Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:25
Commémoration de PHU TONG HOA (25 juil.)

 

08-09-2014 3e REi - Réf : 198 -707

 

Le 25 juillet 2014, la 2e compagnie du 3e REI s'est rassemblée autour de son chef, le Capitaine Clément GOUSSEAU, pour commémorer le combat de PHU TONG HOA.

 

Dans la nuit du 25 au 26 juillet 1948, les 103 légionnaires, occupant alors le poste de PHU TONG HOA, ont résisté victorieusement à l'assaut de cinq milles soldats vietminh. A l'issue de la bataille, la compagnie comptait vingt et un tués (dont le capitaine CARDINAL, commandant d'unité), trente-quatre blessés, et quarante-huit hommes valides ; tandis que les pertes ennemies étaient estimées à 500 hommes. Lorsque le régiment réussit à rejoindre le poste avec la colonne de secours, le sous-lieutenant Bévalot, respectueux des traditions, commande le présentez-armes au piquet d'honneur en uniforme de parade, ceinture bleue, épaulettes rouges, pendant que le clairon sonne le "Salut au caïd" réglementaire pour les visites du chef de corps.

Pour ce fait d'armes, la compagnie a été décorée de la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec palme.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:25
A l'assaut du CSG

 

16-09-2014 3e REI - Réf : 200 -900

 

Le 4 septembre 2014, la 3e section de la 2e compagnie du 3e Régiment étranger d'infanterie, a effectué un exercice de poser d’assaut en CASA sur l'aérodrome du Centre Spatiale Guyanais (CSG).

 

Il n'y a rien de pire pour un légionnaire que de rester au quartier à monter le service. Enfin un peu de combat pour nous distraire.

Cinq heure, départ pour l'aéroport de Cayenne. Une fois sur place, il faut s'équiper... et les plus jeunes, qui n'ont jamais vu le gilet pare balle, semblent encore hésitants... Ensuite, il faut driller sur la base aérienne, pour que le poser d'assaut s'exécute correctement. Le chef de section assiste à la Réunion Air Terre (R.A.T.) pour fixer les derniers éléments de détails, puis nous embarquons enfin dans l'avion.

 

Suite de l’article

A l'assaut du CSG
A l'assaut du CSG
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:25
FAG : coopération franco-brésilienne dans le cadre de l’opération Curare Oriental 2014

 

22/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 17 au 30 septembre 2014, dans le cadre de l’opération Curare Oriental 2014 organisée par le « Comando Militar do Norte » (Commandement Militaire du Nord du Brésil à Belém), les Forces Armées en Guyane (FAG) ont déployé un détachement de liaison (DL) chargé de coordonner les actions militaires sur la frontière entre la Guyane et le Brésil. Le DL était inséré au sein du poste de commandement tactique (PCTAC) placé sous commandement brésilien.

 

Un peu plus de 800 hommes des forces armées et de sécurité brésiliennes, dont le détachement des FAG, ont été déployés sur cette opération dont l’objectif était double : mener une action de contrôle conjointe sur la zone frontalière avec la Guyane et lutter contre l’orpaillage illégal. Elle a également permis aux forces françaises et brésiliennes de faire connaitre leur coopération dans ce domaine avec l’organisation de manœuvres accessibles au grand public, en présence d’autorités militaires locales.

 

Après une mise en place par un Hercule C130 de l’armée de l’Air brésilienne en provenance de Belém, le DL français a notamment participé à une patrouille fluviale entre Clevelandia do Norte, ainsi qu’à un vol de reconnaissance et de renseignement, près d’Ilhla Bela, en hélicoptère Black Hawk.

 

Cette opération conjointe a permis de renforcer la coopération opérationnelle franco-brésilienne dans le domaine plus spécifique de la lutte contre l’orpaillage illégale, en développant l’interopérabilité entre les FAG et l’armée brésilienne.

 

FAG : coopération franco-brésilienne dans le cadre de l’opération Curare Oriental 2014

 

Durant cette opération, le DL français a été parfaitement intégré au PCTAC, jouant un rôle essentiel dans la coordination des actions conjointes.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent dans un cadre exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:25
Les FAG ont rendu hommage aux poilus

 

11-09-2014 3e REI - Réf : 199 -653

 

Le 05 septembre 2014, les forces armées en Guyane étaient réunies place du Coq à Cayenne.

 

En ce jour l'armée française a rendu hommage à ceux qui hier sont morts au champ d'honneur pour la France, d'où qu'ils viennent. L'opération 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux fut l'occasion pour les FAG d'honorer les soldats de la Grande Guerre.

Le lieutenant Léon BECKER , né à Sinnamary le 5 juillet 1889 et mort le 20 juillet 1918, a été le poilu célébré en souvenirs du sacrifice consenti. Le drapeau du 3ème Régiment Étranger créé en 1915 sous l’appellation de Régiment de Marche de la Légion Étrangère (RMLE), drapeau le plus décoré de la légion a été mis à l'honneur.

 

Suite de l’article

Les FAG ont rendu hommage aux poilus
Les FAG ont rendu hommage aux poilus
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 00:45
Un drone américain s’écrase au Niger (20 oct.)

French and US drone aprons at Niger’s Diori Hamani International Airport located in Niamey - DigitalGlobe satellite imagery October 2013

 

20 octobre 2014 BBC Afrique

 

Au Niger, un drone de l'armée américaine s'est écrasé, vers 3 heures du matin, sur la piste d'atterrissage de l'aéroport international de Niamey.

 

L'avion, sans pilote, aurait provoqué après sa chute d'importants dégâts matériels sans faire de victime.

 

L'aéroport est momentanément fermé pour cause de travaux et ce jusqu'à minuit [20 oct.].

 

En janvier 2013, les Etats-Unis ont envoyé un détachement de 120 hommes à Niamey afin de mettre en œuvre 4 drones de surveillance et de reconnaissance pour soutenir les forces françaises, alors engagées dans l’opération Serval contre les groupes djihadistes implantés au nord du Mali.

 

Ce déploiement de drones vise à apporter un soutien à la collecte de renseignements, ainsi qu’à faciliter les échanges avec l’opération Berkane, en cours au Mali, et avec d’autres partenaires dans la région.

 

C’est d’ailleurs à Agadez, dans le nord du Niger, que les Etats-Unis s’apprêtent à installer leur nouvelle base de lancement de drones.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 17:55
Comment la baisse du budget de la Défense va pénaliser notre économie

 

20/10/2014 Par François Cornut-Gentille*, Jean Launay* - FIGARO Vox Societe

 

FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que la France bombarde en Irak pour la troisième fois, les rapporteurs spéciaux du budget de la défense à la Commission des finances s'inquiètent du manque de moyens dont dispose l'armée.

 

Moins d'un an après son adoption par le Parlement, nos armées, et à travers nous la représentation nationale, s'inquiètent légitimement des risques pesants sur l'exécution de la loi de programmation militaire (LPM) qui définit les moyens du ministère de la défense sur la période 2014-2019. Certes, le budget de la défense pour 2015 prévoit bien des crédits à hauteur de 31,4 milliards d'euros pour la défense, conformément à la LPM. Seulement, sur ce montant, 2,3 milliards proviennent de ressources dites «exceptionnelles», c'est-à-dire de crédits hors budget dont le caractère «exceptionnel», loin d'être une faveur, constitue aujourd'hui un défi.

 

En l'absence de ressources, et donc de commandes, le risque est non seulement d'affaiblir les capacités opérationnelles de nos troupes, mais aussi les entreprises de défense et les PME qui travaillent avec elles.

 

En effet, ces ressources, encore virtuelles à ce jour, devraient majoritairement provenir de la vente de la bande de fréquences hertziennes comprise entre 694 et 790 Mégahertz, communément appelée «bande des 700 Mhz», dont le ministère de la défense n'a plus l'utilité et qui sera donc attribuée aux opérateurs privés après un processus de mise aux enchères. Toutefois, cette vente dépend de la conclusion de négociations internationales et européennes qui visent à organiser la gestion du spectre hertzien et ces négociations ne seront pas achevées avant la fin de l'année 2015, pour des ventes effectives qui seront effectuées au plus tôt en 2016.

 

Il y a donc un trou de 2,1 milliards d'euros dans la raquette de la mission défense pour 2015. C'est ce décalage qui nous inquiète aujourd'hui. En effet, l'année 2015 doit être une année charnière sur le plan de l'équipement des forces armées. Des matériels indispensables (drones, avions ravitailleurs, système satellitaire de communication, équipements de l'armée de terre, etc…) doivent être commandés l'an prochain conformément à la LPM. Certains équipements et véhicules de transport dépassent aujourd'hui les cinquante années d'existence et ne sont plus sûrs pour nos militaires. Par ailleurs, le report de charges, c'est-à-dire les factures en cours de paiement à ce jour par le ministère de la défense, atteint déjà 3,4 milliards d'euros, un record et un seuil critique.

 

Il n'est donc plus possible de tirer sur la corde. En l'absence de ressources, et donc de commandes, le risque est non seulement d'affaiblir les capacités opérationnelles de nos troupes, au moment où celles-ci sont déployées sur de nombreux fronts (Mali, République centrafricaine, Irak) mais aussi les entreprises de défense et les PME qui travaillent avec elles. Or, les armées ont déjà payé un lourd tribut à la réduction du déficit public: en 2014, 65% des réductions d'effectifs au sein de l'Etat seront portés par le seul ministère de la défense, qui devra supprimer près de 33 600 postes d'ici à 2019.

 

Une solution est proposée par le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian: la création d'une société de projets financée par la vente d'actifs publics au sein d'entreprises de défense et qui fonctionnerait selon un principe inspiré du «leasing» ou du crédit-bail. Concrètement, cette société publique, avec peut-être une composante privée, pourrait acheter, pour le compte de l'Etat, du matériel militaire afin de lui louer contre le paiement d'un loyer. Cela permettrait d'attendre la perception effective des recettes «exceptionnelles» sans retarder l'effort d'équipement des armées. Mais les modalités de constitution, de dotation en capital et de gouvernance de cette société, ainsi que la nécessité de ne pas affaiblir la capacité de l'Etat à influer des décisions industrielles stratégiques, sont autant de difficultés sur lesquelles nous n'avons, à ce jour, aucune visibilité. Or, tout décalage dans la perception de ces recettes risque de compromettre le fragile équilibre dessiné par la LPM. C'est pourquoi l'élaboration d'un calendrier précis des différentes étapes envisagées par le Gouvernement est ainsi fondamentale.

 

 

Parce qu'il est question de préserver notre sécurité et l'intérêt général de la nation, de ne pas ternir la crédibilité de la France et de ses armées au niveau international, nous considérons qu'il est urgent d'apporter des réponses financières concrètes aux armées.

 

Au-delà, nous souhaitons également que l'exceptionnel, en matière de moyens alloués à la défense nationale, ne remplace pas les crédits ordinaires, ainsi que l'a recommandé la Cour des Comptes à maintes reprises. A cet égard, puisque le produit de la vente des fréquences hertziennes sera bien effectif à un moment donné, pourquoi ne pas l'affecter directement au désendettement ou au budget de l'Etat et ouvrir, en attendant cette échéance, les crédits budgétaires correspondant pour le ministère de la Défense? L'article 21 de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) autorise cette solution si une disposition expresse d'une loi de finances le prévoit. Une telle solution, qui assurerait les armées de percevoir les moyens qui leur ont été promis, aurait un impact neutre à long terme sur le déficit public. Pourquoi avoir également écarté la solution des investissements d'avenir qui auraient pu permettre au ministère de la défense de disposer des crédits nécessaires pour lancer certaines commandes essentielles, notamment dans le domaine du spatial?

 

Parce qu'il est question de préserver notre sécurité et l'intérêt général de la nation, de ne pas ternir la crédibilité de la France et de ses armées au niveau international, nous considérons qu'il est urgent d'apporter des réponses financières concrètes aux armées. L'incertitude crée de l'inquiétude. Or, nos armées ont besoin d'avoir la même confiance dans la loi de programmation militaire que celle que l'exécutif et le peuple leur témoignent, à juste titre, dans la conduite des opérations extérieures.

 

* François Cornut-Gentille et Jean Launay sont les rapporteurs spéciaux du budget de la défense au sein de la Commission des finances de l'Assemblée nationale.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:55
Cérémonie d’hommage au sous-lieutenant Marius Baizé

 

20/10/2014 Armée de l'air

 

Mardi 14 octobre 2014, un détachement de la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun a rendu les honneurs au sous-lieutenant Marius Baizé, premier pilote de chasse français mort au combat durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Le 21 septembre 1939, au cours d’un combat entre chasseurs français et allemands au-dessus de la vallée de la Blies (Moselle), le Morane Saulnier 406 du sous-lieutenant Baizé est abattu. Le pilote parvient néanmoins à s’extirper du cockpit. Mais en raison de la faible altitude il n’a pas pu ouvrir correctement son parachute qui se met en torche. L’officier terminera sa chute sur une colline à proximité de Bliesbrück.

 

Au cours de cette cérémonie du souvenir, organisée notamment par l’association nationale des officiers de réserve de l’armée de l’air, un piquet d’honneur composé d’aviateurs de la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun a rendu hommage au sous-lieutenant mort pour la France.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:55
Ils vont sauter au-dessus des pôles !


 21/10/2014 Armée de l'air

 

Après l' Everest, ils s'attaquent au pôle Nord et au pôle Sud ! Cette aventure, c’est l’histoire de deux hommes, l’adjudant-chef Mario Gervasi, directeur adjoint de l’équipe de France militaire de parachutisme et Marc Knopp, atteint de la sclérose en plaques.

 

Après le succès de ce premier saut, ils vont poursuivre l’aventure et sauter à 7 000 m d’altitude au point zéro du pôle Sud en décembre 2014 et à 6 000 m d’altitude en avril 2015 au point zéro du pôle Nord. « J’ai été fauché quand on m’a appris ma maladie, mais j’ai décidé de ne pas m’enfoncer, explique Marc Knopp. J’ai lancé un groupe de parole. Je suis un « passeur de vie ». Quand je montre à d’autres malades mon saut à l’Everest, ils comprennent qu’on peut être malade avec le sourire. En ajoutant : Si nous n’avons que peu de choix sur ce que nous vivons, nous avons toujours le choix de comment le vivre ».

 

Vous pouvez soutenir ce tandem gagnant, en consultant leur vidéo de présentation et suivre l’aventure au jour le jour sur leur page Facebook.

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:55
Formation pupitreur LRU



16/10/2014 Armée de Terre

 

Le centre d’instruction et d’entraînement aux systèmes d’armes (CIESA) du 1er régiment d’artillerie est le seul à dispenser la formation de pupitreur lance-roquettes unitaires (LRU).

Depuis sa mise en place, au mois de juin 2014, plus de 100 artilleurs ont été formés.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:45
Sangaris : Arrivée du premier Porteur Polyvalent Lourd de Dépannage à Bangui

 

21/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Le 18 octobre 2014, un Antonov 124 a acheminé sur l’aéroport international de Bangui, le nouveau porteur polyvalent terrestre de l’armée de Terre. Il est le premier des deux véhicules de ce type qui seront déployés sur le théâtre d’opération centrafricain au sein du dispositif de la force Sangaris.

 

Le porteur polyvalent lourd de dépannage avec dispositif de protection (PPLD DP) est l’une des deux versions des nouveaux porteurs polyvalents terrestres qui entrent progressivement en service dans l’armée de Terre. Ce nouveau matériel bénéficie d’un fort potentiel de remorquage et d’une bonne mobilité. En outre, il offre à l’équipage une protection adaptée aux opérations extérieures du fait de sa cabine blindée, et il emploie les derniers systèmes de communication et d’aide au commandement.

 

Le PPLD DP participera à la mission logistique en République centrafricaine, en assurant des missions de maintenance et d’évacuation des véhicules de la force Sangaris, et plus particulièrement des véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI), qui pourraient être immobilisés sur les pistes centrafricaines. Avec les élongations que connait ce territoire, le déploiement de cet engin permettra à la force de conserver sa capacité de réaction dans tout type de situation. A la mi-décembre, la force Sangaris devrait disposer d’un deuxième PPLD sur le théâtre.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission onusienne.

Sangaris : Arrivée du premier Porteur Polyvalent Lourd de Dépannage à BanguiSangaris : Arrivée du premier Porteur Polyvalent Lourd de Dépannage à Bangui
Sangaris : Arrivée du premier Porteur Polyvalent Lourd de Dépannage à Bangui
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:45
Les ministres italien et qatari de la Défense à Alger

 

21.10.14 elwatan.com

 

Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, s’est entretenu, hier, à Alger avec la ministre italienne de la Défense, Roberta Pinotti, qui effectue une visite en Algérie.

 

Les entretiens entre les deux ministres ont porté sur l’état de coopération militaire bilatérale et les perspectives de sa consolidation et son élargissement à d’autres domaines d’intérêt mutuellement bénéfique, a-t-on indiqué. Les deux parties ont également échangé les avis et les points de vue autour des questions d’intérêt commun, «notamment la situation sécuritaire prévalant dans la sous-région du Sahel et les pays du voisinage». Le même jour, le vice-ministre de la Défense a également reçu le ministre d’Etat qatari aux Affaires de défense, le général-major Hamed Ben Ali Al Attiyah, qui effectue une visite officielle en Algérie, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. Cette visite de deux jours intervient à l’invitation du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). Les deux parties auront, à cette occasion, des entretiens «pour faire le point sur les relations de coopération militaire et entrevoir les voies et moyens susceptibles de les consolider et les étendre à d’autres domaines d’intérêt fructueux et bénéfique pour les armées des deux pays frères», précise la même source.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:45
Photos ADC H. Receveur - AAir

Photos ADC H. Receveur - AAir

 

21/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Les 14 et 21 octobre 2014, 60 garde-côtes somaliens ont bénéficié d’une formation « sécurité incendie » dispensée par les marins-pompiers de la base navale (BN) sur l’emprise marine des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) dans le cadre de l’opération EUCAP NESTOR ¹.

 

Cette formation initiale de lutte contre l’incendie s’est déroulée en deux phases :

    la première abordait la lutte contre le feu (utilisation des extincteurs et accessoires, tenues de protection…) ;

    la seconde était centrée sur le contrôle des dommages à bord d’un bâtiment ou d’une embarcation et l’utilisation d’une pompe d’épuisement contre les voies d’eau.

 

Les instructeurs français ont conçu des supports pédagogiques spécialement à l’attention des élèves non francophones de cette formation. Dorénavant, les garde-côtes somaliens seront en mesure de réagir de façon adaptée en cas d’incendie à bord d'un bâtiment, ou d'une embarcation (spécificités du feu et des voies d'eau).

Les activités de formation destinées à renforcer la fonction de garde-côtes s’inscrivent dans une approche beaucoup plus globale de résolution de la crise en Somalie. L’opération EUCAP NESTOR est une mission civile de l’Union Européenne (UE), renforcée d’une expertise militaire. Son objectif est d’assister le développement et l’amélioration continue de la sécurité maritime des pays de  la corne de l’Afrique et de l’océan Indien.

 

Les FFDj contribuent ponctuellement au développement des capacités régionales par le biais des formations au profit d’autres nations de la région. Au premier semestre 2014, elles ont déjà dispensé ce type de cours au profit d'EUCAP NESTOR.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

 

1 Lancée en juillet 2012, EUCAP NESTOR est une mission civile de l’UE à laquelle contribuent 16 pays de l’UE et la Norvège. Son objectif est d’assister le développement et l’amélioration de la sécurité maritime des pays de la corne de l’Afrique et de l’Ouest de l’océan Indien.

FFDJ : action de formation au profit des garde-côtes somaliensFFDJ : action de formation au profit des garde-côtes somaliens
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:45
EFS : un détachement d’instruction opérationnelle réalise une formation tactique en RCI

 

 

21/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Du 15 au 28 septembre 2014, un détachement de l’unité de coopération régionale des éléments français au Sénégal (EFS) s’est rendu en République de Côte d’Ivoire pour réaliser une action de formation tactique de quinze jours au profit des cadres et formateurs ivoiriens de l’école des forces armées (EFA). Installée à Zambakro, à une quinzaine de kilomètres de Yamoussoukro, l’EFA rassemble les différentes écoles de formation d’officiers ivoiriens.

 

Ce stage a permis de parfaire les connaissances tactiques des officiers en charge de la formation militaire des futurs chefs militaires ivoiriens. Après la révision des fondamentaux du combat, l’instruction s’est portée sur les points clés que sont la méthode de raisonnement tactique et la rédaction de l’ordre initial qui en découle. Les stagiaires ont ainsi reçu chacun un carnet de combat avant d’être mis au contact de leur premier ordre initial. Après en avoir assimilé le format et le mode opératoire, guidé par les formateurs du détachement d’instruction opérationnelle (DIO) des EFS, ils ont pu s’exercer, chacun à leur niveau, sur un cas pratique.

 

L’intérêt des stagiaires ivoiriens pour cette instruction et les retours positifs effectués auprès de leurs formateurs ont confirmé la pertinence des modules préparés par le DIO. Cela confirme également la capacité des EFS à répondre aux besoins des forces ivoiriennes pour compléter leurs savoir-faire tactiques.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire opérationnelle visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

EFS : un détachement d’instruction opérationnelle réalise une formation tactique en RCIEFS : un détachement d’instruction opérationnelle réalise une formation tactique en RCI
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:40
Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

 

MOSCOU, 21 octobre - RIA Novosti

 

La Russie déploiera ses troupes dans la zone arctique - du nord-ouest du pays à l'Extrême-Orient - dès 2014, a déclaré mardi à Moscou le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une réunion du collège du ministère.

 

"Cette année, nous déploierons des unités militaires dans la zone arctique - de Mourmansk à la Tchoukotka", a indiqué le ministre.

 

Ces derniers temps, la Russie a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan. En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et de créer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

 

La Russie envisage d'élargir son groupement militaire en Arctique d'ici la fin de 2014. Le 99e groupe tactique sera déployé sur l'île Kotelny (archipel de Nouvelle-Sibérie) et la 80e brigade autonome d'infanterie mécanisée dans le village d'Alakourtti (région de Mourmansk). Des radars et installations de guidage au sol seront installés sur l'archipel François-Joseph, en Nouvelle-Zemble, sur l'île Wrangel et sur le cap Schmidt. La Russie compte rétablir l'infrastructure de défense antiaérienne dans cette région d'ici octobre 2015. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie entend renforcer les troupes de gardes-frontières en Arctique.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:35
Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan

 

20/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Entre 2004 et 2013, le régiment a procédé à la réfection des chaussées aéroportuaires de cet aéroport, conformément à nos accords de coopération avec le Tadjikistan. Depuis le 20 avril 2014, sur cette surface de 24 000 m², les sapeurs du 25e RGA ont réalisé, selon les normes internationales, quatre plots de stationnement pour avion moyen porteur type B757-200 et Airbus A310. Ils se sont aussi chargés de réparer les dégradations du taxiway, de poser trois pylônes d’éclairage, de réaliser le terrassement des réseaux et la déviation d’une ligne haute tension. Afin de réaliser les travaux dans les meilleures conditions de température, les sapeurs ont travaillé en grande partie de nuit, comme lors de la pose de béton ou la réalisation des joints.

 

Ils effectuent actuellement les travaux de finition (sciage des dalles béton et pose de joints à froid), de peinture et de pose d’anti-kérosène afin de livrer le chantier dans les semaines à venir. Une fois la campagne de travaux terminée, le DETAIR débutera son désengagement définitif du théâtre, après 10 ans de présence.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan et au Tadjikistan est armé par environ 250 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014.

Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au TadjikistanPamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:35
Le CEMA reçu par son homologue chinois

 

21/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 15 au 18 octobre 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), s’est rendu en visite officielle en Chine, à l’invitation du chef de l’état-major général (CEMG) de l’Armée populaire de la libération (APL), le général Fenghui Fang.

 

Cette visite s’inscrit dans le cadre du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-chinoises, traduisant l’amitié entre nos deux pays. Elle fait suite à un cycle de rencontres au sommet marqué par le déplacement du président de la République française, Monsieur François Hollande, à Pékin en avril 2013, puis la venue du président de la République populaire de Chine, Monsieur Xi Jinping, en mars dernier. Elle intervient, par ailleurs, dans un contexte où la Chine tend à renforcer sa présence sur les problématiques sécuritaires régionales. Ainsi en juin dernier, l’APL a participé pour la première fois à l’exercice aéronaval Rim of the Pacific ( RIMPAC), organisé par l’US Navy à Hawaii, aux côtés des grands partenaires de la région, dont les forces armées en Polynésie française (FAPF).

 

Ces trois jours en Chine ont illustré la qualité de la relation entre nos deux pays et la volonté de développer la coopération militaire dans des domaines d’intérêt commun. Ainsi, les échanges ont notamment porté sur la lutte contre la piraterie dans le Golfe d’Aden, région où, depuis 2008, la marine chinoise coopère avec les partenaires de la mission Européenne Atalante, dans laquelle la France est impliquée. Le général de Villiers a également fait le point sur l’action de la France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, notamment dans la bande sahélo-saharienne. A ce titre, le CEMA a remercié son homologue pour son engagement au Mali, où l’APL déploie l’équivalent d’un bataillon dans le cadre de la mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

 

Enfin, les deux CEMA ont réaffirmé l’importance de poursuivre les échanges entre nos armées, afin de mettre en évidence nos complémentarités et développer les synergies utiles à nos engagements communs.

 

Le CEMA a été également reçu par le premier vice-président de la Commission militaire centrale (CMC), le général Fan Changlong, et a prononcé une allocution à l’université nationale de Défense chinoise devant les cadres de l’APL.

Le CEMA reçu par son homologue chinoisLe CEMA reçu par son homologue chinois
Le CEMA reçu par son homologue chinois
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:30
Liban : exercice de déploiement de la Force Commander Reserve (FCR)

 

20/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Le 15 octobre 2014, la Force Commander Reserve (FCR) a participé l’exercice de tir RITE (Reserve Integration Training Exercise). S’appuyant sur un scénario de reprise d’hostilités de part et d’autre de la ligne de démarcation entre Israël et le Liban, l’état-major de la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a déclenché la procédure d’alerte.

 

L’objectif était de tester la réactivité de la réserve et son interopérabilité avec la brigade espagnole.

 

Dans ce cadre, un poste de commandement (PC) tactique s’est déployé à proximité du PC espagnol tandis que la compagnie d’infanterie sur véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) a relevé sur position une unité espagnole.

 

Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, la Force Commander Reserve (FCR) constitue son élément d’intervention d’urgence. Basée à Dayr Kifa, elle est en mesure d’intervenir sur court préavis dans tout le Sud Liban, dans le cadre de la résolution 1701.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:30
Liban : le chef d'état-major de la FINUL rend visite au camp de Dayr Kifa

 

21/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Le 6 octobre 2014, le général de brigade Eric Hautecloque-Raysz, chef d’état-major de la force intérimaire des Nation-Unies au Liban (FINUL) et plus haut gradé français de cette opération, a rendu visite au contingent français armant la Force Commander Reserve (FCR) sur le camp de Dayr Kifa.

 

A cette occasion, le général Hautecloque-Raysz s’est entretenu avec le chef de corps de la FCR, le colonel Benoit Aumonnier, avant de présider une réunion avec les différents chefs de services et les commandants d’unité du théâtre.

 

Sous les ordres du général de division italien Luciano Portolano, commandant la FINUL, le général Eric Hautecloque-Raysz planifie et conduit les missions menées quotidiennement par les contingents de l’ONU afin d’assurer la mise en œuvre de la résolution 1701 du 11 août 2006.

 

Avec environ 900 hommes, la France est l’un des principaux pays contributeurs à la FINUL. Les militaires français au Liban sont déployés dans le cadre de l’opération Daman, nom de la participation française à la FINUL : ils arment principalement la FCR de la FINUL, qui constitue une réserve d’intervention opérationnelle.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 15:55
CATAMARAN, opération débarquement dans le Var

 

21/10/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

20 octobre 2014, 3 h du matin précises : l’exercice CATAMARAN est enclenché. Première étape d’un exercice qui se poursuit à terre et en mer jusqu’au 26 octobre.

 

L’opération débute avec l’infiltration de l'unité Jaubert des commandos Marine sur la plage de Saint-Aygulf dans le Var. Une fois la zone sécurisée, les plongeurs démineurs neutralisent les éventuels engins explosifs. Les engins du 6e régiment du génie interviennent ensuite pour faciliter le déploiement des autres véhicules de la force terrestre embarquée. Pour la première fois depuis leur mise en service, des VBCI du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMA) qui débarquent. Fin de l’opération amphibie en dix heures. Au total, plus de 600 hommes et plus de 139 véhicules de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) ont débarqué.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 12:55
Expo : La Grande Guerre à travers ses contemporains


22.10.2014 Ministère de la Défense

De Félix Vallotton en passant par Guillaume Apollinaire et André Masson, l’exposition Vu du front, représenter la Grande Guerre, qui se tient au musée de l’Armée à Paris jusqu’au 25 janvier 2015, met à l’honneur les contemporains du conflit. Plus de 450 œuvres et documents rendent compte de l’horreur du front sous tous ses aspects.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:56
A400M : expérimentation en facteur humain (Vidéo)

 

16/10/2014 Sources : CEAM

 

Fatigue, vigilance, charge de travail… Les équipages de l’A400M Atlas ont été mis à contribution par les équipes du centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) et l’institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) pour mener une expertise terrain avant, pendant et après des vols de longue durée.

 

Depuis son arrivée dans les forces, l’A400M Atlas n’a cessé d’être l’objet d’expérimentations pour valider les différentes étapes de sa mise en service opérationnel. Aujourd’hui, c’est sur le domaine du facteur humain que les équipes du CEAM se penchent. Le département de médecine aéronautique opérationnelle  (DMAO) et l’IRBA ont intégré, en moins de trois semaines, un protocole scientifique de tests à une mission d’expérimentation, conduite par l’équipe de marque avions de transport tactique (EMATT) et élaborée sur une série de vols internationaux et transméridiens. L'Atlas a d'ailleurs effectué une escale sur le terrain bolivien de La Paz, situé à 4061m d’altitude.

 

Mesure de bruit suivant les postes de travail, installation de capteurs de température et de pression dans la soute, prélèvement d’air pour analyse de la pollution éventuelle, mais aussi mesure de la fatigue et du niveau de vigilance de l’équipage… Tout est passé au crible par les équipes expertes. Des mesures ont même débuté une semaine avant le vol et continueront la semaine suivant le retour des équipages.

 

Cette étude minutieuse vise à fournir des éléments d’objectivation scientifique rigoureux nécessaires pour l’emploi optimisé de toutes les capacités de l’A400M.

 

Les résultats permettront notamment de repousser les temps d’activité et de vol, tout en garantissant la sécurité aérienne.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:55
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

21/10/2014 Sources : Marine nationale

 

Dans le cadre de l’exercice Catamaran, l’armée de terre et la Marine nationale procèdent à un débarquement dans le Var le 20 octobre 2014. Une répétition de l’assaut amphibie s’est déjà déroulée le 17 octobre sur la plage de la Nartelle, rattachée à la commune de Sainte Maxime dans le Var. Cette ultime phase de l’opération avant le D-Day a eu pour but de vérifier la cohérence du plan de débarquement et de valider la réalisation des phases tactiques envisagées.

 

Catamaran 2014 : Répétition du débarquement à Sainte-Maxime

Elle s’est déroulée selon le même schéma que le débarquement à venir, mais avec un volume de  forces mises à terre limité. Après que la zone de débarquement a été sécurisée par les premières troupes infiltrées au sol et déminée par les unités du groupe de guerre des mines, les premières vagues d’assaut par voie héliportée et maritime ont débuté. Les manœuvres de chargement et déchargement de véhicules via les chalands de transport de matériels (CTM) et les Engins de Débarquements Amphibies Rapides (EDA-R) ont été répétées au cours des exercices réalisés pendant les premiers jours du déploiement, débuté le 13 octobre dernier. La répétition a duré un peu plus de 6 heures, débarquant à Sainte-Maxime près de 800 hommes et une centaine de véhicules militaires depuis les Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) Mistral et Tonnerre et le Transport de Chalands et de Débarquement (TCD) Siroco. Le groupe aéronaval, constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, assurait dans le même temps la protection aérienne et maritime du secteur grâce aux aéronefs du groupe aérien embarqué ( Rafale Marine et Super étendards modernisés).

 

À l’occasion de cet évènement pivot pour l’opération amphibie, plusieurs autorités civiles et militaires françaises ont été invitées au sein de la Task Force 473 pour découvrir les capacités de la Marine nationale et de l’Armée de terre. Elles ont ainsi pu se rendre compte de la puissance représentée par un tel outil, tout en constatant la complexité des manœuvres amphibies. Une fois la répétition terminée, toutes les unités ont repris la mer et sont désormais prêtes à mener l’assaut sur les plages de St Aygulf le 20 octobre.

Catamaran 2014 : Répétition du débarquement à Sainte-Maxime
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:55
Mission dépollution pour le 19e RG

 

16/10/2014 Armée de Terre

 

Au début du mois d’octobre, dans le cadre d’une opération de dépollution de plages sur la côte d’Opale (62), les plongeurs démineurs de Cherbourg ont fait appel aux savoir-faire des sapeurs de la 51e compagnie d’aide au déploiement lourd du 19e régiment du génie.

 

Habitués aux travaux en zones difficiles et sensibilisés aux dangers pyrotechniques, les sapeurs ont eu pour mission de réaliser des travaux de terrassement. L’objectif étant de désensabler des pieux en béton piégés, dits pieux « Rommel », datant de la Seconde Guerre mondiale, afin de les transporter vers une zone de destruction. Après avoir évacué le danger sur deux sites de Wissant, en parfaite coordination avec les démineurs de la Marine nationale, les sapeurs du 19e RG ont élargi leur action à d’autres plages des communes avoisinantes.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:55
PME et TPE, optez pour la carte achat du ministère de la défense


20/10/2014 DGA

 

PME/TPE, facilitez-vous la vie. Adoptez la carte achat de la défense en adhérant au réseau « Visa purchasing » via l’une des quatre banques partenaires. Avec elle, les commandes sont passées plus rapidement et les paiements sont optimisés.

 

Réduction des délais de paiement à 4 jours ouvrés, règlement à date certaine, réduction des coûts administratifs et de facturation, diminution des litiges et des coûts associés. Autant d’avantages auxquels vous pouvez souscrire en adoptant la carte achat. Celle-ci vous facilitera l’exécution des commandes qui vous sont passées par le ministère de la défense. Créée par l’association des entreprises partenaires de la défense, une fiche descriptive de la démarche et de ses avantages est désormais disponible. N’hésitez pas à la consulter, à vous renseigner et à adhérer.

 

Consulter la fiche

 

Contact : contact@entreprisespartenairesde la defense.fr

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:50
Exercice "Noble Arrow" 2014

 

21/10/2014 Armée de l'air

 

Du 13 au 29 octobre 2014, l’armée de l’air conduit depuis la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun, l’exercice « Noble Arrow ». Il s’agit d’une étape majeure vers la prise d’alerte par la France du commandement de la composante Air (Air C2) de la force de réaction rapide de l’Otan en 2015 (Nato Response Force - NRF).

 

Pour répondre militairement à une crise émergente, l’Otan s’est dotée d’une force de réaction rapide. Au 1er janvier 2015, l’armée de l’air française prendra le commandement de la composante aérienne de cette force. Un processus de certification de l’aptitude des forces contributrices à exercer de telles responsabilités  précède cette prise d’alerte. « Noble Arrow » a précisément pour objectif la certification du Joint Forces Air Component (JFAC HQ) français (commandement de la composante aérienne des forces interarmées) pour la NRF 2015.

 

Jusqu’à 100 sorties aériennes par jour

 

Sous l’autorité du général Jean-Christophe Zimmermann (COM JFAC), cet entraînement multinational de grande ampleur, de type « Livex », met en œuvre le C2 (Command and Control par le JFAC HQ) ainsi que des moyens aériens, terrestres et maritimes. « La meilleure manière de préparer le JFAC, c’est d’avoir en aval des travaux conduits par l’état-major,  des forces qui réalisent les missions d’entraînement planifiées et programmées par l’état-major », explique le lieutenant-colonel Pascal Sotty, commandant le core-JFAC (ancien JFAC permanent) français basé à Lyon et JFAC Director de l’exercice. À partir de moyens mis en œuvre depuis 22 sites, près d’une cinquantaine d’aéronefs, des systèmes sol-air (Mamba et Crotale) et des radars tactiques français et danois sont ainsi engagés dans l’exercice. Au total, 14 nations, soit plus de 1000 personnes sont mobilisées.

 

Une dimension interalliée et interarmées

 

Au-delà d’un entraînement interallié, « Noble Arrow » comprend une vraie dimension interarmées. « Pendant 10 jours, cet entraînement est mené en cohérence avec les exercices français « Toll » et « Catamaran », respectivement conduits par l’armée de terre et la marine nationale », a ajouté le général Jean-Jacques Borel, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes. « Grâce à des scénarios de plus en plus complexes,  « Noble Arrow » offre à l’ensemble des participants des conditions très proches de la réalité et ce, quel que soit le niveau de commandement  ».

 

Prochaine étape, « Trident Juncture »

 

Alors que la France aura la responsabilité du commandement de la composante air de la NRF 2015, la composante terre sera sous commandement germano-néerlendais, la composante marine  sous commandement espagnol tandis que les  forces spéciales  seront sous commandement polonais. Après  « Steadfast Cobalt » qui a permis courant mai 2014 de valider les structures SIC (systèmes d’information et de communication) et « Noble Arrow » destiné à la certification du FR JFAC, le Core-JFAC français participera à « Trident Juncture » dont la finalité est la certification du commandement de niveau opératif confié au Joint force command (commandement des forces interalliées) de Naples.

 

"Noble Arrow" en chiffres :

 

    60 aéronefs

    14 nations : Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Suède, Suisse, Turquie

    130 militaires dans le JFACC

    22 sites impliqués dont 9 bases aériennes

    Jusqu’à 100 sorties par jour

Exercice "Noble Arrow" 2014Exercice "Noble Arrow" 2014
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories