Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 07:30
Armes pour la Syrie: la Russie respecte les contrats existants (délégation russe)

SOTCHI, 11 mai - RIA Novosti

 

La Russie poursuit ses livraisons d'armes à la Syrie conformément aux contrats existants, a annoncé samedi un membre de la délégation russe aux entretiens du président russe Vladimir Poutine et du premier ministre britannique David Cameron à Sotchi, sur le littoral russe de la mer Noire.

 

"On a évoqué la question des livraisons d'armes à la Syrie. Ici tout est clair, il n'y a pas d'embargo d'armes et nous réalisons les contrats existants, nous respectons nos engagements", a indiqué le responsable.

 

La délégation britannique s'est notamment renseignée sur le sort du contrat portant sur la livraison de missiles sol-air S-300 à Damas. "Toutes les armes que nous exportons en Syrie en vertu des contrats existants sont purement défensives", a rappelé l'interlocuteur de RIA Novosti.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré vendredi soir que Moscou n'avait pas l'intention de signer de nouveaux contrats de ventes d'armes avec Damas. La Russie respecte ses anciens contrats sur les armes défensives, en vue de permettre à la Syrie de se protéger contre les attaques aériennes, a conclu le chef de la diplomatie russe.

 

D'après le journal américain Wall Street Journal, Israël a annoncé aux Etats-Unis que Damas avait fait des paiements à la Russie pour la livraison de missiles S-300 dans le cadre d'un contrat de 900 millions de dollars. Selon les données fournies par Israël, il s'agit de six rampes de lancement et de 144 missiles.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 07:30
Chasseur Qaher-313

Chasseur Qaher-313

MOSCOU, 10 mai - RIA Novosti

 

L'Iran a créé un drone capable d'échapper à la surveillance radar, a annoncé jeudi l'agence iranienne IRIB.

 

Selon l'agence, qui cite le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, ce drone - baptisé Epopée -  fait partie de la dernière génération d'appareils sans pilote. Il peut évoluer à une grande altitude et se distingue par une durée de vol prolongée. Conçu pour remplir les missions d'observation, de reconnaissance et de frappe, le nouveau drone iranien est en mesure d'échapper à la surveillance radar.

 

En février dernier, la République islamique a présenté son nouveau chasseur Qaher-313. Selon ses concepteurs, cet appareil est également doté de technologies furtives.

 

Les autorités iraniennes ont souligné à cette occasion qu'il s'agissait d'un "projet défensif".

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 06:56
Le fabricant du char Leclerc va mettre la main sur les activités poudres et explosifs de SNPE - photo EMA

Le fabricant du char Leclerc va mettre la main sur les activités poudres et explosifs de SNPE - photo EMA

13/05/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Avec la bénédiction de l'Etat, SNPE et GIAT Industries, la holding du groupe public spécialisé dans les armements terrestres de Nexter, vont se rapprocher. Cette opération va renforcer Nexter, qui va consolider la filière munitionnaire française.

 

Le rapprochement entre SNPE et le groupe GIAT Industrie (Nexter) était dans l'air plusieurs mois. Il vient de franchir une étape décisive avec la publication ce lundi d'un communiqué commun des deux entreprises de défense. Les "data rooms" ont été ouvertes, selon des sources concordantes. "Cette opération devrait permettre de regrouper, au sein d'une même entité et dans le respect de leurs stratégies, de leurs clients et de leurs marchés respectifs, les activités complémentaires des deux groupes dans le domaine munitionnaire (...)", ont expliqué les deux groupes. Cette opération devrait aboutir "en 2013 sous la forme d'un rapprochement des deux groupes autour de GIAT Industries". Elle va notamment permettre à Nexter de mettre la main sur les activités poudres et explosifs d'Eurenco (900 salariés en 2011). Soit au total près de 208 millions d'euros de chiffre d'affaires qui viendront gonfler les comptes du groupe d'armement terrestre qui reste le pivot de la consolidation de la filière munitionnaire.

 

Racheter Eurenco permettra ainsi à Nexter de sécuriser son approvisionnement en poudres et explosifs en internalisant la fourniture des composants essentiels pour ses munitions. D'autant que le groupe d'armement terrestre craignait pour la survie d'Eurenco. "Il est normal que nous soyons intéressés à la pérennité de nos approvisionnements", avait précisé le patron de Nexter. La disparition d'Eurenco entraînerait en outre la certification "longue et coûteuse" d'une autre source d'approvisionnement. C'est dans ce cadre que Philippe Burtin a réitéré au deuxième trimestre 2012 son offre de reprise d'Eurenco ainsi que de sa maison mère SNPE dans le but de rationaliser les structures de défaisance existantes dans le terrestre.

 

Nouvelle usine à Sorgues

 

En février, le PDG de Nexter, Philippe Burtin, était resté prudent : "Je comprends qu'une étape a été franchie avec le projet d'une usine nouvelle à Sorgues ce qui va permettre de procéder à cette consolidation". De quoi parlait-il ? Fin 2012, comme l'avait révélé La Tribune, une assemblée générale d'Eurenco avait approuvé une augmentation de capital de 93 millions d'euros, qui va notamment servir à construire une nouvelle usine ultramoderne à Sorgues (Vaucluse), dont le nom de code est Phénix. La participation de SNPE à cette opération s'effectuera en numéraire à hauteur de 70 millions d'euros et par apport en nature d'actifs immobiliers situés à Sorgues (13,1 millions d'euros) et à Bergerac (10,33 millions d'euros). Ce projet était la condition sine qua non du rachat d'Eurenco par Nexter, candidat à la reprise d'Eurenco depuis 2007.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 19:35
Corée du Nord : un nouveau ministre des Forces armées désigné

13 mai 2013 Guysen News International

 

La Corée du Nord a changé de ministre des Forces armées, a-t-on appris dimanche auprès de l’agence de presse d’Etat KCNA, illustrant l’emprise du dirigeant Kim Jong-un sur le régime de Pynonyang. Le général Jang Jong-nam a été désigné au poste de « ministre des Forces armées populaires ». Il est le troisième à occuper cette fonction depuis que Kim Jong-un a pris les commandes de la Corée du Nord, l’année dernière.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:55
M51 : les causes de l'échec du tir de validation du missile identifiées

12/05/2013 Jean Guisnel - Défense ouverte / Le Point.fr

 

La commission d'enquête remettra lundi ses premières conclusions à Jean-Yves Le Drian, qui les fera connaître mardi à l'Assemblée et au Sénat.

 

 

Les membres de la commission d'enquête qui investigue depuis une semaine sur les causes de l'explosion d'un missile stratégique M51 tiré au large de la Bretagne par le sous-marin lanceur d'engins Le Vigilant le 5 mai dernier sont parvenus à de premières conclusions. Cette commission, dont la composition est secrète à ce jour, a fait savoir en privé, sans donner de détails, que l'accident ne serait pas d'une gravité extrême, en ce sens qu'il ne remettrait pas en cause la structure même du programme.

Les conclusions initiales de cette enquête seront remises au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ce lundi 13 mai au matin. Ce dernier aurait choisi de reprendre la main sur ce dossier en communiquant en personne sur l'accident. Selon nos informations, il aurait décidé de le faire devant la représentation nationale, le 14 mai, successivement devant les commissions spécialisées de l'Assemblée nationale et du Sénat. Une autre communication a été annoncée le jeudi 16 mai, lors du point de presse hebdomadaire du ministère.

Discrétion

Une semaine après l'échec de ce tir de validation du M51, le ministère de la Défense demeure à ce stade d'une exemplaire discrétion. La seule communication officielle sur le ratage demeure le squelettique communiqué de la Dicod, publié quelques minutes après l'officialisation de l'échec. En visite le 10 mai à Penmarc'h, petit port du pays bigouden au large duquel le missile s'est abîmé en mer après son explosion, Jean-Yves Le Drian s'est refusé à tout commentaire sur l'accident.

On sait que les recherches de débris entamées par des moyens maritimes lourds au large de Penmarc'h se déroulent par des fonds allant jusqu'à 120 mètres, dans la zone interdite à la navigation que nos lecteurs pourront découvrir à la page 3 de cet avis émis par la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest. Les recherches ne sont pas favorisées par une météo maussade, qui pourrait s'aggraver mardi. Elles auraient cependant déjà permis de remonter plusieurs débris du missile M51. Les navires concernés sont l'aviso Premier-Maître L'Her, qui assure la police de la zone, les chasseurs de mines Cassiopée et Aigle, les bâtiments hydrographiques Borda, Laplace et Altaïr, le bâtiment de soutien et d'assistance à la dépollution Argonaute, ainsi que le Jif Xplorer, navire appartenant à la Direction générale de l'armement.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:45
Sept terroristes abattus par l'armée algérienne

2013-05-10 Par Walid Ramzi à Alger pour Magharebia

 

L'armée algérienne a abattu sept terroristes lors de deux opérations distinctes dans la région de Kabylie, a indiqué le ministère de la Défense mercredi 8 mai.

 

Lors de la première de ces opérations, quatre terroristes ont été éliminés mardi soir à Tizi Ouzou, et les autorités ont pu saisir trois Kalashnikovs lors d'une embuscade tendue dans la région d'Aghrib.

 

La seconde opération a eu lieu dans la région de Bouhmidane, à la frontière entre les provinces de Boumerdès et de Bouira, et a permis d'abattre trois autres terroristes, de mettre la main sur trois mitrailleuses et une grande quantité de munitions, ainsi que d'autres articles.

 

Le communiqué de l'Armée nationale populaire (ANP) souligne que ces opérations témoignent de "l'engagement ferme et irrévocable" de ses unités à "continuer sans relâche la lutte contre le terrorisme pour faire avorter toute action menaçant la sécurité du pays et la tranquillité de ses habitants".

 

Ces opérations interviennent à la suite d'autres visant les bastions d'al-Qaida au Maghreb islamique en Kabylie.

 

Selon des rapports de la sécurité, les forces spéciales de l'armée et des unités des forces de sécurité ont éliminé deux cents insurgés qui étaient actifs au sein de diverses brigades d'al-Qaida en 2012. Des émirs et d'importants leaders figurent sur cette liste. Cent vingt autres éléments membres de réseaux de soutien logistique ont également été supprimés.

 

Les forces de sécurité ont également abattu trente-et-un terroristes en Kabylie depuis le début de l'année, parmi lesquels deux importants émirs.

 

Pour leur part, les troupes de l'ANP accentuent également leurs opérations le long de la frontière tunisienne après les violences commises par al-Qaida dans le Djebel Chaambi.

 

Le ministre algérien de l'Intérieur Dahou Ould Kablia a confirmé la coordination sécuritaire et les échanges de renseignements entre l'Algérie et la Tunisie pour lutter contre les combattants d'al-Qaida retranchés dans une région montagneuse proche de la frontière algérienne. Ould Kablia a toutefois souligné que son pays "ne s'ingère pas dans les affaires de la Tunisie".

 

Le ministre tunisien de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou a annoncé mercredi que son pays allait demander à l'Algérie une aide pour le désamorçage des mines enterrées par des militants liés à al-Qaida dans le Djebel Chaambi dans la province de Kasserine bordant l'Algérie.

 

"Le groupe terroriste qui a été pris en territoire tunisien à proximiité de la frontière avec l'Algérie est venu du Mali, confirmant ce qu'avaient indiqué les autorités tunisiennes", a expliqué Ould Kablia.

 

Il a souligné que l'Algérie "surveille ce qui s'y passe et a renforcé la sécurité de sa frontière orientale, tout en accentuant son contrôle de tout mouvement suspect dans la région."

 

"Notre travail est de sécuriser nos frontières", a indiqué le ministre de l'Intérieur. Le quotien algérien El Khabar a fait savoir que les ministères de la Défense et de l'Intérieur avaient donné des instructions strictes à sept gouverneurs des provinces de l'Est pour mobiliser l'ensemble des forces de sécurité en vue de surveiller la frontière. Ces mesures veulent anticiper l'infiltration de terroristes en provenance de Tunisie ou de Libye en Algérie, ou quittant l'Algérie à destination de ces pays.

 

Le journal a expliqué dans son édition de mercredi que ces instructions donnaient pleins pouvoirs aux gouverneurs des provinces de Tamanrasset, Illizi, El Oued, Tébessa, Khenchela, Souk Ahras et El Tarf, parce qu'ils dirigent les commissions de sécurité de leurs provinces respectives.

 

Cela leur permet de mobiliser tous les moyens nécessaires et de placer toutes les unités de sécurité en alerte en vue d'une intervention. Ces instructions soulignent la nécessité d'être pleinement mobilisé sans délai pour faire échec à toute tentative d'infiltration en Algérie en provenance de ces deux pays voisins.

 

Elles demandent également aux gouverneurs de réunir chaque jour les membres de la commission de sécurité et de présenter des rapports sur tous les mouvements. Les gouverneurs doivent transmettre ces rapports aux cellules de crise mises en place au sein des ministères de la Défense et de l'Intérieur.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:45
Sall: le Mali n’est pas l’Afghanistan

10 mai, 2013 BBC Afrique

 

Le président sénégalais Macky Sall a estimé que “d’ici fin juillet”, “les conditions pourraient être réunies” pour la tenue d’une élection au Mali, y compris à Kidal, ville du nord malien tenue par la rébellion touareg du MNLA.

 

“Il faut quand même relativiser l'instabilité et les difficultés. C'est tout à fait circonscrit" au Mali, a déclaré Macky Sall au cours d’un entretien à l’AFP.

 

"On est très loin de la situation du Pakistan ou de l'Afghanistan qui ont tenu des élections".

 

Malgré l’intervention militaire au Mali, le président sénégalais a estimé que la "vigilance" restait de mise dans le Sahel face à la menace djihadiste.

 

"La menace reste présente dans le Sahel mais elle a été très sérieusement contenue, voire désarticulée. Nous devons rester vigilants et cette vigilance s'impose au Sénégal et à l'ensemble des pays de la sous-région", a déclaré Macky Sall.

 

Il a annoncé que le nombre de soldats sénégalais présents au Mali au sein de la Mission africaine de soutien au Mali était passé "de 704 à 800, 815, pour avoir un contingent complet".

 

"Aujourd'hui nos soldats sont précisément à Gao", la plus grande ville du nord du Mali, a-t-il indiqué.

 

Ils seront intégrés à la Mission de stabilisation de l'ONU au Mali (Minusma, plus de 12.000 hommes) qui doit commencer à se déployer en juillet.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:40
La Russie continuera à vendre le matériel de défense à la Syrie (Lavrov)

10.05.2013, La Voix de la Russie

 

Moscou termine les livraisons du matériel de défense d’après les contrats en vigueur, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l’issue de la rencontre avec les ministres des Affaires étrangères de la Pologne et d’Allemagne Radoslaw Sikorski et Guido Westerwelle.

 

« Il s'agit de livrer des systèmes de défense antiaérienne en vertu des contrats signés », a déclaré Lavrov. « Cet équipement n’est pas interdit par les normes internationales, il s’agit des armes des défense pour que la Syrie puisse se protéger contre les attaques aériennes », a ajouté le ministre russe.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:40
Un programme de création d’armes hypersoniques mis en oeuvre en Russie

12.05.2013 Oleg Nekhaï  - La Voix de la Russie

 

En tout une soixantaine d’entreprises participent à son élaboration. Les travaux sur la mise en œuvre des missiles hypersoniques étaient menés encore à l’époque soviétique. Depuis 2009, ces travaux de R&D ont repris à la demande du ministère russe de la Défense.

 

Il s'agit d'un programme global visant à créer un complexe d’armes hypersoniques en Russie. C’est la corporation « Missiles tactiques » qui sera en charge de ce projet. Les armes hypersoniques ne sont pas une conception fondamentalement nouvelle. Des progrès considérables étaient réalisés dans ce domaine au cours du siècle dernier.

 

« À l'époque soviétique, il y avait des projets très réussis, mais il faut comprendre que le temps a passé », analyse Viktor Litovkine, chef d’édition de la Revue militaire indépendante. « Ces projets sont restés sur papier à cause du manque de moyens. Et puis, il n’y avait pas de nécessité de mettre en œuvre ces projets. Mais maintenant, si ces armes sont développées dans les pays occidentaux, nous ne pouvons pas rester à l'écart, car dans certaines circonstances, ces armes peuvent être dirigées contre nous. Nous devons donc créer quelque chose qui nous est propre, en utilisant l'expérience des années 1990. 20 ans se sont écoulés, de nouveaux matériaux ont été créés et des logiciels informatiques plus performants. Nous tiendrons compte de tout cela ».

 

Selon les experts, les missiles hypersoniques peuvent développer une vitesse 10 fois ou plus supérieure à celle du son (1200 km/h). Une telle arme est créée non pas pour la défense antimissile, mais pour surmonter cette défense, souligne le directeur adjoint de l'Institut d'analyse politique et militaire Alexandre Kramtchikhine.

 

« C’est une arme de frappe, et non pas un missile anti-aérien ou un missile antimissile. Son avantage, c’est sa vitesse. Si cette arme est créée, il est peu probable que quelqu'un puisse vérifier de quelles armes elle est équipée. Même si grâce à la vitesse élevée cette arme possède l’énergie cinétique, en visant la cible grâce à cette énergie ».

 

Les Etats-Unis sont en train d’élaborer les armes hypersoniques, ce qui ouvre pour les forces armées américaines la perspective de création d’un missile multifonctionnel d’ici 2015-2018. La Russie n’a pas l’intention de se lancer dans une compétition avec les Etats-Unis pour créer des armes similaires avant cette date.

 

« Ce n’est pas certain que les Etats-Unis puissent se doter d’armes hypersoniques vers 2015 », analyse Viktor Litovkine. « Des armes distinctes ne jouent aucun rôle sur le champ de bataille. Ainsi, un avion sans ce genre de missiles possède un potentiel inférieur par rapport à un avion équipé avec un tel missile. Même chose pour un missile sans porteur, surtout s’il est impossible de le lancer depuis un bombardier de longue portée ou un sous-marin. L’armement doit être complet, équipé d’un système de contrôle et de ciblage. C’est pourquoi nous envisageons de créer nos propres systèmes d’armement hypersonique ».

 

Les spécialistes russes sont donc confrontés à une tâche compliquée. Mais ce programme de réalisation d’objectifs fonctionnera sur plusieurs fronts. Les élaborations technologiques dans ce domaine permettent de créer des systèmes d’armement avec des propriétés fondamentalement nouvelles propriétés.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:35
Kaman Announces Contract with New Zealand for the Purchase of Ten SH-2G(I) Super Seasprite Aircraft

13.05.2013 Defense Studies

 

BLOOMFIELD, Conn.--(BUSINESS WIRE)--May. 8, 2013-- Kaman Corp. (NYSE:KAMN) today announced that its subsidiary, Kaman Aerospace Corporation (Kaman), has entered into a $120 million contract with the New Zealand Ministry of Defence for the purchase of ten SH-2G(I) Super Seasprite aircraft, spare parts, a full mission flight simulator, and related logistics support.
 
The contract is consistent with the previously announced government authorization and calls for the aircraft to be delivered over an approximately three year period with revenue recognition beginning in 2013.
 
The SH-2G(I) Super Seasprite is an advanced integrated maritime weapon system and a proven day/night/all-weather multi-mission helicopter. Originally designed to meet the exacting requirements of the U.S. Navy, the SH-2G Super Seasprite has the highest power-to-weight ratio of any maritime helicopter, assuring a safe return-to-ship capability even in single-engine flight conditions. Its robust design, outstanding stability, and excellent reliability have been proven through more than 1.5 million flight hours. The SH-2G is a fully integrated, multi-mission maritime weapon system designed to fulfill anti-submarine warfare (ASW), anti-surface warfare (ASuW), over the horizon targeting, surveillance, troop transport, vertical replenishment, search and rescue, and utility missions. It is the largest, most powerful small ship helicopter in use today and is recognized for its mission effectiveness, support, and unmatched performance. In addition to the Royal New Zealand Navy, the SH-2G Super Seasprite is operated by the Egyptian Air Force and the Polish Navy.
 
Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:35
source navyrecognition.com

source navyrecognition.com

Salon IMDEX Asia, Singapour, le 14 mai 2013. - safran-group.com

 

Sagem (Safran) vient de signer avec l’agence de défense et de technologie DSTA de Singapour un contrat portant sur le développement et la production du nouveau système de combat GFCS - Gun Fire Control System - destiné aux huit Littoral Mission Vessels commandés par la marine de la République de Singapour (1).

 

Le système Gun Fire Control System de Sagem est un système central qui intégrera depuis le centre opérations des bâtiments plusieurs fonctions : artillerie principale et secondaire, radars, systèmes optroniques et système de navigation. Opéré depuis ses consoles multifonctions, le GFCS s’interfacera avec le système de combat principal. Son architecture ouverte permettra une intégration aisée, et sa flexibilité d’agréger ultérieurement d’autres capacités.

 

Partenaire de longue date de la marine de Singapour, Sagem a produit les systèmes GFCS des six frégates de la classe Formidable et celui des quatre bâtiments amphibies LST de la classe Endurance.

 

Le nouveau GFCS sera développé dans le centre R&D de Sagem à Massy.

 

A travers ce programme, Sagem démontre sa capacité d’intégrateur de systèmes de combat, de capteurs et de systèmes d’information décentralisés pour plates-formes militaires.

 

(1) - La future classe de bâtiments de mission littorale de la marine Singapourienne comprendra huit bâtiments lance-missiles de 1200 t. Conduit sous la maitrise d’œuvre de ST Marine, ce programme doit remplacer les actuels patrouilleurs de la classe Fearless.

****

 

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international du groupe Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 500 personnes en Europe, en Asie du Sud-est et Amérique du Nord. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité.

Pour plus d’informations : www.sagem-ds.com

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:20
Canadian Army is Ready for Joint Exercises

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - May 13, 2013)

 

Over 3,000 members of the Canadian Army and the Royal Canadian Air Force are participating in Exercise Maple Resolve 1301, a joint training exercise being conducted at the Canadian Manoeuvre Training Center at Canadian Forces Base Wainwright, from May 16 to June 4.

"Soldiers from the Canadian Army have the opportunity to train in conjunction with the airwomen and airmen from the Royal Canadian Air Force," said the Honourable Peter MacKay, Minister of National Defence. "This type of joint training enables our military forces to operate together and prepares them for a wide range of future operations at home and abroad."

Exercise Maple Resolve 1301 provides realistic and intense training situations to allow soldiers to "Train as they Fight." The Canadian Manoeuvre Training Center's exercises are designed to put soldiers into an immersive environment where reality is replicated as accurately as possible through simulation.

"Exercise Maple Resolve is an extremely challenging training event which focuses on complex combined arms groupings designed to provide high-level and complex training," said Lieutenant-General Peter Devlin, Commander of the Canadian Army. "This is a great opportunity for the Canadian Army to strengthen our interoperability and combat effectiveness."

For the first time, Exercise Maple Resolve 1301 is part of a larger training event, JointEx 13. JointEx is a key Canadian Armed Forces exercise that changes how we fight, develop and train the future force. It will seamlessly integrate and leverage three force generation exercises, namely Exercises Maple Resolve 1301, Trident Fury, and Maple Flag, taking place at various locations across Canada from May 1 to June 8, 2013.

Notes to editor / news director:

For more information on JointEx 2013, please visit: http://www.cjoc-coic.forces.gc.ca/ex/jointex/index-eng.asp

You can also visit us at:

http://www.army.gc.ca

http://www.facebook.com/CanArmy

http://twitter.com/CanadianArmy

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 11:55
Le gouvernement chercherait à vendre DCNS à Thalès

12 mai 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le gouvernement cherche à vendre la compagnie navale DCNS, leader mondial du naval de défense, au spécialiste de l’électronique de défense Thalès, déjà actionnaire à hauteur de 35%, selon une source informée.

 

Si cet accord était conclu, il marquerait un important changement dans l’industrie de défense, qui lutte pour sa survie dans un climat économique hostile mais a résisté aux tentatives de réorganisation.

 

Ce projet de fusion ou de rachat de DCNS par Thalès est l’une des conséquences du Livre Blanc sur la défense publié le 29 avril dernier. Il a confirmé un objectif de dépense de 31,4 milliards € sur la période 2014-2019.

 

Mais ce chiffre suppose des recettes exceptionnelles provenant de la vente de participations pour boucher un manque de financement estimé à 1,8 milliard € en 2014, et un montant similaire en 2015, indique la source. « Nous avons besoin de recettes exceptionnelles, et DCNS pourrait faire partie des participations vendues, » a expliqué la source.

 

Thalès détient déjà 35% de DCNS, après avoir levé en 2007 une option d’achat pour renforcer sa part initiale de 25%.

 

Le gouvernement espère vendre sa part de 65% de DCNS à Thalès pour un montant d’environ 1,5 à 2 milliards €. Ce seul accord permettrait de combler le problème de financement pour 2014.

 

Si la vente se concrétise, DCNS deviendrait une filiale de Thalès. Des responsables du gouvernement négocieraient avec la famille Dassault, qui contrôle Dassault Aviation, l’actionnaire industriel de référence de Thalès.

 

« Si le plan d’affaires de DCNS semble solide, ils seront intéressés, » indique la source.

 

Le gouvernement veut cependant conserver un siège au conseil d’administration de DCNS, et veut reporter son action spécifique — sa “golden share” — au niveau de la compagnie mère, Thalès, précise la source.

 

Le précédent président de Dassault, Charles Edelstenne, avait déclaré que sa compagnie était prête à augmenter la participation de Thalès dans DNCS au-dessus de 50%, mais que le status spécifique des ouvriers d’état devrait être réformé.

 

« L’idéal, le mieux » serait que Thalès achète beaucoup plus que 50%, proche des 100%, et devienne le propriétaire, soutient la source.

 

Pour les ouvriers d’état, le gouvernement paierait les salaires, mettrait le personnel à la disposition de DCNS, et la rembourserait pour ramener les salaires au niveau d’un salaire compétitif.

 

DCNS a des ventes annuelles d’environ 2,5 milliards € et dégage un cash d’environ 2 milliards €. Cela est considéré comme payant virtuellement pour l’acquisition.

 

Les discutions pour la vente de DCNS n’ont pas encore commencé, mais devraient le faire prochainement. « Nous devons prendre des décisions rapidement pour passer 2014, » souligne la source.

 

Une fusion entre DCNS et Thalès serait positive, mais dépend beaucoup de la façon dont elle sera mise en place, indique un spécialiste.

 

Les 2 compagnies sont en compétition dans des domaines comme les systèmes de combat. Un accord permettrait d’« intégrer les capacités et rendrait la compagnie plus efficace, » indique Andrea Gilli, un associé de l’European Union Institute for Security Studies.

 

« Une fois que cela sera fait, cela simplifierait considérablement le paysage, » convient la source française.

 

Des porte-paroles de Dassault, DCNS et le ministère de la défense n’étaient pas disponibles pour faire des commentaires.

 

Référence : Defense News (Etats-Unis)

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 11:40
L'escadre russe en Méditerranée pourrait comprendre des Mistrals

MOSCOU, 12 mai - RIA Novosti

 

Les futurs porte-hélicoptères russes de type Mistral pourraient faire partie de l'escadre russe en Méditerranée, a annoncé dimanche à RIA Novosti le commandant en chef de la Marine russe, l'amiral Viktor Tchirkov.

 

"Oui, c'est possible, pourquoi pas? Mais il s'agit d'une perspective assez lointaine, car le premier navre de ce type n'équipera la Marine russe qu'en 2015 au plus tôt", a indiqué l'amiral interrogé sur l'éventuelle utilisation de ces navires au sein de l'escadre russe en Méditerranée.

 

Auparavant, le ministre russe de la Défense a annoncé qu'il fallait créer en Méditerranée un groupe de navires de guerre afin d'assurer en permanence la protection des intérêts russes dans cette région.

 

"Il faut créer un nouveau département pour le groupement opérationnel de la Marine qui défendra les intérêts nationaux de la Russie dans la région de la Méditerranée et garantira la présence permanente de navires russes dans ce secteur", a indiqué le ministre lors d'une réunion élargie du collège du ministère de la Défense.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 11:20
Le Drian à la Maison-Blanche

12 mai 2013 Le Journal du Dimanche

 

INDISCRET - Le ministre de la Défense sera reçu à Washington par le conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama.

 

Dans la foulée de ses déplacements à Bruxelles et Londres, mercredi et jeudi, le ministre de la Défense se rendra à Washington, où il sera reçu à la Maison-Blanche par Tony Blinken, le conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama. L'un des rares ministres populaires du gouvernement Ayrault sera entendu également par les sénateurs de la commission de la défense. Il prononcera un discours sur la stratégie de la France dans les crises à la Fondation Carnegie avant de répondre aux questions de la journaliste vedette de CNN, Christiane Amanpour. Un seul message au cours de cette tournée : le budget de la Défense, maintenu au centime près par le Livre blanc, permet à la France de demeurer un allié privilégié, mais le Sahel est un défi sécuritaire qui s'impose à tous les pays.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 10:50
Ashton supports a stronger European defence industry

8 May 2013 – EU Security and Defence News

 

Strengthening Europe’s defence industry is indispensable in order to develop and sustain European defence capabilities underlined High Representative Catherine Ashton. Referring to the importance of defence in Europe’s wider economy, Ashton welcomed the European Commission’s engagement towards a stronger European defence industry.

 

The Commission will present this year a draft communication on defence industries and markets. The first elements of the communication aimed at securing a strong European Defence Industrial Policy in support of the Common Security and Defence policy were presented by Commission Vice President Tajani at the Foreign Affairs Council in Luxembourg on 23 April.

 

The Commission expressed its concern about the fragmented nature of the European defence market, and the fact that even in a time of decreasing budgets, contracts are often awarded to the respective national industries. In this context, a modern European defence industrial policy is needed to promote efficiency and savings.

 

Referring to the negotiations on a Free Trade Agreement between the EU and the US, Tajani underlined the need for Europe to protect its interests and strengthen its position. He commended HR/VP Ashton for her hard work in ensuring a level playing field in negotiations with the United States.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 10:50
Ashton supports a stronger European defence industry

8 May 2013 – EU Security and Defence News

 

Strengthening Europe’s defence industry is indispensable in order to develop and sustain European defence capabilities underlined High Representative Catherine Ashton. Referring to the importance of defence in Europe’s wider economy, Ashton welcomed the European Commission’s engagement towards a stronger European defence industry.

 

The Commission will present this year a draft communication on defence industries and markets. The first elements of the communication aimed at securing a strong European Defence Industrial Policy in support of the Common Security and Defence policy were presented by Commission Vice President Tajani at the Foreign Affairs Council in Luxembourg on 23 April.

 

The Commission expressed its concern about the fragmented nature of the European defence market, and the fact that even in a time of decreasing budgets, contracts are often awarded to the respective national industries. In this context, a modern European defence industrial policy is needed to promote efficiency and savings.

 

Referring to the negotiations on a Free Trade Agreement between the EU and the US, Tajani underlined the need for Europe to protect its interests and strengthen its position. He commended HR/VP Ashton for her hard work in ensuring a level playing field in negotiations with the United States.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:55
Airbus Military espère toujours livrer le premier A400M avant le prochain salon du Bourget - photo Airbus Military

Airbus Military espère toujours livrer le premier A400M avant le prochain salon du Bourget - photo Airbus Military

09 mai 2013 par Romain Mielcarek

 

Et si, plutôt que de les acheter, la France louait ses A400M ? Le ministère de la Défense étudierait la possibilité d’acquérir ses nouveaux avions de transport au travers d’un crédit-bail.

 

Et si la France achetait ses A400M sous forme de leasing ? Ce serait l’une des hypothèses de travail à l’étude au ministère de la Défense, selon une information révélée par le site Intelligence online. C’est une piste qu’aurait évoqué Jean-Yves Le Drian en marge d’un déplacement au Qatar : il lui faut en effet trouver les partenaires adéquates pour soutenir un tel montage financier.

 

Le leasing, crédit-bail en français, permet de payer un bien sur la durée. Un organisme financier (ici un groupe qatari spécialisé dans le transport aérien) achète le bien, en l’occurrence l’A400M, puis le met à disposition de l’institution en échange du paiement d’une redevance, un loyer. Au terme du contrat, une fois la totalité des mensualités payées, le ministère de la Défense peut devenir propriétaire de l’avion.

 

Un tel montage financier a l’intérêt de régulariser la dépense. Plutôt que de consentir une grosse dépense à un moment T, le ministère de la Défense pourrait répartir sur la durée le coût des appareils. Au final, il lui en aura coûté un léger surcoût, sous forme d’intérêt. Sur la durée, ces opérations peuvent représenter une simplification comptable et fiscale qui séduit de plus en plus de sociétés.

 

Reste l’aspect administratif, qui reste lui assez complexe : sur le papier, ce serait la société qatarie qui serait propriétaire des A400M concernés. Il faudrait donc mettre en oeuvre tous les contrats et documents nécessaires à cette exportation. A suivre …

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:55
photo Livefist

photo Livefist

May 13, 2013 idrw.org (PTI)

 

France cuts Rafale purchase, no export customer yet for the Rs. 1390cr aircraft.Dassault Aviation, the French maker of Rafale fighter jet which is in exclusive negotiations with the Indian ministry of defence for the $12 billion Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA) tender is facing rough weather at home.

 

In the latest strategic defence review carried out under the insistence of the French government, last month, France has capped the purchase of Rafale fighter jets to 225. Originally, the Rafale programme envisaged production of 320 aircraft for the French government but this was cut to 286 later and now to 225. Till date, only 180 of them have been ordered; all of them by France. The company is yet to find an export customer for its front-line fighter jet.

 

As a result, the cost of Rafale to France has climbed steadily. The French Senate assessment of the 2013 national defence budget pegs the total cost of the Rafale programme, including development expenses, to the French exchequer at €44.2 billion. Dividing the total programme cost with number of aircraft to be built i.e. 225 gives a per aircraft cost of €196.4 million or approx. Rs. 1,390 crore at today’s exchange rate.

 

A cut to Rafale numbers for France poses a challenge to Dassault’s military business which is mainly dependent on Rafale sales.

 

Given the situation, bagging MMRCA, which envisages purchase of 126 aircraft with an option for buying 63 more, is critical for Dassault. However, contrary to initial expectations of a quick contract signature, Dassault-MoD negotiations have dragged on for over a year.

 

As reported by FE earlier, cost has been an issue since the start besides the company’s reluctance to transfer sophisticated technology to India and meet offsets requirements. In the last few months, questions have been raised by Dassault regarding the role of Hindustan Aeronautics Limited (HAL) in the MMRCA. Moreover, the French company is unwilling to be held liable for the quality, timely and on-cost delivery of the 108 aircraft to be license produced at HAL. This is in breach of tender conditions and has emerged as a major threat to speedy contract conclusion.

 

Sources FE spoke to said: “Given the slow pace of negotiations it looks increasingly likely that MMRCA will spill over to the next government.” But, Dassault CEO Eric Trappier is optimistic. Reportedly, Trappier said: “I hope 2013 should be the year.”

 

As things stand, for Trappier’s wish to come true, either Dassault will have to give in to India’s demands which it has resisted until now or the Indian side will have to relax its tender criteria. Currently, both look unlikely. Given Dassault’s financial situation the company cannot afford any business risk. Whereas, enhanced scrutiny of defence deals in a season ridden with corruption scandals precludes Indian negotiators from extending any concessions.

 

In this case, the French company will have to do something special. Eyes are on the Paris Air Show which opens 17th of June at Le Bourget in France. Dassault is expected to lay out a red carpet for the Indian delegation. However, in what could come as a dampener to the French company, rumours in the defence ministry corridors suggest that given the sensitive phase of negotiations, the ministry is expected to tone down this year’s participation at the show.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:45
photo EMA

photo EMA

10/05/2013 Sources : EMA

 

Le 08 mai 2013, deux Rafale ainsi qu’un Hercules C-130 ont conduit un « desserrement » sur le camp « Croci » à Abéché, situé à plus de 800 kilomètres de N’Djamena. C’était une première pour les Rafale qui ont relevé les Mirage F1 sur le théâtre au mois de mars dernier.

 

Cette mission, qui entre dans le cadre de la mission de maintien en condition opérationnelle, consiste à déployer les moyens de l’escadron de chasse sur un autre site. Quatre équipages Rafale y ont donc participé, accompagnés d’une dizaine de mécaniciens spécialisés dans différents domaines. De cette manière, ces derniers ont également pu faire un « état des lieux » des moyens disponibles sur place.

photo EMA

photo EMA

Ce déploiement régulier permet aux pilotes de se familiariser avec les différentes plateformes aéroportuaires (PFA) de desserrement de la région. D’ailleurs, la piste d’Abéché est également une piste de déroutement en cas d’impossibilité d’atterrissage sur N’Djamena ; il était donc primordial pour ces nouveaux avions qui composent le groupement air de la force Épervier de s’y exercer.

photo EMA

photo EMA

De plus, lors de ce déploiement, les pilotes de chasse et les commandos parachutistes de l’air ont également conduit plusieurs exercices de CAS (Close Air Support), mission qu’ils effectuent quotidiennement au Mali pour l’opération SERVAL. Pour cet entrainement, une situation tactique a été donnée par les TAC-P (Tactical Air Control Party) et les pilotes ont ainsi réalisé des passes de tir simulé au canon et à plusieurs types d’armement ou encore des démonstrations de force à basse altitude.

photo EMA

photo EMA

Le Rafale a ainsi démontré son aptitude à desserrer sur terrain sommaire malgré les conditions climatiques difficiles rencontrées en Afrique et l’environnement rustique de ce genre de mission.

 

Les éléments français au Tchad (EFT) de la force Épervier (950 hommes) assurent deux missions permanentes : ils garantissent la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et apportent un soutien logistique (ravitaillement, carburant, transport, formation) aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:45
photo EMA

photo EMA

09/05/2013 Sources : EMA

 

Le samedi 4 mai 2013, un élément précurseur du bataillon logistique (BATLOG) de la MISMA, constitué par les forces de la République de Côte d’Ivoire (FRCI), est arrivé à Bamako, au terme d’un mouvement routier de trois jours. Constitué d’une centaine de militaires et d’une vingtaine de véhicules, il a été placé sous la responsabilité de la MISMA.

 

Cet élément précurseur sera prochainement rejoint par une soixantaine de militaires ivoiriens. Pendant cinq semaines, environ 160 officiers, sous-officiers et soldats ivoiriens, constituant l’escadron de transport du BATLOG et plusieurs éléments de soutien, suivront à Bamako la dernière phase de leur mise en condition opérationnelle. Durant celle-ci, les conducteurs s’approprieront leurs camions, véhicules logistiques et engins de levage. Les spécialistes du soutien de l’homme seront formés par les militaires français de la force Serval sur les matériels du soutien du combattant (tentes, douches et cuisines de campagne, motopompes, citernes, etc.). A l’issue de cette mise en condition, le BATLOG sera à disposition de la MISMA, en appui de ses opérations.

photo EMA

photo EMA

Les militaires ivoiriens du BATLOG ont suivi un cycle de formations dispensées par la force Licorne, initié le 5 février 2013. La formation s’est déroulée en République de Côte d’Ivoire, sous la forme de détachements d’instruction opérationnelle (DIO) du 4 au 29 mars 2013. Ce cycle d’instruction de sept DIO différents a notamment porté sur les domaines du combat (réaction face à une embuscade), du déplacement, de la logistique (constitution et déplacement d’un convoi), du génie (lutte contre les IED) et du secourisme de combat. Trois d’entre eux ont été dédiés  à la formation de l’état-major, ils comprenaient l’organisation et le fonctionnement d’un Poste de commandement (PC), la conception et l’élaboration d’ordres et le montage d’un PC de campagne.

photo EMA

photo EMA

Le BATLOG de la MISMA sera constitué en outre d’une unité de maintien en condition des matériels, d’une unité sanitaire, d’une unité d’infrastructure et d’une compagnie de quartier-général, toutes issues des pays contribuant à la MISMA.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:45
photo EMA

photo EMA

09/05/2013 Sources : EMA

 

Le 6 mai 2013, un détachement de liaison (DL) de la force Licorne a été projeté à Bamako afin de faciliter l’intégration des premiers éléments du Bataillon logistique (BATLOG) ivoirien au sein de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA).

 

Profitant du retour à Bamako d’un élément d’escorte et de transport ayant accompagné un convoi désengagé de l’opération Serval, le détachement, composé de deux officiers, d’un sous-officier et d’un militaire du rang rejoindra les 103 éléments précurseurs du BATLOG ivoirien arrivés à Bamako samedi 4 mai.

Côte d’Ivoire : la force Licorne accompagne le déploiement du BATLOG ivoirien au Mali

Sa mission consistera à épauler les soldats des forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) lors de leurs premières semaines au Mali où ils seront formés à l’utilisation des matériels fournis par la France et les Etats-Unis. Le DL apportera également une aide précieuse à l’état-major du BATLOG puisqu’il le conseillera et facilitera les interactions avec les différentes unités militaires présentes sur place.

Côte d’Ivoire : la force Licorne accompagne le déploiement du BATLOG ivoirien au Mali

Partis pour le Mali le 2 mai dernier à l’issue d’une cérémonie militaire présidée par le chef d’Etat major général (CEMG) des FRCI, ce premier détachement ivoirien comprend un escadron de transport et une partie des officiers du centre opérationnel (CO) qui composeront l’état major du bataillon logistique. Ces éléments précurseurs seront rejoints par les autres membres du bataillon dans les semaines à venir.

 

Etape emblématique de la coopération bilatérale existant entre la France et la Côte d’ivoire, cette mission parachèvera le cycle de formation dispensé par la force Licorne au profit du BATLOG ivoirien. Des DIO pack VITAL débutés en mars dernier à l’exercice de validation avant projection « Agbanian » en avril, les militaires français auront accompagné les soldats ivoiriens dans chacune des étapes ayant permis leur projection sur le théâtre malien.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:45
photo EMA

photo EMA

12/05/2013 Sources : EMA

 

La relève de la brigade Serval, armée principalement jusqu’ici par la 3e BM de Clermont-Ferrand, est en cours depuis le début du mois de mai. C’est la 6e BLB de Nîmes qui lui succède.

 

A cette occasion, le transfert d’autorité (TOA) entre le général Barrera et le général Kolodziej a eu lieu ce samedi 11 mai à 19H30. Cette journée a été marquée en particulier par la visite des deux généraux à leurs homologues de la mission internationale de soutien au Mali (MISMA) et des forces armées maliennes (FAM) à Gao.

photo EMA

photo EMA

Au cours du point de situation du soir, moment formel du TOA, le général Barrera a remercié son état-major pour le travail effectué . et a souhaité la même « baraka » à son successeur pour cette très belle mission. Il a souligné l’excellente coopération interarmées entre armée de terre et armée de l’air et a conclu en ayant le sentiment d’avoir toujours eu derrière lui un fort soutien national.

 

Le général Kolodziej a remercié son prédécesseur pour cette mission qui a fait la fierté des autorités civiles et militaires françaises ainsi que de toute la communauté militaire.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:45
Serval : manoeuvre de désengagement du 1er au 5 mai 2013

Serval : manoeuvre de désengagement du 1er au 5 mai 2013

10/05/2013 Sources : EMA

 

Point de situation sur les opérations de la force Serval depuis le 2 mai 18h au 9 mai 18h

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec plus de cent vingt sorties, principalement dans la région de l’Adrar des Ifoghas et le long de la boucle du Niger, de Gao à Tombouctou. Une dizaine de sorties ont été dédiées à l’appui CAS des opérations terrestres, près d’une centaine au transport de nos forces et de nos matériels, les autres sorties étant consacrées au soutien des opérations (ravitaillement et renseignement).

 

Au sol, la relève de la brigade Serval continue tandis que les opérations se poursuivent.

 

Les opérations de relève entre la 3e BM et la 6e BLB se déroulent sur les différentes positions de la force Serval. A Gao notamment, les précurseurs du 2ème mandat de la brigade Serval ont rejoint depuis quelques jours leur prochaine zone de déploiement. Le 8 mai, le général Bernard Barrera a accueilli son successeur, le général Laurent Kolodziej (commandant la 6e BLB). La transmission des consignes a commencé ainsi que les rencontres avec les interlocuteurs privilégiés de la force sur zone. L’ensemble de l’état-major descendant a également pris en compte sa relève.

Opération Serval : point de situation du 09 mai 2013

Malgré ces opérations de relève, les opérations de sécurisation se poursuivent dans le centre et dans le nord du pays.

Inauguration mairie de Gao - 3 mai 2013

Inauguration mairie de Gao - 3 mai 2013

A Gao tout d’abord, le GTIA 2 poursuit ses patrouilles en ville. Le 3 mai, le général BARRERA a assisté à l’inauguration de la Mairie de GAO, en présence des autorités civiles (M. le préfet de GAO, des chefs de quartier ainsi que des « cadres de concertation » de la ville de Gao) et militaires locales. Ce bâtiment a fait l’objet d’une rapide rénovation après les combats de février, marquant ainsi la volonté de la commune de GAO de retrouver une vie normale, notamment par le biais d’une administration bien installée.

 

Le 4 mai, la brigade Serval a détaché une QRF (quick reaction force) au profit des FAM suite au double attentat-suicide dont ils ont été victimes dans la région d’AMAKOULADJI sur un de leurs convois et qui a causé la mort de 2 soldats maliens et blessé 3 autres. Ces blessés ont été évacués sur GAO et pris en charge par l’ACA française. La QRF a été envoyée, avec une escorte du GTIA 2, pour étudier sur place les conditions précises de cette explosion.

 

Sur les autres positions françaises, les opérations de patrouille et de reconnaissance se poursuivent sans pour autant donner lieu à des accrochages avec les terroristes.

 

Enfin, la montée en puissance de la force africaine continue. Cette semaine, les précurseurs du bataillon logistique ivoirien sont arrivés au Mali où, appuyés par quelques militaires de l’opération Licorne, ils vont se déployer prochainement et armer l’escadron de transport de ce bataillon logistique.

Sensibilisation des forces armées maliennes aux IED (engins explosifs improvisés) le 5 mai à Gao

Sensibilisation des forces armées maliennes aux IED (engins explosifs improvisés) le 5 mai à Gao

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 07:37
V-150 Commando which has completed the upgraed (all photos : acdc)

V-150 Commando which has completed the upgraed (all photos : acdc)

13.05.2013 Defense Studies

Admiral Phucharoen Chief of Naval Staff visit a demonstration of armored vehicle V-150 Commando which has been upgraded on May 9, 2013 at the field test of vehicles at the Alligator Battalion, Marine Corps, Sattahip, Chonburi Province.


 


Navy has led the armored vehicle V-150 Commando to the Marine Corps and the three southern border provinces, which allows to use of armored vehicles were damaged by long use. Navy brought this armored vehicle to repaired and now has improved and completed.

 

 


With visiting the  demonstration armored vehicle V-150 Commando, the Naval Staff to get to know the performance and capabilities of armored vehicle V-150 Commando prototype which has been successfully upgraded.

(Royal Thai Navy PR)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories