Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:30
photo DoS

photo DoS

 

02.11.2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le Liban a demandé lundi aux Etats-Unis d’accroître leur aide pour le débarrasser des mines antipersonnel, un vestige des conflits dans ce pays du Proche-Orient « contaminé » par ces armes conventionnelles.

 

Le département d’Etat a publié lundi son rapport annuel sur le « programme des Etats-Unis de destruction des armes conventionnelles » sur toute la planète: il s’agit d’une enveloppe de 2,5 milliards de dollars depuis 1993, environ 140 millions de dollars en 2014, ce qui fait de Washington le premier pays du monde à financer « l’élimination d’armes légères, de munitions, de mines antipersonnel et de restes d’explosifs dans plus de 90 pays ».

A l’occasion de ce rapport qui détaille pays par pays l’aide américaine, l’ambassadeur du Liban aux Etats-Unis Antoine Chedid a mis en garde face au risque de « lassitude des donateurs » pour éliminer les mines antipersonnel.

« Il est très important que les Etats-Unis poursuivent et même augmentent leur niveau d’assistance et il est absolument primordial qu’ils mettent la pression sur d’autres donateurs », a-t-il réclamé lors d’une conférence.

« La réalité est que le Liban est contaminé par les mines », a prévenu le diplomate, en raison de la guerre civile (1975-1991) et du conflit entre Israël et le Hezbollah en 2006. En 2013, la Syrie avait été aussi accusée d’avoir disposé des mines antipersonnel le long de sa frontière avec le Liban.

D’après le département d’Etat, les Etats-Unis ont investi pour le Liban plus de 55 millions de dollars entre 1998 et 2014 pour éradiquer les armes conventionnelles. Rien que pour l’année dernière, l’enveloppe américaine pour Beyrouth s’est élevée à 2,5 millions de dollars.

« Nous avons transformé des champs de bataille en terrains pour des infrastructures vitales. Nous avons nettoyé des champs de mines pour que les agriculteurs puissent retourner cultiver leurs champs et pour que les enfants puissent aller à pied à l’école en toute sécurité, en Angola, au Vietnam, au Sri Lanka et dans de nombreux autres pays », s’est félicitée la sous-secrétaire d’Etat pour le Contrôle des armes, Rose Gottemoeller.

Son patron, le ministre John Kerry, avait assuré en décembre dernier que la planète serait bientôt « débarrassée » des mines antipersonnel.

La Convention d’Ottawa de décembre 1997, signée à ce jour par 162 pays mais pas par les Etats-Unis, interdit l’utilisation, le stockage, la production ou le transfert des mines antipersonnel. A l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 2014, Washington avait toutefois pris de nouvelles mesures contre ces armes.

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:30
photo  U.S. Department of State

photo U.S. Department of State

 

26/02/2015 Le Point.fr (AFP)

 

Le secrétaire d'État s'exprimait mercredi devant une commission du Congrès américain. Washington avait déjà reconnu le "rôle" de Téhéran dans la région.

 

Les États-Unis et l'Iran ont de facto "un intérêt commun" à lutter contre le groupe radical sunnite État islamique, a admis mercredi le secrétaire d'État John Kerry, même s'ils ne coopèrent pas militairement contre cette organisation. "Nous avons au moins un intérêt commun, mais pas de coopération", a déclaré M. Kerry devant une commission du Congrès américain, à propos de la lutte contre l'EI en Irak et en Syrie, au moment où Washington et Téhéran sont dans la dernière ligne droite de leurs négociations sur le programme nucléaire iranien.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories