Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:20
B61-12 gravity bomb – photo Sandia Corporation

B61-12 gravity bomb – photo Sandia Corporation

 

 

Apr 14, 2014 ASDNews Source : Sandia Corporation

 

Sandia National Laboratories has finished eight days of testing a full-scale mock unit representing the aerodynamic characteristics of the B61-12 gravity bomb in a wind tunnel.

 

The tests on the mock-up were done to establish the configuration that will deliver the necessary spin motion of the bomb during freefall and are an important milestone in the Life Extension Program to deliver a new version of the aging system, the B61-12.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 10:55
L’Armée de l’air fête ses 80 ans à Cazaux, en juin


14.04.2014 Aerobuzz.fr
 

Les samedi 21 et dimanche 22 juin 2014, à l’occasion des journées de la base aérienne 120 (BA 120) de Cazaux, l’armée de l’air célèbrera l’anniversaire des 80 ans de sa création (le 2 juillet 1934).

Lors d’un grand meeting aérien, des présentations statiques et dynamiques seront réalisées par des avions emblématiques de l’armée de l’air française, des plus anciens aux plus récents.
Ce meeting sera également l’occasion de célébrer les 100 ans de la base aérienne de Cazaux et les 100 ans de la 1ère mission aérienne spéciale. En effet, il y a un siècle, pour la première fois, une mission aérienne pénétrait les lignes ennemies pour en exfiltrer du personnel détenteur de renseignements.

La journée du samedi 21 juin est dédiée aux autorités civiles et militaires ainsi qu’au personnel de la BA 120 de Cazaux et à leur famille.

Le site des 80 ans de l’Armée de l’Air

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:56
Vol en patrouille photo Dassault Aviation - K. Tokunaga

Vol en patrouille photo Dassault Aviation - K. Tokunaga

 

12 avr. 2014  Dassault Aviation

 

On March 20, 2014, Dassault Aviation organized a formation flight of the nEUROn unmanned combat air vehicle (UCAV) with a Rafale fighter and a Falcon 7X business jet. This was the first time in the world that a combat drone flew in formation with other aircraft.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:55
Forces Spéciales - Le rendez-vous annuel ! (photos)

 

11.04.2014 Armée de Terre

 

Du 24 mars au 11 avril 2014, la brigade des forces spéciales Terre s’est retrouvée sur le camp de Caylus, lors de l’exercice Gorgones. Zoom sur la phase d’entraînement technique et tactique où ces supers combattants ont éprouvé leur maîtrise et leur sang-froid.

 

Galerie photos

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:50
Puma HC2 Life Extension Programme

Puma HC2 Life Extension Programme

It is perhaps quite easy to forget just how long the Puma helicopter has been in service with the RAF. After over 40 years of service (since 1971) the Puma 2 or HC2 upgrade programme (Puma Life Extension Programme) will deliver 24 upgraded airframes and a range of supporting services.

The programme cost is £260m with £78m being carried out in the UK, Vector Aerospace supporting the integration of the defence aids systems for example, the balance by Eurocopter (now Airbus Helicopters) in France and Romania.

An assessment contract was let to Eurocopter in 2007 with the upgrade contract coming a couple of years later in September 2009.

The contract was originally for 28 aircraft but this has since reduced to 24 (in 2012), from a total original fleet size of 33.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:50
Calendrier des think tanks à Bruxelles Mise à jour : Lundi 14 Avril 2014

 

Mise à jour par la Représentation permanente de la France auprès de l’UE

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:50
Italian Chief of Defence visits EDA

 

Brussels - 14 April, 2014 European Defence Agency

 

On April 9 2014, Claude-France Arnould Chief Executive of the European Defence Agency (EDA) met Admiral Luigi Binelli Mantelli the Italian Chief of Defence in Brussels. They shared a fruitful discussion on a range of topics, from the upcoming Italian Presidency, EU-NATO relations, to ongoing capability projects.

 

They discussed various events that are scheduled to take place over the course of the Italian Presidency.  They also spoke about the importance of continued cooperation with the European Commission - building on the good practices developed during the preparation for the European Council in December 2013 and the guidance issued at the summit itself - especially relating to support for industry.

 

They went on to discuss specific projects and EU-NATO cooperation within these, before  finishing with a more general conversation on defence and planning. 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:45
source BBCAfrica

source BBCAfrica

 

15.04.2014 par RFI
 

Selon plusieurs sources sécuritaires, l’Algérien Mokhtar Belmokhtar,Mokhtar Belmokhtar, l’un des terroristes les plus recherchés du nord du Mali, se serait réfugié en Libye. Le Sud libyen reste une zone aux frontières très poreuses que les extrémistes et tout autre trafiquant peuvent aisément traverser.

 

En janvier, le chef d’état-major français des armées, l'amiral Edouard Guillaud, évoquait une opération internationale dans le Sud libyen pour éviter la formation d'un « nouveau centre de gravité du terrorisme ».

Pourtant, pour le chercheur Wolfram Lacher, la présence extrémiste demeure un phénomène marginal dans le Sud. Les places fortes du salafisme jihadiste en Libye se trouvent en effet tout au nord, à Derna et Benghazi à l’est, Syrte et Misrata au centre, et Sabratah à l’ouest. Selon plusieurs chercheurs et sources locales, le Sud servirait davantage de zone de passage. Toutefois sur place, des habitants s’inquiètent de la présence de ces groupes aux idées radicales.

Mais les véritables sources de conflits voient s’opposer des hommes armés sur des bases tribales, ethniques, politiques et pour le contrôle des richesses issues des trafics transfrontaliers. Depuis janvier et de violents combats entre différentes milices, l’aéroport de Sebha, la grande ville du Sud, est fermé. Les affrontements qui avaient eu lieu entre tribus rivales se sont apaisés.

Mais selon un diplomate, le Sud n’est pas l’abri d’une nouvelle flambée de violences. Les autorités centrales ont envoyé des unités du Bouclier de la Libye, sous autorité, officiellement, du ministère de la Défense. Mais le gouvernement de Tripoli a très peu d’emprise sur le Sud. Il manifeste un manque d’intérêt pour la région et ne dispose pas de forces neutres sur place.

 

→ (RE)LIRE : Le Sud de la Libye, nouveau sanctuaire des jihadistes

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:40
Ukraine: une opération conjointe de Kiev avec l'Onu exclue (experts)

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Une opération conjointe de Kiev avec les casques bleus des Nations unies dans l'est de l'Ukraine est exclue, ont estimé lundi les experts interviewés par RIA Novosti, mais ont évoqué des raisons différentes.

"Je doute fort que l'Onu s'y décide. Tout d'abord, une telle décision ne peut être adoptée, en évitant le Conseil de sécurité (…), et la Russie fait partie des cinq membres permanents du Conseil (ayant le droit de veto, ndlr)", a rappelé Iouri Maleïev, de l'Institut des relations internationales de Moscou.

Selon lui, une opération des autorités ukrainiennes avec la participation des casques bleus de l'Onu est bel et bien exclue.

Son collègue de l'Université de Moscou Souren Avakian est du même avis, mais pour des raisons différentes. Il estime notamment que les événements en cours en Ukraine ne peuvent être qualifiés de désordres.

"Les gens manifestent contre le pouvoir. Le pouvoir doit écouter ce qu'ils disent. C'est normal. A mon avis, la variante avec les casques bleus ne passera pas", a estimé l'expert.Et d'ajouter que quand des soldats de la paix arrivaient dans une région, ils n'agissaient pas conjointement avec les militaires locaux.

"Ils (casques bleus, ndlr) y viennent justement pour exclure l'engagement de militaires et éviter ainsi une confrontation armée", a souligné M.Avakian.

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a demandé lundi à l'Onu de se joindre à l'opération antiterroriste lancée par Kiev dans l'est de l'Ukraine. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a répondu que l'Ukraine pouvait compter sur le plein soutien de l'Onu.

Les grandes villes de l'est et du sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent ces dernières semaines une mobilisation de militants prorusses qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.

Dimanche soir, M.Tourtchinov a appelé les partisans de la fédéralisation à quitter les bâtiments administratifs occupés avant lundi 9h heure locale. Dans le même temps, il a annoncé le début d'une vaste opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a fermement rejeté les tentatives des Etats-Unis et de certains pays d'Europe d'attribuer à la Russie la responsabilité pour les événements dans le sud-est de l'Ukraine.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:40
An-70

An-70

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

La compagnie d'Etat ukrainienne Ukroboronprom a suspendu sa coopération militaro-technique avec la Russie, selon un communiqué de son directeur général Iouri Terechtchenko publié vendredi dernier à Kiev, écrit lundi 14 avril le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

 

Il affirme également que les déclarations de Moscou sur la poursuite des livraisons de matériel militaire et à double usage d'Ukraine vers la Russie étaient fausses.

 

L'adoption de sanctions dans le domaine de la coopération militaro-technique avec la Russie a été soulevée ce même jour pendant une réunion du premier ministre par intérim Arseni Iatseniouk avec les chefs des régions de Dniepropetrovsk et de Zaporojie. Le numéro un du gouvernement a reconnu qu'une grande partie du complexe militaro-industriel ukrainien était concentrée dans le sud-est du pays et a expliqué que le gouvernement préparait des mesures pour compenser les pertes attendues pour les compagnies du secteur suite à la suspension de la coopération avec la Russie. Aucune mesure concrète n'a été annoncée dans ce sens, pas plus que n'a été expliqué le sens du démantèlement de la coopération militaire entre les deux pays.

 

Cependant, les participants à la réunion ont identifié les causes qui les ont poussés à adopter des sanctions contre le complexe militaro-industriel russe. "Nos partenaires occidentaux exigent la suspension de cette coopération", a déclaré le vice-premier ministre par intérim Vitali Iarema. En d'autres termes : l’Ukraine a pris cette décision à la demande des USA et de l'UE d'infliger un préjudice maximal à la Russie dans la coopération militaro-technique, en dépit des pertes pour le pays.

 

Jusqu'à présent l'Ukraine fournissait 500 millions de dollars de produits militaires à la Russie. 70% de ces marchandises étaient des moteurs TV3-117/VK-2500 fabriqués par la compagnie Motor Sitch de Zaporojie, notamment pour les hélicoptères. Il est déjà possible de les remplacer par les moteurs russes VK-2500, dont la production est prête à être lancée à l'usine Klimov près de Saint-Pétersbourg. Tous les hélicoptères d'attaque Mi-28N et Ka-52 sont déjà dotés de moteurs russes. Un contrat de 1 milliard de dollars a été signé avec Motor Sitch pour la fourniture de moteurs jusqu'en 2015. Aucune perturbation ne s'est encore produite dans les livraisons de moteurs d'Ukraine.

 

En outre, un communiqué a annoncé récemment la création d'un centre technique commun pour l'élaboration de moteurs pour l'aviation civile et de transport miliaire. En fin de semaine dernière la compagnie d'Etat de Kiev Antonov a terminé les essais de l'avion de transport militaire An-70 modernisé. A l'issue des essais l’appareil a été recommandé pour sa mise en service. La conception de l'avion de transport militaire tactique An-70 est prévue par un accord bilatéral, dont les commanditaires publics sont les ministères de la Défense russe et ukrainien.

 

Mais que faire aujourd'hui de ce projet ? La version de l'An-70 modifiée à la demande de l'Otan, l’An-7X, était à l'étude en tant que nouvel avion de transport européen moyen courrier, mais on lui a préféré l'Airbus A400M. Par conséquent, l'An-70 deviendrait inaccessible pour Moscou en cas de sanctions contre la Russie, l'Europe n'en a pas besoin, et dans l'ensemble l'Ukraine n'a pas d'argent aujourd'hui pour acheter du matériel aussi coûteux pour ses propres besoins.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:35
India's opposition rules out major change to nuke policy

 

New Delhi April 14, 2014 Spacewar.com (AFP)

 

The head of India's opposition Bharatiya Janata Party (BJP), tipped to win ongoing national elections, has ruled out any change in the country's "no-first-use" nuclear weapons policy.

 

The BJP sparked speculation about an end to the doctrine last week when its manifesto said that the party would "revise and update" India's policy.

 

"The no-first-use policy for nuclear weapons was a well thought out stand... We don't intend to reverse it," BJP President Rajnath Singh told the Hindustan Times newspaper in an interview published Monday.

 

The policy was adopted after a series of nuclear tests in 1998 during the last BJP-led coalition government which led to international condemnation and an embargo being placed on the country by Western powers.

 

The policy was intended to gain India greater acceptability as a nuclear power, despite it not being a signatory of the 1970 UN Nuclear Nonproliferation Treaty which aims to prevent the spread of nuclear weapons.

 

The BJP is predicted to clinch power under elections which began on April 7 and end with results on May 16.

 

Any BJP government under hardline prime ministerial candidate Narendra Modi, a proud nationalist promising strong leadership, is expected to have a more muscular foreign policy.

 

Any change in nuclear policy would be of most significance to India's rivals Pakistan and China.

 

Neither reacted to news of the possible review and analysts have pointed out that the "no-first-use" policy is a mere promise that could be ignored by New Delhi in a conflict situation.

 

China was the first country to adopt the "no-first-use" nuclear policy in 1964, but nuclear-rival Pakistan, with whom India has fought three wars, does not have a similar position.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:30
Syrie: l'armée reprend le village chrétien de Maaloula

 

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Les forces fidèles au gouvernement de Damas ont repris lundi le contrôle de la localité de Maaloula à majorité chrétienne, rapporte l'agence officielle syrienne Sana.

 

Situé au nord de Damas, le village de Maaloula, qui abrite plusieurs sanctuaires d'importance mondiale, était depuis plusieurs mois contrôlé par des combattants du groupe islamiste Front al-Nosra. Les jihadistes y ont notamment enlevé douze religieuses du couvent orthodoxe de Mar Takla (Sainte Thècle).

 

Toujours selon l'agence, des unités de l'armée régulière ont également rétabli la sécurité dans la localité de Sarkhah dans la banlieue de Damas et les monts avoisinants.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:30
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

April 15, 2014 by Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv - Israel Aerospace Industries (IAI) expects to deliver its first set of Lockheed Martin F-35 wings in September 2014, and to ship sets from serial production from mid-2015, under a 10-15 year contract worth up to $2.5 billion.

 

Since signing the contract with Lockheed Martin in April 2013, IAI has invested heavily in an automated production line. The wings contract forms part of an offset agreement linked to Israel’s purchase of 20 F-35s for its air force. Israel has, however, expressed its intention to purchase as many as 75 of the fifth-generation stealth fighter.

 

The site will eventually produce 811 wing pairs for the F-35.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:30
Ships of Op Recsyr Removing Chemical Weapons from Syria - photo Royal Navy

Ships of Op Recsyr Removing Chemical Weapons from Syria - photo Royal Navy

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

65% des armes chimiques ont été évacuées du territoire syrien, le 13e lot a été acheminé au port maritime de Lattaquié, annonce lundi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) dans un communiqué.

 

L'OIAC précise que le 12e lot a été acheminé le 10 avril.

 

Fin février, les autorités syriennes ont soumis à l'OIAC un nouveau calendrier, selon lequel les armes chimiques devaient quitter le territoire du pays avant le 27 avril.

 

Conformément à la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu et les décisions du Conseil exécutif  de l'OIAC, toutes les armes chimiques de la Syrie doivent être détruites avant la fin du mois de juin 2014. Des navires danois et norvégiens prennent part à l'opération, ayant pour mission d'acheminer les substances particulièrement dangereuses à bord d'un navire de la Marine américaine qui les détruira dans les eaux internationales.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:20
photo US Navy

photo US Navy

 

14.04.2014 Helen Chachaty -  journal-aviation.com

 

Le démonstrateur de drone X-47B a réalisé son premier vol de nuit le 10 avril dernier, depuis la base aéronavale de Patuxent River. L’US Navy précise que les vols de nuit font partie des prochaines étapes pour développer le concept d’opération du drone.

 

L’X-47B, développé par Northrop Grumman, est un démonstrateur de drone de combat destiné aux études de R&D et R&T, afin d’étendre le champ des possibilités pour intégrer des aéronefs non-pilotés à bord de plateformes aéronavales. Le programme UCLASS (Unmanned carrier-launched airborne surveillance and strike system) de l’US Navy prévoit notamment de nouvelles capacités de frappe et ISR.

 

L’X-47B a effectué son vol inaugural en février 2011, son premier catapultage depuis un porte-avions de l’US Navy en mai 2013, puis un premier appontage en juillet de la même année.

L’X-47B de Northrop Grumman a réalisé son premier vol de nuit
Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:20
PCU Zumwalt is Christened; Navy Accepts Delivery of PCU America

14 avr. 2014 US Navy

 

Headlines for Monday, April 14, 2014: PCU Zumwalt is Christened; Navy Accepts Delivery of PCU America

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:55
Rafale : l'avenir du missile AASM de Safran en question

 

April 14, 2014, Alain Ruello – LesEchos.fr

 

La production du missile AASM pourrait s'arrêter à la mi-2016. Pour maintenir les compétences, il faudrait qualifier cet armement sur le Mirage 2000.

 

Pour Safran, l’avenir de l’AASM, l’un des missiles du Rafale, se joue cette année. En 2005, lorsqu’il a fusionné avec Sagem, l’équipementier aéronautique a hérité de cet « armement air-sol modulaire » - prononcer « 2ASM » - conçu pour détruire par tout temps des cibles terrestres avec une très grande précision. Véritable bijou technologique, mais gouffre financier, l’AASM a fait ses preuves en Libye notamment. Mais depuis, le couperet de la loi de programmation militaire 2014-2019 est tombé et risque de faire perdre à la France une compétence technologique d’excellence, avertit l’industriel en sous-main.

Initialement, l’armée de l’air française avait prévu d’acheter 4.200 AASM. Pour des raisons budgétaires, la cible a été ramenée à 1.748 exemplaires, à plus de 170.000 euros pièce. Compte tenu de la cadence actuelle, un peu plus de 18 par mois, et de la quantité déjà produite, le dernier missile sortira de l’usine Sagem de Montluçon en Auvergne en mai 2016. Une centaine d’emplois sont concernés sur ce site et un peu plus en région parisienne.

Safran doit donc anticiper dès l’année prochaine d’éventuelles reconversions industrielles, d’autant que les perspectives d’exportation du Rafale en Inde et au Qatar n’apporteraient pas de gros volumes supplémentaires d’AASM. A moins qu’une solution soit trouvée pour augmenter ceux-ci. Sur le papier, c’est simple: il suffirait d’ouvrir d’autres débouchés au missile. Autrement dit, le qualifier sur d’autres avions de combat que le Rafale.

 

D’autres débouchés

C’est ce qui est en cours avec le F-16 de Lockheed Martin dans le cadre d’un programme Otan . Des essais sont prévus dans quelques semaines, mais le projet, mené très discrètement, n’avance pas très vite. L’autre débouché, le plus naturel, c’est le Mirage 2000, d’autant que des tests ont été conduits avec succès il y a cinq ans. Compte tenu du nombre de Mirage 2000 encore en service dans le monde ce serait une opportunité à l’exportation très intéressante pour l’AASM. Un pays au moins en a fait la demande selon nos informations, il s’agit du Pérou.

Le sujet est bien connu de la DGA, mais il se heurte à un problème de fonds: combien ? Selon l’adaptation souhaitée, la facture va de quelques dizaines de milliers à 100 ou 200 millions d’euros. Dans le cas des Mirage F1 marocains, c’est la version « light » qui a prévalue. Deuxième question épineuse : qui payerait ? Safran ? Le client export  ? L’Etat ? Sans doute un cocktail des trois.

Enfin, il reste à voir si Dassault verra cela d’un très bon œil. L’avionneur français s’est opposé à ce qu’un armement aussi sophistiqué puisse être porté sur un concurrent du Rafale à l’exportation comme le F-16. En serait-il de même avec le Mirage 2000 ?

Compte tenu de l’échéancier, une décision doit être prise cette année pour rendre la filière AASM pérenne au delà du Rafale. Si une solution est trouvée, alors on peut imaginer qu’à moyen terme, Safran transférera la maîtrise d’oeuvre du missile à MBDA, qui a vocation a concentrer tous les programmes de missiles en France.

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:55

by beed.tv

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:55
Exercice régimentaire PROVENCE pour le 519e groupe de transit maritime

 

14 avril 2014. Portail des Sous-marins

 

Baptisé « PROVENCE » en référence à la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement de Provence, cet exercice régimentaire organisé en terrain libre par le 519e groupe de transit maritime (519e GTM) a eu pour objectif de simuler le déchargement complet d’un navire affrété mouillé en rade de Toulon.

 

Cet exercice a par ailleurs marqué une nouvelle étape de la collaboration avec la batellerie de la flottille amphibie dans le cadre de la réalisation du contrat opérationnel du régiment de la « Jonque ». Ainsi, le 519e GTM a déployé du 03 au 09 avril 2014 un SPOD (Sea Port Of Debarkation. En effet, ont été mis en œuvre simultanément deux chantiers « quai », un chantier « bord » et une zone de livraison-réception sur le littoral varois.

 

Durant six jours, le centre opérationnel a commandé et coordonné les opérations maritimes et de mise à terre du fret logistique correspondant à vingt jours de combat d’un groupement tactique interarmes (GTIA).

 

L’exercice PROVENCE a été l’occasion pour le 519e GTM d’accomplir pleinement ses missions de commandement d’un SPOD et d’armer la composante transbordement maritime dans le cadre d’un engagement interarmées.

 

Source : Marine Nationale (CECMED)

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:50
Sentinelle 1A. Photo ESA

Sentinelle 1A. Photo ESA

 

14/04/2014 Par valeursactuelles.com

 

Lancé le 3 avril depuis la base de Kourou, ce satellite d’observation européen va prendre la relève d’Envisat (tombé en panne en 2012) pour toute une série de missions environnementales essentielles. Équipé d’un radar à haute résolution (5 mètres), ce Sentinelle pourra collecter des images de la surface terrestre de jour comme de nuit et à travers les nuages. Il reprendra notamment la surveillance des calottes polaires, le suivi des icebergs dérivants pour le compte du trafic maritime et la chasse aux navires pollueurs (dégazages sauvages). Un Sentinelle 1B le rejoindra dans deux ans pour parvenir à une couverture complète du globe tous les six jours. Cette “paire” inaugure le programme Copernicus, un réseau de satellites que l’Europe veut consacrer aux questions d’environnement et de sécurité.

Separation in space

Sentinel-1’s radar

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:45
IUCTS March 2013

IUCTS March 2013

 

14 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

DAKAR - Une présence en Libye du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, dont un groupe a occupé pendant plusieurs mois le nord du Mali en 2012, serait une menace pour la paix, a estimé lundi à Dakar le président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

 

Dimanche, des sources sécuritaires jointes par l'AFP depuis Bamako avaient affirmé que Belmokhtar, ancien d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et qui a créé son propre mouvement, Les Signataires par le sang, s'est retiré en Libye d'où il entend désormais contrôler tout le Sahel.

 

Si cela était vrai, il est évident que ce serait une menace. Je crois que c'est un personnage assez connu et pas de la plus belle des façons, a indiqué M. Keïta, interrogé sur ce sujet, lors d'une conférence de presse avec le président sénégalais Macky Sall.

 

Si cet individu (...) dont on nous avait (annoncé) la disparition que personne n'a regrettée, resurgissait quelque part, ce ne serait pas pour la paix, hélas, a dit le chef de l'Etat malien, en visite d'Etat au Sénégal de dimanche à mardi.

 

On ne souhaite jamais la mort d'un homme mais il en est qui ne sont pas de compagnie tout à fait souhaitable, a-t-il affirmé.

 

Appelé Belawar (le borgne en arabe) ou Khaled Abou al-Abbas, Belmokhtar avait été donné pour mort, tué par l'armée tchadienne au Mali le 2 mars 2013, une information ensuite démentie par Al-Qaïda.

 

Ancien combattant en Afghanistan contre les troupes soviétiques, Belmokhtar a ensuite intégré les rangs des islamistes algériens avant de devenir un chef d'Aqmi.

 

Il avait en 2012 fait scission d'avec Aqmi et créé Les Signataires par le sang, groupe avec lequel il a mené la prise d'otages sanglante d'In Amenas, en Algérie, en janvier 2013.

 

Cette attaque, au cours de laquelle 38 otages et 29 assaillants ont été tués, avait eu un retentissement planétaire en raison de la présence de nombreux étrangers parmi les otages.

 

Le 3 juin 2013, la tête de Belmokhtar, recherché par plusieurs pays, a été mise à prix par les Etats-Unis pour cinq millions de dollars.

 

En août 2013, Les Signataires par le sang a fusionné avec une partie du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) - un des groupes qui avaient occupé le nord du Mali en 2012 - sous le nom de Al-Mourabitoune.

 

Interrogé au sujet de l'ancien président malien Amadou Toumani Touré, réfugié au Sénégal depuis deux ans et menacé de poursuites au Mali, M. Keïta a affirmé: C'est une question d'ordre judiciaire. Je n'ai pas de commentaire sur les affaires judiciaires en cours dans mon pays.

 

Général à la retraite élu président du Mali en 2002, puis réélu en 2007, M. Touré avait été renversé le 22 mars 2012 par des militaires qui l'accusaient d'incurie dans la lutte contre les groupes armés menant alors une offensive dans le nord du pays.

 

M. Touré est menacé d'un procès pour haute trahison par le régime du président Keïta, qui a pris ses fonctions en septembre 2013. Fin décembre 2013, le gouvernement malien l'a notamment mis en cause pour avoir, pendant son mandat, laissé le Nord tomber aux mains de groupes armés.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:40
Le directeur de la CIA s'est rendu à Kiev ce week-end

 

14 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Le directeur de la CIA John Brennan s'est rendu à Kiev ce week-end au cours d'une tournée de travail en Europe, au moment où l'Est de l'Ukraine traverse une grave crise, a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney lundi.

 

Nous sommes en mesure de confirmer que le directeur (de la CIA) était à Kiev ce week-end, a affirmé M. Carney lors de son point de presse quotidien.

 

Plus tôt lundi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait dit attendre des explications de Washington quant aux informations faisant état d'une telle visite.

 

Nous voulons notamment comprendre ce que signifient les informations sur une visite urgente à Kiev du directeur de la CIA, avait dit M. Lavrov. On ne nous a pour l'instant pas fourni d'explications convaincantes, avait-il ajouté.

 

Ces déclarations sont absurdes a rétorqué Jay Carney, soulignant que le séjour du directeur de l'agence américaine de renseignement à Kiev ne s'était d'aucune manière déroulé hors du cadre de sa tournée de routine sur le continent européen.

 

Les tensions entre Russes et Américains sont montées d'un cran ce week-end au sujet de la grave crise que traverse la région orientale russophone de l'Ukraine. Samantha Power, l'ambassadrice américaine à l'ONU a ainsi assuré dimanche que les attaques de groupes armés dans des villes de l'Est ukrainien portaient les signes de l'implication de Moscou.

 

Lundi, les insurgés armés pro-russes sont repassés à l'offensive et ont demandé l'aide de Vladimir Poutine face au gouvernement pro-européen de Kiev.

 

Le Kremlin a annoncé que le président russe recevait de nombreuses demandes d'aide des régions de l'Est ukrainien et observait la situation avec beaucoup d'inquiétude.

 

Une déclaration qui renforce les craintes d'intervention, la Russie ayant massé jusqu'à 40.000 hommes à la frontière selon l'Otan, et M. Poutine ayant de longue date dit qu'il assurerait à tout prix la sécurité des populations russophones de l'ex-URSS.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:40
Su-24 photo Amée de l'Air

Su-24 photo Amée de l'Air

 

14 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Un chasseur-bombardier russe Su-24 a effectué samedi plusieurs passes à basse altitude à proximité d'un destroyer américain qui croisait dans les eaux internationales en mer Noire, a annoncé le Pentagone, qui a dénoncé une action provocatrice et non professionnelle.

 

L'appareil Sukhoï-24, Fencer selon la terminologie de l'Otan, a effectué 12 passes, certaines au ras des vagues, à proximité de l'USS Donald-Cook pendant 90 minutes, a affirmé le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

 

Le chasseur, qui n'emportait pas de missiles sous ses ailes et semblait non armé, n'a toutefois pas survolé directement le navire américain qui croisait alors au large des côtes roumaines, selon lui.

 

L'incident s'est produit samedi vers 14H00 GMT.

 

L'appareil n'a pas répondu aux nombreuses questions et mises en garde du Donald-Cook, a-t-il ajouté. Ces avertissements étaient adressées directement au pilote via les canaux internationaux d'urgence.

 

Cette action russe provocatrice et non professionnelle est en contradiction avec les protocoles internationaux et les accords passés régissant l'interaction entre armées de deux pays, a-t-il dénoncé.

 

Au cours de certaines passes, le chasseur-bombardier russe s'est rapproché à moins de 1.000 mètres du navire américain, a précisé à l'AFP un responsable militaire sous couvert de l'anonymat.

 

Un autre Su-24 était également présent dans les environs mais est resté à une altitude bien plus importante et n'a pas tenté de se rapprocher du destroyer, selon le colonel Warren.

 

USS Donald-Cook photo US Navy

USS Donald-Cook photo US Navy

Le navire américain a été envoyé en mer Noire le 10 avril pour montrer la solidarité de Washington vis-à-vis de ses alliés est-européens de l'Otan inquiets des actions russes en Ukraine. Il fait actuellement relâche dans le port roumain de Constanta.

 

Le colonel Warren n'a pas précisé si Washington avait émis une protestation officielle par voie diplomatique auprès de Moscou. Les responsables du Pentagone n'ont pour leur part pas été en contact avec leurs homologues russes depuis l'incident.

 

A aucun moment (le navire) n'a été menacé, c'est simplement une provocation, a rappelé le porte-parole, selon qui le Donald-Cook est plus que capable de se défendre tout seul contre deux Su-24.

 

Le colonel Warren a également fait part de ses doutes sur le fait que le pilote russe et son coéquipier dans l'autre chasseur aient pu agir de leur propre chef.

 

J'ai du mal à croire que deux pilotes russes choisiraient d'eux-mêmes d'entreprendre une telle action. Nous avons vu les Russes se conduire de façon non professionnelle et en violation des normes internationales en Ukraine, a-t-il jugé.

 

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir fait main basse illégalement sur la péninsule ukrainienne de Crimée. Ils accusent également la Russie d'être l'instigatrice des troubles survenus ce week-end dans l'Est de l'Ukraine, similaires selon eux à ce qui s'était passé en Crimée en mars.

 

Le regain de tension a fait craindre que Moscou, qui a massé jusqu'à 40.000 hommes à sa frontière avec l'Ukraine, ne saisisse ce prétexte pour une intervention.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:40
Les forces irrégulières en Ukraine doivent se désarmer (Obama)

 

15.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Le président des Etats-Unis Barack Obama a dit à son homologue russe Vladimir Poutine, lors d'un entretien téléphonique, être "très inquiet" des actions de Moscou en Ukraine. Il a appelé les forces irrégulières à déposer les armes.

 

M. Obama a souligné la nécessité que "toutes les forces irrégulières présentes dans le pays déposent leurs armes", appelant M. Poutine à "user de son influence sur les groupes armés pro-russes pour les convaincre de quitter les bâtiments qu'ils occupent" en Ukraine, précise la Maison Blanche dans un communiqué.

 

Lors de cet entretien qui a eu lieu sur demande de Moscou, le président américain a par ailleurs rappelé "l'importance que la Russie retire ses troupes de la frontière avec l'Ukraine afin de faire retomber les tensions". Il a noté que malgré "la rhétorique" des autorités russes, "le gouvernement d'Ukraine a fait preuve d'une retenue remarquable".

 

M. Obama a enfin estimé que "l'isolement grandissant de la Russie sur le plan politique et économique était le résultat de ses actions en Ukraine". Il a souligné que "les coûts que la Russie subissait déjà augmenteront certainement si elle poursuit" sur cette voie.

 

Le Kremlin a de son côté déclaré dans un communiqué qu'en "réponse aux préoccupations exprimées par le président américain concernant une prétendue ingérence russe dans le sud-est de l'Ukraine, le président russe a observé que de telles spéculations étaient basées sur des informations infondées". Il a appelé Washington à exercer son influence auprès de Kiev pour éviter "un bain de sang".

 

Un responsable américain a précisé que la conversation téléphonique, qualifiée de "franche et directe", avait eu lieu à l'initiative de Moscou. Une réunion quadripartite entre la Russie, les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Ukraine doit par ailleurs se tenir jeudi à Genève.

 

Des attaques visiblement concertées ont été lancées pendant le week-end contre des bâtiments publics de l'est russophone de l'Ukraine, notamment autour de Donetsk. Des hommes en uniforme armés visiblement entraÎnés, rappelant selon de nombreux experts les forces qui ont pris le contrôle de la Crimée avant son rattachement à la Russie, ont été vus sur place. Les Occidentaux ont affirmé qu'il s'agissait d'une opération dirigée par Moscou.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 05:50
L'OSCE va renforcer sa mission et favoriser le dialogue national

 

14.04.2014 Romandie.com (ats)

 

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe veut rapidement envoyer jusqu'à 200 à 300 observateurs en Ukraine, a déclaré lundi à Kiev le président en exercice de l'OSCE. Didier Burkhalter a également indiqué que l'accent sera mis sur le dialogue national pour sensibiliser les populations des régions au scénario d'une décentralisation.

 

En visite à Kiev, le président de la Confédération a déclaré que le nombre d'observateurs de la mission de l'OSCE, forte actuellement de 121 personnes, dont 85 observateurs déployés dans dix villes d'Ukraine, allait augmenter. "Nous voulons étendre rapidement cette mission jusqu'à 200 à 300 personnes", a précisé M. Burkhalter en conférence de presse. Au maximum, l'OSCE peut déployer jusqu'à 500 observateurs.

 

Le chef adjoint de la mission, le Suisse Alexander Hug, a pour sa part indiqué à l'ats que la sécurité des observateurs était garantie dans l'est, en proie à des troubles, la mission de l'OSCE étant notamment appelée à identifier les acteurs sur le terrain, parmi lesquels figurent les occupants de plusieurs bâtiments publics.

 

Bons offices

 

L'OSCE a confirmé lundi par communiqué de presse que la situation restait tendue et évolutive dans plusieurs villes. Des observateurs se sont ainsi rendus dimanche à Slaviansk, où trois bâtiments publics sont occupés par des militants pro-russes. A Donetsk, la situation peut s'aggraver, selon la mission, qui a également noté une forte présence policière à Kharkiv.

 

En marge de son mandat à l'OSCE, Didier Burkhalter a indiqué que "la Suisse était prête à oeuvrer à la remise de bâtiments occupés", une idée suggérée vendredi par l'Ukraine. Mi-février, la mairie de Kiev avait ainsi été restituée aux autorités de la ville après une médiation suisse.

 

Les autorités provisoires ukrainiennes ont salué le travail de la mission. Kiev devait signer dans la journée une déclaration d'intention afin de garantir l'immunité juridique des observateurs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories