Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 16:40
Crédit photo Min. Def Kazakhstan

Crédit photo Min. Def Kazakhstan

 

12 juin, 2015 Youri Obraztsov (FOB)

 

Mi-avril, la Russie et le Kazakhstan ont signé une série d’accords qui modifient les conditions d’utilisation des terrains militaires kazakhs par l’armée russe. À la demande du Kazakhstan, la taille de ces terrains a été fortement réduite. Ainsi, la Russie perd plus d’1,6 million d’hectares (16 000 km²). Cela concerne surtout le 929e Centre d’essais aériens du ministère de la Défense russe, dont les dimensions étaient restées inchangées depuis l’époque de l’Union soviétique.

 

Les terres libérées seront utilisées pour l’extraction de richesses naturelles, l’agriculture, ainsi qu’à la construction d’une autoroute Samara-Tchimkent, qui fait partie des voies de communication internationales « Europe-Chine occidentale ».

 

Le terme « optimisation », officiellement employé lors de la signature par les autorités russes, est le même mis en avant par toutes les armées occidentales lors de diverses réductions, et qui cache généralement une perte de capacité.

 

Avec cette restitution de terres au Kazakhstan, Moscou réduit de 4 millions de dollars la location annuelle de terrains militaires, qui passent de 23,49 à 19,36 millions de dollars, un prix bien symbolique vu leur importance stratégique.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 11:55
Chronique culturelle du 12 Juin 2015 - SHD

 

source SHD

 

12 juin 1248 : Louis IX part en croisade (Paris). Le futur Saint Louis quitte Paris pour le port d’Aigues-Mortes et entame les 6 années qu’il va passer en Egypte et en Terre Sainte. Cette croisade est connue pour la défaite de la Mansourah où il est fait prisonnier par les Mamelouks (1250). Libéré, il utilise les 4 années suivantes à mettre en ordre le royaume chrétien d’Orient. Pendant ce temps, la mère de Louis IX assure jusqu’à sa mort la régence du royaume de France.  

 

12 juin 1783 : début de la 3ème bataille de Gondelour (Inde). Le maréchal de camp Pâtissier de Bussy- Castelnau contient avec ses 5000 hommes l’attaque de l’armée du général James Stuart (18 000 hommes) contre le port de Gondelour. Les renforts par bateaux qu’escompte Stuart seront empêchés par l’un des plus beaux combats navals du Bailli de Suffren le 20 juin. Ce n’est que le 23 juin qu’est connue la signature de la paix (9 février 1783) entre France et Angleterre dans le cadre de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

 

12 juin 1798 : Bonaparte prend Malte. Dans la plus grande discrétion, Bonaparte, en route vers l’Egypte, aborde Malte avec ses 35 000 hommes (330 navires). En quelques jours, il dote l’ile d’institutions républicaines durables.

 

12 juin 1808 : combat de Cabezon (Espagne). Au début du conflit espagnol, le général Lassale écrase une armée hétéroclite de 7000 hommes, en une seule charge de cavalerie appuyée par la division du général Merle. Il entre dans Valladolid le même jour.

 

12 juin 1916 : la tranchée des baïonnettes (Verdun – ferme de Thiaumont).  Les fusils de soldats des 3ème et 4ème compagnies du 137ème RI sont retrouvés dépassant d’une tranchée ensevelie sous la terre. On pense tout d’abord à l’effet d’un bombardement ayant enterré vivants les soldats du 137ème RI – et c’est cette thèse qui provoque la constitution du monument toujours visible – puis, on admet que cela peut correspondre à une sépulture d’urgence pratiquée par des camarades survivants afin d’éviter les épidémies tout en permettant à la relève de retrouver ultérieurement les restes .

 

12 juin 1943 : arrestation du général Frère (Royat). Prestigieux chef militaire, le général Frère commande la VIIème armée lors de la campagne de 1940 et parvient à se replier en bon ordre sans se faire encercler. Gouverneur militaire de Lyon avant d'être mis en retraite, il dirige l'ORA (organisation de résistance de l'armée). Il est arrêté par la Gestapo avec son épouse et sont tous les deux déportés en camp de concentration. Son épouse survit à Ravensbrück mais lui meurt au Struthof (13 juin 1944). Le général Frère a donné son nom à une promotion de l’ESM de Saint-Cyr (1948-1950) et a marqué plus d’une génération de soldats ne serait-ce qu’à travers sa devise : « J’obéis d’amitié ».

 

12 juin1944 : la première V1 tombe sur Londres. « La première Vergeltungswaffe 1 (arme de représailles), passée à l’histoire comme V1, est lancée par les Allemands dans la nuit du 12 au 13 juin. La V1 est l’ancêtre des missiles de croisière. L’impact de cette arme est surtout psychologique, obligeant les alliés à détourner des moyens aériens et de DCA pour protéger les ciels britanniques et ouest-européens ». DGRIS / Bureau désarmement et lutte contre la prolifération.

 

 

12 juin 1993 : début de la bataille de Mogadiscio (Somalie). Le colonel de Saqui de Sannes à la tête d’un sous groupement tactique français (dans le cadre de la mission Oryx) commence à rétablir la situation dans Mogadiscio où 3 journalistes internationaux sont tués et viennent s’ajouter au 24 soldats pakistanais tombés dans une embuscade tendue par les hommes du général Aydid quelques jours plus tôt (5 juin). Saqui de Sannes maîtrise la situation en ne déplorant que 3 blessés parmi ses hommes. En octobre, soit 5 mois plus tard, au même endroit et dans les mêmes conditions, le général américain Garrison, commandant la Task force Rangers déplore 20 morts et 80 blessés. Dans les deux cas, le bilan adverse est inconnu mais supposé important. Pour poursuivre la comparaison des méthodes française et américaine, lire l’article du colonel Goya, Mogadiscio 1993 – l’Oryx et le faucon noir..

 

12 juin 1998 : disparition en mer d’ Eric Tabarly (Mer d’Irlande). Dans la nuit du 12 au 13 juin, Tabarly tombe à la mer. Il était capitaine de vaisseau de réserve.

 

12 juin 1999 : entrée de la KFOR au Kosovo. La brigade du général Cuche pénètre au Kosovo depuis la Macédoine (Kumanovo) en application de la résolution 1244 de l'ONU.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 07:50
Photo Christian Decloedt - MIL.be

Photo Christian Decloedt - MIL.be

 

10/06/2015 Kurt Verwilligen – MIL.be

 

Composante Air,F-16,10 Wing Tactique,2 Wing Tactique,

 

Il y a quarante ans, cinq pays amorçaient le programme d'achat des avions de combat F-16. Ce mardi 9 juin 2015, les membres du Multi National Fighter Program (MNFP) fêtaient l'événement sur la base aérienne de Beauvechain.

 

Le F-16, de sa version initiale aux améliorations soutenues visant à relever les défis de la guerre aérienne moderne, marque l'un des plus grands succès en matière de développement de systèmes d'armes.

 

Le MNFP F-16 est né le 10 juin 1975, après signature des ministres de la Défense de la Belgique, du Danemark, des Pays-Bas, de la Norvège et du Secrétaire de la Défense des États-Unis d'un Memorandum of Understanding (MOU), charte fondamentale du programme destinée à développer et produire le chasseur multirôle F-16. En 2002, le Portugal devenait le sixième membre du consortium.

 

Après la production et la livraison des avions, le partenariat s'est poursuivi. C'est sur base du programme MNFP que les États-Unis ont offert aux participants la poursuite de la mise à jour du programme Mid-Life Update des F-16 (MLU) en novembre 1987. Ce programme a pour objet l'accroissement de la performance opérationnelle de l'avion, l'amélioration de sa fiabilité, l'assurance des entretiens et de l'appui au-delà de 2023.

 

Aujourd'hui, grâce au MNFP, les nations participantes bénéficient d'un système d'armes de haute technologie qui reste adapté aux conflits actuels et futurs. En partageant les coûts de développement, les pays partenaires trouvent une solution face aux restrictions économiques.

Photo Christian Decloedt - MIL.bePhoto Christian Decloedt - MIL.be

Photo Christian Decloedt - MIL.be

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 21:20
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/06/2015 Armée de l'air

 

Du 25 au 29 mai 2015, l’escadron de transport (ET) 68 «Antilles-Guyane», détachement des forces armées en Guyane, a rendu visite aux US Coasts Guards (gardes côtes américains), à Miami.

 

Les US Coasts Guards ont présenté leurs missions au détachement de l’ET68, et ont également fait un briefing sur les spécificités du vol dans la zone. La composante aérienne des gardes côtes américains à Miami met en œuvre cinq CASA 235, baptisés CASA H144 Ocean Sentry en version américaine. Les US Coasts Guards réalisent des missions similaires à celles de l’ET68 dans une zone de responsabilité voisine. Le chef des opérations de l’ET 68, quant à lui, a présenté l’escadron et l'avion Casa de l’armée de l’air française.

 

Les deux unités ont respectivement effectué une démonstration de leur procédure de recherche et de sauvetage en mer. Les US Coasts Guards ont largué une chaîne de sauvetage, qui met à la disposition des naufragés un canot de sauvetage et le nécessaire pour survivre, tandis que l’ET 68 a fait la démonstration de certaines procédures employées en opérations extérieures : décollage en zone hostile, posé terrain court, et arrivée de type « ATOP » (procédure permettant de se poser sur un terrain dans un environnement hostile).

 

Cette rencontre a permis à chacune des unités d’en apprendre davantage dans le domaine technique, notamment en termes d’amélioration des capacités d’intervention dans un environnement hostile aux matériels (forte humidité, atmosphère saline).

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 20:50
Photo Jürgen Braekevel - MIL.be

Photo Jürgen Braekevel - MIL.be

 

11/06/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Les Chasseurs Ardennais ont chapeauté sept journalistes lors d'un exercice organisé les 10 et 11 juin. Vingt-quatre heures durant, ceux-ci ont été aguerris à la vie militaire et préparés au travail en opération dans les bois de Ciney.

 

« C'est ma première expérience », explique le pigiste Damien Roulette. « Je n'ai jamais participé à une opération à l'étranger et connais peu de choses quant au jargon des militaires et leurs procédures. » Damien est l'un des journalistes qui sera intégré dans une section du Bataillon de Chasseurs Ardennais dans les heures à venir.

 

Photo Jürgen Braekevel - MIL.bePhoto Jürgen Braekevel - MIL.be
Photo Jürgen Braekevel - MIL.be

Photo Jürgen Braekevel - MIL.be

L'invasion d'un camp de réfugiés succède à un cours théorique sur les explosifs. Les journalistes sont impliqués intégralement dans le scénario en tant que réfugiés et sont fouillés et questionnés. « C'est très réaliste », poursuit Damien après son interrogatoire. « Ils devaient connaître mon nom, ma nationalité et si j'avais été bien traité en tant que réfugié. À présent, ils nous mènent vers l'étape suivante : une évacuation par hélicoptère. Selon le scénario, un des militaires est blessé. »

 

L'hélicoptère atterrit dans une prairie récemment fauchée. Le rotor fait virevolter les herbes. Mais cela ne dérange pas les journalistes. Tous se tiennent prêts, un appareil photo à la main pour prendre le meilleur cliché. « Les journalistes sont très friands d'images et d'informations », explique le major Nicolas Defraigne du Bataillon de Chasseurs Ardennais. « Pour nos militaires, c'est un bon apprentissage de trouver un équilibre entre leurs souhaits et la garantie de veiller à leur sécurité. »

 

Deux observateurs de l'Association des journalistes professionnels et de la Croix-Rouge accompagnent les sept journalistes de leur propre initiative. « L'objectif n'est pas seulement d'acquérir une expérience militaire mais de savoir si les journalistes sont aptes à vivre ce type de situation », précise Amandine Degand de l'Association des journalistes professionnels. « Peuvent-ils quitter leur confort et se sentent-ils à l'aise lors d'opérations stressantes ? Cet entraînement permet de leur faire découvrir comment se comporter au mieux. »

 

Vidéo : DG Com

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 18:50
L’A400M en vol au salon du Bourget

 

11.06.2015 par Aerobuzz.fr

Airbus Defence and Space confirme que l’A400M évoluera en vol pendant le salon du Bourget. Le quadrimoteur effectuera la même présentation que celle qu’il donne depuis 2010 dans tous les salons aéronautiques. L’appareil qui viendra au Bourget est le MSN6. Il volera tous les jours du lundi 15 au vendredi 19 juin. Il sera piloté par Nacho Lombo et Tony Flynn. Pour Airbus, ces présentations en vol sont un moyen d’affirmer sa confiance dans l’A400M après l’accident de Séville.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:57
[Paris Air Show] MISTRAL Missile


11 juin 2015 MINDEF Fr


Mistral Missile : Flexibility and operational efficiency

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:57
[Paris Air Show] CPA 10

 

11 juin 2015 MINDEF Fr


CPA 10 Paratrooper Commandos : unique expertise on the Air Land Integration

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:56
[Paris Air Show] Air-ground integrated combat


11 juin 2015 MINDEF Fr


Air-ground integrated combat : main focus of Army aviation

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:56
[Paris Air Show] SCCOA


11 juin 2015 MINDEF Fr


SCCOA, aerospace operations command and control system : monitor, control, command.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:56
[Paris Air Show] A400M


11 juin 2015 by Ministère de la Défense


A400M Atlas : Tactical air-lift aircraft with strategic range capability

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:55
Colloque Cyb’air : save the date !

 

11/06/2015 Armée de l'air

 

Le 1er juillet est organisé un colloque sur la cybersécurité et la cyberdéfense. Érigée au rang de priorité du ministère dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, la cyberdéfense poursuit sa montée en puissance. De la défense des systèmes d’information et des systèmes d’arme dépend le bon déroulement des missions et des opérations.

 

Dans le cadre du plan stratégique Unis pour «Faire face»  et dans la continuité des décisions gouvernementales et ministérielles en la matière, l’armée de l’air a, au début de l’année 2015, défini les objectifs et ambitions en matière de cybersécurité (état recherché pour un système d’information capable de résister à des événements de nature à compromettre la sécurité des données stockées, traitées et transmises), mais également en termes de défense de ses systèmes.

 

Afin de sensibiliser l’auditoire à l’importance de la cyberprotection, l’armée de l’air organise un colloque le 1er juillet. Présidé par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, cet événement sera l’occasion d’échanger avec les intervenants sur les bonnes pratiques dans le domaine cyber et d’identifier les enjeux communs ou des problématiques partagées.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/06/2015 Armée de Terre

 

Mercredi 3 juin, la section fouille opérationnelle spécialisée (FOS) du 13e régiment du génie (13e RG) a reçu pour mission d’inspecter une grotte dans le cadre d’un exercice de type opération extérieure.

 

Arrivée sur place vers 9h, après une marche tactique en lisière militaire, l’équipe FOS a terminé de sécuriser la zone, inspecter la grotte et établir un compte rendu des opérations de fouille aux alentours de 11h30. Immédiatement, les chefs de groupe ont fait vérifier les abords et délimiter une zone sûre autour de la grotte. Un 1er binôme d’ouverture est ensuite descendu sous terre afin de vérifier l’absence de pièges et ouvrir la voie. 

 

Pour procéder à leurs fouilles, les sapeurs ont utilisé des détecteurs de métaux, des pelles et des griffes. Ils se sont enfoncé dans des passages parfois très étroits et humides. Des caisses de munitions, des armes d’épaule et autres éléments dangereux ont été trouvés et identifiés. L’équipe FOS a rempli sa mission avec succès, en deux heures.

 

Trois sections FOS ont été créées dans l’armée de Terre au 6e régiment du génie, au 17e régiment du génie parachutiste et au 13e régiment du génie, afin de renforcer l’expertise de fouille opérationnelle de l’armée de Terre.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 16:50
Ouverture de l'exercice GRISING RISE - photo EMA

Ouverture de l'exercice GRISING RISE - photo EMA


11.06.2015 par Jean Esparbès, étudiant à Sciences Po Lille et qui réalise actuellement un stage à La Voix du Nord et au blog Défense globale.
 

Les 25 et 26 juin aura lieu un conseil européen consacré à la politique étrangère et à la défense. Il y sera question de la relance de la défense européenne. La position d’au moins un pays est connue à l’avance. Le Royaume-Uni fait preuve d’une constance à toute épreuve dans sa politique de défense : l’Union Européenne n’a pas à s’immiscer dans ce domaine. Cette conception est cohérente avec l’ensemble de la politique européenne du Royaume-Uni, qui conteste toute extension des prérogatives de la Commission empiétant sur la souveraineté des Etats membres. Avec l'OTAN et en bilatéral, c'est différent avec une véritable " entente cordiale " avec la France.

 

En matière de défense, seules les relations bilatérales et/ou dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) ont droit de cité. La clé de voûte de sa politique reste la « relation spéciale » avec les Etats-Unis, fondée par Churchill : « Chaque fois qu’il nous faudra choisir entre l’Europe et le grand large, nous choisirons toujours le grand large. »

 

Une politique foncièrement atlantiste

La doctrine du Royaume-Uni n’a pas changé, en décembre 2013, dans la bouche du Premier ministre conservateur, David Cameron : « Nous voyons l’OTAN comme le fondement de notre défense collective. Toute action de l’UE devrait lui être complémentaire, mais en aucun cas la dupliquer. »

La seule intégration des forces armées du royaume se situe dans le cadre du commandement militaire intégré de l’OTAN, dont il est un membre fondateur. Le lien stratégique avec les Etats-Unis se traduit aujourd’hui dans les domaines de la dissuasion nucléaire et du renseignement. Le Royaume-Uni est un membre des Five Eyes (avec les Etats-Unis, le Canada, l'Australie et la Nouvelle Zélande), dont les agences coopèrent plus qu'étroitement.

Pour le Royaume-Uni, le rôle international de l’Union européenne doit se réduire à l’humanitaire ou au développement. L’Agence européenne de défense voit son budget gelé « grâce » à cet activisme britannique. Afin de conserver son influence, Londres présente toujours des candidats compétents au Service européen d’action extérieure et aux missions de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC).

 

Le poids des coopérations bilatérales

Toutes les coopérations, qui ne se font pas dans le cadre de l’OTAN, relèvent du domaine bilatéral. L’heure est même à l’ « entente cordiale » avec la France, depuis les accords de Lancaster House de 2010.

Leurs cultures stratégiques sont proches (héritages coloniaux, aucune appréhension dans l’usage de la force). Les deux disposent d’un poids équivalent avec des budgets conséquents (respectivement 34 milliards de livres sterling et 31,4 milliards d’euros en 2014), des sièges de membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, la quasi-totalité des moyens militaires (terre, air, mer), une solide base industrielle et technologique.

Deux traités constituent la base de cette coopération renforcée. Ils portent sur les infrastructures de simulation de test nucléaire et sur la coopération en matière de défense et de sécurité. Un sommet annuel entre le président français et le Premier ministre britannique liste les progrès de l’année écoulée et annonce les grandes orientations à venir. Au niveau des programmes, le groupe de travail de haut niveau réunit tous les deux mois le Directeur général de l’armement, son homologue britannique et des représentants des groupes industriels.

Ces liens se traduisent par un partenariat dans les domaines de la guerre des mines avec en mars la signature du contrat Maritime Mine Counter Measures (brique du programme Système de Lutte Anti Mines Futur), d’un démonstrateur commun entre Dassault et BAE pour les drones de combat (Future Combat Air System) et du missile anti-navire Léger. Des échecs illustrent également cette relation : l’abandon d’un groupe aéronaval intégré en mai 2012 après le choix britannique du F-35B.

Malgré tout, il ressort une « amélioration de la connaissance mutuelle des armées » d’après Alice Pannier (Le « Minilatéralisme » : une nouvelle forme de coopération de défense, in Politique étrangère, Printemps 2015).

 

Le CJEF bientôt sur les rails ?

La coopération est enfin opérationnelle avec la Combined Joint Expeditionary Force (CJEF). Celle-ci est supposée être déclarée opérationnelle pour des combats de haute intensité en 2016. La prochaine étape est l’exercice interarmées Griffin Rise (depuis le 3 juin et jusqu’au 17) sur les bases de Creil, Lyon et à bord du HMS Ocean. Regroupant 1 200 personnels, il doit valider l’aptitude d’un état-major conjoint à commander une opération.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 11:55
 6 juin : des Saint-Cyriens sautent aux côtés des alliés !

 

10.06.2015 Les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

Les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan ont participé aux traditionnelles cérémonies de commémoration de l’opération Overlord : 9 élèves-officiers, accompagnés d’un officier, du 2ème bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr ont en effet sauté, avec les alliés, dans la région de Sainte-Mère Église le dimanche 7 juin 2015, revivant cette page glorieuse de l’histoire militaire contemporaine qui a probablement changé le cours de la guerre.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 11:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/06/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 1er au 6 juin 2015, le Détachement de Liaison et d’Assistance Opérationnelle (DLAO) de la force Barkhane basé à Tombouctou a effectué une opération de contrôle de zone avec les Forces Armées Maliennes (FAMa) dans la région de Goundam.

 

Composés d’une trentaine de soldats chacun, les DLAO sont placés au plus près des forces maliennes et de la MINUSMA, à Tombouctou, Tessalit, Kidal et Ansongo, mais aussi des forces nigériennes à Diffa. Ils ont pour mission de coordonner et d’assurer des missions aux côtés des forces partenaires dans leur zone ; d’apporter aux forces partenaires des appuis spécialisés dans les domaines du guidage aérien, de la lutte contre-IED et du soutien santé ; d’accompagner et de conseiller les forces armées partenaires dans l’exécution de leurs missions.

 

Trois semaines après leur arrivée sur le théâtre, les militaires du DLAO 4 de Tombouctou, armé par le 93erégiment d’artillerie de montagne (93eRAM), ont ainsi accompagné les forces maliennes dans une mission baptisée « La Madine 3 », opération de contrôle de zone et de contact avec la population dans plusieurs villages situés au sud-ouest de Tombouctou.

 

Les reconnaissances conduites dans ces villages ont permis aux militaires maliens et français de rencontrer les maires et chefs coutumiers. Ils ont ainsi pu présenter et expliquer leur mission menée en bilatéral et en particulier la mission de Barkhane dans la bande sahélo-saharienne.

 

Deux précédentes opérations du même genre ont été conduites dans la région de Tombouctou en novembre 2014 et en janvier 2015. Comme elles, « La Madine 3 » a permis aux forces déployées de comprendre et évaluer les préoccupations et les craintes des habitants de la région quant à la situation sécuritaire. En parallèle, les équipes sanitaires maliennes et françaises ont mis en œuvre un dispensaire de campagne provisoire pour soigner la population, traitant aussi bien des maladies chroniques que des cas graves d’infections, de traumatismes ou de fractures. Cette aide médicale à la population a permis à une cinquantaine de villageois de Mbouna (à l’est de Goundam) de recevoir des soins appropriés.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 10:55
Free French Foreign Legionnaires leap up from the desert to rush an enemy strong point, Bir Hakeim, June 1942

Free French Foreign Legionnaires leap up from the desert to rush an enemy strong point, Bir Hakeim, June 1942


11.06.2015 par SHD
 

11 juin 1430 : bataille d’Anthon. Les Bourguignons (4000 soldats) alliés au duc de Savoie Amédée VIII s’infiltrent en Dauphiné pour l’arracher au royaume de France. Le gouverneur Raoul de Gaucourt, renseigné sur la progression et le nombre de l’ennemi sait qu’il permettra la survie de ses 1600 hommes s’il attaque par surprise et de manière non conventionnelle. Les Bourguignons marchant sur le château de Colombier doivent traverser le Bois des Franchises sur un axe étroit ne permettant aucun déploiement de leurs cavaliers : c’est là que Gaucourt dispose en embuscade ses archers et bombardes (venues de Crémieux). Insuffisamment renseignés et trop sûr de leurs forces, les Bourguignons négligent de reconnaître l’axe de progression. Ils tombent dans une série d’embuscades tout le long du chemin et se font décimer. Les troupes dauphinoises accentuent la panique des Bourguignons en faisant croire à une supériorité numérique écrasante (hurlements dans les bois). Le Dauphiné reste au Royaume de France.

 

11 juin 1837 : inauguration de la galerie des batailles (Château de Versailles). Le roi Louis-Philippe inaugure la galerie qui regroupe parmi les plus belles toiles représentant les grandes batailles françaises, de Tolbiac  (496)  à Wagram (1809).

 

11 juin 1885 : mort de l’amiral Courbet (à bord du Bayard au large de l’actuelle Taiwan). Polytechnicien et amiral commandant l’escadre d’Extrême-Orient.

 

Né à Abbeville le 26 juin 1827, le futur amiral Courbet entra dans la Marine à sa sortie de Polytechnique en 1849, après avoir été secrétaire d'Annand Marrast pendant la Révolution de 1848. Aspirant sur la Capricieuse, il fit campagne dans les mers de Chine, l'océan Indien et dans le Pacifique. Enseigne de vaisseau en décembre 1852, il fut remarqué par l'amiral Jacquinot et promu lieutenant de vaisseau en novembre 1856. ll leva le plan de la rade de Biarritz où Napoléon III songeait à créer un grand port. Embarqué en 1858 sur le Suffren puis en 1860 sur le Montebello, il fut instructeur à l'école de canonnage et s'attacha à perfectionner les matériels d'artillerie et les méthodes de tir. Capitaine de frégate en août 1866, chef d'état-major de la division cuirassée de la Manche, il commanda en 1870 le Talisman aux Antilles et donna la chasse aux navires ennemis. Revenu en France, il fut chargé de rédiger un cours de tactique navale. Capitaine de vaisseau en août 1873, il commanda en 1874 l'école des torpilles de Boyardville dans l'Ile d'Oléron et se passionna pour cette arme nouvelle. Membre du Conseil des travaux, chef d'état-major de l'escadre de Méditerranée, il fut nommé en juin 1880 gouverneur de la Nouvelle-Calédonie et en septembre contre-amiral. Son passage à Nouméa fut marqué par une oeuvre administrative importante; il s'efforça de développer l'agriculture en luttant contre la spéculation foncière ; il lutta aussi contre la spéculation minière en obligeant les concessionnaires à exploiter leurs découvertes au lieu de les revendre avec profit.

Commandant, à son retour en France, une division navale d'essais constituée à Cherbourg, il fut nommé en 1883 à la tête de l'escadre des mers de Chine, renforcée à la suite de la mort de Francis Garnier. Il allait, dans ce poste, donner la mesure de son énergie et de son audace. En août 1883, il bloqua Hué et emporta d'assaut la citadelle, obligeant l'empereur d'Annam à la paix (Traité de Hué, août 1883) .Commandant en chef interarmées, il battit les Pavillons Noirs et occupa Son-Tay et une partie du delta du Tonkin. Promu vice-amiral en mars 1884, il dirigea les opérations décidées contre la Chine à la suite de l'affaire de Langson, attaqua les forts de Fou-Tchéou, força les passes de la rivière Min et fit détruire par ses torpilleurs une partie de la flotte chinoise (février 1885), puis débarqua à Formose et s'empara de Kelung, de Makung et en mai des îles Pescadores. Épuisé physiquement, et sans doute aussi moralement, par une campagne dont il n'avait pas tenu à lui qu'elle fut plus intelligemment menée et qu'elle aboutit à de meilleurs résultats,  mourut à bord de son navire-amiral, le Bayard, en rade de Makung, le 11 juin 1885.

Le sabre de l'amiral Courbet fut déposé dans la chapelle "Marine" de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. Dans son testament, il léguait " ses économies en espèces et ses valeurs mobilières" à la Société de sauvetage en mer en baie de Somme.

 

11 juin 1931 : Pierre Benoit, immortel. L’auteur de Koenigsmark, l’Atlantide, la châtelaine du Liban, …, la sainte Vehme, est élu à l’Académie française.  Le général Maxime Weygand est lui aussi élu le même jour.

 

11 juin 1942 : sortie de vive force de Bir Hakeim (Libye). Du 27 mai au 10 juin, la brigade du général Koenig (3600 hommes) résiste aux assauts et aux bombardements de Rommel et permet ainsi aux Britanniques de la 8ème armée d'achever leur repli et de se reconditionner en Egypte. En s'obstinant à prendre Bir Hakeim qui n'a pourtant pas de caractère stratégique particulier, Rommel perd un temps précieux et surtout commet l'erreur de mettre en évidence la valeur au combat des Français libres. Dans la nuit du 10 au 11 juin, la brigade française démine un couloir de 40 mètres de large dans le périmètre défensif et commence son évacuation du camp retranché. Les Allemands détectent très vite la sortie et déclenchent un déluge de feu qui ne parvient cependant pas à arrêter la sortie. La bataille donne lieu à d’innombrables actes de courage. 2100 soldats gagnent les lignes britanniques distantes de 7 km. Le retentissement de ce fait d'armes est international et salué par toutes les radios alliées qui focalisent depuis deux semaines sur la résistance française inattendue à Bir Hakeim. Le général de Gaulle envoie immédiatement un message de félicitations à Koenig.

 

11 juin 1948 : résolution Vandenberg (Etats-Unis – Washington). Le sénat américain en votant cette résolution permet aux Etats-Unis d’intégrer l’alliance des Etats signataires du Traité de Bruxelles et donne un coup d’accélérateur décisif à la future OTAN. Le traité de l’Atlantique Nord sera signé moins d’un an plus tard (4 avril 1949).

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:56
La composante voie ferrée du génie

 

10/06/2015 Armée de Terre

 

Héritière de la brigade du génie, la composante voie ferrée du génie est conservée au sein du 19e régiment du génie, au sein de la 51e compagnie d’aide au déploiement lourd.

 

Cette composante est répartie en deux missions bien distinctes : la conduite de train et la construction. D’une manière générale, le travail de ces sapeurs s’effectue de jour comme de nuit, pour effectuer des travaux de type SNCF (construction de quai à embout, aiguillages simples ou complexes, pose de voie ferrée) en France comme à l’étranger.

 

Elle permet de construire et d’améliorer les 2 000 km de voie ferrée existant dans le réseau militaire actuellement en service. Ses militaires restent avant tout des soldats qui participent aux missions dévolues à l’armée de Terre, à l’instar de l’opération SENTINELLE.

 

Découvrez les missions de cette composante et ses réalisations.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:56
Rencontres militaires blessures et sports

 

09/06/2015 SCH Beltran - armée de Terre

 

En ce moment, et jusqu’au 27 juin, se déroulent les rencontres militaires blessures et sports (RMBS) dans le département du Cher.

 

Le centre régional d’éducation physique et sportive (CREPS) de Bourges et celui de la jeunesse et sport (CRJS) d’Aubigny-sur-Nère accueillent 64 blessés des trois armées et les acteurs de leur accompagnement. Des activités sportives et de cohésion émaillent le séjour et ont pour objectif d’aider les militaires dans leur reconstruction. Cet événement majeur est une priorité pour l’armée de Terre qui veille à mettre en œuvre le soutien médical et humain à la hauteur des sacrifices consentis par ses soldats.

 

Explications en images.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:45
Mort de trois femmes kamikazes dans le nord-est du Nigeria

 

10 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Maiduguri (Nigeria) - Trois femmes kamikazes ont péri dans le nord-est du Nigeria lors de l'explosion de la charge qu'elles portaient sur elles, a annoncé mercredi la police, ajoutant qu'il n'y avait pas eu de victime.

 

Le chef de la police de l'État de Borno, Aderemi Opadokun, a indiqué que les kamikazes étaient mortes alors qu'elles se rendaient dans la capitale régionale Maiduguri, frappée de nombreuses fois dans le passé par le groupe islamiste Boko Haram.

 

Les trois kamikazes sont décédées et il n'y pas eu d'autres morts, a-t-il déclaré.

 

On ignorait mercredi si les trois femmes avaient été envoyées par Boko Haram mais le groupe islamiste nigérian a eu recours à plusieurs reprises à des femmes kamikazes pour frapper des endroits très fréquentés, des marchés notamment.

 

Cet incident intervient à la veille d'un sommet des chefs d'États de la région consacré à la lutte contre Boko Haram, érigée en priorité par le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari.

 

Les présidents du Niger, du Tchad, du Cameroun et du Bénin doivent retrouver M. Buhari jeudi à Abuja. Ils discuteront notamment de la mise en place effective d'une Force d'intervention conjointe multinationale basée à N'Djamena et qui doit compter 8.700 militaires.

 

Le groupe islamiste, qui a enregistré d'importants revers ces derniers mois, a récemment démontré que sa capacité de nuisance demeurait élevée: depuis l'investiture de M. Buhari le 29 mai, Boko Haram a multiplié ses attaques dans le nord-est du pays, faisant au moins 109 victimes.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:45
photo EMA

photo EMA

 

10/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 21 avril 2015, le Service des Essences des Armées (SEA) de Libreville a ouvert au cœur du Gabon un plot d’avitaillement hélicoptère. A cette occasion, la procédure d’avitaillement en campagne mise en place par le SEA et les EA 470 des Éléments français au Gabon (EFG) a été validée.

 

Le plot d’avitaillement est implanté au cœur du centre d’entraînement et de contrôle de la préparation opérationnelle (CECPO) du complexe d’entraînement des Monts Mokékou, lequel bénéficie de travaux importants réalisés conjointement par les Forces Armées Gabonaises et les EFG. La construction de ce complexe, situé à 150 km à l’Est de Libreville, est supervisée par la Direction de l’Infrastructure de la Défense (DID) des EFG qui en assure la maitrise d’œuvre. Il vise principalement à donner plus d’autonomie aux équipages du détachement (DET) Fennec en assurant l’avitaillement de leur machine directement sur les plots d’avitaillement en campagne.

 

Armé depuis le 1er avril 2015 par des personnels navigants de l’EH 05.067 Alpilles ou de l’EH 03.67 Parisis, et des personnels mécaniciens de l’escadron 2E005 Barronies, le DET Fennec a désormais qualifié ce nouveau point avancé de refuelling,augmentant ainsi les capacités d’entraînement dans le complexe de tir et de manœuvre de Mokékou.

 

Ce 21 avril 2015, la mission conjointe entre la DID, le SEA et les EA470 a ainsi permis de s’assurer du bon fonctionnement du plot carburant et de briefer l’équipage du DET Fennec aux procédures d’avitaillement de campagne. Une attention particulière a été portée sur les consignes de sécurité à observer lors de l’avitaillement.

 

Du point de vue technique, le plot SEA est constitué de plusieurs fûts de kérosène conditionnés pour un usage aéronautique, d’un local protégé et aéré sur dalle béton qui garantit la conservation des fûts et du matériel d’exploitation. Le tout est entreposé dans une zone sécurisée.

 

Avec ce nouveau plot de campagne installé à Mokékou, les EFG disposent désormais de deux point d’appui avitaillement, le premier étant basé plus au Sud, à Mouila. En plus d’augmenter l’autonomie des EFG, ce second plot carburant constitue une capacité supplémentaire pour soutenir, le cas échéant et dans un contexte opérationnel dense, les forces engagées dans la région.

 

Depuis le 1er septembre les EFG sont devenus un pôle de coopération opérationnelle à vocation régionale. Tout en restant un point d’appui opérationnel et logistique, les EFG portent désormais leur effort sur les actions de coopération régionale. Elles visent plus particulièrement à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective et, ainsi, à contribuer à la stabilité régionale.

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:25
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

10/06/2015 Source: Etat-major des armées

 

Dans la nuit du 3 au 4 juin 2015, la frégate de surveillance Ventôse est intervenue à 130 milles nautiques au sud-ouest de Saint Martin pour intercepter le caboteur Lady Margaret battant pavillon d’Anguilla et suspecté de trafic de drogue.

 

Le 3 juin, l’agence américaine interministérielle de lutte contre le narcotrafic (Joint Inter Agency Task ForceSouth – JIATF-S) a alerté les autorités françaises qu’un bâtiment suspecté de trafic de drogue avait été localisé et suivi par leurs avions de patrouille maritime. Ce bâtiment, le caboteur Lady Margaret battant pavillon d’Anguilla, naviguait à 130 milles nautiques (240 km) au sud-ouest de Saint-Martin. Les renseignements américains, complétés par ceux de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), ont permis à la frégate Ventôse d’intercepter le Lady Margaret. Le 4 juin, à 03h17, l’hélicoptère embarqué Panther a localisé le bâtiment. Après avoir obtenu l’autorisation de l’Etat du pavillon, l’équipe de visite a pris le contrôle du caboteur dont l’équipage s’est montré coopératif. Quelques minutes après le début des recherches à bord, des ballots contenant 524 kg de marijuana ont été découverts.

 

La frégate de surveillance Ventôse a accosté le 9 juin 2015 à la base navale militaire de Fort-de-France, où l’antenne Caraïbes de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a récupéré puis détruit la cargaison de drogue.

 

Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, la Marine française aux Antilles opère régulièrement de manière coordonnée avec les autres administrations françaises ainsi que ses partenaires étrangers de la Caraïbe, pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le commandant supérieur des forces armées aux Antilles et commandant de la zone maritime Antilles. Elles sont menées en parfaite collaboration avec l'autorité judiciaire (JIRS de Fort de France).

 

Ces opérations illustrent la détermination et l'efficacité de l'action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic de produits stupéfiants en zone maritime Antilles.

 

Les moyens des FAA contribuent sensiblement à l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles, laquelle a permis la saisie de plus de 5,8 tonnes de drogue depuis le début de l’année 2015.

photo Marine Nationale
photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:55
Exercice de sécurité nucléaire à Istres

 

09/06/2015 Armée de l'air  

 

Mercredi 3 juin 2015, s’est déroulé un exercice de sécurité nucléaire sur la base aérienne 125 d’Istres. De niveau 2, il a impliqué toutes les unités présentes sur cette base à vocation nucléaire (BAVN).

 

Pendant une journée, le personnel de la base a ainsi été mobilisé afin de mettre en œuvre le plan d’urgence interne (PUI). De l’évacuation des blessés jusqu’à l’établissement d’un périmètre de sécurité, en passant par l’abri du personnel, tout a été minutieusement contrôlé par l’équipe d’évaluation. Cette simulation n’avait rien d’exceptionnel. Toutes les BAVN et les bases aériennes « gîte d’étape » pour le transport d’éléments d’arme nucléaire doivent régulièrement procéder à ce genre d’entraînement. L’objectif est d’évaluer le niveau de réaction et d’organisation face à une situation de crise.

 

Conduite 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 par l’armée de l’air, la mission de dissuasion est une action conjuguée de tous les aviateurs. La sécurité nucléaire sur tous les sites sensibles répertoriés est garantie grâce aux entraînements réalistes proposés.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:20
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


10 juin 2015 par Armée de Terre

 

Le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) de Nîmes a accueilli deux sections de l’US Marines pour un entraînement commun. La relation étroite tissée entre la 6e brigade légère blindée (6e BLB) et le 2nd US Marines division est à l’origine de cette manœuvre organisée dans le camp des Garrigues du 24 mai au 1er juin.

Les militaires français et américains ont mis à profit cet échange pour travailler conjointement les procédures opérationnelles et améliorer leur interopérabilité. Fiers de leur nouveau véhicule, les légionnaires en ont profité pour leur présenter le tout récent VBCI.


Explications

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

08/06/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

En partenariat avec le Rugby Club Orléans, le 12e régiment de cuirassiers (12e RC) a organisé un tournoi de rugby à 7 au stade des montées à Orléans, le 29  mai 2015, au profit des blessés de l’armée de Terre.

 

Des militaires, mais aussi des gardiens de prison, des policiers et des aviateurs ont pris part à cet évènement. Parmi les équipes, la sélection nationale des armées originaire des îles du Pacifique a participé au tournoi. Elle a affronté le Rugby Club Orléans lors d’un match de gala en mémoire au caporal-chef Florian Bourgeois du 12e RC, mort en exercice il y a 3 ans. Tous les bénéfices ont été reversés à l’association Terre fraternité qui vient en aide aux blessés de guerre de l’armée de Terre.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories