Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 12:30
Le « commandant prend la manœuvre » au pays de la perle

 

29.12.2015 par

 

Tous les bâtiments de la marine du Koweït sont à présent commandés par des officiers formés en France.

C’est la fierté du Chef d’Etat-Major de la marine koweïtienne qui pense bien qu’un jour prochain, l’un d’entre eux occupera sa place . C’est aussi la fierté de DCI même s’il faut encore un peu de temps pour le plus ancien des officiers issus du CENOE ,aujourd’hui jeune « colonel », « prenne la manœuvre » de la marine au pays de la Perle….

Ce succès revient à 20 ans de partenariat confiant et volontariste entre l’Ecole navale, la Marine nationale et DCI.

Suite de l'article

Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 08:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

09/12/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Quatre jours après avoir accueilli le président de la République sur le porte-avions Charles de Gaulle, le général d’armée Pierre de Villiers était à Brest pour prendre le poult, à terre, de cadres de la marine nationale, ainsi que des jeunes marins en formation.

 

Accueilli par le vice-amiral d’escadre de Oliveira, commandant en chef de la zone Atlantique (CECLANT), il a d’abord « plongé » au cœur des opérations en se rendant au centre opérationnel de la marine, avant de rencontrer les fusiliers marins en charge de la protection du site.

 

Le CEMA a ensuite consacré sa visite aux élèves du centre d’instruction naval de Brest. Qu’ils soient majeurs ou mineurs, ces élèves de l’Ecole navale, de l’Ecole de Maistrance ou encore de l’Ecole des mousses, constituent aux yeux du CEMA l’avenir de la marine. Très attaché à leur formation et marqué par leur sens de l’engagement, il leur a demandé de bâtir dès aujourd’hui leurs forces morales et de développer l’esprit d’équipage qui devra les animer tout au long de leur carrière. Il les a enfin confortés dans leur choix d’entrer dans une marine à vocation mondiale, disposant de tout le spectre des moyens nécessaires à la défense de la France et de ses intérêts dans le monde.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

REPERES

 

L’Ecole des mousses(EDMo)

L’EDMo est une des écoles de formation initiale du personnel équipage de la marine. Environ 10% des matelots qui entrent chaque année dans la Marine passent par cette école. L’école est ouverte à des jeunes de 16 et 17 ans sans condition de diplôme, en sortie de troisième ou en seconde. La sélection s’effectue d’abord sur leur motivation et sur leurs qualités intrinsèques et ensuite sur les acquis scolaires. A leur entrée, les mousses signent un contrat d’une durée d’ 1 an et obtiennent le statut militaire. La formation permet l’apprentissage d’un métier de marin et la consolidation d’acquis scolaires, en vue d’un engagement dans la marine. L’accent est également mis sur les exigences comportementales attendues. A l’issue de l’Ecole des mousses et avant d’embarquer, les mousses ayant réussi leur scolarité rejoignent une école de spécialité pour acquérir une formation technique dans l'un des métiers de la Marine. L’Ecole des mousses a été créée en 1856. Fermée en 2008, elle a rouvert ses portes en 2009.

 

L’Ecole de maistrance (EDM)

Créée en 1923, l’EDM est l’unique école de formation initiale des sous-officiers de la Marine pour le personnel recruté par voie externe. Au cœur des équipages dont ils assument les premières responsabilités, entre les officiers et les matelots, les « officiers mariniers » constituent l’ossature de la Marine. Les missions de l’EDM sont de former des militaires et des marins, de préparer l’école de spécialité en vue de délivrer aux forces des officiers mariniers capables d'assumer des postes de technicien et de cadre. Maistrance tient son nom du vieux français et désigne l’ensemble des officiers mariniers d’un navire. L’EDM contribue au recrutement d’un officier marinier sur deux.

 

L’Ecole navale (EN)

Depuis 1830, l’EN forme l’ensemble des officiers de la marine. Engagée depuis près de quinze ans dans les grandes évolutions de l’enseignement supérieur national et européen, l’EN délivre pour les officiers de marine une formation qui repose sur trois piliers :

- la formation aux métiers de marin, à la fois théorique et pratique ;

- la formation scientifique délivre les connaissances techniques nécessaires à la conduite et à la compréhension des systèmes complexes équipant les bâtiments de nouvelle génération ;

- la formation humaine et militaire développe les qualités et le savoir-être de chef militaire, sa culture générale et maritime, ainsi que sa compréhension des enjeux internationaux. Cet enseignement est complété d’une réflexion éthique sur le métier des armes.

L’EN assure aussi la formation initiale des officiers spécialisés de la marine et pour certains leur formation maritime.

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:55
photo Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale


15/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 10 octobre 2015, l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la Marine, a présidé la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, en présence du vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique et commandant de la zone maritime Atlantique et du contre-amiral Benoît Lugan.

 

Cette cérémonie symbolise l’entrée officielle des Fistots (surnom donné aux élèves de 1ère année) dans la Marine nationale, et les présente aux autorités, à leurs pairs et à leurs familles en tant que « bordaches », nom hérité de l’époque où l’École navale était embarquée sur le Borda en rade de Brest. Six enseignes de vaisseau de la promotion École navale 2013 ont ainsi confié la garde du drapeau de l’École navale aux aspirants de la promotion École navale 2014, qui auront l’honneur et le privilège de le porter et de le protéger pendant une année.

Six aspirants des cours Officiers sous contrat promotion 2015 ont présenté le drapeau de l’École Militaire de la Flotte aux promotions d’officiers sous contrat long du corps des officiers de Marine et du corps des officiers spécialisés de la Marine ainsi qu’aux élèves administrateurs des Affaires Maritimes.

Désormais, les promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, devront se montrer dignes de leurs drapeaux et s’approprier la devise de la Marine datée du XIXè siècle, inscrite en lettres d’or sur ses bâtiments : «Honneur, Patrie, Valeur, Discipline». Comme l’a souligné l’amiral Rogel dans son allocution, "Cette devise évoque l’esprit d’équipage, la combativité, la grandeur d’âme, l’abnégation, la camaraderie mais aussi l’humilité. Ces valeurs sont forgées par le milieu dans lequel nous évoluons, la mer. Elles ont guidé les générations de marins qui nous ont précédés, comme elles doivent nous guider aujourd’hui".

À l’issue de la cérémonie clôturée par un défilé aérien suivi d’un défilé des troupes, les familles et invités, venus en nombre, ont pu visiter l’école (simulateur de navigation, espace traditions, locaux de vie) et assister à une présentation en amphithéâtre de la formation délivrée.

 

voir Reportage photos

photo Ecole Navale - Marine Nationalephoto Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 15:55
Biographies et Histoire de la Marine française


Source Espace Traditions Ecole navale

 

Le site internet "Espace Traditions Ecole navale" a été créé en mars 2010. Son développement ne s'est jamais arrêté depuis cette date ! Le site recherche des financements pour la maintenance quotidienne pour l'année 2016

 

Groupe-1443616445

 

Jean-Christophe Rouxel gère ce site sous le statut d'autoentrepreneur, en partenariat avec l'Ecole navale et l'association des anciens élèves de l'Ecole navale. Ancien brestois, ancien scout marin, passionné par l'histoire de la Marine, il développe ce site quotidiennement, à raison de plusieurs heures chaque jour, au gré de l'actualité et des documents reçus par la poste ou par mail. Maire d'une petite commune en Anjou de 112 habitants, La Lande Chasles, il est webmestre et officier de marine dans la réserve opérationnelle. Dans le cadre de la réserve, il gère le site internet du Musée des fusiliers marins ainsi que la page Facebook du Musée des fusiliers marins

 

Jc_hd2015small-1443544869

 

Des trésors disponibles à tous !

Ce site "Espace traditions Ecole navale" compte plus de 13 000 biographies d'anciens élèves de l'Ecole navale et de nombreux internautes le visite chaque jour (passage du cap du million de visiteurs début octobre 2015)

 

La petite et la grande histoire

Il est aidé par des contributeurs, des familles, des passionnés du monde entier. Son travail consiste à compiler l'ensemble des documents reçus, faire des recherches complémentaires et proposer le tout aux internautes gratuitement.

C’est un travail sans fin car, chaque année, une nouvelle promotion intègre l’école navale

Indirectement, ces biographies permettent de retracer l’histoire de la Marine française.

 

Ronarch_small-1443616466  Cousteau_small-1443616474

 

Tout y est abordé : Les expéditions, les sous marins, l'aéronavale, les conflits mondiaux ...

Ces fiches biographiques permettent aussi de mettre un visage, une histoire, derrière le nom d’un officier de marine mort pour la France ou péri en mer.

Ce travail est quotidien car il est  toujours à la recherche de documents et photos pour compléter les biographies existantes. 

 

Grr-1443616977

 

En résumé, Un devoir de Mémoire et un travail passionnant partagé !

En cas de dépassement du montant souhaité, l'argent récolté permettra de financer l'achat d'opportunités ponctuelles pouvant apparaître durant l'année 2016 comme la vente de documents inédits sur internet (Ebay, le bon coin ..), et avec cet objectif constant : Compléter les biographies.

La collecte est sur 60 jours car la mise en place de l'ensemble des contreparties sera effective à compter du 1er janvier 2016 et valable pour toute l'année !

Un grand merci à tous de l'écho donné à cette recherche de financement pour assurer la pérennité du site et l'accès gratuit aux biographies pour tous, par le biais de la rubrique "promotions".

 

Pour Soutenir ce projet

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:50
photo Marine nationale

photo Marine nationale

 

25/09/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 24 septembre, l’ École navale a remporté le challenge inter-écoles militaires de Cyberdéfense 2015. La compétition, débutée le 23 au soir, s’est achevée le lendemain en début d’après-midi avec l’annonce des résultats par l’officier général Cyber, l’amiral Arnaud Coustillière, qui a annoncé la victoire de l’École navale devant l’École de Saint-Cyr Coetquidan puis la ligue de défense cyber-estonienne.

 

L’objectif du challenge ? Evaluer le niveau de connaissance des futurs ingénieurs civils et militaires, tester leurs aptitudes à lutter contre les attaques informatiques et commencer à fédérer un réseau international de futurs experts en cyberdéfense.

 

Durant une douzaine d’heures, les participants, depuis leurs sites respectifs, ont fait face à des attaques informatiques que l’animation du challenge avait lancées contre leur plateforme de jeu. Cette dernière représentait un mini système industriel de gestion de remplissage de cuves de carburant. L’école qui maintenait un niveau élevé de ses cuves le plus longtemps possible était déclarée gagnante.

 

L’équipe de l’École navale se composait de deux officiers-élèves (3ème année), de deux élèves de l’ENSTA Bretagne, de trois assistants d’enseignement et de recherche de la chaire de cyber-défense, et de deux techniciens supérieurs d'études et de fabrications des services en poste à l’école. Le lieutenant de vaisseau Xavier Boudvin, doctorant à la chaire cyber-défense implantée à l’École navale, a supervisé l’équipe en amont et durant la compétition, soutenu dans cette tâche par l’AER Guillaume Bonnoron.

 

Pour ce challenge, elle a fait face à 5 autres équipes : l’École des Officiers de l’armée de l’Air, l’École de Saint-Cyr Coetquidan, l’United States Naval Academy, la réserve opérationnelle cyber ainsi que la ligue de défense cyber-estonienne.

 

Destiné aux étudiants d’écoles d’ingénieurs civils et militaires, ce challenge était organisé, à l’occasion du premier colloque international #CyberDef 2015, par le Ministère de la Défense, la Direction générale de l'armement (DGA) et l’État-major des armées (EMA Cyber).

 

La chaire industrielle de cyberdéfense des systèmes navals – École navale

Sous le haut patronage de l’officier général cyber et avec le soutien de la région Bretagne, une chaire industrielle de cyberdéfense des systèmes navals a été créée fin 2014 à l’École navale, en partenariat avec Telecom Bretagne ainsi que les industriels DCNS et Thales.

Hébergée au sein de l’Institut de Recherche de l’École navale, dans un bâtiment sécurisé permettant des études classifiées, la chaire se structure autour de la recherche -amont et appliquée - garante d’un enseignement supérieur de qualité, d’actions de formations - initiale, continue et spécialisée - dans le domaine de la cyberdéfense des systèmes navals et d’expérimentations de nouveaux produits de sécurité informatique. Cette chaire cyberdéfense constitue une plateforme de diffusion et de valorisation des résultats des recherches et des projets qui seront développés, tant sur le plan national qu’international. Pour l’École navale, ce projet apporte une expertise au profit de la formation des élèves-officiers ingénieurs et des officiers SIC de la Marine nationale. Les travaux de recherche sont menés par une dizaine de doctorants et post-doctorants, civils et militaires.

Repost 0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

03/09/2015 Sources : Marine nationale

 

Mercredi 2 septembre au matin, le contre-amiral Benoît Lugan, succédant au vice-amiral d’escadre Philippe Hello, a pris ses fonctions devant l’ensemble du personnel civil et militaire de l’ École navale.

 

Durant cette cérémonie, le contre-amiral Lugan a souhaité saluer l’ensemble du personnel et des élèves et, au travers de son discours, présenter les grandes lignes directrices et les priorités qui fonderont l’année scolaire 2015-2016.

 

A l'issue, les officiers et cadres civils, ainsi que les représentants de catégories et représentants du personnel civil ont pu partager un moment convivial d'échanges autour du nouveau commandant de l'école.

 

Le contre-amiral Benoît Lugan en quelques mots, chiffres et dates

Devenu à 20 ans officier de Marine en 1978, contre-amiral depuis janvier 2012.

- 1984/1994 : entre Bretagne et Provence, années d’activités et de responsabilités opérationnelles embarquées comme pilote d'hélicoptères, achevées avec le commandement de l’escadrille 23S à Saint-Mandrier de 1992 à 1994.

- 1994/2003 : entre Provence et Paris, officier d’état-major avec deux temps forts, l’un comme aide de camp auprès du Président de la République, monsieur Jacques Chirac (1998/2001), l’autre comme commandant la base d'aéronautique navale de Hyères de 2001 à 2003.

- 2003/2015 : en administration centrale à Paris, rapporteur pour le ministère de la Défense du « Livre blanc sur la sécurité intérieure face au terrorisme » (2006), chargé à l’état-major de la Marine de la conduite des réformes (2008/2010), puis du recrutement et de la formation (2010/2011), et enfin en 2011 adjoint au Directeur du Personnel Militaire de la Marine.

A l’été 2015, commandant de l’École navale.

 

4000 heures de vol sur Lynx, Dauphin/Panther, Alouette II et III

 

Formations

École navale (1978/1981), Collège interarmées de défense (1994/1995), Centre de formation au management de la défense (2001/2002), Centre des hautes études militaires et Institut des hautes études de la défense nationale (2003/2004).

Marié et sans enfants, le contre-amiral Benoît Lugan est officier dans l’ordre de la Légion d’Honneur, commandeur dans l’ordre national du Mérite et titulaire dans plusieurs ordres étrangers

Repost 0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 11:55
Deux frères embarqués sur la mission Jeanne d’Arc 2015

 

10 Avril 2015 Source : Marine nationale

 

La mission Jeanne d’Arc 2015 accueille deux frères parmi les officiers-élèves. Benoît et Grégoire, 23 et 22 ans, ont appareillé ensemble le 5 mars dernier à bord du BPC Dixmude. Réunis pour une mission interarmées, ils profitent de cette immersion directe en milieu opérationnel pour partager le quotidien l’un de l’autre. Pendant le premier mois, ils vivent la même expérience hors du commun sur l’un des bâtiments les plus récents de la Marine nationale.

 

Leur avenir professionnel les différencie, l’un va devenir officier de Marine, en tant que pilote d’hélicoptère dans l'aéronavale et l’autre officier dans l’armée de Terre, dans l’infanterie. L’un a le goût pour les missions en mer et la vie en équipage, l’autre préfère le terrain et l’esprit de corps. Rien ne permettait dans leur parcours, de penser qu’un jour ils effectueraient ensemble une mission à bord d’un navire de guerre, eux qui depuis l’enfance prennent ensemble la mer…sur des voiliers.

 

Deux frères embarqués sur la mission Jeanne d’Arc 2015

À bord, Grégoire briefe son frère sur les manœuvres maritimes. À terre, pendant des manœuvres de sécurisation de zone puis d’évacuation de ressortissants à Djibouti (Wakri 2015), Benoît développe "en famille" ses compétences de meneur de groupe d’infanterie.

 

« C’est à la fois original et une chance de vivre cette mission ensemble, d’autant plus qu’on part loin et longtemps ». « On parle souvent de la Marine et d’un équipage comme d’une famille, pour nous ça se vérifie à 200 %. ». « On peut maintenant vraiment dire qu’on est frères d’armes ! » concluent-ils.

Repost 0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

9 Avril 2015 Source : Marine nationale

 

À la suite d’une importante catastrophe naturelle, qui a entraîné de lourds dommages et l’infiltration de bandes armées, la décision d’évacuer nos ressortissants est prise : l’exercice Wakri 2015 commence.

 

Les officiers élèves (OE) de la promotion 2012 de l’École navale débarquent sur la plage d’Arta de Djibouti en hélicoptère ou en engins amphibies.

 

Ils sont intégrés à un dispositif interarmées où l’armée de Terre et la Marine vont mener des actions sur terre, en mer et dans les airs.

 

Les élèves sont répartis en 8 escouades, dirigées par un élève motivé par le métier de commando. Un sous-lieutenant de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr tient le role d’adjoint et un médecin des armées assure le soutien santé de chaque groupe.

 

Les « fanas commandos » sont testés sur leur sens du commandement, leur capacité à organiser leurs équipes en fonction de leurs missions, et leur lucidité en conditions dégradées. L’enjeu est de taille car l’évaluation finale conditionnera la possibilité de vivre leur passion.

 

Les équipes arpentent sous un soleil de plomb le relief lunaire. Les esprits s’échauffent et le discernement est mis à l’épreuve. Cependant, tous sont acteurs de la réussite de leur chef, et ils doiventaller au-delà de leurs motivations. Si bien que l’élan ne peut rester intact que si une dynamique commune s’installe. Les douleurs musculaires, la soif et la fatigue oppressent tous les organismes ; c’est là que le chef doit galvaniser ses troupes, leur donner la force d’avancer pour accomplir leur tache. L’entraide et la cohésion deviennent des armes bien plus précieuses que tous les fusils d’assauts portés par les élèves.

 

Cet entraînement permet au futur chef de comprendre l’importance d’être un vrai leader. Il doit avant tout chercher à valoriser les qualités de ses équipiers tout en favorisant le repos des personnes en difficulté. Au cours de l’exercice, les fatigues physique et psychique s’intensifient et le chef doit être pour ses hommes une figure de confiance, car dans un futur proche,  en opérations, ils n’auront pas le droit à l’erreur.

Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:55
photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

 

31 mars 2015 par École Navale

 

Du 23 au 26 mars 2015, les élèves de la promotion 2014 ont effectué leur stage de découverte de la plongée militaire au sein du Groupe des Plongeurs-Démineurs de Brest.

 

Témoignage de l’un d’entre-eux :

 

« Ce stage fut court mais intense. Nous nous retrouvions le matin pour une heure de footing musclé, puis au retour, nous “sautions” dans nos combinaisons en néoprène pour aller écouter le briefing de la plongée à venir.

 

Après un bref rappel des différentes règles de sécurité et du déroulement de la plongée, nous enfilions nos blocs. Puis par groupe de cinq, chacun avec un instructeur, nous avons exploré le fond du bassin, tout en effectuant les indispensables exercices de vidage de masque et reprise d’embout. Les plus chanceux d’entre nous ont pu voir des araignées de mer !

 

Nous avons tous été impressionnés par la difficulté des déplacements à terre, sous quinze kilos de matériel, alors que nous étions très à l’aise sous l’eau grâce à la poussée d’Archimède.

 

Nous avons également assisté à plusieurs conférences et effectué différentes visites : un chasseur de mine, les installations du Groupe des Plongeurs Démineurs, et le caisson hyperbare. Le médecin-chef du Groupe des Plongeurs Démineurs nous a présenté les risques physiologiques liés à la pratique de la plongée et nous a sensibilisé sur les différents types d’accidents.

 

Nous avons également eu la présentation des différentes spécificités des plongeurs : plongeurs de bord et plongeurs d’armes. Notre lieutenant de vaisseau d’escouade, lui-même de spécialité plongeur-démineur, nous a aussi informé sur le métier d’officier chargé de la plongée.

 

Enfin le dernier jour, nous avons passé, sans aucun enjeu, une partie des tests de pré-sélection pour devenir plongeur de bord. Si certains n’avaient pas réalisé l’entrainement et la condition physique nécessaires pour réussir ce cours, ils l’ont compris dans la douleur ! Nous avons pour la plupart échoué, ne réussissant pas à tenir plus de vingt secondes en apnée à six mètres de fond.

 

Ce stage nous a permis de réaliser que nous ne sommes pas prêts physiquement pour ce type d’exercice. L’’image du plongeur en maillot Hawaï dans une eau limpide bleu turquoise est bien loin de la réalité !

 

Les différents intervenants nous ont bien montré les difficultés de la plongée et ses enjeux. Et certainement, ce stage aura fait naître des vocations ! »

photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 11:30
Mission Jeanne d’Arc 2015 : La frégate Aconit passe Suez, les officiers-élèves à la manœuvre

 

23/03/2015 Sources : Marine nationale

 

Port Saïd, point d’entrée nord du canal de Suez pour rejoindre la Mer Rouge puis l’océan Indien. Le BPC Dixmude et la FLF Aconit sont en attente du feu vert des autorités égyptiennes pour débuter le chenalage.

 

Ils sont plusieurs officiers-élèves, répartis entre les deux bâtiments du groupe amphibie Jeanne d’Arc, à attendre de prendre leur quart en double à la passerelle. Bastien et Amaury, tous deux jeunes enseignes de vaisseau issus de la promotion 2012 de l’École Navale, sont à bord de la FLF Aconit. La frégate va ouvrir la voie devant le BPC Dixmude.

 

Bastien a le privilège d’entamer le franchissement, il fait encore nuit, trois heures de quart où sa vigilance sera mise à rude épreuve. Le chef du quart avec qui il travaille reste derrière lui et veille. Le moindre écart sur la route peut avoir des conséquences dramatiques sans compter le danger que représentent les embarcations qui naviguent à proximité du convoi. C’est aussi le plaisir d’assister au lever de soleil sur le désert et de vivre cette situation peu orthodoxe de naviguer au milieu des dunes.

Une dizaine d’heures plus tard, Amaury est le dernier des officiers élèves à prendre le quart dans le canal. Suez et ses minarets ne vont pas tarder à apparaitre à l’horizon. Ses nerfs et sa concentration vont être éprouvés car dans peu de temps les navires du convoi vont reprendre leur autonomie avant de s’élancer en mer Rouge. A cela s’ajoutent les navires en attente du prochain convoi montant et les pêcheurs locaux. C’est l’occasion pour Amaury de mettre en pratique les manœuvres anti-collision qu’il a déjà pu appliquer lors de ses embarquements sur les bâtiments écoles de la « ménagerie », mais cette fois ci la densité du trafic maritime est toute autre.

 

Mission Jeanne d’Arc 2015 : La frégate Aconit passe Suez, les officiers-élèves à la manœuvre

L’intégration des officiers-élèves dans les équipages du groupe amphibie leur permet d’être placés dans des conditions réelles et de mettre en pratique la formation polyvalente qu’ils ont reçue à l’École Navale. En partant loin, longtemps et en équipage, ces futurs officiers de Marine acquièrent une stature de chef militaire et d’experts des systèmes navals, grâce à la pratique du métier et à l’expérience de la prise de responsabilité.

Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 17:55
Remise officielle de la maquette “Jeanne d’Arc”

 

2 mars 2015 par École Navale

 

Le samedi 28 février, l’Association des anciens marins des bâtiments Jeanne d’Arc et escorteurs a officiellement reçu, à titre de don des mains des propriétaires actuels, la maquette “Jeanne d’Arc”.

Remise officielle de la maquette “Jeanne d’Arc”
Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 19:55
photo EMA

photo EMA

 

17/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 16 mars 2015, le général d’armée Pierre de Villiers a ouvert la session annuelle du  Séminaire interarmées des grandes écoles militaires (SIGEM), dont le thème retenu cette année est celui de « l’officier au service de la Nation dans le monde du XXIe siècle ».

 

S’adressant à ceux qu’il considère comme les « dépositaires de l’âme de nos armées », il a souhaité leur faire part de ses convictions sur le rôle de l’officier et sur les qualités que ce dernier doit développer pour assumer les responsabilités qui lui sont confiées au service de la France.

 

Plaçant le souci des valeurs humaines au-dessus de tout, il les a encouragés à être des hommes et des femmes de réflexion, d’action et surtout de cœur, autant de dimensions qui s’ancrent pour le CEMA dans la volonté et le goût des responsabilités. Dans un monde marqué par une complexité croissante, il les a également appelés à faire preuve de maîtrise technique pour tenir leur rang, tout en manifestant caractère et courage.

 

Face au changement qui sera la marque de leur carrière, il leur a aussi demandé de rejeter « une attitude défensive, guidée par le conservatisme », les exhortant à rester éveillé pour avoir « une  chance d’inventer l’avenir ».

 

Au terme d’une intervention enlevée, le général de Villiers a quitté son auditoire en insistant sur la confiance qu’il place en cette nouvelle génération d’officiers.

 

REPERE

Le SIGEM réunit un panel de près de 600 jeunes élèves officiers provenant des écoles de formation initiale des différentes armées et services, ainsi qu’une quarantaine d’élèves étrangers.

Pendant une semaine, la rencontre avec les plus hautes autorités civiles et militaires, la visite d’institutions de la République (Sénat et Assemblée Nationale), accompagnée d’entretiens avec des parlementaires, est au programme des élèves officiers, afin qu’ils  puissent intégrer le rôle et la place de la défense au sein de la nation.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 17:50
photo Accademia Navale di Livorno

photo Accademia Navale di Livorno

 

17 mars 2015 par École Navale

 

Issus de la promotion 2013, les aspirants Aymric et Charles ont eu la chance de vivre au rythme de leurs homologues italiens durant un semestre.

 

L’aspirant Charles témoigne :

« Tous deux à l’École navale depuis un an, nous avons choisi d’effectuer un semestre d’échange à l’École navale italienne avec pour objectif premier la découverte d’une autre Marine, d’une autre culture militaire. Nous avons donc rejoint les rangs des aspirants de la promotion Titani de “l’Accademia Navale di Livorno” pour quatre mois. Ce désir d’ouverture et de découverte d’un autre milieu fut largement assouvi car les deux écoles navales diffèrent considérablement sur certains points. Très bien accueillis et intégrés dans la promotion par les aspirants italiens, il a fallu s’adapter à une discipline strict et particulière ainsi qu’à la très faible autonomie qu’ont les élèves au sein de l’Académie, très axée sur la sélection.

 

Une fois le fonctionnement de l’école assimilé, nous avons pu profiter pleinement de cette très belle expérience en nous liant d’amitié avec nos homologues italiens. Les nombreuses installations sportives nous ont permis la pratique de divers sports tels que l’athlétisme, le tennis, le rugby et l’équitation. De plus, si nous ne parlions pas la langue italienne à notre arrivée, nous avons désormais acquis un italien fluide qui, nous l’espérons, nous servira dans notre future carrière.

 

Enfin, ce semestre très enrichissant a permis de développer notre esprit critique et une ouverture d’esprit nécessaire à tout officier de Marine. »

 

photo Accademia Navale di Livorno

photo Accademia Navale di Livorno

 

Accademia Navale di Livorno sur Facebook

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 12:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

16 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Dans le cadre de l'exercice FULL 2015, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville a été sollicitée le 11 mars pour évacuer une cinquantaine de ressortissants français, britanniques et américains de l'État "Iroisien" suite à la dégradation rapide des conditions de sécurité.

 

Vers 9h30, environ quarante marins du bord ont été déployés à terre sur le site de l'École navale dans un climat de tension dû à la présence de miliciens armés. Le périmètre sécurisé par la brigade de protection a permis aux différentes équipes de contrôler et d'enregistrer en moins de trois heures  les 59 ressortissants dont plusieurs blessés. En parallèle, l'équipe média guidait les journalistes chargés de couvrir cet évènement. Les ressortissants ont ensuite rapidement rejoint le Latouche-Tréville grâce aux nombreuses rotations des trois embarcations du bord.

 

Dans le même temps, le reste de l'équipage était mobilisé à bord d'une part pour accueillir et prendre en charge (alimentation, enregistrement, stockage des bagages, soins médicaux) les ressortissants sur la frégate et d'autre part pour assurer la protection du bâtiment, menacé par les forces rebelles.

 

L'ensemble des ressortissants a été débarqué à Brest en fin d'après-midi.

photos Marine Nationalephotos Marine Nationale

photos Marine Nationale

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 17:55
photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

 

16 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Après 32 années de service, 4985 heures de vol et 998 appontages, le Super Étendard Modernisé (SEM) numéro 57 a été transféré de sa base support de Landivisiau vers l’École Navale, où il trônera sur l’esplanade face au front de mer.

 

Faisant suite à une demande de l’École Navale pour remplacer l’Étendard IVM numéro 51 qui a subi les outrages du temps, l’état-major de la Marine s’est prononcé favorablement à la mise en place d’un SEM réformé sur le site de la presqu’île.

 

Profitant d’une livrée (peinture extérieure) commémorant les 40 ans du Super Étendard fêtés en 2014, le SEM 57 a été démonté, transporté par voie routière et remonté par les équipes techniques de la base d’aéronautique navale de Landivisiau.

 

Ainsi, cet aéronef « marin du ciel » suscitera peut-être des vocations aéronavales parmi les jeunes officiers en formation.

photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 13:55
Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque

 

12/03/2015 Sources : Marine nationale

 

Profitant de l’intégration ponctuelle d’un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) au groupe amphibie constitué pour la mission Jeanne d’Arc, les officiers-élèves embarquent à son bord et découvrent à la mer l’univers des forces sous-marines.

 

7h du matin, alors que le jour se lève sur la mer Méditerranée, le kiosque du SNA qui accompagne le groupe Jeanne d’Arc apparaît sur le travers du BPC Dixmude. Tandis que des officiers-élèves débarquent, enthousiasmés par ce qu’ils viennent de vivre pendant 24 heures, d’autres s’équipent pour rejoindre le sous-marin et vivre à leur tour cette expérience.

 

Ils connaissent tous les missions du SNA, mais pour la plupart d’entre eux, cette immersion sous la mer est inédite. C’est l’occasion pour eux de quitter la théorie des cours et de découvrir in-situ l’univers et les missions des forces sous-marines. Pour quelques-uns d’entre eux, ce sera même le début d’une vocation.

 

L’espace est certes restreint à bord du SNA, mais il y a tant de choses à voir entre le poste central de navigation et d’opération (PCNO), le poste central de propulsion (PCP) en tranche arrière et la tranche « armes » à l’avant que ces 24 heures passent bien (trop) vite. Commandant, officier chef du quart, officier de quart au PCP, maître de centrale, tout l’équipage se prête volontiers au jeu des questions des officiers-élèves. Après une nuit chargée passée sous la mer, il est déjà l’heure de refaire surface. « Top la vue » entend-on au PCNO, tours d’horizon rapides au périscope, le Dixmudeest bien là au rendez-vous. Les officiers-élèves, enthousiastes, se préparent à retourner à bord du BPC. Il faut déjà penser à la suite de la mission mais chacun est d’ores et déjà enrichi par ce qu’il vient de vivre.

 

La mission Jeanne d’Arc 2015 commence à peine. Le déploiement de longue durée du groupe amphibie et la variété des missions qui seront effectuées permettent de lui adosser la formation pratique d’officiers-élèves issus de différents corps d’officiers. Ils pourront ainsi, intégrés aux équipages du Dixmude et de l’Aconit, parfaire leur aptitude professionnelle dans une véritable mise en condition opérationnelle.

Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque
Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque
Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 12:55
Arrivée du Super Étendard n°57 à l’Ecole Navale

 

04.03.2015 Source Ecole Navale

 

Rejoignant son grand ancien l’Étendard IV, le Super Étendard Modernisé (SEM) n°57 arbore une livrée commémorant le 40ème anniversaire du premier vol du Super Étendard réalisé le 28 octobre 1974.

 

Parti de de la Base aéronavale de Landivisiau voilure et dérive démontées afin de permettre son transport sur les routes de la presqu’île, le SEM n°57 sera remonté par une équipe de la BAN Landivisiau ces jours prochains.

 

Reportage photos

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 07:55
photo Ecole Navale

photo Ecole Navale


11.03.2015 Ecole Navale

Une première rencontre entre la promotion 2013 de l’École navale et la promotion Capitaine Hervouert de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr s’est déroulée le week-end dernier sur le site de l’école ainsi qu’en presqu’île de Crozon. Il s’agissait de renforcer les liens interarmées entre les élèves-officiers des deux écoles, en vue notamment du Tournoi Sportif des Grandes Écoles de la Défense et du Séminaire Inter-armées des Grandes Écoles Militaires. Ainsi, plus de 200 élèves-officiers ont mené ensemble des activités de cohésion, à commencer par la cérémonie des couleurs samedi matin sur le parvis de l’École navale.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 20:55
Mission Jeanne d'Arc 2015

 

10 Mars 2015 par Marine Nationale

 

Dossier de presse (PDF)

 

Plus d'informations

Mission Jeanne d'Arc 2015
Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 16:55
Le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la FASM Montcalm s’entraînent au nord de la Corse - photo Marine Nationale

Le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la FASM Montcalm s’entraînent au nord de la Corse - photo Marine Nationale

 

9 mars 2015. Portail des Sous-Marins Source : Marine Nationale

 

Le 6 mars, le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la frégate anti-sous-marine Montcalm effectuent un entraînement au large de la Corse.

 

La frégate anti-sous-marine Montcalm a rejoint le groupe Jeanne d’Arc pour un exercice de lutte anti-sous-marine au nord de la Corse. Des officiers-élèves ont pu embarquer à cette occasion à bord de la frégate Montcalm et d’un sous-marin nucléaire d’attaque également à proximité, pour s’exposer aux opérations sous-marines. Au lendemain du départ de Toulon du groupe Jeanne d’Arc, les élèves découvrent déjà la vie opérationnelle à la mer. Le BPC Dixmude et la FLF Aconit poursuivent après cet entraînement leur mission de protection des approches littorales avant de continuer leur mission en Méditerranée.

Repost 1
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 08:35
Mission « Jeanne d’Arc 2015 » : Cap vers l’Extrême Orient

 

06.03.2015 Marine Nationale

Jeudi 5 mars 2015, le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Dixmude et la Frégate Légère Furtive (FLF) Aconit ainsi qu’un détachement aéromobile ont quitté la base navale de Toulon en direction de l’océan indien et la mer de Chine pour la mission « Jeanne d’Arc 2015 ».

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 21:55
Mission Jeanne d'Arc 2015

 

04.03.2015 ASP Omer Aury - Marine nationale
 

Opérations, coopération, rayonnement, formation: 4 missions en 1

 

Opération, coopération, rayonnement, formation : les futurs officiers de Marine sont chaque année un peu plus d’une centaine à embarquer pour cette mission 4 en 1. Stage d’application pour les officiers-élèves arrivés en fin de scolarité, la mission Jeanne d’Arc est avant tout un déploiement opérationnel. Pendant près de cinq mois, embarqués à bord d’un bâtiment de projection et de commandement (BPC) et d’une frégate d’escorte, les officiers-élèves participent à l’ensemble des missions d’une Marine moderne de premier rang. La mission Jeanne d’Arc, mode d’emploi

.

Intervenir
Au cœur des  opérations 

 

Coopérer
L’interopérabilité inscrite dans l’ADN des marins

 

Rayonner
Un soutien du statut international de la France

 

Former
À l’école de la mer

Repost 0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 17:50
Élèves français à l’École Navale allemande

 

02.03.2015 Ecole Navale

 

Les EFENA, élèves français à l’École Navale allemande, sont des jeunes élèves officiers recrutés post baccalauréat afin de suivre le cursus de formation au sein de la Bundesmarine.

Cette formation s’articule en deux phases :
- après une rapide incorporation à l’École navale, les élèves suivent un premier cycle de formation de quinze mois à l’École Navale allemande à Murwik (frontière avec le Danemark). Ils apprennent les rudiments des techniques de combat et suivent des cours de manœuvre et de navigation. Cette première phase de la formation est ponctuée par deux embarquements sur le voilier école Gorch Fock et sur une frégate lors d’un déploiement ;

- les élèves poursuivent ensuite leur cursus au sein de l’université de la Bundeswher à Munich ou Hambourg. A l’issue de quatre années de formation, ils obtiennent le diplôme de Master et rejoignent la France pour rallier l’École d’Application des Officiers de marine et participer à la mission « Jeanne d’Arc ».

Tous les ans, un élève rejoint ce cursus qui nécessite une forte capacité d’adaptation (du fait de l’enseignement en langue allemande) et d’une grande détermination, le cycle de formation à l’université allemande étant très sélectif.

L’échange annuel avec les cadres qui gèrent la scolarité et l’administration des élèves (Attaché naval, École navale et Service de recrutement de la Marine) permet de resserrer les liens entre ces élèves placés en autonomie et la Marine Nationale.

Les EFENA ont également leur pendant à l’École navale qui accueille chaque année un élève allemand au sein des promotions de "bordaches".

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:55
Midship - photo Paolo Verzone

Midship - photo Paolo Verzone



11 Février 2015  M. Dugast - Marine Nationale

 

Cadets : c’est le titre d’un Beau-Livre dédié aux écoles et aux académies militaires en Europe, œuvre de Paolo Verzone, photographe de l’agence VU. Intéressé depuis longtemps par la quête d’une identité européenne, l’artiste a « mis en boîte » nombre de jeunes officiers qui sont, selon lui, « le symbole d'un lien existant entre les traditions, l'histoire de leurs écoles, et le futur dont ils sont porteurs ». Parmi eux, les élèves-officiers de l’École Navale à Lanvéoc-Poulmic. « Un portrait inédit sur l'élite des nations », assure son éditeur. Une approche humaine et singulière.

 

Cadets - au cœur des académies militaires. Photographies de Paolo Verzone. Textes de Catherine Sauvat. 216 pages -  42 € (La Martinière)

 

Diaporama

 

* : Parce que, selon la tradition Marine, le Midship n'est en fin de compte qu'un… Midship, il se voit confier dans son carré des tâches utiles comme la lecture du menu, d’où cette expression.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:56
Séminaire Interarmées des Grandes Écoles Militaires

 

source Ecole navale

 

Les élèves de 2ème année (les aspirants) assisteront durant une semaine à ce séminaire qui vise à permettre aux futurs cadres des forces armées de réfléchir conjointement, dans un esprit volontairement interarmées, aux missions de l’outil de Défense et au contexte dans lequel ils auront à le mettre en œuvre.

Diverses conférences, tables-rondes et débats autour du thème principal « Officier au service de la nation et sens de l’engagement » animeront ces journées.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...
  • Chronique culturelle - 16 Déc. 2016
    Regiment de la marine (1757) - Planche extraite des Troupes du roi, infanterie française et étrangère, 1757, tome 1. Musée Armée 16.12.2016 source JFP 16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches...
  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...

Categories