Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:35
Evakuierungsübung in Afghanistan - NH-90 und Personal Recovery Trupp


1 sept. 2014 Redaktion der Bundeswehr 09/14 14Z18401

 

Eine Evakuierungsübung in Afghanistan. Der Personal-Recovery Trupp übt den Einsatz mit dem Hubschrauber NH-90.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:30
photos EMA

photos EMA

 

31/08/2014 Sources : EMA

 

Dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 2014, les armées françaises ont procédé à l’aérolargage de 3 tonnes de fret humanitaire dans le nord de l’Irak au profit de populations en grave péril.

 

Depuis le 10 août et afin de répondre à l’urgence de la situation, les armées françaises  ont déjà acheminé près de 60 tonnes de fret humanitaire d’urgence sur l’aéroport d’Erbil (Kurdistan irakien), en affrétant trois Airbus A340 de l’armée de l’Air.

 

Afin de disposer d’une capacité complémentaire à ces mission d’aérotransport et d’agir au plus près des populations, le chef d’état-major des armées (CEMA) a ordonné la projection d’un groupement de transport opérationnel (GTO) composé de deux C-160 TRANSALL et d’un détachement de l’armée de Terre spécialisé dans les missions d’aérolargage. Ce groupement a été déployé aux Emirats Arabes Unis.

 

En coordination avec nos alliés américains, australiens et britanniques, ce GTO a donc mené sa première opération aéroportée visant à venir en aide aux populations en situation de grave péril. Ainsi, dans la nuit du 30 au 31 août 2014, 3 tonnes de fret humanitaire d’urgence ont été larguées à proximité de la ville Amerli à 170 kms au nord de Bagdad.  Cette ville est assiégée par des éléments de l’EI depuis près de deux mois, prenant au piège plus de 12 000 réfugiés.

 

Cette mission a été rendue possible grâce à la mise en place aux Emirats Arabes Unis d'un détachement opérationnel composé du 1er régiment du train parachutiste (RTP) et de deux avions de transport et d’assaut  TRANSALL C160 armés par les escadrons « Anjou » et « Béarn ». Cette décision a permis d’élargir le panel des actions susceptibles d’être conduites par les armées françaises pour venir en aide aux populations en situation de détresse humanitaire dans l’ensemble du nord irakien.

Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:25
Intervention NEDEX aux Antilles

 

22/08/2014 O. Delplace - Armée de Terre

 

Le 9 août 2014, le groupe régional d’intervention NEDEX (Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Explosifs) des forces armées aux Antilles (FAA) est intervenu au lycée de l’Union de Fort-de-France afin d’enlever et détruire un flacon d’acide picrique.

 

Cette opération a été réalisée sur la demande des services de la préfecture de la Martinique. L’acide, utilisé en classe de chimie, devient en effet instable en vieillissant, rendant sa manipulation dangereuse. Une fois récupéré, le flacon d’acide a été transporté jusqu’à une zone de destruction. Comprenant quatre spécialistes de l’armée de Terre ainsi qu’un plongeur démineur de la Marine nationale, le groupe régional d’intervention NEDEX des FAA est le seul service à détenir, en Martinique, des capacités de reconnaissance d'engins non identifiés et de manipulation de produits chimiques dangereux et des capacités d'intervention sur les munitions et explosifs conventionnels ainsi que sur les engins explosifs improvisés et les armes NBC (nucléaire, biologique, chimique).

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:57
Armement : quelles sont les armes de la France pour séduire la Pologne ?

Le système de défense aérienne (MBDA et Thales) est l'un des équipements de haute technologie que la France propose à la Pologne. C'est aussi le cas des hélicoptères Caracal et Tigre (Airbus Helicopters) ainsi que les sous-marins Scorpène (DCNS)

 

01/09/2014 Michel Cabirol - Latribune.fr

 

Les industriels français sont en compétition pour quatre grands appels d'offre en Pologne : 70 hélicoptères de transport Caracal et 32 d'attaque Tigre (Airbus Helicopters), trois sous-marins Scorpène (DCNS) et huit systèmes de défense aérienne SAMP/T (MBDA et Thales).

 

C'est ce lundi que s'ouvre le salon MSPO Expo à Kielce (Pologne) premier rendez-vous de la rentrée pour les industriels de la défense du monde entier après la trêve estivale. Un rendez-vous très important pour les industriels tricolores, qui sont engagés dans trois campagnes commerciales d'envergure : renouvellement de la flotte d'hélicoptères de transport (70 appareils), puis d'attaque (32) des forces armées polonaises, acquisition d'un système de défense aérienne et, enfin, de trois sous-marins à propulsion conventionnelle. Un rendez-vous toutefois compliqué pour la France en raison de la crise ukrainienne qui doublonne avec la livraison des deux Bâtiments de commandement et de projection (BPC) de type Mistral (DCNS) à la Russie.

Pour autant, les industriels de l'armement français ont remis de belles propositions pour convaincre Varsovie de s'offrir enfin des matériels tricolores. Et les Polonais ont vraiment tout à gagner sur le volet industriel à choisir du "Made in France". Car pour les séduire, les industriels français ont joué à fonds le jeu de la coopération industrielle. Souvent bien plus que leurs rivaux américains (défense aérienne) et allemands (sous-marins). Aussi bien Airbus Helicopters que DCNS et le GIE Eurosam (MBDA et Thales) ont inclus dans leur offre une participation industrielle substantielle des groupes de défense polonais à condition bien sûr de remporter les contrats. Enfin, il est très improbable que la Pologne ne choisisse pour les trois compétitions que des groupes tricolores, qui se livrent donc entre eux à une rivalité franco-française acharnée.

Face à la crise ukrainienne, le gouvernement polonais a décidé d'accélérer un certain nombre d'opérations d'acquisitions. C'est le cas pour les hélicoptères d'attaque et le système de défense aérienne de moyenne portée. Auparavant, Varsovie avait décidé de lancer un plan très ambitieux de modernisation de son armée (2013-2022) et a prévu de consacrer 33,6 milliards d'euros pour la rééquiper. Contrairement aux autres pays européens, la Pologne, membre de l'Otan depuis 1999 et de l'Union européenne depuis 2004, n'a rien sacrifié de son budget Défense à la crise. En vertu d'une loi de 2001, ce budget reste fixé à 1,95 % du PIB. En 2014, il s'élève à 32 milliards de zlotys (7,7 milliards d'euros), dont plus du quart est consacré à la modernisation. Récemment, le président polonais Bronislaw Komorowski s'est engagé à porter le budget défense de son pays à 2 % du PIB.

 

Airbus Helicopters a misé gros sur la Pologne

La compétition : l'armée polonaise souhaite acquérir 70 hélicoptères de transport pour un montant estimé entre 2,5 et 3 milliards d'euros. "C'est le contrat de la décennie en Europe", estime-t-on chez Airbus Helicopters. Les trois compétiteurs - l'italien AgustaWestland (AW149), Airbus Helicopters (Caracal ou EC725) et l'américain Sikorsky (S-70) - doivent remettre fin septembre leur proposition. Une décision est attendue fin 2014, voire début 2015. La compétition se jouerait entre le Caracal et le S-70, explique-t-on à La Tribune. Les PDG d'Airbus Helicopters (Guillaume Faury) et de Turbomeca (Olivier Andriès) feront lundi une conférence commune.

Ce que propose Airbus Helicopters : Après avoir pris du retard à l'allumage en Pologne, le constructeur franco-allemand a mis les gaz pour rattraper ses concurrents partis plus vite et déjà bien installés en Pologne. La filiale d'Airbus Helicopters souhaite que la Pologne devienne l'un de ses piliers pays au même titre que la France et l'Allemagne. Ainsi, le PDG d'Airbus Helicopters Guillaume Faury compte jouer la carte européenne et démontrer que cet appel d'offres peut déboucher sur des partenariats plus globaux. "Nous sommes convaincus de la capacité d'Airbus Group de proposer des produits mais aussi d'offrir l'opportunité pour l'industrie polonaise de prendre part à un rôle plus important, de participer à l'avenir à des programmes d'envergure, que ce soit des programmes militaires ou civils, que le groupe Airbus lance et développe par nature", avait expliqué son PDG, Guillaume Faury, lors du salon de Farnborough en juillet.

Dans le cadre de la campagne stratégie, le constructeur basé à Marignane a signé en 2013 un accord industriel avec le polonais WZL 1. Cette entreprise basée à Lodz et spécialisée dans la maintenance aéronautique assemblera le Caracal si le constructeur franco-allemand gagne la compétition. De son côté, le motoriste et partenaire d'Airbus Helicopters dans cet appel d'offre, Turbomeca (groupe Safran), installera également une chaîne d'assemblage pour les turbines de l'EC725. Safran a pour sa part une usine implantée à Sedziszow Malopolski dans le sud-est de la Pologne (Hispano-Suiza) et qui emploie plus de 500 personnes. Elle produit des pignons et des carters pour les transmissions de puissance et fait le montage. Elle produit des composants pour moteurs d'avions, d'hélicoptères et de nacelles.

En outre, l'armée polonaise a véritablement découvert les qualités de l'EC725 présenté par Airbus Helicopters à Kielce en 2012. Elle s'est montrée très intéressée par cet appareil, qui correspond bien à ses besoins opérationnels et qui a fait ses preuves au combat (combat proven) en Afghanistan, en Libye et au Mali même si dans ce pays du Sahel, les turbines ont souffert. Mais en règle général, l'EC725 s'est très bien comporté sur tous ces théâtres d'opération. Mieux en tout cas que les deux autres appareils en compétition.

Ce que propose la concurrence : AgustaWestland et Sikorsky ont également des accords industriels avec des groupes polonais s'ils remportent la compétition. Le groupe italien a racheté en 2010 l'usine de PZL à Swidnik (sud), qui produit des hélicoptères Sokol utilisés dans les opérations de sauvetage, la lutte contre les incendies et le transport, notamment militaire. Ils sont vendus en Pologne, en République tchèque et en Corée du Sud. Sikorsky Aircraft produit, quant à lui, dans son usine de Mielec (sud) sa nouvelle version de l'hélicoptère Black Hawk, S70i, destinée à l'exportation.

Extraballe : Pour ce qui ont perdu, une seconde chance d'offre à eux. Le ministère polonais de la Défense polonais a lancé début juillet un programme d'achat d'hélicoptères (une trentaine), estimé à près d'un milliard d'euros. Il pourrait équilibrer leur choix, comme au Qatar (hélicoptères de transport pour la France, d'attaque pour les Etats-Unis); Le lancement de cette opération a été avancé de quelques années à la suite de la crise en Ukraine. Airbus Helicopters concourt avec le Tigre contre l'Apache de l'américain Boeing et l'AW-129 Mangusta d'AgustaWestland. Les constructeurs intéressés avaient jusqu'au 1er août pour manifester leur volonté de participer à une étude du marché. Une demande d'informations (RFI) sera lancée mi-octobre et un appel d'offre (RFP) est attendu en 2015.

 

MBDA et Thales, l'offre qui ne se refuse pas ?

La compétition : la Pologne prévoirait de consacrer un budget de plus de 6 milliards jusqu'à 2022 à l'acquisition d'un ensemble de systèmes de missiles de courte et moyenne portée (défense aérienne). Le volet moyenne portée (programme Wisla) devrait s'élever à 4 milliards d'euros pour huit batteries. Et le match oppose l'industrie américaine (Raytheon avec le Patriot) à celle d'Europe (MBDA/Thales via le GIE Eurosam avec le système SAMP/T armé de missiles Aster 30).

Thales et Raytheon ont été retenus fin juin par Varsovie comme les deux seuls candidats encore en lice. Les offres du gouvernement israélien et du groupe américain Lockheed Martin n'ont pas été retenues. La Pologne devra donc choisir entre un achat sur étagère (États-Unis) et une coopération industrielle poussée avec l'Europe. Le PDG de MBDA Antoine Bouvier, et le numéro deux de Thales Patrice Caine feront une conférence commune à Kielce pour présenter leur offre, qui sera remise avant la fin du mois de septembre (offre définitive et ferme).

Ce que proposent MBDA et Thales : Bon élève, Eurosam a collé au plus près des demandes de la Pologne. Ainsi, le GIE propose le système SAMP/T, un système européen déjà opérationnel dans les pays de l'OTAN, donc compatible Alliance atlantique. Le SAMP/T bénéficie des dernières technologies, dont la capacité ATBM. En Turquie, faut-il rappeler qu'il est arrivé en deuxième position derrière le système chinois CPMIEC (China Precision Machinery Import-Export Corp.) mais devant les américains Lockheed Martin/Raytheon (PAC-3). Et comme les Polonais ont suivi avec beaucoup d'attentions le déroulement de cette compétition, le système SAMP/T a toutes ses chances en Pologne si l'on évacue le volet politique d'un tel appel d'offre.

D'ailleurs, ce sont les Polonais eux-mêmes qui ont demandé à Eurosam de concourir alors que le GIE n'avait pas été invité à participer en 2013 au dialogue technique. Clairement, les Polonais veulent aujourd'hui un système très vite opérationnel. Ce qui n'était pas le cas au début de la compétition. L'effet Ukraine ?

MBDA et Thales proposent un partenariat de haut niveau à la Pologne via un transfert de technologies (Tot) très élevé qui concerne aussi bien le missile que les fonctions Commande et Controle, les radars, les lanceurs et les communications (développement, production, intégration, tests, maintenance, formation...). Ce qui induira des milliers d'emplois à la clé pour Varsovie selon le degré du ToT négocié in fine. Ils proposent aussi un partenariat sur le long terme avec l'industrie polonaise, notamment la possibilité de rejoindre la feuille de route Aster grâce à la modernisation du système (Aster B1NT).

Si Eurosam gagne le contrat, les industriels français signeront des partenariats avec les groupes polonais Bumar PIT Radwar, Mesko et HSW filiales de la holding Polska Grupa Zbrojeniowa (PGZ). Des déclarations d'intention (Letter of Intent) ont déjà été signées. Thales a déjà une coopération étroite avec Radmor sur les postes de radio PR4G fabriqués en Pologne, ou encore la technologie IFF qui fait l'objet d'une coopération entre Thales et Radwar.

Enfin, les deux partenaires au sein d'Eurosam donnent, contrairement aux Américains, la maîtrise totale du système. Soit une indépendance opérationnelle de l'armée polonaise. Au-delà, la France propose un partenariat stratégique avec un choix d'un système européen pour participer à la construction de l'Europe de la défense et ne pas reposer uniquement sur les Etats-Unis.

Ce que propose Raytheon : Le groupe américain propose le système Patriot tel qu'il est, déjà déployés dans le nord de la Pologne, qui a en revanche spécifié que cet appel d'offre était indépendant du déploiement en 2018 d'un bouclier antimissile par les Etats-Unis. Les deux pays ont signé début juillet un accord sur la mise en place d'un bouclier antimissile révisé, malgré les objections de la Russie. Cet accord permet aux deux pays de stationner des intercepteurs de missile américains en territoire polonais afin de défendre le pays contre d'éventuelles menaces de l'Iran ou d'autres parties du monde.

 

DCNS, un travail de longue haleine pour convaincre Varsovie

La compétition : Varsovie veut acquérir dans le cadre du programme ORKA trois sous-marins pour un montant de plus de 1,8 milliard d'euros, dont le premier doit être livré en 2019, puis en 2022 et 2030. DCNS postule avec le Scorpène mais ThyssenKrupp Marine Systems AG (TKMS) reste le favori avec les U212A. Navantia (S-80) et les Coréens devraient également participer à la compétition. Longtemps, Varsovie a voulu procéder à une opération de gré à gré avec TKMS mais les Polonais y ont renoncé pour se conformer à la réglementation européenne.

Ce que propose DCNS : Le groupe naval a travaillé sur une offre très compétitive. DCNS propose notamment à la Pologne d'équiper les Scorpène du nouveau missile de croisière naval (MdCN) développé par MBDA. C'est clairement un plus par rapport aux offres concurrentes, notamment allemande. En outre, DCNS a offert à la Pologne, contrairement à TKMS, un transfert de technologies (ToT) ambitieux. C'est dans ce cadre que le groupe a signé en juillet un partenariat avec le groupe polonais MARS-Nauta, portant sur la construction et l'entretien en Pologne de sous-marins.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:56
Soldats d'aujourd'hui et d'hier unis pour honorer leurs morts. Crédit :P.GIRARD/armée de Terre

Soldats d'aujourd'hui et d'hier unis pour honorer leurs morts. Crédit :P.GIRARD/armée de Terre

 

20/08/2014 O. Delplace - Actu Terre

 

Les 14 et 15 août 2014, dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de la libération de la France, plusieurs cérémonies ont rendu hommage aux combattants de l’armée d’Afrique et aux Alliés qui ont participé, ensemble, au débarquement de Provence. L’occasion de saluer les valeurs de courage, de sacrifice, de dévouement et de fraternité d’arme qui animaient nos anciens et que partagent, en dignes héritiers, les soldats d’aujourd’hui.

 

Dans le Var, Monsieur Kader ARIF, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, a présidé une cérémonie à La Motte qui fût le premier village français libéré par les parachutistes anglais et américains lors de l'opération ANVIL-DRAGOON, puis une autre à Saint-Raphaël pour un hommage appuyé à l'armée d'Afrique. Ces combattants venus du Maghreb ou d'Afrique noire composaient à 80 % les forces de libération débarquées sur le littoral varois le 15 août 1944.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:55
Crédit EMA Marine nationale

Crédit EMA Marine nationale

 

21/08/2014 O. Delplace - Actu Terre

 

À l’occasion de la commémoration du 70eanniversaire du débarquement de Provence et de la Libération de la France, une cérémonie d’hommage international, présidée par le chef de l’État, s’est déroulée sur le porte-avions Charles de Gaulle, vendredi 15 août 2014.

 

Réunies sur le pont d’envol au côté de nombreux vétérans africains et antillais, les trois armées ont rendu hommage à leurs anciens dont ils perpétuent les valeurs de courage, de sacrifice, de dévouement et de fraternité d’arme. L’armée de Terre était représentée par la garde à l’étendard du 68e régiment d’artillerie d’Afrique, affilié au premier bataillon français ayant posé le pied sur le sol provençal dans le cadre du débarquement, ainsi que par une section et la nouba du 1er régiment de Tirailleurs, dignes héritiers de l’armée d’Afrique et de la 1re division française libre.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:45
La frégate « Ventôse » entre en mission Corymbe

 

18/08/2014 Sources : EMA

 

Déployée depuis les Antilles, la frégate de surveillance (FS) Ventôse a rejoint début août les côtes ouest-africaines. Elle assure ainsi le 126e mandat de la mission Corymbe pour plusieurs mois.

 

Après la traversée de l’Atlantique, mise à profit pour entraîner les équipes, le Ventôse a mis le cap sur Dakar, et a commencé sa mission de surveillance maritime au large des côtes de l’Afrique occidentale. La frégate participera notamment à la lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée, et à la connaissance de la situation maritime locale.

 

En place depuis 1990, la mission Corymbe est un déploiement naval quasi-permanent, en mesure de soutenir les forces armées françaises dans le golfe de Guinée, zone d’intérêt stratégique pour la France. Le dispositif est armé par un bâtiment de la Marine nationale, ponctuellement renforcé par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués, et peut soutenir à tout moment tout type d’opérations dans la région. De plus, cette présence quasi-permanente permet de coopérer avec les marines régionales amies, et ainsi de participer à leur montée en puissance et au développement de capacités africaines autonomes.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:45
Corymbe / Licorne : coopération franco-ivoirienne

 

31/08/2014 Sources : EMA

 

Du 22 au 27 août 2014, la frégate Ventôse, en mission Corymbe depuis le 1er août 2014 a mis à profit sa relâche à Abidjan pour s’entraîner avec les forces navales ivoiriennes et les soldats de la force Licorne.

 

Cette escale fut l’occasion de réaliser des périodes d’instruction opérationnelle (PIO) au profit de militaires ivoiriens. L’objectif était de transmettre une panoplie de savoir-faire et de méthodes utilisés au sein de la marine nationale. Ces PIO ont pris la forme de démonstrations d’intervention et de lutte contre les incendies à bord des navires, d’apprentissage du système Scott (qui permet une communication silencieuse entre deux bateaux, par signaux lumineux), ou bien des méthodes d’investigation d’un bâtiment dans le cadre d’une intervention de police en mer. Toutes ces actions sont destinées à accompagner la remontée en puissance de la marine ivoirienne après la guerre civile qui a sévi dans le pays à la fin des années 2000.

 

L’escale du Ventôse à Abidjan s’est achevée par un exercice de manœuvre nautique, dans le canal de Vridi, à la sortie du port autonome, avec le patrouilleur ivoirien Emergence, récemment admis au service actif.

 

Durant cette escale, des entraînements ont également été réalisés avec les soldats de la force Licorne :un exercice d’évacuation sanitaire (EVASAN) a été effectué avec l’hélicoptère Fennec du détachement air de Licorne, et les marins formant la brigade de protection du Ventôse ont pu bénéficier de l’expertise des soldats de Licorne dans les domaines du tir et des techniques d’intervention opérationnelle.

 

En place depuis 1990, la mission Corymbe est un déploiement naval quasi-permanent, en mesure de soutenir les forces armées françaises dans le golfe de Guinée, zone d’intérêt stratégique pour la France. Le dispositif est armé par un bâtiment de la Marine nationale, ponctuellement renforcé par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués, et peut soutenir à tout moment tout type d’opérations dans la région. De plus, cette présence quasi-permanente permet de coopérer avec les marines régionales amies, et ainsi de participer à leur montée en puissance et au développement de capacités africaines autonomes.

Corymbe / Licorne : coopération franco-ivoirienne
Corymbe / Licorne : coopération franco-ivoirienne
Corymbe / Licorne : coopération franco-ivoirienne
Corymbe / Licorne : coopération franco-ivoirienne
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:45
70ème anniversaire du débarquement de Provence : Revue navale dans la rade de Toulon

 

16/08/2014 Sources : Marine Nationale

 

La revue navale, présidée par le chef de l’Etat, François Hollande, s’est achevée ce vendredi 15 août peu après 19h30 en rade de Toulon. Inscrite dans le cadre des célébrations du 70e anniversaire du débarquement de Provence, la revue navale a notamment permis de rendre un hommage appuyé aux combattants d’août 1944, singulièrement à l’armée d’Afrique. En présence de chefs d’État et de gouvernement étrangers, principalement africains, elle a aussi offert l’image d’une marine française opérationnelle à vocation océanique mondiale.

 

Dix-neuf bâtiments* de combats, dont un sous-marin et six navires étrangers, ont participé à cette revue. Dix d’entre eux, rassemblés au large de Cannes dès 12h, ont défilé le long de la côte provençale tout l’après-midi, avant d’être rejoints par le reste du dispositif pour rallier la rade de Toulon, où les attendaient, à bord du porte-avions Charles de Gaulle, le Président de la République et ses invités, hauts dignitaires étrangers, vétérans et anciens Résistants. La revue navale s’est ainsi ouverte en début de soirée dans la rade des Vignettes.

 

Articulé autour de quatre tableaux, le dispositif était représentatif du large spectre des missions conduites par la marine. Se sont ainsi succédés le groupe aéronaval, le groupe amphibie, le groupe de sauvegarde maritime et le groupe de guerre des mines. Pendant plus de trente minutes, bâtiments de combat et aéronefs ont interprété une partition bien réglée, sous les regards d’un public venu nombreux. Navires de surface, sous-marin, aéronefs, commandos… l’ensemble des forces de la marine étaient présentes, jusqu’à la gendarmerie maritime largement impliquée dans le dispositif de sécurité nautique.

 

* FDA Forbin, FAA Jean Bart, FASM Jean de vienne, FLF Aconit, PR Meuse, SNA Perle, BPC Tonnerre, TCD Siroco, USS Mount Whitney (USA),  FDA Chevalier Paul, HMS Echo (GBR), FLF Guépratte, Aviso CDT Birot, BA Soummam (Algérie), Frégate Sultan Moulay Ismail (Maroc), Patrouilleur La Galitte (Tunisie), CMT Pluton, CMT Capricorne, HMS Ramsey (GBR)

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:35
Nouvelle-Calédonie : ouverture de l’exercice Croix du Sud 2014

 

26/08/2014 Sources : EMA

 

Du 25 août au 5 septembre 2014, les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) conduiront l’exercice Croix du Sud, principalement dans la Province des îles de la Nouvelle-Calédonie (iles de LIFOU et de TIGA), mais aussi à l’aéroport de TONTOUTA et à LA FOA. Cet exercice, interarmées et multinational, est organisé tous les deux ans, sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des FANC.

 

Pour l’édition Croix du Sud 2014, la France, représentée par les FANC et renforcée par les Forces armées en Polynésie française (FAPF), engage 690 militaires. A ses côtés, 9 nations participent à l’exercice : Australie (1 compagnie, 2 LCH et 1 aéronef), Canada (1 section et 1 Hercule C130), Etats-Unis (2 sections), Nouvelle-Zélande (1 compagnie, 1 hélicoptère et la frégate multi-missions HMNZS CANTERBURY), Royaume des Tonga (1 section et 1 patrouilleur), Royaume-Uni (1 section), Vanuatu (1 section et 1 patrouilleur) ainsi que le Japon et Singapour qui fournissent des renforts au sein du CJTF. Le Chili est également engagé au titre d’observateur. Cette forte participation donne à l’exercice une ampleur particulière avec 1 300 militaires, 7 bâtiments, 9 aéronefs ainsi que des moyens logistiques conséquents.

 

Cet exercice constitue un rendez-vous majeur pour l’entraînement des forces armées du Pacifique Sud-ouest. D’une part, il a pour but d'entraîner les FANC et leurs partenaires de la région à conduire une opération d'assistance humanitaire, suivie d'une évacuation de ressortissants, dans un contexte multinational. D’autre part, il permet de développer la coopération et l’interopérabilité entre les forces participantes. La France, et principalement les forces de souveraineté du « théâtre Pacifique » (FANC et FAPF), a toujours été fortement engagée dans cette zone avec une participation aux opérations de maintien de la paix (MINUT au Timor oriental en 1998) et aux missions d’assistance (tsunami de 2004, cyclones aux Tonga et Fidji en 2009 et 2010).

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:30
Le Courbet en opération de visite dans le golfe d’Aden

 

19/08/2014 Sources : EMA

 

Le 12 août 2014, la frégate de type La Fayette (FLF) Courbet, actuellement engagée dans l’opération EnduringFreedom(OEF) au sein de la TaskForce150, a effectué une visite de contrôle sur un bâtiment de commerce.

 

Lors d’un vol de surveillance maritime, l’hélicoptère embarqué Panther avait repéré, au large des côtes yéménites, un boutre suspecté de trafic illicite. Après avoir suivi sa piste durant la nuit, le Courbet a initié une approche au matin en demandant au bâtiment de s’identifier. Celui tardant à hisser son pavillon, et donnant des éléments incohérents, l’équipage de la frégate a donc décidé d’effectuer une visite à bord du boutre, sous la protection de l’hélicoptère.

 

Après avoir sécurisé le bâtiment, l’équipe de visite a contrôlé les documents d’identification du navire, et des quatorze membres d’équipage, conformément au mandant de leur mission au sein de l’OEF. La nationalité du bâtiment ne pouvant être établie avec certitude, il a été décidé d’inspecter sommairement la cargaison, et de contrôler les outils de navigation et de communication.

 

Les recherches ayant prouvé qu’il n’y avait rien d’illicite, la visite a pris fin dans l’après-midi. Le Courbet a ensuite repris sa patrouille vers le golfe d’Oman.

 

Engagé depuis le 4 août dans l’opération Enduring Freedom, le Courbet assure la permanence de la France dans la mission de lutte contre les trafics maritimes liés au terrorisme dans la mer Rouge, le golfe d’Aden et le golfe Persique.

Le Courbet en opération de visite dans le golfe d’Aden
Le Courbet en opération de visite dans le golfe d’Aden
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 06:55
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

16/08/2014 Sources : EMA

 

A l’occasion de la commémoration du 70èmeanniversaire du débarquement de Provence et de la libération de la France, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a participé aux côtés du Président de la République et de ses invités étrangers aux cérémonies commémoratives du 15 août 2014.

 

Réunies sur le pont d’envol du porte-avions Charles de Gaulle lors de la cérémonie d’hommage international présidée par le chef de l’Etat, les troupes des trois armées ont salué la mémoire de leurs pères, dont ils reçoivent l’héritage et perpétuent les valeurs de courage, de sacrifice, de dévouement et de fraternité d’arme. Comme le rappelle fréquemment le général de Villiers, ces valeurs, sans lesquelles le débarquement du 15 août 1944 en Provence n’aurait pas eu lieu, constituent le fondement de nos armées et font le succès de nos engagements opérationnels.

 

Par la suite, un défilé aérien et une revue navale, présidés par le chef de l’Etat depuis le Charles de Gaulle, ont clôturé l’événement en rade des Vignettes, à Toulon. Au total, 3600 militaires français ont participé à ces manifestations qui ont engagé une vingtaine de bâtiments -dont sept étrangers- un sous-marin nucléaire d’attaque, une vingtaine d’aéronefs de combat, la patrouille de France et trois avions historiques.

 

Pour sécuriser ce grand rassemblement, un important dispositif a été déployé. Les armées y ont contribué avec 1000 militaires provenant des trois armées, dont l’engagement a été coordonné par l’état-major de la zone de défense et de sécurité Sud. Avant de se rendre aux cérémonies commémoratives, le CEMA a tenu à rencontrer les militaires armant ce dispositif. Le général de Villiers s’est ainsi rendu, aux côtés du Premier Ministre, au centre opérationnel interministériel et interarmées, installé sur la base aéronautique navale de Hyères. C’est depuis ce centre opérationnel qu’ont été réalisées : d’une part la coordination de niveau interministériel des dispositifs de sécurité civils et militaires, mais aussi la coordination interarmées des moyens engagés respectivement dans les dispositifs particuliers de sûreté terrestre (DPST), maritime (DPSM) et aérienne (DPSA).

photos Marine Nationalephotos Marine Nationalephotos Marine Nationale
photos Marine Nationalephotos Marine Nationale

photos Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 17:30
Summer break 2 – back in Sept. ! Follow @RPDefense on Twitter
Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:45
SA Army prepares for ACIRCSA

SA Army prepares for ACIRCSA

 

14 August 2014 by Kim Helfrich - defenceWeb

 

Army Chief, Lieutenant General Vusi Masondo, has cleared the air around a possible South African military return to the Central African Republic (CAR) saying it would only happen under the AU banner.

“As the SA Army we will naturally support and respond to the call to intervene in conflict areas, regardless of where they may be on the vast African continent, with the CAR not an exception.

“Should we be needed by the AU to provide assistance in conflict resolution in Africa, we will oblige,” he told a media briefing at the Army College in Thaba Tshwane adding South Africa has wound up its mission in that country and was “no longer there”.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:45
Discours du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel-major Bah N’Daw

Discours du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel-major Bah N’Daw

 

14 août 2014 eutmmali.eu

 

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants a réuni le 1er et 2 août 2014 une quarantaine de décideurs pour un séminaire sur la transformation de l’armée malienne à l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Beye de Bamako.

 

Les discussions ont portés sur un vaste ensemble de propositions relatives à l’organisation, à la doctrine et à la mise en œuvre d’un nouveau modèle d’armée. Les grandes orientations seront présentées à la mi-septembre au Président de la République, afin d’aboutir à la rédaction d’un projet de loi de programmation militaire accompagné de son corpus de décrets d’application.

 

Les officiers de l’Advising Task Force (ATF), représentant le pilier « conseil » de l’EUTM-MALI, ont participé à ces deux journées. Les membres d’ATF accompagnement le processus de transformation de l’armée malienne en apportant l’appui de leur expertise dans les différents domaines de l’organisation des forces. Le Ministre de la Défense a tenu à saluer la qualité de leur travail à l’occasion du séminaire.

 

Seminar on the reform of the Malian army

 

The Minister of Defence and Veterans Affairs gathered forty decision-makers on 1 and 2 August 2014 for a seminar on the transformation of the Malian army at the Peacekeeping School “Alioune Blondin Beye” in Bamako.

 

Discussions were carried out on a broad set of proposals centered on the organization, the doctrine and the implementation of a new model for the Malian armed forces. The principal findings will be presented in mid-September to the President of the Republic of Mali, aiming to draft a new law concerning military planning and its respective implementation of regulatory requirements.

 

The officers of the Advisory Task Force (ATF), representing the « advice » pillar of EUTM-MALI, participated in both days of the seminar. ATF members are escorting the transformation process of the Malian Armed Forces by providing support through their expertise in key areas of the organization. The Defence Minister paid tribute to the quality of their support at the seminar.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:45
PMP expanding product portfolio

 

14 August 2014 by Guy Martin - defenceWeb

 

Ammunition manufacturer Pretoria Metal Pressings (PMP) is diversifying its product range, manufacturing Russian calibre ammunition and investing in research and development, such as polymer bullet casings and less than lethal ammunition.

 

PMP recently concluded an agreement with US company PolyCase on the manufacture of heavy metal free ammunition and polymer cartridge cases, which are lighter and much cheaper than conventional brass. PMP is also conducting its own research into these areas and aims to double its research and development efforts in the next two years as it keeps abreast of technology and increases its portfolio and turnover.

 

Some of the research and development projects PMP is involved with deal with programmable fuses, heavy metal-free primary explosives and incorporating 3D printing in components and manufacturing processes.

 

PMP is collaborating with a number of institutions on research and development, such as the Council for Scientific and Industrial Research (CSIR), Armscor and various local universities. PMP is looking at a number of new areas, including less than lethal ammunition, and is exploring collaboration with various small arms and ammunition manufacturers such as Brugger and Thomet (B&T) on less than lethal ammunition production (Denel is marketing some of B&T’s small arms). Phaladi Petje, CEO of PMP, said that less than lethal ammunition was needed for the local security clusters in South Africa.

 

Petje noted that the 2012 Defence Review calls for the support of the South African National Defence Force and the consolidation of sovereign capabilities within South Africa. As a result, the company is trying to be sure it can localise some technologies that are critical to the defence force.

 

Part of the process of expanding the product portfolio and finding new markets involves being competitive and for this reason PMP is embarking on a massive machinery improvement programme worth R400 million over the next five years. This will see new machinery bought and older machinery upgraded and improved. The plant renewal process has begun, with some systems set to come on line in the next two to three years.

 

PMP aims to double its turnover to more than R1 billion over the next five years as it increases its presence in Africa and meets the needs of the local market. As part of its strategy of expanding into Africa, PMP recently made the decision to begin manufacturing Russian 7.62 x 39 mm ammunition for the AK-47 series of assault rifles and their generics. At the moment the company is ready to produce and deliver this type of ammunition and has sent out quotations to interested customers. It is also nearly ready to deliver 23 mm Russian calibre cannon ammunition. Petje told defenceWeb that there are requirements for the 23 mm ammunition and PMP is in discussions with clients for a ‘substantial amount’. He added that PMP has been having successes supplying ammunition to some countries in Africa.

 

“We realised that to penetrate the African market, we need products to complement their systems,” Petje said of the decision to manufacture Russian calibre ammunition, as a significant number of African countries use Russian rather than Western ammunition and military equipment.

 

As a state-owned company, PMP exists primarily to serve South Africa’s needs first. “We exist to meet the SANDF’s requirements and have an obligation to add to the national development objectives,” Petje said. In addition to supplying the South African National Defence Force with various calibres of ammunition, PMP also disposes of old ammunition stocks and recovers the copper, which is used in other applications, but the company is exploring the possibility of ammunition disposal on the rest of the continent.

 

PMP is currently producing 30 x 173 mm ammunition for the 30 mm GI30 CamGun of the Badger infantry fighting vehicle (IFV) being built for the South African Army. The company is busy qualifying the 30 x 173 mm CamGun ammunition for the Bushmaster cannon, which is extremely popular throughout the world and therefore a good export prospect. Petje said PMP would hopefully soon be having a foreign sale involving this type of ammunition.

 

PMP also developed the 20 x 42 mm ammunition for the shoulder-fired Neopup weapon. The ammunition is ready for production.

 

Since Swartklip ceased manufacturing .22 Long ammunition some years ago, there has been no local production of this type of ammunition and this is something PMP may consider as there is lots of demand. “It is in our thoughts,” Petje said, noting that the company receives many requests for quotes for such ammunition.

 

Some 40-55% of local manufacture is exported but in a good year Petje said PMP can export up to 60%. This year he expects the company to export 55-60% of its turnover. For the first time in many years PMP has a good order book – normally at this time of year he said the company has around 55% order coverage but at the moment it is sitting on 100%. “Next year is exciting,” Petje said, in terms of both orders and partnerships, with a ‘significant’ order pipeline.

 

One third of PMP’s turnover goes towards non-military business, such as chemicals for the mining industry, blasting fuses for mines and brass strip for industry. As PMP increases its turnover, it is expecting to sell mining drill bits outside South Africa, which is currently its main market for drill bits.

 

PMP makes ejection seat cartridges under license from Martin Baker and supports the ejection seats of the Hawk Lead-In Fighter-Trainer and Gripen fighter jet of the South African Air Force. The company also supplies different power cartridges e.g. fire extinguisher cartridges, bomb release cartridges, etc. for some international clients.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:40
Russian Navy Launches First Varshavyanka-Class Sub for Black Sea Fleet

"Varshavyanka" - class diesel-electric submarine.

 

MOSCOW, August 12 (RIA Novosti)

 

The first in the series of six Varshavyanka-class diesel-electric submarines, built for Crimea-based Black Sea Fleet, will be put in service with the Russian Navy on August 22, a Navy spokesman said on Tuesday.

 

“On August 22, St. Andrew's flag of the Russian Navy will be raised on diesel-electric submarine Novorossiisk at the Admiralty Shipyards in St. Petersburg,” Capt. 1st Rank Igor Dygalo said.

 

According to the spokesman, the submarine is currently undergoing the second testing phase in the Baltic Sea and will soon arrive at the Admiralty Shipyards.

 

Construction of the Novorossiisk submarine started in August 2010, followed by the Rostov-on-Don sub in November 2011, the Stary Oskol in August 2012, and the Krasnodar in February 2014.

 

The much-anticipated delivery of these submarines, dubbed by the US Navy as “black holes in the ocean” because they are nearly undetectable when submerged, is a key part of Russia’s naval strategy in the Mediterranean, where Moscow has recently deployed a permanent task force consisting of some 10 surface ships.

 

The Varshavyanka-class (Project 636.3) is an improved version of the Kilo-class submarines and features advanced stealth technology, extended combat range and the ability to strike land, surface and underwater targets.

 

These submarines are mainly intended for anti-shipping and anti-submarine missions in relatively shallow waters.

 

The vessels, crewed by 52 submariners, have an underwater speed of 20 knots, a cruising range of 400 miles (electric propulsion) with the ability to patrol for 45 days. They are armed with 18 torpedoes and eight surface-to-air missiles.

 

The Russian Black Sea Fleet has not received new submarines for decades and currently operates only one boat – the Kilo-class Alrosa, which joined the Navy in 1990.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:40
Crimée: Poutine entérine la création d'un groupement armé autonome

 

 

IALTA, 14 août - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé jeudi avoir entériné le programme de création d'un groupement armé autonome en Crimée.

 

"J'ai déjà entériné ce programme", a indiqué M.Poutine lors d'une rencontre avec des représentants des groupes parlementaires russes.

 

Il a ainsi commenté la proposition faite par le leader du groupe Russie juste, Sergueï Mironov, de renforcer la sécurité de la péninsule de Crimée qui avait adhéré à la Fédération de Russie en mars dernier. "Il faut créer un commandement autonome, déployer des unités militaires russes dans la péninsule", a déclaré M.Mironov.

 

La Russie doit prévenir d'éventuelles provocations sur fonds de "déclarations belliqueuses" de Kiev, a ajouté le parlementaire.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:30
Weapons of Protective Edge: Unmanned APC

 

13/8/2014 IsraelDefense

 

For the first time ever, a remote controlled APC participated in the fighting in Gaza, manufactured by G-NIUS

 

For the first time ever, a remote controlled, unmanned APC participated in combat during Operation Protective Edge.

 

Information about the unmanned activity was first published in "Israel Hayom".

 

The APC delivered four tons of supplies each time it entered the field. Soldiers activated it from a control center outside the border, equipped with a screen that transmitted the image seen from the driver's side of the carrier, and gas and brake pedals.

 

The APC was presented to IsraelDefense by the CEO of G-NIUS, the company that develops it, at the Eurosatory exhibition in Paris two months ago. G-NIUS is a joint company of IAI and Elbit Systems, which also manufactures the first UGV operating in border patrol missions, called "G-NIUS".

 

The company's CEO, Brig. Gen. (res.) Yoav Hirsch, noted that a line of new development are on the agenda, and in fact it is possible to make all manned vehicles – unmanned.

 

The APC that took part in the fighting in Gaza is a M-113 APC, called "Zelda" by the soldiers (its official IDF name it "Bardelas"). A similar APC was hit by anti-tank fire during the fighting in Shuja'iyya. Seven soldiers were killed by that fire, and six others were killed during the rescue operation

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:20
Northrop Grumman to upgrade US Navy’s explosive ordnance disposal robots

 

14 August 2014 naval-technology.com

 

Remotec, a Northrop Grumman subsidiary, has been awarded a contract by the US Navy to repair and upgrade 103 Mk3 series remote ordnance neutralisation systems (RONS), which will boost the potential and availability of explosive ordnance disposal robots.

 

Awarded by the Naval Surface Warfare Centre, Indian Head Explosive Ordnance Disposal Technology Division, Indian Head, Maryland, the value of the IDIQ contract could reach $12m if all options are exercised.

 

The RONS IDIQ contract includes the provision of depot-level repair support, modernisation of the Mk3 Mod 0 and Mod 1 version systems, as well as the implementation of government-approved configuration management conversions and engineering improvements.

 

The contract also offers the US Navy an option to buy a new RONS robot under a separate agreement if upgrades or overhauls are not cost-effective.

 

Northrop Grumman Remotec director James Heverin said: "Remotec is pleased to build upon the relationship we have had with the navy since 1988 and [is] proud to continue providing unmanned ground vehicle capabilities that keep our military bomb techs safe.

 

 

"The RCT and RONS story is an excellent example of how the partnership between government and industry can leverage the government investment in systems while providing new capabilities to users."

 

The RONS robotic system offers army and Marine Corps explosive ordnance disposal (EOD) teams with safe and secure site access. It also executes missions, including reconnaissance, diagnosis, render-safe procedures and the disposal of ordnance and improvised explosive devices.

 

Capable of being controlled through a fibre-optic cable or radio, the system integrates a chassis with articulators and wheels for improved mobility, a powerful manipulator, five cameras and an operator control unit.

 

Heverin added: "As we plan for the next-generation of military EOD robots, we can continue to provide RONS with new capabilities to meet evolving threats well into the future.

 

"Without a doubt, everyone's aim is ensuring our bomb techs have the best equipment possible to keep danger at a distance."

 

The navy's Indian Head facility is responsible for the development and procurement of EOD equipment to meet joint service needs.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:20
photo D3O Lab

photo D3O Lab

 

 

14 August 2014 army-technology.com

 

D3O Lab has received funding from the US Army's Program Executive Office (PEO) Soldier for the evaluation of prototype shock-absorbing helmet system solutions.

 

Under the one-year foreign comparative testing (FCT) programme, the company will assess the blunt trauma characteristics of its prototype D3O trauma reduction and unrivalled shock technology (TRUST) helmet system.

 

Specifically, the PEO Soldier programme office for protection and individual equipment (SPIE) aims to assess the impact performance of the D3O shock-absorbing helmet system when it is fitted into combat helmets and impacted at 14ft/s, according to military standards.

"D3O TRUST has been developed to improve impact protection against blunt force trauma."

 

Originally developed with funding support from the Technology Strategy Board, D3O TRUST has been developed to improve impact protection against blunt force trauma, a physical trauma caused by a collision with a non-penetrating object or surface.

 

The helmet uses the company's unique patented technology to offer superior impact protection and comfort compared with existing helmets.

 

D3O general manager Mostyn Thomas said: "D3O has conveyed to this product the R&D expertise it has honed in creating industry-leading protective helmets for the US team sports market, particularly American football and baseball.

 

"D3O is committed to creating personal protection equipment, which will help to reduce the thousands of very common injuries affecting soldiers each year."

 

The D3O TRUST helmet consists of three individual parts, including a shock-absorbing liner to absorb and dissipate the energy released in the collision, an inflatable system that fits the solution to a range of head shapes, and a skull cap to offer more comfort and help with sweat management.

 

The shock-absorption liner is in turn encapsulated using D3O's new smart skin technology, which is a wipe-clean thermoplastic polyurethane that provides durability and an anti-microbial barrier.

 

Blunt force trauma is the principal cause of traumatic brain injuries (TBI) and mild TBI, with the former affecting nearly 31,000 UK soldiers in Afghanistan and Iraq between 2006 and 2013.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 15:30
Kurdish Peshmerga forces - photo Matt Cetti-Roberts War is boring

Kurdish Peshmerga forces - photo Matt Cetti-Roberts War is boring

 

14/08/2014 Par Marc de Boni – LeFigaro.fr

 

LE SCAN POLITIQUE - Le député explique que la France va livrer aux Kurdes des munitions d'artillerie, du matériel de visée nocturne ou encore des armes antichar.

L'insistance du journaliste n'y a rien fait. Invité du journal de 20h de TF1 mercredi soir, Laurent Fabius a observé une discrétion totalement inflexible au sujet des livraisons d'armes consenties par la France aux forces Kurdes, qui luttent actuellement contre les djihadistes en Irak. «Je ne vais pas vous donner le détail des armes car on ne livre pas le plan de bataille de ses amis à ses adversaires», a expliqué le patron de la diplomatie française. Avant d'ajouter: «Je ne veux pas être plus précis sur la nature des livraisons (…) ce sont des armes sophistiquées». Pas un mot de plus du coté de Laurent Fabius donc, secret stratégique oblige. Peine perdue pour le ministre. Invité de Sud Radio jeudi matin, le député Eduardo Rihan-Cypel n'a pas hésité, lui, à délivrer un avis plus détaillé sur le contenu des livraisons d'armes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 14:20
US donates $10 million to support French Army counter-terror operations in the Sahel

 

 

14 August 2014 by Oscar Nkala - defenceWeb

 

US President Barrack Obama has authorized the immediate release of US$10 million to fund the airlift and aerial refuelling services of the French Army as it launches a new trans-Sahel counter-terrorism operation in five West African countries on the southern rim of the Sahara desert.

 

In a special proclamation order issued on Monday, President Obama said the funds will help French forces involved in 'Operation Barkhane' to cover unforeseen emergencies.

 

"Pursuant to the authority vested in me by section 506(a)(1) of the Foreign Assistance Act of 1961.., I hereby determine that an unforeseen emergency exists that requires immediate military assistance to France in its efforts to secure Mali, Niger, and Chad from terrorists and violent extremists. I further determine that these requirements cannot be met under the authority of the Arms Export Control Act or any other provision of law.

 

"I, therefore, direct the drawdown of up to $10 million in defence services of the Department of Defence for these purposes and under the authorities of section 506(a)(1) of the Act. The Secretary of State is authorized and directed to report this determination to the Congress, arrange for its publication in the Federal Register, and coordinate the implementation of this draw-down," President Obama said.

 

US National Security Council spokesman Edward Price said the donation followed a French request for US support in the provision of cargo and troop airlift and aerial refuelling services.

 

Early this month, the French Army started deploying 3 000 troops to new operational bases in Burkina Faso, Chad, Mali, Mauritania and Niger to mark the beginning end of Operation Barkhane.

 

President Francois Hollande ordered the re-deployment of the French Army to the broader regional counter-terror operation following the conclusion of 'Operation Serval' which pushed Al Qaeda in the Islamic Maghreb and allied trans-Sahelian Islamist militant groups from towns in northern Mali and back into desert hideouts.

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 13:30
British aid for Yazidi refugees fleeing Mount Sinjar

International Rescue Committee helping Iraqi Yazidi refugees in Newroz camp. Picture: Rachel Unkovic/International Rescue Committee

 

14 August 2014 Department for International Development, Ministry of Defence and The Rt Hon Justine Greening MP

 

Britain will boost its support for 12,000 Yazidi refugees who have escaped from Mount Sinjar and made it to a refugee camp across the Syrian border, International Development Secretary Justine Greening has announced.

 

The Department for International Development (DFID) is providing funding for the International Rescue Committee (IRC) to provide a month’s worth of water and medicine for the refugees. British funding for other aid agencies working in the Newroz refugee camp will support the distribution of hygiene kits to almost 4,000 men, women and children, ensuring refugees stay healthy and reducing the spread of disease.

A few weeks ago Newroz camp, in north-eastern Syria, was home to just 20 Syrian families displaced by the conflict in their country. But over the past week the IRC has been providing medical care and essential items to 12,000 people who have fled the mountain.

The Yazidi refugees walked up to 60km before reaching the camp, facing temperatures of up to 50 degrees and without water. To prevent refugees dying the IRC has distributed 90,000 litres of water and 600 jerry cans.

Justine Greening said:

These 12,000 Yazidi refugees have escaped a siege, walked 60km in 50 degree heat and found their way across the Syrian border to a refugee camp that used to house just 20 families.

They have shown immense courage to make it this far and we are extremely concerned for their wellbeing. By supporting the work of the International Rescue Committee, Britain will provide vital medicine and water to give immediate assistance.

Britain will continue to help the Yazidi people stranded on Mount Sinjar with airdrops of emergency aid.

Suzanna Tkalec, the International Rescue Committee’s Country Director in Iraq, said:

Thanks to funding from the UK we were able to reach severely dehydrated refugees straight away.

We are still gravely concerned for the thousands of people still stranded on the Sinjar mountains. Those that have managed to escape are seriously debilitated after having spent days without water and food on temperatures that reach 50 degrees.

We want all the people still there to be safely extracted from the mountain and brought to a safe place where they can receive immediate assistance.

A Yazidi woman now living at the Newroz camp said:

I was in the Sinjar mountains for a week before I escaped. Now I am a volunteer with the IRC in the health tent. I write the prescriptions. The people who are coming from the mountains after me are in bad shape. They are dehydrated and have fevers.

The UK has also deployed a technical adviser to the Kurdistan Regional Government to boost their capacity to work with the UN and help ensure that assistance gets to those who need it most. Britain has already provided £3 million to four charities scaling up their efforts in the region.

UK humanitarian advisors are working closely with aid agencies in this region to assess what further assistance Britain can provide to help the hundreds of thousands of people affected by this crisis.

Justine Greening announced £8 million in new assistance for those displaced in Iraq on 8 August. This brings to £13 million the total committed by the UK in response to the crisis. This includes:

  • £2 million of emergency humanitarian supplies for 75,000 people, including aid that can be air dropped to help those trapped in the Sinjar Mountains as quickly as possible. Supplies will include reusable filtration containers filled with clean water, tarpaulins and basic shelter equipment, and solar lights that can also recharge mobile phones to enable communication
  • £3 million of fast-tracked funding for Mercy Corps, the IRC, who are already on the ground and helping displaced people in northern Iraq. This will go via DFID’s Rapid Response Facility, which has now been activated to deal with the crisis
  • £2.5 million of support for the International Committee of the Red Cross (ICRC) to provide immediate medical and humanitarian assistance
  • a further £500,000 that will ensure Kurdish and UN systems are able to coordinate and respond to humanitarian needs in the region

See a summary and latest updates on the UK government’s repsonse to the Iraq crisis

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 12:55
Cérémonie des 50 ans des FAS: date avancée

 

14/08/2014 Armée de l'air

 

La cérémonie commémorative célébrant le cinquantenaire de la création des forces aériennes stratégiques (FAS), prévue initialement le 17 octobre 2014, a été avancée au vendredi 3 octobre pour des raisons protocolaires.

 

Organisé sur la base aérienne 125 d’Istres, cet événement marquera également les 50 ans de la première prise d’alerte de la dissuasion nucléaire, le 8 octobre 1964.

 

Anciens des FAS, en service actif, réserviste ou en retraite, faites-vous connaître! Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er septembre 2014 sur le site Internet de l’association nationale des forces aériennes stratégiques (ANFAS) www.anfas.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories