Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:45
Côte d’Ivoire : la force Licorne forme deux sections de l’armée ivoirienne

03/08/2013 Sources : EMA

 

Du 1er au 13 juillet 2013, un Détachement d’Instruction Opérationnelle (DIO) à été mené par la force Licorne au profit de deux sections des Forces Armées Ivoiriennes(FRCI)

 

Durant deux semaines, la force Licorne a formé 50 militaires ivoiriens issus du 1er bataillon de commandos parachutistes et du 1er bataillon d’infanterie, au Détachement d’Intervention Lagunaire (DIL).

 

La formation dispensée a principalement porté sur le combat Proterre, le TIOR (Techniques d’Intervention Opérationnelle Rapprochée), la topographie et les moyens de transmissions. Des cours de droit des conflits armés mêlant la théorie et la pratique ont été dispensés tout au long de la formation. Les chefs de section et chefs de groupe se sont également exercés à la constitution d’une caisse à sable et au déroulement d’un ordre initial, en s’appuyant sur leur carnet de combat.

 

A l’issue de ce stage, une cérémonie de remise des diplômes s’est tenue au camp Port-Bouët en présence du commandant de la force, le lieutenant-colonel (TA) Bouzereau.

 

La Force Licorne comprend 450 hommes qui accompagnent la réforme de l’armée ivoirienne en soutien de l’ONUCI. Elle a ainsi organisé depuis début 2013 la formation de près de 600 soldats ivoiriens. Elle apporte ponctuellement des aides à la dépollution ou à la destruction de munitions, et mène des actions civilo-militaires. Elle est, par ailleurs, en mesure d’assurer la protection des ressortissants français si besoin.

Côte d’Ivoire : la force Licorne forme deux sections de l’armée ivoirienneCôte d’Ivoire : la force Licorne forme deux sections de l’armée ivoirienneCôte d’Ivoire : la force Licorne forme deux sections de l’armée ivoirienne
Côte d’Ivoire : la force Licorne forme deux sections de l’armée ivoirienne
Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:45
Mali : relève du poste d’observation de Serval par le GTIA Waraba à Tessalit (02/08/2013)

02/08/2013 Sources : EMA

 

Le mercredi 31 juillet 2013, une trentaine de soldats maliens du GTIA Waraba, accompagné des militaires français du détachement d’appui opérationnel (DAO) qui les accompagnent depuis le 25 juin, ont relevé les militaires de la force Serval qui armaient un poste d’observation de Tessalit.

 

La position stratégique de ce poste permet de contrôler les axes routiers se dirigeant vers Tessalit et vers l’Algérie. Le chef du peloton du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC) qui avait la responsabilité de ce poste a transmis au chef de section malien ses consignes et des indications sur l’effectif en faction, les secteurs d’observation, les points particuliers de la zone et la conduite à tenir.

D’après le chef du DAO, les soldats maliens sont bien préparés pour remplir cette mission. Il s’agit d’une première étape avant le transfert d’autres responsabilités. Depuis deux mois, les militaires du DAO apportent quotidiennement aux Maliens des conseils sur la gestion de la vie courante d’une unité, l’organisation logistique, le commandement, la réflexion tactique. Le DAO facilite le retour progressif de l’armée malienne dans le Nord du pays. Il apporte son soutien pour coordonner son action avec les forces de la MINUSMA et la force Serval.

Présents à Tessalit depuis le 27 juillet, le lieutenant-colonel Sanogo, chef de corps du GTIA Waraba et une compagnie ont pris possession d’un poste qu’ils partagent avec le DAO sur le camp du détachement de la force Serval. Parallèlement, une deuxième compagnie est déployée à Anéfis et une troisième à Aguelhok.  

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation et le transfert progressif de la zone aux contingents relevant désormais de la MINUSMA.

Mali : relève du poste d’observation de Serval par le GTIA Waraba à Tessalit (02/08/2013)Mali : relève du poste d’observation de Serval par le GTIA Waraba à Tessalit (02/08/2013)
Mali : relève du poste d’observation de Serval par le GTIA Waraba à Tessalit (02/08/2013)Mali : relève du poste d’observation de Serval par le GTIA Waraba à Tessalit (02/08/2013)
Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:40
Biélorussie: vendre les excédents d'armes (Loukachenko)

MINSK, 20 août - RIA Novosti

 

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a estimé nécessaire de vendre les excédents d'armes de l'armée nationale, rapporte mardi l'agence BELTA.

 

"Je voudrais que tous agissent en maîtres diligents avec les excédents d'armements dans les Forces armées", a déclaré le chef de l'Etat cité par l'agence.

 

Et d'ajouter que les personnes désireuses d'acquérir des armes ne manquaient pas.

 

"Nous n'avons pas caché que si nous pouvons en vendre quelque part, nous le ferons", a conclu M.Loukachenko.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:35
Inde/accidents: la Marine emploie des ouvriers sous-qualifiés

NEW DELHI, 20 août - RIA Novosti

 

La Marine indienne emploie des ouvriers sous-qualifiés au port militaire de Mumbai (Bombay), où le sous-marin militaire Sindhurakshak a sombré le 14 août faisant 18 morts, a rapporté mardi le journal India Today se référant à une source au sein de l'administration du port.

 

"Pourquoi tous ces incidents arrivent-ils? Je ne doute pas qu'ils s'expliquent par le fait que des ouvriers mal qualifiés ont accès à des armes sophistiquées, à des systèmes de navigation, etc. Cela présente un danger pour la sécurité de nos navires", a indiqué un ancien responsable des chantiers navals de Mumbai, SK Gorhe, commentant la deuxième grande perte de la Marine indienne en trois ans.

 

Le sous-marin INS Sindhurakshak a coulé dans le port de Bombay dans la nuit du 13 au 14 août 2013, suite à trois explosions et un incendie à son bord. Dix-huit membres d'équipage se trouvaient à bord du submersible. Les corps de sept sous-mariniers ont été retrouvés. D'après le journal Mumbai Mirror, les explosions à bord du sous-marin seraient dues à un court-circuit provoqué par une erreur humaine lors du chargement de missiles.

 

Le 30 janvier 2011, la frégate indienne Vindhyagiri a coulé dans le port de Bombay suite à une collision avec le porte-conteneurs chypriote MV Nordlake, qui avait provoqué un incendie. Tous les occupants du Vindhyagiri ont pu être évacués.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:35
Un centre de communication d'Al-Qaïda découvert au Pakistan

NEW DELHI, 20 août - RIA Novosti

 

Les services de sécurité pakistanais ont découvert à Lahore, dans la province du Pendjab (Pakistan), un centre de communication du réseau terroriste international Al-Qaïda, a annoncé la chaîne de télévision Geo News, citant une source au sein des services secrets.

 

Six personnes soupçonnées de terrorisme, dont quatre femmes ont été interpellées lors de l'opération menée par les forces de l'ordre. Selon les services secrets, les intéressés assuraient la liaison avec des extrémistes en Afghanistan et dans les régions tribales pakistanaises situées le long de la frontière afghane.

 

Les forces de sécurité ont également saisi des armes à feu et des munitions.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:35
Service personnel at a flag ceremony at Camp Bastion to mark the relocation of Task Force Helmand [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

Service personnel at a flag ceremony at Camp Bastion to mark the relocation of Task Force Helmand [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

19 August 2013 Ministry of Defence

 

The headquarters of UK military forces in Afghanistan has moved from Lashkar Gah to Camp Bastion in an early morning helicopter operation.

 

The move, which was completed on 9 August, has been hailed as probably the most complex headquarters move on operations ever undertaken by the British Army.

Task Force Helmand (TFH) headquarters has been based in Lashkar Gah since May 2006, co-ordinating UK operations across Helmand province for over 7 years. The headquarters has now moved to Camp Bastion, the main hub of UK forces in Afghanistan.

The move reflects the fact that Afghan security forces now plan and conduct their own operations across the province and the UK military presence outside Camp Bastion is consequently in the process of drawing down.

Headquarters staff during the move
Headquarters staff from 1st Mechanized Brigade moving from Lashkar Gah to Camp Bastion [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

The UK Secretary of State for Defence, Philip Hammond, said:

The growing capability of the Afghan security forces our troops have trained is allowing us to reduce the number of UK forces in Afghanistan this year – and the relocation of HQ Task Force Helmand from Lashkar Gah to our main base at Camp Bastion marks a key milestone as we draw down. By the end of next year the UK’s combat operations in Afghanistan will be over.

In a carefully planned operation, key staff from the headquarters – which is led by the British Army’s 1st Mechanized Brigade – flew via Chinook to Camp Bastion in the early morning of 9 August 2013 to join an advance party already in place. A series of helicopter moves throughout the day ferried the remaining staff over to ensure the transition of control was seamless. Control was formally handed over to the new headquarters at around 10am local time the same morning.

A short ceremony was then held in memory of those members of the Armed Forces who have lost their lives on operations in Afghanistan.

The new Task Force Helmand headquarters building
The new Task Force Helmand headquarters building at Camp Bastion in Afghanistan [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

Brigadier Rupert Jones, Commander TFH, said:

The brigade headquarters move was seamless, both operationally and technically, thanks to the hard work of a great many people both here in Helmand and also right across Defence. It represents probably the most complex HQ move on operations ever undertaken by the British Army.

The move of the headquarters from Lashkar Gah is a significant moment in the campaign and reflects the progress made by the Afghan security forces and that they are now in the lead for security across Helmand. The move is in line with our progressive lift off from the Afghan security forces.

The move brings to an end a significant chapter in the British Army’s history with the headquarters at Lashkar Gah having controlled a great many feats of arms by TFH through the years.

The move follows the formal progression of TFH’s Brigade Advisory Group, made up of soldiers from 4th Battalion The Rifles, from advising their counterparts in the Afghan National Army’s 3/215 Brigade at the kandak (battalion) level to the brigade level.

1st Mechanized Brigade flag being raised
The 1st Mechanized Brigade flag being raised at the new Task Force Helmand headquarters at Camp Bastion [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

Brigadier Jones added:

With our advising role now focused at the brigade level, this was the right time to move the Task Force headquarters to be next to that of our counterparts in 3/215 Brigade at Camp Shorabak.

Major Dan Ashton, from the Royal Corps of Signals, was responsible for co-ordinating the challenging project. He said:

Ensuring that the brigade’s units were fully supported throughout this relocation was critical. The ability of the brigade staff to work at the same level of operational tempo whilst split across 2 locations has been hugely impressive and is testament to the quality of the people within the headquarters. The level of support required to facilitate this move has been incredibly far-reaching, incorporating organisations across Afghanistan and the UK.

The HQ relocation was a technical and logistical feat, with a number of previously unencountered challenges, but has set the conditions for 1st Mechanized Brigade’s successors and the successful redeployment of UK forces from Afghanistan.

215 Signal Squadron personnel installing communications equipment
215 Signal Squadron personnel installing communications equipment inside the new Task Force Helmand headquarters at Camp Bastion [Picture: Sergeant Barry Pope, Crown copyright]

Major Liz Byfield, Officer Commanding 215 Signal Squadron, responsible for the technical aspects of the move, said:

The complexity and technical challenges of the move should not be underestimated. It required communication specialists from across Afghanistan and the UK to support. It wasn’t just the sheer amount of IT we had to move, but the number of different systems which interact with each other, with different levels of security classification, which made the move a huge undertaking.

It’s the little things you don’t always think of at the beginning – like US equipment running on different types of power – which made things more difficult.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:30
Egypte: Washington suspend son aide militaire (CNN)

WASHINGTON, 20 août - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis suspendent de facto certains volets de leur aide militaire à l'Egypte, annonce mardi la chaîne télévisée CNN se référant au président de la commission juridique du Sénat américain Patrick Leahy.

 

Toutefois, la décision politique sur le gel de l'aide n'a pas été officiellement adoptée, a indiqué l'interlocuteur de la chaîne. Lundi, les représentants de la Maison Blanche et du Département d'Etat avaient rejeté les affirmations concernant l'arrêt de l'aide américaine.

 

Les Etats-Unis fournissent à l'armée égyptienne une aide de près de 1,3 milliards de dollars par an, cette dernière étant largement inférieure à celle accordée par les autres pays donateurs, notamment l'Arabie saoudite et le Qatar.

 

L'Egypte autorise aux Etats-Unis le transit via son espace aérien et le canal de Suez, ce qui permet à l'armée américaine, en cas de nécessité, de déplacer rapidement ses unités au Proche-Orient. L'aide militaire américaine constitue aussi un levier de pression sur le gouvernement provisoire de l'Egypte.

 

La position officielle des Etats-Unis est que Washington est en train de "réexaminer" son aide à l'Egypte.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:20
Depuis le 28 juillet, 38 personnes sont mortes dans des attaques de drones, selon un bilan établi auprès de sources tribales, militaires et de l'administration locale au Yémen.

Depuis le 28 juillet, 38 personnes sont mortes dans des attaques de drones, selon un bilan établi auprès de sources tribales, militaires et de l'administration locale au Yémen.

21.08.2013 Le Monde.fr

 

L'armée américaine peine à former suffisamment de pilotes de drones, faute de volontaires pour cette spécialité, constate un colonel de l'Air Force dans une étude rédigée pour le compte de la Brookings Institution, un centre de réflexion de Washington. Le manque s'expliquerait par des perspectives de promotion moindre que pour les pilotes "traditionnels" et des "exigences opérationnelles" éprouvantes.

 

En 2012, l'Air Force était censée entraîner 150 pilotes à diriger depuis le sol les Predators, Reapers et autres Global Hawk. Seuls 82 % des postes ont été pourvus, d'après le rapport. Le quota de 1 129 pilotes "traditionnels", par contre, a été rempli sans problème.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:20
Réunion de toutes les nations présentent menée par le 2 RD - Crédits : SIRPA Terre

Réunion de toutes les nations présentent menée par le 2 RD - Crédits : SIRPA Terre

05/08/2013 Laura Bataille - Sources : LTN C.Pilard - Armée de Terre

 

Du 6 au 29 juillet 2013, deux escadrons du 2e régiment de dragons (2e RD) se sont rendus au centre de technologie anti-terroriste (CTA) de Suffield, au Canada. Ces spécialistes de défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique (NRBC) se sont entraînés avec d’autres délégations étrangères. Ainsi, cette année, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Finlande, la Norvège, la Pologne et les États-Unis y ont participé.

 

« Une expérience très enrichissante à réitérer dès que possible ».

 

Cette déclaration symbolise la satisfaction des dragons suite à cet exercice qui s’est déroulé en 3 phases. La première phase était consacrée aux briefings de sécurité et à la présentation des matériels des nations présentent sur place. Pendant la deuxième phase, chaque délégation étrangère s’est exercée sur différents scénarios afin de montrer ses savoir-faire en défense NRBC. Enfin, c’est au cours de la troisième et dernière phase que les nations ont allié leurs compétences pour s’entraîner ensemble, grâce à une organisation bien ficelée. En effet, chacune d’entre elle a réalisé une étape différente de la mission : éléments opérationnels de déminage (EOD), Sampling and Identification of Biological, Chemical and Radiological Agents (SIBCRA) et décontamination du personnel et du matériel.

 

Le CTA de Suffield-Canada a organisé cet exercice en soutien aux capacités NRBC de l’OTAN susceptibles d’être engagées dans le cadre de la Force de réaction rapide (NATO Response Force – NRF) de la Task force NRBC 2014.

Partager cet article
Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 07:55
Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 a réuni une vingtaine de commandos de l’unité.

Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 a réuni une vingtaine de commandos de l’unité.

06/08/2013 Armée de l'air

 

L’exercice Manoir 2013 s’est déroulé, du 29 juillet au 2 août, sur le camp du Ruchard en Indre-et-Loire et sur le camp de Fontevreaud près de Saumur.

 

Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 (CPA 20) a réuni une vingtaine de commandos de l’unité. Un hélicoptère a d’ailleurs été mis en œuvre dans le cadre de cette semaine d’entraînement. Au total, Manoir 2013, aura été l’occasion pour les commandos et les

équipages, de s’entraîner au tir, à l’aérocordage ainsi qu’à différents exercices tactiques en zone urbaine.

 

Manoir 2013 était programmé à l’issue de six semaines d’entraînement intensif pour le CPA 20, après l’exercice Orage d’acier organisé avec le 2e REP (régiment étranger de parachutistes) en Corse et l’exercice Matin rouge qui s’est déroulé sur la base aérienne 120 de Cazaux, aux côtés de l’escadron d’hélicoptères « Pyrénées ».

Exercice «Manoir 2013»
Exercice «Manoir 2013»
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55
Challenge tireurs d'élite 2013 - Crédits MDL Martinez

Challenge tireurs d'élite 2013 - Crédits MDL Martinez

12/08/2013 Laura Bataille - Actu Terre - Sources : LTN Le Clanche

 

Du 15 au 19 juillet 2013 a eu lieu le challenge appui feu tireur embarqué (AFTE), organisé par le 4e régiment d’hélicoptère des forces spéciales (4e RHFS), sur le camp de Caylus. La compétition a été rebaptisée « challenge Damien Boiteux 2013 » en hommage à notre frère d’arme mort au combat le 11 janvier 2013 au Mali.

 

Les différents compétiteurs venaient des unités suivantes : le 1er régiment de parachutiste d’infanterie de marine (1er RPIMa), le RAID, le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), le commando parachutiste de l’air n°10 (CPA10) ainsi que le commando de Montfort. Le chef du détachement du 4e RHFS a mis à la disposition des tireurs d’élite ses meilleurs équipages, ses pilotes et ses chefs de bord expérimentés, permettant ainsi une parfaite symbiose entre eux et les tireurs.

 

La compétition s’est déroulée en plusieurs séquences et a mis à dure épreuve les qualités techniques et tactiques des militaires qui sont inséparables à la pratique de l’AFTE. Après chaque séquence, un débriefing donnait lieu à des échanges techniques. Une synthèse de toutes ces séquences sanctionnait la dernière journée et le résultat final. Le 1er RPIMa a pris la tête du challenge dès le début de la compétition avec le binôme vainqueur du challenge de l’année dernière. Le rendez-vous est déjà pris pour le challenge 2014 !

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55
Récupération du groupe par un hélicoptère Puma

Récupération du groupe par un hélicoptère Puma

14/08/2013 Armée de l’Air

 

Vivre une semaine immergés au sein d’un groupe du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA n°20): voilà le challenge relevé par deux personnels navigants de l’escadron de transport 1/64 «Béarn». Durant l’exercice Orage d’Acier organisé en Corse au mois de juillet 2013, le capitaine C. et le lieutenant T. ont découvert le quotidien de ces combattants d’élite. Voici leur récit.

 

Lundi 1er juillet: Après avoir embarqué à Évreux à bord d’un C160 Transall, puis récupéré les CPA sur les bases d’Orléans et d’Istres, nous rentrons dans le vif du sujet dès l’étape entre Istres et Solenzara. En effet, notre mise en place s’effectue par un saut-tandem en ouverture retardée, technique employée pour la mise à terre de spécialistes non-TAP (troupes aéroportées). Le saut se déroule sans encombre et, quatre heures de car plus tard, nous rejoignons le camp Raffalli, maison mère du 2e régiment étranger parachutiste (REP) de Calvi. À notre arrivée, la priorité est donnée à la préparation des équipements. Nous découvrons notamment les moyens de transmission et les armements qui seront utilisés toute la semaine.

L'entraînement s'est aussi passé pour partie en mer

L'entraînement s'est aussi passé pour partie en mer

Mardi 2 juillet: Réveil à l’aube pour une longue et belle journée! Nous embarquons à bord d’un hélicoptère Puma pour un vol à double vocation : tout d’abord sécuriser une zone de poser, puis simuler la récupération d’un personnel isolé, grâce à la mise à terre des commandos par corde lisse. La journée se poursuit par une marche d’infiltration vers le champ de tir de Campanella, durant laquelle nous mettons en pratique des techniques de sauvetage au combat et de topographie. Nous avons le droit à une présentation du fusil HK416, arme de dotation des CPA, puis à sa mise en oeuvre sur le champ de tir.

 

Mercredi 3 juillet: Notre journée débute par un dropping, un saut à la mer à partir d’un Puma, suivie d’une nage de plusieurs centaines de mètres en direction de la côte. Pendant que les membres du CPA n°20 enchaînent par un saut en parachute, nous préparons la manoeuvre du soir avec le chef de la section du 2e REP, au sein de laquelle nous serons insérés. Pour les commandos l’objectif est de libérer, de nuit, deux personnels dans un village ennemi. Une mission qu’ils réalisent avec succès après avoir été déposés par corde lisse et par une nuit d’une obscurité de niveau 5 !

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn"

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn"

Jeudi 4 juillet: 6 heures: le lever est de nouveau matinal et la fatigue commence à se faire sentir ! Pour nous mettre en jambes, nous débutons la journée par une infiltration maritime en Zodiac. À 7h30, nous débarquons sur une crique, avant de rejoindre à pied le champ de tir de Punta Bianca (environ 20 km de Calvi). L’objectif est de travailler la coordination entre les tireurs d’élite et le reste du groupe commando, au cours d’une séance de tir. Deux heures plus tard de retour à Calvi, nous sommes héliportés vers le champ de tir de Casta (25 km de Calvi) pour un nouvel exercice. Les CPA descendent au sol en corde lisse, réalisent leur action, puis sont extraits par « grappe ». Ce mode d’exfiltration permet de récupérer des commandos dans des zones où l’hélicoptère ne peut se poser. Nous avons la chance de découvrir ce mode d’action, accrochés à un Puma ! Cette dernière journée d’instruction se termine par un tir de synthèse au fusil FAMAS et au pistolet PAMAS G1.

 

Au final, les enseignements ont été très nombreux au cours de cette semaine intense. Nous avons pu approfondir nos connaissances combattantes à travers des activités exigeantes, longtemps réservées à des commandos parachutistes aguerris. Le croisement entre nos cultures respectives a été pleinement réussi. Forts de cette expérience commune, nous sommes prêts à faire face ensemble aux challenges de demain.

Préparation matinale avant une mise en place par Zodiac

Préparation matinale avant une mise en place par Zodiac

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn" - 2

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn" - 2

Retrouvez ici la brève parue lors de l'exercice Orage d'Acier

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55
Exercice Casex 2013

Exercice Casex 2013

30/07/2013 CFAA

 

Du 15 au 26 juillet 2013, le centre de formation à l’appui aérien (CFAA) s’est déployé sur le camp de Valdahon afin de terminer la formation ForwardAir Controller (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 "Charlie".

 

Les stagiaires français et allemands ont réalisé leur Advanced Training Course (module de formation perfectionnée) dans des conditions au plus proche de la réalité opérationnelle à venir, à savoir le Mali ou l’Afghanistan selon la nation d’appartenance. Déployés dans une Forward Operating Base (FOB) plus vraie que nature, ces spécialistes de l’appui aérien rapproché (CAS - Close Air Support) ont appréhendé leurs futures conditions d’engagement. Durant deux semaines consécutives, ils ont enchaîné l’application de scénarios offensifs ou défensifs et coordonné les moyens aériens dans le cadre d’une manœuvre globale au sol.

 

Plusieurs escadrons de chasse de l’armée de l’air, du Rafale à l’Alphajet, et compagnies contractualisées allemandes (Learjet équipés de nacelles de désignation Litening III) ont donc été engagés au cours de ces deux semaines. Pour simuler des moyens plus légers, un DR-400 de la section aérienne de réserve de l’armée de l’air a même été sollicité.

 

Les exercices ont été coordonnés depuis un Tactical Operations Center, gérant les moyens et l’espace aérien dédiés. Pour cette occasion, il a notamment disposé de moyens de détection et de communication dont un radar Giraffe, mis en œuvre par l’escadron de détection et de contrôle mobile (EDCM).

 

A l’issue de cette formation longue et difficile avec 30% d’échec en moyenne, le brevet FAC sera remis à ces spécialistes de l’intégration aéroterrestre, indispensables démultiplicateurs d’efficacité militaire.

 

 

Formation « Forward Air Controller » (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 Charlie

Formation « Forward Air Controller » (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 Charlie

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:50
An RAF Hawk T2 fast jet training aircraft lands at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

An RAF Hawk T2 fast jet training aircraft lands at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

16 August 2013 Ministry of Defence

 

Defence minister Philip Dunne has visited RAF Valley in Anglesey to see how military fast jet pilots of the future are being trained.

 

One of the roles of RAF Valley is to provide advanced fast jet training, producing world-class combat pilots for the RAF, Royal Navy and international partner air forces.

During his visit, Mr Dunne, the Minister for Defence Equipment, Support and Technology, saw first-hand how students of 4 Squadron capitalise on the benefits of the synthetic training environment, from mission planning to the detailed debriefs drawing on the wealth of information assimilated during live flying.

Mr Dunne said:

I was delighted to see the highly sophisticated flying training system which was introduced last year at RAF Valley.

Philip Dunne at RAF Valley
Left to right: RAF Valley Station Commander, Group Captain Adrian Hill, Defence Minister Philip Dunne, and Mr Al Shinner of Ascent [Picture: Senior Aircraftman Mark Dixon, Crown copyright]

The innovative UK Military Flying Training System (UKMFTS) brings together the Hawk T2 aircraft, qualified RAF flying instructors and cutting-edge flight and mission simulators to ensure the next generation of fast jet pilots are fully prepared for their transition to the front line:

The extensive use of synthetic training means that every flying hour is more productive than before and makes this entire programme more cost effective for the United Kingdom,” said Mr Dunne. “It also reduces the time taken to familiarise pilots with flying a combat aircraft when they move to an operational role.

The training system at RAF Valley combines military instructors and a primary civilian contractor, Ascent, to deliver a cost-effective range of synthetic training on the ground, using a range of simulators. The advanced cockpit of the Hawk T2 closely resembles that of current and future combat aircraft such as the Typhoon, the Tornado GR4 and the Lightning II.

Hawk T2 fast jet simulator
An RAF airman demonstrates a Hawk T2 fast jet simulator at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

Group Captain Adrian Hill, RAF Valley’s Station Commander, said:

Each student covers a much wider syllabus than ever before, delivering a more proficient fast jet pilot to front line operational conversion units in preparation for their future operational role.

The Hawk T2 is an integral part of the UKMFTS, a training system that enables a significant download of training from front line aircraft to more inexpensive training platforms and synthetic training systems.

The minister has seen how we, military and contractor, work together to produce some of the finest combat pilots in the world. Our students leave here extremely well prepared for the challenges they will face on the front line.

Mr Dunne is shown around the cockpit of an RAF Sea King search and rescue helicopter
Mr Dunne is shown around the cockpit of an RAF Sea King search and rescue helicopter at RAF Valley [Picture: Senior Aircraftman Mark Dixon, Crown copyright]

During his visit, Mr Dunne also thanked the locals of Anglesey who continue to support the RAF in their crucial flying training activity, and the vital search and rescue service provided by 22 Squadron.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Tchad : opération Guelta dans le Tibesti

11/08/2013 Sources : EMA

 

Depuis le 18 juillet 2013, un détachement du groupement terre de la force Épervier composé de près de 150 militaires, conduit une opération de reconnaissance dans les massifs désertiques de la région du Tibesti, au Nord du Tchad, à plus de 1200 kilomètres de la base Kosseï de N’Djamena.

 

Cette opération, baptisée Guelta, a pour objectif de maintenir la capacité de la force à déployer, en complète autonomie, d’importants moyens matériels et humains dans un environnement difficile, sur plusieurs semaines, à plus d’un millier de kilomètres de sa base principale.

 

Le détachement composé de militaires du 1er Régiment de Tirailleurs (1erRTIR) d’Epinal et du 1er Régiment de Spahis (1er RS) de Valence a déjà parcouru près de 2 500 km de routes et de pistes entre Faya, Zouar, Wour et Bardaï. Le détachement est constitué de deux sections de combat d’infanterie et d’un peloton de reconnaissance de l’escadron blindé, équipés de véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA) et de véhicules tactiques GBC180.

 

Afin de soutenir le détachement du groupement terre, différentes unités et personnels ont également été déployés : un détachement de l’aviation légère de l’armée de terre (DETALAT), un détachement du service des essences des armées (SEA), une équipe de mécaniciens du sous groupement de maintenance adaptée au théâtre (SGMAT) et une équipe médicale.

 

Du 5 au 6 août 2013, le colonel Paul Peugnet, commandant la force Epervier s’est rendu dans le Tibesti. Accompagné par le colonel du Gardin, chef du groupement terre et chef de corps du 1er RTIR, il s’est rendu auprès des éléments engagés dans l’opération Guelta implantés à Zouar. Ils se sont ensuite rendus à Faya-Largeau et Abéché pour une visite aux autorités civiles et militaires locales.

 

Conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad, les militaires de la force Épervier assurent deux missions permanentes : ils apportent un soutien logistique (ravitaillement, carburant, transport, formation) ainsi qu’un appui renseignement aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes et garantissent la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad.

Tchad : opération Guelta dans le Tibesti
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
CGS Barracuda - source defimedia.info

CGS Barracuda - source defimedia.info

19 August 2013 defenceWeb

 

The island nation of Mauritius will take delivery of a new offshore patrol vessel next year, and use it for fighting piracy, illegal fishing and drug trafficking. It was launched at an Indian shipyard earlier this month.

 

The vessel, named CGS Barracuda, was launched in Kolkata, India, on August 2 by Garden Reach Shipbuilders and Engineers (GRSE). Dignitaries present included K O Fong Weng-Pooran, senior chief executive in the Mauritian prime minister’s office and Mauritian High Commissioner Arye Kumar Juggessar.

 

Barracuda was ordered on March 4, 2011, at a cost of some $60 million and had its keel laid on April 23, 2013. Jane’s Defence Weekly reports GRSE Managing Director Rear Admiral (retd) A K Verma as saying that the shipyard is expected to delivery the OPV to Mauritius in September next year.

 

Barracuda displaces 1 300 tonnes and has a length of 74.1 metres and a draft of 3.5 metres. Range is approximately 5 000 nautical miles at her maximum speed of 20 knots. She is powered by two MTU 16V 4000 M53 diesel engines rated at 1 840 kW, each driving two controllable pitch propellers through ZF Marine gearboxes.

 

Barracuda will patrol Mauritius’s vast exclusive economic zone (EEZ), which covers 1.9 million square kilometres. Its main tasks will be combating piracy, smuggling, illegal fishing and drug trafficking but the vessel will also participate in search and rescue exercises, control pollution and transport cargo.

 

India and Mauritius have enjoyed good political, economic and military relations. Indian navy vessels often patrol Mauritian waters and India has provided military hardware to the country, such as an HAL Dhruv light utility helicopter in 2009 and a coastal surveillance radar system. Installation of this radar network will start next month. Last year, India donated two Do 228 maritime surveillance aircraft to Mauritius.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)

09/08/2013 Source EMA

 

Du 30 juillet au 6 août, la force Serval a mené une opération de sécurisation à 60 km à l’Est de Gao.

 

Cette opération avait pour objectif de continuer à marquer la présence de la force dans la zone et de poursuivre la sécurisation de la région de Gao à l’approche du deuxième tour des élections présidentielles.

 

Près de 170 militaires et une quarantaine de véhicules ont été déployés pendant huit jours, accompagnés d’un guide des Forces Armées Maliennes et deux gendarmes maliens. Grâce au renseignement recueilli auprès de la population, ils ont fouillé des oueds, des puits et des caches. La section génie a fouillé quelques grottes et cavités de la falaise de Tin Tadarast. Les militaires de la force Serval ont reconnu la zone d’Imenas, d’In Medran, et de Tam Koutat sans déceler d’indices de présence de groupes terroristes.

 

Au bilan, la force continue de mener des opérations dans la durée, malgré des conditions météorologiques très dures. Cette opération n’a pas donné lieu à des accrochages avec les groupes terroristes, ces derniers ayant quitté la zone ou évitant tout contact.

 

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation ainsi que le transfert progressif de la zone aux contingents de la MINUSMA.

Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)
Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)
Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)Mali : opération de sécurisation dans la région de Gao (09/08/2013)
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Affiche de l'exposition "Regards croisés sur le Mali" - Crédits  cmpaix

Affiche de l'exposition "Regards croisés sur le Mali" - Crédits cmpaix

 

09/08/2013 Armée de Terre

 

A partir du 13 août et jusqu’en décembre 2013, le Centre mondial de la Paix, des Libertés et des Droits de l’Homme met à l’honneur les militaires engagés au Mali, moins d’un mois après leur descente des Champs-Elysées devant plus de 9 millions de spectateurs et téléspectateurs.

 

Des liesses de joies des Maliens à l’arrivée des troupes françaises et africaines aux combats dans l’Adrar des Ifoghas, un massif montagneux du nord-est du Mali, les 80 photos exposées permettent de se plonger dans une opération caractérisée par le mouvement, la surprise et la vitesse mais aussi par une coopération étroite entre forces françaises et africaines unies dans les combats, tout en préservant la population civile.

 

Rythmée par le rappel des contextes politiques et militaires, cette exposition nous présente les différentes phases de l’intervention au Mali dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) qui vise à permettre aux autorités maliennes de reprendre le contrôle des zones nord du territoire.

 

Face à ces 80 clichés, 35 portraits de Maliens pris avant l’intervention au Mali, témoignent de l’immense espoir placé dans la MISMA pour l’avenir de ce pays.

 

Informations : ICI

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Le général a reçu en cadeau une plaque en marbre

Le général a reçu en cadeau une plaque en marbre

14/08/2013 Actus Air

 

Le 8 août 2013, la composante «air» de l’opération Serval a rendu hommage au départ du commandant de la force (Comanfor), le général Grégoire de Saint Quentin.

 

À cette occasion, le détachement «air» de Bamako a organisé une cérémonie sur le tarmac de l’aéroport. Devant une délégation représentant tous les éléments de cette composante, le colonel Louis Péna a remis au général de Saint Quentin une plaque de marbre gravée par les soins des mécaniciens du détachement, représentant l’insigne Serval. Le Comanfor s’est ensuite adressé aux aviateurs, rappelant toute l’importance de la contribution de la composante «air» dans l’opération Serval, sur un théâtre où les combats ont été âpres et les élongations extrêmes.

 

Ensuite, et à l’heure précise, une patrouille de deux Mirage 2000D de retour de mission a ponctué cet hommage par un passage au dessus de l’aéroport, l’un des deux avions cabrant, symbolisant ainsi le départ du grand soldat et l’au-revoir d’une partie de ses troupes.

 

Le général de Saint Quentin a commandé l’opération Serval du 11 janvier au 11 aout 2013. Il va désormais assumer le commandement des opérations spéciales (COS).

 

Plus d’informations sur le site des opérations

Le général de Saint-Quentin en compagnie du colonel Pena

Le général de Saint-Quentin en compagnie du colonel Pena

Le général a commandé la Force Serval de janvier à août

Le général a commandé la Force Serval de janvier à août

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Tchad : transfert d’autorité de la force Épervier

06.08.2013 Sources : EMA
 

Le 1er août 2013, le colonel Paul Peugnet a pris le commandement de la force Epervier au Tchad lors d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée sur la base aérienne de Kosseï à N’Djamena. Il succède au colonel Laurent Rataud.

 

La cérémonie de prise de commandement a été présidée par l’ambassadeur de France au Tchad, en présence de plusieurs ambassadeurs et diplomates étrangers ainsi que de hautes autorités civiles et militaires tchadiennes.
En termes d’opérations, sous le commandement du colonel Rataud, la force Epervier a participé dès ses premières heures à l’opération Serval. Les éléments du groupement Terre sont entrés en premier sur le théâtre malien et le détachement chasse a réalisé les premières frappes aériennes sur les groupes terroristes en direction de Bamako.

Depuis, la force continue à être étroitement associée aux manœuvres aériennes aux moyens  des Rafale et avions de transport et d’assaut (ATA) stationnés à N’Djamena. La Force Epervier a également apporté, à plusieurs reprises, un soutien à l’opération Boali en République centrafricaine.

Depuis le 31 juillet 2012, les militaires de la force Epervier ont poursuivi leur mission de coopération technique et logistique avec les forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes et de protection des ressortissants français :
-    une trentaine de détachements d’instruction opérationnelle (DIO) au profit de près de 600 stagiaires tchadiens ont été menés. Les instructeurs ont formé des spécialistes dans de nombreux domaines : topographie, parachutisme, techniques d’autodéfense, secourisme, conduite de véhicules incendie.
-    Les militaires français ont également réalisé des actions civilo-militaires (ACM) : la construction d’une école à Oudouhou au profit d’une trentaine d’élèves de la région, et dispensé une aide médicale gratuite dans les emprises de N’Djamena, Abéché et Faya.
-    La force Epervier a conduit des exercices interarmées afin de maintenir la capacité opérationnelle des militaires engagés dans la force, notamment grâce à une campagne  de tir et deux exercices Djanad d’évacuation de ressortissants

Les militaires français de la Force Epervier assurent deux missions permanentes : conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad, ils apportent un soutien logistique (ravitaillement, carburant, transport, formation) ainsi qu’un appui renseignement aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes. Ils garantissent également la protection des intérêts français et, tout particulièrement, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad. Parallèlement à ses missions permanentes, Epervier participe également directement à l’opération Serval, avec en particulier l’emploi de ses moyens aériens.

 

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Opération Serval : point de situation du 8 août 2013

12/08/2013 Sources : EMA

 

Point de situation sur les opérations de la force Serval au Mali depuis le 1eraoût 18h00 jusqu’au 8 août 18h00.

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec une soixantaine de sorties. Une quinzaine a été consacrée aux opérations de transport et autant aux opérations de ravitaillement. Moins d’une dizaine de sorties a été consacrée aux missions ISR, et plus d’une vingtaine  à l’appui feu des opérations terrestres.

 

Au sol, la force Serval poursuit les opérations autour de la boucle du Niger et dans le Nord du pays, tout en assurant le soutien aux forces de sécurité maliennes et à la MINUSMA dans le cadre de la sécurisation du processus électoral.

 

Après le premier tour des élections, la force Serval a poursuivi ses missions de contrôle de zone dans les Adrars comme dans la région de Gao.

 

Dans le Nord, les militaires de la force Serval déployés à Kidal poursuivent la sécurisation de la zone avant le deuxième tour des élections présidentielles. Des opérations de fouille sont menées dans l’Adrar des Ifoghas par les hommes de la brigade Serval, appuyés par un sous-groupement de l’ALAT et des patrouilles de chasseurs.

 

Du 30 juillet au 6 août, la brigade a également conduit une opération de sécurisation à 60 km à l’Est de Gao. Cette opération n’a donné lieu à aucun accrochage, les groupes armés terroristes évitant tout combat avec la force. Par leurs actions répétées, les soldats français contribuent à la sécurisation du grand Gao pendant l’entre deux tours.

 

Le 1er août 2013, une quinzaine de légionnaires sapeurs du Détachement du Génie d’Aide au Déploiement (DGAD) a détruit des munitions sur la plateforme opérationnelle Désert de Gao et notamment une charge artisanale avec environ 10 kg d’explosif. Cet engin explosif improvisé (EEI) avait été retrouvé durant une opération de renseignement menée fin juillet dans le secteur d’Imenas au Nord Est de Gao. Neutralisé dans un premier temps par l’équipe de démineurs (EOD - Explosive Ordnance Disposal), il s’agissait ici de détruire l’EEI en vue d’évaluer les capacités et les effets du dispositif.

 

Le 3 août, une cérémonie d’inauguration du deuxième puit rénové par la brigade Serval s’est tenue dans le Sud de Gao. Le général Laurent Kolodziej, commandant la brigade Serval, les autorités locales et de la MINUSMA, et les représentants de la société civile étaient présents. Cinq autres puits devraient être rénovés par la brigade avant la fin du mois d’août. Cette démarche permet à la population des quartiers les plus défavorisés de la ville de Gao d’accéder à de l’eau potable.

 

Enfin, le 8 août, la force Serval a accueilli le futur commandant de l’opération, le général de division Foucaud, qui va dans les prochains jours échanger ses consignes avec le général de Saint-Quentin.

 

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation ainsi que le transfert progressif de la zone aux contingents de la MINUSMA

Opération Serval : point de situation du 8 août 2013Opération Serval : point de situation du 8 août 2013
Opération Serval : point de situation du 8 août 2013
Opération Serval : point de situation du 8 août 2013Opération Serval : point de situation du 8 août 2013
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
EUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaine

10/08/2013 Sources : EMA

 

Le7 août 2013, les instructeurs français de la Mission Européenne d’Entraînementau Mali (EUTM Mali) ont délivré une séance d’instruction au combat en zone urbaine au profit de la  la 1re compagnie d’infanterie du groupementtactique interarmes (GTIA) malien « Helou » (« leséléphants » en langue tamashek).

 

Cette séquence de niveau groupe, effectuée dans le village de combat du camp d’entraînement de Koulikoro, marquait le début de la formation au combat en zone urbaine de ce bataillon, qui se poursuivra dans les semaines à venir au niveau section  puis au niveau compagnie.

 

Cette première séance avait pour objectif d’instruire les soldats maliens sur les techniques d’approche et d’investissement d’un bâtiment, ainsi que de couverture et d’appui mutuel en trinôme. Outre les savoir-faire techniques et tactiques inhérents au combat en zone urbaine, cette séquence avait également pour but de sensibiliser les soldats maliens aux problématiques spécifiques à ce milieu, notamment caractérisées par une forte imbrication de l’ennemi avec la population civile.

 

Le bataillon « Helou » est le deuxième bataillon malien formé par les instructeurs d’EUTM Mali. Le premier bataillon, baptisé « Waraba », est actuellement déployé au Nord du pays et participe à la sécurisation de la zone, appuyé par les militaires de la force Serval et de la MINUSMA.

 

Le contingent français d’EUTM Mali compte, entre autres, 50 instructeurs issus du 1er régiment d’infanterie (1er RI) de Sarrebourg et du 1errégiment de tirailleurs d’Epinal (1er RT). Ces instructeurs arment deux des quatre équipes d’instruction infanterie de la mission.   Ils sont engagés depuis le 8 juillet dans la formation du GTIA « Helou » pour une durée de dix semaines.

 

Commandée par le général français Bruno Guibert, la Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali) compte 110 militaires français, sur un total de 550 militaires européens de 23 nationalités différentes. Elle repose sur deux piliers : une action de formation au profit de quatre groupements tactiques interarmes maliens successifs et une mission d’expertise et de conseil destinée à appuyer la refondation de l’armée malienne.

EUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaineEUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaine
EUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaineEUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaine
EUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaineEUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaine
EUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaineEUTM Mali : formation du GTIA malien au combat en zone urbaine
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Le GAAO en mission sur la plateforme opérationnelle désert

07/08/2013 Sources : EMA

 

Depuis le 27 juillet 2013, une dizaine de militaires du Groupement Aérien d’Appui des Opérations (GAAO) sont arrivés sur la plateforme opérationnelle désert de Gao pour une durée de trois semaines.

 

La mission du GAAO est de monter la cinquantaine de bungalows qui servira à améliorer les conditions de travail des militaires déployés sur Gao.

 

Une partie du détachement est arrivée par avion de transport de troupes, l’autre est arrivée par la route, au sein d’un convoi acheminant les outils indispensables à la mission : la grue de levage de 25 tonnes pour mettre en place les bungalows et le tracteur « manitou ».

 

Avant leur arrivée, il a fallu déterminer et sécuriser les trajets pour faciliter la circulation de la grue sur le site de Gao et construire des longrines, les petits murets en béton capables de supporter les bungalows qui sont arrivés le 15 juillet. Ils sont partis de la base aérienne de Mérignac pour rejoindre Dakar par voie maritime puis ont été transportés en train jusqu’à Bamako et en convoi logistique jusqu’à Gao, au sein du « convoi des 100 ».

 

Le 29 juillet, le montage des bungalows a débuté. Il faut en moyenne trois heures aux techniciens de l’armée de l’air pour monter chaque boîte. Chacune d’elle pèse 2, 2 tonnes, pour une surface de 15 m², avec fenêtres, portes, éclairage, raccordements électriques et téléphonique et la climatisation. Il est possible de jumeler plusieurs boites entre elles en fonction des besoins.

 

Le GAAO est implanté sur la base aérienne 106 de Bordeaux et les militaires qui le composent sont des spécialistes du bâtiment et de l’infrastructure opérationnelle. La mission principale du GAAO est de réaliser les infrastructures opérationnelles initiales nécessaires au déploiement d’un dispositif aérien sur un théâtre d’opération extérieur. Il est capable d’agir en toute autonomie, dans des délais courts et sous faible préavis, et avec une véritable capacité d’autoprotection. Si l’opération est amenée à durer, il peut aussi participer au soutien au stationnement de la force aérienne projetée, en consolidant les infrastructures de déploiement et de stationnement.

 

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation ainsi que le transfert progressif de la zone aux contingents de la MINUSMA.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:45
Clashes between Nigerian army and Boko Haram kill 18

19 August 2013 defenceWeb (Reuters)

 

Clashes between soldiers and members of Islamist sect Boko Haram have killed 18 people in northeast Nigeria, a military source and officials said.

 

Boko Haram, which wants to impose Islamic law in Nigeria's north, and other spin-off Islamist groups have become the biggest threat to stability in Africa's top oil exporter.

 

Suspected members of Boko Haram killed 11 people in an attack on Damboa town in Borno state on Thursday, shooting at soldiers, burning shops and killing civilians, a military source said, asking not to be named because he was not authorized to give official statements, Reuters reports.

 

"More troops have been dispatched to the area to confront the insurgents. They sneaked away towards the bush leading to parts of Yobe and Gombe States," the source said.

 

Around 50 gunmen in cars and motorbikes stormed the rural town, forcing hundreds of residents to flee to hide in nearby farms, locals said.

 

In neighboring Gombe state, police officers killed seven members of Boko Haram in a two-hour gun fight in the early hours of Friday, Gombe Police Spokesman Fwaje Atajiri told reporters.

 

President Goodluck Jonathan declared a state of emergency in mid-May and launched an offensive against the group in its stronghold in Borno, Yobe and Adamawa states in the northeast.

 

The insurgency was initially weakened but remains active and there has been an uptick in violence in the past month.

 

Boko Haram's main targets are security forces or government officials. It has also carried out several attacks on Christian and Muslim worshippers, as well as schools and markets.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:35
Le ministre vietnamien de la Défense Phung Quang Thanh et son homologue bulgare, Angel Naydenov. Photo : Duc Minh/VNA

Le ministre vietnamien de la Défense Phung Quang Thanh et son homologue bulgare, Angel Naydenov. Photo : Duc Minh/VNA

18/08/2013 vietnamplus.vn

 

Le Vietnam et la Bulgarie ont signé un mémorandum de coopération dans la défense lors d'une visite officielle du ministre vietnamien de la Défense, Phung Quang Thanh, du 14 au 17 août en Bulgarie.

 

Lors de leur entretien tenu le 15 août à Sofia, le ministre Phung Quang Thanh a souhaité le développement des relations de coopération intégrale entre les deux pays, estimant que la Bulgarie est l'un des partenaires importants du Vietnam en Europe.

 

Concernant les liens dans la défense, le ministre Phung Quang Thanh a déclaré que la coopération multifome et efficace avec la Bulgarie, dont la défense, servirait de passerelle pour que le Vietnam élargisse ses relations avec les pays européens. Selon lui, la signature du mémorandum de coopération dans la défense manifeste le souhait des deux parties de porter les liens de coopération en général et ceux dans la défense en particulier à une nouvelle hauteur.

 

Concrètement, les deux parties échangeront des délégations de tous les échelons, des expériences dans la formation, des informations et coopéreront dans l'industrie militaire.

 

Le ministre Phung Quang Thanh s'est déclaré convaincu que sur la base des bonnes relations d'amitié traditionnelle et des potentiels de chaque partie, les liens de coopération Vietnam-Bulgarie seraient efficaces, répondant aux voeux et intérêts des deux peuples, pour la paix, la stabilité et le développement dans la région et dans le monde.

 

Le ministre Angel Naydenov, pour sa part, a affirmé que le Vietnam était un des partenaires importants et de confiance de la Bulgarie en Asie, soulignant que les similitudes dans les politiques du Vietnam et de la Bulgarie créent des conditions propices au renforcement des relations de coopération multiforme, y compris dans la défense.

 

Il a mis l'accent sur les contenus prioritaires de la coopération dans la défense, comme l'échange de délégations, d'expériences dans la participation aux activités de maintien de la paix de l'ONU, la médecine militaire, l'humanitaire, la lutte contre le terrorisme, les technologies militaires.

 

Le même jour, la délégation vietnamienne a été reçue par le président bulgare Rosen Plevneliev, qui a estimé que cette visite était une preuve des bonnes relations traditionnelles entre les deux pays et les deux armées.

 

La Bulgarie attache une grande importance aux liens avec le Vietnam, a-t-il assuré, exprimant son espoir que ces relations continueraient de se développer après sa prochaine visite au Vietnam.

 

Il a promis de créér des conditions favorables à la coopération entre les deux armées, en particulier dans la formation.

 

Le ministre Phung Quang Thanh a réaffirmé la place importante de la Bulgarie dans la potique extérieure du Vietnam, ajoutant que le peuple vietnamien souhaite promouvoir les relations de coopération avec ce pays.

 

Il a souhaité que les autorités bulgares créent des conditions favorables à une bonne intégration de la communauté vietnamienne dans ce pays en vue de contribuer au développement des liens d'amitié traditionnelle entre les deux nations.

 

Pendant leur séjour en Bulgarie, le ministre Phung Quang Thanh et sa suite ont visité le ministère de l'Economie et de l'Energie, l'Académie des sciences et l'Université militaire nationale. -VNA

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories