Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 15:20
photo Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

photo Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

 

source L'Hermione
 

Le 17 avril dernier, L’Hermione quittait l’estuaire de Charente et la rade de l’ile d’Aix pour un grand voyage vers l’Amérique. Un mois et demi plus tard, la réplique de la frégate de La Fayette s’apprête à ouvrir une nouvelle page d’une aventure humaine, culturelle et maritime engagée il y a plus de 20 ans.

Demain, vendredi 5 juin, entre 8h et 9h (heure locale), le commandant Yann Cariou et ses hommes et femmes d’équipage viendront s’amarrer à Yorktown dans l’état de Virginie. Un moment fort de partage franco-américain qui marquera la fin d’une traversée transatlantique menée de main de maître.

 

Après un mois de navigation depuis son départ des Canaries, L’Hermione vient d’achever sa première traversée de l’Atlantique et s’apprête à fêter sa première rencontre avec le peuple américain. Après une halte administrative à Norfolk, la frégate fera officiellement escale demain à Yorktown. Un chapitre chargé en symboles. En effet, c’est à l’entrée de la Baie de Chesapeake (Caps de Virginie) qu’une bataille navale déterminante s’est déroulée le 5 septembre 1781, opposant les 24 vaisseaux de ligne français du lieutenant-général de Grasse à la flotte anglaise de l’amiral Graves. Le succès éclatant de la marine française y prépare la chute de la ville de Yorktown où les troupes anglaises s’étaient enfermées. Assiégé par l’armée americano-française commandée par Washington, lord Cornwallis capitule finalement à Yorktown le 19 octobre 1781. Un épisode décisif de la guerre, à la fois sur terre et sur mer, auquel L’Hermione a pris part dès la fin septembre 1781.

 

Message de Benedict Donnelly, président de l’association Hermione-La Fayette à l’intention de Yann Cariou, commandant de L’Hermione, en réponse à son message annonçant l’arrivée de l’Hermione au mouillage devant les côtes de Virginie :

Merci, Commandant, de ce message que nous avons rêvé de recevoir depuis maintenant plus de 20 ans !
Merci et bravo à tout l'équipage de L'Hermione pour avoir mené à bien cette traversée de l'Atlantique.
Nous sommes tous ici heureux et fiers.

 

Le commandant Yann Cariou et son équipage sont attendus à partir de 8 heures vendredi 5 juin, dans le port de l’état de Virginie. Une cérémonie d’accueil aura lieu de 10 heures à 12 heures (heure locale), en présence de Terry McAuliffe, Gouverneur de Virginie et Président honoraire du voyage de L’Hermione en Virginie, et de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Un village et de nombreuses animations accompagneront cette première escale américaine à Yorktown. L’Hermione reprendra la mer dans la nuit du 7 juin pour mettre le cap sur Mount Vernon.


Informations pratiques :


Arrivée : 5 juin à partir de 8h (heure locale) soit 14h (heure française)
Lieu : Port de Yorktown

 

Le village de 9h à 19h (heure locale) le 5, 6 et 7 juin
Exposition itinérante sur L’Hermione originale, sa reconstruction, et sur le rôle de La Fayette dans la Révolution Américaine.

Village Patrimoine: reconstitutions historiques avec démonstrations de construction de bateaux, conversations avec des marins et un panel d’activités culturelles notamment des reconstitutions, des concerts de musique de la période de la révolution et de musique contemporaine.

Informations touristiques
Stand d’informations touristiques et dégustations de spécialités françaises et picto-charentaises animés par la région Poitou-Charentes, le département de la Charente-Maritime et la Communauté d’Agglomération de Rochefort-Océan.

Moët Hennessy Experience
Expérience 250eme anniversaire d’Hennessy

Grande arrivée de l’Hermione
Le 5 juin, 8h-9h (14h-15h/heure française): Arrivée, coups de canon.

Cérémonie d’accueil
5 juin, 10h-12h (16h-18h/heure française) Représentation du colorGuard en présence de Terry McAuliffe, Gouverneur de Virginie et Président honoraire du Voyage de l’Hermione en Virginie et de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Le colorguard est une discipline artistique de groupe, combinant des mouvements de danse et des figures avec un drapeau.

Visite Presse
Le 5 juin, 11h heure locale (17 h/heure française)

Dévoilement de plaque
5 juin, 11h45 heure locale (17h45/heure française)
Dévoilement de la plaque du nouveau W3R-US « York River »

Commémoration en souvenir des soldats français et des américains.
Le 5 juin, 12h - 13h heure locale (18h-19h/heure française)
Représentation des color-guard et hommage musical.

 

Départ : dans la nuit du 7 juin

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 14:40
 Ukraine: Porochenko met en garde contre le risque d'une reprise des combats

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kiev - L'Ukraine a mis en garde jeudi contre la menace gigantesque d'une reprise des attaques des rebelles au lendemain d'une flambée de violence qui a fait 26 morts dans l'est du pays, selon un nouveau bilan, la Russie avertissant de son côté que le processus de paix risquait de voler en éclats.

Les combats de mercredi ont été les plus violents en Ukraine depuis la reprise par les rebelles du noeud ferroviaire stratégique de Debaltseve, à mi-chemin des bastions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, peu après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 15 février.

La menace d'une reprise d'actions militaires de grande envergure des groupuscules terroristes russes demeure gigantesque, a déclaré M. Porochenko, lors de son adresse annuelle au Parlement ukrainien, affirmant que plus de 9.000 soldats russes se trouvaient actuellement en Ukraine.

L'Union européenne a fait écho à ces propos, estimant que l'escalade des combats la veille, considérée comme la plus grave violation du cessez-le-feu depuis février, risquait d'enclencher une nouvelle spirale de violences.

Alors que les rebelles ont nié toute implication dans l'offensive près de Mariinka, à une vingtaine de kilomètres de Donetsk, la Russie, accusée par l'Ukraine et par les Occidentaux de soutenir et d'armer les séparatistes prorusses, a pour sa part dénoncé des provocations ukrainiennes. Elle s'est aussi dite préoccupée quant à l'avenir des accords de Minsk 2, signés le 12 février.

Ces derniers sont en permanence menacés de voler en éclats à cause des actes des autorités de Kiev, a déclaré le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, cité par l'agence Interfax.

 

- Mouvement d'armes lourdes -

Kiev a accusé les rebelles d'avoir déclenché une offensive majeure avec plus de 10 chars et 1.000 hommes contre leurs positions à Mariinka mercredi à l'aube.

Dans un rapport publié mercredi soir, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a indiqué avoir observé le mouvement d'un grand nombre d'armes lourdes dans les territoires contrôlés par la République populaire de Donetsk, généralement vers l'ouest de la ligne de front, près de Mariinka, avant et durant les combats.

L'OSCE a précisé avoir notamment vu huit véhicules blindés se diriger vers l'ouest, dont quatre étaient des chars, ainsi qu'un camion militaire transportant une pièce d'artillerie de calibre 122 millimètres ou encore une colonne d'infanterie.

La mission, basée à Donetsk, a de plus rapporté avoir entendu environ 100 tirs sortants d'artillerie, lancés depuis une zone située entre 1 et 5 kilomètres de Donetsk à l'aube mercredi , ainsi que des tirs sortants de lance-roquettes multiples Grad. Selon l'OSCE, les tirs sortants se sont poursuivis par la suite, et des tirs entrants ont ensuite également été entendus. Le calme était revenu dans la soirée, a précisé l'OSCE.

Les armes de calibre supérieur à 100 millimètres auraient normalement dû être retirées de la ligne de front selon les accords de Minsk 2.

L'état-major ukrainien a admis mercredi que ses troupes avaient rapporté de telles armes sur la ligne de front pour contrer l'attaque rebelle. Selon le président Porochenko, ces armes ont déjà été retirées de la ligne de front.

 

- 'Toute nouvelle attaque est inacceptable' -

Le bilan des affrontements s'élève pour l'instant à au moins 26 morts. Un représentant de la République populaire autoproclamée de Donetsk, Edouard Bassourine, a déclaré à l'AFP que 16 rebelles et 5 civils avaient été tués ces dernières 24 heures. De son côté, Iouri Birioukov, un proche conseiller du président ukrainien Petro Porochenko, a fait état de cinq soldats tués, sur sa page Facebook.

Cette flambée des violences fait craindre que les accords de Minsk, qui visaient à mettre fin à une crise qui a conduit à une confrontation sans précédent depuis la Guerre froide entre la Russie et les Occidentaux, ne volent en éclat. Le conflit dans l'Est a déjà fait plus de 6.400 morts depuis son déclenchement en avril 2014.

Nous sommes préoccupés par les informations faisant état de combats hier à Mariinka. Ils doivent cesser immédiatement, a réagi le ministère français des Affaires étrangères.

Mercredi soir, la diplomatie américaine avait déjà qualifié d'inacceptable toute nouvelle attaque ou acte d'agression de la part des forces russo-séparatistes.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:56
Remise du rapport au Parlement sur les exportations d’armement

Ce rapport, qui prolonge la démarche de transparence engagée en 2012 par le Gouvernement, facilite la lisibilité et la compréhension des exportations d’armements effectuées par la France.

 

04/06/2015 Domenico Morano  - DICoD

 

Le rapport au Parlement sur les exportations d’armement a été remis aux députés et aux sénateurs lundi 1er juin.

 

Le rapport au Parlement 2015 sur les exportations d’armement a été remis lundi 1er juin aux députés et aux sénateurs. Ce rapport, qui prolonge la démarche de transparence engagée en 2012 par le Gouvernement, facilite la lisibilité et la compréhension des exportations d’armement effectuées par la France.

 

En dépit de l’accentuation de la concurrence au niveau internationale, les exportations françaises marquent une progression de près de 18 % des prises de commandes par rapport à 2013, représentant 8,2 milliards d’euros pour l’année 2014. Cette réussite est le fruit de l’implication complète des services de l’État et du ministère de la Défense aux côtés de tous les acteurs industriels réunis au sein de l’équipe France.  Les exportations d’armement constituent une garantie essentielle de l’autonomie de la France en maintenant la capacité du pays à répondre aux futurs besoins d’équipements de ses armées.

 

Les excellents résultats 2014 contribuent à la préservation de la base industrielle et technologique de Défense (BITD) tout en apportant une contribution décisive au commerce extérieur du pays. Les exportations françaises confortent un maillage à travers tout le territoire, concourant à son développement économique et industriel. Elles concernent ainsi directement un cinquième de l’ensemble des emplois de l’industrie de Défense (environ 37 000 emplois) et 669 entreprises françaises, dont plus de la moitié sont des PME.

 

Le rapport dresse également un bilan de la réforme du contrôle des exportations entrepris depuis un an. Cette réforme a permis de renforcer l’outil français de contrôle en favorisant un examen encore plus approfondi des demandes d’autorisation d’exportation. Il facilite également l’accès de toutes les entreprises au processus de contrôle. Ainsi, en 2014, les vingt-deux agents assermentés du ministère de la Défense ont effectué un contrôle sur place et sur pièce de trente-sept sociétés.

 

Sur le plan international, la France soutient également de nombreuses initiatives en matière de maîtrises des armements. Cet appui s’est notamment traduit en 2014 par la ratification du Traité sur le commerce des armes (TCA), premier grand traité dans le domaine du désarmement et de la maîtrise des armements adopté depuis 1996. Ce traité vise à prévenir efficacement les conséquences dramatiques du commerce illicite ou non régulé des armes sur les populations civiles. Il contribuera à l’avenir au renforcement de la paix et de la sécurité internationales, la France ayant réaffirmé sa disponibilité à coopérer avec tous les États qui lui en feront la demande pour les assister dans la mise en œuvre du TCA.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:55
Credits Areva ELTA

Credits Areva ELTA

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - L'Etat s'est déclaré favorable à une reprise par EDF de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva afin de pérenniser la filière nucléaire française, a affirmé jeudi le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a réitéré qu'il n'y aurait pas de licenciement sec.

 

Cette décision de l'Etat a pour objectif de donner une stabilité, une pérennité à la filière nucléaire qui est une filière d'avenir en France comme à l'international, a affirmé le ministre sur France Info, niant qu'il s'agisse d'un démantèlement d'Areva.

 

Il faut que le camp français travaille ensemble à l'international, a ajouté M. Macron, qui a rappelé qu'Areva et EDF avaient trop souvent, par le passé, joué l'une contre l'autre, aussi bien à l'international que sur notre propre sol.

 

Il a souligné que la décision du gouvernement était stratégique, mais qu'elle était soumise à la condition qu'il y ait un vrai pacte industriel entre EDF et Areva, qui disposent désormais d'un mois pour parvenir à un accord.

 

On se donne un mois pour que ce pacte puisse être signé entre EDF et Areva, a-t-il insisté.

 

Le ministre a rappelé que l'Etat avait exigé avant même l'annonce de mercredi qu'il ne devait pas y avoir de licenciement sec et insisté sur la préservation de tous les sites de production.

 

La priorité ce n'est pas quelque plan social que ce soit, mais la négociation stratégique, industrielle et commerciale, a-t-il assuré.

 

L'Etat a tranché mercredi en faveur d'une reprise par EDF de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva tout en s'engageant à renflouer le groupe, signant la fin du modèle intégré prôné depuis la création du spécialiste du nucléaire en 2001.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:50
photo EATC

photo EATC

 

02 juin 2015 Par Anne-Katell Mousset - Usinenouvelle.com

 

Le journal économique espagnol El Confidencial a obtenu de nouvelles informations sur le crash de l’avion de transport militaire A400M à Séville le 9 mai dernier.  "Une chaîne d’échecs de l’Allemagne à Séville", écrit le journal qui évoque "une série d’erreurs techniques et humaines dans le processus de contrôle qualité" de cet avion. Airbus avait déjà reconnu la semaine dernière un problème lors de l'étape d'assemblage final de l'avion. 

 

Des protocoles "sautés" sur le site de seville 

Le FADEC (Full Authority Digital Engine Control), ce système informatique particulièrement complexe de contrôle du moteur, n’aurait ainsi pas été vérifié en simulateur avant le vol d’essai, ont expliqué des sources du secteur aéronautique au journal. Lors de l’assemblage final, "beaucoup de protocoles de vérification ont été 'sautés'. Si un rodage des moteurs à haute vitesse au sol avait été fait, ils se seraient arrêtés avant le décollage", ont relaté ces sources.

Une "précipitation" des équipes qui s’explique, selon le journal espagnol, par un retard de "2700 heures" accumulées en amont, sur le site de fabrication allemand.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:50
Webdocumentaire - 1914-1918 : Des Amérindiens dans les tranchées

 

04-06-2015 Par Claire Arsenault - RFI

 

La tourmente qui a emporté l’Europe dans la Première Guerre mondiale est allée chercher ses combattants bien au-delà des zones de combats. Ainsi, des milliers d’Amérindiens se sont engagés dans les armées américaine ou canadienne. Pour cela, ils ont revêtu les uniformes des « Visages pâles ». Au combat, ils ont souvent fait plus que leur part et nombreux sont ceux qui ne sont jamais revenus. Nous allons vous raconter l’histoire de quelques-uns d’entre eux…

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:45
Golfe de Guinée : 205 attaques en 10 ans

 

3 juin 2015 par BBC Afrique

 

Au moins 205 attaques de navires par des pirates ont été enregistrées dans le Golfe de Guinée de 2005 à mai 2015.

 

Au moins 205 attaques de navires par des pirates ont été enregistrées dans le Golfe de Guinée de 2005 à mai 2015. Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères, en a fait l’annonce au cours d’une conférence de presse à Lomé. La zone côtière s'étendant du Sénégal à l'Angola est devenue, selon les experts, la nouvelle plaque tournante de la piraterie maritime en Afrique.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:45
Boko Haram: le centre des opérations transféré à Maiduguri

 

04-06-2015 Par RFI

 

Le président nigérian est en visite chez ses voisins impliqués dans la lutte contre Boko Haram. Après le Niger, mercredi, Muhammadu Buhari est attendu ce jeudi au Tchad. Avec le Cameroun, ces deux pays sont engagés militairement contre le groupe islamiste.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - La force française Sangaris, engagée en Centrafrique depuis décembre 2013, va passer de 1.700 à 900 hommes d'ici la fin du mois de juin, a annoncé jeudi l'armée française.

 

Le volume des forces dans le mois à venir passera de 1.700 à 900 militaires, a déclaré le porte-parole de l'armée, le colonel Gilles Jaron, soulignant que ce retrait s'inscrivait dans un processus de désengagement amorcé il y a plusieurs mois.

 

De plus en plus notre dispositif va se recentrer sur la capitale Bangui. A partir de Bangui nous serons capables de nous déployer extrêmement rapidement en appui des forces de l'Onu mobilisées dans le pays, a ajouté l'officier, précisant qu'un certain nombre de sites où étaient présents les soldats français allaient passer sous l'autorité de l'Onu.

 

L'opération Sangaris a été déclenchée en 2013, sous mandat de l'Onu, pour stabiliser la situation en Centrafrique alors en proie au chaos total, et tenter d'enrayer les tueries entre communautés chrétienne et musulmane.

 

Au plus fort de sa présence elle a compté 2.000 hommmes.

 

Une force onusienne de maintien de la paix de quelque 10.000 hommes est déployée dans le pays, censé organiser des élections avant la fin 2015.

 

La Centrafrique a plongé dans la tourmente après le renversement du président François Bozize par une rébellion à dominante musulmane, la Seleka, en mars 2013.

 

Cette rébellion a été évincée du pouvoir en janvier 2014 après l'intervention de l'armée française, consécutive à un cycle sanglant de violences et de représailles entre combattants de la Séléka et milices anti-balaka à dominante chrétienne.

 

Paris, qui au départ misait sur une intervention de six mois, n'a jamais fait mystère de sa volonté de se désengager, notamment pour renforcer son dispositif anti-terroriste Barkhane déployé dans cinq pays du Sahel.

 

L'opération Sangaris a été entachée par des accusations de viols sur des enfants qu'auraient commis des militaires français.

 

Une enquête est ouverte en France sur cette affaire où 14 soldats ont été mis en cause, dont trois identifiés, par les témoignages de six enfants dénonçant des faits commis entre fin 2013 et début juin 2014.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:40
Le processus de paix en Ukraine risque de voler en éclats

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, où un conflit armé oppose les forces régulières aux séparatistes prorusses, risque de voler en éclats à cause des actes de Kiev, a accusé jeudi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

 

Les accords de paix de Minsk 2, signés le 12 février, sont en permanence menacés de voler en éclats à cause des actes des autorités de Kiev qui tentent d'échapper à leurs obligations d'établir un dialogue direct avec les séparatistes, a déclaré M. Lavrov, cité par l'agence Interfax, lors d'une conférence sur la sécurité à Moscou.

 

Il a déploré une grave crise intérieure en Ukraine où au moins 24 personnes ont péri dans les combats au cours des dernières 24 heures, selon des bilans des autorités ukrainiennes et des séparatistes.

 

Des tentatives de déstabiliser la situation et de provoquer les tensions sont évidentes, a déclaré pour sa part le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en affirmant que ces actes provocateurs sont organisés par les forces ukrainiennes.

 

La partie ukrainienne a déjà pris à plusieurs reprises des mesures visant à faire monter la tension, a-t-il déclaré, cité par l'agence publique Ria-Novosti.

 

Nous sommes très préoccupés par une nouvelle répétition de ces activités, a souligné M. Peskov.

 

Le gouvernement ukrainien a accusé mercredi les rebelles d'avoir lancé, malgré la trêve en vigueur, une offensive majeure près de Mariinka, à une vingtaine de kilomètres de Donetsk.

 

Les rebelles ont eux nié ces accusations mais ont confirmé la tenue de combats près de cette localité.

 

Il s'agit des plus importants affrontements depuis la reprise par les rebelles du noeud ferroviaire stratégique de Debaltseve, à mi-chemin entre les bastions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, peu après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 15 février, à la suite des accords de paix de Minsk.

 

Le conflit armé entre Kiev et les séparatistes prorusses a fait plus de 6.400 morts depuis avril 2014, selon l'ONU.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:30
Frappes aériennes israéliennes à Gaza après des tirs de roquettes

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Jérusalem - L'armée israélienne a lancé plusieurs frappes aériennes sur la bande de Gaza tôt jeudi matin sans faire de victimes, en représailles à des tirs de roquettes palestiniennes, selon des sources palestiniennes et israéliennes.

 

Les frappes israéliennes ont visé trois camps d'entraînement des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du mouvement islamiste Hamas, dans la ville de Gaza, et une quatrième a atteint Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon ces sources sécuritaires palestiniennes.

 

Dans un communiqué, l'armée israélienne n'a évoqué que trois frappes, sans préciser leur emplacement ni identifier les cibles visées.

 

Hier, le 3 juin 2015, deux roquettes ont été lancées sur le sud d'Israël depuis la bande de Gaza, dit l'armée dans un communiqué qui précise que les roquettes sont tombées en terrain découvert, près des villes d'Ashkelon et de Netivot. Personne n'a été blessé, dit-elle.

 

En réponse à cette attaque, les Forces de défense israéliennes ont frappé trois infrastructures terroristes dans la bande de Gaza, ajoute le communiqué.

 

Le ministre de la Défense israélien Moshé Yaalon a tenu le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, pour responsable des tirs.

 

Même si les tirs d'hier soir sont le fait de bandes de voyous issus d'organisations du jihad mondial qui cherchent à défier le Hamas en tirant sur nous, nous tenons le Hamas pour responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza, a déclaré M. Yaalon dans un communiqué.

 

Nous ne ferons pas de compromis sur la sécurité des citoyens israéliens et nous n'accepterons pas de retourner à une situation de tirs réguliers depuis la bande de Gaza, a-t-il mis en garde.

 

Les tirs de roquettes de mercredi ont été revendiqués jeudi par les Partisans de l'Etat islamique à Jérusalem, un groupe récemment apparu de Gaza, dans un communiqué dont l'AFP a obtenu une copie.

 

Les Partisans de l'Etat islamique est considéré comme un groupuscule qui appartiendrait au mouvement salafiste jihadiste gazaoui et qui chercherait peut-être l'adoubement de l'Etat islamique et se servirait de son label. Mais il n'existerait pas pour l'instant de lien organique.

 

Le groupe dit avoir agi pour venger Youssef al-Hanar qui a été tué pour satisfaire les juifs, en référence à ce chef salafiste tué mardi par les forces de sécurité du Hamas dans un échange de tirs dans la ville de Gaza.

 

Les Partisans de l'Etat islamique à Jérusalem promettent que son sang n'aura pas été versé pour rien.

 

Le groupe dit encore avoir agi en soutien à nos frères emprisonnés dans les prisons du Hamas.

 

Le Hamas a procédé au cours des dernières semaines à des dizaines d'arrestations dans les milieux salafistes.

 

La bande de Gaza est en butte depuis la fin de la guerre avec Israël en juillet-août 2014 à la confrontation de plus en plus tendue entre le Hamas et les radicaux de plus en plus actifs et visibles, comme Les Partisans de l'Etat islamique à Jérusalem.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 11:55
Chronique culturelle du 4 Juin 2015 - SHD

La garde impériale à Magenta, le 4 juin 1859  - musée de l'Armée (Dist. RMN-Grand Palais) photo Pascal Segrette

 

04.06.2015 source SHD

 

4 juin : sainte Clothilde : patronne de l'ALAT (aviation légère de l’armée de Terre). Bonne fête aux Clothilde (avec ou sans « h »).

 

4 juin 1525 : fin de la guerre des paysans (Allemagne). Prélude à la guerre de Trente ans, la Bauernkrieg qui secoue le Saint Empire pendant deux années trouve ses racines dans la misère. De plus, la Réforme qu'introduit Luther à ce moment, brise beaucoup de tabous et incite les paysans à se révolter, sous l'impulsion de prêcheurs millénaristes. Des bandes se créent arborant la bannière rouge frappée du mot "liberté" et ravagent l'Empire. La répression est méthodique et très meurtrière. Même si ces mêmes paysans révoltés sont ceux qui fourniront les rangs des courageux et robustes Landsknecht, leur armement et tactique sont surclassés par les troupes impériales. Cette guerre aurait fait 100 000 morts. Considérée par Engels comme une des premières manifestations de la lutte des classes, elle a traumatisé l'Allemagne.

 

4 juin 1629 : naufrage du Batavia (Côte ouest de l'Australie). Cas édifiant de mutinerie montrant les dangers d'un commandement défaillant en milieu hostile et fermé.  Le Batavia navire de la compagnie des Indes Néerlandaises fait naufrage sur un récif. Les rescapés se répartissent sur les îles de l'archipel tandis que le capitaine et 48 passagers embarquent à bord d'une chaloupe pour trouver de l'aide. Ils atteignent, le 7 juillet, Batavia (aujourd'hui Jakarta). Pendant ce temps sur l'archipel, se développe une société de type totalitaire contrôlée par l’un des rescapés les plus habiles qui instaure un climat de terreur avec l’aide d’une partie des soldats du bord. Les secours arrivent le 17 septembre, trouvant l’archipel en pleine guerre. Sur les 320 passagers, seuls un tiers put rentrer (115 furent assassinées sur l'île).

 

4 juin 1859 : bataille de Magenta (Italie). La bataille de Magenta se termine par une victoire franco-sarde contre les Autrichiens. Dans la nuit du 2  au 3 juin, le génie français, protégé par l'artillerie, jette un pont de barques de 180 mètres à Turbigo : le IIe corps d'armée peut commencer à traverser afin de soutenir les premiers combats à Turbigo et Robecchetto. Le matin du 4 juin, Napoléon III entend tonner le canon, de son observatoire dans la tour de San Martino al Basto et  convaincu que l'attaque de Mac Mahon est engagée, il ordonne aux troupes en attente près du Tessin de se déplacer vers les ponts existant. Les Autrichiens réussissent à en faire sauter 2 sur 3 si bien que les Français ont du mal à se coordonner. L’espace d’une heure, les renforts autrichiens submergent les Français à tel point qu'un télégramme est envoyé à Vienne qui annonce la victoire. Cependant après de féroces combats, les Français réussissent à passer sur le ponte Nuovo après que les Autrichiens, menacés sur leur flanc droit par Mac Mahon qui a repoussé l'attaque à Boffalora, se retirent à Magenta. Les Autrichiens se réfugient dans les habitations espérant défendre le territoire mètre par mètre. Par une manœuvre en tenaille, les Français attaquent l'ennemi retranché dans la ville. Au soir du 4 juin, l'empereur Napoléon III nomme Mac Mahon maréchal de France et duc de Magenta.

 

4 juin 1940 : les Allemands entrent dans Dunkerque. 40 000 soldats (la plupart français) sont faits prisonniers lorsqu’au petit matin les troupes allemandes atteignent les plages. 340 000 soldats (dont 112 000 français) ont réussi à évacuer la poche de Dunkerque au cours de l'opération Dynamo. L'armement, les munitions et le matériel abandonné sont cependant gigantesques. Lire les RHA n° 12 et 173.

 

4 juin 1944 : les Américains à Rome. La 5ème armée du général Clark entre dans Rome. La bataille de Monte Cassino s’est achevée le 18 mai.

 

4 juin 1958 : "Je vous ai compris ! " (Alger). C’est l'un des discours les plus célèbres de Charles de Gaulle. Prononcé sur le Forum à Alger, quelques jours après l'investiture de de Gaulle et devant des milliers de spectateurs qui l'acclament comme le sauveur de l'Algérie française, ce discours sera très souvent cité pour dénoncer l'évolution du nouveau Président de la République sur le devenir de l'Algérie.

 

4 juin 1982 : début de l’opération Paix en Galilée (Liban). Tsahal entre au Liban malgré le dispositif d’interposition de la FINUL sur la frontière. Les forces palestiniennes sont encerclées dans Beyrouth le 1er aout.

 

4 juin 1989 : l'armée chinoise tire sur la foule (place Tiananmen). L’armée chinoise intervient pour faire cesser les manifestations étudiantes qui se déroulent place Tiananmen depuis près de 2 mois (15 avril). Le bilan humain varie selon les sources entre 240 et 10 000 morts.

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 11:55
Le général André Lanata nommé au poste de chef d’état-major de l’armée de l’air

 

04/06/2015 Armée de l'air

 

Sur décision du Conseil des ministres du 03 juin 2015, le général de corps aérien André Lanata a été nommé chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA). Le général Lanata prendra ses fonctions le 21 septembre 2015 et sera élevé aux rang et appellation de général d’armée aérienne à la même date.

 

Actuel sous-chef d’état-major « plans » à l’état-major des armées, le général André Lanata succèdera au général Denis Mercier qui occupe la fonction de CEMAA depuis le 17 septembre 2012 et est amené à rejoindre prochainement l’Otan en tant que Supreme Allied Commander Transformation.

 

Diplômé de l’École de l’Air (promotion 1981 "Colonel Rossi dit Levallois"), le général Lanata a, au cours de sa carrière, occupé de nombreuses responsabilités au sein de l’armée de l’air et du ministère de la Défense.

 

Officier rédacteur au bureau «programmes d’armement» de l’état-major de l’armée de l’air dès 1993, il est ensuite affecté sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey où il prend le commandement d’un escadron de chasse évoluant sur Mirage 2000D.

 

Suite à un passage à l’état-major des armées de 2000 à 2004, il prend le commandement de la base aérienne 188 de Djibouti, où il est également nommé commandant des forces aériennes françaises stationnées à Djibouti et de la base de soutien à vocation interarmées (BSVIA).

 

De retour sur le territoire national, il intègre, de 2006 à 2008, l’état-major de l’armée de l’air en tant que chef du bureau «plans». Il rejoint ensuite l’état-major des armées, au poste de général sous-chef «opérations», fonction qu’il occupe de 2011 à 2013.

 

Pilote de chasse ayant débuté sa carrière sur Mirage F1-CR, le général Lanata totalise 146 missions de guerre réalisées de nombreux détachements en opérations extérieures (Afrique, Guerre du Golfe, ex-Yougoslavie).

 

Son père, le général Vincent Lanata, avait été également CEMAA de 1991 à 1994.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 11:50
Brigadier-général Jean-Robert Bernier, médecin général et commandant du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes (MDN)

Brigadier-général Jean-Robert Bernier, médecin général et commandant du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes (MDN)

 

2 juin 2015 45eNord.ca

 

Le général Tom Lawson, chef-d’état major de la Défense, a annoncé que le brigadier général Jean-Robert Bernier a été élu unanimement comme président du Comité des chefs des services de santé militaires au sein de l’OTAN (CoMeds).

 

Cette nomination, qui entrera en vigueur en novembre 2015, constituera la première fois où un pays de l’extérieur de l’Europe continentale préside ce comité. Cela reflète la confiance de l’OTAN à l’égard de la direction du Canada et constitue une importante occasion pour le Canada de soutenir l’Alliance et d’avoir une influence positive sur l’état de préparation médicale à l’échelle internationale.

 

Le Comité des chefs des services de santé militaire au sein de l’OTAN (CoMeds) est formé de médecins généraux des pays de l’OTAN, de nombreux pays partenaire à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe et des autorités médicales principales des commandements stratégiques de l’OTAN et de l’effectif militaire international. Il relève du Comité militaire de l’OTAN et est soutenu par de nombreux groupes d’experts et groupes de travail internationaux spécialisés qui s’occupent de tous les secteurs de la santé et des opérations pertinents pour l’Alliance.

 

Le CoMeds est l’autorité de coordination et de consultation la plus élevée pour toutes les questions de santé militaires affectant l’OTAN. Il vise à optimiser la coordination, la normalisation, l’interopérabilité et l’état de préparation des services de santé de ses membres, à améliorer la communication de renseignements pertinents et à formuler des conseils au Comité militaire et à d’autres organes de l’OTAN sur les questions de santé militaire pertinentes pour l’Alliance.

 

Les responsabilités du président consistent à coordonner le travail du Comité, à traiter les capacités médicales stratégiques de l’Alliance et les questions de santé et à représenter le consensus du Comité.

 

Tout pays de l’OTAN peut proposer un candidat, lequel doit être médecin général en poste ou récemment retraité. Les médecins généraux de l’OTAN éliront alors collectivement le président.

 

Le brigadier-général Jean-Robert Bernier a été nommé médecin général, chef du Service de santé royal canadien, commandant du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes et médecin honoraire de Sa Majesté la reine en 2012. Il sera transféré à la Première réserve en juin 2015 et promu au grade de major-général afin d’exercer ses fonctions de président pendant un terme de trois ans.

 

L’honorable Jason Kenney, Ministre de la Défense nationale a déclaré : «La nomination de notre médecin général actuel à titre de président du Comité des chefs des services de santé militaires de l’OTAN constitue un honneur et une reconnaissance du Canada à titre de chef de file des services de santé. Cette reconnaissance est directement attribuable à l’excellent travail et au dévouement de notre personnel médical militaire.»

 

Le Général Tom Lawson, Chef d’état-major de la Défense a déclaré :  «Je tiens à exprimer mes sincères félicitations au brigadier-général Bernier pour sa nomination bien méritée à la direction du Comité des chefs des services de santé militaires au sein de l’OTAN. Son expertise et son leadership médical stratégique lui seront utiles pendant qu’il représentera le Canada et les Forces armées canadiennes à titre de dirigeant mondial des services de santé.»

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 11:20
PD-100 Black Hornet photo ProxDynamics

PD-100 Black Hornet photo ProxDynamics

Des mini-drones serviront dorénavant d'éclaireurs aux blindés sur les champs de bataille (ProxDynamics)

 

3 juin 2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Kongsberg Gallium, une entreprise de localisation géospatiale et de logiciels de visualisation d’Ottawa, a annoncé récemment la sortie d’une nouvelle version de son Système de commandement intégré (ICS) de véhicule qui permet désormais aux commandants de véhicules blindés d’explorer et de voir champ de bataille à l’aide de mini drones.

 

Le système de commandement intégré est un système logiciel utilisé au sein de l’OTAN qui relie tous les capteurs et les systèmes dans un véhicule blindé de combat en utilisant le standard ouvert de Service de distribution des données (DDS).

 

La plate-forme de ICS fournit aux commandants de véhicules sur le champ de bataille un portrait de la situation, des menaces immédiates, et de l’emplacement du véhicule, et fournit un moyen de contrôler et d’interagir avec tous les capteurs et les systèmes sur le véhicule.

 

Récemment, Kongsberg Gallium a intégré au système le drone PD-100 Black Hornet de la société norvégienne la ProxDynamics. Dans un scénario digne d’un film de science fiction, le système utilise de minuscules drones volants qui peuvent tenir dans dans la poche de l’uniforme de combat d’un soldat et rapidement et facilement déployés sur le champ de bataille

 

PD-100 Black Hornet photo ProxDynamics

PD-100 Black Hornet photo ProxDynamics

Les données vidéo et de position des drones sont transmises directement sur l’écran ICS dans le véhicule.

 

L’intégration du PD-100 de ProxDynamics comme éclaireur permet aux commandants de véhicules de débusquer les menaces potentielles, les embuscades ou les obstacles sans risquer le véhicule et l’équipage.

 

Kongsberg Gallium et ProxDynamics ont d’ailleurs fait la démonstration de cette technologie au salon de la défense CANSEC à Ottawa les 27 et 28 mai.

 

Le système pourra être déployé dans des véhicules de combat de l’OTAN dès 2016.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 11:20
Les faucons noirs au 1er RA

 

04/06/2015 Joseph Dauce - armée Terre 2015

 

Région de Belfort : du 18 au 21 mai 2015, le 1er régiment d’artillerie (RA) a organisé la 3ème édition de l’exercice ROYAL BLACKHAWK, la seule manœuvre interarmes, interarmées et interalliés à se dérouler sur le territoire français.

 

A grand renfort d’éléments de la 3e dimension, les équipes d’observation et de coordination (EOC) du 1er RA ont pu s’entraîner, en vue de leur projection, au plus près des conditions réelles de combat.

 

Détails en images.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
photo  J.Lempin ECPAD

photo J.Lempin ECPAD

 

04.06.2015 par Jean Esparbès, étudiant à Sciences Po Lille - en stage à La Voix du Nord et au blog Défense globale.
 

Liban, Afghanistan, Mali, Centrafrique, voire Irak, l’armée de terre est en première ligne (80 % des plus de 7 000 soldats français en opérations extérieures). Les miliciens, djihadistes et autres « groupes armés terroristes » (GAT), selon la terminologie officielle, sont les adversaires des fantassins français. Le colonel Jean-Luc Theus, du Centre d’exploitation du renseignement terrestre, a présenté cette nouvelle génération lors d’une conférence à Sciences Po Lille en avril 2015. Le sujet n’est pas aussi nouveau que cela (Liban, Balkans, Afghanistan). Mais nous sommes actuellement très loin de l’affrontement envisagé avec l’armée Rouge...

 

Ces nouveaux adversaires se caractérisent avant tout par leur agilité et leur désinhibition face à la mort et la violence. « Tous les coups sont permis », illustre le colonel Theus. Cet étalage de violence est autant un mode de combat qu’un outil psychologique de propagande. Autant pour semer la peur que pour recruter.

Avant la prise de Ramadi, certains membres des forces de sécurité irakienne reçurent les photos de corps décapités de soldats ou policiers sur leur téléphone portable. Le message est clair : voici ce qui vous attend si vous ne vous soumettez pas. Les vidéos de propagande sur Internet sont autant d’illustrations d’une esthétique de la violence et d’une glorification des martyrs. En Centrafrique, cette désinhibition se reflète dans les innombrables violences et lynchages, dont les soldats français de l’opération Sangaris sont parfois les témoins impuissants.

« L’agilité tactique et individuelle » est un autre de ses traits saillants. Dans le Sahel, les « GAT » (Al Qaïda au Maghreb Islamique, Al Mourabitoune) ne sont pas en mesure d’attaquer frontalement les troupes françaises. Pour durer, ils évitent la confrontation, se dissimulent parmi la population intimidée. Leurs moyens d’actions privilégiés incluent l’emploi de roquettes, de mines, d’engins explosifs improvisés.

 

L'alliance du terrorisme et de la guerre conventionnelle

L’archétype de cette souplesse serait l’Etat Islamique, héritier d’Al-Qaïda en Irak, fondé en 2003. Il combine des modes d’actions dits « terroristes » (attentats à la voiture piégée, camions suicides, tirs de mortier), à des méthodes de guerre conventionnelle (missiles anti-aériens portables et antichars). C’est aussi l’adaptation. Il dissémine forces et matériels dans les zones sous son contrôle. Daech propose même des nouveautés stratégiques, comme la prise simultanée en mai de Palmyre en Syrie et de Ramadi en Irak, après des mois de siège.

Toujours selon le colonel Theus du CERT, cela traduit une redéfinition de principes et des pratiques de la guerre. Les soldats français, eux, sont soumis aux lois de la guerre édictées dans des conventions internationales. « Le droit des conflits armés est instrumentalisé par l’adversaire. » Comment distinguer un civil d’un irrégulier ? La différence avec un soldat professionnel se situe dans l’absence de carcan doctrinal et par la légèreté des structures de commandement. « Le soldat français est, lui, soumis à des freins réglementaires (doctrine, commandement) et psychologiques. Certaines actions lui sont interdites. »

Face à ces adversaires, l’armée de terre doit s’adapter, au risque d’être surprise comme le furent les Israéliens face au Hezbollah en 2006.

 

L'alourdissement, un défi occidental

Les sociétés occidentales ne tolèrent plus les pertes massives. L'impérative protection des hommes passe par le blindage généralisé. Les pertes au combat sont historiquement basses (15 soldats français morts en OPEX en Afrique depuis janvier 2013). Seulement, le gilet pare-éclats du fantassin (photo ci-dessus) réduit sa mobilité. Pour le matériel, l’alourdissement est générationnel (le dernier VBCI, véhicule blindé de combat d’infanterie, passe de 29 à 32 tonnes pour mieux se protéger).

Pour faire face à cette agilité, le Livre blanc de 2013 et la Loi de programmation militaire 2014-2019 favorisent le renseignement, l’aéromobilité et les forces spéciales.

Cette adaptation ne doit pas oublier le niveau politique. La réponse n’est pas uniquement matérielle et doctrinale. Ni militaire.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

03/06/2015 Armée de l'air

 

Le 26 mai 2015, les chefs d’établissement de la Meuse et des représentants de la Défense se sont entretenus sur le thème des liens entre l’armée et la nation.

 

Organisée par Patrick Steil, principal du collège Emile Chatelet de Vaubécourt, la réunion s’est tenue à Bar Le Duc. Objectif : découvrir les différentes dimensions du partenariat entre les ministères de l’Education nationale, de la Défense et de l’Intérieur.

 

Une visite de la base aérienne 113 a suivi, en présence du général de gendarmerie Georges Strub, du délégué militaire départemental, le colonel Jacques Mienville, du secrétaire général de la DSDEN 55, Patrick Chevrier, du conseiller défense du Recteur, de représentants de l’état-major de la zone de défense ainsi que de l’ensemble des chefs d’établissement.

 Le colonel Jérôme Bellanger, commandant la base aérienne 113, a ensuite présenté ses principales missions à Saint-Dizier. Les participants à cet échange ont aussi pu assister à des décollages, et visiter l’escadron de transformation Rafale 2/92 « Aquitaine ».

 

De nombreux projets ont pu être partagés entre les élèves et les représentants de la Défense, en particulier sur le devoir de mémoire, les stages/écoles, ou encore sur la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
Viols en Centrafrique : l’enquête déclassifiée

 

03/06/2015 par valeursactuelles.com

 

Centrafrique. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a donné cet après-midi son feu vert pour déclassifier l’enquête interne sur les accusations de viols en Centrafrique sur des enfants, par des militaires français.

 

L’enquête déclassifiée

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a donné son feu vert à la déclassification de l’enquête interne de l’armée sur les accusations de viols d’enfants par des militaires français en Centrafrique. « Le ministre a répondu favorablement à la demande de la justice » après « un avis favorable » de la Commission consultative du secret de la défense nationale, a précisé l’entourage du ministre à l’AFP.

Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Paris le 7 mai dernier, après des révélations publiées dans le quotidien britannique The Guardian. La gendarmerie prévôtale et la section de recherches de la gendarmerie de Paris se sont déplacés à Bangui en août 2014 pour mener une enquête. « Ils ont procédé à un certain nombre de vérifications » a indiqué le parquet.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:50
photo British Army

photo British Army


28 mai 2015 by Forces TV

 

Probably the best known, and to their adversaries the most feared, body of fighting men in the British Army, Gurkhas were first recruited to serve the British Crown 200 years ago in 1815 and for all those years their signature weapon has remained the Kukri.

In that time, these young men, from the Nepalese hills, have fought in all the major wars where the British Army has been deployed. Winning an extraordinary number of medals for bravery, the Regiment has also won an extraordinary romantic place in the hearts of British people.

This book, written by Major General J C Lawrence CBE, with a foreword by HRH The Prince of Wales and an introduction by Joanna Lumley OBE, is the complete visual history of Britain s Gurkhas and the mystique that surrounds them.

 

Note RP Defense :

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:50
Information Warfare: NATO Is Lost In Cyberspace

 

May 30, 2015: Strategy Page

 

Tiny Estonia (population 1.3 million) has formed a Cyber War militia because Russia keeps threatening another major Cyber War offensive. Despite its small size Estonia is the most technically advanced (on a per-capita basis) nation in East Europe and was able to recruit several hundred skilled volunteers who are hard at work pooling their knowledge and skills to better handle more Cyber War aggression from Russia.

 

Estonia borders Russia and is a member of NATO. That last bit makes Russia reluctant to come in with tanks to take over like they did twice in the 1940s. Russia made a major effort to crush Estonia via major Internet based attacks in 2007. Estonia survived that “invasion” but admitted that this sort of Russian aggression caused great financial harm to Estonia. In the wake of these Russian Cyber War attacks Estonia demanded that the UN and NATO declare this sort of thing terrorism and dealt with accordingly. NATO tried to be helpful, but that wasn’t enough. The UN was even less helpful as the UN has a hard time getting anything done when Russia is involved because Russia is one of the handful of founding members that has a veto.

 

NATO did make an effort and in 2008 established a Cyber Defense Center in Estonia. This was the most tangible NATO response to Estonian calls for NATO to declare Cyber War on Russia. NATO agreed to discuss the issue but never took any action against Russia. The Cyber Defense Center was a consolation prize and studies Cyber War techniques and incidents and attempts to coordinate efforts by other NATO members to create Cyber War defenses and offensive weapons. NATO say that this appears to have deterred Russia from making another Cyber War attack. The Estonians are not so sure as Russia went ahead and invaded Georgia (a nation of four million in the Caucasus) in 2008 and Ukraine in 2014 and still makes very public threats against Estonia.

 

  Cyber Wars have actually been going on since the late 1990s and they are getting worse. It started in the 1990s as individuals attacked the web sites in other nations because of diplomatic disputes. This was usually stirred up by some international incident. India and Pakistan went at it several times, and Arabs and Israelis have been trashing each other’s web sites for years. The Arabs backed off at first, mainly because the Israeli hackers are much more effective. But in the last few years the Arabs have acquired more skills and are back at it. Chinese and Taiwanese hackers go at each other periodically, and in 2001, Chinese and American hackers clashed because of a collision off the Chinese coast between an American reconnaissance aircraft and a Chinese fighter. That was just the beginning for China, which now regularly makes major hacking attacks on the U.S. and other NATO members.

 

Since 2005 these Cyber Wars have escalated from web site defacing and shutting down sites with massive amounts of junk traffic (DDOS attacks), to elaborate espionage efforts against American military networks. The attackers are believed to be Chinese, and some American military commanders are calling for a more active defense (namely, a counterattack) to deal with the matter.

 

The Russian attacks against Estonia were the result of Estonia moving a statue, honoring Russian World War II soldiers, from the center of the capital, to a military cemetery in the countryside. The Estonians always saw the statue as a reminder of half a century of Russian occupation and oppression. Russia saw the statue move as an insult to the efforts of Russian soldiers to liberate Estonia and enable the Russians to occupy the place for half a century. The basic problem here is that most Russians don't see their Soviet era ancestors as evil people, despite the millions of Russians and non-Russians killed by the Soviet secret police. The Russians are very proud of their defeat of Nazi Germany in World War II, ignoring the fact that the Soviet government was just biding its time before it launched its own invasion of Germany and Europe in general.

 

While many Russians would have backed a military attack on Estonia to retaliate for the insult by an ungrateful neighbor, this approach was seen as imprudent. Estonia is part of NATO and an attack on one NATO member is considered an attack on all. It's because of this Russian threat that Estonia was so eager to get into NATO. The Russians, however, believe that massive Cyber War attacks will not trigger a NATO response. They were so sure of this, that some of the early DDOS attacks were easily traced back to computers owned by the Russian government. When that got out, the attacks stopped for a few days, and then resumed from what appear to be illegal botnets. Maybe some legal botnets as well. Russian language message boards were full of useful information on how to join the holy war against evil Estonia. There's no indication that any Russians are afraid of a visit from the Russian cyber-police for any damage they might do to Estonia. And the damage has been significant, amounting to millions of dollars. While no one has been injured, Estonia is insisting that this attack, by Russia, should trigger the mutual defense provisions of the NATO treaty. It didn't, but it was a reminder to all that Cyber War is very real except when it comes time to fight back.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:50
photo Airbus DS

photo Airbus DS

 

3 juin 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Trois des quatre moteurs de l’avion de transport militaire A400M qui s’est écrasé à Séville (sud de l’Espagne) début mai, faisant 4 morts et 2 blessés graves, ont connu des problèmes de puissance au décollage, a annoncé Airbus Defence and Space, en citant les premières analyses de la commission d’enquête espagnole.

 

« Les moteurs 1, 2 et 3 ont subi un gel de la puissance après le décollage et n’ont pas répondu aux tentatives entreprises par l’équipage pour contrôler normalement la puissance tandis que le quatrième moteur a répondu normalement aux demandes de l’équipage », a indiqué le groupe dans un communiqué.

 

Airbus DS ajoute que les autres systèmes de l’avion ont fonctionné normalement et qu’il n’y a pas eu d’autre anomalie identifiée durant le vol.

 

Ces éléments coïncident avec les problèmes identifiés par l’avionneur le 19 mai dans une note d’alerte diffusée aux opérateurs de l’appareil.

 

« Quand les pilotes ont placé la manette des gaz sur +flight idle+ (ralenti, NDLR) pour réduire la puissance, celle-ci a effectivement été réduite mais elle est ensuite restée en ralenti sur les trois moteurs affectés durant le reste du vol, en dépit des tentatives de l’équipage pour récupérer de la puissance », poursuit l’avionneur.

 

Ces éléments sont basés sur l’exploitation des boîtes noires de l’appareil.

 

Le 19 mai, Airbus avait déjà ordonné à ses clients une inspection de leurs appareils A400M, leur adressant une note d’alerte pour leur demander de contrôler le système de gestion électronique des moteurs.

 

Dans son communiqué, Airbus DS souligne que ces éléments n’ajoutent pas d’autres recommandations à celles figurant dans l’alerte opérationnelle du 19 mai.

 

L’avion effectuait un vol d’essai avant sa livraison à la Turquie prévue pour juillet.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:45
A Pathfinder UGV

A Pathfinder UGV

 

01 June 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

B-Cat Military has finished development testing of its one hundred per cent South African designed and built Pathfinder unmanned ground vehicle (UGV), which is being offered to the South African National Defence Force (SANDF).

 

The civil version of the B-Cat has been around for a number of years and started out as an unmanned mining vehicle for exploring blasting areas. Roughly two years ago B-Cat Military began development of a version for defence and security applications, which is available for a variety of missions such as anti-poaching, reconnaissance, perimeter surveillance, riot control intelligence gathering, forward deployment etc.

 

The company’s Pieter le Roux told defenceWeb that development has concluded and the vehicle is ready for production. The Pathfinder recently test-fired its 12.7 mm Rogue remote control weapons cluster supplied by Reutech, and was demonstrated to the SANDF, which has expressed a lot of interest in the type. The SANDF has bought into the remote controlled and unmanned idea, according to le Roux.

 

Le Roux said the vehicle would initially be marketed locally, targeting entities like the police (which could use it as a non-lethal crowd control tool), security services and the military before moving into the rest of Africa, as the Pathfinder is “an African machine for the African theatre of war.”

 

B-Cat Military said the Pathfinder is designed to operate in complex urban environments. “The Pathfinder UGV operates in close support to dismounted soldiers to also provide a forward fire suppression platform with an added additional payload carrying capacity. Some of the possible payloads include ammunition, chemical, biological, radiological and nuclear (CBRN) detection, intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR), weapons, supplies, medical equipment etc.”

 

For base protection duties, the Pathfinder could be used to investigate intruder alarms, function as a mobile remotely operated radar and night vision or thermal imaging platform and could engage intruders with weapons.

 

In the support role, B-Cat Military said that the Pathfinder can be used by dismounted infantry sections to detect and destroy improvised explosive devices (IEDs), function as an ambush early warning system, gather intelligence, provide missile/small arms fire protection and provide communications support.

 

The Pathfinder can be fitted with limited mine protection and mine detection technology.

 

One of the envisioned roles for the Pathfinder is medical evacuation of injured soldiers out of combat zones, the replenishment of medical supplies to forward lines and protection for injured and medical personnel.

 

The six wheeled Pathfinder can be remotely operated at distances of between 400 metres and seven kilometres, terrain and communications systems dependant. The vehicle weights 800 kg without equipment and can carry a 300 kg payload. It is 1.7 metres long, 1.1 metres wide and .8 metres high. Its battery allows for ten hours of operation, but the battery pack can be switched out for continuous operation.

 

Le Roux explained to defenceWeb that the Pathfinder can be made bigger or smaller depending on customer requirements and is very flexible in terms of payload, use, size and weight. For instance, it could be used for firefighting or carry stretchers and have customer equipment integrated onto it.

 

The vehicle was displayed at the Africa Aerospace and Defence (AAD) exhibition in September last year with a mast-mounted Reutech radar and day sights, but can be fitted with other sights and equipment. Reutech said it is quite unique on the continent and had generated a lot of interest during AAD 2014. Le Roux said the niche market the Pathfinder is serving could be “quite substantial.”

 

B-Cat Military offers the Pathfinder with a control station and battery packs or can supply it with a transport vehicle, such as a Toyota Land Cruiser or Mercedes Sprinter. This would be fitted with a control station, recharging point and quick offload tray. The Pathfinder can also be aircraft deployed.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

03/06/2015 LTN Facchin - armée de Terre

 

Impliquée dans la lutte contre Ebola, l’armée française a déployé à Conakry un centre de traitement des soignants (CTS) au profit du personnel médical et para médical guinéen.

 

Dans une mission où la santé est le cœur de l’opérationnel, le soutien de l’armée de Terre est indispensable. Ce combat contre un ennemi invisible, implique de nombreux acteurs. En renfort de personnel, le régiment médicalisé gonfle les effectifs du service de santé des armées. Des spécialistes en menace nucléaire, bactériologique et chimique, du 2e régiment de dragons, assurent la biosécurité des militaires ainsi que du centre de traitement des soignants. Enfin, une équipe d’experts en transmission/énergie a recréé l’environnement et la vie numérique des structures françaises.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:45
U.S. ready to send military trainers to Nigeria in Boko Haram fight

 

01 June 2015 defenceWeb (Reuters)

 

The United States is prepared to send military trainers to Nigeria to help new President Muhammadu Buhari's armed forces improve their intelligence gathering and logistics, a senior State Department official said on Friday.

 

Strains between U.S. military advisers and the Nigerian army over human rights abuses and corruption under Buhari's predecessor Goodluck Jonathan undermined cooperation in efforts to counter the six-year-old Boko Haram insurgency.

 

The State Department official said Buhari and U.S. Secretary of State John Kerry would discuss future security assistance and expanded economic ties in a meeting on the sidelines of the new president's inauguration on Friday.

 

The official, speaking on condition of anonymity ahead of Kerry's visit to Abuja, said initial talks with Buhari indicated he wanted a "close relationship" with the United States.

 

"We have every indication that we'll be able to start a new chapter. We continue to have advisers there ... what I'm talking about would be new advisers in areas where we would expand."

 

Nigerian security forces have scored some successes against Boko Haram this year. The jihadists held an area of northeast Nigeria roughly the size of Belgium at the start of 2015 but have since been beaten back by counter-attacking government forces backed by those of neighbouring Chad, Niger and Cameroon.

 

The State Department official said Washington was willing to help train Nigeria's security forces in intelligence and logistics as well as military justice.

 

"We want to make sure and prioritize based on what President-elect Buhari and his top military team needs," the official said, acknowledging that training of a newly created army battalion last year "ran into some difficulties.

 

"(But) we think we can pretty quickly get back on track."

 

Boko Haram launched its insurgency in 2009, attacking towns and villages and killing thousands of people in pursuit of a state adhering to strict sharia law. The militants' abduction of 200 schoolgirls in April 2014 provoked outrage across the world.

 

The State Department official said that during his discussions with Buhari, Kerry would also express U.S. interest in more economic cooperation with Nigeria, Africa's biggest energy producer and most populous country.

 

American firms were especially interested in investing in Nigeria's oil and gas sector and in manufacturing

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories