Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 16:50
Une colonne B-FAST avec un véhicule terrestre ICARUS en tête (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)

Une colonne B-FAST avec un véhicule terrestre ICARUS en tête (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)

 

07/09/2015 Stijn Verboven – - MIL.be

 

ICARUS, tel est le nom du projet de recherche européen visant à développer l'utilisation de drones lors d'opérations de sauvetage. L'École Royale Militaire coordonne les actions des 24 partenaires provenant des 10 pays participants. Afin de démontrer les capacités de ces engins, l'école organisait une grande rencontre à Marche-en-Famenne le 4 septembre dernier.

 

Lors de la démonstration, les collaborateurs ICARUS ont simulé un village dévasté par un fort tremblement de terre. Des survivants nécessitant des secours se trouvent encore dans des immeubles à appartements, des écoles et des fabriques. Une équipe B-FAST, proche du lieu de la catastrophe, se tient prête à intervenir mais l'avion solaire ICARUS reconnaît déjà l'itinéraire. Cet appareil détient le record du monde du vol autonome depuis peu. Il dresse des cartes des environs de manière à ce que l'équipe sache ce que l'on attend d'elle.

 

 (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be) (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be) (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)
 (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be) (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)
 (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be) (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be) (Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)

(Photo Jürgen Braekevelt – MIL.be)

Voici l'une des manières dont les drones ICARUS peuvent aider une équipe de secours mais cela ne s'arrête pas là. Ils détectent également des victimes grâce à leurs caméras thermiques ou dressent des cartes en trois dimensions. Les engins terrestres peuvent ainsi déblayer des décombres, étançonner des bâtiments et travailler dans d'autres constructions trop instables pour les équipes de secours.

 

Le travail de sauvetage n'est pas la tâche principale de la Défense mais selon le chercheur de l'ERM Geert De Cubber, coordinateur du projet, celui-ci présente également des applications militaires intéressantes. « Dans une période où les budgets de la Défense diminuent, ce type de projet est indispensable à l'obtention de financements complémentaires », explique-t-il. Nous œuvrons dans un domaine proche des préoccupations de la Défense. Nos drones peuvent rechercher des victimes ou des ennemis également. Ils peuvent rendre des services dans la protection d'installations par la détection d'intrus. »

 

Le projet ICARUS prendra fin dans quelques mois en janvier 2016. De Cubber est toutefois satisfait des résultats. « La commission européenne voit notre projet promis à un bel avenir », dit-il. « Elle l'utilise comme un projet exemplaire dans lequel les fonds auront été bien investis en débouchant jusqu'à présent sur des applications concrètes. »

Vidéo : Wim Cochet

Partager cet article

Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 12:50
Photos : Malek Azoug -  MIL.be

Photos : Malek Azoug - MIL.be

 

26/02/2015: DG Com - MIL.be

 

La Défense doit obtenir davantage de soutien de la société et rester un partenaire fiable dans un contexte budgétaire stable. Ce sont, dans les grandes lignes, les conclusions du colloque qui s’est tenu ce 25 février 2015 à l’École Royale Militaire. La réunion, demandée par le ministre de la Défense, avait la forme d’une table ronde et d’une présentation des papers des wise pen, un panel de sages.

 

Le panel comprend des membres tant du monde public que politique, diplomatique, académique et militaire. Quatorze sages avaient préparé une étude sur leur vision stratégique respective de la Défense pour les 15 ans à venir. La question clé est donc : la Belgique aura-t-elle encore besoin de la Défense en 2030 ? Et si oui, quelles seront alors les missions principales de cette future armée ? Le ministre de la Défense Steven Vandeput : « Ce débat est l’une des étapes pour obtenir une vision claire d’un plan pour l’avenir de la Défense. Au cours des dernières semaines, il y a déjà eu un certain nombre d’audiences à la Commission de la Défense du gouvernement fédéral. Et il y a également un dialogue permanent et constructif avec l'état-major de la Défense. Tout cela conduira à une vision stratégique que je veux présenter au gouvernement vers Pâques. Il est important que la population belge soutienne davantage l’armée. »

 

Le colloque présente les résultats de sept thèmes de manière interactive. Chaque thème a été débattu par le panel et dans la salle, chacun pouvait réagir. Aucun wise pen n’envisage un avenir sans une armée belge. La plupart considère d’ailleurs que l’insécurité internationale complexe, influence de plus en plus notre propre sécurité nationale. La réponse à cela est la nécessité de maintenir notre ancrage au sein de l’OTAN et de l’UE. Par conséquent, selon les sages, nous avons encore besoin d’une armée équilibrée et polyvalente disposant de capacités suffisantes. Le ministre Vandeput : « Dans ma vision stratégique et ensuite dans mon plan stratégique, je définirai la nécessité de la Défense et la valeur annuelle qu’elle représente pour la société. Après un débat politique, j’espère que d’ici le milieu du mois de juillet, je pourrais poser la dernière pièce du puzzle afin qu’en septembre, je puisse présenter mon plan stratégique pour la Défense. »

 

Malgré ce que vous pouvez lire dans certains médias, aucune décision n’a encore été prise concernant la fermeture de casernes ou le délestage de capacités. Le débat politique doit encore être mené et la vision de la Défense doit encore être définie par le gouvernement. Le ministre Vandeput : « Je demande la confiance des collaborateurs de la Défense. Il n’y aura pas de licenciements secs. Concernant les ajustements à venir, nous les laisserons passer en douceur. Mais quelle que soit la direction que nous emprunterons, elle sera définie en avril après le débat politique. Il est donc bien trop tôt pour se prononcer. »

Photos : Malek Azoug -  MIL.be
Photos : Malek Azoug -  MIL.be

Photos : Malek Azoug - MIL.be

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:50
Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

 

30/01/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Des élèves de première année de l'École Royale Militaire (ERM) accomplissent leurs épreuves de tir au camp d'Elsenborn. La température avoisine zéro degré. Ils vivent cependant à l'extérieur lors de leur premier camp d'hiver. Une réelle adaptation après quatre mois passés sur les bancs de l'école.

 

Un épais tapis de neige recouvre le paysage d'Elsenborn. À l'approche de midi, celle-ci continue de tomber sur la file que composent des élèves munis de gamelles. « Les conditions météorologiques ne facilitent pas leur vie », explique le premier lieutenant R. en se dirigeant avec sa gamelle vers les cuisines de campagne. « Nos élèves sont dehors depuis hier matin. Ils seront ravis de retrouver la chaleur des blocs ce soir.

 

Selon le lieutenant-colonel Veermeer, commandant du bataillon des élèves-officiers, le froid est l'un des trois mots-clés qui définissent ce camp. « Outre le temps, la persévérance et le fait d'être militaire sont très importants lors de ce premier camp d'hiver. »

 

 

Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid

Le travail de groupe est primordial. Il s'avère même constituer la grosse différence avec le camp de la phase d'initiation militaire (PIM) qui s'est déroulé l'été dernier. L'attention y était centrée sur l'individu. « Si je pouvais choisir, j'opterais pour ce dernier camp qui est beaucoup plus sympathique que la PIM », précise l'élève de première année Jordy Kleykens. « Vous apprenez à travailler dans une équipe et à vous entraider. »

 

Élodie Verhellen et sa section confectionnent un plan de la situation sur la neige à l'aide de branches et de feuilles. Ce procédé est également connu sous le nom de bac à sable. « Ici, une foule de rudiments acquis sur les bancs de l'école sont mis en pratique », raconte Élodie. « Nous ne faisons pas que des bacs à sable mais effectuons également des patrouilles, appliquons des procédures propres aux sentinelles et progressons en section. Nous faisons tout pour la première fois. Ce n'est pas évident et cela demande encore une certaine préparation. »

 

Le camp s'achève dans une semaine. Les 104 élèves de première année rejoindront, dès lors, l'École Royale Militaire, fiers de leur nouvelle expérience.

Vidéo : Clint Soete

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:50
L'honneur de la Belgique à Londres

 

12.07.2014 Belgian Defense

 

Le prince Laurent, accompagné du vice-premier et ministre de la Défense Pieter De Crem, a assisté à la 80e cérémonie militaire belge traditionnellement organisée au pied du Cénotaphe de Londres.

Partager cet article

Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 11:50
Retour aux sources

 

16 mai 2014 Belgian Defense

 

Ce jeudi 15 mai, le roi rendait une visite dans les locaux de l'École Royale Militaire à Bruxelles. Cette école, chargée de former les officiers, est une ancienne connaissance. Il y a trente ans, le souverain était assis sur ses bancs.

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:50
Parade d'honneur au Cinquantenaire

11 oct. 2013  belgiandefence

 

Toute l'École royale militaire a paradé sur l'esplanade du Cinquantenaire, à Bruxelles, le jeudi 10 octobre 2013. À l'occasion de la cérémonie d'ouverture de l'année académique 2013-2014, plus de 800 élèves ont foulé le pavé, accompagnés par la Musique des Guides.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories