Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 22:50
source EATC

source EATC

 

Apr. 5, 2014 - By MARCUS WEISGERBER – Defense News

 

WASHINGTON — A European Defence Agency (EDA) effort to jointly purchase and share aerial refueling tankers with a number of nations could advance the NATO strategic weapons and equipment collaboration projects pushed by US and UK leaders.

 

NATO leaders for years have touted pooling and sharing projects, such as Smart Defense. However, efforts have not yielded substantial cooperation as countries have expressed national sovereignty concerns.

 

“It’s a realistic thing to say. It’s a difficult thing to deliver,” said Douglas Barrie, senior fellow for military aerospace at the International Institute for Strategic Studies.

 

But European leaders gave their blessing to the air-to-air refueling program and three other EDA projects that might change that trend, experts say.

 

“That could make a real difference because that’s the very level on which these capabilities, the big stuff, could be provided well,” James Hackett, an analyst with the International Institute for Strategic Studies in London, said of the tanker initiative.

 

A March EDA report said the goal is to have tankers flying by 2020; the Netherlands is leading the project. Belgium, Greece, Spain, France, Hungary, Luxembourg, Poland, Portugal, the Netherlands and Norway all signed a letter of intent in 2012.

 

Many existing tanker aircraft in Europe have been flying for decades and are based on Boeing 707. The UK Royal Air Force has purchased Airbus A330 Voyager tankers and the Italian Air Force has purchased Boeing KC-767 tankers.

 

US Defense Secretary Chuck Hagel used a February address at the Munich Security Conference to emphasize the need for European allies to invest more strategically in military projects, particularly as NATO’s mission in Afghanistan comes to an end and many nations reduce defense spending.

 

“We’re developing strategies to address global threats as we build more joint capacity with European militaries,” Hagel said.

 

“In the face of budget constraints here on the continent, as well as in the United States, we must all invest more strategically to protect military capability and readiness,” he said. “The question is not just how much we spend, but how we spend together.”

 

UK Defence Secretary Philip Hammond echoed those comments during a visit to the US late last month.

 

“We both agree … that we have to look for additional areas where we can work closely together in order to maintain and enhance military capabilities and our interoperability,” Hammond said March 26 at the British Embassy in Washington.

 

“These will be areas around equipment procurement, around science-and-technology collaboration as well as ensuring that we have continuing opportunities for our militaries to exercise together to maintain the interoperability that we’ve built up in Afghanistan, but not just in Afghanistan, around the world in other areas where we work together.”

 

NATO’s militaries are preparing to end more than a decade of fighting together in Afghanistan. Over those years, many nations have achieved a high-level of common equipment and fighting techniques.

 

Hammond and Hagel discussed ways to advance their goals during a meeting at the Pentagon. Hammond said he hopes the meeting generates “momentum across the machine to get the work going in the various areas.”

 

NATO and other partner nations have successfully stood up a C-17 “Strategic Airlift Capability” at Pápa Air Base in Hungary. NATO members Hungary, Bulgaria, Estonia, Lithuania, the Netherlands, Norway, Poland, Romania, Slovenia and the United States and NATO Partnership for Peace nations Finland and Sweden all buy aircraft flying hours and jointly operate the cargo planes.

 

US and NATO officials have touted the program and some have said there would be benefits to including tankers and other types of airlift aircraft in the mix.

 

Another area for collaboration could be high-end intelligence, surveillance and reconnaissance, particularly since European countries are running a lot of operations in Africa, Hackett said.

 

Beyond the tanker effort, EDA is working to integrate unmanned aircraft into the European air traffic control system. EDA is also pushing satellite communication and cyber defense projects.

 

The military capabilities of nations across Europe varies, with some nations possessing a full complement of capabilities while many other nations have unique specialties, Barrie said.

 

Beyond collaboration on high-end projects, pooling and sharing could work among countries that have mutual security interests locally, Barrie said.

 

But, Hackett noted that there have been problems even among countries with similar interests and security concerns.

 

“Nations next door to each other just have different requirements,” he said. “They’re going different places. They’re wanting to use it for different things.”

 

Any real agreement in terms of getting equipment or capabilities has not centered on high-dollar items, Hackett said.

 

“The fundamental issue is about sovereignty and use of these [is a lot to trust],” he said

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 22:35
Le Japon se dit prêt à réagir à tout nouveau tir de missile balistique nord-coréen

 

05 Avril 2014 Par Marine & Océans (zonebourse.com)

 

Un destroyer de la marine japonaise a reçu l'ordre de détruire tout missile balistique tiré de Corée du Nord, a-t-on appris samedi de source gouvernementale à Tokyo, dix jours après l'essai d'un vecteur nord-coréen Rodong de moyenne portée qui s'est abîmé en mer.

L'instruction a été donnée jeudi par le ministre de la Défense Itsunori Onodera, mais n'a pas été rendue publique pour préserver les négociations entre le Japon et la Corée du Nord, renouées après un gel de plus d'un an.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:50
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:45
La France annule sa participation aux commémorations du génocide rwandais

 

05 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

PARIS - La France a décidé d'annuler sa participation aux commémorations du 20e anniversaire du génocide rwandais, après les déclarations du président Paul Kagame l'accusant d'avoir participé aux massacres, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères.

 

La France est surprise par les récentes accusations portées à son encontre par le président du Rwanda qui sont en contradiction avec le processus de dialogue et de réconciliation engagé depuis plusieurs années entre nos deux pays, a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal.

 

Dans ces conditions, Mme (Christiane) Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice ne se rendra pas ce lundi à Kigali, a-t-il ajouté, alors que Mme Taubira avait été choisie par le président François Hollande pour représenter la France aux cérémonies.

 

La France regrette de ne pouvoir prendre part aux commémorations du 20e anniversaire du génocide, car elle tient à s'incliner devant la mémoire des victimes et à s'associer au deuil des familles et du peuple rwandais, a ajouté le porte-parole.

 

Das une interview à paraître dimanche dans l'hebdomadaire Jeune Afrique, le président rwandais Paul Kagame accuse une nouvelle fois la France de participation à l'exécution du génocide de 1994, qui a fait 800.000 morts, principalement tutsi.

 

Evoquant la question des responsabilités, Paul Kagame dénonce le rôle direct de la Belgique et de la France dans la préparation politique du génocide et la participation de cette dernière à son exécution même. Il accuse les soldats français de l'opération militaro-humanitaire Turquoise, déployée en juin 1994 sous mandat de l'ONU dans le sud du pays, d'avoir été complices certes mais aussi acteurs des massacres.

 

Ces accusations ont été maintes fois démenties par Paris. Dans une première réaction, la présidence française avait jugé samedi que les nouvelles déclarations de M. Kagame n'allaient pas dans le sens de l'apaisement.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:40
La Défense russe doit réduire sa dépendance à l'égard des technologies étrangères (Rogozine)

 

05-04-2014 French.china.org.cn

 

La Russie doit revoir le travail de son complexe militaro-industriel pour réduire la dépendance vis-à-vis des technologies étrangères, a indiqué vendredi le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine.

 

"A l'heure actuelle nous cherchons des mesures pratiques mais je crois que ce serait mieux de d'abord compter sur nos propres technologies et produits qui sont vraiment nécessaires et bénéfiques pour notre industrie de la Défense", a expliqué M. Rogozine, en charge de l'industrie de la Défense, au cours d'une réunion dans la ville de Novossibirsk, en Sibérie.

 

Prenant en compte la situation internationale et les sanctions occidentales, l'industrie de la Défense russe devrait se mettre sur "la voie de la mobilisation", a-t-il indiqué, ajoutant que la Russie devait remplacer l'achat direct d'équipement en relocalisant sa production et créant ses propres logiciels pour les machines industrielles.

 

Il a reconnu que l'industrie spatiale russe dépendait fortement des pièces détachées et équipements importés, précisant que cette dépendance atteignait 90% "malgré une multiplication par 100 du financement de l'industrie spatiale nationale ces dix dernières années".

 

Si l'approvisionnement étranger pour ces équipements s'interrompt, les programmes spatiaux russes, y compris ceux à but militaire, seront menacés, a estimé M. Rogozine.

 

Il a en particulier mentionné les menaces récentes de l'Ukraine d'annuler la coopération avec la Russie dans les secteurs militaro-industriels et spatiaux.

 

Si Kiev annule ses contrats avec la sphère militaro-industrielle russe, cela ruinera l'industrie ukrainienne, dans la mesure où "leurs approvisionnements (à la Russie) de produits liés aux moteurs, à l'aviation ou à l'industrie spatiale créent des dizaines de milliers d'emplois", a-t-il noté.

 

C'est leur seule source de revenu à l'heure actuelle, a-t-il affirmé.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:40
USS Truxtun photo US Navy

USS Truxtun photo US Navy

 

 

MOSCOU, 3 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie

 

Les bâtiments de guerre américains ont à plusieurs reprises dépassé la durée de présence en mer Noire fixée par la Convention internationale de Montreux, a indiqué jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

« La Convention de Montreux définit des critères limitant la présence des bâtiments de guerre des Etats étrangers non riverains de la mer Noire tant en ce qui concerne leur tonnage que la durée de leur présence. Nous avons remarqué que ces derniers temps, les navires de guerre américains avaient à deux reprises prolongé leur présence au-delà de la durée établie, ce prolongement n'étant pas toujours conforme aux règles en vigueur dans le cadre de la convention de Montreux. Nous l'avons signalé à la fois à la partie américaine et, bien entendu, à la Turquie qui détient la souveraineté sur les Détroits », a déclaré M. Lavrov.

 

Le chef de la diplomatie russe a souligné que Moscou insistait sur le « respect inconditionnel de toutes les dispositions de la convention » et que Moscou y veillera.

 

La Convention de Montreux est un accord international signé en 1936. Il définit le régime de navigation dans les détroits du Bosphore et des Dardanelles. Aux termes de l'article 18 de ce document, le tonnage global des bâtiments de guerre des puissances non riveraines de la mer Noire est limité à 30.000 tonnes et la durée de leur présence à 21 jours au maximum

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:35
ASEAN-Etats-Unis : la coopération dans la défense nécessaire devant les défis de sécurité

 

04/04/2014 Vietnam +

 

Le forum de la défense entre les pays membres de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et les États-Unis s'est clôturé vendredi matin 4 avril à Honolulu, Hawaii, Etats-Unis, après trois jours de travail.

 

Le ministre de la Défense du Vietnam, le général d’armée Phùng Quang Thanh, le secrétaire d’État américain à la Défense, Chuck Hagel, et les ministres de la Défense d’autres pays de l’ASEAN ont discuté et échangé des expériences sur un ensemble de problèmes en matière de défense et de sécurité.

 

Organisé pour la première fois sur le territoire américain, ce forum était une grande opportunité pour que les États-Unis avec des pays d’Asie, et plus particulièrement les pays de l’ASEAN, d'instituer et de développer un partenariat en vue de réagir efficacement aux nouveaux défis du XXIe siècle, a déclaré le secrétaire d’État américain Hagel devant la presse à l'issue de cet évènement.

 

Ce forum est un jalon historique marquant le lien et l’intérêt de plus en plus grand des États-Unis pour l’ASEAN. Il est aussi un signe démontrant le rôle important des pays de l’ASEAN en matière de maintien de l’ordre et de la paix en Asie du Sud-Est.

 

Les États-Unis et l’ASEAN se sont accordés sur le fait que les catastrophes naturelles sont un des facteurs importants de la sécurité en ce XXIe siècle. Ces phénomènes météorologiques exigent des nations, dont les États-Unis et les pays membres de l’ASEAN, de renforcer leur coopération, toujours selon le secrétaire d’État américain.

 

Lors des trois journées de ce forum, le secrétaire d’État américain à la Défense et les ministres de la Défense de l’ASEAN ont discuté de nombreux problèmes, dont de coopération maritime et de modes de règlement des tensions en Mer Orientale.

 

Le secrétaire d’État américain a exprimé les inquiétudes de son pays devant l’augmentation des tensions en Mer Orientale où les intérêts de tous les pays doivent être respectés. Les États-Unis se préoccupent des menaces de recours à la force.

 

Le secrétaire d’État Hagel a demandé aux pays qui se prévalent de leur souveraineté dans cette zone maritime de se conduire conformément aux principes et règles du droit international. Il a également affirmé que l’intensification de la coopération dans la défense entre les États-Unis et l’ASEAN ne vise aucune autre nation. Dans le cadre de sa politique de réorientation vers l’Asie, les États-Unis renforcent aussi leurs relations avec la Chine. D'ailleurs, en suite de ce forum, le secrétaire d’État américain à la Défense doit effectuer une visite en Chine qui, selon M. Chuck Hagel, devra être plus active dans le règlement des problèmes internationaux.

 

Le forum de défense ASEAN-États-Unis est différent des autres forums multilatéraux car il ne réunit que l’ASEAN et les États-Unis, a souligné le ministre de la Défense du Vietnam, le général Phùng Quang Thanh, lors d'une interview accordée à un correspondant de l’Agence vietnamienne d’Information (VNA en anglais).

 

L’organisation de cet évènement est nécessaire pour intensifier la coopération et la coordination des actions en matière de défis non traditionnels comme les secours et le règlement des catastrophes naturelles. L’important, c’est que l’ASEAN maintienne son rôle central, sans devenir l'outil des puissances mondiales. Il est aussi une occasion pour les ministres de la Défense de l’ASEAN de discuter de questions d’intérêt commun, ainsi que des relations entre parties.

 

Concernant la Mer Orientale, le ministre Phùng Quang Thanh a estimé qu’il s’agit d’un problème très important, et qu’il a été et continue d'être abordé lors des conférences de l’ASEAN sur le principe commun et constant de maintenir la liberté et la sécurité de la navigation maritime, de régler les désaccords par la voie diplomatique selon les principes du droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS 1982) et la Déclaration sur le principe de six points de l’ASEAN sur la Mer Orientale, de respecter les principes de maintenir le statu quo figurant dans la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de s’orienter vers l’élaboration du Code de conduite en Mer Orientale (COC).

 

Le ministre Phùng Quang Thanh a indiqué que lors de ce forum, le Vietnam a demandé aux États-Unis de partager davantage d'informations et de fournir une assistance technique plus importante afin de permettre aux pays de l’ASEAN d’améliorer leurs capacités de prévention et de réaction aux catastrophes naturelles, ainsi que celles de secours et de sauvetage.

 

Le Vietnam a participé activement aux efforts communs, notamment pour résoudre les séquelles laissées par le typhon Haiyan qui a ravagé les Phillippines l’année dernière et, plus récemment, rechercher l’avion disparu de la Malaysia Airlines. -VNA

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 17:55
L'Ile Longue en rade de Brest, base des sous-marins nucléaires - photo Marine Nationale

L'Ile Longue en rade de Brest, base des sous-marins nucléaires - photo Marine Nationale

 

 

04 avril 2014 Ouest-France 

 

Cet exercice interarmées se déroulera du lundi 7 au vendredi 18 avril autour de la rade de Brest et en presqu'île de Crozon.

 

Cet entraînement consiste en un renforcement de la protection défense de la rade de Brest et de ses installations militaires, précise la préfecture maritime. Il mettra en œuvre de nombreux moyens interarmées, notamment un dispositif sol-air de l'armée de l'air ainsi que des éléments des forces terrestres et maritimes.

 

Cet entraînement a lieu une fois par an. Il permet à l'ensemble des moyens interarmées de tester les procédures de renforcement du dispositif de protection autour de la rade de Brest et de ses installations militaires.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 16:50
Implementing the UK-US Defense Trade Cooperation Treaty

 

4 April 2014 Cabinet Office, Ministry of Defence and Foreign & Commonwealth Office

 

Under the UK-US Defense Trade Cooperation Treaty, the UK must follow set procedures and practices when handling certain types of US information.

 

Detail

The UK Ministry of Defence and the US Department of Defense signed the UK-US Defense Trade Cooperation Treaty in 2007. Under the terms of this treaty, the UK must follow set procedures when dealing with “Defense Articles”.

“Defense Articles” means “articles, services, and related technical data, including software, in tangible or intangible form, listed on the United States Munitions List of the International Traffic in Arms Regulations, as modified or amended”.

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 16:50
HMS Trenchant photo Royal Navy

HMS Trenchant photo Royal Navy

 

April 4, 2014 By Richardd Tomkins  (UPI)

 

British engineering company Babcock has received a four-year support services contract for naval electronic warfare systems.

 

Babcock of Britain is to provide in-service support for the Communications Electronic Support Measures system on Royal Navy Trafalgar-class submarines.

 

The company said the four-year Ministry of Defense contract for the CESM system, known as Eddystone, encompasses post-design services and support for supporting infrastructure ashore.

 

Work will include engineering support, integrated logistics support, obsolescence management, configuration management, help desk, stores management, and ensuring fully functional capability on the in-service platforms.

 

CESM is an electronic warfare system that supports intelligence, surveillance, target acquisition, and reconnaissance sensors systems.

 

“The Eddystone system remains at the forefront of CESM capability and this contract award demonstrates confidence in Babcock’s ability to support this key capability, delivering a very high system availability with the systems performing well while on mission,” said Babcock Integrated Systems & Support Group Director Charles John. “This together with our Type 23 Hammerhead CESM system underline our increasing capability to deliver and meet the customer’s requirements as a one stop shop.”

 

The engineering and technology company was the prime contractor for the design and development of the system.

 

A value for the contract was not disclosed.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 16:35
BAE Taranis UCAV At RAAF’s Woomera Airfield

Satellite imagery acquired by DigitalGlobe appears to show the BAE-built Taranis stealth UCAV at Australia’s RAAF Woomera Airfield.

 

April 5, 2014 offiziere.ch

 

BAE Systems, a British defense and aerospace company, revealed earlier in February that the Taranis unmanned combat air vehicle demonstrator successfully completed its maiden flight at an undisclosed test location in Australia back in August.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 14:50
Robot man to test protective equipment

'Porton Man' mannequin at the Defence Science and Technology Laboratory in Porton Down [Picture: Crown copyright]

 

5 April 2014 Ministry of Defence

 

MOD has invested £1.1 million in a robotic mannequin that will test protective suits and equipment for the UK armed forces.

 

MOD’s newest recruit is named ‘Porton Man’ after the home of the Defence Science and Technology Laboratory (Dstl), at Porton Down in Wiltshire. Built using advanced lightweight materials developed for Formula One racing cars, he is able to walk, march, run, sit, kneel and can even lift his arms to sight a weapon like an infantry soldier.

More than a hundred sensors all over the robot’s body record data during tests, enabling scientists to carry out real-time analysis on equipment such as chemical and biological suits in a realistic but secure environment.

Jez Gibson-Harris is the Chief Executive Officer of i-bodi Technology in Buckinghamshire, the company that designed and built the mannequin. He said:

Our brief was to produce a lightweight robotic mannequin that had a wide range of movement and was easy to handle. Of course there were a number of challenges associated with this and one way we looked to tackle these challenges was through the use of Formula One technology.

Using the same concepts as those used in racing cars, we were able to produce very light but highly durable carbon composite body parts for the mannequin.

'Porton Man' mannequin
More than a hundred sensors all over 'Porton Man' enable scientists to carry out real-time analysis [Picture: Crown copyright]

Mannequins have been used by Dstl in the past, but this animatronic version is unique to the UK. Dstl is also the only laboratory in the world that can use chemical warfare agents to assess the effectiveness of complete clothing systems such as the chemical, biological and radiological suits used by UK armed forces.

The Minister for Defence Equipment, Support and Technology, Philip Dunne, said:

This technology, designed by a British company, is enabling the UK to lead the way in this important testing. Increased investment in science and technology by MOD is not only enabling battle-winning and life-saving equipment to be developed, but also helping innovative companies like i-bodi Technology to develop cutting-edge capability.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 12:45
Centrafrique : "Jamais l'Union européenne n'était allée aussi vite !"

 

05/04/2014 Jean Guisnel Défense ouverte - Le Point.fr

 

Chef de la mission EUFOR/RCA, le général français Philippe Pontiès se félicite de son lancement et fait le point sur les participations.

 

Le Point.fr : Peut-on dire aujourd'hui que la mission de l'Union européenne Eufor/RCA est bel et bien lancée ?

 

Général Philippe Pontiès : Elle est juridiquement lancée puisque le Conseil européen a pris cette décision le 1er avril. Les moyens militaires dont nous avions fixé le niveau pour lancer l'opération sont réunis. Cette capacité opérationnelle initiale requérait au minimum des éléments de sécurisation de l'aéroport de Bangui M'Poko, avec une capacité de commandement autonome, une capacité logistique et des moyens de renseignement. J'ajoute que la dernière conférence de génération de forces a permis d'obtenir des contributions sous forme de moyens de transport stratégiques. Elles sont proposées par l'Allemagne, le Luxembourg, le Royaume-Uni et la Suède.

 

La liste des contributions a fluctué. De quels moyens disposerez-vous concrètement ?

 

Je préfère laisser aux nations contributrices le soin de vous informer sur les effectifs précis engagés par chacun. Néanmoins, les éléments suivants sont acquis : la Géorgie fournit une compagnie de combat, tout comme la France qui ajoute pour sa part une participation à la composante de gendarmerie ainsi que des éléments de manoeuvre et de manutention. L'Estonie et la Lettonie fournissent chacune une section de combat. L'Espagne offre une section de forces spéciales et une participation à la composante gendarmerie. Le Portugal fournit également des éléments de gendarmerie et met à disposition un avion de transport tactique type C-130 Hercules, qui devrait notamment faire la navette entre Douala au Cameroun et Bangui. Une section du génie spécialisée dans l'aide au déploiement est amenée par l'Italie, tandis que la Pologne fournit une participation à la composante gendarmerie. Une équipe d'actions civilo-militaire, destinée à la mise en oeuvre de projets au profit des populations, et une équipe de lutte contre les IED (Improvized Explosive Device) viendront de Finlande.

 

Suite de l’interview

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:55
Manœuvre d'assemblage de moyens de franchissement crédits: Sirpa Terre

Manœuvre d'assemblage de moyens de franchissement crédits: Sirpa Terre

 

4 avril, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le 9 avril prochain, à l’image d’Hannibal, qui en 216 av JC, traversait le Rhône avec son armée (dont des éléphants) à ce même endroit, les légionnaires du 1er régiment étranger de génie (1er REG) de Laudun réaliseront un exercice de franchissement sur le Rhône lors de l’exercice Hannibal. Cette manœuvre de grande ampleur mettra en œuvre tous les moyens de franchissement existants dans l’armée de Terre. Tous les types de véhicules de la 6e brigade légère blindée (6e BLB) franchiront le fleuve sur ces moyens (Caesar, VAB, PVP, VBL, AMX10RC..).

 

L’exercice Hannibal a pour objectif d’organiser un franchissement de coupure humide et sèche engageant tous les types de moyens génie existants dans l’armée de Terre : l’engin de franchissement de l’avant (EFA), le pont de franchissement motorisé (PFM), le système de pose rapide de travures (SPRAT), les moyens légers de franchissement (MLF) et un pont Bailey. Au total, plus de 200 véhicules militaires participeront à cet exercice génie inédit.

 

Pour le 1er REG, enjeu est double : valider les savoir-faire génie et entrainer les pilotes de la 6e BLB à manœuvrer à bord et sur ces différents moyens de franchissement.

Pont Bailey Crédits: Sirpa Terre

Pont Bailey Crédits: Sirpa Terre

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:55
Deux Café-Défense à Lille les 8 et 17 avril
 

04.04.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale

 

La Mission Lille eurométropole défense et sécurité (LEDS) poursuit ses cafés-débat ouverts à tous. L'un consacré aux drones le 8 avril, l'autre à l'hélicoptère au cœur des opérations le 17 avril... 

 

Le mardi 8 avril de 18 h à 20 h, amphi B7 de l'université Lille III au Pont de Bois à Villeneuve-d'Ascq, une conférence consacrée aux drones : considérations tactiques, industrielles, légales et éthiques. Avec le colonel Christophe Fontaine, commandant de l'escadron de drones 1/33 Belfort et le lieutenant-colonel Jérôme de Lespinois, responsable de programme à l'IRSEM.

 

Le jeudi 17 avril à 18 h, salle du conseil privé de l'hôtel de ville de Lille : Côte d'Ivoire, Libye, Mali, l'hélicoptère au cœur des opérations. Avec le colonel Pierre Verborg, chef du bureau emploi opérationnel aéromobile de la division aéronautique du Commandement des forces terrestres.

 

Entrée libre sans inscription.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:50
Séminaire sur la transformation de l'OTAN à Paris

 

05.04.2014  Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale



Le commandant suprême de la Transformation de l'OTAN (SACT), le général Jean-Paul Paloméros, quittera son quartier général et son état-major de Norfolk en Virginie aux Etats-Unis pour conduire, à Paris du 7 au 9 avril, un séminaire sur la transformation de l'OTAN. Et les défis auxquels l'Alliance Atlantique doit se préparer.

 

Ce séminaire, réalisé en partenariat avec la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), permettra de discuter des problématiques qui seront abordés au prochain sommet de l'OTAN, prévu au pays de Galles en septembre.

Deux sujets émergent, le sens du lien transatlantique au XXIe siècle et le maintien de la pertinence militaire de l'Alliance. Après l'Afghanistan, la Russie et la situation ukrainienne facilitent d'une certaine manière la réponse de l'Alliance qui peut toujours s'appuyer sur ses fondations, la défense collective.

Ce séminaire se déroulera en présence du secrétaire général de l'OTAN, le Danois Anders Fogh Rasmussen, des ambassadeurs des pays membres siégeant au Conseil de l'Atlantique Nord, de leurs homologues du Comité militaire et son président, le général danois Knud Bartels et du commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), basé au SHAPE à Mons en Belgique, le général américain Philip Breedlove.

 

MM. Rasmussen et Le Drian, le ministre de la Défense, ouvriront par des discours ce séminaire consacré aux défis de l'Alliance.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:45
Début des activités d’entrainement complémentaires pour Waraba


04.04.2014 EUTM Mali
 

Cette semaine  ont débuté les activités d’entrainement complémentaires du 1er groupement tactique interarmes, entraîné par la mission EUTM (GTIA Waraba). Durant un mois, le GTIA Waraba suivra  cette formation dont le but est d’améliorer sa capacité militaire avant un nouveau déploiement au nord.

Ce GTIA a été déployé au nord du pays durant 6 mois après la fin de sa formation au sein de la mission européenne d’entrainement. Après son désengagement, en début d’année, une délégation du GTIA Waraba, composée du chef de corps et de son état-major, est venue au sein de  la mission EUTM pour partager son retour d’expérience. Ce dialogue avec l’encadrement du GTIA a permis de mesurer, d’une part l’adéquation entre l’entrainement reçu à Koulikoro et la réalité de l’engagement opérationnel effectué, et d’autre part les possibles actions de formation complémentaires qu’EUTM pourrait apporter au groupement tactique interarmes  avant son nouvel engagement opérationnel. Cet entraînement complémentaire est également l’occasion de former les militaires maliens qui ont récemment intégrer le GTIA Waraba.

L’entrainement complémentaire aura lieu simultanément au camp d’entrainement de Koulikoro, pour l’escadron blindé, la batterie d’artillerie et la compagnie du génie, et à Kati, pour les compagnies d’infanterie. L’entrainement sera axé sur le contrôle de zone, les exercices de tirs et le droit international humanitaire. Parallèlement à cela, au cours des deux dernières semaines du mois d’avril, un exercice du niveau du poste de commandement du GTIA et des exercices de tirs du niveau compagnie seront conduit simultanément.

Des adaptations déjà été effectuées dans la formation depuis le passage du GTIA 1 au camp d’entrainement de la mission européenne à Koulikoro, afin de s’adapter en permanence aux situations que les GTIA rencontreront au cours de leurs mission. Cet entrainement complémentaire sera étendu aux GTIA formés par la mission avant leur redéploiement opérationnel.

 

Beginning of supplementary activities for GTIA 1 « Waraba »

 

This week, the supplementary activities begun for the first Malian Task Force trained by EUTM. During one month, GTIA Waraba will follow this training which aims to improve its military capacity before a new deployment in the North.

This unit has been for more than 6 months in the north of the country, after its previous European training. After coming back from its deployment, at the beginning of the year, a delegation from GTIA Waraba, composed of the battalion commander and his staff went to the EUTM main Head Quarters to share the feedback with the European mission. This dialogue with those officers has allowed, on the one hand, to measure the appropriateness of the training carried out in Koulikoro for missions carried out in the north, and on the other hand, to find out possible supplementary activities that EUTM could provide for Waraba, before its re-deployment. This supplementary training will also allow to instruct the Malian servicemen who have just joint GTIA Waraba

The supplementary activities will be carried out simultaneously in the Koulikoro training camp for the armoured squadron, the artillery battery and the combat engineer and in the vicinity of Kati for The infantry companies.

The training will be practical. It will focus in the Control of Zones and will include live-firing exercises and International Human Rights Law. Furthermore, during the last week of April a GTIA-level Command Post Exercise (CPX), and Company-level live fire exercises will be carried out simultaneously.

A certain number of changes have been introduced in the GTIA training, since Waraba’s first European formation, in order to adapt to the situations that the GTIA will have to face during their mission. The rest of the EUTM trained battalions will also benefit from this supplementary activities after their first deployment in the north.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:40
KRET to create avionics for a new high-speed helicopter

 

05.04.2014 by Rostec

 

The concern will present its best developments at HeliRussia-2014

 

The concern Radio-Electronic Technologies (KRET) will present their best developments in the field of helicopter avionics at HeliRussia-2014, an international exhibition for the helicopter industry. The event is to take place May 22-24 at the Crocus Expo exhibition center in Moscow. The most important development KRET will present at the exhibition will be an avionics system for a new high-speed helicopter.

 

20 enterprises of KRET will participate in HeliRussia-2014, presenting their latest developments in helicopter avionics.

 

The main showpiece will be an avionics system for a new high-speed helicopter (KBO PSV) that is currently being developed in Russia. It is based on the principles of integrated modular avionics and features an open, adaptive architecture of the onboard computer system. Specialists worked on its design at the Ulyanovsk Engineering Design Bureau, which is part of KRET.

The onboard equipment is based on the principles of a glass cockpit, with dashboard indicators appearing on a high-resolution widescreen. This modern system informs pilots about the helicopter’s surroundings and issues critical flight warnings.

GPS and GLONASS systems help to determine the helicopter’s coordinates and support automatic and manual correction. The new system also provides visual surveillance of either the helicopter’s cargo compartment or passenger cabin.

 

The Ryazan State Instrument Plant (GRPZ), another enterprise of KRET, will present a modern system of intelligent video processing for optoelectronic observation and a sighting system for the Ka-52 strike helicopter. One of the main exhibits of the factory will be an indicator and targeting helmet. Lightweight, weighing than 2 kg, the helmet will be the most advanced and without equal in Russia.

 

The corporation Fazotron-NIIP will present the Crossbow (FH-01) multifunctional radar system for the Ka-52 military helicopter. The Saratov Design Bureau of Industrial Automation (KBPA), which specializes in the design and manufacture of helicopter control systems, will present a remote control navigation computer, which solves navigational issues and provides control of the helicopter in both automatic and manual modes.

A laser system for optical-electronic suppression, part of the President-S electronic warfare system created by experts at the Ekran Samara Research Institute, will have a distinct place at the exhibition. The laser system will provide individual protection against guided missiles with infrared homing devices from the Mi-28NE (Night Hunter) helicopter.

 

The concern Radio-Electronic Technologies (KRET) is the Russia’s largest center for defense and civilian instrumentation industries. Founded in 2009, KRET is part of the state corporation Rostec. It develops technology in the industries of electronic warfare (EW), avionics (electronic systems for aircraft), state identification systems, multipurpose instrumentation, electrical connectors and cable systems, various household appliances, and medical instruments. KRET, which includes 97 enterprises located in 28 constituent territories of the Russian Federation, employs more than 60,000 people. Its products can be found in more than 60 countries.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:35
Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-Est

 

05/04/2014 Sources : EMA

 

Du 11 au 22 mars 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendu dans quatre pays du sud-est asiatique pour une série d’entretiens avec les autorités militaires de ces pays (Thaïlande, Birmanie, Singapour et Indonésie).

 

Le contre-amiral Cullerre s’est d’abord rendu en Thaïlande. Les forces armées en Polynésie françaises (FAPF) coopèrent régulièrement avec les forces armées thaïlandaises au cours d’exercices tels que Cobra gold ou lors d’escales de bâtiments de la marine nationale donnant lieu à des embarquements d’officiers thaïlandais et à des entraînements conjoints à la mer.

 

En Birmanie, l’amiral Cullerre a travaillé avec les autorités militaires sur le renforcement de notre coopération bilatérale, plus spécialement celle exercée dans le domaine de la sécurité maritime et de la surveillance des zones économiques exclusives.

 

Ce même sujet a été évoqué lors des rencontres avec les autorités militaires de Singapour, pays avec lequel la France entretient une coopération active en s’appuyant notamment sur l’Information Fusion Centre (IFC). Depuis sa création en avril 2009, un officier de liaison français est affecté dans ce centre régional de collecte et de partage d’informations d’intérêt maritime .

 

Le contre-amiral Cullerre a également pu profiter de sa présence à Singapour pour rencontrer le contre-amiral Cindy Thebaud, commandant de la Task Force (TF) 73 basée à Sembawang.

 

Enfin, ALPACI a représenté le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) au 4eJakarta International Defence Dialogue, qui réunissait les hautes autorités militaires et ministérielles de quarante-six pays de la zone indo-pacifique. Ce forum annuel a pour objectif d’aborder des problèmes d'actualité et les défis auxquels les pays de la zone doivent faire face pour améliorer la sécurité de la navigation maritime, lutter contre la criminalité transnationale et encourager l'établissement de relations de coopération bilatérale et multilatérale.

 

ALPACI, au nom du CEMA, participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone.

 

En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, l’amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de  la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’Est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa.

Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-EstPolynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-EstPolynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-Est
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 10:45
Mali : le DETIA International de Bamako

 

05/04/2014 Sources : EMA

 

Le Détachement de transit interarmées (DETIA) Serval basé sur  l’aéroport de Bamako-Ségou assure le suivi de la totalité des flux logistiques aériens, au profit de l’opération française au Mali. Sa mission concerne les liaisons entre la métropole et le Mali, les liaisons intra-Mali, et celles entre les différents théâtres africains.

 

Quotidiennement, les militaires du DETIA réceptionnent tous types de frets et conditionnent des palettes qui seront acheminées par voie aérienne sur les différentes bases militaires du théâtre malien ou vers la France. En 2013, plus de 7 000 tonnes de fret pour 2 000 aéronefs ont été traité. Le DETIA gère aussi tous les mouvements aériens de personnels. Près de 45 000 transits ont été assurés en 2013.

 

Le DETIA a la particularité d’être une plateforme de groupage et de dégroupage pour les théâtres voisins. Il est donc amené à traiter aussi les vols d’Antonov 124 et d’IL76 affrétés par le Centre Multimodal des Transports (CMT). Enfin, il peut aussi assurer des missions tactiques d’aérolargage de matériel, ou d’aéroportage de personnels, via sa composante livraison par air (LPA).

 

La chaleur est la principale contrainte du DETIA, car plus elle est élevée plus la capacité d’emport des aéronefs est réduite : un degré supplémentaire équivaut à plusieurs centaines de kilos en moins dans un avion.

 

Environ 1600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Mali : le DETIA International de BamakoMali : le DETIA International de Bamako
Mali : le DETIA International de Bamako
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 10:30
Syrie: Washington se prépare à intensifier son soutien militaire des rebelles (agence)

 

MOSCOU, 5 avril - RIA Novosti

 

Les autorités américaines préparent un plan d'intensification du soutien militaire prêté aux rebelles syriens sur fond d'informations qui annoncent qu'ils deviennent de plus en plus actifs en Syrie, annonce samedi l'agence Reuters.

 

Selon cette dernière, qui se réfère aux sources bien informées au Pentagone, le plan prévoit des missions d'entraînement ainsi que des livraisons plus importantes d'armes à feu aux rebelles qui sont basés en Jordanie près de la frontière avec la Syrie. Parallèlement, indique l'agence, il n'est pas prévu de livrer des missiles sol-air portables et les lance-roquettes antichar.

 

Par ailleurs, les entraînements de rebelles syriens se feront avec la participation d'instructeurs militaires  en provenance de non seulement des Etats-Unis, mais également de l'Arabie saoudite, de la Jordanie, des Emirats arabes unis et de la France.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 22:45
Kerry loue le rôle du Maroc pour la sécurité et la prospérité régionales

 

04 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

RABAT - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en visite à Rabat, a salué vendredi le rôle joué par le Maroc, un allié de Washington, afin d'apporter plus de sécurité et de prospérité régionales, tout en signalant les défis sociaux du pays.

 

Le Maroc joue un rôle moteur important, et les Etats-Unis se tiendront au côté (du Maroc) sur cette voie, a déclaré M. Kerry lors de la 2e session du Dialogue stratégique entre responsables des deux pays.

 

Les 18 accords signés par le Maroc avec le Mali montrent que le royaume amène une plus grande sécurité et une plus grande prospérité dans la région, a-t-il notamment estimé, en référence à la récente tournée du roi en Afrique subsaharienne.

 

Dans l'après-midi, le diplomate américain a été reçu par le souverain chérifien à Casablanca, la capitale économique, avant de s'envoler vers les Etats-Unis.

 

Mohammed VI a affirmé que le contexte régional et international actuel renforçait la pertinence et la profondeur du partenariat Rabat-Washington, a indiqué le Palais royal dans un communiqué publié par l'agence officielle MAP.

 

Il contribue à la stabilité, la sécurité durable, la prospérité partagée et au développement humain du continent, a-t-il également plaidé.

 

En matinée, John Kerry, accompagné de son homologue marocain Salaheddine Mezouar, avait par ailleurs exprimé le soutien de son pays au processus de réformes engagé durant le printemps arabe et symbolisé par l'adoption en 2011 d'une nouvelle Constitution sur initiative royale.

 

Il avait toutefois relevé un défi auquel le Maroc est confronté, celui de fournir du travail et un horizon à la jeunesse dans un pays où 60% des habitants ont moins de 30 ans.

 

Si le taux de chômage au Maroc, pays de 35 millions d'habitants, est officiellement compris entre 9% et 10%, il atteint près de 30% chez les jeunes selon la Banque mondiale.

 

- Accord de libre-échange -

 

Devant ses hôtes marocains, John Kerry a explicitement mis en avant le rôle du royaume dans la lutte contre le terrorisme et abordé la question de la coopération militaire en évoquant l'exercice conjoint en cours près d'Agadir (sud).

 

Cet exercice annuel avait été annulé l'an dernier à la même époque par le Maroc, courroucé par un projet de résolution américain au Conseil de sécurité, visant à élargir aux droits de l'Homme le mandat de la mission des Nations unies au Sahara occidental (Minurso).

 

La relation bilatérale avait retrouvé un cours normal avec l'abandon de ce projet, le roi se rendant ensuite en visite officielle à Washington.

 

A quelques semaines d'un nouveau vote sensible à l'ONU sur ce dossier, John Kerry a réaffirmé la position américaine sur le plan marocain d'autonomie pour le Sahara, qualifié de sérieux et réaliste dans un communiqué.

 

Vaste territoire de moins d'un million d'habitants, cette ex-colonie espagnole est contrôlée par le Maroc mais revendiquée par les indépendantistes du Polisario, soutenus par Alger, qui réclament un référendum d'autodétermination.

 

Enfin, sur le plan économique, la relation maroco-américaine est marquée par l'existence, depuis 2006, d'un accord de libre-échange qui a vu le commerce bilatéral quadrupler, à 4 milliards USD en 2012.

 

Les investissements américains au Maroc demeurent en revanche faibles (moins de 200 millions USD cette même année), mais les deux parties ont salué la récente tenue à Rabat d'une Conférence commune sur le développement des affaires.

 

A ce jour, la France et l'Espagne sont de loin les deux premiers partenaires économiques du royaume.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 22:35
Hyunmoo 2 and Hyunmoo 3 missiles

Hyunmoo 2 and Hyunmoo 3 missiles

 

MOSCOU, 4 avril - RIA Novosti

 

La Corée du sud a effectué en mars un test réussi de son premier missile balistique capable d'atteindre n'importe quelle région de la Corée du Nord, a annoncé vendredi l'agence Yonhap, citant une source au ministère sud-coréen de la Défense.

 

"Le missile a frappé la cible avec une grande précision", a indiqué l'agence.

 

Ce test, qui a réuni des militaires haut placés, dont le ministre de la Défense Kim Kwan-jin, s'est déroulé le 23 mars dans le nord-est du pays, à 100 km de Séoul. Il s'agissait d'un missile ayant une portée de 500 km et une charge d'une tonne. Cette puissance suffirait à détruire toutes les cibles stratégiques en Corée du Nord, y compris les abris souterrains et les silos de missiles.

 

La production en série de cette arme débutera l'année prochaine.

 

A l'heure actuelle, la Corée du sud produit des missiles d'une portée de 180 km (Hyunmu-1) et de 300 km (Hyunmu-2), ces portées étant définies dans un accord signé avec les Etats-Unis. Cependant, selon le quotidien sud-coréen The Chosun Ilbo, une directive adoptée en octobre 2012 autorise Séoul à construire des missiles ayant une portée maximale de 800 km.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 22:30
L'armée syrienne intensifie ses opérations près de Damas

 

04 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

BEYROUTH - Les chars et avions de l'armée syrienne ont bombardé vendredi la localité assiégée de Mleiha, à l'est de Damas, dans une tentative de prendre ce secteur rebelle, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

De violents combats ont éclaté à la périphérie de Mleiha, causant la mort de huit combattants anti-régime, a ajouté l'OSDH. La veille, 22 rebelles avaient péri dans cette localité.

 

Vendredi, l'armée a mené quatre raids contre Mleiha, qu'elle assiège depuis près de six mois, à l'instar de la majorité de la Ghouta orientale, a précisé cette organisation basée en Grande-Bretagne qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins.

 

Mleiha est proche de la banlieue de Jaramana, tenue par le régime et fréquemment visée par des tirs de mortier des rebelles.

 

Depuis deux jours, le régime d'Assad tente de pénétrer dans Mleiha, et les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) y font face, a déclaré à l'AFP via internet un militant sur le terrain se présentant sous le nom d'Abou Saqr.

 

Selon lui, les combats sont féroces entre les rebelles et les forces gouvernementales, des soldats appuyés par des miliciens syriens et irakiens.

 

L'armée a lancé en mars 2013 une offensive pour prendre les bastions rebelles de la Ghouta orientale, et assiège complètement cette région de la périphérie de Damas depuis octobre.

 

Des dizaines de milliers de civils vivent toujours dans cette zone, avec des bombardements quotidiens et de graves pénuries de nourriture dans plusieurs villes et villages.

 

Selon l'OSDH, le manque de soins médicaux a coûté la vie à une fille jeudi dans cette région.

 

A Damas, 22 personnes ont été blessées par des tirs de mortiers sur deux quartiers du centre-ville, selon l'agence officielle Sana, qui a attribué ces attaques aux terroristes, terme utilisé par le régime pour désigner les rebelles.

 

Dans le nord, les combats ont repris dans la région côtière de Lattaquié, fief du clan du président Bachar al-Assad, où les rebelles avaient lancé une offensive il y a deux semaines.

 

Les combats, féroces, se concentraient toujours vendredi sur une colline stratégique dite Observatoire 45, selon la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants sur le terrain.

 

Vendredi, huit combattants rebelles et huit loyalistes ont péri dans ces combats, selon l'OSDH, qui décompte plus de 300 combattants tués des deux côtés dans la région de Lattaquié ces deux dernières semaines.

 

Parmi ces morts figure le jihadiste marocain Ibrahim Benchekroun, un ancien prisonnier à Guantanamo connu sous le nom d'Abou Ahmad al-Maghrebi, qui avait combattu les troupes américaines en Afghanistan, selon la même source.

 

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), les rebelles ont repris les localités de Babouline et Salhiyé, un an après leur chute aux mains du régime, selon l'OSDH, faisant état de 18 soldats tués dans les combats.

 

Ce progrès a resserré l'étau autour de Wadi Deif, une des dernières importantes bases de l'armée dans la province d'Idleb.

 

A Alep (nord), au moins 11 personnes ont été tuées dans un raid aérien sur le quartier rebelle d'al-Chaar, selon l'OSDH qui avait donné un précédent bilan de deux morts.

 

Des centaines de personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans des raids contre des zones rebelles de la ville d'Alep, depuis le lancement d'une offensive aérienne d'envergure en décembre.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 20:45
Serval : point de situation du jeudi 3 avril

 

04/04/2014 Sources : EMA

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 80 sorties, dont 30 effectuées par les avions de chasse, 30 dédiées aux missions de transport et 20 aux missions de renseignement et de ravitaillement.

 

Jeudi 27 mars, le DLAO 5 (détachement de liaison et d’appui opérationnel n°5) et quelques éléments du bataillon malien « SIGUI » ont effectué une AMP (assistance médicale à la population) au sein du dispensaire de TAGHLIT (village situé au nord-est du pays). Compte tenu des attendes manifestée à cette occasion par la population, cette action offre aux FAMA, ainsi qu’à l’administration, une possibilité d’exploitation dans la durée.

 

Mercredi 2 avril, dans le secteur de TOMBOUCTOU, les forces de sécurité maliennes appuyées par le DLAO4 ont conduit une opération de reconnaissance qui a abouti à la découverte d’une cache d’armes. Les forces armées maliennes, composées d’une section FAMA, d’un groupe génie et d’une section de la garde nationale malienne, étaient appuyées à cette occasion par le DLAO4. Elles se sont rendues à environ une trentaine de km au nord-ouest de Tombouctou, afin de contrôler un renseignement faisant état de la présence éventuelle d’une cache d’armes. Après reconnaissance, un dépôt de munitions a été mis à jour. Il contenaitune dizaine d’obus de 106mm, quelques charges propulsives, une trentaine de fusées de CHICOM, une dizaine de roquettes PG9 et une cinquantaine de charges propulsives de roquette PG9. Cette découverte porte un nouveau coup aux groupes armés terroristes, en les privant de leurs ressources et en poursuivant la pression exercée sur leur logistique.

 

Le même jour, dans la soirée, lors d’une mission de surveillance dans la zone Est du massif du TIGHAGHAR, les forces françaises ont détecté une présence terroriste localisée autour d’un véhicule. Après confirmation de la nature de ces éléments, la force serval a engagé ses moyens aériens pour les neutraliser. Cette action a conduit à la destruction du véhicule et d’une cache d’arme.

 

Enfin, le lundi 31 mars, le général de division Marc FOUCAUD, commandant la force SERVAL, a pris le contrôle opérationnel de la force Epervier au Tchad. La France est d’ores et déjà présente militairement dans la bande sahélo-saharienne et a choisi de placer les forces qui s’y trouvent sous un commandement régional unique. Il s’agit d’une mesure destinée à accroître les synergies en vue de lutter encore plus efficacement contre une menace terroriste qui se joue des frontières. D’autres étapes marqueront cette montée en puissance, dont l’apogée sera marquée par la création d’un poste de commandement unique des opérations à Ndjamena, au Tchad.

 

Le 1eravril 2014, à Bamako, le général Marc Rudkiewicz a pris le commandement de la Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali). Il succède au général Bruno Guibert. Au cours de sa première année, la Mission Européenne d’Entraînement au Mali a assuré la formation de quatre groupements tactiques interarmes (GTIA) qui sont accompagné sur le terrain par 5 détachements de liaison et d’assistance opérationnelle (DLAO) de la force Serval.

 

Environ 1600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Serval : point de situation du jeudi 3 avrilServal : point de situation du jeudi 3 avril
Serval : point de situation du jeudi 3 avril
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories