Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 12:55
sainte Véronique. sainte patronne des photographes et cameramen - photo ECPAD

sainte Véronique. sainte patronne des photographes et cameramen - photo ECPAD


04.02.2016  source SHD

 

4 février : sainte Véronique. sainte patronne des photographes et cameramen (ECPAD, DICOD, SIRPA). Durant la Passion, Véronique (« vraie image ») a osé s’approcher du Christ peinant sous la croix, malgré les soldats qui le gardaient, pour essuyer son visage avec un linge. Celui-ci est resté imprimé sur le tissu.

 

4 février 1536 : signature d'une alliance franco-ottomane. François 1er et Soliman le Magnifique signent les Capitulations chacun pensant porter un coup mortel à leur ennemi commun, le Habsbourg Charles Quint. L'alliance fait scandale car pour la première fois officiellement, l'intérêt de l'Etat prime sur la solidarité religieuse et conduit entre autre François 1er à permettre à la flotte ottomane de faire relâche à Marseille pendant plusieurs mois. Si l'alliance de revers sert Soliman dans sa marche vers Vienne, elle ne se révèle en revanche d'aucune utilité tactique pour les Français si ce n'est leur accorder la charge de protéger les chrétiens d'Orient.

 

4 février 1812 : prise du fort de Peniscola (Espagne). Le très vieux fort de la péninsule de Peniscola défendu par une garnison de 1000 hommes et 60 canons se rend au général Severoli (de l’armée d’Aragon du maréchal Suchet) après un bombardement d’une semaine. Le fort aurait semble-t-il pu tenir plus longtemps mais son gouverneur, le général Garcia Navaro est pressé de décevoir ses insupportables alliés anglais en livrant la place à un ennemi respecté (Suchet était généralement apprécié des Espagnols).  Péniscola, accessible par la mer et facilement défendable, aurait pu devenir une tête de pont anglaise.

 

4 février 1892 : mort du capitaine Menard (Côte d’Ivoire). Capitaine saint-cyrien de l’infanterie de Marine, Joseph Menard est assiégé (avec 5 tirailleurs) par 600 guerriers Sofas dans son poste de Séguéla alors qu’il mène des reconnaissances dans la région pour opérer la jonction avec le Sénégal. Bientôt à court de munitions, il charge ses assiégeants et meurt au combat.

 

4 février 1945 : conférence de Yalta. Roosevelt, Churchill et Staline anticipant la chute du IIIème Reich, continuent de préparer l'après-guerre en se partageant le monde en zones d'influence.

 

4 février 1958 : livraison du premier porte-avions nucléaire (Newport – Etats-Unis). L’USS Enterprise , premier porte-avions à propulsion nucléaire est livré aux chantiers navals américains de Newport. Retiré du service en fin 2012.

 

4 février 1961 : début de la guerre en Angola (Luanda). Un groupe de 200 nationalistes indépendantistes attaque à l’arme blanche et sans réelle préparation la prison et l’aéroport de Luanda. La riposte des forces portugaises cause 60 morts. La guerre d’indépendance débute. Elle s’achève en 1975 pour se transformer en guerre civile (jusqu’en 2002). Cette attaque suicidaire est considérée comme l’acte fondateur de la guerre d’indépendance. Certains y ont vu rétrospectivement une commémoration du 4 février 1794 (la Convention abolit l’esclavage).

 

4 février 1969 : première mise en réseau d'ordinateurs par ARPANET. Le réseau qui va devenir Internet débute par la mise en réseau de 4 ordinateurs d'Universités américaines. Les crédits de recherche proviennent de la DARPA (defense advanced research projects agency) dont l'homologue français, s’il fallait comparer, pourrait être la DGA (délégation générale pour l'armement).  

 

4 février 2004 : lancement de Facebook.(Harvard – Etats-Unis). L’étudiant Mark Zuckerberg créé un trombinoscope interactif en ligne pour son université. Le succès est immédiat et gigantesque. Aujourd’hui, près d’1 milliard de comptes sont actifs dans le monde. Facebook est le deuxième site le plus fréquenté derrière Google. La quantité de données personnelles stockées sur les serveurs de Facebook explique l’intérêt de la NSA (National Security Agency)  comme l’a révélé dernièrement Edward Snowden à travers l’affaire PRISM.

Repost 0
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 12:55
[Diaporama] Les rations alimentaires opérationnelles

La RCIR (ration de combat individuelle réchauffable). D’un poids de 1,75 kg pour 3 500 calories, elle couvre les besoins journaliers d’un combattant. Conditionnée sous emballage rigide enveloppé d’un film plastique pour l’étanchéité, elle contient un kit de réchauffage. 17 menus différents sont proposés, dont 7 sans porc et 3 menus halal - © C. Lebertre / DICOD


29/01/2016  C. Bobbera  - DICOD

 

« Une armée marche à son estomac », disait Napoléon. L’impact de la qualité des repas sur le moral et donc l’aptitude opérationnelle du personnel n’est pas une légende. Aussi quand les militaires français sont en opération, et lorsque les autres formes de restauration traditionnelle sont exclues, ils ont toujours avec eux des rations de combat. Variées et très nourrissantes, elles font le festin des soldats.

Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:55
[Teaser] Quand le terrain est le premier ennemi (2/2)


21 janv. 2016 par JDEF

 

Les légionnaires avec qui nous avions vécu au cœur de la forêt amazonienne, au Brésil, sont aujourd’hui spécialistes du combat en jungle. Quant aux unités de l’armée de Terre que nous avions suivie en Picardie, elles peuvent désormais, à tout moment, intervenir en zone urbaine.

Dans cette seconde partie du Journal de la Défense (#JDef), nous vous emmenons en Afrique où les forces françaises sont formées aux opérations dans le désert, milieu de tous les extrêmes. Puis retour en France où les nageurs de combat s’entraînent à mener des missions sous-marines. Ils font du monde du silence leur théâtre d’opérations.

Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 17:25
[Intégrale] Quand le terrain est le premier ennemi (JDEF 1/2)

 

19/01/2016 DICOD

 

Des chaleurs du désert aux sommets des montagnes, des jungles amazoniennes aux jungles urbaines, dans les airs ou sous les mers, les soldats français interviennent partout. Avant même de combattre, leur premier défi ? S’adapter au milieu hostile dans lequel ils vont évoluer.

Dans cette première partie du Journal de la Défense (#JDef), nous vous emmenons au cœur de la forêt amazonienne. Des légionnaires y ont suivi l’une des formations les plus difficiles au monde. Puis retour en France où des unités de l’armée de terre sont formées au combat en zone urbaine. Théâtre principal des conflits d’aujourd’hui, la ville peut devenir le lieu de tous les dangers.

Repost 0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 17:55
Le numéro de décembre 2015 - janvier 2016 d'Armées d'aujourd'hui est en ligne


07/01/2016 source: DICOD

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

Excellente année 2016 !

Ce mois-ci, dans le numéro 403 de décembre 2015 - janvier 2016 d'Armées d'Aujourd'hui, la rédaction vous propose de revenir dès les premières pages sur les attentats du 13 novembre 2015 avec les témoignages forts des sapeurs-pompiers de Paris et des équipes soignantes des hôpitaux d'instruction des armées d'Ile-de-France.

Plus loin, c'est en images que vous découvrirez seize pages consacrées à la rétrospective des opérations et des exercices incontournables de l'année 2015.

Qu'il se déroule dans les sables et les roches à plus de 50° C, en pleine jungle inhospitalière, dans une ville assiégée, sous l'eau ou encore en montagne, le combat demande une préparation, des schémas tactiques spécifiques, un entraînement et des équipements adaptés à chacun de ces milieux. L'occasion pour la rédaction de vous emmener, avec le dossier « Combattre en milieu hostile », dans les centres d’entraînements spécifiques créés au cours des cinquante dernières années et dont le but est de perpétuer les savoir-faire acquis des expériences passées et permettre au combattant projeté d'être prêt à agir et à survivre dans les milieux les plus hostiles.

Au fil de votre lecture, vous partirez à bord d'un sous-marin pour découvrir les moyens mis en place pour être indétectable et visionnerez la websérie consacrée à la furtivité ; suivrez le stage de préparation aux responsabilités opérationnelles de haut niveau dispensé par l’État-major interarmées de force et d’entraînement ; rencontrerez des délégués militaires départementaux ou encore Mariusz Nowakowski, le premier légionnaire devenu français « par le sang versé ».

Enfin, rappelez-vous Trafalgar, la marche manquée de l'épopée napoléonienne en 1805, et participez activement à la restauration des deux premiers chars de combat de l'armée française, le Schneider et le Saint-Chamond. Ils souffleront leur centième bougie en 2017 et prendront part aux commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

Bonne lecture !

 

  >>> Lire le magazine

Repost 0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 17:55
Les chiffres clés des sondages de la Défense 2015


07/01/2016  DICOD

 

Le ministère de la Défense réalise régulièrement des enquêtes d’opinion auprès de la population française. Les thématiques ciblées sont : le lien Armée-Nation, l’image des armées, l’image du ministère de la Défense, les missions prioritaires des armées, la lutte contre le terrorisme, le budget et la Mémoire.

 

Les enseignements généraux pouvant être tirés des enquêtes réalisées en 2015 sont :

  • les Français ont une excellente image de leurs armées ;
  • le lien armée-Nation s’est encore renforcé suite aux attentats : les Français se sentent proches de leurs soldats ;
  • les Français ont une très grande confiance en leurs armées pour lutter contre le terrorisme.
 

Le lien armée-Nation

  • 93 % des Français sont attachés au drapeau tricolore et 74 % d’entre eux y associent les armées. (ODOXA, novembre 2015)

L’image des armées

  • Les armées sont la deuxième organisation dans laquelle les Français ont le plus confiance (à 83 %, derrière les PME). (CEVIPOF, février 2015)
  • 73 % des Français estiment que les armées sont capables d’assurer la sécurité du pays. (BVA- DICoD, juin 2015)
  • Réactives, rassurantes et efficaces sont les adjectifs qui caractérisent le mieux les armées selon les Français. (BVA-DICoD, juin 2015)

La lutte contre le terrorisme

  • 97 % des Français estiment que la menace terroriste sur le territoire national est élevée. (BVA, novembre 2015)
  • 93 % des Français font confiance aux armées pour lutter contre le terrorisme (BVA, novembre 2015)

Les opérations extérieures

  • 76 % des Français approuvent l’intervention des armées françaises contre Daech en Irak (IFOP-DICoD, novembre 2015)
  • 70 % des Français soutiennent les frappes aériennes en Syrie (IFOP-DICoD, novembre 2015)
  • 65 % des Français approuvent l’opération Barkhane (IFOP DICoD, novembre 2015)

Sentinelle

  • 79 % des Français approuvent l ’opération Sentinelle (IFOP-DICoD, novembre 2015)

Le budget

  • 86 % des Français estiment que le budget de la Défense doit être maintenu ou augmenté (+16 points depuis 2014). (IFOP-DICoD, novembre 2015)

 

pour télécharger les résultats (PDF, 654ko, 2 pages)

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:55
Première rencontre de la communication à l’Hexagone Balard


11/12/2015 Cne Thomassin Candice  - DICOD

 

Mercredi 9 décembre 2015, à l’Hexagone Balard, la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD) a inauguré la première « Rencontre de la communication » avec Natalie Rastoin comme invitée.

 

Invitée par la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD), Natalie Rastoin, présidente du groupe Ogilvy & Mather France, a ouvert un cycle d’échanges et de réflexion sur la communication, ses enjeux et ses perspectives, le mercredi 9 décembre à Balard.

Les objectifs de ce cycle de rencontres sont de bénéficier de la vision d’un acteur extérieur à la Défense, de connaitre les tendances et les perspectives actuelles de la communication mais également de partager les expériences. L’originalité est de rassembler tous ceux qui communiquent vers l’extérieur du ministère de la Défense sans être nécessairement de la fonction communication.

Pour cette première, l’invitée s’est exprimée sur le thème de la maitrise de la communication dans un monde social où tout le monde est devenu communicant et en particulier les moins de 35 ans.

S’adressant aux 80 civils et militaires de la Défense, Pierre Bayle, directeur de la DICoD, a précisé que « la Défense doit se positionner en termes de communication dans la durée ». A cette occasion, l’importance de la veille des réseaux a été rappelée avec force. Les usages montrent qu’il convient de déterminer ce dont « on veut que les gens parlent » avant de leur faire passer des messages.

A la sortie, les témoignages de l’assistance ont concordé sur la réflexion stimulée par cette rencontre. Les choix stratégiques de la communication de Défense se sont vus confortés dans leur pertinence. Les échanges entre communicants et non spécialistes du domaine se sont poursuivis bien après la rencontre, témoignant de l’intérêt de mettre en relation tous ces acteurs qui participent au rayonnement de la Défense.

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 12:55
Le numéro de novembre d'Armées d'aujourd'hui est en ligne


12/11/2015 DICOD

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

En ce mois de novembre 2015, retrouvez la rédaction d’Armées d’Aujourd’hui au Gabon. Allié de choix pour la France en Afrique centrale depuis plus de cinquante ans, le pays est devenu en 2014, avec les Eléments français au Gabon (EFG), un pôle opérationnel de coopération régionale. Désormais les EFG accompagnent les dix pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale dans le renforcement de leur sécurité collective. Sur le terrain, c’est aux côtés des stagiaires venus du Congo, du Tchad et du Gabon que vous partez en forêt équatoriale pour un stage de combat jungle de quinze jours !
Sur le même continent, mais à l’Ouest, c’est la deuxième édition du Forum de Dakar qui retient toute notre attention. Devenu un rendez-vous attendu par plus de quarante pays participants, ce forum, organisé par le Sénégal avec le soutien de la France, est dédié aux questions de sécurité et de défense du continent africain.
Sur le front des opérations, retour sur les actions de la Marine nationale dans Chammal durant cette première année. L’interview exclusive de l’amiral Rogel, chef d’état-major de la Marine, permet de comprendre comment la Marine nationale maintient et développe ses capacités opérationnelles à travers le plan de transformation « Horizon Marine 2025 ».
Plus loin dans les pages Focus, retrouvez le colloque international cyberdéfense, la COP21 Défense, le parcours Défense-entrepreneurs ou encore les nouvelles pales de rotor silencieuses Blue Edge. Cultivez votre solidarité au cœur de l’institution des invalides de la Légion étrangère à Puyloubier dans les Bouches-du-Rhône.
Enfin, dans notre dossier « La Défense, moteur de réussite sociale », découvrez celles et ceux, civils, militaires, jeunes, encadrants et bénéficiaires, qui témoignent des dispositifs et des aides mis en place par l’institution pour permettre à tous ceux qui le méritent d’évoluer et de gravir les échelons professionnels quels que soient leur origine ou leur niveau.     Bonne lecture !

  >>> Lire le magazine

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Le numéro de septembre-octobre 2015 d'Armées d'aujourd'hui est en ligne



02/10/2015 Armées d’Aujourd’hui DICOD

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

En cette rentrée automnale, la rédaction d’Armées d’Aujourd’hui vous propose un dossier sur la place de la France au sein de l’Otan, à l’heure où le général Denis Mercier succède au général Jean-Paul Paloméros au poste de commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan. Depuis son retour en 2009 dans le commandement militaire intégré, la France y assure un rôle moteur et lui confère une forte crédibilité opérationnelle. Avec un effectif de plus de 800 personnes au sein de l’Alliance atlantique et une contribution budgétaire de plus de 300 millions d’euros, la France a retrouvé une position influente au cœur de cette structure. Un atout stratégique majeur sur la scène internationale.

Nouvelle rentrée, nouveaux défis. Dans les pages Opérations, l’extension de Chammal au territoire syrien reflète bien la détermination de la France à répondre aux attaques de l’organisation terroriste Daech d’où qu’elles viennent. C’est cette même logique qui guide la détermination française sur l’opération Barkhane dans la bande Sahélo-Saharienne. Enfin, dans les pages Focus Défense, sont exposés les efforts menés pour le renforcement et l’encadrement des moyens du renseignement, avec un retour sur la loi sur le renseignement promulguée le 24 juillet dernier et les débats suscités par la thématique lors de l’Université d’été de la Défense, les 14 et 15 septembre derniers à Strasbourg.

Tous au vert ! En avance de phase de la conférence des Nations unies sur le changement climatique COP21, les armées, directions et services livrent des exemples concrets de leur propre contribution au combat pour la préservation de l’environnement.

Ne ratez pas le Détours par le nouveau hall 39-45 du musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, il est dédié aux warbirds, célèbres avions de la Seconde Guerre mondiale.

 

  >>> Lire le magazine

Repost 0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:55
photo Claire LEBERTRE / DICoD

photo Claire LEBERTRE / DICoD

 

09/09/2015 Candice Thomassin – Ministère de la Défense

 

Mardi 8 septembre 2015, plus de 200 communicants de la Défense sont réunis à l’Hexagone Balard (Paris). La réflexion de la convention porte, pour la 3eannée consécutive, sur le numérique au service de la communication de la Défense. Des spécialistes interviennent aux trois tables rondes et échangent sur leur expertise.

 

La rentrée scolaire n’est pas que pour les enfants. Ils sont venus de toute la France, y compris des DOM-TOM. Pour certains, c’est leur première fois à Balard. Organisée par la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD), la convention réunit les experts autour des tables rondes. Qu’ils soient civils ou militaires, les intervenants et participants témoignent, écoutent, posent des questions, apprennent ou enseignent. L’ordre du jour est bien la réflexion commune au service de la communication de la Défense. Dans une Armée en pleine transformation, communiquer efficacement et de manière réactive est un réel enjeu, autant en interne qu’auprès du grand public.

 

La difficulté est de toucher les 16-29 ans un vivier commun aux entreprises civiles. Avec plus de 3 000 jeunes à recruter pour la marine, 2 300 militaires pour l’armée de l’air, 11 000 pour l’armée de terre, il faut en effet s’adapter aux attentes de la nouvelle génération.

 

Suite de l'article

Repost 0
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 16:55
La force de leur engagement : suivez six jeunes recrues en action



 02/07/2015  DICOD - JDEF

 

Ils ont entre 21 et 26 ans, portent l’uniforme et en sont fiers. Cet été, le Journal de la Défense (#JDef) vous propose de vivre une expérience inédite. Six jeunes recrues de l’armée de Terre, de la Marine et de l’armée de l’Air vont vous faire découvrir leur métier et surtout leur passion lors de deux numéros spéciaux de 26 minutes.
Dans cette première partie diffusée en juillet, vous allez pouvoir les suivre dans leurs unités respectives et pendant leurs entraînements. Antoine, Amaury, Remi, Boris, Morgane et Baptiste se confieront à nos caméras sur leur motivation et ambition, à leur manière ils nous expliqueront quelle est la force de leur engagement. Êtes-vous prêts à les suivre ?

Repost 0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 11:55
la Patrouille de France dans le ciel du Bourget  - photo R. Senoussi DICOD

la Patrouille de France dans le ciel du Bourget - photo R. Senoussi DICOD


22/06/2015 photographe Rym Senoussi  -  DICOD

 

Vendredi 19 juin 2015, la 51e édition du Salon du Bourget s'est ouvert au grand public jusqu'au dimanche 21 juin. Des expositions statiques d'aéronefs et des démonstrations aériennes étaient au programme.

 

Voir le diaporama

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 11:56
JT « Direct défense » : le salon du Bourget comme si vous y étiez !


12/06/2015 L.Perier  - DICoD

 

À l’occasion du salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget qui se tiendra du 15 au 21 juin 2015, découvrez les dernières innovations  et les entreprises du secteur de la défense grâce à un tout nouveau journal télévisé : le JT « Direct Défense ».

 

La 51e édition du Salon du Bourget ouvre ses portes lundi 15 juin. Cette année, le ministère de la Défense, en collaboration avec l’armée de Terre, la Marine nationale, l’armée de l’Air et la Direction générale de l’armement (DGA), propose un journal télévisé quotidien d’une vingtaine de minutes sur tous les événements du salon : innovation du jour, invités, démonstrations en vol, visites officielles, équipements…

 

Pour le découvrir, rendez-vous dès lundi 15 juin à partir de 17h sur le site internet du ministère de la Défense www.defense.gouv.fr

Repost 0
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 11:55
[Webdocumentaire] Le parachute


13/05/2015 Cne Flora Cantin  - DICOD

 

Forces spéciales ou conventionnelles, les trois armées françaises possèdent une capacité aéroportée. En France ou à l’étranger, de jour comme de nuit, les parachutistes réalisent diverses missions : renseignement, reconnaissance, appui feu et appui aérien, contrôle de zone, ravitaillement et livraison par air, recherche et sauvetage au combat, sabotage, assistance aux populations… Projeté sur tous les théâtres d’opérations extérieures, ils représentent environ 5 % des effectifs militaires. Ces missions sont possibles grâce au parachute.

 

Prenez les commandes et dérivez dans l'univers du parachute au sein des armées

 

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 08:55
Le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, sur le stand samedi après-midi

Le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, sur le stand samedi après-midi

 

23/03/2015  DICoD

 

Le ministère de la Défense a été présent au 35e salon du livre qui s'est déroulé du 20 au 23 mars 2015, porte de Versailles. Son stand a rencontré un vif succès avec de nombreuses visites et plus de 500 ouvrages vendus. Le président de la République, chef des armées, s'y est arrêté pour rencontrer les auteurs militaires et civils venus présenter leurs ouvrages.

 

Lors du 35e salon du livre, organisé porte de Versailles du 20 au 23 mars, le stand du ministère de la Défense a connu une fréquentation importante de son stand. Pour cette nouvelle édition, plus de 200 ouvrages étaient mis à l’honneur par le ministère, et plus de 500 livres ont été vendus. La politique éditoriale menée au sein du ministère de la Défense est riche et variée, dans sa forme comme dans son contenu. Cette volonté, qui fait du ministère le deuxième acteur culturel de l’État, explique en grande partie le vif succès rencontré lors de cette édition 2015.

 

Le président de la République, François Hollande, s’est rendu sur le stand de la Défense, accompagné de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication. Ils ont été suivis quelques heures plus tard par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ainsi que par le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser.

 

Parmi la quarantaine d’auteurs présents sur le stand pour les dédicaces se trouvaient Alexandre Paringaux, pour son livre Rafale : Le Baptême du feu, le général Benoît Royal pour L'éthique du soldat français ou encore le chef de bataillon Rémy Scarpa, pour son ouvrage intitulé Offensive éclair au Mali.

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'est rendu sur le stand samedi, en fin d'après-midi

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'est rendu sur le stand samedi, en fin d'après-midi

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 21:55
[8 mars] Numéro spécial « Valérie André, un destin exceptionnel » (JDef)

 

6 mars 2015 DICoD

 

#JournéeDeLaFemme - Médecin, parachutiste, pilote, puis première femme militaire à devenir général, Valérie André est une légende des armées et de la France. Pour ce numéro spécial « 8 mars, journée internationale de la femme », le Journal de la Défense (#JDef) a recueilli son témoignage exceptionnel au Musée de l’Air et de l’Espace. « Tout a commencé par un rêve de petite fille de 10 ans, volant tel un astre… »

Repost 0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 16:55
[8 mars] Portrait : de la poudre et des canons

 

4 mars 2015 DICoD

 

#JournéeDeLaFemme – La maréchal-des-logis Bérangère, chef d’escouade de transport de munitions au 93e régiment d’artillerie de montagne, est responsable, sur le territoire national et en opérations extérieures, des convois qui fournissent les batteries d’artillerie en munitions de tous types. Une responsabilité importante qu’elle assure avec maitrise. Portrait d’une femme au cœur du dispositif opérationnel.

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 17:55
[8 mars] #JournéeDeLaFemme - Portrait : l’action et l’ambition

 

3 mars 2015 DICoD

 

#JournéeDeLaFemme – La capitaine Angélique, du 40e régiment de transmission (40e RT) de Thionville, est actuellement en mission de protection de la capitale. Déployée, dans le cadre du plan Vigipirate, avec la compagnie qu’elle commande, elle nous explique son rôle de commandant d’unité, sa manière de diriger, ainsi que ses motivations.

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:55
[8 mars] Portrait : une passerelle vers la passion


2 mars 2015 DICoD

 

#JournéeDeLaFemme - Pour elle, la Marine nationale représentait un ensemble de règles de vie très riche. Alors à 17 ans, Pamela n’a pas hésité : direction l’école des Mousses. Aujourd’hui, cette jeune quartier-maître nous fait embarquer sur « son » bateau, le Dixmude. Rencontre avec une femme passionnée.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:55
Opération Sentinelle, les militaires sur le pied de guerre (JDef)

 

20/02/2015  DICoD

 

Suite aux attentats du 7 et 9 janvier 2015, le Premier ministre a décidé d’élever le dispositif Vigipirate au niveau «alerte attentat» en région Ile-de-France. Le ministère de la Défense mobilise alors un nombre record de soldats, en appui aux forces de police et de gendarmerie, pour protéger les « points » sensibles du territoire.

En quelques jours, les armées multiplient par dix l’effectif militaire déployé en France. Plus de 10 000 militaires sont mobilisés pour l’opération Sentinelle, dont plus de 6.000 en Ile de France et 4.000 en province.

Les équipes du Journal de la Défense (#JDef) ont pu suivre les différentes étapes de cette mobilisation sans précédent en Ile de France, au plus près du terrain.

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:55
Prix Sergent Vermeille 2015


12/02/2015 Ministère de la Défense / DICOD

 

Pour la deuxième année consécutive, le ministère de la Défense organise le concours photo « Prix Sergent Vermeille » qui a pour objectif de promouvoir le travail des photographes professionnels civils ou militaires qui accompagnent, sur le terrain, les actions des hommes et des femmes du ministère de la Défense en opération extérieure ou sur le territoire national.

 

Créé par le ministre de la Défense en octobre 2013, ce concours est ouvert à deux catégories de candidats :

 
  • photographes professionnels du ministère de la Défense, civils ou militaires ;
  • photographes professionnels hors ministère de la Défense.

 

Les photographies des candidats doivent avoir été réalisées entre le 1er juin 2014 et le 20 mai 2015 et avoir pour thème :

  • soit « Opération extérieure » ;
  • soit « Action sur le territoire national ».

Les candidats peuvent concourir en présentant une seule photographie par thème, soient deux photographies maximum.

 

Ce prix est aussi l’occasion de rendre hommage au sergent Sébastien Vermeille, photographe du Sirpa Terre de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 en Afghanistan, dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

 

9 photos primées :

Une dotation totale de 12 500 euros récompensera les lauréats des 9 photos primées par le jury: Deux prix par catégorie et par thème et un prix spécial du jury.

 

Pour candidater :

1/  Remplir le formulaire d’inscription en ligne

2/  Envoyer un dossier de candidature avant le 31 mai 2015 sur un support CD, DVD, ou clé USB  - Voir le règlement du Prix Sergent Vermeille 2015 (PDF, 12 pages, 431ko).

Repost 0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:56
Le CEMA avec le DICoD - photo Armée d'Aujourd'hui

Le CEMA avec le DICoD - photo Armée d'Aujourd'hui

 

11/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

A la tête des armées depuis un an, le général d’armée Pierre de Villiers fait face à une actualité très dense : intervention sur plusieurs théâtres extérieurs, renforcement spectaculaire de Vigipirate, engagement dans une profonde transformation. Pour préserver la disponibilité opérationnelle, en accord avec le ministre, il a convaincu le président de la République qu’il fallait « desserrer l’étau » des effectifs.    

 

Mon Général, en 2013, les armées françaises ont déployé Serval en quelques semaines, en 2015 elles ont déployé plus de 10 000 hommes en 3 jours pour Vigipirate, les armées françaises ont bien prouvé leur disponibilité ?

 

Vous avez raison. Le récent déploiement de plus de dix mille hommes sur le territoire national montre la formidable réactivité de nos armées et leur grand professionnalisme.

La vitesse est la clef du succès. Le plus grand défi, c’est en fait l’accélération du temps. La dimension temporelle a changé la donne ces dernières années. Elle est au centre de toutes les décisions politiques et militaires. Depuis la rédaction du Livre Blanc, le facteur temps s’impose avec de plus en plus de force. C’est pourquoi, face à la dégradation générale du contexte sécuritaire, nous devons accroître notre capacité à déployer des forces à un endroit donné dans un délai de plus en plus court.

Dans le processus de transformation dans lequel nous sommes engagés, nous devrons veiller à conserver cette capacité.

 

Par rapport au Livre Blanc, avez-vous eu le sentiment que les armées étaient au maximum des hypothèses d’emploi ?

 

Nous sommes aujourd’hui au contrat maximal du Livre Blanc. J’ai dit au président la veille de ses vœux aux armées, en accord avec le ministre : « ce que les armées font aujourd’hui, elles ne seront plus capables de le faire dans deux ans, si nous maintenons les déflations à leur rythme actuel et avec la cible de 34.000 ». Nous sommes heureux, avec le Ministre, d’avoir été entendus. Il a annoncé lors de ses vœux que la trajectoire serait revue, me disant à la fin de son discours : « J’ai été plus vite que prévu…». Le conseil de défense du 21 janvier a confirmé la décision du président, en diminuant le rythme et la cible des déflations.

Car même si toutes les hypothèses étaient envisagées par le Livre Blanc, il n’était pas prévu que les trois armées soient mobilisés à ce niveau-là en cours de LPM. Nos armées sont en RCA, à Barkhane, au Levant, trois théâtres majeurs. Ce sont des théâtres de guerre. Nous sommes aujourd’hui au-delà des scénarios les plus contraignants, dont nous savions que le facteur difficile serait la durée. C’est pour cela que j’ai demandé qu’on desserre l’étau des effectifs et ce travail sera fait dans le cadre de l’actualisation de la LPM avant l’été.

 

Ne sommes-nous pas engagés dans trop d’opérations à la fois ?

 

Non, beaucoup de ces opérations sont liées. Il faut avoir conscience du lien étroit qui existe entre la défense de l’avant, ce que nous faisons en opérations extérieures, et la protection de nos concitoyens sur le territoire national. En agissant au Sahel ou au Levant, en y combattant les groupes terroristes, nous luttons contre le développement de sanctuaires terroristes à partir desquels ils pourraient venir nous frapper. Le lien est fort entre sécurité intérieure et sécurité extérieure ; nous devons frapper l’adversaire avant qu’il ne vienne à nous. Par ailleurs, si nous sommes leader dans la BSS, nous intervenons comme équipier dans une coalition au Levant. Dans ces combats, la coordination et le partage du fardeau sont importants. C’est pour cela que les relations internationales militaires sont primordiales et que je rencontre régulièrement mes homologues africains, européens et nord-américains, sur ces sujets. Nos Alliés et nos partenaires savent qu’ils peuvent compter sur nous.

 

Les armées françaises vont donc se battre sur tous les fronts ?

 

Nos armées sont présentes sur l’ensemble de leurs missions : la dissuasion nucléaire, les missions permanentes de souveraineté, les opérations extérieures, la protection du territoire national. Elles se battent sur différents fronts et dans les trois milieux traditionnels, auxquels il faut désormais rajouter le cyberespace. Nous consacrons des moyens importants à la cyberdéfense pour que la France reste à la pointe de ce combat, car la crédibilité de notre défense est également en jeu dans ce domaine. 

 

Des missions nouvelles, des chantiers nouveaux, comment allez-vous concilier ce surcroît de charge avec la nécessaire transformation des armées ?

 

Je crois qu’il faut d’abord expliquer pourquoi nous nous transformons. La transformation n’a de sens que par le but qu’elle vise.

Pour l’indépendance de notre pays, il est nécessaire de concilier deux impératifs : la réduction de la dépense publique et le maintien d’un outil de défense à même de faire face aux menaces d’un monde instable. Pour tenir compte de ces deux impératifs, un nouveau modèle d’armée et de nouveaux contrats opérationnels ont été fixés dans le Livre Blanc. Ils sont ancrés dans une programmation budgétaire et capacitaire sur la période 2014-2019.

Avec des moyens en diminution, nous avons dû lancer une profonde réforme pour maintenir un modèle d’armée complet, réactif et performant. Nous ne ferons pas mieux avec moins, mais il est possible de faire autrement. C’est l’objet du plan stratégique et du projet que j’ai baptisé « Cap 2020 ». Les décisions du conseil de défense du 21 janvier vont donner la respiration nécessaire à ce projet, dont la feuille de route est l’ordre aux armées, directions et services.

 

Quelles sont les priorités fixées dans l’ordre aux armées, directions et services (OADS) pour 2015-2017 ?

 

La première est de réussir nos opérations, de garantir notre performance opérationnelle. La deuxième, est de réussir la manœuvre des ressources humaines en pensant autrement notre modèle RH. C’est un vrai défi et je suis très attaché à la réussite de cette manœuvre car derrière toute décision, il y a une femme ou un homme et sa famille. C’est une chose que j’ai en permanence en tête. La troisième est de capitaliser sur les bonnes pratiques en donnant du sens aux multiples réformes entreprises. C’est le moral des troupes qui est en jeu. Et pour réussir, outre la pédagogie, nous avons besoin de nous appuyer sur ce qui nous rassemble : nos valeurs par exemple de courage, de cohésion, le sens du bien commun. C’est tous ensemble que nous pourrons réussir à construire l’armée de demain.

J’ajoute que le contexte nouveau demande un effort sur les réserves. Il nous faut pour elles un vrai projet novateur. Nous partageons cette conviction avec le ministre, et le Président nous a entendus puisqu’il en a parlé lors de ses vœux. Il faut que nous réfléchissions ensemble à un projet d’optimisation de l’utilisation des réserves dans le cadre de nos capacités actuelles.

 

Au-delà des structures et des hommes, il y a des moyens financiers. Cette transformation sous forte pression budgétaire est-elle risquée ?

 

Lors de mon audition au Parlement sur le projet de loi de finances 2015, j’ai tenu un discours de vérité en disant qu’il n’y avait « plus de gras » dans nos armées, s’il y en a jamais eu ! En tant que premier des militaires, il est de mon devoir de dire les choses sans minimiser les difficultés, sans dramatiser à l’excès non plus ! Mon discours reste le même quel que soit l’auditoire.

Je vous l’ai dit, la réduction des dépenses publiques est aussi une condition de notre indépendance. Mais la réalité de la menace a confirmé que l’on ne peut pas faire plus en matière de réductions, sans remettre en cause nos capacités opérationnelles. Le chef des armées nous a entendus. Sur le plan des ressources, le Président a réaffirmé la sanctuarisation du budget de la défense. Pour les armées c’est essentiel, les décisions du conseil de défense vont garantir le renouvellement de nos équipements prévu par la LPM, dès cette année. Si les objectifs budgétaires fixés par la LPM sont ainsi respectés ; les risques sont maîtrisables. C’est à cela que nous travaillons avec les chefs d’états-majors d’armées avec lesquels nous formons une équipe extrêmement soudée. La transformation est un défi. Pour y faire face, notre force c’est le collectif !

 

L’Etat-Major des armées a lancé en janvier le site interne « Transformons notre armée ».  La logique de la transformation des armées n’est pas bien perçue ?

 

La transformation n’est pas toujours bien comprise, elle est même parfois anxiogène. Je me rends régulièrement sur le terrain, et je m’en rends compte. J’ai donc décidé la création de ce site pour que tous puissent connaître et comprendre la transformation. Il s’agit d’un outil pour tous, mais aussi pour le commandement de proximité. Sur le terrain, le chef joue un rôle primordial. Oui, il faut un discours de vérité, il ne faut rien cacher, mais il ne faut pas baisser les bras. Ensemble, il faut être convaincus, rester soudés, faire preuve de courage et de volonté, faire au mieux avec les moyens qui nous sont donnés. Le site « Transformons notre armée » contribue à diffuser cet état d’esprit.

 

Vous avez passé Noël avec les soldats de l’opération Sangaris et de Barkhane. Sont-ils confiants ou inquiets de l’évolution des armées ?

 

Je rencontre régulièrement les soldats déployés en opérations. Je ne conçois pas autrement ma fonction de CEMA. Les hommes et les femmes que je rencontre sont remarquables de courage et d’abnégation. Ils sont enthousiastes et leur moral est excellent. Ils montrent un grand sens du service et je peux vous dire que j’ai une grande admiration pour eux. Nous avons une belle jeunesse militaire ! L’engagement opérationnel est la raison d’être de nos armées. C’est pour cela que nous concentrons nos efforts sur les opérations ; les soldats qui y sont engagés ont les moyens de leurs missions. Ces efforts pour les opérations sont assumés, même s’ils ont parfois pour conséquence moins de moyens en métropole. La vie en garnison s’en trouve affectée et le moral s’en ressent parfois, mais tous ceux que je rencontre comprennent cette priorité aux opérations : c’est notre raison d’être.

C’est pourquoi, je veux redire que dans une période marquée par tant de bouleversements, les Français peuvent compter sur leur armée. Nos armées sont craintes par nos adversaires, admirées par nos Alliés : elles sont au rendez-vous ! Par nos engagements sur les théâtres d’opérations comme sur le territoire national, nous défendons notre pays. Je sais que toutes les femmes et les hommes de nos armées, directions et services s’engagent avec détermination dans les opérations les plus dures comme au sein de nos garnisons dans lesquelles nous devons mettre en œuvre une transformation difficile mais nécessaire. Je ne méconnais aucune des difficultés. Ne perdons jamais de vue qu’en ces temps difficiles, il nous appartient d’œuvrer ensemble, pour que ne soit jamais démentie la valeur opérationnelle de nos armées. C’est notre vocation, c’est notre ambition, c’est notre honneur pour le succès des armes de la  France !

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 11:55
Signature d’une convention entre le ministère de la Défense et LCP-AN

 

28/11/2014 CNE Laetitia Périer

 

Diffusé depuis 2006 sur La Chaîne Parlementaire (LCP-Assemblée nationale), le Journal de la Défense, mission Défense est actuellement en pleine refonte. Format, ton, ligne éditoriale, ce magazine télé d’immersion dans les forces armées fait sa mue pour continuer à rendre compréhensible le monde et l’actualité de la Défense. A ce titre, le ministère de la Défense, producteur de l’émission, et LCP-AN, diffuseur, ont signé une convention vendredi 28 novembre à Ivry (94) afin de définir les conditions matérielles, juridiques et financières dans lesquelles les parties entendent collaborer.

 

C’est dans les locaux de l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD), au fort d’Ivry, que le ministère de la Défense et LCP-AN ont signé vendredi 28 novembre une convention afin de définir leurs rôles dans la réalisation, la production et la diffusion du Journal de la Défense, mission Défense, actuellement en cours de rénovation.

 

En la personne de Pierre Bayle, porte-parole du ministère de la Défense et délégué à l’information et à la communication de la Défense (DICOD) et d’Eric Moniot, secrétaire général de LCP-AN, la convention a été signée entre les deux parties qui se sont réjouies de leur rapprochement. « Nous sommes très heureux de cette signature, car LCP est pour nous une vitrine sur l’extérieur. Grâce à cette diffusion, nous avons la possibilité de sensibiliser le public au monde de la Défense » a expliqué Pierre Bayle.

 

La nouvelle formule du Journal de la Défense, mission Défense sera diffusée à compter de janvier 2015. D’une durée de 13 minutes, ou de 26 minutes pour les numéros spéciaux, le magazine abordera chaque mois une thématique précise. A travers les portraits et les témoignages de militaires ou de civils du monde de la Défense, tous les domaines seront traités : matériels, opérations extérieures, industrie, métiers, innovations…

Signature d’une convention entre le ministère de la Défense et LCP-AN
Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 17:55
Exposition : « Entendre la guerre : son, musiques et silence »


12 nov. 2014 DICoD

 

Explosions, sifflement d’obus, ronflements d’avions… La Grande Guerre fut le triomphe du bruit. Mais malheureusement, aucun son du vacarme qui a retenti lors de ce conflit ne nous est parvenu. L’ historial de la Grande Guerre de Péronne a ainsi consacré une exposition sous le thème « Entendre la guerre : son, musiques et silence » , pour faire découvrir au public ce qu’était le quotidien sonore des soldats de la Première Guerre mondiale.

Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 10:55
Restructurations: le ministère de la Défense communiquera mercredi midi

 

14.10.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Les mesures de dissolution, de réorganisation et de transfert des unités et établissements du ministère de la Défense prévues pour l'année 2015 seront communiquées demain, mercredi 15 octobre.

 

La Dicod a annoncé qu'elle diffusera à midi un communiqué de presse annonçant le plan de restructuration. Un dossier thématique sera également diffusé à la presse et mis en ligne à la même heure sur le site Internet de ministère de la Défense.

 

Dans son communiqué, la Dicod précise que "le vendredi 17 octobre sera publiée, après information des personnels concernés, la décision ministérielle signée du ministre de la Défense et donnant le détail des mesures de dissolution, réorganisation et transfert des établissements du ministère."

 

Anticipation? Le ministre de la Défense sera ce mardi soir devant les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et de la Défense pour son audition sur le PLF 2015; il pourrait à cette occasion livrer quelques détail sur les mesures à venir, dont on sait déjà qu'elles concernent l'hôpital du Val de Grâce et la garnison de Chalons en Champagne.

 

En termes d'effectifs, pas de surprises: 6 383 postes militaires et 1 117 postes civils seront supprimés en 2015.

 

Vers une nouvelle carte militaire? Ce qui transparaît en revanche des réflexions en cours, c'est la volonté de regroupements futurs, avec à la clé une nouvelle organisation territoriale et la suppression d'un nombre significatif de bases de défense.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories