Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 18:55
La Défense ouvre ses portes

 

19/09/2014 Sources : SGA

 

Le ministère de la Défense participe à la 31e édition des Journées européennes du patrimoine les 20 et 21 septembre prochains.

 

La Défense invite le public à découvrir dans toute la France plus d’une centaine de sites et de hauts lieux du patrimoine militaire qui proposent, pour l’occasion, de nombreuses visites, ateliers pédagogiques et expositions de matériel. Parmi les sites ouverts cette année : l’Hôtel de Brienne (Paris 7e).

 

Fermée en 2013, la résidence du ministre de la Défense est exceptionnellement ouverte au public en 2014. Le parcours propose une visite des bureaux du ministre de la Défense, du général de Gaulle et de celui de Clémenceau, dont la rénovation s’est achevée en août 2014.

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 18:30
Waffenlieferung für den Irak

 

19 sept. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/2014 14E27401

 

Hilfslieferung für die kurdischen Peschmerga im Irak: im Materiallager Waren / Müritz werden Waffen und Ausrüstung für den Transport in den Nordirak bereitgestellt. Insgesamt sollen mehr als sechshundert Tonnen Material auf den Weg gebracht werden. Die Lieferung umfasst Waffen, von Pistolen bis zu Panzerabwehrraketen sowie andere Ausrüstung z.B. Fahrzeuge und Feldküchen, Sanitätsausrüstung und Stromgeneratoren. Die Bundesregierung beschloss am 31. August 2014, den bedrohten Menschen im Nordirak auch Waffen und Munition zu liefern.

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 18:26
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

 

19/09/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le dépôt logistique de Daech ciblé par le raid aérien effectué ce matin (vendredi 19 septembre 2014) a été détruit.

 

Au cours de ce vol d’environ cinq heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à trois reprises par l’avion ravitailleur C135-FR.

 

Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damoclès ont porté leurs frappes entre 09h40 et 09h58 avec quatre bombes guidées laser GBU 12.

 

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué une mission d’une dizaine d’heures, coordonnée avec celle des Rafale. Ses capteurs ont permis d’assurer le volet renseignement de la mission et d’effectuer un battle damage assesment (BDA)* transmis immédiatement au centre de planification et de conduite des opérations situé à Paris.

 

Durant cette mission, le volet personnel recovery, c’est-à-dire la capacité à secourir les pilotes en zone hostile, était assuré par des moyens militaires américains.

 

Conformément à la volonté du Président de la République, de nouvelles frappes se dérouleront dans les jours à venir pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. Ces frappes seront à nouveau effectuées en coordination étroite avec les autorités irakiennes ainsi qu’avec nos alliés présents sur le théâtre.

 

*Evaluation des frappes

Irak : Premières frappes françaises (actualisé)
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:55
Atlantique 2 de la Marine Nationale - photo VDaufresne

Atlantique 2 de la Marine Nationale - photo VDaufresne

 

18/09/2014 Sources : Marine naionale

 

Déployé dans le golfe Arabo-Persique depuis le début du mois, un avion de patrouille maritime  Atlantique 2 (ATL2) de la flottille 23F est actuellement détaché à Al Dhafra. Il a conduit le 17 septembre une première mission de reconnaissance dans le ciel irakien, sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone maritime océan Indien (ALINDIEN).

 

L’Atlantique 2 est un avion de combat aéro-maritime, datant des années 1990 pour sa version initiale. Cet avion se caractérise par une large interopérabilité avec les forces, les alliés ainsi que les autres administrations, et par sa grande polyvalence d’emploi qui en font un remarquable outil militaire, par ailleurs régulièrement engagé dans les missions d’action de l’Etat en mer. Vecteur de supériorité aéromaritime, redoutable chasseur de sous-marins comme de navires de surface, il peut également transposer son savoir-faire et ses capacités au-dessus de la terre, où il opère régulièrement en soutien des forces terrestres et des forces spéciales.

 

L’Atlantique 2 : un avion de combat aéro-maritime polyvalent

Ses missions principales :

    les opérations de sûreté, au profit de la Force Océanique Stratégique (FOST) pour la protection des SNLE, et au profit des forces aéronavales ;

    les opérations de combat aéromaritime, en particulier de lutte anti-sous-marine et anti-navire ;

    les opérations de sauvegarde maritime et de sûreté des approches maritimes nationales.

 

L’ATL2 est aussi amené régulièrement à s’adapter aux besoins opérationnels de l’Etat-Major des Armées, avec des appuis aux opérations terrestres et aéroterrestres, notamment en termes de :

    recueil de renseignements ;

    recherche de convois, de positions ennemies ;

    guidage d’avions et d’hélicoptères d’assaut ;

    frappe d’objectifs.

 

Afin de permettre à la Marine de continuer à tenir sa posture opérationnelle, le ministre de la Défense a signé en octobre 2013 un contrat de rénovation qui concernera 15 ATL2. Grâce à cette rénovation, ces avions vont bénéficier notamment d’améliorations importantes de leurs capacités de détection et de leurs systèmes acoustiques.

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:55
Le Cercle de l'Arbalète: du SOFINS à une future fondation

 

18.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le Cercle de l'Arbalète, c'est pour l'instant une association inaugurée le 25 avril dernier qui "a pour objet général de fédérer l’action des différentes personnes physiques et morales désirant contribuer au rayonnement des opérations spéciales, à la cohésion du personnel des forces spéciales des trois armées et à l’efficacité de la R&D spécifiquement dédiée aux opérations spéciales". Mais la création de l'association ne constitue qu'une étape vers la constitution d'une future fondation baptisée "L’arbalète".

 

Selon ses statuts, l’association a pour objet général de fédérer l’action des différentes personnes physiques et morales désirant contribuer au rayonnement et à l’équipement matériels des opérations spéciales et à l’efficacité de la R&D spécifiquement dédiée aux opérations spéciales. Dans ce cadre, l’Association poursuit plus particulièrement les objectifs suivants :

Dans un premier temps, animer le réseau des entreprises membres du Cercle. À ce titre, elle a notamment pour but de :
- Organiser et conduire les "ateliers Recherche et Développement" ;
- Conduire l’ensemble des actions nécessaires à l’organisation et au déroulement du "Special Operations Forces Network Seminar" (SOFINS), organisé selon une périodicité de principe tous les deux ans 
- Conduire les actions visant à la création d’un "Label FS" validant certains matériels.
Dans un deuxième temps préparer la création, la demande de déclaration d’utilité publique et l’entrée en fonction effective de la future Fondation « L’ARBALETE »."

 

Initialement, le siège social de l’Association était établi à l'état-major du COS, désormais il est installé à Versailles.

 

Le prochain atelier R&D dédié aux FS de l'armée de l'Air aura lieu les 1er et 2 octobre sur la BA 123 d'Orléans avec les commandos du CPA10 et les aviateurs du Poitou.

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:50
Exercice franco-italien en haute montagne


19 sept. 2014 Armée de Terre

 

Soldats de montagne italiens et chasseurs alpins français ont échangé leurs savoir-faire au cours d’un exercice en milieu montagnard. Deux semaines à Chamonix au cours desquelles le 13e bataillon de chasseurs alpins a pu enrichir et partager son expérience en vue de la création d’une future brigade de montagne binationale.

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:45
Sangaris : point de situation du 18 septembre

 

18/09/2014 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Sangaris, engagée en République centrafricaine, du 11 au 18 septembre 2014

 

Les effectifs de la force Sangaris sont de l’ordre de 2 000 soldats. Les forces françaises sont présentes principalement dans trois zones :

  • à Bangui et Boda avec le GTIA Acier,
  • à l’ouest, de Bouar à Bossangoa avec le GTIA de Boissieu,
  • et à l’est, dans un triangle Sibut-Dekoa-Bambari, avec le GTIA Magenta.

La MISCA a été relevée le 15 septembre par la MINUSCA. Les effectifs de la MINUSCA sont actuellement de 6 700 hommes.

 

Point de situation sécuritaire :

 

Le 11 septembre, le ministre d’État chargé de la Défense centrafricaine, M. Aristide Sokambi et le commandant de la force Sangaris, le général de brigade Éric Bellot des Minières ont effectué une visite à Bouar. Ils sont allés à la rencontre des autorités locales et de la force Sangaris pour constater les améliorations de la situation sécuritaire, judiciaire et administrative, avant la prise en compte de la zone par le contingent bangladais de la mission de l’ONU.

La journée du 12 septembre a été marquée par la visite à Bossangoa des trois ministres de l’habitat, du plan et des travaux publics. Si la sécurisation de l’aérodrome a été réalisée par la MISCA, les forces de sécurité intérieures (FSI) ont assuré seules la sécurité des autorités.

Ces deux visites à Bouar et Bossangoa sont des signaux encourageants sur le retour progressif de l’administration dans l’ouest du pays.

A Grimari, le GTIA Magentaa appuyé une action de fouille des FSI qui visait à entretenir la pression sur les groupes armés qui ne souscrivent pas à la dynamique de conciliation. Elle a abouti à la capture d’un responsable anti-balaka par la gendarmerie centrafricaine, récemment réimplantée en ville.

A Bambari, le GTIA a sécurisé des travaux de réhabilitation d’habitations dans le cadre d’un projet de « quartier-témoin » visant à permettre le retour des réfugiés dans leur quartier d’habitation. Cette initiative avait été menée à Bangui début 2014. Elle vise à favoriser la reprise d’une activité économique là où la situation sécuritaire le permet. Une fois par semaine, la force Sangaris prévoit des patrouilles pour sécuriser le déplacement des déplacés et leur journée de travail.

A Boda, une « task force interministérielle » regroupant des représentants de l’Etat centrafricain, s’est rendue dans la ville, sécurisée par les FSI. Des représentants de l’administration territoriale, du dialogue intercommunautaire, ainsi que des affaires sécuritaires, judiciaires, humanitaires et sanitaires ont ainsi pu mener des réunions de travail avec les autorités locales. La force Sangari sa appuyé la sécurisation du déplacement de cette délégation.

Enfin, les 10 et 11 septembre, Sangaris a appuyé la sécurisation d’un second convoi organisé par l’organisation internationale de migration (OIM) pour favoriser le retour des ex-combattants de l’ex-Séléka de Bangui vers leur région d’origine.

 

 

Relève de la MISCA par la MINUSCA :

Sangaris : point de situation du 18 septembreSangaris : point de situation du 18 septembre

 

Le 15 septembre, à l’occasion de la cérémonie marquant la fin de la mission de l’Union Africaine, madame Catherine Samba-Panza, chef de l’Etat de transition (CET) a rendu un hommage appuyé à l’action de la MISCA.

La MINUSCA se compose des contingents de la MISCA auxquels s’ajoutent ceux du Bangladesh, du Sri Lanka, du Maroc, et de l’Indonésie pour un effectif total actuel de 6 700 soldats.

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:45
Barkhane : point de situation du 18 septembre

 

 

18/09/2014 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Barkhane, engagée dans la bande sahélo-saharienne, du 11 au 18 septembre 2014

 

La force Barkhane compte 3 000 hommes. La MINUSMA (ONU) compte plus de 8 000 hommes. Les forces armées maliennes (FAMA) comptent quant à elles environ8 200 hommes.

 

La force Barkhane a entamé cette semaine une période de relèves qui se poursuivra jusqu’à la mi-octobre.

 

Point de situation sécuritaire :

 

La situation est restée globalement calme cette semaine dans la bande sahélo-saharienne (BSS). La situation sécuritaire au Mali s’est apaisée au nord du pays, après plusieurs semaines rythmées par des actions régulières de harcèlement.

 

Bilan des dernières opérations conduites sur le fuseau Ouest

 

Une opération tripartite a été conduite du 29 août au 9 septembre dans la région d’Aguelhok, au Nord-Mali. Son but était de désorganiser les groupes armés terroristes (GAT), réduire leur liberté d’action et exploiter toute opportunité pour détruire des caches d’armes afin d’empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans cette zone où les GAT, bien qu’affaiblis, sont régulièrement responsables d’actions de harcèlement.

 

Sur la base de renseignements d’opportunité, deux points de ravitaillement des GAT ont été découverts puis détruits dans la région de Tessalit, les 4 et 5 septembre derniers. Ces caches dissimulaient notamment des réserves d’environ 2 000 litres d’essence. Des munitions ont également été découvertes ainsi que trois engins explosifs qui ont été désamorcés. Ces destructions entravent la liberté d’action des GAT et réduisent leur potentiel de combat.

 

Focus sur l’emprise de Niamey :

 

L’emprise de Niamey était de janvier 2013 à août 2014 une base d’appui aérien au profit de l’opération Serval. Elle poursuit cette mission depuis le 1eraoût 2014 au profit de la force Barkhane, en mettant en œuvre des moyens d’appui renseignement (drones), et d’appui au sol (avions de chasse). Elle permet également l’accueil d’avions de transport tactique au profit de la force. Après l’achèvement de travaux nécessaires, l’emprise de Niamey remplacera l’APOD (Air Port Of Disembarkation) de Bamako dont elle assume d’ores et déjà plusieurs fonctions.

 

Les moyens aériens actuellement mis en œuvre depuis Niamey sont : trois Mirage 2000D, deux drones Harfang, deux drones Reaper et deux C160.

 

L’emprise de Niamey occupe ainsi un rôle déterminant en matière d’appui aérien, de renseignement et d’appui logistique.

Barkhane : point de situation du 18 septembre
Barkhane : point de situation du 18 septembre
Barkhane : point de situation du 18 septembre
Barkhane : point de situation du 18 septembre

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

19/09/2014 Sources : EMA

 

Le 19 septembre, sur ordre du Président de la République, une opération militaire aérienne a été menée contre le groupe terroriste Daech. Cette opération avait pour objectif de détruire, par frappes aériennes, un dépôt logistique de Daech repéré dans la région de Mossoul par les missions de reconnaissance et de renseignement effectuées cette semaine.

 

Le dispositif était constitué :

    de deux avions de chasse Rafale de l’armée de l’air équipés de bombes air-sol guidées laser GBU 12 ;

    d’un avion de ravitaillement C-135 FR de l’armée de l’air ;

    d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, chargé d’assurer le volet renseignement de cette mission et la première évaluation des frappes.

 

Commandé par le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, et réalisé sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN), ce raid aérien a été conduit en coordination avec les autorités irakiennes et avec nos alliés présents dans la région.

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 07:50
photo RAF

photo RAF

 

30 April 2014 UK Space Agency, Ministry of Defence, Foreign & Commonwealth Office, Cabinet Office, James Brokenshire MP, Philip Dunne MP, The Rt Hon David Lidington MP, + others

 

Government policy on national space security outlining measures to take.

 

The National Space Security Policy sets out a coherent approach to the UK’s space security interests and outlines measures to make the United Kingdom more resilient to the risk of disruption to space services and capabilities, enhance our national security interests through space, promote a safe and more secure space environment and enable industry and academia to exploit science and grasp commercial opportunities.

 

National space security policy

Ref: UKSA/14/764 PDF, 353KB, 20 pages

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 07:30
UNIFIL - Deutsche Ausbilder im Libanon


18 sept. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/14 14E21701

 

Die UNIFIL-Mission ist eine der ältesten aktiven Beobachtermissionen der UN. Auch die Bundeswehr engagiert sich vor Ort. So werden an der Jounieh Naval School junge Kadetten von Deutschen ausgebildet. Punkte wie Navigation, aber auch Führungstraining stehen dabei auf dem Lehrplan. Für beide Seiten ist der Einsatz in Beirut geprägt vom gegenseitigen Lernen und neuen Erfahrungen.
 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 18:32
photo EMA

photo EMA

 

18.09.2014 Romandie.com (ats)

 

Le Sénat américain devait donner jeudi son feu vert au plan de soutien des rebelles syriens afin de les aider à combattre le groupe Etat islamique (EI). Cette décision devait tomber alors que les jihadistes gagnent du terrain dans le nord du pays.

 

Les jihadistes de l'EI ont diffusé jeudi la vidéo d'un prisonnier britannique, John Cantlie, dans laquelle le journaliste enlevé en Syrie en novembre 2012 annonce qu'il dévoilera "la vérité" sur l'EI dans "de prochains épisodes". L'ancien collaborateur du "Sunday Times" et de l'AFP s'exprime seul face à la caméra, calme et sans aucune menace apparente contre sa vie.

 

Equiper et entraîner les rebelles modérés

 

Le premier volet de la stratégie anti-jihadistes présentée par le président américain Barack Obama la semaine dernière devait ainsi prendre forme avec le vote du Sénat. Appelé à suivre la Chambre des représentants, le Sénat devait approuver un plan destiné à équiper et à entraîner les rebelles syriens modérés.

 

Outre cette aide, les Etats-Unis ont affirmé être prêts à mener des raids aériens pour viser les "sanctuaires" de l'EI en Syrie, ainsi que "ses centres de commandement, ses capacités logistiques et ses infrastructures".

 

Retrait tactique des jihadistes

 

En vue de ces éventuelles frappes, les jihadistes se sont retirés de plusieurs positions dans la province de Deir Ezzor (est), frontalière avec l'Irak, qu'ils contrôlent en grande partie, selon des militants.

 

Les jihadistes ont notamment quitté l'ancien bâtiment du gouvernorat à Deir Ezzor, l'un des plus importants lieux de stockage d'armes de l'EI dans la région, a indiqué l'un d'eux, Abou Ossama.

 

Dans le nord en revanche, près de la frontière turque, les jihadistes se sont emparés lors des dernières 24 heures de seize villages, prenant en tenaille Aïn al-Arab, la troisième ville kurde du pays, selon une ONG syrienne. Si les jihadistes parviennent à prendre Aïn al-Arab, défendue par des milliers de combattants kurdes, ils menaceraient les régions kurdes du nord-est syrien.

 

Frappes aériennes françaises prévues

 

Dans l'Irak voisin, les troupes d'élite du pouvoir ont combattu ces jours les jihadistes à moins de 50 km de Bagdad, dans le secteur de Fadhiliya, sans parvenir cependant à y pénétrer, selon un chef de la tribu des Janabi.

 

Des avions de chasse américains les ont soutenus en frappant des cibles de l'EI au sud de la capitale irakienne, selon l'armée et des chefs tribaux. La France a également décidé d'accorder son soutien aux autorités irakiennes pour des frappes aériennes, a annoncé jeudi François Hollande. Le président français a par contre exclu la possibilité d'envoyer des troupes au sol.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 17:55
Pas de changement de statut pour la Direction générale de l'armement

Le Délégué général pour l'armement n'a pas eu le mandat pour transformer le statut de la DGA en EPIC

 

17/09/2014 Michel Cabirol –LaTribune.fr

 

Le Délégué général pour l'armement Laurent Collet-Billon a annoncé aux syndicats que la DGA garderait son statut et ne se transformerait pas en EPIC



 

C'est abandonné. Le ministère de la Défense avait envisagé d'inscrire la direction générale de l'armement (DGA) sur la liste des opérateurs habilités à percevoir et dépenser des crédits Programme d'Investissement d'Avenir (PIA). Cette solution a finalement été abandonnée, explique-t-on de sources concordantes à La Tribune. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi le Délégué général pour l'armement Laurent Collet-Billon aux organisations syndicales lors d'une rencontre.

En outre, Laurent-Collet-Billon a rappelé aux syndicats qu'il n'avait pas été mandaté pour changer le statut de la DGA, qui aurait pu devenir selon certaines pistes explorées un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), comme l'avait dévoilé Les Echos. Le débat est donc terminé.

 

Un projet pour compenser les recettes exceptionnelles en 2015

Le projet d'inscrire la DGA sur la liste des opérateurs habilités à percevoir et dépenser des crédits PIA aurait pu permettre au ministère de la Défense de trouver une solution pour pallier l'absence de 2,1 milliards d'euros de recettes exceptionnelles en 2015 provenant de la vente des fréquences. Raté. Les industriels et les militaires devront donc se raccrocher à la promesse de François Hollande de maintenir le budget de la défense à 31,4 milliards en 2015... A suivre.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 17:45
Nouveau chef de l’armée en Guinée-Bissau

 

18.09.2014 BBC Afrique

 

Le général Biague Nantam a été nommé mercredi chef d’Etat-major général des forces armées par décret présidentiel.

 

L’homme de confiance du chef de l’Etat Jose Mario Vaz aura pour première tâche de réunifier et de restructurer une armée divisée.

 

Il devra aussi mettre en œuvre la réforme des forces de défense et de sécurité, dont les effectifs sont jugés pléthoriques par la communauté internationale.

 

Biague Nantam bénéficiera pour cela de l’expertise de l’ECOMIB, la force d’attente de la CEDEAO.

 

Promu général trois étoiles en 2013, le nouveau chef des armées était jusqu’ici commandant de la garde présidentielle.

 

Biague Nantam, 64 ans, est un ancien combattant de la lutte de libération nationale, formée au maniement des armes lourdes à Cuba et en ex-Union Soviétique.

 

Pendant sept ans, il a exercé les fonctions de commandant au sein de la douane nationale.

 

Cela fait plus de quatre ans que la Guinée-Bissau attendait la nomination, par un chef d’Etat démocratiquement élu, d’un chef d’Etat-major général des forces armées.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:55
Gabian : entraînement majeur en méditerranée

 

 

18/09/2014 Sources : Marine nationale

 

La troisième édition 2014 de Gabian a commencé le 15 septembre 2014. Pas moins de 14 bâtiments -  du BPC Mistral au chasseur de mines Lyre - participent à cet entraînement majeur de la force d’action navale, qui vise à confronter les équipages à toutes les situations de navigation et de combat. Depuis deux jours près de 2000 marins enchaînent les manœuvres à un rythme soutenu. L’objectif pour chacun d’entre eux est la parfaite maîtrise de tous les savoir-faire indispensables à la conduite de leurs missions.

 

Le commandant de la frégate anti-sous-marine Montcalm assure le commandement de la force. C’est une mission particulièrement complexe qui a nécessité une préparation minutieuse pendant plusieurs semaines pour imbriquer chaque jour les entraînements les plus divers : tirs, ravitaillements à la mer, visite et contrôle de navires,  appontages et décollages d’hélicoptères, attaques aériennes simulées et cyber-attaques sur les réseaux de communication. Il faut à chaque instant ajuster et réviser le programme d’activités en tenant compte des nombreux aléas qui peuvent affecter l’environnement, le matériel et les hommes, pour optimiser l’emploi des moyens en surface, dans les airs et sous l’eau.

 

Au cœur de l’action, le binôme constitué du bureau opérations et du central opérations (CO), constitue le centre nerveux de la frégate et de l’imposante force navale. C’est ici que jours et nuits, une dizaine de personne planifie et conduit l’action, veillent en permanence au dessus, sur et sous la mer et maintiennent une communication constante avec les 13 autres bâtiments.

 

La polyvalence des marins est sollicitée : dans la même journée, un marin pourra ainsi tirer à la mitrailleuse de 12,7mm, revêtir l’équipement de pompier ou de brancardier puis revenir à sa fonction première de mécanicien ou encore de cuisinier.

 

Ces cinq jours s’inscrivent dans le cadre de la préparation opérationnelle des équipages et des unités. Les équipages sont ainsi prêts à partir loin, longtemps et en équipage pour accomplir toutes les missions que la marine leur confiera.

 

La récente mission d’évacuation de ressortissants menée à bien en Libye par le Montcalm leur confirme, que l’expérience et la cohésion, acquises en entraînement sont le socle de l’efficacité opérationnelle.

Gabian : entraînement majeur en méditerranée
Gabian : entraînement majeur en méditerranée

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:50
Defence Secretary Michael Fallon meeting soldiers at Tidworth [Picture: Richard Watt, UK MoD]

Defence Secretary Michael Fallon meeting soldiers at Tidworth [Picture: Richard Watt, UK MoD]

 

17 September 2014 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Michael Fallon has visited British troops due to deploy on a major training exercise with NATO partner Poland.

 

Exercise Black Eagle is a significant demonstration of the UK’s support to the region, as the UK continues to play a leading role in delivering NATO’s measures to reassure eastern allies.

Troops from the UK have engaged in a series of exercises on eastern allied territory, the largest of which is Exercise Black Eagle, where around 1,300 troops will train with their Polish counterparts from 10th Armoured Brigade.

Speaking at the visit the Defence Secretary said:

I think it’s important for NATO forces to be seen to exercise together. We are stepping up the scale of these exercises, so there are more of them, they are more continuous, they are of a larger scale and they involve more and more forces from across NATO.

That’s what’s important. To show that NATO members are working together to carry out their responsibilities to defend each other from any kind of aggression.

Soldier shows Michael Fallon his weapon
A soldier from 1st Battalion The Royal Welsh shows Michael Fallon one of the weapons he will be using on the exercise [Picture: Richard Watt, Crown copyright]

Members of the King’s Royal Hussars and 1st Battalion The Royal Welsh met the Defence Secretary to demonstrate the vehicles and equipment they will operate on Exercise Black Eagle.

The Defence Secretary said:

There is huge enthusiasm here for the task that they are being sent on. This is one of the most important allied exercises for years which will help reassure and demonstrate our commitment to our eastern allies. That’s what they train for, and that is what they are ready for.

Lieutenant Colonel Justin Kingsford, commanding officer of the King’s Royal Hussars, said:

This was a great opportunity to show the capabilities and readiness of this battle group. Most soldiers in my battle group returned from Afghanistan about 2 years ago, so in many ways our very intense training in Canada was the culmination of 2 years’ worth of getting back onto these complex armoured vehicles.

Although we are still committed in Afghanistan, there are significant parts of the Army concentrating on contingency operations, like training for conventional war in armoured vehicles, and we are looking forward to getting out to Poland to train alongside the Polish 10th Armoured Brigade.

Michael Fallon and Sergeant Simon Ashton
Sergeant Simon Ashton from 1st Battalion The Royal Welsh explaining the Warrior armoured fighting vehicle to Michael Fallon [Picture: Richard Watt, Crown copyright]

The King’s Royal Hussars make up a large part of the deploying battle group alongside 1st Battalion The Royal Welsh. Over 100 armoured vehicles and 250 other vehicles will make up the deployment, including vehicles such as the Challenger 2 main battle tank and the Warrior armoured fighting vehicle.

Alongside these exercises, the UK is currently providing Sentry E3-D aircraft to NATO’s Baltic air policing mission and between May and August deployed 4 Typhoons to support the mission. The UK also participated in BALTOPS, a major allied maritime exercise in the Baltic.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:45
Sangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à Bouar

 

18/09/2014 Sources : EMA

 

Le 11 septembre 2014, le ministre d’État chargé de la Défense centrafricaine, M. Aristide Sokambi et le commandant de la force Sangaris, le général de brigade Éric Bellot des Minières ont effectué une visite à Bouar. A quelques semaines du passage de relais officiel du groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu au contingent bangladais de la MINUSCA, les autorités militaires et civiles sont venues constater les améliorations tant économiques qu’administratives dans la ville.

 

Située sur la « main supply road » (MSR) : l’axe routier par lequel transitent toutes les marchandises en provenance du Cameroun en direction de Bangui, la ville de Bouar est emblématique des progrès sécuritaires dans l’Ouest de la Centrafrique. C’est donc tout naturellement que M. Sokambi a choisi cette ville pour son premier déplacement officiel.

 

Après avoir pris connaissance, auprès de la MISCA, des enjeux liés aux infrastructures et aux moyens nécessaires au déploiement de la MINUSCA, les autorités ont poursuivi leur visite à la préfecture de Nana Mambere. Le préfet de cette localité est revenu sur les nettes avancées sécuritaires du fait de « la franche collaboration »entre la force internationale et les autorités locales.

 

Madame Yasmine Thiam, chef du bureau MINUSCA à Bouar, a salué la « coordination entre tous les acteurs en appui de tous les centrafricains », coordination qui permet aujourd’hui d’appréhender de manière globale la résolution de la crise dans l’Ouest de la Centrafrique sur le long terme. Grâce aux « efforts fournis avec beaucoup de courage, de ténacité, et de neutralité par la force Sangaris, pas seulement à Bouar, mais également dans les régions, même celles excentrées », la chef du bureau MINUSCA à Bouar a affirmé la volonté de la mission des Nations Unies de reprendre le flambeau de la force Sangaris pour consolider la paix.

 

Le général Éric Bellot des Minières s’est félicité de « l’amélioration de la situation à Bouar due au travail collégial qui a été mené de concert par le GTIA de Boissieu et l’ensemble de ses partenaires et interlocuteurs tels que le préfet, le procureur, les forces de police et de gendarmerie de Bouar et les OI-ONG. ». Ce constat permet aujourd’hui d’entreprendre la ré-articulation du dispositif de la force Sangaris dans cette localité visant à passer, progressivement, le relais à la MINUSCA.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à faciliter la mise en place de la MINUSCA.

Sangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à BouarSangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à Bouar

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:40
Armements russes: 48 mds USD de commandes (Moscou)

 

PRETORIA (Afrique du Sud), 18 septembre - RIA Novosti

 

Le carnet de commandes à l'exportation des entreprises d'armement russes se chiffre à 48 milliards de dollars, a annoncé jeudi Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral de coopération technico-militaire lors du salon international Africa Aerospace and Defence 2014 qui se déroule en Afrique du Sud. 

 

"Le carnet de commandes à l'exportation est assez important. Selon nos estimations, il atteint globalement 48 milliards de dollars environ", a déclaré M. Fomine. 

 

Selon lui, la réalisation des contrats est actuellement entravée par les sanctions dont le Service fédéral "reconnaît l'effet négatif".

 

"Travailler sans sanctions est plus facile", a constaté M. Fomine. 

 

Il a invité les partenaires étrangers de la Russie à adopter une approche plus constructive. 

 

"Ces sanctions sont absolument immotivées et infondées. La Russie se prononce pour une coopération constructive avec ses partenaires, y compris avec les auteurs de ces sanctions", a conclu le directeur du Service de coopération technico-militaire.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:30
Strategist: Defeating ISIL Requires ‘Effects Based’ Bombing Campaign

 

September 11, 2014 by Kris Osborn - defensetech.org

 

A key architect of the air bombardment strategy in the Gulf War and Operation Iraqi Freedom said the U.S. military must have significant success with its efforts to destroy the Islamic State from the air.

 

On Wednesday night, President Obama’s announced that the U.S. will lead a coalition to step up targeted airstrikes against ISIL. As the mission shifts from humanitarian support and protecting U.S. personnel to more aggressive strikes aimed at a much wider set of targets, some analysts have  questioned if the U.S. will need ground combat troops or if air power will suffice.

 

The U.S. has utilized air bombing strategies to support friendly forces, such as the Iraqi Security Forces, hoping to advance on the ground.

 

Attacking ISIL is not similar to dismantling a country’s military such as the initial bombing campaigns in the Gulf War and Operation Iraqi Freedom. It’s more similar to the airstrikes the U.S. and allied forces have executed against insurgent and Taliban leaders in Iraq and Afghanistan over the past decade.

 

A dispersed group of fighters deliberately blending in with the civilian population and travelling in small groups in vehicles like pick-up trucks and armored vehicles has proven difficult or high-risk to pinpoint from the air with even the best precision-guided weaponry.

 

Even so, one of the authors of the air-power strategy called “effects-based” warfare, said using some of those same concepts may still apply when attacking a mobile insurgent terrorist group such as ISIL.

 

Retired Air Force Col. John Warden, known for his strategic involvement in creating and implementing effects based warfare, helped the George H.W. Bush administration prepare for the use of precision air-power in the Gulf War.

 

Effects based warfare is based on the premise that precision air power can achieve a particular strategic effect without necessarily attacking large numbers of fielded forces or the infrastructure of the attacked area.  Success is achieved by attacking and disabling the enemy’s centers of gravity, referred to by Warden as the five rings – leadership, system essentials, infrastructure, population, fielded military forces.

 

“The concept of the five rings says that anytime you have more than one person operating against you, such as a group, you have the formation of a system,” Warden told Military​.com in an interview.

 

Warden explained that this means any group, such as ISIL, would have the elements of the five rings such as leadership, supply lines or system essentials and places to store things such as infrastructure, fielded forces and potentially support from the elements of the local population.

 

“ISIL looks pretty straightforward,” he said, suggesting that some elements of effects-based warfare could potentially prove useful against ISIL should attacks continue, despite the fact that they are largely a guerilla force on the move and not a country or area with a fixed infrastructure.

 

The idea of effects-based warfare is to achieve what’s called strategic paralysis and render an enemy force unable to fight by targeting leadership headquarters, command and control and supply lines, Warden explained.

 

Avoiding civilian casualties through the use of strategy and precision technology from the air – all while preserving much of the infrastructure of the attacked area – is fundamental to effects-based warfare.  The advent of precision weaponry such as GPS and laser-guided bombs has, to a large degree, made this possible.

 

This approach proved quite successful during the Gulf War and opening attack or “shock and awe” conducted at the onset of Operation Iraqi Freedom. However, ISIL poses a much different challenge.

 

“Where we have had success it is not because we have killed every guy that has a bomb. It is because we have succeeded in destroying the ability of the opposition group to function in an organized and coherent way by attacking the leadership, attacking their communications, and attacking their supply lines —for the most part — without doing any significant damage to general infrastructure and little or no damage to the population that they are operating in,” Warden said.

 

The USS Bush carries as many as 44 F/A-18s, including both Hornets and the more technically advanced Super Hornets. Navy Hornet and Super Hornet pilots have been flying surveillance missions over Iraq for weeks, in part to use their on-board electro-optical cameras and infrared sensors to identify potential ISIL targets. These missions were done in anticipation of a potential order to conduct strikes, defense officials said.

 

F/A-18s are configured with a host of air-to-air and air-to-ground weapons such as GBU-54 500-pound laser-guided bombs, some of which were dropped near Irbil, Iraq, against ISIL mobile artillery targets. Laser-guided bombs can be guided by a laser-designation from the air or nearby ground forces.

 

Many of the bombs, such as the GBU 54s dropped in Iraq are known as Laser Joint Direct Attack Munitions or LJDAMS. Many JDAMS also rely on GPS guidance to pinpoint their targets.

 

The GBU 54 is a 581-pound glide bomb with a range of up to 15 nautical miles, service officials said. The weapon uses semi-active laser guidance as well as GPS and inertial navigation systems.

 

Navy officials said standard laser guidance packages on bombs prove exceptionally accurate in clear conditions against stationary targets. However, with significant amounts of environmental factors such as airborne dust, smoke, fog, or cloud cover, the guidance packages can have difficulty maintaining “lock” on the laser designation while pursuing moving or maneuvering targets, Navy officials said.

 

This is the reason the GBU-54 was engineered; it is a dual-mode precision-guided bomb designed to destroy fixed and re-locatable or moving targets, service officials said.

 

The Super Hornet is also configured to fire AIM-9X sidewinder air-to-air missile, the AIM-120 Advanced Medium Range Air-to-Air Missile, or AMRAAM, the Joint Standoff Weapon, the Small Diameter Bomb and the Mk-84 general purpose bomb, Navy officials said.

 

On the deck of the USS Bush, the F/A-18s are joined by five EA-6B Prowler electronic warfare aircraft, four E-2 Hawkeye surveillance planes, two C-2 cargo aircraft and as many as 12 MH-60 Sea Hawk helicopters, Navy officials said.

 

In the Arabian Gulf, the USS Bush is joined by the USS Philippine Sea, a cruiser and two destroyers, the USS Roosevelt and USS O’Kane.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:30
Israel’s ‘AirMule’ in Flight Testing

 

September 15, 2014 by Bryant Jordan - defensetech.org

 

An Israeli company that spent a decade developing an autonomous, unmanned vertical takeoff and landing craft utilizing internal lift rotors says its first prototype is now going through flight tests and it’s at work on a second prototype.

Called the AirMule, the rotorcraft is envisioned for use as an unmanned transport – ferrying supplies into a combat zone or taking out wounded – operating in areas where helicopters and fixed-wing planes cannot.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:20
Air Force Plans Major Step in Long Range Strike Bomber Program

 

September 15, 2014 by Kris Osborn - defensetech.org


The Air Force plans to award a contract to build its new bomber to a single vendor by next spring or summer as part of its ongoing effort to engineer a stealthy long range bomber that can evade advanced air defenses, service leaders said Sept. 15 at the Air Force Association Air and Space Conference at National Harbor, Maryland.

“We’re about ready to enter into the next phase of the bomber. We’ve spent the last couple of years refining the requirements and maturing the technology. Within the next year we will down-select to one contractor and then start the heavy lifting of building the first bomber and testing,” Lt. Gen. Ellen Pawlikowski, military deputy for Air Force acquisition, told Military​.com in an interview.


Read more

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:20
General: ‘We Don’t Have a Replacement’ for A-10, U-2

 

September 16, 2014 by Mike Hoffman - defensetech.org


The Air Force does not have a suitable replacement for the planned divestiture of the A-10 Warthog aircraft and U-2 spy plane, senior service leaders said Sept. 16 at the Air Force Association Air and Space Conference, National Harbor, Md.

“I don’t want to cut the A-10 and the U-2 – we don’t have a replacement,” said Gen. Michael Hostage III, Commander, Air Force Air Combat Command.


Read more
RQ-4 Global Hawk taxies on the flightline as a U-2 makes its final approach

RQ-4 Global Hawk taxies on the flightline as a U-2 makes its final approach

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:50
EURAC 2014 : réunion de haut vol en Suisse

 

 

18/09/2014 Armée de l'air

 

Du 4 au 6 septembre 2014, le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), a participé à l’European Air Chiefs Conference (EURAC - conférence des chefs d’état-major des armées de l’air européennes), à Brunnen en Suisse.

 

Lors de l’édition 2014 de l’EURAC, 24 chefs d’état-major des armées de l’air se sont réunis à l’initiative du général Aldo C. Schellenberg, commandant les forces aériennes suisses.

 

Ce forum unique permet aux chefs d’état-major d’échanger sur des problématiques communes et d’élaborer ensemble des solutions. La formation figurait par exemple au menu des rencontres de cette session de travail.

 

Le 6 septembre 2014, pour clôturer cette rencontre au sommet, les délégations ont rejoint la base aérienne de Payerne, où s’est déroulé le meeting « Air14 Payerne » célébrant notamment le centenaire de l’aviation militaire suisse. Parmi les nombreux shows aériens, le capitaine Benoît Planche, aux commandes d’un Rafale portant la livrée NATO Tiger Meet2014, a réalisé une démonstration en vol unanimement saluée.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Kiev affirme que 4.000 soldats russes en Crimée sont massés à la frontière avec l'Ukraine

 

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Simféropol - L'armée ukrainienne a affirmé jeudi que la Russie avait massé quelque 4.000 soldats stationnés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars par la Russie, le long des 100 kilomètres de frontière administrative avec l'Ukraine.

 

Selon nos informations, presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée, environ 4.000 soldats, ont été massées à la frontière administrative avec l'Ukraine, avec tous leurs équipements et munitions, a déclaré le porte-parole militaire Andrii Lyssenko.

 

Ces unités sont organisées en petits groupes tactiques le long de cette frontière administrative d'une centaine de kilomètres, a-t-il ajouté.

 

Sur place en Crimée, des habitants ont expliqué à l'AFP sous couvert d'anonymat avoir aperçu des mouvements de troupes russes en direction de la frontière ukrainienne la semaine dernière.

 

Des chars et des pièces d'artillerie ont clairement été vus transportés par rail à travers la station de Krasnoperekopsk vers l'Ukraine. Je les ai vus de mes yeux, a raconté Sani, une habitante de cette ville proche de la frontière.

 

Elle a affirmé que ses amis dans le village d'Ichoun, près de l'autoroute qui traverse la frontière, l'ont également appelé la semaine dernière pour signaler que du matériel militaire passait sans arrêt à proximité... environ 20 pièces à la fois.

 

Il y avait plusieurs de ces convois. Les véhicules étaient couverts et on ne pouvait pas voir ce qu'ils renfermaient, ajoute Sani.

 

Mouzafer, un habitant de la ville de Djankoï, au sud-est de la frontière, a confirmé avoir vu des mouvements de troupes il y a environ une semaine.

 

Des véhicules militaires se dirigeaient vers la frontière, puis (d'autres) avec des soldats, explique-t-il à l'AFP.

 

Cependant, nuance-t-il, ces derniers jours, il n'y a eu aucun mouvement de troupes. S'il y en avait eu, les gens en auraient parlé.

 

Une journaliste de l'AFP a vu jeudi trois véhicules militaires transportant des lance-roquettes multiples Grad sur la route circulaire de Simféropol, la capitale de la Crimée. Ils se dirigeaient vers une autoroute en direction du nord-ouest.

 

Ces déclarations de Kiev interviennent deux jours après l'annonce par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou d'un redéploiement du dispositif militaire de la Russie en Crimée justifié en grande partie (par) l'élargissement du district militaire (du sud de la Russie) après l'intégration de la Crimée.

 

Le ministre avait également évoqué l'aggravation de la crise en Ukraine et l'augmentation des forces étrangères près de la frontière russe, en référence aux exercices militaires impliquant 15 pays, dont les États-Unis, à l'oeuvre depuis lundi dans l'ouest de l'Ukraine.

 

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères avait exprimé sa vive préoccupation suite à cette déclaration, en accusant la Russie de tenter de déstabiliser la situation dans toute la région.

 

Selon l'Otan, un millier de soldats russes se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine tandis que 20.000 autres restaient massés le long de la frontière russo-ukrainienne.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Ukraine : l'OSCE va doubler son nombre d'observateurs, à 500 personnes

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Vienne - L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) va doubler d'ici fin novembre le nombre de ses observateurs déployés en Ukraine, pour porter ce contingent à 500 personnes, a annoncé jeudi le chef des observateurs de l'OSCE en Ukraine, Ertugrul Apakan.

 

L'OSCE entend déployer 500 moniteurs en deux mois et demis, a précisé le responsable, soulignant lors d'un point-presse à Vienne qu'il s'agissait d'avoir plus de gens, plus mobiles, plus flexibles pour aider à la mise en oeuvre du cessez-le-feu et veiller à la sécurité de la frontière côté ukrainien.

 

La surveillance du cessez-le-feu représente une nouvelle tâche, a souligné M. Apakan.

 

Ce futur déploiement entre dans le cadre du mandat donné à l'OSCE en début d'année, qui prévoit l'envoi de jusqu'à 500 observateurs en Ukraine. L'organisation avait commencé par dépêcher un contingent d'une vingtaine d'observateurs en mars avant de porter ce chiffre à 250 aujourd'hui.

 

L'OSCE prévoit en outre de déployer, d'ici quatre semaines environ, des drones de surveillance de la frontière, a indiqué M. Apakan, précisant que des réglages techniques étaient encore nécessaires.

 

Quelque 400 personnes seront en outre affectées au soutien logistique, a-t-il détaillé.

 

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un protocole d'accord signé le 5 septembre à Minsk entre Kiev et les rebelles prorusses, instaurant un cessez-le-feu en échange notamment d'une plus grande autonomie des régions russophones de l'Est de l'Ukraine.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories