Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 19:55
L'Indochine, au-delà des douleurs [au Musée de l'armée]

 

31/10/2013 Par Claire Bommelaer – LeFigaro.fr

 

Après l'Algérie, le Musée de l'armée explore un siècle de présence militaire française en Asie du Sud-Est.

 

Peut-on parler de manière ­apaisée de la colonisation et de son héritage? Après une grande exposition sur l'Al­gérie française en 2012, le Musée de l'armée remet les cartes sur table. Et aborde, cette fois-ci, l'histoire de ­l'Indochine, en racontant cent ans de présence de l'armée française, de la conquête au départ des troupes, en 1956. Le choix a été fait de traiter ce sujet délicat par le biais de l'histoire militaire, au détriment du processus politique, économique et culturel. Mais il ne faut pas s'y tromper: ce grand musée d'État poursuit sa volonté de mettre fin à un tabou français, alors qu'aucun autre ne s'y risque, exception faite des mémoriaux comme celui de Fréjus. «Il y a à peine dix ans, nous n'aurions pas pu monter une exposition comme celle-là, surtout aux Invalides», admet son directeur, le général Christian Baptiste. «Nous avons essayé de n'être ni procureur ni avocat, et de tenir un propos à équidistance entre l'hagiographie et la dénonciation», explique-t-il.

 

Suite de l'article

 

> Téléchargez le livret de visite Indochine. Des territoires et des hommes en francais

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:55
La LPM et le contrôle du renseignement

 

octobre 31, 2013 par @zonedinteret

 

La loi de programmation militaire (LPM) pour les années 2014 à 2019 a été votée en première lecture au Sénat, introduisant, dans son chapitre II, de nouveaux articles de loi concernant les services de renseignement. Plusieurs directives de la LPM participent à la réforme issue directement des propositions de la mission d’information sur l’évaluation du cadre juridique applicable aux services de renseignement, dont le rapport a été rendu en mai 2013. Si certaines de ces mesures renforcent le contrôle parlementaire des services de renseignement, celles-ci se révèlent limitées, voire incomplètes.

 

Extension limitée du domaine de la DPR

 

La délégation parlementaire au renseignement (DPR), à travers cette loi de programmation militaire, devrait voir son rôle enfin évoluer, d’un simple « suivi de l’activité générale et des moyens » des services de renseignement vers un « contrôle de l’action du Gouvernement en matière de renseignement ». Dans les faits, la DPR disposait de très peu de moyens pour auditionner des membres actifs des services de renseignement et n’avait que peu d’accès à des documents relatifs aux activités des services, puisque seuls des éléments d’appréciation leur étaient transmis par les ministres de tutelle. Les membres successifs de la DPR avaient d’ailleurs souligné la relative inutilité d’une délégation ne pouvant accéder à des informations concrètes pour mener ses travaux.

 

Les membres de la délégation, qui disposaient déjà d’une autorisation d’accès aux documents Secret Défense, recevront désormais plusieurs documents d’orientation générale, dont certains classifiés, à savoir : la stratégie nationale du renseignement, le plan national d’orientation du renseignement (PNOR), un rapport annuel de synthèse des crédits du renseignement et le rapport annuel d’activité de la communauté française du renseignement. Conformément aux souhaits de la délégation, la DPR devrait également absorber la commission de vérification des fonds spéciaux (CVFS), ce qui lui permettra d’avoir une vision d’ensemble du budget des services de renseignement, qui comprend à la fois les budgets attribués à travers leurs ministères de tutelle et des « fonds spéciaux » dont l’utilisation est classifiée. La délégation pourra entendre les président de la commission consultative du secret de la défense nationale et de la commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), et recevoir leurs rapports, afin de compléter son suivi de l’activité des services de renseignement.

 

Contrairement à d’autres commissions de contrôle des services de renseignement en Europe et aux États-Unis, la DPR ne recevra pas de droit d’accès direct aux documents des services de renseignement, mais obtient d’être désormais destinataire « des informations utiles à l’accomplissement de sa mission ». Ces informations peuvent porter sur les activités opérationnelles des services, sur les instructions données par les pouvoirs publics et sur le financement de ces activités. Toutefois, la DPR ne devrait pas être en mesure de désigner elle-même quelles informations sont utiles à sa mission et les éléments d’informations devraient, là encore, être sélectionnés par les ministres de tutelle de services. La LPM prévoit même que le Premier ministre puisse s’opposer à ce que des informations soient transmises à la DPR, sans avoir à motiver son refus.

 

La délégation parlementaire n’aura pas accès aux informations pouvant porter sur « les échanges avec des services étrangers ou avec des organismes internationaux ». Elle ne serait donc pas en mesure, par exemple, de savoir si les services de renseignement français ont participé activement à un système international de surveillance des télécommunications, tel que PRISM.

 

D’autre part, la délégation n’aura pas le droit d’accéder à des informations concernant des opérations en cours, sans définir de limite de temps. Certaines opérations pouvant durer plusieurs années, elles pourraient ne faire l’objet d’aucun contrôle parlementaire pendant toute la durée d’une législature…

 

Le pouvoir d’audition de la délégation, que la mission d’information souhaitait voir étendu à l’ensemble des agents des services de renseignement, devrait être augmenté, mais sans que la délégation obtienne une pleine autonomie dans ce domaine. En effet, la DPR ne pouvait jusqu’à présent qu’auditionner les directeurs des services et pourra désormais entendre les autres agents des services, aux différents niveaux hiérarchiques. Ces auditions d’agents de renseignement ne seront toutefois pas totalement libres, puisqu’elles se feront « sous réserve de l’accord et en présence du directeur du service concerné », ce qui n’est pas forcément un gage de liberté de parole.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:40
Le bouclier anti-missile américain en Roumanie dès 2015

 

MOSCOU, 30 octobre - RIA Novosti

 

L'Otan se rapproche de plus en plus des frontières russes, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Les travaux pour le déploiement d’une partie du bouclier antimissile (ABM) européen des USA et de l'Otan ont commencé lundi dernier sur la base de Deveselu, au sud de la Roumanie, en présence du sous-secrétaire à la Défense américaine James Miller, des autorités roumaines et de plusieurs représentants haut placés des pays de l'Otan.

Le déploiement de l'ABM en Europe est une pierre d'achoppement dans les relations de l’Alliance avec la Russie. Le ministre roumain de la Défense Mircea Dusa a pourtant déclaré que la construction d'une base à Deveselu avait commencé "malgré l'absence d'entente avec la Russie". Selon le ministre, les constructeurs roumains réaménageront bientôt une ancienne base de l'armée de l'air avant qu’une compagnie américaine commence à installer le système de défense antimissile.

Selon les informations préliminaires, le coût du système d'interception des missiles de courte et moyenne portée s'élève à 134 millions de dollars. C'est une somme conséquente, notamment au vu des problèmes financiers de la Maison blanche ainsi que des divergences au sein de l'Otan sur la perte de confiance envers les USA, dont les renseignements espionnaient activement leurs alliés. Le déploiement de l'ABM et sa mise en service est prévu d'ici 2015.

Selon les experts, ce passage à l’acte des USA et de l'Otan pourrait faire grimper la température dans les relations entre Moscou et Washington. Ce sujet est central en effet dans les relations bilatérales mais s’était limité jusqu'à présent à de simples débats. Aujourd’hui un pas est franchi - et les USA comme l'Otan continuent d’affirmer que l'ABM européen n'est pas dirigé contre la Russie sans pour autant fournir d'arguments tangibles.

Pour l'Otan, la construction de l'ABM en Roumanie est une partie de son approche adaptative phasée en Europe (European Phased Adaptative Approach). Ce plan implique la mise en place de l'ABM en quatre étapes : en Turquie, en Roumanie, en Pologne, puis par un rééquipement de tous les systèmes avec des antimissiles plus modernes d'ici 2020.

En 2012, le lancement de la première phase de l'EuroABM avait été annoncé au sommet de l'Otan à Chicago. Cependant au printemps 2013 les USA avaient renoncé à la quatrième étape du déploiement de l'ABM en Europe. Washington avait tout de même confirmé que les plans de déploiement des éléments de l'ABM en Pologne et en Roumanie n'avaient pas changé. La Russie avait considéré ces plans corrigés comme une menace pour ses forces nucléaires stratégiques et s'était exprimée contre le déploiement du système, même avec l'abandon de la quatrième étape.

Le système de défense antimissile nationale des USA est un complexe de radars d'alerte haute fréquence et de missiles intercepteurs au sol et en mer. Le système de défense vise avant tout à protéger l'Amérique, mais aussi tous ses alliés et bases militaires, contre des frappes de puissance limitée, notamment des attaques balistiques depuis les Etats-voyous - la Syrie, l'Iran et la Corée du Nord. La Libye et l'Irak ont également fait partie de cette liste par le passé.

Selon les experts internationaux, le fait de déployer des éléments de l'ABM américain en Europe de l'Est est curieux car on a du mal à voir le lien entre le déploiement de l'ABM en Roumanie et le danger émanant d'Iran et de Corée du Nord.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:35
photo Livefist

photo Livefist

 

30/10/2013 latribune.fr

 

Le ministre indien de la Défense a reconnu que la signature du contrat portant sur l'achat de 126 Rafale au constructeur français Dassault Aviation prendrait encore du temps. A.K. Antoiny a refusé de fixer une échéance. Selon des informations que La Tribune avait déjà publiées, le contrat devrait ne pas être conclu avant 2015.

 

Les avions Rafale ne sont pas près d'atterrir en Inde. A.K. Antoiny, le ministre indien de la Défense a déclaré, ce mercredi 30 octobre, que le contrat portant sur l'acquisition de 126 Rafale au constructeur français Dassault Aviation ne serait pas conclu rapidement. "Comment puis-je fixer une échéance?", a-t-il répondu à un groupe de journalistes qui lui demandaient s'il serait signé d'ici le mois de mars prochain. "Le processus est en cours", a-t-il précisé.

 

En 2012, le pays a choisi l'avionneur français pour renouveler son parc d'avions de défense. Selon des informations publiées par La Tribune, le 11 octobre dernier, le contrat devrait a priori ne pas être conclu avant 2015. "Il reste entre 12 et 18 mois de travail" pour signer un contrat en bonne et due forme, expliquait alors une source proche du dossier.

 

> Rafale en Inde : les industriels visent un contrat signé... en 2015.

 

Le ministère de la Défense français parie toujours sur 2014

 

Le ministre indien a précisé qu'il ne pouvait pas s'immiscer dans le travail du Comité de négociation de contrat (CNC) en charge du dossier. Après le passage devant le CNC, le contrat devra encore passer "quatre ou cinq mécanismes" de filtre avant d'être étudié par les ministres de la Défense et des Finances et d'être enfin validé par le cabinet du gouvernement.

 

Les élections législatives qui auront lieu dans le pays en 2014 vont encore paralyser les négociations. Pourtant, le ministre français de la Défense s'était dit optimiste, début octobre, sur la signature d'un contrat en 2014, reconnaissant alors pour la première fois qu'il ne serait pas signé cette année.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:35
Adding More Tools to Counter-Improvised Explosive Device Toolbox

 

Oct 30, 2013 ASDNews Source : US Army

 

For years, route clearance patrols have helped keep the streets of Afghanistan safe from improvised explosive devices. U.S. Army combat engineers scour the country every day looking for IEDs, not just to ensure safe travel for military convoys, but also to protect the Afghan citizens who use the roads as well.

 

But the day of the route clearance patrol has come to an end.

 

In the continuing effort to increase operational effectiveness, route clearance patrol across Afghanistan are being reborn as combined-arms route clearance operations, or CARCOs.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:30
En Irak, un besoin urgent d’armes américaines

 

MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti

 

Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki rencontrera demain le président américain à Washington pour lui demander des armes, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

 

Bagdad a besoin de toute urgence d'hélicoptères Apache, de drones et de chasseurs bombardiers F-16 pour combattre la branche locale d'Al-Qaïda et d'autres groupes extrémistes. Le premier ministre irakien a également fait comprendre à Washington qu'il pourrait être le meilleur médiateur du conflit syrien et du problème nucléaire iranien.

 

Le gouvernement irakien ne parvient pas à empêcher les migrations des unités d'Al-Qaïda entre la Syrie et l’Irak. Ils traversent librement les frontières et combattent aussi bien contre Assad que contre l'Armée syrienne libre d'opposition. De retour en Irak ils terrorisent les chiites, les Kurdes et la population sunnite pacifique. Selon Reuters, cette menace figure en tête de liste du gouvernement irakien. "Al-Qaïda cherche à affaiblir le gouvernement Maliki car ses membres pensent que cela accélérerait la chute du régime syrien", explique le général à la retraite Chakir Salman, conseiller du ministère irakien de la Défense.

 

En Irak les conflits interconfessionnels (chiites-sunnites) et interethniques (Arabes-Kurdes) vont croissant depuis l'invasion américaine du pays en 2003 et le renversement de Saddam Hussein, sous qui le pouvoir appartenait majoritairement au parti sunnite Baas.

 

La coalition nationale, sous l'égide des Américains, a soutenu les chiites et les Kurdes. Elle a permis aux premiers de dominer le gouvernement et aux seconds – d’atteindre une autonomie proche de la souveraineté. Les sunnites, restés sans ressources et sans pouvoir, s'opposent à leur marginalisation et la situation a conduit à une hausse de l'influence des groupes terroristes sunnites. Au final, des attentats entraînant beaucoup de victimes sont perpétrés presque tous les jours. Près de 500 personnes ont été tuées en octobre et environ 7 000 depuis le début de l'année, aussi bien parmi les civils que les représentants des forces de l'ordre.

 

Le chiite Maliki a été nommé premier ministre en 2006 et en 2010 après les élections législatives. En 2010 la Liste irakienne - le bloc civil d'opposition, vainqueur – n’était pas parvenue à former de gouvernement pendant 8 mois. Nouri al-Maliki avait réussi avec le soutien des USA et des voisins chiites et sunnites. Aujourd’hui le premier ministre est souvent accusé de méthodes autoritaires.

 

Au cours de sa visite de trois jours aux USA, Maliki a l'intention de rencontrer Obama, le vice-président Joe Biden, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel et d'autres représentants de l’administration. Les Américains ont laissé entendre qu'ils aideraient l'Irak mais pas trop vite.

 

Safa al-Cheikh Hussein, adjoint du conseiller du premier ministre pour la sécurité nationale, a déclaré la veille de la visite que l’Irak voulait "recevoir ces armes immédiatement". Il a averti que si les USA ne fournissaient pas ces armes à l'Irak, il pourrait demander de l'aide à d'autres pays comme la Russie, rapporte la chaîne iranienne Press TV.

 

Maliki ne part pas aux USA uniquement pour demander des armes mais aussi pour proposer ses services comme médiateur dans le conflit syrien. D'après Reuters, les hauts fonctionnaires américains ont l'intention d'évoquer cette question car un homme de Bagdad pourrait être un médiateur plus convenable pour Washington que des représentants de Moscou ou de Téhéran.

 

De la même manière, il pourrait devenir médiateur entre Téhéran et l'Occident pour régler le problème nucléaire iranien. Ces deux rôles renforceraient certainement les positions de l'Irak dans la région ainsi que celles de Maliki, politicien chiite dans un pays arabe majoritairement sunnite ayant des liens étroits avec Washington. Maliki ne laissera certainement pas passer cette chance : les élections irakiennes se tiendront en 2014 et il rêve de briguer son troisième mandat de premier ministre.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:25
Russian Tu-160 Strategic Bombers Land in Nicaragua

 

MOSCOW, October 31 (RIA Novosti)

 

Two Russian Tupolev Tu-160 Blackjack strategic bombers arrived in Nicaragua on Thursday after taking off from an airbase in Venezuela, the Russian Defense Ministry said.

The nuclear-capable bombers “flew above the neutral waters of the Caribbean Sea, entered the airspace of Nicaragua and performed a planned landing,” the ministry said.

The aircraft covered over 2,500 km during their three-hour flight from the Maiquetia airfield in Venezuela.

Earlier this week, the two bombers took off from the Engels airbase in the Volga region and covered a distance of more than 10,000 kilometers (over 6,200 miles) during a 13-hour non-stop flight to Venezuela.

The ministry said the current mission was carried out “in line with the program of combat training” and corresponded to all international norms.

Russian strategic bombers conducted a similar mission in 2008. It was followed by a visit to Venezuela by a Russian naval task force, which took part in joint exercises with the Venezuelan navy.

The Tu-160 Blackjack is a supersonic, variable-geometry heavy bomber, designed to strike strategic targets with nuclear and conventional weapons deep in continental theatres of operation

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:20
Defense Officials Detail Nuke Upgrade Program

 

Oct 31, 2013 ASDNews Source : AFPS

 

Defense Department officials testified on Capitol Hill yesterday about the program to modernize one of the oldest weapons in the U.S. nuclear arsenal.

 

Madelyn R. Creedon, the assistant secretary of defense for global strategic affairs, and Air Force Gen. C. Robert Kehler, commander of U.S. Strategic Command, spoke at a hearing of the House Armed Services Committee’s strategic forces subcommittee.

 

The B61-12 nuclear gravity bomb has the oldest warhead design in the U.S. nuclear stockpile, Creedon said, noting that some of the warhead’s components date back to the 1960s.

 

“Only through extraordinary measures has this aging family of weapons remained safe, secure and effective far beyond its originally planned operational life,” Kehler told the House panel. No full-scope nuclear modernization programs have taken place since production of new warheads was suspended in the 1990s, Creedon added.

 

The B61-12 modernization program is intended to address several components that are affected by age-related issues, Creedon said, and will give the B61-12 an extended lifespan while making sustainment more cost-effective.

 

The nation’s nuclear forces perform three key functions, Kehler told the subcommittee. They deter potential adversaries, assure allies and partners of the United States’ extended deterrence commitments to them, and “in the unlikely event deterrence fails, [they employ] nuclear weapons when directed by the president to achieve U.S. and allied objectives,” he said.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 17:55
Concours photo « Prix image – sergent Vermeille »

31/10/2013 Ministère de la Défense / DICOD

 

Le ministère de la Défense lance la première édition d’un concours photographique, nommé « Prix image – Sergent Vermeille ».  La thématique générale portera sur « Le sens du devoir »,   en témoignant de l’implication des hommes et des femmes de la Défense pour le succès de leur mission, dans les circonstances les plus difficiles.

 

Créé par le ministère de la Défense et organisé par la Délégation à l’information et à la communication de la Défense, le concours photographique « Prix image - Sergent Vermeille » a pour but de promouvoir le travail des photographes qui, sur le terrain, accompagnent les actions des hommes et des femmes du ministère de la Défense lors des déploiements menés par la France sur les théâtres d’opération extérieure, mais également au service de la population française dans le cadre des actions menées sur le théâtre national.

 

Ce prix est aussi l’occasion de rendre hommage au sergent Sébastien Vermeille, photographe du Sirpa Terre de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan, dans l’accomplissement de sa mission de « Soldat de l’image ».

 

La thématique générale de cette première édition portera sur « Le sens du devoir » en témoignant de l’implication des hommes et des femmes de la Défense pour le succès de leur mission, dans les circonstances les plus difficiles.

 

  • Deux catégories : photographes professionnels hors Défense et photographes professionnels de la Défense

  • Deux thématiques : opération extérieure et action sur le théâtre national

 

A l’issue de travaux de présélections, de sélection puis de délibération, deux lauréats par catégorie et par thématique seront primés. Ce concours reçoit 10 000 euros de dotation totale.

 

Les prix seront remis aux huit lauréats en juillet 2014 à  l’hôtel de Brienne par le ministre de la Défense.

 

Inscription dès le 1er novembre 2013 – Dossier de candidature et règlement du concours à télécharger ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 17:50
Czech Republic Confirms Acceptance of 4 C295 Aircraft

the Czech Deputy Minister of Defence Mr. Libor Karásek, Col. Jaromir Sebesta, Czech AF Deputy Commander, Ramón Bau from the Airbus Military Customer Support organisation, and Agustín Benassar from the Airbus Military Commercial organization

 

 

Oct 31, 2013 ASDNews Source : Airbus

 

A Czech Republic delegation headed by the Deputy Minister of Defence Mr. Libor Karásek has confirmed the acceptance of four Airbus Military C295 transport aircraft. The Czech Republic delegation visited different Airbus Military facilities in Spain, including the C295 final assembly line (FAL).

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 17:50
Généraux (belge et néerlandais) recherchent coopération

 

30/10/13 Stijn Verboven – mil.be

 

Le général-major Claude Van de Voorde, commandant de la Composante Air, et son homologue néerlandais, le lieutenant-général Alexander Schnitger, rendent visite à diverses unités aériennes belges et néerlandaises ces 30 et 31 octobre 2013.   

 

Photos(Jürgen Braekevelt)  >>

 

Pour ces généraux, ces visites sont l'occasion de manifester l'importance qu'ils accordent à une collaboration internationale. « Nous voyageons deux jours à un rythme soutenu afin de constater la situation en matière de coopération entre nos composantes aériennes, tout en évaluant d'autres possibilités pour la poursuivre », explique Schnitger. Un exemple de collaboration actuelle entre nos deux pays est la concrétisation de l'accord  binational relatif à l'école SERE (Survive, Evade, Resist, Extract) prévue sur la base aérienne de Beauvechain. Les deux nations planifient l'achèvement de sa construction en 2016.

 

Raison pour laquelle, les généraux confirment leur engagement dans une déclaration d'intention remise au capitaine Tom De Wilde, commandant du Combat Survival Centre (CSC). Cette entreprise est l'un des points majeurs de la future école SERE. Van de Voorde et Schnitger visitaient les bases de Glons, Beauvechain et Melsbroek ce 30 octobre. Le 31, la délégation se rendra aux Pays-Bas pour inspecter les principales installations aériennes du pays.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:50
EU’s Ashton Calls for European MALE Program

 

Oct. 23, 2013 defense-unmanned.com

(Source: EU Observer; published Oct. 22, 2013)

 

Ashton Calls for Military-Grade Drones In EU Airspace



BRUSSELS --- A security strategy paper by EU foreign affairs chief Catherine Ashton says EU countries should use military-grade drones for border surveillance.

The EU chief is set to debate security ideas with MEPs in the plenary chamber in Strasbourg on Wednesday (23 October).

Her plan, which outlines priorities in the lead up to an EU summit on defence in December, notes that there is “an urgent need to prepare a programme for the next generation” of so-called Medium Altitude Long Endurance (Male) drones.

It adds that: "The objective is to promote a European approach for developing this key future capability."

Germany, France, Italy and the UK already have the machines, but only use them in military-led operations.

But industry wants to make drones that can be used for both military and civilian operations, such as border control, but also for monitoring agriculture, civilian infrastructure and natural disasters.

The idea is to allow authorities to easily switch MALE equipment according to mission type.

Big EU defence companies are already lining up. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the EU Observer website.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:35
China to Develop Heavy Attack Helicopter

 

Oct. 23, 2013 defense-unmanned.com

(People's Daily Online; published Oct. 22, 2013)

 

WZ-10 Is A Starting Point, China Will Develop Heavy-Duty Armed Helicopter

 

The development of Chinese armed helicopters as represented by the WZ-10 and WZ-19 continues to draw international attention. Du Wenlong, a military expert, responded to media questions by saying that WZ-10 was only a starting point and that China would go on to develop heavy-duty armed helicopters.

 

When asked where the development of Chinese armed helicopters stands currently, Du Wenlong said that China's WZ-10 and WZ-19 should be seen as a revolution in Chinese armed helicopters for special purposes. Although we have had armed helicopters in the past, they were for general service. For example, the WZ-9 could serve as a transport and an attack helicopter, and also as a platform for other air missions. However, since the WZ-9 was based on upgrading a general armed helicopter, it could not meet special demands in such areas as attack, protection and electronics.

 

Du Wenlong said that the WZ-10 displayed at the air show had impressed them very deeply. WZ-10 has a very narrow fuselage. Its reflective surface and therefore its vulnerability to attack would be relatively smaller. The probability of successfully hitting it with weaponry in a counter-attack would be relatively low. In addition, WZ-10 can carry a payload of 8 guided missiles. While the counter party’s ground targets might be rock solid against an infantry attack, they could not withstand a single blow from this armed helicopter.

 

As pointed out by Du Wenlong, China has now made a breakthrough in armed helicopters in comparison with the developed countries. In the future, China will have its own heavy-duty armed helicopters corresponding to the U.S. Apache helicopter, and the Russian Ka-50 and Ka-52 helicopters. The WZ-10 is therefore just a starting point.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:30
Anka - Turkish Aerospace Industries (Turquie).

Anka - Turkish Aerospace Industries (Turquie).

 

Oct. 29, 2013 defense-unmanned.com

(Source: Today's Zaman; published Oct. 28, 2013)

 

SSM Signs Agreement with TAI for 10 ANKA UAVs

 

İSTANBUL --- The Undersecretariat for the Defense Industry (SSM) has signed an agreement with local producer Turkish Aerospace Industries (TAI) for 10 ANKA unmanned aerial vehicles (UAVs).

 

According to a statement from the SSM yesterday, the agreement was signed on Oct. 25 and the vehicles and their ground control systems will be delivered between 2012 and 2018.

 

“In the framework of our project to take the utmost advantage of local opportunities, TAI, as the main contractor, will employ the services of many Turkish firms,” the statement said.

 

The ANKA, a medium-altitude, long-endurance (MALE) class UAV, is used by the armed forces for reconnaissance, observation and targeting.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
GD to Christen US Navy's Most Advanced Submarine, North Dakota, on Saturday

 

Oct 29, 2013 ASDNews Source : General Dynamics Corporation

 

General Dynamics Electric Boat will christen North Dakota (SSN-784), the U.S. Navy's newest and most advanced nuclear-attack submarine, at its shipyard here on Saturday, Nov. 2, at 11 a.m.  Electric Boat is a wholly owned subsidiary of General Dynamics (NYSE: GD).

 

Katie Fowler, wife of retired Vice Adm. Jeff Fowler, is the ship's sponsor.  The event's principal speaker is Vice Adm. Michael J. Connor, commander – Submarine Forces.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
Improved Gray Eagle UAV Flies 45 Hours Non-Stop

 

Oct. 23, 2013 defense-unmanned.com

(Source: General Atomics Aeronautical Systems; issued October 22, 2013)

 

GA-ASI's Improved Gray Eagle Flies Over 45 Hours Non-Stop

 

 

AUSA ANNUAL, WASHINGTON --- General Atomics Aeronautical Systems, Inc. (GA-ASI), a leading manufacturer of Remotely Piloted Aircraft (RPA), tactical reconnaissance radars, and electro-optic surveillance systems, today announced the successful completion of the first of two planned U.S. Army endurance demonstration flights with its Improved Gray Eagle (IGE) aircraft.

 

IGE, a next-generation derivative of the combat-proven Gray Eagle Unmanned Aircraft System (UAS), lifted off from GA-ASI's El Mirage Flight Operations Facility in Adelanto, Calif., at 6:56 a.m. on October 11th and landed 45.3 hours later at 4:16 a.m. on October 13th.

 

"This first endurance flight is a significant accomplishment for Improved Gray Eagle as it demonstrates the aircraft's game-changing potential for saving the lives of Army Soldiers abroad by providing extended surveillance coverage, along with the ability to self-transit to other remote distant locations," said Frank W. Pace, president, Aircraft Systems Group, GA-ASI.

 

IGE was developed by GA-ASI on Internal Research and Development (IRAD) funds to demonstrate the increased endurance potential and higher payload capacity with minor modifications to the existing Block 1 Gray Eagle platform. The Army Unmanned Aircraft Systems Project Office is supporting testing of the aircraft by funding two demonstration flights this year that are designed to validate the enhanced capabilities. The first endurance test was performed with the aircraft in a Reconnaissance, Surveillance, and Target Acquisition (RSTA) configuration. During the second demonstration, which is planned for later this year, IGE will carry a wing-mounted external payload and weapons.

 

IGE has a Max Gross Takeoff Weight (MGTOW) of 4,200 pounds, utilizing the 205HP Lycoming DEL-120 engine. Gray Eagle has a GTOW of 3,600 pounds with a 160HP rated engine. IGE's deep belly design and 500-pound centerline hard point allows for 850 pounds of internal fuel load, with an optional external fuel pod that can accommodate an additional 450 pounds (Gray Eagle's fuel load is 575 pounds). Use of this extra fuel would allow for RSTA missions in excess of 50 hours.

 

In addition, IGE has a maximum 540-pound internal payload capacity, compared to Gray Eagle's 400 pounds. This internal payload capacity, combined with the increased engine horsepower, provides growth capability for an improved airworthiness design, with the potential of incorporating lightning protection, damage tolerance, and Traffic Collision Avoidance System (TCAS) features.

 

General Atomics Aeronautical Systems, Inc., an affiliate of General Atomics, delivers situational awareness by providing remotely piloted aircraft, radar, and electro-optic solutions for military and commercial applications worldwide. The company's Aircraft Systems Group is a leading designer and manufacturer of proven, reliable remotely piloted aircraft systems, including Predator A, Predator B, Gray Eagle, the new Predator C Avenger, and Predator XP.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
C-130J Super Hercules photo Lockheed Martin

C-130J Super Hercules photo Lockheed Martin

 

Oct 30, 2013 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

Another C-130J Super Hercules airlifter designated for assignment to the 314th Airlift Wing (Air Education and Training Command) at Little Rock Air Force Base (AFB), Ark., was ferried to the base today from the Lockheed Martin [NYSE: LMT] facility here.

 

Maj. Gen. Michael A. Keltz, director of Intelligence, Operations and Nuclear Integration, Headquarters Air Education and Training Command, Joint Base San Antonio Randolph, Texas, served as the delivery official and flew the Super Hercules (Lockheed Martin aircraft serial number 5732) to Little Rock AFB. Keltz is a command pilot with more than 4,000 hours, including more than 300 combat and contingency sorties in AC-130, C-130E and MC-130 aircraft.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
DARPA developing single-piece aluminium hull for "IED-proof" armoured vehicle

 

10/22/2013 Andrew Elwell - defenceiq.com

 

DARPA is experimenting with new designs to create a new generation of “ IED-proof ” armoured vehicles. In conjunction with the U.S. Army’s Research Laboratory and, a leading producer of aluminium and fabricated parts, crew protection is hoped to be significantly improved by designing a. No welds, no weak points, just one single fabricated piece of formed aluminium.

 

In addition to the performance benefits, it’s thought an aluminium hull would be lighter and thinner than traditional steel hulls used for armoured vehicles.

 

"For decades, the Army has recognised the survivability benefits of a single-piece hull due to its thickness, size and shape for ground combat vehicles," said Dr. Ernest Chin of the Army Research Laboratory in a statement. "Our collaborative effort to develop continuous and seamless aluminium hull technology has the potential to be a game changer for how combat vehicles are designed and made to better protect our soldiers."

 

“Alcoa has helped the U.S. military stay ahead of emerging threats by innovating durable, lightweight aluminium technologies since World War I,” said Ray Kilmer, Alcoa Executive Vice President and Chief Technology Officer. “Our experts are now developing the world's largest, high-strength aluminium hull for combat vehicles to better defend against IEDs, the greatest threat our troops face in Afghanistan, while meeting the Army's affordability needs.”

 

The UK has already mass produced an armoured vehicle with an innovative hull design – the Foxhound. Rather than aluminium, a combination of advanced, lightweight composites are used to provide structural integrity, protection and lightweight performance. The composite pod has a V-shaped hull to help deflect the blast wave in the event of an IED explosion. The UK MoD has high hopes for the export potential of Foxhound, indicating that composite and, presumably, single-piece hull designs are both achievable and desirable.

 

With Alcoa also developing a single-form bulkhead for the new F-35 joint Strike Fighter, the company is well placed to work with the US military in the development of aluminium components. The real question is if aluminium is the right material to be working with. Composites are stronger, lighter and thinner than most metals, shouldn’t that be the focus of the DARPA’s efforts for future armoured vehicle design?

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
F-35A US Air Force test aircraft. (Lockheed Martin)

F-35A US Air Force test aircraft. (Lockheed Martin)

 

Sept. 30, 2013 defense-aerospace.com

 

Source: US Department of Defense Inspector General

Ref: Report No. DODIG-2013-140



This detailed report offers some insight into why the most costly weapon system in U.S. history has so many problems and defects.

The Pentagon failed to supervise the design and construction of its new fleet of F-35 stealth warplanes adequately, the DODIG concluded on Sept. 30, placing the blame squarely on military brass for performance and safety problems in the largest and most expensive weapons program in history.

Previous government audits of the $1 trillion military program have criticized its contractors or focused on technical flaws in the plane itself. But this report, probably the deepest dive so far into the origins of the fighter jet’s performance troubles, is the first to focus intensively on the Pentagon’s mismanagement of what a Senator has depicted as a “textbook” example of poor procurement.

FINDINGS:

The F-35 Program did not sufficiently implement or flow down technical and quality management system requirements to prevent the fielding of nonconforming hardware and software. This could adversely affect aircraft performance, reliability, maintainability, and ultimately program cost.

Lockheed Martin Aeronautics Company (Lockheed Martin) and its subcontractors did not follow disciplined AS9100 Quality Management System practices, as evidenced by 363 findings, which contained 719 issues.

The Joint Program Office did not:
• Ensure that Lockheed Martin and its subcontractors were applying rigor to design, manufacturing, and quality assurance processes.
• Flow down critical safety item requirements.
• Ensure that Lockheed Martin flowed down quality assurance and technical requirements to subcontractors.
• Establish an effective quality assurance organization.
• Ensure that the Defense Contract Management Agency perform adequate quality assurance oversight.

In addition, the Defense Contract Management Agency did not:
• Sufficiently perform Government quality assurance oversight of F-35 contractors.

 

Full text

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:20
Oshkosh Defense Displays Its JLTV Solution for the U.S. Army at AUSA 2013

 

21.10.2013 Oshkosh - army-guide.com

 

OSHKOSH, Wis. -- As the U.S. Army advances the Joint Light Tactical Vehicle (JLTV) program to fill a critical capabilities gap for ground operations, Oshkosh Defense, a division of Oshkosh Corporation, has presented a JLTV solution with unprecedented protected mobility.

 

The Oshkosh JLTV solution, the Light Combat Tactical All-Terrain Vehicle (L-ATV), leverages unmatched depth of experience designing, integrating and sustaining vehicles for missions outside the wire.

 

Oshkosh is displaying its JLTV solution this week at the Association of the U.S. Army (AUSA) 2013 Annual Meeting and Exposition in Washington, D.C.

 

“The Oshkosh L-ATV redefines the future of light tactical vehicles – merging key design aspects of highly survivable combat vehicles and off-road tactical vehicles to operate in a wide range of threat levels and terrains,” said John Bryant, senior vice president of Defense Programs for Oshkosh Defense. “In fact, independent testing proves that the Oshkosh L-ATV provides the same ride quality at speeds 70 percent faster than today’s industry gold standard for off-road mobility, the Oshkosh MRAP All-Terrain Vehicle (M-ATV).”

 

Oshkosh delivered 22 JLTV prototypes to the government in August for the Engineering and Manufacturing Development (EMD) phase. The Oshkosh JLTVs were produced following Oshkosh's standard development process, whereby initial variants were prototyped and remaining trucks were produced on a warm production line.

 

Oshkosh’s manufacturing facilities operate on lean principles with a mature, disciplined quality management system tailored for military vehicles and systems integration. The Oshkosh JLTV prototypes are undergoing 14 months of robust military testing, and Oshkosh will provide vehicle training and support throughout the testing.

 

“From design concept to manufacturing, the Oshkosh JLTV solution was developed with soldiers’ needs in mind,” Bryant said. “Since day one, we’ve managed cost as a key technical parameter to optimize the total life-cycle cost of our JLTV.”

 

Using the Oshkosh TAK-4i™ intelligent independent suspension system, the Oshkosh JLTV solution delivers unprecedented levels of off-road mobility for a light vehicle. The vehicle achieves a 25 percent improvement in independent wheel travel over the most mobile vehicles currently fielded, allowing for faster speeds and new levels of ride quality in off-road environments. The TAK-4i system expands on the success of the Oshkosh TAK-4 system, which has been used on more than 20,000 military vehicles and given Warfighters greater mobility in rugged landscapes like those found in Afghanistan.

 

Leveraging its experience with armored vehicle platforms like the Oshkosh M-ATV, Oshkosh designed the L-ATV’s crew protection system to be scalable and accept multiple armor configurations to protect soldiers from continually evolving battlefield threats.

 

The Oshkosh JLTV solution is on display at the Oshkosh Defense AUSA booth #6943. Oshkosh Defense representatives also are on hand to discuss JLTV and other programs.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 13:40
KA-52-K-Aligator

KA-52-K-Aligator

 

Oct 29, 2013 ASDNews (AFP)

 

A modern Russian combat helicopter crashed near residential buildings in southeast Moscow on Tuesday, injuring two pilots, officials said.

 

The Ka-52 helicopter was performing tests near the aircraft plant where it is manufactured and crashed in the trees not far from residential buildings.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 12:55
Défense : une instruction définit les missions et l’organisation du service du maintien en condition opérationnelle
24 octobre 2013 comptes-publics.fr
 

Le texte précise que les missions du SMCO sont de concourir à l’élaboration de la politique d’acquisition du ministère en matière de maintien en condition opérationnelle des équipements.

 

Une instruction publiée mercredi 23 octobre 2013 vient définir les missions et l’organisation générale du service du maintien en condition opérationnelle (SMCO), organisme extérieur relevant de la direction des opérations (DO) de la direction générale de l’armement (DGA).

Le texte précise que les missions du SMCO sont de concourir à l’élaboration de la politique d’acquisition du ministère en matière de maintien en condition opérationnelle des équipements de défense, d’assurer le fonctionnement du domaine d’expertise soutien logistique intégré-coût global au profit de la conduite des opérations d’armement et d’organiser les apports de compétence de la DGA aux services de soutien pour la conduite des projets de soutien en service des équipements de défense.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 12:55
Des sacrifices pour la Grande Muette

29/10/2013 La Dépêche du Midi

 

La Grande Muette souffrira-t-elle en silence ? Le budget de la Défense 2014, qui sera discuté mercredi à l’Assemblée nationale, engage les réformes et restructurations inscrites dans la Loi de programmation militaire (LPM) dans un climat maussade au sein des armées, contraintes à de nouveaux sacrifices. Avec 31,4 milliards d’euros de crédits, le budget 2014 maintient l’effort de défense de la France au même niveau qu’en 2013 et préserve globalement l’outil de défense. À hauteur d’environ 1,5 % du PIB.

 

2014, c’est surtout le «point d’entrée» de la nouvelle Loi de programmation (2014-2019), en cours d’examen au Parlement. Une LPM qui prévoit notamment la suppression de 34 000 postes supplémentaires en six ans, dont 7 880 l’année prochaine, et suscite l’inquiétude chez les militaires.

 

Pour rassurer les troupes et écouter leurs préoccupations, Jean-Yves Le Drian a entrepris une série de déplacements dans les unités. «Leurs interrogations portent toujours sur les mêmes sujets, résume le ministre de la Défense : le système de paiement des soldes Louvois, les bases de défense et le maintien en condition opérationnelle». «Le moral des troupes est là. Pas ailleurs», confie-t-il.

 

Louvois, logiciel entré en fonction en 2011, continue de multiplier les dysfonctionnements - retards de soldes, trop perçus… -, qui minent le quotidien des militaires. Autre sujet d’irritation, les bases de défense (BDD), créées lors du précédent quinquennat pour rationaliser le soutien des armées (carburants, munitions, entretien des matériels…). Une réforme engagée, selon le ministre, dans la précipitation, qui multiplie en fait les formalités administratives et complique le fonctionnement des unités.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 12:55
Ministère de la défense : définition du pilotage de la rénovation de la gouvernance, de l’organisation et du fonctionnement

21.10.2013 comptes-publics.fr

 

Une instruction (126202/DEF/CAB) vient définir le dispositif de pilotage de la rénovation de la gouvernance, de l’organisation et du fonctionnement du ministère de la défense. Présentée comme le reflet de la détermination de Jean-Yves Le Drian dans la conduite de ces évolutions, « nécessaires au respect de la trajectoire budgétaire et capacitaire retenue pour le ministère de la défense ».

 

La rénovation de l’organisation, de la gouvernance et du fonctionnement du ministère s’inscrit en effet dans le cadre défini par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et par la loi de programmation militaire ainsi que ceux de la modernisation de l’action publique (MAP) qui se traduit par le programme ministériel de modernisation et de simplification (PMMS).

 

La réorganisation du ministère de la défense comprend notamment six chantiers prioritaires suivis par le cabinet du ministre : gestion des ressources humaines, organisation de la chaîne financière, organisation des soutiens, relations internationales, maintien en condition opérationnelle et communication.

 

La circulaire rappelle que la mise en œuvre des chantiers de réforme relève de la responsabilité des trois grands subordonnés du ministre de la défense : chef d’état-major des armées, délégué général pour l’armement et secrétaire général pour l’administration.

 

La veille, une instruction (126201/DEF/SGA/DAJ/D2P) venait fixer la procédure d’élaboration des textes réglementaires relatifs à l’organisation et aux attributions du ministère de la défense.

 

Elle venait sèchement rappeler aux états-majors, directions et services qu’ils « ne peuvent mettre en œuvre les textes réglementaires fixant l’organisation et les attributions du ministère avant leur publication ». Dès lors, les orientations prises au sein de diverses instances (comités directeurs, comités, conseils de gestion, groupes de travail), lorsqu’elles impliquent la modification ou l’adoption de textes réglementaires, ne peuvent avoir d’effet directement exécutoire.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 12:50
Le ministre De Crem en visite à Paris

 

21/10/13 Sources : Cabinet du ministre de la Défense

 

Le jeudi 17 octobre 2013, le vice-Premier et ministre de la Défense Pieter De Crem effectuait une visite de travail à Paris. Il prenait part à quelques activités relatives à la Première Guerre mondiale et aux efforts dans le cadre de la Défense européenne.

 

Photos Malek Azoug  >>

 

La réunion préparatoire aux commémorations du début de la Première Guerre mondiale, était présidée par Kader Arif, ministre délégué aux Anciens Combattants du ministère français de la Défense.

 

Le ministre De Crem a ensuite rencontré son homologue français Jean-Yves Le Drian. L'entretien portait sur les préparatifs de l'EU-top de décembre où la Défense européenne est consignée à l'agenda.

 

De Crem a ensuite assisté à une cérémonie du souvenir organisée sous l'Arc de Triomphe en hommage à la Première Guerre mondiale. Au nom de la Belgique et du gouvernement fédéral, il a déposé une couronne de fleurs au pied du monument.

 

Il a également remis des distinctions honorifiques aux anciens ministres de la Défense Hervé Morin et Gérard Longuet. Ces décorations sont le témoignage de notre pays à une excellente coopération en matière de Défense, tant bilatérale qu'au sein de l'OTAN et de l'Union européenne.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories