Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 16:50
Airbus HC joue une partie très, très serrée en Pologne

Airbus Helicopters compte équiper l'armée polonaise avec des Caracal (H225) (Crédits : Airbus Helicopters/Anthony Pecchi)

 

27/08/2015 Par Michel Cabirol  - LaTribune.fr

 

Sélectionné par Varsovie pour l'acquisition de 50 hélicoptères de transport militaire de type Caracal, Airbus Helicopters est sous la menace d'un changement de majorité faute d'avoir conclu les négociations plus tôt. Les élections législatives polonaises sont prévues fin octobre.

 

En Pologne, la partie s'annonce de plus en plus serrée pour Airbus Helicopters. Après avoir été sélectionné en avril par Varsovie, qui veut acquérir 50 hélicoptères de transport militaire, le constructeur de Marignane, qui propose le Caracal, est plus que jamais sous la menace d'un changement de majorité en Pologne à l'issue des élections législatives prévues le 25 octobre.

En avril, le ministère polonais de la Défense avait choisi d'entrer en négociations exclusives avec la division hélicoptères d'Airbus Group pour ce contrat de 50 hélicoptères H225M de type Caracal, évalué à 3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros), au détriment de l'américain Sikorsky et de l'italien AugustaWestland.

 

Le PiS hostile à Airbus Helicopters

En mai dernier, les Polonais, à la surprise générale, avaient déjà élu à la présidence le député européen du parti conservateur et populiste Droit et Justice (PiS), Andrzej Duda, avec 51,55% des voix. Et, début août, les sondages donnaient le PiS, parti qui s'affiche sur une ligne atlantiste et pas franchement francophile, largement en tête des élections législatives face au parti libéral, actuellement au pouvoir. Les très nombreuses déclarations des responsables du PiS hostiles à Airbus Helicopters ne sont pas de nature à rassurer le patron du constructeur de Marignane, Guillaume Faury.

"Il y avait trois offres, dont deux étaient excellentes (avec des machines) produites en Pologne. Et une troisième. Pour l'instant, il n'y a pas de décisions finales, attendons donc de voir. Cet appel d'offres soulève beaucoup de doutes et des questions se posent", a déclaré lors d'un point de presse la candidate du PiS, Beata Szydlo, qui pourrait devenir Premier ministre. "Laissons au gouvernement actuel la responsabilité de l'appel d'offres", a-t-elle ajouté, en réponse à une question sur une éventuelle remise en cause de l'appel d'offres par son gouvernement. Elle s'exprimait dans une usine d'AgustaWestland à Swidnik, dans l'est de la Pologne.

Une déclaration ferme qui est pourtant interprétée par le camp français comme des propos moins négatifs que ceux tenus régulièrement par Andrzej Duda. Durant sa campagne, il a très souvent attaqué le contrat passé avec Airbus Helicopters pour l'achat de 50 hélicoptères par l'armée polonaise. Le PiS estime que cela se fait au détriment d'entreprises basées en Pologne.

 

Les négociations ont traîné en longueur

Certains observateurs, à la fin du printemps, estimaient  probable une signature du contrat fin août, début septembre. Ce n'est plus aujourd'hui le cas. Il n'y aura donc ni annonce ni cérémonie de signature au moment du MSPO, le salon de l'armement de Kielce, qui ouvre ses portes le 1er septembre. La faute aux négociations entre le ministère de la Défense polonais et Airbus Helicopters qui ont traîné en longueur et qui "avancent doucement". Elle butent d'ailleurs encore sur deux, trois points, dont notamment le prix unitaire par appareil. Un classique... Mais rien qui inquiète les négociateurs.

Une fois la négociation conclue avec le ministère de la Défense, Airbus Helicopters n'en a toutefois pas encore terminé. Le constructeur de Marignane devra aussi négocier avec le ministère de l'Economie les offsets prévus dans le cadre de l'appel d'offres. Du coup, "la longueur des négociations a repoussé les échéances", constate un proche du dossier. Il reste encore du travail pour parvenir à la signature de ce contrat très important pour Airbus Helicopters, qui a un besoin urgent de remplir son carnet de commandes de gros appareils militaires.

 

Une signature avant ou après les élections législatives ?

Quand sera signé le contrat? Avant ou après les élections? A vrai dire, personne ne peut le prévoir. A priori, le contrat sera prêt après les élections, estime-t-on. Mais certains tablent sur une signature en deux temps - avant et après les élections - de façon à responsabiliser la nouvelle majorité à un contrat très important sur le plan opérationnel pour l'armée polonaise qui a besoin de ces appareils. Soit le contrat pour les 50 hélicoptères puis celui sur le volet logistique, centre de maintenance technique à Lodz, formation.

Dans un entretien accordé récemment au journal "Dziennik-Gazeta Prawna", le vice-ministre de la Défense Czeslaw Mroczek espère que les négociations aboutiront fin août et que le contrat sera signé en octobre, selon les prévisions les plus optimistes, au plus tard en décembre 2015. Les responsables politiques -qu'ils appartiennent au Parti libéral ou au PiS- doivent prendre en considération en premier lieu les besoins de l'armée  polonaise, a-t-il estimé.

"On ne peut pas annuler cet appel d'offres purement et simplement. Il faut présenter des motifs juridiques valables d'une telle décision. Il faut aussi prendre en considération le fait qu'à la suite de l'annulation du contrat, l'armée ne disposera pas du matériel dont elle a réellement besoin", selon le vice-ministre de la Défense.

 

Le Caracal et le Tigre présentés à MSPO

En attendant une signature, Airbus Helicopters sera très présent à MSPO. Le constructeur, qui va faire des démonstrations du Tigre et du Caracal à la presse polonaise dès jeudi à Varsovie , présente les deux appareils au salon de Kielce. Ce dernier participera à la compétition baptisée Kruk (corbeau en polonais), qui porte sur l'acquisition de 32 hélicoptères de combat. Un appel d'offre doit être prochainement lancée par Varsovie. Une demande d'information (RFI) a déjà été envoyée à la plupart des constructeurs. "La compétition va être féroce", estime un observateur.

Fin avril, le Pdg du constructeur d'hélicoptères, Guillaume Faury, avait déclaré prévoir 1.250 embauches directes et la création de 2.000 emplois supplémentaires en Pologne d'ici à 2020 dans le cadre du contrat. Airbus Helicopters a proposé de fabriquer les 19 premiers hélicoptères du contrat en France et de les livrer à la Pologne à partir de 2017 pour tenir le calendrier de livraison exigé par l'appel d'offre. Les 31 suivants seront assemblés en Pologne à partir de 2018. Enfin, conformément à son engagement de fabriquer 50 Caracal en Pologne, Airbus Helicopters assemblera 19 appareils gagnés à l'export.

Fin mai, le Caracal, utilisé par les forces spéciales françaises, a passé avec succès des tests militaires en Pologne, en préalable à l'ouverture de négociations officielles prévues pour durer trois mois.

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:55
Miramas : aucune sanction n'a encore été décidée

 

26 août par Jean-Dominique Merchet

 

Près de deux mois après le vol d'armement au dépôt de munitions de Miramas, le premier weekend de juillet, aucune sanction n'a été prise par le ministre de la défense. Le cabinet de Jean-Yves Le Drian attend toujours que l'état-major des armées lui transmette des propositions de sanctions individuelles. Et l'affaire semble compliquée... Lire la suite de l’article

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:50
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

26/08/2015 Armée de l'air

 

Du 20 août au 7 septembre 2015 se tient l’exercice « Arctic Thunder » en Norvège. Placée sous le signe de l’entraînement en conditions réelles, cette campagne de tir air-sol « valorisée » se déroule au profit de quatre Mirage 2000D de Nancy et de quatre Mirage 2000N d’Istres. Plus de 200 aviateurs sont mobilisés à cette occasion.

 

Après un convoyage ayant mobilisé deux C135, le 20 août, les chasseurs français sont arrivés sur la base aérienne de Banak, située au-delà du 70e parallèle Nord, à l’extrémité du pays. Dès les 22 et 23 août, les aviateurs français ont pu découvrir leur nouvelle zone d’entraînement grâce à des vols de familiarisation.

 

Pour l’exercice « Arctic Thunder » 2015, les autorités norvégiennes ont une fois de plus mis à disposition des pilotes français le champ de tir de Halkavarre, situé à 20 km de la base de Banak. Le très grand choix de cibles (près d’une cinquantaine), les grandes dimensions du champ de tir, ainsi que les faibles restrictions en termes de survol, permettent aux aviateurs français de s’exercer dans des conditions proches de celles rencontrées en déploiement lors d’une opération extérieure.

 

Les Mirage 2000D et Mirage 2000N délivrent ainsi, depuis le 24 août, des munitions dites «bonnes de guerre», dont notamment des GBU 49 équipés de kits de guidage laser ou GPS, des GBU 12 et des Mk 82. Habitués à évoluer côte-à-côte, en patrouille mixte, pilotes et navigateurs de ces deux types d’appareils opèrent d’ailleurs actuellement quotidiennement depuis la Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal.

 

Initié en 2014 avec la participation de onze Rafale, l’exercice « Arctic Thunder » se perpétue cette année jusqu’au 7 septembre, apporte une véritable plus-value à l’entraînement tactique des équipages français.

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:50
La patrouille acrobatique espagnole fait étape sur deux bases aériennes

 

26/08/2015 Armée de l'air

 

Dans le cercle très fermé des patrouilles acrobatiques mondiales, la fraternité d’armes est une règle d’or ! Aussi lorsque la patrouille espagnole Patrulla Aguila fait route vers un meeting aérien en Europe de l’est, c’est tout naturellement qu’elle fait étape sur des bases aériennes françaises.

 

En provenance de San Javier (Espagne), les sept Casa C101 espagnols ont fait escale sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, mercredi 19 août 2014, lors de leur trajet vers le meeting aérien de Radom (Pologne). Quelques jours plus tard, lundi 24 août,c’est sur la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains que la patrouille s’est posée.

 

 

Suite de l'article

La patrouille acrobatique espagnole fait étape sur deux bases aériennes

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:45
photo EMA

photo EMA

 

24/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Deux officiers français du 5e Régiment Interarmes d’Outre-mer (5e RIAOM) stationné à Djibouti ont été projetés en Ouganda au sein d’un détachement britannique afin de contribuer à l’exercice de synthèse du bataillon ougandais : l’UGABAG (Uganda Battle Group) XVII.

 

L’instruction des bataillons ougandais fait partie du programme d’ACOTA (Africa Contingency Operation Training and Assistance) visant à accompagner la montée en puissance des armées africaines, qui constitue une des missions des forces françaises stationnées à Djibouti. Cet exercice, qui a clôturé 10 semaines d’instruction et d’entraînement, s’est déroulé sur le camp de Singo du 3 au 13 août 2015.

Les officiers projetés à Singo ont participé à la formation et à l’accompagnement des échelons de commandement du Battle Group ougandais qui sera déployé en Somalie en novembre 2015. Participant depuis plusieurs années à la préparation des forces ougandaises (Uganda People’s Defence Force - UPDF), les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) projettent régulièrement des détachements d’instruction opérationnelle (DIO) d’une trentaine de personnes chargés de la formation initiale des soldats de chaque UGABAG. Cet échange, qui complète ainsi le panel des actions menées dans le cadre de la coopération des FFDj avec l’Ouganda, favorise une participation continue à l’ensemble des rendez-vous majeurs de la préparation des bataillons de l’UPDF. Il s’inscrit dans le cadre de la coopération plus globale engagée par la France avec ses partenaires africains. Cette coopération vise à accompagner la consolidation des forces armées africaines et leur capacité à armer les opérations de maintien de la paix.

Suite de l'article

photo EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

11/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 30 juillet 2015, la force Sangaris  a effectué une livraison par air (LPA) au profit du Groupement tactique inter-armées (GTIA) Centurion, alors déployé en province.

 

Le détachement de transit interarmées (DéTIA) a mis à disposition ses moyens pour ravitailler par les airs le GTIA Centurion en rations et en eau. Principalement armé par le 1er Régiment du train parachutiste (1er RTP) et l’armée de l’Air, le DéTIA a ainsi largué plus de 11 tonnes de vivres à partir d’un avion de transport tactique C130 dont la force française bénéficiait pour appuyer l’ensemble de sa manœuvre. Au sol, la MINUSCA et les militaires français ont mené une opération conjointe pour sécuriser la zone préalablement au largage, puis ils ont procédé à la récupération des vivres.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

13/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 3 au 18 juillet 2015, le détachement d’assistance opérationnelle « feux dans la profondeur » de l’unité de coopération régionale des éléments français au Sénégal (EFS), s’est rendu au bataillon d’artillerie sol-sol (BASS) de Bouaké, en République de Côte d’Ivoire, afin de mener une action de formation « artillerie » au profit du bataillon d’artillerie des forces républicaines de Côte d’Ivoire.

 

Cette action de coopération avait pour objectif de remettre à niveau le personnel du bataillon dans les domaines suivants : calcul des éléments de tir en dégradé total (EPT), le service de la pièce MO 120  (EDP), la reconnaissance d’itinéraire et l’implantation de la section de tir (RECO), ainsi que la mise en place et le réglage des tirs par la méthode de la grille pour les équipes d’observation (EO).

La première semaine a été consacrée à l’instruction théorique en salle de cours et sur la zone technique du BASS, afin de remettre à jour les connaissances en artillerie et d’évaluer le niveau de chaque stagiaire. La seconde semaine a été réservée au « drill » (exercices répétitifs) en terrain libre, afin de permettre aux stagiaires de s’entraîner à la manœuvre.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:40
Kh-38ME Air-Launched Short-Range Modular Missile

Kh-38ME Air-Launched Short-Range Modular Missile

 

26.08.2015 sputniknews.com

 

The bomb was constructed on the basis of the Kh-38ME modular aircraft guided missile, according to the manufacturer.

 

ZHUKOVSKY (Sputnik) — A unique Grom-2, possessing the destructive utility of both a missile and a bomb, has been developed in Russia, general director of the Tactical Missile Systems Corporation said Wednesday.

 

“Grom-2 is in fact a glide bomb, as there is another warhead weighing 130 kilograms [286 pounds] instead of an engine with a total weight of 250 kilograms," Boris Obnosov told journalists.

 

According to Obnosov, the Grom-2 was constructed on the basis of the Kh-38ME modular aircraft guided missile.

 

Russia's Tactical Missile Systems Corporation was established in 2002 on the Zvezda-Strela research and production center. The corporation produces guided missiles and weapon systems for air, ground and seaborne applications.

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

19/08/2015 Sources EMA

 

Le sergent Paul, 27 ans, est observateur prévisionniste météo. Engagé dans l’armée de l’Air en 2010, il participe aujourd’hui à sa première opération extérieure dans la cadre de l’opération Chammal. En métropole ou sur un théâtre d’opération, ce jeune sous-officier joue un rôle capital dans la bonne marche des opérations et la sécurité des équipages et des biens.

 

Ce n’est pas par hasard s’il a choisi ce métier : « Après une 3e année de physique-chimie à l’université de Polynésie française, j’avais envie de m’orienter vers la météorologie. C’est mon professeur de physique qui m’a transmis cette passion, ayant lui-même fait de la météo. » Dans son enfance, il observait, rêveur, les Super Puma de l’escadron de transport outre-mer stationné sur la base aérienne (BA) 190 de Tahiti Faa’a, aujourd’hui détachement air. C’est donc naturellement qu’il s’est engagé dans l’armée de l’air. Après une formation militaire à Rochefort, suivie de plusieurs mois de formation de spécialité à Météo-France à Toulouse, il est aujourd’hui affecté sur la BA 701 de Salon-de-Provence.

Il nous présente sa mission principale : « L’objectif est de fournir aux équipages, quelques minutes avant les départs en mission, les informations relatives aux conditions météorologiques, que ce soit sur la plateforme aéronautique, sur le trajet ou sur la zone de mission ».

 

Suite de l’article

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 14 août 2015, une section de la compagnie de Véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) de la Force Commander Reserve a débuté l’exercice biannuel Steel Storm 2015, à l’état-major de la Force Intérimaires des Nation Unies au Liban (FINUL) de Naqoura.

 

Les soldats onusiens du contingent français au Liban se sont exercés face à la mer au tir sur des cibles allant de 100 mètres pour les Armements légers individuels (ALI), à 1000 mètres pour les VBCI.

De nombreux contingents participeront également à cet exercice conjoint avec les forces armées libanaises (FAL) qui se terminera le 21 août 2015 par un VIP Day. L’objectif de ces interactions communes est la pratique du tir ainsi que le renforcement de la coopération entre les éléments français déployés au sein de la FINUL et les forces armées libanaises.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

12/08/2015 Sources : État-major des armées

 

En juillet 2015, le colonel Olivier a pris la relève du capitaine de vaisseau Yann, devenant ainsi le numéro 2 des opérations du CJTF-OIR (1). Ils nous expliquent le quotidien du NR, le représentant national français au Koweït pour l’opération Chammal et adjoint opération à l’état-major de la coalition pour l’opération Inherent Resolve.

 

Tout d'abord, qu'est-ce que le CJTF-OIR ? "C'est l'état-major d'une force multinationale interarmées dont le rôle consiste à organiser la lutte contre Daech. Et ici au Koweït, dans cet état-major, chaque fonction de l'opération est précisément identifiée entre les opérations en cours, la planification, la logistique, les moyens SIC d'information et de communication, les fonctions personnels, finances, etc. Chacune de ces fonctions est identifiée par un numéro, précédé de 2 lettres, CJ, pour "Combined Joint", ce qui en anglais signifie respectivement "interalliés" ou "multinationales" et "interarmées", Terre, Air et Marine" précise le capitaine de vaisseau Yann. Et le colonel Olivier de reprendre :"Les numéros vont donc codifier les fonctions, comme vient de le préciser Yann. Ici au Koweït, je suis, à la suite de Yann, le CJ3 Deputy Commander du CJTF, le commandant en second (Deputy) pour toutes les opérations multinationales interarmées, le chiffre 3 étant le code pour les opérations. Cette numérotation des fonctions, vous la retrouvez partout, dans toutes les armées occidentales, c'est notre langage de militaire".

 

Ces représentants nationaux occupent donc une place à très haute responsabilité dans la coalition, pour l'opération Chammal. Ils décrivent leurs tâches plus en détails: "Il y a d'abord l'aspect fonctionnel, précise le colonel Olivier, s'assurer de la cohésion de la coalition, maintenir son niveau de connaissance de la situation pour suppléer le chef CJ3 en cas d'absence, représenter le chef CJ3 aux conférences de la coalition tant dans la préparation que dans la réalisation, valider les ordres particuliers d'opération, les "Frago" dans notre jargon, vers les IRKS (2) et les MESF (3), participer aux réunions opérationnelles ouvertes à ces mêmes IRKS et MESF, participer aux réunions du comité restreint CJ3 comprenant le chef CJ3, le chef JOC (4) et le chef manœuvre future, assister au point de situation quotidien du "CJ35", et puis, reprend le capitaine de vaisseau Yann, il y a le fond, le travail dans la durée, le sens du terme CJ3, les opérations interarmées et tout notre travail de soutien aux FSI, les Forces de sécurité irakiennes. Notre but, notre mission in fine, au-delà de la défaite de Daech qui constitue au quotidien notre objectif opérationnel, ce sur quoi nous réfléchissons avec nos camarades CJ5-Planification "planification à long terme", en étroite collaboration avec les officiels irakiens, c'est, au final, de permettre et de faciliter au mieux la reconstruction de l'Irak".

 

Tous les deux sont rompus aux opérations extérieures et aux participations multinationales : FORPRONU (Yougoslavie), KFOR (Kosovo), Héraclès(Afghanistan), Licorne (Côte d’Ivoire), Épervier (Tchad), Orcaella (Birmanie), FINUL (Liban), Unified Response (Haïti), CTF150 (lutte contre le terrorisme). Au CJTF-OIR, ces militaires expérimentés ont la double mission de faire partie des cadres du premier cercle de l'état-major interallié de la coalition et faire valoir la position de la France au sein de la coalition, et de constituer le point de contact et le relai indispensable entre le CJTF et les instances françaises de l'opération Chammal dans le golfe arabo-persique, à Paris ou à Tampa. À cela s’ajoute la mise en avant la participation française de Chammal dans l'opération Inherent Resolve. Et ils conservent en tête, en permanence, l’objectif à long terme d’un Irak stable, reconstruit sur des bases solides.

 

Le NR, chef des éléments français insérés au CJTF et de l'élément de soutien national, commande une douzaine de militaires français. S’ils pensent au slogan OIR « One Mission, Many Nations », ils sont avant tout les fers de lance de l'opération Chammal.

 

 

1  Le CJTF-OIR, le Combined Joint Task Force – Operation Inherent Resolve : Force multinationale interarmées de l’opération Inherent Resolve

 

2  IRKS : Inherent Resolve Kinetic Support, ce sont les pays, dont la France, qui participent aux opérations aériennes

 

3  MESF : Middle East Stabilization Force, ce sont les pays participants d'une manière ou d'une autre à la coalition

 

4  JOC : Joint Operation Centre. Au même titre que l'état-major Chammal, le CJTF-OIR a également un JOC. Voir également la brève " Au cœur des opérations de Chammal, le JOC"

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

12/08/2015 Sources : État-major des armées

 

C’est sur la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie, que s’est déroulé le 10 août 2015 un exercice conjoint de Force Protection réunissant soldats français, jordaniens et américains. Objectifs de l’exercice : entraîner les personnels et renforcer la coordination entre partenaires.

 

Lorsque la sirène s’est déclenchée, l’ensemble du personnel désigné a instantanément pris les mesures adaptées de réaction contre la menace. Rassemblement du personnel devant le JDOC (Joint Defense Operation Center - c’est le centre névralgique de gestion de crise), distribution des équipements de protection balistique, test des moyens de communication, rappel des consignes, etc., les groupes d’autoprotection se sont préparés en un laps de temps très court, afin de réagir de manière très réactive à une éventuelle agression. Les postes de combat ont été armés, la surveillance statique et les patrouilles dynamiques mises en place, et le dispositif de protection de la BAP a été considérablement renforcé.

Côté français, le but de cet exercice organisé par le détachement de protection de la BAP était d’entraîner collectivement les militaires non-spécialistes de la protection à réagir face à une menace extérieure. Tandis que les Jordaniens avaient en charge les animations (intrusions, agression, etc.), les partenaires ont réagi, conjointement, et se sont coordonnés pour faire face aux menaces et adopter la réaction appropriée.

A l’issue de l’exercice, le chef du détachement de protection français a exprimé sa satisfaction à l’ensemble des soldats : les objectifs ont été atteints, et chacun a fait preuve d’une grande réactivité.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:25
photo Royal Navy

photo Royal Navy

 

20/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 16 au 19 août 2015, le bâtiment de soutien britannique de la Royal Fleet Auxiliary (RFA) Lyme Bay a effectué une escale technique à la base navale militaire de Fort-de-France.

 

Durant cette escale, l’équipage du Lyme Bayet les militaires des forces armées aux Antilles (FAA) ont échangé à la fois sur leurs capacités à planifier et délivrer un soutien aux opérations de secours ou de gestion de crise, mais également à mener des opérations de lutte contre le narcotrafic en mer des Caraïbes. Ainsi, le commandant du Lyme Bay - le capitaine de vaisseau Paul Minter - a déclaré : « Nous sommes heureux de venir en Martinique, de pouvoir ainsi renouveler les contacts avec nos homologues français et travailler de concert à l’élaboration d’entraînements communs».

A cette occasion, l’équipage britannique a pu visiter les ateliers militaires de la base navale militaire de Fort-de-France qui dispose en effet de services de maintenance technique adaptés aux besoins des bâtiments militaires, qu’ils soient français ou alliés.

Le soutien apporté pour cette escale technique mais également les échanges d’expertise entre militaires français et britanniques sont autant d’actions concrètes témoignant de la volonté commune de nos deux nations d’entretenir et de renforcer la relation de défense franco-britannique.

 

Suite de l’article

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:20
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/08/2015 Armée de l'air

 

Un détachement de 15 spécialistes de la section d'intervention NRBC (nucléaire radiologique bactériologique et chimique) de l'escadron de sécurité incendie et sauvetage de la base aérienne 120 de Cazaux a participé, du 13 au 31 juillet 2015, à l'exercice NRBC « Precise Response 2015 » organisé sur le site de Suffield au Canada.

 

Cet entraînement « grandeur nature » se déroulait au sein du centre de technologie de contre-terrorisme (CTTC), lieu unique au monde accueillant chaque année depuis 2004 cet exercice Otan de référence.

 

Accompagnée de spécialistes de l’armée de terre, d'une équipe du service de santé des armées et d'officiers de police judiciaire de la Gendarmerie de l'air, la section d’intervention cazaline s'est exercée aux techniques de prélèvement et d'identification d'agents NRBC réels.

 

Les nations y viennent en nombre (cette année : Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, États-Unis, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni) pour s'exercer au cours de scénarios complexes mettant en scène laboratoires clandestins, dispositifs de dispersion ou encore engins explosifs improvisés.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:20
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

17/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 15 août 2015, la frégate de lutte anti sous-marine Montcalm a conduit au large des côtes chypriotes des activités de coopération avec le destroyer américain USS Porter.

 

Réalisée alors que cette année célèbre le 71ème anniversaire du débarquement en Provence au cours duquel le croiseur Montcalm s’était illustré par l’efficacité de son appui feu, cette opération était riche de sens pour les équipages.

Le Montcalm et l’USS Porter ont réalisé des entraînements conjoints de lutte anti sous-marine, de liaison de données tactiques et de tir au canon sur une cible flottante. Ces entraînements conduits avec succès visaient à entretenir la capacité de la marine nationale et de l’US Navy à opérer conjointement et immédiatement si cela devait être nécessaire.

En outre, un échange de personnel a permis à dix marins du Montcalm de monter à bord du destroyer américain le temps d’une journée, tandis que dix marins américains étaient accueillis par leurs homologues français. Le Lynx de la flottille 34F a également pris part aux échanges en effectuant plusieurs appontages, décollages et du vertical replenishment (ravitaillement vertical) sur la plateforme hélicoptère du bâtiment allié.

 

Suite de l’article

photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:35
Afghanistan: deux soldats américains de l'Otan tués dans une attaque de l'intérieur

 

26 août 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul (Afghanistan) - Un homme vêtu de l'uniforme de l'armée afghane a tué mercredi deux soldats de l'Otan dans le sud-ouest du pays, a annoncé la coalition.

 

Cette attaque, qui n'a pas été revendiquée jusqu'à présent, a coincidé avec la prise de contrôle par les talibans, d'un district stratégique dans la province du Helmand.

 

Deux soldats de l'Otan sont morts ce matin, lorsqu'un homme vêtu en treillis de l'armée afghane a ouvert le feu sur le véhicule de soldats de l'Otan sur une base, dans la province du Helmand, un bastion des talibans, a indiqué la mission de l'Otan dans un communiqué.

 

L'Otan a précisé que les deux soldats ont riposté, blessant le tireur, ainsi qu'un autre individu portant l'uniforme de l'armée afghane.

 

L'Alliance avait auparavant indiqué que les attaquants étaient au nombre de deux, et qu'ils avaient tous deux été tués.

 

De son côté le Pentagone a annoncé, sans donner plus de détails, que les deux soldats étaient de nationalité américaine.

 

Deux soldats américains ont été tués (...) quand deux individus portant des uniformes des forces de sécurité afghanes ont ouvert le feu sur leur véhicule dans une base de l'armée afghane dans la province du Helmand, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

 

Les attaques de l'intérieur, de soldats afghans ou d'insurgés déguisés en soldats afghans contre des membres de la coalition internationale, sont devenues au cours des dernières années l'une des principales menaces pour les forces de l'Otan, dont le mandat est d'appuyer le gouvernement de Kaboul face à l'insurrection talibane.

 

Ces attaques ont contribué à créer un climat de méfiance entre les troupes étrangères et les soldats afghans qu'elles doivent appuyer et former.

 

Par ailleurs, les talibans ont pris le contrôle du district de Musa Qala, dans le nord de la province, après d'intenses combats, a indiqué un membre du conseil de la province.

 

Les autorités redoutent que la chute de ce district, autrefois une position stratégique de l'Otan, ne permette aux talibans de s'emparer des régions voisines et de renforcer leur emprise sur le nord du Helmand.

 

De nombreuses personnes ont été tuées ou blessées dans les combats. On a eu du mal à s'en sortir vivants, a déclaré Mullah Abdul Jalil, un habitant de Musa Qala, qui a fui avec sa famille dans la capitale provinciale de Lashkar Gah.

 

L'attaque de mercredi est le premier incident de ce type depuis que le mollah Akhtar Mansour est devenu en juillet le nouveau chef des talibans afghans après l'annonce de la mort du mollah Omar.

 

La dernière attaque de l'intérieur s'était produite en avril lorsqu'un soldat américain avait été tué dans des échanges de tirs entre les troupes américaines et afghanes dans l'est de l'Afghanistan.

 

Depuis la fin de sa mission de combat en décembre dernier, l'Otan dispose d'environ 13.000 soldats en Afghanistan, chargés de former les forces afghanes désormais en première ligne face à l'insurrection des talibans, qui ont d'ailleurs intensifié leurs attaques au cours des derniers mois.

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 19:30
Op. Inherent Resolve - SITREP August 26, 2015

 

August 26, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150826

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Aug. 25, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted two airstrikes using remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 18 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Ayn Isa, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Kobani, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and terrain features denying ISIL a tactical advantage.

• Near Fallujah, one airstrike destroyed an ISIL mortar resupply vehicle.

• Near Mosul, three airstrikes struck three ISIL tactical units.

• Near Ramadi, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed three ISIL buildings and an ISIL mortar system.

• Near Sinjar, three airstrikes struck two ISIL tactical units and an ISIL mortar firing position and destroyed three ISIL fighting positions and an ISIL anti-aircraft artillery piece.

• Near Tuz, seven airstrikes struck an ISIL tactical unit, multiple ISIL fighting positions and terrain features denying ISIL a tactical advantage and destroyed 12 ISIL fighting positions, two ISIL vehicles an ISIL heavy machine gun and an ISIL weapons cache.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 17:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

20/08/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 12, 13 et 17 août 2015, un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale a de nouveau survolé la Méditerranée centrale à des fins de renseignement sur le trafic dans cette zone. Depuis le 3 juillet, la France apporte une contribution opérationnelle à l’opération EUNAVFOR MED, lancée le 22 juin 2015 par l’Union européenne.

 

Lire la suite de l'article...

 

Note RP Defense : op. EUNAVFOR MED sur Facebook

EUNAVFOR MED : Trois nouvelles missions aériennes de renseignement

La Marine nationale participe de façon permanente et à hauteur de 10% de ses effectifs, à la protection du territoire national. Ainsi, plus de 3000 marins sont engagés en métropole (500  outre-mer) au titre des opérations permanentes de protection du territoire national.

 

L’ensemble des unités de la Marine participe à un dispositif permanent de renseignement, de surveillance et d’actions, à terre comme en mer, de mise en sécurité globale du littoral métropolitain et de ses approches sur près de 6000 km de côtes.

 

Ainsi un Falcon 50 a été déployé ces dernières semaines en Méditerranée afin d’assurer une mission de sûreté des approches maritimes du territoire.

 

Le  Falcon 50 est un avion de surveillance et d’intervention maritime (AVSIMAR), remplissant des missions de :

- surveillance (ZEE, approches maritimes), recherche de renseignement ;

- secours (SECMAR (secours maritime), SAR (search and rescue)) ;

- lutte contre les pollutions maritimes ;

- surveillance et police des pêches ;

- surveillance et lutte contre les trafics illicites (narcotrafic, piraterie, immigration clandestine).

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:55
Crédits http://www.charleslindbergh.com

Crédits http://www.charleslindbergh.com


26.08.2015 source SHD

 

26 aout 1346 : bataille de Crécy (Somme). Cruelle défaite française face aux troupes anglaises d’Edouard III. Les Français lancent des charges de cavalerie désordonnées et inefficaces face à des Anglais retranchés derrière leurs archers.  Environ 4000 hommes du camp français périssent dont 1542 chevaliers, alors que les Anglais ne déplorent que 300 morts. L’armée française étant décapitée, Edouard poursuit vers Calais qu’il va assiéger pendant toute une année. La reddition de la ville donnera lieu au fameux épisode des bourgeois de Calais, popularisé par la sculpture célèbre de Rodin.

 

26 aout 1880 : naissance d’Apollinaire (Rome). Wilhelm Apolinaris de Kostrowitzky, de son vrai nom, est d’origine polonaise. Il s’engage dans l’armée française en décembre 1914. Naturalisé français le 9 mars 1916 il est blessé le 17, quelque jours plus tard et décède le 9 novembre 1918.

 

26 aout 1905 :  début de production de masse de sous-marins. Le ministre de la Marine ordonne la construction de 21 sous-marins (18 à vapeurs, 3 diesel). L’année 1905 est une année charnière pour le sous-marin puisqu’elle voit le départ de Camille Pelletan et l’arrivée de Gaston Thomson à la barre du Ministère mais aussi le choix du moteur diesel pour la propulsion future de ces nouveaux engins. A noter que l’autonomie en plongée de la classe Aigrette (Diesel) n’est à cette époque que de 4 minutes.  Pour les passionnés de sous-marins et plus particulièrement de leur propulsion, voir l’ouvrage extrêmement riche et intéressant  la propulsion du sous-marin français des origines à 1940 de Dominique Brisou (SHD – 2007) et d’une manière plus large l’encyclopédie des sous-marins de l’amiral Thierry d’Arbonneau.

 

26 aout 1914 : reddition du Togo allemand. Première victoire alliée alors que sur le front franco-allemand, Français et Britanniques sont en pleine retraite

 

26 aout 1914 : Gallieni est nommé Gouverneur de Paris.

 

26 aout 1974 : mort de Charles Lindbergh (Hawaï). Il est le premier à avoir traversé en solitaire l’Atlantique à bord du Spirit of Saint Louis (entre le 20 et le 21 mai 1927).

Deux semaines avant cette traversée, les Français Nungesser et Coli ont disparu dans l’Atlantique Nord en tentant de rééditer l’exploit des britanniques Alcox et Brown (en 1919 !). De ces 3 aventures, la postérité n’a réellement retenu que celle de Lindbergh. Joli geste de ce dernier : juste après sa traversée réussie, sa première visite est pour la mère du lieutenant Nungesser. Lire l’excellent dossier que le Figaro Histoire (N°21) consacre aux Merveilleux fous volants – naissance de l’aviation.

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:50
photo NATO

photo NATO


26 août 2015 by NATO

 

Lieutenant Colonel Ivar Magne Stene is a Norwegian fighter pilot in NATO’s Baltic Air Police Force. He tells NATO Channel about what it takes to be a fighter pilot.

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

05/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 3 août 2015, la force Sangaris a cédé la base opérationnelle avancée (BOA) de Bambari au bataillon congolais de la MINUSCA.

 

Au cours d’une cérémonie co-présidée par le colonel Seiler, chef du Groupement tactique inter-armées (GTIA) Centurion, le drapeau français a laissé place à celui de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), marquant ainsi symboliquement la cession à la MINUSCA.

Parallèlement au déploiement de la MINUSCA, la force Sangaris achève la réarticulation de son dispositif. Elle constitue désormais une force de réaction rapide en appui des Casques bleus.

Le rôle de Sangaris à Bambari s’est avéré déterminant depuis le début de l’opération. C’est la déclinaison régionale des propos tenus par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, lors de sa visite en Centrafrique le 22 juillet 2015: «  l’action décisive de Sangaris (…) a permis d’éviter une crise humanitaire et de nombreux massacres dans le pays mais aussi le plein déploiement de la MINUSCA ».

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
Sangaris : destruction de munitions

 

24/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 11 août 2015, les sapeurs du GTIA Centurion ont détruit près de six tonnes de munitions inaptes au service.

 

Ces munitions, qui provenaient des différentes unités élémentaires et détachements de la force Sangaris, étaient fortement oxydées en raison des caractéristiques du climat et devenues sujettes à des dysfonctionnements. C’est dans ce cadre que les sapeurs du 1er régiment étranger de génie ont procédé à leur destruction par fourneau. Les munitions (cartoucherie, roquettes, missiles, grenades), recouvertes d’explosifs, ont été ensevelies à l’aide d’engins du génie dans 5 fosses différentes.

Suite de l'article

Sangaris : destruction de munitions
Sangaris : destruction de munitions

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

26/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Les 22 et 23 août 2015, les éléments du sous-groupement aéromobile (SGAM) réduit du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) du 5e Régiment interarmes d’outre-mer (RIAOM) ont quitté le sol djiboutien pour participer à l’opération Barkhane au Sahel. Ce détachement autonome comprend deux hélicoptères Puma avec équipages et équipe de maintenance.

 

Désigné sous très court préavis, le DETALAT a intensifié durant quinze jours sa mise en condition opérationnelle pour être prêt à intervenir en milieu désertique. Sur le plan matériel, les mécaniciens ont tout mis en œuvre pour assurer la disponibilité technique des 2 Puma et les configurer pour leur embarquement à bord d’un avion-cargo. Les équipages désignés pour cette projection ont suivi un programme intensif entre instruction et entraînement au sol et en vol. Avec ses capacités de manœuvre et d’assaut, en soutien ou appui des troupes au sol, la composante aérocombat des FFDj a succédé à un détachement de l’armée de l’Air dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne. Expérimentés et rompus aux conditions extrêmes, les équipages du DETALAT ont abordé leur mandat de 8 semaines avec détermination.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

13/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 9 août 2015, quatre avions de chasse de type Rafale ont atterri à N’Djamena pour permettre la relève des équipages et des chasseurs engagés depuis 2 mois.

 

Les Rafale partis de France ont atteint le Tchad après plus de 4 heures de vol. Ils resteront à N’Djamena pour une durée de quatre mois, et les équipages seront relevés au bout de deux mois. Ces appareils monoplaces remplacent quatre Rafale biplaces rentrés en France dès le lendemain. Ils conduiront les mêmes missions que leurs prédécesseurs.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
photo EMA

photo EMA

 

26/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 12 août 2015, le Détachement de liaison environnement opérationnel (DLEO) de la force Barkhane a effectué une patrouille dans la ville de Gao au Mali.

 

Le DLEO est composé, entre autres, d’une équipe chargée de mener des actions civilo-militaires (ACM) dont l’une des missions est d’établir le contact, puis d’entretenir des liens avec les populations locales. Les patrouilles du DLEO cherchent donc à dialoguer avec la population de Gao, afin de faire connaître les missions et les actions menées par la force Barkhane. L’action du 12 août 2015 s’est déroulée au marché Boiteux, du nom du premier soldat français mort au Mali pendant l’opération Serval.Entièrement reconstruit par la force Serval en 2013, ce marché représente aujourd’hui un pôle important de l’activité économique locale de la ville de Gao.

Suite de l’article

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories