Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 16:55
Le nouveau commandant de la 11e BP est nommé

 

19 juin 2015 par Bouq - paratir-paris.org

 

Le général de brigade Éric Bellot des Minières est nommé au Journal officiel du vendredi 19 juin 2015 commandant la 11e brigade parachutiste et commandant la base de défense de Toulouse à compter du 1er août prochain.

 

Il relève ainsi le le général de brigade Olivier Salaün qui part prendre la préparation opérationnelle  à l’état-major du Commandement des Forces Terrestres.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:45
Sangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à Bouar

 

18/09/2014 Sources : EMA

 

Le 11 septembre 2014, le ministre d’État chargé de la Défense centrafricaine, M. Aristide Sokambi et le commandant de la force Sangaris, le général de brigade Éric Bellot des Minières ont effectué une visite à Bouar. A quelques semaines du passage de relais officiel du groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu au contingent bangladais de la MINUSCA, les autorités militaires et civiles sont venues constater les améliorations tant économiques qu’administratives dans la ville.

 

Située sur la « main supply road » (MSR) : l’axe routier par lequel transitent toutes les marchandises en provenance du Cameroun en direction de Bangui, la ville de Bouar est emblématique des progrès sécuritaires dans l’Ouest de la Centrafrique. C’est donc tout naturellement que M. Sokambi a choisi cette ville pour son premier déplacement officiel.

 

Après avoir pris connaissance, auprès de la MISCA, des enjeux liés aux infrastructures et aux moyens nécessaires au déploiement de la MINUSCA, les autorités ont poursuivi leur visite à la préfecture de Nana Mambere. Le préfet de cette localité est revenu sur les nettes avancées sécuritaires du fait de « la franche collaboration »entre la force internationale et les autorités locales.

 

Madame Yasmine Thiam, chef du bureau MINUSCA à Bouar, a salué la « coordination entre tous les acteurs en appui de tous les centrafricains », coordination qui permet aujourd’hui d’appréhender de manière globale la résolution de la crise dans l’Ouest de la Centrafrique sur le long terme. Grâce aux « efforts fournis avec beaucoup de courage, de ténacité, et de neutralité par la force Sangaris, pas seulement à Bouar, mais également dans les régions, même celles excentrées », la chef du bureau MINUSCA à Bouar a affirmé la volonté de la mission des Nations Unies de reprendre le flambeau de la force Sangaris pour consolider la paix.

 

Le général Éric Bellot des Minières s’est félicité de « l’amélioration de la situation à Bouar due au travail collégial qui a été mené de concert par le GTIA de Boissieu et l’ensemble de ses partenaires et interlocuteurs tels que le préfet, le procureur, les forces de police et de gendarmerie de Bouar et les OI-ONG. ». Ce constat permet aujourd’hui d’entreprendre la ré-articulation du dispositif de la force Sangaris dans cette localité visant à passer, progressivement, le relais à la MINUSCA.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à faciliter la mise en place de la MINUSCA.

Sangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à BouarSangaris : Visite du Ministre de la Défense centrafricaine et du COMANFOR à Bouar

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:45
Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano

 

 

17/06/2014 Sources : EMA

 

Le 17 juin 2014, le général de brigade Eric Bellot des Minières a pris le commandement de l’opération Sangaris (COMANFOR Sangaris). Il relève le général de brigade Francisco Soriano qui a commandé les forces françaises engagées en République Centrafricaine depuis le 5 décembre 2013.

 

La cérémonie de transfert d’autorité était présidée par le général de corps d’armée Clément-Bollée, commandant les forces terrestres. Elle s’est déroulée sur le camp de M’Poko en présence de nombreux invités, dont le premier ministre centrafricain et l’ambassadeur de France.

 

Depuis le mois de décembre 2013, l’action de la force Sangaris a permis de mettre fin aux exactions massives qui étaient conduites contre la population, de rétablir un niveau minimal de sécurité dans une vielle qui abrite plus du quart de la population centrafricaine, et d’accompagner la montée en puissance et surtout le déploiement de la MISCA sur le territoire.

 

Au cours de ces six premiers mois, l’action de la force s’est déroulée au travers d’un engagement de la force articulé en trois phases.

 

La première phase, en appui de la MISCA, avait pour objectif de rétablir à Bangui un niveau de sécurité minimale, afin de créer les conditions d’un retour de la vie au sein de la capitale. Cet effort a permis d’initier la reprise du fonctionnement des services publics les plus importants (hôpitaux, écoles) ainsi que de la vie économique. Aujourd’hui, tous les établissements de santé de Bangui sont opérationnels, une vingtaine de marchés et près de 75 établissements scolaires sont ouverts enfin, le trafic aérien civil sur l’aéroport de M’Poko a doublé en quatre mois.

 

La deuxième phase, a été marquée par un effort porté vers l’ouest du pays, avec pour objectif de sécuriser la route reliant le Cameroun à Bangui, un corridor économique qui constitue le véritable « poumon économique » du pays. Cette action a permis de garantir la reprise des flux, en particulier alimentaire, évitant ainsi une catastrophe humanitaire. Désormais près de 400 véhicules empruntent cet axe chaque semaine, dont la moitié sans demander d’escorte à la force Sangaris ou à la MISCA, permettant ainsi de ravitailler Bangui, où se concentre près d’un quart de la population centrafricaine.

 

La troisième phase, débutée fin mars 2013, consistait à se déployer vers l’Est, en faisant initialement effort sur l’axe reliant Bangui à Bria, au travers de missions de reconnaissance et de sécurisation visant à protéger la population et à appuyer le déploiement de la MISCA.

 

Aujourd’hui, le pilier sécuritaire a permis de mettre fin au cycle des exactions et de retrouver un niveau de sécurité minimum, bien qu’encore précaire. Il a surtout permis de mettre en place les conditions du développement des piliers politiques, économiques et judiciaires qui, seuls, permettront d’espérer une résolution dans la durée de la crise centrafricaine.

 

Ces avancées ont été rendues possibles par l’engagement déterminé des militaires français, qui a coûté la vie à trois de nos soldats et fait une dizaine de blessés.

 

En prenant le commandement de la force Sangaris, le général Bellot des Minières va prolonger cet engagement, en portant son effort sur l’établissement des conditions de déploiement de l’opération de maintien de la paix des Nations-Unies, en appui des soldats de l’Union Africaine et en étroite coordination avec ceux de l’opération EUFOR RCA.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général SorianoSangaris : le général Bellot des Minières relève le général SorianoSangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano
Sangaris : le général Bellot des Minières relève le général Soriano

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories