Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:20
DoD Proposes $154 Billion for New Weapons, R&D in 2015

The Pentagon released its fiscal 2015 budget proposal Tuesday.

 

Mar. 4, 2014 - By MARCUS WEISGERBER – Defense News

 

WASHINGTON — The Pentagon plans to cut weapon purchases slightly in fiscal 2015, but still plans to invest $153.9 billion for new aircraft, ships, satellites, ground systems and other equipment.

 

The US Defense Department’s modernization investments — which includes procurement and research-and-development accounts — fell only 3.6 percent despite federal budget caps. The numbers were disclosed in DoD’s $496 billion 2015 budget proposal, which the Obama administration sent to Congress on Tuesday.

 

Research-and-development accounts in DoD’s base budget were not hit as deeply as expected, falling $1.7 billion, or 2.6 percent from the 2014 enacted spending levels.

 

Defense leaders for the past year have stressed their desire to protect research-and-development funding, despite defense spending cuts.

 

Procurement fell a little steeper, falling $3.8 billion, or 4 percent, below the 2014 enacted level.

 

Moreover, the White House’s “opportunity, growth and security” initiative, which is separate from the Pentagon’s 2015 base budget, includes nearly $4 billion for procurement of military aircraft.

 

If Congress approves the extra proposal, it would boost Pentagon modernization spending close to the $159.7 billion enacted by Congress in 2014.

 

The additional proposal includes procurement money for:

 

■ 26 Boeing Apache helicopters ($600 million).

 

■ 28 Sikorsky Black Hawk helicopters ($500 million).

 

■ 2 Boeing Chinook helicopters ($100 million)

 

■ 8 Boeing P-8 Poseidon maritime patrol aircraft ($1.1 billion).

 

■ 10 Lockheed Martin C-130J aircraft ($1.1 billion).

 

■ 2 Lockheed F-35 joint strike fighters ($300 million).

 

■ 12 General Atomics MQ-9 UAVs ($200 million).

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:20
Ukraine: le Canada suspend sa coopération militaire avec la Russie

 

MOSCOU, 5 mars - RIA Novosti

 

Le premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé mardi avoir suspendu toute coopération militaire entre le Canada et la Russie, rapportent les médias occidentaux.

"Ce matin, j'ai demandé que toutes les activités bilatérales prévues entre les Forces armées canadiennes et celles de la Fédération russe soient suspendues immédiatement",  lit-on dans une déclaration diffusée par le service de presse gouvernemental.

Selon M.Harper, cette mesure concerne les exercices militaires, dont Vigilant Eagle de NORAD, ainsi que "toutes les rencontres".

"La situation en Ukraine demeure pour nous une grave préoccupation et nous sommes à revoir nos relations avec le gouvernement du président Poutine en conséquence", a indiqué le premier ministre canadien.

Lundi, le porte-parole du Pentagone John Kirbey a fait savoir que Washington suspendait également sa coopération avec les militaires russes en raison de la situation autour de l'Ukraine.

Le 1er mars, le Sénat russe a autorisé le recours à la force miliaire en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral".

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:51
La Russie teste avec succès un missile intercontinental

 

04.03.2014 Romandie.com (ats)

 

La Russie a procédé mardi avec succès au tir d'essai d'un missile intercontinental au plus fort des tensions suscitées par la crise ukrainienne. Par ailleurs, l'armée ukrainienne affirme avoir repoussé à mains nues une attaque de fusiliers marins russes dans le port de Sébastopol, en Crimée.

 

Les Forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie ont lancé un missile Topol RS-12M de la région d'Astrakan, sur le littoral de la Caspienne. L'ogive non armée a atteint sa cible qui se trouvait au Kazakhstan, a rapporté l'agence de presse russe RIA, citant un porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

En Crimée, l'armée ukrainienne a pour sa part affirmé avoir repoussé à mains nues une attaque de fusiliers marins russes armés qui avaient tenté de prendre d'assaut un navire mouillant à Sébastopol.

 

"Les hommes armés ont approché en remorqueur le navire Slavoutitch, il y a eu une tentative de monter à bord du bateau, de capturer les marins et de se saisir de leurs armes", a précisé le ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué.

Navires bloqués

 

"Le navire a été attaqué par des militaires en uniforme de fusiliers marins russes venus d'un navire russe", a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère. Les marins "en sont venus aux mains et l'attaque a été repoussée", a encore précisé ce porte-parole.

 

Les bateaux russes continuent de bloquer les navires ukrainiens à Sébastopol, selon le ministère ukrainien. Mais il était impossible mardi de vérifier cette information de source indépendante.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:40
Ukraine: toutes les options restent sur la table pour sanctionner la Russie

 

04 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

LONDRES - Londres a affirmé mardi que toutes les options restaient ouvertes pour répondre à l'intervention russe en Ukraine après la publication d'un extrait d'un document officiel laissant entendre que la diplomatie britannique ne soutiendrait pas des sanctions commerciales.

 

Le ministre des Affaires étrangères William Hague a déclaré mardi devant la chambre des Communes que toutes les options restaient sur la table aussi bien diplomatiques qu'économiques pour trouver une issue à la crise ukrainienne.

 

Cependant, le Royaume-Uni ne fera pas d'annonce avant la réunion jeudi des responsables européens, a-t-il ajouté.

 

Le chef de la diplomatie britannique a jugé absolument regrettable qu'un document tenu par un conseiller de David Cameron ait pu être photographié au téléobjectif. Cela n'aurait pas dû se produire, a-t-il dit devant la chambre basse du Parlement.

 

Cependant, il a précisé que ce qui est écrit dans un document entre les mains d'un responsable officiel ne constitue pas nécessairement un exposé des décisions que prendra le gouvernement de Sa Majesté.

 

Le Royaume-Uni ne devrait pas soutenir, pour l'instant, des sanctions commerciales (...) ou fermer aux Russes le centre financier de Londres, peut-on lire sur ce document publié par la BBC et plusieurs journaux.

 

De nombreuses sociétés russes ont choisi d'être cotées en bourse de Londres, alors que de nombreux oligarques russes possèdent de somptueuses demeures dans la capitale britannique.

 

Selon la presse, le document en question suggère que le Royaume-Uni n'appuierait pas de préparatifs militaires de l'Otan, et que l'ONU, et non pas l'Union européenne, devrait être en première ligne pour tenter de résoudre politiquement la crise en Ukraine.

 

A l'inverse, le gouvernement envisage une approche plus prudente incluant des restrictions de visas qui viseraient des personnalités russes, selon le Daily Telegraph.

 

Le chef de la diplomatie a noté que les réactions des marchés financiers montraient qu'il y a économiquement des risques importants pour la Russie, en pénétrant en Crimée.

 

Sur le gel d'avoirs individuels, il a mis en garde sur le fait qu'il fallait être bien sûrs de notre cas pour appliquer des sanctions à des personnes.

 

La veille, lors d'une visite à Kiev, William Hague avait mis en garde la Russie contre les conséquences et le coût d'une intervention en Ukraine, sans donner plus de détails.

 

Le Premier ministre britannique, David Cameron, avait, lui, souhaité une désescalade faute de quoi Moscou s'exposerait à des pressions diplomatiques, politiques, économiques et autres.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:35
L’incendie du sous-marin indien INS Sindhuratna a commencé sur le pont des postes d’équipage

 

4 mars 2014. Portail des Sous-Marins

 

L’incendie — et la fumée qu’il a dégagé — qui a touché le sous-marin indien INS Sindhuratna s’est déclaré sur le pont des postes d’équipage, et non dans les locaux batteries du sous-marin, a déclaré mardi le ministère de la défense.

 

C’est la conclusion d’une enquête préliminaire sur l’incendie tirée par une commission d’enquête dirigée par un vice-amiral.

 

Après le retour du sous-marin dans le port de Mumbai, une autre équipe spécialisée de l’état-major local a aussi menée une enquête.

 

Deux officiers, le Lt. Commander Kapish Muwal et le Lt. Commander Manoranjan autres sous-mariniers ont été blessés. A la suite de l’incendie, le chef d’état-major de la marine, l’amiral D K Joshi, a démissioné.

 

« Suite à l’inspection préliminaire du 3è compartiment, le lieu probable où s’est déclaré l’incendie est sur le pont des postes d’équipage, un pont au-dessus du local batterie. Certains câbles électriques présentent des brûlures ou sont endommagés dans cette zone, » explique le ministère.

 

Cependant, la cause de l’incendie, et son point de départ, doivent être déterminés de façon précise par la commission d’enquête.

 

Les sous-marins de la classe Kilo (Sindhughosh pour la marine indienne) sont équipés de 240 éléments de batteries, également répartis entre 2 locaux, avant et arrière. Les batteries actuellement installées sur l’INS Sindhuratna ont subis environ 113 cycles [1] à ce jour sur un maximum de 200.

 

Une inspection préliminaire des locaux batterie, et des batteries qui s’y trouvent, n’a révélé ni dommage, ni signe montrant que l’incendie aurait pu y démarrer.

Notes : [1] De charge et décharge (ndt).

 

Référence : New Indian Express

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:20
Afghanistan: le Pentagone prévoit 80 milliards malgré la fin du conflit

 

04 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Le Pentagone prévoit de consacrer 79,4 milliards de dollars en 2015 pour financer ses dépenses liées au conflit en Afghanistan, un montant stable malgré la fin de la guerre attendue à la fin de l'année, selon le projet de budget dévoilé mardi.

 

Ces fonds, officiellement dévolus aux opérations d'intervention extérieures (OCO), servent depuis une dizaine d'années à financer les surcoûts liés aux guerres en Irak, en Afghanistan et contre le terrorisme.

 

Mais, alors que les opérations de combat en Afghanistan se terminent au 31 décembre et qu'il est loin d'être sûr que Washington maintienne le contingent de 10.000 hommes envisagé dans le pays par la suite, le Pentagone prévoit 79,4 milliards de ces fonds pour l'exercice budgétaire 2015, qui court du 1er octobre 2014 au 30 septembre 2015.

 

Ce montant, dont la répartition n'est pas détaillée à ce stade, est en retrait de seulement 5 milliards de dollars par rapport à celui de l'exercice 2014, alors que la présence militaire américaine dépasse les 30.000 hommes.

 

En 2011, les forces américaines étaient encore présentes en Irak et avaient plus de 100.000 militaires en Afghanistan. Le budget OCO était alors de 159 milliards de dollars.

 

Ce maintien d'un important budget dédié à la guerre en Afghanistan permet au Pentagone de s'affranchir à bon compte du plafond imposé par le Congrès au budget de la Défense, explique Todd Harrisson, spécialiste du budget au Center for Strategic and Budgetary Assessments (CSBA), un cercle de réflexion de Washington.

 

L'exécutif et le Congrès sont disposé à l'utiliser pour limiter l'impact de coupes automatiques imposées au budget de base du Pentagone, qui s'établit à 495,6 milliards pour l'exercice 2015, explique-t-il.

 

Par ce jeu d'écriture, une partie des frais opérationnels et de maintenance habituels sont transférés sur le fonds OCO. Cette pratique a largement compensé la réduction du budget de base due aux coupes automatiques, explique Todd Harrisson.

 

Au total, le projet de budget 2015 pour la défense américaine s'élève donc à 575 milliards de dollars, en net retrait par rapport au pic de 2010 (691 milliards) mais bien au-delà du budget 2001 (316 milliards).

 

Le budget du Pentagone équivaut au budget combiné des 15 pays qui dépensent le plus pour leur défense après les Etats-Unis.

 

Malgré cela, il ne prévoit pas un financement adéquat pour la modernisation des avions, l'entraînement et l'entretien des bases nécessaires pour que le Pentagone ait les moyens de répondre pleinement aux défis qui lui sont posés, juge le ministère.

 

Le budget, dont les grandes lignes avaient été dévoilées dès le 24 février par le chef du Pentagone Chuck Hagel, prévoit également une liste de courses de 26,4 milliards supplémentaires non financées à ce stade, essentiellement pour acheter davantage de matériel.

 

Le budget 2015 est protégé des coupes automatiques grâce à un accord entre démocrates et républicains, mais celles-ci doivent reprendre en 2016, pour atteindre quelque 500 milliards de dollars d'ici 2022.

 

Le Pentagone a également dévoilé mardi sa revue stratégique quadriennale (QDR), qui représente une mise à jour de la stratégie de défense dévoilée par Barack Obama début 2012.

 

Elle prévoit des forces armées moins nombreuses mais équipées et entraînées pour des conflits de haute intensité après une décennie principalement consacrée à la contre-insurrection.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:55
Toulon : Le Mistral prend le large

 

4 mars 2014. Portail des Sous-Marins

 

Mardi 4 mars 2014, le bâtiment de projection et de commandement Mistral a appareillé. Accompagné de la frégate La Fayette, les deux unités vont mettre le cap sur Brest d’où le départ de leur mission sera donné le 12 mars prochain.

 

La mission « Jeanne d’Arc » associe mission opérationnelle et mission de formation des officiers élèves.

 

Ils regagneront Toulon en juillet prochain au terme de 4 mois de navigation en Atlantique.

 

Source : Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:50
Radarsat-2 Information To Be Used By European Maritime Safety Agency

 

March 4, 2014 By David Pugliese  - Defence Watch

 

MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. has announcedthat it has received an order to provide RADARSAT-2 information to the European Maritime Safety Agency (EMSA) as part of EMSA’s CleanSeaNet program.

 

More from the MDA news release:

 

This order is the first issued under a four-year Indefinite Delivery/Indefinite Quantity (IDIQ) agreement MDA has with EMSA. The IDIQ has a ceiling of CA$7.5 million.

 

MDA will provide EMSA with RADARSAT-2 information covering all European sea areas, for use in detecting possible oil spills on the sea surface, and providing information for maritime surveillance projects, such as vessel detection.

 

The RADARSAT-2 satellite has global high-resolution surveillance capabilities that include a large collection capacity and high accuracy. The satellite acquires data regardless of light or weather condition, provides frequent re-visit imaging options, and is supported by ground receiving stations that provide near real-time information delivery services. This versatility makes RADARSAT-2 a reliable source of information in multi-faceted intelligence surveying and monitoring programs.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:50
First Tranche 3 Eurofighter for Italy emerges

 

Mar. 4, 2014 by Craig Hoyle - FG

 

London - Italy’s first Tranche 3 production example of the Eurofighter Typhoon has been rolled out from Alenia Aermacchi’s Turin-Caselle final assembly line, ahead of being handed over within the next few months.

 

“The Italian single-seat aircraft number 64 is now ready for engine tests, and will be delivered within the first half of this year,” the Eurofighter consortium says.

 

Italy’s air force is to receive 21 aircraft under the four-nation programme’s Tranche 3A production phase, with a further combined 91 to be accepted by Germany, Spain and the UK.

 

The Italian air force has a current active fleet of 71 Eurofighters, and is also yet to receive its last three examples in the Tranche 2 configuration, according to Flightglobal’s MiliCAS database.

 

The emergence of the second aircraft in the new standard – which follows a lead Royal Air Force example flown for the first time by a BAE Systems test pilot last December – comes days after Germany’s defence ministry confirmed it will not proceed with the Eurofighter programme’s previously expected Tranche 3B activity. This was to have delivered the last 124 aircraft from an originally-planned umbrella contract for 620 of the type signed by the partner nations. Italy, Spain and the UK also plan to halt their acquisition of the Typhoon on the completion of their 3A order.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:40
L'Otan discutera de l'Ukraine avec la Russie mercredi

 

04 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

BRUXELLES - L'Otan a de nouveau accusé mardi la Russie de violer la souveraineté de l'Ukraine, mais a décidé de débattre de la crise directement avec l'ambassadeur russe mercredi, malgré la suspension par les Etats-Unis des liens militaires avec Moscou.

 

En dépit des appels répétés de la communauté internationale, la Russie continue de violer la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale, et de violer ses engagements internationaux, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, à l'issue de la réunion des 28 ambassadeurs de l'Alliance à Bruxelles, la deuxième sur la crise ukrainienne en trois jours.

 

Ces développements présentent de sérieuses implications pour la sécurité et la stabilité de la zone euro-atlantique, a-t-il ajouté.

 

Les ambassadeurs poursuivront mercredi leurs discussions au cours de deux réunions, d'abord avec leurs homologues chargés de la sécurité auprès de l'Union européenne, puis avec celui de la Russie auprès de l'Otan.

 

Ce dernier, Alexandre Grushko, a accepté le principe de cette réunion exceptionnelle, prise à l'initiative de plusieurs pays membres de l'Alliance, a indiqué Oana Lungescu, la porte-parole de l'Otan.

 

M. Grushko avait critiqué lundi la tenue de la réunion de mardi en estimant qu'elle attisait la tension et démontrait qu'une mentalité +Guerre froide+ primait toujours à l'Otan, selon des médias russes.

 

Au cours de cette réunion, les Alliés ont décidé de renforcer l'échange de renseignements sur la crise ukrainienne et d'examiner en détail ses implications pour l'Alliance, a-t-on indiqué de source diplomatique. Mais il n'est absolument pas prévu que l'Otan endosse un rôle opérationnel, a-t-on précisé.

 

La réunion avait été demandée par la Pologne, qui a invoqué l'article 4 du Traité fondateur de l'Otan. Ce dernier stipule que tout Allié peut demander des consultations chaque fois qu'il estime que son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité est menacée.

 

Dimanche, M. Rasmussen avait accusé la Russie de menacer la paix et la sécurité en Europe. Les Etats-Unis, membres influents de l'Otan, ont décidé lundi de suspendre tous les liens militaires avec Moscou.

 

Le Conseil Otan-Russie (COR) a été créé en 2002 pour favoriser la coopération entre les deux partenaires sur les enjeux sécuritaires, comme la gestion des crises ou la lutte contre le terrorisme et la piraterie. Le principal sujet de contentieux est le projet de bouclier antimissile que développe l'Otan en Europe et que la Russie considère comme une menace pour ses intérêts.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:40
Landing Ship Saratov photo A.Brichevsky

Landing Ship Saratov photo A.Brichevsky

 

04 mars 2014 marine-oceans.com  (AFP)

 

ISTANBUL - Deux bateaux de la marine de guerre russe ont franchi mardi le détroit du Bosphore en direction de la mer Noire et de l'Ukraine, en plein bras de fer militaire avec Moscou, ont rapporté les médias turcs.

 

Selon l'agence de presse Anatolie, les deux bâtiments, le navire de débarquement "Saratov" et le navire d'assaut "Yamal" qui se trouvaient en Méditerranée, au large de la Syrie, ont été rappelés vers leur base navale de Sébastopol en Crimée, une province autonome ukrainienne à majorité russophone.

 

Mardi également, la frégate de la marine ukrainienne "Hetman Sahaidachny" a franchi le détroit des Dardanelles en direction du détroit du Bosphore et de la mer Noire, a ajouté Anatolie.

 

Les forces russes se sont déployées autour de la plupart des sites stratégiques de Crimée, où la Russie s'est réservé le droit de protéger ses citoyens après la destitution du président pro-russe ukrainien Viktor Ianoukovitch.

 

Signe de cette tension, huit chasseurs F16 de l'armée de l'air turque ont décollé en urgence lundi après qu'un avion espion russe eut été détecté le long de l'espace aérien turc au-dessus de la mer Noire, a annoncé mardi l'état-major turc.

 

Membre de l'OTAN, la Turquie a exprimé lundi son inquiétude pour la minorité tatare turcophone de Crimée, un territoire qui faisait partie de l'Empire ottoman jusqu'à sa conquête par la Russie au XVIIIe siècle.

Large Landing Ship Yamal photo A.Brichevsky

Large Landing Ship Yamal photo A.Brichevsky

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:40
Russia To Invest $55.6B To Boost Aerospace Defense Forces

 

Mar. 4, 2014 - By JAROSLAW ADAMOWSKI – Defense News

 

WARSAW — Russia is planning to invest 2 trillion rubles (US $55.6 billion) to acquire new weapons and upgrade the existing armament of its Aerospace Defense Forces (VKO), Deputy Defense Minister Yuri Borisov said.

 

The new and overhauled air and space defense systems are expected to be operational by 2025, reported local news agency ITAR-TASS.

 

“The main purpose [of the program] is to provide … systems capable of combating all existing and potential means of aerospace threats,” Borisov said. The announcement was made during the minister’s visit at local defense manufacturer Almaz-Antey.

 

The priorities pursued by Russia’s military policy include acquiring an effective range of weapons and military equipment, and developing advanced weapons with an open and modular design, Borisov said. This is to be achieved despite the challenges posed by the ongoing economic crisis, according to the minister.

 

The acquisitions will be part of the country’s plan to spend $650 billion on new arms and military equipment by 2020.

 

Russia’s Aerospace Defense Forces were set up in 2011 with the aim of ensuring air and space defense of Russian territory.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:40
NATO, Russia Ambassador To Meet

 

 

Mar. 4, 2014 – Defense News (AFP)

 

BRUSSELS — NATO will hold a meeting with the Russian ambassador to the US-led military alliance on Wednesday, just one day after a second emergency gathering on the Ukraine crisis.

 

“There will be an NRC (NATO-Russia Council meeting) tomorrow at ambassadorial level. We expect it will take place in the afternoon,” a NATO spokesman said Tuesday.

 

NATO head Anders Fogh Rasmussen had suggested the meeting Monday.

 

The NRC is the official forum for discussions and contacts between NATO and its one-time Cold War foe. It is regularly convened, for example during alliance foreign minister gatherings.

 

After the fall of communism in the 1990s, Russia established ties with NATO and has a wide range of contacts with it, over Afghanistan for example, and combating terrorism.

 

Those ties have been badly strained, however, by the Ukraine crisis and Russia’s intervention in Crimea, home to a large Russian-speaking population and its Black Sea fleet.

 

On Tuesday, the 28 NATO member ambassadors met to discuss the situation after Poland requested “Article 4” consultations with its allies, citing a threat to its security.

 

This meeting was convened because “developments in and around Ukraine are seen to constitute a threat to neighbouring allied countries and having direct and serious implications for the security and stability of the Euro-Atlantic area,” Rasmussen said on Monday.

 

“Under Article 4 of the treaty, any ally can request consultations whenever, in the opinion of any of them, their territorial integrity, political independence or security is threatened,” a statement said.

 

Rasmussen said Tuesday’s meeting agreed that “Russia continues to violate Ukraine’s sovereignty and territorial integrity, and does not fulfil its international commitments.”

 

“These developments have direct and serious implications for the security and stability of the Euro-Atlantic area,” he added.

 

As a result, the NATO allies agreed “to intensify our rigorous and ongoing assessment of the implications of this crisis for Alliance security.”

 

Diplomats said there was no discussion of any military operational planning, with the meeting focused on the need to review the situation regularly and to keep member states fully informed.

 

Article 4 meetings are rare but were held most recently after Turkey feared a spillover from the bloody conflict in Syria.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:40
L'Otan et l'UE inquiets de l'intervention russe en Ukraine

 

04-03-2014 par RFI

 

Alors que la marine russe bloque le détroit de Kerch en Crimée avec ses navires, et après les déclarations du président Vladimir Poutine, la Commission européenne a annoncé qu'elle aidera l'Ukraine à payer sa dette de 2 milliards de dollars concernant le gaz russe. L'Union européenne, tout comme l'Otan, continue de condamner l'intervention de la Russie.

 

A l’issue d’une réunion interne à l’Otan, élargie par la suite à des représentants ukrainiens, l’Alliance atlantique réitère sa condamnation d’actes commis par Moscou en Crimée. Des actes jugés « contraires au droit international ».

Dans un premier temps, l’Otan invite les Nations unies ou l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, à déployer les observateurs internationaux afin de vérifier le retour dans leurs casernes des forces russes en Crimée. Enfin, les consultations sont souhaitées dans le cadre du Conseil de coopération Otan-Russie.

 

→ A (RE) LIRE : L’escalade militaire en Ukraine pourrait coûter cher à la Russie

 

L'avenir des Tatars en jeu

Dans cette crise ukrainienne, plusieurs pays de l’Otan ont une préoccupation supplémentaire. C’est le cas de la Turquie, inquiète du sort des 250 000 Tatars de Crimée, traditionnellement hostiles à la Russie et culturellement proches des Turcs. C’est le cas aussi de la Grèce, pour des raisons similaires vis-à-vis de la communauté grecque de Mariupol, dans le sud de l’Ukraine.

 

→ A (RE) LIRE : A la Une : va-t-on vers la guerre en Ukraine ?

 

Quant aux Américains et aux Britanniques, ils sont avec la Russie les garants de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, en vertu des accords de Budapest de 1994 sur la dénucléarisation de l’Ukraine.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'Union européenne (UE) se réuniront en sommet extraordinaire jeudi pour examiner la situation en Ukraine.


Suspension de la coopération militaire américano-russe

Lorsque le Pentagone annonce la suspension de sa coopération militaire avec la Russie, il ne précise pas les secteurs qui seront touchés. Mais même si les choses se font de manière discrète, la coopération entre Moscou et Washington revêt des aspects stratégiques pour les deux pays, particulièrement dans la lutte contre le terrorisme.

Après les attentats du 11-Septembre, Washington et Moscou se sont découverts un ennemi commun : le jihadisme international en Tchétchénie et au Daguestan pour les Russes, en Afghanistan et dans la péninsule arabique pour les Américains.

Cette coopération sous forme d'échanges d'informations s'est poursuivie jusqu'à ces derniers jours. Durant les Jeux olympiques de Sotchi, Moscou avait même accepté la présence, en mer Noire, de bâtiments de guerre et de forces spéciales américaines officiellement « prêtés » à la Russie pour participer à la sécurisation de l'événement.

 

Des contrats d'armements remis en question

D'un point de vue industriel, le Pentagone a commandé des hélicoptères russes pour équiper l'armée afghane. Cet accord a été finalisé fin 2010 au sommet de l'Otan de Lisbonne : 63 appareils commandés dont 12 ont déjà été livrés. L'éventuelle annulation du contrat ne fâchera pas certains parlementaires américains qui s'étaient déjà opposés à l'achat d'appareils auprès de l'agence russe d'armement qui fournit aussi l'armée de Bachar el-Assad en Syrie.

Reste le problème de la sortie des forces de l'Otan en Afghanistan. A l'origine, une partie du trafic militaire terrestre américain devait transiter, en autres, par la Russie pour être évacuée par la Lettonie. Enfin, le traité de limitation des armes nucléaires « Start Nouveau », signé en 2010, ne sera certainement pas remis en cause. Mais, la rupture de la coopération militaire pourrait compliquer temporairement le processus mutuel de vérification.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:35
Australian Navy Launches Investigation Into Fire On Board Submarine

March 4, 2014 By David Pugliese  - Defence Watch
 

The Western Australian is reporting this:

The Australian Navy has launched an investigation after a fire broke out aboard a submarine off Rockingham this afternoon.

The Defence Department said there were no injuries, but four personnel who were involved in fighting the blaze had been put ashore under medical observation as a precaution.

It is understood the incident took place a short distance from the HMAS Stirling naval base.

The fire broke out aboard HMAS Waller, a Collins Class submarine that had only recently returned to sea after a long period of maintenance.

 

News.com.au has this:

A FIRE sparked an emergency aboard submarine HMAS Waller off the West Australian coast yesterday, the same day as a fire in an Indian vessel killed two and injured seven.

The fire broke out yesterday afternoon as the Australian vessel sailed on the surface.

“Emergency response actions were taken to extinguish the fire. There were no causalities,’’ Defence said in a statement.

However, as a precaution four members of the ship’s crew involved in responding to the fire were landed for observation.

Meanwhile, two officers of the Indian navy are missing — presumed dead — after a fire on-board Kilo-class submarine INS Sindhuratna yesterday.

The accident happened early in the morning about 50km offshore from Mumbai. The vessel had just completed a refit.

 

And this news release from Australian Ministry of Defence:

This afternoon HMAS Waller, one of the Royal Australian Navy’s submarines, experienced a fire whilst on the surface off the West Australian coast. Emergency response actions were taken to extinguish the fire.

There were no causalities. As a precaution four members of the ship’s crew who were involved in the response to the fire have been landed for observation.

HMAS Waller had recently completed a scheduled maintenance period and was at sea as part of her return to operations.

A full investigation into the incident will be held.

At this stage no further details are available.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:20
Final Upgraded CF-18 Delivered

Group photo of The Countermeasures Warning and Control System ALR-67 (V3) Mod line. Photo taken in on the floor of 1 Hangar on 21 January 2014 by Corporal (Cpl) Audrey Solomon, Imagery Technician, 4 Wing Cold Lake

 

March 4, 2014 By Captain John-Alec Bossence - RCAF / Defence Watch

 

The fighter force has achieved another significant milestone with the delivery of the final ALR-67 (V3) modified CF-188 Hornet from Boeing International. The milestone was marked at a ceremony held on January 21 at 4 Wing Cold Lake, Alberta.

 

As part of the CF-188 defensive electronic warfare suite project, the objective of the ALR-67 (V3) modification sub-project was to upgrade the CF-188 Electronic Warfare self-protection equipment to improve the CF-188 survivability in a modern theatre of operation against both air-to-air and air-to-ground threats.

 

After a competitive process, the ALR-67 (V3) aircraft modification contract was awarded to Boeing who sub-contracted the work to L-3 Military Aviation Services (MAS). The work was performed through a dedicated modification line at 4 Wing Cold Lake, with modifications to the first aircraft starting in March 2011. Each aircraft required 14 work days in the modification line to incorporate the new advanced capability.

 

The close-knit fighter community came together to complete the modification line ahead of schedule. The combined efforts from L-3 MAS, 409 Tactical Fighter Squadron, 410 Tactical Fighter (Operation Training) Squadron, Aerospace Engineering Test Establishment and 1 Air Maintenance Squadron (1 AMS), all from 4 Wing, and 425 Tactical Fighter Squadron from 3 Wing Bagotville, Quebec, were essential for the completion of the modification line. They all contributed to the preparation, configuration, transportation and logistical requirements to have every aircraft delivered to the Cold Lake modification line on time to meet the induction schedule and deliver aircraft on or ahead of schedule.

 

On January 21 the last of 75 aircraft was delivered and 1 AMS held a closing ceremony with representatives from Boeing, L-3 MAS and 4 Wing Cold Lake to recognize and congratulate the participants for this unique and outstanding success.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 18:40
Arménie: des chasseurs MiG-29 renforcent la base militaire russe

 

MOSCOU, 4 mars - RIA Novosti

 

Plusieurs chasseurs polyvalents de 4e génération MiG-29 ont renforcé la base aérienne russe d'Erebouni, en Arménie, a annoncé mardi le porte-parole de la région militaire russe du Sud Igor Gorboul.

 

"Plusieurs chasseurs multirôles de 4e génération MiG-29 sont arrivés à la base aérienne russe d'Erebouni de la région militaire du Sud après réparations. A présent, la base aérienne s'apprête à mettre les avions en service opérationnel", a indiqué le colonel Gorboul.

 

Selon le porte-parole, les pilotes de MiG-29 ont effectué plus de 50 combats d'entraînement depuis le début de l'année.

 

Le chasseur soviétique et russe MiG-29 est destiné à mener des combats aériens et à détruire des cibles terrestres en utilisant des armes de précision, ainsi qu'à surmonter la défense antiaérienne par tous les temps, de jour comme de nuit.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:50
USS George H.W. Bush in Greece

04.03.2014 US Navy

USS George H.W. Bush arrives in Greece for scheduled port visit

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:40
Ukraine : Poutine rappelle les soldats russes dans leurs bases

 

04 mars 2014 par Julien Baldacchino, France Bleu

 

Le président russe Vladimir Poutine a appelé, ce matin, les soldats russes qui effectuaient des exercices militaires inopinés à regagner leurs bases. Ces exercices avaient été ordonnés la semaine dernière par Poutine lui-même. Selon le ministre russe de la Défense, ce rappel n'a rien à voir avec la situation en Ukraine.

 

Surprise, ce mercredi matin : Vladimir Poutine a ordonné aux soldats russes qui effectuaient des exercices militaires "de rentrer dans leurs bases permanentes", selon le porte-parole du Kremlin. Une marche-arrière pour le président russe, puisque c'est lui-même qui avait ordonné, mercredi dernier, ces exercices inopinés. Quelque 150.000 soldats des districts militaires de l'Ouest du pays devaient procéder à ces exercices.

 

Pour Moscou, ces opérations n'ont rien à voir avec la situation en Ukraine et, plus particulièrement, dans la péninsule de Crimée. Pourtant, les manoeuvres des soldats ont été ordonnées quelques jours seulement avant le déploiement de soldats russes en Crimée.

 

Un ultimatum russe lancé à l'Ukraine ?

 

Mais les soldats envoyés en Crimée ne sont pas assumés par Moscou : même si leurs véhicules ne laissent aucun doute sur la nationalité des militairess, ils ne portent pas d'insigne. Résultat : ils ne sont pas concernés par l'ordre de retour aux bases formulé par Vladimir Poutine ce mardi.

 

Des premières sanctions ont été annoncées dans la nuit de lundi à mardi par les Etats-Unis : Washington a suspendu toute coopération militaire avec la Russie, alors que, selon les autorités ukrainiennes, la Russie a lancé un ultimatum à l'Ukraine : "reconnaître les nouvelles autorités en Crimée, dposer les armes et s'en aller, ou être prêt à subir un assaut". Une information démentie par la Russie.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:20
Les 350 A-10 en service sont équipés pour opérer au plus près de l’adversaire. Photo USAF

Les 350 A-10 en service sont équipés pour opérer au plus près de l’adversaire. Photo USAF

 

3 mars 2014 Aerobuzz.fr

 

Aux USA, le budget prévisionnel de la Défense (496 Md$) prévoit le retrait de deux avions de légende : l’avion-espion U-2, et le tueur de chars A-10. Ces deux appareils emblématiques de la guerre froide sont pourtant, encore aujourd’hui, appréciés des militaires américains.

 

Il est temps de tourner la page. Pour le Secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, les USA ne peuvent plus se permettre de conserver, au sein de leur arsenal, des avions « mono mission ». En conséquence, l’A-10 et le U-2/TR-1, deux avions de légende, se retrouvent dans le collimateur du Pentagone et de la Maison Blanche se trouvent.

 

Selon l’administration américaine, supprimer le parc d’avions d’attaque A-10C , soit 350 avions au total, permettrait d’économiser 3,5 Md$ en cinq ans. Une somme qui aiderait à financer partiellement le programme d’avion d’attaque furtif F-35, les drones d’attaque Reaper et surtout, une partie des avions ravitailleurs. Selon la Maison Blanche, ces avions d’attaque qui ont plus de 40 ans, sont des reliques de la guerre froide. Ils sont aujourd’hui qualifiés d’obsolètes et de vulnérables aux moyens de défense modernes.

 

 

Le A-10 est capable d’encaisser les coups des défenseurs adverses. Photo  USAF

Le A-10 est capable d’encaisser les coups des défenseurs adverses. Photo USAF

 

Au congrès, une sénatrice dont le mari est un ancien pilote de A-10, a fait remarquer que le « tueur de chars » des années 80 est aujourd’hui qualifié de « meilleur ami du fantassin » sur tous les théâtres où il a été engagé, et plus d’un marines lui doit la vie sauve. En outre le parc vient de subir, aux frais du contribuable américain, une modernisation importante qui a porté sur l’avionique, le système d’arme, les moyens d’autoprotection et l’installation d’une nouvelle voilure. De quoi faire durer ces monstres blindés de titane et d’aluminium jusqu’en 2028 au moins.

 

Si les drones d’attaque sont en train de monter en puissance dans l’arsenal américain, leur souplesse d’emploi et leur fiabilité laisse encore à désirer parfois. Quant au remplaçant furtif, le F-35 JSF, présenté comme le fer de lance des années 2020, les retards de programme, les dépassements de budget et les déboires techniques à répétition n’augurent, pour le moment, rien de bon. Ainsi, là où un A-10, taillé pour le combat au plus près de l’adversaire avec son blindage peut survivre à des impacts de munitions de 12,5 mm et des tirs de missiles courte portée, le coûteux JSF, dépourvu de tout blindage et dont la soute interne ne permet pas d’emporter beaucoup de missiles, devra rester à distance de sécurité.

 

 

Le A-10 tire des munitions à uranium appauvri capables de percer tous les blindages. Photo USAF

Le A-10 tire des munitions à uranium appauvri capables de percer tous les blindages. Photo USAF

 

 

En outre plusieurs sénateurs font remarquer que depuis les années 80, le spectre des missions du A-10 est passé de « simple » «  tueur de chars  », à avion d’appui aérien, de contrôle des opérations avancé et moyen de localisation de personnes en détresse en zone hostile. Bref le A-10 est aujourd’hui le couteau suisse des avions d’attaque, à l’instar des SU-25 en Russie.

 

Le A-10 a bénéficié d’un important programme de remise à niveau. Photo USAF

Le A-10 a bénéficié d’un important programme de remise à niveau. Photo USAF

 

Autre victime pressentie des restrictions budgétaires américaines : l’avion espion U-2/TR-1 « Dragon Lady ». Cet appareil est apparu dans les années 50. Né en huit mois seulement de la volonté d’un seul homme, l’ingénieur de Lockheed Martin Clarence Kelly Johnson, cet appareil vendu à la CIA puis à l’USAF est depuis 50 ans de toutes les opérations, qu’elles soient secrètes, ou officielles. Le parc actuel d’avions espions, U-2 compte 32 unités. Le potentiel théorique de cet avion singulier peut lui permettre de rester en service pendant encore 35 ans. Les U-2 sont des avions optimisés pour la haute altitude, environ 77.000 pieds au maximum, soit largement au dessus des avions de ligne. Plus on vole haut, plus on voit loin, et moins on a de chance d’être abattu expliquait Kelly Johnson.

 

Vers une sortie définitive des U-2 et A-10 de l’arsenal militaire américain

Le U-2 est apparu dans les années 50. Il a permis par exemple d’estimer dès ses premières missions le véritable potentiel offensif de l’URSS. Photo Lockheed-Martin

 

Depuis son perchoir, le U-2 met en œuvre des charges utiles diverses suivant les données à collecter. Ainsi pendant les missions en ex Yougoslavie, un U-2 interceptait en permanence toutes les communication radio militaires et civiles. Des données relayées en direct par satellite vers Washington, qui, après traitement, élaborait une situation tactique claire de tout le théâtre d’opérations. Ainsi équipé, le U-2 savait avant même les Awacs, qu’un pilote serbe ou croate s’apprêtait à mettre en route son MiG21. Un préavis inestimable pour les forces de l’Otan. Plus tard en Afghanistan, c’est encore le U-2 qui surveillait les mouvements des Talibans poseurs de bombes improvisées sur les routes. La panoplie du U2 comprend également un radar capable de détecter les cibles au sol les mieux camouflées tout en restant au dessus des nuages, et des caméras à très haute résolution.

 

Vers une sortie définitive des U-2 et A-10 de l’arsenal militaire américain

Le U-2 croise à plus de 21.000 mètres pendant des heures pour fournir de précieux renseignements aux militaires et aux politiques. Photo Loockheed-Martin

 

Le remplaçant pressenti du U-2 est le drone Global Hawk Block 30. Avec une endurance de 30 heures environ il bat à plate couture le U-2 dont le pilote a besoin de repos après huit heures exténuantes dans la stratosphère. Mais le drone a ses défauts, sa vulnérabilité au brouillage des communications, la faiblesse de sa capacité d’emport, ses capteurs aux performances moyennes, son altitude de croisière inférieure et ses couts d’exploitation élevés. Bref un manque de maturité qui suscite des réactions de méfiance outre-Atlantique.

 

Vers une sortie définitive des U-2 et A-10 de l’arsenal militaire américain

Le parc de U-2, qui se monte à 32 unités est encore « jeune » en termes de potentiel. photo Lockheed-Martin

 

Quant aux satellites espions, leur cout élevé et leur manque de souplesse d’emploi ne compenseront pas le départ du U-2. En effet, un satellite défilant ne peut passer que quelques minutes sur un point donné, et il emporte soit un radar à ouverture synthétique, soit des capteurs SIGINT (radio) soit des caméras. Le U-2, lui peut aisément être configuré pour n’importe quel mission et assurer la permanence du renseignement là où les autres moyens ne sont pas présents.

 

Vers une sortie définitive des U-2 et A-10 de l’arsenal militaire américain

Le U-2 collecte des données tactiques et stratégiques.  Il dispose de moyens d’écoute électroniques, d’un radar air-sol et de caméras très puissantes. Photo Lockheed-Martin

 

La bataille qui opposera bientôt le Congrès à la Maison Blanche pour le budget de la Défense s’annonce rude, mais il y a cette fois peu de chances que le U-2 et le A-10 en réchappent.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 15:50
L’Europe de la Défense : Quelle réalité ? Quelles limites ? Quelles urgences ?

source centresevres.com

 

« Les enjeux de Défense dans le monde contemporain »

 

Sous la direction du P. François Boëdec et de M. Louis-Marie Clouet

 

Samedi 8 mars 2014 de 10h à 12h

 

Avec :

 

- le Général Jean-Louis GEORGELIN, ancien chef d’état-major des armées, grand chancelier de la Légion d’honneur.

 

et

 

- Mme Nicole GNESOTTO, professeur titulaire de la chaire sur l'Union européenne au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), ancienne directrice de l'Institut d’études de sécurité de l’Union européenne.

 

Les évolutions géopolitiques du monde contemporain mettent en lumière de nouveaux enjeux de sécurité et de défense pour les nations et les populations. Des questions anciennes se posent différemment, de nouvelles questions apparaissent. Elles obligent les responsables politiques et militaires à réfléchir aux ajustements nécessaires dans les systèmes de défense, et à anticiper l’avenir.

Dans une période de récession économique et de cohésion sociale fragilisée, comment faire face aux enjeux importants de sécurité ?

 

Ce cycle de cinq matinées, le samedi matin, de 10h à 12h avec des spécialistes (experts en géopolitique, militaires, journalistes…), permettra un tour d’horizon précis des questions de défense aujourd’hui.

 

Tarifs :

15 € la matinée

50 € les 5 conférences

Il est possible de ne venir qu’à une seule conférence-débat.

 

plus d'informations

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 14:16
Cérémonie d'hommage au caporal-chef Damien Dolet à Poitiers

 

03/03/2014 Armée de Terre

 

Recueillement et émotions se lisent sur tous les visages de ses frères d’armes, au cours de la cérémonie d’hommage national.

 

Lundi 3 mars 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a rendu hommage au caporal-chef Damien Dolet « soldat aguerri et déterminé » qui a trouvé la mort le 23 février, en République centrafricaine, au cours d’une mission de reconnaissance.

 

Au nom du président de la République, le caporal-chef a été fait chevalier de l’ordre National du Mérite.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 13:55
Exercice Davout 2014- Entraînement des hommes, entraînement des structures

 

04/03/2014 ASP Antoine Laroche - Armée de Terre

 

700 soldats de l’armée de Terre ont participé à l’exercice national DAVOUT 2014, qui s’est déroulé dans le camp de Coëtquidan, du 10 au 26 février.

 

Du nom d’un maréchal d’Empire, cet exercice avait pour but de déployer et d’entraîner, en grandeur réelle, les systèmes de commandement du dispositif d’alerte des forces terrestres.

 

« Complet, cohérent, robuste et réactif » : un dispositif à découvrir dans ce reportage

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 13:20
La Darpa rejoue Mission Impossible : ce composant s'autodétruira dans 10 secondes...

 

 

14 février 2014 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

La Darpa, l'Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense, a octroyé ces deux derniers mois pour plus de 17 millions de dollars de contrats à des industriels pour qu'ils acceptent de mettre au point des composants électroniques destructibles à distance ou dégradables dans l'environnement.

 

"Ce message s'autodétruira dans dix secondes". Beaucoup d'entre nous se souviennent avoir entendu ces mots au début de la série américaine "Mission impossible" ! Passer de la fiction à la réalité, et intégrer des composants électroniques éphémères, capables de s'auto-détruire afin d'éviter qu'ils ne tombent dans les mains ennemies, c'est la mission que le Pentagone a proposé aux fabricants. L'objectif est de garder bien secrètes les données contenues dans ces composants.

 

La Darpa, l'Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense, a ainsi octroyé ces deux derniers mois pour plus de 17 millions de dollars de contrats à des industriels pour qu'ils acceptent de mettre au point des composants électroniques destructibles à distance ou dégradables dans l'environnement.

 

Lors d'opérations militaires, les appareils ou composants électroniques sont "souvent retrouvés éparpillés sur le champ de bataille et peuvent être saisis par l'ennemi, reprogrammés ou étudiés pour compromettre l'avantage technologique du département de la Défense", expliquait la Darpa en lançant le projet début 2013.

 

"La Darpa cherche un moyen pour que l'électronique ne dure pas plus longtemps que nécessaire. La décomposition de ces composants pourrait être déclenchée par un signal envoyé par une commande ou des conditions environnementales, comme la température", explique la responsable du programme, Alicia Jackson, citée dans un communiqué.

 

Les applications sont potentiellement "révolutionnaires", selon l'Agence. Elles pourraient aller de différents capteurs, capables de collecter et de transmettre des données pendant un temps déterminé, à des outils de diagnostic médical insérés dans le corps et biodégradables.

 

Le 31 janvier dernier, la Darpa a octroyé un budget de 3,5 millions de dollars au groupe informatique américain IBM pour qu'il mette au point un composant à base de verre, doté d'un micro-détonateur ou d'une couche de métal réactif, qui serait activé par un signal radio pour le briser. Le même jour, le Centre de recherches de Palo Alto (Californie), une filiale de Xerox, a obtenu 2,4 millions de dollars pour un projet similaire de détonateur électrique baptisé Dust (poussière). Dans les jours et semaines qui ont précédé, c'est le géant anglo-américain de la défense BAE Systems qui s'est vu décerner 4,5 millions de dollars, tandis que l'Américain Honeywell a obtenu 2,5 millions pour des projets semblables. La société SRI International a pour sa part obtenu un contrat de 4,7 millions de dollars pour son projet Spectre visant à mettre au point une batterie auto-destructible.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:55
Exposition photographique : les blessés dans l'armée de terre

source GMP

 

Du 28 février au 31 mars 2014 a lieu dans les douves-nord des Invalides (face à la Seine) une exposition exceptionnelle de 22 photographies, visible depuis la voie publique, mettant en lumière la réalité quotidienne des blessés de l’Armée de Terre qui, les années s’accumulant, sont estimés à près de 6000.

 

La blessure du soldat témoigne bien souvent de la dure réalité des combats en opérations. Cette prise de conscience, parfois brutale, laisse place, ici, à l’émotion, la compassion, l’espoir et la joie d’un retour à une vie quotidienne « normale ».

 

Trois moments cruciaux dans le parcours du blessé sont ainsi mis en exergue :

  • la blessure et la prise en charge immédiate du soldat,
  • l’accompagnement par les équipes médicales et organismes de soutien aux blessés et de leur famille
  • la réadaptation pour un retour à la vie quotidienne sociale, sportive et professionnelle.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories