Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:55
L’escadron de transport «Béarn» en instruction en Corse

 

05/08/2014 Armée de l'air

 

L’escadron de transport 1/64 « Béarn » de la base aérienne 105 d’Évreux a effectué une période d’instruction en Corse, du 28 au 31 juillet 2014.

 

Cet entraînement s’est déroulé à partir de la base aérienne 126 de Solenzara, ainsi qu’au-dessus de Calvi et de sa région. Durant une semaine, le «Béarn» a ponctuellement réalisé des missions communes avec des aéronefs de l’escadron de chasse 2/4 «Lafayette» d’Istres, ainsi que des spécialistes du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA 20) de Dijon et des légionnaires du 2e régiment étranger de parachutistes (2eREP) stationnés à Calvi.

 

Ce type d’exercice est essentiel à la préparation opérationnelle d’un escadron de transport tactique. Il permet d’acquérir, de développer ou de maintenir le savoir-faire des équipages. Les aviateurs du «Béarn» ont ainsi réalisé différents largages de parachutistes et de fret, ainsi que des vols tactiques à basse altitude et des posés d’assaut.

L’escadron de transport «Béarn» en instruction en CorseL’escadron de transport «Béarn» en instruction en Corse
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:55
Audition de M. Michel PINAULT par la commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée Nationale - Juin 2014

 

22/07/2014 Ministère de la Défense

 

Le 18 juin 2014, M. Michel Pinault a été auditionné par la commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée nationale sur le dernier rapport du Haut Comité portant sur l'administration des militaires.

 

Retrouvez cette audition ici

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:50
Malbork : Alerte d’entrainement tango scramble

 

04/08/2014 Sources : EMA

 

Le 21 juillet 2014, les pilotes du détachement français de permanence opérationnelle ont procédé à un décollage d’entraînement sur alerte (tango scramble), dont l’objectif était de travailler la réactivité en cas de déclenchement d’alerte et d’entraîner toute la chaine de commandement de l’OTAN.

 

Ces entrainements permettent dans un premier temps aux pilotes des différentes permanences opérationnelles déployées au sein du dispositif global sous commandement de l’OTAN de travailler ensemble. Ensuite, ils impliquent les différents moyens de contrôle aérien dans le but d’améliorer l’interopérabilité des nations de l’alliance. Enfin ils permettent d’entrainer la chaine de commandement et de corriger tous les points bloquants.

 

Comme lors d’une mission réelle, les pilotes doivent décoller dans un temps imparti pour intercepter un ou plusieurs aéronefs « suspects ». Pour les entrainements, ce sont les appareils d’une autre nation participant à la mission Baltic air policing qui sont engagés. Arrivés sur zone, les pilotes effectuent alors des manœuvres de défense aérienne prévues et coordonnées à l’avance.

 

Ce 21 juillet, lorsque l’alarme a retenti, les deux pilotes de Mirage 2000 ont reçu l’ordre de mettre le cap sur de la Lituanie. Après s’être rapidement équipés, les pilotes ont pris place dans leurs appareils, accompagnés sur le tarmac par les mécaniciens, pistards et armuriers. Les pistards ont dirigé les appareils sur le taxiway. Face à la piste, les pilotes ont ensuite décollé tour à tour pour se rassembler en patrouille et rejoindre la zone annoncée.

 

Depuis la fin du mois d’avril, sous mandat de l’OTAN, le détachement déployé en Pologne a débuté une mission de permanence opérationnelle (PO) au profit des pays baltes. Les quatre Mirage se tiennent ainsi prêts, aux côtés de nos alliés, et au départ de la Pologne, à décoller 24/24h et 7/7j pour garantir l’intégrité territoriale de l’espace aérien des Etats Baltes. Parallèlement à cette mission, ils effectuent des entrainements bilatéraux dans le cadre de la mission NATO Air policing.

Malbork : Alerte d’entrainement tango scrambleMalbork : Alerte d’entrainement tango scramble
Malbork : Alerte d’entrainement tango scrambleMalbork : Alerte d’entrainement tango scramble
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:50
CEMA : Visite conjointe des ministres de la Défense français et britannique au CPCO

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Le 31 juillet 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a accueilli au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) le ministre de la Défense, monsieur Jean-Yves Le Drian, accompagné de son homologue britannique, Sir Michael Fallon. Cette rencontre était organisée à l’occasion de la première visite officielle de monsieur Fallon à Paris, successeur de Sir Philip Hammond au poste de secrétaire d’Etat à la Défense britannique depuis le 15 juillet.

 

Dans le cadre de cette journée d’entretien, messieurs Le Drian et Fallon ont été reçus par le CEMA pour un point sur la coopération opérationnelle au CPCO. En ouvrant les portes du cœur opérationnel des armées françaises à Sir Fallon, le général de Villers a souhaité témoigner de la relation de confiance et de l’intensité du partenariat qui unit nos deux pays depuis la signature du Traité de Lancaster house en septembre 2010.

 

A cette occasion, le CEMA est revenu sur les principales avancées de notre coopération, plus particulièrement la mise en œuvre d’une force expéditionnaire commune interarmées (Combined Joint Expeditionary Force – CJEF), dont la montée en puissance s’achèvera en 2015 et 2016 avec deux exercices interarmées majeurs, Griffin Rise puis Griffin Strike.  Le CEMA et Sir Fallon ont également évoqué les projets de mutualisation capacitaire avant d’aborder plus longuement la situation stratégique en Afrique. A ce titre, le général de Villiers a présenté l’opération Barkhanequi a pris le relais à l’opération Servalle 1er août, et a fait le point sur l’ action militaire conduite dans la bande sahélo-saharienne (BSS).

 

En 2010, la France et le Royaume-Uni ont signé le Traité de Lancaster House avec la volonté ferme de renforcer leur coopération bilatérale. Cette dynamique s’appuie sur une vision partagée des grands enjeux stratégique, énoncés dans la Strategic Defense and Security Review (SDSR) et le Livre Blanc de 2013. Dans la pratique, cela se traduit pour les armées par un objectif commun : améliorer notre interopérabilité et notre capacité d’action conjointe.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Sangaris : opération dans le quartier Sassara

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Le 19 juillet 2014, le groupement tactique interarmes (GTIA) « Acier »  a mené, en appui de la MISCA, une opération de fouille, de contrôle de zone, et de neutralisation de groupes armés dans le quartier de Sassara, au nord de Bangui.

 

La force Sangaris a appuyé la MISCA dans une opération dont l’objectif était de faire cesser les actes délictueux commis par des individus armés contre la population. Déployé à l’aube, un détachement du GTIA « Acier » a investi le quartier de Sassara pour appuyer les éléments de l’Union Africaine qui s’étaient engagés aux côtés d’une unité de police constituée pour l’occasion.

Dès son engagement au sein des petites ruelles, une section du GTIA Acier a été prise à partie par un groupe armé refusant les mesures de confiance mises en place par la force Sangaris. Face à une attitude très hostile, le GTIA « Acier »  a effectué une riposte adaptée, dans un périmètre contraint. Une fois la zone sous contrôle, la fouille des objectifs a pu reprendre et le groupe armé malveillant a été désarmé.

Grâce aux relations de confiance entretenues avec les chefs de quartier, les forces déployées ont également recueilli des informations sur la situation sécuritaire et la vie quotidienne.

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : opération dans le quartier Sassara
Sangaris : opération dans le quartier Sassara
Sangaris : opération dans le quartier Sassara
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Du 20 au 23 juillet, le groupement tactique interarmes (GTIA) « Magenta » a multiplié les contacts avec la population et les autorités religieuses locales à Bambari.

 

Engagé sur le théâtre depuis le début du mois de juillet, le GTIA « Magenta » est déployé à l’est du pays dans le triangle Sibut-Dekoa-Bria.

Les hommes du GTIA « Magenta » établissent et renforcent au quotidien les contacts avec la population, les autorités locales et religieuses. Le 20 juillet, ils ont participé, en appui de la MISCA et de la gendarmerie centrafricaine, à la mise en place d’un cordon sécuritaire autour de l’évêché de Bambari afin de prévenir toute tentative de prédation par des individus incontrôlés.

 

Le lendemain, les soldats sont allés à la rencontre des autorités de la communauté musulmane pour prendre contact avec elle et faire passer le message de la force Sangaris.

Une patrouille mixte a ensuite été menée dans les différents quartiers de Bambari, afin de rencontrer la population et d’assurer sa protection. En patrouillant dans le quartier, le GTIA a reçu un accueil très favorable résultant des nombreuses rencontres effectuées avec les responsables locaux pour expliquer l’action de la force.

 

Les autorités locales jouent un rôle indispensable dans le processus de stabilisation sécuritaire du pays. Il s’agit donc, pour les hommes du GTIA, de s’assurer de leur implication et de créer les conditions nécessaires à la reprise du dialogue aux côtés des soldats africains de la MISCA, afin de favoriser le déploiement futur de la mission internationale des Nations-Unies de soutien en Centrafrique (MINUSCA).

 

Ces opérations ont permis à la Force Sangaris d’établir le dialogue, d’obtenir du renseignement, tout en créant un climat de confiance, nécessaire à la bonne conduite de la mission. L’objectif étant de s’assurer de l’adhésion de chacun aux mesures de confiance mises en place pour prévenir d’éventuelles exactions.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales
Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales
Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales
Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales
Sangaris : le GTIA « Magenta » rencontre les autorités locales
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Les EFS mènent trois DIO simultanés au Niger

 

18/07/2014 Sources : EMA

 

Du 18 au 26 juin 2014, trois détachements d’instruction opérationnelle (DIO) des éléments français au Sénégal (EFS) se sont rendus au camp de Ouallam, situé au Niger, à 100 kilomètres au nord de Niamey et à 80 kilomètres de la frontière malienne pour effectuer des actions de formation au profit du bataillon nigérien, avant son engagement au sein de la MINUSMA.

 

Durant cette semaine de stage, une quarantaine d’artilleurs nigériens ont reçu une instruction en topographie, sur les munitions, le pointage, l’instruction au tir et l’entretien des matériels.

 

Près de 80 spécialistes de la lutte contre les IED (Engins explosifs improvisés) ont été sensibilisés et formés à l’identification, aux techniques de balisage, de marquage et à l’ouverture d’itinéraire.

 

Enfin, une dizaine d’OMB (Orienteur - Marqueur – Baliseur) ont acquis les savoir-faire nécessaires au guidage et poser d’hélicoptère en terrain sommaire.

 

Ainsi, environ 130 militaires nigériens ont pu, grâce aux soldats français, améliorer leurs savoir-faire et leur préparation opérationnelle avant d’être intégrés à la MINUSMA.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire opérationnelle visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Mali : transfert d’autorité du sous-groupement aéromobile de la force Serval à Gao

 

18/07/2014 Sources : EMA

 

Le 16 juillet 2014 a eu lieu le transfert d’autorité du sous-groupement aéromobile (SGAM) de la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) à Gao entre le lieutenant-colonel Philippe Goisnard et le lieutenant-colonel Denis Thiebaut.

 

Intégré au groupement tactique interarmes (GTIA) Désert « Vercors » puis « Dio » de la force Serval, le SGAM effectue des missions d’appui feu, de transport de troupes, de fret et d’évacuation sanitaire.

 

Au cours de ses trois mois de mandat, le SGAM a effectué quelques 950 heures de vol pour des missions de combat.

 

Environ 1 600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Sangaris : le DLT en mission de reconnaissance

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Jeudi 17 juillet 2014, le détachement de liaison tactique (DLT) du groupement tactique interarmes (GTIA) « Acier » a effectué une mission de reconnaissance dans Bangui, en amont des prochaines opérations qui seront conduites par la force Sangaris en appui de la MISCA.

 

Le DLT est un groupe de contact et de liaison autonome composé de 5 soldats qui assure la cohérence des opérations menées conjointement par les forces de l’Union Africaine et françaises. Patrouillant à bord d’un véhicule de l’avant blindé (VAB), sa mobilité entre la MISCA et la force Sangaris lui permet de coordonner les mouvements et la manœuvre tactique lors des actions de contrôle de zone, de poste fixe ou d’actions ciblées. En ce sens, la proximité quotidienne du DLT avec les soldats de la MISCA favorise la bonne coordination des opérations.

En fin de mission, le détachement s’est rendu auprès des forces congolaises de la MISCA. Ce fut l’occasion pour les soldats français et africains de planifier les futures missions communes, mais aussi d’entretenir les relations et de partager leurs expériences.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le DLT en mission de reconnaissance
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Sangaris : acheminement de VBCI en République Centrafricaine

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Le 1er août 2014, dans le cadre du renouvellement du parc de véhicules blindés de la force Sangaris, 2 VBCI ont été acheminé depuis le régiment de tirailleurs d’Epinal vers la base aérienne 125 (BA 125) d’Istres. Dans les jours à venir, avec 6 autres VBCI, ils seront acheminés par avion Antonov 124 vers Bangui.

 

La force Sangaris doit procéder à un renouvellement de son parc de véhicules blindés. Certains VAB seront en effet rapatriés en France pour bénéficier d’une remise à niveau (retrofit).

 

Le parc blindé de transport tactique sera peu à peu recomplété par la mise en place de 16 VBCI. Cette opération est destinée à déployer un parc homogène et de dernière génération. Un  premier acheminement sera effectué du 5 au 11 août 2014. Un deuxième est prévu fin septembre, début octobre.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5 800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : acheminement de VBCI en République Centrafricaine
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:45
Sangaris : de Bangui à Bouar, le détachement logistique sur la piste

 

01/08/2014 Sources : EMA

 

Le 17 juillet 2014, le détachement logistique (DETLOG) de la force Sangaris a quitté Bangui en direction de l’ouest, afin de ravitailler le groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu déployé dans la région de Bouar, à la frontière camerounaise.

 

Le convoi, constitué d’une vingtaine de véhicules (camions citernes et de transport), a quitté le camp de M’Poko pour emprunter la main supply road (MSR) depuis le nord de Bangui. Le peloton de circulation routière (PCR) a sécurisé le convoi tout au long des 400 km de parcours.

 

Par cette rotation effectuée le long de la MSR, le DETLOG a acheminé le ravitaillement sur les différentes bases opérationnelles avancées (BOA) du GTIA de Boissieu. Partant de Bangui, le convoi passe par Bossembélé, première position atteinte, puis se dirige vers le nord pour aller à Bossangoa, et enfin à la BOA de Bouar, où est stationné l'état-major tactique (EMT) du GTIA, avec son poste de commandement principal.

 

Composante essentielle pour la conduite des opérations sur l’ensemble du territoire, le DETLOG assure le soutien des hommes et des matériels dans un contexte et un environnement exigeant. Fort de 300 soldats, il a pour mission de ravitailler les GTIA positionnés à l’est et à l’ouest de la capitale centrafricaine. Il livre autant le matériel nécessaire à la réalisation des missions (munitions, carburant, pièces de rechanges pour les véhicules) que celui indispensable au soutien du combattant en opération (réfrigérateur, cuves à eau, rations).

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : de Bangui à Bouar, le détachement logistique sur la piste
Sangaris : de Bangui à Bouar, le détachement logistique sur la piste
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:35
FANC : premier forum PME

 

31/07/2014 Sources : EMA

 

Le 2 juillet 2014, le général de brigade Luc du Perron de Revel commandant supérieur des forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), a présidé le premier forum des petites et moyennes entreprises (PME) qui s’est tenu à Nouméa. Cette manifestation a été organisée dans le cadre du pôle Outre-mer à l’économie de Défense (POMED).

 

Ce premier séminaire a réuni plus de 80 personnes appartenant au tissu économique et entrepreneurial local et à six organismes du ministère de la Défense présents en Nouvelle Calédonie : le service des essences des armées (SEA), le régiment du service militaire adapté (RSMA), le service de santé des armées (SSA), le service de soutien de la flotte (SSF), le service d’infrastructure de la Défense (SID) et la direction du commissariat d’Outre-mer (DICOM).

 

Le COMSUP FANC a ouvert le séminaire par une  présentation du ministère de la Défense puis des FANC. Les exposés suivants ont permis d’aborder la thématique du soutien et, ainsi, de sensibiliser les entreprises à la nécessité de développer des partenariats avec la Défense en s’appuyant sur les quatre axes d’effort du pacte PME signé par le ministre de la Défense en novembre 2012 et qui prévoit :

 

    la meilleure prise en compte des PME dans les stratégies d’achat du Ministère ;

    la consolidation de la durée du soutien financier à l’innovation des PME ;

    les engagements réciproques entre le ministère de la Défense et les maîtres d’œuvre industriels pour favoriser la croissance des PME ;

    le renforcement des initiatives locales.

 

L’organisateur de cette rencontre, le POMED, est une instance informelle du pacte PME. Sa principale mission consiste à soutenir la vitalité et la pérennité des PME performantes et innovantes et à faciliter leur accès aux marchés du ministère de la Défense en constituant un véritable réseau.

Les entreprises, comme les six organismes présents, ont reconnu l’utilité d’un tel séminaire facilitateur d’échanges et nécessaire à la connaissance mutuelle qui doit continuer de se développer. Au vu du succès de cette première édition, les organisations patronales ont décidé de prendre le relais, s’engageant à reconduire ce type d’échange lors d’un prochain forum.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 16:25
FAA : Passation de commandement au détachement Terre Antilles – 33e RIMa

 

30/07/2014 Sources : EMA

 

Le 14 juillet 2014, à Fort-de-France, le colonel Bruno Yver a quitté le commandement du détachement Terre Antilles / 33èmerégiment d’infanterie de marine (DTA 33e RIMa). Le lieutenant-colonel Thierry Provendier lui succède comme nouveau chef de corps du DTA 33e RIMa.

 

La cérémonie de passation de commandement du DTA 33eRIMa était présidée par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, (COMSUP FAA). Au cours de cette cérémonie, le COMSUP a décoré quatre militaires dont le colonel Bruno Yver, chef de corps descendant, nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur.

 

Le détachement Terre Antilles 33ème RIMa, qui compte plus de 400 militaires, est en mesure de mener des opérations amphibies ou aérotransportées et de combattre en zone tropicale. Il participe activement à la coopération régionale dans la zone Caraïbe en effectuant de nombreux échanges et exercices avec les pays de la région.

 

Dans le cadre du dispositif de théâtre « Antilles-Guyane », les militaires du DTA 33e RIMa participent régulièrement, aux côtés des forces armées en Guyane (FAG), à l’opération de lutte contre l’orpaillage illégal Harpie, et aux missions de sécurisation du centre spatial guyanais lors des campagnes de lancement (opération TITAN).

 

Dans le cadre de la réorganisation du dispositif des forces de souveraineté, les FAA constituent le dispositif interarmées à dominante maritime du théâtre « Antilles-Guyane », tandis que les FAG arment le dispositif interarmées à dominante aéroterrestre. En cas de crise sur le territoire national ou à l’étranger, elles ont notamment pour mission de conduire ou participer à une opération militaire et de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophe naturelle). Elles sont également chargées d’animer la coopération régionale.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:57
Patrouille composée d'un avion-ravitailleur C135, d'un Mirage 2000 N et d'un Rafale des FAS. - photo Armée de l'air

Patrouille composée d'un avion-ravitailleur C135, d'un Mirage 2000 N et d'un Rafale des FAS. - photo Armée de l'air

 

05/08/2014 Actus Air

 

Vendredi 17 octobre 2014, une cérémonie commémorative célébrant le cinquantenaire de la création des forces aériennes stratégiques (FAS), ainsi que la première prise d’alerte de dissuasion le 8 octobre 1964, aura lieu sur la base aérienne 125 d’Istres.

 

Cette journée sera rythmée par une conférence sur l’histoire des FAS, une prise d’armes, une exposition statique et des présentations aériennes, avant de se clore par un cocktail dînatoire (uniquement sur invitation payante).

 

Anciens des Forces Aériennes Stratégiques, en service actif, réserviste ou en retraite, faites-vous connaître ! Pré-inscriptions avant le 1er septembre sur le site Internet de l’association nationale des forces aériennes stratégiques (ANFAS)

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:56
Le vice-amiral d’escadre Gillier était présent pour féliciter le nageur

Le vice-amiral d’escadre Gillier était présent pour féliciter le nageur

 

29 Juillet 2014 Marine nationale

 

La cérémonie de fin de cours du 90e cours de nageurs de combat session 2013/2014 s’est déroulée à l’Ecole de plongée de Saint-Mandrier. Le capitaine de frégate Frédéric Morio, commandant l’Ecole de plongée, a présidé la cérémonie. Le vice-amiral d’escadre Gillier, directeur de la coopération de sécurité et de défense au sein du ministère des affaires étrangères et le contre-amiral Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos,  étaient également présents pour féliciter les nouveaux promus.

 

À l’issue d’une formation intensive de sept mois, sur quatorze élèves sélectionnés pour suivre les cours, huit sont parvenus à décrocher le précieux certificat de nageur de combat. Parmi eux, quatre proviennent de la Marine et quatre de l’Armée de terre. Les élèves ont suivis un programme bien spécifique : formation technique et tactique à la plongée offensive, étalonnage, projet d’attaque, perfectionnement, formation à la navigation hauturière, techniques de travaux sous-marins…

 

Lors de la cérémonie, en présence des familles et des proches, les élèves ont reçu leur insigne de leur parrain et leur certificat par le commandant de l’Ecole de plongée. Le 1000e nageur de combat (Armée de terre) a eu le privilège d’avoir pour parrains Bob  Maloubier et Claude Riffaud, fondateurs de cette précieuse unité en 1952.

 

La durée du cours ainsi que l’exigence demandée dans la restitution des techniques de base garantissent la qualification de plongeurs immédiatement opérationnels. Les huit nouveaux nageurs intégreront prochainement leurs unités respectives.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:56
Entraînement de la BFST

Entraînement de la BFST / Crédits : C. MARTINEZ

 

31/07/2014 SIRPAT

 

Le 15 juillet 2014, les unités nautiques de la brigade des forces spéciales Terre (BFST) ont effectué un entraînement à la mise en place par saut LOS (largage opérations spéciales) sur plan d’eau.

 

Réalisé de nuit en configuration opérationnelle, cet entraînement a vu le largage de trois équipes de recherche nageur-palmeur, du 2eescadron du 13e régiment de dragons parachutistes (13eRDP),  dont une de plongeurs oxy, et deux sticks action spéciale (SAS fluvial et SAS plongeurs offensifs) du 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine (1er RPIMa), sur le plan d’eau d’Hourtin, en Gironde, par un aéronef de l’escadron « Poitou », de l’armée de l’air.

 

Ce mode d’insertion, maîtrisé par les éléments renseignement et action nautiques de la brigade, est particulièrement exigeant et nécessite un entraînement régulier.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:55
Cérémonie de départ d’ALAVIA

 

 

18/07/2014 Marine nationale

 

Le mercredi 16 juillet 2014, le vice-amiral Hervé de Bonnaventure, commandant la Force de l’Aéronautique navale, passait une dernière fois en revue les « marins du ciel » placés sous son commandement, sur le tarmac de la base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau. Le personnel et les fanions des formations des trois composantes de la Force (groupe aérien embarqué - GAé, patrouille de surveillance et d’intervention maritime - PATSIMAR et hélicoptères), ainsi que des quatre BAN (Lanvéoc, Landivisiau, Lann-Bihoué et Hyères), étaient ainsi réunis pour saluer une dernière fois l’officier général qui aura été leur chef pendant trois années.

 

Au cours de cette cérémonie, l’amiral de Bonnaventure a salué ses « marins du ciel », dont il a reconnu qu’ils avaient été, durant son temps de commandement, « les acteurs courageux des récentes opérations en Libye, au Mali, au large de la corne de l’Afrique et aux Antilles, mais aussi de toutes les opérations permanentes de sûreté maritime de nos approches et de sauvetage en mer ». Au-delà d’un rythme opérationnel très soutenu pendant son commandement de la Force, ce « marin du ciel » depuis près de 30 ans symbolise à lui seul cette identité spécifique au sein de la Marine nationale, qui se forge dans la durée, à bord ou au service des bâtiments porte-hélicoptères et du porte-avions, sur toutes les mers du globe et par tous les temps. De surcroît, dans un environnement au confluent des domaines aéronautique et militaire. Arrivé le 22 juillet 2011, il aura porté haut et fort leurs valeurs d’humilité, d’abnégation et d’esprit d’équipage, tout en faisant vivre la mémoire d’une aéronautique navale plus que centenaire. Le clin d’œil d’une formation en diamant de Rafale marine et Super-Étendard modernisé (SEM) au pilote émérite de SEM - totalisant 3065 heures de vol, 456 appontages dont 126 de nuit - au cours de la revue, aura ajouté à l’émotion présente ce jour-là sur la piste de Landivisiau.

 

Le vice-amiral de Bonnaventure s’en va relever d’autres défis à la tête de la division « emploi » de l’État-major des armées à partir du 1er août 2014.

Cérémonie de départ d’ALAVIA
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:50
La marine portugaise accueille le chef d’état-major de la Marine à Lisbonne

 

21/07/2014 Actu Marine

 

L’amiral Bernard Rogel s’est rendu au Portugal du 16 au 18 juillet à l’invitation de son homologue, l’amiral Luis Manuel Fragoso.

 

Accueilli sur la base navale de Lisbonne, il a embarqué à bord de la frégate Dom Francisco Almeida, avant de se faire présenter l’unité des fusiliers-marins portugais. Les entretiens menés au palais d’Alfeite et les visites du centre de commandement maritime des opérations et de l’institut hydrographique ont été autant d’occasions pour approfondir à haut niveau les sujets de coopération bilatérale entre nos deux marines.

 

Cette coopération se traduit notamment par des campagnes de mesures communes avec le SHOM et des participations franco-portugaises régulières à des exercices multilatéraux (Spontex, etc.) qui permettent de renforcer notre interopérabilité réciproque. De nombreux embarquements croisés réalisés à bord de sous-marins et une organisation de l’action de l’Etat en mer très proche facilitent également les échanges.

 

Cette communauté de vue maritime et navale se révèlera sans doute particulièrement utile pour relever en commun les défis à venir en mer, tout particulièrement dans le golfe de Guinée, où la sécurisation des voies de communication maritimes dans cette région est devenue une préoccupation majeure du Portugal et de la France depuis plusieurs mois.

La marine portugaise accueille le chef d’état-major de la Marine à Lisbonne
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:45
EUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinational

 

 

04/08/2014 Sources : EMA

 

Le 25 juillet 2014, sur l’emprise de la Force de l'Union Européenne en République Centrafricaine (EUFOR RCA) dans le 8e arrondissement de Bangui, s’est déroulé le transfert d'autorité (TOA) du bataillon multinational. Le lieutenant-colonel Christophe Hesry succède ainsi au colonel Benoît de Préval après quatre mois de mission.

 

Au cours de la cérémonie, présidée par le général de brigade Thierry Lion, commandant la force européenne, le ministre de la défense centrafricain, le général d’armée Thomas Théophile Timangoa a décoré le colonel Benoît de Préval de la médaille d’officier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine en présence du général de brigade Eric Bellot des Minières, commandant la force Sangaris.

 

Les 400 hommes et femmes du bataillon multinational ont joué un rôle décisif dans la montée en puissance de l'EUFOR RCA. Après avoir pris en compte la responsabilité de l'aéroport, le 30 avril dernier, avec sa composante française, le bataillon a intégré dans ses rangs successivement les contingents estoniens, lettons et géorgiens, lui permettant ainsi d’être aujourd'hui une unité pleinement opérationnelle.

 

Grace à son engagement dans les 3ème et 5ème arrondissements de Bangui depuis le 15 juin, il a directement contribué à faire baisser le niveau de violence dans cette zone.

 

EUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinational

L'opération EUFOR RCA est pleinement opérationnelle depuis le 15 avril. Sur les 700 hommes et femmes qui la composent, la France, nation cadre de l’état-major du théâtre, y participe à hauteur de 250 militaires. Cette force de l’Union européenne, poursuit son engagement en coopération avec ses partenaires militaires et notamment aux cotés de la force Sangaris, afin de garantir les conditions nécessaire au déploiement de l’opération à venir, de maintien de la paix des Nations-Unies (MINUSCA).

EUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinationalEUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinationalEUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinational
EUFOR RCA : transfert d'autorité du bataillon multinational
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:45
Serval : la chaîne santé au Mali

 

31/07/2014 Sources : EMA

 

Les soldats français engagés en opération dans la bande sahélo-saharienne sont soutenus en permanence par des militaires du service de santé des armées (SSA). Ces derniers sont chargés d’assurer l’accompagnement et le suivi médical des blessés, depuis le lieu de leur blessure jusqu'à leur arrivée à Paris.

 

Pour chaque opération conduite par les forces françaises, un spécialiste au moins de la chaîne santé se trouve au plus près du combattant. Il est en mesure d’intervenir dans l’instant suivant la blessure d’un soldat, que ce soit à la suite d’un tir, d’une explosion, d’un accident de circulation ou de toute autre circonstance.

 

Lorsque, par exemple, un sous groupement tactique (près de 150 militaires) est engagé dans le nord du Mali, un médecin, un infirmier et deux auxiliaires sanitaires sont déployés à bord d’un véhicule de l’avant blindé « santé » (VAB SAN). Ces spécialistes sont en mesure de pratiquer au plus vite du sauvetage de combat (arrêt des hémorragies, pose de perfusions, traitement des douleurs, immobilisation et évacuation des militaires blessés). Ces interventions relèvent de la médicalisation de l’avant.

 

Ces premiers moyens peuvent nécessiter une action complémentaire. Le chef du détachement peut alors demander une évacuation des blessés, le plus souvent à l’aide d’un hélicoptère. Il rédige un message normé OTAN, appelé « 9 Lines », qui permet de transmettre les 9 informations nécessaires à l’évacuation d’un blessé : la localisation et le nombre de blessés, les mesures d’identification au sol, etc.

 

Au Mali, les opérations d’évacuation sanitaires sont réalisées à bord d’hélicoptères Puma ou Cougar. Leur équipage est alors composé, en plus du personnel navigant, d’un médecin et d’un infirmier. Chargé d’assurer la récupération des blessés, ce binôme du SSA a  pour principal objectif de maintenir l’état de santé des blessés jusqu’à leur arrivée au groupement médicochirugical, stationné à Gao.

 

Cet hôpital  de campagne qualifié de « Rôle 2 » est destiné à assurer le « damage control » c'est-à-dire la stabilisation des lésions. Il est armé par une trentaine de spécialistes du service de santé des armées (chirurgiens, médecins et infirmiers).

 

Une fois la stabilisation assurée, la cellule chargée des évacuations, la « Patient Evacuation and Coordination Cell (PECC), déclenche la mise en place d’un « CASA Nurse ». Il s’agit d’un avion CASA médicalisé, avec à son bord un médecin et un infirmier de l’air, capable de transporter jusqu'à 8 blessés allongés. Ce CASA Nurse est stationné en alerte à Gao.

 

Arrivés à Bamako, les blessés sont pris en charge par l’Unité Médicale de Transit (UMT) où sont stationnés un médecin réanimateur, un médecin généraliste, un infirmier anesthésiste, deux aides soignantes et deux infirmiers. En fonction du diagnostic du patient, l’état-major santé à Paris peut demander la mise à disposition d’un FALCON médicalisé pour assurer le rapatriement des blessés vers les hôpitaux militaires de l’hexagone. Un avion de ce type est en astreinte permanente sur la base aérienne 107 de Villacoublay. Il a à son bord un médecin réanimateur, un médecin généraliste et un infirmier de l’air. Quelques minutes après la pose du FALCON sur le tarmac de l’aéroport de Bamako, les médecins se transmettent les « constantes » du patient et l’avion redécolle vers Villacoublay.

 

A leur arrivée en France, les militaires blessés sont le plus souvent amenés dans l’un des hôpitaux de la plate-forme hospitalière militaire parisienne où le service de santé des armées dispose de tous les moyens pour assurer un bilan complet et, si besoin, pratiquer un retraitement chirurgical.

 

En cas d’afflux très important de blessés, l’état-major santé peut déclencher le module MORPHEE. Il s’agit d’un avion C135 en alerte à Istres, capable de transporter jusqu’à 12 blessés en position allongés.

 

La présence et les compétences techniques du personnel soignant du SSA sont deux facteurs essentiels au moral des soldats. Les évènements récents permettent de réaffirmer l’importance du secours au combat, depuis la formation dispensée dans le cadre de la préparation individuelle et collective de la mission jusqu’à la réalisation de gestes réels en situation de combat ; l’importance de la médicalisation mais aussi de la chirurgicalisation de l’avant et enfin, l’importance des processus, maintenant bien « rôdés », des évacuations stratégiques vers la France, les MEDEVAC.

Serval : la chaîne santé au MaliServal : la chaîne santé au MaliServal : la chaîne santé au Mali
Serval : la chaîne santé au MaliServal : la chaîne santé au Mali
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:35
La Chine va lever le défi du système de défense antimissile des Etats-Unis

 

05.08.2014 Par Antakolskaia N. - La Voix de la Russie

 

La Chine prépare une riposte sérieuse aux plans des Etats-Unis de créer un système stratégique de défense antimissile pour l’Asie. C’est ainsi que le chef du Centre russe des études politiques et sociales Vladimir Evséev a commenté l’élaboration par la Chine du missile balistique intercontinental de troisième génération DF-41.

 

L’expert pronostique de même l’étude par la Chine des technologies des missiles balistiques embarqués par les sous-marins comme réaction à une activité sans précédent de la République de Corée dans ce domaine.

 

« La Chine est en train de créer des missiles à têtes multiples, mais aussi des moyens capables de franchir le système de défense antimissile, analogues aux russes. Cela aura un effet sérieux. Si la Chine parvient à réaliser ce dont dispose la Russie, en ce cas il sera extrêmement difficile d’intercepter sa fusée-porteuse sur sa trajectoire hors de l’atmosphère comme dans celle-ci jusqu’à l’altitude de 60 km. Après il reste très peu de temps de vol. De ce point de vue, la Chine est en mesure d’augmenter l’efficacité de franchissement du système de défense antimissile des Etats-Unis. Cela constitue une riposte aux plans nord-américains de mettre en place un système stratégique de défense antimissile, dont les composantes sont déployées dans l’Alaska et en Californie, et qui engage aussi le Japon et la Corée du Sud. »

 

Aujourd’hui l’Asie est entraînée dans une nouvelle spire de la course aux missiles. Or l’initiative n’y appartient pas à la Chine, mais à la Corée du Sud, estime Vladimir Evséev. L’expert a rappelé que la république de Corée se dote de son propre système de défense antimissile, est capable de fabriquer des missiles d’une portée de 800 km pouvant porter des ogives nucléaires. De plus, la Corée du Sud n’est nullement limitée en matière de création des missiles de croisière à bord des avions et des drones lourds :

 

« A présent la percée la plus significative dans la sphère des technologies des missiles est réalisée précisément par la République de Corée. La Chine va y réagir de quelque façon. Si l’on parle de la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine, elle a un caractère quand même plus équilibré et n’est pas marquée par de percées aussi manifestes. Pour la Chine maîtriser les technologies de missiles embarqués par les sous-marins revêt une importance de principe. La Chine a des problèmes pour les missiles, mais aussi pour le fonctionnement des sous-marins nucléaires, notamment, concernant la navigation. Un progrès dans ce domaine augmentera les possibilités de la Chine et lui permettra de riposter réellement. »

 

Chaque nouvelle démarche dans le domaine des missiles concernant les Etats-Unis et la Chine suscite une réaction de part et d’autre. De surcroît, toujours plus de pays d’Asie se trouvent entraînés dans cette course aux missiles. A part les deux Etats coréens, il y a l’Inde et le Pakistan qui ne cessent de perfectionner les caractéristiques de leurs missiles balistiques. L’Asie est devenue le leader mondial incontestable dans ce domaine, ce qui accroît les risques d’emploi des missiles.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:35
Défense : le Vietnam veut intensifier ses relations avec l'Allemagne

 

05/08/2014 Vietnam+

 

Le général de division Nguyen Trong Nghia, chef adjoint du Département général de la politique de l'Armée populaire du Vietnam, a proposé que le Vietnam et l'Allemagne parviennent rapidement à un consensus sur la signature d'un mémorandum de coopération dans la défense.

 

Lors d'une rencontre lundi à Hanoi avec une délégation du Centre de la gestion interne du ministère fédéral allemand de la Défense, conduite par le colonel Major Dirk Peddinghaus, Nguyen Trong Nghia a souhaité que l'Allemagne assiste le Vietnam dans l'enseignement de la langue allemande aux officiers militaires, dans la recherche et le sauvetage, ainsi que dans sa participation aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

 

Le ministère fédéral allemand de la Défense devrait envisager de nommer un attaché à la défense au Vietnam pour promouvoir la coopération bilatérale, a-t-il dit, ajoutant que le Vietnam souhaite que l'Allemagne appuie sa demande d'adhésion à l'Organisation hydrographique internationale (OHI).

 

Le colonel Dirk Peddinghaus, qui est aussi directeur du Département des relations internationales du ministère fédéral allemand de la Défense, a déclaré que le Vietnam et l'Allemagne cultivaient, depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques en 1975, une amitié et une coopération fructueuses, notamment dans la défense.

 

Il a espéré que sa visite contribuerait au développement des relations bilatérales dans la défense conformément aux liens de partenariat stratégique entre les deux pays.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:25
Guyane : Les FAG reçoivent une délégation brésilienne.

 

30/07/2014 Sources : EMA

 

Du 14 au 16 juillet 2014, une délégation militaire brésilienne s’est rendue auprès des forces armées en Guyane (FAG) à l’occasion des célébrations du 14 juillet.

 

Cette délégation avait répondu à l’invitation du général Philippe Adam, commandant supérieur des forces armées en Guyane (COMSUP FAG), dans le cadre des relations franco-brésiliennes. Elle était composée du vice-amiral Santos Edlander, commandant le 4ème district naval de Belém ; du général de division aérienne Paulo Borba, commandant le 1er commandement régional aérien ; du général de division Humberto Fransisco Madeira, commandant la 8ème région militaire de Belém ; et du général de brigade Antônio Cesar, chef d’état-major du commandement militaire du nord.

 

Au cours de cette visite, les FAG ont présenté leurs missions et leurs installations à la délégation brésilienne. A cette occasion, cette dernière s’est rendu sur la base opérationnelle avancée de Camopi, au Sud-Est de la Guyane, située le long du fleuve Oyapock, qui  matérialise la frontière avec le Brésil.

Après avoir rencontré les militaires du 3e régiment étranger d’infanterie (3e REI), la délégation s’est entretenue avec le maire du village sur les problèmes frontaliers avec le Brésil. Ils se sont ensuite rendus, accompagnés par le commandant de gendarmerie de Guyane (COMGEND), sur le site de « Roche couronnée », lieu d’une opération menée conjointement par les FAG et la gendarmerie.

 

La frontière franco-brésilienne, longue de plus de 700 kilomètres, est régulièrement traversée par des migrants clandestins qui se livrent à des actions d’orpaillage illégal. Environ 350 militaires des FAG sont déployés en permanence sur les réseaux fluviaux et en forêt, que ce soit pour neutraliser les flux logistiques des orpailleurs, ou pour démanteler les sites d’exploitation d’or illégaux.

 

Au bilan, cette visite a permis d’approfondir les pistes de coopérations, civiles et militaires pour lutter plus efficacement contre les fléaux environnementaux que constituent la pêche illicite et l’orpaillage illégal.

 

Le partenariat stratégique signé par la France et le Brésil en 2008 est centré sur deux domaines de coopération privilégiés : la sécurité transfrontalière avec la Guyane et la sécurité des espaces maritimes. A ce titre, les forces armées en Guyane (FAG) et les forces armées brésiliennes coopèrent de façon ciblée sur la lutte contre l’orpaillage illégal, la pêche illégale et les trafics illicites. Par ailleurs, une coopération renforcée dans le domaine maritime est mise en œuvre afin d’appuyer la montée en puissance de la capacité aéronavale brésilienne.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 11:50
Details of Ukraine UAV requirement revealed

 

29 Jul 2014 By: Beth Stevenson - FG

 

A contract for leased unmanned air vehicle (UAV) services in support of the security mission in Ukraine is expected to be awarded imminently, an industry source reveals.

The Organization for Security and Co-operation in Europe (OSCE) recently issued a solicitation for bids which closed on Friday, 25 July. It stipulates the requirement for a turnkey UAV solution for deployment in the conflicted east of the country.

No further details were provided, although it has now been revealed that OSCE is seeking a vertical take-off and landing platform, preferably for round-the-clock monitoring operations, to be operational within weeks.

Vienna-based Schiebel confirms it has responded to the tender with its Camcopter S-100. However, it is unclear whether any other systems have been offered. Saab’s Skeldar UAV would fulfil the requirement, although the company declines to comment on any bid.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 11:50
Italy ponders Hammerhead UAV as Predator replacement

 

31 Jul 2014 By: Luca Peruzzi  -FG

 

Italy is evaluating the Piaggio Aero P1HH Hammerhead unmanned air vehicle (UAV) as a likely replacement for its air force's fleet of General Atomics Aeronautical Systems Predator As from later this decade.

The medium-altitude, long-endurance type is being developed by Piaggio as an unmanned variant of its twin-pusher P180 Avanti II business aircraft, but is yet to attract a launch customer.

However, Gen Gianni Candotti, head of air and space planning at the Italian air force, says the service is keeping a close eye on the Hammerhead's development.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories