Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:45
Counter Piracy Newsletter June - EU Naval Force Somalia

 

01.07.2014 EUNAVFOR

 

EU Naval Force Warship FS Floreal Provides Towing Assistance to Dhow in Distress

On Sunday 25 May 2014, French frigate FS Floréal, which is currently deployed with the EU Naval Force, provided towing assistance to a Yemeni dhow in the Gulf of Aden after it was seen drifting without power at sea.

 

EU Naval Force Flagship FGS Brandenburg Visits French Island of Mayotte In Southern Indian Ocean

At the end of May the EU Naval Force flagship, FGS Brandenburg, made a port visit to the island of Mayotte. Uniquely, Mayotte is the only part of the European Union located inside Operation ATALANTA’s area of operations.

 

Seychelles Carries Out Oil Spill Exercise With EU Naval Force And EUCAP Nestor

During her recent port visit to the Seychelles, the EU Naval Force flagship, FGS Brandenburg conducted an oil spill exercise with units of the Seychelles Coast Guard, Air Force, Fire and Rescue Services, Port authorities and Maritime Safety Administration. 

 

Commander Joint Forces New Zealand Visits EU Naval Force Operational Headquarters

Major General Tim Gall, the Commander Joint Forces New Zealand, today visited the Operational Headquarters of EU Naval Force at Northwood Base, North London. He was met by the Deputy Operational Commander of Operation Atalanta, Rear Admiral Bartolomé Bauzá.

 

German Navy Flight Operator Achieves 3,000 Flight Hours During Flight With EU Naval Force

On Wednesday 4 June, a flight operator in the Djiboutian based German Maritime Patrol and Reconnaissance Aircraft (MPRA) P-3C Orion crew reached an impressive 3,000 flight hours’ milestone.

 

Operation Commander Visits EU Naval Force Staff in Djibouti

During a visit to Djibouti this week, the Operation Commander of the EU Naval Force, Rear Admiral Tarrant, visited German and Spanish Maritime Patrol and Reconnaissance Aircraft (MPRA) crews based there as well as the team from Support Element Atalanta (SEA).

 

EU Force Commander Strengthens Ties with the Seychelles During Port Visit by EU Naval Force Flagship FGS Brandenburg

During a recent port visit of the EU Naval Force Flagship FGS Brandenburg to the Seychelles, the Force Commander, Rear AdmiralJürgen zur Mühlen, took the opportunity to meet several ministers and military representatives of the Republic of Seychelles, as well as the EU delegation.

 

EU Naval Force Deputy Commander and Force Commander visit Luxembourg Maritime Patrol Reconnaissance Aircraft

Recently the European Union Naval Force flagship “Brandenburg” held a port visit to the Seychelles. During this period the Force Commander, Rear Admiral Jürgen zur Mühlen, welcomed the Deputy Commander, Rear Admiral Bartolomé Bauzá, for a mid-term-review discussion. Both Flag Officers also took the opportunity to visit the Luxembourg Maritime Patrol Reconnaissance Aircraft (MPRA) Detachment, which is based at the Mahe Island main airport.

 

Operation Commander Welcomes a Chinese Military Delegation to the European Union Naval Force Operational Headquarters

Earlier today the Operation Commander of the EU Naval Force, Rear Admiral Bob Tarrant, welcomed the Defence Advisor to the People’s Republic of China Delegation to the European Union, Major General Luo Wei and his Deputy, Senior Colonel Qiu Yi, to the Operational Headquarters in Northwood.

 

French Warship FS Floreal Completes Another Successful Counter-Piracy Operation With The EU Naval Force

After two months of contributing to the European Union’s fight against Somali piracy in the Indian Ocean and Gulf of Aden, French warship FS Floréal is sailing towards her home port on La Réunion, which is a French territory in the Indian Ocean. This is the fifth time that FS Floréal has participated in the EU Naval Force Somalia Operation Atalanta.

 

Luxembourg Maritime Patrol Aircraft Participate in Seychelles National Day Ceremony

On Wednesday 18 June, the Luxembourg’s Maritime Patrol and Reconnaissance (MPRA) Detachment participated in the Seychelles National Day Ceremony.  Two Merlin aircraft conducted a fly-past over the National Sport Stadium in front of President James Michel and some 5,000 spectators.

 

Montenegro Continues Support To EU Naval Force Operational Headquarters In Northwood

Lieutenant Commander Zeljko Pekovic has become the second naval officer from Montenegro to serve at the EU Naval Force Operational Headquarters in Northwood, UK. Lieutenant Commander Pekovic will be stationed in the Headquarters until June 2015. Montenegro started providing a military officer to the EU Naval Force Operational Headquarters in June 2013.

 

EU Naval Force Operational Headquarters Welcomes European Union Military Committee

The Operation Commander of EU Naval Force Somalia Operation Atalanta, Rear Admiral Bob Tarrant and his Deputy, Rear Admiral Bartolomé Bauzá today welcomed the Chairman, Director General and 35 Military Representatives of the European Union Military Committee to the Operational Headquarters in Northwood.

 

EU Naval Force And NATO Force Commanders Meet At Sea

On Sunday 22 June, the newly-appointed Force Commander of the NATO counter-piracy Task Force, Commodore Aage Buur Jensen, paid an inaugural visit to the EU Force Commander, Rear Admiral Jürgen zur Mühlen.  Both met at sea on board of EU Naval Force flagship FGS Brandenburg.

 

EU Force Commander Meets Crew Of HNLMS De Zeven Provinciën At Sea

On Monday 16 June, the Force Commander of EU Naval Force, Rear Admiral Jürgen zur Mühlen, met the officers and ship’s company of HNLMS De Zeven Provinciën at sea for the first time since the Dutch frigate joined the EU Naval Force.

 

EU Naval Force Warship HNLMS De Zeven Provinciën Conducts Maritime Capacity Building With The Seychelles Coastguard

On Monday 23 June EU Naval Force warship HNLMS De Zeven Provinciën hosted members of the Seychelles Coastguard. The visit was in support of EUCAP Nestor’s initiative to promote regional maritime capability building.

 

EU Naval Force Flagship FGS Brandenburg Ensures A Safe Passage For World Food Programme Vessel In The Gulf Of Aden

Over a period of three days FGS Brandenburg has escorted a World Food Programme (WFP) voyage chartered vessel from Djibouti to Bosaso, which is the capital of Puntland.


EU NAVFOR ATALANTA
EU Naval Force (EU NAVFOR) Somalia - Operation Atalanta is part of the EU's comprehensive approach to tackle symptoms and root causes of piracy off the coast of Somalia and the EU Strategic Framework for the Horn of Africa adopted in November 2011.

EU NAVFOR conducts anti-piracy operations off the coast of Somalia and the Indian Ocean and is responsible for the protection of World Food Programme (WFP) shipping carrying humanitarian aid to the people of Somalia and Horn of Africa as well as the logistic shippings supporting the African Union troops conducting Peace Support Operations in Somalia (AMISOM). Additionally, Operation Atalanta contributes to the monitoring of fishing activity off the coast of Somalia.

For more information, please visit our website www.eunavfor.eu.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:45
Des forces de sécurité du Nigeria (Archives)

Des forces de sécurité du Nigeria (Archives)

 

1 juillet, 2014 – BBC Afrique

 

Le groupe aurait infiltré un groupe d'autodéfense pour couvrir ses activités

 

L'armée affirme avoir lancé un assaut contre ce qu'elle considère comme étant une cellule de renseignement pilotée par la secte Bokko Haram.

 

Le chef présumé de cette cellule, Babuji Ya'ari, qui serait lié à l'enlèvement de plus de 200 écolières a été arrêté, selon un communiqué militaire.

 

M. Yaari serait aussi activement mêlé au meurtre, en mai, d'un chef traditionnel, l'émir de Gwoza, ajoute le communiqué.

 

M. Yaari n'a encore fait aucun commentaire sur ces allégations.

 

Le ministère de la défense l'a décrit comme un homme d'affaires qui "a participé activement à l'enlèvement des écolières" dans la ville septentrionale de Chibok.

 

Il se serait aussi servi de ses activités au sein d'un groupe d'autodéfense contre Boko Haram pour couvrir sa mission d'espionnage pour les militants, a indiqué l'armée, ajoutant qu'il avait coordonné "plusieurs attaques meurtrières dans Maidugiri", la capitale de l'Etat de Borno, depuis 2011.

 

Parmi les personnes appréhendées figurent aussi des femmes qui étaient des membres de la cellule de renseignement, selon le ministère de la Défense

 

Pour l'instant, les allégations de l'armée n'ont pas pu être vérifiées de source indépendante.

 

Les combattants de Boko Haram ont enlevé plus de 200 jeunes filles de leur école dans l'Etat de Borno le 14 Avril.

 

Depuis, la plupart d'entre elles sont toujours portées disparues.

 

Plus de 2.000 personnes ont été aussi tuées cette année dans des attaques imputées à des militants.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:40
 Ukraine: relance de l’offensive contre les insurgés pro-russes et première victoire


01.07.2014 45eNord.ca
 

Le président ukrainien, Petro Porochenko, cédant à son armée et à l’opinion publique ukrainienne, a préféré l’offensive militaire aux négociations et a annoncé dans la nuit de lundi à mardi la fin du cessez-le-feu unilatéral d’une semaine et la reprise de l’offensive de l’armée dans l’Est, malgré les pressions russes et européennes.

—–
Mise à jour au 01/07/2014 à 16h15

Les chefs de la diplomatie allemande, française, russe et ukrainienne se réuniront mercredi de cette semaine à Berlin pour des discussions sur la crise en Ukraine, rapporte l’AFP, disant tenir l’information de source diplomatique française.

Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius, Serguei Lavrov et Pavlo Klimkine se retrouveront dans l’après-midi pour des pourparlers sur la crise, alors que Kiev a repris ses opérations militaires contre les séparatistes pro-russes dans l’est du pays, et que Moscou l’accuse de torpiller le processus de paix.

—–

«Après avoir examiné la situation, j’ai décidé, en tant que commandant en chef des forces armées, de ne pas prolonger le régime de cessez-le-feu unilatéral», a déclaré M. Porochenko.

Une «offensive massive d’artillerie et d’aviation» a été déclenchée, a annoncé pour sa part le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense Oleksiï Dmytrachkivskiï.

«L’opération antiterroriste» a repris mardi matin, a déclaré de son côté le président du parlement Oleksandr Tourtchinov à l’ouverture de la séance de la chambre unique. «Les forces armées effectuent des frappes contre les bases et les bastions des terroristes», a dit M. Tourtchinov, cité par Interfax.

Et ce mardi 1er juillet, première victoire, les forces gouvernementales ont repris le contrôle du poste-frontière de Dovjanskiï occupé par les insurgés prorusses dans la région de Lougansk (est), a annoncé le président ukrainien Porochenko.

Des sapeurs ont déminé ses environs, enlevant 15 engins explosifs sur les voies d’accès à ces installations et 20 autres sur le territoire du poste lui-même.

À une trentaine de kilomètres de Donetsk, se déroulaient également ce matin des combats impliquant des chars selon des témoins et des journalistes sur place.

Ailleurs sur le terrain, la situation était calme et inchangée.

Plusieurs incidents et violations avaient marqué le cessez-le-feu et les deux parties s’étaient pointées du doigt.Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères ukrainien diffusé tard lundi soir, 27 soldats ont été tués par les séparatistes pro-russes et 69 autres blessés pendant la trêve.

 

Le contrôle de la frontière

Le contrôle du territoire et, en premier lieu de la frontière, est l’un des objectifs de l’opération ukrainienne qui vise notamment à empêcher l’entrée dans les zones séparatistes d’hommes et de matériels en provenance de Russie.

À l’issue d’entretiens téléphoniques avec ses homologues Angela Merkel, François Hollande et Petro Porochenko lundi 30 juin, le président russe Vladimir Poutine, tout en appelant à une prolongation du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, avait pourtant proposé à son homologue ukrainien le déploiement d’observateurs à la frontière pour s’assurer une fois pour toutes que ne passent pas d’hommes armés.

Mais le président Porochenki était soumis à de fortes pressions pour qu’il mette fin aux cessez-le-feu, alors qu’en Ukraine l’opinion publique était favorable à la reprise des opérations militaires contre les «séparatistes», estimant que la suspension des combats permettait à ces derniers de recevoir de nouveaux renforts de Russie.

Dans une adresse solennelle à la nation, Porochenko avait rejeté la responsabilité de la situation sur les rebelles, dénonçant leurs «activités criminelles» qui ont fait échouer son plan de paix, tout en se gardant bien d’évoquer la Russie.

 

Moscou déplore la situation

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les Occidentaux devaient «cesser d’utiliser l’Ukraine comme monnaie d’échange dans les jeux géopolitiques».

Après son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le président russe a déploré à son tour le refus de Kiev de prolonger le cessez-le-feu. «En refusant de prolonger le cessez-le-feu, le président ukrainien Piotr Porochenko s’est porté pleinement responsable de la situation en Ukraine, notamment des conséquences de l’opération militaire», a déclaré mardi le président Vladimir Poutine devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

«L’Ukraine n’abandonne pas son plan de paix», a toutefois affirmé le président ukrainien lors de l’annonce dans la nuit de lundi à mardi du refus de prolonger le cessez-le-feu. «Notre plan de paix, en tant que stratégie pour l’Ukraine et le Donbass, reste en vigueur. Et nous sommes même prêts à revenir au régime de cessez-le-feu à tout moment. Quand nous verrons que toutes les parties s’attachent à appliquer les points essentiels de ce plan de paix».

 

Sanctions ou pas

Vendredi dernier, à Bruxelles, les chefs d’État de l’UE avaient donné trois jours à la Russie pour engager des actions concrètes visant à faire baisser la tension dans l’est de l’Ukraine.

Par ailleurs, selon des sources européennes, l’UE a décidé de préparer de nouvelles sanctions contre la Russie considérant l’absence de désescalade dans le dossier ukrainien.

Mais ces sanctions, si elles étaient adoptées, demeureraient ciblées, selon l’une de ces sources, et il semble exclu que l’on passe à des mesures de phase 3 qui, elles, pourraient toucher des secteurs entiers de l’économie russe.

En outre, les Vingt-Huit n’envisageaient pour le moment d’imposer tout de suite de nouvelles sanctions à la Russie, ont aussi indiqué à Bruxelles des diplomates européens, la décision à ce sujet ne devant pas être prise avant la réunion de lundi prochain.

Les sanctions, n’en déplaise aux Américains et aux John Baird de ce monde, semblent de moins en moins une réponse à la crise ukrainienne, pas plus, peut-être, que la reprise des opérations militaires dont les victoires pourraient s’avérer bien éphémères.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:40
Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire - photo Franck Dubray

Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire - photo Franck Dubray

 

1er juillet 2014. Portail des Sous-Marins

 

Un des 2 bâtiments de type Mistral construits en France pour la Russie naviguera sous peu avec un équipage russe pour un voyage test, indique une source militaire.

 

Lundi matin, 400 marins russes sont arrivés à Saint-Nazaire à bord du Smolny pour y être formés à l’utilisation et à la mise en oeuvre du nouveau porte-hélicoptères. Le Vladivostok sera remis à la marine russe en octobre ou en novembre.

 

« Tout se passe comme prévu. Presque tous les problèmes administratifs ont été réglés avec les autorités de Saint-Nazaire. L’équipage peut commencer sa formation dès aujourd’hui. Un voyage d’essai interviendra dans un avenir proche, » a indique la source.

 

Référence : ITAR-TASS (Russie)

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:35
La Corée du Nord tire deux roquettes à courte portée vers la mer

 

02 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Séoul - La Corée du Nord a tiré deux projectiles à courte portée vers la mer, a indiqué mercredi la Corée du Sud, à la veille de la visite à Séoul du président chinois Xi Jinping, qui a accordé la priorité au Sud sur le Nord pour son voyage sur la péninsule.

 

Il s'agit apparemment de lance-roquettes multiples, d'une portée de 180 km, a précisé un porte-parole du ministère de la Défense.

 

Pyongyang avait déjà procédé à deux salves de tirs de missiles ces derniers jours, façon, selon les analystes, de montrer à la communauté internationale son irritation et sa capacité de nuisance.

 

Ce sera la première fois, depuis presque deux décennies, qu'un président chinois visite la Corée du Sud avant le Nord, une priorité donnée à Séoul qui témoigne selon les analystes de l'agacement de Pékin vis-à-vis de l'imprévisible régime de Pyongyang.

 

Depuis la semaine dernière, le Nord a manifesté son mécontentement et rappelé au monde ses capacités balistiques en effectuant des tirs de missiles vers la mer du Japon.

 

Pékin est l'allié traditionnel du Nord, auquel il fournit une aide économique essentielle à sa survie.

 

Selon un schéma coutumier pour la Corée du Nord, Pyongyang souffle tour à tour le chaud et le froid.

 

Lundi, il avait ainsi annoncé être prêt à suspendre toutes provocations verbales et insultes et appelé à la fin des manoeuvres à tirs réels et autres activités militaires hostiles autour de la ligne de démarcation maritime, en mer Jaune, site de plusieurs accrochages violents dans le passé.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 00:55
Projet d’alliance entre Krauss-Maffei Wegmann et Nexter Systems

 

Münich/Versailles, 01 juillet 2014 – Nexter Systems

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et Nexter Systems (Nexter), deux entreprises européennes leaders des systèmes de défense terrestres marquent leur intention de se rapprocher. Le 1er juillet, les propriétaires des entreprises allemande et française ont signé à Paris un protocole d’accord à cet effet. L’alliance des deux groupes sous l’égide d’une société holding conjointe ouvre la voie à un groupe franco-allemand de technologie de défense fort d’un chiffre d’affaires annuel approchant 2 Md€, d’un carnet de commandes d’environ 6 Md€ et d’un effectif de plus de 6000 salariés.

 

KMW, Nexter et leurs actionnaires respectifs considèrent cette étape comme décisive pour la consolidation de l’industrie de défense en Europe. Leur convergence stratégique rend possible la préservation d’emplois et de compétences au coeur de l’Union Européenne. Les portefeuilles produits des deux entreprises et leurs présences commerciales dans les différentes régions du monde sont complémentaires. L’alliance de KMW et Nexter donnera naissance à un groupe doté de la force et de la capacité d’innovation requises pour réussir et se développer dans un environnement international concurrentiel. En outre, elle offre à ses clients de l’Union Européenne ou membres de l’OTAN la perspective d’avancées en matière de standardisation et d’interopérabilité de leurs équipements de défense, avec une base industrielle sur laquelle pouvoir s’appuyer.

 

Nexter Systems SA est intégralement détenue par la société publique Giat Industries SA ; Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG est intégralement détenue par Wegmann GmbH & Co basée à Kassel (Hesse). Pour mettre en oeuvre le rapprochement des deux entreprises, il est prévu que leurs actionnaires actuels transfèrent leurs actions à une société conjointe nouvellement créée. Ils recevront chacun 50% des parts de cette société holding commune qui sera le seul actionnaire de Nexter et KMW. La gouvernance de la société holding conjointe tiendra compte de la parité entre ses deux actionnaires, qui seront les investisseurs de référence du nouveau groupe combiné dans une perspective industrielle de long terme.

 

Le rapprochement devrait être effectif dans les premiers mois de l’année 2015. D’ici là, un processus de diligence des deux partenaires sera mis en oeuvre. Le projet d’alliance sera soumis aux autorisations réglementaires et légales d’usage.

 

A propos de Krauss Maffei Wegmann GmbH & Co. KG

Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG est leader du marché en Europe pour les véhicules à roues et chenillés fortement blindés. Environ 3 200 collaborateurs développent, fabriquent et suivent une gamme de produits très étendue sur des sites répartis dans les pays suivants : Allemagne, Brésil, Grèce, Grande-Bretagne, Mexique, Pays-Bas, Singapour, Turquie et États-Unis. Cette gamme s'étend à des véhicules à roues fortement blindés et aptes au transport aérien (MUNGO, AMPV*, F2, DINGO, GFF4 et BOXER*) aux chars de combat (LEOPARD 1 et 2), véhicules de combat d'infanterie (PUMA*) et systèmes de pose de travures, en passant par les systèmes de reconnaissance, de défense anti-aérienne et d'artillerie (FENNEK, GEPARD, LeFLaSys*, Panzerhaubitze 2000, DONAR* et AGM). À ceci s'ajoutent les systèmes de commandement et d'information, ainsi que des affûts télécommandés avec dispositifs de reconnaissance et d'observation. En outre, KMW dispose de compétences étendues en matière de systèmes dans les domaines de la simulation civile et militaire. Les forces armées de plus de 30 nations dans le monde font confiance aux systèmes stratégiques de KMW.

 

A propos de Nexter Systems

Nexter, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d'activité s'étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l'Air et de Terre, et la Marine. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée de véhicules multi-missions ARAVIS®, véhicules multirôles 6x6 TITUS ®, véhicules de combat VBCI, systèmes d'artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105 LG, munitions intelligentes BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 23:55
Un véhicule blindé de combat et d'infanterie (VBCI), fabriqué par Nexter, sur le terrain en Afghanistan. Crédit Nexter

Un véhicule blindé de combat et d'infanterie (VBCI), fabriqué par Nexter, sur le terrain en Afghanistan. Crédit Nexter

 

le 01/07/2014 Par Véronique Guillermard – LeFigaro.fr

 

Nexter qui sera privatisé, et l'allemand KMW donnent naissance au leader européen de l'armement terrestre.

 

Deux accords industriels franco-allemands annoncés en quinze jours. Voilà de quoi relativiser l'échec d'un rapprochement entre Alstom et Siemens dans l'énergie. Mardi 1er juillet, le français Nexter et l'allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) ont annoncé leur rapprochement dans les blindés et les munitions, afin de donner naissance au numéro un européen de l'armement terrestre, devant le britannique BAE Systems (sans ses filiales américaines). Cette annonce intervient après l'accord franco-allemand dans les lanceurs spatiaux.

Les fiançailles ont été signées au ministère de la Défense à Paris, entre Philippe Burtin, PDG de Nexter, et Franc Aun, son homologue de KMW, ainsi que les représentants de l'Agence des participations de l'état, détentrice de 100 % de Nexter, et de la famille Bode-Wegmann, actionnaire à 100 % du fabricant du char Leopard.

Les deux groupes entrent en négociations exclusives afin de créer une coentreprise, détenue à 50-50, à laquelle KMW apportera tous ses actifs et Giat, la holding de contrôle française, 100 % de Nexter. Neuf mois devraient être nécessaires pour franchir cette étape. «Les deux parties s'assurent que le 50-50 préserve leurs intérêts», dit-on à l'Hôtel de Brienne. Une soulte est prévue si un déséquilibre apparaît dans un sens ou dans l'autre. Les deux entreprises ont lancé hier le processus d'information de leurs 5.800 salariés. Avec un message rassurant: l'emploi sera préservé. Du moins à court et moyen terme.

 

Le processus de fusion prendra des années

A l'instar des trois sociétés qui forment le missilier européen MBDA, Nexter et KMW continueront à gérer leurs programmes en parallèle dans leurs usines respectives. Le processus de fusion au sein d'un groupe intégré, assorti de spécialisation des sites et de définition de programmes communs, prendra des années. Des économies immédiates seront toutefois réalisées dans les achats, le partage des frais de R & D ainsi que sur le front commercial, en particulier à l'export. «Nexter bénéficiera du réseau commercial de KMW plus performant que le sien», souligne le ministère de la défense. La future société qui aura son siège aux Pays Bas, sera codirigé par les deux PDG actuels.

Préparée depuis un an, l'opération baptisée «KANT» pour «Krauss And Nexter Together» n'a rien d'improvisé. «Jean-Yves Le Drian qui a la volonté de renforcer l'industrie de défense européenne, a remis le sujet sur la table. C'est un rapprochement historique dont on parle depuis très longtemps» souligne-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense. La baisse des budgets militaires européens, la recrudescence de la concurrence asiatique notamment, à l'export et la trop petite taille des acteurs en Europe ont fait sauter les derniers verrous. «La viabilité de Nexter n'était plus, assuré», affirme-t-on. Plusieurs scénarios ont été étudiés notamment le découpage de la société avec l'apport de l'activité munitions au groupe Thales et des blindés à Renault Trucks Defense (RTD). «Un adossement à KMW a été privilégié. C'est un mariage entre deux groupes sain et de taille quasi équivalente», dit-on à l'hôtel de Brienne. A 4 milliards d'euros, le carnet de commandes de KMW pèse deux fois plus lourd que celui de Nexter, même en y ajoutant sa part (500 millions) dans Scorpion, le plan de modernisation de l'armée de terre, qui représente 1 milliard sur la période 2014-2019.

 

Plusieurs obstacles à franchir

Pour aboutir, l'opération devra franchir plusieurs obstacles. Le gouvernement doit faire voter la privatisation de Nexter par le Parlement, puisque la participation de l'Etat tombe de 100 à 50 %. «L'État conservera ces 50 %, il détiendra une action spécifique, afin de protéger ses technologies et il aura des droits de représentation au conseil et de veto notamment sur des cessions d'actifs», précise-t-on. Les députés devraient se prononcer d'ici la fin 2014 ou début 2015. Paris et Berlin devront se mettre d'accord sur une licence d'exportation de matériels militaires franco-allemands. L'opération devra enfin être approuvée à Bruxelles.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 19:21
Leclerc (Nexter) - Leopard 2A7 + (KMW)

Leclerc (Nexter) - Leopard 2A7 + (KMW)

 

01.07.2014 Par Dominique Gallois – LeMonde.fr

 

Feu vert mardi 1er juillet pour « l'opération Kant ». Ce n'est pas un film d'action qui se cache derrière ce nom de code, mais la signature de la première grande manoeuvre industrielle franco-allemande dans l'armement terrestre.

 

Car Kant veut dire: KMW and Nexter together. Ce nom de code traduit la volonté de marier le groupe public français Nexter Systems, plus connu son ancien nom de GIAT fabricant du char Leclerc , avec son homologue familial allemand KMW, ex-Krauss Maffei, et son char Léopard.

 

L'accord signé à Paris est d'autant plus «historique» que cette alliance des deux fabricants de blindés est évoquée depuis plus de dix ans, sans jamais avoir pu aboutir. Un événement exceptionnel puisque, depuis la création d'EADS en 1999, dans l'aéronautique de défense, et de MBDA en 2001, dans les missiles, aucun mouvement d'envergure n'avait eu lieu dans l'industrie d'armement européenne.

 

Les négociations menées en dix-huit mois, sous la houlette du ministère de la Défense et de l'Agence des participations de l'Etat coté français, permettront aux deux entreprises de taille similaire, de constituer un ensemble pesant 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et employant 6000 personnes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 18:57
Les fiches de l'IRSEM



01/07/2014 IRSEM

 

En quelques pages seulement, les Fiches de l'IRSEM présentent l’état de l’art synthétique d’une question précise pour en indiquer les principaux débats, animateurs et enseignements.

 

Fiche de l'IRSEM n°33 - 2014
La sécurité des Territoires Frontaliers  à l'ère du global 
La Triple frontière (Brésil, Argentine, Paraguay)
Cynthia Salloum

Fiche de l'IRSEM n°32 - 2014
L’Ukraine : de la Révolution orange à Euromaïdan, une révolution « bleue et jaune » ? 
Revue de la littérature scientifique
Marie-Elisabeth Baudoin
 

Fiche de l'IRSEM n°31 - 2013
Les perspectives d'organisation du contrôle de l'espace maritime des Etats du golfe de Guinée
Oswald Padonou

 

  Fiche de l'IRSEM n°30 - 2013
Les opérations de maintien de la paix de l’ONU : doctrine et pratiques en constante évolution
Lucile Maertens

Fiche de l'IRSEM n°29 - 2013
La défense britannique en 2013 : une posture incertaine
Alice Pannier

Fiche de l'IRSEM n°28 - 2013
L’Inde, l’Afghanistan et le retrait de l’OTAN
Olivier Blarel

Fiche de l'IRSEM n°27 - 2013
La politique afghane de l’Inde depuis 2001
Olivier Blarel

Fiche de l'IRSEM n°26 - 2013
Les rapports de force entre la Chine et l'Inde à travers le prisme sri-lankais
Solène Soosaithasan

Fiche de l'IRSEM n°25 - 2013
Le paradoxe de la stabilité/instabilité : la bombe nucléaire comme facteur de paix globale et de guerre local
Adrien Schu

Fiche de l'IRSEM n°24 - 2013
L’Inde et sa « Look West Policy » : la stratégie indienne d’insertion dans la région du Golfe depuis la fin de la guerre froide
Mélissa Levaillant

Fiche de l'IRSEM n°23 - 2013
Les modèles explicatifs de la guerre irrégulière : discussion autour d’un objet évanescent
Sarah Guillet

Fiche de l'IRSEM n°22-2013
Prendre les armes en République démocratique du Congo, de la réalité d’un engagement à sa légitimation,
Mehdi Belaïd

Fiche de l'IRSEM n°21 - 2013
La paix au service de la guerre à l’est de la République démocratique du Congo : réflexions sur les mécanismes de reproduction de la conflictualité
Mehdi Belaïd

Fiche de l'IRSEM n°20 - 2012
Syndrome post-traumatique du militaire, éléments de contexte et de réflexion stratégique
Agnès Colin

Fiche de l'IRSEM n°19 - 2012
L’Etat et la guerre en Afghanistan 1978-2012
Adam Baczko

Fiche de l'IRSEM n°18 - 2012
Tensions sur les ressources en eau : l’enjeu de l’évaluation économique
Noëmie Neverre
   

Fiche de l'IRSEM n°17 - 2012
La sécurité environnementale et le processus de sécurisation : définitions et enjeux théoriques
Lucile Maertens

Fiche de l'IRSEM n°16 - 2012
Internet et la Défense : un nouvel outil pour la communication
Benjamin Loveluck, Irène Eulriet

Fiche de l'IRSEM n°15 - 2012
Etat des lieux des tensions en Mer de Chine méridionale : quelles perspectives pour 2012 ?
Frédéric Pupatti

Fiche de l'IRSEM n°14 - 2012
Deux « murs » de séparation contemporains : caractéristiques des dispositifs de contrôle israélien et américain
Damien Simonneau

Fiche de l'IRSEM n°13 - 2012
Le soft -power chinois en Afrique
Martina Bassan

Fiche de l'IRSEM n°12 - 2011
L’intégration de l’Albanie au sein de l’UE : entre sécurité, européanisation, et démocratisation.
Elda Nasho-Ah-Pine

Fiche de l'IRSEM n°11 - 2011
Cyberterrorisme : quel périmètre ?
Alix Desforges

Fiche de l'IRSEM n°10 - 201 Contrôler l’incontrôlable ? La politique américaine de contrôle des exportations de technologies à double usage dans l’après Guerre froide
Hugo Meijer

Fiche de l'IRSEM n°10 - 2011
Controlling the Uncontrollable ? U.S. Dual-Use Export Controls in the Post-Cold War Era
Hugo Meijer

Fiche de l'IRSEM n°9 - 2011
La stabilisation du voisinage de l’Union européenne au sud de la Méditerranée depuis 1995 : un aperçu des enjeux théoriques
Morgane Gertz

Fiche de l'IRSEM n°8 - 2011
Les États-Unis et l’idée de capitulation inconditionnelle
Benjamin Brice

Fiche de l'IRSEM n°7 - 2011
La Structure du système international
Ilinca Mathieu

Fiche de l'IRSEM n°6 - 2011
La médiation internationale dans la résolution des conflits : Un regard théorique
Milena Dieckhoff

Fiche de l'IRSEM n°5 - 2010
Les complexes régionaux de sécurité
Sihem Djebbi

Fiche de l'IRSEM n°4 - 2010
Le conflit afghan : panorama des analyses des spécialistes de sciences sociales
Camille Sicourmat

Fiche de l'IRSEM n°3 - 2010
L'avenir de l’OTAN : les regards académiques
Sophie Dagand, Oriane Reynaud

Fiche de l'IRSEM n°2 - 2010
L'attractivité des armées auprès des minorités ethniques en Europe : une comparaison Allemagne, France, Grande-Bretagne
Carina Scholz

Fiche de l'IRSEM n°1- 2010
Puissance Chine : la stratégie d'affirmation internationale chinoise
Magali Robert

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 18:55
Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire  photo Franck Dubray

Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire photo Franck Dubray

 

01/07/2014 - JDD

 

Les problèmes des banques françaises avec les Etats-Unis ? Du "chantage" pour que Paris renonce à vendre deux navires de guerre Mistral à la Russie, a affirmé Vladimir Poutine mardi. Le président russe a ainsi établi un lien entre l'amende record infligée par la justice américaine à BNP Paribas et la prochaine livraison de ces navires.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:57
Double tir simultané de missiles pour les frégates réunionnaises

 

1 Juillet 2014 Sources : Marine nationale 

 

Le 24 juin 2014, les frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à la Réunion, ont réalisé un tir simultané de leurs missiles anti-navires «Mer-mer 38».

 

Ce tir d’entraînement sur cible fictive, effectué dans des conditions réelles, a permis d’entraîner les deux équipages à réaliser une frappe simultanée par saturation sur un même objectif, perpétuant ainsi un savoir-faire complexe.

 

Préalablement, les hélicoptères Panther du Floréal et du Nivôse avaient blanchi une large zone située au large de la Réunion, en prévenant et écartant les bâtiments naviguant à proximité.

 

Le tir a été réalisé tandis que la frégate de surveillance Floréal, revenait de deux mois de mission Atalante de lutte contre la piraterie maritime au large de la Somalie et d’une patrouille de surveillance des zones économiques exclusives des îles Australes françaises dans le canal du Mozambique.

 

Le MM38, d’une portée d’environ 40 km, est un missile fire-and-forget de la classe Exocet de la société MBDA.

 

Tir simultané du FLR et du NVS

Tir simultané du FLR et du NVS

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:50
C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 1-64 Béarn - photo Armée de l'Air

C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 1-64 Béarn - photo Armée de l'Air

 

Tuesday 1 July - Norbert Thomas  News & Press updates / EATC

 

For the occasion of their each 70th anniversary and combined with aeronautical presentations, French Béarn and Anjou Squadrons invited the public to join their festivities at Evreux Air Force Base: base simulator sessions and static displays, specially decorated C-160 Transall flying with the colors of the two transport squadrons, a visit to the museum, etc…

The spectators watched flying displays of historic aircraft of both squadrons, including the last “Noratlas” - still airworthy - but also Junker Ju-52 and DC-3 Dakota. Not to forget the C-160 who performed various missions such as parachuting, assault and SpecOps demonstrations.

 

Find more about the open day (French language)

 

Short desciption of Anjou to be found here, Bearn description to be found here.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:40
Une bataille de chars en cours près de Donetsk (médias)

 

MOSCOU, 1er juillet - RIA Novosti

 

Des combats impliquant des chars se déroulent dans la localité de Karlovka dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, rapporte mardi le site local 62ua.

 

"Une bataille de chars est en cours à Karlovka près de Donetsk. Dans le même temps, quatre camions avec des combattants du bataillon Vostok se trouvent à l'entrée de Karlovka", lit-on sur le site.

 

Plus tôt dans la journée, le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé sa décision de ne pas prolonger le cessez-le-feu décrété le 20 juin dans l'est du pays, théâtre d'un bras de fer entre forces gouvernementales et brigades populaires.

 

Selon M.Porochenko, Kiev reste néanmoins prêt à revenir au régime de cessez-le-feu "à tout moment" à condition que "toutes les parties s'attachent à appliquer les points essentiels du plan de paix".

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:30
Green Berets in Iraq - photo US Army

Green Berets in Iraq - photo US Army

 

WASHINGTON, 1er juillet - RIA Novosti

 

200 militaires américains supplémentaires sont arrivés en Irak le week-end dernier, et 100 autres seront envoyés à Bagdad dans les jours à venir, a annoncé le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

 

Ces effectifs s'ajoutent ainsi aux 275 soldats déployés dans le pays en juin en vue de protéger l'ambassade US, et à l'envoi de 300 conseillers militaires pour aider l'armée irakienne à combattre les insurgés islamistes.

 

Toujours selon M.Kirby, Washington dépêchera en Irak des hélicoptères et des drones également.

 

Les autorités irakiennes essaient d'endiguer l'offensive des djihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui se sont emparés de vastes territoires dans le nord et l'ouest du pays depuis le lancement de leur offensive le 9 juin dernier. Le groupe aspire à instaurer un califat islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie.

 

Face à l'offensive islamiste, Bagdad a sollicité l'aide militaire d'autres pays, notamment des Etats-Unis, qui craignent une déstabilisation de toute la région.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:00
Nexter-KMW : une fusion franco-allemande dans l'armement terrestre

 

 

01/07/2014 à 18:00 Par Emmanuel Berretta LePoint.fr

 

INFO LE POINT.FR. Jean-Yves Le Drian marie le groupe public Nexter avec l'allemand KMW pour bâtir le numéro un européen de l'armement terrestre.

 

Les groupes Nexter et KMW se marient pour bâtir le numéro un européen de l'armement terrestre (blindés et munitions). Sous l'égide de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, le groupe public Nexter (ex-GIATT) se rapproche de KMW, l'un des acteurs privés du marché allemand, à l'issue de 18 mois de négociations secrètes.

 

Nexter est un groupe à 100 % détenu par l'État qui emploie 2 700 personnes et réalise environ 800 millions d'euros de chiffre d'affaires. KMW, de taille équivalente, est détenu par la famille Bole. Dans la nouvelle entité qui pèsera environ 1,6 milliard d'euros, l'État français conserve 50 % et une "golden share" spécifique s'agissant de la filière "munitions". La famille Bole reste propriétaire de la moitié des actions.

 

KMW mettra ainsi sa forte capacité d'exportation au service des blindés français de Nexter, qui, en contrepartie, apportera à KMW sa capacité d'innovation, notamment portée par le programme Scorpion.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:56
Un Caracal de la Force Epervier dans le désert tchadien



01/07/2014 Photographe : Adj Patrick Le Minoux - EMA / armée de l'Air

 

Le 21 juin 2014, à 17h03, dans le désert tchadien à 20 km au nord de la base aérienne de N’Djamena, un hélicoptère Caracal effectue son premier vol destiné à valider sa mise en condition opérationnelle quelques jours après son arrivée sur le théâtre tchadien. Les premiers entrainements au « poser poussière » commencent malgré la chaleur et le manque de visibilité.

Au côté d’un autre Caracal et d’un Puma, cet hélicoptère a été acheminé sur le théâtre tchadien par gros porteur Antonov 124, le 18 juin dernier. Ces hélicoptères appartiennent à l’escadron 1/67 (EH 167) « Pyrénées » de la base aérienne 120 de Cazaux. Dans le cadre des relèves, ils sont déployés pour un mandat de 4 mois au sein de la Force Epervier. Un deuxième hélicoptère Puma, complètera prochainement ce dispositif.

 

 

Suite de l'article

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:55
VAE Charles-Edouard de Coriolis, Commandant des forces sous-marines et de la Force océanique stratégique

VAE Charles-Edouard de Coriolis, Commandant des forces sous-marines et de la Force océanique stratégique

 

20 Juin 2014 propos recueillis par Cols Bleus auprès du VAE Charles-Edouard de Coriolis, Commandant des forces sous-marines et de la Force océanique stratégique

 

Faisant suite aux débats de ces dernières semaines sur la dissuasion nucléaire à l’Assemblée nationale, le vice-amiral d’escadre Charles-Edouard de Coriolis revient sur la mission des forces sous-marines et leur féminisation. Il présente le SNA Barracuda et souligne la qualité des équipages.

 

Amiral, quelles sont les missions dévolues aux forces sous-marines françaises ? En quoi participent-elles pleinement aux fonctions stratégiques de notre sécurité et de notre défense ?

 

Les opérations sous-marines couvrent un large spectre d'activités allant des missions de dissuasion aux missions de renseignement et d'intervention. Les SNLE avec leur permanence à la mer représentent une des pierres angulaires de la dissuasion française. Capables d'opérer discrètement et dans la durée, les SNA peuvent, grâce à la multiplicité de leurs capteurs, acquérir une perception détaillée d'un site, sans dévoiler notre présence.

 

Excellent chasseur de sous-marins, le SNA joue un rôle important dans la protection des SNLE. Il concourt directement à leur entraînement en permettant à leurs équipages de faire face à toute forme de menace sous-marine constamment en évolution. Les SNA sont également la vitrine des forces sous-marines et leur activité aussi bien en opération qu'en entraînement témoigne du niveau opérationnel de l'ensemble des forces sous-marines et contribue ainsi à crédibiliser la dissuasion.

 

Les forces sous-marines participent également aux autres fonctions stratégiques: connaissance et anticipation afin d'entretenir notre expertise des théâtres de crises potentielles; prévention grâce aux SNA qui, discrètement et dans la durée, recueillent du renseignement précieux en zone de crise; intervention enfin en soutien du groupe aéronaval ou dans le cadre des opérations spéciales (mise en œuvre discrète de forces spéciales).

 

photo Alain MONOT - Marine nationale

photo Alain MONOT - Marine nationale

 

La dissuasion a été au cœur des débats ces dernières semaines, notamment à l'assemblée nationale et parfois critiquée

 

Les SNLE sont en réalité en opérations extérieures permanentes pour porter une partie de la dissuasion française. En quoi concrètement la FOST conduit-elle une mission permanente d’importance vitale pour notre pays ?

 

Dans le cadre de la protection de nos intérêts vitaux, la mission principale des SNLE est de fournir une capacité de frappe en second délivrant des dommages inacceptables (réplique à une frappe massive sur le territoire français par exemple). Cette capacité est conférée par l'invulnérabilité du sous-marin qui est la somme de sa discrétion et de sa capacité de dilution dans les vastes espaces océaniques. Depuis le début des années 2000, la dissuasion a su s'adapter au contexte géostratégique en ciblant les centres de pouvoir (politique, économique ou militaire) d'un agresseur potentiel et non plus des populations en tant que telles. Elle peut aussi être employée dans le cadre d'un avertissement nucléaire.

 

La Marine va bientôt voir le SNA Barracuda rejoindre les forces. Qu'est-ce que ces nouvelles unités vont apporter de plus?

 

Crédits : Marine Nationale

Crédits : Marine Nationale

 

La série des Barracuda remplacera la série précédente des Rubis après plus de 35 ans de service à la mer. Ces sous-marins bénéficieront des développements déjà réalisés au profit de la chaufferie nucléaire et du système de combat des SNLE type triomphant ce qui leur redonnera du potentiel vis-à-vis des nouvelles générations de SNA russes et chinois par exemple. Bien sûr, ils escorteront toujours le groupe aéronaval.

 

Les nouvelles capacités du Barracuda (opérations spéciales et missile de croisière naval/MdCN) donneront une dimension supplémentaire aux SNA dans le cadre des missions de projection de forces et de puissance. Véritable capacité de frappe en profondeur, le MdCN fait du SNA un outil redoutable de gestion de crise en complément des unités navales et aéronavales. Certains secteurs de tir ne seront en pratique atteignables que par le SNA, apte à se déployer discrètement au plus prêt de la menace. La mise en œuvre du MdCN par un SNA répond à ce besoin de complémentarité des moyens et garantit un effet de surprise sur l'adversaire.

 

SNA ou SNLE, l’efficacité des sous-marins français ne repose pas uniquement sur des outils technologiques performants, mais avant tout sur l’excellence de ses équipages. Comment recrute-t-on dans ce domaine ? Quelles sont les qualités attendues pour faire un bon sous-marinier ? Comment forme-t-on et fidélise-t-on les équipages ?

 

La force de nos sous-marins repose, avant toute chose, sur la qualité de nos équipages qui doivent maitriser une unité particulièrement complexe. Tous volontaires, les sous-mariniers sont sélectionnés puis formés pour parvenir à un niveau de compétence élevé et enfin évalués régulièrement au travers de contrôles, tout d’abord sur simulateurs à terre puis à la mer. Ce cycle de formation/contrôle périodique accompagne le sous-marinier durant toute sa carrière : il est exigeant mais incontournable pour atteindre le niveau d’exigence attendu au sein de nos équipages.

 

Le recrutement se fait au sein d'un vivier d'hommes (et bientôt de femmes) ayant un bagage scolaire suffisamment solide pour répondre aux exigences de la formation et ayant un sens marqué de l'engagement dans la mesure où une carrière sous-marine s'inscrit dans la durée.

 

La fidélisation passe par une valorisation de la personne : adhésion à la mission de dissuasion, formation et promotion internes qui permettent une évolution plus rapide. La formation et l’expérience acquise sont d’ailleurs unanimement reconnues. Enfin prime "sous-marin" et annuités supplémentaires valorisent la condition par des compléments de solde.

 

La féminisation des sous-marins est également un sujet qui a beaucoup fait couler d'encre ces derniers temps. Comment va-t-elle se mettre en place dans votre force ?

 

Fort du retour d'expérience de l'US Navy et dans le prolongement des réflexions conduites par la marine, sur proposition du CEMM, le ministre de la Défense a décidé l'intégration, de deux à trois officiers féminins dans un ou deux équipages de SNLE à partir de 2017. Ces officiers féminins devront être recrutés sur la base du volontariat et suivre des parcours de qualification identiques à ceux de leurs homologues masculins. C'est bien le temps nécessaire à la formation qui donnera le tempo d'embarquement et notamment celui du médecin dont le complément de formation dure 18 mois environ. Un médecin ainsi formé est appelé à servir pendant trois ou quatre ans sur un sous-marin. Appelées à occuper prioritairement les responsabilités de médecin et d'officier de la filière «énergie», cds femmes pourraient occuper également les fonctions d'officier chef du quart (OCDQ).

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:55
 «Les lieux inédits et secrets de la Défense» (Teaser #Jdef)

 

01.07.2014 Ministère de la Défense

 

Pour ce numéro spécial estival « Les lieux inédits et secrets de la Défense », le Journal de la Défense (#Jdef) a posé ses caméras à l'hôtel des Invalides, qui abrite le tombeau de Napoléon 1er.

 

Au programme de ce numéro 93 de juillet 2014 :

-L'Hôtel de Brienne, siège du ministre de la Défense. Il a connu de prestigieux propriétaires et locataires, comme la princesse de Conti ou Georges Clémenceau.

-L'ouvrage du Hochwald, l'un des deux géants de la ligne Maginot à Drachenbronn. Truffée de Blockhaus, de tranchées, d'abris, de casemate... l'ouvrage abrite dans ses entrailles les installations de surveillance et de détection aérienne de l'armée de l'air.

-La chapelle du Val-de-Grâce. Cet important hôpital d'instruction des armées, à Paris, était jusqu'en 1789 un vaste couvent de religieuses bénédictines, situé dans le faubourg Saint Jacques.

 

Retrouvez l'intégralité du magazine TV «Journal de la Défense, mission défense»

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:50
'Global Strategic Trends out to 2045'

'Global Strategic Trends out to 2045'

 

1 July 2014 Ministry of Defence and Dr Andrew Murrison MP

 

The Ministry of Defence Development, Concepts and Doctrine Centre has set out what the world might look like 30 years from now.

 

This latest publication is the 5th edition of Global Strategic Trends (GST). It examines a 30-year outlook of a broad range of regional and thematic trends including the environment, health, education, automation, information, identity and transport.

 

Researchers from the Development, Concepts and Doctrine Centre (DCDC) consulted widely with experts, academics, other government departments, and with countries and institutions from around the world to develop a comprehensive analysis of the future.

UK MOD identifies future strategic trends
An artist's impression of F-35B Lightning II jets inside the future HMS Queen Elizabeth's hangar (computer-generated image) [Picture BVT Surface Fleet]

Minister for International Security Strategy, Dr Andrew Murrison, said:

Global Strategic Trends is a key element in setting the Ministry of Defence’s context for long-term decision-making. Past editions of GST have been used to inform our national security strategy, and this fifth edition highlights further key themes that will shape our thinking.

Our world will significantly change over the next 30 years, and all of us will feel it. It will be a time of continuing transition, characterised by uncertainty, challenge and complexity. GST maps this and is well worth studying closely.

 

Global Strategic Trends forms part of the DCDC’s strategic trends programme, which began in 2001. This edition considers the strategic context out to 2045, highlighting a number of global defence and security implications for use by policy and decision makers not just in defence, but across government.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:50
photo Marine nationale  Fréféric DUPLOUICH

photo Marine nationale Fréféric DUPLOUICH

 

20 Juin 2014 Par CV Ebanga, Marine Nationale

 

La coopération internationale, les coalitions et les alliances ont toujours été essentielles au succès stratégique de l’action militaire. Soyons cependant conscients de quelques points.

 

D’abord, la manifestation des ambitions communes résulte très souvent de la vision et surtout de la volonté d’individus. Il est donc impératif que ces objectifs stratégiques leur survivent.

 

Ensuite, la capacité d’agir ensemble ne se décrète pas au moment où survient la crise. Il est alors trop tard. La confiance, le respect mutuel, la connaissance réciproque, la capacité à communiquer, à échanger, « à faire ensemble », ne s’improvise pas. Cela se construit dans la durée et sans que rien ne soit jamais définitivement acquis.

 

Suite de la tribune

 

[1] « Ne jamais s’arrêter, ne jamais s’installer »

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:50
Le 1/3 Bataillon Lanciers attaque les Alpes

 

01.07.2014 by Belgian Defense

 

Le quotidien du 1/3 Bataillon Lanciers de Marche-en-Famenne a été quelque peu chamboulé la semaine dernière. Nonante d'entre eux ont pris la direction de Flaine, en Haute-Savoie non loin d'Annecy. Dirigés par le 27 Bataillon Chasseurs Alpins français, ils ont affronté les pentes savoyardes du 24 au 26 juin 2014.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:50
Airbus Defence and Space launches new wideband datalink family Lygarion

 

25 June 2014 Airbus Defence and Space

 

Exchange of real time data supports terrestrial and maritime operations

 

Airbus Defence and Space has launched a new wideband data link family. Branded “Lygarion”, the new generation of reliable solutions enables secure exchange of real time data between moving airborne as well as maritime platforms and deployable control stations. Main purposes cover Intelligence, Surveillance and Reconnaissance as well as secure command and control of platforms and weapons in order to support terrestrial and maritime operations.

The core of the product family is based on a modulation- and demodulation-device which incorporates the latest digital and radio frequency technological advantages, enabling higher data throughputs, robust and discrete programmable radio waveforms. This new line-of-sight as well as beyond-line-of-sight modem is a high-end software radio module enabling simplified management of directional-antenna-based long range digital communications. Together with smart antennas and power amplifiers, it constitutes a unique datalink family. The particular solution can be adapted to the mission and integrated to the respective platform and thus be further enhanced.

With Lygarion, Airbus Defence and Space fosters its know–how on platform agnostic interoperable datalinks and consolidates its technological breakthrough in the domain of wideband data communications. It offers a high level of protection against electromagnetic interferences and jamming on operational sites.

Lygarion is the ideal wideband radio communication ITAR (International Traffic in Arms Regulations)-free product for the newer platforms as well as for upgrade of existing ones such as Unmanned Aerial Systems (UAS) missiles, helicopters, aircrafts and ships. Its modular innovative structure allows to achieve the most adapted level of performances (range, data rate, security level). Depending on platform and customer requirement level, it covers either top performance (class A) or cost-efficient intermediate (class B) data communications solutions.

 

About Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space is a division of Airbus Group formed by combining the business activities of Cassidian, Astrium and Airbus Military. The new division is Europe’s number one defence and space enterprise, the second largest space business worldwide and among the top ten global defence enterprises. It employs some 40,000 employees generating revenues of approximately €14 billion per year.

 

About Airbus Group

Airbus Group is a global leader in aeronautics, space and related services. In 2013, the Group – comprising Airbus, Airbus Defence and Space and Airbus Helicopters – generated revenues of € 57.6 billion (restated) and employed a workforce of around 139,000 (restated).

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:45
The new Armscor board

 

01 July 2014 by Kim Helfrich – defenceWeb

 

New Armscor chairman Vice Admiral (ret) Johannes Mudimu can call on expertise ranging from legal through to foreign investment as well as procurement and acquisition when he and his board members take decisions on acquisitions for the South African defence and security sector.

 

Former South African ambassador to France and UNESCO, Thuthukile Skweyiya, is Mudimu’s deputy on the new 10-strong Armscor board announced by Defence and Military Veterans Minister, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, in May.

 

According to Armscor her tenure as ambassador to France saw “an unprecedented amount of foreign direct investment, including but not limited to, the SAA/Airbus contract, Pechiney, Alcatel and various empowerment projects in the South African wine industry”.

 

Bethuel Mobu brings to the Armscor board “depth and breadth in the procurement/acquisition environment”. He is currently General Manager: Tactical Procurement at Eskom and was previously group procurement specialist at the Airports Company of SA (ACSA) and Group Executive: Supply Chain Management at the SA Post Office. He currently chairs the State-owned Enterprise Forum and is a member of the Chartered Institute of Purchasing and Supply.

 

Legal expertise on the new Armscor board comes from advocates Virginia Lee Anne De la Hunt and Sesi Baloyi. De la Hunt is a practising advocate and member of the Cape Town bar while Baloyi is a member of the Victoria Mxenge Group of Advocates and a member of the Johannesburg Bar.

 

Raymond Vokwana was deputy director general of the Defence Service Commission and is now a businessman with interests in mining, manufacturing, ICT and financial services. According to Armscor he was also a senior manager at the National Intelligence Agency and the SA Secret Service.

 

Dr Moses Khanyile is currently General Manager: Strategy and Business Sustainment at ABSA. He was previously Chief Director: Strategic Planning at the Department of Defence and at the University of Stellenbosch’s Centre for Military Studies.

 

Ndumiso Tyibilika is a registered professional engineer who holds a Government Certificate of Competence (factories) and is a member of the SA Institute of Mechanical Engineers. He has previously worked at one of the Denel divisions in addition to holding positions at Eskom, Amcoal and Caltex.

 

The two remaining Armscor board positions are filled by Sipho Mkwanazi, who has been acting chief executive since November 2009, and chief financial officer, Gerhard Grobler.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:45
How Boko Haram is beating U.S. efforts to choke its financing

 

01 July 2014 defenceWeb (Reuters)

 

When Washington imposed sanctions in June 2012 on Boko Haram leader Abubakar Shekau, he dismissed it as an empty gesture.

 

Two years later, Shekau’s skepticism appears well founded: his Islamic militant group is now the biggest security threat to Africa's top oil producer, is richer than ever, more violent and its abductions of women and children continue with impunity.

 

As the United States, Nigeria and others struggle to track and choke off its funding, Reuters interviews with more than a dozen current and former U.S. officials who closely follow Boko Haram provide the most complete picture to date of how the group finances its activities.

 

Central to the militant group’s approach includes using hard-to-track human couriers to move cash, relying on local funding sources and engaging in only limited financial relationships with other extremists groups. It also has reaped millions from high-profile kidnappings.

 

"Our suspicions are that they are surviving on very lucrative criminal activities that involve kidnappings," U.S. Assistant Secretary of State for African Affairs Linda Thomas-Greenfield said in an interview.

 

Until now, U.S. officials have declined to discuss Boko Haram’s financing in such detail.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:20
E-2D Advanced Hawkeye photo USN

E-2D Advanced Hawkeye photo USN

The E-2D Advanced Hawkeye provides unprecedented, 360-degree surveillance. Photo Northrop Grumman Corp.

 

1 July 2014 naval-technology.com

 

Northrop Grumman has received a $3.6bn contract from the US Navy to deliver 25 new E-2D Advanced Hawkeye aircraft, specifically designed as a carrier-based airborne early warning and control (AEW&C) system.

 

The latest fixed-price, incentive-fee multi-year agreement brings the total number of aircraft on contract with Northrop to 50.

 

Northrop Grumman Aerospace Systems E-2 / C-2 programmes vice-president Bart LaGrone said: "It's a win-win. Our warfighters will get the advanced AEW&C technology that the E-2D Advanced Hawkeye brings, at a lower cost for taxpayers."

 

Designed to operate in the littoral and over land to provide unprecedented, 360-degree surveillance, the platform features open architecture compliant and commercial off-the-shelf (COTS)-based hardware and software.

 

The aircraft can be used by the US Navy to conduct airborne strikes, land force support and rescue operations. It will also allow the navy to manage a reliable communications network between widely dispersed nodes and support drug interdiction operations.

 

 

Featuring command and control capabilities, the aircraft provides expanded battlespace awareness for soldiers, especially in information operations and battle management, theatre air and missile defence, and multiple sensor fusion capabilities.

 

The aircraft is fitted with the AN/APY-9 radar system, featuring both mechanical and electronic scanning capabilities, fully integrated glass tactical cockpit, advanced identification friend or foe system, electronic support measures enhancements and a modernised communications and data link suite.

 

E-2 / C-2 Airborne Tactical Data System Programme Office (PMA-231) programme manager navy captain John Lemmon said: "The E-2D Advanced Hawkeye is the navy's primary airborne early warning and battle management command and control platform.

 

"I'm confident that as the E-2D Advanced Hawkeye attains initial operational capability later this year, the E-2D will continue to be ready, relevant and capable for decades to come and continue serving the navy carrier strike group with distinction."

 

To date, the company has delivered 13 production aircraft, as part of the navy's E-2D Advanced Hawkeye programme.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories