Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:25
photo FAG

photo FAG

 

10/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le 16 février 2015, les Forces Armées en Guyane ont lancé la mission de lutte contre l’orpaillage illégal AMBAKI, aux côtés des gendarmes, sur le territoire guyanais.

 

Cette mission ciblée sur la région Est de la Guyane, dans les bassins de l’Abounami et de l’Inini, vise à agir sur l’attractivité et la rentabilité des sites d’orpaillages illégaux. Elle a déjà donné lieu à d’importantes opérations de contrôle de zone et des sanctions ont été dressées à l’encontre des orpailleurs illégaux : libre circulation suspendue, exploitation des sites majeurs dans cette zone interdite pour une durée de quatre semaines.

 

Ces actions, regroupant près de 400 hommes et femmes, se sont traduites par des manœuvres pérennes de contrôle de secteurs clés et d’axes logistiques, ainsi que par l’engagement de détachements héliportés, entraînant la déstabilisation des orpailleurs illégaux. La mise en place de sous-groupements aéromobiles et de détachements interarmées a contribué à exercer une pression continue sur leurs structures logistiques. Au cours de ces différentes interventions, les FAG et les gendarmes ont ainsi procédé à la destruction de plusieurs puits et à la saisie de nombreux matériels, jugulant ainsi la capacité des orpailleurs à poursuivre leur activité illicite.

 

Ces efforts permanents exercés par les légionnaires du 3erégiment étranger d’infanterie (3eREI), les marsouins, soldats et sapeurs du 9erégiment d’infanterie de Marine (9eRIMa) et les forces de gendarmerie, ont déjà permis de réduire de 30% le nombre de sites d’orpaillage illégal ces 6 derniers mois.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

photo FAGphoto FAG

photo FAG

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:20
Boeing and Saab test their new Ground Launched Small Diameter Bomb concept in Feb. 2015.(Photo Boeing)

Boeing and Saab test their new Ground Launched Small Diameter Bomb concept in Feb. 2015.(Photo Boeing)

 

March 10, 2015 By Aaron Mehta – Defense News

 

WASHINGTON — Boeing and Saab have teamed up to develop a Ground Launched Small Diameter Bomb (GLSDB) program, with three successful test launches of the new system completed last month.

 

The three tests, conducted at a range in Sweden, proved that the Boeing and Saab design could successfully launch a SDB weapon from the ground, sync up with GPS and guide the weapon to its target, opening up what Beth Kluba, vice president for Boeing Weapons and Missile Systems, called "all-angle, all-aspect attack."

 

The system essentially sticks a GBU-39B small diameter bomb, widely used by the US military and a number of international customers, on the front of a M26 rocket. The M26 is set to be demilitarized by 2018 under a set of cluster munitions treaties, meaning the GLSDB program would essentially be recycling an item that countries were planning to stockpile or scrap.

 

The weapon is designed to be launched out of a multiple launch rocket system (MLRS), used by a number of US allies already, avoiding the need to design a new launch system. That MLRS can hold six weapons per pod, with two pods per vehicle.

 

Executives from the two companies are positioning the system as a low-cost product that meets a requirement gap by combining off-the-shelf products.

 

Video of Boeing's Ground Launched Small Diameter Bomb

 

"These are technologies that are already in use," Kluba said. "It's off-the-shelf technology. That really drives the risk down for this new capability."

 

Once launched, the SDB acts as any air-launched SDB would, which means ground-based commanders now have 360-degree coverage. The weapon can do both high and low angles of attack, fly around terrain to hit targets on the back of mountains, or circle back around to attack a target behind the launch vehicle.

 

Range-wise, the GLSDB can hit targets 150 kilometers in front of the launcher or 70 kilometers behind it.

 

While declining to put a price range for the system, Kluba said it will be "very affordable" and comparable in price to anything the MLRS currently uses. She also predicted an 18- to 24-month delivery time from when a contract is signed to when the system would be fielded.

 

"This is not developmental, it's not PowerPoint," she said. "It' hardware, it exists, and through our investment we're able to bring this capability to the war fighter very quickly."

 

That investment she mentions is all internal R&D spending, something split between the two companies.

 

According to Kluba and Saab North America President Michael Andersson, there are ongoing discussions with a number of customers, including several who were present for the weapon tests in February. While Kluba confirmed the US Army is looking at the system, she declined to identify other customers.

 

Boeing actually began development of the GLSDB system in 2011, but dramatically sped up the process once Saab signed on as a partner in August.

 

Both executives also declined to go into details of how the investment has been split between the two companies. However, it is clear that a big part of Saab's role will be to help sell the system to nations overseas, something in line with previous Boeing teaming efforts.

 

"From Boeing's point of view, this was something we wanted to do and we were moving towards that goal," Kluba said. "As we conducted out various reviews, we saw an opportunity, because we have a relationship in place with Saab, and as we were looking at the market and how to be most successful in penetrating the global market, we saw an opportunity."

 

"We view ourselves as equal partners," Andersson said. "We're bringing different skills and capabilities to the program, and that ranges from engineering production, testing and also marketing."

 

Andersson added that there are 10 potential initial customers identified by the companies, adding that this is a program that could exist even if the US does not buy in.

 

"Looking at the international coalition partners, this is a very important capability," he said. "In the US context it may be more complimentary. Here it is a unique capability that they haven't had access too, and that's really important in terms of looking at the broader market."

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:20
Holloman - Crew Solo Flight


10 mars 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 15E10502 03/2015

 

Premiere für eine Tornado-Besatzung in Holloman / New Mexico: Beim „Crew Solo Flight“ fliegen junge Flugschüler zum ersten Mal als Pilot und Waffensystemoffizier den Tornado. Bei diesem Flug haben der Pilot und sein Backseater erstmals ganz allein die Verantwortung für das Kampfflugzeug. Ein großer Schritt für die beiden im Rahmen der Waffensystemausbildung auf dem Tornado in den USA.

Musik: Adrenaline Crash von Brian New & George Young (Universal Music)

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale


SOUTHWEST ASIA, March 10, 2015 – From a Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve News Release

 

U.S. and coalition military forces have continued to attack Islamic State of Iraq and the Levant terrorists in Syria and Iraq, Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve officials reported today.

Officials reported details of the latest strikes, which took place between 8 a.m. yesterday and 8 a.m. today, local time, noting that assessments of results are based on initial reports.

 

Airstrikes in Syria

Fighter, bomber and remotely piloted aircraft conducted four airstrikes near Kobani, which struck four ISIL tactical units and destroyed nine ISIL fighting positions and an ISIL vehicle.

 

Airstrikes in Iraq

Attack, fighter and remotely piloted aircraft conducted eight airstrikes in Iraq:

-- Near Fallujah, three airstrikes struck two ISIL large tactical units and destroyed three ISIL vehicles.

-- Near Kirkuk, four airstrikes struck three ISIL large tactical units, an ISIL tactical unit and destroyed five ISIL fighting positions, four ISIL buildings, three ISIL vehicles, three ISIL vehicle bombs, an ISIL culvert crossing and an ISIL heavy machine gun.

-- Near Mosul, an airstrike suppressed an ISIL vehicle.

 

Part of Operation Inherent Resolve

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, the region, and the wider international community. The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the terrorist group's ability to project terror and conduct operations, officials said.

Coalition nations conducting airstrikes in Iraq include the United States, Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, the Netherlands and the United Kingdom. Coalition nations conducting airstrikes in Syria include the United States, Bahrain, Jordan, Saudi Arabia and the United Arab Emirates.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 20:55
L’ARX 160  pourrait être le futur fusil d’assaut de l’armée française - phoot Beretta

L’ARX 160 pourrait être le futur fusil d’assaut de l’armée française - phoot Beretta

 

04/03/2015 LeProgès.fr

 

Associée à Beretta, l’entreprise Humbert, de Veauche, pourrait devenir le fournisseur du futur fusil d’assaut utilisé par les militaires français.

 

Pour remplacer le fameux Famas (fusil d’assaut de la Manufacture d’armes de Saint-Étienne), désormais âgé de 37 ans, la Direction générale de l’armement a lancé, au printemps dernier, un appel à candidatures européen. Quinze entreprises y ont répondu. Dont un binôme franco-italien, avec Beretta et sa filiale Humbert, installée à Veauche.

Le duo Beretta-Humbert avant de devenir le nouveau fournisseur des militaires français, doit encore passer outre plusieurs embûches et franchir un nouveau cap. Celui de l’appel d’offres.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 20:35
Le BCR Var appareille pour l’océan Indien

 

10 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Le 7 mars 2015, après plusieurs mois d’intenses préparatifs, le Var a quitté Toulon, son port base, pour un déploiement de cinq mois en océan Indien.

 

Bâtiment de ravitaillement, le BCR Var est aussi un bâtiment de commandement avec une capacité d’accueil d’un état-major embarqué. Cette aptitude sera au cœur du déploiement puisque deux états-majors vont se succéder à bord.

 

Fin mars l’état-major de guerre des mines embarquera à Bahreïn pour conduire un exercice multinational dans le golfe Arabo-Persique.

 

Début avril il laissera la place à un état-major plus conséquent. En effet, le 6 avril la France prendra pour quatre mois le commandement tactique de la Task Force 150 (TF 150) dont la finalité est la lutte contre le terrorisme et la sécurité des espaces maritimes dans l’océan Indien.

 

Cette prise de commandement de la TF 150 intervient dans un contexte géopolitique et stratégique tendu.

 

Le Var  devrait retrouver son port base début août.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

March 8, 2015 By Pierre Tran – Defense News

 

PARIS — Industry is expecting France to soon launch a tender worth an estimated total €250 million for two types of vehicles for its special operations forces, sources close to the deal said.

 

The procurement reflects a need for a speedy equipping of the special forces, which have been widely engaged in foreign missions and have worn out the Panhard Véhicule de Patrouille Spéciale.

 

"The special forces can't wait," said a source who declined to be identified.

 

The tender comprises two orders, one worth €100 million and the other €150 million, a second source said.

 

Two sources said such a deal would be expensive for a relatively small order. But a company that wins the bid could promote itself in the market as supplier to the elite French special forces.

 

The Defense Ministry will hold a tender to choose a vehicle and develop it to meet special forces requirements, procurement chief Laurent Collet-Billon told journalists on Feb. 9.

 

No off-the-shelf vehicle meets the specifications, which calls for two years of development, he said. The development will adapt the vehicle, which will then undergo a certification to show the weapons and radio will be fit for use, he said.

 

Special forces command, the chief of the armed forces and the Direction Générale de l'Armement procurement office will conduct the acquisition.

 

"I hope a solution can be found that meets the urgent needs of the operational forces and the realities of the procurement procedure," French senator Jacques Gautier said.

 

Gautier, Daniel Reiner and Gérard Larcher co-wrote a Senate report on the special forces published in May. An off-the-shelf acquisition of heavy and light vehicles was planned under the multiyear budget law, the report said.

 

The special forces command has highly specific requirements, which makes it hard to find a vehicle already on the market, the sources said. Sources said the vehicle likely will be of French, not foreign, manufacture.

 

One of the specifications is that two of the vehicles can be loaded on the C-130 Hercules transport.

 

Renault Trucks Defense (RTD), part of the Volvo group, has filed papers to qualify for the tender, which is expected to be launched soon, an industry executive said.

 

RTD is pitching its four-wheel drive Sherpa Light, which was on display last year at the Eurosatory trade show and at the special operations forces innovation network seminar (SOFINS) the year before.

 

RTD declined comment.

 

The SOFINS website refers to "the must-go biennial event for collaboration between the Special Forces community and French industrialists."

 

RTD had fitted a naval version of a pintle-mounted Nexter 20mm gun on the Sherpa Light displayed at SOFINS two years ago. A second special forces show is due to be held April 14-16 at the Souge army base, near Bordeaux, southwest France.

 

The special forces drew on lessons learned in the Mali campaign, when insurgents drove pick-ups armed with a Russian 14.5mm gun, which has a range of 1.2 kilometers, greater than that of the 12.7mm, or .50-inch, NATO standard weapon.

 

Under the public markets law, the Defense Ministry must hold a tender for off-the-shelf acquisition, yet a certification is not always needed. For example, the AWACS and Hawkeye did not need French certification as the spy planes had already been certified by the US authorities.

 

The special forces also have a requirement for a heavy vehicle in the 10-ton category to replace a current fleet of 212 units.

 

A second major equipment project for the special forces is an upgrade of avionics and further tactical capabilities on the C-130. The avionics must conform with rules that go into effect from 2020 and set by the International Civil Aviation Organization.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:55
Le tour du monde de l’A400M Atlas

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 19 février, un A400M Atlas  décollait de la base aérienne 123 d’Orléans pour son premier tour du monde. Au cours de cette mission, l’armée de l’air aura mené des évaluations en vue d’en optimiser l’emploi, d’assurer des transports de fret pour nos forces, et de présenter son nouvel avion de transport, notamment en Australie lors du Salon aéronautique d’Avalon.  

 

Programmé sur quelques 75 heures de vol et une dizaine d’escales seulement, ce vol est avant tout un test significatif pour l’appareil et la communauté A400M. Il représente en effet la plus longue mission jamais réalisée sur Atlas depuis son entrée en service en août 2013 et concrétise l’entrée dans une nouvelle dimension du transport aérien militaire français.

 

Une Armée de l’Air modernisée, avec l’arrivée de l’A400M dans les forces, constitue l’un des points-clés de son programme « Unis pour faire face ». Avion tactique à allonge stratégique, il apporte de nouvelles capacités qui se traduisent notamment par la possibilité de transporter des matériels nouveaux comme le VBCI ou les modules MAMBA. Ce long périple à travers le monde s’inscrit dans le cadre des tests en conditions réelles visant à optimiser son emploi. D’un point de vue technique, l’importante capacité d’emport de l’Atlas, couplée à son très long rayon d’action, permettent aujourd’hui aux équipages de réaliser des missions d’une durée et d’une ampleur jusque-là inédites.

 

C’est ainsi que l’appareil a embarqué 5,5 tonnes de fret à destination de sa première escale aux Emirats Arabes Unis, au profit des forces françaises. Entre les Philippines et Nouméa, poursuivant sa mission, il a déchargé trois tonnes de matériel au profit des forces françaises de Nouvelle Calédonie (FFNC).

 

Lors de son escale à Kuala Lumpur, il a ainsi suscité l’intérêt des Malaisiens, qui recevront leur premier appareil prochainement. Puis, il s’est rendu au salon d’Avalon, la plus importante rencontre aéronautique organisée dans l’hémisphère Sud.

 

L’équipage a aussi évalué les conditions de mise en œuvre d’escales aériennes militaires outre-mer et mené une étude avec le service de santé des armées (SSA) afin de mesurer l’état de fatigue et le niveau de vigilance du personnel navigant sur ces vols longue durée.

 

Il est rentré à Orléans le 06 mars, après 3 jours 2 heures et 20 minutes de vol et 11 étapes. Nul doute que l’armée de l’air saura tirer tous les enseignements de cette mission inédite qui aura mis en valeur les capacités remarquables de l’Atlas.

 

Le tour du monde de l’A400M Atlas

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:55
Une armée européenne ? La proposition de Juncker laisse Le Drian dubitatif

 

10 mars 2015 par Jean-Dominique Merchet

 

La proposition faite dimanche par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, de créer une «armée commune» a surpris jusqu'au ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Dubitatif, le ministre français s'est promis de demander à Juncker ce qu'il avait voulu dire dans son entretien avec le journal allemand Welt am Sonntag.  

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:55
[Teaser] Afghanistan : du déploiement aux 1ers engagements des forces françaises



10 mars 2015 Ministère de la Défense

 

#Afghanistan - Après treize ans d’opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurisation au sein d’une coalition internationale, les militaires français ont quitté l’Afghanistan. Les forces afghanes sont aujourd’hui responsables de la sécurité de leur pays. Pendant ces treize années, près de 70 000 soldats français ont été projetés dans les opérations Héraclès, Pamir, Arès ou encore Epidote. Ils y ont combattus et laissé une part d’eux-mêmes dans les montagnes afghanes. 700 ont été blessés, 89 sont morts, au nom de leur engagement.
Dans cette première partie du Journal de la Défense (#JDef) « spécial Afghanistan », nous vous emmenons sur le théâtre d’opération afghan pour revivre les moments forts de l’engagement des forces françaises entre 2001 et 2009.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:45
Sangaris : MINUSCA et Sangaris en patrouille dans la ville de Bundi

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 5 et 6 mars 2015, des éléments de Sangaris ont effectué une mission de reconnaissance ainsi qu’une patrouille mixte en coopération avec les soldats congolais de la MINUSCA, dans la région de Bundi à l’est de la Centrafrique.

 

Le 5 mars, des tirailleurs du GTIA Turcoont conduit une mission de reconnaissance au sud de la ville de Bundi, à quelque cent kilomètres de leur lieu de stationnement. Cette mission leur a permis d’identifier les passages difficiles d’accès, de calculer les élongations et de tester le franchissement des ponts. Les sapeurs du 25ème régiment du génie de l’Air qui faisaient partie de ce détachement ont effectué les calculs nécessaires pour déterminer la capacité de charge ainsi que les types de véhicules qui pouvant franchir les ponts sur cet axe de communication. Cette mission a aussi permis d’estimer le temps nécessaire pour rallier la zone en cas d’intervention dans cette région.

 

Une patrouille commune avec les soldats congolais déployés au profit de la MINUSCA a également été menée dans le quartier de Ngakobo au sud de la ville de Bundi, le 6 mars. Lors de cette patrouille, les soldats français et onusiens ont pris contact avec les différents acteurs de la ville et chefs de groupe afin d’encourager le dialogue entre les communautés dans une région où près de 12 000 Centrafricains ont déserté leurs villages.

 

Environ  1 700 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangarisvise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:40
Ukraine: Kiev confirme le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans l’Est

 

10 mars 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le président ukrainien Petro Porochenko a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans la zone de conflit dans l’est de l’Ukraine, y compris du côté des séparatistes prorusses, alors que Londres accusait mardi la Russie de « saper » la sécurité en Europe de l’est.

 

« La partie ukrainienne a retiré la majorité de ses systèmes de lance-roquettes multiples et de son artillerie lourde » conformément aux accords de paix Minsk 2, a déclaré le président Porochenko dans une interview à la télévision publique ukrainienne diffusée tard dans la nuit de lundi à mardi.

« Nous constatons que les rebelles soutenus par la Russie ont également retiré une partie considérable » de leurs armes lourdes, a poursuivi le chef de l’État.

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d’armer les séparatistes et d’envoyer ses troupes en Ukraine, ce que la Russie nie farouchement malgré les nombreux témoignages de soldats russes publiés par des médias.

Le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond devait réitérer ces accusations tout en accusant le président russe Vladimir Poutine de « saper » la sécurité des nations d’Europe orientale, dans un discours attendu dans la journée et dont des extraits ont été publiés à l’avance.

« Nous sommes à présent confrontés à un dirigeant russe enclin non à se joindre au système international fondé sur des règles, qui préservent la paix entre les nations, mais à le saper », devrait déclarer M. Hammond selon le texte de ce discours.

« Les actions du président Poutine – l’annexion illégale de la Crimée (en mars 2014, ndlr) et actuellement l’utilisation de troupes russes pour déstabiliser l’est de l’Ukraine – sapent fondamentalement la sécurité des nations souveraines de l’est de l’Europe », affirme M. Hammond.

 

3.000 soldats américains aux pays Baltes

Le discours virulent du chef de la diplomatie britannique contre la Russie intervient alors que l’Otan prépare d’importantes manoeuvres en Lettonie, Lituanie et Estonie.

Le Pentagone a ainsi annoncé lundi que les États-Unis avaient commencé à déployer 3.000 soldats et des équipements pour trois mois dans les trois pays baltes.

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre de l’opération « Atlantic Resolve » lancée par les Etats-Unis dans le cadre de l’Otan pour rassurer les pays membres et alliés de l’Alliance face à la Russie.

En Ukraine, le président Porochenko a fait état d’un respect global de la trêve, en vigueur depuis le 15 février, malgré des hostilités sporadiques.

« Le long des 485 kilomètres de la ligne de front, il n’y a plus de tirs d’artillerie, sauf au niveau de quelques localités. En revanche, des armes à feu et des lance-grenades sont utilisés » plus fréquemment, a fait valoir le chef de l’Etat dans son interview.

Malgré ces signes de stabilisation, la tension demeure vive dans plusieurs points chauds de la zone de conflit, qui a fait plus de 6.000 morts en onze mois.

Selon M. Porochenko, 64 soldats ukrainiens ont été tués dans l’Est depuis le 15 février, malgré le cessez-le-feu.

Mardi, le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko a affirmé que neuf soldats avaient été blessés au cours des dernières 24 heures.

L’armée ukrainienne a accusé les rebelles d’avoir effectué dans la nuit des tirs à l’artillerie lourde sur leurs positions dans plusieurs villages situés à proximité du fief séparatiste de Donetsk.

Dans le village de Chirokiné, à une dizaine de kilomètres du port de Marioupol, dernière grande ville de l’Est rebelle encore contrôlée par Kiev, des combats aux chars ont eu lieu lundi, selon l’armée ukrainienne.

La prise de Marioupol, que les séparatistes ont à maintes reprises désigné comme leur prochaine cible, serait une étape clé dans la création d’un pont terrestre entre la Russie et la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée il y a un an par Moscou, mais très dépendante de l’Ukraine pour ses besoins en eau et en électricité.

« Ces actes agressifs (…) témoignent une nouvelle fois de la volonté des terroristes de poursuivre les hostilités et de ne pas permettre un règlement » du conflit dans l’est, a souligné l’armée ukrainienne dans un communiqué.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:35
L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie

 

10/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 février 2015, la base aérienne 186 de Tontouta a accueilli un avion Atlas A400M en provenance du salon aéronautique d’Avalon, en Australie.

 

L’avion de transport Atlas A400M s’est posé en terre néo-calédonienne pour la première fois de son histoire, permettant l’acheminement de près de 3 tonnes de fret au profit des Forces Armées Françaises en Nouvelle-Calédonie (FANC).

 

Cette escale fut l’occasion pour les FANC de présenter l’aéronef français à la population locale. Deux journées de présentation au public ont été organisées les 1er et 2 mars, et plusieurs centaines de personnes se sont succédé sur la base aérienne 186 de la Tontouta, dont des personnalités et élus locaux comme le haut-commissaire de la République Vincent Bouvier et la présidente du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Cynthia Ligeard.

 

Après cette escale néo-calédonienne, l’Atlas repartira vers le Pacifique dans le cadre d’une campagne d’expérimentation sur la fatigue des équipages.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique », avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projections associés. Avec les forces armées en Polynésie Françaises (FAPF), dispositif interarmées à dominance maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie
L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:55
Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

 

10/03/2015 BA 133 -  Armée de l’Air

 

Vendredi 6 mars 2015, la base aérienne (BA) 133 de Nancy-Ochey a reçu la visite de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Cette visite était axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Vendredi 6 mars, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est déplacé sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Accompagné du général d’armée aérienne Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), il a effectué une visite axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Dans un premier temps, le ministre a assisté à des présentations de la BA 133 et des opérations en cours avant de poursuivre par des visites dynamiques du Mirage 2000D, des ateliers de l’escadron de soutien technique aéronautique et du centre de formation à l’appui aérien.

 

Le ministre de la Défense s’est ensuite exprimé devant le personnel de la base aérienne. À cette occasion, il a évoqué le tragique événement que la BA 133 a connu, avec la perte de sept de ses aviateurs lors de l’accident aérien qui s’est produit à Albacete (Espagne), le 26 janvier dernier. Il a assuré le personnel de tout son soutien et a rencontré les blessés et rescapés de l’accident qu’il avait déjà rencontré en Espagne au lendemain du crash aérien.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:55
Le Prix Erwan Bergot  fête ses 20 ans

 

10/03/2015 Armée de Terre

 

Depuis 1995, l’armée de Terre récompense des livres qui transmettent avec talent et force les valeurs de courage et de dévouement à la Nation : autant d’exemples d’engagement au service d’une certaine idée de la France.

 

Des camps d’internement en Allemagne à ceux de l’Indochine, des guerriers sacrifiés aux héros oubliés, de la marraine d’un régiment de Légion étrangère aux prisonniers des Khmers rouges, de l’exode de 1940 aux territoires interdits du Viet-Minh, des missions humanitaires en Ethiopie aux lendemains de guerre en Afghanistan, d’Austerlitz aux Aurès, depuis 20 ans, 19 récits passionnants ont été primés. Ils ont montré le panache, le courage, l’abnégation, la générosité, le patriotisme et l’esprit de sacrifice de ceux qui ont écrit les plus belles pages de l’histoire de l’armée de Terre, forgeant ainsi son âme et ce qu’elle est aujourd’hui.

 

Le lauréat 2015 recevra son prix le 29 juin 2015 à La Sorbonne, devant de nombreuses personnalités du monde littéraire et des armées.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:50
photo MIL.be

photo MIL.be

 

09/03/2015 MIL.be

 

Depuis le 14 février 2015, nos Chasseurs sont dans les rues de Bruxelles et seront là au minimum jusqu’au 9 mars. Une nouvelle estimation de la menace sera effectuée alors par l'OCAM, l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace le 9 mars 2015. L’OCAM décide du niveau d’alerte sur la base d’évaluations spécifiques.

 

Le bataillon de Chasseurs à Cheval, caserné à Heverlee, a pour mission principale la recherche et le traitement d’informations afin de transmettre ses informations aux unités de manœuvre. Il peut aussi effectuer d’autres missions de protection statique comme la sécurité à Bruxelles.

 

Les Chasseurs renforcent la police afin qu'elle puisse se concentrer sur d'autres tâches. Vous les voyez sur des points sensibles où la population belge pourrait être une cible. Une tâche supplémentaire des missions opérationnelles "normales".

 

Le bataillon a commencé sa préparation pour les missions ‘NATO RESPONSE FORCE 16’ et EUTM au Mali 15/09.

photo MIL.bephoto MIL.be

photo MIL.be

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:50
L'UE doit s'adapter sans plus tarder aux nouveaux défis de sécurité

 

10.03.2015 europarl.europa.eu REF. : 20150309IPR32555
 

L'UE et ses États membres devraient assumer sans plus tarder des responsabilités accrues pour leur sécurité et défense, au vu des niveaux sans précédent d'instabilité aux frontières européennes, selon une résolution adoptée lundi en commission des affaires étrangères. Les pays de l'UE doivent utiliser de manière plus efficace les outils de la politique de sécurité et de défense commune, coordonner leurs actions de sécurité internes et externes, et mettre davantage en commun les ressources.

 

Dans leur résolution annuelle sur la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), les députés demandent l'adoption d'une stratégie commune pour relever les nouveaux défis de la sécurité de l'UE. Ils estiment que le Conseil européen de juin 2015 doit relancer de manière claire et concrète la réflexion stratégique, déjà en cours au sein du service européen pour l'action extérieure et du Conseil, sur une nouvelle stratégie européenne de sécurité. L'objectif est de répondre aux nouveaux scénarios géostratégiques, aux menaces et aux défis mondiaux.

La commission parlementaire regrette que, malgré les conclusions du sommet européen de décembre 2013, aucun progrès tangible important n'ait été réalisé pour équiper l'UE des ressources opérationnelles, industrielles et liées aux capacités nécessaires pour prévenir et gérer les crises internationales.

 

Les missions de la PSDC doivent faire partie d'une stratégie globale

Les missions civiles et militaires de l'UE doivent devenir de véritables outils efficaces et responsables de la stratégie d'action globale, au lieu de simplement donner de la visibilité à l'Union face à une crise, affirment les députés. Ils saluent néanmoins le professionnalisme et l'engagement du personnel des missions. L'Union européenne devrait pouvoir intervenir sur l'ensemble du spectre de gestion de crise et non se focaliser uniquement sur les instruments d'après-crise ou d'accompagnement de sortie de crise, ajoutent les députés.

 

Les parlementaires soulignent que les missions de l'UE doivent être financées de manière adéquate et que l'examen actuel du mécanisme Athéna pour financer leurs coûts communs doit faciliter le déploiement. Par ailleurs, les États membres doivent également faire preuve d'un engagement et d'une solidarité accrus pour fournir des forces, précise le texte.

 

Cyberdéfense: renforcer les capacités sans délai

La "menace imminente" de cyberattaques demande un renforcement immédiat des capacités de cyberdéfense de l'ensemble des États membres, expliquent les députés. Ils ajoutent que la cyberdéfense doit être intégrée de manière plus systématique dans les stratégies de sécurité nationale et qu'une stratégie européenne cohérente est nécessaire afin de protéger les infrastructures critiques contre les cyberattaques.

 

Vote en plénière en mai

La proposition de résolution, préparée par Arnaud Danjean (PPE, FR) et adoptée en commission par 45 voix pour, 18 voix contre et aucune abstention, devrait être débattue et votée lors de la session plénière de mai à Strasbourg.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:45
photo DLAO 5 - Ministère de la Défense

photo DLAO 5 - Ministère de la Défense

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 26 et 27 février 2015, dans le cadre de l’opération Barkhane, le Détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) de Tessalit a mené une patrouille conjointe avec la MINUSMA dans la région de Tessalit, au Mali.

 

L’objectif de la mission était la reconnaissance et le contrôle d’éventuelles zones de départ de tirs indirects pouvant atteindre la Plateforme désert relais (PfDR) de Tessalit, tout en effectuant la reconnaissance et la sécurisation de plusieurs axes de communication.

 

Trente militaires français et une section de militaires tchadiens ont ainsi réalisé une patrouille au départ de Tessalit pour rejoindre la ville d’Udzhieshit, située un peu plus au Nord. Les informations recueillies lors de cette mission ont permis une optimisation de la sécurité d’un convoi logistique menée par la force Barkhane dans la région. Les soldats de la MINUSMA et du DLAO ont également eu l’occasion d’entretenir et de développer des contacts avec les habitants et les autorités locales, facilités par les aides médicales menées régulièrement par le DLAO et la MINUSMA au profit de la population.

 

Composés d’une trentaine de soldats, les DLAO sont placés au plus près des forces maliennes et de la MINUSMA. Ils coordonnent et assurent des missions aux côtés des forces partenaires dans leur zone d’opération, en leur apportant notamment des appuis spécialisés (guidage aérien, santé), tout en accompagnant et conseillant au quotidien les forces armées maliennes dans l’exécution de leurs missions.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armées terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

photo DLAO 5 - Ministère de la Défense
photo DLAO 5 - Ministère de la Défense
photo DLAO 5 - Ministère de la Défense

photo DLAO 5 - Ministère de la Défense

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:45
Chad soldiers killed as Boko Haram lose Nigerian towns

 

10 March 2015 defenceWeb (Reuters)

 

About ten Chadian soldiers died in fighting to free two towns in northern Nigeria previously held by Boko Haram, the first gains against the militants made in a joint offensive launched with Niger at the weekend, military sources said on Monday.

 

About 30 Nigerien and Chadian soldiers were wounded in clashes over Malam Fatouri and Damasak, a day after thousands of troops crossed the border to retake areas held by the Sunni Islamist group, whose insurgency has forced Nigeria to delay an election and neighbours to mobilise their armies.

 

A Chadian officer, who asked not to be named, said about ten Chadian soldiers were killed and 20 wounded in fighting to liberate the towns. There was no official comment from Chad's army.

 

"We have kicked the enemy out of these areas and they are now under our control," one of the Niger military sources said.

 

Damasak, the town furthest into Nigeria, is 10 km (6 miles) south of the Niger border, where Niger and Chadian troops have been massing in recent weeks ahead of the offensive.

 

A medical source in Diffa, the capital of the Niger region which borders Boko Haram's heartland in Nigeria's northeast, said 30 wounded soldiers had been admitted to the town's hospital.

 

The Niger military source said about 300 Boko Haram militants had been killed. There was no official confirmation of the toll and it was not possible to verify the figure.

 

"We had permission from Nigeria for this action," the source said. There was no immediate comment from Nigeria, which has launched its own offensive against the militants, whose gains forced Nigeria to delay elections that were due in February.

 

Boko Haram's 6-year insurgency, who aims to carve out a caliphate in Nigeria's northeast, has killed thousands. The group has pledged allegiance to Islamic State, which rules a self-declared caliphate in parts of Iraq and Syria, according to an audio clip posted online on Saturday.

 

Cameroon, Chad, Niger and Benin have this year mobilised forces to help Nigeria defeat the group after it seized swathes of territory and mounting cross-border attacks.

 

Nigeria and its neighbours have been working to pull together plans and rules of engagement for a regional force of 8,700 troops but cooperation between the region's armies has been strained at times.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:45
U.N. delays approval of Libya request for weapons, jets

 

10 March 2015 defenceWeb (Reuters)

 

.At least eight United Nations Security Council members delayed approval on Monday of a request by Libya to import weapons, tanks, jets and helicopters to take on Islamic State militants and monitor its borders, diplomats said.

 

Spain - supported by Lithuania, Chile, New Zealand, Britain, France, Angola and the United States - placed a so-called "hold" on the request to the Security Council committee that oversees an arms embargo imposed on the North African state in 2011, said council diplomats, speaking on condition of anonymity.

 

"Spain would appreciate further information on the point of origin of the weapons requested and the arrangements established for transportation," the Spanish U.N. mission wrote to the chair of the committee in a note seen by Reuters.

 

Libya wants to import 150 tanks, two dozen fighter jets, seven attack helicopters, tens of thousands of assault rifles and grenade launchers and millions of rounds of ammunition from Ukraine, Serbia and Czech Republic.

 

If agreement is not reached to lift the hold, it could leave the request in limbo indefinitely. The 15-member committee works on the basis of consensus.

 

The internationally recognised government is allowed to import arms with approval of the committee. Libya said it needs the weapons and equipment to take on Islamist militants and to control borders.

 

"Without strengthening the air force we cannot do anything about it," Libya's U.N. Ambassador Ibrahim Dabbashi told Reuters, adding that he was disappointed by the delay.

 

U.N. sanctions monitors say they are concerned that if the committee approves the request, then some of the weapons and equipment could be diverted to militia groups.

 

"Spain is also deeply concerned about the major threat to international peace and security posed by the proliferation of weapons in the region," the Spanish U.N. mission said.

 

Libya's internationally recognised government has operated out of the east since a rival armed faction called Libya Dawn took over Tripoli in fighting last year and set up its own administration.

 

The rival governments are battling for control of Libya four years after Muammar Gaddafi was ousted. The chaos has allowed Islamic State and Ansar al-Sharia militants to strengthen their foothold in Libya, an OPEC member.

 

Libya has called for the arms embargo on the government to be lifted entirely. The council committee has long urged Libya to improve monitoring of its weapons over concerns that arms were being diverted to militant groups

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:45
(Archives / defenceWeb)

(Archives / defenceWeb)

 

10 March 2015 defenceWeb (Reuters)

 

Spain said on Tuesday it has dismantled a militant Islamic cell in its North African enclave of Ceuta that it claims was ready to attack either Spain or other targets in Europe.

 

Police arrested two suspected militants as part of a wider security operation that began in January, the Interior Ministry said.

 

"The cell neutralised today, as opposed to others dismantled, doesn't follow the same pattern of radicalisation, recruitment and sending of activists to organised jihadist organisations in conflict zones," the Ministry said in a statement.

 

"This group was clearly operational and consisted of individuals who were already radicalised and prepared for a possible attack, in our own country or those nearby."

 

The two male suspects in Ceuta, on the Moroccan coast, included a Spanish and Moroccan national and were arrested as part of the same police investigation that led to the arrest of four people in January, the ministry said.

 

The six detained in the two operations presented profiles similar to those involved in the attacks in Paris on Jan. 7 and 8, the ministry added.

 

Spain has made more than 20 arrests of suspected Islamic militants since September.

 

Western nations have become increasingly worried about the risk of young people becoming radicalised by militants in North Africa and the Middle East and returning home to launch attacks.

 

A Moroccan woman who is a Spanish resident was arrested on Sunday on suspicion of attempting to join Islamic State fighters in Syria.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:45
Réunion à Tunis du Comité directeur de l’Initiative « 5+5 Défense »

 

10.03.2015 Ministère de la Défense - Tunisie
 

Le 20eme Comité directeur de l’Initiative « 5+5 Défense » se tient les Mardi 10 et Mercredi 11 mars, à Tunis. Prennent part à ces assises des représentants des ministères de la Défense de Tunisie, d’Algérie, de Libye, du Maroc, de Mauritanie, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, de Malte et de France.

 

La Tunisie, qui préside la session de 2015 de l’Initiative « 5+ 5 Défense », a proposé d’axer les travaux de cette réunion sur le renforcement des capacités opérationnelles des forces armées des pays de l’Initiative en vue de lutter contre les nouvelles menaces qui se dressent devant la région.

La Tunisie va œuvrer à sensibiliser les participants aux dangers du terrorisme et aux moyens de développer les compétences armées afin de combattre ce fléau dans un cadre euro-maghrébin.

Cette réunion sera consacrée à l’état d’avancement des projets en cours dans le cadre de l’Initiative, et ce en prévision de la 10eme session de la réunion des ministres de la Défense 5+5, prévue au cours de 2015 en Tunisie.

 

L’évaluation des activités programmées pour cette année et la préparation du calendrier des activités prévus pour l’année prochaine seront examinées lors de cette réunion. Le Comité directeur de l’Initiative « 5+5 Défense » se réunit deux fois par an. Chaque pays membre de l’Initiative « 5+5 Défense » y est représenté par deux membres.

 

Quant à la réunion des ministres de la Défense des pays membres de l’Initiative, elle se tient, une fois par an, dans le pays qui préside la session. L’Initiative « 5+5 Défense » dont la première session a eu lieu en Tunisie en 2003, a pour objectif l’instauration d’une coopération multipartite et de terrain relative aux questions sécuritaires d’intérêt commun et l’échange d’expériences, de compétences et de connaissances.

 

Les domaines de coopération de l’Initiative concernent la surveillance maritime de la région ouest de la Méditerranée, la contribution des forces armées dans la protection des civils en cas de catastrophes, la sécurité aérienne de la Méditerranée ouest, la formation et la recherche.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:35
photo CNIM Group

photo CNIM Group

 

source CNIM Group

 

CNIM sera présent du 17 au 21 mars à LIMA’15, un salon sur l’Aéronautique et la Défense ayant lieu à Langkawi en Malaisie, et qui constitue un événement majeur dans le domaine de la Défense pour la zone Asie-Pacifique.

CNIM exposera le L-CAT®, son navire amphibie rapide et innovant, compatible avec tous les radiers de l’OTAN. Grâce à sa grande autonomie et à sa conception RoRo, le L-CAT® est le navire idéal pour mener les opérations amphibies modernes.
 

Pour plus d’information sur CNIM à LIMA, consultez le catalogue du Pavillon France.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:30
Rencontre des CEMA français et américain sur le porte-avions Charles de Gaulle

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 8 mars 2015, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, a reçu son homologue américain le général Martin Dempsey à bord du porte-avions Charles de Gaulle qui est déployé, avec le groupe aéronaval, dans le nord du golfe arabo-persique dans le cadre des opérations conduites contre le groupe terroriste Daech en Irak.

 

Le groupe aéronaval est intégré depuis le 31 janvier dernier à la Task Force 50, sous commandement tactique américain. Depuis le 23 février, il participe à l’opération Chammal, aux côtés des moyens déployés dans la région par l’armée de l’air depuis le 19 septembre 2014. Dans quelques jours, il assurera seul la permanence aéronavale dans le golfe arabo-persique, afin de permettre la relève entre l’USS Carl Vinson et l’USSTheodore Roosevelt.

 

Si la présence des deux CEMA américain et français sur le porte-avions Charles de Gaulle  constitue un événement, leur rencontre s’inscrit en revanche dans un cadre beaucoup plus habituel. Les deux hommes s’entretiennent en effet régulièrement pour partager leurs analyses stratégiques.

 

photo Marine Nationalephoto Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Dimanche, leurs échanges ont portés sur la situation en Irak. A cette occasion, le général de Villiers a insisté sur la nécessité d’intégrer le temps long dans cette opération, tout en posant la question des conditions du règlement de la crise, au-delà des seules opérations militaires. Plus largement, les deux CEMA ont confirmé leur détermination à agir contre la menace terroriste qui pèse sur le flanc Sud de l’Europe. Que ce soit dans la bande sahélo-saharienne, avec l’opération Barkhane où la France agit en « leader », ou en Irak où elle intervient en partenaire d’une coalition conduite par les Etats-Unis, ils sont convenus de l’importance à accorder à la coopération interalliée.

 

L’engagement du groupe-aéronaval au sein de la Task Force 50  incarne cette dynamique de coopération et ce haut niveau de confiance atteint par la France et les Etats-Unis. Au-delà du symbole, il vient concrétiser les progrès accomplis en termes d’interopérabilité de nos forces : « Quand je vois derrière moi des marins, des pilotes, américains et français tous ensemble, cela veut bien dire que nous construisons de la confiance mutuelle, à tous niveaux », a ainsi souligné  le général Dempsey.

 

 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

REPERE

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 3 200 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D), d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et du groupe aéronaval composé notamment du porte-avions Charles de Gaulle avec à bord 12 Rafale Marine et 9 Super Etendard Modernisés.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 14:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

10/03/2015 Communiqué du ministre de la Défense

 

Le ministre de la Défense déplore la disparition du brigadier-chef Alexis Vastine, décédé cette nuit dans un accident d’hélicoptère en Argentine, alors qu’il participait pendant ses permissions à une émission télévisée. Neuf autres personnes y ont péri.

 

Natif de Pont-Audemer (Eure) et âgé de 28 ans, le brigadier-chef Alexis Vastine, sportif de haut niveau du ministère de la Défense depuis 2007, était affecté au centre national des sports de la Défense, basé à Fontainebleau (Seine-et-Marne).

 

Son palmarès est l’un des plus prestigieux de la boxe française de ces dernières années : médaillé de bronze aux Jeux Olympiques en 2008 à Pékin, Chine ; quart de finaliste à Londres, Grande-Bretagne, en 2012. Son dernier titre de champion du monde militaire acquis à Bakou, Azerbaïdjan, en juin dernier démontrait sa volonté de se préparer pour l’échéance olympique de Rio, Brésil, et sa fierté de représenter les armées dans le sport militaire international. Egalement médaillé d’or aux jeux militaires mondiaux en 2011 au Brésil, il faisait partie de la délégation française pour ceux d’octobre prochain, en Corée du Sud.

 

Pilier de l’armée de champions, il était un ambassadeur remarquable du ministère de la Défense. L’ensemble de la communauté militaire est endeuillée par ce drame.

 

Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, adresse ses plus sincères condoléances à la famille d’Alexis Vastine ainsi qu’aux proches de l’ensemble des victimes.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories