Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:40
Russian Military to Complete Testing on KAB-250 Guided Bombs This Year

The KAB-250 weighs a total of 565 pounds, with a warhead of 365 pounds and a 200-pound explosive.

 

Oct 11, 2015 Sputnik

 

The latest version of Russia's KAB-250 precision-guided bomb will soon complete trials, according to the weapon's manufacturer, Moscow-based Region Scientific and Production Enterprise JSC.

 

"The bomb is in trials on the Sukhoi Su-34 [Russian fighter jet], with the trials to be completed late this year," Region's director general, Igor Krylov, told IHS Jane's at the Russian Defense Ministry Innovation Day.

 

There are two versions of the 250-kilogram KAB: a laser-guided version and a satellite-guided version.

 

The KAB-250 follows the larger KAB-500, which made its combat debut in September when the Russian military began launching airstrikes in Syria.

 

The KAB-250 will enter the weapons suite of the PAK FA fifth-generation fighter next year. It can be mounted externally or stored in the jet's internal weapons bays.

 

According to Krylov, the KAB-250 was developed in response to the Small Diameter Bomb, which the United States developed for its F-22 Raptor and F-35 Lightning II fifth-generation fighters, IHS Jane's reports.

 

The KAB-250 has a fragmentation warhead designed to destroy lightly vulnerable materiel, thin-skinned vehicles, and other enemy installations. The bomb can be dropped individually or in salvoes. The aircraft carrying the KAB-250LG-Es must be fitted with a laser illumination system or the target can be illuminated by a forward air controller, according to IHS Jane's

 

The KAB-250 weighs a total of 565 pounds, with a warhead of 365 pounds and a 200-pound explosive.

 

The bomb is 10.5 feet long. It has a complex, compact tail design and is fitted with four long-chord, short-span wings to increase its glide range. It falls from an aircraft at a rate of 655-1,150 feet per second.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:40
Both missiles are being tested on board the PAK FA - photo Rostec

Both missiles are being tested on board the PAK FA - photo Rostec

 

Oct 13, 2015 Sputnik

 

Images of several types of new air-to-surface missiles designed to arm Russian jets have emerged recently. The missiles are planned to equip Russian aircraft, including the PAK FA.

 

The missiles are known as X-59MK2 and X-58USHKE.

 

The first projectile is designed to destroy located stationary ground targets. The targeting system is combined: inertial and satellite gps/glonass. A self-targeting optical-electronic device is activated on the last stage of the flight trajectory. The missile flies at an altitude of 50-300 meters. The missile can carry warheads of two types: penetrating and cluster.

 

The second missile is equipped with self-directing navigational gear. It can fly three times faster than the speed of sound for a distance of 250 kilometers while carrying a 150-kilogram explosive warhead.

 

Both missiles are being tested on board the PAK FA. According to Commander Viktor Bondarev, the T-50 equipped with weapons is showing excellent results.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:35
photo USAF

photo USAF

 

15.10.2015 Romandie.com (ats)

 

Le président Barack Obama va annoncer jeudi une pause dans le retrait des quelque 10'000 soldats américains toujours présents en Afghanistan. Il prolonge ainsi encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans.

Cette décision était attendue étant données les difficultés que rencontrent les forces afghanes sur le terrain. Elle signifie que plusieurs milliers de soldats américains seront toujours sur le sol afghan lorsque M. Obama quittera la Maison Blanche en janvier 2017.

Malgré la fin officielle des opérations de combat depuis dix mois, cela constitue un revers pour le président démocrate qui a été élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan. Selon un responsable américain, M. Obama a décidé de maintenir les quelque 9800 soldats présents sur place "pour l'essentiel" de l'année 2016.

Au-delà de 2016, le président américain prévoit le maintien de 5500 soldats sur un petit nombre de bases parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (est), et Kandahar (sud), selon la même source. Jusqu'à présent, l'administration Obama espérait ne laisser fin 2016 qu'une force résiduelle d'environ un millier d'hommes à l'ambassade à Kaboul.

 

Mission de combat terminée

"Cette annonce ne change en aucune manière le fait que notre mission de combat en Afghanistan est terminée", a souligné ce responsable. "Nous ne continuerons à mener que deux missions ciblées: l'anti-terrorisme et l'entraînement, le conseil et l'aide à nos partenaires afghans", a-t-il ajouté.

A plusieurs reprises, le chef de l'exécutif afghan, Abdullah Abdullah s'est prononcé en faveur d'une modification du calendrier américain. "Le besoin d'une poursuite du soutien aux forces afghanes est évident", a-t-il estimé récemment.

 

Kunduz

Plusieurs offensives récentes des talibans, comme à Kunduz ont montré que les forces afghanes ne parvenaient pas toujours à tenir leur terrain toutes seules, malgré les quelque 60 milliards de dollars dépensés par Washington depuis 14 ans pour les équiper et les former.

Les talibans ont finalement annoncé mardi soir s'être retirés de Kunduz. Leur conquête éclair de cette grande ville du nord afghan est leur plus grande victoire militaire depuis 2001 et elle a marqué les esprits.

La chute de la ville a constitué un échec cuisant pour les troupes afghanes. Et La multiplication de ce type d'attaques fait craindre que l'offensive de Kunduz n'ait inauguré une nouvelle stratégie des talibans visant à renforcer leur emprise sur le nord du pays et les villes, au-delà de ses fiefs ruraux du sud.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:30
Un amiral chinois en Iran pour renforcer les relations militaires

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Téhéran - La Chine compte renforcer ses relations militaires avec l'Iran, a assuré un amiral de la flotte chinoise en visite à Téhéran, trois mois après la conclusion d'un accord international sur le nucléaire iranien.

 

L'amiral Sun Jianguo a tenu ces propos lors d'une rencontre mercredi avec le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan, selon le communiqué jeudi du ministère chinois de la Défense.

 

La visite de l'amiral Sun est destinée à développer l'amitié, approfondir la coopération et les échanges de vues sur les sujets d'intérêt mutuel des deux armées, a ajouté le communiqué.

 

M. Dehghan a lui aussi souhaité le renforcement de la coopération stratégique bilatérale, selon le site du ministère iranien de la Défense. Le développement des relations militaires renforcera la stabilité et la sécurité aux deux extrêmes du continent asiatique.

 

Avec de puissantes coalitions régionales, il faut contrecarrer l'influence des Etats-Unis et les crises que cela provoque, a ajouté M. Dehghan, en évoquant l'intervention des Etats-Unis en Afghanistan et en Irak (...) qui a renforcé les groupes terroristes.

 

Il a également salué l'intervention de la Russie en Syrie où les avions russes bombardent les rebelles pour aider les troupes du régime de Bachar al-Assad, un allié de Téhéran et de Moscou.

 

Le ministre iranien de la Défense a espéré que les actions positives de la Russie (en Syrie) auront pour résultat des changements substantiels dans la lutte contre le terrorisme dans la région, selon le site du ministère.

 

La Chine est le premier client du pétrole iranien et s'était attirée des menaces de sanctions de la part de Washington pour cette raison au plus fort du blocage des négociations entre l'Iran et la communauté internationale sur son programme nucléaire.

 

Pékin a aidé depuis à la conclusion de l'accord obtenu le 14 juillet à Vienne entre Téhéran et les grandes puissances, au terme de deux ans d'âpres négociations.

 

Adopté mardi par le Parlement iranien, l'accord ouvre la voie à la levée des sanctions économiques internationales imposées à l'Iran, en échange de son engagement à renoncer à l'arme atomique, et limite son programme nucléaire civil.

 

Cité par la chaîne iranienne Press TV, le commandant de la flotte iranienne, le vice-amiral Habibollah Sayari, s'est prononcé pour une coopération sino-iranienne dans la protection des routes maritimes de l'océan Indien.

 

Les entretiens du responsable chinois à Téhéran ont également porté sur les échanges de renseignements et la coopération antiterroriste, à l'heure où la Chine s'inquiète de l'agitation dans sa population musulmane ouïghoure du Xinjiang.

 

Les bâtiments des flottes chinoise et iranienne ont procédé à des escales mutuelles depuis 2013 et conduit des exercices antipiraterie ainsi que des opérations conjointes de recherche et de sauvetage en mer.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:30
Chammal : Inauguration d’une salle de lutte contre le piégeage

 

15/10/2015 Sources : État-major des armées

 

En Irak, lorsqu’ils se replient et abandonnent les positions aux Forces de sécurité irakiennes (FSI), les terroristes de Daech piègent les villages à l’aide d’Engins explosifs improvisés (IED) pour rendre difficile la progression des forces irakienne et retarder le retour à la vie normale pour les Irakiens.

 

Le 6 octobre 2015 dans la région de Bagdad, l’ambassadeur de France en Irak a inauguré un nouvel espace pédagogique comportant une salle de lutte contre le piégeage et un véhicule d’instruction réalisé par le Détachement d’instruction opérationnelle (DIO) 13 au profit des forces de défense irakiennes. Cette action s’inscrit dans le cadre de la formation et du conseil fourni aux FSI par l’opération Chammal.

 

Les militaires du DIO 13 ont débuté une formation au profit de leurs homologues irakiens. Ce stage vise à acquérir les techniques de la lutte contre les engins explosifs improvisés (CIED). Pendant cette formation, tout est mis en œuvre par le détachement français pour réaliser une instruction correspondant aux risques et aux menaces rencontrées par leurs homologues sur le terrain dans les zones contrôlées par le groupe terroriste Daech. À l’issue du stage, les 25 stagiaires irakiens seront engagés en opérations.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N), d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et de la FAA Cassard.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 15:56
L' Arme blindée cavalerie au contact


15 oct. 2015 par Armée de Terre

 

Héritière des troupes à cheval, l’arme blindée cavalerie (ABC) tient une place essentielle dans les engagements opérationnels de l’armée de Terre. Forts du savoir-être et du savoir-faire du cavalier, les militaires qui la composent réussissent l’équilibre de la tradition de la modernité au cœur et de la nouvelle offre stratégique de l’armée de Terre. A l’occasion des Journées de la Cavalerie qui se sont déroulées à Saumur les 11 et 12 octobre, devoir de mémoire et avenir d’arme on été évoqués.

 

De Marignan à Iéna, des premiers engagements de chars en 1917 à l’épopée de la 2e division blindée, l’ABC porte en elle un passé glorieux. Panache, audace, intrépidité et détermination, ces hauts faits d’armes ont forgé l’esprit particulier de l’arme blindée cavalerie. Une histoire prestigieuse inscrite dans les plis des étendards et des « vertus cavalières » partagées par tous dans une complicité et une fraternité d’équipage.

Décisionnaire dans la manœuvre, l’arme blindée cavalerie permet l’engagement des forces par l’acquisition du renseignement de contact, comme en témoigne le général de corps d’armée Michel Yakovleff, vice-chef d’Etat-major au supreme headquarters allied power Europe (SHAPE) : « toute cette notion de préparation de la décision, d’arracher le renseignement, tout ceci est typique de la cavalerie ». Des caractéristiques qui permettent à l’ABC de se positionner comme un élément essentiel du nouveau modèle stratégique Au Contact.

Au cœur de la « Force Scorpion », l’arme blindée cavalerie fait en effet figure de pilier comme l’a souligné le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’Etat-major de l’armée de Terre : « dans le modèle Au Contact, l’arme blindée cavalerie occupe une part extrêmement importante puisque dans chacune des divisions et chacune des brigades, il y aura un régiment de l’ABC ». Un exemple d’équilibre achevé entre tradition et modernité, ciment de la cohésion et vecteur de l’efficacité des cavaliers au sein de l’armée de Terre.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 14:50
Joint Operation Triton 2015 - Search and Rescue by Belgian navy - photo Frontex

Joint Operation Triton 2015 - Search and Rescue by Belgian navy - photo Frontex

 

15/10/2015 Par Jean-Jacques Mevel Correspondant à Bruxelles – LeFigaro.fr

 

La France est la première à proposer, sinon un projet et calendrier précis, du moins une méthode pour que l'Europe en prenne la responsabilité dans la crise migratoire.

 

La France va proposer la création d'un vrai corps de gardes frontières européens, placé sous la coupe de l'agence européenne FRONTEX et non plus des États membres, d'après un document circulant à Bruxelles, à quelques heures d'un sommet européen à nouveau dominé par la crise des réfugiés et la question des frontières.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 14:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Une ligne directe a été installée entre Moscou et Tel Aviv pour éviter tout incident entre leurs aviations dans l'espace aérien syrien, a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense.

 

Le partage mutuel d'informations sur les opérations de nos forces aériennes a été établi par le biais d'une ligne directe entre le quartier-général russe de la base aérienne Hmeimin, dans le nord-ouest de la Syrie, et celui de l'aviation militaire israélienne, a déclaré le ministère.

 

Des entraînements se sont déroulés pour que les états-majors des deux aviations se familiarisent avec cette ligne directe, a-t-il ajouté, précisant que l'un d'eux se déroulait jeudi.

 

Lors de sa rencontre en septembre à Moscou avec le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait indiqué que les deux pays s'étaient mis d'accord pour établir un mécanisme visant à coordonner leur action militaire en Syrie afin d'éviter malentendus et confrontations.

 

Avec le début des frappes russes en Syrie le 30 septembre, l'espace aérien est de plus en plus encombré, avec des risques croissants d'incidents, même si les chasseurs russes opèrent surtout dans le nord et dans l'ouest de la Syrie.

 

Les Russes cherchent également à finaliser un accord avec l'armée américaine pour éviter tout incident avec ses avions de chasse qui visent le groupe jihadiste Etat islamique.

 

Un accord pourrait être signé dans les prochains jours, a déclaré mercredi à Washington un responsable américain de la Défense à l'issue de la troisième séance de discussions par vidéo-conférence depuis le début de l'intervention russe en Syrie.

 

Selon des sources concordantes, Israël a effectué plus d'une dizaine d'attaques aériennes en Syrie depuis 2013. La plupart de ses frappes visaient des transports d'armes destinées au Hezbollah libanais.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 12:50
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

15/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Du 8 au 15 octobre 2015, les marines française et britannique ont participé au large de la Corse à l’exercice Corsican Lion 2015, activité de préparation opérationnelle axée sur la projection de forces de la mer vers la terre.

 

Cet entraînement interalliés et interarmées s’inscrit dans le cadre des accords de Lancaster House signés en 2010 entre la France et le Royaume-Uni qui entérinent une coopération accrue en matière de défense et de sécurité. Il prévoit la mise en œuvre d’ici 2016 d’une force expéditionnaire commune inter-armées franco-britannique (Combined Joint Expeditionary Force, CJEF), capable entre autre, d’intervenir depuis la mer. La CJEF pourra être engagée dans des missions bilatérales mais aussi dans le cadre de coalitions internationales.

 

Corsican Lion 2015 est une étape supplémentaire dans la montée en puissance des capacités amphibies de la CJEF et s’inscrit à ce titre dans la continuité de l’édition de 2012 qui avait certifié la composante maritime de la CJEF. L’édition 2015 précède quant à elle l’exercice de certification finale Griffin Strike qui aura lieu en 2016 et qui sera multicomposante.

 

Le Task group Corsican Lion 2015 était composé de trois bâtiments porte-hélicoptères et amphibies : le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, le HMS Ocean et le HMS Bulwark. Les batelleries anglaise (landing craft utility (LCU) et landing craft vehicle and personnel (LCVP)) et française de la Flottille Amphibie (engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R) et chalands de débarquement (CTM)) ont également été engagées. Au total, plus de 2000 militaires ont été mobilisés pour cette édition 2015, dont 250 Royal Marines, ainsi que 12 hélicoptères d’assaut ou de transport britanniques.

 

L’exercice s’est déroulé en deux phases. La première était consacrée à la mécanisation et à l’entraînement au large de la Haute-Corse durant trois jours. Au cours cette période, les marins britanniques et français ont effectué, de jour comme de nuit, des exercices de manœuvres à bord des bâtiments, mais aussi sur les plages du nord de la Corse. Les hélicoptères britanniques, Chinook, Merlin et Wildcat ont effectué des séries d’appontages et de ravitaillements sur les trois bâtiments afin de parfaire leur interopérabilité. Enfin, les engins de débarquement britanniques et français ont effectué des manœuvres de porte à porte ou d’enradiage dans le Dixmudeet le HMS Bulwark avec des troupes et des véhicules des deux nationalités.

 

Au terme de cette montée en puissance, la deuxième phase de l’exercice a été lancée au large de la Corse du Sud. Le scenario simulait une opération franco-britannique d’évacuation de ressortissants.

 

A l’aube du 11 octobre, à bord du BPC Dixmude, 130 Royal Marines ont été héliportés par vagues successives vers la terre afin de s’emparer et de sécuriser le site d’évacuation. Ils ont ensuite bénéficié du soutien des troupes et des véhicules qui ont débarqués sur la côte par moyens amphibies. Durant cette phase de sécurisation de zone, le Bulwark, l’Ocean et le Dixmude ont croisés à proximité des côtes, prêts à intervenir pour accueillir les ressortissants.

 

Le lendemain, les batelleries françaises et anglaises ont effectué les rotations pour accueillir, enregistrer et prendre en charge les ressortissants qui étaient joués par une quarantaine de marins français et anglais. Ces manœuvres étaient en permanence sécurisées par les troupes présentes au sol. Durant deux jours, l’exercice d’évacuation depuis la terre a été répété à plusieurs reprises utilisant à chaque fois une batellerie et un bâtiment différent. Ces manœuvres ont permis de valider l’interopérabilité de l’ensemble des capacités amphibies françaises et anglaises pour mener ce type d’action dans le cadre d’une opération bilatérale. La capacité à mettre en œuvre des forces flexibles, rapidement déployables et interopérables est un impératif opérationnel partagé entre les alliés.

 

Évacuation de ressortissants (RESEVAC) en chiffres :

Au cours des dernières années, la Marine nationale a accompli, seule ou avec le soutien des marines alliées trois RESEVAC. Plus de 8000 personnes ont ainsi été évacuées au Liban en 2006, en Libye en 2014 et au Yémen en avril dernier.

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:57
Trois militaires des forces spéciales françaises blessés par une mine au Mali

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Trois militaires des forces spéciales françaises déployées au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane ont été blessés cette semaine par une mine, a révélé jeudi le ministère français de la Défense.

 

Trois membres des forces spéciales ont été blessés dans le cadre de l'opération Barkhane cette semaine, a déclaré lors d'un point presse le porte-parole du ministère, Pierre Bayle. Ils ont sauté sur une mine dans le nord du Mali mardi en fin d'après-midi, a précisé le porte-parole de l'état-major français, le colonel Gilles Jaron.

 

Le ministère s'est refusé à toute précision sur l'état de gravité des blessés et les circonstances précises dans lesquelles ils ont été touchés.

 

L'opération Barkhane compte 3.000 militaires français, dont environ 1.300 au Mali. Elle est concentrée sur la lutte, notamment transfrontalière, contre les groupes jihadistes.

 

Elle a succédé à l'opération Serval, lancée en janvier 2013 pour traquer les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui occupaient depuis plus de neuf mois le nord du Mali.

 

Neuf soldats français sont morts au combat au Mali dans ces opérations, le dernier en juillet 2014 dans un attentat suicide.

 

Fin août, un soldat de 23 ans était par ailleurs décédé à la suite d'un tir accidentel effectué par l'un de ses camarades dans l'enceinte d'un camp de la force Barkhane, à Gao.

 

Des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères. Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques jihadistes se sont étendues depuis le début de l'année vers le centre, puis à partir de juin au sud du pays.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:55
Bâtiment d'ingénierie biomédicale du service de santé des armées

14 oct. 2015 par DCSSA

Le ravitaillement sanitaire remplit trois missions : il soutient les forces engagées en opérations, il ravitaille les hôpitaux et les centres médicaux des forces en métropole et dans les DOM -TOM-COM, il stocke et fabrique des produits de santé pour les besoins des armées et de la communauté nationale.

voir Ravitaillement sanitaire

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:45
Ex ‎Flintlock‬ '15 Feb 2015 - photo US DoD

Ex ‎Flintlock‬ '15 Feb 2015 - photo US DoD

 

15.10.2015 BBC Afrique

 

Le président Barack Obama a annoncé mercredi le déploiement en cours de 300 militaires américains au Cameroun dans le cadre de la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram en Afrique de l'ouest.

 

Ces forces travailleront à des opérations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance aérienne. "Les soldats seront armées pour assurer leur protection et permettre le bon déroulement de ces opérations mais elles ne seront pas sur place dans un rôle de combat", a souligné Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain. La Cameroun fait partie de la coalition contre les insurgés qui mènent depuis plusieurs mois des attentats sanglants bien au-delà du nord-est du Nigeria, leur fief historique. La secte islamiste sévit aussi dans les Etats limitrophes du bassin du lac Tchad: Tchad, Cameroun et Niger.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:45
photo BBC Africa

photo BBC Africa

 

14 October 2015 BBC Africa

 

US President Barack Obama has announced that US armed forces have been deployed to Cameroon to help fight against the Islamist militants Boko Haram.

 

The force, which will be 300 strong, will conduct airborne intelligence, surveillance, and reconnaissance operations in the region. Cameroon and Chad have been targeted by the Islamist militants from northern Nigeria. Mr Obama said the forces would remain in Cameroon until "no longer needed". In a notification to Congress, he said an advance force of 90 troops were sent to the country on Monday. He said all US troops there would be "equipped with weapons for the purpose of providing their own force protection and security".

Read more

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:45
C-160 Transall à Kidal (Photo Bundeswehr -Michael Sprengard)

C-160 Transall à Kidal (Photo Bundeswehr -Michael Sprengard)

 

15.10.2015 BBC Afrique

 

Le ministère allemand de la Défense a annoncé jeudi que le pays va renforcer son engagement au Mali, auprès de la mission de l'ONU dans le nord du Mali (MINUSMA).

 

"L'Allemagne porte un intérêt particulier, en terme de politique de sécurité, à la stabilisation du Mali. Pour y contribuer, les ministères de la Défense et des Affaires étrangères envisagent un soutien accru" à la Minusma, a indiqué un porte-parole du ministère de la Défense.

 

Le gouvernement allemand avait déjà annoncé la semaine dernière une contribution renforcée à une série de missions des Nations unies en Somalie, Haïti, au Mali et dans le sud du Soudan, sans en dévoiler tous les détails.

 

Le ministère a précisé qu'aucune décision sur le principe d'un engagement renforcé, "ou sur ses éventuelles modalités", n'avait été prise, confirmant seulement qu'une "mission d'exploration" avait été envoyée du 28 septembre au 5 octobre au Mali.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:35
FANC : Participation à l’exercice Equateur 2015

 

14/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 28 septembre au 7 octobre 2015, l’état-major interarmées des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) a organisé à Nouméa l’exercice Equateur 2015. Il s’agit d’un exercice d’état-major (Command Post Exercice) réalisé tous les 2 ans et alliant plusieurs pays partenaires de la région. L’objectif est d’optimiser l’interopérabilité des chaînes de commandement des pays participants dans la perspective de l’exercice Croix du Sud dont la prochaine édition aura lieu en 2016 et qui s’accompagnera d’un important déploiement de forces interalliées. 80 personnes  issues de 13 Nations différentes y ont participé.

 

Cette édition était fondée sur un scénario de catastrophe naturelle majeure dans un pays du Pacifique Sud nécessitant l’intervention d’une force interalliée mandatée par l’ONU. L’objectif, pour les FANC, était de déployer le PC opératif de la force chargé de planifier et de conduire les deux volets de l’opération consistant à sécuriser l’envoi d’une aide humanitaire et procéder à une évacuation de ressortissants. Un scénario bien réel, puisque les FANC sont intervenues après le passage en mars dernier du cyclone Pam au Vanuatu, où vivent 2000 ressortissants français. Il s’agissait pour l’ensemble des participants à l’exercice, de valider l’interopérabilité des moyens et du commandement selon des procédures communes, en vue de leur application sur le terrain lors du prochain exercice majeur Croix du Sud en novembre 2016.

Suite de l’article

 

FANC : Participation à l’exercice Equateur 2015

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:30
Le régime d'Assad étend son offensive dans le centre de la Syrie

 

15.10.2015 Romandie.com(ats)

 

L'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, a étendu jeudi son offensive dans le centre de la Syrie. Elle a lancé une opération contre les rebelles dans la province de Homs, ont annoncé la télévision d'Etat et une ONG.

Son objectif est "de restaurer sécurité et stabilité dans les villages et localités de la région", a annoncé la télévision syrienne en citant des sources militaires. Elle a affirmé que les forces du régime avaient pris le contrôle du village d'al-Dar Al-Kabirah, juste au nord de la ville de Homs.

 

La Syrie essentielle

Soutenues par la Russie, les forces pro-Assad tentent de reprendre le contrôle de ce que le pouvoir considère comme la "Syrie essentielle". Les principaux centres urbains de l'ouest du pays relient Damas aux régions côtières qui constituent le fief de la minorité alaouite dont est issue la famille Assad.

Une source militaire en Syrie a confirmé à l'AFP que les opérations dans la province de Homs sont "liées stratégiquement" à l'offensive en cours dans la région voisine de Hama. "Les opérations se poursuivront jusqu'à ce que soit atteint l'objectif de sécuriser le nord de Homs et de couper les contacts entre les rebelles de Hama et ceux de Homs", a assuré cette source.

La majeure partie de la ville de Homs est contrôlée par le régime, tout comme celle de Hama mais les régions entre ces deux capitales provinciales sont tenues par les rebelles.

 

Dix tués

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a précisé que les avions russes ont mené ce jeudi 15 raids dans le secteur où ont lieu les combats, tuant 10 personnes, dont six rebelles.

De violents combats opposent les forces du régime aux rebelles près de Homs, selon l'OSDH, notamment au sud de la localité de Talbissé, située sur l'autoroute reliant Homs à Hama. Talbissé est aux mains des rebelles depuis 2012 et toutes les tentatives du régime pour la reprendre ont échoué jusqu'à présent.

Avec l'appui de l'aviation russe, entrée en action le 30 septembre, le régime du président syrien Bachar al-Assad cherche à avancer, sans grand succès jusqu'à présent, dans le nord de Hama et la plaine du Ghab, à l'intersection des provinces de Hama (centre), Idleb (nord-ouest) et Lattaquié (ouest).

 

Rien à discuter

Sur le plan diplomatique, Vladimir Poutine a dénoncé jeudi la "position non constructive" des Etats-Unis. Il a affirmé que les Etats-Unis avaient refusé le principe d'un échange de délégations avec Moscou pour parler du conflit syrien.

"Je pense que cette position est non constructive et apparemment la source de la faiblesse de la position américaine est son absence de plan (pour la Syrie). Visiblement, il n'y a tout simplement rien à discuter" avec les Américains, a déclaré M. Poutine, en visite à Astana, au Kazakhstan, selon des propos retransmis à la TV russe.

"Je ne comprends pas bien comment nos partenaires américains peuvent critiquer les actions de lutte antiterroriste de la Russie en Syrie tout en refusant le dialogue direct sur les questions importantes telles que le règlement politique" du conflit, a-t-il ajouté.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:25
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

14/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 7 octobre 2015, les Forces armées aux Antilles (FAA) ont participé à un exercice de lutte contre une pollution maritime au large de la commune du Robert, intitulé Igwàn 2015. Cet exercice était organisé dans le cadre du volet maritime du dispositif Organisation de réponse de la Sécurité civile (ORSEC). Il a permis de mettre en œuvre la stratégie de crise interministérielle pour faire face à ce type de situation. Ce dispositif est dirigé par le Délégué du gouvernement à l’action de l’État en mer (DDG AEM), M. Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, assisté du contre-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des FAA et commandant de la zone maritime des Antilles.

 

Igwan 2015 est le premier exercice de lutte antipollution de grande ampleur organisé depuis l’entrée en vigueur du dispositif ORSEC aux Antilles. Basé sur un scénario réaliste de pollution d’hydrocarbure en mer et s’étendant aux côtes de la Martinique, cet exercice comportait deux principaux enjeux : articuler le dispositif maritime ORSEC avec une manœuvre terrestre de lutte anti-pollution pilotée par la direction de la mer et par le service interministériel de défense et de protection civiles de la Préfecture ; garantir la bonne coordination entre les différents services de l’État impliqués. L’intervention consistait à déployer, depuis Fort-de-France et un point d’appui logistique installé au quai industriel du Robert, des moyens maritimes et aériens pour reconnaître, contenir et collecter les hydrocarbures en mer. Durant cette phase, le remorqueur portuaire côtier Maïto a mis en place un barrage antipollution hauturier avec l’aide d’un remorqueur privé affrété pour l’occasion, il a aussi conduit les opérations de confinement et de récupération d’hydrocarbures grâce à son écrémeuse. Le temps de l’exercice, un officier sur le le Maïto était en charge de la coordination des moyens aériens et maritimes mis en œuvre sur zone. La séquence à terre visait notamment à assurer le traitement des hydrocarbures ramassés en mer.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:55
41 médailles françaises aux Jeux mondiaux militaires

 

14/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 13 octobre 2015 le général Pierre de Villiers a accueilli à l’Ecole militaire à Paris les athlètes français de retour de Corée du sud où se sont déroulés les jeux mondiaux militaires d’été (JMME) du 2 au 11 octobre.

 

Avec 41 médailles, dont 16 en or, la délégation avait fière allure !

 

Le CEMA a salué l’engagement de ces athlètes qui ont incarné une nouvelle fois les valeurs communes aux militaires comme aux sportifs : dépassement de soi, sens de l’engagement, volonté inébranlable de vaincre, esprit d’équipe et respect de l’adversaire. Il a également salué les performances des blessés de guerre, porteurs d’un message d’espoir pour tous les blessés, revenus de Corée du sud avec 12 médailles, dont 7 en or.

 

REPÈRES

Les Jeux mondiaux militaires d’été (JMME) se déroulent tous les quatre ans, et précèdent d’un an les Jeux Olympiques. Ils sont organisés sous l’égide du Conseil International du Sport Militaire (CISM), instance créée au lendemain de la seconde guerre mondiale, à l’initiative d’un français, le chef de bataillon Debrus. Après l’Italie (Rome - 1995, Catane - 2003), la Croatie (Zagreb - 1999), l’Inde (Hyderabad - 2007) et le Brésil (Rio de Janeiro - 2011), ils ont eu lieu  à Mungyeong, en Corée du Sud.

7 000 athlètes représentant 115 nations se sont affrontés dans 24 disciplines. L’équipe de France militaire a participé  aux épreuves dans 17 disciplines. Elle était composée de 162 sportifs des armées et de la gendarmerie, dont 46 sportifs de haut niveau de la Défense (SHND) et 12 militaires blessés.

La délégation française a remporté 41 médailles dont 16 en or, 12 en argent et 13 en bronze.

12 médailles, dont 7 en or, 3 en argent et 3 en bronze reviennent aux militaires blessés en athlétisme et au tir à l’arc.

En 2011, à Rio, la délégation avait remporté 18 médailles, dont 11 en or, 3 en argent et 4 en bronze.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:55
Jour J pour le service militaire volontaire (màj)


14 oct. 2015 par Armée de Terre

 

 

Premier site à accueillir le nouveau dispositif d'insertion professionnelle, le centre de service militaire volontaire (SMV) de Montigny-les-Metz ouvre ses portes.

Né de la volonté du Président de la République de renforcer la cohésion nationale, le SMV propose aux jeunes Français de 18 à 25 ans, un parcours d'insertion vers l'emploi au sein d'unité militaires spécifiques.

 

Dossier de candidature Lorraine (format pdf, 215 kB).


A travers cette vidéo, découvrez comment se déroule le recrutement des candidats à cette formation sur le site de Brétigny-sur-Orge qui ouvrira ses portes le 3 novembre prochain.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:55
Helidax franchit la barre des 100.000 heures de vol en cinq ans

L’arrivée du discret EC120 a été un soulagement pour les riverains de Dax, fatigués des sifflements des Gazelle photo Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

14 octobre 2015 par Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

Helidax, le centre français de formation des pilotes d’hélicoptère militaires géré par DCI célèbre ses 100.000 heures de vol, à Dax. Le partenariat public-privé fonctionne à plein rendement. DCI investit dans de nouveaux hélicoptères pour former les pilotes étrangers.

 

Il aura suffit de cinq ans d’activité à Helidax pour franchir ce cap symbolique : 100.000 heures de vol sur les EC120 « Calliopé » rouge et blanc, les couleurs de la ville de Dax. Chaque année, la base école général Navelet consomme donc près de 25% des heures de vol totales de l’Alat. Mais l’activité ne s’y fait pas qu’au profit de l’aviation légère de l’armée de terre : dans un bel exemple de mutualisation des moyens, Dax accueille tous les futurs pilotes étatiques français : Alat donc, mais aussi aéronavale, armée de l’air et gendarmerie. Citons aussi les quelques pilotes d’hélicoptères militaires belges (une poignée par an…) qui se retrouvent également dans les Landes pour leur formation de base. Au total, une centaine de brevets sont remis chaque année à Dax et le partenariat public-privé soutenant cette activité est souvent cité en exemple.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:55
Un tremplin vers les opex: le SSA va inaugurer son BIB d'Orléans


10.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le bâtiment d’ingénierie biomédicale (pour faire court: le BIB) sera inauguré à Orléans le 15 octobre (la première pierre avait été posée en mars 2014. Photo ci-dessous). C'est un lieu de préparation au déploiement sur les théâtres d’opérations extérieures au profit des unités médicales opérationnelles.

 

C'est là que sont stockés les produits de santé du Service, indispensables aux praticiens projetés pour réaliser leur double mission:
- répondre au Contrat opérationnel confié au SSA par les armées,
- être présent au plus près des combats pour donner un maximum de chance aux blessés de guerre.

 

Le BIB est aussi un « laboratoire » de conception et d’innovation:
- pour concevoir des unités médicales opérationnelles de circonstances
- pour faire face par ex à des gestion de crises (ainsi dans le cadre de la mission EBOLA, le BIB a participé à la conception du kit d’évacuation, à sa validation ainsi qu'à la préparation du laboratoire P3 mobile projeté en Guinée).

 

Le bâtiment d'Orléans, c'est
- 1 500 m² dédiés aux activités d’expertise, de maintenance biomédicale et de constitution des stocks ;
- 17 000 m² de surface utile ;
- 3 800 m² de surface d’entreposage au sol (900 emplacements) ;
- 5 800 m² aménagés en palettiers (8 400 emplacements) ;
- 1 trans-stockeur automatisé comprenant 770 tiroirs pouvant accueillir près de 8 000 références d’articles ;
- 1 salle de charge dotée de 1 000 prises pour recharger les batteries des dispositifs médicaux ;
- 6 quais pour gros porteurs ;
- 2 quais pour camionnettes ;
- 1 réseau de protection incendie par sprinklers.

Note RP Defense : video du Service de santé des armées présentant le BIB.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:51
 F/A-18 - photo VBS

F/A-18 - photo VBS

 

15.10.2015 Romandie.com (ats)

 

Le pilote blessé du F/A-18 qui s'est écrasé hier dans le Département du Doubs (F) était sur le point d'être rapatrié en Suisse jeudi. Une enquête a été ouverte par la justice militaire suisse, en collaboration avec les autorités françaises. Sans donner de détails sur la gravité des blessures du pilote, Daniel Reist, chef de la communication Défense du Département fédéral de la défense (DDPS) a expliqué jeudi à l'ats qu'il était en état d'être rapatrié. Par ailleurs, les Forces aériennes suisses ont repris leurs vols d'exercice, a ajouté M. Reist. Mercredi, une interruption de l'entraînement avait été annoncée suite à l'accident. Les causes de l'accident restent, pour l'heure, inconnues. Mais la justice militaire au sein du DDPS a informé qu'une enquête franco-suisse a été ouverte.

 

Enquête lancée

Interrogé sur les détails de la collaboration entre la Suisse et la France, le porte-parole de la justice militaire Tobias Kühne a déclaré que "la justice militaire enquête en Suisse avec l'armée suisse sur les circonstances de l'accident. Nous sommes par ailleurs en train de mettre en place la collaboration avec les autorités françaises." "Nous avons commencé à récolter des preuves en Suisse", a-t-il précisé, sans pouvoir donner plus de détails. A la question de savoir si le pilote avait déjà pu être interrogé, il a indiqué que "l'enquête étant en cours, nous ne donnons pas d’autres informations pour le moment." L'accident s'est produit mercredi vers 11h30 dans le cadre d'un entraînement mené au-dessus de la région de Besançon. Le F/A-18 et deux F-5 Tiger évoluant dans l'espace aérien de l'Hexagone, ils volaient sous le contrôle d'officiers français. L'appareil s'est écrasé dans une zone d'entraînement commune aux deux pays non loin du village de Glamondans. Le pilote a pu s'éjecter à temps. Aucune victime n'est à déplorer, mais l'avion est hors d'usage. Il s'agit du troisième accident de ce modèle depuis 1998.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:50
F/A 18 Hornet  Forces Aériennes Suisses - photo VBS

F/A 18 Hornet Forces Aériennes Suisses - photo VBS

 

14 octobre 2015 Aerobuzz.fr

 

Un avion monoplace de l’armée suisse de type F/A-18 s’est écrasé vers 11 h 30 ce mercredi matin sur la commune de Glamondans, entre Besançon et Baume-les-Dames dans le Doubs.

 

Le pilote avait décollé ce matin en mission d’entraînement dans une zone EUC 25 à cheval entre la Suisse et la France comme le prévoit un protocole d’accord entre les deux pays.

Le pilote âgé de 38 ans s’est éjecté de l’appareil. Conscient, il a été médicalisé sur place par les sapeurs-pompiers, dans l’attente de son transport en hélicoptère au CHU de Besançon. Son pronostic vital n’est pas engagé.

L’incendie de l’épave de l’avion a été maîtrisé. Une enquête a été confiée à la section de recherches de la Gendarmerie des Transports Aériens de Villacoublay. En outre, un arrêté d’interdiction de survol du secteur a été pris par le préfet du Doubs. L’armée suisse, de son côté, vient d’annoncer la tenue d’une conférence de presse à 17 h à Berne.

C’est le 8e crash d’un avion ou hélicoptère militaire suisse ces vingt dernières années. C’est le deuxième accident d’un F/A-18 en moins de deux ans. La flotte initiale de 34 avions acquis dans les années 1990 est désormais réduite à 31 appareils. Leur remplacement ne devrait pas intervenir avant les années 2020.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:50
photo VBS

photo VBS

 

Berne, 15.10.2015 - news.admin.ch

 

Le 14 octobre 2015 en fin de matinée, un F/A-18 des Forces aériennes suisses s’est écrasé dans une zone non habitée de la commune de Glamondans dans le Jura français. Le pilote a pu s’éjecter. Blessé, il a dû être hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger.

La justice militaire a ouvert une enquête et informera en temps voulu sur la suite de la procédure.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:45
Enjeux de défense et de sécurité liés aux changements climatiques

 

14 octobre 2015 Communiqué du ministre de la Défense

 

Ce mercredi 14 octobre, une conférence internationale des ministres de la Défense consacrée aux enjeux de défense et de sécurité liés aux changements climatiques s’est tenue à l’Ecole militaire. Elle a été présidée par M. Jean-Yves Le Drian qui recevait ses homologues et représentants ministériels de 33 pays ainsi que de l’Organisation des Nations Unies et de l’Union Africaine.

 

Les débats ont permis d’échanger sur les conséquences stratégiques des changements climatiques dans la plupart des régions du monde, et de partager les expériences sur les mesures d’adaptation nécessaires en termes de veille stratégique, de participation des ministères de la Défense aux politiques publiques de développement durable et sur le plan opérationnel.

A l’issue de débats fructueux, les premiers du genre au niveau international entre un grand nombre de hauts responsables politiques des questions de défense, s’est tenue une réunion des ministres, afin de tirer les conclusions de la conférence et d’examiner les mesures susceptibles d’être prises au niveau national, régional et international afin de tenir compte des changements en cours et à venir.

 

Parmi les conclusions générales, le ministre de la Défense retient en particulier :

- l’expression d’une inquiétude partagée concernant l’impact des changements climatiques sur la sécurité internationale, jugée d’ores et déjà patente et susceptible de jouer un rôle majeur dans l’évolution du contexte sécuritaire et stratégique dans plusieurs régions du monde, d’aggraver voire de provoquer des crises intérieures et internationales ;

- un appel au succès de la 21èmeConférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) qui se tiendra prochainement à Paris. Pour prévenir les effets négatifs du dérèglement climatique sur la sécurité internationale, il est indispensable que les parties à la Convention adoptent un accord universel et ambitieux afin d’éviter un réchauffement de la planète au-delà de 2°c à l’horizon 2100 ;

- la nécessité d’une participation des ministères de la Défense aux politiques publiques de développement durable, notamment via des mesures en faveur de la transition énergétique et du respect de l’environnement ;

- le souhait de développer les échanges institutionnels sur ces questions, notamment en désignant un point de contact permanent au sein des ministères de la Défense afin de faciliter la poursuite des échanges et le partage d’expériences ;

- l’intérêt commun pour développer la recherche stratégique sur les questions climatiques, de sécurité et de défense au sein des centres de recherche liés aux ministères de la Défense ainsi que les échanges entre eux ;

- le souhait de la constitution d’un réseau international, le plus large possible entre ministères de la Défense afin de développer les échanges d’informations, d’analyses et d’expériences sur le réchauffement climatique et ses implications stratégiques ;

- le vœu exprimé pour que la conférence de ce jour soit suivie d’autres, du même niveau et avec d’autres participants, afin de mobiliser la communauté de défense à l’échelle internationale sur les enjeux climatiques.

- En conséquence, les ministres de la Défense ont chaleureusement remercié le ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale du Royaume du Maroc pour sa proposition d’organiser en 2016 une deuxième conférence des ministres de la Défense sur les changements climatiques et leurs conséquences en matière de sécurité et de défense, dans le cadre de la présidence marocaine de la COP22.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories