Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 10:55
Qualifications à l’appontage des nouveaux pilotes d’aviation embarquée sur le Charles de Gaulle



14/10/2014 Sources : Marine nationale

 

Le Groupe aérien embarqué et ses renforts ont retrouvé, depuis le 6 octobre, le pont d’envol du porte-avions Charles de Gaulle et son équipage afin de ré-entraîner les équipes de mises en œuvre des aéronefs.

 

Durant cette sortie en mer, les manœuvres se consacrent aux qualifications à l’appontage, de jour ou de nuit, des nouveaux pilotes d’aviation embarquée de la Marine nationale. Sur les 60 pilotes de l’aviation embarquée, environ 10 d’entre eux passent à chaque session leurs qualifications. En octobre, 12 pilotes doivent chacun réaliser six appontages jugés «satisfaisants» par les Officiers d’Appontage (OA):

  • 4 en qualification initiale de jour (dont 3 sur Rafale et 1 pilote britannique en échange sur SEM)
  • 1 en transformation (passage de SEM à Rafale)
  • 2 sur Hawkeye en adaptation (passage de qualification sur porte-avions américain à porte-avions français)
  • 5 en qualification de nuit

Alors qu’ils se sont entraînés à terre depuis plusieurs semaines et qu’ils ont déjà réalisé des appontages lors de leur formation aux États-Unis, l’enjeu est pour eux de s’adapter au pont d’envol du Charles de Gaulle et à son environnement.

En ce dimanche matin, pour le dernier jour des EAE, une ruche à taille humaine s’agite sur le pont d’envol. Pierre, jeune pilote en qualification de jour, s’approche vers le Rafale sur lequel il va effectuer son dernier appontage pour les EAE. Autour de lui, le ballet du personnel du pont d’envol (ponev) et des techniciens se suspend à son arrivée.

«Ça ne se sait pas forcément», explique-t-il, « mais lorsqu’on a le casque sur la tête c’est le silence total, plus un son ne filtre. Tout ralentit, on se créé une bulle. Tous ces regards braqués sur nous, c’est beaucoup de pression. On sait que tous ces gens ont travaillé dur pour que nous puissions prendre l’avion. On veut bien faire, on veut réussir. Pour eux. Parce que ce vol, c’est le nôtre, mais c’est aussi le leur. Alors malgré le stress, on leur rend un sourire et on leur ouvre la porte de notre bulle, pour les y inclure eux aussi

Plus tard, dans l’après-midi, Guillaume s’apprête lui aussi à être catapulté. Face au nez de son avion, le déflecteur (grosse trappe qui se lève et s’abaisse sur le pont d’envol) est relevé pour le protéger du souffle du Rafalequi le précède.  «À ce moment-là», raconte-t-il, «je suis dans les starting blocs. Le souffle passe quand même sur les côtés, et mon avion tremble. Je suis déjà dans le vol, mais pas complètement. C’est mon dernier moment de répit. Et lorsque l’avion de devant est parti, que le déflecteur s’abaisse, que je vois la vapeur de la catapulte,  je me dis «ça y est, c’est à moi». Je ne pense plus à rien, rien d’autre que le vol. J’essaye de ne plus être qu’automatismes et réflexes

Jean, qui a déjà passé ses qualifications il y a quelques années, est toujours aussi touché par le spectacle qui se joue sur le pont d’envol. «Je sais ce qu’ils ressentent, je suis passé par là, et je continue de vivre ça à chaque fois que je suis sur le point d’être catapulté. Je vois la vapeur des catapultes qui s’élève, j’entends le bruit des moteurs qui ronflent, je sens les vibrations dans l’estomac, je vois les chiens jaunes qui se tiennent prêts. Je me dis que c’est vraiment magique et impressionnant. Et d’un coup je réalise que c’est moi qui suis dans le cockpit et j’ai envie de crier. C’est de l’adrénaline, du stress, mais du bon stress

 

Qualifications à l’appontage des nouveaux pilotes d’aviation embarquée sur le Charles de Gaulle

 

C’est la fin de la journée, et Arnaud rend son avion après son dernier vol de qualification. « Un appontage c’est toujours un combat », explique-t-il. «On regarde le miroir d’appontage jusqu’au bout, on se focalise dessus. Et d’un coup, on est sur le pont, on ne l’a pas vu arriver

Il reste concentré, jusqu’au bout, et attend le débriefing des OA. «Je me souviens de mon premier appontage », se remémore-t-il. « La vitesse, la violence du choc, le bruit de ferraille : c’était comme un gros accident de voiture.  C’est toujours aussi brutal, mais l’effet s’estompe au fur et à mesure qu’on accumule les appontages. On s’habitue, je suppose.».

Une fois la qualification accordée par le commandant du porte-avions, les pilotes doivent gagner en expérience. Les six appontages nécessaires pour réussir les EAE ne sont que les premiers des centaines de vols que chaque pilote effectuera au cours de sa carrière. «Le plus difficile est encore à venir», prévient Jean. «Une fois que tu es qualifié, on pense que tu sais faire, que c’est acquis. Mais rien n’est jamais acquis, il faut sans cesse se maintenir au niveau.».

Les jeunes qualifiés vont en effet devoir maintenant être capables d’enchaîner correctement une mission et un appontage, ce qui leur imposera de conserver de précieuses ressources en fin de vol. C’est la spécificité des pilotes d’aviation embarquée.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 10:45
[1ère partie]« Centratrique : quand Panthère désarme la route de l’ouest (Jdef) »


13 oct. 2014 Ministère de la Défense

 

Pour ce numéro « Centrafrique : quand Panthère désarme la route de l'ouest », le Journal de la Défense (#Jdef) a suivi pendant plus d'un mois les militaires français et les soldats de la Misca en Centrafrique. Leur mission : rétablir la sécurité sur les 586 kilomètres qui relient Bangui au Cameroun. Cet axe routier, véritable cordon ombilical, est un des seuls moyens d'alimenter le pays en denrées alimentaires, en matériel et en aide humanitaire.
1ère partie : l'opération "Batouri" est lancée le 9 février 2014. Nous suivrons les soldats du GTIA Panthère lors de leur première étape de Bangui à Yaloké. 250 km durant lesquels ils ont démantelé des check-points, stoppé des exactions, protégé les populations...

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 07:50
Conférence sur la sécurité en Europe le 14 octobre


source Fondation Robert Schuman

 

L'Institut européen des relations internationales en partenariat avec la Revue défense nationale et l'Université Paris 1 organise le deuxième "Atelier Stratégique de l'École Militaire" le 14 octobre à Paris

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 20:50
The Belgian Navy's Tripartite-class minehunter BNS Crocus M917. Photo Royal Navy.

The Belgian Navy's Tripartite-class minehunter BNS Crocus M917. Photo Royal Navy.

 

9 October 2014 naval-technology.com

 

The UK-led Joint Warrior 2014, Nato's biggest military exercise, has started off the coast of Scotland.

 

Maritime forces from a host of Nato nations, including 22 ships and submarines and 52 fixed wing aircraft, are taking part in the exercise, which aims to enhance combat skills.

 

It will involve air, surface and underwater threat training, starting with military and political tension, in addition to simulated war fighting.

 

As part of the two-week drill, personnel will act in response to a range of modern, realistic simulated scenarios, including anti-submarine warfare, anti-surface warfare, mine countermeasures, live firing and counter-smuggling and counter-insurgency, as well as electronic warfare and logistics support.

 

It also includes GPS denial operations, which will be executed in a confined area in north-west Scotland.

 

The UK's Typhoon and Tornado GR4 aircraft will operate from RAF Lossiemouth, together with host fighter planes from Sweden, Belgium, and Germany.

 

Participating nations include the UK, the US, the Netherlands, France, Denmark, Norway, Spain, Germany, Lithuania, Belgium, Poland, Estonia, and Latvia

 

The US Navy's Commander Destroyer Squadron 26 has overall command of the task group.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 20:50
Devant le monument des fusiliers marins, lors de la cérémonie d’hommage à Melle (Belgique), le 11 octobre 2014 - credits Ecole des Fusiliers

Devant le monument des fusiliers marins, lors de la cérémonie d’hommage à Melle (Belgique), le 11 octobre 2014 - credits Ecole des Fusiliers

 

13/10/2014 Source :  Marine nationale

 

Le 10 octobre 2014, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude a accosté dans le port de Zeebrugge en Belgique, avec à son bord une centaine d’élèves de l’école des fusiliers marins, afin de commémorer avec nos partenaires belges le centenaire de la bataille de Dixmude (du 16/10 au 10/11/1914). Cette bataille, au cours de laquelle les fusiliers marins se sont illustrés par leur bravoure et leur sacrifice aux côtés de soldats de l’armée de Terre et de militaires belges et britanniques, a permis de contenir l’offensive allemande dans les Flandres.

 

Cent ans après, l’escale du Dixmude à Zeebrugge a permis de rassembler les frères d’armes d’hier et d’aujourd’hui lors d’événements commémoratifs, afin de faire revivre la mémoire de ces soldats engagés dans la Grande Guerre. Le BPC a été accueilli par les autorités civiles et militaires belges et a ouvert ses portes à la population locale, afin de faire connaître les missions du bâtiment et de la Marine nationale.

 

Détachements de la marine belge et de l’école des fusiliers marins, lors de la cérémonie d’hommage aux fusiliers marins, le 11 octobre 2014 à Melle (Belgique).

Détachements de la marine belge et de l’école des fusiliers marins, lors de la cérémonie d’hommage aux fusiliers marins, le 11 octobre 2014 à Melle (Belgique).

 

Cérémonie militaire à Melle

 

Le 11 octobre, le programme s’est poursuivi à terre, dans la ville de Melle, lors d’une cérémonie d’hommage aux fusiliers marins présidée par le représentant du Roi de Belgique, en présence de M. Bernard Valero, ambassadeur de France auprès du Royaume de Belgique, du contre-amiral Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos et de nombreuses personnalités militaires belges et françaises. L’ambassadeur a rappelé : « Il y a très exactement cent ans, la France a envoyé à la Belgique, dont la neutralité a été violée […] les meilleurs de ses fils […]. En France, nous n’avons pas oublié ce souvenir, ces épreuves, et c’est ce que nous nous rappelons aujourd’hui, en vous envoyant l’une des plus belles unités de la Marine nationale ».

 

Remise de décoration à bord du Dixmude

 

Le même soir, à bord du BPC, en reconnaissance des liens étroits qui unissent la France et la Belgique et en particulier la ville de Dixmude, l’ambassadeur de France a remis la Légion d’Honneur à madame Lies Laridon, bourgmestre de Dixmude, élevée au rang d’officier, en présence du chef d’état-major de la Marine, l’amiral Rogel.

 

Les cérémonies du centenaire de la bataille de Dixmude se poursuivront jusqu’au 19 octobre en France et en Belgique, dans les villes de Zeebrugge, Dixmude, Dunkerque et Brest.

 

Drapeau du 1er Régiment de Fusiliers Marins (RFM) et sa garde, lors de la cérémonie au cimetière de Melle (Belgique), le 11 octobre 2014.

Drapeau du 1er Régiment de Fusiliers Marins (RFM) et sa garde, lors de la cérémonie au cimetière de Melle (Belgique), le 11 octobre 2014.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 20:30
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2



13/10/2014  Sources : Etat-major des Armées

 

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) de la Marine nationale a effectué son premier vol d’ISR (Intelligence surveillance and Reconnaissance) au-dessus de l’Irak le 17 septembre dernier, répondant au besoin des armées irakiennes de disposer de renseignement dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech.

 

Depuis le 19 septembre, son action s’inscrit dans le cadre de l’opération Chammal que les armées françaises mènent en étroite coordination avec les autorités irakiennes et nos alliés présents dans la région.

Placé sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN), l’ATL2 agit de façon complémentaire au Rafale équipé de pod Reco NG dans le recueil du renseignement. Tous deux permettent aux armées de disposer d’un moyen de reconnaissance dans la profondeur et de renforcer la capacité d’appréciation autonome de la situation.

 

La mission principale de l’ATL2 consiste à collecter du renseignement image (IMINT) et électromagnétique (ELINT) au profit des échelons stratégique (CEMA), opératif (ALINDIEN) et tactique (Coordination Air Operation Center – CAOC d’Al Ubeid). Pour cela, cet avion de patrouille maritime est équipé de nombreux capteurs optroniques et d’un système de détection d’émissions radar (ESM). Ces instruments sont mis en œuvre par un équipage de marins provenant de différentes spécialités. L’équipage est capable d'analyser et de diffuser en temps réel la production de renseignement et l’évaluation d’une situation tactique ou d’une action telle qu’une frappe, en effectuant un Battle Damage Assesment (BDA).

 

Un équipage d'ATL 2 est habituellement constitué de 14 personnes, auxquelles viennent s'ajouter d'autres opérateurs pour les missions aéroterrestres de l’opération Chammal :

  • 1 commandant d'aéronef (CDA) également chef de mission ;
  • 1 copilote ;
  • 1 coordonnateur tactique (COTAC), chargé de l’élaboration et de la conduite de la partie tactique de la mission ;
  • 3 opérateurs de guerre électronique et transmission de bord (GETBO), chargés d'assurer les communications, de tenir le chat par satellite avec le contrôleur opérationnel (ALINDIEN) et de détecter et identifier les émissions radar (ESM) ;
  • 3 opérateurs détecteurs navigateurs aériens (DENAE), chargés de la navigation et de la détection radar ;
  • 3 opérateurs détecteurs acousticiens (DASBO), chargés habituellement de détecter les sous-marins à travers l'analyse signaux perçus par les bouées acoustiques. Pour Chammal, ces opérateurs deviennent photographes et aident l'interprétateur photo dans son travail d'analyse ;
  • 2 mécaniciens de bord, chargés de surveiller les paramètres techniques de l’avion (moteurs, électricité, carburant) et de faire face aux avaries éventuelles ;
  • 1 contrôleur avancé d'appui aérien, capable de guider un avion de chasse français ou allié dans l’engagement d’une cible au sol (Cette capacité n’est pour le moment pas utilisée sur le théâtre irakien)
  • 1 interprétateur photo, chargé d'analyser les photos en temps réel et de renseigner les prises de vue avant leur envoi aux différents échelons.

Les missions de l’ATL2 au cours de l’opération Chammal durent environ 12 heures. A l’issue d’un briefing de 2 heures avant décollage, l'équipage part avec une liste de sites et de zones à observer établie par l’état-major ALINDIEN.

Une fois sur la zone d'intérêt, l'équipage est au "poste de combat". Les postes d'observations sont systématiquement armés :

  • nez vitré à l’avant de l’ATL2, à partir duquel les photos numériques sont prises par un opérateur ;
  • les deux sabords avec un opérateur équipé de jumelles gyrostabilisées ;
  • la caméra infra-rouge, permettant les missions ISR de nuit, dont la recopie se situe en tranche tactique ;
  • le cockpit où le CDA, le pilote et le mécanicien de bord observent la zone.

Dès l'objectif repéré, le photographe prend un cliché numérique qui parvient à l'interprétateur photo pour analyse puis est instantanément relayé aux autorités via le chat satellitaire. Consécutivement, l'opérateur ESM continue la veille électromagnétique afin de détecter toute nouvelle émission radar tandis que le COTAC prépare le prochain objectif avec le CDA.

En fonction du besoin, l'équipage peut être réorienté en vol sur une autre mission par le CAOC d’Al Udeid. Au retour de vol, un compte-rendu détaillé compilant l'ensemble des photos renseignées et analysées est remis au contrôleur opérationnel ALINDIEN puis est partagé avec nos alliés.

 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:55
"Journée géopolitique des espaces maritimes" à Lorient le 17 octobre 2014

 

source Université de Bretagne-Sud

 

Cette rencontre sera animée par Ramon Gutierez et Jérome Laurent, journalistes-reporters de la rédaction Thalassa.

 

Cette journée "Géopolitique des espaces maritimes" se tiendra le vendredi 17 octobre 2014 à la Faculté des Sciences et Sciences de l'ingénieur, dans l’amphithéâtre Sciences 2 à Lorient.
Cette rencontre est animée par Ramon Gutierez et Jérome Laurent, journalistes-reporters de la rédaction Thalassa.

9 h 00 : Accueil

9 h 30 : Ouverture par Alain COLLAS, président du Carrefour des Humanités "La France dans une mondialisation qui conjugue littoralisation et maritimisation"

9 h 45 : PREMIÈRE TABLE RONDE : "L'histoire des politiques maritimes de la France XVè siècle à nos jours"
- Philippe HRODEJ, Maître de Conférences histoire moderne à l'Université de Bretagne-Sud
- Sylviane LLINARES, Professeur histoire moderne à l'Université de Bretagne-Sud
- Jean-Baptiste BRUNEAU, Maitre de Conférences histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud

11 h 00 : DEUXIEME TABLE RONDE : "Les enjeux économiques des espaces maritimes pour la France"
- Andreas LOEWENSTEIN, Directeur de la stratégie et développement DCNS
- Marie-Françoise COUVENHES, Professeur de classe préparatoire commerciale au lycée Dupuy de Lôme de Lorient

12 h 30 : Pause déjeuner (restauration libre à la charge des participants)

14 h 00 : TROISIÈME TABLE RONDE : "Les enjeux géostratégiques pour la France des espaces maritimes"
- Amiral Bernard ROGEL, Chef d'état major de la Marine
- Nicolas BADALASSI, Maître de Conférences histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud
- Olivier MELENNEC, Journaliste spécialisé au Marin transport maritime et défense.

15 h 30 : Clôture par Gwendal ROUILLARD, Secrétaire de la commission de la défense nationale et des forces armées et Député de la 5è circonscription du Morbihan.

Compte tenu de l'actualité, le Ministre de la Défense, Jean-Yves LE DRIAN, s'excuse, il ne pourra pas être présent pour conclure cette rencontre.

 

Pour s'inscrire

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:50
Investment in Technology Crucial For Defence Future 09.10.14


13 oct. 2014 British Forces News

 

The Shadow Defence Minister Alison Seabeck says she does not want to see any more significant cuts in the defence budget. She spoke to Will Inglis at a Defence Conference in Cardiff.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:50
Europe's Largest Military Exercise Underway


13 oct. 2014 British Forces News

 

Europe's largest military exercise is currently taking place in Scotland. Exercise Joint Warrior involves more than three and a half thousand personnel from 16 different nations and from all three services. The air assets are based at RAF Lossiemouth in the Highlands. From there Ali Gibson has this special report.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:40
Russia to introduce Army Reserve force – report

 

October 13, 2014 RT.com
 

Russia's Ministry of Defense is planning to form Army Reserve units comprised of experienced volunteers, who will regularly undergo military training and at any moment will be ready to take arms to defend their country, Izvestia reports.

“The personnel of these units, while continuing to work at various positions in their own companies, will regularly participate in military training, and receive certain monthly payment for being enlisted in the Army Reserve,” deputy chairman of the State Duma Defense Committee, Franz Klintsevich, told Izvestia newspaper.

The recruits should be ready, Klintsevich says, to be called up to a rallying point “at any moment” to get a weapon and take their specific place in a pre-formed military unit.

The framework allowing such non-regular military units should be reflected in the two upcoming military laws, Izvestia reports.

Analysts, such as retired army colonel Victor Litovkin, believe the creation of an Army Reserve will help the army to “constantly be at the highest level of preparedness.”

“Most importantly, if hostilities begin, reservists will not be cannon meat and will be able to perform combat tasks to which they are assigned,” Litovkin told the publication. The expert added that former regular conscripts will most likely be the ones that sign up for Reservist service.

The Russian military is expected to have around one million active-duty servicemen by 2020, fully combat-ready and formed around easily deployable brigades. Russian president Vladimir Putin has committed $755 billion over the next decade to enable such reorganization, so that at least 70 percent of the Russian army is equipped with latest-generation weaponry and equipment.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:40
L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée

 

KIEV, 13 octobre - RIA Novosti

 

L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée, a annoncé lundi à Kiev le consortium public ukrainien Ukroboronprom.

 

"Deux entreprises du consortium Ukroboronprom œuvrent pour la conception de nouveaux missiles air-air et air-sol. Les travaux touchent à leur fin", a indiqué le groupe dans un communiqué.

 

Destinés à équiper les avions en dotation dans l'armée nationale, les missiles seront fabriqués à partir de pièces ukrainiennes.

 

Les autorités de Kiev, qui mènent une opération militaire d'envergure dans le sud-est du pays, envisagent de placer de nouvelles commandes à l'industrie de défense nationale.

 

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a déclaré la semaine dernière que le gouvernement était prêt à débloquer un milliard de hryvnias supplémentaires (plus de 76 millions de dollars) sous la forme de garanties gouvernementales pour l'achat et le rétablissement des matériels de guerre.

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a noté récemment déclaré que l'Etat ukrainien s'était engagé dans la voie de la guerre et qu'il élargirait son soutien à l'industrie de guerre et à l'armée.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 16:55
Interview : La modernisation des Forces Aériennes Stratégiques

Les C-135FR vieillissants doivent être remplacer par l'A330 MRTT - photo A.Courtillat/ Armée de l'Air

 

13/10/2014 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

L'ingénieur Géneral de l'Armement Alain Guillemette, chargé de mission "Dissuasion" de la direction Générale de l'Armement a répondu à nos questions sur l'avenir des Forces Aériennes Stratégiques.

 

Le contrat MRTT doit être signé en 2014. Comment ces appareils vont-ils faire évoluer la mission des Forces Aériennes Stratégiques (Bénéfices par rapport au C-135F)?

 

Les ravitailleurs en vol sont un maillon incontournable de l’emploi de la composante nucléaire aéroportée. L’âge avancé de nos C135 fait pesé de très fortes contraintes de MCO pour garantir la disponibilité nécessaire aux missions des Forces aériennes stratégiques. Le MRTT va à la fois augmenter sensiblement la capacité de ravitaillement et donner à l’armée de l’air en dehors des missions au profit de la composante nucléaire aéroportée, une capacité accrue au profit des missions de transports logistiques et sanitaires.

 

Quand sera lancé le programme de rénovation à mi-vie de l'ASMPA ? Qu'attend-on de ce programme en termes d'améliorations ?

 

La rénovation à mi-vie de l’ASMPA intègre essentiellement les travaux « classiques » de remplacement d’équipements pyrotechniques dont la durée de vie est assez sensiblement inférieure à la vie du système d’armes et de traitement d’obsolescences. Après une période d’analyse et d’évaluation des différentes solutions pour répondre au juste besoin, l’opération d’armement « rénovation à mi- vie de l’ASMPA » est à présent au stade de spécification des solutions retenues.

 

Interview complète à retrouver dans le numéro 2424 de Air & Cosmos, disponible en kiosques.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:30
source @Kocgiri

source @Kocgiri

 

10/10/2014 Par Guillaume Lagane, maître de conférence à Sciences-Po Paris. - FIGARO VOX

 

FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que l'Etat Islamique vient de s'emparer [partiellement] de Kobané en Syrie, Guillaume Lagane est pessimiste sur les chances de succès de l'intervention américaine contre celui-ci.

 

L'Amérique a lancé, appuyée par une kyrielle d'Etats arabes et occidentaux, une campagne aérienne contre l'Etat islamique (EI). Celle-ci peut-elle aboutir à une «victoire» contre ce groupe radical aux méthodes terroristes et aux ambitions étatistes? On peut en douter.

 

D'abord parce qu'une campagne aérienne sans déploiement de troupes au sol est largement inefficace. On l'a vu, au Kosovo, en 1999. On l'a vérifié, en Libye en 2011, lorsqu'il a fallu déployer forces spéciales et hélicoptères occidentaux pour affaiblir le camp kadhafiste. Pour lutter contre l'EI en Irak, on compte donc sur l'armée locale, dont on a vu le peu d'efficacité, ainsi que sur les Kurdes, qu'on a préalablement armé. Mais cette stratégie semble peu cohérente en Syrie où l'opposition modérée est faible et où les Kurdes du PYD sont très proches du PKK turc, un mouvement considéré comme terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis. Fautes d'appui sol, la campagne aérienne pourrait donc ressembler à celle que mènent les drones des Etats-Unis dans les zones tribales du Pakistan, sans succès décisif, depuis maintenant treize ans…

 

La campagne contre l'EI ne règle pas les problèmes de fond qui expliquent la montée en puissance de ce groupe.

 

Ensuite parce que les frappes aériennes en Syrie ont frappé d'autres mouvements que l'EI, en particulier le Front «du soutien» (al Nosra), un mouvement affilié à Al Qaida. Nul ne conteste le radicalisme de ce groupe, auteur d'attentats suicides et d'exécutions sommaires contre les forces du régime de Bachar el Assad. Mais, dans le contexte de la guerre civile syrienne, Al Nosra (6 à 7000 combattants) est allié à l'opposition modérée, en particulier au sud du pays et dans la région d'Alep, contrairement à l'EI, qui la combat, dans une alliance objective avec le régime. Alors que cette opposition est en négociation avec Al Nosra pour les convaincre d'abandonner leur affiliation à Al Qaida et de rejoindre les autres composantes de l'armée syrienne libre (ASL), de telles frappes risquent de radicaliser le groupe et de le pousser à rejoindre l'EI

 

Enfin, la campagne contre l'EI ne règle pas les problèmes de fond qui expliquent la montée en puissance de ce groupe. Certes, Washington a pris soin de chasser du pouvoir Nouri al-Maliki, le premier ministre chiite dont la politique sectaire a radicalisé les sunnites en Irak, et de coopérer avec les monarchies du Golfe. Mais, en Syrie, les bombardements contre l'EI suscitent un certain malaise dans la communauté arabe sunnite (60% de la population), qui est à la base de l'opposition au régime depuis le début de la guerre civile en 2011. Après avoir refusé d'intervenir en 2013, au lendemain du gazage de centaines de civils, les Etats-Unis se mobilisent aujourd'hui, galvanisés par le spectacle de l'exécution d'otages occidentaux. Le risque, en l'absence d'un soutien décidé à l'ASL, est de nourrir les accusations de deux poids deux mesures dont l'Orient est si friand et, à terme, la popularité de l'EI.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:57
Une Valeur partagée

 

10/10/2014 Armée de Terre

 

Le 8 octobre, à l’occasion de la cérémonie des 60 ans de l’aviation légère de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a décoré le 5e régiment d’hélicoptères de combat (5e RHC). de la Valeur militaire avec palme de bronze.

 

La citation qui justifie cette décoration a été attribuée au régiment pour son action dans le cadre de l’opération SERVAL, qui a permis la sauvegarde de nombreux combattants de la coalition et la neutralisation d’un nombre significatif de matériels ennemis et de groupes terroristes. L’attribution de cette quatrième palme, depuis 2011, fait du 5e RHC l’un des régiments les plus décorés de ce début de 21e siècle.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:55
Crédit Sébastien Raffin - Armée de Terre

Crédit Sébastien Raffin - Armée de Terre

 

10/10/2014 Armée de Terre 2014

 

Le 8 octobre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a présidé une cérémonie solennelle sur la base école du Cannet des Maures (83), à l’occasion du soixantième anniversaire de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT).

 

Créée en 1954, au début de la guerre d’Algérie, l’ALAT est l’une des plus jeunes armes de l’armée de Terre. Ses hélicoptères sont aujourd’hui incontournables sur les théâtres d’opérations et effectuent un travail essentiel en appui des troupes au sol. Sur le territoire national, les formations de l’ALAT sont régulièrement sollicitées pour participer à des missions de service public. Servie par 5 000 personnes dont plus de 700 pilotes en unités opérationnelles et près de 2 000 maintenanciers, l’ALAT connaît depuis plusieurs années une modernisation d’envergure, notamment par le renouvellement et complet de ses matériels.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:54
Toulon : le ministre de la défense visite les forces de soutien

 

10/10/2014 Marine nationale

 

Le 10 octobre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, s’est rendu à Toulon pour effectuer une visite axée sur la thématique du « soutien ». Quelques mois après le lancement de la transformation du soutien 2014-2019, cette visite s’inscrit dans une dynamique de mise en cohérence du soutien avec les contrats opérationnels définis dans le Livre Blanc. La transformation du soutien implique la rénovation des grandes fonctions d’administration du ministère et la simplification de l’organisation territoriale pour améliorer la qualité des services rendus aux forces et aux formations soutenues en base de défense.

 

Après avoir reçu les honneurs à sa descente de l’avion sur la base aéronautique navale d’Hyères, le ministre a visité la caisse nationale militaire de sécurité sociale (CNMSS). Ensuite, le contre-amiral Eric Schérer, commandant la base de défense de Toulon, acteur central de la coordination du soutien, lui a exposé l’articulation du soutien au sein de la base navale de Toulon.

 

Après s’être fait présenter les aspects « alimentation » et « logistique », le ministre s’est rendu au bassin Vauban, zone de la base navale dans laquelle la frégate anti-aérienne Cassard est actuellement en arrêt technique majeur.

 

Comme l’a rappelé le ministre lors de son allocution en fin de journée, « le soutien est un axe stratégique majeur essentiel pour préserver la qualité opérationnelle de nos forces » avec comme logique la poursuite de plusieurs objectifs : « la simplification des processus, la suppression des doublons, l’amélioration des organisations et la qualité de la gouvernance ».

 

Enfin, le ministre a témoigné sa satisfaction au regard de « la volonté de tous les acteurs, à tous les niveaux de la hiérarchie, de faire en sorte que les soutiens soient à la hauteur des attentes des soutenus, et donc à la hauteur des attentes opérationnelles au profit de la sécurité de la France. Je suis très heureux de cette détermination ».

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:40
Ukraine: retrait de 17 000 soldats à la frontière russe

 

13-10-2014 Sébastien Gobert correspondant à Lougansk - RFI

 

Les autorités russes ont annoncé dimanche 12 octobre le retrait d'environ 17 000 soldats de la zone frontière avec l'Ukraine, où ils conduisaient des manœuvres d'été. Cela pourrait marquer la confirmation d'une détente. Mais sur place, les tensions restent réelles.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
AS565 Panther

AS565 Panther

 

13.10.2014 Ridzwan Rahmat - Pacific Sentinel

 

The Indonesian Navy (Tentera Nasional Indonesia - Angkatan Laut, or TNI-AL) will equip its three Bung Tomo-class corvettes with AS565 Panther anti-submarine warfare (ASW) helicopters from Airbus Helicopters, a navy source told IHS Jane's on 6 October in Surabaya, Indonesia.

 

The lead ship in class, KRI Bung Tomo (357), conducted trials with an AS365N Dauphin 2 on 29 September. The trials, which included touch-and-go operations and landings, were held in the seas of central Java ahead of the vessel's appearance at the Indonesian Armed Forces Day celebration on 7 October.

 

According to the source, the Dauphin 2 involved in the recent trials is on loan from Indonesia's search-and-rescue body (Badan SAR Nasional, or BASARNAS). However, the trials were conducted with the aircraft sporting TNI-AL livery to "keep the exercises realistic," the source said.

 

Read the full story at IHS Jane's 360

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
South Korea Seeks Offensive Cyber Capabilities


13 October 2014 By Zachary Keck – Pacific Sentinel
 

With North Korean cyber attacks on the rise, South Korea is acquiring preemptive cyber strike capabilities.

 

South Korea is developing offensive cyber capabilities to counter the growing number of cyber attacks it faces from North Korea, the ROK Defense Ministry announced earlier this week.

To date, South Korea has relied on passive and defensive cyber operations to counter cyber attacks from North Korea. However, as Tae-jun Kang notes over at the Koreas blog, North Korea has been stepping up its cyber operations against the South in recent years. Cyber attacks originating in the North were up over 35 percent in the first nine months of this year, and South Korea’s Defense Ministry estimates that North Korea has nearly doubled the size of its cyber command over the last two years.

The Korea Herald reports that during a parliamentary audit on Wednesday, a Defense Ministry official told lawmakers that the North’s growing cyber capabilities have forced it to abandon its previously defensive cyber doctrine.

“We will change what has so far been a passive-defensive policy into a proactive one. Taking advantage of the enemy’s vulnerabilities, we will take preemptive action to fend off cyberinfiltrations,” the unnamed Defense Ministry official was quoted as telling lawmakers. 

 

Read the full story at The Diplomat

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
Strengthening Australian-Vietnam Ties… In Cyberspace


13 October 2014 By Jessica Woodall – Pacific Sentinel

 

Cybersecurity can help Australia take its existing engagement with Vietnam to the next level.

 

Historically, Vietnam’s relationship with China has been complex. Stretching from 111 BC and early Chinese cultural domination of Vietnam, to the 1979 border conflict and more recent disputes over competing claims in the South China Sea, the relationship’s had its challenges.

Earlier this year hostility flared when the Chinese government deployed an oil rig within Vietnam’s Economic Exclusion Zone. That led to public protests and targeted violence towards Chinese nationals in 22 of Vietnam’s 63 provinces.

Tip-toeing around the edges of that tension are several countries—including the U.S., Japan, Russia and India—seeking to step up their engagement with Hanoi. All seek a stronger relationship with a partner in a geographically important location and a warmer friendship with ASEAN’s main players—and some probably hope to counter China’s expanding sphere of influence.

Tangible engagement has, for the most part, centred on arms and natural-resource sales. Vietnam took delivery of the second of six Kilo-class submarines from Russia in March. And India’s said to be close to concluding a deal to sell BrahMos supersonic cruise missiles to the Vietnamese, further boosting their defense capabilities. Earlier this month, the U.S. also partially lifted its 30-year-old embargo on sales of lethal arms to Vietnam, which will facilitate the sale of weapons for maritime purposes for the first time.

Australia should also seek to expand its engagement with Vietnam: it’s too politically and geographically important to ignore. But we need to be careful not to ruffle Beijing’s feathers while doing so. So we must be subtle in our cooperation with Hanoi, proceeding with a softly-softly approach.

Non-traditional security issues such as cybersecurity provide an opportunity to take our existing engagement, which primarily revolves around transnational crime, to the next level. 

 

Read the full story at The Diplomat

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
North Korea Doubles Size of Cyber Force


13 October 2014 By Tae-jun Kang – Pacific Sentinel
 

North Korea has nearly doubled the size of its Strategic Cyber Command over the last two years.

 

North Korea has expanded its cyber terror force to about 6,000 cyber agents, South Korea’s Ministry of National Defense said earlier this month.

According to South Korea’s Defense Ministry, in 2012 Kim Jong-Un issued an order establishing North Korea’s Strategic Cyber Command. In the order, Kim emphasized the need to nurture a cadre talented agents for cyber warfare.

The ministry added that North Korea has nearly doubled the number of agents working at Strategic Cyber Command to 5,900 in two years.

The increase in personnel is already paying off for the North. The Defense Ministry said that South Korea suffered 1,560 cyber attacks from the North between January and September of this year. This was a roughly 36 percent increase in the number of cyber attacks South Korea suffered from the North during the same period  last year. 

 

Read the full story at The Diplomat

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:20
a GBU-38 JDAM explodes in Iraq

a GBU-38 JDAM explodes in Iraq

 

Oct 13, 2014 by James Drew - war-is-boring

 

New munitions rain down iron fragments

 

The U.S. Air Force is developing a terrifying new weapon to replace cluster bombs. Instead of scattering thousands of tiny bomblets over a target, the service plans to rain down iron fragments … to essentially achieve the same effect. During the opening phase of Operation Iraqi Freedom in 2003, the United States and coalition forces dropped thousands of cluster bombs on targets including missile and radar sites, Iraqi aircraft, armored vehicles, artillery batteries and troops. While effective, the cluster bombs often left behind thousands unexploded bomblets that killed many civilians. Responding to international pressure, in 2008 then-Secretary of Defense Robert Gates ordered the services to phase out the procurement of cluster bombs—and stop using them completely after 2018.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:55
16 octobre, l'hommage aux Bretons morts pour la France

 

11.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Une cérémonie se déroulera le 16 octobre au mémorial de Sainte Anne d'Auray en hommage aux Bretons Morts pour la France pendant la Grande Guerre. La cérémonie prévue à 16 h 30 au Mémorial se déroulera en présence de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Elle sera précédée par une cérémonie franco-belge (nécropole nationale de Sainte-Anne d’Auray)

 

Le déroulement:

 

Cérémonie franco-belge à la nécropole nationale de Sainte-Anne d’Auray:

10h30 : mise en route du cortège – accompagnement clique Sv Fr
10h45 : mise en place terminée
10h55 : accueil des autorités et présentation de la cérémonie
11h : début de la cérémonie, lever des couleurs
11h05 : inauguration et présentation du panneau informatif de la nécropole aux autorités (ONACVG 56 et mission Mémoire et communication ONACVG Bretagne)
11h10 : hommage devant la stèle belge
11h20 : hommage devant la stèle française (Verdun)
12h : départ du site
12h15 : dissolution du cortège (parking ouest du Mémorial)
14h : accueil musical (Bagad du SDIS 56)
14h20 : accueil par les autorités religieuses
14h30 : début de l’office religieux (avec la participation de l’Académie de Musique et d’Arts sacrés). bénédiction de plusieurs drapeaux.

 

Cérémonie en hommage aux Bretons morts pour la France placée sous la Présidence de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense:

15h45 : mise en place de la partie "reconstitution" (ambulance 1917, reconstituant fusilier-marin 1914, reconstituant Piou-Piou 1914, reconstituant Poilu 1916, reconstituant capitaine d’infanterie 1914) formation du cortège sur le parvis de la basilique accompagnement musical : bagad du SDIS 56
16h15 : mise en place terminée au pied du mémorial
16h25 : accueil des autorités et présentation de la cérémonie
16h30 : début de la cérémonie : •salut aux drapeaux •revue des troupes •présentation du mémorial (général LE THIEC) •lecture des élèves •chant par les élèves •accueil de la Flamme sacrée •dépôts des Flammes de l’espoir •dépôts de gerbes •sonnerie aux morts •minute de silence •marseillaise (chantée par l’assistance) •salut aux porte-drapeaux .

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:50
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

12 Octobre 2014 Source : Marine nationale

 

Les 8 et 9 octobre, alors que le BPC fait cap sur Zeebrugge (Belgique), pour participer aux commémorations de la bataille de Dixmude, avec, à son bord, de nombreux invités civils et militaires, l’équipage profite du transit vers la mer du Nord pour poursuivre ses entraînements opérationnels.

 

Les deux jours en mer ont permis au BPC de procéder à plusieurs manœuvres aviation impliquant le personnel du bord, ainsi que des aéronefs de l’Aéronavale. Quatre Rafale Marine de la 12F ont ouvert le bal le 8 octobre pour une simulation de passe de tir à basse altitude. Une bonne occasion pour le Central Opérations du BPC de tester ses capacités de défense anti-aériennes, et pour les invités d’admirer le ballet des chasseurs depuis le pont d’envol. Les collégiens des établissements Jean Le Coutaller et Henri Wallon, de la région de Lorient, ont également assisté au spectacle. « Le passage des avions près du bateau était vraiment impressionnant », confie l’un des jeunes, qui embarque pour la première fois sur un bâtiment de la Marine nationale.

 

Malgré une mer peu clémente, plusieurs hélicoptères de la Marine nationale ont également procédé à des exercices d’appontage, d’approvisionnement et de transport vertical (Vertrep). Les manœuvres ont notamment impliqué des EC225 de la 32F. « Ces exercices, qualifiant pour le personnel de bord, sont courants lors des transits du bâtiment et permettent aux pilotes de l’Aéronavale, de l’armée de terre, de l’armée de l’air et des armées étrangères de profiter des capacités du BPC pour parfaire leur formation dans des domaines tels que l’appontage ou le transport de charge suspendue », explique le responsable du pont d’envol hélicoptères. Un exercice de simulation de crash hélicoptère a également été mené pour tester les capacités de réponse du bord.

En mission commémoration, les entraînements opérationnels se poursuivent à bord du BPC Dixmude
En mission commémoration, les entraînements opérationnels se poursuivent à bord du BPC Dixmude
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:35
Attentat contre un convoi de l'Otan à Kaboul, un civil tué

 

13 octobre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul - Un attentat suicide des talibans a visé lundi matin un convoi de la mission de l'Otan à Kaboul tuant un civil afghan, mais sans faire de victime parmi les militaires étrangers, ont annoncé les autorités.

 

Un kamikaze a fait exploser son véhicule chargé d'explosifs à Qabil Bai, sur la route de Pul-i-Charkhi (est de Kaboul) ce matin (lundi), a déclaré le général Mohammad Ayub Salangi, vice-ministre de l'Intérieur afghan. Une personne a été tuée et trois autres blessées dans cette attaque.

 

L'attentat a été revendiqué dans un communiqué par le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, qui a assuré que l'explosion avait endommagé trois véhicules de l'Otan et affirmé que plus de 10 soldats étrangers avaient été tués ou blessés.

 

De son côté, le service de presse de la mission de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a précisé à l'AFP qu'aucune victime n'était à déplorer du côté des forces de la coalition.

 

L'explosion, entendue vers 06H30 (02H00 GMT), provenait de l'est de la ville, sur la route de Jalalabad, a dit à l'AFP le général Farid Afzali, chef de la police criminelle de Kaboul.

 

Selon le général Afzali, qui cite des témoins, les blessés sont des personnes travaillant pour une société étrangère.

 

Le dernier attentat taliban contre les forces de l'Otan à Kaboul, le 16 septembre dernier, avait fait trois morts dans les rangs de l'Isaf et blessé une quinzaine de personnes.

 

Kaboul avait également été secouée il y a deux semaines par un série d'attentats suicide au moment de l'investiture du nouveau président afghan Ashraf Ghani. Une quinzaine de personnes avaient alors été tuées dans une demi-douzaine d'attentats visant les forces de sécurité afghanes.

 

Les talibans s'opposent au maintien de troupes étrangères et dénoncent un nouveau gouvernement à la solde de Washington.

 

Il reste environ 40.000 soldats de l'Otan en Afghanistan. Ce nombre avait atteint les 150.000 en 2011, au plus fort de l'engagement international.

 

La fin de l'actuelle mission de combat de l'Otan est prévue pour décembre 2014. Après cette échéance, des soldats allemands, italiens et d'autres pays de l'Otan rejoindront une force de 9.800 soldats américains, pour un total de 12.500 hommes, chargés de soutenir les forces afghanes qui sont en première ligne de l'insurrection talibane.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories