Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:50
Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

23 June - Pascal Ballinger -News & Press updates / EATC

 

As already mentioned, the EATT, an EDA initiative with strong support from EATC, is currently the only European live flying training event exclusively dedicated to train tactical transport aircraft crews.

 

The urgent need to develop an advanced multinational tactical training capability in Europe is clearly identified by the different participating nations – and as the EATT provides an adequate and flexible framework to train air transport crews and fulfills nations’ requirements and objectives, more and more nations get interested in that kind of training.

 

This explains why this morning observers from the United States, Hungary, Greece and Sweden joined the observers from Finland, Portugal, Romania and UK, already present during the last week.

 

The observers can join all the meetings and preparations for the missions and are allowed to join the crews in the cockpit or in the cargo compartment during the sorties. They report their impressions directly to their national HQ and can be considered as a first step of a nation to show their interest in EATT.

 

Whilst last year in Zaragoza 350 participants from 8 nations participated in EATT13 – this year more than 460 persons from 10 nations are actually in Plovdiv for EATT14.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:56
Décès du contrôleur général des armées Laurent Teisseire, ancien directeur de la DICoD (Communiqé MinDef)


24/06/2014 Ministère de la Défense

 

Laurent Teisseire, contrôleur général des armées et ancien directeur de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense, est décédé mardi 24 juin 2014 à l’âge de 50 ans des suites d’une longue maladie.

 

Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Laurent Teisseire est chef du bureau des affaires européennes à la Délégation générale à l’armement (DGA) de 1989 à 1993.
Administrateur hors classe, il est de 1993 à 1995 conseiller pour les affaires internationales d’armement du ministre de la Défense, François Léotard. De 1995 à 2000, Laurent Teisseire est directeur des fusions/acquisitions et du développement d’Aérospatiale puis directeur des affaires Airbus à Aérospatiale Matra. Il a ensuite été secrétaire général d’Eurocopter de 2000 à 2004.
Laurent Teisseire est, de 2004 à 2007, sous-directeur à la direction des affaires juridiques du ministère de la Défense, en charge du droit international et européen.
Le 1er aout 2007, il est nommé à la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD), dont il prend la direction et le poste de porte-parole du ministère.
Homme de consensus, à l’intelligence aiguisée, il s’est rapidement imposé comme une des figures de la communication de Défense et a fait l’unanimité auprès de ceux qui ont eu l’occasion de travailler à ses côtés.
Nommé directeur du cabinet civil et militaire de Gérard Longuet, ministre de la Défense et des Anciens combattants, le 15 octobre 2011, Laurent Teisseire se verra ensuite nommé contrôleur général des armées en mission extraordinaire.

« J’ai appris avec émotion la disparition de Laurent Teisseire, administrateur civil hors classe et contrôleur général des armées en mission extraordinaire. Laurent Teisseire a été directeur de cabinet du ministre de la Défense et des Anciens combattants Gérard Longuet, après avoir dirigé la Délégation à l’information et à la communication de la Défense.

La Défense a perdu un homme de valeur qui a prouvé ses qualités et son dévouement, malgré l’épreuve d’une longue maladie.

J’ai une pensée toute particulière pour sa famille et pour ses proches. »

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

« J’ai appris aujourd’hui, avec une très grande tristesse, la disparition de Laurent Teisseire à l’âge de 50 ans. Je veux saluer son engagement profond au service de la Nation, qu’il n’aura eu de cesse de servir, jusqu’à son dernier souffle, avec passion et générosité.

Tous ses amis de la DICoD s’associent à la douleur de ses proches.

Les obsèques se dérouleront dans l’intimité familiale. Un hommage lui sera rendu au point presse du ministère, le jeudi 26 juin, puis une cérémonie du souvenir sera organisée par le ministère à la rentrée de septembre. »

Pierre Bayle, directeur de la DICoD

« Les membres du corps militaire du contrôle général des armées (CGA) ont appris avec tristesse la disparition du contrôleur général des armées en mission extraordinaire Laurent Teisseire, au terme d’une longue maladie.

Ayant rejoint le CGA le 15 mai 2012, il s’était aussitôt parfaitement intégré et totalement investi dans ses nouvelles fonctions. Astreint depuis de longs mois à de fréquentes hospitalisations, il mettait à profit les rares répits que lui accordait la maladie pour poursuivre ce qui devait être sa dernière mission d’enquête, n’hésitant pas à tenir des réunions de travail à son domicile, témoignant ainsi d’un sens élevé du devoir.
Ses camarades et le personnel du CGA garderont de lui le souvenir d’un grand serviteur de l’Etat à la bonne humeur communicative, dont le séjour au sein du CGA aura marqué les mémoires et les cœurs. »

CGA Jean-Robert Rebmeister, chef du contrôle général des armées

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:55
13ème RDP journées portes ouvertes 27 et 28 septembre 2014

 

 

24.06.2014 Media 13e RDP

 

Le 13e Régiment de dragons parachutistes organise le week-end du samedi 27 et du dimanche 28 septembre 2014, la deuxième édition de ses journées portes ouvertes depuis son installation dans la commune de Martignas-sur-Jalle.

 

 

Plus d'informations

 

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:55
La Mule ROBBOX sur le stand de Nexter à Eurosatory (Crédits G Belan)

La Mule ROBBOX sur le stand de Nexter à Eurosatory (Crédits G Belan)

 

24 juin, 2014 Guillaume Belan

 

Une des grandes tendances du salon Eurosatory 2014 et qui confirme les futurs axes du développement des forces est celle des robots terrestres. Tous les grands industriels du terrestre (ou presque..) s’y mettent, à l’instar d’Iveco (sur lequel nous reviendrons) ou de Nexter en France.

 

On connaît maintenant bien la gamme des Nerva chez l’industriel français : ce petit robot s’est développé en 2 ; 4 et maintenant 6 roues (pour franchir des escaliers, muni d’une chenille). Ce Nerva suscite l’intérêt et s’exporte : Italie, Japon, Hongrie, Espagne, Birmanie en ont acheté des exemplaires pour regarder, tester, réfléchir. Même s’il s’agit de petite quantité « pour voir », le marché est en train de s’éveiller.

 

la famille Nerva de Nexter Robotics (crédits: G Belan)

la famille Nerva de Nexter Robotics (crédits: G Belan)

 

L’autre tendance concerne les robots plus gros, style Mule, qui décharge le fantassin du lourd fardeau qui l’accompagne : armements, munitions, vivre, senseurs et autres systèmes de communication… Nexter ne s’y est pas trompé, et, à la demande d’une demande de l’État Major français, investit et explore le créneau. En partenariat avec la petite entreprise française Sera (aidée par un financement Rapid de la DGA), Nexter a présenté durant le salon Eurosatory sa solution Mule Robbox, un système robotisé de soutien logistique. Pour faire bref, Sera fournit le vehicule et Nexter l’intelligence robotique.

 

D’un poids de 800 kg, le Robbox offre une charge utile de 400 kg. Il est propulsé par deux moteurs (avant/arrière lui offrant une mobilité symétrique) à une vitesse de 45 km/h sur route (90 km/h max) et 30 km/h en tout chemin. Dotée de caméras, GPS, laser à balayage… la plateforme peut servir à différents usages et être déclinée en plusieurs versions : logistique mais aussi contre minage, air défense (présentée sur le stand de MBDA)…

 

En version logistique, deux modes sont d’ors et déjà prévus : décharge d’avion (aller et retour automatisés) et suivi d’un groupe de combat, en soutien. La Mule est là pour transporter le matériel d’une section et la soulager. La difficulté réside ici à ne pas gêner la manœuvre tout en étant proche. La DGA doit évaluer la mobilité du Robbox à la fin de l’année, tandis qu’une évaluation technico-opérationnelle est prévue en 2015.

Le Robbox en version défense aérienen, sur le stand de MBDA à Eurosatory (crédits: G Belan)

Le Robbox en version défense aérienen, sur le stand de MBDA à Eurosatory (crédits: G Belan)

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:50
Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:56
Crédits : SCH Sébastien POETTE

Crédits : SCH Sébastien POETTE

 

24/06/2014 Mme BOISGELOT - Armée de Terre

 

Ce rendez-vous unique permet aux officiers de toutes armes confondues, de se rencontrer et d’approfondir leurs connaissances interarmes.

 

Du 5 au 8 juin 2014, au centre d’entraînement aux actions en zone urbaine de Sissone, CENZUB, 450 lieutenants de l’Armée de Terre en formation, participent aux journées interarmes des divisions d’application. Ces futurs cadres chefs de section sont sensibilisés aux manœuvres interarmes qu’ils mettront en œuvre dès leur arrivée en régiment.

 

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:55
Les forces spéciales Terre décernent leur prix de l’innovation

 

24 juin, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Les forces spéciales sont aussi spéciales dans leurs équipements, leurs procédures d’acquisition, leurs contraintes et bien sûr leurs besoins opérationnels. C’est dans cette perspective que la brigade des forces spéciales Terre (BFST) vient d’organiser, ce 23 juin, la seconde édition de son prix de l’innovation à Pau.

 

« L’innovation est un point de clé de la réussite des opérations spéciales dans la mesure où il s’agit de conserver en permanence un temps d’avance. (…) Au fond, l’innovation c’est la créativité au service de l’adaptation aux besoins opérationnels, c’est une façon de « penser autrement », c’est la marque d’une intelligence de situation. Bref pour les forces spéciales c’est une marque de fabrique » a expliqué le général Pierre de Nortbécourt, commandant la BFST.

 

Ce lundi, toutes les unités de la BFST étaient présentes, à savoir le 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (1er RPIMa), le 13ème Régiment de Dragons Parachutistes (13ème RDP), le 4ème Régiment d’hélicoptères des Forces Spéciales (4ème RHFS), et la Compagnie de Commandement et de Transmissions des Forces Spéciales (CCT FS), pour proposer des projets qui devaient répondre à un réel besoin opérationnel des forces spéciales. Car de nombreux équipements, qui sont désormais largement utilisés par les forces, ou en passe de l’être, proviennent de la réflexion des  opérateurs.

 

Les forces spéciales Terre décernent leur prix de l’innovation

Le général Liot de Nortbécourt (au centre), commandant la BFST à la remise des prix, entourés des partenaires (crédits: BFST)

 

Pour cette édition 2014, le premier prix a été attribué au 4ème RHFS pour son pointeur laser qui améliore l’efficacité de la coordination entre les hélicoptères et les troupes au sol.

 

Les autres projets primés étaient un véhicule de commandement tout terrain, tous milieux, proposé par la CCT FS, ou un support adaptateur pour JVN Félin qui s’adapte sur tout type de casque. Ce dernier projet, déjà utilisé en opération, a été pensé et développé par le 1er RPIMa.

 

Cet événement a été organisé grâce à l’appui de partenaires industriels innovants, à savoir  Terrang – MP Sec et Defcon 5 France, spécialistes dans l’équipement militaire.

 

Ce prix s’inscrit dans une démarche permanente visant à favoriser les nombreuses initiatives au profit des forces spéciales. Les unités de la BFST sont très impliquées dans ces processus d’innovation et mettent en œuvre des cellules d’études étoffées, en lien étroit avec l’état-major, les autres unités du COS et les industriels. On peut mentionner à ce titre le séminaire SOFINS, organisé par le COS, dont un prochain rendez-vous est attendu (relire l’article de FOB ici ou encore ).

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:50
Suisse : Le sort des vieux Tiger encore en suspens

 

24.06.2014 Romandie.com ( ats )

 

Le sort des vieux avions de combat Tiger que devaient remplacer les Gripen reste encore ouvert. Le ministre de la défense Ueli Maurer va encore attendre avant de s'en débarrasser, a-t-il fait savoir devant la commission de la politique de sécurité du National.

 

Avant de trancher, le conseiller fédéral va présenter son projet réforme de l'armée, qu'il va revoir après le rejet des Gripen par le peuple le 18 mai. Il devrait aussi éclaircir la question d'une adaptation technique des Tiger, comme l'a fait le Brésil.

 

Certains ont évoqué cette piste pour assurer assez d'avions à l'armée après la votation sur le Gripen. La question n'a pas été abordée en commission, a précisé son président Thomas Hurter (UDC/SH) devant la presse. Mais elle pourrait revenir sur le tapis à la fin de l'année.

 

La commission veut aussi connaÎtre la stratégie d'Ueli Maurer en matière d'aviation militaire. En attendant, elle propose au plénum, par 20 voix contre 3, de ne pas donner son blanc seing à la mise hors service des 54 Tiger et 258 chars ainsi de 96 chars Léopard et 162 obusiers blindés M109.

 

Elle avance aussi, à l'instar du Conseil des Etats, des raisons formelles. Selon la loi actuelle, il n'appartient en effet pas au Parlement mais au Département fédéral de la défense de prendre de telles décisions.

 

Programme d'armement accepté

 

Le programme d'armement 2014, devisé à 771 millions, n'a quant à lui pas donné de souci à la commission, qui l'a avalisé par 18 voix contre 1. Une proposition de non-entrée en matière, visant un moratoire après le refus du Gripen, a été rejetée par 22 voix contre 1.

 

Le poste le plus important du programme (440 millions) est destiné à l'achat de 3200 voitures combi 4x4 Mercedes à 5 portes. Une minorité (15 voix contre 6) souhaite un montant moins élevé pour ce poste. Par 16 voix contre 3, la commission soutient l'acquisition de douze véhicules porteurs et de pose de ponts pour 179 millions.

 

Un crédit de 120 millions servira à l'achat de matériel informatique pour un centre de calcul qui sera intégrée dans le Réseau national de conduite. Enfin, le Conseil fédéral a demandé 32 millions pour 106 simulateurs de tir au laser.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:50
Stratégie de Sûreté Maritime de l’Union Européenne adoptée par le Conseil des affaires générales le 24 juin 2014

 

24.06.2014 consilium.europa.eu

 

La mer a de l'importance.

 

La mer est une précieuse source de croissance et de prospérité pour l'Union européenne et ses citoyens. L'UE dépend de l'ouverture, de la protection et de la sûreté des mers et des océans pour son développement économique, ses transports, sa sécurité énergétique, ainsi que pour garantir le libre-échange, le tourisme et le bon état écologique de l'environnement marin.

La majeure partie du commerce tant extérieur qu'intérieur de l'UE se fait par voie maritime. L'UE est le troisième plus gros importateur et le cinquième plus grand producteur de denrées issues de la pêche et de l'aquaculture. Plus de 70 % des frontières extérieures de l'Union sont des frontières maritimes et des centaines de millions de passagers transitent chaque année par les ports européens. La sécurité énergétique de l'Europe est largement tributaire du transport et des infrastructures maritimes. Le développement important des flottes des États membres de l'UE et les infrastructures portuaires adaptées dont elle dispose (par exemple les installations pour le GNL) contribuent au bon fonctionnement du marché énergétique et à la sécurité de l'approvisionnement et donc au bien-être des citoyens européens et à la bonne santé de l'économie européenne dans son ensemble.

L'UE et ses États membres ont donc un intérêt stratégique à ce que les problèmes de sécurité liés à la mer et à la gestion des frontières maritimes soient recensés et traités, et ce dans l'ensemble du domaine maritime mondial. Les citoyens européens attendent des réponses efficaces, notamment au regard des coûts, pour la protection du domaine maritime, y compris les frontières, les ports et les installations offshore, afin de sécuriser le commerce maritime, de faire face aux éventuelles menaces découlant d'activités illégales ou illicites en mer, et d'utiliser au mieux les possibilités qu'offre la mer en termes de croissance et d'emploi, tout en protégeant le milieu marin.

La stratégie de sûreté maritime de l'Union européenne (SSMUE) couvre à la fois les aspects intérieurs et extérieurs de la sûreté maritime de l'Union. Elle constitue un cadre global, contribuant à un domaine maritime mondial stable et sûr, conformément à la stratégie européenne de sécurité (SES), tout en veillant à la cohérence avec d'autres domaines d'action de l'UE, notamment la politique maritime intégrée (PMI) et la stratégie de sécurité intérieure (SSI).

La stratégie a été adoptée au moyen d'un processus global coordonné, dont les principaux jalons sont les conclusions du Conseil du 26 avril 2010, les conclusions du Conseil sur la surveillance maritime intégrée du 23 mai 2011, la déclaration de Limassol du 7 octobre 2012, les conclusions du Conseil européen de décembre 2013 et la communication conjointe de la Commission européenne et de la Haute Représentante du 6 mars 2014.

 

Télécharger Stratégie de Sûreté Maritime de l’Union Européenne adoptée par le Conseil des affaires générales le 24 juin 2014

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:45
Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)

 

18 juin 2014 par eutmmali.eu

 

La cérémonie de fin de formation au franchissement pour la section de militaires maliens du 26e Bataillon de Travaux de Génie a eu lieu le 13 juin 2014 à Bapho.

 

Après avoir commencé il y a 13 semaines, le 3 mars, les entraineurs européens ainsi que les soldats maliens considèrent la formation comme une réussite significative pour les forces armées maliennes. Les militaires maliens de la section du génie ont démontré leur savoir-faire et leurs capacités pendant un exercice final de deux jours, le 10 et 11 juin, avec des «  résultats très satisfaisants », selon le chef de corps de  26e BTG, le lieutenant-colonel Dembele.

 

Pendant la cérémonie, qui a été présidée par le chef d’état-major général des armées, le général Mahamane Touré, accompagné par le colonel-major Nana Traoré, directeur du Génie, et le général-commandant de l’EUTM Mali, les stagiaires maliens ont reçu un diplôme qui sanctionne les connaissances acquises dans le domaine du franchissement. A partir de ce jour-là, les forces armées maliennes ont fait un premier et très important pas, en se dotant d’une capacité de faciliter l’engagement des troupes par le franchissement de coupures  humides, avec la mise en œuvre d’un pont flottant.

 

Closing ceremony of the Combat River Crossing Training

 

On the 13th of June 2014 the closing ceremony of the Combat River Crossing Training (CRCT) for a Malian platoon from the 26th Engineers Battalion, took place in Bapho.

 

Started 13 weeks ago, on March 3rd, the training was considered by both European instructors and Malian trainees as a significant achievement for the Malian Armed Forces. Malian engineers proved their skills and capabilities during a two days final exercise, on 10 and 11 June, with “very good results” according to the battalion commander, Lieutenant-Colonel Dembele.

 

During the ceremony chaired by general Mahamane Touré, the Malian Chief of General Staff, together with colonel-major Nana Traoré , Engineers Director, and the EUTM Mali Mission Commander, the Malian trainees were awarded with a diploma, which certifies the technical abilities acquired in the domain of combat river crossing. The MaAF have made a first and very important step to furnish themselves with a river crossing capability through the deployment of a pontoon bridge.

Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)
Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)
Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:45
Kenya Air Force F5e jet at an airbase

Kenya Air Force F5e jet at an airbase

 

23 juin, 2014 – BBC Afrique

 

Des avions de chasse kényans ont bombardé des bases appartenant au groupe islamiste somalien Al Shabab.

 

Les frappes aériennes, sur deux sites dans la région sud de la Basse Juba en Somalie, font partie d'une offensive en cours de la mission de l'Union africaine, AMISOM.

 

Dans un communiqué, l'AMISOM a déclaré que 30 militants avaient été tués, que plusieurs véhicules avaient été détruits lors d’un ensemble de raids aériens, et qu’une cinquantaine de militants avaient été tués dans un autre.

 

La mission a indiqué qu'elle continuerait à faire pression sur les militants afin - selon ses termes - de mettre fin à la terreur qu’ils répandent.

 

Al Shabab a nié avoir perdu des combattants.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:40
Douma - photo Rian novisti

Douma - photo Rian novisti

 

24.06.2014 JDD

Vladimir Poutine a demandé mardi au Parlement russe d'abroger la résolution l'autorisant à intervenir militairement en Ukraine. La Douma avait voté le 1er mars un texte donnant le pouvoir au président russe d'envoyer son armée sur le sol ukrainien, pour protéger les populations russophones.

C'est un nouveau signe d'une désescalade qui s'est amorcée lors de la visite des présidents russe et ukrainien en Normandie, pour les commémorations du Débarquement.

 

 

Suite de l'article

 

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:30
Turkey Aims To Focus on 'Smart Systems'

 

Jun. 24, 2014 - By BURAK EGE BEKDIL – Defense News

 

ANKARA — Turkey’s new procurement chief has said the country should prioritize what he calls “smart systems” when planning future purchases.

Ismail Demir, a professor of aviation who was appointed as head of the procurement agency, the Undersecretariat for Defense Industries (SSM), said Turkey would focus on the production, co-production and acquisition of “areas with high firepower and sensitive electronic technology.”

Demir, formerly a general manager of THY Teknik, the repair and maintenance subsidiary of Turkey’s national carrier, Turkish Airlines, took over as SSM’s undersecretary in April.

 

Read more

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:20
Transatlantic reserve training

Clearing an area of dense forest for Osprey helicopters to use [Picture: UK MoD]

 

24 June 2014 Ministry of Defence

 

British Army reservists join American colleagues for 2-week exercise.

 

Commandos from 131 Independent Commando Squadron Royal Engineers, an Army Reserve squadron which provides engineering support to 3 Commando Brigade Royal Marines, took part in a 2-week exercise at Marine Corps Base Quantico in Virginia, USA.

Exercise Red Dagger 14 involved 65 commandos in total working alongside 60 marines from the US Marine Corps (USMC) and focused on integration between the 2 units and cross-training on US weapons and equipment.

Major Mark Normile, officer commanding 131 Commando, said:

The challenges of this exercise have tested everyone involved. This is a unique opportunity to train our reservists and prepare them to deploy and work alongside our US colleagues. It also provides everyone with an experience they won’t forget.

For Sapper Dan Lansley, aged 20, this was his first overseas exercise with 131 since passing the commando course in May. He said:

It’s been great working with the US marines. The highlight of the exercise so far has been the helicopter landing site, where we used heavy plant, chainsaws and explosives to clear a 100-metre-square area of dense forest for Osprey helicopters to use.

Training ranged from small arms and heavy weapons familiarisation shoots to demolition ranges. And it wasn’t just the British reservists who took something away from this overseas exercise.

Captain Ethan Akerberg, operations officer of Engineer Company C from 6th Engineer Support Battalion USMC, highlighted the benefits:

We’re used to working alongside other forces, especially in Afghanistan, but this is the first time we’ve operated with the Brits in such a close manner.

We have planned and executed this exercise in unison, and our soldiers and marines, operating in mixed squads under some very challenging conditions, have bonded very well.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:55
Au coeur du meeting des 80 ans de l'armée de l'Air

 

24.06.2014 Ministère de la Défense

 

Pour célébrer ses 80 bougies, l'armée de l'Air a vu les choses en grand. Le meeting qui s'est déroulé les 21 et 22 juin sur la base aérienne 120 de Cazaux (Gironde) en a impressionné plus d'un. La rédaction s'est glissée dans les coulisses de l'évènement pour découvrir comment s'organise un show de cette envergure.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:42
photo DICoD

photo DICoD

 

24 juin par Jean-Dominique Merchet

 

On apprend la mort de Laurent Teisseire, ancien directeur de cabinet du ministre de la défense Gérard Longuet et ancien directeur de la Dicod. Il avait 50 ans et souffrait d'un cancer depuis plusieurs années.

 

Suite de l'article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:28
EATT14: Bulgarian Special Forces

 

24.06.2014 by European Defence Agency

 

Bulgarian paratroopers keeping their skills up to date as part in of European Air Transport Training 2014. Thanks to Bulgarian Special Forces 68th Division for the video.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:50
ExoSquelette photo Scuola Superiore Sant’Anna

ExoSquelette photo Scuola Superiore Sant’Anna

 

24.06.2014 Sagem (Safran)

 

Sagem (Safran) a signé récemment un accord de coopération portant sur le développement des technologies de l’exosquelette avec le laboratoire Percro* de l’école supérieure Sainte-Anne de Pise. Christophe Guettier, responsable technologie des architectures système chez Sagem, revient sur les objectifs de ce projet prometteur.

 

Qu’est-ce qu’un exosquelette et dans quels domaines peut-il être utilisé ?
 

L’exosquelette est une structure électromécanique autonome, externe à l’organisme humain, qui permet de démultiplier les capacités d’une personne en termes de force, de vitesse et/ou de précision (voir En Savoir Plus).
Actuellement, de nombreuses expérimentations sont menées dans le domaine militaire, par exemple pour l’assistance à la fixation d’un missile sous l’aile d’un avion. Mais, à terme, ce sont les applications dans le secteur civil qui vont se multiplier, dans la construction, la sécurité ou la conduite des premiers secours lors de catastrophes naturelles… Utilisées dans l’industrie, les technologies d’exosquelettes pourront augmenter les capacités de manutention ou permettre de diminuer les troubles muscolo-squelettiques des opérateurs. Et, dans les années à venir, les exo-prothèses amélioreront sensiblement l’autonomie des personnes handicapées ou à mobilité réduite. En témoigne ce récent événement : c’est un adolescent paraplégique équipé d’un exosquelette motorisé contrôlé par la pensée qui a donné le coup d’envoi de la Coupe du monde de football 2014, en shootant dans le premier ballon. Compte tenu de la multiplicité des applications envisageables, il est difficile, aujourd’hui d’évaluer précisément le potentiel de ce marché prometteur.


Quelle est la finalité des travaux menés par Sagem en partenariat avec le laboratoire italien Percro ?

Notre objectif premier n’est pas de développer des produits finis. Nous travaillons sur les technologies qui permettront d’améliorer différentes applications, quitte à nouer par la suite de nouveaux partenariats afin d’industrialiser certaines d’entre elles.
Les recherches vont essentiellement porter sur les problèmes de contrôle, d’équilibre et de stabilité des exosquelettes. Le savoir-faire très pointu de Sagem sur la combinaison de la stabilisation et de l’optronique, ainsi que sur la compréhension physique et biomécanique du corps humain, sera très précieux. Le laboratoire Percro pour sa part apportera ses compétences en matière de contrôle, de mécanique et de mécatronique appliquées.


En quoi ce projet s’inscrit-il dans une perspective européenne ?

Cette coopération avec le Percro est représentative de la stratégie de Safran à s’engager pleinement dans des coopérations européennes en faisant le choix d’associer à ses propres expertises celles des meilleurs laboratoires de recherche européens. Les travaux que nous allons mener sur les exosquelettes vont notamment s’inscrire dans le programme européen de R&D « Horizon 2020** », avec lequel l’Union européenne entend démontrer la capacité de l’Europe à développer des technologies de pointe en rupture.


* Perceptual Robotics Laboratory

** Horizon 2020 est le nouveau programme de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation. Il recentre ses financements sur trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle, les défis sociétaux. Il est doté de 79 milliards d’euros pour la période de 2014-2020.

 

En savoir plus

Exosquelette : un fonctionnement complexe

Un exosquelette pourrait se comparer à une armure mécanisée. Placés sur ce dispositif, des capteurs enregistrent les mouvements de la personne qui en est équipée. L’information ainsi collectée est transmise aux « muscles » de la machine, en l’occurrence des moteurs électriques qui vont reproduire le mouvement, mais en en démultipliant la force.

Pour que l’exosquelette fonctionne, il est nécessaire de synchroniser l’ensemble de ces moteurs. La reconnaissance posturale permet d’optimiser l’équilibre général de l’exosquelette, c’est-à-dire la capacité de la machine à interpréter la position que l’utilisateur souhaite adopter.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:40
Paris pointe la menace russe pour la sécurité en Europe

 

23/06/2014 Par Alain Barluet

 

Un rapport du ministre de la Défense souligne l'« évolution stratégique majeure » provoquée par la crise ukrainienne.

 

Jean-Yves Le Drian s'était engagé à tenir les parlementaires informés de l'application de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, votée en décembre dans un contexte budgétaire hypertendu. Le rapport que le ministre a adressé la semaine dernière aux députés et aux sénateurs, «confirme l'analyse géostratégique» du livre blanc de 2013 et de la LPM qui en a découlé. Mais ce document d'une centaine de pages que Le Figaro a consulté, a pris en compte les événements récents et met en relief la montée de certaines menaces. Ainsi, «la crise ukrainienne constitue une évolution stratégique majeure, qui illustre le retour des enjeux liés à l'usage de la force et à la menace de l'usage de la force sur le continent européen», souligne le texte. L'annexion de la Crimée représente «un défi stratégique pour la France, l'Europe et les États-Unis», poursuit le document. Cette annexion «viole clairement les engagements internationaux de la Russie et les principes sur lesquels repose la sécurité européenne». Il pose notamment «la question des visées russes sur l'espace postsoviétique et la nature des relations que les Européens pourront entretenir avec la Russie» (…). «La tendance au retour de la force comme facteur clé des relations interétatiques s'est confirmée», s'alarme le rapport. Dans le dernier livre blanc, la «menace russe» n'apparaissait qu'à travers deux scénarios de crise placés en annexes.

 

Suite de l’article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:30
Defence Secretary to visit Middle East partners

 

23 June 2014 Ministry of Defence and The Rt Hon Philip Hammond MP

 

Defence Secretary Philip Hammond is to visit the Gulf to discuss the threat terrorist group  poses to Iraq and the region as a whole.

 

Mr Hammond will arrive in the Gulf early on Tuesday to meet with foreign and defence ministers of the governments of Saudi Arabia, the United Arab Emirates, Kuwait and Qatar.

The 2-day visit will be an opportunity to discuss the need for a political solution to the crisis in Iraq which is inclusive and representative of all Iraq’s communities.

The meetings with regional allies will again demonstrate the UK’s commitment to the security of Gulf countries.

Speaking ahead of the visit Mr Hammond said:

The UK is deeply concerned by the recent developments in Iraq and the gains made by ISIL. Although the UK is not planning a military intervention, we are committed to finding a long-term political solution.

We remain committed to the security of the Gulf and want to reassure our friends and allies that we will do everything possible to support those who are working for a stable and democratic Iraqi state and to alleviate humanitarian suffering.

As the Foreign Secretary and I have previously made clear, the response to these events must be led by the Iraqi government. We are urgently looking at ways to help the Iraqi government, for example with counter-terrorist expertise.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:30
Le Silver Tiger, trophée remis à l'unité la plus méritante durant l'exercice

Le Silver Tiger, trophée remis à l'unité la plus méritante durant l'exercice

 

24/06/2014 Armée de l'air

 

La 50ème édition de l’exercice Nato Tiger Meet (NTM) se déroule depuis le 16 juin 2014 sur la base aérienne de Schleswig en Allemagne et s’achèvera le 27 juin.

 

Le NTM réunit quasiment tous les pays de l’Otan qui ont pour emblème un tigre ou par extension un félin. À ce titre, il s’agit du plus important exercice aérien tactique d’Europe. Avions de chasse, ravitailleurs, Awacs, hélicoptères, ce sont près de 40 aéronefs qui opèrent simultanément afin de recréer un scénario réaliste, proche des conditions rencontrées en temps de guerre. On y retrouve des missions de type CAS (Close Air Support - appui aérien rapproché), CSAR (Combat Search and Rescue – recherche et sauvetage au combat), et des COMAO (Composite Air Operations – opérations aériennes complexes). Ces dernières constituent la majeure partie des missions réalisées lors du NTM.  Chaque escadron participant se déploie avec un aéronef spécialement décoré pour honorer son appartenance à la communauté des «Tigres». Cette année, l’armée de l’air française est représentée par deux Mirage 2000-5 de l’escadron de chasse et d’expérimentation 5/330 de Mont-de-Marsan et deux Rafale C  et un Rafale B de l’escadron de chasse 1/7 «Provence» de Saint-Dizier.

 

Le Nato Tiger Meet se clôture par la remise du Silver Tiger (Tigre d’argent). Cette statuette récompense l’unité la plus méritante durant l’exercice, autant dans la réalisation des missions que dans la mise en valeur des traditions «Tigre».  En 2009, l’escadron de chasse 1/12 «Cambrésis» de Cambrai avait remporté ce prestigieux trophée alors que l’exercice se déroulait en Belgique.

 

Au commencement

 

En 1961, trois unités de chasse de l'Otan (le 79th Tactical Fighter Squadron de l'US Air Force (USAF), le 74 Squadron de la Royal Air Force (RAF) et l'escadron de chasse 1/12 «Cambrésis» alors basé à Cambrai, se rassemblent sur la base aérienne de Woodbridge (Angleterre), pour une manifestation aérienne qui reçoit le nom de "Tiger Meet". Un an plus tard, sous la tutelle du lieutenant Mike Dungan (USAF), le Tiger Meet Day est organisé. La journée a pour but de rassembler toutes les unités ayant comme emblème un tigre. Fort de son succès, l’exercice qui a pris de plus en plus d’ampleur, se déroule chaque année dans un pays différent, durant une dizaine de jours. L’ancienne base aérienne de Cambrai l’avait accueillie en 2011.

 

Site officiel de la Nato Tiger Association

 

Un Mirage 2000 C décoré à l'occasion de l'édition 2010 de l'exercice Tiger Meet

Un Mirage 2000 C décoré à l'occasion de l'édition 2010 de l'exercice Tiger Meet

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:30
Rafale - photo S. Frot

Rafale - photo S. Frot

 

23/06/2014 Fabrice Gliszczynski – LaTribune.fr

 

Lors de la visite en France du cheikh Tamin ben Hamad Al-Thani, le Qatar pourrait manifester son intérêt pour le Rafale. De quoi relancer le débat sur l'attribution de nouveaux vols en France de Qatar Airways.

 

La question de l'attribution par la France de plus de vols  droits de trafic) à Qatar Airways sera évidemment posée par les Qataris lors de la visite ce lundi en France du cheikh Tamin ben Hamad Al-Thani. L'an dernier, le Premier ministre du Qatar avait écrit à Jean-Marc Ayrault pour lui faire part de son regret de voir les demandes de vols supplémentaires de Qatar Airways en France refusées. La compagnie aérienne qatarie avait déjà atteint le quota de vols inscrit dans le dernier accord bilatéral entre la France et le Qatar (21 vols hebdomadaires) souhaitait à nouveau augmenter sa présence au départ de Paris. Sa demande de dérogation ayant été refusée par la direction générale de l'aviation civile (DGAC), Qatar Airways a été contrainte de fermer ses vols au départ de Nice fin mai 2013 pour les transférer à Paris début juin afin d'y exploiter trois vols quotidiens entre Roissy et Doha. Aujourd'hui Qatar Airways entend positionner l'A380 sur Paris pour pouvoir augmenter ses capacités en France.

 

Emirats et Rafale, la leçon à retenir

Si le Qatar achète un jour le Rafale de Dassault Aviation, il est fort probable que la France accordera des droits de trafic à Qatar Airways. Si tel était le cas, les Émirats viendront frapper à la porte pour obtenir la même chose pour leurs compagnies Emirates et Etihad Airways. Au grand dam d'Air France qui demande à l'Etat ne plus accorder de nouveaux droits à des compagnies dont le soutien de leur Etat-actionnaire fausse les règles du jeu. Pour autant, il faudra être très prudent. En 2011, pensant avoir assuré des contrats stratégiques, comme celui des Rafale aux Emirats, Paris avait accordé de nouveaux vols pour Emirates et Etihad. Mais Abu Dhabi n'a, par la suite, jamais passé commande à Dassault Aviation. A méditer.

 

Suite de l'article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 12:45
Serval : convoi logistique entre Gao et Tessalit

 

Du 7 au 12 juin 2014, un convoi de la force Serval, composé d’une quarantaine de véhicules blindés et de transport, a parcouru près de 600 kms depuis Gao jusqu’à Tessalit, dans le nord du Mali, en passant par Kidal, afin de ravitailler les détachements de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) en carburant et en vivres.
Environ 1600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent la mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

 

Reportage photos
 

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:55
Deux pôles unis pour développer la photonique dans l'aéronautique et le spatial

 

18/06/2014 Alexandre Léoty – La Tribune.fr

 

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley a signé à Toulouse, un partenariat avec le pôle aquitain la Route des Lasers. Objectif : développer les applications des technologies photoniques dans le secteur aéronautique et spatial.

 

"Pharos", pour "Photonique, aéronautique, spatial". C'est le nom du tout nouveau domaine d'activités stratégiques (DAS) créé au sein du pôle de compétitivité aquitain la Route des Lasers et coanimé par Aerospace Valley, qui couvre l'Aquitaine et Midi-Pyrénées. Une coopération actée le 18 juin avec la signature d'un accord de partenariat inter-pôles. Objectif : amplifier l'utilisation de la photonique - qui regroupe l'ensemble des technologies liées à la lumière - dans le secteur aéronautique et spatial.

 

Un partenariat gagnant-gagnant

 

"Nous créons des passerelles entre cette spécialité de pointe, liée à l'optique et aux lasers, et notre propre stratégie de développement, se réjouit Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley, qui intervient à la fois en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Nous nous adossons ainsi à une communauté très dynamique et agile, constituée de structures de recherche et de start-up." Un partenariat qui pourrait permettre aux donneurs d'ordres de bénéficier de technologies directement intégrables, mais aussi de participer au développement d'autres solutions, par le biais de programmes collaboratifs.

 

Le bénéfice est également direct pour les membres de la Route des Lasers. "Nous avons mis au point un certain nombre de procédés et nous sommes à l'origine de la création de plusieurs start-up, des pépites qui sont aujourd'hui à la recherche de marchés applicatifs, explique Jean-Pierre Giannini, président du pôle de compétitivité. Nous rapprocher des donneurs d'ordres nous permettra de mieux comprendre leurs besoins et d'orienter notre recherche en conséquence."

 

Suite de l’article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:55
Eurosatory 2014 : les soldats français bientôt équipés de capteurs biométriques

Le casque BOOST connecté au module BodySens. Les capteurs sont positionnés symétriquement au microphone et sur la nuque. Photo Julien Bergounhoux

 

23/06/2014  Par Julien Bergounhoux
 

Les fantassins français seront bientôt équipés de capteurs mesurant leurs fonctions vitales en permanence afin de permettre au commandement de s'assurer de leur état de santé. L'entreprise Elno, qui a développé ces capteurs et les a intégrés au casque audio qu'elle fournit déjà à l'armée française, était présente sur le salon Eurosatory pour présenter cette innovation technologique.

 

Le programme FÉLIN (Fantassin à Équipement et Liaisons INtégrés) a été lancé dans les années 2000 pour moderniser l'équipement du fantassin débarqué au sein de l'armée française. Les améliorations sont nombreuses : évolution du fusil FA-MAS, gilet de protection, système de communication, optiques d'observation ou de tir nocturne, etc.

 

L'entreprise Elno, qui fabrique le casque audio ostéophonique du système FÉLIN, s'était rendue au salon Eurosatory 2014 pour présenter une nouvelle version de son produit. Celle-ci, équipée de capteurs biométriques, a été développée à la demande de la Direction générale de l'armement (DGA) et a bénéficié d'un financement RAPID. Nous avons rencontré Christophe Madé, expert en R&D acoustique chez Elno, pour en apprendre un peu plus.

 

Suite de l’article

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories