Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
Morocco says breaks up another ISIS militant cell

 

15 September 2015 defenceWeb (Reuters)

 

Morocco has broken up another Islamic State terrorist cell.Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate, seizing weapons and bomb-making materials in raids on their hideouts. The cell is the latest in a series of radical groups Morocco says it has uncovered. The group was operating in the southern city of Essaouira and the central town of Sidi Allal Al-Bahraoui. At the offices of the Central Bureau of Judicial Investigation (BCIJ), reporters were shown weapons, ammunition, tasers, swords and bomb materials seized from hideouts. BCIJ is the judicial part of the Moroccan domestic intelligence service.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
Algeria orders additional Su-30 fighters

 

15 September 2015 by defenceWeb

 

Algeria has ordered 14 Sukhoi Su-30 fighter jets from Russia’s Irkut, which will augment the 44 Su-30MKs the country has in service.

 

RIA Novosti on Friday quoted Sergei Chemezov, the head of Russian defence technology holding company Rostic, as saying the contract was signed near the beginning of this year. Speaking at the 2015 Russian Arms Expo in Nizhny Tagil, he said the Algerian aircraft will be delivered in 2016 and 2017. Last week the Russian military ordered eight Su-30SM fighters.

 

Algeria received 28 Su-30s as part of a 2006 contract and another 16 under a 2010 contract. It appears the 16 aircraft in the second batch were delivered to replace 15 Mikoyan-Gurevich MiG-29SMT fighters Algeria returned to Russia after declaring them “defective.”

 

The Su-30MKA operated by Algeria is a specialised variant of the Su-30MK fitted with a mix of French and Russian avionics. The former includes a head-up and multifunction displays manufactured by the Thales Group and Sagem of France.

 

The Su-30 is a twin-engine, multi-role military aircraft developed by from the Sukhoi Su-27UB. It is a two-seat, dual-role fighter for all-weather, air-to-air and air-to-surface deep interdiction missions introduced into operational service in 1996.

 

The primary combat aircraft in Algeria’s Air Force are a dozen MiG-25s, 23 MiG-29C/UBs and around 34 Su-24M/MKs.

 

Algeria is expanding its Air Force and in June took delivery of the first of six Mi-26T2 helicopters from Russia and has ordered another eight of the type. The North African country has also ordered 42 Mi-28NE attack helicopters, the first of which flew at the manufacturer’s Rostov plant in early December 2014.

 

Algeria’s Su-30s are being manufactured by Irkut, owned by the United Aircraft Corporation holding company.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
photo 4e RCh - Armée de Terre

photo 4e RCh - Armée de Terre

 

15.09.2015 4e Régiment de Chasseurs - Armée de Terre

 

Mi-Aout, 06h00 du matin, les barges chargées d’engins blindés et de leurs équipages voguent dans le golfe de Tadjoura pour saisir la plage d’Arta à Djibouti. Un escadron renforcé se déploie simultanément et massivement par voies maritime et terrestre avant de mener un raid blindé dans la vallée de Koron. Voici le thème tactique du camp mené par le 2e escadron pendant quatre jours.
A l’occasion d’un parcours de tir dynamique en AMX 10 RC, l’escadron réduit l’ennemi à Koron en intégrant des appuis aériens d’une gazelle Hot et d’un Mirage 2000. L’appui interarmées se poursuit le lendemain pendant une reconnaissance offensive entre Ali Sabieh et Ali Addé. Un Mirage 2000, guidé par le FAC de l’escadron, effectue un show force impressionnant et largue une bombe sur une patrouille ennemie. Le sous-groupement tactique blindé conduit ensuite une manœuvre rétrograde avant de lancer une contre-attaque et de prendre définitivement l’ascendant sur l’ennemi. Après une dernière nuit blanche en interdiction face à Ali Addé, l’escadron rompt le contact vers Djibouti, fier d’avoir atteint ses objectifs et fort de l’expérience acquise du combat blindé en milieu désertique.
Cet entraînement s’est inscrit dans la montée en puissance de l’escadron pour l’exercice interallié « Ouerka » qui commence fin septembre.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:35
Long March 3B carrier rocket

Long March 3B carrier rocket

 

Sept 13, 2015 defense-aerospace.com

(Source: NASA Space Flight blog; posted Sept 12, 2015)



A super-secretive satellite was launched by China from the Xichang Satellite Launch Center on Saturday. Launch of the unknown spacecraft – unofficially claimed to be the Communications Engineering Test Satellite -1 (TXJSSY-1) – took place at 15:40 UTC using a Long March-3B (Chang Zheng-3B) rocket, as the Chinese continue their build up in space.

There is very little information regarding the satellite, with no announcement provided in the Chinese media, despite the media heavily controlled by the Chinese government.

However, rumors circling on specialized Chinese space forums point to this launch involving the first Great Wall (Changcheng) satellite – a new series of Chinese satellites dedicated to early warning similar to the American Space Based Infra-Red Sensor satellites. One unofficial source claimed the spacecraft is the Communications Engineering Test Satellite -1 (TXJSSY-1)

Recently, Japan’s Kyodo News reported that China was building a missile defense system to detect a ballistic missile attack. The report was based on Chinese military documents that referred the development of an experimental early warning satellite program.

Additionally the report pointed out that China had started the development of an X-band radar system as part of a ground-based interceptor system. (end of excerpt)

Click here for the full story, on the NASAspaceflight blog

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:30
T 90 MBT - photo Rostec

T 90 MBT - photo Rostec

 

15.09.2015 par RFI
 

Moscou est accusée par Washington de renforcer sa présence militaire en Syrie. Selon le Pentagone, depuis quelques jours, des avions russes acheminent du matériel militaire vers Lattaquié, fief du président syrien. Cet armement aurait même été observé sur le terrain : sept chars russes aurait été vus par les satellites américains. Les Etats-Unis saluent justement cet effort de guerre russe contre les jihadistes, mais voient d’un mauvais œil l’aide apportée à Bachar el-Assad.

 

« Nous apprécierions des contributions russes à l'effort de guerre mondial contre le groupe Etat islamique, mais les apports qui continuent à soutenir le régime Assad, particulièrement les efforts militaires, n'aident pas et risquent d'ajouter encore plus d'instabilité », explique le porte-parole du Pentagone, qui a annoncé que sept chars russes T-90 avaient été vus sur un aéroport du nord de la Syrie. Une réaction paradoxale, puisqu’à travers leur offensive aérienne en Syrie contre le groupe Etat islamique, les Américains comme les autres pays de la coalition internationale qui interviennent dans ce pays, aident, de fait, Bachar el-Assad.

 

Des troupes d'infanterie sur place

Mais en réalité ce qui inquiète Washington ce n’est pas cet armement russe livré aux autorités syriennes, mais un éventuel déploiement de soldats sur le terrain. A en croire l’armée américaine, la Russie serait en train d’établir une base aérienne avancée en Syrie avec une capacité d’accueil de 1 500 personnes. Des troupes d’infanterie seraient déjà sur place.

Selon un responsable de l’armée américaine une éventuelle intervention directe des forces russes dans le conflit syrien risque de compliquer la conduite des opérations aériennes menées par la coalition. Moscou rejette ces accusations. Aucun de leurs soldats n’a foulé le sol syrien, affirment les responsables russes. Ces alliés de Bachar el-Assad reconnaissent toutefois lui avoir envoyé de l’armement. 

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 15:55
Ex-BPC russes: entre propriétaire, usufrutier, décote et sinistre industriel


15.09.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

Sur le dossier BPC, à noter l'audition de Laurent Fabius ce mardi à 18h30. Cette réunion sera retransmise en direct sur le portail vidéo de l'Assemblée.

Elle précèdera la séance publique de jeudi à l'assemblée où sera discuté "le projet de loi autorisant l'approbation de l'accord sous forme d'échange de lettres entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Fédération de Russie sur le règlement des obligations complémentaires liées à la cessation de l'accord du 25 janvier 2011 relatif à la coopération dans le domaine de la construction de bâtiments de projection et de commandement".

En attendant, le texte de l'audition, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat, de Louis Gautier (Secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale qui a mené les discussions "parfois abruptes" avec les Russes), est à lire ici. Pour sa part, la commission des affaires étrangères a auditionné Louis Gautier le 8 septembre mais le texte de l'audition n'est pas encore disponible.

 

Les grandes lignes de l'audition au Sénat de Louis Gautier:
- "Nous avons conclu un accord pour un montant de 949,7 millions d’euros. Il s’agit principalement de la restitution aux Russes du montant qu’ils avaient versé à mesure de la réalisation des tranches du contrat, 893 millions. Les 56,7 millions restants correspondent aux dédommagements des frais auxquels les Russes avaient été exposés",
- "le paiement se traduit par le décaissement de 949,7 millions sur le programme 146 (ndla: équipement des forces) presque aussitôt remboursé pour sa majeure partie. Trois jours plus tard en effet, DCNS a reversé à ce programme les 893 millions, reçus dans le cadre du contrat, au programme 146 qui devrait être encore abondé en fin d’année des 56,7 millions supplémentaires",
- "Le contrat était de l’ordre de 1,2 milliard" mais seuls 895 millions ont été assurés par la Coface: "les 895 millions assurés par la Coface se composent des 865 millions, auxquels il convient d’ajouter les frais de gardiennage (2 millions par mois pour les deux BPC) et une partie des frais généraux. Cela pourrait atteindre un total de 1 milliard".
- "Lorsque DCNS, qui est propriétaire, et Coface, usufruitière, revendront les BPC, il conviendra de soustraire à ce montant le prix de la revente. Y aura-t-il une décote ? Quel sera le coût des adaptations en fonction du pays acheteur ? Ce n’est qu’au jour de la vente que nous saurons si la Coface a dû supporter et pour quel montant un sinistre industriel. Il ne s’agit pas d’un débours mais d’une moindre recette sur le compte où la Coface reverse une part de ses excédents au budget de l’État".

 

A noter que la Coface va abandonner sa fonction Garantie publique à l'Export au profit de bpifrance qui en sera chargé dès le premier semestre 2016. 350 employés de la Coface sont concernés par cette bascule. Lire ici.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 15:55
La France face aux défis du XXIe Siècle - Les Lundis de l'IHEDN

 

source IHEDN

 

conférence-débat La France face aux défis du XXIe siècle de Monsieur Bernard-Henri LÉVY,

 

12 octobre 2015 à 18 h 30 - Ecole militaire

 

pour s'inscrire

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:56
Syrie : le soldat Hollande s'engage contre le groupe EI

Le président François Hollande a estimé lundi que la France devra mener des frappes aériennes contre le groupe État islamique (EI) en Syrie. - photo Armée de l'Air

 

15/09/2015 Le Point.fr (AFP)

 

"Nous avons annoncé des vols de reconnaissance permettant d'envisager des frappes si c'était nécessaire, et ce sera nécessaire en Syrie", a déclaré le président lors d'une conférence de presse commune avec son homologue du Nigeria Muhammadu Buhari, à Paris.

Il y a une semaine, le chef de l'État avait ordonné à l'armée française de mener des opérations aériennes de renseignement au-dessus de la Syrie comme elle le fait depuis un an en Irak. "Selon les informations que nous recueillerons (...), nous serons prêts à faire des frappes" contre l'EI, avait-il ajouté, tout en excluant une intervention au sol. De premiers vols de reconnaissance ont eu lieu mardi et mercredi derniers.

 

Débat au Parlement mardi

Jusqu'alors, la France s'était interdit d'intervenir militairement en Syrie au motif qu'elle craignait que cela ne serve les intérêts du président syrien Bachar el-Assad dont Paris réclame le départ, le jugeant principal responsable de la guerre en cours dans son pays.

Le Parlement français doit débattre mardi, sans vote, de cet engagement militaire en Syrie. Le président français a également comparé l'EI avec le groupe islamiste Boko Haram, actif dans le nord-est du Nigeria et les pays voisins.

 

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:56
Syrie : le Parlement discute de possibles frappes françaises

Les députés et les sénateurs débattent ce mardi de l'engagement militaire français en Syrie et des frappes aériennes contre le groupe État islamique. - photo Armée de l'Air

 

15/09/2015 Le Point.fr (AFP)

 

Lundi, le président de la République a déclaré que les frappes aériennes contre le groupe État islamique étaient nécessaires en Syrie.

 

Députés et sénateurs débattent ce mardi, mais sans voter, de l'engagement militaire français en Syrie et des frappes aériennes contre le groupe État islamique que le président François Hollande a jugées nécessaires lundi. Organisé simultanément à l'Assemblée nationale et au Sénat, le débat doit durer environ deux heures avec une déclaration du Premier ministre Manuel Valls suivie d'une intervention de chaque groupe politique. Mais l'intitulé initial, qui portait sur "des vols de reconnaissance", est modifié après les déclarations du président de la République augurant de prochaines frappes. Il s'agit désormais de "l'engagement des forces aériennes au-dessus du territoire syrien". "Nous avons annoncé des vols de reconnaissance permettant d'envisager des frappes si c'était nécessaire, et ce sera nécessaire en Syrie", a prévenu le chef de l'État lundi soir à Paris, lors d'une conférence de presse commune avec son homologue du Nigeria Muhammadu Buhari.

Il y a une semaine, François Hollande avait ordonné à l'armée française de mener des opérations aériennes de renseignements au-dessus de la Syrie comme elle le fait depuis un an en Irak, avec à la clé de possibles frappes contre des centres de commandement ou d'entraînement de l'El. La France, avait-il argumenté, veut désormais connaître "ce qui se prépare contre elle et ce qui se fait contre la population syrienne", dans une allusion aux menaces d'attentats sur le territoire hexagonal. Cet "engagement supplémentaire" pour l'armée française est nécessaire car "la donne a changé et nous ne pouvons plus nous permettre de laisser la Syrie, principal repaire de Daesh, demeurer un angle mort de notre politique au Levant", a également dit lundi soir le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, pour justifier ce changement stratégique. Jusqu'alors, la France s'était interdit d'intervenir militairement en Syrie au motif qu'elle craignait que cela ne serve les intérêts du président syrien Bachar el-Assad dont Paris réclame le départ, le jugeant principal responsable de la guerre en cours dans son pays.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

14/09/2015 Armée de l'air Economie et technologie

 

La direction générale de l’aviation civile (DGAC) a délivré, mercredi 9 septembre 2015, la certification «level D» au Full Flight Simulator (FFS) de l'A400M.

 

Mis en œuvre par le centre d'instruction des équipages de transport (CIET), le FFS A400M devient ainsi le premier simulateur de vol des armées à obtenir le plus haut niveau de classification prévu par la réglementation civile.

 

Grâce au "Level D", le FFS rejoint ainsi le cercle fermé des simulateurs dits «Zero Flight Time Training Device».

 

Entré en service dans l’armée de l’air en novembre 2013, le FFS A400M a obtenu cette certification à l’issue d’une évaluation de trois jours menée sur la base aérienne 123 d'Orléans.

 

Placé sur vérins hydrauliques et relié à un serveur informatique, le FFS recrée à l'identique la cabine de pilotage de l'A400M. Cet outil de simulation ultra-performant permet aux équipages de créer des scénarios complexes, adaptés à leurs besoins d'entraînement.

 

Plus d'informations sur le CIET et le FFS A400M dans la vidéo ci-dessous:

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:54
Edition 2015 des Journées européennes du Patrimoine : retrouvez l’ECPAD en plein cœur de Paris.

 

septembre 15, 2015 - ECPAD

 

Cette année, l’ECPAD participera aux journées du patrimoine aux côté du musée de l’Armée aux Invalides.

 

Tout le weekend, entre 10 et 18h, retrouvez en Salle Turenne (aile Orient – à droite dans le hall d’entrée du musée) les ateliers de restauration de films et de photographies de l’ECPAD.

 

Découvrez avec nos professionnels comment chaque jour, des images et des films du patrimoine Français sont sauvés de la dégradation grâce aux techniques de sauvegarde (plaques de verre et bobines en cours de dégradation).

 

Nous vous attendons nombreux !

 

Retrouvez le programme complet en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:50
Sigma 40 à gyrolaser. (Photo Sagem)

Sigma 40 à gyrolaser. (Photo Sagem)


 

Salon DSEI, Londres, 15 septembre 2015 - source Sagem / Safran

 

Sagem (Safran) vient de remporter une compétition auprès de la Marine royale norvégienne pour la modernisation du système de navigation de ses trois patrouilleurs océaniques de la classe Nordkapp. Unités armées de plus de 3 300 tonnes, ces bâtiments porte-hélicoptères seront équipés de systèmes de navigation à gyrolaser SIGMA 40. 

Développée et produite par Sagem, la centrale SIGMA 40 est un système inertiel à gyrolaser conçu pour garantir des mesures de navigation très précises dans les milieux les plus sévères. Opérant de manière entièrement autonome, SIGMA 40 contribue à l'efficacité des systèmes embarqués et au succès des missions les plus exigeantes des navires de combat. 

Le choix de la marine norvégienne pour la centrale SIGMA 40 de Sagem a été motivé par la très bonne tenue de performances obtenues dans les conditions de navigation spécifiques à la Norvège (fjords, météo, glace,…). La résistance de la SIGMA 40 à des chocs intenses sur une durée longue a été un élément déterminant dans le choix des opérationnels. SIGMA 40 est en effet l'une des rares centrales de navigation navale conformes aux spécifications de résistance aux chocs telles qu'énoncées dans la norme MIL-S 901 D.

Ce nouveau contrat vient conforter un partenariat de 20 ans avec la Marine royale norvégienne dans le domaine des systèmes de navigation, Sagem exerçant également une mission de conseil auprès de son client. La centrale SIGMA 40 XP de Sagem avait été sélectionnée par la marine norvégienne pour la modernisation à partir de 2008 des systèmes de navigation des six sous-marins ULA de la marine norvégienne. 

La centrale de navigation SIGMA 40 équipe à ce jour plus de 500  bâtiments de combat et 75 sous-marins, notamment les unités de premier rang les plus innovantes, telles que les frégates européennes FREMM et Horizon, les BPC Mistral et le porte-hélicoptère amphibie coréen LPX Dokdo. En version SIGMA 40XP, elle a été choisie pour les sous-marins classiques Scorpène de DCNS, pour la modernisation des systèmes de navigation des sous-marins nucléaires d'attaque de la classe Améthyste et pour l'équipement des futurs Barracuda. 

Sagem maîtrise l'ensemble des technologies inertielles (mécanique, laser, fibre optique, vibrant) et affiche plus de 60 ans de savoir-faire dans les systèmes de navigation civils et militaires, en France et à l'international.

* * *

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international de Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 600 personnes en Europe, en Asie Pacifique, en  Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité. Pour plus d'informations : www.sagem.com  

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:50
FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

 

15 septembre 2015 Portail des Sous-Marins 

 

L’OTAN a lancé le 11 septembre au large de la Sicile l’exercice Dynamic Manta 2015. Des sous-marins français, grecs, italiens, espagnols, turcs, britanniques et américains participent à cet exercice. L’exercice se déroule au centre de la Méditerranée jusqu’au 23 septembre.

 

Les frégates française Jean de Vienne, allemande Hamburg, italienne Grecale, américaine USS Porter et turque Yildrim, participeront à l’exercice.

 

Des hélicoptères HH-101A Caesar italiens, des avions de patrouille maritime Atlantique 2, CN235-100M turcs, CP140 Aurora canadiens et P-3C Orion américains représenteront le caractère multi-menace. Ils seront basés sur la base de Sigonella.

 

Note Portail des Sous-Marins : Sur sa page facebook, le NATO Maritime Command précise que le sous-marin Perle (équipage rouge) participe à cet exercice.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:40
photo Syrian Arab News Agency

photo Syrian Arab News Agency

 

15 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Douchanbe (Tadjikistan) - Vladimir Poutine a défendu mardi sa stratégie de soutien au régime du président syrien Bachar al-Assad en réponse aux accusations de Washington concernant un déploiement récent de matériel militaire et de soldats russes dans le nord de la Syrie.

 

Dans le même temps, le chef de l'Etat russe a estimé que la plupart des migrants syriens cherchant à se rendre en Europe fuyait les groupes radicaux, notamment le groupe Etat islamique, et non les bombardements de l'armée syrienne régulière. Et si la Russie cessait son soutien à Bachar al-Assad, le flot de réfugiés serait encore plus important, a défendu Vladimir Poutine.

 

Nous soutenons le gouvernement syrien dans sa lutte contre l'agression terroriste, nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique, a déclaré M. Poutine à Douchanbe, faisant référence aux contrats de livraison d'armements signés avec Damas, dont la Russie est un des principaux alliés.

 

Depuis plusieurs jours, Washington accuse la Russie de renforcer sa présence militaire en Syrie, notamment à Lattaquié, un des fiefs alaouites du régime.

 

Des responsables américains ont ainsi estimé que la Russie construisait une base aérienne avancée à Lattaquié et évoqué la construction de préfabriqués, d'une tour de contrôle aérien mobile, l'arrivée de dizaines de soldats, d'artillerie et de chars.

 

Une source anonyme au sein du ministère russe de la Défense citée mardi par le quotidien Vedomosti a affirmé que Moscou reconstruisait l'aéroport parce qu'il est en mauvais état.

 

Officiellement, la Russie n'est présente militairement en Syrie que via ses installations logistiques dans le port de Tartous, un autre fief de Bachar al-Assad.

 

Vladimir Poutine, qui s'exprimait dans le cadre du sommet à Douchanbé de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) regroupant plusieurs ex-républiques soviétiques, a de nouveau appelé à une coalition contre l'EI, qui inclurait la Syrie et l'Irak.

 

La priorité aujourd'hui est la nécessaire union de nos forces contre le terrorisme. Sans cela, il est impossible de résoudre d'autres problèmes urgents, comme le problème des réfugiés, a-t-il déclaré.

 

Si la Russie ne soutenait pas la Syrie alors la situation dans ce pays serait encore pire qu'en Libye et le flot de réfugiés serait encore plus important, a affirmé M. Poutine.

 

Nous ne déstabilisons pas la situation (dans les pays d'où sont originaires les réfugiés). Ce n'est pas nous qui y détruisons et y avons détruit les instances gouvernementales du pouvoir, créé un vide autour du pouvoir qui a vite été occupé par les terroristes, a-t-il accusé.

 

En quatre ans, le conflit syrien a fait plus de 240.000 morts et provoqué la plus grave crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale. Des dizaines de milliers de Syriens, Libyens, Afghans, Somaliens et Érythréens sont arrivés ces dernières semaines en Europe.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:35
Le Département général de l'industrie de la défense reçoit le titre de "Héros des forces armées populaires" . Photo: VNA

Le Département général de l'industrie de la défense reçoit le titre de "Héros des forces armées populaires" . Photo: VNA

 

15 septembre 2015 – Vietnam +

 

Une grande cérémonie a eu lieu mardi 15 septembre à Hanoi pour commémorer le 70e anniversaire du Département général de l’industrie de la défense, en présence du Premier ministre Nguyen Tan Dung et du ministre de la Défense, le général d’armée Phung Quang Thanh.

 

A cette occasion, le général de division Nguyen Duc Lam, président du Département général de l’industrie de la défense, a rappelé l’histoire de son organe. Après la Révolution d’Août et la Proclamation d’indépendance du Vietnam, le Président Hô Chi Minh a signé le 15 septembre 1945 une directive portant création de la Chambre d’armes militaires, relevant du ministère vietnamien de la Défense, qui était le précurseur du Département général de l’industrie de la défense. Depuis sa fondation, ce département a toujours accompli ses missions, contribuant notablement à la Révolution nationale.

 

Lors de la cérémonie, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a attribué au Département général de l’industrie de la défense le titre de "Héros des forces armées populaires".

 

Appréciant les efforts et les réalisations de l’industrie de la défense vietnamienne, Nguyen Tan Dung lui a recommandé d’accorder une grande priorité à la modernisation et d’accélérer la formation de ressources humaines de qualité. -VNA

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:35
Le laboratoire de recherches nucléaires de Yongbyon - GeoEye Satellite Image

Le laboratoire de recherches nucléaires de Yongbyon - GeoEye Satellite Image

 

15.09.2015 Romandie.com (ats)

 

La Corée du Nord a annoncé mardi le redémarrage d'un réacteur considéré comme sa principale source de plutonium de qualité militaire. Elle a ainsi déclenché le deuxième signal d'alarme en 24 heures sur ses intentions en matière d'arme nucléaire et balistique.

Cette annonce du directeur de l'Institut de l'énergie atomique (IEA) de Corée du Nord est survenue juste après l'évocation par Pyongyang de la possible mise sur orbite le mois prochain de satellites au moyen de fusées, une éventualité qui constituerait selon Séoul "un acte grave de provocation".

Pour les spécialistes de la péninsule coréenne divisée, le moment choisi pour ces deux annonces est étroitement calculé par le Nord afin de s'imposer à l'ordre du jour d'un prochain sommet sino-américain.

Dans une interview à l'agence officielle KCNA, le directeur de l'IEA a indiqué que toutes les installations du complexe nucléaire de Yongbyon avaient "repris des opérations normales". Figure en particulier parmi ces installations son réacteur de cinq mégawatts, qui est, selon des experts, capable de produire environ six kilogrammes de plutonium par an, soit une quantité suffisante pour une bombe nucléaire.

 

"Constantes améliorations"

Le réacteur de Yongbyon avait été fermé en 2007 dans le cadre d'un accord échangeant désarmement contre aide, mais la Corée du Nord a commencé des travaux de rénovation après son dernier essai nucléaire en 2013.

Le directeur de l'IEA, dont le nom n'a pas été précisé par KCNA, a indiqué que les scientifiques et techniciens nord-coréens avaient "constamment amélioré" la qualité et la quantité des installations nord-coréennes visant à la dissuasion nucléaire.

"Si les Etats-Unis et les autres forces hostiles continuent à mettre en oeuvre leur politique hostile irresponsable, (la Corée du Nord) se tient prête à riposter à n'importe quel moment avec l'arme nucléaire", a-t-il dit.

 

Satellites en vue

Cette mise en garde survient au moment où Pyongyang laisse entendre qu'il envisage de lancer par fusée des satellites, à l'occasion du 70e anniversaire de la création du parti unique au pouvoir, le Parti des travailleurs de Corée, le 10 octobre.

"Le monde verra très clairement une série de satellites (...) s'envoler dans le ciel à des dates et dans des lieux déterminés par le comité central" du Parti des travailleurs, a dit lundi soir le directeur de l'agence spatiale nord-coréenne, dont le nom n'a pas été précisé par KCNA.

Le Nord assure que ses tirs de fusées visent à mettre sur orbite des satellites à usage non militaire, tandis que les Etats-Unis et leurs alliés les voient comme des tests de missiles balistiques déguisés.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:20
B-2 Spirit of Ohio lifts off from U.S. Air Force Plant 42 for one of its final pre-delivery flight tests.- photo LM

B-2 Spirit of Ohio lifts off from U.S. Air Force Plant 42 for one of its final pre-delivery flight tests.- photo LM

 

PALMDALE, Calif., Sept. 14, 2015 (GLOBE NEWSWIRE)

 

The U.S. Air Force expects to increase the number of B-2 stealth bombers available for combat by one full jet and reduce fleet sustainment costs significantly under a new maintenance agreement worked out with B-2 prime contractor Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC).

 

Under the contract modification signed in April, Northrop Grumman will give each B-2 a major, end-to-end overhaul – a process called programmed depot maintenance (PDM) – once every nine years. Each jet currently undergoes PDM once every seven years. The PDM process, which includes a complete restoration of the jet's exterior surfaces, is performed at the company's Aircraft Integration Center of Excellence in Palmdale.

 

"This new approach to B-2 maintenance is a win-win for the Air Force and the nation," said Brig. Gen Eric Fick, Program Executive Officer for Fighters and Bombers within the Air Force Life Cycle Management Center, Wright Patterson AFB, Ohio. "It will enhance the jet's readiness to conduct global security missions, and is expected to save taxpayers about $900 million in maintenance costs over the life of the fleet."

 

"The nine-year PDM cycle is part of an aggressive on-going effort by Northrop Grumman and the Air Force to increase bomber availability," said Pat McMahon, sector vice president and general manager for military aircraft systems, Northrop Grumman Aerospace Systems. "Our experienced work force has critically reviewed every PDM material and process for potential improvements. As a result, we've been able to reduce the length of the PDM process, and increase the time between PDM periods."

 

Bolstered by the adoption of USAF best practices used by other Northrop Grumman programs, the new nine-year overhaul cycle will reduce the average length of B-2 PDM to 365 days, down from more than 400 days in previous years. Under the new rhythm, Northrop Grumman will induct a B-2 into PDM approximately once every six months.

 

"Our delivery of the B-2 Spirit of Ohio back to the Air Force in August marked the last time we expect to have more than two jets in PDM at any one time," said McMahon. "Fewer jets undergoing PDM in Palmdale will keep more B-2s ready to serve the nation's security needs."

 

The B-2 is the only long-range, large-payload U.S. military aircraft that can penetrate deeply into denied access enemy air space. It can fly 6,000 nautical miles unrefueled and more than 10,000 nautical miles with just one aerial refueling, giving it the ability to reach any point on the globe within hours and hold at risk an enemy's most heavily defended targets.

 

The latest B-2 product news and information from Northrop Grumman is available at http://www.northropgrumman.com/B-2.

 

Northrop Grumman is a leading global security company providing innovative systems, products and solutions in unmanned systems, cyber, C4ISR, and logistics and modernization to government and commercial customers worldwide. Please visit www.northropgrumman.com for more information.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:20
photo Airbus Group

photo Airbus Group

 

15 Sept. 2015 LeParisienf.fr

 

L'avionneur européen Airbus espère s'appuyer sur son implantation aux Etats-Unis pour gagner de futurs contrats militaires dans le pays mais il lui faudra s'armer de patience pour arriver à ses fins, estiment des experts. Le groupe semble avoir tiré les leçons de son échec essuyé en 2011 face à Boeing sur une commande colossale de 35 milliards de dollars portant sur des avions ravitailleurs pour l'armée américaine.

 

"L'une des difficultés que nous avons rencontrées lors de la bataille des ravitailleurs était que nous disions +Oui nous allons produire aux Etats-Unis. Oui, nous allons assembler des avions aux Etats-Unis+. Comment pouvait-on nous croire alors que nous n'avions jamais produit sur le territoire américain. Nous étions peu crédibles comparé à des entreprises qui étaient installées sur le sol américain depuis des dizaines d'années", explique à l'AFP Tom Enders, le patron d'Airbus Group. L'inauguration lundi de la première unité d'assemblage du groupe aux Etats-Unis, à Mobile (Alabama, sud), ne fait donc "pas de mal", ajoute le dirigeant même si celle-ci est dédiée pour l'instant uniquement aux avions civils. Pour Hans Weber, qui a conseillé EADS, l'ancêtre d'Airbus Group, "il y a eu des appels d'offres auxquels le groupe n'avait même pas pris part après s'être rendu compte qu'il n'avait pas assez de soutien politique" local. Si le constructeur européen a réussi à combler une partie de son retard face à Boeing dans le civil - 60% de parts de marché contre 40%, selon ses chiffres -, il est encore à la traîne sur le plan militaire. Or les Etats-Unis représentent plus de 35% des dépenses militaires dans le monde, selon Hal Chrisman, expert au cabinet ICF International.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:20
photo USMC

photo USMC

 

September 14, 2015 by Mandy Smithberger & Dan Grazier - warisboring.com

 

Recent 'operational test' aboard USS 'Wasp' was no such thing

 

The Marine Corps triumphantly declared its variant of the F-35 combat ready in late July. In the public relations build-up, the recent demonstration of its performance on the USS Wasp was heralded as a rebuttal to the program’s critics.

But a complete copy of a recent memo from the Director of Operational Test and Evaluation (DOT&E) — obtained by the Project On Government Oversight through the Freedom of Information Act — reveals that a number of maintenance and reliability problems “are likely to present significant near-term challenges for the Marine Corps.”

The Marine Corps named this demonstration “Operational Test One,” but it turns out it wasn’t actually an operational test, “in either a formal or an informal sense of the term.” To count as an operational test, conditions should closely match realistic combat conditions.

But DOT&E found the demonstration “did not — and could not — demonstrate that Block 2B F-35B is operationally effective or suitable for use in any type of limited combat operation, or that it was ready for real-world operational deployments, given the way the event was structured.”

 

Read more

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 11:50
photo UK MoD

photo UK MoD

 

15 September 2015 Ministry of Defence, Defence Equipment and Support and Philip Dunne MP

 

The Royal Navy’s anti-submarine warfare helicopter, the Merlin Mk2, has achieved Full Operating Capability (FOC), on time and under budget.

 

The significant milestone of the £807 million programme has now been met, following the delivery of 24 out of a total of 30 Merlin helicopters to the Royal Navy.

The upgraded Merlin Mk2s are the world’s most advanced maritime helicopter and have undergone improvements to their anti-submarine/surface warfare combat capabilities, including radar upgrade, as well as being fitted with advanced glass cockpits.

Each aircraft has improved aircrew consoles, touch-screen displays and are fitted with over 40km of new wiring. The new technology gives them the enhanced ability to detect and track targets, and to share data with other aircraft and ships while airborne.

Defence Minister Philip Dunne:

The considerable investment the UK Government has made in these next-generation Merlin helicopters will ensure that we continue to deliver a flexible capability that meets the needs of our Armed Forces.

This programme forms part of this Government’s commitment to invest £11 billion in our helicopter fleet over the next 10 years as part of our £160 billion Equipment Plan to provide our people with the very best equipment and support.

Air Vice-Marshal Julian Young, Director Helicopters at the MOD’s Defence Equipment & Support organization, said:

The Merlin Mk2 is an exceptional aircraft providing a variety of specialist warfare and general roles, and this programme has been delivered on time and under budget making it a great procurement success.

It is an important part of our overall helicopter force, and has proved itself countless times fulfilling a number of tasks including counter-piracy measures and providing humanitarian relief.

 

Merlin MK2 Infographic - UK MoD

Merlin MK2 Infographic - UK MoD

The upgrade programme was carried out by Lockheed Martin, based in Havant and AgustaWestland in Yeovil, and supported around 1,000 jobs.

The helicopters roles include carrying out counter-piracy and casualty evacuation duties. They have delivered vital support to the UK effort in Sierra Leone to tackle the spread of Ebola and supported the rescuing of migrants in the Mediterranean.

The Merlin Mk2 helicopters are expected to be deployed on the Royal Navy’s next generation Queen Elizabeth class aircraft carriers, as well as frigates, destroyers and support ships world-wide to help keep Britain safe.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 11:50
The JASSM missile on display at an airshow in Australia.  photo Lockheed Martin

The JASSM missile on display at an airshow in Australia. photo Lockheed Martin

 

ORLANDO, Fla., Sept. 14 By Richard Tomkins (UPI)

 

Lockheed Martin is to supply air-launched cruise missiles for the Polish Air Force.

 

The Polish Air Force is receiving Joint Air-to-Surface Standoff Missiles from Lockheed Martin for its fleet of F-16 fighters.

 

The contract for the air-to-ground cruise missiles comes as a result of a U.S. Foreign Military Sales deal for Poland announced last year.

 

That package, worth about $500 million, was for 40 AGM-158 JASSM missiles and upgrades to the aircraft.

 

"JASSM provides Poland with operational flexibility, reliability and mission effectiveness to meet their national defense requirements," said Joe Garland, vice president of business development at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. "JASSM gives our allies a powerful, vital and affordable cruise missile capability."

 

JASSM is a stealthy, precision-guided cruise missile that employes an infrared seeker and an enhanced digital anti-jam Global Positioning System. It is integrated on the U.S. Air Force's B-1, B-2, B-52, F-16 and F-15E. Internationally, it can also be used by F/A-18A/B and the F-18C/D aircraft.

 

Poland, with the order, will be only the third U.S. ally with the JASSM in their military inventory. The other two countries are Australia and Finland.

 

Lockheed Martin gave no information as to a delivery schedule for the missiles.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 11:35
J-20 J-31 F-22 F-35.jpg

J-20 J-31 F-22 F-35.jpg

 

14.09.2015 sputniknews.com

 

L'équipement électronique du chasseur fonctionne aussi bien que celui du F-35 américain, indique Defense World.

 

La Chine a entamé les exercices du septième et dernier prototype du chasseur Chengdu J-20, rapporte Defense World, se référant à l'édition chinoise Duowei News. "Si les exercices se déroulent avec succès, la production d'un petit nombre de J-20 pour la Force aérienne chinoise pourra commencer", indique l'édition. D'après la source, l'équipement électronique de ce chasseur fonctionne aussi bien que celui du F-35 américain. Le Chengdu J-20, souvent nommé Black Eagle ("l'aigle noir", ndlr), est un avion de chasse furtif de 5ème génération. Des experts militaires remarquent de forte ressemblances avec le prototype de chasseur russe Mikoyan Project 1.44/1.42 et les chasseurs américains de 5ème génération F-22 et F-35. Quant aux désavantages, les experts notent le manque de puissance de son système propulsif pour effectuer des vols à vitesse supersonique, l’imperfection de son radar ainsi que de la technologie "Stealth", permettant de réduire sa signature radar. En outre, la Chine a l'intention d'élaborer un nouveau chasseur de 5ème génération, le J-31.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 10:55
French AMX-10RC reconnaissance vehicles move across the desert as part of a display of Allied armor during Operation Desert Shield. - photo US DoD

French AMX-10RC reconnaissance vehicles move across the desert as part of a display of Allied armor during Operation Desert Shield. - photo US DoD


15.09.2015 source SHD
 

15 septembre 1798 : reddition française (Irlande). Le général Humbert à la tête de 1000 Français (débarqués le 22 aout) et de 5000 rebelles irlandais se rend aux Britanniques. La tentative française d’appuyer l’insurrection irlandaise échoue malgré quelques victoires (Killala, Ballina et Castlebar).

 

15 septembre 1812 : incendie de Moscou. Napoléon Ier étant entré dans la ville la veille, le gouverneur général de Moscou, le comte Rostopchine (père de la comtesse de Ségur), ordonne de mettre le feu à la capitale. Le Tsar a ainsi sapé la gloire de Napoléon :  la population moscovite s’est enfuie, la ville est en cendres et n’offre aucune possibilité de ravitaillement. L’hiver s’annonce. A lire Il neigeait de Patrick Rambaud.

 

15 septembre 1916 : premier engagement des « Tanks » britanniques. Piétinant depuis deux mois dans leur offensive sur la Somme, les britanniques engagent pour la première fois des chars (nom de code : tanks = réservoirs) dans la région de Flers et Courcelette.  Ces engins blindés, montés sur chenille (une innovation apparue en 1905 dans le milieu agricole), se montrent capables de franchir tous les obstacles y compris les rideaux de barbelés qui protègent les tranchées. La surprise des Allemands n'est malheureusement pas exploitée. En Angleterre, les chars d'assaut sont promus par le lieutenant-colonel Ernest Swinton, qui rallie à son idée le premier Lord de l'Amirauté, Winston Churchill. En France, le promoteur des chars d'assaut est le général d'artillerie Jean-Baptiste Estienne (1860-1934), qui a été aussi parmi les premiers à comprendre l'intérêt militaire de l'aviation. Mais les résistances du ministère de l'Armement ne permettront de mettre en ligne les premiers chars français que le 16 avril 1917, dans des conditions au demeurant décevantes. Les Allemands attendront la fin de la guerre pour se laisser convaincre par cette nouvelle technique.

Note Rp Defense: voir Utilisation des premiers chars à Pozières pendant la bataille de la Somme

 

15 septembre 1950 : débarquement à Inchon des troupes de l’ONU (Corée).

 

15 septembre 1958 : achèvement de la ligne Morice (frontière algéro-tunisienne). Pour empêcher les intrusions du FLN en Algérie, les bataillons du génie réalisent 300 km de barrage électrifié.

 

15 septembre 1990 : décision présidentielle de l’opération Daguet. François Mitterrand décide d’envoyer un corps expéditionnaire aux côtés des Américains en réponse à l’invasion du Koweït par l’Irak (02 aout 1990) et au saccage de l’ambassade de France à Koweït City (14 septembre 1990). La division Daguet comptera jusqu’à 12 000 hommes.

Note RP Defense:

voir Opération Daguet, 20 ans après - Site Daguet

voir La guerre du golfe: opération «Daguet»(1991).

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 10:55
MOOC Compréhension de l'arme aérienne

 

15.09.2015 source Ecole de l'Air

 

Le MOOC compréhension de l'arme aérienne de l'École de l'Air est lancé !

Tenez-vous prêt, et retrouvez nous sur la plateforme de France Université Numérique dès maintenant.

Nous sommes ravis et impatients de vous accueillir pour ces 6 semaines de formation en ligne.

 

Voir le cours

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 07:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

09/09/2015 armée de Terre

 

Depuis cet été, l’état-major de force n°3 (EMF 3) est dirigé par un nouveau commandant, le général de division Thierry Corbet.

 

Dans ce cadre, une cérémonie s’est tenue le 4 septembre au Quartier Rendu à Marseille. Après la traditionnelle revue des troupes, le général s’est adressé au personnel de l’état-major afin de lui livrer ses premières lignes directrices et lui témoigner sa fierté et son plaisir d’être son nouveau chef.

 

Le général Corbet a pris officiellement le commandement de l’EMF 3 le 1er août 2015, succédant au général Philippe Pontiès,  promu général de corps d’armée et inspecteur de l’armée de Terre à Paris.

 

Avant de rejoindre la garnison de Marseille, le général Corbet occupait les fonctions de chef d’état-major du corps européen de Strasbourg. Après des études au lycée militaire d’Aix-en-Provence et à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, il a successivement servi au sein des régiments d’infanterie de montagne et dans différents états-majors. Il a également été déployé à plusieurs reprises en opération extérieure au Liban, au Kosovo et en Afghanistan.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories