Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 21:45
Barkhane : point de situation au 5 Mars

 

05/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Cette semaine, dans le fuseau Ouest de la bande sahélo-saharienne, la force Barkhane a neutralisé le 2 mars un groupe armé terroriste au sud de Tessalit suite à un renseignement d’opportunité. Quatre terroristes ont été neutralisés au cours de cette action qui s’inscrit dans le cadre des opérations menées quotidiennement par les forces françaises.

 

Dans le fuseau Est, la force Barkhane a conduit une opération bipartite avec les forces armées nigériennes du 17 au 27 février, à l’extrême Nord du Niger. Cette opération a permis de reconnaissance et le contrôle de la zone allant du plateau du Mangueni jusqu’à la passe de Salvador, constituant un véritable carrefour de transit et de trafic pour les groupes terroristes, située à la frontière de la Libye, l’Algérie et le Niger. La force Barkhane, en appui aux forces armées nigériennes, a ainsi pu stopper le flux logistique terroriste en provenance de Libye et à destination du Nord-Mali. Les forces y ont découvert deux plots logistiques qui abritaient une dizaine de futs contenant ou ayant contenu de l’essence.

 

Au Mali, un sixième Groupement Tactique Interarmes (GTIA) malien, portant le nom d’ « Al Farouk », a achevé le 21 février sa formation auprès de la mission EUTM Mali. La mission de l’Union européenne, à laquelle contribuent encore soixante militaires français, a déjà permis de former cinq bataillons maliens axés sur cinq régions militaires dont ils portent les noms symboliques ou totémiques. Depuis, tous ces bataillons ont déjà été, à un moment ou un autre, déployés en opérations.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armées terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 21:30
Chammal: point de situation du 5 mars

 

05/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Cette semaine, la force Chammal a réalisé 61 missions aériennes au-dessus de l’Irak, dont cinq ont abouti à des frappes au sol.

 

Le 27 février, une frappe d’opportunité a été réalisée sur deux bâtiments abritant des combattants de Daech dans la région d’Al Baghdadi. Une seconde frappe a été réalisée dans cette même région par les aéronefs français le 2 mars. Dans la même journée, les aéronefs ont ciblé un groupe de combattants qui avaient pris position dans une palmeraie dans la région d’Al Assad, tandis qu’une frappe planifiée dans la région de Bashiqa a visé des miradors postés près d’un repère de Daech entre Mossoul et Erbil

 

Chammal: point de situation du 5 mars

Un groupe de combattants a aussi été neutralisé le 4 mars, grâce à une frappe d’opportunité dans la région d’Ain al Assad, alors que celui-ci prenait à partie un convoi des forces irakiennes.

 

Hormis ces tirs, la force Chammal a conduit quotidiennement des missions de reconnaissance essentielle au recueil du renseignement, en étroite coordination avec nos alliés présents dans la région.

 

Lancée depuis le 19 septembre 214, l’opération Chammal mobilise 3 000 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliées de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D), d’un avion ravitailleur C-135 FR, d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et du groupe aéronaval.

Chammal: point de situation du 5 mars
Chammal: point de situation du 5 mars

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 19:51
Semaine mondiale des femmes de l’air - Women of Aviaton Week

 

05/03/2015 Armée de l'air

 

Du 2 au 8 mars 2015, nous célébrons la semaine mondiale des femmes de l’air, dont le thème cette année est : « servir avec honneur : 100 ans des femmes pilotes de combat. »

 

Les femmes pilotes à l’honneur à Avignon lors de la journée de la femme

 

Cet événement sera clôturé le 8 mars par la journée de la femme.  À cette occasion, après Le Touquet et La Baule, Avignon accueillera la journée de sensibilisation du public féminin aux activités aéronautiques organisée en France. Les femmes pilotes de combat seront mises à l’honneur. L'armée de l'air y participera avec un Fennec et un SR22. En plus d’aviatrices, l’événement accueillera également des équipages de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT), de la marine nationale et de la gendarmerie.

 

L’armée de l’air est « la plus féminisée de France, voire d’Europe »

 

Le 20 février 2015, lors d’une intervention devant le groupe « Grandes Écoles au féminin », le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), a eu l’occasion de parler des femmes dans l’armée de l’air. À cette occasion, il a rappelé que c’est l’armée « la plus féminisée de France, voire d’Europe ». Dès sa création, elle s’est construite autour de femmes aviatrices, telles que Maryse Bastié, Jacqueline Auriol, Élisabeth Boselli, ou encore Valérie André. Aujourd’hui, les femmes dans l’armée de l’air, représentent « un peu plus de 10 000 personnes, soit environ 23% des effectifs, avec une grande diversité des parcours et des carrières. » Le CEMAA a également rappelé que c’est « la seule armée qui n’a pas de spécialité fermée aux femmes. » Pour lui, pas de différences propres entre les hommes et les femmes dans la manière de commander, mais plutôt des spécificités propres à chacun : « Se connaître soi-même est essentiel. Chacun doit être sincère et développer son style propre de leadership. »

 

Les femmes dans l’armée de l’air en chiffres

 

Près de 10 000 femmes, soit 23% des effectifs.

52% d’entre-elles sont sous-officiers

39% militaires du rang

et 9% officiers (2 d’entre elles ont le grade de général).

110 personnels naviguant féminin sont aujourd’hui en activité.

Les femmes représentent 30% des candidats au recrutement.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 18:57
Le CEAM présente - Episode 02 - Expérimentation A400M Capacité opérationnelle sur longue distance

05.03.2015 CEAM

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:55
1915, 1945, 2015 : histoire et continuité

 

03-02-2015 Éditorial du COM.LE du Képi blanc N° 773 Réf : 379 -1889

 

2015 sera une année riche en mémoire pour la Légion étrangère, puisque nous commémorerons le 100e anniversaire de la création du Régiment de marche de la Légion étrangère (dont le 3e REI est l’héritier), et le 70e anniversaire de la Libération de la France pour laquelle les légionnaires de la 13e DBLE, du RMLE et du 1er REC ont combattu héroïquement.

 

Pourquoi commémorer ?
Pour un soldat, commémorer, c’est conforter le présent, en témoignant de la pérennité des valeurs qui ont guidé en leur temps les acteurs des faits d’armes. Plus que la célébration du passé, il s’agit, collectivement, de donner du sens au présent pour se préparer au combat à venir.
Lorsque le général Rollet, en 1931, voulut marquer durablement le centenaire de la création de la Légion étrangère, il décida l’édification d’un monument aux morts, il commanda un livre d’or pour rappeler les faits d’armes de la Légion, et donna à la commémoration épisodique de la bataille de Camerone un caractère pérenne. En 1947, le colonel Gaultier souligna le caractère intemporel de cette commémoration en instituant le rite immuable du port de la main en bois du capitaine Danjou. Le général Olié, qui fut chef de corps du RMLE lors de la libération de l’Alsace, écrivait : « Il (le testament de Camerone) se solde par la longue et sanglante litanie des innombrables faits d’armes accomplis au cours de plus de cent années de combats, la longue et glorieuse litanie de victoires qui chargent les drapeaux et les étendards de la Légion étrangère et dont les noms s’inscrivent sous celui de Camerone, comme pour donner aux héros de Danjou le témoignage de la pérennité du serment qu’ils ont écrit de leur sang à Camerone. Dans un monde et une époque de petite foi, ce legs donne la certitude grave, exaltante, durable, d’agir et de servir un idéal d’honneur et de fidélité qui nous dépasse ».

Ainsi, commémorer, c’est se souvenir pour se préparer, au présent, à mener les combats quotidiens pour un idéal d’honneur et de fidélité qui nous dépasse.

 

Que commémorer ?
Créé le 11 novembre 1915, le Régiment de marche de la Légion étrangère est le premier régiment de l’Armée française à avoir reçu la fourragère aux couleurs de la médaille Militaire. Il est l’héritier des quatre régiments de marche constitués au début de la Grande Guerre, entre août 1914 et avril 2015, par l’afflux de 32 000 volontaires étrangers, de 51 nationalités différentes, venus défendre la France. Ces quatre régiments, présents sur le front de fin 1914 à fin 1915, s’illustrent en Argonne, dans la Somme, en Artois et en Champagne. Après de lourdes pertes, deux régiments rescapés, le 2e de marche du 1er Étranger et le 2e de marche du 2e Étranger fusionnent le 11 novembre 1915, pour devenir, par le sang versé, le Régiment de marche de la Légion étrangère. Il sera commandé à compter de 1917 par le lieutenant-colonel Rollet, le futur « Père Légion ». Au cours de ce conflit, près de 43 000 engagés volontaires pour la durée de la guerre ont combattu dans les rangs de la Légion, et plus de 35 000 d’entre eux furent tués, blessés ou disparus.

Les trois régiments de Légion étrangère qui libèrent l’Alsace début 1945, sont engagés depuis novembre 1944 dans la bataille des Vosges, au sein du 2e Corps d’armée (général de Monsabert) de la 1re Armée française du général de Lattre de Tassigny. Leur rôle dans la réduction de la poche de Colmar du 20 janvier au 2 février 1945 est décisif. Déjà très éprouvée dans les Vosges, la 13e DBLE combat au sein de la 1re Division motorisée d’infanterie (DMI) ; le 1er REC et le RMLE au sein de la 5e Division blindée. La bataille de Colmar se déroule dans des conditions extrêmement difficiles liées à l’hiver, particulièrement rigoureux cette année là, et au terrain qui n’offre pratiquement aucune couverture naturelle aux assaillants alliés. La 1re Armée y perd plus de 2 000 hommes. Le général de Lattre envoie après la libération de Colmar le communiqué suivant : « Au 21e jour d’une âpre bataille au cours de laquelle les troupes américaines et françaises ont rivalisé d’ardeur, de ténacité et de sens manoeuvrier, l’ennemi a été chassé de la plaine d’Alsace et a dû repasser le Rhin ». Pour marquer ce sacrifice, il choisit le blason vert et rouge de la ville de Colmar pour en faire l’insigne de la 1re Armée. Le RMLE, quant à lui, fait sienne la devise de la 5e DB « France d’abord ».

 

Un atout pour 2015
Qu’il me soit permis, pour cette année 2015, de rendre un hommage particulier à celui qui commanda la 1re Armée française il y a 70 ans, dans laquelle combattirent trois glorieux régiments de la Légion étrangère. Des historiens peuvent lui reprocher d’avoir trop demandé à telle ou telle formation. Je retiens « du Roi Jean », qui plus tard dira aux survivants de la RC4 « Bravo la Légion ! », d’avoir emporté la victoire en créant et commandant au feu la 1re Armée française faite certes de troupes aguerries, mais aussi de volontaires de la dernière heure. Sa devise « Ne pas subir » doit nous guider dans les combats quotidiens. Nous y arriverons si nous appliquons ses recommandations : « Ayez le culte de l’effort, le goût du travail bien fait, la fierté de l’oeuvre accomplie, le sens de la discipline et l’esprit de générosité ».

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:55
Sénat : Rencontre avec des femmes de la Défense

 

05/03/2015 DICoD

 

Quinze femmes militaires de la Défense ont participé ce jeudi 5 mars à la rencontre organisée au Sénat par Chantal Jouanno, présidente de la délégation aux droits des femmes et en présence de Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense. Objectif de cette rencontre : échanger sur leur condition et leur parcours professionnel.

 

Elles représentaient toutes les composantes des forces : sous-officiers, officiers et élèves officiers, des armées, de l’armement, du commissariat et du service de santé Certaines étaient encore en OPEX au Mali ou en République centrafricaine il y a peu.

 

Quinze femmes sont venues partager leur engagement, leur vécu, leurs difficultés, leur lien avec la Défense lors de la rencontre organisée ce jeudi 5 mars au Sénat. « Nous souhaitions donner la parole aux femmes militaires pour qu’elles nous parlent très concrètement de leur métier » explique Chantal Jouanno, présidente de la délégation aux droits des femmes, à l’initiative de la rencontre.

 

À cette occasion, le ministre de la Défense a rappelé l’importance de la place des femmes militaires : « Elles représentent 15 % des effectifs.Ce qui fait de l’armée française une des plus féminisées parmi les armées occidentales ».

 

Au 31 décembre 2014, près de 32 000 femmes servaient au sein du ministère de la Défense. « À compétence égale, une femme militaire doit avoir les mêmes déroulements de carrière, les même opportunités que son homologue masculin »

 

Dans la matinée, trois sujets ont été abordés autour de tables rondes : la vocation et la formation, la participation aux opérations extérieures, et de façon plus générale, le déroulement de carrière. Les témoignages de ces femmes ont été complétés par ceux de Françoise Gaudin, haut fonctionnaire à l’égalité des droits des femmes au sein du ministère de la Défense et du colonel Olivier Ducret de l’État-Major des armées.

 

En 2014, 1 400 femmes ont été engagées en opération extérieure, 9 % de plus qu’en 2013. « Laféminisation est toujours à consolider, a souligné Jean-Yves Le Drian, mais c’est désormais un fait acquis sur lequel nous pouvons travailler à construire des armées à la fois plus performantes, et plus en phase avec les réalités de la société. C’est pourquoi, pour moi, pour nous tous, le combat est permanent, il faut le poursuivre ».

 

Le ministre a ensuite demandé la vigilance sur les conditions d’avancement du personnel féminin. « J’ai souhaité que des signes forts soient donnés (…) : l’accès des femmes à des postes de commandements (…), le doublement du taux de femmes promues officiers généraux d’ici 2017. Ce n’est pas une question de mode ou d’affichage politique, c’est en premier lieu la reconnaissance de mérites et de compétences dont l’encadrement des armées a besoin » a-t-il conclu.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:55
Journée Portes Ouvertes à l’École des mousses et à l’École de maistrance le 14 Mars

 

4 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Le samedi 14 mars 2015, de 10h à 16h00, au Centre d’instruction naval de Brest, l’École de maistrance et l’École des mousses ouvrent leurs portes pour une journée d’information et de présentation.

 

Cette manifestation permettra aux visiteurs et aux futurs candidats de découvrir le site et les écoles, en prévision d’une éventuelle intégration.

 

Ils rencontreront également les professeurs, les élèves mousses, les élèves maistranciers, ainsi que les membres de l’encadrement.

 

Au programme :

Simulateur de détecteur de sous-marins, conférences, visites de salles de classe, démonstration de techniques d’interventions opérationnelles rapprochées (TIOR), concert avec les musiciens de la marine… À noter la présence exceptionnelle d’un Caïman (hélicoptère de l’aéronautique navale) sur l’esplanade du CIN.

Journée Portes Ouvertes à l’École des mousses et à l’École de maistrance le 14 Mars

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
Signature d’un accord franco-suisse concernant l'espace aérien

 

05/03/2015 Armée de l'air

 

Mercredi 25 février 2015, la France et la Suisse ont signé un accord relatif à la zone aérienne d’entraînement transfrontalière aux deux nations.

 

Le général de division aérienne Hervé Rameau, directeur de la sécurité aéronautique d’État (DSAÉ), et le lieutenant général Aldo C. Schellenberg, commandant des forces aériennes suisses, ont représenté leur gouvernement respectif pour signer ce traité, portant sur l’utilisation de la zone aérienne d’entraînement opérationnel par les aéronefs militaires des deux pays.

 

Cet accord permettra de favoriser l’entraînement opérationnel des forces aériennes de la Confédération suisse et des aéronefs des forces armées françaises, dans le respect des conventions internationales en vigueur. Signé sur la base aérienne de Payerne, en Suisse, il a pour but de déterminer les caractéristiques et fixer les principes généraux de gestion et d’utilisation de la nouvelle zone EUC25, anciennement nommée CBA25, remplaçant ainsi le précédent accord datant de 2002.

 

La DSAÉ en bref

La direction de la sécurité aéronautique d’État a pour mission de réglementer et de  surveiller le maintien de la navigabilité des aéronefs, d’établir des règles de circulation aérienne militaire et de co-gestion des espaces aériens. La DSAÉ est également chargée du conseil et de la veille réglementaire concernant la formation des équipages et l’exploitation des aéronefs d’État.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Prime Minister of Finland, Alexander Stubb

NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Prime Minister of Finland, Alexander Stubb

 

05 Mar. 2015 NATO

 

NATO is determined to strengthen its partnership with Finland to better address security challenges to the east and south, NATO Secretary General Jens Stoltenberg said during his visit to Helsinki on Thursday (5 March, 2015). Mr. Stoltenberg thanked Finnish Prime Minister Alexander Stubb for his nation’s close cooperation with the Alliance, calling Finland “one of our most active and closest partners."

 

The Secretary General stressed the vital role partnerships with countries like Finland play in building peace and stability. He commended Finland's commitment and contribution to NATO-led missions in Afghanistan and Kosovo, as well as exercises such as the ongoing crisis-management exercise CMX15, and discussed ways to strengthen political dialogue and practical cooperation between NATO and Finland for the future.

 

The Secretary General and Prime Minister Stubb expressed their concern about the situation in Ukraine, caused by Russia's aggressive actions. Mr. Stoltenberg said: "we now see a different Russia." He stressed that NATO strived for a more cooperative and constructive relationship with Russia for many years, and continues to do so, but "Russia has to respect its neighbours and the borders of its neighbours."

 

The Secretary General called for full implementation of the Minsk agreement, including a withdrawal of heavy weaponry, full access for OSCE monitors, and a halt to Russian support for the separatists in eastern Ukraine.  He warned that any attempt to expand separatist-held territory would be “unacceptable to the international community.”

 

 The Secretary General also discussed strenghtening NATO's partnership with Finland in discussionw with Foreign Minister Erkki Tuomioja, Defence Minister Carl Haglund, Speaker of the Parliament Eero Heinäluoma and other leading members of Parliament.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
Deputy Secretary General: NATO-EU cooperation is more important than ever

 

05 Mar. 2015 NATO

 

NATO Deputy Secretary General Ambassador Alexander Vershbow has called for deeper cooperation between NATO and the European Union in the fight against new security threats. “We need to work together to manage crises, bring relief, and project stability beyond our borders,” he said. Ambassador Vershbow made his remarks in Riga, Latvia on Thursday (5 March 2015) in a speech to the Interparliamentary Conference for the Common Foreign and Security Policy and the Common Security and Defence Policy. “This is a critical time for the security of all our nations,” Ambassador Vershbow said.

 

The Deputy Secretary General warned that the Euro-Atlantic community faces “new threats and challenges both on our eastern and our southern borders”. To the east, we see “an angry, revisionist Russia that breaks international rules” and continues to destabilise Ukraine and intimidate its neighbours, he said. Meanwhile, to the south, across the Middle East and North Africa, “ISIL’s violent ideology has poured oil on the fire of extremism and sectarianism”. Ambassador Vershbow noted that migrants fleeing turmoil have placed strain on countries like Italy and Turkey, and that violent ideologies have inspired terrorism on the streets of Europe.

 

The Deputy Secretary General stressed that NATO and its partners must also be ready to counter hybrid warfare, which combines military intimidation, economic and diplomatic duplicity, and media manipulation. Ambassador Vershbow noted that hybrid warfare has been “central to the Russian strategy” in Crimea and eastern Ukraine. He underlined that any response to hybrid threats should be “multi-faceted”, leveraging the complementary hard and soft power tools of NATO and the European Union.

 

Ambassador Vershbow also pointed to other areas ripe for deepened cooperation between NATO and the European Union, including support for partners like Ukraine, Georgia, and Moldova; as well as for nations to the south. “There is a key role for the European Union to help these countries with political and economic reforms, to build strong institutions, and to fight corruption,” he said.

 

The Deputy Secretary General noted that while NATO-EU cooperation has intensified in recent years, “the logic of closer cooperation between NATO and the EU is more compelling than ever before.” He added that the two organisations should “further coordinate our approaches to counter hybrid warfare, dispel propaganda and misinformation, and defend our shared democratic values.”

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:30
Thales SEARCHMASTER AESA surveillance radar at IDEX 2015


5 mars 2015 Thales Group

 

At IDEX 2015, French company Thales is showcasing its latest maritime surveillance 5 in 1 radar called SEARCHMASTER. It is a truly multirole surveillance radar with the ability to meet all the surveillance requirements of five mission types: antisurface warfare, anti-submarine warfare, maritime surveillance, ground surveillance and tactical air support.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:30
M113-IED (Oct 2014) - source DefenseTech.org

M113-IED (Oct 2014) - source DefenseTech.org

 

February 25, 2015 David Pugliese

 

Insurgents have used a variety of ways to “deliver” improvised explosive devices against targets. In Iraq, IEDs were sometimes hidden inside dead animals on the sides of roads. In Afghanistan they were strapped onto donkeys. And of course in both wars, IEDs could be outfitted in cars and motorcycles.

 

In Iraq, members of the Islamic State of Iraq and the Levant took things a step further. They outfitted a captured Iraq Army M113 armoured troop carrier as a rolling IED.

 

U.S. officers were pointing to that battlefield improvisation as an example of what might wait Iraqi forces when they are ready to take Mosul.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:30
Navigating All the Way to Destination

 

05.03.2015 David Greenwald - Eden Sharon -IAF

 

An advanced GPS system, which allows accurate navigation of airdrop equipment to ground forces, will soon enter IAF service

 

The system consists of a parachute, GPS device and the airdrop equipment, can navigate supply in the weight of up to one 1 ton to a pre-set destination. The mission is pre-planned by a computer and the system can also be controlled by a remote control which allows piloting and tracking of the cargo.

 

With the system it will be possible to track the exact location of the cargo while in air, perform location adjustments or even set up a new destination point. The engineers of the IAF Flight Test Center are now conducting final inspections prior to the system's operational activation.

The testers examine the factors that can affect the ability of the cargo to reach the pre-determined destination: preferable altitudes for airdrop, weight limits and the effect of strong winds on performances.

 

"This system has an utmost operational value. It will allow airdropping equipment and food from much higher altitudes, an ability which will improve the stealth capabilities of the cargo plane and the accuracy of the parachuting", says Lieutenant Y, an engineer from the IAF Flight Test Center, in charge of the tests. "We expect a correlation between the defined waypoint and the results in the field without any particular difficulties".

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:20
Soldier's Network Update: Stryker Brigades Receive GD-Built WIN-T Increment 2

 

Mar 3, 2015 ASDNews Source : General Dynamics

 

WIN-T Increment 2 helps commanders break away from fixed command posts, allowing them to stay close to their soldiers even in remote and isolated environments.

 

The U.S. Army is fielding the General Dynamics-built Warfighter Information Network – Tactical (WIN-T) Increment 2 to the 2nd Stryker Brigade Combat Team, 2nd Infantry Division (2/2 SBCT) at Joint Base Lewis-McChord, Wash., and the 1st Stryker Brigade Combat Team, 1st Armored Division, Fort Bliss, Texas. The WIN-T Increment 2 secure communications network backbone is also fielded to 12 infantry Brigade Combat Teams (BCT) and four division headquarters.

"Fielding WIN-T Increment 2 to Army Stryker Brigades closes the communications gap between fast moving SBCTs and 'boots on the ground' soldiers," said Chris Marzilli, president of General Dynamics Mission Systems. "The highly mobile and operationally simplified Increment 2 allows soldiers to quickly and simultaneously address multiple missions in any environment, across the mission field or between continents."

 

Read more

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:20
Gen. Tom Lawson, Chief of the Defence Staff

Gen. Tom Lawson, Chief of the Defence Staff

 

March 4, 2015 David Pugliese

 

As Defence Watch readers know, Chief of the Defence Staff Gen. Tom Lawson is ready to move on.

 

Lawson says he is ready to retire at the end of his three-year commitment, which ends in October. (He officially became CDS in late October, 2012). Lawson says he is ready to stay at the job until the government names a new CDS.

 

But some at National Defence headquarters say that should be coming sooner, rather than later. They argue that for planning purposes it would make sense if the new CDS was named by late May. That way, a new chief of the defence staff and his team would have the (supposedly) quiet days of summer to orient themselves to the top job.

 

I looked into the news archives and found that Lawson was named to the CDS post Aug. 27, 2012 but not officially sworn in until Oct. 29, 2012.

 

The question? Do you think the government will name a new Chief of the Defence Staff by the end of May?

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:20
Sounding the Guns: Lockheed Martin on evolving artillery capabilities

 

03/05/2015  Richard de Silva - DefenceIQ

 

 

For a company that has one of the most seasoned histories in the U.S. defence market, dating back more than 40 years, it is no surprise that its role in supporting the field artillery needs of both its American and international customers is held in high regard. From the Army Tactical Missile System (ATACMS) to the High Mobility Artillery Rocket System (HIMARS), we take a look at where the company's artillery focus lies today in this exclusive feature.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 16:55
photo S. Randé - Dassault Aviation

photo S. Randé - Dassault Aviation

 

05 mars 2015 Par Hassan Meddah - Usinenouvelle.com

 

Venu à l'usine de Dassault Aviation à Mérignac pour saluer la première vente à l'exportation de l'avion de combat français, le président de la République a aussi tiré les leçons des succès de la filière aéronautique.

 

Un président de la République dans une usine Dassault Aviation, ça ne s'était jamais vu. En visitant le 4 mars, l'usine d'assemblage des Rafale de Mérignac (Gironde), François Hollande réalise ainsi une première. Arrivé vers 14 heures avec son Falcon présidentiel (un jet d'affaires fabriqué par Dassault Aviation), le chef de l'Etat a été accueilli par les principaux dirigeants du groupe, des centaines de salariés ainsi que par un passage à basse altitude d'un Rafale dans un bruit assourdissant. L'avion de combat était au cœur de la visite de la chaîne d'assemblage et des discours.

Malgré les baisses de commandes de Rafale de l'Etat du fait des contraintes budgétaires, François Hollande savait qu'il serait bien accueilli. Cette visite surprise intervient quelques semaines après le premier succès de l'avion de combat à l'exportation avec la vente à l'Egypte de 24 appareils. Un succès qui selon lui en appelle d'autres.

"Aussitôt cette réussite connue, le ministre de la Défense Jean Yves Le Drian est reparti. Il a été appelé par de nombreux pays et lui-même est allé voir tout ceux qui s'étaient un moment intéressés au Rafale. Je pense que c'est vraiment un très bon signe qui est venu grâce à la conclusion de ce contrat", a-t-il précisé. Alors que la France négocie avec l'Inde la vente de 126 appareils, d'autres pays ont manifesté un intérêt pour le Rafale comme le Qatar, les Emirats Arabes Unis, la Malaisie... Un deuxième contrat à l'exportation redonnerait des couleurs à la ligne d'assemblage des Rafale qui tourne avec une cadence minimale d'un avion par mois, soit environ la moitié environ de ses capacités.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 16:30
Merkava Mk4 tank equipped with the Trophy active protection system

Merkava Mk4 tank equipped with the Trophy active protection system

 

4 mars 2015 JSSNews

 

Le ministère de la Défense vient de doubler le nombre de ses commandes de pièces détachées pour ses tanks Merkava, ainsi que pour les véhicules blindés Namer.

 

Ces achats sont faits alors que le gouvernement est en train de passer de nouvelles commandes pour la fabrication de Merkava MK IV et de Namer APC. Plusieurs tanks et véhicules opérationnels utilisés pendant la dernière opération de Gaza ont été partiellement endommagés et Israël veut prévoir des pièces de secours en cas de conflit violent dans les prochains mois.

 

« Chaque tank Merkava Mk IV nécessite environ un million de pièces, » selon le Ministère de la défense.

 

Les usines qui fabriquent des pièces pour le Namer et le Merkava sont situées à Kiryat Shmona, Mitzpe Ramon et Migdal Ha’emek. Et entre les commandes reçues et celles qui devraient être signées dans les prochains jours, la somme totale de ces achats devrait s’élever à plusieurs dizaines de millions de dollars.

 

Ainsi, Urdan Metal and Castings Industries Ltd, qui équipe les tanks et les APC, vient de recevoir une commande de 16 millions de shekels.

 

Simat Industries, qui produit des sièges pour les équipages et les planchers pour des tanks, ainsi que des fortifications diverses, viennent de recevoir eux-aussi de nouvelles grosses commandes.

 

Tamor SMR Ltd., qui produit des systèmes de carburant et d’entretien pour le Merkava, a vu une augmentation de 20% de ses commandes.

 

Namer APC

Namer APC

Quelque 200 usines produisent des pièces pour les Merkava et Namer à travers le pays. Au total, près de 10.000 personnes sont employés directement ou indirectement pour fabriquer ces véhicules. Selon les chiffres du ministère de la Défense, 92% des pièces Merkava sont produites par les industries israéliennes de défense.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 15:56
Opération sentinelle à Lyon : visite du Député Guilloteau


5 mars 2015 Armée de Terre

 

Monsieur Christophe Guilloteau, député et vice-président de la commission de la défense nationale, a rendu visite aux soldats déployés dans le cadre de l’opération SENTINELLE à Lyon. En présence du général de corps d’armée Pierre Chavancy, gouverneur militaire de la ville, le député s’est entretenu avec les militaires de Vigipirate et s’est vu expliqué leurs missions et le dispositif mis en place.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 15:55
MBDA names Jérôme Dufour as Director of Communications

 

05 Mar , 2015 By IDR News Network

 

Jérôme Dufour has been appointed MBDA’s new Director of Communications and will take up his role on 9th March, 2015. He will report directly to Antoine Bouvier, CEO of MBDA, and takes over from Yves Barillé  who has moved to Airbus Helicopters as its new Director of Communications.

 

Aged 46, Jérôme Dufour started his career with Giat Industries in 1993 where he had several roles of an operational nature until, in 2004, he became responsible for the Communications and Public Affairs Directorate of the business which duly became Nexter in 2006. Following this, in 2010, he joined Thales as its Group Director of Communications.

 

On the occasion of Yves Barillé’s  departure, Antoine Bouvier said: “I would like to take this opportunity of warmly thanking Yves for his personal contribution in the construction of the European group MBDA while carrying out the function of Director of Internal Communications as of 2002 and subsequently that of Group Communications Director. During this latter phase, he was instrumental in reinforcing the image of MBDA both within our domestic and export countries.  I wish him every success in his new role at Airbus Helicopters.

 

I am delighted to welcome the arrival of Jérôme Dufour . Thanks to his widely recognised experience as a communications professional as well as his extensive experience in the defence sector with which he has been familiar for many years, Jérôme will allow us to further reinforce the image of the MBDA group, especially as a partner of our domestic countries’ armed forces and as a trusted supplier to our export countries”.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 15:20
Navy Deploys Drones Under Arctic Ice Ahead of Increased Ship Presence

 

March 2nd, 2015 By Kris Osborn - dodbuzz.com

 

The Navy has deployed underwater drones beneath the ice in the Arctic Ocean to assess how quickly the ice is melting and understand how soon the U.S. and Russia will be competing for strategic waterways in the region.

The drones are measuring the temperature and salt content to help scientists develop more accurate computer models with which to predict the anticipated future pace of melting ice, Martin Jeffries, science advisor to the Office of Naval Research, or ONR, told Military​.com.

The Navy’s unveiled its Arctic Road Map that explains how increasing water temperatures and decreasing ice layers mean the service will need to increase the number of ships in the region over the next 20 years, Martin Jeffries, science advisor to the Office of Naval Research, or ONR, told Military.com.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 14:30
credits BBC MidEast

credits BBC MidEast

 

05/03/2015 Le Point.fr (AFP)

 

Ankara concourt à la coalition internationale anti-djihadiste en envoyant du matériel militaire aux forces armées irakiennes qui tentent de reprendre Tikrit.

 

La Turquie ne participera pas aux combats contre le groupe État islamique (EI) en Irak mais soutiendra l'administration de ce pays dans sa lutte contre les djihadistes, a déclaré son Premier ministre Ahmet Davutoglu, cité jeudi par la presse. "La Turquie ne sera pas partie prenante à un conflit armé en Irak ou en Syrie. Nous soutiendrons l'offensive à Mossoul (Irak) mais nous n'entrerons pas directement dans les combats", a dit M. Davutoglu aux journalistes qui l'accompagnaient à New York pour des entretiens avec les milieux financiers.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 13:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

5 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Une période  d’entraînement qualifiant d’environ un mois vient de s’achever en Méditerranée. Particularité de cette dernière ? Elle aura été conduite simultanément par deux frégates, la frégate antiaérienne Cassard et la frégate anti-sous marine Jean de Vienne.

 

La MECO permet aux unités d’acquérir leur qualification opérationnelle, couvrant l’intégralité des domaines de lutte, y compris le domaine de prédilection de chaque frégate : lutte anti-aérienne pour le Cassard,  lutte sous la mer pour le Jean de Vienne. «Cette MECO conduite sur deux unités simultanément permet non seulement de mutualiser les moyens mis en œuvre pour les entraîner, mais aussi de créer une certaine émulation entre elles»  affirme le chef de la division entraînement de la force d’action navale.

 

La première semaine a été traditionnellement consacrée à des entraînements à quai, portant notamment sur la sécurité et la protection-défense du bâtiment. Point d’orgue de cette première période, la préparation physique et mentale du combattant (PPMC) aura permis de souder  chaque équipage en leur donnant l’occasion de faire face ensemble aux épreuves préparées par les entraîneurs de la force d’action navale, dans des conditions météorologiques propres à éprouver l’endurance du marin. Les semaines suivantes ont permis de consolider les savoir-faire collectifs indispensables pour qu’un équipage puisse remplir ses missions.

 

L’entraînement entre frégates, auquel s’ajoute le concours du sous-marin d’attaque Casabianca, du pétrolier ravitailleur Marne et des flottilles 36Fet 34F ont développé les aptitudes des marins à faire face à une multitude de scénarii. Ravitaillement, transport de charges, appontages, treuillages, détection, tirs, lutte contre des menaces asymétriques, exercices de visite, évacuation de ressortissants, postes de combat, sans oublier les indispensables exercices sécurité : plus d’une centaine d’actions devait être réalisée avec succès par chaque équipage.

 

Les aussières à peine passées sur les quais, le chef de la division entraînement débriefe à bord les équipages mis à l’épreuve pendant ces quatre semaines particulières, avec les entraîneurs qui ont accompagné les marins tout au long de ce parcours qualifiant : «Vous pouvez être fiers du travail réalisé. Restez exigeants avec vous-même dans chacune de vos actions, pour être parés, être capables, le jour où vous aurez à faire face».

 

Les marins du Cassard et du Jean de Vienne peuvent goûter à quelques jours de relâche avant de mettre en pratique les aptitudes développées au cours de cette MECO. «La planification de ce stage était en parfaite adéquation avec le programme opérationnel des deux bâtiments. Déployés à court terme en Méditerranée et en océan Indien, ils pourront immédiatement mettre à profit les acquis de cette phase d’entraînement», conclut le chef de la division entraînement.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 12:55
Les FAS ou 50 ans d’alerte nucléaire

 

4 mars par Aerobuzz.fr

 

Comme le rappel le Général Philippe Steininger, commandant des Forces aériennes stratégiques, « le 8 octobre 1964, un Mirage IV armé d’une bombe nucléaire AN11 et un avion ravitailleur se tenaient pour la première fois prêts à décoller sur ordre du résident de la république. La France devenait ce jour-là une puissance nucléaire à part entière et sa posture stratégique changeait de nature  ». Cette «  lourde responsabilité » de la mise en œuvre de la force de frappe est assumée depuis ce jour, par les Forces aériennes stratégiques qui ont fêté l’année dernière leurs cinquante ans d’existence et auxquelles, le photographe Alexandre Paringaux, consacre un album photo de 140 pages, avec le renfort de Frédéric Lert, pour les textes.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 12:55
Médias et les opérations extérieures : enjeux du travail journalistique et influences


05.03.2015 Nesheen SOLANKI, Délégué Régional Aquitaine de l’ANAJ-IHEDN


Patrick Venries, Directeur Général Délégué et Directeur de la  publication journal Sud-ouest

Lundi 23 mars 2015 - 19h30 à 21h00

Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine – IJBA (33)



Informations : aquitaine@anaj-ihedn.org


Nous le savons que trop bien, notre époque est « hyper-médiatisée ». L’information circule à très grande vitesse et l’internet permet de s’affranchir des distinctions entre acteur, spectateur, informateur et promoteur. On est d’ailleurs en droit de penser que le développement de ce phénomène ne ralentira pas compte tenu de l’évolution technologique.

Le secteur de la Défense n’y déroge pas. La diffusion de l’information lors d’une intervention militaire revêt un caractère vitale pour le succès de l’opération. Sa maîtrise se complexifie au fil des innovations qui sont accessibles au public et surtout à la profession de journaliste. Les enjeux pour les armées est d’autant plus grand que les médias sont diversifiés, multiples et mondialisés. Une réponse unique, dans un cadre pyramidal, n’est plus adaptée face aux phénomènes d’amplification que l’on connaît. Les paramètres d’hiérarchisation de l’information sont en effet touchés profondément : les phénomènes de « buzz » sur internet, la sensibilité diverse de l’opinion publique nationale et internationale, la « consommation » de l’information à très court terme, la médiatisation des situations de crise comme les prises d’otages, la demande croissante d’une transparence totale dans les affaires publiques, fussent-elles militaires, accentuent l’opposition entre les objectifs journalistiques d’un côté et la finalité militaire de l’autre. La Défense nationale et la pratique journalistique ont dû nécessairement s’adapter à cet environnement ultra-connecté et mondialisé.

Afin d’en comprendre les enjeux de manière concrète et tangible, nous nous appuierons sur la couverture des Opex actuelles pour répondre aux questions suivantes : quels ont été les changements profonds dans le travail journalistique sur le terrain ? Quel est le poids et l’influence réelle des médias sur le monde militaire ? Dans quelles mesures la Défense nationale doit-elle s’adapter aux nouveaux modes de diffusion de l’information ?


Patrick Venries nous propose de faire part de son point de vue, à la lumière de son parcours et de ses expériences professionnelles. Il est actuellement Directeur Général Délégué et Directeur de publication du journal Sud-ouest, Administrateur de l’AFP et Président de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA).
 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories