Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:45
Indispensables mécaniciens au Niger

 

25/05/2015 SCG Beltran - Armée de Terre

 

La base avancée de Madama au Niger est devenue un atelier de mécanique à ciel ouvert.

 

Les missions quotidiennes entreprises par la force Barkhane mettent à l’épreuve les véhicules qui nécessitent un entretien continu. Les mécaniciens de l’armée de Terre s’appliquent à l’accomplissement de leur tâche, indispensable à la poursuite des opérations militaires dans la région. Ces professionnels de la maintenance ne disposent que de quelques jours pour contrôler, vérifier et réparer les engins qui repartiront vers de nouveaux objectifs dans les conditions climatiques éprouvantes. Leur détermination et leur persévérance permet d’assurer la continuité des opérations.

 

Retour en video sur leur mission.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:25
photo EMA

photo EMA

 

22/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 30 mars au 30 avril 2015, dans le cadre de l’exercice Piranha, un détachement du 1er régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (RPIMa) spécialisé dans l’intervention en « milieux difficiles», s’est rendu en Guyane au 9e régiment d’infanterie de Marine (RIMa), afin de développer ses savoir-faire en milieu équatorial.

 

En partenariat avec la section de commandos de recherche et d’action en jungle, spécialiste du combat en forêt amazonienne, l’exercice Piranha a permis aux forces spéciales de s’entraîner à évoluer et combattre en jungle, et d’entretenir leurs compétences dans ce milieu hostile, à travers différents stages. Cet entraînement a été marqué par la réalisation d’un saut en parachute sur la zone de Macouria, une première pour les chuteurs du 1er RPIMa. L’exercice s’est conclu par leur participation à une mission Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal, afin de parfaire leur expérience opérationnelle en milieu équatorial.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 05:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

22/05/2015 CNE Laisné - Armée de Terre

 

La 9e brigade d’infanterie de Marine (9e BIMa) et la 3° commando brigade Royal Marines (3° Cdo Bde RM) ont célébré leurs 20 ans de partenariat le mercredi 13 mai 2015 à Paris aux Invalides.

 

Une cérémonie binationale s’est tenue dans la cour d’honneur des Invalides, présidée par le général de corps d’armée Charpentier, gouverneur militaire de Paris, accompagné du major general Wilson, représentant le major general commandant les Royal Marines, et en présence des généraux Guionie et Stickland, commandant respectivement la 9e BIMa et la °3 Cdo Bde. A la lecture de son ordre du jour, le GCA Charpentier a souligné l’implication de ces deux grandes unités « […] qui se sont employées à développer des liens fondés sur la connaissance mutuelle, l’estime réciproque et la recherche de l’efficacité opérationnelle ». Le GMP a également a tenu à rendre, au nom du chef d’état-major de l’armée de Terre, « un hommage appuyé aux généraux Le Pichon et Thomson […] qui, le 16 février 1995 à Portsmouth, ont signé le protocole de jumelage qui jetait les bases de cette coopération » toujours bien adaptées vingt ans après.

 

Le succès des activités bilatérales menées au cours de ces vingt dernières années témoigne du niveau avéré de l’interopérabilité entre les deux brigades, particulièrement dans le domaine de l’amphibie. Cette collaboration se caractérise, notamment, par l’insertion permanente dans les deux états-majors de brigade d’un officier de l’autre nation. Elle se vit également au niveau régimentaire avec le jumelage entre les régiments de la brigade et les commandos (bataillons) des Marines qui effectuent des échanges fréquents (exercices, stages, etc.). Ces liens ont particulièrement été renforcés consécutivement à la signature du traité de défense et de sécurité de Lancaster House en 2010 qui évoque la création d’une force expéditionnaire commune interarmées (en anglais Combined Joint Expeditionary Force - CJEF).

 

L’objectif de cette force est de permettre, d’ici 2016, de disposer d’une capacité conjointe pouvant être engagée dans des opérations bilatérales, mais également au sein d’une coalition internationale (OTAN, UE ou ONU). Dans ce cadre, la 9e BIMa et la 3° Cdo Bde RM participent activement à la montée en puissance de la composante amphibie de cette force franco-britannique. Ainsi, des exercices bilatéraux (CORSICAN LION en 2012, JOINT WARIOR tous les ans, TRIDENT JUNCTURE prévu fin 2015) sont menés régulièrement afin de consolider les procédures opérationnelles communes dans le montage et la conduite toujours complexes d’une opération amphibie.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 05:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

22/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 19 mai 2015, dans le cadre de l’opération Sangaris, a eu lieu le transfert de la BOA (base opérationnelle avancée) de Bria par les militaires français au profit de la MINUSCA.

 

Une cérémonie en présence des autorités civiles et militaires a officialisé le désengagement de la force Sangaris de la BOA de Bria, dans le cadre de la poursuite du déploiement de la MINUSCA en province. Celui-ci a été rendu possible du fait de l’amélioration de la situation sécuritaire. En effet, le dispositif de la force Sangaris s’articule désormais autour du principe d’une force de réaction au profit de la MINUSCA, avec un GTIA (groupement tactique interarmes blindé) déployé dans Bangui, le couloir central et l’est du pays, et un second déployé selon les besoins, en appui des forces internationales.

 

Après quelques échanges de cadeaux pour marquer la parfaite collaboration entre les deux forces, le colonel-major Elfahmi, commandant le contingent marocain, a signé le procès-verbal de transfert.

 

Environ 1 700 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 9 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimale en République centrafricaine et à appuyer la mission de l’ONU, désormais pleinement opérationnelle.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 11:55
Trophées des champions de la Défense

Le ministre de la Défense a remis le trophée « Brigadier-chef Alexis Vastine » au sergent Martin Fourcade. - R. Pellegrino/ECPAD

 

19/05/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

La première édition de la cérémonie des trophées des champions de la Défense s’est tenue le mercredi 13 mai à l’hôtel de Brienne. Cet évènement a permis de récompenser les militaires dont les résultats obtenus ont mis en valeur l’armée française et sa pratique du sport.

 

Présidée par monsieur Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, cette soirée a connu un grand succès et a été l’occasion de souligner l’importance de l’entraînement physique pour les militaires. Que ce soit dans la préparation opérationnelle ou dans l’aide à la reconstruction des blessés, le sport est un moyen de se forger une force morale.

 

5 récompenses ont été attribuées dont le trophée « brigadier-chef Alexis Vastine » qui rend hommage au sportif disparu tragiquement le 9 mars dernier dans le crash d’un hélicoptère. Il a été décerné au sergent Martin Fourcade, récent vainqueur de la coupe du monde 2015 et ayant débuté sa carrière dans l’armée de Terre.

 

Les lauréats de la 1ère cérémonie des trophées des champions de la Défense 2015 sont :

    Trophée « coup de cœur » : équipe cycliste de l’armée de Terre ;

    Trophée « blessés militaires » : délégation française des Invictus Games ;

    Trophée « sport d’élite » : équipe de France militaire de football ;

    Trophées « sport pour tous » : École des Fourriers de Querqueville et Jean-Michel Maghe, maire de Querqueville.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 11:45
photo ECPAD

photo ECPAD

 

Crédits : Etat-major des armées / ECPAD
 

13 mai 2015, au Nord-Est du Niger, lors de la progression d’un convoi dans le désert, les militaires de la force Barkhane interviennent pour désensabler un véhicule léger de reconnaissance et d'appui.

 

Depuis le 9 mai 2015, la force Barkhane est engagée, aux côtés des forces nigériennes, dans une opération de contrôle de zone dans la région de la passe de Salvador située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Manama. L'opération "Kounama 3", centrée sur une importante zone de transit entre la Libye et le nord du Sahel, visait à déceler les éventuelles infiltrations afin d’interdire la liberté de mouvement aux groupes armés terroristes.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 16:55
photo CNE - La Saint-Cyrienne

photo CNE - La Saint-Cyrienne

 

24 mai 2015 par le Général Bertrand de Lapresle

 

Le Président de la République, Chef des Armées, garant de l’unité et de la cohésion nationale, n’a pas jugé opportun de répondre à la lettre que lui adressait, en décembre 2014, une cinquantaine d’associations du monde combattant, mandatées par des centaines de milliers de citoyens français. Cette lettre suggérait que soit substituée à la personnalité de Jean Zay celle de tel ou tel jeune Résistant au parcours de vie absolument exemplaire, qui avait délibérément sacrifié sa jeunesse à son idéal patriotique d’une France libérée.

 

La seule réponse a été un décret du 7 janvier 2015 qui décide le transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon le 27 mai prochain, dans le cadre des cérémonies officielles commémorant la Victoire de 1945.

 

Lâchement assassiné par la Milice de Vichy en 1944, Jean Zay a certes été un grand ministre de la Troisième République et il peut être crédité d’un sincère esprit de Résistance à l’occupant nazi. Mais il est aussi celui qui a publiquement qualifié le drapeau français de "torche-cul".

 

Ce n’était certes qu’un poème de jeunesse. Mais l’amour de la France n’a-t-il pas suscité de jeunes héros dont le sacrifice délibéré au service de la liberté du Pays n’est entaché d’aucun faux pas ?

 

Comment ne pas éprouver une absolue réprobation de la très prochaine "panthéonisation" de Jean Zay, et regretter amèrement que ne lui ait pas été préféré un jeune Résistant, choisi parmi une cohorte d’incontestables héros dont l’engagement peut être intégralement proposé à notre jeunesse en quête d’idéal.

Partager cet article

Repost0
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 11:55
Laurent Mari (à droite) et Christophe Ferreira de Toulon, grand vainqueur de l’épreuve, posent avec le trophée trident d’or. - photo Thomas Trophime

Laurent Mari (à droite) et Christophe Ferreira de Toulon, grand vainqueur de l’épreuve, posent avec le trophée trident d’or. - photo Thomas Trophime

 

21/05/2015 Joseph Dauce -- armée de Terre

 

Le 7 mai dernier s’est déroulé au sein de l’Institut Paul Bocuse à Ecully (69) la finale du concours cuisine interarmées « Trident d’or ». Un événement haut en saveur organisé par le Service du commissariat des armées (SCA) en partenariat avec l’Economat des armées (EdA).

 

Qui est le meilleur cuisinier des armées ? Après une phase de sélection en octobre dernier et la  finale du concours « Trident d’or » ce 7 mai, la question a été tranchée. Le titre revient à l’équipe du Gsbdd de Toulon pour cette première édition.  Mais, au-delà du podium, la gloire ne revenant qu’à un seul, ce concours a surtout été l’occasion de mettre en évidence les qualités des spécialistes de la restauration militaire.

 

Le concours, dans ses modalités, intégrait les spécificités de la cuisine des armées : une limitation budgétaire de 8 € en finale correspondant à un repas de prestige type « réception d’autorités » ou encore des aliments limités à ceux référencés par l’EdA. C’est que « la qualité se démontre avant tout au travers de la capacité de transformation du produit. Dépasser les contraintes, voilà le vrai défi », explique le commissaire en chef de 1ère classe Catherine Bournizien, directrice du centre d’expertise pour la restauration et l’hébergement interarmées et organisatrice de l’événement.

 

Défi relevé ! Au vu des plats proposés, ce n’est pas seulement de qualité dont ont fait preuve les concurrents mais aussi de talent. Ceux qui servent au quotidien les personnels du monde de la Défense n’ont rien à envier aux plus grands. A l’institut Paul Bocuse, ils ont fait école à leurs côtés.

 

Résultats de la finale (par ordre chronologique) : Gsbdd de Toulon (1er), de Bordeaux-Mérignac (2ème), de Strasbourg (3ème), de Brest, de Belfort, d’Evreux, de Montlhéry et de Mourmelon.

Partager cet article

Repost0
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 11:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air


Crédit : Etat-major des armées / armée de l’Air
 

Avril 2015, dans le ciel irakien, ravitaillement en vol d’une patrouille de Mirage 2000D auprès d’un avion ravitailleur américain de la coalition.


Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

21/05/2015 Armée de Terre

 

Le 12 mai, sur les champs de tirs du camp de Suippes, le général Bellot des Minières, commandant la 1ère brigade mécanisée (1ère BM) et le colonel Malod, chef de corps du 1er régiment d’artillerie de marine (1er RAMa), ont assisté aux derniers coups de canon du régiment.

 

L’émotion était palpable sur la position du tir CAESAR lorsque le chef de corps donna l’ordre au capitaine Guilbeault, commandant d’unité de la 3e batterie, de tirer le dernier coup de canon de l’histoire du régiment. Cet évènement solennel était organisé pour rendre hommage aux nombreux militaires ayant servi en son sein. Un parterre d’autorités militaires et politiques, parmi lesquels Benoît Apparu, maire de Chalons en Champagne, étaient invités pour la circonstance.

 

Créé sur ordonnance royale du 16 février 1692, de tous les champs de bataille de l’armée française, le plus décoré des régiments d’artillerie, Compagnon de la Libération, le 1er RAMa est encore projeté  aux Emirats arabes unis et à la Réunion en 2015, après la Centrafrique (opération SANGARIS), le Mali (opération BARKHANE),  Djibouti et  Mayotte en 2014. A l’issue de la cérémonie officielle le 30 juin, il sera administrativement dissous le 1er août 2015.

Partager cet article

Repost0
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 11:45
photo ECPAD

photo ECPAD

 

Crédits : Etat-major des armées / ECPAD


12 mai 2015, progression dans le désert au Nord-Est du Niger d’un convoi rassemblant des militaires de la force Barkhane et de l’armée nigérienne.


Depuis le 9 mai 2015, la force Barkhane est engagée, aux côtés des forces nigériennes, dans une opération de contrôle de zone dans la région de la passe de Salvador située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Madama. L'opération "Kounama 3", centrée sur une importante zone de transit entre la Libye et le nord du Sahel, visait à déceler les éventuelles infiltrations afin d’interdire la liberté de mouvement aux groupes armés terroristes.
 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 17:55
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

21/05/15 .lesechos.fr (Reuters)

 

PARIS, 21 mai - Krauss-Maffei Wegmann (KMW) espère signer le rapprochement avec le français Nexter autour du 14 juillet, a déclaré jeudi le PDG du constructeur allemand de blindés, qui cherche à s'allier au fabricant du char Leclerc.

 

KMW et Nexter ont annoncé en juillet 2014 des négociations exclusives pour un rapprochement qui ferait de leur coentreprise le leader de l'armement terrestre européen en termes de chiffre d'affaires.

 

"Notre objectif est de signer au mois de juillet et je pense qu'on y arrivera", a dit Frank Haun, patron de KMW, connu pour le char Leopard, lors d'une conférence sur la défense organisée par Les Echos.

 

"Cela serait vraiment bien de signer le 14 juillet et de descendre les Champs-Elysées en Leopard et en Leclerc, tous les deux", a-t-il ajouté, faisant référence au PDG de Nexter Philippe Burtin.

 

Le projet de rapprochement, dénommé "Kant", en discussion depuis février 2006 avant son officialisation l'été dernier, est né de la nécessité de mieux harmoniser les blindés des différents pays européens, dont les caractéristiques différentes compliquent les interventions communes, comme en Afghanistan, a souligné Frank Haun.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 16:30
GBU-39 SDB

GBU-39 SDB


22.05.2015 par Info-Aviation
 

Le Département d’Etat américain a approuvé la vente à Israël de plus de 20.000 kits de bombes guidées et de 8.650 ogives associées, incluant 5000 livres de bombes « anti-bunker » (source : DSCA).

 

Le coût des ventes, qui comprend également 250 missiles air-air AIM-120C AMRAAM et 3.000 missiles AGM-114K/R Hellfire, est de 1,9 milliard de dollars.

Cette acquisition comprend également 10.000 kits de guidage JDAM GPS (Joint Direct Attack Munitions ) pour 2000 livres de bombes MK84, 500 kits de JDAM pour 1.000 livres de bombes MK83, et 4.000 kits de JDAM pour 500 livres de bombes MK82.

Israël a également demandé 500 kits DSU-38A/B qui peuvent être utilisés pour moderniser les JDAM afin qu’ils puissent être guidés vers leur cible en utilisant un pod laser ou un GPS.

On compte aussi 1500 kits de guidage laser Paveway pour des bombes MK83 et 500 ogives BLU-109 « anti-bunker ».

En termes d’ogives, Israël avait demandé 4500 bombes MK83 et 82 MK3500, mais pas de MK84 supplémentaire 84 ou BLU-109.

Israël a notamment réclamé 50 ogives BLU-113 qui est utilisée avec la bombe GBU-28 à guidage laser pour détruire des cibles profondément enfouies.

La DSCA avait déjà recommandé à Israël l’achat de 150 GBU-28 qui est une arme très efficace pour détruire les installations nucléaires de l’Iran.

Enfin, 4.100 bombes GBU-39 de petit diamètre (SDB) pesant 250 livres à guidage GPS complètent la liste. Cette bombe de petite taille dispose de deux ailes en forme de losange qui se déploient après largage lui offrant une meilleure précision et réduisant le risque de dommages collatéraux. La GBU-39 SDB peut être opérée par de nombreux avions de combat. Elle dispose également de meilleures capacités de pénétration que les bombes classiques

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:55
Le Prix de la reconversion des militaires édition 2015 est lancé


20.05.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

Créé par l’Association des entreprises partenaires de la Défense, le Prix de la reconversion des militaires récompense chaque année un projet de création ou de reprise d’entreprise par un personnel militaire en situation d’activité, inscrit ou non dans un parcours reconversion, devant rejoindre la vie civile au plus tard un an après la remise du prix. Ce prix est organisé en liaison avec Défense Mobilité, l’Agence de reconversion de la Défense.

 

Le Prix de la reconversion des militaires Edition 2015, c’est :
- une cérémonie de remise au mois de décembre à l’Ecole militaire, à Paris, en présence des plus hautes autorités civiles et militaires,
- des produits/prestations utiles aux les lauréats dans le cadre de leur projet de reconversion,
- une très large couverture médiatique,
- un véritable label vis à vis des organismes financiers pouvant contribuer au projet,
- l’accès éventuel au réseau de l’Association des entreprises partenaires de la Défense.

 

Date limite de réception des dossiers : 30 septembre 2015. Pour télécharger le dossier de candidature, cliquer ici.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

21/05/2015 Source: Etat-major des armées

 

Les 20 et 21 mai 2015, le général d’armée Pierre de Villiers était à Bruxelles pour retrouver les chefs militaires de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

 

Ce comité, qui réunit trois fois par an les chefs d’états-majors des pays membres de l’OTAN, revêtait une dimension particulière puisqu’il intervenait à mi-chemin entre la dernière rencontre des vingt-huit chefs d’état et de gouvernement membre de l’Alliance et leurs partenaires à Newport (septembre 2014) et leur prochain sommet qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Cette session a donc permis de faire le point sur la feuille de route adoptée lors du sommet de Newport concernant l’avenir de l’OTAN et son adaptation stratégique.

 

Au cours de ces deux jours, les chefs d’état-major sont longuement revenus sur la mise en œuvre du « plan d’action pour la réactivité » (Readiness Action Plan – RAP) de l’OTAN et, plus précisément, la montée en puissance de la force interarmées à très haute réactivité (Very high readiness Joint Task Force –VJTF). Le général de Villiers a rappelé que l’évolution de l’environnement sécuritaire nécessitait plus que jamais de renforcer la capacité à agir rapidement, que ce soit dans un cadre national comme en coalition.

 

Les chefs d’état-major sont ensuite revenus sur la situation sur le « flanc Est » de l’Europe et l’action menée au titre des mesures d’assurance. Le CEMA a indiqué que la France continuait de contribuer à ces mesures, que ce soit dans le cadre des exercices planifiés par l’Alliance ou par la présence d’éléments français dans la région, qu’il s’agisse d’éléments aériens, maritimes ou, plus récemment, terrestre avec le déploiement d’un détachement blindé en Pologne. Les chefs militaires ont également abordé la question des enjeux sécuritaires sur le « flanc Sud » (régions africaine, proche et moyen orientale), ce qui a permis au général de Villiers d’évoquer les engagements français dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne et au Levant.

 

Le CEMA et ses homologues de l’Alliance ont confirmé la nécessité de poursuivre la dynamique visant à renforcer l’interopérabilité en soulignant que l’OTAN constituait un cadre d’entraînement privilégiée permettant aux partenaires d’optimiser les échanges de savoir-faire opérationnels.

 

En cette période de commémoration, cette session a été ponctuée par une cérémonie de dépôt de gerbe à la mémoire des militaires, hommes et femmes, qui ont sacrifié leur vie dans des opérations et des missions dirigées par l’OTAN.

 

Ce comité militaire s’est clos sur une tonalité particulière puisqu’il s’agissait du dernier présidé par le général danois Knud Bartels auquel succèdera l’ancien CEMA tchèque, le général Petr Pavel en juin prochain.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:50
Satellite Communication Solutions by Thales


19 mai 2015 by Thales

 

Thales delivers military satellite communication systems to armies all around the world. With a comprehensive portfolio of land, naval and air terminals together with its fully secured “System 21” modem solution, Thales is able to meet the most stringent requirements in terms of sovereignty, security, integration, quality of services.
Discover Thales’ know how in the integration of state of the art satcom solutions for high data rate on-the-move communication systems for all types of platforms.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:50
phorto Armée de Terre

phorto Armée de Terre


21.05.2015 Crédit : État-major des armées / Armée de Terre

 

Le 14 mai 2015, le sous groupement tactique Interarmes (SGTIA) déployé en Pologne a mis en place un exercice interarmes à dominante blindé, synonyme de montée en puissance du détachement et de derniers préparatifs avant l’exercice interallié PUMA15.

 

Le détachement d’intervention Leclerc (DIL) est composé d’un peloton Leclerc (3 Leclerc et trois véhicules blindés légers), d’un véhicule blindé de combat d’Infanterie (VBCI), son groupe d’Infanterie et ses tireurs d’élite, d’un Véhicule Avant Blindé (VAB) Génie et d’un détachement de liaison d’observation et de coordination (DLOC). Chaque phase de l’entraînement a démontré l’interopérabilité des composantes du détachement ainsi que le savoir-faire des éléments qui participeront à l’exercice Interallié PUMA15.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:55
Le 51e salon aéronautique du Bourget 2015 ? The place to be..

Le GIFAS attend, pour la 51e édition du salon aéronautique du Bourget, 2.260 exposants

.

21/05/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le plus grand salon au monde attend du 15 au 21 juin 320.000 visiteurs, dont 140.000 professionnels, venus de 181 pays.

 

La 51e édition du Salon aéronautique du Bourget (SIAE), qui se tiendra du 15 au 21 juin prochain, sera l'endroit où il faut être pour les professionnels de l'aéronautique civile et militaire et les passionnés. Très clairement, "the place to be". C'est déjà le salon aéronautique le plus important au monde. En 2013, il avait réuni 2.215 exposants et 139.000 visiteurs professionnels représentant plus de 200.000 visites. Loin devant ses rivaux : Farnborough en Grande-Bretagne (2014) avec 1.506 exposants, ILA Berlin (2014) avec 1.203 exposants, Dubaï et Singapour avec environ 1.000 exposants. Enfin, le SIAE a assuré que 90% des visiteurs se sont déclarés satisfaits en 2013, dont 30% très satisfaits.

 

Nouveau record d'exposants

L'organisateur du SIAE, le Gifas, qui représente l'industrie aéronautique en France, attend cette année 2.260 exposants, soit 5 % de plus qu'en 2013, ce qui constituera un record pour Le Bourget. Près de la moitié seront étrangers et 47 pays seront représentés lors de ce salon. Quelques 320.000 visiteurs (dont 140.000 professionnels) venus de 181 pays, sont attendus au total cette année, "comme en 2013", la précédente édition (315.000), a précisé jeudi le président du GIFAS Marwan Lahoud. Selon lui, cette édition "confirme que le salon du Bourget est le premier salon mondial de l'aéronautique et de l'espace" en dépit de l'absence de nouveau programme aéronautique cette année. L'édition 2015 "s'annonce comme un bon cru", a assuré Marwan Lahoud.

 

Les démonstrations en vol toujours très attendues

Parmi les attractions les plus courues, les démonstrations en vol d'une vingtaine d'avions  civils et militaires. En 2015, le nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350, sera la principale vedette du programme, avec l'avion à propulsion électrique, l'Airbus e-fan. Parmi les nouveautés à Paris, l'avion de transport ukrainien Antonov 178, le Bombardier CSeries 300 concurrent des familles A320 et B737 et, enfin, l'avion de combat pakistanais JF-17. Bien sûr, le Rafale, fort de ses deux succès à l'export, zébrera le ciel du Bourget. Les avions russes et américains resteront soit sur le tarmac, soit à la maison.

 

L'environnement, thème principal du salon

A quelques mois de la conférence COP21 sur les changements climatiques organisée à l'automne à Paris, le salon aéronautique du Bourget ne pouvait que mettre l'accent sur l'environnement. A cette occasion, une réunion sur le climat, baptisée "COP21 vu du ciel"  présentera le 18 juin "tout ce que fait la filière en faveur du climat, à la fois sur nos produits (...), mais aussi l'importance des objets spatiaux, en particulier les satellites" en termes de surveillance du climat, a expliqué Marwan Lahoud.

Les ministres de l'Écologie, Ségolène Royal, et des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'exprimeront durant cette journée lors de débats avec les industriels. L'objet de cette réunion ministérielle "sera de tracer la feuille de route pour les années qui viennent et de lancer un certain nombre de programmes". Un peu plus tôt dans la matinée, se déroulera une réunion du Conseil pour la recherche aéronautique et civile (Corac), dont 80% des efforts de recherche vont "dans le sens d'un meilleur contrôle des impacts sur le climat".

 

Et le match des commandes entre Airbus et Boeing

"Je pense qu'il y aura un nombre significatif de commandes commerciales Airbus et Boeing", a promis Marwan Lahoud. Airbus table sur un "nombre significatif" de commandes au prochain salon du Bourget, a estimé le directeur de la stratégie d'Airbus Group.

En 2013, Boeing avait poussé Airbus dans ses derniers retranchements au salon aéronautique du Bourget. En valeur des prises de commandes fermes obtenues à l'occasion de la cinquantième édition du salon du Bourget, l'avionneur de Seattle s'était finalement incliné de très peu : Boeing avait obtenu 302 commandes fermes, dont 52 long-courriers, pour un total de 38 milliards de dollars au prix catalogue tandis qu'Airbus avait enregistré plusieurs contrats pour un total de 241 appareils, dont 71 long-courriers, pour un montant de 39,3 milliards de dollars. En y ajoutant, les intentions d'achat, Airbus avait également dominé Boeing (68,7 milliards de dollars contre 66,29 milliards).

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:55
Chronique culturelle du 22 mai 2015 - SHD

 

source SHD

 

 

22 mai 1689 : Jean Bart et Forbin faits prisonniers. (au large de Cherbourg). Les deux frégates, la Railleuse et les Jeux, commandées par les lieutenants de vaisseau Jean Bart et Forbin, sont attaquées par deux vaisseaux anglais. Blessés, les deux officiers sont faits prisonniers et enfermés à Plymouth. Ils s’échappent quelques jours plus tard en sciant les barreaux d’une fenêtre et traversent la Manche en chaloupe.

 

22 mai 1809 : bataille d'Essling (Autriche). Lors de la campagne d'Autriche, Napoléon frise la défaite. L'Archiduc Charles ne profite pas de son avantage numérique alors que la rupture des ponts sur le Danube a coupé la Grande Armée en trois. Le Maréchal Lannes (mortellement blessé) et 3 généraux sont tués mais les autrichiens perdent 23 000 hommes en 2 jours. Cette journée est racontée de façon romancée par Patrick Rambaud dans son ouvrage passionnant, La bataille (prix Goncourt).

 

22 mai 1939 : signature du pacte d’acier (Berlin). L’Allemagne nazie et l’Italie fasciste signent un accord militaire pour raffermir l’axe Rome-Berlin (novembre 1936).

 

22 mai 1943 : création du bataillon de choc (Algérie). Le général Giraud décide la création d’une unité française dont la vocation est d’apporter une aide spécifiquement militaire aux organisations de résistance en France. Le commandant Gambiez prend la tête de cette unité, créée à Staouéli (Algérie) avec une trentaine de cadres venus de tous horizons. Leur première mission consistera à préparer la libération de la Corse.

 

22 mai 1992 : décision de créer le Corps Européen (La Rochelle). François Mitterrand et Helmut Kohl annoncent lors du sommet européen de La Rochelle leur volonté de créer une unité militaire européenne à l’image de la brigade franco-allemande (existant depuis octobre 1989). L’état-major du corps européen est implanté à Strasbourg. Ce corps a depuis été rejoint par les nations cadres belge, luxembourgeoise, espagnoles et les nations associées grecque, autrichienne, italienne, polonaise et turque.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:50
photo Royal navy

photo Royal navy


21 mai 2015 by Royal Navy

 

Wooshh…. With a blast of high-pressure air one third of a tonne of naval firepower is propelled from its launcher aboard HMS Sutherland at 50mph as the frigate flashes up her weapons systems after a lengthy refit.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:45
AEEI acquires 25% of Saab Grintek Defence

 

20 May 2015 by defenceWeb

 

African Equity Empowerment Investments Limited (former Sekunjalo Investment Ltd) has acquired 25% of Saab Grintek Defence for R120 million, and will dispose of its 5% shareholding in parent company Saab South Africa for R20 million.

 

AEEI Newco, set up specifically for the transaction and 60% owned by AEEI, will acquire the stake in Saab Grintek Defence (SGD). It will retain at least 51% black ownership status as long as it is a shareholder in SGD.

 

The effective date of the acquisition will be no later than 26 June this year, according to a Johannesburg Stock Exchange (JSE) notice.

 

“We are proud to have AEEI as a strategic partner and we see this agreement as further strengthening our commitment to the industrial growth and prosperity of South Africa at the same time supporting our endeavours to supply security solutions in Africa,” said Leif Karlsson, Acting CEO of Saab Grintek Defence.

 

CEO of AEEI, Khalid Abdulla said, “It has always been part of the company’s growth strategy to become an empowerment partner of choice to multinationals due to our credibility, expertise and credentials built up over the years. We are exceptionally proud to have increased our stake within the Saab Group through SGD.

 

“This additional acquisition is an important breakthrough for both AEEI and Saab for its growth plans within South Africa, Africa and abroad by adding value, creating jobs, alleviating poverty and finding solutions in the global market.”

 

“We are confident that our investment in Saab will open many more doors for opportunities across the continent, the globe and especially BRICS, with the prospect of further exploring AEEI and Saab’s capabilities in the technology sectors and in new markets,” said Abdulla.

 

Saab Grintek Defence specialises in areas that include electronic warfare systems, sensor technology, command and control, training systems, avionics, security and support solutions. As the export market represents almost 75% of the South African company’s total turnover, Saab Grintek Defence was awarded the Best Exporter Award by the SA Premier Business Awards in 2013 and 2014.

 

One of SGD’s main sources of turnover is the Integrated Defensive Aids Suite (IDAS), which has done well in India, where it is being fitted onto the Air Force and Army’s Dhruv Advanced Light Helicopters. SGD also developed and are producing the LEDS self-protection system for land vehicles.

 

SGD in March announced R940 million in follow-on orders from India for Integrated Defensive Aids Suites (IDAS) for the Indian Army and Air Force’s Dhruv helicopters. Deliveries will take place between 2015 and 2018. The most recent orders are by far the largest from HAL, the helicopter’s manufacturer, as the company speeds up production.

 

SGD is tasked with producing some of the microwave components for the antennas and electronic warfare components of the Gripen fighter jet for the international market and is currently assembling these parts for the current generation Gripen at its facilities in Centurion outside Pretoria. As one of Saab’s microwave production houses, this provides a lot of business for Saab Grintek Defence and accounts for around 8% of sales.

 

The company today has turnover in excess of a billion rand a year and employs 700-800 people. 80-90% of this revenue is from foreign orders.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:45
Denel Mechem producing Casspir cargo truck

 

19 May 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

A new addition to Denel Land Systems division Mechem’s vehicle lineup is the ‘Blesbok’ cargo truck version of the Casspir mine-resistant vehicle, which is in production for Angola.

 

Three of these logistics variants have been ordered by Angola, which is soon due to take delivery after testing at the Gerotek grounds outside Pretoria. In 2013 Angola ordered 45 Casspir New Generation 2000B vehicles comprising 30 armoured personnel carriers, four fire support vehicles (able to carry two 23 mm cannons or a recoilless rifle), two command vehicles, two recovery vehicles, two ambulances, three logistics vehicles, a water tanker and a diesel tanker.

 

Mechem General Manager Ashley Williams told defenceWeb that the Casspir has been doing very well, with sales of the new generation Casspir 2000 to Angola and Burundi. Mechem is now waiting on a possible sale to Chad, which could buy a mixed fleet of ambulances and armoured personnel carriers.

 

Last year Mechem delivered three Casspir ambulances to the United Nations in Mali. Williams said this was an emergency procurement. The wide body ambulance has the same dimensions as the Rinkhals armoured ambulance and can accommodate four lying and two sitting patients plus two medics. The vehicle is fully equipped to treat any operational casualty. Older generation Casspir ambulances were much more confined and could only accommodate two stretchers, one sitting patient and a medic.

 

The new generation NG2000 Casspirs feature more powerful engines and better manufacturing techniques than their predecessors and can withstand a 21 kg TNG blast under a wheel and a 14 kg blast under the hull.

 

As part of Mechem’s core business is mine detection it is working on a prototype of a new ground penetrating radar that will be fitted to the Casspir. Williams said the main purpose would be for de-mining, rather than route clearance, and as such the new system would not be competing with DCD Protected Mobility’s Husky system.

 

Mechem also offers armoured truck cabs. Although Benin was supposed to be the launch customer for the armoured trucks, no sale was forthcoming.

 

Although not as actively marketed as the Casspir, Mechem is able to supply the ballistically protected Uniscout vehicle with either a Unimog or Tata drivetrain. This vehicle was developed as a joint project with N4 Trucks using the old South African Police Service (SAPS) Scout vehicle body and fitted with a Unimog engine. Mechem presently uses one in Mogadishu.

 

Another N4/Mechem project resulted in the KF 46 armoured personnel carrier, which is still marketed by N4. Mechem dropped the vehicle in favour of the New Generation Casspir, as the latest model has better blast protection.

 

One of the more unusual vehicles Mechem uses on its demining projects is the Tapir MPV, a mine and ballistically protected vehicle which was built on a MAN drivetrain. It was developed in the early 1990s for a Special Forces project and intended to be a weapons platform and built such that one can basically bolt on and off any weapon fitted on a container type platform. The project was canned after 1994 and only 14 vehicles were built, with ten sold to the UN for demining purposes while the remaining four being used by Mechem, mainly in Mozambique.

 

The company also has four armoured/mine-protected graders its uses on its own demining projects. They are fitted with armoured cabs and rippers in front to expose sub-surface objects up to a depth of 400 mm

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:20
photo USAF

photo USAF

 

20.05.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Depuis le 1er avril, l'US Air Force ne met plus en ligne que 60 CAP (combat air patrol) de MQ-1 Predator et de MQ-9 Reaper. Chaque CAP, c'est, en termes matériels, quatre drones, une station de contrôle, des paraboles et un réseau de communication satellitaire. En termes humains, ce sont des pilotes déportés, des analystes, des maintenanciers etc.

Dans un article paru sur le site DefenseOne, des porte-parole de l'USAF évoquent pêle-mêle des questions de sécurité, entraînement etc.

Le colonel James Cluff, qui commande la 432nd Wing et la 432nd Air Expeditionary Wing, est plus direct: "La réalité de la guerre que nous menons, c'est que 60 CAP, c'est insuffisant. Mais l'Air Force a du mal à faire mieux que 60". Et d'ajouter: "Nous n'avons pas assez de pilotes et d'opérateurs".

Effectivement, l'USAF dont le parc rassemble environ 300 drones Reaper et Predator, est sollicitée pour fournir davantage de vols mais les effectifs ne suivent pas.

Sur ce sujet et les solutions mises en œuvre, on lira le rapport du GAO de mai 2015; il est intitulé "Unmanned Aerial Systems. Actions Needed to Improve DOD Pilot Training" (à lire ici). Le GAO pointe des carences dans les effectifs (83% des besoins sont couverts en moyenne mais à Holloman AFB seuls 63% des besoins le sont), dans la formation (et surtout la formation continue) des pilotes

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:20
Le système acoustique de modélisation sous-marine SPARTA de Way Maritime (Way Maritime)

Le système acoustique de modélisation sous-marine SPARTA de Way Maritime (Way Maritime)

 

20 mai 2015 par Bastien Duhamel – 45eNord.ca

 

La société Lockheed Martin Canada a annoncé qu’elle allait accorder un financement de recherche et développement en matière de technologie acoustique sous-marine à la Maritime Way Scientific Inc basée à Ottawa.

 

Le financement permettra de soutenir le développement continu du système acoustique de modélisation sous marine et de développer les technologies d’aide à la décision tactique de Maritime Way, explique Lockheed Martin dans son communiqué de presse .

 

Ces technologies sont utilisées pour caractériser la façon dont le son se propage dans l’eau pour créer un avantage tactique.

 

Pour le moment, aucuns détails sur le montant du financement de la recherche n’a encore été communiqué par la compagnie.

 

La technologie de Way Maritime, appelé SPARTA (Sonar Performance Acoustic Research Tactical Analysis) a pour objectif de fournir une meilleure compréhension de l’environnement sous-marin.

 

Ces nouvelles technologies permettraient notamment de mieux appréhender l’environnement sonore sous-marin, d’aider à définir l’emplacement des sonars et des capteurs ou encore de fournir aux militaires des informations sur les menaces ennemies afin de les localiser, selon Lockheed Martin.

 

« Les flottes navales d’aujourd’hui doivent être conçues pour intégrer un large éventail de capacités pour pouvoir  fonctionner efficacement dans des théâtres d’opérations multidimensionnels « , a déclaré Martin Taillefer, président et directeur général de Way Maritime.

 

«La sécurité, la survie et le processus de guerre sous-marine est directement influencée par l’environnement opérationnel. Sans une compréhension claire de l’environnement, la vulnérabilité de toute unité est considérablement augmentée».

 

Le vice-président et directeur général de Lockheed Martin Canada système&formation , Rosemary Chapdelaine espère ainsi répondre à «un besoin reconnu d’améliorer, d’établir et de maintenir ces technologies innovantes pour la guerre sous-marine».

 

«Ce projet représente un investissement continu dans les technologies de gestion de combat navals pour répondre aux besoins du Canada et des marines alliées à travers le monde.»

 

Maritime Way dispose d’une équipe d’experts reconnus en matière de théorie et de modélisation acoustiques qui se sont spécialisés dans les applications militaires de l’acoustique maritime, la modélisation et l’ingénierie des systèmes de sonar d’’analyse tactique.

 

Rappelons que Maritime Way scientifique Ltd est engagé dans la fourniture de conseil et de services scientifiques à un certain nombre de clients couvrant l’industrie maritime, la recherche maritime et le développement, de la pêche, de la défense et des institutions universitaires.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:20
La Marine royale canadienne sur eBay pour trouver des pièces pour ses navires

Le NCSM Preserver ravitaillant la frégate américaine USS Ingraham en mer d'Arabie en novembre 2001 dans le cadre de l'opération Apollo, la participation militaire canadienne dans la campagne internationale contre le terrorisme (Photo: caporal Brian Walsh, CombatCam)

 

18 mai 2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

La honte! La Marine royale canadienne a dû fouiller sur Internet, notamment sur le site eBay, pour trouver les matériaux nécessaires pour réparer l’un de ses navires de ravitaillement, le NSCM Preserver, rapporte aujourd’hui la Presse Canadienne, s’appuyant sur des documents internes qu’elle dit avoir obtenus.

 

Ces tentatives désepérés se sont faites, toujours selon l’agence de presse, alors que les techniciens de la Marine tentaient de maintenir en vie le vieux ravitailleur, âgé à l’époque de 45 ans, dont plusieurs parties étaient abîmées «au-delà des limites acceptables» par la corrosion et qui a fini par être retiré du service en septembre 2014.

La Marine royale canadienne avait prévu remplacer les navires beaucoup plus tôt, mais le gouvernement Harper avait reculé sur sa décision en 2008, car les soumissions étaient à ses yeux beaucoup trop onéreuses.

Les employés de la Marine ont alors dû se mettre à chercher des matériaux sur Internet parce que leur manufacturier habituel ne les fabriquait plus depuis longtemps. Certains ont alors dû être achetés sur le site d’enchères eBay.

Le ministère de la Défense nationale avait indiqué l’année dernière que le NCSM Preserver et le NCSM Protecteur – qui ont été les proies d’incendies – allaient être retirés du service avant même que de nouveaux bateaux soient prêts à les remplacer.

Le NCSM Protecteur a été décommissioné récemment lors d’une cérémonie à la Base des Forces canadiennes Esquimalt (BFC Esquimalt) après 46 ans de bons et loyaux services et une cérémonie semblable devrait être annoncée prochainement pour le Preserver.

Le hic, c’est que, même avec le nouveau programme, il faudra attendre encore huit ans pour que les nouveaux bateaux destinés à les remplacer soient fonctionnels.

La Presse Canadienne fait aussi état d’autres documents fournis par le Parti libéral du Canada, qui annonce que le retrait prochain des NCSM Iroquois créera un vide encore plus grand dans la flotte de navires militaires canadiens.

Le député libéral et ancien officier de la marine Marc Garneau croit que la situation navale est désastreuse, le manque de ressources rendant dorénavant les navires canadiens dépendant de la flotte des pays étrangers.

Lauren Armstrong, La porte-parole du ministre de la Défense Jason Kenney a assuré pour sa que la Marine serait apte à accomplir toutes ses opérations au pays et à l’extérieur.

Mais, en octobre 2014, l’évaluation des forces navales menée par le Chef – Service d’examen, révélait que la MRC traverse actuellement la période de modernisation et de renouvellement la plus intense et la plus complète de son histoire en temps de paix.

Et, malgré la modernisation des frégates Halifax qui va bon train, la Marine royale canadienne éprouve des difficultés à satisfaire certaines de ses exigences relatives à l’état de préparation alors qu’elle est au défi de maintenir ses opérations avec plusieurs navires en moins et qu’elle traverse un phase intense de renouvellement.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories