Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
photo Ministère de la Défense - Russie

photo Ministère de la Défense - Russie

 

05.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les Etats-Unis accusent la Russie d'aggraver "dangereusement" le conflit en Syrie par ses bombardements. Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés de l'unique localité tenue par le régime syrien sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays.

"Moscou tente cyniquement de faire croire que ses frappes visent les terroristes, mais jusqu'ici 85 à 90% de ses bombardements ont visé l'opposition syrienne modérée", au lieu des djihadistes de l'Etat islamique (EI), a déclaré mercredi devant une commission du Congrès américain la secrétaire d'Etat adjointe chargée du Proche-Orient, Anne Patterson.

"Et en dépit de nos exhortations, Moscou n'a pas encore arrêté la pratique atroce du régime de Damas de bombarder son peuple aux barils d'explosifs", a-t-elle condamné.

Témoignant avec elle, la secrétaire d'Etat adjointe chargée de l'Europe et de l'Eurasie Victoria Nuland a déclaré que les Russes avaient commencé à déployer du matériel terrestre, notamment des pièces d'artillerie, pour appuyer les forces gouvernementales face à l'opposition modérée.

"Depuis le début des frappes russes, au moins 120'000 Syriens ont été déplacés", a par ailleurs ajouté Mme Patterson. L'ONU avait donné les mêmes chiffres la semaine dernière, mais sans montrer Moscou du doigt.

 

Pic migratoire en Grèce

Selon Mme Nuland, "depuis que les opérations de combat de la Russie ont commencé en Syrie, la Grèce a enregistré son flux migratoire hebdomadaire le plus élevé pour 2015, avec environ 48'000 réfugiés et migrants passés de la Turquie à la Grèce".

Selon des responsables américains, près de 4000 soldats russes sont présents en Syrie. Ils ont essuyé des pertes.

Le ministère russe des affaires étrangères a refusé de s'exprimer sur les effectifs présents en Russie et sur les pertes que l'armée a enregistrées. Selon le Kremlin, les soldats russes ne sont pas engagés dans les combats au sol, même si des instructeurs et des conseillers sont présents aux côtés de l'armée syrienne.

Le seul décès reconnu par le gouvernement russe est celui d'un militaire qui se serait suicidé, une version dont doute la famille du soldat.

 

Recul pour le gouvernement

Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés jeudi de l'unique localité tenue par le régime de Bachar al-Assad sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays, au terme de plusieurs mois de combats avec des milices progouvernementales.

Le groupe djihadiste "Djound al Aksa et des groupes de l'opposition se sont emparés de Morek après une violente offensive", a souligné l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche des opposants modérés au régime de Bachar al-Assad. Djound al Aksa a confirmé s'être emparé de la localité.

"Elle a été complètement libérée ce matin", a confirmé Farès al Bayouch, chef de file du Foursan al Hak, mouvement membre de l'Armée syrienne libre (ASL) et qui a participé aux combats. Un autre chef rebelle a annoncé la prise de la ville.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

 

03.11.2015 Israël Valley (Source I24News)

 

Une nouvelle escadrille d’avions de chasse F-15, des ravitailleurs en vol ultra-sophistiqués, des hélicoptères, des appareils de transport hybrides avion/hélicoptères V-22, des armes de précision et une aide financière pour le programme de missiles Arrow 3, voilà une partie de la liste des demandes présentées par Israël aux responsables américains dans le cadre du programme d’aide sécuritaire qui devrait dépasser le montant annuel habituel de 3,1 milliards de dollars…

 

Cette liste a été finalisée lors d’une réunion en fin de semaine dernière à Washington entre le ministre israélien de la Défense Moshe (Boguy) Ya’alon et le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter. Cette aide exceptionnelle a pour but de maintenir la “suprématie qualitative” d’Israël pour les prochaines années.

 

Elle a été présentée au président Obama avant la prochaine visite de Benyamin Netanyahou, la semaine prochaine, à la Maison Blanche.

 

Ashton Carter a indiqué qu’Israël sera le seul et unique pays du Moyen-Orient qui recevra l’avion du futur F-35, mais les responsables israéliens ont demandé en outre la livraison d’une escadrille de F-15 qui sont généralement considérés comme le “cheval de labeur” de l’armée de l’air de l’Etat hébreu.

 

Les appareils hybrides V-22 Osprey demandés par Israël peuvent voler comme des avions et décoller et atterrir comme des hélicoptères. Israël envisage de les utiliser pour les incursions de forces spéciales et des évacuations d’urgence à partir de terrains d’opération sensibles. L’Iran est dans le rayon de portée du V-22 Osprey.

 

Par contre, la livraison de bombes spéciales anti-bunker semble ne plus être d’actualité, malgré la suggestion conjointe de l’ambassadeur spécial pour le Moyen-Orient Dennis Ross et du général David Petraeus.

 

Ashton Carter a souligné que, durant sa réunion avec Ya’alon, ils ont tous deux “recherché des voies supplémentaires pour resserrer les liens, en particulier dans les domaines de la cybertechnologie et des armes sophistiquées de nouvelle génération”.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
Crash/Sinaï: Cameron va appeler Poutine pour expliquer ses craintes d'une bombe

 

05 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Londres - Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé jeudi qu'il allait appeler le président russe Vladimir Poutine pour discuter avec lui de la forte possibilité que le crash d'un avion russe dans le Sinaï en Egypte soit dû à un attentat.

 

M. Cameron a indiqué qu'il allait discuter de tout cela avec le président Poutine et lui expliquer pourquoi nous avons pris ces mesures de suspension des vols entre le Royaume-Uni et Charm el-Cheikh, lors d'une intervention sur la BBC.

 

Le Premier ministre a souligné que ces mesures avaient été prises avant même de connaitre les résultats de l'enquête menée en Egypte en raison de renseignements et d'informations que nous avons reçues qui nous ont fait craindre qu'il était plus que probable qu'il s'agisse d'une bombe terroriste.

 

Le Kremlin a pour sa part qualifié jeudi de spéculations les différentes hypothèses émises autour du crash de l'Airbus A321 dans le désert du Sinaï qui a fait 224 morts samedi.

 

Je pense que nous avons eu raison d'arrêter les vols de nos avions depuis Charm el Cheikh, et de suspendre le retour des gens jusqu'à ce que nous ayons sécurisé l'endroit, a estimé M. Cameron.

 

Il doit également évoquer la situation ce jeudi avec le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi, en visite officielle de trois jours à Londres.

 

Le Royaume-Uni prépare le rapatriement de ses quelque 20.000 touristes de Charm el-Cheikh et a envoyé sur place une équipe comprenant notamment des militaires. Washington a également exprimé ses craintes qu'une bombe soit à l'origine du crash de l'avion russe.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
photo War is boring

photo War is boring

 

05.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan ont annoncé jeudi la fin de la suspension de leurs opérations militaires contre les forces de sécurité turques décrétée avant les législatives. Le scrutin a été remporté dimanche par le parti de Recep Tayyip Erdogan.

 

"La période de suspension unilatérale (des opérations militaires) est terminée au regard de la politique de guerre et des attaques de l'AKP (Parti de la justice et du développement, islamo-conservateur)", dit le PKK dans une déclaration diffusée par une agence de presse kurde. Le cessez-le-feu était en vigueur depuis le 10 octobre.

 

Et selon l'armée turque, 18 combattants du PKK ont été tués jeudi, ce qui porte au total à plus de 40 tués le bilan des affrontements dans le sud-est du pays depuis le début de la semaine.

 

Fort de la victoire de son parti dimanche, le président Recep Tayyip Erdogan s'est engagé à poursuivre la lutte contre les séparatistes jusqu'à ce qu'ils déposent les armes ou que le dernier d'entre eux soit "liquidé".

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:25
Haiti: La surveillance des frontières confiée à une firme israélienne

 

27.10.2015 haitinews509.net

 

La sécurité des frontières haïtiennes va être assurée par une firme israélienne HLSI. Un protocole d’accord a été signé le vendredi 23 octobre entre le Gouvernement Haïtien, représenté par Wilson Laleau, Ministre de l’Économie et la firme israélienne HLSI, représentée par sa vice-présidente Mme Eva Peled, en présence de Ronald Décembre, Secrétaire d’État aux Finances, de Max Antoine, Secrétaire Exécutif de la Commission Technique des Frontières (CTF), d’Hérold Etienne, Directeur Général du Ministère des Finances, de Victor Saint-Louis, Directeur Général des Douanes, de Miradin Morlan, Directeur Général des Impôts (DGI) et de Me Lesy Etienne, Directeur Général adjoint chargé des affaires juridiques du Ministère des Finances.

 

Cet accord sur le renforcement de la gestion des frontières porte notamment sur :

    La restructuration et la modernisation de 9 postes douaniers ;

    L’acquisition de matériels et équipements ;

    La surveillance frontalière (aérienne, terrestre et maritime) ;

    Le Renforcement des capacités des employés.

 

« La gestion frontalière constitue un gros défi pour l’Etat Haïtien qui  perd chaque jour   beaucoup  d’argent  et qui n’arrive pas  à contrôler le trafic qui s’y fait », a précisé le Ministre Wilson Laleau .

 

L’objectif  visé par ce protocole  d’accord  est  la modernisation des postes douaniers, la reforme au niveau des douanes et la  surveillance continue des frontières.

 

La date du début des opérations n’a toutefois pas été communiquée.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:20
Sikorsky Completes VH-92A Presidential Helicopter Replacement Program Milestones

 

Nov 5, 2015 ASDNews Source : Sikorsky Aircraft

 

Sikorsky Aircraft Corporation announced today the successful completion of the VH-92A Presidential Helicopter Replacement Program Preliminary Design Review (PDR), completion of the integration and performance testing of mission communications system (MCS) components, and Sikorsky’s acceptance of the second S-92A™ aircraft for the program. Sikorsky Aircraft Corp. is a subsidiary of United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

 “Completing these three milestones on or ahead of schedule is a fantastic accomplishment. We are committed to executing this program on-time and within budget. These achievements keep this program moving forward,” said Spencer Elani, Sikorsky program director, VH-92A. 

Read more

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:20
« Canada is back! »

 

 

Le potentiel insoupçonné de « quelques arpents de neige »…

 

La victoire du Parti libéral aux dernières élections législatives ne sonne pas seulement le glas de dix ans de pouvoir conservateur à Ottawa. Elle annonce le « retour » du Canada sur la scène internationale, et un changement de cap sur un certain nombre de dossiers (arrêt des frappes aériennes contre l’Etat islamique, participation à la COP21 et plus généralement meilleure prise en compte des enjeux environnementaux…).

« Le Canada est de retour » a ainsi lancé le vainqueur, Justin Trudeau, dès le lendemain du scrutin, aux « amis (du Canada) à travers le monde » qui « se sont inquiétés du fait que le Canada avait perdu sa compassion et sa voix constructive dans le monde au cours des dix dernières années ».

Un réalignement sur la politique « internationaliste » que menait l’ancien Premier ministre Pierre-Eliott Trudeau, père de Justin Trudeau, est donc à prévoir. La situation incite à s’intéresser de nouveau au Canada, une puissance moyenne mais aux fondamentaux solides et à l’influence croissante.

La campagne électorale a semblé un temps se focaliser, via l’islam, la menace terroriste et surtout la question de l’accueil des réfugiés syriens, sur les problèmes du « multiculturalisme » qui caractérise à la fois la société et l’organisation politique canadiennes.

Mais il semble que le choix se soit opéré pour l’essentiel sur l’économie, socle sur lequel le premier ministre sortant a voulu capitaliser.

« Avec une récession sur les six premiers mois de l’année, en raison de la chute des prix du pétrole, Justin Trudeau a promis au prix de trois prochaines années en déficit budgétaire, de relancer l’activité avec un programme d’infrastructures et des emplois à la clé », relève Le Figaro (20/10/2015).

La production pétrolière ayant largement redéfini l’économie canadienne au cours des quinze dernières années, la baisse des cours de l’or noir a eu des effets directs sur la croissance, et finalement sur le moral du corps électoral.

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 16:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

05/11/2015 Par Jean Guisnel, avec Jérôme Wysocki – LePoint.fr

 

Au cœur de Balard, c'est un lieu d'une sobriété post-moderne. Un gigantesque mur d'écrans qu'aucun interrupteur ne permet d'éteindre, dans une grande salle sans couleur. Face à ces écrans qui permettent d'afficher toutes les informations nécessaires à la prise de décision, une rangée de bureaux équipés de micros et de prises Ethernet pour ordinateurs portables. Nous sommes dans la salle de réunion du Centre de préparation et de conduite des opérations (CPCO). Lors de notre visite, après des vérifications et des contrôles dignes de ceux d'une centrale nucléaire, la salle n'est pas occupée. Nous sommes au cœur du nouveau ministère de la Défense, l'Hexagone Balard, dans le 15e arrondissement de Paris, exactement en face des nouveaux locaux du Point. Dans cette salle de réunion king size inaccessible au commun des mortels, tout autant qu'à la lumière du jour, se tient trois fois par semaine les lundi, mercredi et vendredi, une réunion stratégique. Le sous-chef d'état-major « opérations », le général Didier Castres, y réunit tous les grands subordonnés de l'état-major des armées concernés par les opérations en cours. Par vidéo, les Comanfor (commandants des forces) déployés sur le terrain – en Afrique ou au Moyen-Orient, ou sur mer – discutent l'ordre du jour : faut-il augmenter ou diminuer les forces, modifier les moyens, réorienter les objectifs d'une opération, préparer un nouvel ordre opérationnel ? C'est là que ça se passe…

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 16:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

05 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - La France va déployer son porte-avions Charles de Gaulle pour participer aux opérations contre le groupe Etat Islamique (EI), a annoncé jeudi la présidence, à l'issue d'un conseil restreint de défense consacré notamment à la situation en Syrie et en Irak.

 

Le déploiement du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle a été décidé pour participer aux opérations contre Daech (NDLR: acronyme arabe de l'EI) et ses groupes affiliés, a annoncé la présidence française dans un communiqué.

 

Ce déploiement va plus que doubler le potentiel militaire français dans la région, en s'ajoutant aux six Rafale présents aux Emirats arabes unis et aux six Mirage basés en Jordanie.

 

Le Charles de Gaulle, un navire à propulsion nucléaire qui est le seul porte-avions français, est à quai à Toulon (sud) pour des opérations d'entretien depuis le printemps.

 

Il avait été déployé pendant deux mois, du 23 février à la mi-avril, dans les opérations de la coalition internationale contre l'EI en Irak. En huit semaines dans le Golfe, la vingtaine d'appareils embarqués sur le porte-avions avaient réalisé quotidiennement 10 à 15 sorties de combat, selon l'état-major français.

 

La France participe depuis septembre 2014 à la coalition anti-EI en Irak et a commencé à mener des frappes sur la Syrie un an plus tard.

 

Les chasseurs-bombardiers français ont mené depuis le 19 septembre 2014, dans le cadre de l'opération Chammal d'appui à l'armée régulière irakienne, 1.285 missions aériennes, qui ont donné lieu à 271 frappes et permis, d'après l'état-major français, la destruction de 459 objectifs. Pour l'instant seules deux frappes aériennes ont été effectuées contre des positions de l'EI en Syrie.

 

Outre l'envoi du Charles de Gaulle, Paris a réaffirmé jeudi son soutien au processus de discussions enclenchées à Vienne fin octobre pour tenter de dessiner les contours d'une transition politique en Syrie, tout en excluant à nouveau le maintien au pouvoir du président Bachar al-Assad.

 

Le président François Hollande a souligné l'importance de soutenir le processus de Vienne (...). Il a rappelé que les lignes directrices de tout accord devaient être la lutte contre Daech et l'arrêt des bombardements contre les populations civiles. Bachar El Assad ne peut être en aucune façon l'avenir de la Syrie, selon le communiqué de l'Elysée.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 14:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

05 Novembre 2015 Elysée

 

Le président de la République a réuni un Conseil restreint de Défense consacré à la situation en Syrie et en Irak.

 

Le chef de l’Etat a souligné l’importance de soutenir le processus de Vienne pour progresser vers une transition politique, seule solution pour résoudre le conflit syrien. Il a rappelé que les lignes directrices de tout accord devaient être la lutte contre Daech et l’arrêt des bombardements contre les populations civiles. Bachar El Assad ne peut être en aucune façon l’avenir de la Syrie.

 

Le déploiement du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle a été décidé pour participer aux opérations contre Daech et ses groupes affiliés.

 

Le Conseil a examiné l’état de la menace terroriste dirigée contre notre pays et la mise en œuvre des mesures nécessaires à la protection de nos concitoyens.

 

Les conséquences de l’écrasement du vol russe le 31 octobre dans le désert du Sinaï ont été examinées. Toutes les mesures ont été prises à titre préventif pour assurer la sécurité des ressortissants français. Il n’y a d’ailleurs aucun vol direct entre Charm El-Cheikh et la France.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 13:55
Les images dans la communication opérationnelle française (2000-2010)


04/11/2015 source IRSEM

 

Cette note vise à éclairer une question cruciale sur la place des images dans la communication opérationnelle, sur leur captation, leur rôle et leur utilisation à destination des médias. La décennie 2000-2010 marque en effet un moment de forte évolution dans la réflexion et les décisions prises sur ce point.

 

"Les images dans la communication opérationnelle française (2000-2010)" - par Bénédicte CHERON

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 13:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

05/11/2015 DICOD

 

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est rendu à Vincennes le mercredi 4 novembre 2015 pour la première remise des médailles de la protection militaire du territoire à des soldats de la force Sentinelle.

 

Créée par décret du président de la République le 13 juillet 2015, la médaille de la protection militaire du territoire peut être attribuée à tout militaire ayant participé à des opérations militaires de protection du territoire décidées par le gouvernement. L’arrêté du 13 juillet 2015 signé par le ministre de la Défense ouvre le droit à la première agrafe, celle de l’opération Sentinelle, à laquelle pourront prétendre les militaires engagés au minimum 60 jours dans cette opération.

 

Avec le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, et le général Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, Jean-Yves Le Drian a ainsi procédé à la remise des trente premières médailles, avec agrafe Sentinelle, au Fort de Vincennes. A cette occasion, il a salué les « qualités de courage, d’endurance, de sang-froid mais aussi de cœur et d’empathie » des militaires et annoncé qu’il poursuivrait ses efforts afin de garantir à ceux qui participent à cette opération un soutien adéquat, notamment à travers une politique d’hébergement volontariste dans l’agglomération parisienne, où près de 4 000 hommes sont déployés.

 

Cette opération mobilise, de manière durable, 7 000 soldats – et exceptionnellement jusqu’à 10 000 dans le cadre du contrat fixé par le chef de l’État aux armées – pour protéger et sécuriser, en permanence, les lieux publics identifiés comme sensibles. Décidée par le président de la République, François Hollande, au lendemain des événements de janvier 2015, elle vient renforcer le dispositif de prévention Vigipirate afin de lutter, conjointement avec les forces de police et de gendarmerie, contre la menace terroriste sur le territoire national.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 13:50
Royal Air Force on Exercise Trident Juncture 2015


5 nov. 2015 by Royal Air Force

 

Royal Air Force squadrons have been participating in the largest NATO exercise since 2002. They formed part of the 36,000 military personnel and 140 aircraft working together on Exercise Trident Juncture 2015 in Spain, Italy and Portugal.

 

Read more RAF Squadrons on Exercise Trident Juncture

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 13:50
Patrolvessel KV Nordkapp (W 320) in the Adventfjord, Spitsbergen photo Prillen

Patrolvessel KV Nordkapp (W 320) in the Adventfjord, Spitsbergen photo Prillen

 

11/04/2015  Oliver Austin - DefenceIQ

 

This November, Norwegian Navy’s Nordkapp-class offshore patrol boats are to be fitted with the SIGMA 40 laser-gyro navigation systems, developed and manufactured by France-based Sagem.

 

The standalone system is designed to guarantee high-precision navigation even in the harshest environments. The Royal Norwegian Navy is said to have opted for SIGMA 40 because of its sustained performance under the country’s specific maritime conditions, including fjords, inclement weather and ice. The system also offers long-term resistance to shocks, complying with with shock resistance specifications in the military standard MIL-S 901 D.

Read more

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:55
Cyberdéfense et Cyberguerre (RDN - Nov. 2015)

 

02/11/2015 - Jérôme Pellistrandi - cyberstrategie.org

 

"En 1941, le calculateur Z3, première machine programmable, était mis en service à Berlin pour conduire des analyses statistiques sur l’aérodynamisme. Aux États-Unis, ENIAC, démarré en 1946 et considéré comme le premier ordinateur, avait une masse d’environ 30 tonnes et pouvait calculer des trajectoires de tir en trois secondes. Le cyberespace était né.

Aujourd’hui, il n’y a pas un domaine de la vie de l’Homme sans une dimension cyber. Pour son bien, à travers de multiples usages, et hélas pour son malheur avec une imagination sans limite, avec des acteurs connus ou clandestins dont l’objectif est rien moins qu’a-moral. Certes, la littérature sur la cyberdéfense est désormais abondante et il n’est pas un jour sans de nouvelles publications sur ce thème. Pourtant, il était nécessaire que la RDN revienne sur ce sujet, notamment pour faire un point de situation sur la forte impul- sion donnée à la cyberdéfense dans le cadre de la LPM 2014-2019.

La France s’est engagée avec une volonté forte et des moyens dédiés à renforcer ses capacités dans le domaine, y compris sur le plan offensif. En effet, il ne faut pas se leurrer, le cyberespace est devenu un champ de bataille au quotidien dans lequel la menace est permanente et venant de tous les horizons. L’ubiquité et la complexité des cyberattaques sont intrinsèques. De plus, l’accélération technologique et le développement permanent de logiciels et de systèmes de plus en plus performants rendent souvent le bouclier fragile par rapport à la cyber-épée. Les défis à relever exigeront donc un effort permanent s’appuyant sur une capa- cité à innover, bousculant les vieux principes hiérarchiques et de fonctionnement vertical de nos armées. Défi technique, conceptuel mais aussi humain, indispensable pour préparer la défense de demain. Le débat n’est pas prêt de s’arrêter tant le cyber est devenu prégnant de notre vie et donc des modes de relation conflictuelle auxquels nous sommes confrontés.

Le cyber ne doit cependant pas se substituer au réel et les articles proposés ce mois- ci poursuivent cette réflexion permanente sur notre environnement stratégique, notamment avec la dimension maritime de la COP21 souvent négligée. Après la conférence des ministres de la Défense organisée à Paris le 14 octobre, il s’agit de continuer à examiner tous les enjeux autour du réchauffement climatique dont les conséquences stratégiques se feront sentir demain.

À cet effet, il convient de ne pas oublier les leçons de l’histoire. Un échec politique, bien qu’imperceptible aux yeux d’opinions publiques désormais conditionnées par le zapping médiatique, peut avoir des conséquences plusieurs décennies après. La faillite du projet de la CED – arrivé sûrement trop tôt et trop novateur – se paye encore aujourd’hui…"

 

Pour obtenir le numéro de novembre de la RND sur le cyber : ici

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:55
Un Alphajet survole l’école Alfred-de-Vigny de Loches

 

05/11/2015 Armée de l'air

 

Lundi 02 novembre, sous un soleil radieux, un Alphajet de l’école de l’aviation de chasse de Tours a survolé l’école Alfred-de-Vigny de Loches. Il arborait sur sa dérive un dessin réalisé par des élèves de cet établissement.

 

Ce survol couronne le travail des enfants de la classe d’inclusion scolaire (CLIS) qui a remporté le concours organisé à l’occasion du meeting du centenaire de la base aérienne de Tours. Leur dessin orne désormais la dérive de l’Alphajet du « centenaire ».

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:55
Grande Guerre 14-18 - Les chemins de mémoire

 

source Le Routard

 

À l'occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le Routard et la Mission du Centenaire vous proposent de parcourir la ligne de front des Flandres aux Vosges.

Découvrez les sites et monuments qui témoignent encore du premier grand conflit mondial du XXes.

> Cliquez-ici pour accéder à la carte interactive.


En savoir plus
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:50
Weapons: Czechs Rearm To Face Russia

 

November 5, 2015: Adam Szczepanik – Strategy Page

 

Last week the Czech Republic approved an emergency $50 million order for new weapons. This was caused by the recent tensions between NATO (which the Czechs belong to) and Russia (which the Czechs fear). One of most significant parts of that order consists of 2,600 CZ 805 BREN assault rifles in different variants, in addition to 800 underbarrel grenade launchers, thousands of sights, and other related equipment.

 

This rifle, produced locally in Czech Republic since 2009, was already in the process of slowly becoming new standard rifle for Czech army and also select police units, replacing the 1950’s era VZ.58 assault rifle. This was cold war era 7.62x39mm weapon weighing 3.1kg (6.83 pound). It was 845mm (33.26 inch) long with a 30 round magazine and side folding stock.  Although it resembles the AK-47 in appearance it shares no common parts with it, even their magazines are not interchangeable. It is capable of single shots and fully automatic fire. While quite popular and well regarded for its quality and compact dimensions, this rifle was starting to show the limitations of its aged design, in addition to incompatibility with NATO standard ammunition and accessories.

 

Priced at approximately $3400, the new, modular CZ 805 in the most common A1 configuration, is a 5.56x45mm weapon firing NATO standard ammo. The  3.6kg (7.93 pound) rifle is  670-910mm (26.3-35.8 inch) long and has an adjustable stock (folded\fully extended). It is a gas-operated rifle and is fed from 30 round magazines made of translucent polymer that is compatible with STANAG and G36 magazines, including 20, 30 and 100 round ones.

 

The assault rifle has fitted a Picatinny rail on the top of receiver with more rails running on the sides and the bottom of the forend. Thanks to this the CZ 805 will accept a wide variety of additional sighting equipment, like red-dot or telescope day sights, night sights, laser sights, in addition to folding iron sights which are meant for use when proper sights are unavailable. The rifle has an ambidextrous safety/fire selector switch that can be set to single shots, two round bursts and fully automatic fire.

 

So far the only variants of the modular weapon are the A1- full length assault rifle, and A2 - shorter barreled carbine one. The variants can be easily switched once the parts become available thanks to quick change barrels.  Further planned variants include a long barreled DMR (Designated Marksman Rifle) one and a heavy barreled SAW (Squad Automatic Weapon).  Versions in different calibers are also planned, including 7.62x39mm, and 6.8mm SPC.  There is also a heavy B variant planned, designed to use heavier, full power rifle rounds, like 7.62x51NATO and .300 Winchester Magnum, but its development is not continuing because of lack of prospective buyers.

 

CZ 805 G1

CZ 805 G1

The underbarrel grenade launcher ordered for the CZ 805 BREN is CZ 805 G1, also Czech produced, and was designed with this rifle in mind, as the shared designation suggests.  This 2.23 kg, 413mm (16.25 inch) long, 664mm (26.14 inch) with stock, single shot, rear loaded, single shot 40x46mm grenade launcher can be mounted on a rifle’s underbarrel rail or used as a standalone weapon. The rear loading allows it to use grenades of all lengths, which allows it to fire all kinds of anti-vehicle, anti-personnel, specialist and non-lethal rounds.

 

Even though not as compact as the weapon it is replacing, the CZ 805 is a long due technological step forward for the Czech Army, and it is already having some success on the international market too. The CZ 805 is already being used by the Slovak Army (which used it in combat in the Afghanistan War), Mexican Federal Police, Egyptian Police, Moldovan internal troops, in addition to Czech Army and law enforcement. A civilian, semiautomatic variant of the rifle is also a major possibility for increasing its sales.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:35
Light attack Helicopter (LAH), programme co-développé et co-produit par KAI et Airbus Helicopters

Light attack Helicopter (LAH), programme co-développé et co-produit par KAI et Airbus Helicopters

 

04/11/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters et Korean Aerospace Industries (KAI) se sont mis d'accord pour commercialiser à l'export le futur programme civil et militaire LCH/LAH. Un potentiel de ventes d'au moins 600 appareils.

 

Et un dossier quasi-bouclé pour le vice-président d'Airbus Helicopters pour l'Asie du Nord, Norbert Ducrot. Le sud-coréen KAI (Korean Aerospace Industries) et le constructeur de Marignane ont signé mercredi à l'occasion de la visite de François Hollande à Séoul, "un protocole d'accord pour commercialiser" sur le marché mondial les futurs hélicoptères civils (Light Civil Helicopter) et militaires (Light Armed Helicopter), des appareils co-développés à partir du Dauphin (H155) et co-produits. Ce MoU (Memorandum of Understanding) inclut aussi les services après-ventes et le soutien complet des appareils. Ce qui va permettre à Airbus Helicopters de rester implanter au moins 30 ans en Corée du Sud.

"La Corée est l'un des plus importants clients internationaux d'Airbus Helicopters. Avec ce protocole d'accord, nous allons construire une relation forte et mutuellement bénéfique avec KAI pour commercialiser conjointement la LCH / LAH dans le monde entier", a expliqué Norbert Ducrot, cité dans le communiqué. "En plus de cela, nous allons coopérer pour fournir un soutien et des services pour plus de 500 hélicoptères fabriqués localement, ce qui apportera des avantages énormes aux deux partenaires, KAI et Airbus Helicopters pour les 20 à 30 prochaines années".

KAI et Airbus Helicopters devraient créer une société commune pour commercialiser les deux appareils. Des groupes de travail ont été formés pour définir les participations des deux partenaires, notamment. Avec le Surion, un hélicoptère de transport également développé en commun à partir de 2005 avec KAI, le constructeur de Marignane va générer un volume très important de chiffre d'affaires pour le support et les services après-vente d'environ 500 appareils fabriqués en Corée du Sud.

 

Un potentiel à l'export

Airbus Helicopters estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins de 600 appareils sur les 20 ans à venir. Ce qui pourrait représenter pour le constructeur un chiffre d'affaires de plusieurs milliards d'euros, y compris dans le support et les services après-ventes. Des hélicoptères qui pourraient être proposés à l'export à des prix compris entre 15 et 20 millions de dollars par LCH et entre 20 et 25 millions par LAH, un appareil de 5 tonnes qui n'est pas aujourd'hui dans la gamme d'Airbus Helicopters... et qui ne concurrence pas le Tigre.

Un bémol cependant, le Surion, qui est un vrai succès industriel et opérationnel, n'a pas encore été vendu à l'export. "Le Surion a un vrai potentiel à l'export", avait-on expliqué en octobre à Séoul à La Tribune. Soit plusieurs centaines d'appareils... sans plus de précision. Pour autant, KAI n'avait pas présenté le Surion sur le salon aéronautique de Séoul (ADEX) en vue de le promouvoir auprès de clients internationaux. Pour cet appareil, la Corée du Sud prévoit d'exporter 200 à 400 unités sur trente ans et anticipe la création de 20.000 emplois locaux.

 

Une success-story en Corée

Depuis dix ans, Airbus Helicopters a réussi une remarquable percée en Corée du Sud en gagnant avec KAI deux des trois compétitions majeures lancées par le ministère de la Défense sud-coréen (Surion et LAH). A terme, les deux industriels vont fournir à Séoul environ 80% de sa flotte militaire. Ce qui est une performance remarquable dans un pays où les Américains sont fortement implantés.

La division hélicoptères d'Airbus Group détient en valeur 50% du programme LCH et 20% du LAH. Sur un programme de 10 milliards de dollars, Airbus Helicopters devrait réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 milliards pour environ 300 appareils, hors exportation. Le constructeur devrait gonfler son chiffre d'affaires de 3,5 milliards sur les 9 milliards de dollars estimés au total pour le support.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:30
photo Rafale Solo Display

photo Rafale Solo Display

 

31 octobre 2015 Rafale Solo Display

 

Dans une semaine, le Dubai Airshow 2015 ouvrira ces portes. A cette occasion, l’équipe du Rafale Solo Display rejoindra les Emirats Arabes Unis dans quelques jours. A partir du mercredi 4 novembre commenceront, pour le Capitaine Planche, les vols d’entrainements et de qualifications pour ce salon international des professionnels de l’aéronautique.

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 2, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

The Q-53 has been successfully deployed in combat since 2010

 

 When troops need to set up and quickly track incoming threats, they rely on battlefield-proven 360-degree protection provided by the Lockheed Martin AN/TPQ-53 (Q-53) counterfire target acquisition radar . The U.S. Army announced that it will buy an additional seven Q-53 systems valued at $85 million, ensuring that the Q-53 continues to be the radar of choice to keep troops safe from persistent insurgent attacks. Additionally, Lockheed Martin was selected in June to upgrade 19 of the U.S. Army’s Q-53 radars. The high-performing hardware and software is constantly evolving to accommodate technical advances in capabilities and address global threats.

Read more

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:55
Morin : "Le nouveau ministère de la Défense a permis de réduire les coûts"

 

05/11/2015 Par Jean Guisnel Le Point.fr

 

L'ancien ministre de la Défense revient sur la genèse du nouveau ministère, que François Hollande inaugure ce jeudi 5 novembre 2015.

 

Ministre de mai 2007 à novembre 2010, Hervé Morin a mis en oeuvre une très importante réforme de l'organisation de la Défense. Qui comprenait notamment le regroupement à Balard de dizaines de sites éparpillés dans la région parisienne. Il revient dans cette interview sur les raisons de ce déménagement et pronostique que le successeur de Jean-Yves Le Drian ne pourra pas bouder ce bâtiment ultramoderne.

 

Comment l'idée est-elle née de déplacer le ministère de la Défense de l'hôtel de Brienne à Balard ?

C'est une idée qui a germé à l'hôtel de Brienne, lors de l'élaboration de la réforme du ministère. Cette réforme qui consistait à effectuer des économies de fonctionnement pour investir plus dans l'équipement et améliorer la solde des militaires reposait sur la mutualisation des services de soutien pour mettre fin à un système en tuyau d'orgue, dans lequel chaque armée disposait de son propre « back-office ».

La construction d'un nouveau ministère de la Défense regroupant tous les états-majors et toutes les directions était, dans ce schéma, l'expression de la mutualisation des services, la pointe de diamant d'un ministère qui se projetait dans le XXIe siècle.

Plus simplement encore : nous avions des dizaines d'implantations dans Paris, avec des coûts de fonctionnement très élevés. Et en même temps, nous avons découvert que nous disposions de huit hectares dans le 15e arrondissement, constructibles et sans projet particulier.

 

Les militaires manquaient d'enthousiasme, il s'agit d'une pure décision politique…

J'ai présenté ce projet au président Sarkozy en novembre 2007 dans son bureau. Je lui ai présenté l'ensemble de la réforme : les bases de défense, la suppression des échelons intermédiaires, les mutualisations et les externalisations, etc. Et pour finir, j'ai évoqué la construction d'un nouveau ministère, sous le régime du partenariat public-privé, qui serait le plus grand jamais réalisé en France. J'ai précisément évoqué la présence du ministre dans ce lieu, entouré de ses collaborateurs directs, à savoir les chefs d'état-major et le délégué général pour l'armement. Nicolas Sarkozy m'a donné immédiatement son accord de principe : « Excellente idée, allons-y ! »

 

Une telle innovation n'a pas manqué d'avoir de lourdes répercussions. Quelles sont celles qui vous paraissent les plus importantes ?

J'en vois une en particulier : au-delà de l'amélioration des conditions de travail du personnel, cela nous a obligés à réfléchir sur ceux des services du ministère dont la présence à Paris se justifiait. N'oubliez pas que les salaires des sous-officiers ou des personnels civils de la défense ne sont pas très élevés, qu'il ne leur est pas facile de se loger dans la région parisienne. Bon nombre d'entre eux ont des temps de transport considérables entre leur domicile et leur lieu de travail.

J'ai considéré que tous les services qui n'étaient pas décisionnaires pouvaient être transférés dans des villes de province afin d'améliorer les conditions de vie du personnel. C'est ce que nous avons fait, avec en permanence le souci d'économies en tête.

 

Vous n'êtes donc pas sensible à l'argument selon lequel le partenariat-public-privé serait trop onéreux ?

Non, car si vous additionnez tous les coûts de l'organisation précédente, l'implantation du ministère à Balard a permis de les réduire notablement.

 

Jean-Yves Le Drian a refusé de s'installer à Balard au motif que l'aspect régalien de la défense est absent du nouveau bâtiment et que son départ pourrait entraîner la vente de l'hôtel de Brienne…

Tout d'abord, le prochain ministre sera bien obligé de s'y installer : son bureau est prévu ! Je prends le pari qu'il va se passer la même chose qu'avec Édouard Balladur, alors ministre des Finances, qui avait refusé de quitter son bureau de la rue de Rivoli pour se rendre à Bercy. De plus, je suis formel : il n'a jamais été question un seul instant de vendre l'hôtel de Brienne ! Compte tenu de l'exceptionnelle histoire de ce bâtiment, je veux parler de la grande Histoire de France qui s'y trouve attachée, sa vente à des promoteurs n'est pas envisageable. Il n'est même pas certain qu'il soit vendable. En revanche, je pense que ce lieu serait parfaitement adapté à une transformation en un lieu de réception pour la République, où les ministres pourraient accueillir leurs homologues étrangers dans un cadre prestigieux. Les Britanniques disposent ainsi du très prestigieux Lancaster House, et l'hôtel de Brienne pourrait avoir une vocation similaire. Je ne serais pas choqué que les coûts de ce lieu puissent être amortis par une location au cas par cas à de grandes entreprises qui pourraient y organiser des manifestations de haute tenue. Il y avait un moyen de préserver ce lieu patrimonial, d'en faire un très digne local gouvernemental de réceptions officielles, tout en se finançant à travers des prestations privées.

 

Qu'avez-vous pensé du résultat en visitant le nouveau ministère ?

Je ne l'ai jamais visité, après mon départ de la Défense. Ces dernières semaines, cela avait été envisagé une première fois, mais n'a finalement pas pu se faire. La seconde non plus… Je ne le visiterai donc pas, puisque je n'ai même pas été invité à l'inauguration de jeudi. Je trouve cela ahurissant ! Je veux bien qu'on soit en campagne électorale, mais la tradition de la Défense veut que le ministre en fonction invite son prédécesseur à l'inauguration d'un projet dont il fut à l'origine.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:55
80 ans de la première promotion de l’École de l’air

 

04/11/2015 Armée de l'air

 

Il y a 80 ans, le 4 novembre 1935, l’École de l’air accueillait sa première promotion, baptisée « Georges Guynemer ». Pour marquer cet anniversaire, une cérémonie militaire a eu lieu sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 

La cérémonie a été présidée par le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), en présence du général Claude Tafani, directeur des ressources humaines de l’armée de l’air. Il y a 80 ans, le 4 novembre 1935, la première promotion s’installait à Versailles, dans la caserne des Petites écuries, sous le commandement du général Houdemont, officier de cavalerie devenu pilote de chasse. Elle dessinait son insigne et adoptait comme chant de tradition « Les rapaces », chant d’escadrille composé en 1914. Aujourd’hui, trois aviateurs de la promotion « Guynemer » sont toujours en vie.

Depuis sa création, l’École de l’air forme les grands chefs aériens de notre pays. Elle accueille et prépare annuellement environ 500 élèves destinés à devenir officiers dans l’armée de l’air. C’est une école militaire aéronautique par excellence, reconnue au niveau national mais aussi international. « L’épaisseur de l’officier aviateur prend racine ici-même à l’École de l’air, a souligné le CEMAA, dans son allocution. Ceci depuis 80 ans. Ce lieu est un creuset d’idéaux, un concentré d’histoire. C’est une communauté culturelle partagée par tous les aviateurs. C’est une institution qui s’adapte en permanence au monde qui l’entoure, des Petites Écuries de Versailles à aujourd’hui. C’est donc le sens qu’il faut voir au rassemblement dans une seule structure, l’École de l’air XXI, de la formation de tous les officiers de l’armée de l’air. »

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:55
Lors de l'expédition de Suez, les militaires du 2e RPC progressent vers Port-Saïd, appuyés par les blindés anglais. Photo Le Barbenchon SCA-ECPAD

Lors de l'expédition de Suez, les militaires du 2e RPC progressent vers Port-Saïd, appuyés par les blindés anglais. Photo Le Barbenchon SCA-ECPAD


05.11.2015 source SHD

 

5 novembre 1757 : bataille de Rosbach (Allemagne). Le prince de Soubise à la tête d’une armée franco-impériale est complètement défait par l’armée prussienne de Frédéric II. Les Prussiens, inférieurs en nombre, ont tendu un piège dans lequel les français donnent sans méfiance. Longtemps, cette défaite reste pour la France, synonyme de désastre déshonorant car le vent de panique qui a soufflé dans les rangs français a poussé beaucoup d’unités à se replier sans combattre.

 

5 novembre 1854 : bataille d’Inkerman. (Crimée). Après l'échec de Balaklava (25 octobre 1854), le général russe Menchikov ordonne une deuxième tentative de rupture du siège de Sébastopol par une attaque massive (36 000 hommes) des arrières anglais sur le plateau d'Inkerman. La surprise alliée est totale mais le manque de coordination du commandement russe s’ajoutant à la résistance héroïque du petit contingent britannique donne suffisamment de temps aux Français pour amener des renforts. Les généraux Bourbaki et Bosquet inversent le sort des armes et  transforment l'échec russe en déroute. L'armée russe perd 10 000 hommes, les Anglais 3 000 et les Français 800, principalement dans un assaut suicidaire de la brigade Lourmel sur le bastion de la Quarantaine. Cette victoire commune est toujours célébrée dans la mémoire de l'armée britannique, beaucoup moins chez les Français.

 

5 novembre 1956 : opération sur Suez (Egypte). Le président Nasser a nationalisé en Juillet le canal de Suez dont les intérêts étaient principalement franco-britanniques. Lors des accords secrets de Sèvres (24 oct), les gouvernements français (Guy Mollet), britannique (Anthony Eden) et Israélien (Ben Gourion) décident d’intervenir militairement : la France pour sanctionner le soutien au FLN algérien, la Grande-Bretagne pour reprendre le contrôle du canal, Israël pour mieux  contrôler sa frontière Sud et le golfe d’Akaba. Les Israéliens ont lancé une offensive blindée dans tout le Sinaï (29 oct) que les franco-britanniques déclarent vouloir arrêter en menant une opération aéroportée sur Port Said. L’opération est tactiquement une belle réussite, tous les objectifs assignés étant atteints, cependant les menaces soviétiques et protestations américaines obligent le trio à faire machine arrière et mettent en évidence que l’Europe a définitivement cédé le leadership mondial aux deux grands. Au même moment, les russes en profitent pour mater la révolte à Budapest, sans réaction à l’Ouest.

Note RP Defense:

voir Opération Franco-Israélo-Britannique du Sinaï (29 octobre – 5 novembre 1956)

voir Lors de l’expédition de Suez, parachutage d’hommes et de matériel dans la région de Port-Saïd.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:50
Fallingbostel farewell parade. Dominic King, photo UK MOD

Fallingbostel farewell parade. Dominic King, photo UK MOD

 

5 November 2015 Ministry of Defence and Defence Infrastructure Organisation

 

The final Field Army units will return from Germany in 2019.

 

The final units, including those from 20 Armoured Infantry Brigade, currently based around Paderborn and Sennelager in Germany, will return to their new home on Salisbury Plain, Wiltshire in the final phase of the Army Basing Programme.

In line with commitments made in the 2010 Strategic Defence and Security Review, the Army Basing Programme has already successfully relocated around 74% of personnel from Germany since 2010, with over 5,000 Service personnel, plus their families, having returned to the UK this summer. All of the Unit moves planned for 2016 and 2017 will go ahead as planned.

The timing of the move has been confirmed ahead of the 2015 Strategic Defence and Security Review to provide certainty to Army and civilian personnel, and their families, allowing them to plan for the future.

Major General Alastair Dickinson CBE, Director of Army Basing and Infrastructure said:

By confirming the timetable to bring the final units back from Germany to their new home on Salisbury Plain in 2019, we are providing our Service personnel and their families with greater certainty to allow them to plan for their futures. It also allows us to finalise our plans with Wiltshire Council and industry partners who will deliver the supporting infrastructure in the UK.

In Germany we will continue to deliver the high quality of services and facilities that our personnel and their families need so they are well supported until they move.

This is a significant milestone in delivering the Army’s structure as set out in the last SDSR.

While fewer personnel will remain in Germany after 2019, Germany will remain one of our most valued NATO and European partners, and we will continue to intensify and deepen our security and defence relationship with them.

Both the Army and the Defence Infrastructure Organisation (DIO) will continue to work with Wiltshire Council, local and industry partners, to make sure that the accommodation, infrastructure and services needed by our Service personnel and their families are in place. In Germany, work will continue with the Federal Authorities to hand-back the German estate.

Colin Wood MBE, Defence Infrastructure Organisation Chief Operating Officer said:

Our priority is to provide a better estate for our Armed Forces and this will allow us to finalise our plans for brand new living and working accommodation for troops and their families.

The MOD is investing more than £800 million in infrastructure in and around the Salisbury Plain area. This will boost the local economy and provide some 1,000 brand new homes for Service families, thousands of new bed spaces for single soldiers and the construction, conversion or refurbishment of more than 250 other buildings such as offices, garages, workshops and Mess facilities.

Baroness Scott of Bybrook OBE, Leader of Wiltshire Council said:

Since the Army Basing Programme was first announced, we have been working closely with the Army, the DIO and partner organisations to ensure the necessary community infrastructure including improvements to schools, roads and leisure is in place. The confirmation of when Service personnel will arrive provides a clear timetable to put in place these plans which we have been sharing with local communities.

We look forward to welcoming service personnel and their families and, as well as providing the infrastructure needed, we will also do all we can to help them to be part of the local community as they make their home in Wiltshire.

The Units that will move from Germany in 2016 are 5 RIFLES to Bulford, 6 Regiment Royal Logistic Corps to Dishforth and elements of 1 Regiment Royal Logistic Corps to Bicester. The Units moving in 2017 are 102 and 105 Military Working Dog Squadrons to North Luffenham.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories