Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:30
Cirit guided rocked system, here mounted on KMC remote weapon system (photo Victor M.S. Barreira)

Cirit guided rocked system, here mounted on KMC remote weapon system (photo Victor M.S. Barreira)

 

09/14/2015 Victor M. S. Barreira - defenceiq.com

 

Turkish state-owned missile and rocket house Roketsan signed two memorandums of understanding (MoUs) with Polish companies Zak?ady Metalowe Mesko and Wojskowe Zak?ady Lotnicze Nr 1 (WZL 1) covering future cooperation on a range of defence industry activities. Both Polish companies are owned by the local armaments group Polska Grupa Zbrojeniowa (PGZ).

 

The scope of the signed MoU with ZM Mesko is to formalise the intent of collaboration on products and programmes involving capabilities and solutions including Cirit 70mm laser guided rocket and UMTAS (Uzun Menzilli Tanksavar Sistemi) long range air-to-surface anti-tank missile developed by Roketsan, air defence missile, guidance kits for conventional ammunition and other precision guided weapon systems.

The agreement with WZL 1 is to formalise the intent of collaboration on products and programmes involving the integration of Cirit and UMTAS weapon systems and other equipment on various types of platforms in the Polish Army inventory.

Both can be fired from helicopters, unmanned aircraft systems, armoured vehicles, light attack aircraft, surface vessels and stationary platforms. The T129 ATAK helicopter is being offered to Poland’s Kruk programme.

 

 

Read more

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:30
Counter-Terrorism: Jordan Gets By With A Little Help From Its Friends

 

September 13, 2015: Strategy Page

 

Jordan recently revealed more details of the Israeli assistance it was receiving for the fight against Islamic terrorism. Israel has supplied Jordan with a dozen lightweight Slylark UAVs and the services of one or more larger Heron TP UAVs. Israel has also provided special electronics and software so that Jordan can more effectively track its own troops and possible Islamic terrorist activity. There appears to be some cooperation in the area of special operations (command0) troops. Both nations have a good track record in this area but Jordan can more easily put their commandos into Iraq or Syria than can Israel.

 

It’s no secret that since the late 1960s Israel and Jordan have been on good terms. This is mutually beneficial because both nations have large numbers of Palestinians to deal with and these Palestinians tend to be a source of disloyalty for both the Jewish dominated democracy of Israel and the Bedouin (Arab) monarchy of Jordan. Since the American invasion of Iraq in 2003 Jordan has had to deal with lots of refugees and, for a while, more Islamic terror attacks. Jordan continues to keep Islamic terrorists from reaching Israel via Jordan and provides valuable intel on what is going on in Syria and Iraq and the Arab world in general. As it has done for decades, Israel also passes on any useful intel to Jordan, especially if it involves attacks against the royal family.

 

Jordan is poor and does not have a lot of money for new equipment. Thus the arrival of the Israeli Skylark UAVs was much appreciated. This UAV has been around since 2008, has an impressive combat record and a new version (Skylard 1LE) recently showed up. This is a 7.5 kg (16.5 pound) aircraft with a 1.1 kg (2.4 pound) payload. This is sufficient to carry Israeli designed vidcam, laser designator and communications gear that can work with the American Rover ground terminals (designed to let commanders on the ground see what UAVs are seeing). Max endurance is three hours, max altitude is 4,700 meters (15,000 feet). Max distance from the operator is 40 kilometers.

 

The Heron TP has been in service since 2009 and is similar to the 4.5 ton American Reaper. Equipped with a powerful (1,200 horsepower) turboprop engine, the 4.6 ton Heron TP can operate at 14,500 meters (45,000 feet). That is above commercial air traffic and all the air-traffic-control regulations that discourage, and often forbid, UAVs fly at the same altitude as commercial aircraft. The Heron TP has a one ton payload, enabling it to carry sensors that can give a detailed view of what's on the ground, even from that high up. The endurance of 36 hours makes the Heron TP a competitor for the U.S. five ton MQ-9 Reaper. The big difference between the two is that Reaper is designed to be a combat aircraft, operating at a lower altitude, with less endurance, and able to carry a ton of smart bombs or missiles. Heron TP is meant mainly for reconnaissance and surveillance, and Israel wants to keep a closer, and more persistent, eye on Syria, southern Lebanon and now parts of Jordan threatened by ISIL. The Heron TP has also been rigged to carry a wide variety of missiles and smart bombs.

 

In the 1967 war with Israel, the Jordanians caused the Israelis more trouble than any other Arab army. Since then, the Israelis and Jordanians have maintained good relations, partly because of the realization that war between the two nations would be particularly bloody. Jordan also became a good ally of the United States, and American Special Forces have worked with their Jordanian counterparts for decades. Another thing that keeps the Jordanian troops on their toes is the fact that most Jordanians are non-Bedouin Palestinians, a population that has produced a lot of terrorists and disloyal Jordanians. The royal family of Jordan, from an ancient Bedouin family, takes very good care of the largely Bedouin armed forces, which provides security for the royal family.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:30
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

September 15, 2015: Strategy Page

 

In early September Iraqi F-16IQ fighter-bombers carried out their first combat missions, using smart bombs against several ISIL (Islamic State in Iraq and the Levant) targets. This comes 16 months after the F-16IQ made its first flight. Four F-16IQs arrived in Iraq in July so that Iraqi pilots and maintainers could undertake final training in preparation for the first combat missions.

 

The F-16IQ is a custom version of the single seat Block 52 F-16C and the two-seater F-16D. In mid-2014 Iraq ordered another 18 F-16IQs and six will be the D version. The F-16IQ is similar to American Block 52 F-16s except they are not equipped to handle AMRAAM (radar guided air-to-air missiles) or JDAM (GPS guided bombs). The F-16IQ can handle laser guided bombs and older radar guided missiles like the AIM-7.

 

The first 18 F-16IQs were ordered in late 2011. Iraq originally proposed this deal in 2009 but nothing happened because at the last minute government officials were informed that putting money down for the warplanes would interrupt needed food purchases. If the food did not get paid for it would not arrive and there could be riots. So the F-16 purchase was delayed and it was feared that all Iraqi F-16IQs probably would not be ready for service until the end of the decade. All that changed in mid-2014 when ISIL took Mosul and much of western and northwestern Iraq. Now the F-16IQ had a much higher priority.

 

Meanwhile, Iraq is slowly building a new air force. At the time ISIL took Mosul the Iraqi Air Force had some 200 aircraft, about half of them helicopters. There were 14,000 personnel in the air force, but Iraq planned to double the size of the air force by the end of the decade and equip it with over 500 aircraft, most of them non-combat types. At that point there would be about 35 squadrons (14 fighter, 5 attack helicopter, 5 armed scout helicopter, 2 transport, 2 reconnaissance, 1 fixed wing training, 1 helicopter training, 3 helicopter transport, 1 utility/search and rescue, and 1 special operations). The Iraqis are eager to buy F-16s partly because neighboring Turkey and Jordan have done well with this model. Since mid-2014 the plans for the Iraqi Air Force have been accelerated and that sense of urgency will last as long as the ISIL threat.

 

In mid-2014 the Iraqi air force was flying mostly transport and reconnaissance missions. Iraq got its first combat aircraft in 2009, when three Cessna Caravan 208 aircraft with laser designators and Hellfire missiles arrived. Mi-17 helicopters were equipped to fire unguided rockets. Most helicopters have a door gunner armed with a machine-gun. After June 2014 the Iraqis began using a lot more Hellfire missiles and the U.S. made several emergency air freight deliveries of Hellfires to Iraq.

 

The F-16 is currently the most popular fighter aircraft in service. The U.S. still has about 1,200 F-16s in service (about half with reserve units). Over 4,200 F-16s were produced, and America has hundreds in storage, available for sale on the used warplane market.  The end of the Cold War in 1991 led to a sharp cut in U.S. Air Force fighter squadrons. Moreover, the new F-35 will be replacing all U.S. F-16s in the next decade. So the U.S. has plenty of little-used F-16s sitting around, and many allies in need of low cost jet fighters.

 

 F-16s are still produced for export, and these cost as much as $70 million each (like the F-16I for Israel). Some nations, like South Korea, build the F-16 under license. A used F-16C, built in the 1990s, would go for about $10 million on the open market. The 16 ton F-16 also has an admirable combat record, and is very popular with pilots. It has been successful at ground support as well. When equipped with 4-6 smart bombs, it is an effective bomber.

 

In 2010 the U.S. agreed to begin training Iraqi F-16 pilots. The first ten Iraqis began their training later that year. This training covered basic and advanced flight training. After that was completed the new pilots were ready to learn how to operate F-16s.

 

Starting in 2009 Iraqi ground troops began training with F-16s providing support for Iraqi troops. American F-16s and ground controllers were used, giving Iraqi commanders experience in working with this kind of capability. Iraq ground controller are being trained as well and some are already on the job.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:30
UVision's Hero to tackle maritime targets

 

14 September, 2015 BY: Arie Egozi - FG

 

Tel Aviv - Israel's UVision will use the DSEi exhibition in London to detail the maritime capabilities of its Hero loitering munition system, which was unveiled at the Paris air show in June. UVision will exhibit a new naval platform launcher for the Hero range of weapons during the 15-18 September event, in addition to a system which enables their deployment from land vehicles.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

15.09.2015 Par Nathalie Guibert - Le Monde.fr

 

Le gouvernement soumet, mardi 15 septembre, au Parlement une déclaration suivie d’un débat sur l’engagement des forces aériennes françaises en Syrie. Ce qui ne devrait pas susciter de difficultés politiques majeures. Mais des interrogations demeurent sur la pertinence du changement de cap qui a conduit le président François Hollande, le 7 septembre, à étendre l’intervention militaire française contre l’Etat islamique (EI). Jusque-là, l’opération « Chammal » restait cantonnée à l’Irak : on pensait à Paris que frapper l’EI en Syrie conforterait de facto le président Bachar Al-Assad.

 « Nous ne pouvons plus nous permettre que la Syrie, principal repaire de Daech [acronyme arabe de l’Etat islamique], demeure un angle mort de notre action », a déclaré le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, lundi 14 septembre à Strasbourg, lors de l’université d’été de la défense.

Depuis une semaine, des missions de reconnaissance ont été confiées aux Rafale basés à Abou Dhabi. Elles pourront être prochainement suivies de frappes ciblées contre l’EI. Mais ces frappes ne changeront pas la donne sur le terrain syrien en proie au chaos, conviennent tous les experts. Car pour l’heure, le cadre fixé aux militaires est étroit : il s’agit d’être prêt à engager une riposte si, demain, un attentat visant le sol français est ordonné et préparé depuis les bastions de l’EI en Syrie. Les services de renseignement ont acquis la preuve que des jeunes y sont formés, lors de véritables stages, à la préparation d’actions terroristes contre la France.

 

Récolter du renseignement

Décidé après l’attaque ratée du Thalys en août, l’engagement français a un objectif politique national avant d’être militaire : démontrer aux Français que tout est fait dans la lutte contre la menace terroriste. Paris affirme que la résolution de la crise syrienne relève d’abord d’efforts politiques et diplomatiques.

Huit cents militaires et six avions de chasse, sans moyens nouveaux, sont mobilisés contre « l’armée terroriste », Daech, et « sa dynamique funeste », selon les mots de M. Le Drian. En Syrie, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada étaient à ce jour les seuls pays occidentaux engagés dans des frappes contre l’Etat islamique. Les pays sunnites du Golfe et de la région, qui participaient aux opérations aériennes, ne bombardent plus depuis la mi-août ; ils ont déplacé tous leurs moyens au Yémen, assurent les sources militaires.

L’armée française va d’abord récolter du renseignement, dont elle ne dispose pas aujourd’hui sur l’Etat islamique en Syrie, et qu’elle pourra échanger avec son homologue américaine. Ensuite, les frappes viseront des camps de l’EI, sur la base de « dossiers d’objectifs » préparés, et non les mouvements du groupe armé au gré de ses offensives.

Donnée importante : il ne s’agit pas de frapper le Front Al-Nosra, lié à Al-Qaida. En outre, les experts assurent que les forces de Bachar Al-Assad ne sont pas une menace là où la France intervient. « Elles ne sont plus présentes à l’est, y compris à Rakka, et les avions de Bachar n’effectuent même plus de vols d’entraînement, résume une source informée. Nos Rafale n’ont trouvé aucune défense sol-air active.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:20
photo Saab

photo Saab

 

Sep 15, 2015 ASDNews Source : Saab AB

 

Defence and security company Saab has received an order from the US Army for the shoulder-launched AT4CS RS (reduced sensitivity) anti-armour weapon system. Deliveries will take place during 2016.

The AT4CS RS is a disposable, preloaded weapon with a specially developed, unique shaped-charge warhead that delivers outstanding behind-armour-effects inside the target. Thanks to this new warhead the AT4CS RS also has improved insensitive munition (IM) characteristics.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:20
M119 howitzer still plays critical role for US Army

 

September 14, 2015 By Army News Service -

 

More than two decades have passed since the first M119 howitzer rolled off the production line at Rock Island Arsenal – Joint Manufacturing and Technology Center, or RIA-JMTC, yet it remains one of the Army’s primary direct and indirect fire support assets. This lightweight, air-mobile, towed howitzer has been the workhorse for the Army’s infantry brigade combat teams’ direct support artillery battalions. Throughout the past 13 years, it has seen extensive use in both Operations Enduring Freedom and Iraqi Freedom, or OEF and OIF. The Army has employed this howitzer in some of the most austere conditions in the world, firing multiple-round, high-angle, high-charge missions on a daily basis in support of combat troops. High-angle fire is used for firing into or out of deep defilade such as that found in heavily wooded, mountainous and urban areas. It is also used to fire over high-terrain features near friendly troops. To counteract the effects of these high operational-tempo combat conditions and to increase the survivability of the howitzer, the Project Manager for Towed Artillery Systems, or PM TAS, which manages the M119A3 howitzer within the Program Executive Office for Ammunition, or PEO Ammo, has developed an ongoing system modernization program.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:20
New Joint Interagency Combined Space Operations Center to Be Established

 

Sept 12, 2015 defense-aerospace.com

(Source: US Department of Defense; issued Sept 11, 2015)

 

The Department of Defense announced today that it will establish a Joint Interagency Combined Space Operations Center (JICSpOC), in conjunction with U.S. Strategic Command, Air Force Space Command, and the intelligence community.

 

The center, to be located at Schriever Air Force Base in Colorado Springs, Colorado, will create unity of effort and facilitate information sharing across the national security space enterprise.

 

The new JICSpOC will improve processes and procedures, ensuring data fusion among DoD, intelligence community, interagency, allied and commercial space entities. The JICSpOC will have embedded capabilities that enable it to provide backup to the Joint Space Operations Center (JSpOC), located at Vanderberg Air Force Base, Calif., but is not intended as a replacement for the JSpOC.

 

The JICSpOC will be located within existing facilities on Schriever AFB. Military construction funding is not required.

 

The center will have the capability to develop, test, validate and integrate new space system tactics, techniques and procedures in support of both DoD and Intelligence Community space operations.

 

The increasing threats to space capabilities necessitates better operational integration of these two space communities, as well as civil, commercial, allied and international partners. The JICSpOC experimentation and test effort will boost the ability to detect, characterize, and attribute irresponsible or threatening space activity in a timely manner.

 

Ultimately, the output of the JICSpOC will enhance U.S. space operations, contribute to operational command and control within the DoD, and improve the nation's ability to protect and defend critical national space infrastructure in an increasingly contested space environment.

 

Along with JSpOC, the new JICSpOC will support the Joint Functional Component Commander for Space, the Space Component Commander for USSTRATCOM.

 

An initial cadre of approximately 30 personnel will develop the facility, network and analytic requirements, as well as the skillsets and organizational representation required to provide the proper experimentation and testing environment for the JICSpOC. Membership of this initial group will come from the DoD and the Intelligence Community. Additional personnel from these and other stakeholders will be added as the detailed experimentation plan is refined.

 

Initial funding for stand-up of the JICSpOC consists of $16M in FY15 funds sourced from DoD and DNI stakeholders. Budget requirements for future years are still being determined.

 

Preparatory activities have already commenced. Operational experimentation and testing will begin on 1 October 2015. Completion of the initial series of experiments, including incorporation of the results into standard operating procedures, is expected by 1 January 2017.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 06:50
Thales unveils new generation Lightweight Multiple Launcher

 

September 15, 2015 source Thales

 

The Lightweight Multiple Launcher New Generation (LML NG) system can be used on a tripod or vehicle mount, and supports swift deployment of STARStreak and/or the Lightweight Multirole Missile (LMM) systems. The system provides two ready to fire missiles, allowing it to handle saturation air attacks or provide a complimentary surface to surface capability. The man-portable system is designed to suit a wide range of missions from lightweight rapid reaction roles to air droppable operations.

 

When using the STARStreak missile - with it’s extremely fast time of flight - a variety of threats can be defeated from head on or fast crossing aerial targets, to targets such as Unmanned Aerial Vehicles (UAVs) and helicopters. When used with the LMM, a capability is provided to enable the defeat of surface targets such as Light Armoured Vehicles (LAVs), trucks and fixed installations and aerial targets such as UAVs. Both systems utilise Thales unique laser beam riding guidance system.

 

Thales unveils new generation Lightweight Multiple Launcher

This new launcher gives the operator a unique lightweight and highly deployable capability to react quickly against a wide variety of threats. LML NG perfectly complements the other state of the art lightweight missile launchers in the Thales portfolio."


Philip McBride, General Manager of Thales Advanced Weapon Systems activities in the UK

 

The LML NG provides a 24 hour surveillance asset consisting of TV and Thermal Imaging cameras. System architecture supports linkages to a Command and Control network, to radar or passive sensors for early target detection and auto target tracking. Display of the command and control information can be provided to both the Commander and the Operator.

 

LML NG is being exhibited at DSEI on the Thales Stand (S6-110).

 

About Thales

Thales is a global technology leader for the Aerospace, Transport, Defence and Security markets. With 61,000 employees in 56 countries, Thales reported sales of €13 billion in 2014. With over 20,000 engineers and researchers, Thales has a unique capability to design and deploy equipment, systems and services to meet the most complex security requirements. Its unique international footprint allows it to work closely with its customers all over the world.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 06:30
Two bomb-laden Royal Australian Air Force F/A-18A Hornet multi-role fighter aircraft formate on their tanker whilst transiting to Iraq for another mission. -  photo SGT Pete / Aus DoD

Two bomb-laden Royal Australian Air Force F/A-18A Hornet multi-role fighter aircraft formate on their tanker whilst transiting to Iraq for another mission. - photo SGT Pete / Aus DoD

 

16 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Sydney - L'aviation australienne a effectué sa première frappe contre l'organisation Etat islamique en Syrie, détruisant un transport de troupes blindé des jihadistes, a annoncé mercredi le ministre australien de la Défense Kevin Andrews.

 

Cela fait partie de l'extension logique (de l'engagement australien) dans la lutte contre Daesh, pour opérer non seulement au-dessus du nord de l'Irak mais aussi au-dessus de l'est de la Syrie afin de dégrader et de détruire les forces de Daesh, a déclaré le ministre à des journalistes, utilisant l'acronyme arabe correspondant à l'Etat islamique (EI).

 

Lors de cette frappe qui a eu lieu il y a deux jours, un appareil F/A-18A Hornet de la Royal Australian Air Force (RAAF) a détruit un transport de troupes blindé de l'EI avec un missile guidé, a indiqué M. Andrews.

 

Deux de nos Hornet ont repéré le transport de troupes, qui était dissimulé dans une installation de Daesh, a précisé le ministre. Après avoir reçu l'autorisation (de frapper l'objectif), l'un des Hornet a utilisé une arme de précision guidée pour détruire la cible.

 

Les sorties de l'aviation australienne sont menées au-dessus de la Syrie et de l'Irak, la majorité de nos missions se font toujours au-dessus de l'Irak, et nous les effectuons à une fréquence très régulière, a ajouté M. Andrews.

 

Les Etats-Unis, le Canada, la Turquie et des Etats du Golfe effectuent déjà des frappes aériennes contre des objectifs de l'EI en Syrie.

 

L'Australie s'est jointe l'année dernière à la coalition menée par les Etats-Unis pour combattre l'EI en Irak, mais elle a étendu la semaine dernière ses opérations aériennes à la Syrie, déclarant que la base juridique pour cela était la nécessité d'une défense collective de l'Irak contre le groupe jihadiste, qui contrôle une vaste étendue de territoire en Irak et en Syrie.

 

Le ministère australien de la Défense avait annoncé samedi dernier dans un communiqué que l'aviation australienne avait effectué sa première mission au-dessus de la Syrie mais sans effectuer de frappe.

 

Le ministère avait précisé que les appareils utilisés par la RAAF au sein de la coalition sont deux chasseurs F/A-18A Hornet, un avion-citerne KC-30A et un avion de veille radar E-7A.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 06:30
Armes chimiques en Syrie : l'ONU nomme une Argentine à la tête du mécanisme d'enquête

Le navire américain Cape Ray à bord duquel 581 tonnes d’un précurseur chimique du gaz sarin en provenance de la Syrie a été détruit en 2014, alors qu’il naviguait dans les eaux internationales. Photo : US Dept. of Transport

 

15 septembre 2015 – source ONU

 

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a nommé mardi Virginia Gamba, de l'Argentine, à la tête du comité indépendant de trois membres qui sera chargé de diriger le mécanisme d'enquête sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

 

Ce Mécanisme conjoint d'enquête des Nations Unies et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), dont la création a été décidée le 29 août dernier par le Conseil de sécurité, sera chargé d'examiner l'utilisation de produits chimiques comme armes en Syrie et d'identifier les responsables.

 

Mme Gamba est actuellement Adjointe au Haut représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement. « Elle assumera la responsabilité globale du Mécanisme conjoint d'enquête avec deux adjoints responsables respectivement des composantes politique et d'enquête », a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

 

Mme Gamba a plus de trente ans d'expérience dans le domaine du désarmement. Elle s'est notamment distinguée dans ses efforts pour promouvoir le désarmement au niveau international et a fourni un soutien crucial à deux missions antérieures relatives aux armes chimiques en Syrie menées respectivement par le professeur Ake Sellström et Sigrid Kaag.

 

Le Secrétaire général de l'ONU a nommé Mme Gamba après les consultations habituelles et en coordination avec le Directeur général de l'OIAC.

 

« Le Secrétaire général appelle une nouvelle fois toutes les parties en Syrie à coopérer pleinement avec le Mécanisme conjoint d'enquête » et compte, à ce titre, sur l'engagement et le soutien des membres du Conseil de sécurité ainsi que de l'ensemble des membres des Nations Unies, a souligné son porte-parole.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 22:20
Héros du Thalys, Spencer Stone reprendra le travail début octobre

French President Francois Hollande, left, awards U.S. Airman First Class Spencer Stone with the Legion d'Honneur (the Legion of Honour) medal during a ceremony at the Elysee Palace in Paris, Aug. 24, 2015. source abcnews.go.com

 

15 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Le soldat Spencer Stone, l'un des héros de l'attaque du train Thalys, s'apprête à retrouver une vie ordinaire après avoir connu une vie de star ces dernières semaines, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse organisée par l'US Air Force.

 

J'ai appris beaucoup. J'ai plus grandi dans les trois dernières semaines que dans les 22 dernières années de ma vie, a expliqué mardi Spencer Stone, qui s'exprimait en marge d'une convention à Washington réunissant tout le gratin de l'US Air Force.

 

J'avais peur de parler en public, ma voix tremblait, mais maintenant c'est assez facile pour moi, a-t-il dit en souriant, sanglé dans son uniforme bleu marine.

 

J'ai eu la chance que l'US Air Force me laisse voyager et faire des choses assez cool avec les médias, a-t-il résumé.

 

L'Air Force a aussi décidé de promouvoir au rang de Staff Sergeant (sergent-chef) celui qui n'était que simple 1ère classe.

 

Il ne s'agit pas de récompenser le jeune homme pour son acte héroïque, a expliqué le général Mark Welsh, chef de l'armée de l'air, en marge d'une autre conférence de presse.

 

Il s'agit plutôt de reconnaître le sang-froid dont il a fait preuve dans tous les évènements qui ont suivi, a indiqué le général.

 

Il a un instinct pour dire et pour faire ce qu'il faut, et ce sera une très bonne qualité pour un jeune sous-officier, a-t-il déclaré.

 

Le jeune homme a été invité à des talks-shows sur les chaines de télévision américaines, et fêté avec ses amis lors d'une parade à Sacramento (Californie) le 11 septembre.

 

L'un des talk-shows lui a offert un billet d'avion pour Paris et cinq nuits d'hôtel sur place, et il a indiqué avoir reçu une Chevrolet Camaro, sans dire qui était le généreux donateur.

 

Début octobre, il reprendra le travail dans la base aérienne Travis en Californie, où se trouve un important hôpital militaire dans lequel il a déjà travaillé.

 

L'US Air Force lui a accordé cette affectation après l'attaque du Thalys, alors qu'il devait en principe être affecté à une base aérienne du Nevada.

 

Je connais tout le monde à l'hôpital, mon frère est motard dans la police là-bas (...) et je serai près de mes deux amis qui étaient dans l'attaque, a-t-il dit.

 

Jeudi, Spencer Stone (23 ans) sera décoré avec ses amis au Pentagone par le ministre de la Défense américain Ashton Carter. Il recevra la médaille Purple Heart.

 

Ses deux amis, Alek Skarlatos, 22 ans, militaire de la Garde nationale de l'Oregon (nord-ouest), et Anthony Sadler, 23 ans, seront également décorés.

 

Tous trois ont déjà reçu la Légion d'honneur des mains du président français François Hollande.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 21:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

15/09/2015 Sources : Centre d'expertise aériennre militaire

 

Le 15 septembre 2015, deux Rafale de Mont-de-Marsan ont décollé équipés de SATCOM.

 

Le monoplace et le biplace de l’escadron de chasse et d’expérimentations (ECE) 5/330 « Côte d’Argent », faisant partie de la patrouille, ont pu être suivis de bout en bout, ainsi que le C135 ravitailleur.

 

Le convoyage de 3h30 vers Lajes a pu être observé dans son intégralité au centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) depuis la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. De nombreuses communications, tant opérationnelles qu’expérimentales, ont eu lieu par chat.

 

Cet événement est le fruit de plusieurs mois de travail intense entre le CEAM, le constructeur Dassault Aviation et les services de la direction générale de l’armement (DGA). Il ouvre des perspectives de connexion sans précédent au Rafale, qui est désormais présent sur tout le spectre des liaisons de données.

 

Le 1er septembre 2015, le CEAM est officiellement devenu le centre d’expertise aérienne militaire (anciennement appelé centre d’expériences aériennes militaires). Cette nouvelle appellation s’inscrit dans la volonté de l’armée de l’air de développer un centre de guerre aérienne (Air Warfare Center) et de concentrer ses experts autour des trois piliers constitutifs d’une capacité opérationnelle de première ligne : la doctrine, les équipements et l’expertise tactique du combattant.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 21:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

15/09/2015 Par Clémentine Maligorne – leFigaro.fr (AFP agence)

 

Après s'être interdit, il y a un an, d'intervenir militairement pour ne pas servir les intérêts du président syrien Bachar el-Assad, François Hollande a revu sa position.

 

Un «soutien» aérien uniquement en Irak

Le 18 septembre 2014, lors de sa conférence de presse bi-annuelle, François Hollande, chef des armées, promet une «protection aérienne» pour aider l'Irak dans la lutte contre le groupe État islamique. Le président pose toutefois plusieurs limites: «Il n'y aura pas de troupes au sol et nous n'interviendrons qu'en Irak» et non en Syrie. Il s'explique: «Nous condamnons le régime de Bachar el-Assad. Mais nous ne pouvons pas, malgré la présence de Daech en Syrie, prêter notre action pour ce régime dictatorial. Car Bachar el-Assad et Daech ont partie liés. Nous sommes attentifs à la légalité internationale. Nous sommes appelés par les autorités irakiennes, pas par la Syrie.»

Le 15 septembre, les premiers survols de reconnaissance militaire, dans le cadre de la coalition militaire internationale dirigée par les États-Unis, ont commencé en Irak. L'objectif de cette mission est de prendre des photos de haute précision des positions djihadistes pour définir des cibles en vue de bombardements.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 19:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 15 sept. – CJTF-OIR

 

September 15, 2015 by CJTF-OIR  -Release # 20150915

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 14, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted three airstrikes using fighter aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 15 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL armored personnel carrier.

• Near Dayr Az Zawr, one airstrike struck an ISIL crude oil collection point.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one airstrike struck an ISIL large tactical unit and destroyed an ISIL building.

• Near Al Huwayjah, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed two ISIL tunnels and an ISIL vehicle.

• Near Bayji, three airstrikes struck three ISIL tactical units and destroyed eight ISIL buildings, an ISIL IED and an ISIL carport.

• Near Habbaniyah, one airstrike destroyed three ISIL rocket rails.

• Near Kirkuk, one airstrike struck an ISIL mortar firing position.

• Near Mosul, three airstrikes struck an ISIL tactical unit, two ISIL rocket firing positions and an ISIL mortar firing position and destroyed three ISIL berms and 14 ISIL fighting positions.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL house-borne IED, an ISIL VBIED, five ISIL buildings, an ISIL vehicle and an ISIL motorcycle.

• Near Sinjar, three airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed six ISIL fighting position, an ISIL heavy machine gun and an ISIL cache.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 19:30
Syrie: progression très importante de Daech en particulier dans la région d'Alep

 

15 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Le groupe jihadiste Etat islamique progresse de manière très importante en Syrie et mène une offensive contre Marea, tenue par l'Armée syrienne libre au nord d'Alep, a déclaré mardi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

 

S'exprimant lors d'un débat au Parlement sur l'engagement militaire de la France en Syrie, M. Le Drian a expliqué les raisons du changement d'appréciation de Paris, qui a décidé la semaine dernière de mener des vols de reconnaissance en vue de frappes contre les jihadistes de l'EI. Jusqu'alors, les frappes et les vols français étaient strictement limités au territoire irakien.

 

M. Le Drian a notamment insisté sur la progression très importante de Daech en Syrie, en particulier dans la région septentrionale d'Alep.

 

Sur la petite ville de Marea (à une vingtaine de kilomètres au nord d'Alep, ndlr), il y a une offensive extrêmement forte qui, si elle l'emportait, réduirait à néant ce que l'on appelle encore l'Armée syrienne libre ou ce qu'il en reste, a souligné le ministre français.

 

La volonté affichée de Daech de rompre l'axe Damas-Homs, ville située à 100 km au nord de la capitale syrienne, mettrait en difficulté très forte le Liban, si elle aboutissait, a également relevé M. Le Drian.

 

Deuxième justification au changement de stratégie de la France, déjà avancée par le président François Hollande: des menaces à la sécurité nationale (...), conçues depuis la Syrie. Enfin, le fait que des frappes contre Daech en Syrie ne permettront pas de renforcer par ailleurs Bachar el Assad, a estimé le ministre de la Défense.

 

Paris réclame de longue date le départ du président syrien, accusé d'être à la source du chaos dans son pays, et avait jusqu'à présent estimé que des frappes contre l'EI en Syrie pourraient jouer en faveur de Bachar el Assad.

 

Plus de 240.000 personnes ont péri et des millions d'autres ont fui leurs foyers depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011. Celui-ci a été déclenché par la répression de manifestations antigouvernementales pacifiques, qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 17:20
Photos : Cplc Mathieu St-Amour, Imagerie de la 8e Escadre

Photos : Cplc Mathieu St-Amour, Imagerie de la 8e Escadre


15.09.2015  Aviation Royale Canadienne

 

Le 11 septembre 2015, entre 12h00 et 14h00, dix aéronefs CC-130J Hercules du 436e Escadron on effectué un entraînement rare de vol, d'équipage d'entretien et de parachutiste, nommé la 'Marche des éléphants' dans la région de Coe Hill, Mountain View et Trenton

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
MMP missile - photo Laurent Guichardon - MBDA

MMP missile - photo Laurent Guichardon - MBDA

 

September 14, 2015: Strategy Page

 

In early 2015 a Swedish firm (Saab) agreed to design and produce warheads for the new French MMP (Missile Moyenne Portée) medium-range anti-tank missile (ATGM). Warhead deliveries are scheduled for 2017. This is a big deal for Saab, a Swedish company that is often a competitor when it comes to anti-tank weapons. Saab is often competing with the French manufacturer (MBDA) of MMP for ATGM business. The French military did the math and concluded that it was cheaper (and more effective) to buy certain key MMP components from the ATGM manufacturer with the best reputation. This was obviously cheaper and faster that having MBDA conducting their own research in that area.

 

MMP is a new generation of ATGM similar to the American Javelin or Israeli Spike but developed by a local firm because the French like to manufacture key weapons in France. The MMP will replace the older MILAN family of anti-tank missiles, which were also developed in France. The replacement effort goes back to 2009 when France rejected yet another Milan modernization proposal and in 2010 ordered 260 FGM-148 Javelin missiles from the United States. This purchase was quite a shock for French industry but also an incentive to develop an attractive locally made alternative to Javelin. This led to MMP and the Swedish warhead was seen as an asset, not a liability.

 

The MMP missile itself weights about 15 kg (33 pound), is 1.3 meters (51 inches) long 140mm in diameter. The weight of the firing unit, including tripod and battery, is another 11 kg (24 pounds). The missile can be fired from portable firing posts, vehicles and army aviation platforms (in the future). MMP features a dual-mode seeker incorporating an uncooled thermal and daylight television channel together with inertial reference unit. An uncooled IR seeker is especially useful, because it can be used very quickly, as opposed to cooled seekers like Javelin’s that require some time to become ready. The warhead is a 140mm caliber tandem shaped charge which according to producer is capable to penetrating any modern tank or two meters of concrete. The missile can engage targets 4,000 meters away. MMP also has a two-way datalink which provide fire-and-forget, man-in-the-loop and non-line-of-sight firing modes with either direct or top-attack (flying over a target and sending penetrator through the thin top armor). MMP can also soft-launch (be safely fired from confined spaces like buildings).

 

A heavier 8,000 meter version (called MLP) is in the works for helicopters and vehicles. MLP will replace the current HOT missiles.

 

MMP successfully conducted extensive test firings in early 2015. These included live-firing under various conditions. Some additional tests will take place before the end of 2015. The French Army had no doubt that the MMP effort would succeed and in late 2013 ordered 175 firing posts and 450 missiles, which deliveries beginning in 2017. The entire procurement contract for the French Army is for 2,850 missiles and 400 firing posts. MBDA expects MMP and MLP to be competitive export items.

 

Meanwhile the older (1970s) technology Milan has remained in production, mainly because it can still get the job done if used against lightly armored vehicles and older tanks. India is a major user (building Milan under license) because their likely opponents, until recently, only had tanks that Milan could handle. But now they have an aggressive China massing forces on the border and building much better protected tanks. The basic Milan is a 1.2 meter long, 125mm diameter, 7.1 kg (16 pound) missile. It has a minimum range of 400 meters and maximum range of 2,000 meters. At max range the missile takes about 13 seconds to reach its target. The missile is guided to the target by the operator via a thin wire. The launcher weighs 21 kg (46 pounds). The missile can penetrate about a meter (39 inches) of armor, making it effective against all but the most modern tanks (M-1, Challenger, Leopard 2). Since the 1970s, over 350,000 Milan missiles and 30,000 launchers have been built worldwide. More modern ATGM are wireless and require much less effort on the part of the operator but they are more expensive. Milans are now being phased out in favor of more modern designs although some will remain in service into the 2020s.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
photo C. Bordères Armée de Terre

photo C. Bordères Armée de Terre

 

15/09/2015 armée de Terre

 

Deux semaines seulement après être intervenus au profit de la ville de Montauban, durement touchée par une tempête, les militaires du 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) retournaient à l’entraînement dans le cadre de l’exercice BAC KAN.

 

Tirant son nom d’une localité vietnamienne, théâtre du premier engagement du régiment durant la guerre d’Indochine en 1947, l’exercice BAC KAN a pour objectif de combiner les fonctions complémentaires du soldat, du sapeur et du parachutiste propres aux hommes du 17e RGP.

 

Pour l’occasion, 250 sapeurs parachutistes se sont entraînés au saut et au combat en zone urbaine afin de faire face aux enjeux des conflits actuels, comme l’explique le lieutenant-colonel Yann, chef du bureau opérations et instruction du régiment : « nos engagements en opération extérieure sont extrêmement variés et nécessitent de mettre en œuvre toutes nos compétences ».

 

Un entraînement opérationnel indispensable aux hommes du 17e RGP qui seront bientôt projetés à l’étranger dans le cadre de l’opération BARKHANE.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
Création d’un guide « MIEUX VIVRE LE DEPLOIEMENT POUR LE MILITAIRE ET SA FAMILLE »



15/09/2015 Ministère de la Défense

 

Le bien-être (Welfare) du militaire se définit comme l’ensemble des actions visant au maintien de la capacité opérationnelle des unités. Il s’agit de préserver l’équilibre psychologique des combattants et la cohésion des unités par la satisfaction des aspirations individuelles et/ou collectives.

Au regard des actions sociales menées au sein du ministère de la Défense et au constat d’une offre de service dispersée, la Caisse nationale militaire de sécurité sociale (CNMSS) et ses partenaires ont acté la création d’un guide, intitulé « Mieux vivre le déploiement pour le militaire et sa famille ».

À travers ce guide, les armées souhaitent améliorer le dispositif de soutien existant en le modernisant par un outil novateur et fédérateur.

Les objectifs sont de maintenir l’équilibre individuel et familial du militaire au profit de sa capacité opérationnelle et à celle plus globale des unités. Ce guide prend en compte la condition du personnel, avant, pendant et après un déploiement. Il s’agit également de soutenir la famille du militaire.

Moderne et innovant, le guide a été pensé comme un portail d’information permettant aux militaires déployés et à leur famille d’accéder à des articles synthétiques sur des thématiques ciblées, comportant les liens vers les sites des différents organismes institutionnels concernés.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
photo 40e RA - Armée de Terre

photo 40e RA - Armée de Terre

 

15.09.2015 par 40e régiment d’artillerie

 

Les journées portes ouvertes des 19 et 20 septembre 2015, seront l’occasion de commémorer ensemble les 20 ans de l’intervention des canons AUF1 du 40e régiment d’artillerie déployés à l’été 1995 sur le Mont Igman à Sarajevo. La cérémonie publique aura lieu le samedi 19 septembre, à partir de 20h, sur la place d’arme du quartier Maunoury à Suippes. Elle sera suivie d’un son et lumière évoquant cette action d’éclat de l’artillerie, en présence d’anciens du régiment ayant participé à cette opération.

 

Après la défaite des nazis en 1945, Tito s’empare du pouvoir et crée un Etat fédéral jusqu’à sa mort en 1980. A partir de 1986, la situation est bloquée et les républiques se séparent. Les Serbes de Bosnie, fidèles à l’unité de la Yougoslavie, affrontent les Bosniaques et les Croates pro-indépendances dans un conflit sanglant. Une résolution de février 1992 fixe le cadre de la mise en place d’observateurs de l’ONU et de troupes sur place. Dès le mois d’avril, la France participe à cette force en débarquant dans la région des Balkans.

Les casques bleus peinent à imposer la paix et ne parviennent pas à faire taire les armes lourdes des forces et milices Serbes qui pilonnent Sarajevo.

En 1995, après un attentat, l’ONU prépare une intervention pour faire cesser le siège de Sarajevo et mettre un terme aux bombardements qui causent de lourdes pertes parmi les populations civiles et militaires.

 

Le 40e régiment d’artillerie, déjà régiment de l’urgence opérationnelle.

Le 15 juin 1995, la Force de Réaction Rapide de l’OTAN est créée. Le 40ème régiment d’artillerie, est choisi pour armer dans l’urgence le module d’artillerie blindé.  Ainsi, au déclenchement de l’alerte, le 19 juillet, la réactivité est exceptionnelle et la montée en puissance se fait en un temps record. Le 23 juillet, le module prend le nom de Groupement d’Artillerie Leclerc (GAL). Ce groupement compte 360 personnes et est principalement articulé autour d’une batterie d’AUF1. Il quitte la France pour Sarajevo le 27 juillet.

 

photo 40e RA - Armée de Terre

photo 40e RA - Armée de Terre

 

L’opération Vulcain et la puissance de feu des canons automoteur AUF1.

Le 20 août, ils atteignent le Mont Igman. C’est là, dans les ruines du vaste « HOTEL IGMAN » qui avait accueilli les JO d’hiver en 1984 que la FRR, commandée par le Général Soubirou, installe son PC. Le 30 août est déclenchée l’opération VULCAIN. En deux jours, les AUF1 tireront plus de 300 obus traitant les cibles désignés par les Equipes d’Observation françaises, britanniques et néerlandaises. L’opération VULCAIN porte rapidement ses fruits. L’adversaire quitte ses positions. Après 134 jours d’opération, fort d’une expérience opérationnelle unique, le 40 est relevé à la mi-décembre. L’utilisation de l’AUF1 aura été un facteur incontournable pour imposer la volonté de la communauté internationale, grâce à sa rapidité de mise en œuvre, sa portée et sa précision.

 

Aujourd’hui les artilleurs du 40 perpétuent cette capacité de réactivité à l’imprévu et sont prêts à répondre à toute sollicitation opérationnelle, sur très court préavis. Leur compétence unique sur trois matériels différents que sont l’AUF1, le CAESAR et le Mortier de 120 mm apporte une réelle souplesse aux forces terrestres et à la 2e Brigade blindée.

 

Note RP Defense : voir Les forces françaises dans la guerre de Bosnie avril 1992 - décembre 1995 - ECPAD

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

14/09/2015 Armée de l'air

 

Les prises de commandement du centre de formation aéronautique initiale (CFAMI) 5/312 et de l’escadron d’instruction sol du personnel navigant (EISPN) se sont déroulées jeudi 10 septembre 2015 sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 

Le CFAMI assure l’initiation au vol ainsi que la formation théorique et pratique des futurs pilotes et navigateurs de chasse, de transport et d’hélicoptère au sein de l’armée de l’air, de la marine nationale ainsi que de la direction générale de l’armement.

 

Pour mener à bien sa mission, la direction des études du CFAMI dispose de l’escadron d’initiation à l’aéronautique militaire (EIAM) pour l’initiation au vol à voile, de l’EISPN pour les cours théoriques, de la section simulateur, de deux escadrons d’instruction en vol (EIV) pour les pilotes, ainsi que de l’escadron de formation des navigateurs de combat (EFNC).

 

Cette cérémonie a marqué également la reprise des traditions des escadrons 3/5 «Comtat Venaissin», 2/93 «Cévennes» et 1/93 «Aunis» respectivement par le 2e EIV «Montmirail», le 3e EIV «Côte Bleue» et l’EFNC.

 

L’escadron de chasse 3/5 «Comtat Venaissin» fut formé à Orange le 1er janvier 1953, avec pour mission de transformer des stagiaires sur avions à réaction, puis dès 1954, d’assurer la défense aérienne du territoire. Dissous une première fois en 1957, il est recréé à Orange de juillet 1981 à mai 1997. Volant sur Vampire, Mistral, Mystère II C, Mirage F1 B/C puis Mirage 2000 C, il participa aux opérations Épervier (Tchad) et Daguet (Irak). Le «Comtat Venaissin» renaît aujourd’hui au sein du CFAMI, où il reprend l’activité du 2e EIV «Montmirail».

 

L’escadron de bombardement (GB) 2/93 «Cévennes», quant à lui, héritier des escadrilles V109 et V125, fut créé pendant la Grande Guerre. Il ne cessa de s’illustrer durant la Seconde Guerre mondiale, aussi bien au cours de la Bataille de France qu’en Afrique du nord. Dissous en 1946, il sera recréé de 1965 à 1983, et assurera la mission de dissuasion nucléaire. Il vola notamment sur Farman 50, Amiot 143, Potez 63, B26 Marauder et Mirage IV A. Le «Cévennes» est cité à l’ordre de l’Armée aérienne, et décoré de la Croix de guerre avec Palme et de la Médaille militaire. À l’instar du «Comtat Venaissin», il renaît aujourd’hui en reprenant l’activité et les traditions du 3e EIV «Côte Bleue».

 

Le groupe de bombardement 1/31 «Aunis», héritier des escadrilles SAL 10 et SAL 227 de la Grande Guerre, est créé en décembre 1944. Il participa sur JU-88 à la libération de Royan et de la pointe de Graves. Le GB 1/31 a été dissous en janvier 1946. De juillet 1965 à août 1996, équipés de C-135F, les escadrons de ravitaillement en vol (ERV) 4/93 puis 1/93 reprendront successivement les traditions du GB 1/31. L’«Aunis» fut cité à l’ordre de l’Armée aérienne et décoré de la Croix de guerre.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:50
First Test Flight of the L-39NG Trainer photo Aero Vodochody

First Test Flight of the L-39NG Trainer photo Aero Vodochody

 

2015/09/15 AIRheads/EH

 

In the Czech Republic, the Aero Vodochody L-39NG performed its first flight on Monday 14 September. The flight was successful, the company said. The aircraft will serve to validate the installation of the new Williams International FJ44-4M engine and avionics in the L-39NG project.

 

Read full article

First Test Flight of the L-39NG Trainer photo Aero Vodochody

First Test Flight of the L-39NG Trainer photo Aero Vodochody

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:50
BVS10 Beowulf - photo BAE Systems

BVS10 Beowulf - photo BAE Systems

 

Sep 15, 2015 ASDNews Source : BAE Systems PLC

 

A new BAE Systems all-terrain vehicle which can reach more places and carry more cargo than any other vehicle of its kind, is making its debut at DSEI in London this week.

The new vehicle, called “Beowulf,” is based on the Company’s revered Viking BvS10 fighting, troop-carrying and logistics vehicle that was initially designed in Sweden for the UK Royal Marines. Beowulf has a payload capacity of eight tonnes and built-in flexibility with special role cabins in the rear car to carry a combination of personnel and cargo. The vehicle can traverse through water, swamps, snow and soft sand; and climb 45-degree slopes. Beowulf features increased crew comfort and visibility, and is easy to maintain and support, resulting in reduced operational costs.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
Militaires maliens à l'entraînement. Photo Master Sgt. Ken Bergmann USAF

Militaires maliens à l'entraînement. Photo Master Sgt. Ken Bergmann USAF

 

15-09-2015 Par RFI

 

Les services de renseignements et de sécurité du Mali continuent le démantèlement des cellules jihadistes au sud du pays. En plus des trois personnes récemment arrêtées dans la capitale, trois autres personnes viennent d'être interpellées. Des précisions sur ces groupes sont désormais connues.

 

Lire l’article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories