Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:45
L'Angola prend la présidence du Comité de la défense de la région des Grands Lacs

 

16 juin 2014 (Xinhua)

 

LUANDA - Le ministre angolais de la Défense Joao Lourenco a pris la présidence du Comité de la défense de la région des Grands Lacs, à l'issue d'une réunion du comité de deux jours tenue vendredi et samedi à Luanda.

 

M. Lourenco succède à son homologue ougandais, Odongo Jeje, rapporte dimanche l'agence de presse angolaise officielle Angop.

 

La réunion de Luanda a rassemblé 11 des 12 ministres du Comité de la défense de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), avec l'absence de celui de la République centrafricaine.

 

Au cours de la rencontre, les ministres ont examiné un rapport du Comité des chefs d'état-major de la CIRGL, qui fait état de  l'amélioration  de la situation sécuritaire dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

 

Les pays de la région des Grands Lacs ont mis en place la CIRGL en 1994 en vue d'un effort concerté pour promouvoir la paix et le développement de la sous-région.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:45
Libya deploys special forces to protect petrol stations

 

17 June 2014 defenceWeb (Reuters)

 

Libya is deploying special forces to protect petrol stations in the capital Tripoli packed by angry motorists trying to refill, the government said, as the state oil firm struggles to bring in fresh supplies.

 

Petrol stations across Tripoli have seen for almost two weeks queues stretching sometimes kilometres, adding to the frustration of Libyans exhausted by chaos and violence.

 

Libya's state oil firm says it has sufficient supplies but a lack of security at petrol stations makes it difficult to bring in fresh supplies. Residents say some of the fuel is being sold on the black market.

 

The government said in a statement posted late on Sunday it had agreed with Tripoli's security headquarters to deploy the interior ministry's special forces to protect petrol stations.

 

In the up-market Gargaresh district, trucks with mounted anti-aircraft guns were seen protecting two petrol stations and shepherding long queues of motorists.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:40
Pantsir-S short-range air defense system - photo Rostec

Pantsir-S short-range air defense system - photo Rostec

 

MOSCOU, 16 juin - RIA Novosti

 

Un détachement comprenant plusieurs systèmes antiaériens de courte portée russes Pantsir-S1 effectue des tests en Arctique, a annoncé dans une interview à RIA Novosti le directeur général du holding Systèmes de haute précision Alexandre Denissov.

 

"Nous sommes fiers que le rôle de pionnier parmi les systèmes de défense antiaérienne dans l'Arctique ait été attribué au système Pantsir S-1. Aujourd'hui, un détachement comprenant plusieurs systèmes de ce type est déployé dans les conditions extrêmes du nord et y effectue des tests d'aptitude au combat", a expliqué le responsable. 

 

La nécessité d'adapter les Pantsir S-1 au climat arctique a été évoquée début 2014 par le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine. 

 

Le système antiaérien de courte portée Pantsir-S1 est destiné à protéger les sites militaires et civils (centrales nucléaires, grandes usines, sites importants) ou à appuyer les systèmes sol-air de longue portée S-300 et S-400. Chaque véhicule doté du système Pantsir-S1 est capable de protéger un terrain dans un rayon de 20 km et à une altitude de 15 km.

 

Pantsir-S1 tire des missiles et des obus d'artillerie. Les missiles d'une portée de 20 kilomètres se déplacent à la vitesse de 1.300 mètres par seconde et sont capables de neutraliser les cibles aériennes les plus modernes (surtout les armes de haute précision). Les obus, d'une portée de 4 kilomètres, détruisent les cibles navales, terrestres ou aériennes à une altitude allant de 0 à 3 kilomètres. Le Pantsir-S est en mesure de frapper quatre cibles simultanément.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:40
La Russie équipera ses sous-marins de robots de combat

 

SEVERODVINSK, 17 juin - RIA Novosti

 

Les sous-marins russes de cinquième génération seront équipés de robots de combat, a déclaré mardi aux journalistes le commandant en chef de la Marine russe, l'amiral Viktor Tchirkov.

 

"A l'avenir, les capacités de combat des sous-marins nucléaires et non nucléaires polyvalents seront renforcées grâce à l'intégration de systèmes robotiques", a indiqué l'amiral lors de la cérémonie de montée des couleurs à bord du sous-marin nucléaire polyvalent Severodvinsk.

 

Selon M.Tchirkov, la réalisation de ces projets permettra à la Russie d'éviter un retard technologique et de se doter de sous-marins répondant aux exigences les plus modernes.

 

A l'heure actuelle, les forces navales russes sont en train de recevoir des sous-marins de quatrième génération. Il s'agit de sous-marins polyvalents du projet 885 (code Iassen) et d'appareils stratégiques 955 (code Boreï).

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:35
New Zealand Shopping for New Rifle

 

June 17, 2014 defense-aerospace.com

(Source: New Zealand Ministry of Defence; issued June 17, 2014)

 

Defence Minister Jonathan Coleman says the Government has given approval for the NZDF to seek a replacement for the Steyr rifle.

 

“It is important NZDF personnel are well equipped and have effective modern rifles suited to today’s operational environment,” says Dr Coleman.

 

“The Steyr rifle has served the NZDF well for over 20 years and it has seen considerable operational use, but it is now reaching the end of its lifespan. Weapon technology has advanced considerably since the NZDF purchased the Steyr rifle in 1987.

 

“Modern rifles can be adapted to individual needs, maximising the effectiveness of the weapon. They can be fitted with a range of advanced day and night sights, and other specialised equipment. They can also be adjusted to suit different body sizes, and for the wearing of personal kit.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:30
Syrie: combats entre rebelles et jihadistes de l'EIIL dans l'Est

 

17 juin 2014 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - Des combats violents ont opposé dans l'Est de la Syrie, près de la frontière irakienne, des rebelles et les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL), a indiqué mardi l'OSDH.

 

Lundi soir, des affrontements ont eu lieu dans le village de Bassira, dans l'est de la riche province pétrolière de Deir Ezzor, quand l'EIIL a essayé d'avancer, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires.

 

Depuis janvier, les alliés d'hier contre le régime de Bachar al-Assad sont devenus des ennemis. Les rebelles, modérés et islamistes alliés au Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, sont en guerre contre l'EIIL, en raison de sa volonté d'hégémonie et de son comportement extrêmement brutal.

 

L'EIIL contrôle la province de Raqa (nord) ainsi que des parties de celles de Hassaka (nord-est) et Deir Ezzor (est).

 

En outre, lundi soir, dans la localité de Chmeytiyeh, située aussi dans la province de Deir Ezzor, une voiture piégée a visé une position du Front al-Nosra et des rebelles, tuant sept de leurs combattants.

 

L'OSDH a donné par ailleurs un nouveau bilan pour un raid aérien mené lundi par le régime sur le quartier As Soukkari, à Alep, dans le nord du pays.

 

Trente deux personnes, dont deux enfants, ont péri quand des hélicoptères ont largué deux barils d'explosifs sur ce quartier, a indiqué l'ONG qui avait fait état la veille d'un bilan de 25 morts.

 

Le conflit syrien, qui avait commencé par une révolte pacifique contre le régime, s'est transformée en guerre civile. Celle-ci s'est compliquée avec des combats entre les différents groupes hostiles au régime.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:20
Canadian air force CF-18 Hornet  Exercise Vigilant Eagle 13

Canadian air force CF-18 Hornet Exercise Vigilant Eagle 13

 

16 juin 2014 La Presse Canadienne

 

La mise en application et l'attribution du contrat devraient quant à elles se faire entre 2018 et 2020, date approximative de fin de service de plusieurs des CF-18 de l'armée.

 

Le contrat visant à remplacer la flotte aérienne vieillissante de CF-18 ne sera pas finalisé avant 2018, a révélé lundi le gouvernement Harper.

 

Le Guide d'acquisition de la Défense, document attendu qui fournit à l'industrie un aperçu des besoins militaires estimés pour les 20 prochaines années, a été publié lundi par Ottawa.

 

Il y a quelques semaines, toutefois, le ministre de la Défense Rob Nicholson avait affirmé aux entrepreneurs du milieu de la défense que ce guide ne représentait pas une promesse d'achat de la part du gouvernement, mais qu'il visait plutôt à entreprendre le dialogue avec les manufacturiers.

 

Selon le guide, le programme de remplacement des avions de combat canadiens demeurera en phase de définition entre 2015 et 2017. Cela implique qu'une décision finale pourrait survenir seulement après les prochaines élections, prévues dans moins de 18 mois.

 

La mise en application et l'attribution du contrat devraient quant à elles se faire entre 2018 et 2020, date approximative de fin de service de plusieurs des CF-18 de l'armée.

 

Le guide propose aussi des améliorations aux ensembles de guerres électroniques et aux logiciels, ainsi qu'à l'entraînement des avions, achetés dans les années 1980

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:20
Défense antimissiles balistiques: le Canada doit être «partenaire»

Essai d’interception en vol le dans le cadre du système d’intercepteurs THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) sous la supervision de l’Agence américaine pour la défense antimissile. (Archive/Missile Defense Agency)

17 juin 2014 par Benoît Maraval - 45eNord.ca

 
Le comité sénatorial de la sécurité nationale et de la défense a dévoilé un rapport intitulé «Le Canada et la défense antimissiles balistiques: s’adapter à l’évolution du contexte de menace» préconisant la participation canadienne au programme américain.

 

Six mois après la proposition de son président, Daniel Lang, selon laquelle le comité devait «examiner […] la situation des relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense, notamment ses relations avec les États-Unis, l’OTAN et NORAD», le comité a rendu sa copie lundi 16 juin avec un constat unanime: le Canada doit participer au programme américain de défense antimissiles balistiques (DAB).

«La défense antimissiles balistiques sert l’intérêt national du Canada. […] Il est crucial, pour le Canada, de devenir un partenaire dans la DAB, car la technologie progresse et les menaces continuent d’évoluer» a déclaré le sénateur Lang lors de la présentation du rapport.

En 2005, le gouvernement canadien avait notifié à la Chambre des communes sa décision de ne pas participer au programme américain. A l’époque, le gouvernement n’avait pas voulu aller à l’encontre d’une opinion publique qu’il jugeait hostile à la DAB.

 

L’état de la menace

Selon les sénateurs, le contexte sécuritaire international a largement évolué depuis près de 10 ans même si la raison initiale du développement de la DAB américaine reste inchangée: la protection du territoire nord-américain contre les menaces que font peser les programmes nord-coréen et iranien de développement de missiles nucléaires et balistiques.

Alors que la Corée du Nord a récemment fait savoir qu’elle était susceptible de lancer un quatrième essai nucléaire depuis 2006, le rapport souligne que Pyongyang a démontré sa capacité «à menacer l’Amérique du Nord d’une attaque et à développer des missiles balistiques nucléaires lui permettant de mettre ses menaces à exécution.»

S’agissant de l’Iran, les sénateurs ont présenté une analyse plus nuancée, citant l’un des responsables militaires entendus, le major-général Rousseau, selon qui «l’arsenal de missiles [iranien] actuel [n’a] pas la portée et la complexité requises pour frapper des cibles en Amérique du Nord». «L’Iran n’a peut-être pas, à l’heure actuelle, ni la capacité, ni l’intention d’attaquer l’Amérique du Nord, mais il continue de développer ses moyens d’y parvenir. Si ses intentions changeaient dans les 10 prochaines années, l’Iran aurait donc probablement la capacité d’agir et de faire peser une menace sérieuse sur l’Amérique du Nord» a ajouté le major-général Rousseau lors de son audition devant le comité le 3 mars dernier.

 

Une position incohérente

Outre l’évolution de la menace, le rapport pointe un certain nombre d’incohérences dans la position actuelle du Canada.

Malgré le refus de 2005, le Canada participe indirectement à la DAB américaine à travers le NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord). En effet, depuis 2004, le Canada partage des informations sur les alertes aérospatiales dans le cadre du NORAD «pour le compte des commandements nationaux des États-Unis responsables de la défense anti-missiles».

Cela étant, le partage de renseignements et d’alertes ne fait pas du Canada un partenaire du programme à part entière. C’est pourquoi, comme avait pu l’expliquer le commandant adjoint du NORAD – le lieutenant-général Parent – le 2 juin dernier, le Canada n’est actuellement pas associé à la décision d’intercepter ou non un missile balistique qui aurait pour cible le territoire nord-américain. Le Commandement Nord des Etats-Unis «NORTHCOM» est seul décisionnaire en la matière.

C’est pourquoi les sénateurs veulent remédier à cette collaboration «déséquilibrée». Reprenant notamment les arguments du lieutenant-général Parent, le comité estime qu’ «en refusant de participer entièrement au programme américain de DAB, le Canada s’isole» d’autant que la défense antimissile est désormais aussi un sujet «OTAN» inscrit dans le concept stratégique de l’organisation et auquel le Canada a apporté son soutien.

 

De nombreuses questions en suspens

Pour le comité, il est temps de remédier à ces contradictions en concluant un accord avec Washington sur la participation canadienne au programme. Cependant, si le gouvernement compte suivre l’avis des sénateurs, un long processus de négociation devra d’abord être lancé avec Washington afin de pouvoir répondre à plusieurs questions cruciales parmi lesquelles:

  • Quelle sera la nature exacte de la contribution canadienne? S’agira-t-il d’une contribution directe (intercepteurs)? Indirecte (renforcement des capacités de surveillance)?
  • Quelles infrastructures seront nécessaires et quel serait leur coût?
  • Comment s’organisera la prise de décision au sein de la chaîne de commandement intégrée ainsi créée? Quel cadre législatif afin de garantir la capacité de «viser – tirer – viser»?
  • Quelles seraient les opportunités réelles pour le Canada en matière de recherche et développement?
  • Enfin, et surtout, comment s’assurer que le programme est techniquement au point alors que les essais d’interception en vol affichent un taux de réussite de 25% depuis le début de décembre 2008, et que les radars actuels sont incapables de faire la différence entre un missile entrant et des leurres ou des débris générés par l’interception d’un missile?

Après la publication du rapport, nul doute que le prochain essai américain, qui pourrait avoir lieu le 22 juin prochain, sera suivi de très près de ce côté-ci du 45e parallèle nord.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:20
Fire Scout conducts flight with new radar

 

Jun 17, 2014 ASDNews Source : Naval Air Systems Command

 

The MQ-8 Fire Scout prepares to land after its  first flight with a new maritime surface search radar June 16 at Webster Field Annex, Md. This upgrade will increase the situational awareness and threat warning in a high-traffic littoral environment.  Fire Scout's deployment with the new radar is planned for 2015.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:19
Eurosatory 2014 : Sagem maintient la pression avec le Patroller

Avec le Patroller, Sagem veut assurer la succession de son propre drone, le SDTI –photo  Sagem

 

17/06/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

Pour Sagem, le message est clair : pas question de laisser Thales et son Watchkeeper s'emparer du marché de remplacement des drones SDTI (Système de drone tactique intérimaire) de l'armée de Terre. Pour la filiale de Safran, il ne fait aucun doute que le drone Patroller, actuellement exposé au salon Eurosatory, est le mieux placé pour remporter l'appel d'offres SDT (Système de drone tactique) qui doit être lancé par la DGA d'ici la fin de l'année, et dont le la fiche de caractérisation militaire (FCM) est actuellement en cours d'élaboration.

 

L'objectif fixé par l’actuel LPM prévoit l'acquisition de "10 à 20 drones d'ici 2017", sachant qu'une cible finale de 30 est également évoquée.

 

Le drone Patroller a pour lui quelques arguments qui vont au delà du simple aspect "made in France" (à Montluçon, plus précisement). Certes, il permettra la création de quelques 200 emplois s'il est choisi. Mais Sagem met surtout en avant que son engin non-piloté est mieux adapté aux besoin de l'armée de Terre qui cherche à se doter d'un drone pour des missions de surveillance et de renseignement, ainsi que pour le réglage de son artillerie.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
Peut-on toucher au budget de la Défense en France ?

 

16.06.2014 François Bernard - RFI

 

Le Salon de la Défense Eurosatory ouvre ses portes, à Paris jusqu’au 20 juin 2014. Le caractère prioritaire de la défense a été réaffirmé au début de ce mois afin, a dit le président, de renforcer «notre influence internationale, protéger nos intérêts vitaux et assurer la sécurité de la France». La baisse des crédits n’est évoquée qu’à mots couverts, mais certains évoquent les conséquences opérationnelles, sociales et industrielles qu'engendrerait une nouvelle baisse.

 

Pour en débattre :

- Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de Guerre, professeur de Stratégie à Sciences et HEC

- Etienne de Durand, chercheur et directeur du Centre des Etudes de sécurité à l’IFRI.

 

Emission à écouter ICI

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
Coming out du BMX01 chez Renault Trucks Defense

Le BMX01, démonstrateur du VBMR de Renault Trucks Defense

 

16 juin, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

A stand immense, véhicule imposant : Renault Trucks Defense accueille le chaland sur son stand avec son BMX01, imposant démonstrateur du programme VBMR (Véhicule Blindé MultiRole). Depuis un an et demi, le 6×6 a accumulé plusieurs milliers de kilomètres sur une grande variété de surfaces. Après l’intermède du salon, les essais de mobilité reprendront sous les auspices de la DGA.

 

Le BMX 01 dispose d’une chaine cinématique pouvant faire face à une masse maximale de 24 tonnes. La motorisation est assurée par un moteur diesel « maison » de 400 cv relié à une boite de vitesse automatique. Avec un volume intérieur de 14,7m3, le véhicule peut accueillir un total de 11 hommes, soit un groupe de combat félinisé  et un équipage de trois hommes, sous un blindage offrant une protection de niveau 4. Le BMX01 est équipé d’un détecteur acoustique de tir et d’une mitrailleuse de 12,7mm sur une tourelle téléopérée montée sur le toit.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
A la veille d'un grand chambardement dans l'armée de terre (carte)

 

17.06.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

L'armée de terre est à la veille d'un grand chambardement avec un nouveau chef d'état-major (le général Bertrand Ract-Madoux quittera ses fonctions en août), un nouveau commandant des forces terrestres (le général Bertrand Clément-Bollée fera ses adieux aux armes le 27 juin à Lille, avant de quitter ses fonctions fin juillet). Dans l'ordre hiérarchique, la nomination du second surviendra après celle du premier... 

Il faut ajouter les dissolutions des 110e RI de la brigade franco-allemande (BFA), du 4e régiment de dragons et le transfert du 1er régiment étranger de cavalerie.

Une réorganisation des régiments et des brigades est également au programme. Deux régiments, un d'infanterie et un d'artillerie, sont appelés à disparaître. Alors que cela semblait acquis à l'automne, une interrogation demeure sur la suppression d'une des huit brigades (donc d'un état-major). En attendant ces annonces qui surviendront durant l'été (de la bouche du ministre), voici une carte complète des brigades et régiments de l'armée de terre...

 

La dissolution du 4e RD se déroulera le 11 juillet en même temps que le transfert officiel d'Orange à Carpiagne du 1er REC. 800 personnes et 300 familles vont migrer. Les 24, 25 et 26 juin, 240 containers vont faire le voyage. A Orange, un défilé en ville du 1er REC aura lieu le 9 juillet. En hommage aux légionnaires, le char à l'entrée du quartier Laborde pourrait migrer sur un rond-point de la ville. Souvenirs... Le cinquième escadron, le centre équestre ont fermé. Et le dernier concert du 1er REC à Orange s'est déroulé au théâtre antique devant 3 000 personnes.

Au 110e RI de Donaueschnigen, la cérémonie de dissolution se déroulera le mardi 24 juin. Pour toutes ces emprises, l'action sociale de la défense est entrée en jeu avec des cellules spécifiques (prêts pour la mobilité, pour les cautions, allocations d'aide pour les conjoints...).

Pour le reste, on ne fera pas de conjectures hâtives même si la 1re brigade mécanisée peut sembler visée avec le reversement du 1er RI à la BFA en remplacement du 110e RI (possible disparition du 1er RAMa de Châlons-en-Champagne ?). Mais le CEMAT parle de " l'équivalent d'une brigade interarmes ", non d'une brigade en tant que telle.

Pour l'instant, l'armée de terre compte deux brigades lourdes (2e BB et 7e BB), quatre brigades légères blindées dites multirôles (1re BM, 3e BLB, 6e BLB, 9e BIMa) et deux d'intervention d'urgence (11e BP, 27e BIM). Plus trois de logistique, de renseignement et des forces spéciales.

Pour vous faire une bonne idée de l'état de l'armée de terre, voici une carte de toutes les brigades et leurs régiments (une couleur pour chaque brigade)... Nous avons juste anticipé sur les prochains mouvements annoncés de longue date. Pour passer en mode plein écran, plus lisible, et naviguer plus facilement, vous pouvez cliquer sur le bouton Full Screen en haut à droite...

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:45
Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano

 

 

17/06/2014 Sources : EMA

 

Le 17 juin 2014, le général de brigade Eric Bellot des Minières a pris le commandement de l’opération Sangaris (COMANFOR Sangaris). Il relève le général de brigade Francisco Soriano qui a commandé les forces françaises engagées en République Centrafricaine depuis le 5 décembre 2013.

 

La cérémonie de transfert d’autorité était présidée par le général de corps d’armée Clément-Bollée, commandant les forces terrestres. Elle s’est déroulée sur le camp de M’Poko en présence de nombreux invités, dont le premier ministre centrafricain et l’ambassadeur de France.

 

Depuis le mois de décembre 2013, l’action de la force Sangaris a permis de mettre fin aux exactions massives qui étaient conduites contre la population, de rétablir un niveau minimal de sécurité dans une vielle qui abrite plus du quart de la population centrafricaine, et d’accompagner la montée en puissance et surtout le déploiement de la MISCA sur le territoire.

 

Au cours de ces six premiers mois, l’action de la force s’est déroulée au travers d’un engagement de la force articulé en trois phases.

 

La première phase, en appui de la MISCA, avait pour objectif de rétablir à Bangui un niveau de sécurité minimale, afin de créer les conditions d’un retour de la vie au sein de la capitale. Cet effort a permis d’initier la reprise du fonctionnement des services publics les plus importants (hôpitaux, écoles) ainsi que de la vie économique. Aujourd’hui, tous les établissements de santé de Bangui sont opérationnels, une vingtaine de marchés et près de 75 établissements scolaires sont ouverts enfin, le trafic aérien civil sur l’aéroport de M’Poko a doublé en quatre mois.

 

La deuxième phase, a été marquée par un effort porté vers l’ouest du pays, avec pour objectif de sécuriser la route reliant le Cameroun à Bangui, un corridor économique qui constitue le véritable « poumon économique » du pays. Cette action a permis de garantir la reprise des flux, en particulier alimentaire, évitant ainsi une catastrophe humanitaire. Désormais près de 400 véhicules empruntent cet axe chaque semaine, dont la moitié sans demander d’escorte à la force Sangaris ou à la MISCA, permettant ainsi de ravitailler Bangui, où se concentre près d’un quart de la population centrafricaine.

 

La troisième phase, débutée fin mars 2013, consistait à se déployer vers l’Est, en faisant initialement effort sur l’axe reliant Bangui à Bria, au travers de missions de reconnaissance et de sécurisation visant à protéger la population et à appuyer le déploiement de la MISCA.

 

Aujourd’hui, le pilier sécuritaire a permis de mettre fin au cycle des exactions et de retrouver un niveau de sécurité minimum, bien qu’encore précaire. Il a surtout permis de mettre en place les conditions du développement des piliers politiques, économiques et judiciaires qui, seuls, permettront d’espérer une résolution dans la durée de la crise centrafricaine.

 

Ces avancées ont été rendues possibles par l’engagement déterminé des militaires français, qui a coûté la vie à trois de nos soldats et fait une dizaine de blessés.

 

En prenant le commandement de la force Sangaris, le général Bellot des Minières va prolonger cet engagement, en portant son effort sur l’établissement des conditions de déploiement de l’opération de maintien de la paix des Nations-Unies, en appui des soldats de l’Union Africaine et en étroite coordination avec ceux de l’opération EUFOR RCA.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général SorianoSangaris : le général Bellot des Minières relève le général SorianoSangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano
Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 14:55
10 things to see at Eurosatory 2014

 

06/17/2014   Defence IQ Press

 

Defence IQ spent the day at Eurosatory on Monday 16 June 2014 as the doors for this year’s event opened. The exhibition space is enormous and would take a full week to visit each stand in turn but we’ve come up with a list of the some of the first things you should go see this year. Which new products were unveiled? Which company stands are unmissable? We were there to find out – here’s our top 10...

 

1. LEOPARD, KRAUSS-MAFFEI WEGMANN GMBH & CO KG [Outside, Stand 211]

The latest upgrade version of the LEOPARD 2 family of battle tanks, the German LEOPARD 2 A7, is presented for the first time at Eurosatory with improved day and night vision capabilities, programmable munitions, and a cooling system. The “Leopard’s Home” stand gives an overview of KMW’s current product portfolio including artillery systems and its new DINGO 2 HD route clearance vehicle.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 13:57
Eurosatory 2014  JT n° 2 - Mardi 17 juin

 

17.06.2014 Ministère de la Défense

 

Le journal télévisé en direct du salon Eurosatory 2014 est diffusé tous les jours à 14h du lundi 16 au vendredi 20 juin.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 13:55
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rencontré EDEN Cluster

 

16.06.2014 EDEN Cluster

 

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a visité le pavillon EDEN Cluster au premier jour du salon Eurosatory, le 16 juin à Paris. Au cours d'un échange avec Jean-Luc Logel, Président du groupement de PME de la défense et de la sécurité, le ministre a souligné la croissance d'EDEN, qui rassemble désormais près de 130 entreprises des régions Rhône-Alpes, Bretagne, PACA et Centre.

 

Le ministre a également tenu à visiter le stand de Centralp, l'entreprise que dirige Jean-Luc Logel.

Centralp, qui emploie 170 personnes à Vénissieux, conçoit et réalise des prototypes en série pour des applications militaires, ferroviaires et médicales, de la conception de cartes électroniques à leur intégration dans des enveloppes mécaniques.

 

45 PME membres du cluster EDEN présentent leurs innovations au salon Eurosatory 2014, du 16 au 20 juin 2014 : ADES Technologies, Aeronet, Aérosurveillance, APRRES Industries, Banc National d'Epreuves des Armes et Munitions, Baumier, Bollé Protection, CEDREM, Centralp, Deti, Elma Electronic, Elno, Essonne Sécurité, Euro-Shelter, Infotron, Forginal Industrie, Inpixal, IRTS, K-Plan, LGM, Merio, Metravib, Nicomatic, Novadem, Novarressort, Optsys, Ouvry, Petzl, PGM Précision, Phoebe, Procaly, R&D Tech, Rostaing, Safer, Sensup, SITA Remédiation, Solarmtex, Sunaero, Survey Copter, Syrlinks, Titan Aviation, TRA-C Industrie, Verney-Carron, Wildsteer.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 13:55
Discover the Thales's stand at Eurosatory 2014.

 

17.06.2014 by Thales Press

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 12:40
France : les armes russes au salon Eurosatory 2014

 

 

MOSCOU, 17 juin - RIA Novosti

 

Le plus grand salon international d'armements, de matériel militaire terrestre et de défense antiaérienne Eurosatory 2014 a ouvert ses portes le 16 juin au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta. L'exposition continue jusqu'au 20 juin.

Le salon Eurosatory, destiné uniquement aux spécialistes, se déroule depuis 1992 sous l'égide du ministère de la Défense français. Cette année, l'exposition s'étend sur plus de 120 000 m². 1 456 compagnies de 57 pays ont annoncé leur participation.

La Russie est un acteur traditionnel des salons Eurosatory mais sa prestation de cette année n'est pas aussi imposante qu'en 2013. Elle n'a pas présenté de modèles en taille réelle, hormis un complexe universel robotisé. Et la délégation russe est plus modeste. On en devine facilement la raison: les sanctions occidentales.

Néanmoins l'organisateur du stand russe, la compagnie publique Rostekhnologuii, a réussi à créer une exposition très intéressante. 28 organisations russes ont déployé leurs stands sur 620 m² avec 359 modèles exposés.

Les modèles du groupe Kalachnikov, qui participe pour la première fois à ce salon, attireront très certainement l'attention. Son stand présente toute la gamme de fusils AK, le lance-grenade intégré GP-34, les fusils de précision Dragounov SVD et SVDS, SV-98 et SV-99, le pistolet-mitrailleur Vitiaz SN, la carabine à canon lisse 18,5 KS-K, ainsi que les obus de haute précision d'artillerie Kitolov-2M et Krasnopol.

Le groupe Kalachnikov a présenté la version modernisée du pistolet semi-automatique Iaryguine 9 mm, le pistolet PSM et le Makarov PMM modernisé avec un plus grand chargeur, qui accueille 10 et 12 cartouches.

Sans oublier que l'aspect d'une partie des modèles de série du plus grand fabricant russe d'armes d'infanterie a été renouvelé.

Selon les représentants officiels du groupe, l'exposition en France fait partie des meilleures tribunes pour présenter ses produits et organiser des négociations avec les acheteurs potentiels et les partenaires d'affaires. Des rencontres sont prévues avec des représentants d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord, d'Asie du Sud et du Sud-Est.

L'exposition du bureau d'étude de Toula a présenté le fusil d'assaut 9A-91, le lance-grenade GM-94 de 43 mm, le pistolet-mitrailleur silencieux PP-2000, le fusil de précision OSV-96 de 12,7 mm, le révolver spécial Stetchkine OTs-38 de 7,62 mm et des missiles guidés.

La présentation du paquetage du soldat du futur, Ratnik, a fait sensation. Il s'agit de sa première présentation complète à l'étranger. Ratnik est appelé à faire concurrence à l'équipement français FELIN.

Uralvagonzavod (UVZ), contrairement au salon précédent, n'a pas présenté de chars réels. Mais les modèles de matériel blindé actuels attirent même des spécialistes avérés. Sur ce salon UVZ s'est concentré sur la présentation de divers programmes logistiques et de modernisation.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:55
Eurosatory 2014 : le buggy volant Pégase a fait son premier vol

Le buggy volant Pégase a fait son premier vol à Brétigny photo Vaylon

 

16/06/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

Le buggy volant de la PME alsacienne Vaylon a réalisé son premier vol en mai dernier. Dévoilé en novembre 2013, durant le forum de l’innovation de la DGA, ce véhicule hybride pouvant fonctionner comme un petit tout-terrain ou comme un paramoteur, est exposé actuellement au salon Eurosatory qui a ouvert ses portes ce matin au parc des expositions de Villepinte, en banlieue parisienne.

 

Ce vol inaugural a eu lieu sur l'ancienne base aérienne de Bretigny (Essonne). Depuis une petite dizaine d'autres ont eu lieu. Grâce à ces essais, Vaylon veut obtenir une certification ULM de la part de la DGAC, ainsi qu'une homologation sur route.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:55
Mustmove HELIPAD

Mustmove HELIPAD

 

15/06/2014 par Olivier Berger - lavoixdunord.fr


Musthane, une PME d’une quarantaine d’employés installée à Willems (métropole lilloise) depuis 1989, spécialiste de la transformation du polyuréthane, n’avait pour ainsi dire jamais communiqué. Une nouvelle gamme de produits vendue aux armées et lancée à l’occasion du salon de défense et sécurité, Eurosatory à Paris (d’aujourd’hui à vendredi), le fait sortir de sa coquille innovante.

Avec un chiffre d’affaires annuel de 8 à 15 millions d’euros, Musthane vit du vaste marché mondial de la défense au minimum à 50 %, dont parfois 100 % à l’export (les budgets sont en baisse en France). Avec les tissus enduits, les caoutchoucs du Lillois Colmant-Cuvelier, l’entreprise innove et assemble à Willems des tentes militaires, des systèmes de distribution de carburant, des tissus technologiques pour les théâtres d’opérations…

 

Innombrables tests et évaluations

Avec Mustmove, la société espère franchir un cap en proposant aux armées des solutions mobiles, compactes et légères pour les sols difficiles (sable, boue…) : un héliport de 400 m2 qui tient dans un container, déroulable et montable en deux heures par quatre personnes avec un système d’ancrage novateur, des tapis de débarquement sur les plages, de roulage temporaire (supportant jusqu’au poids d’un avion C-130 Hercules !) et des plaques souples de désensablement et de désembourbage.

Depuis les premières recherches à Willems en 2009 et le premier brevet déposé en juin 2011, ils sont passés par d’innombrables tests et évaluations de la Section technique de l’armée de terre (STAT), du camp de Mourmelon jusqu’au désert des Émirats. Les forces spéciales, mobiles et autonomes par définition, sont particulièrement intéressées par la souplesse, la compacité et la légèreté des produits.

Inutile de vous préciser qu’avec des opérations extérieures françaises dans le sable du Mali et la boue de la Centrafrique, les solutions de Musthane ont rapidement trouvé leur place. Si la série de génie militaire Mustmove est présentée pour la première fois cette semaine au salon Eurosatory, des unités de l’armée française et d’armées étrangères ont déjà acquis ces matériels.

« Beaucoup de ces informations sont confidentielles, mais je suis certain que lors de l’opération Serval, nombre de nos produits ont été utilisés. Les clients sont très contents des résultats. C’est très prometteur », avoue Reza Rosier, le directeur général.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:55
Portes ouvertes et salon du drone au 61e RA, les 28 et 29 juin


17.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Dans le cadre de ses Journées Portes Ouvertes, le 61e RA organise une exposition de mini drones civils et militaires les 28 et 29 juin sur le site de Chaumont-Semoutiers (Haute-Marne). Vingt exposants sont inscrits.

 

Trois tables rondes sont prévues le samedi 28 juin:
- 11h30 sur la surveillance intelligente traitement d'image et suivi/traking animée par Pixel Drones
- 14h30 sur la filière drone : un enjeu national animée par le Pôle Astech et Peter Van Blyenburgh
- 17h15

Le dimanche matin à 10h: "Drones et Agriculture"

 

Démonstrations de mise en oeuvre du drone SDTI et vols de mini drones militaires

 

Ouverture le Samedi 28 juin à 10h (entrée par la commune de Villiers-le-Sec). Accès par l'Autoroute A 5 (sortie Chaumont-Semoutiers). Accès train par la Gare de Chaumont

 

Renseignements et inscriptions au 03 25 35 96 53.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:50
New capabilities for Saab's AT4 family

 

 

Jun 16, 2014 ASDNews Source : Saab AB

 

Defence and security company Saab is developing significant new capabilities for its AT4 family of disposable shoulder-launched weapons systems. The enhanced weapons will deliver extended range (ER) and improved high explosive (HE) effects. This enables the soldier to defeat enemy targets with much greater flexibility and in many more scenarios. The update further confirms Saab’s leading position as a supplier of modern ground combat weapon systems.

 

Building on the modularity of the 84-mm calibre system applied to both the AT4 and Carl-Gustaf weapons, the new capabilities allow a soldier to engage and defeat more types of enemy targets, over longer distances and in more complex environments.

 

Read More

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:50
CMI Defence and BAE Systems Hägglunds present the CV90105

 

16.06.2014 CMI Defence - army-guide.com

 

Global demand for medium tanks continues to strengthen. At Eurosatory 2014, CMI Defence and BAE Systems Hägglunds present a new medium tank concept. The system integrates the Cockerill XC-8 turret and the CV90 tracked chassis. With a system weight of some 25 tonnes, the concept offers advanced 105mm or 120mm firepower with high operational flexibility and tactical mobility.

 

The Cockerill XC-8 is a low-weight concept-turret that recognises divergent market requirements; specifically for the broad operational flexibility demanded by the medium-tank requirement, and for the narrower, more specialised anti-armour requirement. Thus one of two low-recoil force guns may be fitted in the XC-8.

 

The Cockerill 105mm high pressure gun provides crew commanders with a wide choice of ammunition to suit the tactical situation; it fires all NATO-standard 105mm types and the Cockerill Falarick 105 Gun Launched Anti Tank Guided Missile (GLATGM). Elevating to +42° this weapon delivers exceptional engagement capability in complex terrain, an indirect-fire HE capability to beyond 10km range, and the GLATGM permits heavy armour to be engaged at extended ranges.

 

The Cockerill 120mm high pressure gun provides a strengthened anti-armour capability. This weapon fires all NATO-standard 120mm smoothbore ammunition and the Cockerill Falarick 120 GLATGM, which permits the effective engagement and penetration of heavy armour to beyond 5km range.

 

Both guns are employed using a common high performance, digital, fully-stabilised, day/night weapon control system. Turret weight is kept low through the use of a bustle-mounted autoloader, which permits a two-person crew. The Cockerill XC-8 concept-turret draws on the proven modular technology of the established Cockerill CT-CV 105HP turret. This latter turret is now entering production and this permits the XC-8 to be realised at low risk.

 

The CV90 is the most versatile tracked vehicle available today. In-service with six (6) different nations and combat proven by three (3) of these, it is a stunning example of uncompromising combat vehicle design. Wherever CV90 family is deployed, it provides cutting-edge tactical and strategic mobility, anti-armour capability and class-leading levels of survivability.

 

CV90 is famous as an Infantry Fighting Vehicle (IFV) but the CV90 family comprises many other successful variants such as Armoured Recovery Vehicle, Forward Observer Vehicle, Command & Control Vehicle and Anti Aircraft Vehicle. Benefitting from BAE Systems Hägglunds consistent investment in technology and capability development, the latest incarnation of CV90 is the Armadillo. The CV90 Armadillo, combines unprecedented levels of modularity with even greater levels of protection, operational flexibility and payload capacity.

 

The combination of the Cockerill XC-8 turret with the combat-proven BAE Systems Hägglunds CV90 chassis promises a great advance in terms of medium-weight direct-fire capability. The CV90105 concept offers highly effective and flexible lethality with market-leading strategic mobility, tactical mobility and reliability.

 

The future is uncertain. CV90105 offers the capability to effectively manage the operational challenges of today, with the operational flexibility and growth potential to do the same into the long-term future.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:40
Russie: le SNLE Severodvinsk en service opérationnel

Le sous-marin nucléaire polyvalent russe Severodvinsk

 

SEVERODVINSK, 17 juin - RIA Novosti

 

Le sous-marin nucléaire polyvalent russe Severodvinsk (projet 885 Iassen) a été mis en service opérationnel ce mardi 17 juin : la cérémonie de remise du navire à la Marine s'est tenue aux chantiers navals Sevmach. 

"Le SNLE Severodvinsk, [chef de file du projet 885 Iassen], devra rejoindre d'ici la fin de l'année les lieux du stationnement permanent des Forces sous-marines de la Flotte du Nord, où il remplira des missions d'entraînement au combat", a annoncé mardi aux journalistes le commandant en chef de la Marine russe Viktor Tchirkov. 

Deux autres sous-marins de cette classe, le Kazan et le Novossibirsk, sont actuellement en chantier à l'usine Sevmach. La remise du Kazan à la Marine est programmée pour 2015. Le quatrième sous-marin du projet 885 Iassen, qui sera baptisé en l'honneur de la ville russe de Krasnoïarsk, sera mis en chantier le 19 juillet.

Les sous-marins nucléaires d'attaque du projet 885 Iassen ont un déplacement de 8.600/13.800 tonnes et peuvent plonger à 600 mètres de profondeur. Leur vitesse est de 16/30 nœuds. Selon les spécialistes de Sevmach, ce sont "les sous-marins les plus modernes et les moins bruyants de fabrication russe". Dotés de missiles de croisière supersoniques de type Oniks et Kalibr et de torpilles universelles à guidage automatique, ces sous-marins pourront détruire des cibles terrestres à une distance de 1.500 km des côtes.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories