Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 11:20
Boeing Phantom Badger Certified for V-22 Transport

 

Apr 8, 2014 ASDNews Source : The Boeing Company

 

    Versatility offers more deployment options to warfighters

 

After a series of successful tests, the U.S. Navy last month certified that the Boeing [NYSE: BA] Phantom Badger combat support vehicle can be transported inside a V-22 Osprey tiltrotor aircraft. That is another step toward providing warfighters with more options to deploy the versatile vehicle.

 

The tests included form-fit checks, pressure tests and structural evaluations exceeding four G-forces.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 11:20
EM Railgun Blitzer, lors d'essais sur la base navale de Dahlgren, en Virginie photo General Atomics

EM Railgun Blitzer, lors d'essais sur la base navale de Dahlgren, en Virginie photo General Atomics

 

09 avril 2014 Usinenouvelle.com

 

L'innovation technologique industrielle revêt de multiples formes, y compris militaires. L'US Navy le prouve encore avec ces trois technologies spectaculaires qu'elle teste en vue d'un déploiement prochain.

 

La marine de guerre des Etats-Unis travaille depuis de nombreuses années au développement de technologies de combat avancées au travers de son bureau de la recherche navale. Plusieurs de ces projets d'envergure s'apprêtent à se concrétiser dans les mois ou les années à venir.

 

Visionner les vidéos sur Industrie & Technologies

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 09:30
Un nouveau satellite espion israélien

 

10/04/2014 Par Le Figaro.fr (AFP)

 

Un nouveau satellite d'espionnage israélien a été mis sur orbite aujourd'hui, a indiqué le ministère de la Défense, renforçant les moyens de l'Etat hébreu de surveiller les activités de son ennemi iranien.

 

Le satellite d'observation Ofek 10, lancé dans l'espace sur la fusée Shavit hier soir, surpasse des modèles plus anciens avec sa capacité de "sauter" d'une cible à l'autre plutôt que de simplement "balayer" des zones, ont indiqué à la presse des responsables du ministère. Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a affirmé que Ofek 10 permettra de "mieux gérer les menaces proches et lointaines, à toute heure (...) et par tous les temps". Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient -ce que l'Etat hébreu n'a toutefois jamais confirmé explicitement-, soupçonne l'Iran de vouloir, sous couvert de programme nucléaire civil, se doter de l'arme atomique. Téhéran dément catégoriquement ces allégations.

 

Avant Ofek 10, la fusée Shavit avait déjà mis six satellites espions sur orbite, le dernier en date à la mi-2010, depuis une base du sud du pays.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:55
crédits 234architecture

crédits 234architecture

 
April 9, 2014 Thales
 

Thales is playing a major role in the 30-year programme to design, construct, operate and maintain the French Ministry of Defence's new headquarters in Paris. Thales's role covers the overall design of the defence engineering side of the project, operation and maintenance of the new information and communication systems and responsibility for the site security systems. The design & build portion of the Balard project is a huge undertaking — and the task of protecting the site and its information and communication systems is no less critical.

 

The French Ministry of Defence, Thales's largest customer, signed a public-private partnership agreement with Opale Défense to finance, design and construct the Balard headquarters as well as operate the complex and provide maintenance services for 30 years. Thales's involvement begins at the design & build phase of the project, led by Bouygues Bâtiment Île de France, a subsidiary of Bouygues Construction.

Located in the 15th arrondissement of Paris, the Ministry's new headquarters will include the offices of the Minister for Defence and his special advisors, the Joint Staff of the French armed forces, the Chiefs of Staff of the three armed forces, the French defence procurement agency (DGA) and other key military departments and administrative services.

 
From the handover date, Thales will operate and maintain these systems for a further 27 years. The Group is also responsible for the continuing evolution of the installed networks to ensure that they always incorporate the latest technologies and offer the highest levels of security. Thales will also guarantee the highest levels of availability for the communication and security networks and provision of 24/7 technical support.

Thales is now operating and supporting the critical information systems and security systems for the 2,000 users who have already moved into the new facility.

By 2015, Thales will have a dedicated local team of around 100 people in place at the site.

 

Key objectives of the project:

  • Deliver the high-grade security required for the Ministry's sensitive and classified data, combined with best-in-class continuity of service.
  • Ensure the resilience of networks and communications against the most critical physical and cyber attacks.
  • Integrate with the Ministry's broader information and communication system policy, including interoperability with legacy and future systems.

 

Building on its proven strengths and extensive experience in network security and protection of critical sites, Thales is stepping up to these challenges.

Key points
  • 145,000 m² of purpose-built facilities and 135,000 m² of redeveloped space.
  • Capacity for up to 10,000 military and civilian personnel.
  • Two conference centres and a media centre for press conferences.
  • 1,000 km of fibre optic cables.
  • Highly secure information and communication networks.
  • A highly secure site protection, security and surveillance system.

"With this project, Thales is further consolidating its established strengths and expertise in network security and critical site protection, delivering the high-grade security the ministry requires, ensuring resilience against the most critical physical and cyber attacks and integrating with the ministry's broader information and communication system policy, including interoperability with legacy and future systems."

Rémi Gille, Vice President in charge of Thales's network and infrastructure systems activities

 

Surveillance and protection of the Balard complex

Balard is a strategic site and will benefit from the highest levels of protection and security: security systems, access control, intrusion detection and videosurveillance.

The new headquarters is a complex and sensitive site, making security a major concern at all times.

As a defence facility housing a huge number of personnel, the Balard project needed to ensure that security considerations were an integral part of the design, management, operation and maintenance of the site.

 

Highlights

  • June 2009: launch of consultations and competitive bidding procedure.
  • February 2011: Opale Défense consortium selected for a 30-year programme covering the design, construction, financing, operation and maintenance of the Ministry of Defence's future headquarters.
  • January 2014: main structural work completed.
  • February 2015: handover of buildings.
  • Thales to operate information and communication systems for 27 years.
Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:55
Préparation opérationnelle - Tout commence au régiment

 

 

09/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

L’entretien des savoir-faire fondamentaux du métier de combattant est une nécessité et l’instruction collective une priorité. L’entraînement doit donc être régulier et conduit par des cadres de contact.

 

Dépollution de site, franchissement, combat en zone urbaine, durcissement d’infrastructures, ouverture d’itinéraires : ces savoir-faire ont été contrôlés, du 17 au 21 février 2014, par le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP), au cours d’un rallye régimentaire. Placée sous la responsabilité pleine et entière du chef de corps, évaluée par sa brigade d’appartenance, la préparation opérationnelle décentralisée (POD) consiste en l’acquisition et la maîtrise de savoir-faire individuels et collectifs jusqu’au niveau unité élémentaire (UE) et état-major tactique (EMT) de GTIA, avec un effort particulier sur le niveau de la section. « Les exercices pédagogiques ont pour objectif d’évaluer le niveau de compétences à un instant T. Les chefs de section et leurs hommes y sont confrontés à de nombreux incidents, tous inspirés des opérations actuelles et donc extrêmement réalistes », explique le commandant Thierry Casimiro, du bureau opérations et instruction du régiment. La POD n’est qu’une étape dans l’acquisition d’une compétence opérationnelle, mais elle en constitue le socle sur lequel se construisent les phases suivantes de la PO. Son objectif est simple : il s’agit pour les unités élémentaires d’atteindre le niveau qui leur permet de se présenter dans les meilleures conditions dans les centres d’entraînement spécialisé, lieux de la POC. Des bases solides sont la garantie d’un entraînement interarmes de qualité. C’est à ce prix que les forces terrestres relèveront les défis opérationnels de demain.

 

La POD se déroule au quartier de la formation, dans les espaces collectifs d’instruction de niveau 1 (ECI 1) et dans les espaces d’entraînement de niveau 2 (EE 2). Le recours au terrain libre, chaque fois que cela est possible, est privilégié. Les unités élémentaires peuvent ainsi mener une instruction collective progressive, avant de s’entraîner en interarmes dans les espaces d’entraînement de niveau 3 (pôles Champagne et Provence).

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:55
Préparation opérationnelle - La préparation centrée sur la mission

 

09/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

La différenciation n’est pas une nouveauté pour l’armée de Terre. Cette notion a pris tout son sens avec les combats en Afghanistan. L’objectif est d’honorer l’ensemble du contrat opérationnel en utilisant au mieux des moyens désormais comptés. Pour cela, il faut adapter la préparation opérationnelle à la mission et former des soldats au juste besoin et au bon moment.

 

Un cycle opérationnel différencié

Cette différenciation s’applique dans le cadre du cycle opérationnel à cinq temps des forces terrestres. Elle s’appuie, en outre, sur les espaces d’entraînement (EE), les parcs d’équipement et la certification.

 

Des espaces d’entraînement différenciés

Dans le cadre du plan directeur d’aménagement, camps 2020, la valorisation des espaces d’entraînement se poursuit (parcours de tir interarmes et en zone urbaine, moyens de simulation, modules d’action zone urbaine). Le nombre de ces espaces a été fortement réduit en quelques années, imposant une logique de préservation et d’optimisation. Il ne s’agit plus de tout faire et partout. Avec des possibilités ciblées de manœuvre, de tir, d’action en zone urbaine et d’aguerrissement, la PO est conduite de façon cohérente et progressive jusqu’au niveau interarmes. Les savoir-faire individuels et collectifs élémentaires sont, ainsi, développés dans les espaces collectifs d’instruction (ECI-EE de niveau 1) en garnison, jusqu’au niveau de la section ou du peloton. L’entraînement collectif de l’unité élémentaire est pratiqué dans les EE de niveau 2 qui offrent de plus grandes possibilités de tir et de manœuvre. Enfin, l’entraînement interarmes est finalisé dans les centres spécialisés des EE de niveau 3 (pôles Provence et Champagne).

 

Des parcs différenciés

Pour répondre à la problématique de leur disponibilité, le choix de mutualiser une partie des parcs a été fait au travers de la politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP), pour ne laisser dans les unités que le volume juste nécessaire pour conduire la préparation opérationnelle décentralisée.

 

Une certification à des niveaux différents

Le contrôle de la PO est, lui aussi, différencié. Le contrôle de la POD relève plus particulièrement de la responsabilité du chef de corps ; la préparation opérationnelle centralisée, quant à elle, est conduite dans des centres spécialisés. L’évaluation des résultats est du ressort du commandant de brigade interarmes (COMBIA) pour le niveau régimentaire et du ressort du CDC pour les niveaux subordonnés (unité élémentaire, section ou détachement). Enfin, à l’issue de la phase finale de la validation avant projection (fin de MCP), la certification relève du COMBIA jusqu’au niveau unité élémentaire (sous-groupement tactique interarmes), et du commandement des forces terrestres à partir du niveau régimentaire (groupement tactiques interarmes). Elle garantit l’aptitude au combat de l’unité concernée.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:50
TenCate Advanced Armour selected as supplier for GDELS EAGLE V 4X4 for Germany

 

Apr 8, 2014 ASDNews Source : TenCate

 

The TenCate armour systems to be supplied, represent a very weight-efficient way of significantly increasing the survivability of the people inside the vehicles and represent cutting-edge technology and engineering. The solutions are engineered to fit the EAGLE V perfectly to ensure maximum protection and minimum weight.

 

Steen Tanderup, Managing Director TenCate Advanced Armour EMEA & APAC, states: “We are very pleased to be selected as supplier for GDELS for this project. The EAGLE V for the German Army is a great match for TenCate lightweight protection solutions, and we are proud to contribute to the exceptional performance of the vehicle”.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:45
Centrafrique: déploiement des premières troupes de la mission européenne à Bangui

 

09 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

BANGUI - Les premières troupes de la mission militaire européenne en Centrafrique (Eufor), composées de gendarmes mobiles français, ont commencé à patrouiller dans Bangui aux côtés des soldats français de l'opération Sangaris, ont constaté mercredi des journalistes de l'AFP.

 

Il s'agit de leurs premières sorties (dans Bangui). Cinquante-cinq gendarmes sont arrivés. Leur premier objectif est le maintien de la sécurité mais aussi la formation des gendarmes locaux, a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel François Guillermet, chargé de la communication de l'armée française à Bangui.

 

Encadrés par les forces françaises Sangaris, les gendarmes ont commencé à patrouiller dans certains quartiers sensibles de la capitale centrafricaine, comme le quartier PK5, l'une des dernières enclaves musulmanes de Bangui, dont les habitants sont assiégés par les milices armées majoritairement chrétiennes anti-balaka.

 

Vêtus d'uniformes bleu marine distincts des treillis militaires de l'armée française, les gendarmes étaient armés de fusils automatiques et circulaient à bord de véhicules 4X4 blancs.

 

Toutefois, ils patrouillaient dans le cadre de l'opération Sangaris, en attendant le déploiement officiel de la force Eufor.

 

L'Union européenne a annoncé le 1er avril le lancement de son opération militaire en Centrafrique, forte d'environ 800 hommes, en appui aux forces internationales française et africaine (Misca) déjà présentes sur le terrain.

 

La mission sera pleinement opérationnelle à la fin mai, selon le général français Philippe Pontiès, qui commande cette opération. Elle sera notamment chargée de sécuriser l'aéroport et certains quartiers de la capitale centrafricaine, Bangui.

 

La France sera nation cadre de l'opération, à laquelle participent 13 nations européennes.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:40
Vue d’artiste de l’Atom crédits: RTD

Vue d’artiste de l’Atom crédits: RTD

 

9 avril, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

La presse suédoise s’était déchaînée il y a quelques jours à propos de la coopération entre la filiale française RTD, du groupe suédois Volvo, et le russe Uralvagonzavod (UVZ, constructeur du T-90) sur un projet de véhicule commun, l’Atom, suite aux évènements en Crimée. Accusant le groupe Volvo d’être susceptible fournir des équipements militaires aux russes, qui risqueraient de pouvoir être utilisés contre les soldats suédois.. Et bien la presse  suédoise a eu raison des dirigeants du groupe Volvo! Alors qu’initialement RTD pensait pouvoir continuer sa coopération avec UVZ malgré l’émois suédois, son actionnaire a annoncé « avoir mis en suspend sa coopération avec UVZ jusqu’à nouvel ordre ».

 

Le véhicule Atom, blindé de la classe des 30 tonnes, a été lancé durant le dernier salon « Russia Arms Expo » en septembre 2013 (relire l’article de FOB sur l’Atom ici), avec pour objectif de répondre à la fois aux besoins de remplacer les BTR-80 de l’armée russe mais également (voir essentiellement) à destination des marchés export de la Russie. L’Atom avait de réelles chances de succès, Moscou s’étant déclaré très intéressé par un châssis performant 8X8, véritable savoir-faire de RTD. L’engin devait être propulsé par le même moteur que celui le VBCI, développant plus de 600 chevaux. En jeu, des milliers de véhicules… Une coopération, qui auraient pu faire changer de dimension le groupe RTD.

 

Patatras!  RTD doit aujourd’hui s’asseoir sur ces très juteux prospects et ses ambitions.

 

Remarques et conséquences

 

- Si la décision de rupture de la coopération industrielle franco-russe est une sanction tout à fait envisageable, considérant les agissements de Moscou envers l’Ukraine, un pays voisin de l’Europe, il est tout de même regrettable et étonnant d’assister à une prise de position de manière isolée, avec une implication quasi-diplomatique, d’un industriel, orchestrée par la presse locale. Cela en dit long sur le processus décisionnel chez Volvo…

 

- C’est faire fi du débat européen sur les sanctions communes contre la Russie, en cours. Ce que la France, il est vrai avec des enjeux financiers considérables (le contrat BPC), se refuse de faire seule.

 

- Cette affaire va, à n’en pas douter, entacher l’image de RTD en France, notamment auprès des autorités étatiques. Car le message est dorénavant clair: les décisions de RTD sont bien prises à Stockholm et non à Paris. Où les conceptions des problématiques de défense industrielle sont bien divergeantes…. Ce qui pose la question, in fine, du rôle que pourrait jouer RTD dans la restructuration industrielle du terrestre en France… Il serait tout de même très douteux que Paris accepte au final de devoir dépendre, sur un secteur stratégique (l’équipement des forces terrestres), d’un groupe étranger et frileux. Un épisode fâcheux mais éclairant.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:35
photo EMA

photo EMA

 

09/04/2014 Sources : EMA

 

Du 24 au 26 mars 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), a reçu le lieutenant-général Conant, commandant en second les forces armées américaines du Pacifique (Deputy PACOM).

 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la coopération accrue entre les commandements français et américains pour le maintien de la sécurité en zone Asie-Pacifique.

 

Ces entretiens ont conduit à l’adoption de plusieurs procédures permettant de renforcer les liens et les échanges entre les différents bureaux des deux états-majors régionaux: intégration à très brève échéance d’un officier de liaison français auprès de l’état-major de PACOM à Hawaï ; augmentation du nombre d’escales de bâtiments américains en Polynésie et poursuite active de l’intégration d’un navire français à différents exercices militaires, dont l’exercice Rim of the pacific exercise (RIMPAC), le plus important exercice aéronaval au monde qui aura lieu au large d’Hawaï à l’été 2014.

 

ALPACI, au nom du CEMA, participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone. En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, l’amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:20
Alion Wins $17.7M Contract to Help Department of Defense (DoD) Defeat Emerging IED Threats and Hazards

 

McLean, VA — April 8, 2014 — Alion Science and Technology

 

Technology Solutions Company to Support DoD’s Countermine Division with R&D, Testing and Engineering Expertise

 

Alion Science and Technology, a global engineering, technology and operational solutions company, has been awarded a $17.7 million task order to provide the Department of Defense (DoD) with engineering and science and technology expertise to help defeat improvised explosive device (IED) threats against troops in theater and throughout the world.

Alion will support conception, prototyping, improving and experimenting with technologies, devices and systems, bringing next-generation capabilities to counter IED hazards. This includes improving Warfighters’ situational awareness, enabling Soldiers to better identify, defeat and bypass explosive threats.

“The services we will provide under the task order will enable the DoD to detect and neutralize explosive hazards wherever our forces are deployed,” said Terri Spoonhour, Alion Senior Vice President and Distributed Simulation Group Manager. “This will ultimately save lives and ensure our units accomplish their critical missions.”

The DoD develops systems for military applications that detect and neutralize mines, mine fields and unexploded ordnance. Technology development focuses on personnel protection, handheld detectors, wide area detection, mechanical clearance, vegetation clearance and mine awareness.

 

WSTIAC, operated by Alion, is one of nine Department of Defense (DoD) Information Analysis Centers (IACs) sponsored by the Defense Technical Information Center (DTIC). The IACs house libraries of information that are focused on specific technology areas, in addition to providing technical expertise in these areas. DTIC is headquartered at Fort Belvoir, VA, and serves the DoD by providing access to scientific and technical information for DoD personnel and contractors, including researchers, designers and engineers. WSTIAC’s work is sponsored by the DTIC, ATTN: DTIC-I, 8725 John J. Kingman Rd., Ste. 0944, Fort Belvoir, VA 22060-6218.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:20
ATK source firetrench

ATK source firetrench

 

Apr 9, 2014 ASDNews Source : Alliant Tech Systems, Inc (ATK)

 

    ATK Will Deliver Ammunition and Ammunition Services to U.S. Allies

 

ATK (NYSE:  ATK), a world-leading producer of ammunition, precision weapons and rocket motors, announced today that it has received international contracts from U.S. allies totaling $186 million for ammunition that spans multiple calibers as well as ammunition services that will increase allied defense capabilities.

 

"Partnering with our allies to help maintain their defense capabilities aligns directly with our core business competencies and international growth strategies," said Mike Kahn, Senior Vice President and President ATK Defense Group. "ATK is uniquely positioned within the defense industry to deliver these products and services, given the company's expertise in design and manufacturing of a wide variety of military munitions."

 

Read more

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:50
Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:45
L'armée libyenne affirme avoir pris le contrôle de deux ports pétroliers

 

09 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

BENGHAZI (Libye) - L'armée libyenne a annoncé mercredi avoir pris le contrôle de deux ports bloqués depuis juillet, conformément à l'accord conclu avec les autonomistes qui se sont emparés des principaux terminaux pétroliers de l'est du pays il y a près de neuf mois.

 

Le porte-parole du chef d'état-major, le colonel Ali al-Chikhi, a annoncé mercredi soir la prise de contrôle du port de Zwitina et de celui d'Al-Hariga, d'une capacité totale d'exportation de 210.000 barils par jour.

 

Les ports de l'est libyen sont bloqués depuis juillet par des autonomistes membres des gardes des installations pétrolières, empêchant toute exportation de brut et provoquant une chute de la production à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million b/j en temps normal.

 

Les autorités libyennes et les autonomistes avaient annoncé dimanche soir être parvenus à un accord prévoyant la levée immédiate du blocage des ports de Zwitina et d'Al-Hariga.

 

Les deux parties se sont par ailleurs accordé un délai de deux à quatre semaines pour trouver un accord final permettant la levée du blocage des deux autres ports: Ras Lanouf (200.000 b/j) et al-Sedra (350.000 b/j).

 

Selon le colonel al-Chikhi, le groupe d'Ibrahim Jodhrane (le chef des autonomistes, ndlr) s'est engagé à ne plus entrer dans le port d'Al-Hariga ou le bloquer.

 

Un responsable du port d'Al-Hariga, Abdelwahab Salem Omran, a indiqué que l'activité dans le port devrait reprendre en début de semaine prochaine (dimanche), lorsque la Compagnie nationale de pétrole (NOC) aura levé l'état de force majeure imposé depuis août sur les ports affectés par le blocage.

 

La force majeure permet une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non respect des contrats de livraison de pétrole si elle invoque des circonstances exceptionnelles.

 

Le leader des autonomistes, Ibrahim Jodhrane, avait, dans un premier temps, justifié le blocage des terminaux en accusant le gouvernement de corruption.

 

Mais les protestataires ont ensuite affiché leurs véritables intentions en réclamant l'autonomie de la Cyrénaïque (région orientale) et en annonçant la mise en place d'un gouvernement local, ainsi que d'une banque et d'une compagnie de pétrole.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:45
Surf et "moblo"! - photo Miguel Medina AFP

Surf et "moblo"! - photo Miguel Medina AFP

 

09.04.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Miguel Medina, photographe de l'AFP, a fait la photo de ce gendarme mobile français en patrouille dans Bangui. "Il s'agit de leurs premières sorties (dans Bangui). Cinquante-cinq gendarmes sont arrivés. Leur premier objectif est le maintien de la sécurité mais aussi la formation des gendarmes locaux", a déclaré le lieutenant-colonel François Guillermet, chargé de la communication de l'armée française à Bangui.

 

Le gendarme en photo a toutefois encore sur le bras droit un patch "Sangaris". Pris de vitesse par EUFOR-RCA!

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:40
Les Russes débarquent au Pôle nord

 

 

MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti

 

Un événement digne d'être inscrit dans le Livre des records de Guinness s'est produit mardi près du Pôle nord. Un détachement complet de la 98ème division des troupes aéroportées a débarqué sur une plaque de banquise dérivante de l'océan Arctique pour la première fois de l'histoire, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

 

Plus d'une cinquantaine de soldats et d'officiers ont été projetés d'Ivanovo dans les latitudes arctiques. Le détachement avait une mission précise – atterrir à proximité de la base polaire Barnéo, déployer un camp de base et organiser une opération de sauvetage en tant qu'exercice.

 

Il s'agit d'une mission unique en Arctique, c'est la raison pour laquelle l'opération a reçu le statut d'expérimentale. Ce qui, toutefois, n'a aucunement affecté les actions des troupes aéroportées. Si les soldats et les officiers étaient réellement chargés de retrouver sur la banquise un avion accidenté et d'évacuer ses passagers ou des explorateurs ayant besoin d'aide, ils auraient agi exactement de la même manière.

 

Du point de vue militaire également, plusieurs raisons ont poussé le commandement des troupes aéroportées à maîtriser une pratique aussi inédite. L'armée russe cherche à conquérir aujourd'hui le cercle polaire et il est important pour les généraux de savoir que l'unité arctique du ministère de la Défense aurait une liaison maritime mais aussi aérienne avec le continent dans toute situation, y compris en cas de force majeure. L'organisation de l'opération a été réalisée par les troupes aéroportées en collaboration avec le centre d'expédition de la Société géographique de Russie, ce qui indique la nature à la fois militaire et civile du projet.

 

Le lieu de déroulement de l'opération n'a pas été choisi au hasard. La base Barneo ouvre chaque année à 89 degrés de latitude nord, à environ 100 km du Pôle nord. La base dispose d'un aérodrome pour accueillir les avions Antonov An-74 et d'héliports pour les Mi-8. Les scientifiques et les amateurs du tourisme de l'extrême des quatre coins du monde y vivent pendant un mois.

 

Cette année, la base Barnéo accueille sa 13ème expédition. Un groupe de reconnaissance du commandement des troupes aéroportées s'y était rendu la semaine dernière. Les officiers ont prélevé des échantillons d'eau et d'air, ont mesuré l'épaisseur de la glace et ont recherché la présence de polynies dangereuses. Le débarquement de personnel et de fret tenu le 8 avril aurait été impossible sans ces recherches. Le containeur de 30-50 kg avec des équipements de premiers soins pour les "victimes" et les kits de survie en milieu extrême a été parachuté de l'avion de transport militaire Iliouchine Il-76MD après le groupe de reconnaissance.

 

L'appareil a effectué trois approches de la banquise – à chaque approche plusieurs dizaines de soldats et d'officiers quittaient son bord. Le père Savva – aumônier de la 98ème division – faisait partie de l'un des groupes débarqués, il s'agissait de son 751ème saut en parachute.

 

Les militaires ont utilisé le système Arbalet-2 pour atterrir sur la banquise. Il est possible de l'utiliser de -35°C à +35°C et l'avion se déplace à 350 km/h. La stabilité du système de parachutage est assurée par des coupoles à neuf sections de 27 m² chacune.

 

Il convient de rappeler que ce sont les soldats et les officiers de la division d'Ivanovo des troupes aéroportées qui ont débarqué pour la première fois sur l'île arctique Kotelny le mois dernier.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:40
Missile Voevoda RS-20V

Missile Voevoda RS-20V

 

 

MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti

 

Le ministère russe des Affaires étrangères est préoccupé par les informations selon lesquelles l'usine ukrainienne Yuzhmash négocierait la vente des technologies de production des missiles Voevoda, qui sont actuellement en service dans l'armée russe.

 

"En tant que membre du Régime de contrôle de la technologie des missiles et signataire du Code de conduite de la Haye, l'Ukraine (…) s'est engagée à ne pas apporter son assistance à d'autres pays développant des missiles balistiques capables de porter des armes de destruction massive", rappelle le ministère russe dans un communiqué.

 

Auparavant, certains médias ont rapporté qu'une délégation de l'usine Yuzhmash s'était rendue en Turquie pour mener des négociations en vue de vendre les technologies de production des missiles Voevoda, des lanceurs Zenit-2 et du complexe polyvalent Sapsan (en développement).

 

Capable de porter des charges nucléaires, le missile intercontinental à deux étages R-36M Voevoda (code OTAN: SS-18 Satan) est doté d'une ogive multiple composée de 10 têtes (16 têtes selon certaines informations). Sa portée maximale est de 11.500 km malgré une masse de plus de 210 t au décollage. Le missile de 3 m de diamètre peut emporter une charge utile de 8,8 t. Il s'agit du plus puissant missile balistique intercontinental russe.

 

Selon l'ex-chef de l'état-major des Forces stratégiques russes Viktor Iessine cité par le journal Moskovski Komsomolets, la vente éventuelle des technologies en question ne se répercutera pas sur les capacités de défense de la Russie.

 

"Le missile Voevoda est très ancien, et il sera dans tous les cas retiré d'ici 2020. En ce qui concerne le complexe Zenit-2, il n'y a presque pas de secrets: il s'agit d'un lanceur qui n'est utilisé que pour les tirs spatiaux. Quant au complexe Sapsan, c'est un projet ukrainien, et la partie ukrainienne est en droit d'en disposer comme bon lui semble", a indiqué M.Iessine.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:20
"Precision airdrop": Lockheed Martin recherche une précision de 50 mètres

 

09.04.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le largage de précision a de l'avenir et les opérations en Afghanistan ont démontré l'intérêt de ce mode opératoire pour acheminer munitions, petit matériel et ravitaillement aux troupes déployées dans des zones difficiles d'accès.

Dans la livraison des avis d'attribution de cette nuit, figure l'annonce suivante:

 

Lockheed Martin Coherent Technologies Inc., Louisville, Colo., has been awarded a $9,387,611 cost-plus-fixed-fee contract to develop a ground-based wind profiler to meet the functional, performance, and environmental requirements for precision airdrop. The objective of this effort is to develop an affordable, rugged, set-and-start solution for precise wind measurement for precision air drop (PAD) at forward operating bases that shall enable the government to achieve 50 meters drop accuracy. This technology development shall enable accurate wind measurements from the ground to altitudes near the aircraft, and shall contribute to all-weather accurate determination of the computed-air release point for a single-pass aircraft scenario for PAD. Work will be performed at Louisville, Colo., and is expected to be completed by Oct. 16, 2015. The award is a result of a competitive acquisition under an open-ended Broad Agency Announcement. Unlimited offers were solicited and one offer was received. Fiscal 2013 ($500,000) and fiscal 2014 ($1,819,300) research and development funds are being obligated at time of award. Air Force Research Laboratory/RQKPD, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, is the contracting activity (FA8650-14-C-2444).

 

Il s'agit de permettre aux troupes au sol de mesurer la force de vent et de réussir, quel que soit la météo, un largage avec une précision de 50 mètres. Résultats escomptés d'ici à octobre 2015.

La technique, disais-je, a de l'avenir et ce n'est ni les militaires du 1er RTP ni les dirigeants de la jeune société française Pegase Airdrop qui me contrediront (le site web de Pegase n'est pas encore en ligne mais c'est pour bientôt, ce qui n'empêche pas ses dirigeants d'être actifs).

L'Afrique (et la Centrafrique donc) est un terrain où l'aérolargage est une solution optimale pour s'affranchir des distances, de la vétusté des pistes et du manque d'avions.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 05:50
Team Focused on Military Implementation of Single European Sky launched in EDA

 

Brussels - 09 April, 2014 European Defence Agency

 

A new cell focusing on the military implementation of SESAR - the European air traffic control modernisation programme – has been established within the EDA.

 

The Single European Sky (SES) aims at realising the optimisation of the airspace organisation and management in Europe through a combination of technological, economic, and regulatory efforts. SESAR (Single European Sky ATM Research) is the technical pillar of this. SESAR involves developing a new ATM system to handle more traffic with greater safety and at a lower cost. Its new technologies and procedures will also seek to reduce the environmental impact of flying. Although SES regulations primarily apply to civil aviation, military could be affected whenever flying out of dedicated and restricted airspaces.  

 

EDA’s responsibilities in SESAR deployment

The SESAR programme is now reaching its deployment phase and EDA has various responsibilities regarding the military implications of the project. Since 2010, EDA has been tasked to support participating Member States in the identification of the military operational and financial risks expected with the implementation of SESAR. It has now been assigned a specific role to coordinate military views (CIR 490/2013) - by gathering input and requirements from Ministries of Defence (MODs).  EDA could also enable MODs to access EU funds for collaborative projects.

 

How the new team operates

The new team called the SESAR Cell will provide in-house expertise and will coordinate with MODs to ensure that the military views and requirements are taken into account in the implementation of SESAR. The EDA will also work closely with the European Commission, the SESAR Joint Undertaking (responsible for SESAR Development), NATO and EUROCONTROL.  A Management Committee - comprised of representatives from the 22 participating Member States will monitor the progress of the cell.

 

More information

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 21:40
Le destroyer US Donald Cook entre le 10 avril en mer Noire (US Navy)

 

 

MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti

 

Le destroyer Donald Cook entrera le 10 avril en mer Noire, selon un communiqué mis en ligne mercredi sur le site de l'US Navy.

 

Le document souligne que le bâtiment aura pour mission d'assurer la sécurité des alliés de l'Otan dans la région. Il participera également à des opérations de sauvetage et d'assistance humanitaire, ainsi qu'à des manœuvres internationales.

 

Basé en Espagne, l'USS Donald Cook est un destroyer de classe Arleigh Burke équipé de missiles télécommandés. Il possède un système d'alerte et de défense Aegis doté d'antimissiles et de missiles de croisière Tomahawk.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 21:40
Crimée: tout le matériel de guerre ukrainien sera rendu à Kiev (Moscou)

 

MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti

 

Le matériel de guerre ukrainien abandonné en Crimée sera rapatrié totalement d'ici juin 2014 si Kiev met à disposition des plateformes ferroviaires dans les meilleurs délais, a annoncé mercredi le vice-ministre russe de la Défense, le général Dmitri Boulgakov.

 

"Le ministère russe de la Défense est prêt à achever ce travail d'ici juin 2014. Cependant, ce processus se déroule à un rythme insuffisant, car la partie ukrainienne ne respecte pas le calendrier de mise à disposition du matériel roulant", a déclaré le général Boulgakov.

 

Pratiquement tous les véhicules chenillés et à roues ont déjà quitté la Crimée. Des négociations sont en cours sur la restitution d'environ 70 navires et d'un parc d'avions.

 

Selon M. Boulgakov, la Russie a déjà rendu à l'Ukraine plus de 350 unités de matériel de guerre déployé en Crimée.

 

"Ces armements sont remis dans l'état dans lequel ils ont été abandonnés par les militaires ukrainiens", a précisé le vice-ministre russe de la Défense.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 21:40
Syrie/Afghanistan/Afrique: regain d'activité des bandes terroristes (FSB)

 

 

SOTCHI, 9 avril - RIA Novosti

 

Les bandes terroristes en Syrie, à la frontière afghano-pakistanaise et en Afrique ont redoublé d'activité et renforcé leur potentiel de combat avec de nouveaux adeptes de l'islam radical, a indiqué mercredi le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie Alexandre Bortnikov.

 

"Malgré une certaine baisse d'activité du noyau d'Al-Qaïda, des groupes terroristes affiliés agissent de façon autonome et agressive, de sorte que le conflit armé en Syrie a éveillé les forces destructrices dans l'ensemble du Proche-Orient", a déclaré M.Bortnikov lors d'une réunion de chefs des services secrets, des organes de sécurité et de l'ordre des Etats étrangers partenaires du FSB qui se déroule à Sotchi.

 

Et d'ajouter que de nouveaux adeptes de l'islam radical venus d'Europe, d'Asie centrale, de Transcaucasie et de Russie complétaient les rangs de la clandestinité terroriste en Syrie.

 

"Après un stage d'entraînement, ces commandos s'engagent dans les hostilités", a indiqué le directeur du FSB.

 

Selon lui, une situation similaire s'observe à la frontière afghano-pakistanaise où des structures terroristes, notamment les Talibans, le Parti islamique du Turkestan et le Mouvement des talibans pakistanais ont notablement renforcé leur potentiel de combat.

 

"Compte tenu du retrait des forces de coalition d'Afghanistan cette année, le risque de déstabilisation des pays limitrophes augmente. Dans certains pays, notamment en Asie centrale, on constate un regain d'activité des bandes islamistes internationales", a souligné M.Bortnikov.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 20:55
Thales : plus de 2 000 utilisateurs des systèmes d'information et de communication sécurisés à Balard

SIC sécurisés à Balard photo Thales / Philippe Coni

 

09.04.2014 Arnaud Bivès - Boursier.com

 

Le nouveau ministère de la Défense, localisé sur le site de Balard à Paris, a accueilli ses premiers résidents. Le cap des 2 000 utilisateurs des systèmes d'information et de communication sécurisés par Thales est franchi. Le groupe assure également l'exploitation de ces systèmes sur une période de 27 ans.

 

Thales assure d'ores et déjà les services d'exploitation des systèmes d'information critiques et de sûreté pour 2 000 utilisateurs qui ont déjà emménagé dans leurs nouveaux locaux.

 

Le groupe joue un rôle majeur dans la conception, la construction, l'exploitation et la maintenance sur une durée de 27 ans du nouveau siège du ministère de la Défense. Il réalise la conception générale de l'ingénierie de défense du projet et l'exploitation des systèmes d'information et de communication du nouveau ministère, ainsi que des systèmes de sûreté du site.

 

"Si le projet architectural est de grande envergure, la sécurisation du site et de ses systèmes d'information et de communication sont également des missions hautement critiques", explique Thales.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 19:50
La crise ukrainienne pousse l'Otan à accélérer sa transformation

 

 

08.04.2014 LaMontagne.fr (AFP)

 

La crise ukrainienne et le bras de fer en cours avec la Russie poussent l'Otan à accélérer sa transformation, sous la double contrainte des tensions internationales et des difficultés financières de ses membres.

 

"Si la Russie intervenait davantage en Ukraine, ce serait une erreur historique", a mis en garde le patron de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, lors d'une réunion mardi à Paris consacrée à la préparation du sommet de l'Otan des 4 et 5 septembre à Newport (Pays de Galles).

 

Face au "plus grand défi posé à la sécurité de l'Europe en une génération", il a appelé Moscou à ne pas jouer l'escalade en Ukraine et demandé aux alliés occidentaux, notamment aux européens, de maintenir leur effort de défense.

 

"Notre position est très claire: les actions russes en Ukraine sont illégales, illégitimes et nous avons demandé aux Russes de se retirer", a-t-il encore déclaré à sa sortie d'un entretien avec François Hollande quelques heures plus tard.

 

"Nous ne discutons pas d'options militaires mais si la Russie devait intervenir davantage en Ukraine, j'envisage (que) des sanctions économiques" seront prises contre Moscou, a-t-il prévenu.

 

Selon le secrétaire général de l'Otan, "l'évolution de la situation sécuritaire en Ukraine" contraint l'Alliance "à revoir ses plans" et à préparer activement la défense collective de demain. "Nous devons mettre en place un plan d'action pour améliorer notre préparation", et les premières initiatives sont déjà en cours d'examen, a-t-il affirmé.

 

Une transformation qui passe par une meilleure interopérabilité des forces des 28 pays membres de l'Otan et le renforcement de leurs capacités dans plusieurs domaines. Notamment en matière de renseignement, de défense anti-missiles, de contrôle et de transport aériens.

 

M. Rasmussen a pressé les pays membres, en particulier les Européens, de renforcer leur effort budgétaire pour préserver une défense crédible, au moment où "d'autres pays comme la Russie augmentent jusqu'à 30%" leur crédits militaires. "Nous devons être prêts à payer le prix nécessaire pour préserver notre sécurité", a-t-il fait valoir.

 

Seul un petit nombre de pays de l'Otan consacrent plus de 2% de leur PIB à la défense, a-t-il regretté. Et la crise ukrainienne doit, selon lui, constituer un tournant et stopper la baisse des crédits de défense des pays alliés.

 

- 'Engagement fort de la France' -

 

Les tensions avec la Russie ont en revanche montré "l'engagement très clair des Etats-Unis" pour la sécurité en Europe, a-t-il fait valoir.

 

M. Rasmussen s'est également félicité de "l'engagement fort de la France envers l'Otan". Mi-mars, Paris a notamment décidé d'envoyer quatre avions de combat pour renforcer, dans le cadre de l'Alliance, la surveillance aérienne au-dessus des Pays baltes.

 

Le général français Jean-Paul Paloméros est par ailleurs depuis 2012 à la tête du Commandement suprême allié pour la transformation, qui doit être au centre du sommet de septembre.

 

Face à la crise en Ukraine, "nos principaux leviers sont d'abord politique et économique", mais "l'Otan n'en demeure pas moins un acteur essentiel de cette crise", a estimé pour sa part Jean-Yves Le Drian. Le ministre français de la Défense a en particulier souhaité que les pays membres disposent avant septembre "de perspectives capacitaires claires" pour les années à venir.

 

Après une décennie d'engagement conjoint en Afghanistan, la solidarité des pays de l'Alliance "devra être maintenue sans la pression des opérations", a-t-il noté, soulignant l'importance de préserver la capacité à agir ensemble acquise en opération.

 

Autre piste suggérée à la fois par le patron de l'Otan et le ministre français: développer pour plus d'efficacité la coopération entre l'Alliance atlantique et l'Union européenne, ainsi que d'autres organisations internationales.

 

Interrogé sur la livraison programmée l'automne prochain de deux navires Mistral, des Bâtiments de projection et de commandement (BPC), par la France à la Russie, M. Rasmussen a souligné qu'il s'agissait d'"une décision nationale", se déclarant confiant que la France prendra les décisions qui s'imposent.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 19:35
Le leader nord-coréen Kim Jong-un

Le leader nord-coréen Kim Jong-un

 

 

SEOUL, 09 avr. (Yonhap)

 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été réélu ce mercredi premier président de la Commission de défense nationale, organe le plus puissant en Corée du Nord, a confirmé l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

 

Cette réélection devrait aider à cimenter davantage son emprise sur le pouvoir. Le choix a été fait durant la première session du nouveau Parlement. Tous les députés et participants ont «éclaté sous un tonnerre d’applaudissements et de "hourras"», a déclaré la KCNA.

 

Son élection est le «grand jubilé de l’histoire de la nation», a indiqué la KCNA dans une dépêche. La nomination parlementaire est largement considérée comme une formalité dans un pays où Kim exerce un pouvoir absolu qu’il a hérité à la mort de son père, Kim Jong-il, en 2011.

 

Plus tôt cette année, le dirigeant Kim Jong-un avait aussi été élu député ainsi que 686 autres candidats. Certains d’entre eux étaient considérés comme des proches de l’oncle défunt du leader, Jang Song-thaek. Les résultats électoraux ont indiqué que Kim était assez confiant pour ne pas se soucier d’un quelconque contrecoup après l’exécution en décembre de Jang, accusé de trahison.

 

Il est également prévu de nommer de nouveaux membres après l’exécution de Jang, ancien vice-président de la Commission. Bien que l’Assemblée ait une connotation symbolique, elle rassemble le gratin du gouvernement, du Parti du travail et de l’armée qui forment l’épine dorsale de la nation communiste. Le Parlement se réunit une ou deux fois par an pour approuver le budget du gouvernement et examiner les politiques importantes de l’Etat.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories