Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:45
En Centrafrique, «Sangaris» a écarté le pire

Des soldats français de «Sangaris» en patrouille. Aujourd'hui encore, dans les zones les plus sensibles, «la variation des rapports de force est permanente. En une semaine, tout peut s'inverser», prévient une source militaire.

 

04/12/2014 Par Alain Barluet – LeFigaro.fr

 

Déployé il y a un an, le dispositif militaire français a enrayé la spirale des violences même si l'insécurité demeure.

 

«La mission a été accomplie. Un palier sécuritaire a été atteint. Des pics de violences subsistent mais la solution n'est plus seulement militaire.» Ainsi résumée à l'état-major des armées, la situation en République centrafricaine (RCA) traduit un bilan en demi-teinte où le pire, toutefois, a été évité. Le 5 décembre 2013, lorsque la force militaire française «Sangaris», mandatée le jour même par l'ONU, intervient en urgence en RCA, le pays est en train de glisser vers le chaos. La spirale des violences intercommunautaires est en marche, née du renversement du régime de François Bozizé, en mars 2013, par une coalition rebelle à dominante musulmane, la Séléka, dirigée par Michel Djotodia. Au fil des mois, les exactions des combattants Séléka contre la population majoritairement chrétienne ont suscité la formation de milices d'autodéfense, les Anti-Balaka, qui s'en sont pris aux civils musulmans. À Paris et à Washington, on parle d'une «situation prégénocidaire». Un désastre humanitaire se profile. Plus de 120.000 déplacés campent sur l'aéroport M'Poko à Bangui.

À Paris, on évoque alors une opération «coup de poing» permettant de rétablir rapidement un niveau de sécurité minimal. Il s'agit aussi de favoriser la montée en puissance d'une force africaine, la Misca, puis d'une mission de l'ONU, la Minusca, qui a pris le relais en septembre dernier. De fait, le processus s'est avéré plus difficile et plus long que prévu initialement. Éruptions subites de violence, manifestations de «civils» évoluant, en un rien de temps, en prises à partie de haute intensité, avec des armes de guerre, provocations, instrumentalisations par des meneurs radicaux: les 1600 soldats français de «Sangaris» (renforcés à 2000 en février) sont confrontés à une palette sécuritaire extrême et volatile. Aujourd'hui encore, dans les zones les plus sensibles, «la variation des rapports de force est permanente. En une semaine, tout peut s'inverser», relève une source militaire.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:45
Centrafrique: les forces françaises vont passer de 2 000 à 1 500 au printemps (Le Drian)

 

05/12/2014 lorientlejour.com

 

La France va progressivement retirer ses soldats engagés en Centrafrique, passant de 2 000 hommes actuellement à 1 500 au printemps, a indiqué vendredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

 

"Progressivement, la France va se retirer. Nous sommes actuellement 2 000, au printemps nous serons 1 500", a déclaré M. Le Drian a la chaîne BFMTV. "On va diminuer en fonction de la montée en puissance de la Minusca", la force de maintien de la paix de l'Onu, qui compte actuellement 8 600 hommes et doit à terme arriver à 12 000.

 

Le retrait français sera progressif, a insisté le ministre, précisant que Paris conserverait une présence "capable d'être une force de réaction rapide si d'aventure il y avait des risques". "Progressivement nous reviendrons à un étiage que nous connaissions au départ, mais nous n'y sommes pas encore, il faut faire avec prudence", a-t-il dit, reconnaissant qu'il y avait "toujours des tensions" en Centrafrique.

 

Avant le déclenchement de l'opération militaire française Sangaris le 5 décembre 2013, la France comptait quelques centaines de soldats en Centrafrique, basés à l'aéroport de Bangui. Paris est intervenu militairement il y a un an dans ce pays pour tenter de casser une spirale de violences intercommunautaires née du renversement du régime de François Bozizé en mars 2013 par une coalition rebelle à dominante musulmane, la Séléka.

 

Les exactions de ces rebelles contre la population très majoritairement chrétienne du pays avaient abouti à la formation de milices d'auto-défense, les anti-balaka, qui à leur tour s'en sont prises aux civils musulmans, contraints de fuir des régions entières.

Ces violences ont fait plusieurs milliers de morts et plongé le pays (4,8 millions d'habitants) dans une crise humanitaire sans précédent.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:35
Chine : L’industrie de la défense, moteur de croissance

 

03.12.2014 Par Philippe Barret – lenouveleconomiste.fr

 

Officiellement, le budget militaire de la Chine est de 130 milliards de dollars. Mais certains experts occidentaux y voient une sous-évaluation délibérée et l’estiment à 300 milliards de dollars.

 

À la fin des années 1990, l’Onu avait encouragé la Chine à convertir une partie de la production de ses entreprises de défense vers le civil. Et cet encouragement a été suivi d’effet. Les entreprises militaires chinoises ont volontiers consenti à cette réorientation partielle de leurs activités : autant de chiffre d’affaires, autant de bénéfices en plus.

Ce qui est en cause aujourd’hui, c’est la participation d’entreprises privées à la production de matériels militaires. C’est ainsi que le ministère de la Défense a invité les entreprises privées à soumettre leurs propositions à 108 appels, portant notamment sur les processeurs de données, les positionnements sans fils à courte distance, les avions d’alerte précoce et les simulateurs d’entraînement.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:30
Les EAU créent un Emirates de la défense, dirigé par l'ancien patron de Thales Luc Vigneron

 

03 décembre 2014, Usine Nouvelle

 

Les Emirats arabes unis (EAU) ont annoncé le 2 décembre la fusion de plusieurs sociétés publiques de défense pour créer une entreprise intégrée de services et de construction baptisée Emirates Defence Industries Company (Edic).

 

Les Emirats Arabes Unis créent un nouveau groupe industriel dédié à la défense. Luc Vigneron, l'ancien PDG du groupe français Thales, prendra la direction de cette nouvelle entité, selon l'agence officielle WAM. Edic (Emirates Defence Industries Company) rassemblera 11 sociétés issues des filiales d'entreprises publiques d'investissement appartenant à Mubadala Development Company, Tawazun Holding et Emirates Advanced Investment Group dans la première phase d'intégration. Plusieurs autres filiales industrielles de Mubadala et Tawazun sont à l'étude pour la deuxième phase d'intégration, qui sera lancée début 2015, a ajouté l'agence.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:20
photo US Navy

photo US Navy

 

5 décembre 2014 45eNord.ca (AFP)

 

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté jeudi la loi annuelle sur la défense, qui finance les opérations militaires contre l’organisation État islamique en Syrie et en Irak, conformément au vœu de Barack Obama.

Le Sénat doit encore adopter la loi, qui définit la totalité des programmes militaires pour l’exercice budgétaire 2015 (octobre 2014-septembre 2015). Les représentants ont voté par 300 voix contre 119.

Le plan d’entraînement et d’équipement des rebelles syriens modérés, proposé par le président américain, est prolongé. Ce plan avait été autorisé seulement jusqu’au 11 décembre par le Congrès en septembre.

Les crédits militaires de 5 milliards de dollars demandés par Barack Obama pour lutter contre les djihadistes de l’EI ont été adoptés: 3,4 milliards de dollars pour le déploiement des forces américaines dans le cadre de l’opération «Détermination absolue», et 1,6 milliard pour un programme d’équipement et d’entraînement des forces irakiennes et kurdes, pour deux ans.

Barack Obama avait formulé une demande totale de 5,6 milliards de dollars, qui incluait notamment 520 millions de dollars pour des efforts diplomatiques et humanitaires du département d’État.

Dans un autre domaine, la loi prolonge les restrictions à la fermeture de la prison de Guantanamo, sur l’île de Cuba. L’interdiction du transfert aux États-Unis des détenus de la prison, en place depuis 2011, a été reconduite, malgré l’opposition du président américain.

Le Congrès interdit au Pentagone de transférer des détenus de Guantanamo sur le territoire américain pour les juger, soigner, emprisonner ou toute autre raison, les républicains estimant qu’ils risqueraient d’être libérés sur décision d’un juge, constituant ainsi une menace pour la sécurité nationale.

Il reste 142 hommes dans la prison.

Une section de la loi prévoit de nouvelles mesures pour lutter contre le fléau des agressions sexuelles au sein de l’armée. En particulier, la justice militaire ne pourra plus prendre en compte les états de service ou la personnalité des soldats accusés (la défense dite de «bon soldat»).

Au total, la loi prévoit 584,2 milliards de dollars de dépenses militaires pour l’exercice budgétaire 2015, dont 63,7 milliards pour les opérations extérieures (Afghanistan, Irak…).

Les dépenses militaires représentent un peu plus de la moitié du budget dit «discrétionnaire» (hors dépenses sociales au sens large) de l’État fédéral.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 11:55
Le Sénat a rejeté les crédits de la mission Défense

 

source Sénat.fr
 

Au cours de la séance du 3 décembre, le Sénat a rejeté par 195 voix contre et 125 pour, les crédits de la mission "Défense" compte tenu des prévisions de dépenses et de recettes qui sont selon la commission des finances du Sénat insincères et de nature à compromettre le respect de la loi de programmation militaire.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 11:50
Perquisitions en Allemagne chez Airbus DS

 

03/12 Jean-Philippe Lacour / Correspondant à Francfort – LesEchos.fr

 

Le parquet de Munich a ouvert une enquête sur des soupçons de corruption active dans le cadre de grands contrats avec la Roumanie et l’Arabie-Saoudite devant revenir à la division défense et aérospatiale d’Airbus

 

Airbus est à nouveau confronté à un passé sulfureux. Après une affaire de délit d’initié en cours qui frappe plusieurs hauts dirigeants de l’ancien groupe EADS, on a appris mercredi que le parquet de Munich avait ouvert une enquête sur des soupçons de corruption active dans le cadre de grands contrats avec la Roumanie et l’Arabie-Saoudite devant revenir à la division défense et aérospatiale d’Airbus. Des perquisitions ont été effectuées dans plusieurs endroits de Bavière.

 

Les faits remonteraient en Arabie Saoudite à l’année 2009. Des fonctionnaires auraient reçu des pots-de-vin en millions d’euros en marge de l’attribution de contrats portant sur des dispositifs de sécurité de haute technologie pour surveiller les frontières longues de 9.000 kilomètres dans le désert, les montagnes et la mer. Le contrat saoudien et celui en Roumaine portent sur 1,8 milliards d’euros, selon un porte-parole d’Airbus. Des perquisitions ont été effectuées dans plusieurs locaux d’Airbus en Bavière de même qu’à des domiciles privés, a rapporté mercredi le quotidien Süddeutsche Zeitung, sans citer ses sources. La justice est sur la pistes de possibles fraudes depuis l’année 2013, a indiqué mercredi un membre du parquet de Munich, confirmant les perquisitions.

 

Dossiers de plusieurs groupes de défense

 

La justice allemande se montre en ce moment active dans des affaires de malversations liées à des groupes de défense. Les allemands Rheinmetall et Krauss-Maffei-Wegmann ont aussi eu, dans d’autres dossiers, des visites dans leurs locaux d’enquêteurs de la brigade policière. Airbus lui-même est parallèlement visé dans une affaire de pots-de-vin prétendument versés lors de la vente d’avions de chasse Eurofighter à l’Autriche pour plus d’1,5 milliard d’euros.

 

Airbus n’est pas visé en tant que société dans l’enquête sur les contrats de dispositifs de sécurité. Les personnes soupçonnées seraient moins d’une dizaine, indiquait mercredi le parquet munichois. Le matériel saisi lors des perquisitions ayant eu lieu en octobre doit maintenant être analysé par la justice. Airbus se borne à dire qu’il soutient l’action de la justice et qu’il mène sa propre enquête

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:55
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian veut un nouveau système de paie fiable

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian veut un nouveau système de paie fiable

 

04/12/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Au premier semestre 2015, le ministère de la Défense choisira le prestataire, qui développera le nouveau logiciel de paie des armées.

 

En tant que Breton, Jean-Yves Le Drian ne lâchera pas le dossier Louvois, le désastreux logiciel de paye de l'armée de terre, de la marine et du service de santé des armées, tant qu'il ne sera pas complètement remis au carré. C'est d'ailleurs l'objet de sa venue ce jeudi à la Direction générale de l'armement (DGA) à laquelle le ministre de la Défense a confié le projet d'un nouveau logiciel, baptisé pour le moment "Source Solde", qui sera hébergé à terme au sein de la direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information, la Dirisi. Une façon de dire aux militaires, "je m'occupe de vous et de vos problèmes".

La DGA va donc présenter au ministre des prototypes de logiciel de paie sur la base d'un panel de 600 militaires anonymisés, qui ont été fournis par trois groupements retenus sur les cinq présents au départ pour participer en février au dialogue compétitif : l'américain Accenture associé au canadien CGI, le français Atos associé à Steria et enfin Sopra et sa filiale HR Access, selon nos informations, que la DGA n'a pas souhaité commenter.

"Nous avons choisi de travailler avec une approche de petits pas", a expliqué la directrice du programme du futur logiciel de paie, l'ingénieur général de l'armement Caroline Gervais. "Cela signifie que nous allons construire étape après étape, avec les industriels, un démonstrateur qui sera le mieux adapté au besoin, étant de mieux en mieux affiné par des séquences consécutives d'amélioration et d'adaptation au besoin opérationnel", a précisé  l'officier du programme du futur logiciel de paie, le colonel Patrick Mérian.

 

Un nouveau système de paie à partir de 2016

Au premier semestre 2015, la DGA choisira le prestataire, qui développera leur solution pour une première mise en œuvre en 2016, a-t-elle précisé. Dans le contrat, le prestataire retenu s'engage à livrer dès 2015 une version pilote, qui devra être capable de dialoguer avec 18 systèmes d'informations du ministère de la Défense ainsi que quatre systèmes d'information RH (Ressources humaines Armée de terre, marine, Armée de l'air et Service de santé des armées). La phase de réalisation inclut le développement, les tests et évaluations (en autonomie puis avec les systèmes d'information en interface), le déploiement de la solution chez les utilisateurs, qui seront guidés dans leur appropriation de ce nouveau système par une formation, et un accompagnement de l'utilisation de ce système pendant les premières années.

Puis l'industriel devra livrer dès 2016 une première version du nouveau système, qui fonctionnera en parallèle avec Louvois, qui continue à dysfonctionner. "Un test grandeur nature", souligne Caroline Gervais. Source Solde devra être capable de gérer sans bug 250 critères de rémunération pour les 250.000 soldes des militaires, dont 50 % évoluent d'un mois sur l'autre. Ce qui représente une enveloppe budgétaire d'environ 12 milliards d'euros par an. Enfin, "le déploiement complet devrait être effectif en 2017", avait expliqué début octobre le secrétaire général pour l'administration (SGA), Jean-Paul Bodin.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:43
Opération Barkhane : au cœur de la coopération (Jdef)


5 déc. 2014 JDEF

 

Pour ce numéro spécial « Opération Barkhane : au cœur de la coopération », le Journal de la Défense (#Jdef) nous emmène en plein désert africain. Trois mille hommes, dirigés par un poste de commandement unique, sont répartis sur cinq états (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). L'opération Barkhane, lancée le 1er août 2014, marque un nouveau départ pour les forces françaises dans la région du Sahel.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:57
Cinq milliards d'euros pour moderniser l'armée de terre

 

05/12/2014 Par Véronique Guillermard - LeFigaro.fr

 

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, notifie aujourd'hui le premier contrat à Thales, Nexter et RTD.

 

Moderniser, optimiser et numériser. L'armée de terre engage un vaste mouvement de renouvellement de ses matériels et de ses systèmes d'information et de communication. En déplacement à Varces (Isère), Jean-Yves Le Drian donne, ce vendredi 5 décembre, le coup d'envoi du programme Scorpion, dont la phase 1 représente 5 milliards d'euros d'investissements.

 

Le ministre de la Défense va notifier un premier contrat de 752 millions à un groupement composé de Nexter, Thales et Renault Trucks Defense (RTD), qui enclenchera le développement de deux nouveaux engins. Le premier, le véhicule blindé multirôle (VBMR), remplacera progressivement le VAB, le véhicule à tout faire des fantassins. Le second, l'engin blindé de reconnaissance de combat (EBRC), succédera aux chars légers AMX-10 RC et Sagaie. Ces matériels sont à bout de souffle après quarante ans de bons et loyaux services. «Nous sommes arrivés à la limite mécanique de ces matériels, dont les coûts de maintenance explosent et dont les taux de disponibilité sont souvent sous le seuil critique», souligne un colonel de l'armée de terre. Les blindés sont ultrasollicités sur les théâtres d'opération où sont déployés 8 300 militaires français.

 

Les industriels doivent livrer les premiers blindés à partir de 2018, afin que 92 VBMR soient en service d'ici à la fin de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Nexter, Thales et RTD se sont engagés sur un prix fixe, un calendrier, des coûts de maintenance, ainsi qu'une grande modularité. Le VBMR, un blindé de la classe des 20-25 tonnes, sera décliné en six versions et pourra passer de l'une à l'autre - d'un véhicule de transport de troupes en engin sanitaire - grâce à des «kits» amovibles. Un VBMR léger, un 4 × 4 de la classe des 10 tonnes, dédié aux unités de renseignement, sera aussi développé.

 

La phase 1 de Scorpion s'ouvre après dix ans d'études

 

Autre progrès pour les militaires, la simplification des opérations de maintenance. Les véhicules sont conçus pour être entretenus et réparés rapidement sur les théâtres d'opération, sans qu'il soit besoin de retourner à l'usine. Les deux blindés ont aussi des composants communs tels que l'optronique, les pneumatiques, la boîte de vitesses, etc. Ils sont adaptés aux besoins des conflits modernes. Protégés des bombes artisanales (ied), ils pourront rouler pendant 800 km sans se ravitailler et ils disposeront d'une autonomie au combat de 72 heures, contre 24 heures aujourd'hui. Les industriels ont pris des engagements sur un taux de disponibilité moyen de 80 % et même de 95 % pour les véhicules envoyés en opérations extérieures (Opex), contre 50 % pour les VAB aujourd'hui.

 

Après ce premier contrat, d'autres notifications sont prévues avant la fin de la LPM 2014-2019, notamment la rénovation de 200 chars d'assaut Leclerc, à partir de 2018. La phase 1 de Scorpion s'ouvre après dix ans d'études et 200 millions d'euros investis pour «dérisquer» certains pans du programme. Quant à la seconde phase, son déroulement et son financement sont reportés à la prochaine LPM (2020-2025). Au total, Scorpion doit permettre à l'armée de terre de disposer de 200 chars lourds rénovés, 2 700 blindés multirôle et de combat, ainsi qu'un système d'information à haut débit unifié.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:55
LE 515e RT fête ses 70 ans

 

04/12/2014 Armée de Terre

 

Le 27 novembre, le 515e régiment du train (515e RT) de Brie la Braconne a fêté ses 70 ans, au château de la Rochefoucauld.

 

Pour célébrer cet anniversaire, une cérémonie a réuni de nombreux anciens militaires du régiment autour de leurs camarades d’active. Elle était présidée par le général Bertrand Bonnet, commandant l'école du train et les écoles militaires de Bourges. Le colonel Bruno Depré, chef de corps du régiment, a souligné la nécessité de ces journées de commémoration, déclarant que « pour les plus jeunes, c’est important de sentir la proximité du lien avec les anciens qui ont fait le régiment ». Afin de rendre hommage à cette unité logistique, les militaires qui la composent actuellement ont réalisé plusieurs tableaux historiques illustrant les grands moments de son passé.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:55
Dissolution du GTIA de Boissieu

 

04/12/2014 Armée de Terre

 

Le 26 novembre, le groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu a été dissous après quatre mois passés en République Centrafricaine, dans le cadre de l’opération SANGARIS.

 

À cette occasion, une cérémonie présidée par le général de corps d’armée Arnaud Sainte-Claire Deville, commandant des forces terrestres, a eu lieu à Gap. Le colonel Armel Dirou, chef du GTIA de Boissieu et chef de corps du 4e régiment de chasseurs, en a profité pour rendre hommage au courage, à la détermination et à l’exemplarité des 200 soldats qui ont été projetés au cours de l’année 2014.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:55
Unis pour « Faire Face » : interview du chef de projet « BA XXI »


04/12/2014 Armée de l'Air

 

Parmi les 38 projets du plan stratégique Unis pour « Faire Face », le colonel Jean-Marc Régnier présente le projet de création de la base aérienne du XXIème siècle (BA XXI), véritable plateforme de combat de tous les aviateurs. Il annonce les échéances de sa mise en place et explique concrètement ce que cette organisation apportera aux aviateurs et à l’armée de l’air.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:20
U-2 Dragon Lady Takeoffs & Landings at Beale AFB


4 déc. 2014 Lockheed Martin

 

With its glider-like wing, the Lockheed Martin U-2 Dragon Lady wants to fly. Landings are essentially tightly choreographed controlled stalls. During landings, the U-2 is routinely chased on the runway by the backup U-2 pilot driving a high-performance vehicle, such as a Chevrolet Camaro. The chase pilot communicates the height above ground so the pilot in the U-2 knows when to set the aircraft down.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:20
Office of Naval Research Receives Achievement Award for F-35 Innovations

 

4 déc. 2014 All Hands Update December 4, 2014 #2


The Office of Naval Research, or ONR, received the DOD's Joint Defense Manufacturing Technology Achievement Award December 2nd at the Defense Manufacturing Conference in San Diego.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:20
Crew Interviews from F-35C Sea Trials


4 déc. 2014 Lockheed Martin

 

Hear from the U.S. Navy pilots and maintainers that were aboard the USS Nimitz for the F-35C sea trials in November 2014. Learn more: http://www.f35.com/nimitz

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:55
Campagne de tir air-sol à Cazaux

 

04/12/2014 Armée de l'air

 

Du 2 au 5 décembre 2014, la base aérienne 120 de Cazaux accueille l’escadron de chasse 2/5 « Île-de-France » d’Orange pour une campagne de tir sur le champ de tir de Captieux.

 

 

Évoluant le plus souvent en patrouille de deux aéronefs, les avions sont prêts à délivrer un panel diversifié d’armements. Avec plus de quatre créneaux de vol par jour, ces missions permettent aux pilotes de se perfectionner au tir air-sol, d’obtenir des qualifications de tireurs et de délivrer de l’armement réel. Reconnaître les cibles, accomplir des passes de tir pour délivrer l’armement, tout en respectant des paramètres très précis de désignation, de pente, de vitesse, le tir air-sol réunit une multitude de phases complexes. « Ces entraînements nous permettent d’emporter un panel d’armements adaptés aux conflits actuels », témoigne un pilote de l’escadron présent lors de cette campagne.

 

Une vingtaine de mécaniciens de l'ESTA « Baronnies » de la base aérienne 115 d’Orange sont également présents pour assurer la mise en œuvre des aéronefs.

 

L’« Île-de-France » assure principalement la formation des pilotes affectés sur Mirage 2000 et participe à la mission permanente de défense aérienne du territoire.

Campagne de tir air-sol à Cazaux
Campagne de tir air-sol à CazauxCampagne de tir air-sol à Cazaux
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:55
EPPA : cérémonie de départ des élèves de la promotion « ICS Miloche »

 

04/12/2014 DCSSA

 

Vendredi 28 novembre 2014, après un cursus débuté au mois de septembre 2011, la promotion « ICS Miloche» a fait ses adieux à l’École du personnel paramédical des armées (EPPA). La cérémonie a été présidée par le médecin général Jean-Pierre Carpentier.

 

Les 93 sous-officiers des armées de Terre et de l’Air, officiers mariniers et MITHA, infirmiers diplômés d’État de cette promotion rejoindront dès le 15 décembre leur nouvelle affectation, en Centre médical des armées pour la majorité d’entre eux.

 

Après la remise de décorations par les autorités, le médecin général Carpentier, commandant l’EPPA, a lu l’ordre du jour. Les élèves de la promotion ”ICS Miloche” se sont vu remettre par les autorités militaires, l’insigne du brevet de « formation milieux et opérationnelle » des infirmiers militaires.

 

A l’issue de la cérémonie, le choix des postes dans l’amphithéâtre a été le dernier moment fort à l’EPPA pour ces nouveaux infirmiers militaires, avant de rejoindre leurs nouvelles affectations.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:55
L’École de l’air à nouveau primée

 

04/12/2014 Armée de l'air

 

Pour la deuxième année consécutive, l’École de l’air est classée numéro 1 des meilleures écoles d’ingénieurs spécialisées en aéronautique, mécanique et automobile – Post Prépa.

 

Le cabinet SMBG a dévoilé, le 30 novembre 2014, la 5e édition de son classement des meilleurs licences, bachelors et grandes écoles. À ce titre, l’École de l’air monte sur la plus haute marche du podium dans le classement des écoles d’ingénieurs spécialisées en aéronautique et mécanique – post-prépa.

 

Les trois critères qui ont présidé à ce classement sont :

• la notoriété de la formation

• les salaires et débouchés

• le retour de satisfaction des élèves.

L’École de l’air à nouveau primée
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:50
NATO Faces AWACS Fleet Shrinkage

NATO’s E-3A fleet is on track to become smaller at a time of increased Russian aggression. Credit: NATO E-3A Force

 

Dec 1, 2014 Tony Osborne - Aviation Week & Space Technology

 

Funding shortfall is reducing key NATO surveillance fleet

 

NATO might be calling on its members to raise their defense spending, but if the alliance’s airborne early warning program is anything to go by, that message may be falling on deaf ears.

For the first time since its formation in the early 1980s, NATO’s Airborne Early Warning and Control Force (AEW&C), also known as the E-3A Component, is facing major cutbacks and a fleet downsizing—at a time when mission tempos are high because of Russian aggression in Ukraine.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:50
Le CESPA a reçu le Prix Dominique Larrey de l’OTAN


04/12/2014  CESPA -  DCSSA

 

Le 19 novembre à Bruxelles, à la fin de la réunion plénière du COMEDS, le médecin en chef Jean-Baptiste Meynard a reçu le prix Dominique Larrey au nom du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées (CESPA), en raison de l’important investissement de son personnel dans l'OTAN.

 

Le prix Dominique Larrey a été instauré en 2011 par le COMEDS (comité des chefs des services de santé militaires de l’OTAN) pour récompenser une fois par an une contribution significative et durable à la multinationalité et/ou à l'interopérabilité, dans le cadre du soutien médical militaire, ou pour récompenser des progrès sanitaires dans les opérations et missions de l'OTAN.

Toute personne appartenant à un service de santé militaire peut être désignée pour recevoir le prix Dominique Larrey. Exceptionnellement, il  peut être attribué à une organisation ou à une structure médicale militaire, lorsqu'il a été clairement démontré que les personnes nommées ont individuellement et collectivement respecté les critères de sélection.  

Le prix tire son nom du chirurgien en chef français des forces napoléoniennes inventeur de l'ambulance de campagne qui a grandement contribué à améliorer les soins médicaux sur le champ de bataille.

Le développement d'outils de veille épidémiologique et d'alerte précoce (ASTER : système d’alerte et de surveillance en temps réel ; BEDOUIN : banque épidémiologique de données sur l'outre-mer et la zone tropicale), les actions de l'Élément militaire d'intervention biologique et épidémiologique (EMIBE) en cas de risque identifié et en urgence, les cours dispensés pour le personnel de l'OTAN et la participation à la définition des référentiels otaniens (STANAGs) sont des contributions essentielles du CESPA à la multinationalité, à l'interopérabilité et aux progrès sanitaires dans l’OTAN.

La mission du CESPA est de participer à la préservation de la santé individuelle des militaires et du maintien de la capacité opérationnelle par la recherche de solutions innovantes, par la surveillance de l'état de santé des militaires et l'identification des risques sanitaires sur les théâtres d'opérations.

 

Le CESPA a reçu le Prix Dominique Larrey de l’OTAN
  1. Deployment Health Surveillance (DHS) : ASTER system et EpiNATO-2 system
  2. Medical Intelligence (Medintel) : BEDOUIN 
  3. Field Investigation (RDOITs) : Rapid Deployable Outbreak Investigation Teams - EMIBE
  4. Training and NATO Courses : DHS Courses level 1 to level 3 
  5. NATO Conferences Organization 
  6. Standardization (STANAGs and AJMedP) : 15 STANAGS or AJMedP and custodian for 1 STANAG
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:50
Dossier : Le siège de l’Alliance Atlantique


 04/12/2014 Armée de Terre

 

Le siège de l’Alliance réunit des décideurs politiques et des conseillers militaires. Il organise le dialogue pour parvenir au consensus entre les pays membres. Pour mettre en œuvre ses décisions, l’OTAN repose sur deux commandements stratégiques.

 

La chaîne ACO s’appuie sur six états-majors de force pour conduire et commander les opérations. Quant à la chaîne ACT1, elle a en charge de faire évoluer l’OTAN face aux menaces à venir. Ses trois états-majors subordonnés adaptent, entraînent et améliorent l’interopérabilité des quartiers généraux.

 

une alliance politico-militaire (format pdf, 2 MB).

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:45
Barkhane : point de situation du 4 décembre 2014

 

04/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Point de situation sur les opérations de la force Barkhane, engagée dans la bande sahélo-saharienne (BSS), du 27 novembre au 4 décembre 2014.

 

Le 29 novembre 2014, vers 21h (heure française), un hélicoptère EC725 des forces françaises s’est écrasé dans le nord du Burkina Faso alors qu’il effectuait un vol nocturne d’entraînement, provoquant la mort d’un militaire et blessant deux autres membres de l’équipage. Le militaire français décédé est un adjudant du 4erégiment d’hélicoptères des forces spéciales. Il appartenait au service des essences des armées. Le pronostic vital des deux militaires blessés n’est pas engagé. Une enquête du Bureau enquêtes accidents défense (BEAD) déterminera les circonstances et les causes de cet accident, qui n’est en aucun cas lié à une action de combat.

 

Du 26 novembre au 2 décembre, le groupement tactique Désert Ouest (GTD-O) de la force Barkhane a conduit une opération de contrôle au Mali, dans la région de Tessalit, à proximité de la frontière algérienne. Au cours de cette opération, qui a mobilisé plus d’une centaine de militaires français, la force a effectué des missions de reconnaissance, de contrôle de véhicules, et de fouilles de caches potentielles. Ces actions s’inscrivent dans la continuité des récentes opérations menées au nord du Mali. Elles visent à maintenir la pression sur ces groupes armés terroristes en perturbant leurs flux logistiques.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : point de situation du 4 décembre 2014
Barkhane : point de situation du 4 décembre 2014
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:35
Aus dem Einsatz: Ein Tag im Joint Fire Support Team


3 déc. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 12/2014 14Z25801

 

In unserer Reihe begleiten wir Soldaten in ihrem Einsatz. Jan ist Hauptfeldwebel im Joint Fire Support Team. Sein Auftrag: die Koordination von luftgestützten Wirkmitteln – abgesessen sowie aus seinem Gefechtsfahrzeug, dem Fennek.
Wenn Ihr mehr aus dem Einsatz erfahren wollt, schaut euch auch die anderen Teile der Serie an!

Teil 1 Der Panzergrenadier-Führer:
https://www.youtube.com/watch?v=gA5ng...

Teil 2 Der Pionierberater in Afganistan:
https://www.youtube.com/watch?v=9C4Sp...

Teil 3 Mit dem S3-Offizier in Kabul:
https://www.youtube.com/watch?v=Y8HAs...

Teil 4 Der Berater bei den Mörserkräften in Afghanistan
https://www.youtube.com/watch?v=zjgfd...

Teil 4 Berater bei den Mörserkräften in Afghanistan
https://www.youtube.com/watch?v=zjgfd...

Teil 5 Der Dingokommandant in Kabul
https://www.youtube.com/watch?v=SFyqv...

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:25
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

04/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 27 novembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Ventôse et la frégate britannique HMS Iron Duke ont réalisé des entraînements conjoints en mer. Ces derniers ont couvert des domaines très variés allant de la sécurité à bord jusqu’à l’aéromobilité en passant par l’assistance sanitaire et la navigation.

 

Un exercice commun de lutte contre les incendies a notamment été conduit à bord du Ventôse. La frégate française a simulé un départ de feu à son bord et a demandé l’assistance de marins britanniques, venus par embarcation renforcer les marins français.

 

Une série d’exercices dans le domaine aéromobile ont ensuite permis de démontrer la technicité et la bonne interopérabilité de nos forces. Ainsi, un Lynx MK 8 britannique a réalisé une séance de « touch and go » (TAG) à bord du Ventôse avant de se prêter à un exercice d’évacuation sanitaire d’un blessé à bord de la frégate française.

 

Ces entraînements concrétisent la volonté commune exprimée en 2010 à Lancaster House de renforcer le volet opérationnel de notre coopération bilatérale. En dehors des grands exercices annuels, chaque zone de déploiement commun devient le théâtre propice au partage de notre expertise et à l’approfondissement de notre interopérabilité. En déploiement opérationnel depuis le 20 juin 2014 dans l’Atlantique Sud et dans la zone Caraïbe, le HMS Iron Duke a ainsi ponctué sa campagne d’interactions d’opportunité avec la marine française. Les 14 et 15 juillet dernier, en association avec la marine Guinéenne, le bâtiment britannique et nos forces ont pu réaliser une première série d’exercices dans le cadre du déploiement de l’aviso Commandant Blaison, alors en mission Corymbe.

 

Cette nouvelle interaction au large de Fort de France, dans une zone où forces françaises et britanniques sont communément engagées dans la lutte contre les trafics illicites, confirme notre volonté de renforcer notre capacité d’action conjointe.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le « théâtre » Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG). En menant des opérations de surveillance du trafic maritime, de lutte contre le trafic des stupéfiants, de sauvetage de vies humaines en mer, de police des pêches ou encore d’aide humanitaire lors de catastrophes naturelles, les unités de la Marine nationale aux Antilles assurent la protection de la population et la préservation des ressources en mer des Antilles. La lutte contre le narcotrafic dans la zone Caraïbe est effectuée en coopération inter-administrations et internationale, principalement en lien avec les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Mexique, le Brésil et la Colombie.

FAA : entraînement opérationnel franco-britannique au large de Fort-de-France
FAA : entraînement opérationnel franco-britannique au large de Fort-de-France
FAA : entraînement opérationnel franco-britannique au large de Fort-de-France
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories