Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:55
Le CTM Rosnay au cœur de la nature.

 

6 Novembre 2015 Source: Marine nationale

 

Zone de défense hautement sensible, le centre de transmissions de la Marine (CTM) à Rosnay est une des emprises les mieux protégées du territoire français. Sa mission est de faire parvenir les ordres des autorités à terre aux sous-marins en patrouille. Situé au cœur de la Brenne (Indre), dans un site Natura 2000[1], ce centre installé sur terrain entièrement clos de plus de 500 hectares est devenu en moins de cinquante ans une zone protégée propice au développement de la flore et de la faune sauvage.

 

Après des travaux d’infrastructure conséquents en 1967 (arasement du relief), le milieu naturel s’y est développé à tel point que le CTM Rosnay constitue désormais un espace à part, reconnu pour la richesse de sa biodiversité. Il possède cinq plans d’eau, des prairies et des massifs forestiers, autant d’éléments caractéristiques de cette région de 30 kilomètres par 20 dite « aux mille étangs ».

 

Depuis 2009, il met en œuvre avec l’aide de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et le Parc naturel régional de la Brenne une gestion cynégétique, piscicole, aviaire et botanique visant à maintenir et à restaurer les milieux naturels dans un bon état de conservation.

 

L’intérêt majeur du site réside dans ses héronnières qui peuvent compter plus de mille oiseaux. Ses zones sèches, utilisées pour la ponte de la cistude, tortue protégée de la Grande Brenne, justifient également l’intérêt écologique du site.

 

En plus de la préservation de ces richesses, des actions sont menées de manière continue telles que le piégeage du ragondin, du rat musqué et de l’écrevisse de Louisiane (trois espèces nuisibles), l’entretien des prairies et des landes par fauche et broyage pour favoriser les oiseaux nicheurs (alouettes, engoulevent, etc.). La population d’hirondelles nicheuses est la plus importante du département. Elles dégradent les façades et les véhicules. Une solution a été trouvée : des hôtels à hirondelles seront érigés d’ici la fin de l’année 2015.

 

De même, pour fixer la population de hérons et continuer à y attirer les oiseaux migrateurs, les réserves halieutiques des étangs sont entretenues en y réalisant un réensemencement en espèces locales (carpe, brochet, sandre et perche) et en entretenant les roselières (zones bordant les étangs).

 

En parallèle, le CTM Rosnay travaille sur la préservation d’ouvrages architecturaux remarquables tels que les vestiges d’une route gallo-romaine et des murets d’étang en pierres sèches non maçonnées, dont il ne reste que très peu d’exemplaires en Brenne.

 

De la nécessité opérationnelle de protéger un site indispensable à la dissuasion nucléaire française est ainsi née une véritable volonté d’agir pour préserver l’écosystème où il est implanté.

 

[1] Le Réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens terrestres et marins, identifiés pour la rarerté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leur habitat. Natura 2000 concilie préservation de la nature et préoccupations économiques

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:55
photo R. PEllegrino - ECPAD

photo R. PEllegrino - ECPAD

 

09/11/2015 Sources : SGA / DAJ

 

Organisé les 2 et 3 novembre par la Direction des affaires juridiques (DAJ) en collaboration avec SGA/COM, ce colloque avait pour objectif de faire le point sur les questions juridiques complexes que soulèvent les opérations extérieures. Il a permis de présenter les progrès récents en matière de prise en compte des spécificités de l’action militaire et de la nécessaire protection de nos soldats.

 

Premier événement de cette envergure organisé sur le nouveau site de Balard en présence du ministre de la Défense, du secrétaire général pour l’administration, du chef d’état-major des armées et du procureur de la République de Paris, ce colloque a réuni de nombreux intervenants nationaux et internationaux. Combattre et poursuivre l’adversaire, protéger et indemniser le combattant, tels étaient les deux axes principaux de cet évènement. Jean-Paul Bodin, Secrétaire général pour l’administration (SGA), et Pierre de Villiers, Chef d’état-major des armées (CEMA), ont ouvert la première journée, puis le général Didier Castres a ensuite pris la parole pour introduire les deux tables-rondes programmées. Il a été souligné combien les forces opérationnelles françaises, soutenues au quotidien par le SGA interviennent dans des conditions difficiles. Sahel, Irak, Syrie… la nature des conflits qui s’y déroulent, comme le profil des ennemis n’ont plus rien à voir avec les guerres classiques. Résultat, les cadres traditionnels d’intervention évoluent et doivent s’adapter sur un plan juridique.

 

Le fondement juridique des OPEX

Dès la phase d’engagement, au déroulé des opérations sur des théâtres extérieurs, le droit est partout présent qu’il s’agisse de conforter et sécuriser sur un fondement juridique l’emploi de la force armée, ou de conduire et planifier leur action.

Ces sujets ont été débattus lors des deux premières tables-rondes. La première avait pour sujet "Combattre en zones grises". Elle a réuni Pierre Boussaroque, jurisconsulte adjoint au ministère des Affaires étrangères, Claire Landais, directrice des affaires juridiques du ministère de la Défense français, Frances Nash, directrice des affaires juridiques du ministère de la Défense britannique, et Charles A. Allen, directeur adjoint des affaires juridiques du secrétariat d’Etat à la Défense américain. Ces derniers ont apporté leurs témoignages et ont fait part de leurs réflexions sur les défis juridiques qui sont les leurs, preuve que la dimension juridique des conflits armés dépasse les frontières de l’hexagone.

La seconde table-ronde, modérée par Béatrice Le Fraper du Hellen, ambassadrice de France à Malte, a permis d’évoquer le sujet : "poursuivre l’ennemi : un nouvel enjeu de guerre", avec le général de brigade Thierry Burkhard, chef conduite des opérations au CPCO, Pascal Turlan, conseiller au bureau du Procureur de la Cour pénale internationale, et Juliette Le Borgne, magistrate.

 

La protection du militaire

Au-delà des problématiques sur l’engagement des forces et la poursuite du combattant, ce colloque s’est également penché, le lendemain, sur le statut juridique du militaire. Car si les forces doivent intervenir dans le respect du droit, en contrepartie, le droit doit aussi apporter protection aux militaires dans un contexte où la judiciarisation des conflits se fait ressentir.

Face à ce risque, Claire Landais, accompagnée du Procureur de la République de Paris, François Molins, du colonel Eric Gosset, commandant de la gendarmerie prévôtale, et du magistrat-général Jean-Luc Gadaud, ont détaillé les modalités de traitement judiciaire réservées aux militaires éventuellement mis en cause ou attaqués par un tiers.

Combattant, justiciable, le militaire, peut aussi être blessé ou tué au combat. A ce titre, le régime de réparation pour préjudice subi a été détaillé par le DRH-MD, Jacques Feytis, ainsi que Nathalie Leclerc, directrice adjointe des affaires juridiques et le commissaire général Jean-Pierre Laroche de Roussane, adjoint de la direction centrale du SCA, lors d’une quatrième et dernière table-ronde modérée par maître Jean Boudot, avocat au barreau de Marseille. Le colloque a été conclu par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

6 novembre 2015. Portail des Sous-Marins ( Marine nationale - CECMED)

 

Du 9 au 15 novembre 2015 prochain, la plongée « ENTEX 48 » confinera 4 plongeurs-démineurs de la marine nationale, 7 jours durant, dans les 40m3 du caisson hyperbare de la CEPHISMER (Cellule Plongée Humaine et Intervention Sous la Mer), implantée sur la base navale de Toulon. Cette expérimentation en milieu clos permettra de tester dans un environnement Hélium / Oxygène non seulement les limites de l’appareil de plongée CRABE, utilisé par les plongeurs démineurs de la marine nationale, mais encore de soumettre les plongeurs à des mesures de bulles circulantes dans leur organisme lors de la phase de décompression.

 

Cet entraînement, indispensable au maintien et au développement des savoir-faire liés à la plongée, permettra également d’enrichir les données sur la saturation du corps humain, le tout dans une profondeur simulée qui atteindra les 100 mètres.

 

Par cette expérimentation, la CEPHISMER assure la pérennité d’un savoir unique perpétré par la marine nationale et partagé avec le milieu civil. Elle contribue également au développement de nouvelles procédures (Tables NSRS pour sauvetage d’un équipage de sous-marin), de nouveaux matériels (appareil CRABE) et poursuit l’étude de la physiologie humaine en milieu hyperbare.

 

Héritière de du Groupe de recherches sous marines crée après-guerre sous l’impulsion des « Mousquemers », la CEPHISMER est responsable de :

- l’élaboration de la réglementation de la plongée dans la marine ;

- l’expérimentation de nouveaux appareils ou procédures de plongée ;

- l’entretien des qualifications des plongeurs de la marine ;

- la mise en œuvre des moyens humains et matériels de la CEPHISMER lors d’opérations d’intervention sous la mer (ventilation de sous-marins en détresse) ;

- expertise/récupération d’épaves,… pour lesquelles son concours est demandé.

 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:50
Approval of EMAR M

 

Soesterberg - 03 November, 2015 European Defence Agency

 

The 12th October 2015 saw the Military Airworthiness Authorities (MAWA) Forum meet a major milestone with the approval for publication of EMAR M on Continuing Airworthiness Management. This document was the final EMAR to be drafted, and its approval means that the full suite of European Military Airworthiness Requirements (EMARs) are now available on the EDA website.

 

The approval of EMAR M marks a significant achievement for the MAWA Forum following the Defence Ministers’ Political Declaration in November 2009 “...for the timely development and early implementation of the harmonised European Military Airworthiness Requirements (EMARs) into national regulations.” 

With the full suite of EMARs approved (EMAR 21, EMAR 145, EMAR 66, EMAR 147 and now EMAR M),  pMS are able to implement these harmonised requirements into their national airworthiness regulations. 

The harmonised EMARs are the key to unlocking the potential benefits available to pMS in a wide range of aviation related initiatives in pooling and sharing activities including collaboration on multi-national projects, the use of common spares pools, rationalised base maintenance and common type training.

 

More information:

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:50
EDA Defence Procurement Gateway: User Experience Survey

 

source IHS Global Ltd. (On behalf of EDA)

 

The European Defence Agency invites all users of its Procurement Gateway to participate in a user experience survey. The gateway features defence related business opportunities and information. It aims at providing easy access to defence related information for European government officials, as well as industry representatives and researchers.

The survey will allow the Agency to better understand the needs and expectations of gateway users. It only takes a couple of minutes to be completed and all data shared will be of course treated with complete confidentiality and anonymity.

Share you user feedback, help us improve!

 

Submit your response

 

For any questions regarding the study, please contact EDA stakeholders and / or Aman Pannu (Aman.Pannu@ihs.com) and Daniel Smith (Daniel.Smith@ihs.com).

 

 
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:45
Stan Pontoon 3011 Water Barge - photo Damen

Stan Pontoon 3011 Water Barge - photo Damen

 

6 novembre 2015. Le 360 (Maroc)

 

Le leader néerlandais des chantiers navals, Damen, vient de livrer au Maroc une nouvelle barge de production d’eau. La Marine royale pourra désormais intervenir efficacement dans les zones touchées par la sécheresse.

 

La projection de puissance des forces navales marocaines se renforce par une nouvelle acquisition. Une nouvelle barge de production d’eau vient d’être livrée à la Marine royale par le leader néerlandais des chantiers navals, Damen, dévoile le site Mer et Marine, relayé par FAR-Maroc, spécialisé dans les questions de Défense.

 

Grâce à cette barge, de type Pontoon 3011, la Marine royale pourra intervenir efficacement dans les zones touchées par la sécheresse, fait valoir le site Mer et Marine, relevant que cette barge est équipée d’une unité classique en dessalement d’eau de mer, fonctionnant aux alentours de 9kWh/m3.

 

«La production d’eau douce pourra soit être stockée à bord, dans des cuves dédiées, soit être pompée vers la terre via des conduites ou canalisations », explique Mer et Marine.

 


Cet engin, réalisé aux Pays-Bas par Damen, a vu ses osmoseurs fabriqués par la société française SLCE Watermarkers, basée près de Lorient. "D’une capacité unitaire de 750 tonnes, soit une production d’eau douce de 1500 tonnes par jour, ces unités de type SLE32-42 sont intégrées dans des conteneurs de 40 pieds", explique Mer et Marine.

 

Avec cette nouvelle acquisition, la capacité de projection de la Marine royale, dont l’arsenal a été étoffé de plusieurs frégates genre Fremm et Sygma, sera davantage renforcée.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:30
USS Oliver Hazard Perry (FFG-7) - photo US Navy.jpg

USS Oliver Hazard Perry (FFG-7) - photo US Navy.jpg

 

November 8, 2015 By Burak Ege Bekdil and Aaron Mehta - Defense News

 

ANKARA, Turkey, and WASHINGTON — As the US continues to modify its strategy for Syria, Turkish officials are raising concerns that Washington is moving too slowly to provide its ally with needed military goods. Turkish officials are bristling at what they see as delays in the delivery of weapons and ammo that are needed to fight Kurdish militant groups, with several large orders stuck pending in the system. Among the orders that are held up is a major deal from February 2014 between Sikorsky and the Turkish government for the co-production of 109 utility helicopters. Another is a Turkish request to transfer three Oliver Hazard Perry frigates, two of them floatable and one for spare use, along with a military trailer, to the Turkish military. An official from a state-controlled Turkish defense company said that other US-made equipment and systems Turkey has asked the US to ship include combat UAVs, smart military supplies, frigates and military trailers.

Read more

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:55
La grande fresque de la Marine : de la Grande Guerre à nos jours

 

source CESM

La grande fresque de la Marine : de la Grande Guerre à nos jours de Vincenzo Federici et Patrick de Gmeline avec une préface de l'amiral Bernard Rogel, chef d'État major de la Marine.

L'histoire de notre Marine nationale au XXe siècle suit les grands événements mondiaux, forte de ses traditions et de son savoir-faire, elle avance fièrement vers les défis de demain.

A découvrir aux Editions du Triomphe !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

6 novembre 2015. Marine Nationale

 

Le 12ème Régiment de Cuirassiers de l’Armée de Terre est venu visiter le patrouilleur de haute mer Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff. Arrivés dans la région quelques jours auparavant, les hommes du 12ème ont profité du temps qui leur était accordé pour visiter quelques structures et bâtiments de la Marine nationale.

 

Ce régiment, basé au sud d’Orléans, est spécialisé dans les manœuvres de véhicules blindés et de chars Leclerc, actuel char d’assaut de l’armée française. Leur dernière grande manœuvre s’est déroulée en Pologne, dans le cadre d’un exercice interarmées de l’OTAN.

 

Cette visite a permis un partage d’expérience et la découverte mutuelle des conditions de vie et de travail.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:55
 Soviet tanks face U.S. tanks at Checkpoint Charlie-  National Archives

Soviet tanks face U.S. tanks at Checkpoint Charlie- National Archives


09.11.2015 source SHD

 

9 novembre 1799 : coup d'Etat du 18 brumaire. Le général Bonaparte est porté au pouvoir par un coup d'Etat qui dure jusqu'au 11 novembre, mettant fin au Directoire et initiant le Consulat.

 

9 novembre 1870 : combat naval franco-prussien (au large de la Havane). L’aviso français Bouvet et la canonnière allemande Meteor quittent le port neutre de la Havane pour s’affronter dans les eaux internationales où ils s’infligent des dégâts sensiblement égaux. Le Bouvet éperonne l’Allemand qui le canonne.

 

9 novembre 1870 : bataille de Coulmiers (près d’Orléans). Le général Paladines repousse les Bavarois du général von der Tann qui évacuent Orléans. Victoire malheureusement inexploitée.

 

9 novembre 1918 : abdication de Guillaume II. Le Kaiser allemand se résigne à abdiquer alors que la République de Weimar est proclamée et que les mouvements ouvriers se multiplient.

 

9 novembre 1918 : mort de Guillaume Apollinaire (Paris). Affaibli par la blessure à la tête reçue au Bois des Buttes (le 9 mars 1916), le lieutenant Apollinaire meurt des suites de la grippe espagnole.

 

9 novembre 1923 : tentative de putsch d'Hitler (Munich). Le putsch de la Brasserie échoue malgré le peu de soutien de la Bavière à la République de Weimar qu’elle juge trop faible. Une fusillade éclate permettant de mettre hors de combat les putschistes (Hitler et Röhm sont blessés). Hitler fera un an de prison…La clémence du tribunal va se payer très cher.

 

9 novembre 1938 : nuit de cristal (Allemagne). Dans toute l'Allemagne, des exactions contre les Juifs (pogromes, assassinats, arrestation, incendies,...) sont perpétrées par les SA (Viktor Lutze) et les SS (Himmler) d'Hitler.
 

9 novembre 1970 : mort du général de Gaulle (Colombey les deux églises)

voir 9 novembre 1970 : «Françaises, Français, le Général de Gaulle est mort»

9 novembre 1989 : chute du mur de Berlin

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:55
Le MCO des embarcations de la gendarmerie confié à LGM

 

05.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

La société LGM, de Vélizy, a remporté un marché d'un montant maximum (avec part à bons de commande) de 13 099 756,52 € (H.T.) sur 5 ans.

Ce marché porte sur le maintien en condition opérationnelle de 32 vedettes de surveillance maritime de la gendarmerie maritime et des embarcations de projection. Ces vedettes et embarcations sont réparties sur 22 sites en métropole et outre-mer.

Selon l'avis, les prestations prévues sont les suivantes:
- prestations de maîtrise d'oeuvre industrielle d'ensemble et de maître de chantier ;
- ingénierie de MCO ;
- suivi en classe ;
- réalisation des prestations d'entretien, pièces et main d'oeuvre comprises, incluant la réalisation des tâches de maintenance préventive et corrective ainsi que la réalisation des modifications (engagement de disponibilité).

LGM est présente dans le domaine naval et gère la maintenance de plusieurs types de navires de la Marine (voir ici).

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:55
Les États-Unis ont toujours aidé la dissuasion française

 

07/11/2015 Par Jean Guisnel Le Point.fr

 

La bombe française, pur produit des cerveaux et de l'industrie nationale, est un mythe. Des chercheurs rappellent l'apport décisif des Américains.

 

C'est une question aussi ancienne que la dissuasion nucléaire française : quand, comment et dans quelles conditions les États-Unis ont-ils, ou pas, aidé les Français à construire leur force de frappe atomique, appelée ensuite force de dissuasion ? Quand on pose la question aux ingénieurs et militaires français qui ont travaillé sur ces sujets depuis la fin des années 1950, la réponse est généralement la suivante, en substance : « Les Américains ne nous ont pas aidés directement, mais nous ont parfois fait savoir que nous allions dans le bon sens, ou l'inverse. »

C'est pour répondre plus précisément aux interrogations sur ce sujet que deux chercheurs fins connaisseurs des questions nucléaires, le Français Bruno Tertrais, de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et l'Américain Jeffrey Lewis, du Center for Non Proliferation Studies, se sont penchés sur ce sujet.  Ils font un point aussi précis que possible de la question, dans un texte que vient de publier la FRS, en anglais : US-France Nuclear Cooperation : its past, present and future (pdf). Ils y répondent sans hésiter par l'affirmative : oui, les États-Unis ont aidé la dissuasion nucléaire française et pas qu'un peu !

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:40
Protection des avions: un système russe de pointe pour l’Egypte et l’Algérie

 

09.11.2015 Sputnik

 

Le complexe de bord de défense (BKO) Président-S est destiné à parer les attaques de missiles sol-air.

 

La Russie négocie avec l'Egypte et l'Algérie la livraison dans ces pays de complexes de défense embarqués Président –S destinés à protéger les avions et les hélicoptères contre les attaques au missile, a annoncé lundi à RIA Novosti le premier vice-directeur du Groupe de technologies radio-électroniques KRET Igor Nassenkov.

"Actuellement, nous négocions la livraison de complexes Président-S à l’Egypte et à l’Algérie", a indiqué le responsable lors du Salon aérospatial Dubaï Airshow —2015.

Le complexe de bord de défense (BKO) Président-S est destiné à parer les attaques de missiles sol-air. Le complexe détecte automatiquement le lancement d’un missile et active l’utilisation d’interférences passives et actives dans les gammes infrarouges et radios, brouillant ainsi les systèmes d’autoguidage du missile et le redirigeant vers de fausses cibles.

Le système Président-S a été réalisé sous la forme de blocs qui peuvent être placés tant à l'intérieur que sur les accroches externes du fuselage des avions et hélicoptères civils et militaires.

Le prototype du complexe a été présenté pour la première fois en juin 2010 au Salon Eurosatory-2010 à Paris. La production industrielle a été lancée en juin 2015.

"Ces dernières décennies, dans les guerres locales et les conflits, la plupart des avions et hélicoptères perdus (80-90%) ont été détruits par des systèmes Sol-air à très courte portée (SATCP) dotés de têtes de guidage optiques. La discrétion, l’autonomie et la simplicité relative d’utilisation, la commodité de transport, le prix relativement bas par rapport à un complexe de missiles antiaériens avec systèmes de guidage radar ont permis la prolifération des SATCP dans le monde entier, y compris dans les pays du Proche-Orient et d’Afrique. C’est pour cela qu’il existe aujourd’hui dans le monde un risque élevé d’attaques de missile pour les aéronefs civils. Le complexe Président-S est capable de protéger efficacement n’importe quel appareil volant contre ce type d’attaque", a souligné le responsable.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:35
HMAS Stuart sailors stand at ease on the forecastle as they and HMAS Arunta prepare to come alongside in Zhanjiang, China

HMAS Stuart sailors stand at ease on the forecastle as they and HMAS Arunta prepare to come alongside in Zhanjiang, China

 

4 novembre 2015. Portail des Sous-Marins

 

Plusieurs bâtiments de la marine australiennes, les HMAS Arunta, Stuart et Sirius, ont rencontré en mer de Chine de Sud la frégate française Vendémiaire.

 

Les bâtiments s’étaient donnés rendez-vous le 3 novembre dans les eaux internationales au large du Vietnam.

 

Cette rencontre constituait une occasion pour les marines australienne et française de s’entraîner ensemble et d’améliorer le niveau d’interopérabilité et la connaissance de la situation maritime dans la région.

 

Les 4 bâtiments ont effectué une série d’exercices de routine : manœuvre, opérations de vol en hélicoptère, ravitaillement à la mer avec le Sirius et exercice de tir réel avec des armes de petit calibre sur une cible statique.

 

Le Vendémiaire devrait faire escale à Sydney en décembre. Il vient d’effectuer une escale en Chine, à Zhanjiang du 27 au 30 octobre.

 

Le chef d’état-major de la marine australienne, le vice-amiral David Johnston, a déclaré : « La conduite de ces exercices est une part importante de la construction de bonnes relations. Le Vendémiaire est bien connu dans notre région, l’occasion de s’entraîner avec lui est toujours bénéfique. »

 

Référence : MarineLink (Etats-Unis)

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 21:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 08 Nov – CJTF-OIR

 

November 08, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151108-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Nov. 7, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted 12 strikes using bomber, fighter, attack, ground-attack, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 19 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, ground-attack, and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, three strikes struck three separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Al Hawl, six strikes struck five separate ISIL tactical units and destroyed 16 ISIL fighting positions and an ISIL vehicle.

• Near Mar’a, two strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL fighting position and wounded an ISIL fighter.

• Near Washiya, one strike destroyed an ISIL supply cache and damaged an ISIL cave.

 

Iraq

• Near Albu Hayat, one strike struck a large ISIL tactical unit and destroyed eight ISIL buildings and an ISIL command and control node.

• Near Mosul, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL checkpoint.

• Near Qayyarah, one strike struck an ISIL staging area.

• Near Ramadi, four strikes destroyed an ISIL weapons cache, an ISIL tactical vehicle, an ISIL building, suppressed movement of five ISIL tactical vehicles, and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, eleven strikes struck five separate ISIL tactical units and destroyed two ISIL assembly areas, 21 ISIL fighting positions, three ISIL light machine guns, and three ISIL vehicles.

• Near Sultan Abdallah, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL heavy machine gun and an ISIL fighting position.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 19:55
Hexagone Balard photo MinDefF

Hexagone Balard photo MinDefF


05.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le président de la République inaugure ce jeudi le nouveau siège de la Défense française, à Balard. Guillaume Farde, maître de conférences à Sciences Po Paris et excellent connaisseur des mécanismes des PPP (partenariats public privé) a donné [à Philippe Chapleau] son sentiment sur le PPP Balard.

 

Quel regard portez-vous sur ce type de partenariat public-privé ?
"Les spécialistes ont tendance à classer les PPP en deux catégories : ceux qui concernent les équipements dits "équipementaires" et ce qui concernant les infrastructures bâties, dits "bâtimentaires". Sur l’ensemble des PPP réalisés depuis 2004 les contrats bâtimentaires sont numériquement les plus nombreux et le ministère de la Défense ne fait pas exception.
Pour ma part, je reproche aux partenariats public-privé bâtimentaires d’être plus éloignés de la philosophie du partenariat public-privé que ne le sont les contrats équipementaires. Il est vrai que lorsqu’il est utilisé à bon escient, le contrat de partenariat bâtimentaire présente l’avantage de l’association de la conception, de la réalisation et du service. À terminaison du contrat, la personne publique est réputée disposer d’un bien immobilier en meilleur état d’usage que si elle avait procédé à un financement public classique. Je ne nie pas ces avantages théoriques. Mais lorsque l’on dissèque le loyer d’un PPP bâtimentaire la part véritablement consacrée au service est trop peu importante en proportion (à peine 18% pour Balard).
Le pouvoir adjudicateur achète plus une facilité de caisse qu’un véritable service. L’optimisation de l’utilisation des infrastructures par la personne publique est toujours plus délicate dans le cas de projets immobiliers et la mutualisation est matériellement plus difficile à mettre en œuvre. On se rapproche donc plus d’un crédit-bail immobilier que d’un véritable contrat de service où l’opérateur privé assume une part des risques avec obligation de résultat.
Ce n’est pas un hasard si dans le monde de la défense, le partenariat public-privé HéliDax (équipementaire) est unanimement salué alors que le partenariat public-privé Balard (bâtimentaire) cristallise les tensions."

 

Suite de l'entretien

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 18:45
Opération Barkhane: First Operational Helicopter Refueling

The French air force has carried out its first operational in-flight refueling of a helicopter when a US Marine Corps KC-130 tanker refueled a French AF Caracal in Africa. France currently lacks suitable tankers of its own. (French AF photo)

 

Nov 8, 2015 defense-aerospace.com

(Source: French air force; issued Nov 6, 2015)

 

In late October, a Caracal helicopter belonging to the 1/67 "Pyrénées" squadron detached to N'Djamena (Chad) was refueled in flight by an American C-130 Hercules.

The vastness of the Sahel desert, and the long distances involved, are a major logistical challenge for the airmobile force that is continuously supporting the troops deployed on combat operations on the ground. In-flight refueling of helicopters overcomes much of this constraint.

Operated to transport supplies and maintenance personnel, Caracal now offers the airmobile component the benefit of a longer operational range. This in-flight refueling by an American C-130 opens up new possibilities in terms of planning and conducting operations.

The airmobile component of the Barkhane Force has 17 helicopters, spread over bases in Gao, N'Djamena and Madama. Over 5,000 flight hours have been logged on missions to support and assist the deployment of combat forces throughout the Sahel-Saharan strip.

photo Armée de f'AIr

photo Armée de f'AIr

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 18:36
photo MSF

photo MSF

 

Nov 6, 2015  defense-aerospace.com

(Source: US Department of Defense; issued Nov 5, 2015)

 

DoD Receives Initial Report of Kunduz Hospital Strike

 

WASHINGTON --- Defense Department officials have received and read a 13-page initial review conducted by Doctors Without Borders of the Oct. 3 strike at their hospital in Kunduz, Pentagon spokesman Navy Capt. Jeff Davis said here today.
A full investigation is underway in coordination with Afghanistan’s government to “determine exactly what happened” when the hospital came under fire, Defense Secretary Ash Carter said on the day of the strike.
“We appreciate [Doctors Without Borders] sharing this report with us in advance of its release,” Davis told defense reporters, “and it is being made available to our investigators who continue their efforts.”

Initial Statement
In an initial statement Oct. 3, Army Col. Brian Tribus, a spokesman for U.S. forces in Afghanistan, said U.S. forces conducted an airstrike in Kunduz at 2:15 a.m. local time that “may have caused collateral damage to a nearby medical facility.”
A statement later that day said the airstrike was targeting insurgents who were directly firing on U.S. service members advising and assisting Afghan security forces in the city, near a Doctors Without Borders facility.
“Since this tragic incident we have worked closely with [Doctors Without Borders] to determine the facts surrounding it,” Davis said, noting that yesterday Resolute Support Commander Army Gen. John F. Campbell met in Kabul with Doctors Without Borders representatives.

Investigation Continues
“We continue to work closely with [Doctors Without Borders] in identifying the victims, both those killed and wounded, so that we can conclude our investigations and proceed with follow-on actions, to include condolence payments,” Davis added.
The department also is committed to working with Doctors Without Borders to determine the full extent of damage to the hospital so it can be repaired in full, he said.
The NATO Resolute Support Combined Civilian Casualty Assessment Team, or CCAT, investigation is ongoing and is being conducted simultaneously with the U.S. investigation, which is being conducted in accordance with Army Regulation 15-6, Davis said.

Army Regulation 15-6
Army Regulation 15-6, according to Army manuals and documents, establishes procedures for investigations and boards of officers. AR 15-6 procedures may be used on their own, such as in an investigation to determine facts and circumstances, or they may be incorporated by reference into directives governing specific kinds of investigations, such as line-of-duty investigations.
Davis said that when the 15-6 investigation is complete it will go to U.S. Central Command and officials there will formally review and release the report.
A key element of the investigation still underway is the effort to identify the casualties, he said, noting that the investigators are working closely with Doctors Without Borders on that.
“We’re committed to conducting investigations that are thorough and transparent,” Davis said, adding that the department leadership again expresses their “deepest condolences to the families of those affected by this tragic incident.”

 

Note RP Defense : initial link on DoD website : http://www.defense.gov/News-Article-View/Article/627858/dod-receives-initial-report-of-kunduz-hospital-strike

now 

http://www.defense.gov/News-Article-View/Article/627858/dod-receives-initial-report-of-kunduz-hospital-strike source RP Defense

http://www.defense.gov/News-Article-View/Article/627858/dod-receives-initial-report-of-kunduz-hospital-strike source RP Defense

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 18:35
Attack on Kunduz Trauma Centre: Initial MSF Internal Review


Nov 06, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Medecins Sans Frontière; issued Nov 05, 2015)

 

Hospitals have protected status under the rules of war. And yet in the early hours of 3 October, the MSF hospital in Kunduz came under relentless and brutal aerial attack by US forces.

Patients burned in their beds, medical staff were decapitated and lost limbs, and others were shot by the circling AC-130 gunship while fleeing the burning building. At least 30 MSF staff and patients were killed.

This week, MSF concluded an initial review of the facts before, during and in the aftermath of the airstrikes. Although our internal review is an ongoing process, we have decided to share these initial outcomes with the public, to counter speculation and to be transparent. Details that could identify individuals have been removed. Explanatory footnotes have been added in places where an external reader may need additional clarification.

This is the view from inside the hospital. What we lack is the view from outside the hospital - what happened within the military chains of command.

The facts compiled in this review confirm our initial observations: the MSF trauma centre was fully functioning as a hospital with 105 patients admitted and surgeries ongoing at the time of the US airstrikes; the MSF rules in the hospital were implemented and respected, including the ‘no weapons’ policy; MSF was in full control of the hospital before and at the time of the airstrikes; there were no armed combatants within the hospital compound and there was no fighting from or in the direct vicinity of the trauma centre before the airstrikes.

What we know is that we were running a hospital treating patients, including wounded combatants from both sides – this was not a ‘Taliban base.’

The question remains as to whether our hospital lost its protected status in the eyes of the military forces engaged in this attack - and if so, why. The answer does not lie within the MSF hospital. Those responsible for requesting, ordering and approving the airstrikes hold these answers.

We know that there were many different forces fighting in the area around our hospital: special forces, regular army, police and the armed opposition. Each of these forces may have been operating according to different understandings or interpretations of how international humanitarian law applies to medical work in war. Any ambiguity has deadly consequences for our ability to work on frontlines.

What we demand is simple: a functioning hospital caring for patients, such as the one in Kunduz, cannot simply lose its protection and be attacked; wounded combatants are patients and must be free from attack and treated without discrimination; medical staff should never be punished or attacked for providing treatment to wounded combatants.

On 7 October 2015, MSF launched a call for an independent investigation by the International Humanitarian Fact Finding Commission. Although the IHFFC has made itself available for an investigation, the United States and Afghan Governments have yet to consent to this request. Consenting to the IHFFC is a critical step in demonstrating a commitment to the Geneva Conventions. Today, we are handing over this internal report to both the public and the IHFFC.

The attack on our hospital in Kunduz destroyed our ability to treat patients at a time when we were needed the most.

We need a clear commitment that the act of providing medical care will never make us a target. We need to know whether the rules of war still apply.


Click here for the full report, on the MSF website.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 17:50
Un militaire du 503e RT champion d'Europe d'enduro Junior E1 !

 

08/11/2015 armée de Terre

 

Le weekend dernier, le 1re classe David Abgrall, du 503e régiment du train (503e RT), a remporté les championnats d'Europe d'Enduro. Un exploit pour ce jeune pilote de vingt ans, dont la carrière ne fait que commencer.

 

Rüdersdorf (Allemagne), samedi 31 octobre. Au guidon de sa Yamaha 125, David Abgrall s'élance dans la première spéciale de la compétition. Grâce à un pilotage efficace et maîtrisé, le militaire du 503e RT devance ses adversaires de la catégorie Junior E1 et remporte la première journée de course. A un point du titre européen le dimanche, le jeune pilote gère son physique et sa mécanique pour assurer la 3e place lors de la seconde spéciale. David Abgrall remporte ainsi le titre européen au terme de sa première saison au sein de l'équipe de France armée de Terre.

 

Un exploit pour ce pilote qui a découvert l'enduro il y a seulement deux ans, lors des championnats de Bretagne. Débutant dans la discipline, David Abgrall a volontairement opté pour la catégorie Junior, antichambre de l'élite française. Depuis, l'enduriste de Plounéour-Ménez (Finistère) ne cesse de s'illustrer. Vainqueur de l'édition 2013 des championnats de Bretagne, il est repéré et recruté par l'équipe de France armée de Terre pour la saison 2014-2015. Titulaire d'un bac S, David Abgrall intègre le centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) de Montlhéry en décembre 2014 avant de rejoindre le 503e RT de Nîmes trois mois plus tard.

 

Depuis, le 1re classe Abgrall ne cesse de porter fièrement les couleurs de l'armée de Terre. Une motivation à toute épreuve qui permet à l'équipe de France de clôturer cette longue saison 2015 sur une note positive. L'équipe va maintenant rentrer dans sa phase de préparation hivernale pour démarrer la saison 2016 à vive allure.

 

Note RP Defense: voir Centre National des Sports de la Défense

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 17:35
photo USAF

photo USAF

 

07 November, 2015 by James Drew - FG

 

Dubai   - Australia still hopes to acquire an armed, long-range unmanned air vehicle in a similar class to the General Atomics Aeronautical Systems MQ-9 Reaper, but moving forward with a “recommended project” depends on the outcome of a pending force structure review.

 

That review, the Defence White Paper, takes into consideration the Royal Australian Air Force’s (RAAF) request for a medium-altitude, long-endurance (MALE) UAV, but is awaiting examination and release by the country’s new prime minister Malcolm Turnbull.

Read more

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 13:45
Ngouboua Tchad - credits BBC

Ngouboua Tchad - credits BBC

 

08 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

N'Djamena - Deux personnes ont été tuées et 14 blessées dimanche matin dans la localité tchadienne de Ngouboua dans la région du lac Tchad lorsque deux femmes kamikaze du groupe Boko Haram se sont faites exploser, a-t-on appris de source sécuritaire à N'Djamena.

 

Les deux femmes kamikaze et deux civils ont trouvé la mort au cours de cette explosion, a indiqué à l'AFP sous couvert d'anonymat cette source, ajoutant que 14 autres personnes ont été blessés dans cette localité déjà ciblée à plusieurs reprises par des islamistes nigérians de Boko Haram.

 

Le 1er novembre, onze civils avaient été blessés dans cette même région dans un attentant suciide attribué par le gouvernement au groupe Boko Haram qui a rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI).

 

L'attaque la plus meurtrière sur les rives tchadiennes du lac s'est produite le 10 octobre. Un triple attentat à l'explosif commis par des kamikazes à Baga Sola, s'était soldé par 41 morts et 48 blessés, selon le gouvernement tchadien.

 

Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés nigérians et de déplacés tchadiens ont trouvé refuge dans cette ville, fuyant ces derniers mois les exactions de Boko Haram sur les îles du lac ou au Nigeria voisin.

 

Si elle a contenu l'expansion territoriale de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, la coalition régionale militaire des pays riverains du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger) ainsi que le Bénin n'arrive pas à réduire significativement les activités des islamistes nigérians qui poursuivent régulièrement leurs attaques, notamment les attentats-suicides dont sont essentiellement victimes les civils, musulmans comme chrétiens.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 13:30
photo Dassault Aviation

photo Dassault Aviation

 

06 nov. 2015 Vincent Lamigeon, grand reporter à Challenges - Supersonique

 

Le salon de Dubaï 2011 avait vu le coup de sang du prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed ben Zayed, contre le prix du Rafale. L’édition 2013 avait vu les commandes monumentales de 777X (259 avions) et d’A380 (50 exemplaires), le montant total des contrats atteignant 162,6 milliards de dollars. Qu’attendre du millésime 2015 ? Pas grand-chose, à en croire les spécialistes. « Du fait des grandes commandes précédentes, le total des commandes du salon va être bien plus faible que celui des éditions précédentes, écrit Ben Moores, analyste Chez IHS Aerospace, Defence & Security. En fait, il pourrait y avoir un manque record de commandes. »

 

[…]

 

Au rayon militaire, les négociations avec Abu Dhabi pour l’achat de 60 Rafale avancent bien, d’aucuns évoquant même la possibilité qu’un contrat soit signé avant celui de l’Inde. Les industriels restent cependant prudents, évoquant plutôt une échéance début 2016.

 

Lire l’article

 

Note RP Defense:

voir Le Qatar a choisi le Rafale

voir Dassault Aviation livre ses premiers Rafale à la République Arabe d’Égypte

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

3 November 2015 by EUTM Mali

 

Nous sommes vendredi matin, sur le terrain de manœuvre de l’école militaire malienne de Koulikoro. La température est déjà de 35 degrés, alors qu’il est seulement 09:00. Une légère brise vient refroidit l’air, et apporte un petit moment de soulagement pour le Lieutenant B. des forces armées italiennes compte tenu des fortes chaleurs pendant les derniers jours de formation. Sa principale mission : entrainer 12 soldats maliens au “Guidage aérien tactique avancé” en trois semaines. Il doit en outre former trois soldats maliens qui deviendront eux-mêmes devenir formateurs. Le but de cette formation est de permettre aux soldats de diriger des avions dans des missions diverses. Ces missions peuvent être « la reconnaissance d’une route avant de faire passer un convoi » ou l’« appui en cas d’attaque contre une position ennemie ». Pour le Lieutenant B. et ses trois camarades, c’est un travail des plus intéressants. Leur soutien permet une collaboration étroite entre l’armée malienne et la Force aérienne malienne. Cela fait environ trois ans, que les soldats maliens ont terminé leur formation de base, laquelle dure environ huit semaines. Toutefois, la formation en « Guidage aérien tactique avancé » est beaucoup plus compliquée que l’exécution de simple patrouilles. Depuis leur formation de base, ils ont été en service actif. Malheureusement, ils n’ont pas eu l’occasion d’appliquer leurs connaissances dans la pratique, et bien sûr une grande partie de celle-ci a été perdue.

Suite de l’article

 

English version

photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 12:20
Flying Launch and Recovery System or FLARES – photo Insitu

Flying Launch and Recovery System or FLARES – photo Insitu

 

November 6, 2015 Robert Beckhusen – War is Boring

 

Say goodbye to the ScanEagle's 4,000-pound ground catapult

 

Here’s one way to find a new use for an old drone — stick it underneath another drone which serves as a flying mothership. Insitu, a Boeing-owned company which manufactures the tiny ScanEagle surveillance drone, recently showed off a video of a quadcopter carrying the ScanEagle into the air and launching it … like a flying aircraft carrier. The ScanEagle then heads back to its quadcopter and snags a retrieval line. The whole system, known as the Flying Launch and Recovery System or FLARES, is a drone-carrier drone.

Read more

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories