Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:50
Commando Fliers Receive Upgraded Merlins

AgustaWestland Merlin Mk3i helicopters arrive at their news base at RNAS Yeovilton, from where they will support the Royal Marines until their intended aircraft, the Merlin Mk 4, becomes available in 2017. (RN photo)

 

Oct 15, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Royal Navy; issued Oct 14, 2015)

 

 

On a very wet day in Somerset, the first of seven next-generation Merlins which will carry Royal Marines into battle arrives at its new home.

This is Merlin iMk3 – ‘i’ for interim – better suited to supporting the green berets on amphibious operations than the ‘basic’ Mk3.

The Merlin is taking over from the venerable Sea King as the workhorse of the Commando Helicopter Force.

A big step forward from its predecessor (it’s 30 years more modern), battlefield Merlin Mk3 – which has been transferred to the Fleet Air Arm from the RAF – prefers operations over land than sea, whereas the Royal Marines operate in both environments.

The iMk3 plugs the gap between the Sea King bowing out of service at the end of March and the arrival of the ‘fully marinised’ Merlin Mk4 in late 2017, when the first of 25 fourth-generation helicopters join the force at their base in Yeovilton.

The interim model features a folding main rotor head, strengthened undercarriage and communications upgrades – but outwardly looks pretty much the same as a normal Mk3.

The Mk4 goes further – enhanced avionics suite, automatic folding main rotor head and folding tail, making it perfect for operations at sea.

For the time being, however, the iMk3, delivered by the Merlin’s constructor AgustaWestland in Yeovil, fills the Sea King’s boots quite nicely.

“Today marks another key milestone in the history of the Commando Helicopter Force.

"With more iMk3s due to arrive soon, we’ll be well on our way to delivering real capability to our primary customer – the Royal Marines,” said Lt Cdr Ben McGreal, 846 Naval Air Squadron’s Merlin Flight Commander.

“It’s also not often that you can say that you’re the first to fly a new type of aircraft in the Royal Navy, so today is a very special day.”

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
photo MBDA Thierry Wurtz

photo MBDA Thierry Wurtz

 

Oct. 14, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Yonhap; issued Oct. 13, 2015)

 

SEOUL --- A newly developed airborne missile by European missile manufacturer MBDA will provide South Korea with "air superiority" over North Korea and other powerful neighbors if they are loaded onto the F-35 combat fighters to be delivered to the country in the coming years, the firm's official said Tuesday.

Under a deal signed last year, South Korea will bring in 40 F-35A jet fighters, the fifth-generation platform with stealth capacities from Lockheed Martin, from 2018 to 2021 to better guard against North Korean threats.

The F-35A fleet will initially be equipped with the U.S.' AIM-120 Advanced Medium-Range Air-to-Air Missile (AMRAAM), but through software integration, the jet fighters could gain compatibility with MBDA's new missile Meteor, export sales executive Leo Alfano said in a press roundtable in Seoul.

The most notable of Meteor's functions is its superior no-escape zone, or operation range, which is about three times larger than that of the U.S. AMRAAM, Alfano said.

With Meteor's expanded range, three combat jets equipped with the missiles could cover the entire length of the inter-Korean land border, which is more cost effective despite the higher per-unit price of the Meteor, according to the MBDA official.

Asked how many combat jets are needed to perform the same job with AMRAAM missiles, he said about a dozen will be needed.

The introduction of the Meteor will provide South Korea with "air superiority" over the advancing air power of North Korea and other neighbors like China and Russia, he noted.

With funding from Britain, MBDA has developed the technology to integrate the European missile to the U.S.-made F-35 and if South Korea chooses to adopt it, MBDA will provide the integration technology, he said.

The Meteor is a strategic weapon developed under a six-nation joint program involving Britain, Germany, France, Italy, Spain and Sweden, to equip their fleets of Eurofighter Typhoons and F-35s.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
Troupes en Afghanistan: Washington attend des contributions alliées

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Etats-Unis, qui viennent d'annoncer le maintien de plusieurs milliers de soldats en Afghanistan après 2016, attendent maintenant les contributions de leurs alliés, a déclaré jeudi à Washington le chef du Pentagone Ashton Carter.

 

Nous nous attendons à ce que l'engagement américain suscite l'engagement d'autres membres de la coalition de l'Otan en Afghanistan, a déclaré le secrétaire à la Défense dans une brève conférence de presse.

 

J'ai déjà engagé des consultations avec nos principaux alliés pour assurer la poursuite de leur soutien à cette mission en Afghanistan, a-t-il dit.

 

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook s'est montré confiant concernant de futures contributions des alliés pour une présence militaire en Afghanistan.

 

Nous avons une assez bonne vision sur la volonté des autres pays de faire un pas, a-t-il dit.

 

Ils l'ont fait dans le passé, et beaucoup d'entre eux se sont déjà exprimés sur leur volonté de poursuivre leur engagement en Afghanistan.

 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a indiqué jeudi que l'Alliance prendrait dans les semaines à venir des décisions clefs sur l'avenir de Soutien résolu, l'opération de l'Otan en Afghanistan.

 

La mission de l'Otan dans ce pays comprend actuellement 12.500 soldats, dont près de 10.000 Américains.

 

Le président Barack Obama a annoncé jeudi une pause en 2016 dans le retrait de ces soldats, prolongeant encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans. Au-delà de 2016, 5.500 soldats seront maintenus sur un petit nombre de bases.

 

Le président américain a jugé que les forces afghanes n'étaient pas encore assez fortes pour assurer la stabilité du pays. Il avait été élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux guerres en Afghanistan et en Irak.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
South Korea's fighter jet program being offered European engine

 

SEOUL, Oct. 15 (UPI)

 

South Korea's indigenous fighter jet program could overcome a technology transfer issue if Seoul elects a European contractor specializing in jet engines. Eurojet Turbo GmbH's chief executive said Thursday it could manufacture its EJ200 without U.S. components, thus enabling South Korea to export future fighter jets, Yonhap reported. In September, Seoul's Defense Acquisition Program Administration had said the United States had barred U.S. contractor Lockheed Martin from sharing some of the technologies that include an active electronically scanned array and a radio frequency jammer.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
Le J-31 chinois en lice pour l’exportation ?


14.10.2015 par Info-Aviation
 

Le groupe chinois AVIC a officiellement dévoilé les spécifications de son avion de combat furtif J-31. Cette annonce ouvre implicitement la voie aux contrats d’exportation bien que les travaux de conception ne soient pas encore terminés (source : China Daily).

 

L’avion est développé par Shenyang Aircraft Corporation (filiale d’AVIC) depuis 2010 pour la supériorité aérienne et l’attaque au sol en réponse au F-35 américain. Il a effectué son premier vol le 31 octobre 2012.

Le J-31 sera capable d’effectuer des vols à une altitude de 16.000 mètres, atteindre une vitesse de 2.200 km/h et emporter jusqu’à 8 tonnes de munitions. Son rayon d’action s’étend à 1.200 km, et la durée de vie s’établit à 30 ans.

À titre de comparaison, la version modernisée du MiG-29 vole jusqu’à 2.500 km/h et transporte 4,5 tonnes d’armes, tandis que son rayon d’action est de 1.000 kilomètres. Le F-16 américain peut transporter jusqu’à 7,7 tonnes de charge utile, sa vitesse maximale atteint 2.300 km/h et son rayon d’action s’établit à 600 kilomètres. Mais il s’agit d’avions commercialisés depuis les années 80.

Début 2015, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel citant des données fournies par Edward Snowden a rapporté que la Chine aurait volé des informations concernant la construction du chasseur américain de cinquième génération F-35 pour les utiliser dans la conception de son avion J-31.

Le F-35 peut emporter 6,8 tonnes d’armements, vole à 18.500 mètres d’altitude à une vitesse de 1.930 km/h (Mach 1,6+).

 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:30
Turkish Stream : la bataille ne fait que commencer (Diploweb - Juin 2015)

Carte des infrastructures d’approvisionnement en gaz autour de la mer Noire Source : Questions internationales, n°72, mars-avril 2015, p. 75. Réalisation Atelier de cartographie de Sciences Po.

 

9 juin 2015  Par Céline BAYOU * - Diploweb

 

Voici une remarquable lecture géopolitique des jeux et enjeux autour des gazoducs à destination de l’Union européenne. C. Bayou – qui suit le dossier depuis longtemps – précise et actualise notre compréhension de ce sujet déterminant. Un texte de référence, à la fois documenté, lucide et clairement rédigé. Illustré d’une carte.

 

DEPUIS QUELQUES ANNEES, le projet de Corridor Sud et ses concurrents russes focalisent l’attention d’acteurs qui envisagent de faire transiter du gaz par la région de la mer Noire et l’Europe du Sud-Est, puis de l’acheminer vers les marchés d’Europe de l’Ouest [1]. Quelle que soit la voie envisagée, via la Turquie ou via la mer Noire, celle-ci atteste la montée en puissance de cette zone en passe de devenir un nouveau pont gazier entre producteurs (russe, azerbaïdjanais, turkmène, iranien, irakien…) et consommateurs européens. Pour les pays d’Europe du Sud-Est, l’enjeu est d’importance, chacun ayant intérêt à voir passer le futur tube sur son territoire. La situation de la plupart de ces États en matière d’approvisionnement énergétique est en effet loin d’être confortable, ce qu’illustrent par exemple les protestations répétées des populations (Albanie, Bulgarie, etc.), mécontentes du montant de leur facture énergétique ; mais également la crise du gaz russo-ukrainienne de janvier 2009, lorsque la Russie a coupé pendant quelques jours les livraisons transitant par le territoire ukrainien, privant momentanément de gaz quelques pays, parmi lesquels la Serbie, la Croatie, la Macédoine, la Bulgarie et la Grèce. Mais le passage d’un tube sur un territoire, outre qu’il assure au pays concerné un approvisionnement a priori stable et régulier, comporte aussi une dimension géopolitique : il fournit au pays concerné des recettes de transit et lui confère un pouvoir de négociation certain à l’égard de ses voisins, surtout si des branches partant de ce gazoduc sont envisagées.

Suite de l'article

 

* Analyste-rédactrice à la Documentation française (revue Questions internationales et site P@ges Europe), Co-rédactrice en chef du site Regard sur l’Est, chargée de cours à l’INALCO et membre du CREE (Centre de recherches Europes-Eurasie, INALCO).

 

 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:20
Boeing’s MOP bomb approaching second phase of redesign

MOP enhancements are tested against specially created underground test bunkers at White Sands Missile Range in New Mexico. This image is of a test conducted in 2009. - Defense Threat Reduction Agency

 

15 October, 2015 by James Drew – FG

 

Washington DC  - Boeing can expect a sole-source contract for redesign, qualification and testing of the US Air Force’s largest non-nuclear penetrating bomb, the 13.6t GBU-57 Massive Ordnance Penetrator (MOP).

 

A redacted notice published by the air force this week says Boeing is being put on contract for the second phase of a classified MOP modification programme, called Enhanced Threat Reduction IV. The specialised weapon began development in 2004 and was never intended for serial production. Instead, GBU-57 is built in small quantities by Boeing through the air force’s direct attack office at Eglin Air Force Base in Florida. MOP is specifically designed to destroy deeply buried bunkers, and the components are continually modified as those targets, such as Iran’s underground nuclear sites, dig deeper or are reinforced against US weapons.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:20
MEADS Capability Nodes

 

15 oct. 2015 by Lockheed Martin

 

Mature, network-ready MEADS end items and technology can add 360-degree capabilities to networked air and missile defense architectures. This version is updated to include video from the newest flight test.

Learn more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:20
NATO Tactical Leadership Program in Albacete, Spain. U.S. Air Force photo

NATO Tactical Leadership Program in Albacete, Spain. U.S. Air Force photo

 

ALBACETE, Spain, Oct. 14 By Ryan Maass (UPI)

 

Fighter pilots from seven NATO countries completed the NATO tactical Leadership Program designed to enhance combat and coordination skills. The pilots came from the United States, United Kingdom, Spain, Greece, Italy, Poland, and the Czech Republic. The program prepared pilots to become mission commanders and lead coalition airstrike packages, also instructed allied flying and ground personnel in tactical air operations. The program also emphasized cooperation between different air forces.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:55
photo ETAP

photo ETAP

 

14.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

En date du 9 octobre, un avis (à lire ici) concernant la "location d'aéronefs de type pilatus pc6 et de type cessna caravan au profit des parachutistes de la 11ème brigade parachutiste (11ème bp)."

 

Trois zones sont concernées:
- la région Sud-Ouest (Toulouse, Castres, Carcassonne, Montauban) pour le lot 1 ;
- la zone Sud Est (Etap) pour le lot 2;
- la zone Corse pour le lot 3.

 

Conséquence: le marché comporte trois lots:

 

Lot n 1 : location d'un aéronef PILATUS PC6 et d'un aéronef CESSNA CARAVAN pour la plateforme de Pamiers. Le montant annuel du lot n 1 est estimé à 75 000 euro(s) (H.T.) soit 90 000 euros (T.T.C.). Coût estimé hors TVA : 75 000 euros. Durée du marché ou dates de début/d'achèvement Durée en mois : 36 (à compter de la date d'attribution du marché).

 

Lot n 2 : location d'un aéronef PILATUS PC6 pour la plateforme de Tarbes. Quantité ou étendue Coût estimé hors TVA : 7 250 euros. Durée du marché ou dates de début/d'achèvement Durée en mois : 36 (à compter de la date d'attribution du marché).

 

Lot n 3 : location d'un aéronef PILATUS PC6 pour la plateforme de Calvi. Quantité ou étendue Coût estimé hors TVA : 3 750 euros.

 

Les montants ne sont pas conséquents. Mais si l'on additionne les derniers marchés au profit des FS et de la 11e BP, le volume financier devient notable. Se pose toujours la question de la cohérence de ces appels d'offres et du besoin d'une prestation globale. D'ailleurs, on retrouve la même problématique dans la BSS où le fractionnement des marchés d'affrêtement et le recours à des appareils d'origine "exotique" n'est pas sans susciter des interrogations.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:50
photo Ireland MoD

photo Ireland MoD

 

Oct 14, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Ireland Ministry of Defence; issued Oct 13, 2015)

 

Minister Coveney today announced the allocation of €904m in Defence funding for 2016. With an increased allocation for 2016, this represents a new very significant commitment to Defence and will allow Defence to deliver on the commitments outlined in the recently published White Paper on Defence.

Minister Coveney stated: “Today’s Budget announcement marks a new chapter in spending and commitment for the Defence Forces. For the past number of years it has been necessary to stabilise the economy and put the national finances on a sound footing but now Defence expenditure, linked to the White Paper on Defence, is increasing again.

“The White Paper on Defence sets out the roles that Government have assigned to the Defence Forces and looks at associated capability requirements. The allocation of over €900 million to Defence will enable the Defence Forces to undertake these roles with professionalism and dedication. It will also facilitate the implementation of the White Paper proposals, including the replacement of major equipment platforms and other priorities for the Army, Air Corps and Naval Service.”

Minister Coveney emphasised the significance of the Capital allocation of €66m in 2016 and €437m over the period of the ‘Building on Recovery: Infrastructure and Capital Investment 2016-2021 Plan’. This will allow Defence to prioritise and plan for significant capital investment programmes over the coming years.

Minister Coveney stated: “We have had a very good outcome from the capital plan announced recently, where, over the next six years, we will see an increase in capital expenditure for Defence to a total of €437m over the life of the Capital Investment Plan.

The 2016 budgetary allocation will allow Ireland to continue to deliver on all roles prescribed for the Defence Forces, both domestically and overseas and Minister Coveney highlighted, in particular, the role played by the Naval Service in their deployment to the Mediterranean this year, as he stated: The people of Ireland can truly be proud of the work the Naval Service has done and is continuing to do and I wish them every continued success with their work. This is in addition to the ongoing high standard of performance by the Defence Forces on other overseas missions and in their various security roles at home.

Financial Overview:

The gross allocation provided to the Defence Sector in 2016 is €904m: comprising of some €680m for Defence (Vote 36) and €224m for Army Pensions (Vote 35). Some €498m of the Defence Vote provides for the pay and allowances, of over 10,500 public service employees. This pay provision will allow for ongoing recruitment and the Minister has re-affirmed his commitment to maintain the strength of the Permanent Defence Force at a level of 9,500.

The non-pay allocation of €182m (including €66m in capital) provides mainly for essential and ongoing Defence Forces standing and operational costs together with the necessary procurement and upgrading of defensive equipment. The Naval Vessel Replacement Programme continued in 2015 with the addition to the fleet of the LÉ James Joyce and the third ship purchased under the programme, the future LÉ William Butler Years, is scheduled for delivery in July 2016. This programme was advanced without recourse to additional funding and was financed through careful management of financial resources.

The Defence Vote also includes funding for the Reserve Defence Force, Civil Defence and a grant to the Irish Red Cross Society.

As regards the Army Pensions Vote, there are over 12,100 military pensioners paid by the Department of Defence. Army Pensions expenditure is largely non-discretionary and demand-driven.

The launch of the White Paper on Defence has established the strategic parameters within which Defence will operate over the next decade and Defence policy will need to be responsive to any emergent changes in the domestic and international peace and security environment.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:35
photo US Navy

photo US Navy

 

CHENNAI, India, Oct. 14 (UPI)

 

Navies from the U.S., India, and Japan will participate in naval military exercise Malabar 2015 beginning on Wednesday. Malabar is a complex military exercise that has traditionally been held by the U.S. and India with Japanese forces sitting in as observers. Japan will now be a permanent participant as the country embraces more activist military policies, according to Defense News. The exercises test high-end warfighting and promote maritime cooperation between the participants. Participants will practice both land and at-sea skills, including carrier strike group operations, maritime patrol, reconnaissance operations, medical operations, and a number of others. The sea portion of the exercise will take place off the coast of India.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:30
Falcon Eye UAE program - Pleiades satellite credits Airbus DS

Falcon Eye UAE program - Pleiades satellite credits Airbus DS

 

Oct 14 , 2015 defense-aerospace.com

(Source: Elizabeth Pineau -Reuters; published Oct 13, 2015)

 

RIYADH --- French Prime Minister Manuel Valls trumpeted 10 billion euros ($11 billion) worth of contracts with Saudi Arabia on Tuesday, although few had actually been finalised as he concluded a visit to the kingdom. (.../…)

"10 billion euros of contracts," Valls, who was leaving the Middle East after a four-day trip, said on his Twitter feed. "The government is mobilised for our companies and our jobs." (…/…)

But behind the initial euphoria, the document agreed between France and Saudi Arabia on Tuesday suggested that little had been sealed.

Among the potential deals in the document, the kingdom is expected to order 30 military patrol boats by year-end. An announcement of that plan was already made in June, and had been due to be concluded this month.

Saudi Arabia has also entered exclusive negotiations to buy spy satellite and telecommunications equipment worth "billions of euros" from Thales, the document added. (…/…)

Valls looked to play down the lack of deals. "What's important is the perspective, the movement," he told reporters. "Step by step, we are deepening each time our partnership. We don't doubt for a second that the letter of intention will be finalised." (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Reuters website.


(Defense-Aerospace.com EDITOR’S NOTE: In addition to a contract for 30 Airbus AS-332C1e utility helicopters, Valls was also widely expected to sign other arms deals which had been leaked in advance of the trip to French media, including Gowind corvettes, satellites and low-level air-defense.
In fact, there has been little progress since June, when the Saudi deputy crown prince and defense minister, Mohammed Ben Salman, visited Paris, and a similar announcement was made of deals worth 12 billion euros that have still not been signed.
As one observer noted “there are a lot of projects, but precious few contracts” as most of these potential projects are only mentioned as “agreements” in the joint final communiqué – even less binding than a letter of intent.
These include the 30 patrol boats and observation and telecommunications satellites, but none of the other expected contracts is even mentioned.
Consequently, Valls’ claim of “€10 billion in contracts” was, at best, intended to mislead.)

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:20
Battelle announces drone disruption system

 

COLUMBUS, Ohio, Oct. 14 By Richard Tomkins (UPI)

 

A device that disrupts unmanned aerial vehicles in flight has been developed by Battelle.

 

A point-and-shoot device to disrupt drones in flight has been developed by Battelle. The DroneDefender has a range of about 1,000 yards and is based on radio control frequency disruption technologies. It disrupts the unmanned aerial vehicle so that no remote action -- including detonation -- can occur in sensitive areas. "This is just the kind of tool we need to safely counter a drone threat," said Dan Stamm, a Battelle senior researcher who led the project. "The DroneDefender can help protect us from those who may wish to do us harm. It can help us in numerous settings, from the White House lawn to bases and embassies overseas; from prisons and schools to historic sites."

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:20
A U.S. Army soldier launches a RQ-11B Raven. Photo: SPC. Joshua E. Powell, U.S. Army.

A U.S. Army soldier launches a RQ-11B Raven. Photo: SPC. Joshua E. Powell, U.S. Army.

 

WASHINGTON, Oct. 14 By Richard Tomkins (UPI)

 

AeroVironment is to supply RQ-11B Raven unmanned aerial vehicles to seven U.S. allies.

 

AeroVironment Inc., a manufacturer of unmanned aerial vehicles, is supplying its hand-launched RQ-11B Raven system to seven allied countries. The countries, which were not identified, are obtaining the Raven -- together with spare parts and contractor logistics services -- through the U.S. Foreign Military Sales program.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:20
NAMMO Receives 1st Delivery Order for SMAW Ammunition Contract

 

Oct 14, 2015 ASDNews Source : Nammo AS

 

The US Army Single Manager for Conventional Ammunition (SMCA) based at Picatinny Arsenal New Jersey, announced the first award on the USMC Shoulder launched Multipurpose Assault Weapon (SMAW) Ammunition Contract worth over MUSD 42.7. Nammo was awarded Delivery Order 1 by the SMCA to provide SMAW Common Practice Rocket (CPR) ammunition to the US Marine Corps.  This is the first delivery order against the 5 year contract which has potential for deliveries of three types of 83mm SMAW Ammunition.

Read more

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 22:50
Drone MALE : l'Allemagne sera le leader du programme européen

"Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin", selon l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier – crédits Dassault Aviation

 

15/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Sur le futur drone européen MALE, l'Allemagne devrait détenir 31% du programme. Les trois autres pays partenaires - la France, l'Italie et l'Espagne - auraient chacun 23%.

 

Les négociations sont allées bon train ces derniers mois sur le futur drone de surveillance et de reconnaissance de type MALE (Moyenne altitude, Longue endurance) européen entre l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, un tout nouveau partenaire dans ce système de troisième génération. "Nous avons longuement discuté cet été avec l'Allemagne, qui souhaite être leader sur ce programme : elle aura une part d'un peu plus de 30 %, sachant qu'il existe trois autres coopérants ayant chacun 23 %, la France, l'Italie et l'Espagne", a expliqué le 7 octobre le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon devant les députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale.

Selon Laurent Collet-Billon, les spécifications d'un contrat d'études et de définition et les projets de protocole d'accord sont en cours d'établissement, la notification de ce contrat étant prévue pour mars 2016. Un contrat d'études qui s'élève en principe à 60 millions d'euros"Ce programme devrait déboucher un peu avant 2025", a-t-il précisé. Enfin, il a averti que s'agissant de la définition des capteurs qui compte autant que le porteur, que "nous serons vigilants au fait que notre industrie soit prise en considération avec les égards qu'elle mérite, compte tenu de son niveau de technicité".

 

"L'eurodrone", un programme voulu par Jean-Yves Le Drian

Ce programme est un programme cher à Jean-Yves Le Drian. Lors d'une audition à l'Assemblée nationale fin septembre, le ministre de la Défense a d'ailleurs expliqué que "nous nous engageons désormais dans un projet d'eurodrone, même s'il ne porte pas encore ce nom". Si Jean-Yves Le Drian avait annoncé en mars dernier un contrat d'études en 2015, il devra donc attendre en 2016 si bien sûr il reste au ministère de la Défense.

"Notre effort en matière de drones de surveillance et d'ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance, ndlr) devrait être accentué, avec notamment, dès cette année, le lancement des études relatives au futur drone européen, que la France envisage à l'horizon 2025 avec l'Allemagne et l'Italie", avait déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse en mars.

 

En attendant la France commande de nouveaux Reaper

Parmi les principales commandes déjà notifiées en 2015 par le ministère de la Défense, figure la commande d'un deuxième système de drones américain Reaper en juillet dernier. La fin de l'année devrait être l'occasion d'une nouvelle commande "à brève échéance" d'un nouveau système américain. La direction générale de l'armement a reçu "la lettre d'offre américaine fin septembre 2015", a d'ailleurs précisé Laurent Collet-Billon. L'armée de l'air américaine "exige un paiement immédiat, qui pourrait être initialement de quelques dizaines de millions d'euros", a expliqué Laurent Collet-Billon.

Au début de l'été de cette année, l'armée de l'air a reçu un troisième vecteur aérien pour compléter le premier système Reaper. En 2016, un nouveau système Reaper sera livré. La loi de programmation militaire (LPM) prévoit la livraison de douze drones, en quatre fois.Sur la francisation des drones, le DGA a promis aux députés que "l'autonomie de pilotage viendra". "Nous avons deux objectifs : l'autonomie dans la conduite de nos missions et la possibilité d'avoir une charge utile de ROEM (renseignement d'origine électromagnétique, ndlr) à terme. Nous examinons comment nous pourrions faire dériver une charge utile pour nos propres drones MALE ou d'autres porteurs. Pouvoir corréler le ROEM et le renseignement image est très important".

 

Les besoins de l'armée de l'air

Pour sa première audition à l'Assemblée nationale, le nouveau chef d'état-major de l'armée de l'air, le général André Lanata, a confirmé que les livraisons des Reaper étaient une des "priorités pour 2016""Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une des capacités clés dans la bande sahélo-saharienne, de sorte que la demande en heures de vol augmente : celles-ci ont doublé en l'espace d'un an".

Une capacité dont ne peuvent plus se passer les armées du monde entier comme en témoignait en avril dernier l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier."Les drones MALE Reaper sont une capacité absolument essentielle. Aujourd'hui, nous ne pourrions pas nous en passer, ni en Irak ni en Afrique. En Irak, nous n'utilisons pas les nôtres, mais presque aucun tir n'est effectué sans une identification validée par un drone et sans une évaluation par le même moyen des dommages collatéraux, qu'il s'agit de minimiser. En Afrique, les drones nous permettent de mener de très nombreuses missions et ont contribué aux succès que nous avons obtenus lors d'opérations spéciales. Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin ! Ils garantissent une permanence de la surveillance, indispensable à nos opérations. Grâce aux drones, nous arrivons assez bien à suivre les groupes terroristes au nord du Mali et nous avons pu attaquer de nombreux petits dépôts de munitions et de carburant qu'ils avaient reconstitués".

Dans ce contexte, il s'est dit "attentif à la livraison, courant 2016, du deuxième système, à la commande du troisième avant la fin de l'année 2015 et à la commande du quatrième en 2016, afin que nous soyons en mesure d'atteindre le format décrit dans la LPM". Le général Lanata veillera également "à ce que soit étudiée l'acquisition d'une capacité de pilotage des missions depuis la France, avec une station sol sur la base aérienne de Cognac, qui permettrait de soulager temporairement la pression que subit un nombre d'équipages limité à ce stade".

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 20:55
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

15/10/2015 Commandement des forces aériennes

 

Du 29 septembre au 16 octobre 2015, des moyens de l’armée de l’air ont été déployés sur la base aérienne 126 de Solenzara en Corse pour participer à l’exercice des forces spéciales Terre «Gorgones» sur le thème du contre-terrorisme et de la libération d’otages.

 

L’exercice «Gorgones» est l’entraînement annuel majeur des unités de la brigade des forces spéciales Terre (BFST). Il vise à entraîner techniquement et tactiquement de façon réaliste et intense les formations, l’état-major ainsi que la cellule de coordination tactique Forces Spéciales (FS) de la brigade.

 

Bien qu’à dominante «terrestre», «Gorgones» vise aussi à développer les synergies entre les différentes composantes des forces spéciales. C’est pourquoi cette édition 2015 a vu une forte participation des unités de l’armée de l’air, qu’elles soient déjà «labélisées» FS, en phase de montée en puissance spécifique ou en partenariat privilégié.

 

Les forces spéciales «air»

Les unités «air» du commandement des opérations spéciales (COS), l’escadron de transport 3/61 «Poitou» et le commando parachutistes de l’air n°10 (CPA10), ont naturellement été partie prenante de «Gorgones» 2015. Quatre groupes actions du CPA10 se sont relayés sur le terrain aux côtés de leurs homologues du 1er RPIMa et du 13e RDP pour entretenir leurs compétences dans les domaines du contre-terrorisme et de la libération d’otage. Ils ont aussi apporté des capacités spécifiques de reconnaissance de terrains sommaires ou d’appui aérien, propres aux opérations aériennes. Côté avions de transport tactique, le «Poitou» a mis en œuvre au cours de l’exercice les appareils dont ils sont dotés (C130 Hercules, C160 Transall et Twin Otter).

 

Un Caracal du «Pyrénées»

Outre les unités FS du COS, «Gorgones» a accueilli, dans le cadre de sa montée en puissance au profit des forces spéciales, un Caracal et son équipage de l’escadron d’hélicoptères 1/67 «Pyrénées». Déployé aux côtés du 4e RHFS, au sein duquel l’armée de l’air a déjà mis à disposition deux Caracal et trois équipages, les pilotes du «Pyrénées» ont participé aux deux grandes phases de l’exercice : la partie Force Integration Training (FIT) visant à balayer les procédures et les méthodes communes aux FS, et le Field Tactical Exercise (FTX) prévoyant un entraînement grandeur nature, au plus proche de la réalité, avec toutes les composantes.

 

Cette participation a permis de valider l’interopérabilité du «Pyrénées», disposant  depuis octobre 2015, de certaines aptitudes à réaliser des opérations spéciales. « “Gorgones” était en quelque sorte l’étape remettant définitivement le pied à l’étrier des missions FS depuis la mise en sommeil de l’ESH en 2011 », explique un pilote du 1/67.

 

Des chasseurs en appui, véritables partenaires

 

«Gorgones» a reçu cette année l’appui des chasseurs de l’armée de l’air. Deux Rafale du régiment de chasse 2/30 «Normandie-Niemen» ont effectué des missions de Close Air Support (CAS – appui aérien rapprochés) et de Air Interdiction dans un scénario d’espace aérien non-permissif depuis la base aérienne de Solenzara.

«Être stationné à l’endroit où sont planifiées les opérations spéciales apporte une plus-value énorme, explique un pilote de la 30e escadre de chasse. Le scénario était très évolutif ce qui nous a permis de démontrer la polyvalence du Rafale en passant instantanément d’une mission d’appui-feu à une mission de défense aérienne». Équipé du pod Reco-NG, le chasseur omnirôle a également réalisé des missions de reconnaissance au profit de la planification des opérations de l’exercice depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan. Deux Mirage 2000D de la 3e escadre de chasse de Nancy ont, quant à eux, opéré quelques jours depuis la base aérienne 115 d’Orange pour des missions de CAS. Au cours de la dernière semaine de l’exercice, deux Mirage 2000-5 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes» ont pris le relais des Rafale à Solenzara pour la partie défense aérienne de l’exercice.

Au total, ce sont quelques 120 aviateurs et une douzaine d’aéronefs qui ont été engagés sur l’exercice «Gorgones» 2015. Des chiffres qui démontrent bien la volonté d’interopérabilité de l’armée de l’air avec les forces spéciales, en tout temps et sur tous les théâtres d’opérations.

 

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:50
Towards an open architecture for military land vehicles

 

15.10.2015 European Defence Agency
 

Thirty two participants representing eleven countries and twenty-four industrial and governmental organisations met for the second edition of the European Reference Open Architecture Standard for a Modern Integrated Electronic Mission System in Military Land Vehicles (LAVOSAR II) workshop, held at the European Defence Agency (EDA) on 9 July 2015. 

 

Very positive comments after the first LAVOSAR workshop organised in 2014 resulted in the continuation of an initiative to promote and develop an open architecture standard for military land vehicles. It is important to underline the fact that previously involved industry unanimously supported the idea and joined in for the second session.

Whilst LAVOSAR I focused mainly on mission systems of land vehicles of participating member states, LAVOSAR II went one step further to specify in more detail areas not covered before, e.g. selected aspects of maintenance and logistics. Several work packages which are currently under investigation in the ongoing LAVOSAR II study were incorporated in the workshop agenda. These included elements such as Architectural Domain Analysis and Requirements, Workflow and Procedure Update, Through Live Capability, Open Reference Architecture Standards Update, Alignment with NATO General Vehicle Architecture (NGVA) and Architecture Contribution to the EDA Repository.

An important aspect of the LAVOSAR project is how it dovetails with NATO General Vehicle Architecture (NGVA) standardization efforts. As highlighted by Member States at the CapTech Ground Systems meetings, the LAVOSAR work should  complement other international organisations’ efforts regarding the construction of an efficient open architecture Marek Kalbarczyk, EDA moderator of the CapTech stressed the importance of the initiative: “Implementation of open architecture to mission systems for land vehicles would bring not only whole life cost savings of between 10 - 25% to Member States, but would also simplify logistics and increase operational functionalities.”

Lively and fruitful discussions held throughout the workshop added substantial value to the ongoing LAVOSAR II study and will be integrated in the study results to advance work in the open architecture domain.

 

More information: 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:50
A strategy as a driving force: discussions on European defence

 

Brussels - 15 October, 2015 European Defence Agency

 

In the context of the ongoing discussions on the future shape of the European defence, especially the upcoming EU Global Strategy on Foreign and Security Policy, Jorge Domecq, the Chief Executive of the European Defence Agency (EDA) participated in the experts’ seminar “European Strategy, European Defence and the CSDP” on 14 October 2015 to share his thoughtful insights from the Agency’s perspective.

 

The seminar was organised by the Netherlands Institute of International Relations Clingendael, the Royal Higher Institute for Defence, and the Egmont – Royal Institute for International Relations, with support of the Luxembourg Presidency of the Council of the EU. The welcome speeches were delivered by the Ambassador Alain Le Roy, Secretary-General of the European External Action Service and Prof. Dr Sven Biscop from the Egmont. 

The future EU Global Strategy on Foreign and Security Policy, which the European Council mandated Federica Mogherini, the High Representative for Foreign Affairs and Security Policy, to draft by June 2016, served as a starting point for the debate. The seminar’s agenda was built around political and military aspects of Europe’s responsibilities as a security provider, along with the implications for the Common Security and Defence Policy (CSDP). 

The three panels devoted to these themes gave way to fruitful discussions. Jorge Domecq, the EDA Chief Executive, participated in the third panel, which focused on the strategy’s consequences for defence planning, capability development, increased multinational cooperation and integration, specifically through the CSDP. “The Global Strategy will be a starting point: it should be a driver for a full range of activities, including for European defence,” said Jorge Domecq. The EDA Chief Executive justified the need for a follow-on document, which would complement the global strategy and enable to translate political objectives into military ones, viewed as long-term commitments. Moreover, Jorge Domecq drew attention to the necessity of bringing more coherence to the EU toolbox. At this point, he emphasised the Agency’s role: “The EDA has a unique expertise, know-how and legitimacy. It ensures that Ministries of Defence’s views are fully taken into account. We need to streamline our instruments and maximise the impact on defence.” 

Jorge Domecq also touched upon the EU relations with NATO in the context of the new global strategy: “Europe should not become a follower, nor a free-rider. I have been touring across Europe, I am meeting US senior officials as well as NATO officials. The message I get is: there will be no relevant NATO without a relevant Europe. The drafting of such a document on Defence embodying a real defence commitment would, as such, be a sign of reassurance.” 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:45
Sangaris : Point de situation au 15 octobre 2015

 

15/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Cette semaine confirme le retour au calme et la reprise de la vie économique dans la capitale. Composée de 11 000 militaires et policiers, la MINUSCA assure la protection des populations et participe à l’apaisement des tensions.

 

Pour autant, la situation sécuritaire demeure fragile avec, en province la persistance de tensions, en particulier dans le couloir central. Le 10 octobre en début d’après-midi, dans les environs de Sibut, les troupes de la MINUSCA ont été amenées à ouvrir le feu en réponse aux attaques perpétrées par des groupes armés. Lors de cet accrochage, la MINUSCA a demandé l’appui de la force Sangaris qui a engagé un hélicoptère Tigre pour fournir du renseignement et un appui-feu aux troupes au sol.

 

Tout en conduisant des patrouilles conjointes dans Bangui avec la MINUSCA, la force Sangaris maintient une posture de vigilance. Dimensionnée pour agir en qualité de force de réaction rapide, elle se tient prête en permanence à soutenir et appuyer les Casques bleus de la MINUSCA.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:45
Barkhane : Point de situation au 15 octobre 2015 *

 

15/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

La situation dans la Bande sahélo-saharienne (BSS) n’a pas connu d’évolution particulière cette semaine *. Pour autant, la menace terroriste transfrontalière demeure présente.

 

Mardi 13 octobre 2015 en fin de journée, un véhicule des forces spéciales a sauté sur une mine dans une zone située au nord du Mali. Les 3 militaires qui étaient à bord de ce véhicule ont été grièvement blessés. Ils ont été évacués en France hier soir (dans la nuit de mercredi à jeudi). Ils sont désormais  pris en charge par le service de santé des armées à Paris.

 

Les activités de la force Barkhane ont été marquées par la poursuite des opérations aériennes avec 59 sorties depuis le 8 octobre, dont 10 effectuées par les avions de chasse, 21 dédiées aux opérations de ravitaillement et de renseignement, ainsi que 28 aux missions de transport. Par ailleurs, la force a été engagée dans des opérations multipartites, en particulier l’opération transfrontalière Djiguifa. Regroupant 350 militaires, cette opération a été planifiée, préparée et conduite par les forces armées maliennes et nigériennes. Ainsi, du 30 septembre au 11 octobre 2015, 210 soldats des Forces armées maliennes (FAMa), 90 soldats des Forces armées nigériennes (FAN) et 40 militaires Français de la force Barkhane ont été déployés à la frontière malo-nigérienne dans une zone d’action de 11 700 km².

 

La mission des forces partenaires consistait à contrôler les zones de passage susceptibles d’être employées par des groupes armés terroristes. Cette opération a été conduite à partir du poste de commandement tripartite déployé dans le camp des FAMa à Gao. Djiguifa témoigne de la capacité des forces partenaires à se coordonner dans un cadre interallié et transfrontalier.

 

* Note RP Defense : voir Trois militaires des forces spéciales françaises blessés par une mine au Mali

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:30
photo EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

 

15/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

La situation sécuritaire en Irak n’a pas connu d’évolution significative.Daech reste en position défensive dans les zones de Baiji et de Ramadi où se porte l’effort des forces de sécurité irakiennes.

 

Le début de la semaine a été marqué par le deuxième raid conduit par les forces françaises contre les positions de Daech en Syrie. Dans la nuit du 8 au 9 octobre 2015, 2 Rafale de l’armée de l’air ont frappé un centre d’entraînement de Daech à proximité de Raqqah.

 

La force Chammal a maintenu un rythme opérationnel soutenu avec 27 missions aériennes réalisées. Les équipages ont poursuivi les missions ISR au-dessus des espaces contrôlés par Daech en Irak comme en Syrie, ainsi que les opérations de ravitaillement en vol. La force Chammal a frappé en Irak des objectifs convoités par Daech, dans les régions de Sindjar, Mossoul et Kirkouk. Au total, 12 frappes ont été effectuées cette semaine, permettant de détruire 20 objectifs.

Chammal : Point de situation au 15 octobre 2015

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:55
photo Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale


15/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 10 octobre 2015, l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la Marine, a présidé la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, en présence du vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique et commandant de la zone maritime Atlantique et du contre-amiral Benoît Lugan.

 

Cette cérémonie symbolise l’entrée officielle des Fistots (surnom donné aux élèves de 1ère année) dans la Marine nationale, et les présente aux autorités, à leurs pairs et à leurs familles en tant que « bordaches », nom hérité de l’époque où l’École navale était embarquée sur le Borda en rade de Brest. Six enseignes de vaisseau de la promotion École navale 2013 ont ainsi confié la garde du drapeau de l’École navale aux aspirants de la promotion École navale 2014, qui auront l’honneur et le privilège de le porter et de le protéger pendant une année.

Six aspirants des cours Officiers sous contrat promotion 2015 ont présenté le drapeau de l’École Militaire de la Flotte aux promotions d’officiers sous contrat long du corps des officiers de Marine et du corps des officiers spécialisés de la Marine ainsi qu’aux élèves administrateurs des Affaires Maritimes.

Désormais, les promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, devront se montrer dignes de leurs drapeaux et s’approprier la devise de la Marine datée du XIXè siècle, inscrite en lettres d’or sur ses bâtiments : «Honneur, Patrie, Valeur, Discipline». Comme l’a souligné l’amiral Rogel dans son allocution, "Cette devise évoque l’esprit d’équipage, la combativité, la grandeur d’âme, l’abnégation, la camaraderie mais aussi l’humilité. Ces valeurs sont forgées par le milieu dans lequel nous évoluons, la mer. Elles ont guidé les générations de marins qui nous ont précédés, comme elles doivent nous guider aujourd’hui".

À l’issue de la cérémonie clôturée par un défilé aérien suivi d’un défilé des troupes, les familles et invités, venus en nombre, ont pu visiter l’école (simulateur de navigation, espace traditions, locaux de vie) et assister à une présentation en amphithéâtre de la formation délivrée.

 

voir Reportage photos

photo Ecole Navale - Marine Nationalephoto Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:50
photo BAE Systems

photo BAE Systems

 

15 oct. 2015 by BAE Systems

 

Unmanned technology with the potential to change the face of naval operations within a decade has successfully been demonstrated for the first time by BAE Systems in partnership with ASV at a site near Portsmouth Naval Base. The new system will allow crews to carry out vital tasks such as high speed reconnaissance and remote surveillance while keeping sailors out of harm’s way.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories