Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 17:30
Frappes de la coalition en Syrie, un Britannique décapité par Daesh

 

04 octobre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Mursitpinar (Turquie) - Les forces kurdes appuyées par des frappes de la coalition internationale résistaient samedi aux attaques de jihadistes contre une ville clé en Syrie, après l'indignation internationale suscitée par la décapitation par le groupe Etat islamique (EI) d'un quatrième otage occidental.

 

Le Premier ministre britannique David Cameron a parlé d'un acte odieux et les Etats-Unis ont promis de continuer d'agir pour affaiblir et à terme de détruire l'EI, à la suite de la diffusion vendredi par le groupe jihadiste d'une vidéo montrant l'exécution d'Alan Henning en représailles aux frappes britanniques en Irak.

 

Dans ce dernier pays, les Etats-Unis sont aidés dans les raids contre l'EI par les avions britanniques et français. En Syrie voisine, ils sont rejoints par leurs alliés arabes qui frappent ces jihadistes notamment aux portes de Kobané (nord), à la frontière turque.

 

Les frappes ont surtout visé les fronts sud et sud-est à quelques km de Kobané (Aïn al-Arab en arabe), la troisième ville kurde de Syrie que l'EI tente de prendre depuis le 16 septembre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Au moins cinq jihadistes ont été tués dans ces raids, a indiqué l'ONG. Trente autres ont péri dans des frappes dans la province de Hassaké, plus à l'est, à la frontière irakienne.

 

Les combats se concentrent sur le front au sud de Kobané où l'EI tente de s'emparer d'une colline stratégique qui leur donnerait accès à la ville défendue par les Unités de protection du peuple (YPG, la principale milice kurde) et des rebelles syriens, a ajouté l'OSDH.

 

Les obus continuent en outre de pleuvoir sur la ville, selon un militant sur place, Mustafa Ebdi.

 

- 'Prière de l'Aïd à Kobané'? -

 

Les jihadistes disaient qu'ils feraient leurs prières de l'Aïd (al-Adha) à Kobané mais pour l'instant ils ne sont pas entrés dans la ville, a ajouté le militant, en allusion à la fête musulmane célébrée de samedi à mardi.

 

La prise de Kobané permettrait à l'EI de contrôler sans discontinuité une longue bande de territoire à la frontière turque.

 

Du poste-frontière turc de Mursitpinar tout proche, une journaliste de l'AFP pouvait voir les tirs d'obus sur la ville.

 

Près de ce poste-frontière, les forces turques ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser quelque 200 manifestants kurdes venus témoigner de leur solidarité avec Kobané.

 

Nous avons des proches là-bas, c'est pour cela que nous sommes là. Bien sûr, on ne peut pas faire grand-chose mais nous voir ici leur remonte le moral, lance Mahmut Cokmez, alors que le bruit des obus était clairement entendu.

 

Pour Saleh Ay, les frappes de la coalition arrivent trop tard. On ne voit aucun résultat sur le terrain.

 

Des soldats turcs se sont déployés sur les collines, certains dirigeant leur fusil vers la ville syrienne, d'autres scrutant l'horizon avec des jumelles.

 

Après le feu vert donné par le Parlement turc pour une intervention militaire contre l'EI en Syrie et en Irak, le président Recep Tayyip Erdogan a menacé de représailles si l'EI attaquait le tombeau d'un dignitaire ottoman situé à 25 km à l'intérieur du territoire syrien, sous souveraineté turque.

 

Dans une nouvelle vidéo réalisée selon le même scénario que les trois précédentes décapitations d'otages occidentaux, l'EI a annoncé vendredi la décapitation du travailleur humanitaire Alan Henning, 47 ans, enlevé en Syrie.

 

A la fin de la courte séquence intitulée Nouveau message à l'Amérique et ses alliés, l'EI présente un autre otage américain, Peter Kassig, et menace de le tuer.

 

- 'Organisation barbare' -

 

(...) Nous allons utiliser tous nos moyens (...) pour vaincre cette organisation impitoyable, insensée et barbare, a martelé David Cameron à la sortie d'une réunion de crise, alors que plusieurs centaines de manifestants ont protesté à Londres contre les frappes en Irak.

 

L'Union européenne a elle aussi condamné l'exécution d'Alan Henning comme une nouvelle illustration de la stratégie de terreur de l'EI, qui a déjà décapité depuis la fin août deux journalistes américains et un humanitaire britannique enlevés en Syrie.

 

En Irak, où les frappes américaines ont commencé le 8 août, l'armée aidée des tribus sunnites et des milices chiites a gagné du terrain face aux jihadistes au nord de Bagdad en reprenant 80% de la ville de Doulouiya. Mais elle a perdu du terrain à l'ouest de la capitale.

 

Fort de dizaines de milliers d'hommes recrutés sur place et à l'étranger notamment en Occident, l'EI a profité de la guerre civile en Syrie et de l'instabilité en Irak pour s'emparer de larges pans de territoires dans ces deux pays.

 

Accusé de crimes contre l'Humanité et de nettoyage ethnique, ce groupe est responsable de multiples exactions -viols, rapts, exécutions, persécutions- dans le califat qu'il a proclamé à cheval entre la Syrie et l'Irak.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:50
UK CVF Royal Navy aircraft carriers, HMS Queen Elizabeth

UK CVF Royal Navy aircraft carriers, HMS Queen Elizabeth

 

October 4, 2014: Strategy Page

 

On August 28 th , 2014 the last of Britain's Invincible class carriers, HMS Illustrious, was decommissioned. This comes only three years after Illustrious returned to service after a $60 million refurbishment. At that point the Illustrious no longer carried Harrier vertical takeoff/landing jets. Instead, 20 helicopters were on board and crew size had been reduced to 600. At that time it had already been decided to replace Illustrious with HMS Ocean in 2014. Ocean is an amphibious assault ship that was out of service from 2012 until 2014 for upgrades and maintenance. The 22,000 ton Ocean is now in service. The ship carries 18 helicopters, along with 840 marines and 40 vehicles. Ocean can also operate up to 15 Harriers.

 

Meanwhile the Royal Navy is looking for someone to adopt the Illustrious as a museum ship. The three Invincible class carriers entered service in the early 1980s and the other two were scraped in 2011 and 2014. All three were originally built for anti-submarine operations against Soviet subs in the North Atlantic. But the Soviet Navy disappeared in the early 1990s and the Invincibles were converted to more varied uses.

 

In early 2011, only 18 months after returning to service (after another round of upgrades) another Invincible, the HMS Ark Royal was decommissioned. Thus for a few months Britain had no aircraft carrier in service. The HMS Ocean did not count, as it only carried helicopters. But until the end of the decade, all British carriers will carry only helicopters. That's because in 2011 Britain retired all its Harrier vertical takeoff jets, which were the principal warplanes on the Invincible class carriers.

 

It was in late 2009 that the Ark Royal returned to service after seven months in the shipyard (for $20 million worth of repairs and upgrades). The Ark Royal also had a $47 million refit in 2006, and a more extensive, $210 million one, in 1999-2001, that resulted in a larger flight deck. The Ark Royal was to remain in service until the first of the two Queen Elizabeth class carriers entered service at the end of this decade. The Queen Elizabeths have been in the works since the late 1990s and the first one is expected to enter service by 2020.

 

The 22,000 ton Ark Royal entered service in 1985, one of three Invincible class carriers. It carried 24 aircraft and helicopters, and was operated by a crew of 1,100. The most notable aspect of a recent refit was the addition of accommodations for 400 marines. This made the Ark Royal into an amphibious carrier, and it could deliver the marines via helicopter, or boats. Earlier this year, the Invincible was towed to Turkey, where it is being broken up for scrap.

 

The new "Queen Elizabeth" class carriers are planning on having a ship's crew of 800 (or less) and an air wing complement of 600 personnel. Currently, you need a ship crew of about 2,000 for a carrier that size, plus nearly as many for the air wing. These carriers are going to cost about $5 billion each, and are to be in use for half a century (via periodic refits and refurbs). But the biggest cost will be personnel. Currently, it costs the U.S. Navy a bit over $100,000 per sailor per year. Do the math ($7 billion in crew costs over the life of each carrier.) So the smaller the crew, the greater the savings, and the more you can spend on upgrading the ship, buying new aircraft and the like.

 

These carriers will haul 34-45 aircraft and helicopters each and be able to handle about 110 flight operations every 24 hours. That's with current aircraft. The F-35C will be the primary warplane on the British carriers. But it's also likely that many, or all, of the next generation of aircraft on these ships will be robotic.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:45
Le général d'armée de Villiers rencontre son homologue nigérien

 

04/10/2014 Sources : EMA

 

Le 2 octobre 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) s’est entretenu avec  son homologue nigérien, le général de division Seyni Garba, en visite officielle à Paris. Membre du « G5 Sahel », le Niger constitue, avec le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Tchad l'un des principaux partenaires auprès desquels la France est engagée dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne (BSS)

 

Lors de leur entretien, les deux chefs d'état-major ont de fait consacré une large place à un point de situation sur l’évolution de cette menace dans l'ensemble de la région.

 

Cette rencontre s’inscrivait également dans le cadre du dialogue militaire bilatéral entre la France et le Niger.

 

Cette coopération opérationnelle traduit la volonté de la France d’appuyer les États africains dans le développement de leur capacité à exercer leur sécurité et à participer aux opérations de maintien de la paix. Essentiellement mise en œuvre par les Éléments français au Sénégal (EFS), cette coopération militaire s’appuie en majeure partie sur les échanges d’officiers, la formation et des exercices conjoints avec les forces armées nigériennes (FAN).

 

Les EFS participent ainsi à la préparation opérationnelle des FAN à travers l’organisation régulière de détachements d’instruction opérationnels (DIO) et techniques (DIT). Ces formations ont notamment contribué à la montée en puissance de la MINUSMA, avec la réalisation de DIO spécifiques au profit des militaires qui arment le bataillon nigérien. L’entretien des deux CEMA a donc été l’occasion de faire le point sur cette coopération et sur ses développements.

Le général d'armée de Villiers rencontre son homologue nigérien
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:35
Air Defense: Hawks Replaced By Sky Bow

 

October 4, 2014: Strategy Page

 

Taiwan recently announced the retirement (real soon) of its 19 Hawk anti-aircraft missile batteries and over 900 Hawk missiles. This is apparently a message to China to brace for more formidable air defense systems. Hawk is being replaced by the locally developed Sky Bow II system. For many countries, modern versions of Hawk get the job done for local threats and is an affordable (less than $300,000 per missile) solution for air-defense needs. But as the Chinese improve their ECM (Electronic Countermeasures), especially the ECM carried by their most modern fighters and bombers, Hawk has become less of an obstacle.  Sky Bow II, using a lot of licensed American technology has much better electronics and the missile weighs 1.2 tons and has a range of over 150 kilometers. There is also an anti-ballistic missile version (Sky Bow III) that is supposed to enter service in 2015. While there is a mobile version of Sky Bow II, many of the missiles are launched from underground silos, which are much better protected from attack. The mobile version uses a box like launcher containing four missiles in sealed containers. There is a radar and control system (in a truck or underground) for every four to eight launchers. Sky Bow I and II were introduced in the 1990s and Sky Bow I is being replaced by Sky Bow II.

 

Each Hawk battery has six towed launchers each carrying three of the 590 kg (1,290 pound) Hawk missiles plus a radar, control center and maintenance vehicles. In the last 60 year over 40,000 Hawk missiles were produced and bought by the nearly 30 countries that used (or still use) Hawk. While Hawk has been upgraded since it entered service in 1959, some countries have gone beyond that. Back in 2011, South Korea introduced a locally designed and produced Iron Hawk II anti-aircraft missile system. This replaced three existing U.S. Hawk missile battalions. Iron Hawk II is mobile, with the radar and launchers carried on trucks. Each launcher truck has six missiles in sealed storage/firing containers. The original Hawk did not use the container system. Hawk missiles have a max range of 40 kilometers and a max altitude of 15,000 meters (46,500 feet). The search radar (with a max range of 100 kilometers) guides missiles part of the way before the missiles' own guidance system takes over for the final approach. South Korea had help from Russia in developing the AESA search radar and the Iron Hawk missiles. Because the main military threat, North Korea, is right next to South Korea, Hawk range is not a big issue.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:30
Liban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FAL

 

04/10/2014 Sources : EMA

 

Le 1er octobre 2014, le contingent français de la force commander reserve (FCR) a réalisé, conjointement avec les forces armées libanaises (FAL), une patrouille à pied aux alentours du camp de Dayr Kifa.

 

Soldats libanais et français patrouillent côte à côte sur des itinéraires définis, parcourant ainsi une dizaine de kilomètres, tant sur les routes et les chemins qu’en agglomération. Adoptant une attitude de « peace keeper », les patrouilles prennent contact avec la population locale tout en assurant la surveillance de la zone. Ensemble, les soldats des FAL et de la FCR mettent en application les savoir-faire communs développés lors des entraînements de coopération.

 

Comme préconisé par la revue stratégique de la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) de mars 2012, la France contribue ainsi à la montée en puissance des FAL, au cours d’exercices et de patrouilles effectués de manière conjointe.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième pays contributeur de la FINUL avec près de 900 soldats. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

Liban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FALLiban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FAL
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:30
photo turkish MoD

photo turkish MoD

 

3 Octobre 2014 Par EFM avec TAP

 

Le ministre de la Défense nationale, Ghazi Jeribi, et son homologue turc, Ismet Yilmaz, ont souligné la nécessité d'accroître la coordination en matière d'échange de renseignements sur les réseaux terroristes.

Ghazi Jeribi s'entretenait avec Ismet Yilmaz dans le cadre d'une visite de travail qu'il avait effectuée au cours de cette semaine, en Turquie, à l'invitation de son homologue turc.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 15:30
U.S. Navy aircraft continue strikes against ISIL

 

4 oct. 2014 US Navy

 

ARABIAN GULF (Oct. 3, 2014) Aircraft aboard USS George H.W. Bush (CVN 77) are launched to conduct or support strikes against ISIL in Iraq and Syria. The U.S. strikes were conducted as part of the President's comprehensive strategy to degrade and destroy ISIL. The destruction and degradation of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the terrorist group's ability to lead, control, project power and conduct operations. (U.S. Navy video/Released)

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 12:30
L’incroyable Scud anglais contre l’armée de l’air française



01.10.2014 Vincent Lamigeon, grand reporter à Challenges - Supersonique

 

Il aurait pu venir d’Iran, de Russie, de Corée du Nord. Mais il est venu de l’allié britannique, celui avec lequel la France a signé en grande pompe les traités de collaboration de défense dits de Lancaster House en 2010. Lui ? Un Scud incroyable, inattendu, tellement grossier qu’on se demande si c’est bien un ministre des affaires étrangères britannique qui l’a dégainé. Interrogé par la BBC qui évoquait l’engagement britannique en Irak et le nombre supérieur d’escadrons de chasse en France par rapport à au Royaume-Uni, Philip Hammond a répondu hier d’un tacle dénué de toute subtilité diplomatique : « Vous ne trouverez personne qui s'y connaît dans ce domaine qui dira que l'armée de l'air française constitue une force plus redoutable que la Royal Air Force ».

Quelle mouche a donc piqué Hammond ? Difficile à dire, tant l’attaque relève plus du coup de menton de cour de récré que d’une analyse argumentée. Le constat qu’il dresse, même en excluant toute fierté cocardière, est éminemment contestable. Si l’armée de l’air britannique reste un acteur de premier plan, au savoir-faire et à l’expérience redoutables, elle traîne avec elle un boulet redoutable : l’incapacité latente de l’Eurofighter Typhoon, commandé à 160 exemplaires, de mener des frappes au sol.

La meilleure illustration est le fait que les appareils envoyés par la RAF en Irak sont de bons vieux Tornado, des appareils dont la version initiale a volé pour la première fois il y a 40 ans (14 août 1974), et dont les premières livraisons à la RAF datent de 1979. Le rapport du NAO, la Cour des Comptes britanniques, sur l’Eurofighter en 2011 soulignait que les véritables capacités multi-rôles de l’Eurofighter attendraient 2018… soit la possible fin de production de l’avion au rythme de production actuel.

 

Sortie d'un Rafale équipé d'un ASMP-A

Sortie d'un Rafale équipé d'un ASMP-A

L'autre différence, et de taille, entre les deux armées de l'air est que l'une a la capacité nucléaire, pas l'autre. La France dispose des Rafale et Mirage 2000N, équipés de missiles ASMPA, qui complètent la Force océanique stratégique de quatre sous-marins lanceurs d'engins (SNLE) équipés de missiles M51 (et les six sous-matins nucléaires d'attaque). Le Royaume-Uni, lui, n'a plus de composante aéroportée de sa force de dissuasion depuis 1993, se reposant uniquement sur les sous-marins de classe Vanguard équipés de missiles Trident.

Cela n’empêche évidemment pas la RAF d’afficher des équipements qui font saliver l’armée de l’air française : une dizaine de ravitailleurs A330 MRTT sur les quatorze commandés ont déjà été livrés, quand la France se débat encore avec des antiques C-135 dont certains datent d’Eisenhower et tarde toujours à commander ses nouveaux appareils ; une dizaine de Reaper (General Atomics), capables de tirer de l’armement (459 tirs effectués à fin décembre 2013) quand la France se contente de deux Reaper non armés et d’une poignée de vieux Harfang.

Mais on comprend mal l’intérêt d’une telle saillie télévisée, à l’heure où les deux pays tentent de collaborer ensemble sur les drones ou les missiles. A moins que la sortie ne soit une énième tentative de disqualifier le Rafale à l’export, en Inde ou au Qatar par exemple. Comme se demandent judicieusement certains sur la twittosphère, les Anglais auraient-ils inventé le fair-play pour les autres ?

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:55
Les armées françaises vont recourir à la location

 

03/10/2014 Par Véronique Guillermard - LeFigaro.fr

 

Les matériels militaires loués appartiendront à des sociétés de projet aux capitaux mixtes, publics et privés.

 

Bercy et le ministère de la Défense y travaillent depuis un an. Comment trouver des recettes exceptionnelles, alors que celles prévues dans le cadre du budget 2015 sont très aléatoires? Sur les 31,4 milliards d'euros de crédits militaires prévus, 2,3 milliards sont censés provenir de la vente de fréquences militaires (à hauteur de 2,1 milliards) et d'actifs immobiliers (200 millions). «Compte tenu des fortes contraintes qui pèsent sur la vente des fréquences, il fallait sécuriser des ressources», explique-t-on à l'Hôtel de Brienne. Et rapidement.

 

D'où le recours à une solution innovante afin de poursuivre la modernisation et l'équipement des armées. La solution imaginée passe par la création de «sociétés de projet» capitalisées en tout ou en partie avec le produit de cession de participations détenues par l'État dans des entreprises, mais aussi avec de l'argent privé. La société de projet utilisera ensuite cette rentrée d'argent immédiate pour acheter un matériel que l'armée détient déjà, puis lui concédera «un droit d'usage contre un loyer dont la durée et les modalités restent à définir», précise-t-on dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense. La société pourra aussi acheter un équipement encore en production. Et elle pourra aussi louer certains matériels - des avions ravitailleurs ou des bâtiments de la marine - à d'autres armées afin de mutualiser les coûts.

 

Dans tous les cas, il s'agit de s'intégrer dans un schéma de location. «Cela nous permettra de lisser le coût d'acquisition de matériels à la durée de vie très longue qui coûtent très cher au début de leur mise en service», explique-t-on. Quels matériels seront concernés? Presque tous: du ravitailleur à la frégate multimission (Fremm) en passant par l'hélicoptère de transport NH90… «Nous pourrions aller un cran plus loin, avec par exemple des missiles, même si cela serait plus complexe», avance l'Hôtel de Brienne. L'État sera majoritaire au capital des sociétés de leasing en charge de matériels relevant de la souveraineté nationale. Ce ne sera pas le cas lorsqu'il s'agira d'équipements quasi civils comme des ravitailleurs qui sont des Airbus A 330 militarisés. Aux yeux de l'Hôtel de Brienne, les industriels de l'armement auront tout intérêt à entrer au capital de ces sociétés. «DCNS, par exemple, évitera ainsi un nouvel étalement des livraisons de Fremm et pourra offrir, via la société, un service de leasing à l'export. Certains pays clients le demandent», explique l'Hôtel de Brienne. Ces sociétés de projet assureront un plan de charge aux usines et du chiffre d'affaires.

 

Leur capital sera ouvert à des industriels hors de la sphère de la défense, par exemple des spécialistes du fret aérien, à des fonds, même étrangers, qui pourraient se rémunérer sur les services générés. Les premières sociétés de projet devraient voir le jour d'ici à mi-2015.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:50
photo AgustaWestland Boeing

photo AgustaWestland Boeing

 

04/10/2014 Avia News

 

AgustaWestland a livré à l'armée italienne les deux premiers exemplaires de ICH-47F «Chinook» en fin de semaine. Au total l’Italie a commandé 16 hélicoptères de ce type.

 

Une cérémonie de remise a eu lieu sur les installation d’AgustaWestland près de Varese Vergiate.

"La dernière génération du «Chinook» offre un saut quantique en termes de portée, de protection, de sécurité, de lutte et des capacités globales de performance, grâce aussi à une suite de mission numérique sur mesure, par rapport à la flotte actuelle de CH-47C, qui a été le cheval de bataille de l'aviation de l'armée italienne pendant plus de quatre décennies », explique le chef de service du programme «Chinook» le Gen Claudio Graziano.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:50
photo Håkan Dahlström

photo Håkan Dahlström

 

01/10 euronews.com

 

Quels sont les défis auxquels Jens Stoltenberg devra faire face ? Nous avons posé la question à Julian Lindley-French, chercheur à l’Institute for Statecraft.

 

euronews : “ Comment est-ce que Mr Stoltenberg va convaincre les pays européens de dépenser plus dans la défense alors qu’ils gèrent encore la crise ?

 

Julian Lindley-French : “ La crise de la zone euro, nous ne la gérons pas vraiment, nous la finançons plutôt, parce qu’aucune des réformes structurelles nécessaires pour résoudre cette crise n’a été menée dans de nombreux pays européens. Nous attendons simplement la croissance comme on attend Godot. Dans ce contexte, les budgets de la défense sont une cible facile. Ce que l’on a vu ces quatre dernières années, c’est que les budgets de la défense ont été kidnappés pour maintenir les systèmes d’Etat providence, de santé, d‘éducation en pleine austérité. Donc ce que Stoltenberg a à faire, c’est présenter les faits comme ils sont, le monde dans lequel les Européens vivent et le déclin américain. L‘âge d’or de la prédominance américaine est terminé. Et puis il y a un autre facteur. Les Américains vont devenir auto-suffisants en énergie dans quelques années. Etant donné le changement de génération sur la colline du capitole, au Congrès, il vaut mieux oublier l’idée que ces gens accepteront toujours de financer la sécurité européenne en utilisant la puissance militaire américaine comme bouclier pour l’Europe. Les Européens doivent comprendre qu’ils vont devoir se défendre eux-mêmes, avec les Américains, mais ils devront faire beaucoup plus que justifier l’investissement américain envers eux. “

 

Suite de l'entretien

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:45
Algérie:Cinq "criminels" abattus et quatre autres blessés près de la frontière avec le Niger (Défense)

 

3 octobre 2014 maghrebemergent.com (APS)

 

Les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) ont abattu jeudi, près des frontières algéro-nigériennes, cinq criminels et blessé quatre autres, tous de nationalités étrangères, a indiqué vendredi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

"Lors d'une embuscade dressée par les éléments des forces de l'ANP, relevant du secteur opérationnel d'In Guezzam /6ème région militaire, jeudi à 20H00, dans la zone de Tiririne près des frontières algéro-nigériennes, cinq criminels ont été abattus et quatre autres ont été blessés, dont un de nationalité libyenne", a précisé la même source.

"L'identification des criminels, mis hors d'état de nuire ainsi que les blessés, tous de nationalités étrangères, est en cours et une enquête a été ouverte", a encore précisé le ministère.

Au cours de cette opération, deux véhicules de type 4X4 utilisés par ces criminels, ont été détruits, a ajouté la même source.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:45
Bataillon nigérien à Gao photo TGD

Bataillon nigérien à Gao photo TGD

 

04.10.2014 BBC Afrique

 

Le président nigérien Mahamadou Issoufou assure qu'en dépit de l'attaque de la minusma qui a tué au moins 9 casques bleus nigériens, les forces de sécurité de son pays ne vont pas reculer au Mali dans le combat contre le terrorisme.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:40
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

WASHINGTON, 3 octobre - RIA Novosti

 

La décision concernant la livraison des BPC Mistral à la Russie dépendra de l’accord de cessez-le-feu en Ukraine et pourrait être prise en novembre, a déclaré jeudi soir aux journalistes à Washington le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"La décision sera prise au moment de la livraison. Cela pourrait être fin octobre ou début novembre", a indiqué le ministre à l'issue d'un entretien avec son homologue américain Chuck Hagel.

Le ministre a ajouté que le président François Hollande se baserait sur deux éléments pour autoriser la livraison.

"D’abord, un cessez-le-feu qui dure, et d’un autre côté, le début d’un processus politique sérieux. C’est en se basant sur ces deux conditions, qu’il va prendre sa décision à ce moment", a déclaré le ministre de la Défense.

Le groupe français de construction navale DCNS et l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) ont signé un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral pour la Marine russe en juin 2011. Le premier navire, le Vladivostok, doit être remise à la Russie en é014 et le second navire, le Sébastopol, en 2015.

 

L'administration du président français François Hollande a annoncé le 3 septembre que les conditions pour la livraison du premier BPC de classe Mistral à la Russie n'étaient pas réunies compte tenu de la situation en Ukraine. Plus tard, un porte-parole de l'Elysée a expliqué que la livraison du navire n'était pas suspendue et que la déclaration de François Hollande n'entraînait aucune conséquence juridique.

Le président Hollande a plus tard déclaré qu'il prendrait une décision concernant la remise du navire à Moscou fin octobre.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:30
Un CF-18 canadien se réapprovisionne en carburant (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Un CF-18 canadien se réapprovisionne en carburant (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

 

3 octobre 2014 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Après avoir déposé la motion ouvrant la voie à une mission de combat et pavant la voie au déploiement de chasseurs CF-188 Hornet en Irak, le gouvernement Harper a dévoilé ce vendredi plus de détails dans une note d’information sur l’engagement canadien en Irak.

 

Stephen Harper a déposé ce matin une motion ouvrant la voie à l’envoi d’avions de chasse et d’avions de ravitaillement pour participer aux frappes aériennes menées par les pays de la coalition internationale assemblée par les États-Unis contre les cibles du groupe armé État islamique, en Irak seulement pour l’instant, tout en entrouvrant la porte à des frappes en Syrie.

Un débat et un vote auront lieu lundi à ce sujet, mais le débat sera toutefois limité à cinq heures et, bien sûr, le vote est déjà acquis au gouvernement qui dispose de la majorité des sièges à la Chambre.

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:30
Irak: l'Australie se joint aux frappes contre Daesh (TV)

 

MOSCOU, 3 octobre – RIA Novosti

 

L'armée de l'air australienne s'est jointe aux frappes de la coalition internationale contre les positions des combattants du groupe terroriste Etat islamique en Irak, rapporte la chaîne Sky News Australia.

 

La décision ad hoc a été adoptée vendredi matin lors d'une réunion du Comité de sécurité nationale du gouvernement australien.

 

La démarche de Canberra était attendue: six chasseurs F/A-18F Super Hornet australiens ont été dépêchés il y a deux semaines dans une base des Emirats arabes unis. En outre, le gouvernement a approuvé vendredi le déploiement en Irak d'unités spéciales afin de former les militaires locaux.

 

L'EI, appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait au départ principalement en Syrie où il combattait les troupes gouvernementales, s'imposant comme l'une des organisations terroristes les plus cruelles. Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activé en Irak, s'emparant d'importants territoires.

 

Fin juillet l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle. Depuis le 8 août, l'armée américaine porte des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l'EI en Irak.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:30
Daesh : Damas qualifiera d'agression toute intervention turque

 

BEYROUTH/MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti

 

La Syrie qualifiera d'agression toute action turque sur son territoire, a déclaré vendredi le ministère syrien des Affaires étrangères cité par l'agence d'information SANA.

 

"Damas considérera tout action turque sur son territoire comme une agression", a indiqué le ministère.

 

"La position adoptée par le gouvernement turc constitue une violation flagrante de la Charte des Nations unies qui prévoit le respect de la souveraineté nationale des Etats membres et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures", a indiqué le ministère dans une lettre adressée au secrétaire général de l'Onu et au président du Conseil de sécurité de l'Onu.

 

"La communauté internationale et notamment le Conseil de sécurité de l'Onu doivent mettre fin aux actions dangereuses des dirigeants turcs qui constituent une menace pour la sécurité et la paix dans la région. Ils doivent adopter une position ferme, obliger la Turquie à assumer la responsabilité de ses actions destructrices et à respecter les résolutions du Conseil de sécurité", a indiqué le ministère.

 

Le parlement turc a donné jeudi son feu vert à une éventuelle intervention militaire turque en Syrie et en Irak contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et a autorisé le stationnement sur le sol turc de troupes étrangères qui pourraient y participer. La Turquie, qui a longtemps refusé de rejoindre la coalition militaire anti-EI formée par les Etats-Unis, s'est dite prête à le faire, suite à l'avancée des radicaux islamistes dans les régions syriennes situées près de la frontière turque.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 10:55
photo 01net

photo 01net

 

03/10/14 Gilbert Kallenborn - 01net

 

Face aux menaces grandissantes du cyberespace, l’Etat-major français veut rattraper son retard en matière de sécurité informatique. 01net a pu assister à une journée d’entraînement à la cyberguerre.

 

Mercredi 2 octobre, 11h du matin. La cellule de crise cyberdéfense se réunit pour faire le point. « Nous sommes face à une attaque imminente », explique d’un ton grave le lieutenant-colonel Philippe, face aux autres membres de la cellule de crise, alignés en rang d’oignon. En effet, la veille, un groupe d’ hacktivistes dénommé D4TA/CITIZ3NS a menacé d’attaquer le système d’information de la base aérienne de Solenzara en Corse. Parallèlement, le fabricant de radars Radnovu - également basé sur l’Ile de Beauté - aurait été victime d’un important vol de données classifiées. Ces deux évènements sont peut-être liés. Trois groupes d’intervention rapides (GIR) ont été envoyés sur place pour enquêter et sécuriser les infrastructures.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 07:55
La source laser de l'Onera est intégrée dans le Windcube®de Leosphere

La source laser de l'Onera est intégrée dans le Windcube®de Leosphere

 

03.10.2014 – ONERA

 

L’ONERA et Leosphere sont associés dans le développement d’un nouveau Lidar scannant d’une portée supérieure à 10 km. Le système a été déployé au cours d’une campagne terrain d’un mois sur l’aéroport de Toulouse afin de qualifier l’apport du lidar dans la connaissance de la dynamique des masses d’air.

 

Cette action s’est déroulée dans le cadre du projet européen UFO (UltraFast wind sensOrs) coordonné par Thales Air System et dont l’objectif est de favoriser le développement d’innovations technologiques susceptibles de réduire les dangers des tourbillons de sillage et des vents de cisaillement sur aéroport.

 

La  campagne avait pour but de valider les performances, dans un rayon de 10 km, d’un nouveau lidar de cartographie de vitesse de vent et de turbulence en environnement aéroportuaire. Ce lidar est composé d’une nouvelle  source laser fibrée de forte puissance développée par l’Onera et intégrée dans Windcube® scannant de la société Leosphere (voir photo).

 

Les résultats de campagne seront exploités pour analyser la complémentarité des mesures lidar (ONERA-Leosphere) et radar (Thalès) en conditions météorologiques variées et pour valider les algorithmes de mesure de l’EDR (Eddy Dissipation Rate) qui est un paramètre déterminant de la durée de vie des tourbillons de sillage.

 

Carte de vent obtenue par le lidar ONERA-Leosphere

Carte de vent obtenue par le lidar ONERA-Leosphere

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 07:55
Euronaval : L’industrie française à la conquête de l’international

 

03.10.201 Mer et Marine

 

Leader mondial des salons spécialisés de la défense navale, de la sécurité et de la sûreté maritime, Euronaval se tiendra du 27 au 31 octobre au Parc des expositions de Paris Le Bourget. Plus de 350 exposants, dont plus de la moitié sont étrangers, sont attendus cette année. Etat des lieux avant un rendez-vous plus international que jamais.

 

« Nous sommes dans une époque de croissance bleue. La mer est au centre des enjeux stratégiques et économiques », assure Patrick Boissier, président du GICAN, qui présentait cette semaine à l’Hôtel de la marine, à Paris, la 24ème édition d’Euronaval. Cet évènement incontournable du secteur naval militaire est organisé par le Groupement des Industries Françaises de Construction et Activités Navales, qui fédère plus de 150 sociétés représentant 30.000 emplois directs en France pour un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 21:45
Afrique: la France devra payer pour l'aide militaire des USA

 

03/10/2014 Jeuneafrique.com (AFP)

 

Les Etats-Unis continueront à épauler militairement les forces françaises dans la région africaine du Sahel, mais Paris devra à l'avenir rembourser les frais engagés par Washington, ont indiqué des responsables militaires américains jeudi.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 20:30
Turkish Air Force F-16 Fighting Falcon - photo UK MoD

Turkish Air Force F-16 Fighting Falcon - photo UK MoD

 

03 octobre 2014 Romandie.com ( AFP)

 

Istanbul - La Turquie fera tout ce qu'elle peut pour empêcher les jihadistes de groupe de l'Etat islamique (EI) de prendre le contrôle de la ville frontalière syrienne de Kobané (Aïn al-Arab en langue arabe), a promis le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

 

Nous ne voulons pas que Kobané tombe. Nous avons tendu la main à nos frères de Kobané, a déclaré M. Davutoglu dans un entretien accordé à la chaîne de télévision A Haber-ATV diffusé tard jeudi soir.

 

Nous ferons tout ce que nous pouvons pour que Kobané ne tombe pas, a-t-il insisté.

 

Le Parlement turc a voté jeudi soir à une large majorité un projet de résolution du gouvernement islamo-conservateur d'Ankara qui autorise son armée à intervenir en Syrie et en Irak contre l'EI et à accueillir sur son territoire des troupes étrangères qui participeraient à une opération militaire.

 

Les autorités turques n'ont toutefois jamais clairement dévoilé leurs intentions, notamment sur son éventuelle participation à des opérations militaires.

 

Aucune décision n'a été prise sur une éventuelle action militaire lors de la réunion de sécurité conviée jeudi soir, a déclaré M. Davutoglu.

 

Le chef du gouvernement a également semblé écarter l'idée d'une opération militaire imminente pour sauver Kobané.

 

Si les forces armées turques entrent à Kobané et que les Turkmènes de Yayladag (une autre minorité turcophone de Syrie) nous demandent +pourquoi est-ce que vous ne nous sauvez pas ?+, il faudrait alors que nous intervenions là-bas aussi, a-t-il plaidé.

 

M. Davutoglu a toutefois indiqué que son pays ne pouvait se contenter d'une approche passive. Nous ne pouvons laisser le sort des populations d'Irak et de Syrie entre les mains d'une coalition internationale à laquelle nous ne participerions pas, a-t-il ajouté.

 

Aucun autre pays (que la Turquie) ne peut peser autant sur les événements en cours en Syrie et en Irak. Aucun autre pays ne serait d'ailleurs plus affecté que nous par ces événements, a plaidé M. Davutoglu.

 

Le Premier ministre a également une nouvelle fois plaidé pour l'instauration d'une zone-tampon et d'une zone d'exclusion aérienne dans le nord du territoire syrien pour protéger les territoires tenus par l'opposition syrienne modérée.

 

Faute d'une zone d'exclusion aérienne, les forces du président syrien Bachar al-Assad vont profiter du départ des frappes de la coalition contre l'EI pour, à leur tour, bombarder en représailles Alep et Rakka, a-t-il pronostiqué, et 3 millions de personnes vont fuir vers la Turquie.

 

Les combats ont fait rage vendredi aux portes de Kobané, cible des tirs de mortier des jihadistes, a constaté une journaliste de l'AFP depuis la frontière turque distante de quelques kilomètres.

 

L'offensive lancée il y a deux semaines par l'EI sur la région de Kobané à majorité kurde a provoqué l'exode d'au moins 186.000 réfugiés vers la Turquie, selon le dernier chiffre cité par M. Davutoglu.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 19:30
Opération Chammal : première mission aérienne de nuit

 

03/10/2014 Sources : EMA

 

Le jeudi 2 octobre, deux avions Rafale ont effectué une nouvelle mission au-dessus de l’Irak, dans la région de Mossoul, au profit des forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech. Il s’agissait de la première mission aérienne de nuit réalisée par les avions français depuis le lancement de l’opération Chammal.

 

Au cours de cette mission d’environ 7 heures, les chasseurs ont été ravitaillés en vol par un C135-FR de l’armée de l’air et un KC10 de l’US Air Forces.

 

Les fonctions de désignation laser et de reconnaissance longue distance du Pod d’acquisition d’objectifs multifonction Damoclès, confèrent aux Rafale des capacités de tir à guidage laser et de reconnaissance tactique de jour comme de nuit.

 

Durant cette mission, les Rafale sont restés en contact permanent avec le centre opérationnel aérien américain d'Al Udeid, au Qatar, chargé de la coordination des moyens engagés sur zone.

 

Plus tôt dans la journée, un avion de patrouille maritime Atlantique 2(ATL2) a effectué une mission d’ISR (Intelligence, surveillance and reconnaissance) d’une durée de 10h dans la région nord-ouest de Bagdad. Au cours de ces vols ISR, l’ATL2 acquiert du renseignement sur les positions, les mouvements et les vulnérabilités du groupe terroriste Daech. Les renseignements obtenus sont ensuitepartagés avec nos alliés présents dans la région.

 

Conformément à la décision du Président de la République, le dispositif de l’opération Chammalsera renforcé dans les jours à venir par trois Rafale, une frégate anti-aérienne et des officiers qui seront insérés dans les états-majors de nos alliés.

 

Ce renfort vise à densifier le soutien aérien apporté aux forces irakiennes, en termes de renseignement et reconnaissance armée. Il permettra également de disposer d’un moyen naval capable de participer, en coordination avec nos alliés, au contrôle aérien de l’ensemble des moyens présents sur zone.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech.

Opération Chammal : première mission aérienne de nuitOpération Chammal : première mission aérienne de nuit
Opération Chammal : première mission aérienne de nuit
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 17:50
Quinze morts dans l’explosion d’une usine de munitions en Bulgarie

 

02/10 euronews.com

 

L’explosion d’une usine de munition en Bulgarie a fait quinze morts.

Selon le directeur de la défense civile, une erreur humaine est sans doute à l’origine du drame de Gorni Lom.

Les procédures de sécurité du site sont vivement critiquées : ainsi, de nombreuses irrégularités avaient été relevées il y a deux semaines.

“L’usine a été littéralement incinérée. Les bâtiments ont été détruits. Il n’y a plus rien. La police utilise des caméras thermiques pour essayer de retrouver des signes de vie, mais pour l’instant, aucun signe de vie n’a été détecté”, explique le secrétaire général du ministère de l’Intérieur.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 17:20
Navy Tests Technology that Launches Weapons From Unmanned Vehicles (HL03)



03 oct. 2014 US Navy

 

All Hands Update October 3, 2014 #1
Headlines for Friday, October 3, 2014: Navy Tests Technology that Launches Weapons From Unmanned Vehicles; NHRC Study Reviews Impact of Military Service on Service Members

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories