Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 12:45
Le "Special Operations Command West Africa" se penche sur le transport routier intra-théâtre en Afrique de l'Ouest
 

13.11.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

On connaissait l'Africom Surface Distribution Service. Voici le Surface Distribution Service du Special Operations Command Forward-West Africa (SOCFWD-WA), anciennement "Joint Special Ops Task Force-Trans Saraha (JSOTF-TS)".

Cette entité envisage de faire appel à un transporteur terrestre pour acheminer et distribuer du fret (sauf armes, munitions et matériels de guerre) dans les 17 pays de son AOR (Area of responsibility) ouest-africaine.

Selon un document daté du 21 octobre 2014, le SOCFWD-WA ASDS fera assurer ces prestations logistiques au profit du DoD et de toutes les agences qui en dépendent dans l'AOR concerné. 

L'entreprise éventuellement retenue (il ne s'agit pas encore d'un appel d'offres) sera amenée, si besoin, à mettre en place des zones de stockage (staging area).

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:56
Annuaire statistique de la Défense 2013-2014


10/07/2014 Sources : SGA/DAF/QEFI/OED

 

Cette nouvelle édition présente comme chaque année une synthèse des chiffres provenant de l'ensemble des composantes du ministère, parfois mis en perspective avec des données externes.

Elaborée par l'Observatoire économique de la défense de la Direction des affaires financières, elle établit en six grands chapitres un large panorama sur la défense et sa place dans l'économie nationale.

 

Préface (format pdf, 164 kB).

Sommaire (format pdf, 39 kB).

introduction (format pdf, 37 kB).

La place de la défense dans l'économie nationale à travers quelques données macroéconomiques telles que le Produit intérieur brut (PIB), les dépenses publiques et l'emploi.

Deux nomenclatures de données budgétaires coexistent dans ce chapitre afin de conserver la pertinence des séries longues sur dix ans : ordonnance de 1959 jusqu'en 2005 puis à partir de 2006 selon le périmètre mission "Défense".

Données sur les principaux équipements des trois armées, le domaine immobilier de la défense en métropole ainsi que sur les bases de défense.

Les résultats exposés dans ce chapitre sont issus de plusieurs traitements dont le principal est le recensement des agents de la défense réalisé par l' Observatoire économique de la défense.

Structure et acteurs de l'industrie de défense, importations et exportations d'armement, recherche et développement de défense.

Comparaison des dépenses et des effectifs de défense des principaux partenaire de la France (Allemagne, Espagne, Etats-Unis, Italie et Royaume-Uni)

Annexes : Séries longues (format pdf, 337 kB).

Glossaire, nomenclature et sigles (format pdf, 309 kB).

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:56
EcoDef - bulletin économique de la défense

 

13.11.2014 Sources : SGA/DAF/QEFI/OED

 

Bulletin économique de la défense, il présente divers articles économiques et statistiques issus des études réalisées par et pour l'OED ainsi que des travaux de spécialistes internationaux sur des sujets d'intérêts pour la Défense.

 

EcoDef n° 68 - Septembre 2014 (format pdf, 545 kB).

Le rôle clé de la BITD dans les exportations civiles et militaires de la France

 

EcoDef n° 67 - Avril 2014 (format pdf, 783 kB).

Échanges internationaux et base industrielle et technologique de défense 

 

Ecodef_66 (format pdf, 709 kB).

La dualité dans la base industrielle et technologique de Défense

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:55
Cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions de l’École des mousses et de l’École de maistrance


17/11/2014 Marine Nationale

 

Le samedi 15 novembre 2014, la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions «Second maître Raymond Dumenoir» de l’ École de maistrance et «Officier des équipages de 2ème classe Ernest Souben» de l’ École des mousses s’est déroulée sur le site du Centre d’instruction naval de Brest.

 

Elle a été présidée par le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique, commandant de la zone maritime Atlantique (PREMAR), en présence de madame Patricia Adam, présidente de la commission de la défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale, de monsieur le sous-préfet de Brest Bernard Guérin et du capitaine de vaisseau Nicolas Bezou, sous-directeur «compétences» de la direction du personnel militaire de la Marine. À cette occasion, outre certaines personnalités civiles et militaires, les familles des 361 élèves maistranciers et 154 mousses actuellement sur site ont été invitées pour cet événement. Des délégations d’officiers et cadres, du personnel civil et des enseignants du corps professoral du CIN ont également participé à cette cérémonie militaire. Au total, plus de 1500 personnes étaient réunies sur le site brestois.

 

Le préfet maritime a souhaité associer cette cérémonie à l’adieu aux armes du contre-amiral Jean-Bernard Cerutti. Ce dernier, qui a notamment dirigé le centre d’expertises pratiques de lutte antipollution, a démarré sa carrière à l’École des mousses. En retraçant sommairement le parcours exemplaire de cet officier général qui, en 41 années de service, a gravi un à un tous les échelons de la hiérarchie militaire, le préfet maritime a rappelé aux 515 jeunes marins les valeurs de la Marine et les a invité à prendre conscience des difficultés et des joies de leurs futurs métiers. Il leur a enfin demandé de cultiver leur esprit d’équipage, qui selon ses mots « constitue la pierre d’angle de leur combativité et de leur capacité à durer » dans la grande famille de la Marine.

La promotion « Officier des équipages de 2ème classe Ernest Souben » de l’École des mousses est la sixième depuis la réouverture de l’école en septembre 2009. Les mousses reçoivent une formation de 10 mois sur le site du CIN. A l’issue, après l’obtention de leur brevet, ils signent un contrat de quatre ans et intègrent le corps des quartiers-maîtres et matelots de la Flotte. Le commandant Charles Claden parrain de cette sixième promotion, était présent à cette cérémonie pour venir à la rencontre des jeunes et apprécier leur évolution depuis sa venue, en octobre dernier.

Depuis 26 ans, l’École de maistrance assure la formation des futurs officiers mariniers. Elle les prépare à acquérir les compétences de cadres dans la Marine nationale. Chaque année, l’école accueille 800 élèves répartis en quatre promotions (ce sont donc les deux dernières promotions de l’année 2014 qui ont été présentées à leur drapeau). Recrutés sur dossier les maistranciers ont entre 18 et 25 ans, et signent à leur arrivée un contrat initial de 10 ans.

Cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions de l’École des mousses et de l’École de maistrance
Cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions de l’École des mousses et de l’École de maistrance
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:55
Le DA 204 de Mérignac s’investit pour la jeunesse

 

17/11/2014 Armée de l'air

 

Vendredi 7 novembre 2014, le colonel Maroussia Renucci, commandant le détachement air (DA) 204 et directeur de l’atelier de réparation de l’armée de l’air (ARAA) 623 de Mérignac a signé une convention de partenariat avec le lycée Marcel Dassault de Mérignac pour la mise en place de classes de défense et sécurité globale.

 

La présence de l’ARAA 623, spécialiste de la maintenance industrielle du domaine de la mécanique et de l'ingénierie associée, est un réel atout pour ce projet, offrant ainsi des possibilités d’échanges. Pendant une année, les élèves issus des classes de BAC Pro technicien d’usinage et de 3ème électrotechnique, énergie, équipements communicants apprendront à mieux connaître les métiers de la Défense. De plus, deux jeunes sous-officiers de l’ARAA, seront les référents de la classe de Bac Pro, tout au long de l’année scolaire et les accompagneront dans tous les projets communs qui seront réalisés.

 

Cette démarche s’inscrit dans la mise en œuvre du dispositif classes de défense et de sécurité globales promu par le délégué ministériel à la jeunesse et à l’égalité des chances et encouragé par l’armée de l’air.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:55
 Entraînement mutuel en baie de Seine

 

17/11/2014 Marine nationale

 

Les 12 et 13 novembre 2014, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville a réalisé une série de ravitaillements à la mer (transferts de charges légères, de charges lourdes (TRALOUR) et de combustible) avec l'aviso Commandant l'Herminier et le bâtiment de commandement et de ravaitaillement Somme. Ces deux journées d'exercices intenses ont permis de parfaire la technique de tous dans ces manœuvres délicates.

 

Le transfert de charges lourdes a consisté à transférer les 7 palettes d'une unité logistique vivres (ULV 150) en un temps permettant d'assurer la continuité de la chaîne du froid.

En dépit des 30 nœuds de vent soulevant une mer agitée, l'exercice a été un franc succès, renforçant le niveau de préparation opérationnelle du Latouche-Tréville.

 Entraînement mutuel en baie de Seine  Entraînement mutuel en baie de Seine
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:45
Sécurité de l'aéroport de M'Poko: l'EUFOR passe le témoin à la MINUSCA

 

17.11.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) a officiellement pris, ce lundi, la relève de la sécurisation de l'aéroport international de Bangui M’Poko.

 

Le transfert de responsabilité entre l'unité d'infanterie de l'EUFOR-RCA (les Français du 152e RI puis du 126e RI puis les Georgiens du 22e bataillon d'infanterie) et les casques bleus gabonais de la MINUSCA s'est étalé sur plusieurs semaines durant lesquelles les deux forces ont mené des opérations conjointes pour maintenir un engagement sécuritaire identique au bénéfice des opérations aériennes et de la population.

 

Sécurité de l'aéroport de M'Poko: l'EUFOR passe le témoin à la MINUSCA

Pour la mission européenne, qui continuera à fournir son soutien aux Casques Bleus déployés sur M’Poko, la cérémonie de passage de consignes constitue l’une des réalisations de sa fonction de "pont" vers la MINUSCA, dans le cadre de la transition progressive entre les deux forces qui devra s'achever en mars 2015.

 

La sécurisation de l'aéroport et ses environs demeure la priorité des deux forces internationales. La MINUSCA devra garantir le même niveau de sécurité dans la zone aéroportuaire qui constitue une pièce charnière du développement économique, et le seul point d'accès international du pays.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:40
Ukraine: l'armée doit se préparer à toute éventualité face à la Russie (SNBO)

 

KIEV, 17 novembre - RIA Novosti

 

L'armée ukrainienne doit se préparer à toute éventualité face à la Russie, même à la guerre, a déclaré lundi Andreï Lyssenko, porte-parole du Conseil de sécurité nationale et de défense d'Ukraine (SNBO).

 

"Indépendamment du début annoncé ou non de la guerre, les militaires ukrainiens doivent être prêts à n'importe quelle évolution de la situation, y compris à une agression. Pour cela, la première ligne de défense a été préparée, nos unités ont été renforcées, des moyens techniques de défense et des dispositifs de feu ont été retirés de la réserve, ainsi que des unités de réservistes qui sont prêtes à se rendre à tout endroit où une agression serait susceptible de se produire", a indiqué M.Lyssenko, interrogé par les journalistes sur le degré de préparation de l'armée ukrainienne en cas d'hostilités éventuelles contre la Russie.

 

Moscou a déclaré à maintes reprises ne pas être impliqué dans les événements dans le sud-est de l'Ukraine. Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch a estimé la semaine dernière que les accusations de l'Otan à l'endroit de la Russie servaient à justifier le renforcement de la présence militaire de l'Alliance à proximité des frontières russes. Par ailleurs, Moscou ne cesse d'appeler les acteurs extérieurs à faire pression sur Kiev pour l'obliger à respecter les accords de Minsk visant à régler la situation dans le Donbass.

 

Kiev a lancé le 15 avril dernier une opération dite antiterroriste en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch. Le 5 septembre, les autorités de Kiev ont signé à Minsk un accord de cessez-le-feu avec les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, mais les deux parties s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:40
La Moldavie, prochaine source de tensions avec les Russes

Le président ukrainien Petro Porochenko en visite en Slovaquie les 15 et 16 novembre 2014 (Archives/ service de presse de la présidence ukrainienne)

 

17 novembre 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Le président ukrainien Petro Porochenko, qui compte bien soutenir les aspirations à l’intégration européenne moldaves, annonce aujourd’hui qu’il se rendra dans ce pays le 20 novembre en compagnie de son homologue polonais.

 

Après avoir déclaré que son pays était «préparé à un scénario de guerre totale», bien qu’il préférait une solution pacifique, Porochenko s’apprête à soutenir les aspirations de la Moldavie dont les problèmes, à bien des égards, ont de nombreux points communs avec ceux de l’Ukraine.

Le Président Porochenko a eu une réunion avec son homologue polonais Bronislaw Komorowski à Bratislava où les deux chefs d’État ont annoncé une visite commune en Moldavie, aux prises comme l’Ukraine avec des sécessionnistes pro-russes et où se tiendront des législatives le 30 novembre..

Les deux présidents ont aussi coordonné lors de cette rencontre leur position à la veille de la réunion du Conseil de l’Europe au niveau des ministres des Affaires étrangères qui se tiendra à Bruxelles le 17 novembre.

L’Ukraine a demandé lundi à l’Union européenne d’envoyer un message clair de fermeté à la Russie, assorti d’une menace de nouvelles sanctions si nécessaire.

À Bratislava, l’Ukraine et la Pologne ont convenu de plusieurs mesures communes coordonnées jusqu’à la fin de l’année, explique la présidence ukrainienne, en particulier une visite conjointe de Petro Porochenko et Bronislaw Komorowski en Moldavie le 20 novembre

«Nous prévoyons de soutenir les aspirations de l’intégration européenne de la Moldavie», a déclaré le président ukrainien.

«Le sort de Moldavie est important pour nous», a-t-il noté, ajoutant que ce pays devrait devenir un exemple positif en matière de réformes et de processus d’intégration européenne.

Comme l’Ukraine avec le Donbass, ou la Georgie où deux républiques séparatistes ont reçu l’appui militaire de Moscou en 2008, la Moldavie, située en Europe orientale entre la Roumanie et l’Ukraine, est aux prises avec les problèmes que lui pose une région sécessionniste soutenue par Moscou, la Transniestrie.

La Transniestrie, la partie orientale de la Moldavie, pays à majorité roumanophone, est dominée par des minorités russe et ukrainienne.

Cette région de l’est de la Moldavie a fait fait sécession avec le soutien de Moscou à l’issue d’une guerre en 1992, un an après la chute de l’URSS, bien que son indépendance n’a été reconnue par aucun pays.

La Russie maintient depuis des soldats dans la région contre la volonté du gouvernement moldave et malgré l’engagement pris en 1999 de les retirer.

Le commandant suprême des forces alliées en Europe (Saceur), le général Philip Breedlove, s’était d’ailleurs inquiété en mars dernier de la présence massive de troupes russes à la frontière de l’Ukraine, qui pourrait déboucher selon lui sur une intervention de Moscou en Transnistrie, la région séparatiste de Moldavie à majorité russophone.

Pour sa part, le Canada, ‘spécialiste’ des élections problématiques au nez et à la barbe des Russes, après avoir fourni le plus fort contingent d’observateurs lors des élections législatives en Ukraine en octobre, appuiera aussi la tenue des élections en Moldavie en envoyant jusqu’à 20 observateurs électoraux pour suivre le déroulement du scrutin dans ce pays le 30 novembre et en faire état.

 

Le bal des expulsions

Au même moment, la Russie a annoncé ce lundi 17 novembre l’expulsion pour espionnage de diplomates polonais et d’une collaboratrice de l’ambassade d’Allemagne en représailles à celles de diplomates russes de Varsovie et de Bonn.

Pologne, Allemagne, mais aussi Lettonie: les annonces d’expulsions symétriques de diplomates ou d’employés d’ambassades à Moscou, Varsovie, Riga ou Bonn, se multiplient en pleine crise diplomatique entre la Russie et les Occidentaux engagés dans un bras de fer concernant la crise ukrainienne.

Ces annonces rappellent les pratiques de la Guerre froide lors de la confrontation entre l’Ouest et le bloc socialiste mené par l’URSS.

La Russie et l’Occident traversent leur pire crise depuis la fin de la Guerre froide en raison du conflit en Ukraine.

La montée des tensions avec la Russie inquiète particulièrement les pays de l’ex-bloc socialiste entrés ces dix dernières années dans l’Union européenne et l’OTAN.

 

Kiev réclame en vain un durcissement des sanctions

Pendant ce temps à Bruxelles, l’Ukraine réclamait à Bruxelles un durcissement des sanctions qu’elle n’a pas obtenu.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, a rencontré la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, avant de s’adresser au Parlement européen.

«Il est temps de formuler un message clair envers Moscou disant que toute nouvelle déstabilisation en Ukraine déclenchera des mesures supplémentaires de l’UE», a déclaré à la presse le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, alors que ses homologues européens devaient décider de nouvelles sanctions en relation avec le conflit dans l’est de l’Ukraine.

M. Klimkine a ajouté que son pays espérait participer à une rencontre de haut niveau avec la Russie cette semaine pour faire revivre le cessez-le-feu conclu à Minsk en septembre.

«Nous avons besoin de ce message très clair qui identifiera les prochaines étapes (…) il faudrait que cela soit un paquet de sanctions robuste qui exercera de la pression sur tous ceux qui veulent déstabiliser la situation sur le terrain», a plaidé M. Klimkine, reprochant à l’UE de n’avoir jamais eu de politique cohérente sur la Russie.

«Il est maintenant temps d’en trouver une», a lancé le chef de la diplomatie ukrainienne, ajoutant que l’UE devrait aussi soutenir les réformes en Ukraine pour que cela soit un vrai succès».

 

L’U.E. se contentera d’élargir sa liste de personnes sanctionnées

L’Europe a décidé quant à elle  d’élargir la liste des personnes sanctionnées pour leur implication dans le conflit en Ukraine, mais ne durcira toutefois pas ses sanctions économiques.

Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Bruxelles, ont demandé au service diplomatique de l’UE de «proposer de nouvelles inscriptions sur la liste, en visant des séparatistes».

Une décision doit être prise «d’ici la fin du mois», a indiqué une source européenne. La nouvelle liste ne devrait donc pas comprendre des responsables russes.

Jusqu’ici,  119 personnes, des séparatistes mais aussi des Russes -politiques, oligarques et proches de Vladimir Poutine-, sont visées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de visa pour l’UE.

En outre, l’Europe s’en tient  aux sanctions individuelles et n’envisage pas à ce stade de durcir ses sanctions économiques.

«Les sanctions ne sont pas un objectif en soi. Elles peuvent être un instrument si elles viennent avec d’autres» solutions, a expliqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. «Il faut maintenir la pression, mais aussi parler» avec M. Poutine, «aussi difficile que cela soit», a quant à lui fait valoir  le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders.

Après le «Je te serre la main, mais c’est bien parce que j’y suis obligé» peu protocolaire de Stephen Harper à Brisbane, il semble que les Européens, eux, ne soient pas tous prêts à s’enfermer dans une logique de guerre.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:40
photo Franck Dubray - Ouest France

photo Franck Dubray - Ouest France

 

18.11.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Une jolie info de mes camarades de la rédaction de Saint-Nazaire: depuis lundi matin, les 400 marins russes en formation à Saint-Nazaire sur le porte-hélicoptères Vladivostok, un BPC (bâtiment de projection et de commandement) de type Mistral, n'ont plus accès à bord. Aucune mesure physique n’a cependant été mise en œuvre pour leur interdire l’accès au porte-hélicoptères qui aurait dû être livré au client russe il y a quelques jours.

 

Un peu de contexte. Amarré sur un quai du bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire, le Vladivostok est prêt pourtant à prendre la mer. La formation des hommes de deux équipages russes est terminée depuis quelques jours et ils ont procédé à des manœuvres en mer à plusieurs reprises.

 

Le second bâtiment de la classe Mistral destiné à la marine russe, le Sébastopol, également en construction aux chantiers STX de Saint-Nazaire, devrait être mis à l’eau cette semaine. Ces navires ont été vendus par la France à la Russie pour 1,2 milliard d'euros en juin 2011, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

 

Qui a pris l'initiative d'une telle mesure d'interdiction? Lundi soir, alors que Jean-Yves Le Drian inaugurait le bureau du Tigre, le ministère de la Défense disait tout ignorer de cette information. En fait, l'Intérieur a visiblement servi de relais à l'Elysée qui a choisi d'intensifier la pression sur les Russes.

 

Bien sûr, il n'y a aucune "pression physique" à craindre de la part des Russes qu'on pourrait croire tentés de prendre la mer au nez et à la barbe de la France. Un tel scénario rappelerait la sortie clandestine des vedettes de Cherbourg, lors de la nuit de Noël 1969. Il reste que le départ d’un BPC avec 400 marins et du navire école Smolniy, avec 150 marins, reste hautement improbable. Surtout que le BPC et sa conserve sont dans un bassin clos. Exit l'hypothèse romanesque.

 

Guerre des nerfs? Jeu de chat et de souris? Qui est le chat, entre Vladimir et François, parce que chat croque toujours la souris.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:40
Ciel ouvert: vol d'inspection américain en Russie

 

MOSCOU, 17 novembre - RIA Novosti

 

Des inspecteurs américains survoleront la Russie du 17 au 22 novembre dans le cadre du Traité international Ciel ouvert, a annoncé lundi le directeur par intérim  du Centre national pour la diminution de la menace nucléaire Sergueï Zabello.

 

"Une mission d'inspection américaine survolera la Russie à bord d'un avion américain OC-135B du 17 au 22 novembre dans le cadre du Traité international Ciel ouvert", a indiqué M.Zabello.

 

Des spécialistes russes participeront au vol d'inspection pour contrôler le respect des paramètres du vol.

 

L'avion OC-135B n'est pas conçu pour être équipé d'armements. L'avion et ses équipements de photo aérienne ont été certifiés au niveau international, avec la participation de la Russie, ce qui garantit l'absence de moyens techniques interdits à bord.

 

Signé le 24 mars 1992 à Helsinki, le Traité Ciel ouvert est appliqué depuis le 1er janvier 2002. Le document vise à accroître la transparence et la confiance entre les Etats signataires dans le domaine des activités militaires et du contrôle des armements. Il instaure un régime de libre survol des territoires des différents Etats parties au Traité.

 

Le traité a été signé par 34 Etats d'Europe et d'Amérique du Nord, membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La Russie y a adhéré le 26 mai 2001.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:35
Le ministre russe de la Défense arrive à Pékin

 

PEKIN, 17 novembre - RIA Novosti

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou est arrivé lundi en visite officielle en Chine où il a une rencontre programmée par le premier ministre chinois Li Keqiang, a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

 

"Lors de son séjour à Pékin, M.Choïgou aura des négociations avec son homologue chinois Chang Wanquan et sera reçu par le premier ministre du pays Li Keqiang", a déclaré devant les journalistes M.Konachenkov qui accompagne le ministre en Chine.

 

Et de préciser que ces entretiens porteraient sur les questions d'actualité de la politique internationale et régionale, ainsi que sur la coopération militaro-technique entre Moscou et Pékin.

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le vice-président de la Commission militaire centrale de la République populaire de Chine (RPC) Xu Qilang vont coprésider les travaux de la 19e réunion de la commission intergouvernementale russo-chinoise pour la coopération militaire et technique.

 

Formée conformément à un accord intergouvernemental du 24 novembre 1992, cette commission mixte se réunit une fois par an, alternativement à Moscou et à Pékin.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:30
En Irak, l'armée avance face à Daesh

 

le 17/11/2014 Par Georges Malbrunot – LeFigaro.fr

 

En une semaine, les forces de sécurité ont fait reculer les djihadistes de l'EI dans trois secteurs du « pays sunnite ». Un succès possible grâce à un appui américain et aux milices chiites, allié encombrant pour Washington.

 

L'armée n'a pas encore repris la raffinerie stratégique de Baiji, mais, depuis samedi, elle a brisé le siège de cette vaste emprise convoitée par les djihadistes depuis le début de leur offensive en juin pour conquérir «le pays sunnite» d'Irak. Même si tout au long du siège de Baiji, à 200 km au nord de Bagdad, Daech (acronyme de l'État islamique, en arabe) a pris soin de ne pas détruire la poule aux œufs d'or que représente ce lieu de production de 300.000 barils de pétrole par jour, il s'agit d'un indéniable succès pour les forces de sécurité. Surtout après leur débâcle qui avait vu quatre des treize divisions de l'armée se débander devant des djihadistes qui mirent la main sur de vastes territoires du nord et de l'ouest de l'Irak.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:30
Areas under IS control 17 nov. 2014 - source BBC

Areas under IS control 17 nov. 2014 - source BBC

 

MOSCOU, 17 novembre - RIA Novosti

 

Le groupe terroriste Etat islamique (EI) compte dans ses rangs près de 200.000 combattants, affirme Fouad Hussein, porte-parole des peshmergas kurdes qui luttent contre les djihadistes en Irak et en Syrie.

 

D'après le porte-parole cité par le journal britannique Independent, le fait que l'EI mène des offensives sur plusieurs fronts en Irak comme en Syrie témoigne du fait que ses effectifs s'élèvent à 200.000 hommes au moins, ce qui est de 6 à 7 fois supérieur aux évaluations de la CIA.

 

"L'EI fait la guerre à Kobané, en Syrie. Le mois dernier, ils ont attaqué des cibles situés dans sept régions du Kurdistan. Il est impossible d'estimer leurs effectifs à 20.000 personnes", a indiqué M.Hussein.

 

Selon les peshmergas, les extrémistes de l'Etat islamique contrôlent à l'heure actuelle un tiers des territoires irakiens et syriens, sur une superficie totale d'environ 250.000 kilomètres carrés, ce qui est comparable à celle du Royaume-Uni.

 

Le groupe sunnite terroriste Etat islamique a gagné en puissance lors de ses opérations en Syrie, où il combat les troupes gouvernementales. Il y a quelques mois, cette organisation a intensifié ses activités en Irak. Fin juillet, l'EI a proclamé un "califat islamique" sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle.

 

Depuis le 8 août, l'aviation américaine effectue des frappes contre les positions des djihadistes en Irak. Le 23 septembre, les Etats-Unis ont commencé à bombarder les positions de l'EI en Syrie.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:30
King Abdullah in a meeting with US Secretary of State John Kerry, 5 January 2014. photo US DoS

King Abdullah in a meeting with US Secretary of State John Kerry, 5 January 2014. photo US DoS

 

14 November 2014 By Frank Gardner BBC security correspondent

 

The leadership of Islamic State (IS) has no intention of standing still.

 

In a 17-minute audio message, purportedly from its elusive leader Abu Bakr al-Baghdadi, the group sets its sights firmly on Saudi Arabia, birthplace of Islam and the world's largest oil producer and exporter.

 

The speaker does not refer to it as Saudi Arabia, since this is a name derived from the ruling tribe, the al-Saud, whose authority IS does not accept.

 

Instead he calls it "the land of Haramayn", the land of the two holy places, meaning Mecca and Medina.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:20
Le numéro 2 de la Défense canadienne, Richard Fadden, discute à Washington de la lutte contre Daesh

Deputy Secretary of Defense Bob Work poses for a photo as he greets and welcomes Canadian Deputy Minister of Defense, Dick Fadden to the Pentagon in Washington D.C., in order to discuss matters of mutual importance Nov. 14, 2014. (DoD photo by Master Sgt. Adrian Cadiz)(Released)

 

15 novembre 2014 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Le sous-ministre canadien de la Défense, Richard Fadden, a rencontré vendredi son homologue américain, Robert O. Work, avec qui il a discuté de la sécurité mondiale et, tout particulièrement, de la collaboration du Canada et des États-Unis dans la lutte qui s’annonce longue et difficile.

 

Le sous-secrétaire américain à la Défense a profité de cette rencontre pour transmettre ses condoléances pour la perte des deux militaires canadiens, l’Adjudant Patrice Vincent et Caporal Nathan Cirillo, tuées par des partisans du djihad au Canada, a souligné le porte-parole de Robert Work, la Lieutenant Courtney Hillson.

Work et Fadden ont ensuite discuté des problèmes de sécurité mondial et de leur collaboration dans les opérations de lutte contre le groupe l’État Islamique en Irak.

Lors de la réunion de vendredi, déclare la porte-parole américaine, Courtney Hillson, le Sous-secrétaire américain à la Défense a félicité le Canada pour ses contributions, notamment la conduite des frappes aériennes contre l’État islamique en Irak et la livraison de l’aide humanitaire aux forces kurdes dans le nord de l’Irak.

Les deux dirigeants ont également discuté de la situation en Ukraine, en notant leurs efforts continus pour fournir une assistance à l’Ukraine et les contributions des deux pays aux mesures de réassurance de l’OTAN, a déclaré Hillson.

Work a aussi fourni à Richard Fadden un aperçu de l’examen par le Pentagone de l’arsenal nucléaire, soulignant que l’arsenal nucléaire américain est sûr, sécurisé, et efficace et que le ministère prend des mesures pour résoudre les problèmes identifiés lors de l’examen.

Les deux dirigeants ont conclu la réunion en réaffirmant leur engagement« à soutenir une relation bilatérale solide et de continuer à travailler ensemble» sur les questions au-delà de leurs frontières.

Sur la question de la lutte à l’État islamique, le 13 novembre, faisant le point des opérations canadiennes dans la lutte contre le groupe de l’«État islamique», le colonel Dan Constable, commandant de la Force opérationnelle interarmées canadienne en Irak, avait affirmé que l’État islamique était carrément passé de l’offensive à la défensive.

Depuis, le général Martin Dempsey, chef d’état-major des forces américaines, a fait une évaluation plus nuancée de la situation et estimé samedi 15 novembre lors d’une visite des troupes à Bagdad que le rapport de forces dans le conflit contre l’État islamique (EI) était en train de se renverser, mais a admis que la campagne durerait probablement des années.

La capacité des forces irakiennes de mener la bataille au sol étant à long-terme la clé du succès, le Canada, qui a acquis une excellente réputation lors de la mission ATTENTION,la contribution canadienne à la mission de formation des forces afghanes, pourrait être appelé à jouer le même rôle en Irak.

Entre temps, quelque 1500 conseillers militaires américains supplémentaires vont se rendre en Irak, soit un doublement des forces américaines présentes pour aider et former les forces irakiennes, alors que la coalition mise en place par Washington poursuit parallèlement ses frappes aériennes contre des cibles de l’EI, a annoncé le président américain la semaine dernière.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:20
L'arsenal nucléaire US connaît des "problèmes récurrents" (Pentagone)

 

WASHINGTON, 14 novembre - RIA Novosti

 

Une enquête intérieure menée au sein de l'armée américaine a révélé des "problèmes récurrents" des forces nucléaires stratégiques des Etats-Unis, susceptibles de saper la "sécurité et l'efficacité" de la dissuasion nucléaire US, rapporte vendredi le Pentagone.

 

"Une enquête intérieure a révélé des problèmes récurrents du potentiel nucléaire", lit-on dans le communiqué.

 

Auparavant, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a demandé "plusieurs milliards de dollars" à une réforme des forces nucléaires dans les cinq années à venir.

 

"L'arsenal nucléaire connaît des problèmes récurrents qui, s'ils ne sont pas traités, risquent de saper la sécurité et l'efficacité de la dissuasion nucléaire des Etats-Unis", a prévenu M.Hagel.

 

Après avoir visité toutes les bases des forces nucléaires et interrogé plus d'un millier d'officiers américains, la commission du Pentagone en est venue à la conclusion que les problèmes affectaient plusieurs secteurs, dont le personnel et les investissements.

 

Une autre enquête, indépendante du Pentagone, a fait des conclusions similaires, y compris que le vieillissement des équipements et des sites militaires.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 07:55
Porte-hélicoptères Vladivostok photo Alexei Filippov - RIA Novosti

Porte-hélicoptères Vladivostok photo Alexei Filippov - RIA Novosti

 

PARIS, 17 novembre - RIA Novosti

 

Le premier porte-hélicoptères construit en France pour les forces navales russes, le Vladivostok, bat toujours pavillon français, a annoncé lundi le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.

 

"Je confirme que le bâtiment de projection et de commandement Vladivostok bat pavillon français", a déclaré M. Nadal lors d'un point de presse à Paris.

 

Vendredi dernier, le Vladivostok a été immatriculé dans le système international d'enregistrement et d'identification des navires comme un bâtiment de guerre battant pavillon russe et amarré dans le port de Saint-Nazaire.

 

La livraison de ce navire à la Russie reste en suspens. Les autorités françaises, qui tentent d'amener Moscou à modifier sa position sur la crise ukrainienne, affirment que les "conditions ne sont toujours pas réunies" pour remettre le Vladivostok à la partie russe. Moscou a fait savoir à cette occasion qu'il attendrait jusqu'à fin novembre avant de réclamer des indemnités pour la non-exécution du contrat et que les montants réclamés seraient rendus publics.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 23:40
Les marins russes devant leur navire ecole  photo Franck Dubray - Ouest France

Les marins russes devant leur navire ecole photo Franck Dubray - Ouest France

 

17/11/2014 à 20:49 Par LEXPRESS.fr

 

Selon Ouest France, les centaines de marins de l'armée russe, en formation à Saint-Nazaire, ne peuvent plus monter à bord du plus avancé des porte-hélicoptères de type Mistral que la France construit pour la Russie.

 

Nouvelle illustration de la tension sur le dossier de la livraison des Mistral à la Russie. Selon Ouest-France, les 400 marins russes en formation à Saint-Nazaire n'ont pas pu monter ce lundi à bord du batîment que la France construit pour la Russie. Jusqu'à présent, malgré les sanctions entre l'Occident et le Kremlin, dans le contexte de la guerre dans l'Est de l'Ukraine, la phase technique qui précède la livraison suivait son cours. 

 

Suite de l'article

 

Note RP Defense : voir reportage (14 nov.) de Franck Dubray - Ouest France

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:55
Solidarité Défense : des colis de Noël pour les soldats en opérations

 

17/11/2014 Ministère de la Défense

 

Chaque année, l’association Solidarité Défense offre un colis de Noël à tous les soldats éloignés de leurs familles. Pour cette édition 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rendu visite lundi 17 novembre aux Invalides aux bénévoles qui confectionnent les colis.

 

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, est venu rendre visite lundi 17 novembre aux Invalides aux bénévoles de l'opération « Colis de Noël aux soldats ». Ces colis comprennent notamment les vœux du président de la République et ceux de l’association Solidarité Défense, des cadeaux, des friandises et un dessin d’enfant d’une classe primaire.

 

Solidarité Défense : des colis de Noël pour les soldats en opérations

C’est dans la salle des Colonnes, à l’Hôtel national des Invalides, que sont confectionnés les colis postaux par des bénévoles, militaires et civils de la Défense, lycéens d’Ile-de-France ou membres d’associations. Les paquets partiront vers les zones d'opérations ou de stationnements des militaires (Tchad, Mali, République centrafricaine…) pour leur être remis le jour de Noël alors qu’ils sont éloignés de leurs familles durant les fêtes de fin d'année.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:54
"les choix de défense dans un environnement budgétaire contraint" à Sciences Po (19 nov.)


17/11/2014 Ministère de la Défense

 

Organisé conjointement par l'OED (SGA/DAF) et Sciences Po en présence du ministre et de ses grands subordonnés

 

De façon à stimuler les échanges dans le domaine de l’économie de la défense, l’OED organise désormais chaque année un événement public. En 2013, un colloque ayant pour titre « Economie et choix stratégiques de défense » s’est tenu à l’école militaire en partenariat avec HEC et l’IRSEM. 

 

Le mercredi 19 novembre 2014 se tiendra un grand débat à Sciences Po, en présence du ministre, du major général des armées, du délégué général pour l’armement et du directeur des affaires financières sur "les choix de défense dans un environnement budgétaire contraint".

 

A un moment où le Parlement doit se prononcer sur l’exécution de la loi de programmation militaire, l’enjeu de ce débat est de partager les points de vue et les analyses sur les orientations prises ou envisageables pour rendre compte à la fois des ambitions stratégiques et des contraintes économiques. Seront notamment abordés les arbitrages en matière de programmes d’armement, les choix capacitaires, les externalisations, les conditions de maintien des compétences (tant en interne au ministère qu’au sein de l’industrie) ou encore les opérations extérieures.


- - - - - - - - - - - - - - - -
 

L’Observatoire Economique de la Défense (OED) fait partie de la Direction des Affaires Financières (DAF) au sein du Secrétariat Général pour l’Administration du ministère de la Défense.

Service statistique ministériel, l’OED remplit une mission à la fois de nature statistique et économique. Il collecte, rassemble et synthétise l’information utile aux autorités du ministère et engage des études économiques sur l’ensemble des domaines d’intervention du ministère (contrats d’armement, analyse industrielle, impacts des efforts de défense, externalisations, ressources humaines, etc.). L’objectif poursuivi est d’éclairer les décideurs, tant publics que privés, en leur fournissant l’information adéquate ainsi que des clés de lecture des mécanismes économiques à l’œuvre dans les opérations envisagées ou en cours.

Pour remplir ses missions transversales à tous les services du ministère, l’OED dispose de compétences originales structurées autour de statisticiens de l’INSEE et de docteurs en économie.


- - - - - - - - - - - - - - - -
 

2 questions à Christian Calzada, chef de l’OED :


La question du poids économique de la Défense dans notre pays revient régulièrement et plus particulièrement en période de réorganisation territoriale. Peut-on le mesurer et si oui comment ?

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le budget 2014 du ministère de la Défense avec 42,2 Mds €, représente 13,8 % du budget général de l’Etat et compte près de 279 000 agents. Il finance en moyenne 15 % de la R&D publique. Le ministère est également le premier acheteur et premier investisseur public en France. Il alimente également par ses achats, 26 000 entreprises en France, pour un montant de 14,5 Mds € en 2013. 9 entreprises sur dix sont des PME. A ces achats s’ajoutent ceux réalisés par les grands maîtres d’œuvre industriels auprès des PME / ETI, soit 20,2 Mds € en 2012. Enfin les entreprises de la Base industrielle et technologique de défense réalisent un quart des exportations totales françaises. On estime à 165 000, les emplois directs et indirects générés par les efforts de défense en France.

 

Il y a encore peu de recherches universitaires sur l’économie de défense, pourquoi et comment souhaitez-vous développer ces relations ?

 

Il n’existe pas « d’économie de la défense » au sens strict du terme mais plutôt un domaine qui constitue un cas d’application des outils développés par la science économique. En France et ce contrairement à d’autres pays, les travaux en « économie de la défense » restent dispersés et peu référencés dans les revues internationales. « L’économie de la défense » manque de représentation et de structuration. Et pourtant la défense mérite toute l’attention des économistes et ce au regard des montants investis et des mutations majeures qui ont marqué la défense depuis les années 80 (professionnalisme, nouvelles missions, externalisation, dualité, etc.). L’OED a pour vocation à contribuer à la diffusion d’une culture économique de la défense originale et féconde en entretenant des contacts étroits avec les décideurs publics et privés. L’OED couvre un vaste éventail de thématiques et reste la référence dans un vaste ensemble de domaines (économie industrielle, politiques publiques, commerce international, etc.). Par les conférences et séminaires qu’il organise ou auxquels il participe, il est un lieu d’échange privilégié entre acteurs. Il permet également la rencontre entre chercheurs et praticiens sur les grandes questions économiques d’actualité. Il assure ainsi la diffusion d’une meilleure culture économique dans son domaine. Son action s’oriente également vers le développement de programmes de formation permettant aux professionnels d’acquérir la maîtrise des instruments de l’analyse économique contemporaine.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 18:50
Séminaire HEC à l'Ecole navale

Un officier élève de l'Ecole navale met en pratique ses connaissances en matelotage au profit d'une élève d'HEC Entrepreneurs, lors des ateliers FPC . © F.Lucas - Marine nationale

 

17/11/2014 Marine nationale

 

Du 12 au 15 novembre 2014, pour sa 11 ème édition, l’École navale a accueilli 96 élèves d’HEC Entrepreneurs, pour un séminaire commun avec la promotion École navale 2013 sur le thème: «Le leadership en situation de crise».

 

Après l’allocution d’ouverture du contre-amiral Philippe Hello, commandant l’École navale, et de Bernard Ramanantsoa, président général du groupe HEC Paris, de nombreux intervenants ont pu faire profiter aux élèves de leur expérience dans leurs domaines de compétences respectifs, dont monsieur Frédéric Sanchez, président du Directoire du Groupes Fives et parrain de la promotion HEC 2014, et monsieur Patrick le Lay, ancien PDG de TF1.

 

Côté Marine, le vice-amiral Franck Baduel, ancien chef du centre de planification et de conduite des opérations (CPCO), ainsi que le lieutenant-commandant Santrian, appartenant à la Royal Navy et commandant la « Royal Naval Leadership Academy », se sont exprimés lors de conférences centrées sur le leadership en opérations.

 

Séminaire HEC à l'Ecole navale

Les élèves d'HEC Entrepreneurs progressent sur le parcours du combattant de l'Ecole navale lors de leurs ateliers FPC (Formation Pratique au Commandement). © F.Lucas - Marine nationale

 

Durant trois jours, les élèves ont été mis en situation pratique et théorique, à travers des ateliers de formation au commandement et des conférences sur le leadership et le management en situation de crise. Les étudiants ont pu comparer leur méthode au regard de leur aspiration commune, celle de diriger à un fort niveau de responsabilités.

 

Séminaire HEC à l'Ecole navale

Conférence de l'Amiral Philippe Hello, commandant l'école navale et le groupe école du Poulmic, lors du séminaire HEC Entrepreneurs à l'Ecole navale, le 13 novembre 2014. © CG.Quillivic - Marine nationale

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:58
3e Forum DGA Innovation et bilan du Pacte Défense PME


17/11/2014  Ministère de la Défense

 

Jean-Yves Le Drian inaugurera à l’École polytechnique le 3e Forum DGA Innovation et présentera le bilan du Pacte Défense PME

 

La troisième édition du Forum DGA Innovation se déroulera le 20 novembre 2014 sur le campus de l’École Polytechnique à Palaiseau (Essonne). C’est le lieu privilégié d’échanges et de rencontres professionnelles des acteurs clés de l’innovation et de la recherche de Défense.
C’est aussi l’occasion de présenter des réalisations concrètes de l’action menée par la DGA dans le cadre du Pacte Défense PME lancé par Jean-Yves Le Drian à l’occasion de la première édition du Forum.

 

Le Pacte Défense PME :

Présenté le 27 novembre 2012 par le ministre de la Défense, le Pacte Défense PME propose une stratégie globale en faveur des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Entreprises de taille intermédiaire (ETI) situées dans le champ économique du ministère.

Il concerne aussi bien le secteur de l’armement (acquisition et soutien des matériels) que les achats hors armement (achats de fournitures, travaux, services nécessaires au fonctionnement du ministère de la Défense).

Ses quatre grands axes :

-  une meilleure prise en compte des PME dans les stratégies d’achat du ministère de la Défense ;

-  une consolidation dans la durée du soutien financier à l’innovation des PME ;

-  des engagements réciproques entre le ministère et les maîtres d’œuvre industriels de l’armement pour favoriser la croissance des PME ;

-  une action renforcée en région.

 

Le Forum DGA Innovation :

L’édition 2014 rassemblera 850 acteurs : patrons de PME et ETI, représentants des grands maîtres d’œuvres, responsables de laboratoires, acteurs de la recherche académique, doctorants.

 

 Programme :

8h30 : Ouverture du village exposition
10h30 - 12h00 : Speed dating « innovations et opportunités industrielles »
12h00 - 13h30 : Buffet autour des stands
   
13h30 - 15h30 : Ateliers / village exposition
14h30 : Arrivée de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
14h30 – 15h30 : Visite des stands par le ministre de la Défense
  Point presse du ministre de la Défense
15h30 - 16h30 : Discours de Laurent Collet-Billon, délégué général pour  l’armement
  Discours du ministre de la Défense
  Remise du label fournisseur responsable par Jean-Lou Blachier, médiateur national des marchés publics, au ministre de la Défense
  Remise par le ministre de la Défense des prix récompensant les inventeurs de projets industriels innovants
16h30 : Départ du ministre de la Défense
   
16h30 - 18h00 : Village exposition
18h00 : Clôture du Forum DGA Innovation
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:56
Un exercice d'évacuation réaliste à Angers

 

17/11/2014 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Lors de l'exercice ANGERS qui s'est déroulé du 12 au 15 novembre, le montage d'un centre de regroupement et d'évacuation de ressortissants (CRER) a été effectué.

 

Organisation et coordination étaient les mots d'ordre de la manoeuvre, durant laquelle les militaires ont travaillé avec la population civile.

 

Grâce à un accord entre le 6e régiment du génie (6e RG) et l'Académie d'Angers, les hommes du 121e régiment du train (121e RT) ont pu s'entraîner dans des conditions réalistes avec des élèves du département et leurs parents accompagnateurs. Une expérience qui a été très appréciée par le jeune public.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:55
SNA Perle en océan Atlantique – juillet 2012 photo Marine Nationale

SNA Perle en océan Atlantique – juillet 2012 photo Marine Nationale

 

17 novembre 2014. Portail des Sous-Marins

 

Mercredi 19 novembre à 10h, le capitaine de vaisseau Stéphan Meunier, commandant l’Escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque, fera reconnaître le capitaine de corvette Cyrille Pungier comme nouveau commandant du SNA « Perle » équipage bleu.

 

La prise de commandement se déroulera au monument des sous-mariniers de Toulon, sur le site de la Tour Royale, en présence des familles, d’associations et d’anciens sous-mariniers.

 

Source : Marine Nationale (CECMED)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories