Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 12:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/07/2015 armée de Terre

 

Une passation de commandement s'est déroulée le 1er juillet 2015 à l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre (EALAT) au Cannet-des-Maures. Le lieutenant-colonel Vianney Cazelle succède ainsi au lieutenant-colonel Stéphane Le Floch à la tête de la base école général Lejay (BEGL).

 

Cette cérémonie est aussi l'occasion de rappeler le transfert de la formation des mécaniciens aéronautiques de l'armée de Terre. Aujourd'hui, l’organisation définitive de ce transfert entre l'école du matériel et l'école de l'ALAT voit son aboutissement avec l'intégration officielle de la division technique aéromobilité de Bourges et du détachement Terre de la division des spécialités aéronautique comme deux divisions officielles de la BEGL. Depuis le 1er septembre 2014, le général d'armée Jean-Pierre Bosser, chef d'état-major de l'armée de Terre (CEMAT) a désigné le général Marc Demier, commandant l'EALAT comme responsable de cette formation.

 

Explications en images.

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 11:55
Femme pilote : Portrait du sous-lieutenant Magalie


6 mars 2015 Armée de Terre

 

Deuxième portrait de cette semaine mondiale des femmes de l’air : la sous-lieutenant Magalie, pilote d’hélicoptère « Tigre », actuellement monitrice à l'école de l’aviation légère de l’armée de Terre (l’EALAT) sur Calliopé, explique ses missions et sa passion.

Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 07:55
Formation internationale au programme NH90 (màj)

 

19/12/2014 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Le 4 décembre, l'École de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT) a ouvert les portes de son centre de formation interarmées (CFIA) NH90 à l’interalliés. Des mécaniciens aéronautiques belges et des pilotes espagnols y ont suivi, pendant une semaine, un stage de familiarisation et de formations techniques sur l’hélicoptère NH90.

 

L’EALAT, dont l’expertise est recherchée, est reconnue sur la scène internationale comme pôle d’excellence dans la formation du domaine aéromobilité, qui est au cœur des engagements des forces armées françaises, notamment dans la lutte contre le terrorisme. Les cursus de formation et les moyens leur étant dédiés font donc partie des meilleurs du monde.

 

Actuellement, l’interopérabilité avec les armées étrangères et l’accroissement du parc de NH90 chez nos alliés contribuent à faire de l’EALAT, et du CFIA en particulier, le formateur incontournable et reconnu sur cet hélicoptère.

Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:20
L'ALAT fête ses 60 ans


15 oct. 2014 Armée de Terre

 

Le 8 octobre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a présidé une cérémonie solennelle sur la base école du Cannet des Maures (83), à l’occasion du soixantième anniversaire de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT).

Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:55
Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

14/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Pour faire face aux récents épisodes orageux et aux inondations qui ont touché le Sud de la France, les préfectures du Gard et de l’Hérault ont fait appel au soutien des forces armées.

 

Le 10 octobre, à la demande des autorités préfectorales et sous le commandement de l’officier général de la zone de défense et de sécurité Sud, les armées ont mis en place des moyens en personnel et en matériel pour appuyer les secours civils dans les départements du Gard et de l’Hérault.

 

Ainsi, le Groupement de soutien de la base de défense de Nîmes-Orange-Laudun a distribué 400 rations de combat aux unités de secours ayant assisté la population gardoise durant toute la journée du 10 octobre et le 1errégiment étranger de génie de Laudun a accueilli au sein de sa caserne les 10 véhicules et les 30 pompiers du SDIS 83 venus en renfort.

 

Du 10 au 13 octobre, un VAB SAN (véhicule blindé sanitaire) du 2èmeRégiment étranger de l’infanterie de Nîmes était mis en place pour le transport des équipes médicales du SMUR 34, immobilisées car ne pouvant emprunter les routes inondées.

 

Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

Enfin, deux hélicoptères PUMA de l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre du Cannet des Maures ont été déployés le 11 octobre, et un le 12 octobre, en appui des hélicoptères de la Sécurité civile.

 

Ces concours font partie des missions que peuvent assurer les armées à la demande des services de l’Etat. Cette mobilisation vient en complément de l’action que mènent chaque jour près 2 500 militaires sur le territoire national, au titre de la mission Vigipirate, mais aussi pour la surveillance et la protection de nos approches maritime et aérienne.

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:55
Former pour le combat



26/09/2014 LTN Valérian Fuet et LTN Hélène Facchin - Armée de Terre

 

Pour préparer ses futurs pilotes et chefs de bord à l’engagement opérationnel, l’armée de Terre dispose de son propre outil de formation interne : l’École de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT). Des premiers tours de pales aux enseignements tactiques et techniques, les élèves suivent une instruction de pointe pour devenir des spécialistes de l’aérocombat.

 

Créée en même temps que l’arme, en 1954, l’École de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT) forme le personnel du domaine sur les différents types d’hélicoptères, équipements et systèmes d’armes en service dans l’ALAT. Elle s’appuie sur une série de cursus et de formations dispensés par des centres spécialisés et en inculquant à ses stagiaires la culture opérationnelle de l’armée de Terre.

 

Avant-goût du terrain

Avec l’arrivée des hélicoptères de nouvelle génération (Tigre, Caïman, Cougar rénové), l’EALAT a adapté ses formations et les a ouvertes aux pilotes des autres armées. Le recours aux simulateurs dans la formation opérationnelle des équipages offre un avant-goût du terrain souvent impossible à reproduire lors d’un vol réel. « L’un des gros avantages du simulateur est de nous faire évoluer dans l’espace sans aucune référence au sol, uniquement avec les instruments. Une expérience qui prend tout son sens si nous sommes amenés à perdre nos repères, dans un amas de nuages par exemple », atteste l’aspirant pilote Jean-Charles Gayot, en formation à la base école de Dax. Une instruction pointue qui ne se limite pas aux seuls membres d’équipage. En 2015, près de 85 % de la formation des équipages et du personnel technico-logistique du Caïman sera dispensée grâce aux moyens de simulation.

------------

Une école, quatre centres de formation

  • La base école général Navelet (BEGN) : maison mère de tous les pilotes d’hélicoptères militaires pour la formation initiale, implantée à Dax.
  • La base école général Lejay (BEGL) : école de perfectionnement, elle assure l’enseignement technico-tactique des équipages de combat de l’ALAT par spécialités et systèmes.
  • L’école franco-allemande (EFA) : instruit les équipages de combat français et allemands à leur premier emploi opérationnel sur le système d’armes Tigre.
  • Le centre de formation interarmées NH 90 (CFIA) : forme les équipages de conduite de l’hélicoptère Caïman NH 90 et du personnel de maintenance pour l’armée de Terre et la Marine.

La BEGL, l’EFA, le CFIA et l’état-major de l’EALAT sont regroupés au Canet des Maures.

Repost 0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:55
Tigre et Caïman en vol photo A. Pecchi - Airbus HC

Tigre et Caïman en vol photo A. Pecchi - Airbus HC

 

17 juin 2014 varmatin.com

 

On le sait, les meetings aériens n'ont plus de secret ou presque pour la base de l'Ealat au Cannet.

 

Pourtant, dimanche 29 juin, l'Aviation légère de l'armée de terre (Alat) va mettre les petits plats dans les grands à l'occasion de son soixantième anniversaire, offrant aux passionnés et aux curieux un show d'exception.

 

Créée le 22 novembre 1954 pendant les mouvements en Algérie, l'Alat a bien grandi et compte aujourd'hui 5 500 hommes répartis sur une demi-douzaine de sites, plus de trois cents hélicoptères et une quinzaine d'avions. Elle constitue aujourd'hui une fonction opérationnelle à part entière, l'aéromobilité de l'armée de Terre.

 

Suite de l’article

Repost 0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 13:55
L'envol des premiers équipages formés sur l'hélicoptère NH90 Caïman


18/12/2013 CNE Laetitia Périer

 

Jeudi 12 décembre, l’école de l’aviation légère de l’armée de terre (EALAT) a célébré la fin de la formation des tout premiers équipages opérationnels sur hélicoptères Caïman et Tigre (en version appui-destruction HAD). Focus sur le NH90 Caïman, dernier hélicoptère de manœuvre et d’assaut arrivé au sein des forces terrestres et sur la formation dispensée aux équipages.

 

La base école du Cannet-des-Maures (Var) a accueilli, le 12 décembre 2013, la cérémonie célébrant la fin de formation des premiers équipages opérationnels sur hélicoptères Caïman et Tigre-Had (version appui-destruction).  Présidé par le général de division Gourlet de la Motte, commandant l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), cet événement avait également vocation à marquer l’arrivée de ces deux hélicoptères de nouvelle génération au sein de l’armée de Terre.

Le NH90, baptisé « Caïman », est le nouvel hélicoptère de manœuvre et d’assaut de l’armée de Terre. De conception internationale, il reprend les missions dévolues aux hélicoptères de même catégorie servant au sein de l’ALAT, avec une technologie permettant à la fois une plus grande liberté d’action pour son pilote et une meilleure permanence tout temps sur le terrain. Ses missions vont de l’héliportage de combattants et de matériel à l’évacuation sanitaire, en passant par l’infiltration/exfiltration de commandos ou encore la recherche et le sauvetage. Ses commandes de vol électriques, sa capacité de vol en atmosphère neigeuse et givrante, ses blindages, son détecteur d’obstacles et de menaces (radar, missile, laser) en font un hélicoptère aux performances supérieures aux appareils actuellement en service. Pour le lieutenant David, pilote venant d’achever sa formation au centre de formation interarmées (CFIA) NH90 du Cannet-des-Maures, le Caïman possède en plus « une pureté de pilotage inégalée. Très souple d’emploi, il permet dans un environnement de plus en plus complexe de faciliter les tâches qu’un pilote doit effectuer ».

 

 

L'envol des premiers équipages formés sur l'hélicoptère NH90 Caïman

La formation sur Caïman a débuté au CFIA NH90 au printemps 2013. En 9 mois, 3 équipages complets et 30 techniciens-logisticiens de l’armée de Terre ont suivi une formation en vol et surtout sur simulateur (près de 70%). La formation commune des équipages et des mécaniciens de l’armée de Terre et de la Marine permet également le mélange d’expériences et la mutualisation des moyens de formation.

A terme, l’objectif du CFIA NH90 est d’avoir un flux de près de 200 stagiaires pilotes et de 200 techniciens par an. Pour l’heure, les trois premiers équipages opérationnels sur Caïman ont commencé à rejoindre leur base d’affectation, le 1er régiment d’hélicoptères de combat (RHC) de Phalsbourg.

 

L'envol des premiers équipages formés sur l'hélicoptère NH90 Caïman

L'hélicoptère NH90 « CAIMAN » en bref

  • Vitesse de croisière de 245 km/h
  • Autonomie de plus de 3 heures de vol et jusqu’à 5h30 avec bidons de convoyage  supplémentaires
  • 6575 kg de masse à vide équipé, masse maximum de 11 tonnes

>>> Toutes les caractéristiques techniques

Repost 0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 17:55
UTC Aerospace Systems signs major contract with HeliDax SAS

Sep 4, 2013 ASDNews Source : Hamilton Sundstrand

 

UTC Aerospace Systems has signed a major contract with French company HeliDax SAS to provide aftermarket service for its fleet of helicopters – the largest EC120 worldwide fleet in operation today. UTC Aerospace Systems is a unit of United Technologies Corporation (NYSE: UTX).

 

Actuation Systems will provide flight controls and hydraulic operational support based on flying hours including consignment stock at the HeliDax SAS facility to aid daily operations.

 

The French Ministry of Defense awarded a 22 year contract in January 2008 to HeliDax SAS for training military pilots.

 

HeliDax has to provide a maximum of 22,000 flying hours per year on their fleet of 36 EC120 helicopters renamed "Calliope" which are fitted with special training equipment such as auto pilot, glass cockpit systems and full night vision imaging systems (NVIS).

 

Training was previously performed by the French army with Gazelles.

 

Andreas Schell, president Actuation Systems said, "Helping customers to support their strategies and provide innovative solutions to manage their maintenance spending, asset requirements and repair needs more effectively is at the heart of the business. I am delighted that HeliDax SAS recognizes the value this agreement can provide in managing its fleet."

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 12:50
L'école du Tigre (diaporama)

19/06/2013 Economie et technologie

 

L’Ecole franco-allemande (EFA) du Tigre est installée sur la base de l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT), au Cannet-des-Maures, près de Toulon. Depuis 2003, elle a pour mission la formation des équipages allemands et français sur l’hélicoptère de combat Tigre. Le soutien de la machine est également partagé entre la France et l’Allemagne.

 

L'école du Tigre (diaporama)

L'école du Tigre (diaporama)
Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:55
Turbomeca et HeliDax célèbrent les 50 000 heures de vol de l’Arrius 2F

Dax, 22 mai 2013 turbomeca.com

 

A l’occasion d’une cérémonie organisée par HeliDax, Turbomeca (Safran) annonce que ses moteurs Arrius 2F ont atteint 50 000 heures de vol sur les 36 hélicoptères monomoteurs EC120 exploités par HeliDax. Mis à disposition de l’EALAT (Ecole d’Application de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre), ces appareils sont destinés à la formation initiale des futurs pilotes des hélicoptères (Tigre, Caracal, NH90 et Cougar rénovés) des trois armées (Terre, Marine, Air) et de la Gendarmerie.

 

« HeliDax a atteint un nouvel objectif en réalisant 50 000 heures de vol en moins de trois ans d’exploitation, » déclare Jean-Louis Rotrubin, Président d’HeliDax. « Ce résultat a été possible grâce à une très grande disponibilité de nos appareils et a une relation étroite avec Turbomeca pour la fourniture des moteurs. »

 

Les moteurs Arrius 2F, sont sous contrat à l’heure vol SBH® (Support by the Hour), contribuant à la disponibilité de la flotte EC120 et assurant la performance de la prestation de Turbomeca dans le support de ses moteurs.

 

L’Arrius 2F est silencieux et de conception opérationnelle. Moteur à consommation réduite et donc moins polluant, l’Arrius 2F possède un potentiel entre deux révisions (Time Between Overhaul, TBO) de 3 000 heures. Depuis 1981, plus de 2 700 moteurs Arrius ont été fabriqués par Turbomeca, totalisant plus de six millions d’heures de vol chez 430 clients dans 60 pays.

 

. * * * * *

 

HeliDax est, depuis janvier 2008, le premier contrat de partenariat lancé par le ministère français de la Défense (PPP : Partenariat Public-Privé). La société est basée au sein de l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de terre (EALAT) à Dax, au sud-ouest de la France. HeliDax est né de l’association d’INAER Helicopter France et de DCI, toutes les deux actionnaires d’HeliDax à 50 %.Le but de cette externalisation est la fourniture à l’EALAT (école de formation de pilotes d’hélicoptères à vocation interarmées et internationale) des heures de vol requises pour la formation de base des pilotes des Armées (terre, mer, air), de la Gendarmerie Nationale, entre autres bénéficiaires. Le contrat prévoit la mise à disposition d’appareils modernes et les services de maintenance qui y sont associés. Signé pour une durée de 22 ans, ce PPP permet l’exploitation de 36 hélicoptères EC120B modifiés en configuration NHE (Nouvel Hélicoptère Ecole) baptisé CALLIOPE. Chaque année, une moyenne de 20 000 heures de vol est réalisée à bord de la flotte des NHE.

 

Turbomeca (Safran) est le motoriste leader pour hélicoptères, avec la plus large gamme de moteurs au monde et 70 000 turbines de sa conception produites depuis l’origine de la société. Pour 2 500 clients répartis dans 155 pays, Turbomeca assure un service de proximité grâce à 17 établissements, 28 centres de maintenance certifiés et 18 centres de réparation & révision, et 90 représentants commerciaux et techniques. Le siège social est basé à Bordes (Pyrénées-Atlantiques). Microturbo, la filiale de Turbomeca, est leader européen des turboréacteurs pour missiles, engins-cibles et groupes auxiliaires de puissance. Plus d’informations sur www.turbomeca.fr et www.safran-group.com Contacts Presse :

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories