Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:50
De nouveaux généraux au sein de l'armée belge

 

5/03/14 - 7sur7.be (Belga)

 

Le ministère de la Défense a fini par annoncer mardi la désignation et l'affectation d'une demi-douzaine de généraux, mettant fin aux spéculations qui circulaient en interne depuis des semaines. Il a également confirmé la nomination - en fait le "commissionnement" pour la durée d'un mandat - de deux généraux de brigade ("à une étoile") francophones, dont une femme, qualifiés de "généraux en chocolat" par le député Denis Ducarme.

 

Le commandant militaire du Palais de la Nation (le bâtiment qui abrite le parlement fédéral), le lieutenant-général Jean-Marie Jockin, quitte le service actif le 1er avril prochain et sera bien remplacé par le général-major Harry Vindevogel, a indiqué le ministère sur son site internet.

 

Cet officier, qui commande l'Ecole royale militaire (ERM) de Bruxelles, cèdera sa place dès le 25 mars au général-major Henk Robberecht, actuellement "adjoint du sous-chef d'état-major Opérations du département d'état-major Opérations et Entraînement", précise la Défense.

 

Son successeur à cette fonction sera le colonel Frederik Vansina, actuel chef d'état-major - et donc "numéro deux" de la composante Air. Il sera nommé général-major ("deux étoiles") le 26 mars, tout comme le colonel Jean-Paul Claeys. Chef du Secrétariat administratif et technique (SAT) du département de la Défense, accolé au cabinet du ministre, il conservera cette fonction.

 

Ces deux nominations contribueront à redresser - très légèrement - le déséquilibre linguistique qui prévaut au sein de la haute hiérarchie militaire, en faveur des néerlandophones.

 

A moyen terme, le chef de la composante Terre, le général-major néerlandophone Hubert De Vos, quittera le service actif le 1er octobre 2014 et sera remplacé par le général-major francophone Jean-Paul Deconinck.

 

Deux généraux de brigade francohones seront enfin commissionnés: le colonel Pascal Laureys et une de ses collègues féminines, Corinne Faut. Lui qui commande depuis un an et demi la brigade légère, dont l'état-major est installé à Marche-en-Famenne, ira au Joint Force Command (JFC), un quartier général de l'Otan installé à Brunssum, dans le sud-ouest des Pays-Bas. Il devrait y remplacer en tant qu'assistant du chef d'état-major logistique (alias ACOS J4) un autre "brigadier" francophone, Patrice Laurent, qui partira à la retraite cet été. La générale Corinne Faut prendra pour sa part la tête du service de communication de la Défense, la DG-Com, vacante depuis le mois d'octobre.

 

Mais ces promotions ne satisfont guère le député Denis Ducarme (MR), qui n'a de cesse de réclamer un rééquilibrage linguistique dans la haute hiérarchie militaire.

 

"Les francophones mis en place par (le ministre de la Défense, Pieter) De Crem sont des généraux de brigade, des 'une étoile', des généraux en chocolat parce qu'ils n'ont pas le pouvoir des autres", déclarait-il par avance vendredi dernier aux journaux du groupe L'Avenir.

 

En date du 10 janvier, l'armée comptait 42 généraux (à une, deux, trois ou quatre étoiles), dont 27 néerlandophones et quinze francophones, dont une femme. Mais les deux seuls "quatre étoiles" sont néerlandophones: le chef de la Défense (Chod), le général Van Caelenberge, et le chef de la Maison militaire du roi, le général Jef Van den Put.

 

La déclaration gouvernementale régissant l'action de l'équipe Di Rupo 1er contient toutefois une volonté de rééquilibrage et stipule que "le respect de l'équilibre linguistique au sein de l'armée sera un souci permanent du gouvernement". Elle fait suite à l'"affaire Gennart" - du nom de l'ancien commandant de la base aérienne de Florennes, le colonel Luc Gennart, qui avait dénoncé publiquement en octobre 2010 la "flamandisation" de l'armée -, ce qui avait conduit à la mise sur pied d'un groupe de travail à la Chambre. Celui-ci a recommandé de "tendre vers l'équilibre" entre les officiers francophones et néerlandophones pour les plus hautes fonctions de la hiérarchie militaire et suggéré une série de mesures pour y parvenir.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:45
Interview / Bruno Fanucchi (Président de l’Association des Journalistes de Défense) : ‘‘Les journalistes français ne sont pas des espions’’

05.03.2014 par Raymond Dibi, coll A.A - abidjan.net


Bruno Fanucchi est le président de l’Association des Journalistes de Défense (AJD) en France. En prélude au Salon International de la Sécurité qui se tiendra à Abidjan en mai prochain, il est, depuis quelques jours, en Côte d’Ivoire. Bruno Fanucchi parle de l’association qu’il dirige, des difficultés des reporters de guerre et porte son regard sur la presse ivoirienne.

Depuis une semaine, vous êtes en Côte d’Ivoire. Les raisons de votre présence sur les bords de la lagune Ebrié ?

Je suis là pour plusieurs raisons. J’ai voulu venir plus de six mois après le voyage de la délégation de l’Association des Journalistes de Défense (AJD), en juin dernier, remercier toutes les autorités qui nous avaient si bien reçus. Je suis là pour dire merci au Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro, aux ministres de la Défense Paul Koffi Koffi, de la Communication Affoussiata Bamba-Lamine et au Chef d’Etat-major des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), Soumaïla Bakayoko. Jai déjà rencontré M. Alain-Richard Donwahi, le patron du Conseil National de Sécurité. Je suis venu également pour préparer le deuxième Salon international de la sécurité (Shield Africa) qui se tiendra à Abidjan du 6 au 8 mai prochain, et dont l’AJD devrait être partenaire. Je suis également là pour faire l’état des lieux de la sécurité dans le pays, étant entendu que l’indice de sécurité est essentiel pour les investissements des opérateurs économiques en Côte d’Ivoire.

Qu’est ce qui est prévu, à votre niveau, pour le Salon de la sécurité ?

L’AJD va conclure un partenariat avec les organisateurs de ce Salon qui se tiendra à l’Ecole de police d’Abidjan, sous l’autorité et le patronage du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko. Plusieurs questions seront à l’ordre du jour. Entre autres, la gestion des catastrophes et des risques naturels, le grand problème de la piraterie maritime, qui s'est récemment un peu délocalisée du large de la Somalie pour maintenant être de plus en plus présente dans le Golfe de Guinée, aux portes d’Abidjan.

Voilà environ quatre années que vous dirigez cette association. Quel bilan peut-on faire ?

Nous sommes une association professionnelle de journalistes. Il y a 2 volets dans nos activités. Il y a un volet corporatiste, en quelque sorte de défense de notre profession, des spécialistes des questions de défense et de sécurité, de tous les grands reporters qui sont sur les différents théâtres de guerre en Afrique, comme au Mali ou en Centrafrique, mais aussi en Afghanistan ou au Liban, partout où sont déployées des troupes françaises. Et notre plus grande préoccupation est, bien sûr, l’enlèvement en juin dernier en Syrie de notre confrère Didier François, grand reporter à Europe 1, qui est un des vice-présidents de l'AJD, qui devait venir en Côte d’Ivoire et a obéi au choix de sa rédaction voulant l'envoyer plutôt en Syrie. J’ai appris son enlèvement le 6 juin dernier alors que j’étais précisément à Abidjan et ce jeudi 6 mars, cela fera 9 mois qu’il est otage ! Nous pensons tous les jours à lui et à ses trois compagnons d’infortune : Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, quatre confrères français toujours détenus en Syrie. Car neuf mois de détention, c'est extrêmement long.

Votre association paraît surtout centrée sur la France et l’Europe. Quelle est la place des Africains, notamment des Ivoiriens, dans cette organisation ?

Nous avons la chance d’avoir en notre sein plusieurs confrères africains et notamment notre ami Clément Yao, correspondant à Paris de Fraternité Matin. J’ai essayé d’élargir notre association car nous sommes très intéressés par les questions africaines. La France est de plus en plus active, même militairement en Afrique où elle redéploie actuellement tout son dispositif au Sahel pour lutter plus efficacement contre le terrorisme d'Aqmi (Al qaïda au Maghreb islamique) ou d'autres organisations « djihadiste ». Il est donc intéressant de venir régulièrement en Côte d’Ivoire puisque nous sommes ici en première ligne, aux portes du Mali. La situation régionale nous intéresse puisque la France s’intéresse à l’Afrique et que nos reporters sont présents sur ces théâtres d'opération.

Qu’en est-il de vos relations avec le monde de la défense, de la sécurité ?

Nous avons des contacts au plus haut niveau. Nous sommes reçus à déjeuner régulièrement par le ministre de la Défense lui-même, Jean-Yves Le Drian, qui recevait à déjeuner le « bureau élargi » de l'AJD à l'Hôtel de Brienne le 11 janvier 2013, le jour même du lancement de l'opération Serval au Mali.

Vous êtes au cœur du système de la défense. Est-ce que l’on se trompe en vous considérant comme des « agents secrets » ?

(Rires). Je suis journaliste. Je n’ai jamais été que journaliste, grand reporter pendant plus de 20 ans au « Parisien », le premier quotidien en France. Et je continue de n'être que journaliste. Je n’ai rien d’un agent secret. Je ne suis payé ni par la CIA ni par la DGSE, ni par les services du renseignement et du contre-espionnage ivoirien, et du 2e bureau des FRCI (NDLR) en Côte d’Ivoire, la DST. Nous faisons simplement notre métier et nous le faisons le mieux possible. C’est-à-dire en recueillant nos informations aux meilleures sources. Ce n’est pas parce qu’on parle au patron de la DGSE qu’on travaille pour lui. Ce n’est pas parce qu’on parle au patron de la DST qu’on travaille pour lui. Chacun est dans son rôle.

Mais vous avez donc des informations secrètes qui font de vous des pions dans un système de sécurité. Raison pour laquelle vous êtes considérés comme des « espions »…

Que les choses soient bien claires : nous ne sommes pas des espions, même si c'est en Syrie l’accusation première faite, par exemple, à l’encontre de notre ami Didier François. Dans ce genre de pays, vous savez que tous les journalistes étrangers sont considérés comme des « espions ». Et cette accusation infondée est très grave. C’est vrai que nous disposons d’informations parfois sensibles, mais en Syrie comme ici en Afrique, nous ne faisons que notre métier et nous savons faire la part des choses. Tout journaliste qui voyage, ouvre les yeux et va au contact du monde, sait des choses qui font peut-être de lui une cible privilégiée. Mais nous n’avons aucune vocation d’espion ou d'otage.

En Côte d’Ivoire, il y a eu des journalistes français qui ont perdu la vie, Jean Hélène, Guy André Kieffer. Un commentaire sur cette situation?

J’ai bien connu Jean Hélène de RFI. Je veux lui rendre hommage, à travers vos colonnes. Je voudrais aussi rendre hommage à Guy André Kieffer qui enquêtait ici à Abidjan et ne faisait que son métier. Je l’avais rencontré plusieurs fois en Afrique, au Congo-Brazzaville, notamment. J’en profite également pour rendre hommage aux confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés à Kidal au Mali le 2 novembre dernier. Tout cela nous préoccupe. Malgré ces assassinats et prises d’otages, les journalistes français continueront de faire leur métier dans les zones sensibles où parfois plus personne ne va. C’est notre rôle. Le métier de journaliste a toujours été difficile. Etre reporter de guerre est plus sensible. Il faut évidemment des volontaires. C’est une préoccupation dans les grandes rédactions en France, à l’étranger aussi.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que les journalistes font du zèle sur les terrains de guerre ou prennent trop de risque ?

Chez nous, il n’y a pas de « têtes brûlées » même si certains confrères et amis ont été tués en Syrie comme Gilles Jacquier en janvier 2012 à Homs et Yves Debay, à Alep en janvier 2013. Il y a des gens responsables, conscients des dangers. Chaque année, nous initions deux stages au cours desquels, nous formons les jeunes reporters sur les précautions à prendre lors des reportages en zones sensibles.

Votre regard sur la presse ivoirienne ?

C’est une presse qui évolue, elle est diversifiée, intéressante et souvent engagée politiquement. Cette presse peut s’améliorer tous les jours. J’ai été longtemps Grand Reporter au « Parisien » et je sais qu’il faut toujours garder un œil critique sur son journal et son travail. Il est important d’avoir une critique positive dans le traitement de l’information.

Vous qui pratiquez le monde de la défense et de la sécurité, un mot sur la Côte d’Ivoire à ce niveau ?

L’indice de sécurité est un indice important pour la reprise économique. En parcourant Abidjan, on voit qu’il y a beaucoup de chantiers. Les choses bougent et avancent. On constate que les activités ont véritablement repris. C’est un bon signe. Dès son retour au pays dimanche dernier, avec sa « canne émergente », le président Alassane Ouattara a dit qu’il allait accélérer la marche des réformes. Il lui reste environ une année et demie avant d'achever son premier mandat. Il y a encore beaucoup de choses à faire. Je crois que la Côte d’Ivoire est sur la bonne voie. Mais elle a besoin de toutes les énergies.

Pour vous, quelle énergie la presse doit apporter pour la bonne marche de la Côte d’Ivoire ?

C’est un pays qui est en pleine renaissance. La presse a son rôle d’éveil. Éveil des consciences, de la nécessité d’accentuer la lutte contre la corruption afin que les choses soient plus claires. La presse doit aussi donner espoir aux Ivoiriens pour que leur vie quotidienne s’améliore. Le panier de la ménagère est certes encore difficile, la vie est encore chère pour l’Ivoirien moyen. Mais il y a aussi des gens qui gagnent bien leur vie. L’un dans l’autre, je pense que la Côte d’Ivoire est sur la bonne voie.

Bruno Fanucchi a-t-il un message fort à lancer ?

Il faut que la sécurité continue de progresser à Abidjan et à l’intérieur du pays. L’indice de sécurité s’améliore. J’ai parcouru Abidjan, il y a des contrôles, mais ils ne sont pas trop nombreux. On est plus racketté, en traversant les ponts par exemple. Ce sont là des signes positifs qui montrent que le niveau de sécurité s'est amélioré. Et cela est très important. Je reviens sur le Salon international de la Sécurité qui sera – je crois - un grand événement avec une centaine d’exposants et une trentaine de délégations étrangères. Ce qui est très important dans le contexte du terrorisme qui frappe l'Afrique en plein cœur, comme après le Mali, aujourd'hui au Nigeria. Il y a donc nécessité de se rencontrer pour améliorer la sécurité. La France doit être présente dans ces rendez-vous pour améliorer la sécurité dans toute l’Afrique et notamment en Afrique de l’Ouest.
 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:40
Russie: tournoi de tir en avion de combat en mai

 

MOSCOU, 4 mars - RIA Novosti

 

Le 2e tournoi international de tir en avion de combat, baptisé Aviadarts, se tiendra en Russie en mai prochain, a annoncé mardi à Moscou le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Klimov.

"La sélection des meilleurs équipages pour le tournoi Aviadarts-2014, qui débutera en mai, se déroule dans les unités de l'Armée de l'air russe", a indiqué le colonel Klimov.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé fin février avoir invité cinq pays à participer à ces compétitions. La Russie sera représentée par 71 équipages russes de l'aviation tactique, de combat, à long rayon d'action et de transport militaire.

Pendant le tournoi Aviadarts, l'aviation doit détruire des cibles terrestres en utilisant des roquettes, des mitrailleuses et des canons embarqués, et surmonter la défense antiaérienne, qui sera représentée par les systèmes Pantsir-S1 et les missiles polyvalents Kornet-EM. Des drones surveilleront le déroulement du tournoi.

La première édition du tournoi a réuni les meilleurs pilotes russes durant l'été 2013 dans la région de Voronej.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:40
source Libértion.fr

source Libértion.fr

 

05.03.2014 Romandie.com (ats)

 

Les forces russes ont pris le contrôle partiel de deux bases de lancement de missiles en Crimée, bloquant dans l'une d'elles le bâtiment abritant les missiles, ont indiqué mercredi des sources militaires ukrainiennes. Dans les deux cas, l'opération s'est déroulée sans échanges de tirs.

 

Cette nouvelle manoeuvre constitue une montée d'un cran dans la confrontation entre les forces russes et ukrainiennes sur la péninsule majoritairement russophone de Crimée. Dans la plupart des cas jusqu'à présent, les soldats russes encerclaient les bases ukrainiennes, sans y rentrer.

 

A Fiolent, des membres des forces russes et des manifestants pro-russes ont pénétré dans la base, située près du port de Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer Noire, a indiqué un porte-parole en Crimée du ministère ukrainien de la Défense, Volodymyr Bova.

 

"Les soldats russes sont sur le territoire de l'unité, mais ils ne font que bloquer la partie où se trouvent les missiles", a-t-il expliqué. "Il y a bien des missiles, mais ils sont désarmés", a-t-il précisé.

 

Sous contrôle ukrainien

 

A Evpatoria, les forces russes ont pénétré dans la base A4519, prise d'assaut mardi soir par des soldats et des manifestants pro-russes, mais d'où les missiles et matériel stratégique avaient été évacués.

 

Le poste de commandement et le centre de contrôle de la base restent sous contrôle ukrainien, a précisé un porte-parole de l'armée, Olexiï Mazepa.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:40
Crimée : ralliement de 3 régiments de défense anti-aérienne

 

04.03.2014 Par La Voix de la Russie

 

Trois régiments de défense anti-aérienne des forces armées d'Ukraine sont passés dans le camp du gouvernement de la République autonome de Crimée, a communiqué un porte-parole du gouvernement.

 

« Au total plus de 700 soldats et officiers se sont déclarés disposés à défendre la population de la Crimée. Les unités s'étant rangées du côté du gouvernement de Crimée sont dotées de plus de 20 systèmes de missiles Bouk et de plus de 30 systèmes S-300PS », a déclaré le porte-parole.

 

Il a été annoncé que les militaires des 50e, 55e et 147e régiments de défense anti-aérienne déployés à Eupatoria, Théodosie et au cap Fiolent avaient rallié le camp du « peuple de Crimée »

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:35
Vietnam et Etats-Unis renforcent la coopération dans la défense

Le vice-ministre de la Défense, Nguyen Chi Vinh et la sous-secrétaire d'Etat américaine, Mme Wendy Sherman (Source: VNA)

 

05/03/2014 vietnamplus.vn

 

Le Vietnam prend en haute estime sa coopération intégrale avec les Etats-Unis, notamment dans la défense et la sécurité, a affirmé le général Nguyen Chi Vinh, vice-ministre de la Défense.

 

Lors d'une rencontre mardi à Hanoi avec une délégation du Département d'Etat américain dirigée par sa sous-secrétaire d'Etat, Mme Wendy Sherman, M. Nguyen Chi Vinh a estimé que d ans les temps à venir, les deux pays devront organiser plus d'échanges en vue de mieux se coordonner dans l'organisation de consultations stratégiques en matière de défense, de déminage, de sécurité maritime...

 

Le Vietnam soutient et autorise la partie américaine à accroître ses équipes de recherche des américains portés disparus (MIA) pendant la guerre au Vietnam. En outre, le Vietnam reste à l’écoute et poursuivra le développement de sa coopération avec les Etats-Unis, a-t-il ajouté.

 

Mme Wendy Sherman a souhaité que les forces navales des deux pays accroissent prochainement leurs échanges d’expérience dans des activités comme le secours et le sauvetage, et établissent une ligne téléphonique pour s'informer directement sur des questions de sécurité maritime.

 

A cette occasion, la diplomate américaine a vivement remercié le gouvernement et l’Armée populaire du Vietnam pour leur étroite coopération avec la partie américaine, permettant de faciliter la recherche des MIA. -VNA

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:35
Sagem wins order from Nexter Systems to supply 37 SIGMA 30 pointing systems for CAESAR gun export contract

 

Paris, March 05th, 2014 Sagem

 

Sagem (Safran) has won a new order from Nexter Systems to supply 37 SIGMA 30 navigation and pointing systems for CAESAR guns, to be delivered to an Asian customer.

 

Sagem’s SIGMA 30 system gives long-range artillery system immediate, high-precision firing capability, since they do not need GPS.

 

Drawing on Sagem’s proven expertise in navigation systems and inertial sensors, the SIGMA 30 features large digital ring laser gyro technology. Its performance characteristics make it a perfect solution for today’s artillery. Enabling deployment in distributed configurations, the Sigma 30 system enhances the mobility and protection of support forces. It is mounted on the cannon, and offers totally independent operation, protected from enemy countermeasures.

 

 

Sagem wins order from Nexter Systems to supply 37 SIGMA 30 pointing systems for CAESAR gun export contract

The SIGMA 30 system contributes to the excellent operational results of CAESAR guns deployed by the French army in today’s most demanding theaters, including Afghanistan and, most recently, Mali, for Operation Serval.

 

The contract announced today consolidates Sagem’s partnership with Nexter Systems for the CAESAR gun, by bringing the advantages of latest-generation inertial systems to the company’s entire range of combat vehicles, whether in production or under development. All CAESAR artillery systems now in service, more than 250 units, are equipped with the SIGMA 30 navigation and pointing system. They are produced at Sagem’s Montluçon plant.

 

In addition to CAESAR guns, Sagem’s SIGMA 30 system outfits 40 other artillery systems, including: PzH2000 (Krauss Maffei Wegmann), MLRS M270 (Airbus Defense), Nora (SDPR), Archer (BAE), and the 2R2M mobile mortar (Thales).

 

Sagem has developed proven expertise in all inertial technologies (mechanical, laser, fiber-optic, vibrating), with more than 60 years of experience on both civil and military navigation systems operating in all environments around the world.

 

* * * *

 

Sagem , a high-tech company of Safran, holds world or European leadership positions in optronics, avionics, electronics and safety-critical software for both civil and military markets. Sagem is the No. 1 company in Europe and No. 3 worldwide for inertial navigation systems (INS) used in air, land and naval applications. It is also the world leader in helicopter flight controls and the European leader in optronics and tactical UAV systems. Operating across the globe through the Safran group, Sagem and its subsidiaries employ 7,500 people in Europe, Southeast Asia and North America. Sagem is the commercial name of the company Sagem Défense Sécurité.

For more information: www.sagem.com

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:35
Ministre de la Défense : «Possibilité de tirs additionnels et d’essai nucléaire au Nord»

 

SEOUL, 05 mars (Yonhap)

 

Le ministre de la Défense, Kim Kwan-jin, a analysé ce mercredi les récents tirs de missiles nord-coréens en disant que «c’était complètement différent des tirs fractionnels effectués dans le passé», lors d’une réunion parlementaire sur la situation de la sécurité cet après-midi.

 

Le ministre a expliqué qu’«il s’agissait de provocations dans le cadre d’une manifestation de force afin de mettre intentionnellement plus de tensions dans cette période d’exercices militaires conjoints coréano-américains Key Resolve au Sud».

 

En référence au diagnostic sur l’éventualité de provocations militaires nord-coréennes entre janvier et mars qui avait été donné juste après l’exécution de Jang Song-thaek, l’oncle du jeune leader nord-coréen, le ministre de la Défense a noté qu’«il sera possible de voir plus de provocations militaires nord-coréennes à tout moment et on n’exclut pas la possibilité de tirs additionnels de missiles à longue portée et d’essai nucléaire».

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:30
Israël annonce avoir intercepté en mer Rouge un navire d'armes iraniennes

 

05 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

JERUSALEM - La marine israélienne a intercepté mercredi matin en mer Rouge un navire transportant une cargaison iranienne d'armes sophistiquées destinées à des groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza, ont annoncé l'armée israélienne et le ministre de la Défense Moshé Yaalon.

 

Il apparaît une fois de plus que l'Iran continue à être le plus grand exportateur de terrorisme dans le monde, a déclaré M. Yaalon dans un communiqué, affirmant que ces armes devaient parvenir à des organisations terroristes dans la bande de Gaza via le Soudan.

 

Selon le porte-parole de l'armée israélienne Peter Lerner, lors d'une opération complexe et secrète de la marine israélienne aux premières heures ce matin, les forces israéliennes ont arraisonné dans les eaux internationales entre le Soudan et l'Erythrée un cargo qui transportait une cargaison d'armes iraniennes à destination de la bande de Gaza.

 

L'équipage du navire, le Klos-C, qui battait pavillon panaméen, n'a pas opposé de résistance, a précisé le porte-parole, lors d'un point presse téléphonique.

 

Des dizaines de missiles sol-sol M302 de fabrication syrienne ont notamment été trouvés. S'ils avaient atteint leur destination, ils auraient menacé des millions d'Israéliens, a-t-il ajouté.

 

En mars 2011, la marine israélienne avait arraisonné en Méditerranée le cargo Victoria, affirmant qu'il transportait des armes iraniennes vers la bande de Gaza. L'Iran avait catégoriquement démenti.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:30
photo EMA

photo EMA

 

05/03/2014 Sources : EMA

 

Du 24 au 28 février 2014, à Naqoura, au sud du Litani, la Force Commander Reserve (FCR) a conduit un exercice de tir conjoint avec les Forces armées libanaises (FAL) et les contingents de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

 

Durant quatre jours, l’exercice Steel Storm a permis de parfaire l’entrainement au tir de l’ensemble des unités opérationnelles de la FCR tout en renforçant la coopération entre la FINUL et les FAL.

 

Les blindés français (VBL, VBCI, VAB) et libanais (M113), équipés de différentes armes de bord (mitrailleuses de calibres 7.62 et 12.7 mm, canons de calibres 20 et 25 mm et fusil PGM), se sont succédés sur le pas de tir situé au sud de Naqoura, face à la mer. Près de 33 000 cartouches, de tous calibres, ont été tirées sur des cibles flottantes disposées entre 400 et 1400 mètres du pas de tir.

 

Cet exercice a également vu la participation aux tirs des contingents espagnols et italiens. La  Maritime Task Force de la FINUL, quant à elle, assurait la sécurité en mer. Une démonstration devant les hautes autorités militaires libanaises du secteur Sud Litani et de la FINUL a clôturé l’entrainement.

 

Dans le cadre de la résolution 1701, la Force Commander Reserve participe à la montée en puissance des Forces armées libanaises, par le biais de patrouilles d’exercices, de formations et d’entraînements conjoint réguliers.

Liban : Exercice Steel Storm
Liban : Exercice Steel StormLiban : Exercice Steel Storm
Liban : Exercice Steel Storm
Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:20
Les Etats-Unis poursuivent le développement de la technologie contre les missiles balistiques

 

 

2014-03-05 xinhua

 

Les Etats-Unis continueront de développer les technologies et les équipements contre la menace croissante présentée par les missiles balistiques à travers le monde, a indiqué mardi un haut officier américain de défense.

 

Outre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et l'Iran, un nombre croissant de pays procèdent à des essais de missiles balistiques, a indiqué le vice-amiral de la Marine James Syring, directeur de l'Agence de défense antimissiles au ministère de américain la Défense.

 

"Et la capacité de ces missiles balistiques augmente elle aussi", a-t-il indiqué à la conférence sur les technologies et les exigences de défense, avant d'ajouter que son agence avait informé le Congrès des menaces auxquelles font face les Etats-Unis.

 

La démonstration par la RPDC de sa capacité à mettre une charge utile dans l'espace "compte pour quelque chose" et elle continue de se développer, a-t-il souligné.

 

L'examen préalable du budget fait par le secrétaire à la Défense Chuck Hagel soutiendra le renforcement de la défense du territoire, a-t-il rappelé.

 

Cela inclut le déploiement de 14 autres intercepteurs à Fort Greeley, en Alaska, qui seront mis en service d'ici fin 2017.

 

Il a ajouté que son agence envisageait également de déployer un radar supplémentaire dans la base de défense aérienne Kyogamisaki, au Japon.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:55
Vidéo - Une infirmière dans le ciel de Gao

 

05/03/2014 Communauté Défense

 

Maillon indispensable de la chaine des secours en opération extérieure, le CASA « Nurse » est l’avion utilisé pour le transport des blessés. A son bord, des infirmières convoyeuses font partie de la chaine santé.

 

Portrait de l'adjudant Marion, en poste sur le CASA « Nurse » de Gao au Mali en décembre 2013,  qui  vit son engagement comme une passion.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:55
Eurosatory et UAV Show s’associent
Eurosatory et UAV Show s’associent

 

4 mars Aerobuzz.fr

 

En 2014, Eurosatory et UAV Show jouent la complémentarité. Les entreprises de la filière drones vont ainsi avoir la possibilité d’exposer en statique leurs matériels dans le cadre du plus grand salon mondial de l’armement (16-20 juin 2014 à Paris-Villepinte) et de les présenter en vol, quelques semaines plus tard, à l’occasion de la troisième édition du salon des drones (9-11 septembre 2014 à Bordeaux-Aéroparc). C’est évidemment un plus que propose Eurosatory à 1.400 exposants et à ses 53.000 visiteurs. Mais c’est aussi une fabuleuse rampe de lancement pour UAV Show qui, dès sa création, a fait le pari de montrer les drones en vol. En 2012, lors de la précédente édition, une vingtaine de machines avaient été présentées sur la zone aérienne réservée du Camp de Souge. En 2014, les démonstrations dynamiques devraient prendre une autre dimension.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:50
Inde: enquête sur un contrat avec Rolls-Royce

 

04/03/2014 Par Lefigaro.fr (AFP)

 

Le ministère indien de la Défense a demandé l'ouverture d'une enquête sur l'achat de moteurs d'avions de combat auprès du motoriste britannique Rolls-Royce dans le cadre d'un contrat estimé à 1,6 milliard de dollars US.

 

Le Bureau central des enquêtes (CBI) va enquêter sur des soupçons de pots-de-vin pour la fourniture de moteurs à l'entreprise publique indienne Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) entre 2007 et 2011, a précisé un responsable du ministère. "Il y a eu un rapport interne (conduit par HAL) qui laisse deviner des trous dans le contrat. Le CBI se penche sur le dossier", a ajouté ce responsable sous couvert d'anonymat.

 

Ces moteurs étaient destinés à des avions de combat développés par HAL et qui servaient d'appareils de formation aux forces aériennes et maritimes indiennes. Un porte-parole de Rolls-Royce a indiqué que le groupe allait "coopérer pleinement" avec les autorités indiennes, a rapporté l'agence de presse du pays, Press Trust of India (PTI).

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:45
L'ONU enverra des casques bleus en RCA

 

3 mars, 2014 – BBC Afrique

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ban Ki-moon a recommandé ce lundi de déployer en Centrafrique 11.820 Casques bleus. Une opération qui n'aura lieu qu'en septembre.

 

Sur ces 11 820 Casques bleus déployés en plus, 10 000 seraient des soldats et 1 820 des policiers, selon l’Agence France Presse. Ils auront pour mission de rétablir l'ordre et la sécurité, soutenant la force africaine sur place : la Misca.

 

Dans un rapport transmis aux 15 pays membres du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon précise que le mandat initial de cette opération de maintien de la paix de l'ONU sera centré sur « la protection des civils ».

 

Cette décision sonne comme un écho à l’appel lancé plus tôt ce lundi à Kinshasa par la Présidente de transition en République centraficaine. Catherine Samba-Panza demandait un « soutien massif » de la communauté internationale.

 

La France, engagée en Centrafrique dans l’opération Sangaris, a manifesté par la voix de son Conseil de sécurité son approbation quant au soutien des forces armées de l’ONU. Le 27 février dernier, 400 militaires étaient arrivés en renfort, portant le total à 2 000 soldats français.

 

700 000 déplacés

 

Cependant, le rapport de Ban Ki-moon indique que « cela prendra environ six mois au Nations Unies de préparer le déploiement de l’opération ».

 

Des milliers de musulmans ont fui vers le Nord-Est du pays et la frontière avec le Tchad, création une division du pays.

 

Depuis décembre, 2 000 personnes ont été tuées en Centrafrique et plus de 700 000 déplacées.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:40
Crimée: 22.000 militaires ukrainiens ont fait défection (Poutine)

 

MOSCOU, 4 mars - RIA Novosti

 

22.000 militaires ukrainiens et plusieurs dizaines de systèmes de missiles sol-air S-300 sont passés sous l'autorité du gouvernement de la république autonome de Crimée, a annoncé mardi à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

"Il semble qu'on souhaite reproduire le scénario de Kiev en Crimée et qu'on puisse y organiser une série d'attaques terroristes. Cela inquiète beaucoup les habitants de Crimée. Ils ont donc créé des comités d'autodéfense et ont pris le commandement des unités militaires locales (…). Plusieurs dizaines de systèmes de missiles S-300 et d'autres armes, ainsi que 22.000 militaires sont passés sous l'autorité des Criméens. Dieu merci, cela s'est passé sans coup férir et c'est le peuple de Crimée qui contrôle tout", a indiqué M.Poutine lors d'une conférence de presse.

Suite au changement de pouvoir à Kiev où la Rada suprême a destitué le président du pays, le Conseil suprême de Crimée a décidé fin février de tenir un référendum sur l'élargissement des pouvoirs de la république autonome ukrainienne de Crimée. Initialement fixée au 25 mai, la date du référendum a ensuite été avancée au 30 mars.

Le premier ministre criméen Sergueï Aksenov a adressé une demande d'aide au président russe Vladimir Poutine. 

Le représentant de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine a annoncé que le président Poutine avait en outre reçu une lettre de Viktor Ianoukovitch, que la Russie considère comme le président légitime de l'Ukraine. M.Tchourkine a présenté une photocopie de la lettre où M.Ianoukovitch demande d'envoyer des troupes russes en Ukraine pour protéger les civils.

Le 1er mars, le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a autorisé le recours à la force en Ukraine en vue de régler la situation dans ce pays. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine a plus tard expliqué que l'adoption de la résolution ne signifiait pas le recours immédiat à la force. Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a précisé que M.Poutine n'avait pas pris de décision sur l'utilisation des Forces armées russes à l'étranger.

Région peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire était effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:35
Dépenses militaires de la Chine: une préoccupation pour le Japon

 

05 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

TOKYO - L'augmentation de plus de 12% des dépenses militaires annoncée mercredi par la Chine pour 2014 préoccupe le Japon, a réagi le secrétaire général du gouvernement japonais.

 

La transparence, ou plutôt l'absence de transparence, de la politique de défense et des capacités militaires de la Chine est devenue un motif de préoccupation pour la communauté internationale, dont le Japon, a déclaré Yoshihide Suga lors d'un point de presse.

 

La Chine a annoncé mercredi qu'elle allait augmenter de 12,2% son budget militaire en 2014, alors que Pékin est impliqué dans de vifs différends territoriaux avec plusieurs de ses voisins.

 

Les dépenses militaires du pays atteindront cette année 808,23 milliards de yuans (95,9 milliards d'euros), a indiqué le ministère chinois des Finances dans un rapport préparé pour une session de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement de Chine.

 

Le gouvernement (nippon) prend note (de cette augmentation) et nous continuerons à surveiller l'évolution, des dépenses militaires chinoises, a poursuivi M. Suga.

 

Les experts occidentaux se disent toutefois convaincus que les dépenses militaires réelles de Pékin dépassent très largement les montants annoncés. Le Pentagone a ainsi estimé que la Chine avait dépensé en 2012 pour sa défense entre 135 et 215 milliards de dollars (98 et 156 milliards d'euros).

 

Nous continuerons, en coopération avec d'autres pays concernés, à demander à la Chine d'accroître la transparence de sa politique de défense, a ajouté le porte-parole du gouvernement japonais.

 

En visite à Pékin le 14 février dernier, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait justement exigé de la Chine davantage de transparence en matière de défense, après les tensions causées par l'instauration unilatérale par Pékin d'une zone d'identification de la défense aérienne (ADIZ) en mer de Chine orientale.

 

M. Suga en a profité mercredi pour répéter que le Japon n'avait aucune intention militariste, comme l'en accuse régulièrement Pékin, et qu'au contraire le Japon marche sur le chemin de la liberté, la paix et la démocratie depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.

 

Les relations entre la Chine et le Japon sont exécrables depuis septembre 2012 en raison d'un différend territorial en mer de Chine orientale mais aussi de polémiques liées à l'Histoire du vingtième siècle.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:35
Chine: Pékin annonce une nouvelle hausse à deux chiffres de son budget militaire

 

 

05.03.2014 Romandie.com (AWP)

 

Pékin (awp/afp) - La Chine a annoncé mercredi qu'elle allait augmenter de 12,2% son budget militaire en 2014, soit une nouvelle hausse à deux chiffres, alors que Pékin est impliqué dans de vifs différends territoriaux avec plusieurs de ses voisins.

 

Les dépenses militaires du pays atteindront cette année 808,23 mrd de yuans (116,9 mrd CHF), a indiqué le ministère des Finances dans un rapport préparé pour une session de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois.

 

Témoin de ses ambitions de conforter son statut de puissance militaire, Pékin a ces dernières années régulièrement renforcé ses dépenses dévolues à la Défense, qui ont gonflé de 11,2% en 2012 puis de 10,7% en 2013.

 

Le budget de la défense chinoise est le deuxième plus élevé du monde, mais reste nettement derrière celui des Etats-Unis (632,8 mrd USD attendus cette année).

 

Les experts occidentaux se disent toutefois convaincus que les dépenses militaires réelles de Pékin dépassent très largement les montants annoncés. Le Pentagone a ainsi estimé que la Chine avait dépensé en 2012 pour sa défense entre 135 et 215 mrd USD.

 

"En se fondant sur notre histoire et notre expérience, nous croyons que la paix peut seulement être préservée en étant soi-même forts", avait averti mardi Fu Ying, porte-parole de l'ANP, lors d'une conférence de presse.

 

Cette augmentation des moyens de la Défense chinoise avive les inquiétudes des Etats-Unis et des voisins du géant asiatique, en particulier le Japon.

 

Les relations entre Tokyo et Pékin se sont sérieusement dégradées depuis plus d'un an en raison d'une querelle de souveraineté sur des îles inhabitées en mer de Chine orientale, administrées par le Japon sous le nom de Senkaku mais revendiquées par la Chine sous celui de Diaoyu.

 

Signe de la montée des tensions régionales, le gouvernement japonais a décidé mi-décembre d'augmenter de 5% ses dépenses militaires sur les cinq ans à venir, avec un budget de 24'700 mrd de yens (214,4 mrd CHF) pour la période 2014-2019.

 

Tokyo s'était alors attiré les foudres de Pékin: la décision du Japon "ne peut que provoquer de vives inquiétudes parmi les pays riverains en Asie et dans la communauté internationale", avait réagi le ministère chinois de la Défense.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:35
Dépenses militaires: pendant que nous coupons, la Chine annonce une hausse de 12,2%

Un jeu vidéo chinois propose aux joueurs de combattre pour la souveraineté des îles Senkaku/Diaoyu (Photo: capture d'écran Glorious Mission Online)

 

5 mars 2014 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Pendant qu’ici on coupe, les Chinois prévoient augmenter en 2014 leur budget de la défense de 12,2% à 808,2 milliards de yuans (environ 132 milliards $), rapporte l’agence Chine Nouvelles, et ça, ce n’est que ce qu’ils veulent  bien annoncer, les puissances occidentales soupçonnant la Chine de dépenser bien plus qu’elle n’est prête à avouer.

 

Les dépenses militaires de la Chine en matière de défense nationale ont atteint 720,197 milliards de yuans en 2013, en hausse de 10,7% en «glissement annuel».

Et cette hausse intervient alors que Pékin est impliqué dans de vifs différends territoriaux avec plusieurs de ses voisins, notamment aux îles japonaises Senkaku, désignées sous le nom de Diaoyu par les Chinois.

Cette croissance à deux chiffres dans le budget de la défense de la Chine au cours des dernières années a causé des inquiétudes de pays occidentaux, admet l’agence chinoise, qui affirme toutefois que «les experts ont dit que les dépenses militaires de la Chine sont modérés et en ligne avec les conditions économiques du pays».

Cette augmentation des moyens de la Défense chinoise soulève néanmoins de vives inquiétudes des États-Unis et des voisins du géant asiatique, en particulier le Japon.

Pour sa part, Yin Zhuo, directeur du Comité de Consultation d’experts de la marine de l’Armée de libération du peuple (ALP), cité par Chine Nouvelles, a déclaré les dépenses militaires de la Chine sont encore loin du niveau où il devrait être pour «que le pays puisse face à des problèmes de sécurité de plus en plus sévères» .

«Bien que l’augmentation du budget de la défense au cours des trois dernières années ait dépassé la croissance du PIB, la part des dépenses dans le PIB, qui s’établit à 1,4 pour cent, est encore loin en dessous de la moyenne mondiale de 3 pour cent», a déclaré Yin.

La Chine ne manque pas de rappeler qu’un rapport publié par l’Institut international d’études stratégiques de Londres a montré que les Etats-Unis est resté le pays qui dépensait le plus pour la défense dans le monde en 2013, avec un budget de 600,4 milliards$ en 2013.

Mais, selon les puissances occidentales, qui s’inquiètent de la montée en puissance de la Chine depuis plusieurs années, il ne faudrait pas se fier au budget qu’annoncent les Chinois. Les experts occidentaux assurent en effet que les dépenses militaires réelles de Pékin dépassent largement les montants annoncés. Ainsi, le Pentagone avait  estimé en 2012 que le budget chinois de la  défense était compris en 135 et 215 milliards $.

À la Conférence sur la défense et la sécurité qui s’est tenu en février à Ottawa, Jean Charest, ex Premier ministre du Québec, mais qui a longtemps oeuvré sur la scène fédérale, confiait à  45eNord.ca son étonnement du peu de commentaires qui est fait sur la montée en puissance militaire des pays de l’Asie alors que les pays occidentaux diminuent leurs budgets.

Avec une recrudescence des nationalismes en Russie, en Chine et au Japon notamment, l’ancien vice-premier ministre canadien s’est dit inquiet du «potentiel de conflit qui est plus important» et a déclaré «qu’il faut s’interroger sur les conséquences, pas qu’aujourd’hui, mais dans 10, 15, 20 ans [...] et le Canada doit se poser la question de comment défendre ses intérêts» dans ce contexte».

Selon toute vraisemblance, la Chine «achèvera sa parité militaire avec les États-Unis» en 2049, juste à temps pour le 100e anniversaire de la proclamation de la fondation de la République populaire de Chine, a affirmé pour sa part l’ancien Premier ministre d’Australie Kevin Rudd.

Des Russes déterminés, comme on vient de le voir en Ukraine, et, maintenant, des Chinois armés jusqu’aux dents! Rien de bien rassurant, mais nous atteindrons l’équilibre budgétaire en 2015…si on atteint 2015!

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:20
La marine américaine commandera moins de F-35 que prévu

 

04/03/2014 Capital.fr (AOF)

 

Sale temps pour Lockheed Martin. La marine américaine devrait en effet ne commander que 36 exemplaires du chasseur F-35 conçu par le géant de l'aéronautique et de la défense, qui a dû supprimer plusieurs milliers d'emplois au cours des derniers mois, au lieu des 69 initialement prévus. C'est en tout cas ce qu'a déclaré un responsable du ministère de la Défense sous couvert d'anonymat. Ces appareils seront livrés entre 2015 et 2020.

 

Publiés fin janvier, les résultats du quatrième trimestre de Lockheed Martin ont notamment révélé un bénéfice net de 488 millions de dollars, ou 1,5 dollar par action, contre 569 millions (1,73 dollar par action) un an auparavant, soit un repli de 14,2%. Le chiffre d'affaires du groupe a, lui, reculé de 4,7% à 11,5 milliards de dollars.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:55
Nouvelle-Calédonie: campagne de tir au canon pour les Puma

 

04/03/2014 Armée de l'air

 

Des hélicoptères Puma de l’escadron de transport 52 (ET 52) de Nouvelle-Calédonie ont conduit une campagne de tir au canon de 20mm, du 24 au 26 février 2014.

 

Deux fois par an, les six mécaniciens navigants de l’escadron de transport 52 de la base aérienne 186 participent à une campagne de tir au canon afin de conserver leurs qualifications opérationnelles.

 

Mais l’exercice a également offert une occasion idéale aux pilotes d’hélicoptères de s’entraîner à réaliser des manœuvres aériennes particulières telles que le vol en semi-renversement ou le vol orbital. Il s’agit de techniques de vol qui permettent de prendre en compte la vulnérabilité de l’aéronef lors des phases de tir au canon. L’objectif est de frapper fort, vite, en se dévoilant au dernier moment, tout en conservant un effet de surprise et un maximum de discrétion.

 

Ce type de campagne de tir vise également à conserver une forte symbiose de l’ensemble de l’équipage, une capacité essentielle à bord d’un hélicoptère lors de ce type de phase.

Nouvelle-Calédonie: campagne de tir au canon pour les Puma
Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:50
HMS Tireless steams past Type 23 frigate HMS Westminster during an exercise

Photo by UK MoD


Trafalgar Class nuclear submarine HMS Tireless steams past Type 23 frigate HMS Westminster during an exercise, as seen from Westminster's Lynx helicopter. [Picture: Leading Airman (Photographer) Dan Rosenbaum, Crown copyright]

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:40
Manoeuvres de la marine russe en Baltique

 

05.03.2014 ( Xinhua )

 

Alors que le président russe Vladimir Poutine étend la présence militaire de son pays en Crimée et dans l'est de l'Ukraine dans un contexte de troubles dans la région, plus de 3 500 militaires de l'infanterie de marine et de la défense côtière russes des régions militaires ouest et centre ont pris part à des exercices tactiques non programmés dans l'enclave russe de Kaliningrad sur la Baltique.

 

Le capitaine Vladimir Matveev, porte-parole de la flotte russe de la Baltique, a confirmé que ces manoeuvres, qui concernent plus de 450 unités militaires, prépareraient les soldats à des "combats offensifs et défensifs dans un contexte de brouillage de signaux, de frappes aériennes et de tirs d'artillerie ennemis".

 

Le capitaine Matveev a aussi fait savoir que ces exercices étaient menés dans un environnement "aussi proche que possible de celui de combats réels", avec des déploiements d'armes réelles et toute la gamme disponible de véhicules militaires et de technologies de communication. Les unités militaires vont "perfectionner leurs techniques avec des armes standards et des équipements militaires et tester leur mobilité sur un champ de bataille", a-t-il ajouté.

 

La tenue de ces exercices de grande envergure coïncide avec l'implication diplomatique et militaire de plus en plus grande de la Russie dans le conflit civil en cours dans l'Ukraine voisine.

 

Tandis que les puissances occidentales ont menacé la Russie de diverses sanctions économiques et diplomatiques incluant la suspension de la Russie au sein du G8 en cas de maintien de la position actuelle de Moscou, la Russie a mis en avant son droit à sécuriser ses propres frontières et à protéger les populations à majorité russophones et d'origine russe de l'est de l'Ukraine et de la péninsule de Crimée.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:35
Visite d’ALPACI au Japon

 

Source armees-polynesie.pf

 

Du 15 au 24 février, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime du Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendu au Japon pour y rencontrer les autorités du ministère de la défense, des forces d’autodéfense et du ministère des affaires étrangères.

 

Le COMSUP a donné une conférence sur « la France dans le Pacifique » à la promotion en cours du National institute for defense studies (NIDS), puis elle s’est entretenue avec le chef d’état-major des forces d’auto-défense, le numéro deux des forces maritimes et le commandant en chef de la flotte qui l’a reçue à bord du destroyer Teruzuki.

 

Ces différents entretiens ont permis d’évoquer les opportunités concrètes de coopération opérationnelle, notamment en mer de Chine orientale, où la frégate de surveillance Prairial sera déployée dans quelques semaines.

 

Ce déplacement a aussi été l’occasion pour ALPACI de rencontrer les autorités américaines stationnées au Japon, notamment le RADM Montgomery, commandant la TF70 constituée autour du porte-avions USS Georges Washington.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:35
Le Japon préoccupé par la hausse des dépenses militaires chinoises

 

TOKYO, 5 mars – RIA Novosti

 

Le Japon est préoccupé par la hausse rapide des dépenses militaires chinoises et l'absence de transparence entourant le budget de défense de ce pays, a déclaré mercredi à Tokyo lors d'une conférence de presse le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga.

"La politique de défense et les capacité militaires de la Chine manquent de transparence. C'est un motif d'inquiétude pour la communauté internationale, notamment pour notre pays. Avec d'autres pays et la communauté internationale, nous allons entreprendre des efforts pour rehausser la transparence de la politique de défense chinoise", a indiqué le responsable.

En 2014, le budget militaire chinois augmentera de 12,2% sur un an, à 808,2 milliards de yuans, soit environ 132 milliards de dollars, selon le projet de budget 2014 présenté mercredi. Les dépenses de Pékin dans le domaine de la défense ont connu en 2013 une hausse de 10,7% sur un an, à 720,2 milliards de yuans (117,7 milliards de dollars).

Selon les données du Pentagone, ces données pourraient être 1,2 à 2 fois supérieures, le budget ne prenant pas en compte les dépenses en équipements produits hors de Chine.

Au cours des 20 dernières années, le budget militaire chinois a augmenté de plus de 10% par an.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories