Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:40
L'OSCE recrute 250 observateurs pour l'Ukraine

 

17.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


La mission spéciale de l'OSCE pour l'Ukraine recrute 250 "monitoring officers". Les candidatures doivent parvenir à l'organisation d'ici au 31 décembre 2014.

On trouvera ici l'annonce pour ce post et les détails. Parmi les compétences recherchées: connaissance dans l'utilisation des drones, connaissance de l'Europe de l'est et, si possible, des langues russes et ukrainienne.

La procédure de candidature implique l'inscription au site de iRecruitment de l'OSCE

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:30
Tour avion, roulage et décollage d'un Rafale pour une mission ISR au-dessus de l'Irak


17 sept. 2014 Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air

 

Le 16 septembre 2014, une patrouille de deux Rafale a effectué un deuxième vol d’ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) dans le ciel irakien. Cette mission effectuée en coordination avec les Irakiens, les Emiriens et nos alliés dans la région a durée plus de cinq heures. Elle a nécessité plusieurs ravitaillements en vol qui ont été effectués par un avion ravitailleur français C135.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:20
67th Air Force Birthday Video


17 sept. 2014 US Air Force

 

Air Force's official birthday video for the 67th Air Force Birthday.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:55
100 ans de Radiocommunications Militaires


17 sept. 2014 Thales Group

 

Dans le cadre de la 31ème édition des Journées Européennes du Patrimoine, et à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, Thales présentera samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014 à l’Ecole Militaire, une exposition sur le thème : 100 ans de radiocommunications militaires.

Depuis les équipements de télégraphie militaire utilisés lors la première guerre mondiale, jusqu’au positionnement d’avenir de Thales avec l’arrivée prochaine de la nouvelle génération de radiocommunications militaires du programme CONTACT, chaque période de cette histoire très riche sera illustrée par une sélection d’équipements, de vidéos et de photos d’archives.

L’exposition témoignera de l’expertise reconnue de Thales dans le domaine des radiocommunications militaires depuis plus d’un siècle, avec une dimension significative consacrée aux technologies de cryptologie, ou « science du secret ».

Pour plus d'informations :
https://www.thalesgroup.com/fr/worldw...

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:55
L’état-major de la force de l’aéronautique navale, entre tradition et modernité

 

 

17/09/2014 Sources : Marine Nationale

 

Le 16 septembre 2014, l’ensemble du personnel de l’état-major de la force de l’aéronautique navale (ALAVIA) était réuni sur la terrasse du bâtiment, face au quai Milhaud, pour une cérémonie à la portée symbolique importante dans la constitution d’un équipage.

 

Forts de leur tradition plus que séculaire, les « parrains » remettaient aux nouveaux embarqués la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 39-45, héritée de leurs aînés. En accomplissant ce geste, il s’agissait de transmettre l’esprit de corps et de renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté des marins du ciel.

 

Cette fourragère représente les deux citations décernées au cours de la Seconde guerre mondiale, à la 1ère flottille d’aviation pour les journées du 10 et 11 mai 1940, puis à la 1ère flottille de chasse, engagée en mai 1944, aux avant-postes de la reconquête du sol national. Héritier de ces formations, puis du commandement de l’aviation embarquée et du 1er groupement de chasse embarquée, l’état-major de la force de l’aéronautique navale reste aujourd’hui seul à pouvoir porter cette fourragère.

 

Le contre-amiral Bruno Thouvenin, commandant la force de l’aéronautique navale, est revenu dans son allocution sur les faits d’arme de nos glorieux aînés, rappelant à chacun que, si cet héritage est une fierté, il implique surtout des devoirs. En premier lieu, celui de suivre leur exemple. Et cet équipage a su démontrer qu’il était digne d’arborer cette fourragère, en recevant de l’Amiral un témoignage de satisfaction pour son engagement dans le soutien des moyens de l’aéronautique navale engagés dans l’opération Serval.

 

Grâce à la solennité et à l’esprit de partage qui ont animés cette cérémonie, chacun sait qu’il appartient désormais au même groupe d’hommes et de femmes qui forme l’équipage de l’état-major des marins du ciel.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:50
Loi antiterroriste : comment les autres pays européens renforcent leur arsenal

 

17/09/2014 Par Anne-Laure Frémont – LeFigaro.fr

 

Comme la France, les autres pays concernés par la radicalisation de certains de leurs citoyens mettent en place ou débattent en ce moment de lois visant à endiguer la vague de départs vers la Syrie ou l'Irak.

 

La France fourbit ses armes législatives anti-djihad... Et elle n'est pas la seule en Europe. Les députés français ont entamé lundi l'examen d'un projet de loi renforçant l'arsenal antiterroriste afin d'empêcher les départs de combattants en Syrie ou en Irak. Ce texte, qui prévoit notamment de confisquer temporairement - sur ordre du ministre de l'Intérieur - le passeport d'une personne projetant «des déplacements à l'étranger ayant pour objet la participation à des activités terroristes», pourrait être voté mercredi. La France - dont environ 930 citoyens sont impliqués dans des filières djihadistes - n'est toutefois ni la seule concernée, ni la seule à vouloir juguler l'hémorragie. Sur la douzaine de milliers d'étrangers qui auraient rejoint les rangs de l'Etat Islamique (EI) ou d'Al-Nosra figureraient aussi plus de 400 Britanniques*, 270 Allemands*, 250 Belges* et 130 Néerlandais (selon l'AFP). Dans ces pays aussi, la riposte législative est engagée, à l'heure où les États-Unis espèrent, lors d'une réunion au Conseil de sécurité de l'ONU le 24 septembre prochain, faire adopter une résolution contraignant les Etats à prendre des mesures pour empêcher leurs citoyens de gonfler les rangs des groupes extrémistes.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:50
Counter-IED experts complete “European Guardian” exercise in Vienna
 
 

A two-week European exercise focused on manual neutralisation of improvised explosive devices (IEDs) has finished in Vienna.

 

From 1 to 12 September 2014, fourteen Counter-IED experts from Austria, Germany, Italy, Ireland, and Sweden took part in an intensive Manual Neutralisation Exercise at the Austrian Army’s Logistics School in Vienna. The exercise was organised by Austria as lead nation in close cooperation with the European Defence Agency (EDA).

Manual neutralisation refers to situations where a trained operator has to manually defuse an improvised explosive device. This occurs when it is not possible to tackle the device remotely, for example when the device is attached to a hostage or with chemical or even radiological material. It is one of the most mentally and technically challenging jobs performed by anyone in the armed forces, requiring high-level skills and training.

The aim of the exercise was to give participants the chance to use and develop  these skills in a highly demanding, multinational environment. Over the two-week period, they were given a series of different and increasingly complex scenarios and devices to deal with. One operator from Ireland, who participated in the exercise, commented, “for most of us, this is only one element of our jobs, thankfully we do not encounter devices like this every day. Training like this is vital, to ensure that we are as sharp and up-to-date as possible when we do encounter a complex device or hostage situation.”

The Austrian officer in charge, explained the advantages of running the course at a European level, “obviously one important element is cost. By pooling demand from different countries with similar needs, we can afford to do more than we would be able to do individually. However, another important part is bringing together operatives from across Europe, learning from each other, and developing a European network of manual neutralisation experts”, he said.

 

Manual Neutralisation Techniques Courses and Exercises

The course is part of the EDA’s Manual Neutralisation Techniques Courses and Exercises programme. It is the second event to be held under the programme in Austria this year, after the completion of the first European Manual Neutralisation Training Course in May. Both the course and exercise made use of specially designed manual neutralisation kits for defusing improvised explosive devices. These kits were purchased by EDA and given to the Austrian Armed Forces to be stored at the logistics school, however they are available on request for operational use by all participating EDA Member States.

 

More information

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:50
Symposium on Medical Support to CSDP operations to be held next month in Brussels
 
Brussels - 10 September, 2014 European Defence Agency

 

Organised by the European Defence Agency and the EU Military Staff, the event will gather representatives from capability and planning units and subject-matter experts to promote future developments in this domain.

 

Being able to provide medical support to EU personnel deployed around the world as part of Common Security and Defence Policy (CSDP) missions is critical to the success of those operations. But the challenges are plentiful: how to finance this medical support?  How to implement it in a EU framework? What are the best ways to provide emergency response in a difficult environment? Which emerging diseases need to be watched and what should be done to efficiently tackle them in the field?  How to implement a static organism at EU level to deal with the capability development for medical support?

Those issues and many others will be addressed over the course of a two-day symposium organised jointly by the European Defence Agency and the EU Military Staff (EUMS), to be held at the Belgian Royal Military Academy in Brussels on 15-16 October 2014. It will be attended by subject-matter experts from EDA, EUMS as well as many other key actors of CSDP medical support, and it is open to all professionals and industry representatives working on the topic.  

 

EDA’s involvement

The European Defence Agency is already active in the medical support field, mainly through an ongoing initiative that has been joined by 16 Member States so far. Initiated in 2011 and led by Italy, the Multinational Modular Medical Units project aims to develop a state-of-the-art deployable field hospital that should become available to CSDP operations. It is designed to be used in a wide a range of missions, from peacekeeping to humanitarian relief and coercive operations. 

The detailed programme of the Symposium is available here. People interested in attending the event are invited to contact EDA via email at cat@eda.europa.eu before 8 October 2014.

 

More information

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:45
Barkhane : Focus sur l’emprise de N’Djamena

 

17/09/2014 Sources : EMA

 

Le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de la force Barkhane et plusieurs de ses détachements sont établis au Tchad depuis le 1er août 2014.

 

Le PC de la force Barkhane est situé dans l’enceinte du camp Kosseï, à proximité de l’aéroport de N’Djamena, la capitale du Tchad. Cette emprise accueillait jusqu’ici et depuis 1986, le PC de la force Epervier ainsi que les multiples détachements français qui se sont succédé dans le cadre de cette opération.

 

L’opération Epervier avait pour mission de garantir la protection des intérêts français et, tout particulièrement, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad. Conformément à un accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad, Epervier apportait également un soutien logistique aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes.

 

Aujourd’hui l’emprise de Kosseï constitue le point d’appui d’une partie des composantes terrestres et aériennes de la force Barkhane stationnées dans le fuseau Est.

 

Le dispositif stationné à N’Djamena se compose :

    du poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de Barkhane ;

    d’un groupement tactique inter-armes formant le GTD Est ;

    d’un groupement tactique Air ;

    de plusieurs groupements de soutien spécialisés : soutien logistique, transmission, soutien santé, renseignement,…

 

Différents véhicules tactiques propres à chacun des groupements sont basés à N’Djamena : VAB, GBC, VLRA, MPG, VBL, P4, ERC 90 Sagaie.

 

La plateforme aéronautique est composée de 3 avions Rafale, 3 avions de transport tactique et de 4 hélicoptères de manœuvre.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste d’une part à appuyer les forces armées des pays partenaires de la BSS dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, et d’autre part, à contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

photo EMA

photo EMA

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 14:50
Les chars, un héritage intempestif ?

 

par Antoine d'EVRY Focus stratégique, n° 53, septembre 2014

 

Arme révolutionnaire au début du 20ème siècle, le char souffre aujourd’hui d’un déficit de légitimité en Europe : en près de 20 ans, les Etats ont pour la plupart drastiquement réduit leurs parcs, quand certains ne l’ont pas rayé purement et simplement de leurs arsenaux. Or, cette érosion capacitaire du segment lourd des forces terrestres européennes est préoccupante, à l’heure où les adversaires non-étatiques tendent à bénéficier d’une puissance de feu accrue et quand le reste du monde réarme. Les réalités du contexte géopolitique actuel, la sensibilité politique aux pertes, les conditions tactiques prévisibles des combats terrestres de demain, ainsi que les limites inhérentes de la puissance aérienne, tendent à relativiser l’obsolescence supposée du char. La prudence incite à ne plus sacrifier nos forces blindées, mais plutôt à les adapter aux circonstances actuelles et prévisibles. Loin d’être obsolètes, les chars représentent une capacité résiliente, à même de participer à la réassurance de l’Europe.

 

Télécharger le document

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 09:50
Vincent De Vroey - Burkard Schmittin

Vincent De Vroey - Burkard Schmittin

 

Brussels, 9th September 2014 - AeroSpace and Defence Industries Association of Europe (ASD)

 

The AeroSpace and Defence Industries Association of Europe (ASD) today announced the appointment of two new directors: Vincent De Vroey as Civil Aviation Director and Dr. Burkard Schmittin the position of Defence & Security Director. Both executives will take over their new roles and responsibilities on November 2nd, 2014.

 

“Vincent and Burkard are well known and highly respected in what is commonly called the Brussels scene. They both come to ASD with strong knowledge and track records in their respective areas of expertise. I am very happy to have them on board as ASD is increasing its efforts to become a proactive and knowledgeable speaking partner to the Institutions and European Member States”, said Jan Pie, ASD Secretary General.

 

Vincent De Vroey has spent the bulk of his career with the Association of European Airlines (AEA) holding a range of positions of increasing responsibility. He holds a Master of Business Administration and a Master of Electronics Engineering degree from the Vrije Universiteit Brussel (VUB), Belgium.

Commenting on his appointment, Vincent De Vroey said: “I’m looking forward to working within ASD where my experience in the field of civil aviation and government affairs at EU level will certainly facilitate the dialogue in issues such as aviation safety, Air Traffic Management, Single European Sky, Research & Technology, REACH & environmental issues, maintenance, repair & overhaul (MRO) and airline operations”.

 

Dr. Burkard Schmitt has worked as defence expert at the European Commission. Prior to that, he was Assistant Director of the European Union Institute for Security Studies in Paris. Burkard Schmitt holds master’s degrees from the universities of Bordeaux and Erlangen and a PhD in Contemporary History from the Friedrich Alexander University Erlangen, Germany.

“I’m very excited about this new role in my career and the challenge it represents. I believe that my expertise in European defence and security matters will contribute to a fruitful dialogue between industry and European policy makers on these issues, acknowledged Burkard Schmitt.

 

About ASD

ASD represents the Aeronautics, Space, Security and Defence industries in Europe. Based in Brussels, the organisation’s membership today comprises 16 major European aerospace and defence companies and 27 member associations in 20 countries (Austria, Belgium, Bulgaria, the Czech Republic, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Ireland, Italy, the Netherlands, Norway, Poland, Portugal, Spain, Sweden, Switzerland, Turkey and the UK). These industries reach a turnover of 186.8 billion euros, invest 17.6 billion euros in R&D, employ more than 750.000 people and counts over 2000 companies, 80 000 suppliers, many of which are SMEs.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 09:30
Les experts militaires de Barack Obama divisés sur un engagement au sol en Irak

 

16/09/2014 Par Laure Mandeville – LeFigaro.fr

 

Tandis que les États-Unis se mobilisent au sein de la coalition internationale pour combattre les djihadistes de l'État islamique, les analystes militaires sont perplexes sur la tactique à adopter. Outre les bombardements, ils estiment qu'un engagement au sol est inévitable.

 

C'est un général des marines à la retraite respecté que Barack Obama vient de charger de coordonner l'effort de guerre international destiné à combattre l'État islamique. John Allen était commandant en chef adjoint de l'armée américaine dans la province irakienne d'Anbar, entre 2006 et 2008, au moment crucial du ralliement des tribus sunnites contre l'insurrection islamiste que combattait alors l'Amérique, expérience jugée précieuse, alors que ces tribus vont à nouveau être l'objet d'une tentative de séduction de Bagdad et de Washington. Il a aussi été chef adjoint du commandement central américain en charge du Moyen-Orient, puis patron de la coalition internationale en Afghanistan entre 2011 et 2013… Allen connaît également très bien le général Lloyd Austin, patron du Commandement central, qui sera chargé de la campagne militaire américaine contre l'EI.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 08:50
Présence de l’aéronautique navale au meeting aérien Belgian Air Force Days 2014

 

 

17 Septembre 2014 Source: Marine nationale

 

Les 13 et 14 septembre 2014 se sont déroulés les «Belgian Air Force Days 2014» sur la base de Kleine-Brogel («Kee-Bee») en Belgique. À cette occasion, deux Rafales de la flottille 11F ont participé aux nombreuses démonstrations aériennes, afin de célébrer avec des participants du monde entier, le centenaire de l’aviation militaire belge.

 

Pour célébrer cet évènement, des démonstrations aériennes ont été effectuées par les plus prestigieuses patrouilles acrobatiques mondiales, réunies exceptionnellement pour l’occasion, dont la Patrouille de France, les Red Arrows de la Royal Air Force, les Frecce Tricolori de l'armée de l'air italienne, la patrouille Al Fursan des Émirats Arabes Unis et la Breitling Jet Team, attirant pas moins de 70.000 spectateurs chaque jour.

 

Les nombreuses activités qui ont été mises en place, en plus des démonstrations aériennes, ont permis au public de venir à la rencontre des participants. Tout au long du week-end, le «détachement Marine» fut sans conteste l’une des attractions de ce meeting, recevant notamment la visite de l’Ambassadeur de France en Belgique, ainsi que de nombreux officiels belges.

 

Les membres du NATO Tiger Meet avaient également répondu à l’invitation du 31ème escadron de chasse belge, ce qui a permis aux deux pilotes et trois techniciens de la 11F présents de retrouver de nombreuses connaissances «tigrées».

 

Parmi toutes les nations, si la France a été l'une des plus représentées, avec plus de quinze appareils présents.

Présence de l’aéronautique navale au meeting aérien Belgian Air Force Days 2014
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 07:55
Les Drones à tout faire


17 sept. 2014 ministeredeladefense

 

les drones s'invitent à Bordeaux. Ces engins volants télécommandés ont fait leur show sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Merignac, à l'occasion du salon UAV SHOW, du 9 au 11 septembre 2015, une manifestation qui a rassemblé tous les professionnels, civils et militaires, et les industriels.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 07:35
Arrêt technique pour le La Grandière en océan Indien

 

16 Septembre 2014 Source: Marine nationale

 

Présent à l’île Maurice depuis le 26 août au chantier naval de l’océan Indien, dans le cadre de son arrêt technique, le bâtiment de transport léger (BATRAL) La Grandière est entré au bassin le 4 septembre, afin d’entamer les travaux.

 

Différents points importants ont d’ores et déjà été engagés : réfection de la plate forme hélicoptère, dépose du moteur bâbord pour visite, sablage de la coque, inspection des lignes d’arbre …

 

Étape majeure de la vie du navire, ce dernier arrêt technique vise à redonner un nouveau souffle au La Grandière afin de lui permettre de remplir, ses missions en océan Indien.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 22:45
Barkhane : Focus sur l’emprise de N’Djamena

 

16/09/2014 Sources : EMA

 

Le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de la force Barkhane et plusieurs de ses détachements sont établis au Tchad depuis le 1er août 2014.

 

Le PC de la force Barkhane est situé dans l’enceinte du camp Kosseï, à proximité de l’aéroport de N’Djamena, la capitale du Tchad. Cette emprise accueillait jusqu’ici et depuis 1986, le PC de la force Epervier ainsi que les multiples détachements français qui se sont succédé dans le cadre de cette opération.

 

L’opération Epervier avait pour mission de garantir la protection des intérêts français et, tout particulièrement, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad. Conformément à un accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad, Epervier apportait également un soutien logistique aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes.

 

Aujourd’hui l’emprise de Kosseï constitue le point d’appui d’une partie des composantes terrestres et aériennes de la force Barkhane stationnées dans le fuseau Est.

 

Le dispositif stationné à N’Djamena se compose :

    du poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de Barkhane ;

    d’un groupement tactique inter-armes formant le GTD Est ;

    d’un groupement tactique Air ;

    de plusieurs groupements de soutien spécialisés : soutien logistique, transmission, soutien santé, renseignement,…

 

Différents véhicules tactiques propres à chacun des groupements sont basés à N’Djamena : VAB, GBC, VLRA, MPG, VBL, P4, ERC 90 Sagaie.

 

La plateforme aéronautique est composée de 3 avions Rafale, 3 avions de transport tactique et de 4 hélicoptères de manœuvre.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste d’une part à appuyer les forces armées des pays partenaires de la BSS dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, et d’autre part, à contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 17:30
Australian Hornets, Support Aircraft, Troops Deploy to UAE

Australia is sending Super Hornets, a tanker and an airborne early warning and control aircraft to the United Arab Emirates where they will prepare for possible use against the Islamic State.

 

Sep. 16, 2014 - By NIGEL PITTAWAY – Defense News

 

MELBOURNE, AUSTRALIA — Australia is sending up to eight F/A-18F Super Hornet strike fighters, an Airbus KC-30 multirole tanker transport and an E-7A Wedgetail airborne early warning and control (AEW&C) aircraft to the Middle East this week for possible use against Islamic State forces in Iraq.

 

The Australian contingent will move to the United Arab Emirates where they will prepare for operations, ahead of a government decision regarding Iraq.

 

The move, which also includes 400 Royal Australian Air Force (RAAF) support personnel and 200 ground troops, was announced by Prime Minister Tony Abbott on Sunday.

 

The ground troops will include Special Forces, which will be used to train Iraqi military personnel and Kurdish peshmerga fighters.

 

This marks the first time Australian Super Hornets have been deployed to the region since entering service in 2010, and the first time RAAF combat aircraft have deployed with both organic tanker and AEW&C support.

 

“The decision to prepare Australian Defence Force personnel for deployment has not been taken lightly,” Air Chief Marshal Mark Binskin, chief of the Australian Defence Force, said in a statement.

 

“This is a highly complex operating environment which continues to evolve, and we now have a significant amount of detailed planning work to undertake as we prepare for this deployment.

 

“Disrupting and degrading ISIL will take a comprehensive and sustained effort from the international community. If we do nothing, we risk allowing the shocking acts of ISIL to further destabilize the Middle East region and to spread beyond the Middle East region where it will pose a greater threat to Australians.”

 

Mark Thomson, a senior analyst with the Australian Strategic Policy Institute, a defense think tank, says the proposed force is a credible contribution by Australia.

 

“This is an international effort to deal with a problem that we all share. I think from Australia’s point of view, if you look at the scale of forces that we can deploy and recognizing the RAAF is at the moment working to introduce a broad range of platforms to service, this will be a demanding deployment. But I’d say it’s a deployment which is commensurate with Australia’s interests in this issue,” he said.

 

“I don’t think we should underestimate what the RAAF is doing now, deploying the tankers and the AEW&C with fighters at the same time, at distance from Australia. This is a challenging exercise that they’ll undoubtedly learn a lot from.”

 

Thomson also said that it is difficult to estimate how long Australian forces will need to remain in the region.

 

“The word complex doesn’t come close to capturing the situation we’re moving into. Just looking back over the whole Iraq venture from 2002 onwards, it’s been one surprise after another and if you asked the Iraqis what was going to happen, they probably didn’t know ahead of time either,” he said.

 

“These things are what we as scientists call the emergent properties — there’s a complex interaction that drives the political and military situation in a certain direction, and it’s largely unpredictable ahead of time.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:55
Prochain colloque CESM - "L'Arctique : un enjeu global"

 

16 septembre 2014. Portail des Sous-Marins

 

« Si quelqu’un essayait d’envahir l’Arctique canadien, ma première mission serait de le secourir ». Cette affirmation du général canadien Walter Natynczyk en novembre 2009 illustre toute la complexité du grand Nord. Alors que l’intérêt pour cette région croît continuellement (hydrocarbures, tourisme, minerais, routes maritimes, …), nous sommes encore bien loin de maîtriser cet univers. Tout reste à faire.

Cette “Brève-Marine” est disponible à cette adresse.

 

Élaborées par le Centre d’études supérieures de la Marine (CESM), les Brèves Marines vous fournissent régulièrement de l’information privilégiée sur l’actualité et les enjeux de la Marine nationale.

 

L’Arctique, un enjeu global

Mercredi 12 novembre 2014 - 14h00 à 17h30 - Amphithéâtre Foch – École Militaire

 

Dans quinze ans, l’Arctique sera-t-il encore un rêve de grand navigateur ? 
Ce  sera  probablement  une  réalité  économique.  L’océan  glacé  du  cercle polaire, soumis à une réduction rapide de sa banquise, dévoile petit à petit ses potentiels d’exploitation :  de  vastes  nappes  d’hydrocarbures  off-shore,  des routes  de  navigation plus  courtes  pour  les grands  porte-conteneurs :  autant d’opportunités  pour  les armateurs  et  les  assureurs.  Et  pourquoi  pas  du tourisme, dans un paysage encore vierge de présence humaine ? Un nouveau théâtre  s’esquisse  donc,  avec  ses potentialités  comme  ses  particularités géographiques, qui  impose  de  repenser  les interventions  en  mer  comme  le sauvetage ou la lutte contre la pollution.
Le quatrième océan de la planète devient dès lors une question politique. Plusieurs  nations ont fait  état  de  revendications  de  Zones  économiques exclusives, les unes et les autres usant de diplomatie navale pour placer leurs intérêts. Un Conseil arctique rassemble les pays côtiers et devient un espace de négociation.  Le  pouvoir  soutient  et  prépare  les investissements.  Cet  espace contient-il  aussi  une  nouvelle  fenêtre  pour  les  forces navales ?  La  France,comme  l’Union  européenne,  doit  d’ores  et  déjà  s’intéresser à ce nouveau chapitre de l’expansion maritime. Le colloque du CESM « L’Arctique, un enjeu global »,  avec  Michel  Rocard  et  Hubert  Védrine,  réalise  cette  prospective en rassemblant  acteurs  privés  et  acteurs  publics,  qui  ensemble  sont  appelés  à décider de ce nouveau cap. 

 

Inscription obligatoire : 

colloques@cesm.fr en précisant vos nom, prénom et organisme

Prochain colloque CESM - "L'Arctique : un enjeu global"
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:55
CHUTEXTREM va fournir un Cessna au 1er RPIMa

 

12.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

En attendant le résultat de l'appel d'offres publié le 2 septembre et concernant la fourniture d'appareils civils pour l'entraînement du 1er RPIMa (on lira mon post du 5 septembre ici), le résultat d'une autre consultation a été publiée le 11 septembre (l'attribution date du 29 juillet).

Il concerne la "location de vecteurs destinés à l'entrainement des parachutistes du 1er Rpima de Bayonne". Le marché a été attribué à la société CHUTEXTREM, installée sur l'aérodrome de Lezignan et qui fournira un Cessna Caravan et un simulateur de chute libre (l'avis parle d'un "aéronef bi-turbopropulseur").

 

Quelques précisions:
Le marché prend effet à compter du 1er septembre 2014. La période initiale s'étend du 1er septembre jusqu'au 31 décembre 2014. il pourra être expressément reconduit sans que sa durée totale n'excède 40 mois et dans la limite de 3 reconductions. - 1ère reconduction du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015, - 2ème reconduction du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016, - 3ème reconduction du 1er janvier 2017 jusqu'au 31 décembre 2017. montants du marché : Sous réserve de reconductions, les montants du marché sot estimés comme suit : - montant minimum annuel : 25 000 EUR HT, soit 30 000 EUR (T.T.C.), - montant minimum sur 3 ans : 75 000 EUR HT, soit 90 000 EUR (T.T.C.), - aucun montant maximum.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:55
CHUTEXTREM va fournir un Cessna au 1er RPIMa

 

12.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

En attendant le résultat de l'appel d'offres publié le 2 septembre et concernant la fourniture d'appareils civils pour l'entraînement du 1er RPIMa (on lira mon post du 5 septembre ici), le résultat d'une autre consultation a été publiée le 11 septembre (l'attribution date du 29 juillet).

Il concerne la "location de vecteurs destinés à l'entrainement des parachutistes du 1er Rpima de Bayonne". Le marché a été attribué à la société CHUTEXTREM, installée sur l'aérodrome de Lezignan et qui fournira un Cessna Caravan et un simulateur de chute libre (l'avis parle d'un "aéronef bi-turbopropulseur").

 

Quelques précisions:
Le marché prend effet à compter du 1er septembre 2014. La période initiale s'étend du 1er septembre jusqu'au 31 décembre 2014. il pourra être expressément reconduit sans que sa durée totale n'excède 40 mois et dans la limite de 3 reconductions. - 1ère reconduction du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015, - 2ème reconduction du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016, - 3ème reconduction du 1er janvier 2017 jusqu'au 31 décembre 2017. montants du marché : Sous réserve de reconductions, les montants du marché sot estimés comme suit : - montant minimum annuel : 25 000 EUR HT, soit 30 000 EUR (T.T.C.), - montant minimum sur 3 ans : 75 000 EUR HT, soit 90 000 EUR (T.T.C.), - aucun montant maximum.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:55
Le Laplace en arrêt technique à Saint-Malo

 

 

16 Septembre 2014 Marine nationale

 

En arrêt technique majeur depuis fin août 2014, le Laplace s’est posé sur sa ligne de tins jeudi 11 septembre, à Saint-Malo (35).

 

Le bâtiment hydrographique est confié à l’industriel CNN MCO jusqu’au 13 novembre prochain, et passera 2 mois dans le bassin de carénage du chantier naval de la SOCARENAM. Visite des lignes d’arbres, entretien de la carène et des soutes à eau douce, remplacement du sondeur sont prévus pendant le chantier.

 

L’équipage suit attentivement les travaux à Saint-Malo par le biais de l’Équipe Responsable Bord Intégrée (ERBI). Celle-ci s’est positionnée comme véritable partenaire de l’industriel pour participer au bon déroulement du chantier.

 

Après cette étape importante dans la vie du bâtiment, le Laplace repartira pour de nouvelles missions.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:50
Stages avancés d’officier de lutte de force navale = Advanced warfare course for officers !

 

15/09/2014 Marine nationale

 

Chaque année, le centre d’instruction naval Saint-Mandrier (CIN) organise des stages avancés d’officier de lutte de force navaledans les domaines anti-aériens et anti-sous-marins au profit de plusieurs dizaines d’officiers issus de l’écoledes systèmes de combat et armes navales et déjà dotés d’une solide expérience opérationnelle. Pour qu’ils acquièrent une vision précise des moyens de lutte qu’ils coordonneront au sein d’une force navale, l’accent est mis sur des travaux encadrés et des entraînements sur simulateurs.

 

Nouveauté 2014 : « The Advanced Warfare Course for Officers » ! Trois officiers de la Royal Navy ont participé à ces stages et deux officiers français sont actuellement à Portsmouth pour suivre l’équivalent britannique. Au CIN, ces quinze jours intensifs de formation se déroulent en anglais, non seulement pour favoriser l’intégration des officiers étrangers, mais surtout parce que la fluidité de cette langue habituellement utilisée en opérations est un atout majeur dans la conduite de l’action

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:50
Airbus fait le tri dans ses activités militaires et spatiales

 

16.09.2014 Alain Ruello - LesEchos.fr
 

Airbus se focalise sur les avions militaires, les satellites et Ariane, et les missiles. Pour le reste - radio sécurisée, électronique ou encore sécurité des frontières - ce sera la vente ou un partenariat. Bernhard Gerwert, le patron d’Airbus Defence & Space, explique pourquoi il tire un trait sur 2 milliards d’activités.

 

Pour le reste, c’est à dire radio sécurisée professionnelle (PMR), services commerciaux par satellites, ou encore radars sous-marins, ce sera la vente. Au passage, un certain nombre de filiales ou de participations dans des filiales vont changer de main. Parmi elles, on recense Fairchild Controls aux Etats-Unis, Rostock System-Technik, ESG ou Atlas Elektronik en Allemagne, AvDef en France. A ce stade, « nous n’avons pas encore engagé de discussion » avec des repreneurs potentiels, poursuit Bernhard Gerwert.

 

Numéro un ou deux

La branche équipements électroniques, l’une des quatre qui a émergé du rapprochement de Cassidian, d’Astrium et d’Airbus Military pour donner naissance à Airbus Defence & Space, ainsi que certaines activités de sécurité, contrôle des frontières par exemple, vont bénéficier d’un traitement spécial. Trop critiques, notamment car ses produits se retrouvent dans la plupart des plate-formes militaires ou spatiales conservées, elles ne peuvent pas être cédées d’un bloc. Mais comme elles ne sont pas assez dominantes sur leurs différents segments de marché, le groupe n’a pas jugé possible de les conserver dans son cœur de métier. Il va donc probablement s’appuyer sur des partenaires pour les développer.

Car c’est bien ce critère de la taille critique qui a prévalu pour parvenir à ce grand tamisage en ces temps de baisse des budgets militaires en Europe et de concurrence exacerbée dans le reste du monde. « Pour chaque activité nous voulons être le numéro un mondial, où au moins le numéro deux », explique Bernhard Gerwert. En clair : toute activité qui ne répondait pas à ce critère ou pour laquelle il a été jugé impossible d’y parvenir, sort du groupe. Quitte pour Airbus & Space à tirer un trait sur 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, exception faite des équipements électroniques. Et quitte à supprimer combien de postes ?

 

Impact social pas chiffré

Sur ce point, Bernhard Gerwert botte en touche. Voulant éviter toute mauvaise interprétation, il met en avant que certaines sociétés appelées à être cédées n’étant pas consolidées, il est difficile de chiffrer l’impact social précis. Réunis ce matin en comité européen, les syndicats, eux, ne devraient pas manquer de sortir leurs calculettes. D’autant que la branche Defence & Space est née dans la douleur puisqu’elle a dû consentir à perdre 13 % de ses effectifs .

Pour ce qui est du calendrier en revanche, les choses sont plus claires : Bernhard Gerwert veut disposer d’une première liste de repreneurs pour les actifs cédés en fin d’année, et aimerait avoir clôturé tout cela mi 2015. Les candidats ne devraient pas manquer.

Hervé Bry, délégué central CFTC de l’ex-Astrium, souligne d’abord que la « vérité éclate » au sujet des services de télécommunications civils, logés principalement dans Vizada, société achetée 673 millions à Apax en août 2011, la plus importante acquisition de l’ex-EADS. « On nous avait promis monts et merveilles, mais on a toujours eu des doutes », réagit-il, d’autant plus que la mariée s’est révélée moins belle que promise... Plus globalement, le syndicat craint que cette logique de recentrage n’appauvrisse la capacité du groupe à innover. Et que sur le plan social, le modèle de la co-entreprise mis en avant par Bernhard Gerwert dans sa lettre aux salariés, comme celle en cours de constitution avec Safran pour Ariane, ne soit défavorable à l’emploi. « Tout ces arbitrages se sont faits sans les syndicats », déplore-t-il.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:50
L’Aravis « polonisé » durant le salon MSPO sous les couleurs de Rosomak (groupe PGZ) crédits: G Belan

L’Aravis « polonisé » durant le salon MSPO sous les couleurs de Rosomak (groupe PGZ) crédits: G Belan

 

16 septembre, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le programme s’appelle Pegaz, le RFI (Request for Information) a été émis il y a à peine quelques semaines et il concerne pas moins de 600 véhicules. La français Nexter se place dans ce grand appel d’offre polonais, qui doit venir fournir un véhicule fortement protégé avec une bonne mobilité pour divers usages : forces spéciales, police militaire, troupes de montagnes… Un très fort contenu national (ou « polonisation ») doit être proposé pour les industriels étrangers souhaitant participer. C’est pourquoi on pouvait voir l’Aravis de Nexter sur le stand de l’industriel du terrestre polonais Rosomak (groupe PGZ) durant le salon MSPO qui s’est tenu début du mois à Kielce. Le partenaire polonais sera en charge de l’adaptation aux spécificités locales et produira localement l’Aravis, rebaptisé pour l’occasion le Chacal.

 

De nombreux compétiteurs sont attendus pour cet appel d’offre, et un autre français, Thales participe face à Nexter, et présente son Hawkei, dessiné pour le besoin Australien mais proposé à l’export et dont la dernière version a été dévoilée durant le dernier Eurosatory (relire ici).

 

Thales est déjà bien implanté en Pologne et bénéficie d’une présence importante, avec 200 employés polonais et de nombreux partenariats avec des sociétés locales.

 

La tourelle T40 CTA proposée à Varsovie

 

Quant à Nexter, l’industriel du terrestre français propose également sa dernière tourelle T40, basée sur le nouveau calibre novateur : le 40 mm télescopé. Reste qu’il va falloir convaincre les polonais qui, pour leur flotte de blindés 8X8, ont émis un besoin pour 150 tourelles téléopérées de 30 mm. Le grand avantage de la 40 mm CTA, est que dans un encombrement réduit, les effets terminaux sont sans comparaison et avoisinent ceux d’un 90 voir 105 mm. Redoutable contre des BMP3 surblindés que Varsovie a sans doute à l’esprit, alors que le 30mm ne ferait que les égratigner. Nexter propose aux polonais toute la partie automatisation de sa tourelle et pourrait bien faire bouger les lignes avec son produit.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:45
photo EMA

photo EMA


14.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le marché d'équipement et de formation des casques bleus africains attise les convoitises. Exemple avec la MINUSCA.

Théoriquement, le 15 septembre, les casques bleus de la mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation en république centrafricaine (MINUSCA), prendront le relais de la mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA). Avec ses 10 000 militaires et ses 1 800 policiers, la MINUSCA aura pour mission de maintenir la paix en République centrafricaine.

A noter que dans le cadre de la montée en puissance de la MINUSCA, la force Sangaris, qui va se recentrer sur le centre et l'est du pays, lui apporte un soutien logistique et humain.

 

Marchés. Le déploiement de nouveaux contingents onusiens et la relève d'unités (camerounaises et gabonaises par exemple) constituent une bonne occasion pour les entreprises françaises de proposer leurs services. Il s'agit d'équiper, voire de former, les unités qui seront déployées sous le casque bleu.

Nexter, associé à Paul Boyé, lorge du côté du Gabon, terrain de chasse habituel du groupe Marck. Ce même groupe Marck, associés à Inéo Support Global, est, pour sa part, actif du côté du Cameroun et du Burundi.

Quant à Sovereign Global France, elle poursuit ses actions de formation au Tchad tout en négociant avec d'autres pays africains, comme le Congo Brazzaville, après avoir formé les contingents de casques bleus djiboutiens et mauritaniens.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories