Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 12:30
le GAé sur le pont du PA CDG photo Christian Cavallo - Marine Nationale

le GAé sur le pont du PA CDG photo Christian Cavallo - Marine Nationale

 

11/09/2014 par Jean Guisnel - Défense ouverte / Point.fr

 

Les messages diffusés par l'exécutif français depuis plusieurs jours sont explicites : la France s'engagera aux côtés des États-Unis dans les frappes contre les djihadistes de l'État islamique, ce que confirmera le président de la République François Hollande lors de son déploiement en Irak, vendredi. Mercredi, le ministre des Affaires étrangères a implicitement évoqué cette participation française à des frappes en déclarant à l'Assemblée nationale : "La détermination des égorgeurs de Daesh (acronyme de l'État islamique en arabe) est forte, la nôtre doit l'être plus encore."

Son collègue de la Défense Jean-Yves le Drian a également préparé les esprits à cette intervention. Dans son discours de clôture de l'université d'été de la défense, mardi à Bordeaux, il a ainsi dressé un tableau très alarmant de la situation dans cette partie du monde : "En Irak et en Syrie en particulier, l'organisation terroriste Daesh, qui se prétend État islamique, atteint des degrés de maîtrise territoriale transfrontalière, d'organisation, de capacité financière et d'équipement encore jamais vus. Elle a déjà pris le monde à témoin d'actes barbares. Au quotidien, elle terrorise des populations entières. Elle déstabilise une région déjà très fragilisée et ambitionne de constituer un État terroriste dans le voisinage de l'Europe." Paris estime que la légitimité internationale est d'ores et déjà offerte par la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l'ONU, en date du 15 août.

 

Le porte-avions Charles de Gaulle en "pré-alerte"

En réalité, la participation de la France aux frappes américaines contre Daesh a été envisagée dès le début des opérations, durant la première quinzaine d'août. Nous pouvons révéler que le porte-avions Charles de Gaulle avait alors été mis en état de "pré-alerte" (un statut sans grande signification réelle puisqu'il s'agit d'un état quasi permanent du navire) et que l'envoi d'un certain nombre de chasseurs-bombardiers de l'armée de l'air avait été envisagé, soit à destination de la Turquie, soit des Émirats arabes unis. Une douzaine d'avions français auraient été dépêchés en urgence si les troupes du djihadiste Abou Bakr al-Baghdadi avaient directement menacé la capitale irakienne Bagdad, ce qui ne s'est finalement pas produit.

Le dispositif dont la France prépare actuellement le déploiement serait du même ordre. Pour autant, tous les cadres militaires consultés ces derniers jours en conviennent : utiles, voire indispensables, pour affaiblir l'organisation terroriste, les opérations aériennes ne seraient pas suffisantes. Ils n'en veulent pour preuve que la situation actuelle en Libye. Sauf que... il est hors de question pour Paris de dépêcher des troupes terrestres en Irak. La principale impossibilité est d'ordre politique. Certes, des forces spéciales s'y trouvent déjà avec du personnel de la DGSE, en nombre très limité, mais ces troupes n'agissent pas en tant que forces combattantes. Elles évaluent les besoins des Kurdes et leur enseignent l'usage des armes qui leur ont déjà été fournies (mitrailleuses de 12,7 mm et canons de 20 mm, missiles antichars Milan, notamment).

 

L'intendance ne suit pas

Mais quand bien même serait-il politiquement opportun de déployer des troupes françaises dans cette partie du monde - comme ce fut le cas en 1991 -, encore faudrait-il que le gouvernement dispose des moyens financiers pour le faire. Tel n'est pas le cas. Une intervention aérienne n'exige pas de moyens considérables. Un corps expéditionnaire, si... Et la réalité budgétaire est cruelle. Quatre cent cinquante millions d'euros ont été affectés aux opérations extérieures (OPEX) dans le budget 2014.

Mais la poursuite imprévue de l'opération Serval, devenue depuis Barkhane dans la BSS (bande sahélo-saharienne), et le lancement en fin d'année dernière de Sangaris en RCA ont fait exploser les compteurs. La défense ne veut pas dire où en est l'état des dépenses, mais la barre du milliard d'euros sera franchie. Qui va payer ? La défense, dit Bercy qui ne lâchera jamais l'affaire. Le Drian estime que ce surcoût doit être pris en charge par le budget de l'État, son ministère y contribuant à hauteur de sa part dans ce dernier, soit 20 %. Tout cela fera l'objet d'une discussion parlementaire chaude, dans les semaines qui viennent.

 

Et la Libye dans tout ça ?

Une chose est sûre : Jean-Yves Le Drian aura du mal à convaincre François Hollande et Manuel Valls de lui accorder des crédits pour les opérations qu'il souhaite voir l'armée française conduire aux parages de la Libye en pleine décomposition. Le sujet est sur la table, et chacun sait qu'une force de stabilisation dans ce pays exigerait des dizaines, voire des centaines, de milliers d'hommes en coûtant une fortune. Évoquant l'ensemble de ces situations inspirant aux militaires français les plus grandes inquiétudes, le ministre de la Défense a expliqué mardi : "Ces crises majeures nous concernent toutes. Ce qui se passe en Ukraine, en Syrie, en Irak, en Libye, au Sahel, au Nigeria, pour s'en tenir à ces fronts, met directement en jeu la sécurité des Français et celle des Européens. En cela, elles sont un test de notre capacité commune à répondre aux menaces qui pèsent sur nous."

Mais cette énumération est aussi un aveu. Déployées et appréciées, efficaces mais sans le sou, les armées françaises sont très proches de la limite de leurs capacités d'intervention. La solution ? Elle est budgétaire. On a compris qu'on atteint les limites de la discussion...

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 12:30
U.S. Navy F/A-18 Hornets return to GHWB


10 sept. 2014 US Navy

 

ARABIAN GULF (Sept. 10, 2014) F/A-18 Hornets land on the flight deck of the aircraft carrier USS George H.W. Bush (CVN 77). George H.W. Bush is supporting maritime security operations and theater security cooperation efforts in the U.S. 5th Fleet area of responsibility. (U.S. Navy video/Released)

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:58
Balard, la Défense ensemble

 

11 sept. 2014 Ministère de la Défense

 

Un film, intitulé "Balard, la Défense ensemble", a été diffusé à l'occasion de la 12e édition de l'Université d'été de la Défense, à Bordeaux le 8 septembre 2014. Il vise à expliquer le regroupement des états-majors et des services centraux de la Défense sur le site de Balard (XVe arr à Paris), en 2015.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:58
Balard, la Défense ensemble

 

11 sept. 2014 Ministère de la Défense

 

Un film, intitulé "Balard, la Défense ensemble", a été diffusé à l'occasion de la 12e édition de l'Université d'été de la Défense, à Bordeaux le 8 septembre 2014. Il vise à expliquer le regroupement des états-majors et des services centraux de la Défense sur le site de Balard (XVe arr à Paris), en 2015.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:50
Présentation du système de défense antiaérien SAMP-T

Présentation du système de défense antiaérien SAMP-T

 

10/09/2014 DGA

 

Les plus grands industriels internationaux de l’armement se sont donnés rendez-vous en Pologne lors de la 22e édition du salon MSPO qui se déroulait à Kielce du 1er au 4 septembre 2014. Un évènement auquel la direction générale de l'armement (DGA) participait sur le stand du ministère de la Défense placé sous la bannière : « partenaires à long terme ».

 

MSPO 2014 enregistre une participation en forte hausse : 54 délégations officielles venues de 38 pays ont visité les 25 000 m2 sur lesquels se sont installés près de 500 exposants issus de 27 pays. Soit une forte hausse, comparé à l’édition 2013. Pour la deuxième fois invitée d’honneur, la France a présenté lors de cette édition de nombreux matériels au sein de son pavillon où 15 PME soutenues par la DGA étaient présentes.

 

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense a visité le salon le 1er septembre. Sur fond de modernisation des forces armées polonaises en cours, la visite du ministre a été l’occasion de promouvoir auprès de son homologue polonais M. Siemoniak les projets soutenus par la France, comme :

- Les hélicoptères multirôles (Caracal) et de combat (Tigre)

- La défense antiaérienne (système SAMP-T)

- Les sous-marins à propulsion classique (Scorpene).

 

En présence des autorités polonaises, M. Le Drian a mis en avant la volonté française de faire de la Pologne un véritable partenaire industriel dans le cadre de la consolidation de la base industrielle et technologique de défense européenne (BITDE).

 

Enfin le salon a été l’occasion pour la DGA d’organiser trois conférences et trois dialogues étatiques sur les sujets capitaux du moment.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:50
Instruction conjointe de parachutistes pour la Belgique et les Pays-Bas


10 sept. 2014 Mil.be

 

Les commandants belge et néerlandais des forces terrestres ont visité le Centre d'Entraînement de Parachutistes de Schaffen, le lundi 8 septembre. Le général-major Hubert De Vos et son homologue, le général-major Mark Van Uhm ont pu voir les premiers militaires belges et néerlandais formés à l'école binationale pour para-commandos.

 

Depuis la dernière semaine d'août, trente candidats parachutistes néerlandais suivent une formation para aux côtés des Belges à Schaffen. « Les possibilités sont excellentes ici », explique le lieutenant Jochem Abenson, l'un des élèves néerlandais. « Aux Pays-Bas, nous n'avons pas de ballon pour effectuer nos sauts. L'équipement avec lequel nous travaillons est également totalement différent de celui que nous utilisons chez nous mais le principe reste le même : « Vous sautez d'un avion puis descendez. »

Outre le brevet de base « A Para », le centre d'entraînement de Schaffen organise également, depuis début 2014, le cours instructeur de saut pour les deux pays. Des instructeurs néerlandais donneront également cours à de nouveaux parachutistes à l'avenir. Mi-2015, quelque 25 militaires néerlandais seront en permanence à Schaffen.

L'Allemagne semble intéressée de travailler plus étroitement dans le domaine de l'instruction parachutiste. En effet, le général de brigade Eberhard Zorn, commandant de la Division Schnelle Kräfte allemande, a pris part à cette visite.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:40
MH17 : l’hypothèse d’un tir de missile implicitement confirmée

La dernière position du 777 du vol MH17 donnée par le FDR - Localisation des débris groupée par éléments de l’avion. Photo Dutch Safety Board

 

10 septembre 2014 par Pierre Sparaco - Aerobuzz.fr

 

Avec d’infinies précautions, Duch Safety Board met en évidence, dans son rapport d’étape sur la destruction du 777 de Malaysia Airlines (vol MH17), la présence de nombreuses perforations à l’extérieur du fuselage. Selon les enquêteurs hollandais, l’éparpillement des débris indique que l’avion s’est désintégré en vol.

 

Publié avec un retard de plusieurs semaines, le rapport d’étape hollandais consacré à la catastrophe du 17 juillet du vol MH 17 de Malaysia Airlines se veut factuel, au point de laisser les experts sur leur faim. Il est vrai que ce n’est pas un accident « ordinaire », le Boeing 777-200 immatriculé 9M-MRD ayant été abattu en plein vol au-dessus de l’Ukraine. Désormais, le doute n’est plus permis mais la lumière n’est pas entièrement faite pour autant. L’enquête a été confiée à l’Onderzoeksraad voor Veilingheid, Duch Safety Board en anglais, dont le siège est établi à La Haye.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 10:55
Missiles : Berlin bloque un contrat de MBDA dans le Golfe

Le poste de tir du Milan ER, dernière génération du missile terrestre de MBDA, est fabriqué en Allemagne. Berlin peut donc bloquer son exportation. - MBDA

 

10/09 Alain Ruello – LesEchos.fr

 

Berlin, qui a engagé une politique plus restrictive en matière d’exportations d’armements, bloque un contrat de missile Milan de MBDA dans un pays du Golfe.

 

Les prises de position anti-exportations d’armements à Berlin commencent à se faire sentir en France. Ainsi, l’Allemagne bloque-t-elle depuis le début de l’année un contrat de missile de MBDA dans un pays du Golfe. Il s’agirait, selon nos informations, du Milan ER, dernière génération de cet armement terrestre mondialement vendu. Comme son poste de tir est conçu outre Rhin, sa vente nécessite une autorisation du gouvernement allemand, que ce dernier refuse de donner.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 10:55
Armement : Arabie Saoudite, Singapour et Maroc, meilleurs clients de la France en 2013

Armement - Le Rafale de Dassault Aviation attend son premier contrat à l'export (Crédits : Armée de l'air)

 

10/09/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Arabie Saoudite, Singapour et Maroc. Les trois premiers clients de l'industrie d'armement française ont représenté en 2013 près de la moitié des exportations d'armements tricolores (3,1 milliards sur 6,87 milliards).

 

Arabie Saoudite (1,92 milliard d'euros), Singapour (651,3 millions) et Maroc (584,9 millions). Voici les trois meilleurs clients des industriels de l'armement français en 2013. L'an dernier, ils ont cumulé à eux trois près de la moitié des exportations d'équipements militaires français (3,15 milliards) sur un total de 6,87 milliards d'euros de prises de commandes, qui ont explosé de 43 % en 2013 (4,8 milliards). Huit contrats d'un montant de plus de 200 millions ont été gagnés en 2013 (contre 3 en 2012). Soit un pactole de 2,82 milliards d'euros. Une performance qui permet à la France de rester au quatrième rang des exportateurs mondiaux d'armements, selon le rapport 2014 au Parlement sur les exportations d'armement de la France.

Par ailleurs, l'an dernier, la France a livré pour 3,8 milliards d'armements, dont 924 millions au Proche et Moyen-Orient. Des livraisons stables sur les cinq dernières années (3,3 milliards en 2012, 3,7 milliards en 2011, 3,7 milliards en 2010, 3,7 milliards en 2009).

 

Quinze pays ont commandé plus de 100 millions à la France

Outre les trois premiers clients de la France en 2013, douze autres pays ont acheté du matériels français pour plus de 100 millions d'euros : Indonésie (480 millions), Brésil (339 millions),  Émirats Arabes Unis (335,2 millions), Ouzbékistan (208 millions), Inde (180 millions), Bolivie (161 millions), Qatar (124,9 millions), États-Unis (125,2 millions), Allemagne (115,3 millions), Malaisie (108,9 millions), Chine (107,8 millions) et Oman (104,1 millions). A noter que les exportations vers la Chine de matériels duals restent stables par rapport aux années précédentes (114, 3 millions en 2012, 93,7 millions en 2011, 109,8 millions en 2010).

Selon une étude d'impact réalisée par le ministère de la Défense, le conseil des industries de défense (Cidef) avec le cabinet McKinsey & Co, environ 40.000 emplois en France sont concernés par les ventes d'armes à l'exportation, auxquels s'ajoutent 10.000 emplois indirects chez les fournisseurs. "Dans une France frappée par le chômage et menacée de désindustrialisation, ces 50.000 emplois sont d'une importance vitale", a souligné mardi le ministre, Jean-Yves Le Drian. Sans les exportations d'armements, "le déficit de la balance commerciale aurait été de 5 à 8 points plus élevé chaque année" sur la période 2008-13, selon cette étude.

Pour Jean-Yves Le Drian, les opérations militaires "nombreuses, difficiles" dans lesquelles la France est engagée, notamment en Afrique, "font pleinement partie de cette dynamique" des exportations, en démontrant "la puissance et la fiabilité" du matériel issu de l'industrie de défense. Il s'est également félicité de l'"état d'esprit d'action en commun" des industriels français, évoquant "l'équipe de France des exportations d'armement".

 

Arabie Saoudite dépasse le milliard de commandes

Pour la première fois depuis 2007 (1,1 milliard), Ryad a commandé à la France pour plus d'un milliard d'euros d'armements. Le contrat qui pèse le plus en Arabie Saoudite et d'une façon générale dans le bilan des commandes françaises, est bien sûr LEX (Life Extension Sawari 1), la modernisation de quatre frégates et de deux pétroliers ravitailleurs de la marine saoudienne d'un montant de 1,1 milliard. A cette commande de DCNS, il faut rajouter un premier contrat engrangé par le groupe naval pour la modernisation de trois frégates Sawari 2 (programme ERA) d'un montant de 150 millions.

Par ailleurs, MBDA a conclu plusieurs contrats avec le royaume. Le missilier européen a vendu des missiles sol-air VL Mica à la Garde nationale, l'armée privée du roi commandée par le prince Mitaeb bin Abdullah (150 millions d'euros) ainsi que des Mistral, un missile surface-air de très courte portée. Surtout, le missilier a vendu un nouveau lot de missiles de croisière Storm Shadow (environ 500 millions), fabriqués en France.

 

Singapour et Maroc sur le podium

Traditionnel client de la France, Singapour se classe au deuxième rang des clients de la France même si l'Ile-Etat a préféré l'année dernière acheter des sous-marins allemands que français. C'est MBDA qui a réalisé la plus grosse commande avec la vente de missiles Aster pour plus de 300 millions d'euros. Un second contrat majeur a été signé avec les Singapouriens, la vente de six avions ravitailleurs MRTT (la part française s'élève à un tiers du contrat sur ce type d'appareils).

Le Maroc est la grosse surprise dans le classement des très bons clients des industriels de l'armement tricolores en 2013. Astrium (devenu Airbus Space Systems) et Thales Alenia Space (TAS), en tant que maître d'œuvre, ont signé l'année dernière un contrat portant sur la vente de deux satellites d'observation de type Pléiades au Maroc en deux phases (1 + 1), dont le montant s'élèverait à un peu plus de 500 millions d'euros, lancement compris. Un contrat tenu confidentiel.

 

Bolivie, Ouzbékistan, des nouveaux pays clients

De nouveaux clients apparaissent dans les clients de la France. Ce sont le cas de la Bolivie qui s'est offert 6 Super Puma AS332 C1e pour plus de 150 millions d'euros et de l'Ouzbékistan qui a acheté 10 Fennec et 6 Cougar. Deux contrats pour Airbus Helicopters, qui perce sur des marchés où la France était inexistante jusqu'ici dans le domaine de l'armement. C'est aussi le cas au Turkménistan mais de façon plus modeste (32,7 millions de commandes en 2013).

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 16:30
UK gifts arms and ammunition to Kurdish regional government

 

9 September 2014 Ministry of Defence

 

UK provides further support to Kurdish regional forces battling ISIL insurgents in northern Iraq.

 

At the request of the government of Iraq to provide urgent military support, the UK will supply heavy machine guns and nearly half-a-million rounds of ammunition. This will give the Kurdish Peshmerga forces additional firepower in order to help them defend the front line, protect civilians and push back ISIL advances.

Defence Secretary Michael Fallon said:

ISIL militants are guilty of shocking brutality. So I am pleased that we will supply weapons to the Kurdish forces who are at the front line of combating their violent extremism.

We have already provided body armour and other protective equipment as well as ammunition from our partners; these weapons will help the Kurdish forces in taking the fight to these barbaric terrorists.

The UK is committed to assisting the government of Iraq by alleviating the humanitarian suffering of those Iraqis targeted by ISIL terrorists; promoting an inclusive, sovereign and democratic Iraq that can push back on ISIL advances and restore stability and security across the country.

The RAF continues to transport military equipment and ammunition on behalf of other countries as well as providing UK non-lethal military equipment including body armour, helmets and ration packs. Today a flight flew into Erbil in northern Iraq carrying the latest support package.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 16:20
High Energy Laser (HEL) - Mobile Demonstrator photo Boeing

High Energy Laser (HEL) - Mobile Demonstrator photo Boeing

 

09/09/2014 Par Julien Bergounhoux - industrie-techno.com

 

Le laser à haute énergie de Boeing vient de passer une étape importante. Ce démonstrateur mobile, monté sur un camion, s'est montré capable de neutraliser ses cibles (drones, tirs de mortier de 60 mm) même dans des conditions météorologiques difficiles. Une condition impérative pour la future mise en service de systèmes défensifs à énergie dirigée.

 

Boeing vient de tester avec succès le fonctionnement de son démonstrateur mobile de laser à haute énergie (High Energy Laser Mobile Demonstrator, ou HEL MD) dans des conditions météorologiques difficiles. Les tests ont eu lieu en collaboration avec l'armée des Etats-Unis, sur la base aérienne d'Eglin, en Floride.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 16:20
Tomahawk Block IV TACTOM

Tomahawk Block IV TACTOM

 

10 September 2014 naval-technology.com

 

The US Navy has successfully completed back-to-back flight trials of the Raytheon-built Tomahawk Block IV missile cruise missile to demonstrate its recent software improvements.

 

During the first test, a Tomahawk Block IV missile was launched from the US Navy's Los Angeles-class submarine USS Hampton (SSN-767) vertical capsule launch system, flew in a pre-planned mission until directed to a new target by strike control personnel.

 

Prior to striking the updated target at the Naval Air Warfare Center Weapons Division, China Lake weapons range, the missile successfully demonstrated its enhanced flex retargeting.

 

During the second flight test, a Tomahawk Block IV missile was launched by the guided missile cruiser USS Lake Champlain (CG 57), following which the missile flew a series of pre-planned high altitude manoeuvres and validated its improved performance.

"These flight tests demonstrate how Raytheon and the US Navy are working together to enhance this already sophisticated weapon."

 

Following a pre-planned vertical dive, the missile successfully intercepted a target on San Nicolas Island off the Southern California coast.

 

Raytheon Air Warfare Systems vice-president Mike Jarrett said: "These flight tests demonstrate how Raytheon and the US Navy are working together to enhance this already sophisticated weapon.

 

"By constantly improving Tomahawk, we are helping to ensure that US and allied warfighters have this critical capability far into the future."

 

Since 2006, the US navy has carried out more than 70 successful Tomahawk Block IV flight tests.

 

The cruise missile, which has been deployed in combat more than 2000 times to date, is the key weapon used for defeating integrated air defence systems and striking heavily defended high value targets.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 13:50
EU ministers discuss security and defence

 

10 September 2014 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Defence Secretary has called on the EU to maintain momentum on investment and rapid reaction capability.

 

During a visit to Milan, Michael Fallon joined EU defence ministers for discussions about security, defence and the situations in Iraq and Ukraine.

At the informal meeting, the ministers focused on:

  • the development of a policy framework for long term defence co-operation
  • the financing of EU missions and operations
  • rapid response options available to members of the EU, beyond the EU battle groups

These latest discussions will support the development of European Council initiatives to strengthen the EU’s common security and defence policy during formal council talks taking place in November.

The ministers also focused their talks on the EU response to the crisis in Ukraine, building on the progress made at the NATO Summit in Wales last week.

During the summit, the UK announced a double commitment of headquarters staff and a battle group to a NATO spearhead rapid reaction force, and a commitment of up to 3,000 troops to a new Joint Expeditionary Force.

The Defence Secretary said:

We need to maintain the momentum that the 22 EU member states who are also NATO members established in committing to defence investment and a rapid reaction force.

With huge security challenges across the Middle East and eastern Europe, building structures that allow us to respond to threats quickly and effectively is integral to our collective security.

The informal meeting also saw the EU defence ministers exchange views on the security situation in Iraq, Syria and Libya, with an aim to strengthen the EU member states’ response.

Today, 10 September, there will be discussions around EU counter-piracy operations in the Indian Ocean and EU training and capacity-building missions in Mali and Somalia.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:57
Des chiffres très positifs pour notre économie

 

10/09/2014 P. Hessenbruch  - DICOD

 

Le ministre de la Défense a clôturé mardi 9 septembre l’université d’été de la Défense en dévoilant les résultats très positifs des exportations d’armement, mais en soulignant aussi un contexte d’insécurité majeur dans le monde.

 

Lors de la dernière journée de l’université d’été de la Défense, Jean-Yves Le Drian est venu présenter le bilan 2013 des exportations d’armement ainsi qu’une étude inédite évaluant l’impact social, économique et technologique de ces dernières. Le ministre a ainsi insisté sur ce triple bénéfice des exportations françaises d'armement qui ont bondi de 43% en 2013 par rapport à 2012, atteignant le montant  de  6,87 milliards d'euros. Environ 40 000 emplois sont concernés par ces ventes d'armes, auxquels s'ajoutent 10 000 emplois indirects chez les fournisseurs.

« Derrière ces résultats, il y d’abord la qualité de notre base industrielle et technologique de défense, hissée au plus haut niveau de valeur ajoutée pour maintenir sa compétitivité. Je pense à la valeur de nos savoir-faire technologiques, de nos compétences humaines. Je pense aussi à la régularité de l’investissement, qui alimente l’innovation. Tout cela contribue au succès de nos exportations », a souligné le ministre de la Défense.

Enfin, en clôture de cette 12e édition des universités d’été de la Défense, Jean-Yves Le Drian est également revenu sur les récentes crises dans le monde. « La France et l’Europe sont interpellés simultanément sur trois fronts d’insécurité majeurs et inévitables. » Le terrorisme jihadiste, la Lybie et la situation en Ukraine ont fait l’objet d’un point de situation générale du ministre. « L’heure est à la mobilisation et à l’alerte, et l’action à venir doit être collective et concernée », a notamment expliqué le ministre en faisant état de la situation en Lybie.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:54
Démonstrations et réflexions à l’université d’été


09/09/2014 Ministère de la Défense

 

La première journée de la 12e édition de l'université d'été de la Défense a été bien remplie. Démonstrations dynamiques, rencontres avec les hommes et les femmes des forces armées, et travaux de réflexion.

 

Avec l’ouverture lundi 8 septembre de l’ université d’été de la Défense qui se tient cette année à Bordeaux, la communauté défense a désormais effectué sa rentrée. Depuis 12 ans, ces universités réunissent près de 400 personnes, parlementaires français, militaires des forces armées, industriels et journalistes, afin qu’ils échangent leurs points de vue et leurs réflexions sur les problématiques de défense et de sécurité.  

 

Le général Jean-Jacques Borel, chef d’état-major du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes, a d’abord montré aux universitaires l’étendue des moyens de réactivité des forces, en particulier grâce aux capacités de commandement et de contrôle. Depuis le hangar de la base de Bordeaux-Mérignac, il s’est entretenu en visioconférence avec une équipe du Centre national des opérations aériennes, basé à Lyon, puis avec le général Lavigne qui dirige l’hôpital militaire de KAIA en Afghanistan. Enfin, c’est en liaison avec le général Palasset, commandant l'opération Barkhane au Sahel qu’il a montré les moyens mis en œuvre par la France pour conduire des opérations en temps réel et à distance, aussi bien sur le territoire national que sur les théâtres d’opérations extérieures. Cette séquence dynamique s’est achevée avec la démonstration des commandos parachutistes (CPA 30) sur le tarmac de la base et la démonstration des capacités du Rafale.

 

L’après-midi, les ateliers et les forums de discussions ont laissé part à la réflexion des universitaires. Au programme notamment, un atelier consacré au maintien en condition opérationnelle (MCO) qui proposait de sortir des schémas anciens.  Dans une autre salle, les universitaires ont pu débattre des perspectives de dix ans d’engagements extérieurs de la France. Cet atelier a notamment permis d’entendre les points de vue de personnalités comme le préfet Alain Zabulon, coordinateur national du renseignement (CNR), le général Christophe Gomart, directeur du renseignement militaire (DRM), ainsi que le président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Jean-Louis Carrère

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
Ukraine - what challenges for CSDP and NATO? - SEDE
September 08, 2014, SEDE
 
The Subcommittee will debate the security situation in Ukraine and the challenges this new European security context poses for CSDP and NATO with Maciej Popowski, Deputy Secretary General, EEAS and James Appathurai, Deputy Assistant Secretary General for Political Affairs and Security Policy, NATO.
 
When: 11 September 2014

Further information meeting documents
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
NATO priorities and challenges after the Wales Summit - SEDE
September 08, 2014, SEDE
 
The Subcommittee will debate NATO priorities and challenges after its summit on 4 and 5 September 2014, with James Appathurai, Deputy Assistant Secretary General for Political Affairs and Security Policy, NATO.
 
When: 11 September 2014

Further information meeting documents
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
EEAS hosts EU Non-Proliferation and Disarmament Conference

 

08.09.2014 EEAS
 

Non-proliferation experts came together in Brussels on 5 September for a third annual EU Non Proliferation and Disarmament Conference organized by the European Network of Independent non-proliferation think-tanks. The Consortium funded by the EU since 2010, now counts over 60 think-tanks across all Europe.

 

The Conference this year was opened by Director for Security and Conflict Prevention at the EU External Action Service (EEAS), Joelle Jenny, and covered, inter alia, topics such as the role of the EU in Iran Nuclear Negotiations, Cyber Security, Furthering the Goal of a WMD-Free Zone in the Middle East, Restraining Missile Proliferation; Proliferation Challenges in South Asia and Northeast Asia, Dual-Use Bio Technologies and BTWC Compliance, Bringing the ATT into Force, and Eliminating Chemical Weapons. Other key note speakers include OPCW Director-General Uzumcu and UN High Representative for Disarmament Affairs Angela Kane.

The conference brought together 280 participants from 57 Countries, 7 International and regional organizations (OPCW, CTBTO, ASEAN, EU, UN, NATO, ECOWAS), 79 think tanks/academic institutions from Europe, Asia (Japan, ROK, China, Singapore, India and Pakistan), North America, Africa (Cameroon & Egypt) and Russia.

Find out more

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
Debriefing on the informal meeting of EU Defence Ministers - SEDE
September 08, 2014, SEDE
 
The Subcommittee will exchange views with Maciej Popowski, Deputy Secretary General, EEAS on the outcome of the informal meeting of EU Defence Ministers on 9 and 10 September 2014. 
 
When: 11 September 2014

Further information meeting documents
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
Nato-led Exercise Steadfast Javelin II concludes

500 paratroopers were dropped over Lielvarde Airbase in Latvia, to take control and clear the airfield of enemy forces during Exercise Steadfast Javelin II. Photo Nato.

 

10 September 2014 army-technology.com

 

The member countries of Nato have completed the large-scale, multinational Steadfast Javelin II exercise, which tested the allied interoperability.

 

Carried out in Estonia, Germany, Latvia, Lithuania and Poland, the seven-day exercise involved the participation from more than 2,000 troops from ten allied nations.

 

The participating countries included Poland, Italy, Canada, Lithuania, Estonia, Bulgaria, Germany, Latvia, the UK and the US.

 

The Nato Allied Land Command-led drill was aimed at increasing interoperability and synchronising complex operations between allied air and ground forces through airborne and air assault missions.

 

Joint Forces Command Brunssum (JFCB) commander general Hans-Lothar Domrose said: "With this exercise, Nato sent the clear message that it is committed and ready to protect member nations' territory at any time.

 

"The alliance is capable and willing to defend the countries of Estonia, Latvia, Lithuania and Poland should the need arise."

 

During the exercise, 500 paratroopers were dropped from a US Air Force's (USAF) C-130 aircraft over the Lielvarde Airbase in Latvia, in order to take control and clear the airfield of enemy air defence and forces.

 

In addition, 160 allied force paratroopers were dropped in a similar operation in Lithuania.

 

The airdrops were combined with air-assault raids across Poland, Latvia and Lithuania, to demonstrate how well Nato air and ground troops work in tandem.

 

Before the start of drill, air and ground forces gathered at the Ramstein Airbase in Germany to begin planning, rehearsals and the loading of equipment and paratroopers necessary for the successful completion of the mission.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
YES 2014 – Version abrégée – français

 

09 September 2014 EUISS

 

Le Yearbook of European Security (YES) 2014 de l’EUISS est un recueil de documents et données clés liés à la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et à la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) pour l’année 2013. Cette nouvelle édition de la publication annuelle de l’Institut contient aussi des chapitres sur l’évolution des dépenses de défense à travers l’Europe. Cartes, graphiques et tableaux ajoutent à l’attrait visuel de l’ensemble et apportent un éclairage sur certains enjeux importants de l’action extérieure de l’Union européenne.

YES est un outil destiné à informer experts, universitaires et professionnels, et plus généralement ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’Union européenne et les questions de sécurité, en fournissant des analyses originales utilisant des données empiriques et présentant un ensemble de faits et chiffres essentiels.

 

Download document

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:45
Cote d’Ivoire : Licorne forme 50 logisticiens ivoiriens aux missions communes de l’Armée de terre

 

09/09/2014 Sources : EMA

 

Du 1er au 5 septembre 2014, le peloton d’éclairage et d’investigation de l’Escadron blindé de la force Licorne a conduit un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) au profit de 50 soldats ivoiriens appartenant au Bataillon de commandement et de soutien (BCS) du camp d’Akwedo, dans le quartier Nord d’Abidjan.

 

Au programme : Entraînement aux techniques de combat de niveau section dans le cadre des missions communes de l’armée de terre (MICAT), secourisme au combat de niveau 1, initiation aux techniques interventions opérationnelles rapprochées (TIOR) et entraînement physique quotidien.

 

Selon l’adjudant Stéphane P., chef de peloton au 1er escadron du régiment d’infanterie de chars de marine (RICM) :

 

« Ce stage a été bénéfique pour les forces républicaines de Côte d’Ivoire avec qui nous avons pu travailler les techniques de combat de niveau section, l’installation d’un check point et la réalisation de patrouilles. L’accent a été aussi mis sur la préparation des missions afin d’apprendre aux sections ivoiriennes à anticiper et à s’organiser rapidement.

 

Les jeunes marsouins ont assumé le rôle d’instructeur, ce qui est valorisant et demande une remise en question permanente et le perfectionnement des savoir-faire techniques et tactique liées aux MICAT. Le niveau physique des sections est perfectible mais l’état d’esprit des soldats a été très bon et la cohésion au sein des sections très appréciable »

 

Depuis le début du mandat 34, le 17 juin 2014, la force Licorne a réalisé 30 stages d’instruction opérationnelle et d’instruction technique au profit de plus de 700 stagiaires toutes spécialités confondues : combat à pied, combat lagunaire, sauvetage au combat, tir, techniques de lutte contre l’incendie, techniques sportives, communication, …

 

Cette coopération entre la France et la République de Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre du nouvel accord de partenariat de défense signé le 26 janvier 2012. Forte de ses 450 militaires, la force Licorne accompagne la réforme de l’armée ivoirienne et maintient une présence militaire en Côte d’Ivoire pour assurer la protection des ressortissants français.

Cote d’Ivoire : Licorne forme 50 logisticiens ivoiriens aux missions communes de l’Armée de terre
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:45
La Force Sangaris appuie la MISCA dans l’ouverture d’une enquête à Boda

 

 

09/09/2014 Sources : EMA

 

Le 2 septembre 2014, un officier de police judiciaire (OPJ) de la MISCA, est venu appuyer la brigade territoriale de gendarmerie de Boda dans le cadre de l’ouverture d’une enquête judiciaire relative aux violences intercommunautaires survenues le 20 août au cours desquelles la MISCA a été prise à partie. Inséré temporairement auprès du détachement de la force Sangaris, l’officier camerounais a supervisé les auditions dans chacune des communautés chrétienne et musulmane.

 

Arrivé de Bangui quelques jours auparavant, l’OPJ de la MISCA a dans un premier temps participé à une opération de sécurisation avec les militaires français.

 

Il est ensuite intervenu en appui des forces de sécurité intérieures (FSI) dans leur enquête sur les événements du 20 août. Il a ainsi supervisé une série d’auditions effectuées par les hommes de la brigade territoriale de Boda. Ce jour là, les familles de victimes et d’autres témoins issus de la communauté chrétienne s’étaient déplacées pour se faire entendre. Trois ateliers d’audition ont donc été mis en place dans la cour de la gendarmerie. Une fois ces plaintes reçues, les gendarmes et l’OPJ se sont rendus dans l’enclave musulmane pour y recevoir d’autres témoignages. C’est en présence du maire de Boda, lui-même entendu peu de temps après les faits, que de nouvelles auditions ont pu avoir lieu.

 

Après les violences intercommunautaires qu’a connues la ville de Boda le 20 août dernier, la force Sangaris a déployé deux sections en renfort pour prévenir tout nouveau débordement. Très vite, le GTIA Magenta a entrepris des rencontres avec les autorités locales afin de permettre le retour au dialogue entre les communautés. La complémentarité des actions de la force internationale permet progressivement à l’Etat centrafricain de restaurer son autorité sur le territoire afin de stabiliser la situation sécuritaire.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à faciliter la mise en place future de la MINUSCA.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:45
Sangaris : le GTIA « Acier » mène une opération de sécurisation à Boda

 

09/09/2014 Sources : EMA

 

Le 1erseptembre 2014, le groupement tactique interarmes (GTIA) Acier a effectué une vaste opération de contrôle de zone dans les quartiers chrétiens et musulmans de Boda, ville où le GTIA Aciera renforcé sa présence après des affrontements entre groupes armés survenus fin août. Deux sections ont ainsi été déployées à Boda le 28 août, depuis Bangui. La présence de Sangaris et ses actions de médiation entre les différentes communautés ont permis le retour au calme. Certaines organisations humanitaires internationales sont ainsi revenues à Boda en fin de semaine dernière.

 

L’opération du 1erseptembre a débuté à 5 heures du matin avec le déploiement d’une compagnie du GTIA dans le quartier chrétien de Boda. Durant trois heures, plusieurs bâtiments et échoppes ont été fouillés avec le concours d’un officier de police judiciaire de la MISCA.

 

Vers 8 heures, la compagnie s’est réarticulée au niveau du quartier musulman. Sur la foi d’observations réalisées les jours précédents faisant état d’activités suspectes, deux maisons ont fait l’objet d’une fouille approfondie en même temps que plusieurs autres bâtiments et échoppes, dans les mêmes conditions que les investigations effectuées dans le quartier chrétien.

 

Au bilan, quelques armes à feu et plus d’une trentaine de machettes ont été saisies lors de cette opération de sécurisation qui s’est achevée par une rencontre avec le maire de Boda et les représentants de la communauté musulmane. Une rencontre avec les représentants chrétiens s’est déroulée le lendemain.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à faciliter la mise en place future de la MINUSCA.

Sangaris : le GTIA « Acier » mène une opération de sécurisation à BodaSangaris : le GTIA « Acier » mène une opération de sécurisation à Boda
Sangaris : le GTIA « Acier » mène une opération de sécurisation à BodaSangaris : le GTIA « Acier » mène une opération de sécurisation à Boda
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:40
Boulava: tir d'essai depuis le SNLE Vladimir Monomakh dans un jour ou deux

Le sous-marin nucléaire russe du projet 955 Boreï, Vladimir Monomakh - Photo Bureau central d'étude et d'ingénierie maritime Rubin

 

MOSCOU, 9 septembre - RIA Novosti

 

Le sous-marin nucléaire russe du projet 955 Boreï, Vladimir Monomakh, a quitté les chantiers navals Sevmach pour effectuer un tir d'essai d'un missile balistique intercontinental Boulava, a annoncé mardi à RIA Novosti une source au sein de Sevmach.

 

Auparavant, le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov a fait savoir que deux tirs d'essai étaient programmés en 2014, le premier tir d'un missile Boulava serait effectué depuis le sous-marin nucléaire Vladimir Monomakh en septembre et le second en novembre. D'autres tirs d'essai de missiles Boulava auront lieu en 2015 depuis des sous-marins des flottes du Nord et du Pacifique.

 

L'échec d'un tir de Boulava survenu en septembre 2013 lors des tests du sous-marin nucléaire Alexandre Nevski, dû à un défaut de fabrication des matériaux utilisés pour la construction d'un déflecteur amovible, a amené le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou à ordonner la tenue d'au moins cinq autres tirs d'essai.

 

Le missile R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) doit constituer l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Le Boulava est un missile à trois étages à propergol solide destiné à équiper des sous-marins. D'une portée de 8.000 km, il peut intégrer dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes ayant chacune une trajectoire indépendante.

 

Les SNLE de 4e génération du projet 995 Boreï ont un déplacement de 14.700/24.000 tonnes et peuvent plonger à 450 mètres de profondeur. Leur vitesse est de 15 nœuds en surface et de 29 nœuds en plongée. Chaque SNLE du projet Boreï sera doté de 16 missiles balistiques intercontinentaux R-30 Boulava-30 à dix têtes à trajectoires indépendantes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories