Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:55
Jean-Yves Le Drian photo Elysee

Jean-Yves Le Drian photo Elysee

02/07/2013 Michel Cabirol et Delphine Cuny - La Tribune

 

Selon des sources concordantes, le ministère de la Défense travaille en étroite relation avec Matignon et Bercy, sur des recettes exceptionnelles provenant du programme d'investissement d'avenir (PIA) pour compléter le budget 2014. Mais "les discussions se poursuivent" pour caler également la prochaine loi de programmation militaire (LPM), qui court sur la période 2014-2019.

 

Le ministre de la Défense avait été clair, très clair même. "Les recettes exceptionnelles seront au rendez-vous", avait assuré en dépit d'une contrainte budgétaire de plus en plus forte Jean-Yves Le Drian, un peu avant le salon aéronautique du Bourget (17-23 juin). "J'ai besoin de 1,3 milliard en 2013, je les ai, et j'ai besoin de 1,8 milliard en 2014, je les aurai". Car l'élaboration du projet de budget de la défense à hauteur de 31,4 milliards d'euros reste très liée à l'obtention de recettes exceptionnelles, les fameuses REX. En revanche, il n'avait pas été très disert sur la provenance de ces REX. Tout au plus, avait-il bien voulu préciser, elles proviendraient pour partie de la vente de biens immobiliers appartenant à l'Etat et du produit restant de la vente de fréquences télécoms. Car les recettes générées par de nouvelles cessions de fréquences n'arrivera au mieux que fin 2014, voire en 2015.

Or, selon des sources concordantes, le ministère de la Défense travaille en étroite relation avec Matignon et Bercy, sur des recettes exceptionnelles provenant du programme d'investissement d'avenir (PIA). Mais "les discussions se poursuivent" pour caler la prochaine loi de programmation militaire (LPM), qui court sur la période 2014-2019. Au 1er janvier 2013, sur les 35 milliards d'euros de dotation initiale du PIA, 28 milliards d'euros sont déjà affectés à des projets et 4,4 milliards d'euros étaient en cours d'attribution ou destinés à financer des priorités majeures du gouvernement comme la rénovation thermique des logements et le déploiement du très haut débit (THD).

 

Cessions de participations de l'Etat ?

Enfin, Jean-Yves Le Drian travaille sur une autre piste, des cessions de participations dans des entreprises détenues tout ou partie par l'Etat. "Qu'il y ait des cessions d'actifs potentielles dans les recettes exceptionnelles, cela me semble une hypothèse possible mais c'est complètement indépendant", avait souligné le ministre, faisant référence à d'éventuelles ventes de participations de l'Etat dans des groupes publics. L'Etat, qui détient 27 % des groupes Thales et Safran, 12 % d'EADS, la maison-mère d'Airbus, 74 % du groupe naval DCNS et, enfin, 100 % de Nexter, le constructeur du char Leclerc, vient de céder une partie de sa participation dans Aéroports de Paris (ADP), à Vinci et à Predica, filiale du groupe Crédit Agricole. Sans oublier les cessions de blocs de participations dans certaines entreprises comme EDF, GDF Suez...

Pour autant, la LOLF (Loi organique relative aux lois de finances) interdit le transfert direct du produit des ventes de participations de l'Etat vers le budget général. Ces recettes passent par le compte d'affectation spécial (CAS), qui a des règles de redistribution très précises et très restreintes. Donc à oublier. Il existe une technique pour passer au-delà de la LOLF, à savoir mettre les participations de l'Etat sous une holding, de type SOGEPA, qui détient la participation de la France dans EADS. "Ce n'est plus l'Etat qui vend", observe un bon connaisseur de ces dossiers. La holding peut alors redistribuer à l'Etat le produit de la vente sous forme de réduction de capital ou de versements de dividendes. 

 

5,4 milliards de recettes exceptionnelles sur les trois prochaines années

Tout en rappelant que le président de la République s'était engagé sur le montant de ces REX, le ministre de la Défense avait souligné qu'il n'y avait pas de plan B si ces recettes n'étaient pas au rendez-vous. Car pour le ministre, c'est inenvisageable. Et pour maintenir le niveau du budget de la défense à 31,4 milliards, Jean-Yves Le Drian demande 1,8 milliard d'euros de recettes extra-budgétaires en 2014, puis 2015 et 2016. Soit 5,4 milliards pour les trois prochaines années.

L'objectif pour le gouvernement est de présenter le projet de la LPM lors du dernier conseil des ministres, le 2 août. Un conseil de défense devrait se réunir dans la foulée du 14 juillet pour décider des derniers arbitrages avant un examen du projet de la LPM par le conseil d'Etat.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:30
Campagne de tir Rafale - Koron  photo SGT CONGINI - FFDj

Campagne de tir Rafale - Koron photo SGT CONGINI - FFDj

03/07/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se rend aux Emirats Arabes Unis, pour une visite de deux jours. Le match Rafale-Eurofighter se joue en partie dans les coulisses diplomatiques. Entre Londres et Paris, la guerre fait rage.

 

C'est l'un des duels aériens les plus féroces du moment : quel est l'avion de combat - Rafale contre Eurofighter - qui équipera l'armée de l'air des Emirats Arabes Unis (EAU). Surtout c'est un duel entre deux capitales européennes, Paris et Londres, qui se livrent une guerre diplomatique totale. C'est dans ce contexte que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, effectue une nouvelle visite très consistante de deux jours aux Emirats en fin de semaine, du samedi 6 au lundi 8 juillet. Lors du dernier salon de défense à IDEX en février, le ministre français a su nouer une bonne relation avec l'homme fort des Emirats, le prince héritier cheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, principal décideur en matière de coopérations militaires, d'achats d'armement, d'énergie et de culture (La Sorbonne, Le Louvre). Les deux hommes ont notamment partagé un déjeuner simple en dehors d'un cadre protocolaire strict, ce qui leur avait permis de discuter librement du Rafale... et d'autres dossiers de coopérations entre la France et les Emirats. Bref, le "fit" est passé... Le nouveau PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, qui connait bien les Emirats pour y avoir vendu 30 Mirages 2000-9 en 1998, dispose depuis le salon IDEX d'une "road map claire pour travailler" de la part de Cheikh Mohamed.

A Jean-Yves Le Drian de conforter cette bonne relation ce week end.  Le président de la République avait reçu avec tous les honneurs en juillet 2012 au Palais de l'Elysée, Son Altesse cheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, qui sera, sauf accident, le prochain émir d'Abu Dhabi et le prochain président des EAU, à l'occasion d'une visite qu'il effectuait en France. C'est aussi l'interlocuteur privilégié de Paris en général, et des groupes de défense tricolores en particulier. Enfin, François Hollande avait maintenu une visite importante en janvier dernier aux Emirats en dépit du début de l'intervention militaire française au Mali. La relation entre la France et les Emirats est une relation mure et approfondie par des années de coopérations. Elle n'est surtout pas une relation au coup par coup en fonction des contrats commerciaux.

 

Optimisme de BAE Systems

Londres joue également sa partition sur le plan diplomatique et industriel. BAE Systems intensifie ses campagnes Eurofighter à l'export face au Rafale. Au salon du Bourget, BAE Systems, qui dirige la campagne commerciale du consortium Eurofighter GmbH (outre le britannique, EADS et l'italien Finmeccanica en font partie) aux Emirats a fait preuve d'un réel optimisme pour l'Eurofighter. Le groupe britannique, qui a distillé à la plupart des interloculeurs rencontrés un souffle d'euphorie, espère une décision cette année des EAU en faveur de l'Eurofighter Typhoon, très fortement soutenu par le Premier ministre britannique David Cameron, pour un contrat portant sur le remplacement d'au moins 60 Mirage 2000-9, un avion qui a particpé à l'opération Harmattan en Libye.

Pour quelles raisons les Britanniques entretiennent-ils un tel optimisme ? Info ou Intox ? Méthode coué ? Plusieurs raisons à cela. Car Londres croit en son étoile aux Emirats même si le duel Rafale/Eurofighter a toujours tourné en faveur de l'avion français. Une pierre dans le jardin britannique. Et ce d'autant que selon le vice-président d'une division de Selex (groupe Finmeccanica), Chris Bushell, le carnet de commandes de l'Eurofighter Typhoon à l'export se tarira si le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ne parachèvent pas leur accord de financement en faveur d'un système de radar à balayage électronique... dont le Rafale est déjà équipé.

 

La Reine VRP de l'Eurofighter

Sur le plan diplomatique, Londres a mis les petits plats dans les grands quand elle a reçu le président des EAU, l’Emir d’Abu Dhabi et commandant suprême des forces armées, cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, qui a effectué une visite d’Etat de quatre jours en Grande- Bretagne fin avril-début mai. Même la reine Elisabeth II a été "mise à contribution, personnellement, pour mieux réussir l’opération de séduction en direction de la classe dirigeante émiratie, et pour appuyer les approches officielles et commerciales au profit des industriels britanniques", avait écrit la revue Middle East Strategic Perspectives. Cheikh Khalifa, qui détient les cordons de la bourse aux Emirats, a été sensible à cet accueil.

Surtout, Londres compte sur le traité entre la Grande-Bretagne et les Emirats pour remporter la victoire. La signature d'un contrat Eurofighter dont le montant est évalué à 10 milliards de dollars, enverrait, selon les Britanniques, un signal très positif sur la relation stratégique entre les deux pays. Dans ce cas-là, Londres installerait une base aérienne à Al-Minhad.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 14:50
Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

3 juillet 2013 par DSI

 

La question de la survie des industriels européens actifs dans le domaine des avions de combat se pose depuis plus d’une vingtaine d’années maintenant et nombre d’analystes estiment que les réductions budgétaires couplées à l’accroissement du coût des matériels va condamner nombre d’entre-eux. Reste que l’avenir de l’aviation de combat n’est sans doute pas aussi clair qu’il n’y paraît.

 

Pour preuve, Saab considère toujours qu’il sera en mesure de produire des avions de combat après 2040. Au-delà du développement des Gripen E et F, à présent sanctuarisés par la Suède, il est question de développer une nouvelle évolution de l’appareil. Il serait cette fois optionnellement piloté, ce qui permettrait de réduire les coûts humains et politiques face à la densification des défenses aériennes.

 

D’un point de vue industriel, l’investissement serait relativement réduit, la plateforme en tant que telle étant considérée comme viable. Reste que ce qui n’est pour l’heure qu’un ballon d’essai lancé afin de voir les réactions du marché n’est pas sans intérêt, dès lors qu’il permettrait à l’avionneur de conserver des compétences dans le domaine des appareils pilotés, y compris la « transition au piloté à distance » effectuée.

 

 

Le premier vol du demonstrateur nEuron - photo Dassault Aviation

Le premier vol du demonstrateur nEuron - photo Dassault Aviation

Boeing, dans ses travaux pour le FA-XX, raisonne d’une manière proche, cette fois en travaillant sur des versions pilotées et pilotées à distance de son futur appareil de sixième génération : la plateforme est identique mais est déclinée en deux versions. A n’en pas douter, il y a là un réel enjeu, notamment pour Dassault : si le domaine des UCAV est convoité en tant que voie d’avenir, est-il nécessaire – et prudent – d’abandonner le secteur des appareils de combat pilotés ?

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:50
Military Green 2013: From Strategy to Action
Brussels | Jul 03, 2013 European Defence Agency
 
Military Green 2013 was conducted as series of small workshops over three days in early June. Gathering experts from governments, institutions, research institutes and industry, the aim has been to provide recommendations on how to take things forward in what has been identified as low hanging fruit. These small workshop settings has proved to be a very effective way of working. 
 

The attached workshop report has tried capture the essence of what was discussed and morph it with other sources of information in order to provide a comprehensive view on the way forward. Topics covered have been:

  • Strategy development
  • Climate change
  • Implications and opportunities in the context of EU Directives
  • Alternative technologies including biofuels and renewables
  • Modelling and simulation

EDA’s Member States will over the coming months will process the outcome of the Workshop in order to identify what they want to address in a collaborative setting.

 

 

More information:

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:50
EATT13: High Satisfaction among Participants
Zaragoza | Jul 02, 2013 European Defence Agency
 

EATT13 received outstanding testimony from its 350 participants. 65% participated in an evaluation survey and 99% of them stated that they would recommend participation in next year’s EATT to their colleagues; 96% found the flying event valuable for them. On a scale from 1 (negative) to 5 (positive), overall rating of EATT13 was at 3,9 which shows high satisfaction regarding the event.

 

In total, EATT13 included 350 aircrew and ground personnel from eight nations on twelve aircraft. During the two weeks training period, 112 sorties in increasing complexity were carried out. Due to bad weather and technical malfunctions, this number stays below the planned 143 sorties but well above the 98 from EATT12. 435 paratroopers were dropped and all static line and bundle drops were executed. Most importantly, almost all training requirements were met with a very high success ratio.

For 2014, two events are planned for which already potentially 16 participating nations indicated interest in participating. “EATT was an extremely successful flying event. We were able to provide the necessary framework to allow nations to fulfill their training requirements. Congratulations to all of you and see you in 2014”, said Laurent Donnet, EDA Assistant Capability Manager Manœuvre and Deputy Exercise Director at the closing of EATT13.

 

More information:

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:50
Subcommittee on Security and Defence Meeting - 10 July 2013

Brussels -10 July 2013, 9.30 – 13.00 DRAFT AGENDA SEDE(2013)0710_1

 

10 July 2013, 9.30 – 13.00

1.         Adoption of agenda

2.         Approval of minutes of meetings of:

  • 20 May 2013                                                                            PV – PE513.232v01-00
  • 27 May 2013                                                                            PV – PE513.238v01-00
  • 3 June 2013                                                                              PV – PE513.323v01-00

3.         Chair’s announcements

With the Council and Commission and EEAS

4.         The future of the European combat aircraft industry
- Exchange of views with General Jean-Georges Brévot, David Marshall and Georges Bridel of the Air and Space Academy, Toulouse

5.         The implementation of the Common Security and Defence Policy (based on the Annual Report from the Council to the European Parliament on the Common Foreign and Security Policy).

            AFET/7/12812

                        2013/2105(INI)         

Rapporteur:

Maria Eleni Koppa (S&D)

 

Responsible:

AFET –

 
  • First exchange of views

                Workshop with experts (see separate programme)

10 July 2013, 15.00 – 16.00

6.         Situation in Afghanistan
- Exchange of views with Karl Åke Roghe, Head of Mission, EUPOL Afghanistan

* * *

10 July 2013, 16.00 – 17.30

Jointly with the Committee on Foreign Affairs

7.         Exchange of views with D. Pedro Morenés Eulate, Minister of Defence of Spain

* * *

10 July 2013, 17.30 – 18.30

8.         EU Space Industrial Policy, releasing the Potential for Growth in the Space Sector

            AFET/7/12757

                        2013/2092(INI)          COM(2013)0108

Rapporteur for the opinion:

Tarja Cronberg (Verts/ALE)

 

Responsible:

ITRE –

Angelika Niebler (PPE)

 

       
 
  • Consideration of draft opinion

9.         Any other business

10.       Next meeting(s)

  • 18 September 2013, 9.30 – 13.00 and 15.00 – 18.30 (Brussels)
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:50
Resilient Threat Management 2013: Proceedings Available
Brussels | Jul 03, 2013 European Defence Agency
 

The Resilient Threat Management (RTM) 2013 conference, held on 4 – 6 March 2013, was an effort to bring the Counter IED community together to take stock of the past and look to the future. Although the presence of armed forces in Afghanistan will reduce significantly, the threat of the IED still remains. 

 

It is the weapon of choice among adversaries and will continue to be that in the future. The difference is that in the future they will combine IEDs with other asymmetric threats to spread chaos and fear among the general public in order reach their goals. The only way to defeat the IED is to defeat the network and the only way to do that is through a comprehensive approach. The RTM 2013 conference embraces that approach as can be seen from the proceedings. It further highlights the need to learn from recent operations in order to be better prepared for the future. It also shows the need for increased civil-military cooperation across borders and between international organisations. Technology has also a role to play but requires proper guidance in order to be able to deliver effective capability enhancing contributions.

Within EDA a number of activities have been successfully running since 2008. Key achievements to date include:

  • A novel train-the trainer approach enabling Member States to nationally develop key skills resulting in programmes on Search, Ground Sign Awareness, Combat Tracking and Manual Neutralisation Techniques;
  • The definition, acquisition, design and deployment of an in-theatre forensic exploitation capability manned by a multinational team in record time. Operational since autumn 2011, EDA’s Counter-IED laboratory shows the effectiveness of forensics as an integral part to the ISAF operation;
  • A wide range of efforts and projects addressing new protective systems for vehicles and personnel; a scenario-driven approach to optimising the use of detection techniques and technologies; a “Black Box” concept for vehicles.

 

Following the March conference the Project Team Counter IED has been developing a solid strategy for the future. It is envisaged that first edition of the new strategy will be ready in the autumn of 2013.

 

More information:

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:45
27.06.2013, Pilatus PC-6 aéroport de Gao  Crédits photo EMA armée de Terre

27.06.2013, Pilatus PC-6 aéroport de Gao Crédits photo EMA armée de Terre

03.07.2013 ECPAD

 

Le 27 juin 2013, un avion Pilatus PC-6 s’est posé sur la piste de l’aéroport de Gao, rejoignant le groupement aéromobile (GAM) de la force Serval en relève de son prédécesseur.

 

Le nouvel appareil et son équipage se sont posés le 26 juin, en fin de matinée, sur l’aéroport international de Bamako. Ils ont effectué le trajet mythique de la « transpostale » et sont passés depuis Montauban par les villes d’Agadir, de Dakar et de Bamako. Après une halte de 24 heures à Bamako, le Pilatus a finalement atterri le matin du 27 juin à Gao, lieu final de sa destination. Pour ce trajet, il a effectué plus de 27h de vol et parcouru près de 6500km.

 

Le 9e BSAM est l’organisme de l’armée de Terre qui détient les 5 avions Pilatus PC-6 dont la mission prioritaire est l’acheminement des pièces de rechanges des hélicoptères de l’armée de Terre et de l’armée de l’Air.

 

Bien qu’ayant déjà été employé dans des exercices en milieu désertique, la projection de cet avion robuste multi-rôle, intégré dans un dispositif opérationnel tel que l’opération SERVAL, n’avait jamais été encore réalisée. Mis en œuvre par les pilotes de l’ALAT, ce Pilatus PC-6 a une autonomie moyenne de 3h30. Ayant une vitesse en vol proche de celle du PUMA, il offre au GAM un outil permettant d’économiser le potentiel des hélicoptères de manœuvre. Pour cette mission, il constitue ainsi une alternative intéressante à l’hélicoptère.

 

« Cet outil bénéficie d’une grande souplesse de mise en œuvre. Il a une capacité de transport de 3 personnes ou l’équivalent en fret. Il peut intervenir à distance sans ravitaillement et aller réparer des hélicoptères sur les différentes plateformes aéroportuaires présentes sur le théâtre malien » explique le lieutenant Patrick, chef du détachement Pilatus.

Opération Serval : Relève de l’avion Pilatus

L’aéronef désengagé a été acheminé vers Bamako, où il été a embarqué à bord d’un avion Antonov 124 pour rejoindre la base aérienne 125 d’Istres. Il a effectué plus de 150 heures de vol depuis son arrivée sur le théâtre malien le 1er avril. Il est intervenu sur les sites de Tessalit, Kidal, Tombouctou et Bamako.

 

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes ainsi qu’à poursuivre le transfert progressif de la zone aux contingents africains de la MINUSMA.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:35
Le Vietnam participera aux forces de maintien de la paix de l'ONU

30/06/2013 vietnamplus.vn

 

Le Vietnam, membre actif et responsable de la communauté internationale, s'efforcera de remplir toutes les conditions nécessaires pour envoyer bientôt ses soldats dans les missions de maintien de la paix de l’ONU dans le monde, a déclaré le général Nguyên Chi Vinh, vice-ministre de la Défense.

 

Le général Nguyên Chi Vinh, également chef du Comité de pilotage du ministère de la Défense sur la participation vietnamienne aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, a visité du 26 au 29 juin le Département des opérations de maintien de la paix et d’autres organes onusiens à New York. Le but étant de préparer la participation vietnamienne aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

 

En rencontrant Edmon Mulet, assistant du secrétaire général de l'ONU chargé des missions de maintien de la paix, le général Nguyên Chi Vinh a déclaré que les conditions seront prêtes pour que les soldats vietnamiens puissent participer aux unités de médecine militaire et de génie des forces onusiennes de maintien de la paix.

 

De son côté, Edmon Mulet a salué la volonté vietnamienne de participer aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, et affirmé qu’une nation qui aime la paix et qui a lutté pour la paix et l’indépendance comme le Vietnam pourra apporter des contributions précieuses.

 

Avant New York, la délégation multisectorielle vietnamienne conduite par le général Nguyên Chi Vinh s'était rendue au Soudan du Sud pour s'enquérir sur la mission onusienne de maintien de la paix dans ce pays. -VNA

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:35
Défense: Vietnam et Nouvelle-Zélande promeuvent leur coopération

02/07/2013 vietnamplus.vn

 

Le vice-ministre de la Défense, le général Nguyen Chi Vinh, a reçu mardi à Hanoi l'ambassadeur de Nouvelle-Zélande, Haike Manning.

 

Le général Nguyen Chi Vinh a souligné que ces derniers temps, les relations de coopération dans la défense entre les deux pays ont connu de nouvelles avancées, notamment en termes d'échanges de délégation, de formation, de police maritime, de marine, ainsi que de partage d'expériences dans la participation aux forces de maintien de la paix de l'ONU.

 

En dehors des multiples secteurs de la coopération bilatérale, les deux pays se soutiennent aussi au sein de forums multilatéraux comme l'ADMM+ (Conférence des ministres de la Défense de l'ASEAN élargie) ou l'ARF (Forum régional de l'ASEAN).

 

M. Nguyen Chi Vinh est convaincu que dans ses fonctions, l'ambassadeur de Nouvelle-Zélande contribuera notablement au développement des relations de coopération entre les armées et les peuples des deux pays.

 

A cette occasion, M. Haike Manning a vivement apprécié la visite dans son pays du ministre vietnamien de la Défense, le général Phung Quang Thanh.

 

Le mécanisme de coopération en matière de défense a donné plusieurs opportunités de coopération en divers domaines entre les pays, a-t-il déclaré.

 

M. Haike Manning a affirmé faire de son mieux pour contribuer notablement au bon développement de la coopération bilatérale. -VNA

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:35
Vietnam : Le ministre de la Défense reçoit le commandant de la Marine royale du Brunei

02/07/2013 vietnamplus.vn

 

Le ministre de la Défense, le général Phung Quang Thanh, a reçu mardi à Hanoi le contre-amiral Haji Mohd Hanifa, commandant de la Marine royale du Brunei, en visite de travail au Vietnam.

 

M. Haji Mohd Hanifa a informé son interlocuteur des résultats de travail avec le Commandement de la Marine populaire du Vietnam.

 

Les deux parties ont proposé plusieurs programmes de coopération entre les forces navales des deux pays dont l'accélération de la création d'une ligne rouge afin de régler à temps les problèmes survenant en mer auxquels les deux parties s'intéressent. La Marine royale du Brunei enverra ses officiers au Vietnam pour apprendre le Vietnamien, outre des navires pour des échanges avec la Marine populaire du Vietnam.

 

Le général Phung Quang Thanh a vivement apprécié les relations de coopération entre les armées et les forces navales des deux pays lors de ces derniers temps, avant de souligner que le développement de ces relations dans la défense a créé les conditions d'une accélération des relations de coopération dans plusieurs autres domaines.

 

Dans les temps à venir, l'Armée et la Marine des deux pays doivent renforcer leurs échanges de délégation de tous échelons, organiser des échanges entre navires comme entre jeunes officiers, ainsi que coopérer dans la formation à la recherche et au sauvetage maritimes, la lutte contre le terrorisme et la piraterie entre les deux Marines . -VNA

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:35
La Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra: Source VNA

La Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra: Source VNA

01/07/2013 vietnamplus.vn

 

La Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra a pris en charge dimanche le portefeuille de la Défense, devenant la première femme du royaume à occuper ce poste, a annoncé dimanche le gouvernement thaïlandais.

 

Mme Yingluck, en tant que ministre de la Défense, succède à Sukampol Suwannathat et entre dans le Conseil de la défense qui devrait organiser d'ici à octobre le remaniement annuel de la hiérarchie militaire.

 

Par ailleurs, Yuthasak Sasiprapha, général à la retraite, a été nommé ministre adjoint de la Défense, et devrait assister la Première ministre sur les diverses affaires militaires.

 

Le ministre du Commerce Boonsong Teriyapirom est pour sa part remplacé par Niwatthamrong Bunsongphaisan, du fait que les subventions aux producteurs de riz ont fait perdre au budget du gouvernement 4,4 milliards de dollars et à la Thaïlande sa place de premier exportateur mondial de riz. – VNA

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:35
Le premier MH-60R australien dans les airs – photo Australian MOD

Le premier MH-60R australien dans les airs – photo Australian MOD

03.07.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Le premier hélicoptère MH-60R Seahawk Romeo de la Royal Australian Navy a effectué son premier vol d’essai à l’usine de Sikorsky, dans le Connecticut, le 26 juin dernier. L’appareil, immatriculé N48-001, est resté une heure et vingt minutes dans les airs, pour effectuer toute une série de tests tels que la performance des moteurs, l’analyse des vibrations et la navigation.

 

L’hélicoptère multimissions va à présent être transféré à l’usine de Lockheed Martin d’Owego, afin de procéder à l’intégration de ses systèmes de mission et de ses capteurs. Les deux premiers MH-60R devraient être livrés à la marine australienne en décembre 2013 et seront notamment déployés pour des missions de lutte anti-sous-marine et de lutte anti-surface.

 

L’Australie s’était décidée pour les MH-60R de Sikorsky en juin 2011, au détriment du NH90 NFH. Le contrat initial portait sur 24 exemplaires, destinés à remplacer les S-70B Seahawk. La vente à l’Australie est la première exportation de l’hélicoptère multimissions. La nouvelle flotte devrait être équipée de torpilles MK54 (Raytheon), de missiles AGM-14 Hellfire (Lockheed Martin) et de mitrailleuses.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:30
Egypte: les chefs militaires en réunion de crise

03 juillet 2013 Romandie.com (AFP)

 

LE CAIRE - Les chefs de l'armée égyptienne tenaient mercredi une réunion d'urgence, quelques heures après que le président islamiste Mohamed Morsi a rejeté tout départ anticipé, comme réclamé par des manifestations monstres, a indiqué à l'AFP une source proche de l'armée.

 

Cette réunion intervient alors que dans une déclaration diffusée lundi à 16H30 (14H30 GMT), l'armée a donné 48H00 au président Morsi pour satisfaire les revendications du peuple, faute de quoi elle présenterait une feuille de route visant à sortir de la crise.

 

Ils sont en discussions sur les détails de la feuille de route, a précisé cette source à l'AFP.

 

Au début de la réunion, les chefs militaires ont juré de défendre l'Egypte au prix de leurs vies.

 

Nous jurons devant Dieu que nous sacrifierons notre sang pour l'Egypte et son peuple, contre tous les (groupes) terroristes, extrémistes et ignorants, ont-ils affirmé dans une prestation de serment conduite par le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, selon la même source.

 

L'armée devrait publier un communiqué après l'expiration de l'ultimatum, a précisé cette source.

 

Des éléments de la feuille de route envisagée par l'armée ont été publiés mercredi par le quotidien gouvernemental al-Ahram, laissant entrevoir une période de transition sous étroite supervision de l'armée.

 

Le projet, selon le journal, prévoit notamment la nomination d'un conseil présidentiel de trois personnes dirigé par le président de la Haute cour constitutionnelle, et une suspension de la Constitution pouvant durer jusqu'à un an.

 

Un gouvernement de technocrates apolitiques serait formé pour la période de transition sous la direction d'un des chefs de l'armée, écrit le journal.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:30
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

July 2, 2013 by Arie Egozi - FG

 

Tel Aviv - Rafael is in the advanced stage of work on the unique communications systems that will be installed in the Lockheed Martin F-35s to be operated by the Israeli air force.

 

Specific details of the system are highly classified, but the enhancement has been described by one Israeli source as a "big leap in airborne communications".

 

The equipment will combine some systems that Rafael has developed in recent years, including an airborne datalink system, which the company says provides the ability to accurately process and distribute real-time information to all airborne and ground units and provide total visibility in the theatre of operations. The technology also guarantees reliable, simultaneous, multi-channel voice, data, imagery and video transmissions, it says.

 

Israel's communications systems for the F-35 will also include elements of Rafael's software-defined communication system. This is designed to enable fast wideband connection between manned aircraft, unmanned air systems and their ground control stations. The equipment will allow the fighter to keep its stealth capabilities in "a variety of fighting modes", says a company source.

 

Rafael is also adapting some of its air-to-air and air-to-surface weapon system to be carried within the F-35's internal weapons bays.

 

Israel is due to receive the first of its currently contracted 20 conventional take-off and landing F-35As in 2017.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 11:45
Dans la peau d’un opérateur NBC en RCI

02/07/2013 Sources : EMA

 

Le maréchal des logis Alphonse est opérateur nucléaire biologique et chimique (NBC) au sein du 2e Régiment de Dragons (2eRD) basé à Fontevraud l’Abbaye. Il est en mission depuis le 2 mai 2013 au sein de la force Licorne, sur le camp de Port Bouët à Abidjan.

 

Le chef Alphonse a pour mission de désinfecter les véhicules désengagés de la force Serval. La désinfection sert à détruire les bactéries qui peuvent se trouver sur le sol et donc sur les véhicules de la force. Il assure le traitement chimique en appliquant du Virkon, un virucide à large spectre, sur toute la surface des véhicules et des conteneurs.

 

Cette opération s’effectue au moyen d’un véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA) spécifiquement configuré pour les opérations de désinfection : « Nous traitons plus généralement toutes les surfaces, matériels, circuits d’eau des véhicules, sans oublier les remorques et les conteneurs avant leur montée dans le bateau. En fonction des besoins, nous traitons l’ensemble des véhicules à désinfecter sur une journée. A l’issue, on entretient notre propre matériel de désinfection ».

 

Dans la peau d’un opérateur NBC en RCI

Lors de l’arrivée d’un véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) de Bamako, l’opérateur Alphonse procède immédiatement à sa désinfection. Il s’équipe d’une tenue légère de désinfection (TLD) complètement étanche, de sur-bottes, d’un masque respiratoire, de lunettes de protection et de gants butyle non corrosifs : « Le tenue est très élaborée et vous remarquerez qu’un opérateur se fait généralement aider par une autre personne pour s’équiper. Le port de la tenue est éprouvant physiquement, la température extérieure ressentie est de 50°C ! Les membres de mon équipe, composée de six opérateurs, se relayent régulièrement afin de durer aussi longtemps que nécessaire. Il faut une bonne condition physique et être très endurant. »

Dans la peau d’un opérateur NBC en RCI

Une fois équipé et protégé, il pulvérise à l’aide d’une lance le Virkon sur toute la surface du VBCI :« Entre l’application du produit, la phase d’attente pour que le virucide agisse et le rinçage, il faut compter une trentaine de minutes de traitement pour un VBCI ».

 

Le 2eRD est la seule unité spécialisée de défense NBC de l’armée de Terre. Il a pour vocation de mettre sur pied des modules de défense NBC du volume de l’équipe à l’escadron. Le régiment peut intervenir en appui des forces terrestres engagées sur un théâtre d’opération extérieure (OPEX) ainsi qu’au profit du territoire national en renfort des moyens de la sécurité civile.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 11:35
DSCA notifies US Congress of potential Thai Lakota sale

July 2, 2013 by Dave Majumdar-FG

 

Washington DC - The US Defense Security Cooperation Agency (DSCA) has notified the US Congress of a possible sale of six EADS North America UH-72A Lakota helicopters via the Pentagon's Foreign Military Sales mechanism. The aircraft, plus associated support equipment and training services, would cost $77 million, it says.

 

"This proposed sale will contribute to Thailand's goal to upgrade and modernise its military forces with a new light utility helicopter capable of meeting requirements for rotary-wing transportation, while further enhancing greater interoperability between Thailand and the USA," the DSCA says. There are offsets expected as a result of any sale.

 

If the sale goes ahead, US government and contractor personnel would have to go to Thailand for five weeks, initially to help field the helicopters. Contractor support would be needed for another year afterwards.

 

EADS North America has so far delivered more than 270 American Eurocopter-manufactured Lakotas to the US Army, with the fleet having accumulated more than 150,000 flight hours.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 11:35
USA: sanctions contre un général birman pour trafic d'armes avec Pyongyang

02 juillet 2013 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont pris des sanctions contre un général birman impliqué dans une affaire de trafic d'armes avec la Corée du Nord, a indiqué mardi le département du Trésor américain.

 

Cela vise tout particulièrement (le général) Thein Htay, impliqué dans le commerce illégal d'armes nord-coréennes vers la Birmanie, et cela ne concerne pas le gouvernement birman qui continue de prendre des mesures positives afin de rompre ses liens militaires avec la Corée du Nord, a précisé le Trésor dans un communiqué.

 

En novembre 2012, le gouvernement birman avait annoncé son intention de respecter la résolution 1874 du Conseil de sécurité des Nations unies qui interdit de s'approvisionner en biens et assistance militaires nord-coréens.

 

Le général en question est à la tête d'une agence gouvernementale chargée de l'industrie de la défense (Directorate of Defense Industries, DDI).

 

Thein Htay n'a pas tenu compte des obligations internationales (de son pays) de cesser d'acheter des biens militaires à la Corée du Nord, dont les revenus sont destinés à soutenir directement les activités illégales de Pyongyang, a indiqué le sous-secrétaire au Trésor chargé de la lutte antiterroriste et du renseignement David Cohen, cité dans le communiqué.

 

Nous allons poursuivre nos efforts, aux côtés de nos partenaires internationaux, pour mettre un terme aux activités dangereuses de prolifération d'armes de la Corée du Nord, a-t-il ajouté.

 

Les sanctions touchant le général Thein Htay interdisent à tout Américain de faire du commerce avec lui et gèlent tous les avoirs qu'il pourrait avoir aux Etats-Unis.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 11:30
Photo Alenia Aermacchi

Photo Alenia Aermacchi

July 2, 2013 by Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv - The Israeli air force is to name its Alenia Aermacchi M-346 advanced jet trainer the 'Lavi', re-using the name previously carried by the Israel Aerospace Industries (IAI) fighter developed in the 1980s and scrapped because of heavy US opposition.

 

The first of 30 M-346s is due to be delivered to Israel in 2014, with its arrival expected to transform the air force's fast jet training system.

 

Currently Israeli fighter pilots undergo the advanced stage of their flight course using the Douglas A-4 Skyhawk and Lockheed Martin F-16A/B. Following the introduction of the new type, students will instead fly the M-346 Lavi, which will be operated by the "Flying Dragon" squadron at the air force academy at Hazerim air base.

 

The Italian-built type will allow pilots to train in the operation of radar and advanced weapon systems, with the use of simulator technology to enable "team flying" to be performed on the ground. The new Lavi will also carry some Israeli systems that will make it more "responsive" to the operational needs of the service, says an air force source.

 

IAI was forced to pull the plug on developing the Lavi fighter in 1987, after having flown two prototypes of the fourth-generation design.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 10:55
Création du bataillon de réserve Ile-de-France

28/06/2013 GMP Armée de terre

 

Jeudi 27 juin 2013, s’est tenue la cérémonie officielle de création du bataillon de réserve Ile de France. Ce bataillon a entamé sa montée en puissance depuis maintenant 10 mois. Il a été créé pour répondre au besoin du Gouverneur militaire de Paris de disposer d’une réserve opérationnelle d’hommes et de femmes capables d’être mobilisés et déployés, sur court préavis, pour répondre à des missions de sécurisation, de soutien logistique ou d’appui en zone Ile de France.

 

La décision de créer cette unité est intervenue en juillet 2012. Le bataillon a commencé sa montée en puissance à l’automne avec l’objectif de mettre sur pied cette année son état-major ainsi que sa première unité élémentaire. Il a atteint cet objectif au printemps et va pouvoir se consacrer à la montée en puissance d’une seconde unité élémentaire à compter du mois de septembre prochain.

 

Le 12 juin 2013, le général d’armée Bertrand Ract Madoux, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), a décidé de confier les traditions du 24erégiment d’infanterie* à cette unité. C’est son drapeau qu’il remettra donc jeudi 27 juin 2013 à 18h00 au lieutenant-colonel Gérald Orlik, premier chef de corps du bataillon.

 

L’état-major et la première unité sont installés au fort neuf de Vincennes. La seconde unité élémentaire montera en puissance sur le camp des Loges à Saint-Germain-en-Laye. A terme, deux autres unités verront le jour au camp des matelots à Versailles et à l’Ecole militaire à Paris. Il est envisagé par ailleurs la mise sur pied d’une unité élémentaire « air » à Villacoublay, pour donner un caractère interarmées au bataillon de réserve.

 

Le bataillon de réserve Ile de France - 24erégiment d’infanterie est la première unité composée uniquement de réservistes à être mise sur pied. Elle s’appuie, pour son recrutement, à la fois sur les cadres et militaires du rang de réserve demeurant en Ile de France et ayant appartenu aux unités d’intervention de réserve des régiments qui ont quitté le territoire francilien, et sur un recrutement important de jeunes gens n’ayant aucune formation militaire. Le défi à relever est donc avant tout de structurer l’unité autour d’un noyau de réservistes expérimentés, en créant l’âme du bataillon et de former ensuite les jeunes recrues.

 

L’armée de Terre a, depuis 2011, mené des études afin de donner à la réserve opérationnelle, une capacité d’intervention accrue et rapide sur le territoire national au profit de la population. Dans ce cadre, le dispositif du Guépard Réserve qui s’ajoute aux autres postures opérationnelles des unités de réserve (notamment Vigipirate), permet de disposer d’environ 1000 hommes. La création de ce bataillon participe ainsi à une meilleure réactivité de la réserve.

 

* Le 24e régiment d’infanterie, dont l’origine remonte à 1656, date de création du régiment royal, devint en 1775, régiment de Brie, dont les couleurs et la croix seront reprises par l’insigne du Régiment. La nef parisienne symbolise l’implantation historique et les missions du régiment dont le sort est lié à la capitale. S’étant illustré dans l’armée de Turenne, en Amérique, il se couvre de gloire à la bataille de Hondschoote, puis dans les campagnes de l’Empire. Il fait une très belle guerre 14/18 et prend une part importante en 1940, lors de la campagne de France, qui vaudront à son drapeau de recevoir la croix de guerre 14/18 avec 2 palmes et une étoile et celle de 39/45 avec une palme. Dans les plis de son drapeau, sont mentionnés 8 noms de batailles : Valmy 1792, Hondschoote 1793, Gènes 1800, Iéna 1806, Friedland 1807, Les Deux Morins 1914, Artois 1915, l’Aisne 1918. Le 24e régiment d’infanterie était le régiment de tradition de la défense de Paris, qu’il incarnera jusqu’à sa dissolution en 1997.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 10:55
SKREO 2013 : Les forces avancées en action

03/07/2013 Marine nationale

 

SKREO 2013 est un exercice amphibie majeur, qui s’est déroulé début juin au large des côtes sud de Bretagne. Il a mobilisé plusieurs composantes de la Marine nationale.

 

Lors de l’exercice amphibie SKREO 2013, plusieurs unités de la Marine sont ainsi intervenues dont  les éléments de la Force d’Action Navale (FAN), des éléments d’ALFAN, d’ALAVIA,  d’ALFUSCO et de l’armée de l’Air. Des nageurs de combat des Emirats Arabes Unis (EAU) et des plongeurs du génie ont complété le dispositif embarqué à bord du TCD Siroco, dans le cadre de cet exercice centré sur les opérations des forces avancées, les opérations de lutte contre les mines et le commandement d’un groupement de forces spéciales à terre.

 

La Marine au cœur de l’amphibie.

 

SKREO 2013 : Les forces avancées en action

La Marine nationale profite de ce type d’exercices pour entretenir sa maitrise du domaine amphibie et pour en faire évoluer la doctrine. La mission est exigeante, car elle combine les difficultés des trois milieux, maritime, aérien et terrestre, accrues par les problèmes d’interface. La maîtrise de l’environnement maritime est bien sûr primordiale, afin de garantir la sécurité des forces et la coordination des manœuvres. En particulier «L’appréhension des conditions météorologiques est un facteur clé de la réussite d’une action amphibie», rappelle d’ailleurs le CV Le Quilliec, commandant le TCD Siroco et les forces navales sur cet exercice. Mais il faut aussi tenir compte des paramètres tactiques et terrestres du contexte stratégique actuel, comme le durcissement des menaces asymétriques, la forte densité de population et l’urbanisation des littoraux, qui compliqueraient sérieusement un débarquement sur une côte défendue (1). Pour percer le dispositif ennemi au meilleur endroit, et au meilleur moment, la force amphibie doit donc exploiter au mieux ses atouts, furtivité, mobilité, endurance et puissance de feu, en étroite synergie avec les moyens terrestres à débarquer.

 

 

SKREO 2013 : Les forces avancées en action

Kieffer, pilote des forces avancées.

 

L’effet de surprise est capital. Il dépend en grande partie de l’action des forces avancées, insérées en avance de la force amphibie pour effectuer le «shaping» (2). Leur état-major est constitué d’une quinzaine d’hommes du Commando Kieffer, renforcés d’officiers des commandos marine et de la guerre des mines, ainsi que des renforts nécessaires de l’armée de Terre.

 

Embarqués à bord du TCD Siroco pendant la première phase de SKREO, commandos et démineurs planifient et conduisent ainsi chaque nuit des raids de reconnaissance offensive pour donner au commandant du groupe amphibie (CATG) une solution de débarquement sur la plage de Suscinio, dans une zone quadrillée par un plastron vigilant. Une fois la plage ouverte et les troupes du Landing Group (LG) lancées vers leur objectif, situé à Vannes-Meucon, les commandos se réarticulent alors rapidement autour d’un PC de forces spéciales à terre, en vue de poursuivre les actions de poursuite et de ciblage sur l’ennemi en appui à la manœuvre générale.

 

SKREO 2013 : Les forces avancées en action

Bilan de l’opération : une plage reconnue en vue du débarquement de la force amphibie, un chef insurgé, pisté discrètement depuis le début de l’opération par les capteurs de la marine et de l’armée de l’air, et finalement capturé sur sa vedette par un assaut de vive force, un camp de miliciens détruit par un raid motorisé et des embarcations hostiles neutralisées par nageurs de combat. Et « cerise sur le gâteau », un groupement de Forces Spéciales profondément inséré au cœur du dispositif ennemi en mesure d’appuyer la force amphibie pour la conquête de ses objectifs. 

 

(1) Réduction des effets collatéraux

 

(2) Renseigner sur l’ENI, reconnaitre des itinéraires pour des points clé, déminer, neutraliser des défenses, des dispositifs ou tout type de « high value targets »

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 10:50
The Fincantieri shipyard at Riva Trigoso, near Genoa, on June 29 launched the Italian navy’s third FREMM multipurpose frigate, the future Carlo Margottini. (FINC photo)

The Fincantieri shipyard at Riva Trigoso, near Genoa, on June 29 launched the Italian navy’s third FREMM multipurpose frigate, the future Carlo Margottini. (FINC photo)

(Source: Fincantieri; issued June 29, 2013)

 

RIVA TRIGOSO, Italy --- Today Riva Trigoso (Genoa) shipyard celebrated the launch of the frigate “Carlo Margottini”, the third of a series of Fremm vessels - Multi Mission European Frigates - ordered from Fincantieri by the Italian Navy within the framework of an Italo-French program of cooperation.

 

Godmother to the ship was Ms. Stefania Portaccio, granddaughter of Captain Carlo Margottini. The frigate was named in honour of Captain Carlo Margottini, who was decorated for military valour after the sinking of Nave Artigliere in 1940.

 

Present at the ceremony were, among others, Roberta Pinotti, Italian Under Secretary of Defence, Claudio Burlando, Governor of Liguria, Admiral Luigi Binelli Mantelli, Chief of the Italian Defence General Staff, Admiral Giuseppe De Giorgi, Chief of the Italian Navy, and Giuseppe Bono, CEO of Fincantieri.

 

The vessel, which is due for delivery in early 2014 in Muggiano (La Spezia), will feature a high degree of flexibility, capable of operating in all tactical situations. 144 metres long with a beam of 19.7 metres, the ship will have a displacement at full load of approximately 6,700 tonnes. The “Carlo Margottini” will have a maximum speed of over 27 knots and will provide accommodation for a crew of 200.

 

The ships in the FREMM program constitute state of the art vessels of European and Italian defence in the Mediterranean and will replace the “Lupo” and “Maestrale” class frigates built by Fincantieri in the 1970s.

 

Participating in the initiative as prime contractor for Italy is Orizzonte Sistemi Navali (51% Fincantieri, 49% Finmeccanica) and, as prime contractor for France, Armaris (DCNS + Thales).

 

The cooperation has drawn of the highly positive experience of the previous Italo-French program “Orizzonte” under which two frigates were built for the Italian Navy, the ”Andrea Doria” and the “Caio Duilio”.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 10:30
AIM-9X Block II

AIM-9X Block II

June 28, 2013: Strategy Page

 

Saudi Arabia and South Korea recently ordered over 150 AIM-9X Block 2 air-to-air heat seeking missiles. Both nations have used this missile for decades and are satisfied customers. They are not alone. The AIM-9X Block 2 is the latest version of the Sidewinder, a missile that has come a long way since it first appeared in the 1950s. In the last 25 years these short-range heat-seeking missiles have accounted for some 90 percent of losses in air-to-air combat. Sidewinder still dominates the market, despite a lot of competition from the likes of IRIS-T, ASRAAM, Magic, Python, Molinya, and several Chinese clones of foreign designs.

 

There are not only a lot of different heat-seekers out there, they offer a wide variety of features. Sidewinder has managed to dominate the field by concentrating on the most useful, workable, and popular features. For example, the 9X-2 can lock-on-after-launch. That is, the missile can be fired and then directed to a target via a datalink. That means it can be fired at ground targets or at an enemy aircraft behind you. The X-2 version also makes improvements in the warhead fuze and other components. As impressive as all these features, most are already found in similar missiles made in several other countries (including Russia and China). In effect, the X-2 version is just keeping up. What the U.S. sells, in addition, is an impressive track record of reliability and the high probability of actually performing as expected in combat. Over 4,000 X model Sidewinders have been built since it entered service in 2003. Block II (X-2) entered service four years ago.

 

The AIM-9 is a heat seeking missile and the heat sensors have become much more sensitive since the first AIM-9s. The current versions of the missile work by detecting a heat source at the point where the pilot is looking. This is done using the JHMCS (Joint Helmet Mounted Cueing Systems), which allows a pilot to see, displayed on his visor, critical flight and navigation information. Sort of like a see-through computer monitor or HUD (Head Up Display). Most importantly, the pilot can turn his head towards a target, get an enemy aircraft or ground target into the crosshairs displayed on the visor, and fire a missile that will promptly go after the target the pilot was looking at. For Sidewinder the pilot has to be looking at something giving off enough heat to catch the attention of the missile's heat sensor. With the X-2 the pilot can launch the missile before he has located the target via the JHMCS, saving a critical few seconds.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 18:20
Modern warships are now largely built in a series of pre-fabricated, complete hull sections rather than a single keel, so the actual start of the shipbuilding process is now considered to be when the first sheet of steel is cut and is often marked with a ceremonial event.

Modern warships are now largely built in a series of pre-fabricated, complete hull sections rather than a single keel, so the actual start of the shipbuilding process is now considered to be when the first sheet of steel is cut and is often marked with a ceremonial event.

Jul 02, 2013 (SPX)

 

Marinette WI - A Lockheed Martin-led industry team officially laid the keel for the U.S. Navy's ninth Littoral Combat Ship (LCS), the future USS Little Rock, in a ceremony held at Marinette Marine Corporation.

 

The industry team is building the Freedom-variant LCS for the U.S. Navy on budget, has delivered two ships with four others under construction and two in the early material procurement stages.

 

With the nation's first LCS, USS Freedom, currently on its maiden deployment to Southeast Asia, the Lockheed Martin-led team is addressing the Navy's need for an affordable, highly-networked and modular ship unlike any other in the world, designed to conduct a variety of missions including anti-surface, mine and submarine warfare.

 

In keeping with a time-honored tradition, ship sponsor Janee Bonner authenticated the keel by having her initials welded into a sheet of the ship's steel. She was assisted by Marinette Marine Corporation's President and CEO Chuck Goddard.

 

"It is an honor to serve as the sponsor of the future USS Little Rock, the ninth ship in a class that's so vital to our national defense strategy," said Janee Bonner. "This marks the beginning of my commitment to support her, as well as the brave crews that will serve on the ship to defend our country."

 

The Lockheed Martin-led LCS team includes ship builder Marinette Marine Corporation, a Fincantieri company, naval architect Gibbs and Cox, as well as nearly 900 suppliers in 43 states, including approximately 30 small businesses in Wisconsin and Michigan.

 

 

"This is a great milestone for the U.S. Navy's future USS Little Rock and for the program as we continue to deliver ships," said Joe North, vice president of Littoral Ship Systems at Lockheed Martin Mission Systems and Training.

 

"As we transition into serial production, we're applying lessons-learned to the construction process that our team has learned from supporting the U.S. Navy in maintaining the team's first and second ships."

 

Lay the keel is a shipbuilding term that marks the beginning of the module erection process, which is a significant undertaking that signifies the ship coming to life.

 

Modern warships are now largely built in a series of pre-fabricated, complete hull sections rather than a single keel, so the actual start of the shipbuilding process is now considered to be when the first sheet of steel is cut and is often marked with a ceremonial event.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 17:55
Signature d’une convention Pacte Défense PME entre le ministère de la Défense et DCNS

02/07/2013 ministère de la Défense

 

Jeudi 4 juillet 2013, 15h00, à l’hôtel de Brienne, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et Patrick Boissier, président-directeur général de DCNS, signeront à l’hôtel de Brienne une convention Pacte Défense PME liant l’entreprise et le ministère à des engagements concrets afin de soutenir le développement des PME.

 

Lancé le 27 novembre 2012, le programme Pacte Défense PME a notamment pour objectif de renforcer les politiques incitatives des grands groupes avec leurs fournisseurs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories