Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:20
USS John Paul Jones launches a standard missile-6 (SM-6). Photo US Navy

USS John Paul Jones launches a standard missile-6 (SM-6). Photo US Navy

 

1 July 2014 naval-technology.com

 

The US Navy's Arleigh Burke-class guided-missile destroyer USS John Paul Jones (DDG 53) has successfully conducted a series of five live-fire tests for the baseline 9C Aegis Combat System.

 

The tests were conducted during the combat system ship's qualification trials (CSSQT) and naval-integrated fire control counter air (NIFC-CA) capability.

 

A total of five missiles, including four standard missile-6 (SM-6) versions and one standard missile-2 (SM-2) missile, were engaged off the coast of southern California, US.

 

Designated as NIFC-CA AS-02A, one of these exercises is said to have resulted in the longest surface-to-air engagement in naval history.

 

The first ballistic missile tracking exercise was also conducted by USS John Paul Jones during the underway period, tracking two supersonic and two subsonic missile targets simultaneously.

 

Fire Controlman 1st Class (SW) Matthew Miller said: "It is a great step forward for the surface navy and our integrated war-fighting capability."

 

In 2012, the ship started combat system upgrades as part of the destroyer modernisation programme, and the missile firings commenced during that period at the BAE repair facility in San Diego, US.

 

Upgrades installed on the guided-missile destroyer include the latest commercial off-the-shelf computing infrastructure, SPY-1D transmitter upgrades, as well as a multi-mission signal processor comprising the Aegis baseline 9C suite.

 

USS John Paul Jones commanding officer commander Andrew Thomson said: "From the concept development phase, through design, build, installation and test, many hard working Americans came together to field this capability. I consider myself lucky to be part of that amazing team."

 

The destroyer is expected to participate in the testing of newer systems in future, which will be used to defend the US and allied forces overseas.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 15:55
C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 1/64 Béarn

C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 1/64 Béarn

 

01/07/2014 Armée de l'air

 

Les escadrons de transport 1/64 « Béarn» et 2/64 « Anjou» ont célébré, le 27 juin 2014 sur la base aérienne 105 d’Évreux, leur 70 ans .

 

Pour l’occasion, un C160 Transall a été spécialement décoré aux couleurs des deux escadrons de transport. Les spectateurs ont pu assister à des démonstrations en vol des avions historiques des deux escadrons, notamment du dernier Nord 2501 Noratlas encore en état de vol mais aussi du Junker Ju-52 et DC-3 Dakota. Sans oublier le C160 Transall  qui a effectué différents exercices comme du parachutage, du poser d'assaut, ou des déposes de commandos.Cérémonie militaire, visite du musée de la base, séances de simulateur et expositions statiques étaient également au programme de cette journée, alliant aéronautique et festivités.  Retrouvez les 70 ans de l'"Anjou" condensés en quelques minutes...dans cette vidéo.

C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 2/64 Anjou

C160 Transall aux couleurs des 70 ans de l’ET 2/64 Anjou

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:20
AV-8B no gear landing on USS Bataan

 

26 juin 2014 The Aviationist

 

Some background here: http://theaviationist.com/2014/06/26/...

Originally released by on Jun 11, 2014 Commander, U.S. Naval Forces Europe-Africa/U.S. 6th Fleet·

Unclassified and Released
140607-M-VU239-001

VI Professional:
Sgt. Alisa Helin
22nd MEU Public Affairs

Cleared by:
1st Lt. Andrew Bolla
22nd MEU Public Affairs Officer

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 13:50
Dissolution du 110e régiment d'infanterie

 

01.07.2014 Armée de Terre

 

Le 24 juin 2014, les troupes du 110e régiment d'infanterie de Donaueschingen ont été passées en revue une dernière fois par leur chef de corps, au cours de la cérémonie organisée pour la dissolution de cette unité binationale.

Le chef d'état-major de l'armée de Terre a présidé cette cérémonie empreinte d'émotions pour rendre hommage une dernière fois aux compétences et aux savoir-faire du régiment. Ce sont 300 ans d'histoire dont 50 ans de présence outre-Rhin, que la brigade franco-allemande a salués au moment de rouler le drapeau.

 

Cérémonie de dissolution Juin 2014 - photos

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 12:56
Dans les pas des Anciens de la 3e BLB

 

01/07/2014 SIRPAT

 

Un raid de 70 km avec 1 000 m de dénivelé pour les hommes de la 3e brigade légère blindée. Entre Super-Besse et le Puy de Dôme, nos camarades ont marché sur les pas de leurs anciens 70 ans après.

 

Le raid Monsabert a été effectué en hommage à ceux qui, 70 ans avant, ont, dans des conditions difficiles, marché pour la libération de la France. Une épreuve rustique marquée par l’esprit de cohésion. Des images d’archives illustrent ce reportage à découvrir…

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:55
Lettre d'information du G2S

 

Paris, juin 2014 La Saint-Cyrienne

 

"Finalement, à cette heure, nul ne sait si le budget des armées sera concerné par cette nouvelle vague d'économies imposée à l'Etat, alors que Bercy pèse de tout son poids pour qu'il le soit..."
(extrait du préambule du Général d'armée (2s) Jean-Marie FAUGERE, Président du G2S)
 

Vous trouverez la suite et le dossier relatif au budget de la Défense en lisant la "Lettre d'information du G2S, n°83"

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:55
Super Etendard photo Gaudry Marine_Nationale

Super Etendard photo Gaudry Marine_Nationale

 

30 juin 2014 par Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

La Marine Nationale célèbre les quarante ans du Super Etendard. L’avion fait encore bonne figure mais la fin est proche…

 

Légère brise de nostalgie sur le parking de Landivisiau en fin de semaine dernière. La Marine célèbre les 40 ans du Super Etendard (SUE). Le premier vol avait eu lieu le 28 octobre 1974, avec le pilote d’essais Jacques Jesberger aux commandes. La dernière flottille française utilisant l’avion, la 17F, a donc marqué le coup en peignant un avion qui terminera sa vie en pot de fleurs.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:55
Griffon - Un exercice sans réserve !

 

01.07.2014 par Armée de Terre

 

Action et cohésion au cours de l'exercice tactique annuel d'entraînement du dispositif Guépard Réserve de la brigade de renseignement. Dans le Bois de la Dame, près de Metz, pendant 30 heures, les réservistes ont été confrontés à plus de 30 incidents. Leur mission ? mise en place du dispositif de sécurité d'un sommet international dans un contexte particulièrement tendu. Dans des conditions réalistes, l'unité a dû protéger une installation de transmission vitale face à des risques de sabotage. La réserve se doit d'être toujours opérationnelle et entraînée afin d'être projetée en cas d'urgence. L'exercice Griffon vécu dans des conditions réalistes, à suivre en images.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:50
Le Centauro Explorer (crédits G Belan)

Le Centauro Explorer (crédits G Belan)

 

27 juin, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

FOB continue son tour d’horizon des nouveautés du salon Eurosatory, qui regorgeaient de découvertes pour son édition 2014 et qui a fermé ses portes la semaine dernière. Intéressants développements sur le stand des italiens Oto Melara et Iveco que ce véhicule blindé Centauro Explorer. Le Centauro est bien connu et en service depuis de nombreuses années dans l’armée italienne. Les industriels dévoilaient durant le salon un condensé exploratoire de ce que pourrait bien devenir les blindés dans le futur : bardés de drones et robots pour mener des missions de reconnaissance.

 

Iveco développe sa gamme de robots

 

Le TRP2 destiné à être mis en œuvre depuis le Centauro (crédits: G belan)

Le TRP2 destiné à être mis en œuvre depuis le Centauro (crédits: G belan)

 

A l’instar du français Nexter, Iveco a investi le secteur des drones depuis quelques années déjà. Le robot TRP2 FOB de 100 kg a été développé à la demande de l’armée italienne engagée en Afghanistan pour la surveillance et la protection de ses FOB. Bardés de capteurs, senseurs, caméras et d’armements (Beretta ARX160 ou lance grenade de 40 mm GLX), l’industriel achève les livraison cette année de ce robot qui entre officiellement en service ce mois dans l’Esercito, bien qu’une dizaine officient déjà en Afghanistan. Sorte de petit Nerva, le TRP3 de 3kg a été livré à l’armée de terre italienne pour des évaluations. Jetable, dotés de caméras video et IR, ce petit robot doit faire de la reconnaissance dans un rayon de 400 mètres. Pour être complet, le TRP2HD (heavy duty), est le dernier né de la gamme. Engin destiné au génie pour la lutte contre les mines et IED, d’un poids de 300 kg, le TRP2HD est doté d’un bras d’une centaine de kg pour la manipulation d’explosifs.

 

La tourelle de l'Explorer avec son drone Horus (crédits: G Belan)

La tourelle de l'Explorer avec son drone Horus (crédits: G Belan)

 

Le Centauro Explorer

 

Une version étonnante du Freccia Centauro était présentée sur le stand extérieur. Véhicule de combat d’infanterie, l’intérieur a été spécialement aménagé pour recevoir le robot TRP2, destiné à des missions de reconnaissance avec une charge éléctro-optique, contrôlable depuis l’intérieur du blindé. La tourelle met en œuvre un canon de 25 mm, avec un système de vision panoramique Janus, un radar Lyra et… un lanceur de drone Horus. Lancé depuis la tourelle, ce petit drone se déploie lors de son lancement. Pesant 2kg, le Horus peut atteindre une vitesse de 70 km/h pour une heure d’autonomie et 10 km de portée maximale. Destiné à s’insérer dans une manœuvre de cavalerie blindée, le système sera testé en octobre par les italiens Une vraie originalité qui explore ce que pourraient bien faire les blindés de demain…

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:50
Airbus Defence and Space lance la nouvelle famille de liaison de données haut débit Lygarion

 

25 juin 2014 Airbus Defence and Space

 

Echange de données en temps réel en soutien des opérations terrestres et maritimes

 

Airbus Defence and Space a lancé une nouvelle famille de liaison de données haut débit. Baptisée « Lygarion », cette nouvelle génération de solutions fiables permet l’échange sécurisé de données en temps réel entre des plates-formes aériennes et maritimes en mouvement et des stations de contrôle mobiles. Outre les missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, ce système vise à garantir le commandement et le contrôle des plates-formes et armements, en appui des opérations terrestres et maritimes.

Le coeur de la produit famille repose sur un dispositif de modulation-démodulation (modem), qui inclut les avantages des technologies numérique et radiofréquence les plus avancées pour fournir un débit de données plus élevé et des formes d’onde radio robustes et discrètes. Ce nouveau modem en visibilité directe et au-delà de la vue directe est un module logiciel haut de gamme offrant une gestion simplifiée des communications numériques longue distance par antenne directionnelle. Associé à des antennes intelligentes et à des amplificateurs de puissance, il forme une famille unique de liaison de données. Adaptable aux missions, cette solution peut être intégrée à la plate-forme et ainsi perfectionnée en permanence.

Avec Lygarion, Airbus Defence and Space développe son savoir-faire en matière de liaisons de données universelles et interopérables, et consolide son avance technologique dans le domaine de la transmission de données à haut débit, avec un niveau élevé de protection contre les interférences électromagnétiques et le brouillage sur les sites opérationnels.

Lygarion est la solution idéale de radiocommunication à large bande non soumise à la réglementation ITAR (International Traffic in Arms Regulations) pour les plates-formes de nouvelle génération ainsi que pour la modernisation des plates-formes existantes, tels les drones, missiles, hélicoptères, avions et navires. Sa structure modulaire innovante permet d’atteindre un niveau de performance optimal (portée, débit, niveau de sécurité). Selon le niveau d’exigence de la plate-forme et du client, il offre des solutions de transmission de données très haute performance (classe A) ou intermédiaires et économiques (classe B).

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 14 milliards d’euros avec un effectif de quelque 40 000 employés.

 

A propos d’Airbus Group

Airbus Group est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2013, le Groupe – qui comprend Airbus, Airbus Defence and Space et Airbus Helicopters – a dégagé un chiffre d’affaires de 57,6 milliards d’euros (retraité) avec un effectif d’environ 139 000 personnes (retraité).

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:20
GMD System Succeeds in Intercept, Fails to Satisfy Staunch Critics

 

June 27, 2014 by Abel Romero - missiledefensereview.org

 

This Sunday the Missile Defense Agency (MDA) along with U.S. Air Force 30th Space Wing, the Joint Functional Component Command, Integrated Missile Defense, U.S. Northern Command and the U.S. Navy conducted its first successful test of the Ground Based Midcourse Defense (GMD) system since 2008. The test is a major milestone in proving that the GMD is a viable option for the protection of the U.S. homeland from a limited ballistic missiles attack. Yet despite the success of the test, stubborn critics of the system refuse to acknowledge the advances made and the nature of the threat. The national missile defense system is a complicated engineering feat that demands regular testing. While intercept failures may be discouraging, it is important to note that the data collected presents an opportunity to correct the issues that caused those failures. While some would call the threat of a ballistic missile attack by North Korea “exaggerated”, there is currently no reliable way to measure just how advanced that threat is. Failing to plan for the worst could prove disastrous.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:20
Mission Jeanne d’Arc 2014: Exercice de coopération franco-canadien «Lion Mistral»

Photos A.Manzano / Marine nationale

 

01/07/2014 Sources : EV Emilie Delemotte - Marine nationale

 

Du 17 au 23 juin 2014, le groupe amphibie « Jeanne d’Arc » armé par le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral, la frégate légère furtive (FLF) La Fayette, et un groupement aéromobile du 5ème régiment d’hélicoptères de combat (RHC), a participé à un exercice bilatéral avec les forces armées canadiennes baptisé «Lion Mistral».

 

Objet d’une préparation de longue haleine pour nos partenaires de l’armée de Terre canadienne, qui ont pris le soin d’envoyer sur le Mistral deux missions préparatoires, en février à Toulon puis au mois de mai en Martinique, cet exercice amphibie a constitué pour eux une première avec la marine nationale et a marqué leur retour dans un savoir-faire dont leurs engagements en Afghanistan les avaient d’autant plus détournés que la marine royale canadienne ne dispose plus, de longue date, de capacité amphibie.

Loin de toute complication scénaristique inutile – un aéroport tombé aux mains de rebelles, qu’il s’agit de reprendre pour le remettre aux autorités légitimes – «Lion Mistral» s’est concentré avec pragmatisme sur le déroulement complet d’une opération amphibie tactique.

 

À partir du 16 juin, premier jour d’une relâche du groupe Jeanne d’Arc à Halifax, deux cents militaires canadiens, onze blindés du Royal 22èmeRégiment (dix LAV3 et un Bison), ainsi que trois hélicoptères « Griffon », détachés du 430èmeescadron tactique d’hélicoptères de Québec, ont embarqué à bord du BPC. Pendant les deux jours de transit vers Gaspé - clin d’œil de l’Histoire, au lieu même où Jacques Cartier prit possession du Canada pour le roi de France ! - un groupe de planification franco-canadien a élaboré le mode d’action permettant de mener à bien la mission, pendant que sept pilotes de l’Aviation Royale Canadienne acquéraient leurs qualifications en réalisant des séries d’appontages sur le pont d’envol du BPC, en vue de participer pleinement à l’action. Le 20 juin, le groupe amphibie approchait de la presqu’île de Gaspé, donnant le départ de cet exercice inédit entre nos deux armées.

 

De nuit, une trentaine de militaires canadiens, composée d’équipes de plongeurs, de génie de combat et de reconnaissance, a été déployée par le La Fayetteafin de sécuriser les abords de la plage de Rivière-au-Renard, tandis que l’équipe de reconnaissance de plage de la flottille amphibie du Mistral vérifiait, par une série de mesures hydrographiques, l’accessibilité du site à la batellerie du BPC (deux chalands de transports de matériel et un engin de débarquement amphibie rapide).

 

Au petit jour, le Mistral, en autoposition au large de la plage, défendu par la frégate La Fayette, a déployé sa batellerie chargée des troupes et blindés canadiens en même temps que les deux Puma français et les trois Griffon canadiens lançaient déjà des troupes dans la profondeur. Les bâtiments ont dû faire face en parallèle au harcèlement d’embarcations de rebelles et aux assauts aériens joués par l’Alouette III de l’escadrille 22/S. Le raid, fructueux, à peine rembarqué, un nouvel objectif rebelle est signalé appelant cette fois un assaut de nuit. Le lendemain, le La Fayette a ouvert ses portes aux habitants de Gaspé, invités pour l’occasion sur différents sites de la presqu’île, à la rencontre des militaires canadiens et français.

 

À l’instar de l’exercice mené avec l’US Navy les 4 et 5 juin derniers, l’objectif d’interopérabilité est atteint de belle manière par les deux parties, sous le regard vigilant de nombreuses autorités canadiennes embarquées sur le Mistral, dont le chef d’état-major de l’armée de Terre.

 

Le Mistral et le La Fayette sont déployés depuis mars dernier dans le cadre de la mission « Jeanne d’Arc » au cours de laquelle 155 officiers-élèves de 18 nationalités différentes complètent leur formation. Le 17 juillet prochain, les bâtiments retrouveront Toulon, leur port base.

Mission Jeanne d’Arc 2014: Exercice de coopération franco-canadien «Lion Mistral»Mission Jeanne d’Arc 2014: Exercice de coopération franco-canadien «Lion Mistral»
Mission Jeanne d’Arc 2014: Exercice de coopération franco-canadien «Lion Mistral»
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:55
Visite à Gao d'une délégation du ministère des affaires étrangères guidé par un officier du CIAE, chef APEO. Photo J.Bardenet AdeTerre  EMA

Visite à Gao d'une délégation du ministère des affaires étrangères guidé par un officier du CIAE, chef APEO. Photo J.Bardenet AdeTerre EMA

 

27/06/14 par Grégory Charvieux - portail-ie.fr

 

Parler d’influence dans les forces armées, c’est avoir à l’esprit « la guerre au sein des populations ». Certains alliés utilisent aussi l’influence pour faciliter la signature de contrats économiques. De fait, l’actuel déficit commercial de la France et les opportunités offertes aux militaires en opérations pourraient entraîner le développement d’une nouvelle stratégie d’influence au sein des armées et ce, dans un cadre interministériel.

 

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:55
Triomphe de Saint-Cyr: tous les détails de la journée du 19 juillet

 

29.06.2014  par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Portes ouvertes de 9h à 20h :
• Activités décentralisées : festival international du livre militaire, visites du musée du Souvenir et de la salle d’évolution de l’armement, exposition statique de matériels de l’armée de Terre et des autres armées. • Animations diverses : piste d’audace pour enfants, simulateur de tir aux armes légères, paint-ball, tir laser simulé, balades en poneys, structure gonfl able pour jeunes enfants, tours en véhicules anciens, baptême de l’air en hélicoptère.

 

Le Triomphe:
L’origine de cette manifestation traditionnelle annuelle remonte à la visite du Duc d’Orléans à Saint-Cyr, le 27 juillet 1834. Aujourd’hui, le Triomphe marque la fin des études pour les promotions arrivant en fin de scolarité et quittant les Écoles. Il associe également les futurs offi ciers des autres recrutements pour la remise de leurs galons. A cette occasion, les nouvelles promotions reçoivent également solennellement leur nom de baptême.

 

Programme de la journée:
9 h - 11 h : concours de saut d’obstacles (grande carrière).
11 h 15 - 12 h 15 : offices religieux en souvenir des officiers disparus.
11 h 30 - 14 h : déjeuner sur réservation au restaurant Wagram.
13 h 45 : ouverture des tribunes au public
14h 30 - 17 h 15 : • Parade de la musique de l’artillerie. • Sauts de parachutistes. • Démonstration de la section cynophile des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. • Démonstration de sauts opérationnels par les parachutistes des forces spéciales. • Évocation de la vie du parrain par les élèves-offi ciers du 2e bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. • Parade de la musique de l’artillerie. • Démonstration tactique de matériels militaires terrestres et aériens (hélicoptères et Rafale Marine) présentée par les élèves-offi ciers de l’école militaire interarmes. • Reconstitution du « Triomphe du tonneau » par les élèves de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. • Sauts de parachutistes. * Programme susceptible d’évoluer en fonction des conditions météorologiques et de la disponibilité des unités.
18 h : Tirage de la tombola.
18 h 30 - 21 h : Dîner sur réservation au restaurant Wagram.
20 h 45 : Ouverture des tribunes au public.

 

Cérémonie nocturne:
21 h 45 : parade de la musique de l’artillerie.
22 h 45 : présentation des formations aux autorités civiles et militaires, remise de galons, baptêmes des promotions, défilé des promotions

 

Renseignements:
Bal ESM : Bureau promotion du 3e bataillon : www.baltriomphe2014.placeminute.com (site de réservation) ou baltriomphe2014.esm3@laposte.net
Bal EMIA : bal.triomphe.2014@gmail.com  ou 02 97 70 74 87 (répondeur)

 

Tarifs: ICI

 

Restauration:
Tarif du restaurant Wagram : • déjeuner : 15 € • dîner : 11 €.

Triomphe de Saint-Cyr: tous les détails de la journée du 19 juillet
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:55
Portrait Réserve - le LCL (R) Jean GUYON

 

01.07.2014 par Armée de Terre

 

Le LCL (R) Jean GUYON (50 ans), a effectué son service national comme aspirant au 503e régiment de chars de combat. Il termine en août 1989 et rentre dans la réserve en septembre de la même année. En 1997 il rejoint le 2e RH (à SOURDAIN région parisienne) comme commandant d'unité du 5e escadrons de réserve, il est maintenant officier traitant et effectue un quinzaine de jours de réserve par an., dans le civil il est proviseur adjoint dans l'enseignement privé et habite Versailles.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:56
Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire  photo Franck Dubray

Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire photo Franck Dubray

 

MOSCOU, 30 juin - RIA Novosti

 

Les 400 marins russes qui formeront les équipages des bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral construits par la France pour la Russie sont arrivés lundi dans le port français de Saint-Nazaire, rapportent les médias européens.

 

Les marins, qui constituent deux équipages de 200 hommes, doivent se former au maniement des Mistral d'ici l'automne prochain. Ils seront logés à bord du navire militaire Smolny de la Flotte russe de la mer Baltique.

 

La Russie et la France ont signé en 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros pour la construction de deux bâtiments de type Mistral pour la Marine russe. Ces navires sont en cours de construction aux chantiers STX de Saint-Nazaire. Le premier bâtiment - le Vladivostok - a été mis à l'eau et sera remis à la Russie à l'automne 2014, et le second - baptisé Sébastopol - à l'automne 2015.

 

La Marine russe entend construire quatre BPC de classe Mistral

 

Sur fond de crise ukrainienne, la livraison des BPC français à la Russie a provoqué des tensions entre Paris et ses alliés. Les Etats-Unis se montrent particulièrement hostiles à la vente des navires à Moscou. Or, les autorités françaises promettent de remplir leurs engagements malgré les pressions de Washington.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:55
Smart Armoured Glass  Crédits Optsys Nexter

Smart Armoured Glass Crédits Optsys Nexter

 

30 juin, 2014 Guillaume Belan

 

Voici une autre petite découverte du salon Eurosatory.

 

À l’instar des technologies civiles qui permettent la réalité augmentée sur véhicules, les blindés eux aussi pourront bénéficier de cette technologie qui surimpose des images et informations sur le pare-brise du véhicule. Sauf que pour les blindés, cela prend un plus de temps, contraintes militaires obligent…

 

La société Optsys (groupe Nexter), spécialisée dans les équipements d’optique et de vision protégée pour les blindés, présentait durant Eurosatory un démonstrateur de réalité augmentée, le Smart Armoured Glass. Financé sur fonds propres, avec le soutien du CEA, le système offre deux fonctions : la réalité augmentée et les informations tactiques importantes sous forme de symboles (vitesse, carburant, position GPS, distance de la cible…). Des projecteurs situés sur le casque projette ces informations sur le pare-brise blindé, tandis que des caméras permettent à la vision de s’adapter à son utilisateur et changer de modes, par un simple mouvement de tête. En soi, c’est déjà une avancée importante mais le fait que cette technologie soit militarisée implique des contraintes fortes en terme de sécurité et discrétion. Ainsi, le système est-il complètement furtif : les éléments affichés ne peuvent-être vus que par le porteur du casque. Rien n’apparaît à l’extérieur du véhicule ni même par une autre personne dans le blindé. Discrétion assurée ! Optsys assure que ce système sera disponible dès 2015

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:50
EDA helps establish an independent European supply chain for advanced Gallium Nitride technologies

 

Brussels - 30 June, 2014 European Defence Agency

 

New developments for the production of electronic components based on the efficient semiconductor gallium nitride help to move the European defence industry towards independence. A multinational research and development project under the leadership of the European Defence Agency (EDA) has succeeded in implementing the entire supply chain for the realization of power electronics components based on gallium nitride within Europe.

 

With the optimization of development and manufacturing techniques for power electronics based on gallium nitride (GaN), researchers and industry partners from five European countries pursue the aim of producing high quality GaN-based electronic devices in Europe, without relying on international suppliers. Due to the high efficiency and robustness of the semiconductor, GaN-based power electronic components already replace established technologies, mainly in the fields of radar and broadband amplifiers.

 

 With respect to the increasing application of the efficient components in electronic defense and combat systems, the European defence industry is facing an increasing demand for the reliable supply of power electronic components. The technology is critical and will provide key enabling capabilities to a broad spectrum of Defence applications, reaching from advanced radar and communication  antennas to electronic warfare.

 

An independent supply chain in Europe

 

Guided by the European Defence Agency (EDA), leading research institutions, universities, as well as defence related companies from Germany, France, Italy, Sweden and the United Kingdom worked together during the past four years in the project MANGA (Manufacturable GaN-SiC-substrates and GaN epitaxial  wafers supply chain) in order to optimize gallium nitride technologies in Europe.

 

To facilitate an independent production of GaN-based electronic devices for military applications, it is necessary to implement the entire supply chain within Europe – reaching from the availability of Silicon Carbide (SiC) substrates for the epitaxial growth of gallium nitride, to the industrial manufacturing of High Electron Mobility Transistors (HEMT). In the scope of the project, GaN-based transistor layers were grown epitaxially on newly developed, high quality SiC-substrates. Applying established foundry processing, these transistor layers were finally used to produce fully European state-of-the-art High Electron Mobility Transistors. Both the quality of the SiC-substrates and the performance of the HEMT are comparable to equivalent benchmark-setting components produced in the United States.

 

 

Systems with increased reliability

 

Also in future projects, it will remain the goal of the EDA to further reduce the European defense industry’s dependence on international trade regulations. After having successfully realized the independent development and production of state-of-the-art transistors suitable for military applications, the project partners want to focus on the improvement of the reliability and material quality of the transistors. Results from universities participating in the project MANGA, where scientists studied the impact of variations in layer structures on the devices’ performance, will help to further optimize the HEMT-technology. In a follow-on project, the project partners want to achieve the qualification of an industrial European wafer supplier for state-of-the-art HEMT structures.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:50
photo Royal Wessex Yeomanry

photo Royal Wessex Yeomanry

 

28th June 2014 Dorset Echo

 

SOLDIERS from Dorset will celebrate becoming the UK’s new Armour Reinforcement Regiment with a parade in front of Prince Edward.

 

As part of the Army’s new 2020 design, Dorset’s Royal Wessex Yeomanry, based in Bovington, right, together with squadrons in Dorset, Wiltshire, Devon and Gloucestershire, will take on the new role.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:45
Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS

 

30/06/2014 Sources : EMA

 

Du 25 et le 26 juin 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a effectué une visite officielle au Sénégal.

 

Ce pays qui constitue à la fois un partenaire historique de la France, comme en témoigne la présence aujourd’hui encore de plus 20 000 ressortissants français, et un point d’appui stratégique avec l’implantation à Dakar des éléments français au Sénégal (EFS).

 

Pôle de stabilité régionale, le Sénégal est situé à proximité de deux zones principales : la bande sahélo-sahélienne (BSS), avec laquelle le Sénégal est particulièrement impliqué grâce à son engagement au Mali au sein de la MINUSMA ; le Golfe de Guinée, zone de concentration de trafics maritimes, ouverte au Sénégal, qui dispose de près de 700 kilomètres de côtes vers l’océan atlantique.

 

Le déplacement du général de Villiers a été marqué par une série d’entretiens officiels destinés à aborder l’ensemble de ces problématiques, ainsi que les questions liées à la coopération militaire bilatérale. Ce dernier point est d’autant plus important que les forces armées sénégalaises sont engagées dans une réforme de leur organisation interarmées qui doit les conduire à adopter un nouveau modèle baptisé « Armées 2025 ». Le général de Villiers a ainsi rencontré son homologue le général de corps d’armée Mamadou Sow, le ministre des Forces armées, M. Augustin Tine et a été reçu en audience par le Président de la République sénégalaise, M. Macky Sall, à son retour du sommet de l’Union africaine, à Malabo.

 

L’excellence des relations entre les armées française et sénégalaise a été marquée par la remise, d’une part, des insignes d’officier de la Légion d’honneur au général de corps d’armée Sow, d’autre part, des insignes de commandeur du Lion d’Or, plus haute distinction sénégalaise, au CEMA français.

 

Cette visite à également permis au général de Villiers de se faire présenter les missions et les problématiques des éléments français au Sénégal (EFS). Il a aussi rencontré les militaires et les civils des armées qui font vivre ce pôle de coopération, ainsi que leurs familles.

 

Héritiers des Forces françaises du Cap Vert (FFCV), les EFS sont organisés, depuis le 1er août 2011, sur le modèle d’un pôle opérationnel de coopération (POC). Ce modèle est centré sur l’accompagnement des forces africaines dans le cadre de formations dispensées au travers de détachement d’instruction opérationnelle ou technique (DIO ou DIT). Il vient compléter le dispositif des forces de présence (FP) qui, comme à Djibouti et bientôt en République de Côte d’Ivoire, repose sur une logique de réservoir de forces.

 

Forts d’environ 330 militaires et civils des armées, les EFS mettent en œuvre une coopération opérationnelle bilatérale et régionale avec l’ensemble des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Près de 200 actions de formation sont planifiées au titre de 2014. Cet effort s’inscrit prioritairement en soutien direct de l’opération SERVAL et de la MINUSMA, à travers une contribution à la mise en condition opérationnelle des contingents africains destinés à s’engager au Mali. Il s’étend également aux questions de sécurité dans le Golfe de Guinée, avec la promotion de l’action de l’Etat en mer (AEM). Cette démarche explique les interactions fréquentes entre les EFS et la mission Corymbe déployée de façon quasi permanente dans la zone.

Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS
Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS
Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS
Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS
Le CEMA en visite officielle au Sénégal : entretiens officiels et rencontre avec les EFS
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:45
Le général d’armée Pierre de Villiers en visite officielle en Mauritanie

 

30/06/2014 Sources : EMA

 

Du 24 au 25 juin, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a effectué une visite officielle en Mauritanie, pays avec lequel la France entretient des relations militaires bilatérales étroites.

 

Située à l’extrémité occidentale de la bande sahélo-saharienne (BSS), la Mauritanie est un pays à la charnière du Maghreb et de l’Afrique noire, disposant d’une importante frontière commune avec le Mali et s’ouvrant largement sur l’océan Atlantique, avec une façade maritime de près de 700 kilomètres de long.

 

Membre de l’Union du Maghreb arabe et de l’Union africaine, dont elle assure actuellement la présidence, la Mauritanie est aussi à l’initiative de la création du « G5 du Sahel », cadre institutionnel « de suivi et de coordination régionale » crée à Nouakchott le 16 février 2014. Cette structure politique regroupe 5 des principaux pays de la BSS : la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

 

C’est dans ce cadre que se sont réunis pour la première fois à Niamey, le 9 avril 2014, les chefs d’état-major des pays membres. Lors de cette réunion, à laquelle avait été convié le général de Villiers, les CEMA du G5 avaient alors convenu de la nécessité de conjuguer leurs efforts pour « apporter une réponse régionale et coordonnée aux défis sécuritaires liés aux menaces des groupes armés terroristes ».

 

La visité effectuée en Mauritanie par le général de Villiers visait à prolonger cette réflexion stratégique sur la lutte contre la menace que les groupes armés terroristes (GAT) font peser sur la région sahélo-saharienne.

 

Le CEMA français a rencontré le ministre de la Défense nationale mauritanienne, M. Ahmedou Ould Idey Ould Mohamed Radhi, ainsi que le chef d’état-major mauritanien, le général de division Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ghazwani, avec lequel il s’est entretenu à plusieurs reprises, témoignant des excellentes relations qui unissent les militaires des deux pays.

 

C’est d’ailleurs côte à côte que les deux CEMA se sont rendus à Atar, où leur ont été présentés l’école de formation des officiers des forces armées de la République islamique de Mauritanie (FARIM), ainsi le détachement militaire opérationnel français d’Atar (DAMO ATAR).

 

Fort d’une soixante d’hommes, le DAMO ATAR a pour mission de participer à la formation des bataillons d’infanterie des FARIM, en fonction des besoins exprimés par la Mauritanie. Il est actuellement armé par des éléments qui sont principalement issus du 126e régiment d’infanterie. Son action peut être complétée par la réalisation de détachements d’instruction opérationnelle ou technique (DIO ou DIT) conduits par les éléments français du Sénégal (EFS), sous le contrôle tactique desquels le DAMO ATAR est placé.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:35
Lithuanian special operations forces personnel headed home having completed their task in the province of Zabul, Afghanistan, successfully

Photo credits: I.Budzeikaitė and LITHSOF

 

2014.06.30 kam.lt

 

On June 29 personnel of the Lithuanian Special Operations Force’s Aitvaras squadron departed from the province of Zabul of Afghanistan. The Lithuanian military have transferred the responsibility for security in the province to local security forces thus successfully completing the task entrusted to them by NATO and leadership of the Lithuanian Armed Forces. Since 2007 Lithuanian Special Operations Squadron has been completing high-intensity combat assignments in Zabul province of Afghanistan as part of NATO’s ISAF (International Security Assistance Force) and trained for carrying out its duties a special rapid response company of Afghan National Police in Zabul.

 

Having left Zabul the Lithuanian Special Operations Forces personnel are still acting as part of NATO operation in Afghanistan and are completing combat tasks in Kandahar province where their assignment is to provide training for the special rapid response company of the Afghan National Police in Kandahar.

 

The formal transfer of responsibility for security ceremony y was held in Zabul on June 4. “The fact that we are able to finalise the training we have been providing for local security forces and to transfer the responsibility for security for the special company of the Afghan National Police in Zabul is a clear evidence that our Special Operations Forces troops are successful with reaching the objectives of the multinational operation in Afghanistan,” Commander of the Lithuanian Armed Forces Lieutenant General Arvydas Pocius said at the ceremony.

 

While completing the tasks of NATO operation in Zabul Lithuanian military received plenty of praises from allies for their readiness level and the ease with which they were fulfilling the most complex of the tasks.

 

The tasks of the Lithuanian Special Operations Forces troops in Zabul was to train officers of the special company of the Afghan National Police and to prepare them for independent completion of their duties: from operational planning and completion of tasks to operational control.

 

Also, Lithuanian troops were completing special operations of different spectra (special reconnaissance, identification and neutralisation of enemy commanders) to enhance the effect of training and contribute to the improvement of the security situation in the province. While delivering training Lithuanians not only delivered their experience for their Afghan students but also earned the trust of the local security forces.

 

Lithuanian special operations forces personnel headed home having completed their task in the province of Zabul, Afghanistan, successfully
Lithuanian special operations forces personnel headed home having completed their task in the province of Zabul, Afghanistan, successfully
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:20
Mobile Gun System in Afghanistan

Mobile Gun System in Afghanistan

 

Jun 28 by DAVID AXE

 

A taxonomy of armored vehicles, volume two—the Mobile Gun System

 

The U.S. occupation of Iraq is over. The Afghanistan war is winding down. Today America faces “emerging threats in an increasingly sophisticated technological environment,” according to Gen. John Campbell, the Army vice chief of staff.

 

For the U.S. ground combat branches that means a renewed emphasis on fast-moving armored warfare. The Army and Marines are dusting off heavy vehicles that played a minor role in Iraq and Afghanistan.

 

In this series, we spotlight some of the more obscure, and fearsome, armored behemoths. The battle wagons of a new era of warfare. The focus of this volume—the Army’s very troubled Mobile Gun System.

 

Read more

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:55
Carte des operations - juin 2014

Carte des operations - juin 2014


30.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le premier semestre de 2014 se termine et l'enveloppe annuelle destinée aux opex est déjà vide. Mauvaise nouvelle certes mais qui n'a rien d'inattendu ! 

 

"On doit être à 400/450 millions pour les 4 premiers mois de l'année", précise-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense... On se souviendra que la provision pour 2014 a été fixée à seulement 450 millions d'euros en loi de finances initiale et que ce n'est certainement pas le vote du budget rectificatif, demain mardi, qui va changer grand-chose.

 

Des raisons? L'opération Sangaris (RCA), lancée début décembre 2013, a en effet considérablement augmenté les dépenses opex pour 2014. Par ailleurs, le désengagement du Mali se poursuit mais sur un rythme plus lent qu'annoncé (Serval compte encore 1 600 hommes auxquels s'ajoutent ceux de Sabre). Au total, près de 7 000 militaires français sont actuellement déployés en opex. "Serval, Sangaris, Atalante, Finul, fin de l'Afghanistan" énumère-t-on au ministère de la Défense pour expliquer ces coûts et surcoûts.

Les dépassements sont désormais chroniques comme le démontrent le tableau ci-dessous et les chiffres suivants: en 2013, le poste opex a représenté une dépense effective de 1,257 milliard d'euros, alors qu'en LFI, 630 millions avaient été budgétés.

 

 

A vot' bon coeur... L'enveloppe budgétaire consacrée aux opex pour 2014 est vide

 

Solidarité. La Défense va donc devoir compter sur la solidarité interministérielle jusqu'à la fin de l'année pour régler la facture des opex. Ce principe est désormais inscrit dans la LPM et c'est un progrès, même si le taux de couverture n'est pas précisé. Et puis il faudra compter avec Bercy qui" conteste tout" ironise un député.

 

Quelle facture à la fin de l'année? "Nous verrons", dit-on à l'hôtel de Brienne. Les projections pour 2014 "n'ont été ni estimées ni rendues aux parlementaires". Mais du côté des commissions, on parle d'un total de 1,5 milliard.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:50
Le CEMA rencontre le MGA britannique en amont du Senior Level Group

 

30/06/2014 Sources : EMA

 

Le 23 juin 2014, le général de corps d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), s’est entretenu avec le général d’armée aérienne britannique Stewart Peach, major général des armées (MGA).

 

Cette rencontre a eu lieu en amont du Senior Level Group (SLG) qui se déroulait le jour même et auquel le général de Villiers participait.Organisée dans la continuité du sommet de Lancaster House de 2010, le « SLG » rassemble les représentants de la Présidence de la République et du Cabinet Office, les chefs d’état-major des armées et les directeurs « armement » français et britannique, ainsi que les représentants des deux ministères de la défense. Cette rencontre annuelle vise à évaluer la mise en œuvre de la feuille de route fixée par le traité de Lancaster House à l’horizon 2016. Elle permet de faire le point sur les objectifs intermédiaires atteints d’une année sur l’autre, conformément aux orientations données lors du sommet bilatéral. Le précédent « SLG » avait eu lieu le 13 juin 2013.

 

Au cours de cet entretien, le général Peach et le général de Villiers ont évoqué les principaux domaines de la coopération bilatérale franco-britannique, dont la montée en puissance de la force expéditionnaire commune interarmées (Combined Joint Expeditionary Force – CJEF). A ce titre, ils sont revenus sur l’exercice de composante terrestre Rochambeauqui s’est déroulé en Champagne du 10 au 23 mai dernier. Ils ont également fait le point sur l’avancée des projets de mutualisation capacitaire puis ont abordé la situation stratégique dans des zones d’intérêt commun, dont la région moyen-orientale, nord-africaine et la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories