Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:25
Coup de frein sur le programme brésilien de sous-marins

 

04/11/2015 LeMarin.fr

 

Après le coup de turbo, c'est un peu la douche froide : la marine brésilienne a suspendu la construction de sous-marins, pour laquelle elle a requis les services de DCNS et d'Odebrecht, son partenaire brésilien, dans le cadre du contrat Prosub.

 

Ce coup de frein a pour motifs la crise économique et les affaires à répétition qui secouent l'administration, le programme n'ayant rencontré aucune difficulté technique. Peu de détails sont encore disponibles sur le nouveau calendrier du programme.

 

Une demi-coque seulement a été réalisée pour l'instant. Prosub (programa de submarinos) prévoit la construction au Brésil de quatre sous-marins de la classe Scorpène (75 mètres, 2 000 tonnes) et d'un sous-marin nucléaire, qui est désormais retardé à 2025.

 

Le premier sous-marin (conventionnel) devait être mis à l'eau en 2017 (et le deuxième en 2019). Si les temporisations budgétaires sont confirmées, cette date ne sera pas tenue. La construction du SNA de 6 000 tonnes devait elle débuter en 2017. Déjà, les semaines des ouvriers locaux ont été écourtées.

 

Prosub comprend aussi une base sous-marine clé en en mains à Itaguaï, le total du projet revenant à 10 milliards d'euros. La marine brésilienne souhaite protéger ses 8 500 km de côtes et ses ressources en haute mer, notamment les puits d'hydrocarbures.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo US Navy

photo US Navy

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : US Navy

 

The U.S. Navy held a keel laying ceremony for the future USS Billings (LCS 15) at Marinette Marine Corporation shipyard, Nov. 2. Mrs. Sharla Tester, Billings' sponsor and wife of Sen. Jon Tester, authenticated the ship's keel. As the ship's sponsor, Tester serves as an advocate and honorary member of the crew .

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo Morpho Détection

photo Morpho Détection

 

ANDOVER, Massachusetts, le 4 novembre 2015 - Morpho (Safran)

 

Morpho (Safran), par l'intermédiaire de sa filiale Morpho Detection, a annoncé aujourd'hui une commande pour des détecteurs de traces d'explosifs Itemiser® DX de plus de 5 millions de dollars.

Les détecteurs Itemiser DX commandés par une agence gouvernementale américaine serviront au contrôle des passagers et des bagages sur des installations aéroportuaires situées dans le monde entier. Selon les termes du contrat, Morpho Detection fournira un service de maintenance et d'intervention rapide pour garantir des performances de pointe et une disponibilité maximale du système.
Léger et portatif, l'Itemiser DX est capable de détecter des traces d'explosifs sur la peau, les vêtements, les objets transportés, les sacs, les véhicules et toute autre surface.

« Grâce à ses capacités de détection et d'identification des traces d'explosifs sur différentes surfaces, le détecteur Itemiser (ETD) joue un rôle essentiel et croissant dans le processus de contrôle », déclare Karen Bomba, PDG de Morpho Detection. « Organismes gouvernementaux, aéroports, transporteurs de fret aérien, forces de l'ordre : quelle que soit la taille de l'organisation et ses besoins en matière de sécurité, l'importance de l'intégration d'une technologie avancée de détection de traces dans le processus de contrôle est désormais reconnue. » 

Certifiés par sept organismes de réglementation internationaux, plus de 5 000 Itemiser DX ont été déployés à travers le monde dans les points de contrôle des aéroports, les installations de contrôle du fret aérien et des bagages à main, et sur d'autres sites sensibles.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
Dash 8 US Army landing at Glasgow (2012) photo Mark Harkin

Dash 8 US Army landing at Glasgow (2012) photo Mark Harkin

 
Nov 05, 2015 defense-aerospace.com

(Source: US Department of Defense; issued Nov 05, 2015)

 

Leidos Inc., Reston, Virginia, was awarded a $661,840,250 cost-plus-fixed-fee, indefinite-delivery/indefinite-quantity contract for the design, architecture engineering, configuration management, system integration, aircraft integration, testing, technical and logistics support of the Airborne Reconnaissance Low-Enhanced (ARL-E) system.

Bids were solicited via the Internet with three received with an estimated completion date of Nov. 3, 2020. Funding and work location will be determined with each order.

Army Contracting Command, Aberdeen, Maryland, is the contracting activity (W56KGY-16-D-0001).

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 19:55
Existe-t-il un droit de la cyberguerre ?

 

03.11.2015 Par Pierre ALONSO - Liberation.fr

 

Alors que les Etats recourent de plus en plus aux cyberattaques, l'encadrement de cette guerre électronique demeure flou, malgré des tentatives répétées pour le clarifier.

 

 

Le ministère de la Défense récuse l’avoir organisé en urgence, mais ce colloque tombe à pic. Lundi et mardi, le nouveau site de Balard, «l’Hexagone», accueille une série de conférences sur le thème «Droit et Opex» (opérations extérieures, la guerre donc), autour de deux thèmes clés : la judiciarisation croissante des conflits et l’adaptation du droit aux nouvelles menaces, aux «zones grises». A l’instar des bombardements français en Syrie dont la légalité a soulevé de nombreuses questions.

Ces bombardements se sont accompagnés d’actions d’un nouveau genre. Selon Le Monde, «une opération informatique du cybercommandement de l’état-major» a permis de «remonter jusqu’au groupe» visé. Soit une nouvelle application de la doctrine française en matière de «lutte informatique offensive», dans un cadre légal encore flottant.

Suite de l'article

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 19:45
Egypt's Sisi says Britain, other NATO members must do more in Libya

 

04 November 2015 defenceWeb (Reuters)

 

.Britain and other NATO members involved in toppling Muammar Gaddafi must do more to help prevent the spread of Islamist extremism in Libya, Egyptian President Abdel Fattah al-Sisi told the Daily Telegraph newspaper ahead of a visit to London.

 

Britain took part in 2011 air strikes in Libya, which is now caught up in a conflict between two rival governments and their armed factions, leaving a security vacuum that has allowed Islamic State militants to gain ground.

 

"It was a mission that was not completely accomplished ... Libya was left without the leadership when it needed our help most. Now we have the situation where the will of the Libyan people is being held hostage by militant groups," Sisi, who is due to begin a visit to Britain on Wednesday, told the paper.

 

"We need to stop the flow of funds and weapons and foreign fighters to the extremists. All the members of NATO, including Britain, who took part in the mission to overthrow Gaddafi need to give their help."

 

Sisi said more also needed to be done to tackle the spread of Islamic State militants in Iraq and Syria.

 

"The map of extremism and instability is expanding and not retreating. We need to reassess our priorities," he said.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:55
Entraînement au tir des réservistes du 13e RG - photo Armée de Terre

Entraînement au tir des réservistes du 13e RG - photo Armée de Terre

 

02.11.2015 par 13e RG - Armée de Terre


Réunie en octobre, la compagnie s'est entraînée pour le contrôle opérationnel de novembre avec au programme : tirs, parcours d'obstacles, révisions tactiques sur le terrain, etc...
Les 12 et 13 septembre derniers, les réservistes intégrés en avril et août 2015 ont également été présentés au drapeau du régiment.

 

Reportage photos

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:50
C295 MPA destiné à Oman sur le site d'Airbus à Séville. Au deuxième plan un C295 qui sera prochainement livré au Ghana. Photo  Emmanuel Huberdeau

C295 MPA destiné à Oman sur le site d'Airbus à Séville. Au deuxième plan un C295 qui sera prochainement livré au Ghana. Photo Emmanuel Huberdeau

 

04/11/2015 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

L'avion de transport C295 est le best seller d'Airbus Defence & Space (DS). Selon l'industriel européen, plus de 160 appareils ont déjà été vendus et l'avion est actuellement opéré par 22 pays. Contraste saisissant par rapport aux difficultés du programme A400M

 

Airbus DS compte bien poursuivre ses efforts pour étendre la gamme des capacités du C295 et ainsi remporter de nouveaux marchés. En 2015, Airbus DS a obtenu la certification du C295W EP. Un appareil doté de Winglets et de nouveaux moteurs aux performances accrues (EP : Enhanced Performance). Le rayon d'action de l'appareil a été augmenté de 8% (De 2 300 à 2 500 nautiques avec une charge de 4 tonnes) et les capacités d'emport ont été améliorées. Le premier C295W a été livré à la Marine mexicaine en avril 2015. Depuis cette année, à moins d'une demande expresse du client, tous les C295 neufs sont dotés de winglets.

Suite de l’article

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:50
Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

 

4 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

La Lituanie devrait finalement sélectionner son futur véhicule de combat d’infanterie d’ici la fin du mois, a récemment déclaré le ministère de la Défense Nationale lituanien, Juozas Olekas. Deux nouvelles candidatures issues des Etats-Unis et de Pologne (des Rosomak ?) ont en effet repoussé la prise de décision de quelques semaines afin de permettre au Ministère concerné d’effectuer les recherches et analyses sous-jacentes et de récolter les détails complémentaires nécessaires auprès de la dizaine d’industriels ayant déjà fait offre, parmi lesquels Nexter.

 

« L’analyse des nouvelles offres prendra du temps supplémentaire, nous avons donc postposés la prise de décision finale concernant l’achat de véhicule de combat d’infanterie à la fin du mois de Novembre. D’ici là, nous espérons avoir reçu les données complémentaires de la part des industriels s’étant manifestés auparavant, ce qui nous permettra de réaliser une évaluation appropriée des offres gouvernementales et industrielles, » a déclaré Juozas Olekas.

 

Le futur blindé 8×8 envisagé par la Lituanie remplacera les antiques véhicules chenillés M113. Les véhicules acquis seront initialement utilisés pour équiper deux bataillons de brigade d’infanterie mécanisée « Iron Wolf ». Chaque bataillon comprend trois compagnies, chacune dotée de 10 à 12 véhicules, pour un total variant de 60 à 72 blindés. La Lituanie n’exclut toutefois pas l’achat de véhicules supplémentaires.

 

Outre les deux propositions « G2G » (de gouvernement à gouvernement) dernièrement reçues par les militaires lituaniens, on retrouve Nexter et son VBCI, décliné en 25 et en 40 mm. Dévoilée en février dernier lors du salon IDEX, cette version musclée du VBCI ne met rien de moins en œuvre que le fameux canon 40CTAS développé en partenariat avec BAE Systems pour le programme AJAX britannique.

 

Neuf autres compagnies ont répondu à la RFI (Request for Information) envoyée le 17 juillet 2014 par le MinDef lituanien : Patria et son AMV équipé d’une tourelle UT 30 Mk2, le Boxer d’ARTEC armé soit d’une tourelle RCT 30 ou LANCE 30, le Superav d’IVECO doté également d’une UT 30 Mk2, le fameux LAV II de General Dynamics Land Systems assorti d’une tourelle MCT30 produite par le norvégien Kongsberg, General Dynamics European Land System et le Piranha, l’Arma et la tourelle Mizra-30 d’Otokar et, enfin, le PARS de FNSS pourvu d’une tourelle E30. Par ailleurs, Elbit Systems et Lockheed Martin ont quant à eux offert un système d’armement principal, à savoir respectivement les tourelles UT 30 Mk1 et 2, et la 40CTAS.

 

Ce programme, le plus important jamais mis en œuvre par les forces armées lituaniennes, est doté d’un budget estimé à 460 millions d’euros. Une fois ce choix officialisé, le ministère de la Défense Nationale lituanien lancera la procédure d’acquisition proprement dite, une étape qui devrait durer entre 4 et 10 mois selon le type de procédure choisi. Les premières livraisons sont prévues pour 2017 et devraient continuer jusqu’en 2020.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

03/11/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 4 au 16 octobre 2015, le détachement d’appui opérationnel « Marine » de l’unité de coopération régionale des Éléments français au Sénégal (EFS) a conduit une action de formation « Visite opérationnelle » à Nouadhibou au profit des commandos fusiliers marins de la Marine mauritanienne.

 

Conduite à la demande des forces armées mauritaniennes, cette mission a permis de consolider et de compléter leur savoir-faire dans le domaine du contrôle des navires en mer. Les six instructeurs des EFS ont dispensé à une trentaine de stagiaires un enseignement théorique et pratique. La formation était principalement axée sur la visite de navires, le tir de combat, les techniques d’interventions opérationnelles rapprochées, le combat d’infanterie en milieu clos, les techniques de franchissement, la nage de combat et le secourisme au combat.

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:35
C-17A Globemaster - photo Australia MoD

C-17A Globemaster - photo Australia MoD

 

Nov 4, 2015 ASDNews Source : MoD Australia

 

The Royal Australian Air Force has officially welcomed its newest aircraft into service at RAAF Base Amberley today. The acquisition of two additional Boeing C-17A Globemaster III aircraft, and associated equipment and facilities, is a $1 billion investment in Australia’s ability to provide vital heavy airlift to a range of global military operations.”With extraordinary lift and range, the C-17A Globemaster is an integral part of the Australian Defence Force’s airlift capability. It allows Australia to rapidly deploy troops, combat equipment, tanks, helicopters and humanitarian resources worldwide,” Minister Brough said.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:30
CF-18s attack Islamic State position in Iraq

An Air Weapons Systems Technician and a pilot inspect a CF-18 Hornet fighter jet before the next mission at Camp Patrice Vincent during Operation Impact on January 14, 2015. OP Impact / DND

 

November 2, 2015 by David Pugliese, Ottawa Citizen

 

The Canadian Forces announced that on October 30, two CF-18s used precision guided munitions to hit Islamic State positions. The airstrike was carried out in support of Iraqi security forces near Tal Afar.

 

Other recent raids include:

On 23 October, two CF-18s hit and Islamic State ammunition cache and fighting position northwest of Ramadi.

On 21 October, two CF-18 Hornets attacked an Islamic State fighting position west of Ramadi.

On 20 October, two CF-18 Hornets successfully bombed an Islamic State staging area northeast of Tal Afar.

 

Military spokesman Capt. Kirk Sullivan sent an email to my Citizen colleague Lee Berthiaume noting that the bombing mission “continues for the time being under the mandate approved by Parliament.” He added that the Canadian Armed Forces “stand ready to implement government direction when it comes.”

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:30
photo DoS

photo DoS

 

02.11.2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le Liban a demandé lundi aux Etats-Unis d’accroître leur aide pour le débarrasser des mines antipersonnel, un vestige des conflits dans ce pays du Proche-Orient « contaminé » par ces armes conventionnelles.

 

Le département d’Etat a publié lundi son rapport annuel sur le « programme des Etats-Unis de destruction des armes conventionnelles » sur toute la planète: il s’agit d’une enveloppe de 2,5 milliards de dollars depuis 1993, environ 140 millions de dollars en 2014, ce qui fait de Washington le premier pays du monde à financer « l’élimination d’armes légères, de munitions, de mines antipersonnel et de restes d’explosifs dans plus de 90 pays ».

A l’occasion de ce rapport qui détaille pays par pays l’aide américaine, l’ambassadeur du Liban aux Etats-Unis Antoine Chedid a mis en garde face au risque de « lassitude des donateurs » pour éliminer les mines antipersonnel.

« Il est très important que les Etats-Unis poursuivent et même augmentent leur niveau d’assistance et il est absolument primordial qu’ils mettent la pression sur d’autres donateurs », a-t-il réclamé lors d’une conférence.

« La réalité est que le Liban est contaminé par les mines », a prévenu le diplomate, en raison de la guerre civile (1975-1991) et du conflit entre Israël et le Hezbollah en 2006. En 2013, la Syrie avait été aussi accusée d’avoir disposé des mines antipersonnel le long de sa frontière avec le Liban.

D’après le département d’Etat, les Etats-Unis ont investi pour le Liban plus de 55 millions de dollars entre 1998 et 2014 pour éradiquer les armes conventionnelles. Rien que pour l’année dernière, l’enveloppe américaine pour Beyrouth s’est élevée à 2,5 millions de dollars.

« Nous avons transformé des champs de bataille en terrains pour des infrastructures vitales. Nous avons nettoyé des champs de mines pour que les agriculteurs puissent retourner cultiver leurs champs et pour que les enfants puissent aller à pied à l’école en toute sécurité, en Angola, au Vietnam, au Sri Lanka et dans de nombreux autres pays », s’est félicitée la sous-secrétaire d’Etat pour le Contrôle des armes, Rose Gottemoeller.

Son patron, le ministre John Kerry, avait assuré en décembre dernier que la planète serait bientôt « débarrassée » des mines antipersonnel.

La Convention d’Ottawa de décembre 1997, signée à ce jour par 162 pays mais pas par les Etats-Unis, interdit l’utilisation, le stockage, la production ou le transfert des mines antipersonnel. A l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 2014, Washington avait toutefois pris de nouvelles mesures contre ces armes.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
NGC Awarded Engineering, Manufacturing and Development Contract for US Navy's SEWIP Block 3 Development

 

Nov 2, 2015 ASDNews Source : Northrop Grumman Corporation

 

Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC) has been awarded a $91.7 million engineering, manufacturing and development (EMD) contract from the U.S. Navy to further mature system designs for the AN/SLQ-32(V)7 (SEWIP B3) electronic warfare system. Under the contract, Northrop Grumman will finalize integration modeling and test plans, and produce two prototype models for laboratory and field testing. The contract award follows the successful completion of the preliminary design review (PDR) for the electronic warfare system.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
Tigre HAD, équipé de 2 missiles Hellfire– photo André BOUR HelicoPassion

Tigre HAD, équipé de 2 missiles Hellfire– photo André BOUR HelicoPassion

 

Nov 4, 2015 ASDNews Source : Defense Security Cooperation Agency (DSCA)

 

The State Department has made a determination approving a possible Foreign Military Sale to the Government of France for Hellfire Missiles and associated equipment, parts and logistical support for an estimated cost of $30 million. The Defense Security Cooperation Agency delivered the required certification notifying Congress of this possible sale on November 3, 2015.

 

The Government of France has requested a possible sale of two-hundred (200) AGM-114K1A Hellfire Missiles; Hellfire Missile conversion kits; blast fragmentation sleeves and installation kits; containers; and transportation. The estimated cost of MDE is $25 million. The total estimated cost is $30 million.

 

This proposed sale will contribute to the foreign policy and national security of the United States by improving the capability of a NATO ally. France is a major political and economic power in Europe and a key democratic partner of the United States in ensuring peace and stability around the world. It is vital to the U.S. national interest to assist France to develop and maintain a strong and ready self-defense capability.

 

The additional missiles will meet France's operational requirements for a precisionguided tactical missile for its Tigre Attack Helicopter. The purchase will directly support French forces actively engaged in operations in Mali and Northern Africa, providing them the capability to successfully engage targets with minimal collateral damage. France will have no difficulty absorbing these missiles into its armed forces.

 

The proposed sale of this equipment and support will not alter the basic military balance in the region.

 

There is no principal contractor for this sale as the missiles are coming from U.S. Army stock. There are no known offset agreements in connection with this potential sale.

 

Implementation of this proposed sale will not require any additional U.S. Government or contractor representatives in France.

 

There will be no adverse impact on U.S. defense readiness as a result of this proposed sale.

 

This notice of a potential sale is required by law and does not mean the sale has been concluded.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
KATFISH (Kraken Active Tow FISH) sonar system

KATFISH (Kraken Active Tow FISH) sonar system

 

ST. JOHN'S, NL--(Marketwired - November 02, 2015) - Kraken Sonar Inc.

 

Kraken Sonar Inc. ("Kraken") (TSX VENTURE: PNG) is pleased to announce that its wholly-owned subsidiary, Kraken Sonar Systems Inc. has received a $1.5 million contract from a major international defence contractor for a KATFISH sonar system. Along with spare parts and support, the initial order could exceed $2 million. Due to the sensitivity of its business, the client's name cannot be disclosed.

The agreement includes multiple stages, starting with a first phase for the manufacture and supply of Kraken's KATFISH system. The customer will make an advance payment on the contract in 2015. Approximately 75% of the contract revenue is expected be realized in 2016. Subject to contract options, the next phases will position Kraken as a primary sonar supplier to the Unmanned Maritime Systems (UMS) market.

Karl Kenny, President and CEO of Kraken said, "This is a very significant award for us and demonstrates that KATFISH is a key objective in delivering on our "sensors-to-systems" strategy. This contract further establishes Kraken's underwater technologies in the Unmanned Maritime Systems industry and positions us for future contracts on UMS platforms."

 

KRAKEN'S KATFISH SURPASSES CONVENTIONAL SONAR SYSTEMS

Kraken's KATFISH is an actively controlled, intelligent towfish platform used to generate real-time, ultra-high resolution seabed imagery and maps for a variety of military and commercial applications. The system's primary sensors are based on Kraken's Interferometric Synthetic Aperture Sonar technology, real-time Synthetic Aperture Sonar (SAS) processing algorithms and acoustic velocity sensors.

Conventional side scan systems are limited in that they only provide high resolution imagery at short range. KATFISH produces ultra-high resolution seabed imagery with constant resolution to very long range. The additional information provided by the KATFISH system delivers a detection and classification capability that cannot be achieved with a conventional sidescan sonar. The entire system is designed to be quickly installed and removed from craft of opportunity platforms and is packaged for easy transportation.

Kraken's sonar and underwater systems are targeted to the rapidly growing Unmanned Maritime Systems drone market which is primarily comprised of Unmanned Underwater Vehicles (UUVs) and Unmanned Surface Vessels (USVs).

 

KRAKEN'S KATFISH ADDRESSES A NAVAL WARFARE INFLECTION

The future of naval warfare continues to evolve toward smaller vessels, littoral operations and underwater intelligence, surveillance and reconnaissance missions. Advanced sonar technologies, such as the SAS produced by Kraken, have matured to support solutions that can economically survey and detect small objects hidden on the seabed and can enter into confined spaces where underwater explosives are likely to be hidden.

The underwater defence market is evolving rapidly; responding to changing threats, tensions in the Middle East and Asia, economic and budgetary pressures and a growing eagerness by modern navies and developing countries alike to procure and deploy ocean drones such as UUVs and USVs.

UUVs are a proven technology that have been used for many years, mostly for mine countermeasures, oceanographic research and oil & gas surveys. In contrast, USVs, the naval equivalent of unmanned aerial vehicles (air drones) have not been widely used. While the technology for USVs is in its infancy compared with the aerial drones, this situation is about to significantly change.

Unmanned vessels, like unmanned aerial vehicles, provide military forces with reach and capability without the risk of manned systems. They keep the dull, dirty and dangerous jobs away from human personnel.

USV technology is maturing rapidly, and a number of USVs are market-ready, signaling a coming sea change in the makeup of the overall Unmanned Maritime Systems (UMS) market.

Industry analysts Market Info Group LLC estimate that the global Unmanned Maritime Systems market will reach US$11 Billion (cumulative) by 2020.

To view "Unmanned Maritime Systems Market Growth": http://media3.marketwire.com/docs/UnmannedMaritimeSystemsMarketGrowth.jpg

ABOUT KRAKEN SONAR INC.

Kraken Sonar Inc. (TSX VENTURE: PNG) is an industrial technology company, founded in 2012, that is dedicated to the production and sale of software-centric Synthetic Aperture Sonar (SAS) sensors and systems. The Company's products are sold to leading defence contractors, commercial survey companies and research institutions for producing real-time, ultra high resolution imagery and bathymetry of the seabed. For more information, please visit www.krakensonar.com.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
Le destroyer américain USS Fitzgerald lance un missile à l’occasion de tests reliés au système de défense antimissile des États-Unis. (Archives/US Navy)

Le destroyer américain USS Fitzgerald lance un missile à l’occasion de tests reliés au système de défense antimissile des États-Unis. (Archives/US Navy)

 

04.11.2015 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Le groupe de travail du Centre d’Études en Politiques internationales (CÉPI) sur la politique de sécurité internationale et de défense a rendu public mardi un rapport à l’intention du nouveau gouvernement.

 

Pour les experts du CÉPI, l’environnement international de sécurité et de défense est désormais entré dans une période de changement rapide et souvent imprévisible.

Malgré l’impossibilité de prédire avec exactitude les menaces auxquelles le Canada pourrait être confronté, le groupe de travail estime qu’il est possible de «prendre des mesures qui nous garantiront la capacité d’agir quand ces menaces se matérialiseront».

Le groupe d’experts fait ainsi 7 recommandations clés:

  1. Agir immédiatement pour rétablir le statut du Canada aux États-Unis et dans le système onusien.
  2. Mettre de l’avant une position crédible sur les changements climatiques au Sommet de Paris.
  3. Définir une stratégie de contre-terrorisme équilibrée et s’engager à l’appliquer, cette stratégie couvrant la fois la prévention du terrorisme et les menaces de terrorisme, depuis celles touchant le Moyen-Orient jusqu’à celles planant sur notre propre pays.
  4. Entamer avec la population canadienne un dialogue sur la politique étrangère et de défense, par l’entremise d’un « Livre blanc » à produire dans un délai de six mois. Il faudrait pour ce faire définir une politique et une stratégie exhaustives au sujet des relations Canada-États-Unis, notamment sur la défense continentale.
  5. Exposer une vision pour la dimension humanitaire de la politique étrangère canadienne et, à court terme, dresser un plan d’action pour les réfugiés syriens, contrer la menace posée par ISIS et renforcer les capacités régionales.
  6. S’engager à allouer des ressources suffisantes aux engagements de principe internationaux du Canada, et plus spécialement à revitaliser la présence et les capacités diplomatiques du Canada à l’appui des objectifs gouvernementaux de sécurité, de commerce et de développement, ainsi qu’à aligner les ressources de l’enveloppe de la défense avec les engagements du Canada en matière de sécurité.
  7. Organiser et équiper le centre du gouvernement de façon telle à soutenir adéquatement les responsabilités et les objectifs gouvernementaux de sécurité internationale et de défense.

Les auteurs du rapport estime aussi que «la décision prise par le gouvernement Martin de ne pas participer à la défense continentale antimissiles balistiques doit être revue».

Le gouvernement libéral de Paul Martin avait décidé en 2005 de ne pas participer au programme américain de défense antimissile balistique. Or, depuis 2014 le Canada étudiait la possibilité de finalement prendre part au programme américain, mais les Conservateurs de Stephen Harper ont été chassés du pouvoir, le 19 octobre dernier.

Lors d’une audition, lundi 2 juin, devant les sénateurs membres du comité permanent sur la sécurité nationale et la défense, le lieutenant-général Alain Parent (alors commandant-adjoint du NORAD) évoquait le fait que si une interception de missiles devait avoir lieu, il était obligé de «quitter la pièce», puisque le Canada n’est pas partenaire du programme de défense antimissiles.

Concrètement, le programme antimissile balistique américain n’implique pas la mise en place d’un «bouclier» contre lequel viendraient se heurter les missiles assaillants. Il s’agit du lancement d’un missile intercepteur qui, pour neutraliser le missile balistique ennemi, va déployer un «véhicule d’interception exoatmosphérique» qui entrera en collision avec le missile. La neutralisation résulte en réalité de la vitesse de la collision entre ces deux objets.

Le groupe d’experts du CÉPI souhaite donc que le Canada demande à se joindre officiellement au système de défense antimissiles balistiques des États-Unis. «Dans ses négociations avec Washington, le gouvernement canadien devrait demander de participer à l’établissement des protocoles opérationnels du système. Il devrait également devrait demander que le centre de commandement et de contrôle de la défense continentale antimissiles soit hébergé au sein de NORAD, de manière à consolider pour longtemps encore la place du commandement binational comme régime commun de défense aérospatiale de l’Amérique du Nord».

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

The F-35A Lightning II completed the first three airborne gunfire bursts from its internal Gun Airborne Unit (GAU)-22/A 25mm Gatling gun system during a California test flight, Oct. 30 . This milestone was the first in a series of test flights to functionally evaluate the in-flight operation of the F-35A Conventional Take Off and Landing (CTOL) variant's internal 25mm gun throughout its employment envelope, a major event towards certifying the gun for use in the F-35A, and a key component for reaching U.S. Air Force Initial Operational Capability (IOC) in 2016.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:55
L'"Hexagone Balard", nouveau site du ministère de la défense (CR-ANMA Artefactory)

L'"Hexagone Balard", nouveau site du ministère de la défense (CR-ANMA Artefactory)

 

04-11-2015 Par Vincent Lamigeon – Challenges.fr

 

EXCLUSIF 13.600 euros pour une imprimante et un scanner! Le consortium Opale Défense (Bouygues, Thales…), opérateur privé de l’Hexagone Balard, facture chaque prestation au prix fort. Au grand dam des militaires.

 

Ne l’appelez plus "Pentagone à la française". L’Hexagone Balard, nom définitif du nouveau siège du ministère de la Défense dans le 15ème arrondissement de Paris, est officiellement inauguré ce jeudi 5 novembre à 15h par le président François Hollande. Mais les militaires et agents du ministère n’ont pas attendu le grand raout pour prendre possession des lieux: 85% des 9.300 agents prévus sur le site sont déjà installés dans les 145.000 m2 de bâtiments neufs, qui rassembleront les états-majors des armées, la Direction générale de l’armement et divers services du ministère.

Depuis l’arrivée des "pionniers" en février dernier, les occupants vont de surprise en surprise. Il y a bien sûr les inévitables bugs des bâtiments flambant neufs : panne d’ascenseurs, volets qui se ferment automatiquement en pleine réunion, problèmes de scan des plaques d’immatriculation à l’entrée du site. Mais les agents ont surtout pu se familiariser avec les joyeusetés de la gestion du site en partenariat public privé (PPP): si le loyer annuel versé par le ministère, 154 millions d’euros, comprend la redevance immobilière, celles des systèmes d’information et des services (restauration, nettoyage, conciergerie…), chaque modification des bureaux demandée fait l’objet d’une facturation supplémentaire.

Suite de l'article

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 15:30
(Archives - photo Ria Novisti)

(Archives - photo Ria Novisti)

 

04 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Damas - L'armée syrienne a brisé mercredi le siège imposé depuis deux semaines par les jihadistes de l'État islamique (EI) aux secteurs gouvernementaux d'Alep, en rouvrant une route reliant ces quartiers au reste de la Syrie, selon la télévision officielle.

 

Nos unités de l'armée ont repris le contrôle total de la route Alep-Khanasser-Ithriya-Salamiyé après avoir éliminé un grand nombre de terroristes de Daech (acronyme arabe de l'EI), a indiqué la chaîne, précisant que la route serait rouverte demain (jeudi).

 

Les opérations ont commencé mercredi à 04H00 (02H00 GMT) et se sont terminées à 11H00 (09H00 GMT). L'armée a chassé de la route tous les gens de Daech, a affirmé un colonel à Khanasser (au sud-est d'Alep), interrogé par la télévision officielle.

 

Selon le correspondant de la télévision, l'armée est en train de terminer de déminer la route et elle devrait rouvrir jeudi.

 

Alep est divisée depuis juillet 2012 en quartiers tenus par les forces gouvernementales dans l'ouest et ceux contrôlés par les rebelles dans l'est.

 

L'autoroute reliant Alep à Homs, la troisième ville du pays plus au sud, étant entre les mains des rebelles, les forces du régime empruntaient depuis 2014 l'axe Alep-Khanasser-Ithriya-Salamiyé, située au sud-est d'Alep, la seule route possible pour ravitailler les quartiers gouvernementaux et y acheminer des renforts.

 

Mais cet axe avait été coupé le 24 octobre près de Khanasser par l'EI, qui a pris le contrôle d'une portion de plusieurs km.

 

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé la reprise du contrôle de la route par les forces gouvernementales mercredi. Des combats ont lieu près d'Ithriya, une localité au sud de Khanasser.

 

Pendant les deux semaines que l'axe a été coupé, près d'un demi-million d'habitants des quartiers d'Alep sous contrôle gouvernemental s'étaient retrouvés pris au piège et les prix des denrées avaient flambé.

 

Le conflit en Syrie a été déclenché en mars 2011 par la répression sanglante de manifestations antigouvernementales pacifiques qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile complexe.

 

Forces du régime, rebelles, Kurdes et jihadistes, sans compter les puissances étrangères, sont impliquées dans le conflit, alors que le territoire est de plus en plus morcelé.

 

La guerre a fait plus de 250.000 morts.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 14:30
photos USA DoD - UK France MoD

photos USA DoD - UK France MoD

 

November 04, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151104-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Nov. 3, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted six strikes using attack, ground-attack, fighter, bomber, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 19 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, ground-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two strikes struck two separate ISIL tactical units and wounded an ISIL fighter.

• Near Al Hawl, two strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed four ISIL fighting positions.

• Near Dayr Az Zawr, two strikes destroyed three ISIL cranes, four ISIL rigs, two ISIL excavators, an ISIL front end loader, and two ISIL pipefitters.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Albu Hayat, two strikes struck two separate large ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle borne improvised explosive device (VBIED), an ISIL mortar system, an ISIL building, and four ISIL fighting positions.

• Near Bayji, one strike wounded an ISIL fighter.

• Near Mosul, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Ramadi, five strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed seven ISIL fighting positions, an ISIL VBIED, an ISIL weapons cache, an ISIL vehicle, an ISIL building and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, nine strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed ISIL IED facility, an ISIL staging facility, three ISIL staging areas, four ISIL weapons caches, an ISIL headquarters location, an ISIL bed down location, 10 ISIL fighting positions, and two ISIL vehicles.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:55
Thales wins French Navy simulator support contract

 

November 4, 2015 by Thales Group

 

Thales has been chosen by the French Navy to provide through-life support (TLS) for almost all of its simulators. The six-year contract with the Navy’s fleet support department (SSF) calls for the support of 41 simulators at six naval facilities in France.

 

These simulators cover a broad spectrum of operations and all deployment contexts, from shipboard system maintenance to surface vessel crew training as well as firing simulators for the Mistral missile, 12.7 mm and 20 mm guns and other weapons.

They are used to train the crews of all French Navy surface vessels, including its multimission frigates, air defence frigates and the Charles de Gaulle aircraft carrier. The new TLS contract covers simulators delivered from the 1990s to today, including systems currently on order.

This latest award strengthens Thales’s leadership in training and simulation for naval customers. 

Key points

  • Thales to provide TLS for almost all French Navy simulators.

  • Six-year contract for 41 simulators.

  • Simulation systems for all operational deployment contexts. 

 

Note to editors
Thales supports naval forces around the world with a wide range of training products, services and solutions, with a particular focus on mission planning and training efficiency.

- Surface crew training
For surface vessels, Thales provides highly integrated systems for the training of crews, command personnel and sensor and weapon operators.
- Training systems for submarines
Thales is present in the submarine segment, with pre- and in-service training systems deployed around the world. Solutions include submarine control simulators and combat system trainers.
- Maritime patrol aircraft and anti-submarine warfare
Thales delivers training solutions for a range of maritime patrol aircraft and helicopters, including highly realistic simulation of sensors (sonar, radar, EO/IR, etc.) and weapon systems, in an environment reproducing the most severe sea states. Advanced tactical environments can be tailored to the specific requirements of naval forces and their operational contexts.
- e-Learning and computer-based training
Thales has developed computer-based training (CBT) solutions for a number of vessel types around the world. These solutions are available on mobile platforms and are used for initial and operational training as well as for training in shipboard system maintenance.

About Thales
Thales is a global technology leader in the Aerospace, Transportation, Defence and Security markets. In 2014, the company generated revenues of €13 billion with 61,000 employees in 56 countries. With over 20,000 engineers and researchers, Thales has a unique capability to design and deploy equipment, systems and services to meet the most complex security requirements. Its unique international footprint allows it to work closely with its customers all over the world.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:30
photo Russia US DoD

photo Russia US DoD

 

04.11.2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Américains et Russes ont testé avec succès la procédure qui permet à leurs pilotes en opération dans le ciel syrien de se parler directement pour éviter les incidents, ont confirmé mardi chacun de leur côté le ministère russe de la Défense, puis le Pentagone, Moscou présentant l’événement comme marquant et Washington en minimisant la portée.

Un avion de combat américain « a conduit mardi un test de communication planifié avec un avion de combat russe » dans le ciel syrien, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Le test a duré « 3 minutes » et « a rempli ses objectifs », a précisé le porte-parole américain, semblant toutefois vouloir minimiser ce qui ressemble à un geste de coopération militaire avec la Russie, pourtant interrompue après l’invasion de la Crimée en mars 2014, alors qu’au contraire, tant la Défense russe que l’agence officielle Ria Novosti semblaient vouloir donner beaucoup d’importance à l’événement, l’agence titrant même à la une « Russie et USA sont passés à la coopération pratique dans le ciel syrien ».

Mais le responsable américain de la Défense a précisé pour sa part que le test de communication de mardi ne pouvait être assimilé à un « entrainement conjoint », l’expression utilisée par un communiqué sur le même test du ministère russe de la Défense, qui a consacré à l’événement l’essentiel d’une longue conférence de presse menée par le chef des opérations militaires russes en Syrie. Le responsable américain, lui, a tenu à souligner que « Nous avons arrêté toutes les coopérations militaires avec la Russie après l’invasion de la Crimée, et cela reste en vigueur ».

La procédure d’aujourd’hui procédure s’inscrivait dans le cadre de l’accord signé le 20 octobre par Moscou et Washington pour éviter les incidents entre leurs avions de combat respectifs en mission au-dessus de la Syrie.

Le protocole contient un nombre de règles et de restrictions visant à empêcher des incidents entre les avions russes et américains qui effectuent, dans le cadre d’opérations différentes, des frappes aériennes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie,

Les États-Unis et la coalition internationale qu’ils dirigent mènent en effet depuis septembre 2014 des bombardements contre le groupe État islamique en Syrie, alors que la Russie a lancé à son tour le 30 septembre dernier une campagne de bombardements en Syrie, dirigée officiellement contre les groupes « terroristes » opérant dans le pays, mais qui est surtout destinée à soutenir le régime de Bachar al-Assad, selon les Américains et leurs alliés.

Depuis deux mois, le nombre de bombardements américains et alliés en Syrie a sensiblement diminué par rapport aux mois précédents. Selon le site airwars.org, qui compile les communiqués quotidiens des militaires américains, la coalition a mené 117 frappes en octobre, le plus faible total mensuel à l’exception du mois du démarrage de la campagne.

Le Pentagone a toutefois nié tout lien avec le début de l’intervention russe, estimant qu’il s’agissait de « fluctuations » typiques d’une campagne militaire. De fait, les frappes de la coalition se sont de nouveau accélérées depuis le 30 octobre et le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter a annoncé la semaine dernière une « intensification » de la campagne aérienne contre les djihadistes de l’État islamique.

 

Le communiqué russe

Dans le cadre de l’interaction avec la coalition antiterroriste internationale et les États de la région visant à la prévention des incidents aériens et à assurer la sécurité des vols dans l’espace aérien de la Syrie, le ministère russe de la Défense développe avec succès la coopération avec ses collègues américains.

Comme il a déjà été signalé, le ministère russe de la Défense et le ministère américain de la Défense ont signé le protocole correspondant il y a une semaine.

Aujourd’hui à 11h00 (heure de Moscou), une formation conjointe a eu lieu entre les équipages des forces aériennes américaine et russe sur les actions en cas de proximité dangereuse des aéronefs [les aéronefs russes et ceux de la coalition menée par les États-Unis, ndlr].

Au cours de la formation, ont été abordées et pratiquées les questions de mise en garde, l’organisation de l’interaction et l’échange d’informations entre les états-majors des groupes opérationnels et les centres de contrôle de la force aérienne russe à la base aérienne Hmeymim et du Centre des opérations aériennes de la US Air Force (US Strategic Air Operations Center) au Qatar ainsi que l’information mutuelle des activités militaires dangereuses dans l’espace aérien de la Syrie.

Les équipages des aéronefs de la Force aérienne de Russie et de la coalition internationale ont effectué une approche à la distance minimale de 3 miles nautiques ((5.500 mètres,ndlr), établi un contact à la fréquence définie à l’avance et ont échangé des messages concernant les paramètres de vol de leur avion en langues anglaise et russe.

Après que le retour des [deux]appareils à la base, les centres de contrôle des forces aérospatiales russes à Hmeymim en Syrie et de l’US Air Force au Qatar ont tenu un examen conjoint via un canal de communication directe.

Le grand jeu de Moscou

Le général Andreï Kartapolov, chef des opérations militaires russes en Syrie, a aussi rappelé en conférence de presse aujourd’hui le travail conjoint avec Israël pour assurer la sécurité des vols. Une ligne directe 24h sur 24 est établie depuis mi-octobre entre le centre de contrôle à la base aérienne Hmeymim et le centre de commandement de l’Armée de l’Air israélienne pour l’échange d’informations concernant la situation aérienne sur la Syrie.

Et des «entraînements se sont déroulés pour que les états-majors des deux aviations se familiarisent avec cette «ligne directe», a même déclaré il y a quelques semaines le ministère russe de la Défense.

En outre, l’armée russe a annoncé lors de cette conférence de presse avoir pour la première fois bombardé des «cibles terroristes» en Syrie grâce à des informations données par ce qu’elle présente comme «des représentants de l’opposition» syrienne.

«Nous avons créé un groupe de coordination dont la composition (…) ne peut pas être rendue publique», a déclaré à cette conférence le chef des opérations militaires russes en Syrie, évoquant seulement une «coopération étroite» permettant d’unifier les efforts de l’armée loyale au président Bachar al-Assad et de «forces patriotiques syriennes» ayant été auparavant dans l’opposition.

Campagne militaire russe sans complexe et très médiatisée en Syrie, les Américains obligés de se coordonner avec l’aviation russe pour éviter un incident dans le ciel syrien, la multiplication des initiatives diplomatiques en vue d’un règlement politique sauvegardant ses intérêts au Moyen-Orient, Moscou sort le grand jeu.

De plus en plus, en amenant les divers intervenants en Syrie à passer par Moscou, les Russes tentent de devenir les maîtres du jeu, sauvant le régime de leur allié Assad et leur ancrage au Moyen-Orient, et marquant ainsi avec éclat leur retour sur la scène internationale après l’isolement qui avait suivi la crise ukrainienne.

Et c’est fort vraisemblablement dans cette perspective que chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov va aussi recevoir mercredi à Moscou l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, « pour progresser dans l’établissement d’un « dialogue réel » entre Damas et l’opposition syrienne ».

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:56
[Diaporama] Terriens et aviateurs survivent au CESSAN

La cabine plonge à 3,5 mètres de profondeur dans un bassin de 1 500 m3 d’eau et d’une profondeur de 6 mètres. Les exercices sont réalisés en toute sécurité en présence des plongeurs instructeurs du CESSAN. - photo J.REDOUANE©ECPAD

 

 

30/10/2015 Cne F. Cantin  -  DICOD

 

Fin octobre, une vingtaine de terriens et aviateurs, tous personnels navigants, se sont retrouvés au Centre d’entraînement à la survie et au sauvetage de l’aéronautique navale (CESSAN), à Lanvéoc. Durant cinq jours, ils ont été évalués sur leur aptitude à la survie en mer avec hélitreuillage au large des côtes bretonnes, formés à l’évacuation de cabines immergées en bassin et à l’utilisation de l’élément de respiration subaquatique (ERSA) avant de s’entraîner à se dégager d’une voile de parachute dans l’eau. Le CESSAN a mis à profit ses nouveaux simulateurs arrivés à l’été pour un entraînement au plus proche de la réalité. Chaque année, le Centre accueille plus de 1 000 stagiaires des trois armées, de la gendarmerie, du service de santé des armées ou encore de personnels navigants d’armées étrangères pour apprendre à survivre en cas d’amerrissage forcé.

 

Terriens et aviateurs survivent au CESSAN - [Diaporama]

 

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:55
Stages armées-jeunesse

 

03/11/2015 CAJ

 

Plus de 500 stages et contrats armées-jeunesse pour 2016

 

Le but de ces stages est de concourir au renforcement du lien armées-nation, de mettre en contact des étudiants avec le milieu de la Défense par l'intermédiaire de l'industrie de l'armement, des états-majors, des unités militaires et des différents services des armées.

 

Il s'agit de deux types de stages :

• des stages sous convention*

D'une durée allant de 1 semaine à 6 mois maximum, ce sont des stages formalisés par une convention de stage entre l'étudiant, l'organisme d'emploi du ministère de la défense et l'établissement d'enseignement.

* Un stage sous convention d'une durée supérieure à 2 mois et 44 jours de présence effective sur la période de stage est obligatoirement gratifié.

• des stages rémunérés ou contrats "armées-jeunesse"

Ce sont des contrats de travail à durée déterminée, de 3 mois maximum. Ce contrat vise à offrir une première expérience à des étudiants en fin d'études ou jeunes diplômés. La rémunération de ces stages est équivalente au SMIC.

 

♦Deux outils pour trouver des stages :

- Pour les stages de niveau 3ème à bac + 7, une Banque des stages

- Un fichier pdf pour l'ensemble des stages de niveau Bac+ 3 à bac+ 7 pour l'année 2016

 

Pour postuler, complétez le formulaire de candidature 2016.

 

Le ministère propose également des stages à l'étranger.

 

(Mis à jour le 16 octobre 2015)

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories