Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 17:50
photo Saab

photo Saab

01.07.2013 Helen Chachaty -- journal-aviation.com

 

Saab annonce la réussite de sa campagne de tirs d’un missile air-air Meteor embarqué par les Gripen. La campagne a duré une semaine et s’est déroulée fin juin, le Gripen ayant eu l’occasion de tirer deux missiles sur des cibles factices.

 

Il s’agissait notamment de valider la séparation du missile de l’avion et de vérifier le bon fonctionnement du système de transmission des données entre les deux plateformes. Les essais ont été réalisés avec succès et préfigurent une nouvelle étape dans l’intégration du Meteor de MBDA aux Gripen C/D.

 

Meteor missile Swedish Air Force Gripen. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

Meteor missile Swedish Air Force Gripen. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

D’autres tests vont suivre à l’automne 2013, afin de préparer les livraisons des missiles opérationnelles au cours de l’année 2014, indique Saab, qui précise également que le Gripen sera le premier avion à bénéficier de ce nouvel armement.

Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

Le missile air-air Meteor est produit par MBDA. Lancé en 2003, le programme est le fruit d’une coopération européenne, comprenant l’Allemagne, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et la Suède. Le contrat a été notifié à MBDA UK en 2010 par la DGA britannique. Le Meteor est destiné à équiper les Gripen, les Rafale et les Eurofighter. Ces derniers ont d’ailleurs déjà effectué des essais de tir, en octobre pour le Rafale, en décembre pour l’Eurofighter.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 17:40
Une frégate russe livrée à la Marine indienne

MOSCOU, 1er juillet - RIA Novosti

 

L'Agence russe d'exportation d'armements "Rosoboronexport" à remis aux autorités indiennes une frégate Trikland (arc) de projet 11356, le dernier des trois bâtiments commandés par la Marine indienne et construite par le chantier naval russe Iantar, a annoncé lundi à RIA Novosti un porte-parole de "Rosoboronexport".

 

"Des hauts représentants de l'ambassade d'Inde à Moscou et de l'Etat-major de la Marine indienne, ainsi que les dirigeants du consortium russe de construction navale (OSK), et des responsables de l'agence russe d'exportation d'armements "Rosoboronexport" ont assisté à la cérémonie de remise de la frégate",  a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

La Marine indienne a commandé trois frégates au chantier naval Iantar, situé près de Kaliningrad. La première, la Teg (sabre) a été remise à la Marine indienne le 27 avril 2012, la deuxième, Tarkash (carquois), - le 9 novembre 2012.

 

Les frégates du projet 11356 sont destinées à rechercher et à détruire les sous-marins, ainsi qu'à assurer la défense anti-aérienne et anti-navire. Leur tirant d'eau  est de 4.000 tonnes, l'équipage compte 220 personnes et l'autonomie est de 5.000 milles marins. Les frégates  sont équipées  de missiles supersoniques mer-mer BrahMos, mis au point en coopération entre l'Inde et la Russie.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
Réserve opérationnelle: huit groupes d'études mis en place pour un rapport final le 9 septembre

01.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Concertation gadget? Ou volonté de faire avancer le (déjà très lourd et très fourni) dossier de la réserve opérationnelle?

 

A la demande du "directeur de cabinet du ministre de la défense", le contre-amiral de Roquefeuil, secrétaire général du conseil supérieur de la réserve militaire, a constitué huit groupes de réflexion (avec des absences notables parmi les membres, dont les Orsem) en aval du Livre blanc pour "fixer des objectifs précis, ambitieux mais réalistes et les justifier".

 

Ces huit groupes travaillent sur les thèmes les suivants:

1- augmentation de la durée des ESR (63% des réservistes opérationnels ont fait moins de 20 jours en 2012)

2- amélioration du ratio civil-militaire (36,5% des réservistes opérationnels sont d'anciens militaires)

3- allègement des procédures administratives

4- fidélisation des réservistes (en moyenne un réserviste opérationnel reste 2,5 ans)

5- développement de la réserve dans les domaines déficitaires

6- adaptation aux possibilités de la société civile

7- adaptation des ressources budgétaires

9- rénovation de la réserve de disponibilité (elle est de 5 ans)

 

Un rapport d'étape a été remis pour le 28 juin par chacun des groupes (ces rapports ont été transmis au mindef "pour analyse") et le rapport final est attendu pour le 9 septembre.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
Matthieu Louvot nommé Directeur du Support et des Services du Groupe Eurocopter

1er juillet Aerobuzz.fr

 

Après avoir occupé le poste de Directeur de la Stratégie et du Développement d’Eurocopter, Matthieu Louvot vient d’être nommé Directeur du Support et des Services du Groupe. Il rapporte à Dominique Maudet, Directeur Commercial et des Services et du développement International.

 

Matthieu Louvot (38 ans) a débuté à l’Inspection Générale des Finances. Il a occupé différents postes de conseillers ministériels avant de rejoindre le Groupe Eurocopter en avril 2010. Matthieu Louvot est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale d’Administration.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
Le comité stratégique de l’armée de l’air réuni à Dijon

01/07/2013 Actus Air
 

Mercredi 26 juin 2013, journée au cours de laquelle l’ensemble des aviateurs célébrait l’anniversaire de l’armée de l’air, la base aérienne 102 et le commandement des forces aériennes (CFA) accueillaient, à Dijon, en réunion délocalisée, le comité stratégique de l’armée de l’air (COSTRAT).

 

Le colonel Boëri, commandant la base aérienne et la base de défense de Dijon et le général Gelée, commandant le CFA, ont accueilli le chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), le général Denis Mercier, ainsi que le haut commandement de l’armée de l’air pour cette journée particulière.

 

La journée s’est clôturée par une cérémonie militaire au cours de laquelle trois membres du commando parachutiste n°20 (CPA 20) ont été distingués ainsi qu’un officier américain.

 

Le comité stratégique est l’organe de décision du haut commandement de l’armée de l’air. Il examine les sujets majeurs qui intéressent l’armée de l’air, procède aux orientations et décide des arbitrages qu’ils impliquent. Présidé par le CEMAA, le comité stratégique est animé par le major général de l’armée de l’air. Il se compose de onze membres.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
SNA Casabianca source NetMarine

SNA Casabianca source NetMarine

1er juillet 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

"7 Jours BFM" vous emmène à bord du Casabianca, sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) français... Une immense carcasse de métal propulsée par une centrale nucléaire qui pourrait alimenter une ville de 50 000 habitants. Soixante-dix hommes d’équipage qui passent parfois plus de 45 jours sans remonter à la surface...

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
Thierry Weulersse prend la direction de Thales Systèmes Aéroportés à Brest

01.07.2013 Mariama Diallo - journal-aviation.com

 

Thierry Weulersse, 41 ans, a été nommé directeur de l’établissement Thales Systèmes Aéroportés à Brest. Il prend également en charge le domaine patrouille et surveillance maritime, guerre électronique navale et terrestre. Thierry Weulersse succède à Luc Battesti qui prend de nouvelles fonctions au sein du groupe Thales.

 

Sa carrière

 

Diplômé de l’École Polytechnique et de l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris, Thierry Weulersse a commencé sa carrière en 1997 chez Alcatel au sein des activités spatiales. En 2003, il entre dans le groupe Thales : d’abord comme responsable du développement d’outils et processus au sien des activités systèmes aériens, puis responsable des opérations industrielles pour les gammes de radars, responsable du programme de démonstrateur de radar multi-mission et de l’offre Radar d’Alerte Avancée et en 2010 directeur du Bureau gestion de projet et de l’ingénierie du programme de surveillance maritime Meltem, à l’établissement de Thales à Brest.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:55
Essais techniques à la mer pour le porte-avions Charles de Gaulle

01/07/2013 Marine nationale

 

Le lundi 1er juillet 2013, le Charles de Gaulle a appareillé de la base navale de Toulon pour effectuer une période d’essais techniques en mer. Ces essais parachèvent la période d’Indisponibilité pour Entretien Intermédiaire (IEI) du navire.

 

Cette période de maintenance planifiée,  débutée au mois de janvier dernier, a permis au fleuron de la Marine de bénéficier de la modernisation et de la rénovation d’un certain nombre de ses systèmes et installations (intégration du nouveau système de télécommunication RIFAN 2, remise à niveau du calculateur de stabilisation du navire, vérification du système de catapultage des avions et rénovation complète d’une cuisine à haut rendement destinée à l’alimentation de l’équipage). L’ensemble des travaux a été réalisé dans le bassin Vauban de la base navale de Toulon.

 

Suite logique de la période d’Indisponibilité pour Entretien Intermédiaire (IEI) pour la vérification de bon fonctionnement du bâtiment de combat après travaux, la conduite des essais à la mer est également le préalable indispensable au cycle de remontée en puissance du porte-avions Charles de Gaulle dans la perspective de déploiements opérationnels.

 

Lorsque ses essais seront achevés, le Charles de Gaulle enchainera directement sur son stage de mise en condition opérationnelle (ce stage «MECO» a débuté il y a quelques jours à quai et va se poursuivre en mer). Il permettra à l’équipage de s’entraîner afin de se réapproprier complètement le bâtiment comme c’est le cas systématiquement à la suite d’un arrêt technique planifié ou d’une importante relève de personnel.

 

Dès la fin des essais du porte-avions, les avions du Groupe Aérien Embarqué (GAé) ( Rafale, Super Étendard Modernisé et avion de guet aérien Hawkeye) rejoindront leur «vaisseau-mère» en Méditerranée. Depuis le Charles de Gaulle, les pilotes les plus expérimentés mèneront des actions d’entraînement de jour et de nuit tandis que les plus jeunes viseront  leur entrée dans la communauté des pilotes de chasse de la Marine nationale (la qualification des jeunes pilotes de chasse consiste à réussir avec succès une série d’appontages de jour à bord du Charles de Gaulle). 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:50
ASV Wins Contract for Unmanned Boat

July 1, 2013 defense-unmanned.com

(Source: ASV; dated June 14, issued June 28, 2013)

 

Autonomous Surface Vehicles (ASV) Wins Research Contract to Design and Build A Long Endurance Marine Unmanned Surface Vehicle

 

Autonomous Surface Vehicles (ASV) is leading a team having successfully won the second phase of the recent SBRI competition to develop a Long Endurance Marine Unmanned Surface Vehicle (LEMUSV). Run by the Natural Environment Research Council (NERC) and the Defence, Science and Technology Laboratories (Dstl) the competition brief sought to develop an autonomous vehicle to gather data from the ocean over several months.

 

The team includes Cosworth, who are looking at generator systems, Hyperdrive Ltd who will investigate motor options and power management systems and Cranfield University who will be considering collision avoidance technologies.

 

ASV will undertake the detailed production design, build, commissioning and sea trials of a fully operational, open ocean going “C-Enduro 4” vessel. This second phase work will build on research and development from the phase one of the LEMUSV project. The robust vehicle design will utilise state of the art technologies from the consortium and be designed specifically capable of being deployed at sea for periods of up to three months in all weather conditions and sea states.

 

The C-Enduro concept centres on a ‘three pillar’ energy system providing a flexible and fault tolerant solution to energy supply. Having researched and trialled various energy sources as part of the phase one work the team has selected solar panels, a wind generator and a lightweight diesel generator as energy sources. Detailed calculations and tests show that this selection, combined with efficient power management and command and control systems packaged in a rugged self-righting vehicle, provides the greatest likelihood of meeting the performance requirements of this project.

 

ASV will work closely with the NERC and Dstl teams to ensure that their requirements and ideas are captured and incorporated in the detail design.

 

ASV has a proven track record in Unmanned Systems over 10 years and has delivered systems to a range of military and commercial customers with all having passed rigorous acceptance testing in accordance with ISO 9001 accreditation. This puts them in an excellent position to meet the challenges of this project. “This is a very exciting project for ASV and the companies involved and a fantastic opportunity to work closely with the NERC and Dstl,” commented Dan Hook, ASV Managing Director.

 

Formed in 1998 ASV provides rugged, reliable and effective unmanned systems using cutting edge marine technology. ASV is based near Portsmouth in the United Kingdom.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:45
Senegal president asks Obama for more help against Islamists

01 July 2013 by defenceWeb (Reuters)

 

Senegalese President Macky Sall said he had asked U.S. President Barack Obama to provide more help to African nations fighting an Islamist threat in the Sahara, particularly in the sphere of military training, hardware and intelligence.

 

Sall, who held talks with Obama in Dakar on Thursday on the first leg of a three-nation African tour, said they had discussed the menace from al Qaeda-linked groups in the vast and lawless desert region, which runs east to west across Africa.

 

Senegal borders Mali, where armed Islamists seized control of the country's north last year. France launched a military campaign in January to oust the jihadists - warning that their enclave was a threat to the West - but groups of fighters have regathered in the deserts of south Libya and north Niger, Reuters reports.

 

"We need in Africa, not just in Senegal but the whole of Africa, to have the military capacity to solve this problem but we need training, we need materials, we need intelligence," Sall told Reuters in an interview.

 

The United States, as well as the European Union and France, had a crucial role to play in helping African countries overcome a lack of military capacity and resources, Sall said. The Islamists had armed themselves with weapons looted from the stocks of Libya's Muammar Gaddafi after he was toppled in 2011.

 

"We need our friends to cooperate with us to help build those capacities and I think President Obama understands that terrorism since September 11 moves around the world," he said. "It is a global action and I think he's ready to work in that way."

 

The United States has already stationed surveillance drones and sent military trainers to Niger to prepare African troops which will form part of a 12,000-strong U.N. peacekeeping mission in Mali, due to start on July 1.

 

Washington had for many years conducted counter-terrorism training in Mali but military cooperation was halted by a March 2012 coup in Bamako, prompted by a northern uprising by Islamists and Tuareg separatists.

 

Sall said both he and Obama agreed it was essential for planned presidential elections in Mali to go ahead on July 28, despite reservations from some advocacy groups, in order to complete a transition back to democracy.

 

Some rights groups have said Mali will not be ready to hold the ballot and have called for it to be postponed, warning that a botched vote could jeopardize the legitimacy of a new government charged with ending ethnic and religious tensions.

 

"We think, and we discussed this, that on July 28 the Malians should hold presidential elections. I think we can really do it," said Sall, whose country has sent troops to take part in the U.N. mission.

 

TIME TO BUILD BETTER RELATIONS

 

Sall voiced confidence Obama intended to devote more attention to Africa after a first term spent dealing with the global financial crisis and wars in Afghanistan and Iraq.

 

Many Africans have seen their initial enthusiasm over America's first black president turn to disappointment after he visited the continent only once during his first term: a one-day stopover in Ghana shortly after taking office in 2009.

 

"Today it's his second term and the time has come for him to build better the relation between the USA and Africa," Sall said.

 

"Africa is a place where you can invest and get back your investment very easily ... His visit to Africa will facilitate American investment in the continent."

 

Sall said U.S. companies were interested in investing in Senegal in the energy sector and infrastructure projects, like toll roads and railways. Senegal was seeking joint-ventures with U.S. firms to add value, particularly in agriculture where local companies needed help to meet U.S. sanitary standards.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:45
Kolskoot showcasing laser firearm simulation

01 July 2013 by Guy Martin - defenceWeb

 

South African company Kolskoot Dimension Software Engineering is bringing laser technology to the forefront of firearms training with its software and hardware simulating everything from skeet shooting to hunting.

 

Kolskoot uses an infrared camera to detect where a laser hits a target. This target can be on any surface, whether it is projected onto a wall or displayed on a TV set. The system can also be added to an iPhone. Using an iPhone app, a user is able to set up shooting parameters, from wind to bullet calibre. The iPhone’s camera does the rest, detecting and recording where the laser hit the target. All that’s needed for this slimmed down version is the R399 app and a laser adapter.

 

The base system, with two shooting lanes, costs R25 000 and comprises of the software and camera, but can be upgraded to allow four people to shoot at once. The lasers cost R500, and can convert any airsoft weapon (pistol, assault rifle, hunting rifle, shotgun) into a laser simulator weapon. It is also possible to convert one’s own handgun or hunting rifle into a simulator weapon.

 

Kolskoot Dimension Software Engineering also makes use of a laser cartridge that is manufactured by Red-I-Laser. It looks like a real cartridge but emits a short laser flash when the firing pin strikes it. These cartridges cost R2 000 each and are available in a wide variety of calibres.

 

Johan Hammes, co-owner of Kolskoot, told defenceWeb that his company has done a lot of work to create a truly portable system that comprises a laptop, lasers and projector. A USB video camera is plugged in to the laptop to see where each laser ‘bullet’ strikes. The Windows-based software is used to set up the shooting environment and alters everything from ammunition loading to sight height. A variety of training programmes can be used that teach everything from the basics of handgun training to simulated combat and skeet shooting and hunting.

 

Kolskoot Dimension’s offering is aimed at the commercial and private sectors and is more cost effective than military-spec simulators. Various training modules are available for different users, including sport shooting, clay targets, hunting, bird hunting, assault rifle and handgun training.

 

Fully working firearms can be used with a compatible short flash laser, or airsoft weapons can be used following conversion. Piston kits are available for certain weapons, giving simulated recoil when the weapons are fired. However, it’s not just firearms that can be simulated – Kolskoot Dimension Software Engineering has also developed mortar simulators and, using simulation software, such as Earthworks, can replicate real world environments that people can train in.

 

Kolskoot first came onto the market at the Africa Aerospace and Defence (AAD) exhibition in September 2012, but under a different name. Since then, “the response has been very good,” Hammes said.

 

Kolskoot has two main markets in South Africa: the security industry and private companies like Transnet. The South African Army also uses the system to a limited degree, for basic weapons handling training. Internationally, Kolskoot does better in the home entertainment sector, and in countries where simulated hunting is more accessible than the real thing. Kolskoot is also popular in the Far East where firearms are restricted. A number of enquiries have come from Turkey, Japan and the Phillippines.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:45
Hoefyster production contract on the way

01 July 2013 by Guy Martin - defenceWeb

 

A production contract for the Badger infantry fighting vehicle for the South African National Defence Force has been approved and is currently with Armscor, which will send it out to industry.

 

According to Dr Sam Gulube, Secretary for Defence, the Badger production contract under Project Hoefyster was approved in February this year. He said he hoped to see the first production Badger vehicle roll off the assembly line by the end of 2013 and the last in 2023.

 

Up until recently the programme was in the development phase. Gulube said the approval of the production phase, worth R8 billion over the next ten years, had been taken to Armscor. “Right now Armscor is contracting production and ensuring local production etc. I don’t know where they are today,” he told journalists last week.

 

The production order is believed to be for 264 vehicles, to be placed with prime contractor Denel Land Systems (DLS), which sees it as a make or break contract for the company, as two thirds of its energy is directed towards this programme.

 

DLS is concurrently developing five different variants of the Badger infantry fighting vehicle (IFV). Project Hoefyster is utilising five modular combat turret variants, armed with the home-grown GI-30 (30 mm CamGun) and 60 mm breech-loading long-range mortar system. The Ingwe anti-tank missile system is integrated into the anti-tank variant of the 8x8 armoured modular vehicle platforms.

 

The industrialisation and production of the Badger will be done in South Africa, creating an estimated 2 000 jobs and benefiting more than 100 subcontractors in the supply chain. It will also see the South African Army gain a replacement for its rapidly ageing Ratel infantry combat vehicles.

 

Hoefyster has led to spinoffs, the most important of which is a contract from Malaysia for turrets. In July last year it was announced that Malaysia had signed a 343 million euro (R3.5 billion) contract for turrets and weapons to be integrated onto their 8x8 armoured vehicles. This includes 69 x two man turrets fitted with the South African GI30 30mm main gun and 54 x missile turrets equipped with the GI30 30mm gun and Denel Dynamics Ingwe anti-tank missile system. The order also includes the supply of 216 laser-guided Ingwe missiles and 54 x remote control weapons systems. This contract would not have been possible without Hoefyster.

 

The Malaysian turret deal means six years of work on this project for DLS. Malaysia ordered 257 FNSS/Deftech AV-8 8x8 armoured vehicles, to be manufactured by Deftech of Malaysia, which will be fitted with the Denel turrets.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:45
Au Mali, la MISMA coiffe le béret bleu de la MINUSMA

01.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Le transfert d’autorité entre les forces de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a eu lieu ce matin au cours d’une cérémonie à Bamako, marquant ainsi le lancement officiel des opérations des Casques bleus au Mali. Un cérémonie à la fraîche (8h, avec quelques gouttes de pluie), sobre, où chacun a évoté de parler des élections à venir (photo: MINUSMA/Blagoje Grujic).

Selon Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des opérations de maintien de la paix, "le mandat de la Minusma ne comprend pas de tâches d’imposition de la paix. Il ne comprend pas davantage de missions antiterroristes. Pour autant, c’est un mandat robuste, qui permet la protection des civils".

Pour voir d'autres photos de la cérémonie de ce matin, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:30
Rafael announces organizational re-structuring, establishes two new Divisions
 
01 July 2013 | Source: RAFAEL
 
Rafael Advanced Defense Systems Ltd., designer, developer, and manufacturer of leading naval, air and land systems, is announcing a series of organizational changes and re-structuring.
These changes include the establishment of a Land & Naval Division. This division will also be responsible for the Systems Integrated Security (SIS) solutions for Critical Asset and Infrastructure on land and at sea.
Rafael's substantial investment in R&D is being bolstered with the establishment of an R&D and Engineering Division. The new division will amalgamate Rafael's entire R&D activity.
Rafael has established a new Sector, called Air & C4ISR Systems Sector. This new Sector will include Air-To-Ground Systems (SPICE), Electro-Optical Systems (Litening, Reccelite, etc.), Communications and Intelligence.
Rafael's Air Defense Directorate has been transformed into Air superiority Systems Sector, and will be responsible for Air & Missiles Defense systems along with the Air- to-Air product line.
 
Rafael's President and CEO, VADM (ret.) Yedidia Yaari, noted: "These changes were made in keeping with our vision to serve as a significant pillar in Israel's security, in addition to serving as its National Laboratory, while maintaining our robust financial performance, with sales of over 1.7 Billion Dollars in 2012, and an order backlog covering more than two years.
We pride ourselves in our superb scientists and engineers, who since Rafael's establishment have developed some of the world's most ground-breaking systems, such as Iron dome, TROPHY, Protector, and many others. I am happy to say that we are continuing to constantly and consistently recruit more such excellent personnel to our ranks. I am convinced that these changes will serve us in achieving our plans and goals and in meeting our future challenges."
 
Further to these organizational changes, Rafael announces the following appointments:
Mr. David Stemer, Deputy CEO & COO (in addition to his current role as the General Manager of Rafael's Missile and NCW Division).
Mr. Giora Katz, Executive VP and Head of the Land & Naval Division
Dr. Tuvia Ronen, Executive VP and Head of the R&D and Engineering Division
Mr. Yossi Druker, VP and Head of the Air Superiority Systems Sector

Mr. Yuval Miller, VP and Head of the Air and C4ISR Systems Sector

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:20
B-52s to Receive Communications Upgrade

Jul 1, 2013 ASDNews Source : US Air Force

 

Installation of a communications system upgrade earmarked for the venerable U.S. Air Force B-52 Stratofortress bomber fleet is scheduled to start here in July.

 

The Combat Network Communications Technology system will enable aircrews to send and receive information via satellite links, allowing them to change mission plans and retarget weapons while in flight. In addition, pilots will be able to interact better with other aircraft and with ground forces. Currently, mission information must be uploaded to a B-52 before each flight.

 

Other improvements will include a state-of-the-art computing network with workstations at each crew position and an integrated digital interphone with increased capacity that will allow crew members to talk with each other over headsets equipped with noise-canceling technology.

 

The $76 million CONECT upgrade will be performed by Boeing and covers a low-rate initial production of the first CONECT kits, along with spare parts, maintenance and service at Tinker AFB here.

 

Low-rate initial production is the first effort in the production phase of the program. The first eight CONECT kits in lot 1 will establish an initial production base for the system and will permit an orderly increase in the production rate for the CONECT system that is sufficient to lead to full-rate production upon successful completion of operational testing.

 

The contract for lot 2 is projected to be awarded in May 2014, for 10 CONECT kits. Then the full-rate production contract, projected for award in January 2015, will be for 10 CONECT kits.

 

Ultimately, CONECT is expected to be installed on all B-52H in the fleet.

 

The first B-52H to receive a CONECT kit will enter programmed depot maintenance at Tinker AFB in July and is scheduled to depart PDM next April. Each upgrade will take an estimated nine months to complete.

 

A CONECT kit was installed in a modified B-52 at Edwards AFB, Calif., and has been field tested for several years, Boeing spokesperson Jennifer Hogan said.

 

The B-52H was delivered to the Air Force in 1961-62. The aircraft have been kept aloft through regular maintenance and periodic upgrades. For example, GPS capabilities were incorporated into their navigation systems in the late 1980s.

 

"We are bringing this amazing workhorse of a bomber into the digital age and giving our customer the infrastructure necessary for continued future improvements," said Scot Oathout, Boeing's B-52 program director.

 

Citing engineering studies, Air Force officials said the heavy bombers could keep flying for at least another quarter-century.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:55
Pour tout savoir sur le 14 juillet et le défilé parisien

30.06.2013 par P. CHAPLEAU Linges de Défense

 

Pour découvrir le déroulement du défilé et les unités qui y prendront part, cliquer ICI.

 

Pour résumer, quelques chiffres: 58 aéronefs (45 air, 6 marine nationale, 7 étrangers) 4823 personnels à pied 241 chevaux 82 motos 265 véhicules 35 hélicoptères (19 ALAT, 6 air, 4 marine, 3 Gendarmerie, 3 Sécurité civile, 1 étranger)...

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:55
la tourelle T40 en essais sur un châssis d’AMX 10RC préfigure celle de l’EBRC, mais on est encore loin d’un modèle définitif… (photo Frédéric Lert)

la tourelle T40 en essais sur un châssis d’AMX 10RC préfigure celle de l’EBRC, mais on est encore loin d’un modèle définitif… (photo Frédéric Lert)

01.07.2013 Par Frédéric Lert (FOB)

 

« Nous avons les briques technologiques, nous maîtrisons l’architecture du système, nous maîtrisons la vétronique, nous avons le canon de 40mm qui convient, nous avons le démonstrateur de levée de risque avec la tourelle T40… Nous avons les moyens, la compétence et la volonté : nous sommes prêts ».

 

L’industriel de Satory n’y va pas par quatre chemins pour expliquer à ses visiteurs, parlementaires, opérationnels ou journalistes, qu’il est prêt, bien calé dans les starting blocks pour donner à la France, et à d’autres si affinités, le véhicule « roue-canon » du 21ème siècle. En l’absence d’un programme de développement, Nexter multiplie les études amont pour bien évaluer les enjeux techniques et industriels et commencer à réfléchir aux bonnes réponses. Il faudra faire vite si l’objectif d’une première livraison en 2020 et la fabrication des 125 premiers véhicules (sur les 250 pressentis pour équiper les armées françaises) d’ici 2025 doit être tenu. A commencer par la commande d’un prototype que l’industriel souhaite voir inscrite dans la prochaine loi de programmation militaire. Recevant quelques invités triés sur le volet, Nexter a détaillé quelques-uns de ses choix techniques autour d’une maquette de grande taille préfigurant ses options techniques. Pour respecter le devis de masse, 25 tonnes en ordre de combat avec un système anti-RPG, le recours au châssis du VBCI, trop lourd, est exclu. L’EBRC sera bien un 6×6 dont les essieux avant et arrière seront directionnels. Le compartiment moteur sera dimensionné pour une large gamme de moteurs, Nexter citant en exemple celui du VBCI ou celui du Porteur Polyvalent Terrestre tout juste entré en service. Le constructeur annonce également une importante capacité d’évolution avec une réserve de masse de deux tonnes, un volume d’1m3 gardé en réserve et une puissance électrique de 9 à 10 kW permettant de faire face à l’ajout de futurs équipements.

 

C’est bien évidemment autour de la tourelle que se focalisent également bon nombre d’études, avec déjà de nombreuses itérations entre les maquettes exposées sur les salons ou montrées sous le manteau…

 

Pour Nexter, le mot clef est « modularité », avec l’idée de proposer différents niveaux de capacités offensives et de protection suivant le client final. Car bien entendu, la tourelle de l’EBRC sera déclinée pour pouvoir être embarquée sur différents véhicules porteurs, 6×6, 8×8 ou même engin chenillé. La solution aujourd’hui retenue est l’accrochage d’une rampe double de missiles à gauche de la tourelle dans un caisson protégé, découvert simplement au moment du tir. A droite de la tourelle, Nexter évoque la possibilité d’installer un armement non létal ou à létalité réduite utilisable après les combats,  pendant les phases de « stabilisation ». Détecteurs de départ de coup, brouilleurs anti-missiles seront également installés sur la tourelle. Mais à l’instar des missiles et de l’armement non létal, ils pourront en être absent sur une version « low cost » de la tourelle.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:50
Réunion de relance du Comité Europe de la Défense - ANAJ-IHEDN

30.06.2013 ANAJ-IHEDN

 

Chers membres,

Nous avons l’honneur de vous annoncer la reprise des activités du Comité « Europe de la Défense ».

A cette occasion, nous vous invitons à nous rejoindre le samedi 13 juillet à 12h30 pour un premier échange au « Père tranquille » (salle à l’étage), 16, rue Pierre Lescot, M°Les Halles.

Venez nous faire part de vos attentes, de vos idées et de vos projets concernant ce comité.

L’année 2013-2014 verra deux échéances importantes sur le plan européen : d’abord le Conseil européen de décembre 2013, au cours duquel, pour la première fois depuis le Traité de Lisbonne, les chefs d’État ou de gouvernement débattront des questions de défense et de sécurité, puis les élections européennes en Mai 2014.

Dans la perspective d’établir une note de recommandations, il sera intéressant de suivre et analyser les trois thématiques au programme de ce Conseil européen à savoir : l’Europe face aux crises futures, la question du développement des opérations européennes et des capacités militaires et enfin l’avenir d’une industrie de défense en Europe. Le projet ne demande qu’à être enrichi par les idées et la participation effective de ses futurs membres mais trois points semblent essentiels pour vivre le triptyque propre à l’IHEDN à savoir: l’organisation de conférences, la production et la publication de travaux de qualité, fruit d’un travail personnel ou collectif et enfin, essayer d’organiser des visites ou rencontres en petit comité : pourquoi pas dans l’une des organisations internationales, acteur de la sécurité européenne, l’OTAN, la sous-commission sécurité & défense à Bruxelles ou bien d’autres encore.
Dernier point qui va de soi, c’est l’aspect convivialité par l’organisation de rencontres régulières pour échanger et mieux se connaitre, surtout si vous venez d’un autre pays européen.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence par courriel à l’adresse suivante: etudes@anaj-ihedn.org . Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter.

Au plaisir de vous rencontrer le samedi 13 juillet.

Amicalement

Gaudérique Traub
Responsable du comité  Europe de la défense
77e session -  Paris 2013
etudes@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:50
The aft island of HMS Queen Elizabeth about to be lowered into place - Picture UK MoD

The aft island of HMS Queen Elizabeth about to be lowered into place - Picture UK MoD

28 June 2013 Ministry of Defence

 

The aft island of HMS Queen Elizabeth has been lowered into place by Aircraft Carrier Alliance workers at Rosyth Dockyard in Fife.

 

After an air horn sounded, a huge Goliath crane was used to lower the 750-tonne section of the aircraft carrier, known as Upper Block 14, into place.

HMS Queen Elizabeth and HMS Prince of Wales promise to be the biggest and most powerful surface warships ever constructed for the Royal Navy.

Programme Director Ian Booth said:

Moving this section into place is a momentous occasion for the programme. HMS Queen Elizabeth now has a completely unique and distinctive profile and, thanks to the dedication of thousands of workers, just a few sections remain to be assembled. She will be structurally complete by the end of this year.

The aft island was the final section of HMS Queen Elizabeth to arrive at the Rosyth assembly site and was constructed in 90 weeks by workers at BAE Systems’ yard in Scotstoun.

Rear Admiral Steve Brunton said:

HMS Queen Elizabeth will be at the centre of the UK’s defence capability for the 50 years she is expected to be in service.

She will be absolutely unique and, combined with assets across the rest of the UK’s Armed Forces, will provide this country with an unprecedented level of capability, protecting UK interests and providing humanitarian support across the globe.

HMS Queen Elizabeth is the first aircraft carrier to use an innovative design of 2 islands. The forward island, which has already been erected, houses the ship’s bridge, while the 30-metre-tall aft island will house the air traffic control equipment, making it the centre of all onboard flight operations.

Apprentice Gordon Currie, who operated the horn which marked the start of the manoeuvre to lower the island, said:

It is a huge honour to sound the horn and signal the final stage in the lift. I am just one of hundreds of workers working on this incredible ship, and it is something I will always be really proud of.

The aircraft carriers HMS Queen Elizabeth and HMS Prince of Wales are being delivered by the Aircraft Carrier Alliance, a unique partnering relationship between BAE Systems, Thales UK, Babcock and the Ministry of Defence.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:50
EDA Welcomes Croatia as Participating Member State
Brussels | Jul 01, 2013 European Defence Agency
 

With the accession of the Republic of Croatia to the European Union on 1 July 2013 and following the formal endorsement of the Agency’s Steering Board, the European Defence Agency welcomes Croatia as its 27th participating Member State (all EU Member States except Denmark).

 

During a visit to Croatia in March this year, Claude-France Arnould, EDA’s Chief Executive, met with the President of Croatia Ivo Josipovic, Foreign Minister Vesna Pusic, Defence Minister Ante Kotromanovic, the Chief of Defence General Drago Lovric and the Commander of Croatian Navy, Admiral Robert Hranj to discuss possible joint activities. Ensuing discussions confirmed common interests in the areas of maritime surveillance, naval research & technology and support to Croatia’s technological and industrial base.

 

More information:

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:50
The implementation of the Common Security and Defence Policy

10-07-2013 Security and Defence

 

Draft Programme

  • common.download.document Draft Programme
 

Registration Form

  • common.download.document Registration Form
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:20
MQ-9 Reaper flies above Creech AFB - photo USAF

MQ-9 Reaper flies above Creech AFB - photo USAF

1er juillet 2013 Aerobuzz.fr

 

En ces temps d’austérité budgétaire pour les militaires, La France, qui a tiré les leçons de la guerre au Mali met le paquet sur les moyens de renseignement. Grand-gagnant de cette affaire : l’américain Général Atomics qui s’attend à recevoir une commande, de la France, de 16 drones MQ9 Reaper pour un montant de 1,5 Md$.

 

Après des années d’errance politico industrielles, et malgré les réticences de Bercy, le gouvernement français s’apprête à renforcer ses moyens de renseignement sans pilotes. La commande d’un montant potentiel de 1,5 Md$ porte sur 16 drones MQ9 Reapers et des équipements associés. Et en la matière la liste est longue. Il y a huit stations de contrôle sol mobiles, 24 stations de liaison par satellite, 40 stations de transmission de données en bande KU, 40 radars à ouverture synthétique Lynx (dans leur version exportable …), 40 boules optroniques TV/Infrarouge pour voir de jour comme de nuit, 40 stations de réception de données, et des émetteurs récepteurs ARC 210 et des moyens d’identification ami/ennemi IFF.

 

Pour faire bonne mesure, cette commande est assortie de la livraison de 48 turbopropulseurs Honeywell TPE 331-10T (16 installées et 32 en réserve). Le tout sans oublier le soutien logistique, les indispensables documentations techniques et la formation des servants de ces moyens de nouvelle génération.

 

Ainsi équipée l’armée de l’air française aura les moyens d’assurer en permanence la couverture d’un ou plusieurs théâtres d’opérations et ce, de jour comme de nuit. En effet, dernier rejeton de la famille du Predator apparu dans les années 90, le MQ9 Reaper est un drone de surveillance de 20 mètres d’envergure pour une masse de 4,5 tonnes en ordre de marche. Il est capable d’effectuer des missions à plus de 2.000 km de sa base pendant plus de 30 heures.

 

Ses charges utiles comprennent principalement un radar à ouverture de synthèse (SAR) destiné à surveiller le sol tout en restant au dessus de la couche nuageuse. Ce radar est particulièrement utile pour démasquer les véhicules et structures camouflées ou identifier des véhicules armés par exemple. La tourelle optronique est munie de capteurs TV et infrarouges afin de voir de jour comme de nuit ce qui se passe au sol tout en restant perché entre 5 et 7.500 mètres d’altitude. Les données du drone sont retransmises au sol soit par liaison de données UHF ou par liaison satellite. Les opérateurs, véritables pilotes d’engin à distance, sont eux confortablement installés dans une station de guidage située en France ou à quelques centaines de kilomètres de la zone à surveiller.

 

On le voit bien, ainsi équipée l’armée française entre enfin dans la cour des grands en matière de surveillance tactique. Ce drone, à la fois rustique et performant, a remporté un vif succès aux USA ou il est décliné en plusieurs versions, mais aussi en Italie, en Turquie et au Royaume Uni. L’acquisition de ce système de drones a, évidemment, des avantages et des inconvénients…

 

L’achat de ce drone, qui va remplacer nos moyens obsolètes, augmentera en même temps notre interopérabilité avec les forces américaines, britanniques, italiennes et turques équipées du même matériel. En outre l’acquisition de ces systèmes de drones pérennisera la culture « rens » de l’armée de l’air. Une culture mise à mal faute de matériels adaptés depuis la fin de la guerre froide. Enfin, ce genre de moyens, capables de voir « partout tout le temps » permettra de compenser la déflation des moyens de frappe pour cause d’économie. Ainsi les Rafale et autres Mirage 2000 ne décolleront que pour frapper à coup sûr un adversaire clairement identifié.

 

Il est à cet égard curieux de constater que le Reaper en service aux USA est la version armée du « Predator » avec des missiles Hellfire, des bombes guidées et même des missiles air-air légers. Or cette capacité de frappe n’est pas mentionnée pour la France… Simple oubli ou refus d’exportation de cette capacité envers un pays ami dont on se méfie ?

 

Reste que ce drone à tout faire conçu pour faire la guerre aux « terroristes et insurgés de tout poil  » n’est pas une la solution optimale pour tous. Certains préfèrent y voir un bouche trou capacitaire, le temps que les industriels et politiques du vieux contient s’accordent pour développer des systèmes au moins équivalents… les boites noires « USA Eyes only » en moins.

 

Car l’achat de Reaper signifie acquisition de capacité militaire et non technologique. A l’instar de notre dépendant du grand frère américain pour l’évolution des avions de surveillance aérienne »Awacs » nous restons dépendant du grand frère américain pour les évolutions et les pièces de rechange du système. En outre qu’est ce qui garantit que les données des drones français ne transiteront pas par Washington et ses toutes puissantes agences CIA et NSA ? La question est posée…

 

A ce la s’ajoute l’épineuse question des de la législation. En effet le vieux contient ne sait toujours pas vraiment comment intégrer les drones dans l’espace aérien contrôlé… Une vide juridique qui a entrainé l’annulation de commande du drone RQ4 Eurohawk par l’Allemagne, ce gaspillage de près de deux milliards a entrainé outre-Rhin un scandale politico financier sans précédent.

 

Enfin il ne faut pas oublier que la commande des drones, gage d’une crédibilité de l’engagement de nos forces, ne vaut rien sans derrière une chaine performante du traitement de l’information. C’est à dire des personnels spécialistes qualifiés et en nombre suffisant. Une gageure en ces temps de disette budgétaire.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 07:55
L'Association française de droit de la sécurité et de la défense organise son 1er colloque en septembre

30.06.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense
 

Le 1er octobre dernier, a été créée, à la Faculté de droit de Paris V, une Association française de droit de la sécurité et de la défense, déclarée le 15 mars 2013 en Préfecture de police.

Cette association a pour objet
- de regrouper la connaissance du droit de la sécurité et de la défense grâce notamment aux publications qu'elle assurera ;
- de favoriser le développement de la recherche et de l'enseignement en droit de la sécurité et de la défense ;
- de favoriser l'échange d'expériences et d'analyses entre juristes de sécurité et de défense.

L’association tient, en principe, un colloque annuel, à l’occasion de son assemblée générale ordinaire. Son premier colloque se tiendra à la Faculté de droit de Nice, les 27 et 28 septembre 2013. Il portera sur "Le droit de la sécurité et de la défense en 2013".

Clôture des inscriptions: le 20 septembre
Inscrptions auprès de Nicolas PREVOST - Secrétariat CERDACFF
Tél. 04-92-15-70-41/70-22
Courriel : cerdacff@unice.fr

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 20:25
M51 perdu en mer: la pêche aux débris continue

30.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Mon confrère de Brest, Sébastien Panou, est revenu, dans l'édition brestoise de samedi sur le M51 perdu en mer en mai.

"Plusieurs bâtiments de la Marine nationale et de la Direction générale de l'armement sillonnent toujours le large de Penmarc'h : le Jif Explorer, l'Argonaute, un aviso pour la police et deux chasseurs de mines. Ils relèvent ponctuellement des éléments de missile M51, coulés par 100 m de fond.

Cette petite fusée de 50 tonnes destinée à transporter l'arme atomique, s'était autodétruite en vol, peu après son tir d'essai (sans ogive nucléaire) depuis le sous-marin Le Vigilant, le 5 mai dernier. La zone de recherches est d'environ 200 km2 et son point le plus proche est à 20 km de la pointe de Penmarc'h.

Selon le dernier arrêté de la Préfecture maritime (14 juin), dans cette zone, « le stationnement et le mouillage de tout navire, ainsi que toute activité de pêche et de plongée sous-marine sont interdits ». La navigation est autorisée en dehors de la zone de recherches en cours. La cause de l'accident reste mystérieuse. Elle pourrait retarder l'entrée en service actif du Vigilant, immobilisé depuis deux ans pour son adaptation à ce nouveau missile. Le Triomphant devrait suivre, dans le bassin 8, à Brest. Ce chantier, qui emploie au plus fort plus de 1 000 salariés, pourrait donc lui aussi être retardé. À moins que la seule cause reconnue provienne du missile, construit par Astrium (groupe EADS).

Fin mai, le journal Le Monde avait relayé l'hypothèse selon laquelle « des éléments, dits « parasites » dans la terminologie militaire, auraient été placés sur le missile, en vue de réaliser des tests scientifiques. Ces éléments pourraient avoir légèrement déséquilibré l'engin, rendant sa trajectoire non conforme, ce qui aurait déclenché sa procédure d'autodestruction ». Mais depuis, la Défense reste plus que jamais la grande muette. Les résultats de l'enquête seront classés secrets."

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 19:55
Agenda de l'industrie / Défense du 1er au 7 juillet

30 juin 2013 Par Astrid Gouzik - Usinenouvelle.com

 

02.07 Défense - Dans le cadre de la XIème université d'été de la Défense, une table-ronde est organisée sur le thème "PME et investissements de défense".

 

03.07 Défense - La commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, présidée par Patricia Adam (SRC, Finistère), doit procèder à l’examen du rapport d’information relatif à une revue capacitaire des armées.

 

04.07 Défense - Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, tient une conférence de presse à l'occasion de la signature d'une convention entre le Ministère de la Défense et DCNS dans le cadre du pacte Défense PME.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories