Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 16:50
Une université européenne de la Défense, avec quels pays ? Dans quels objectifs ?

L’Ecole royale militaire (belge) pourrait être le coeur de l’université européenne de défense prônée par Jean Marsia, qui vient de défendre une thèse à l’ULB (crédit : ERM)

 

by Bruxelles2

 

(BRUXELLES2) Comment approfondir l’Europe politique ? Avec qui faire l’Europe de la Défense ? Comment créer un esprit de corps européen ? C’est en quelque sorte à ces questions fondamentales que s’est attaqué Jean Marsia. Cet ancien colonel de l’armée belge, et ancien conseiller d’Elio di Rupo (quand il était Premier ministre), a trouvé une réponse : la création d’une université européenne de la Défense. Un projet ambitieux qu’il a décrit dans une thèse qui vient d’être soutenue à Bruxelles (1). En voici quelques éléments principaux

 

Une Europe politique toujours bloquée

Pour l’auteur, l’Europe de la défense est inséparable de l’Europe politique. Or celle-ci est aujourd’hui bloquée. « L’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, le 1er décembre 2009, n’a pas effacé l’échec, en 2005, du traité constitutionnel. En mars 2012, j’ai eu l’opportunité de faire remarquer à Herman Van Rompuy que le Conseil européen n’avait plus discuté de la défense depuis 2005. » Un nouveau processus s’est mis en place. Il a conduit les 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne à fixer, en décembre 2013, un plan d’action et un nouveau rendez-vous en juin 2015. « Mais en juin dernier, le Conseil européen a reporté l’examen des questions de défense au second semestre 2016. L’Europe politique et l’Europe de la défense à 28 sont toujours bloquées. »

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:50
photo MIL.be

photo MIL.be

 

30/03/15 – 7sur7.be (Belga)

 

L'armée devra, dans tous les cas de figure, abandonner un certain nombre de tâches, a rapporté lundi la VRT, citant un "rapport confidentiel" de l'état-major de la Défense qu'elle a pu consulter. Les économies actuelles menacent de plonger les forces armées en hibernation mais même si elles voyaient leur budget augmenter à terme, des mesures devraient être prises, a ajouté la radio-télévision publique.

L'état-major a défini dans un rapport de 133 pages les grandes lignes stratégiques de ce que devrait être l'armée au cours des prochaines décennies. Les généraux ne se montrent guère tendres envers les plans du gouvernement d'économiser près d'1,7 milliard d'euros à la Défense d'ici la fin de la législature, en 2019, ajoute la chaîne flamande.

 

Dettes

Ces économies risquent de ne plus permettre à l'armée de payer ses dettes. Il y aurait ainsi un déficit de 80 millions d'euros l'an prochain qui pourrait grimper à 213 millions en 2019. La haute hiérarchie militaire préconise ainsi l'octroi de 100 millions d'euros provenant de la "provision interdépartementale" - faute de quoi les investissements courants ne seront plus réalisables.

 

Economies nécessaires

Et si le budget venait à réaugmenter après 2019, de fortes économies resteraient nécessaires, selon l'état-major, cité par la VRT. La direction de l'armée propose diverses mesures, comme une réduction de moitié des effectifs de l'état-major, la fermeture d'une caserne sur trois, et l'octroi d'un financement extérieur pour l'hôpital militaire Reine Astrid de Neder-over-Heembeek.

 

Propositions

Les propositions contiennent une forte réduction (60%) des effectifs de l'Ecole royale militaire (ERM), la fusion des musiques militaires (une centaine d'emplois) et le retrait des militaires du Musée royal de l'Armée (MRA, soit 219 emplois). La flotte d'hélicoptères Agusta A109 serait encore réduite (de vingt à huit, alors que six appareils vont déjà être mis en stockage) et le service de recherche et de sauvetage en mer du Nord assuré par les hélicoptères Sea Kings serait privatisé.

Ce rapport est destiné au ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), qui doit présenter après Pâques son "plan stratégique" sur l'armée belge du futur.

 

"Un document parmi d'autres"

Le ministère de la Défense a cependant relativisé l'importance de ce rapport, en soulignant qu'il ne s'agissait que d'un "document parmi d'autres".

"C'est un document d'une valeur limitée", a souligné le porte-parole du ministre de le Défense, Steven Vandeput.

La rédaction de cette note est un processus évolutif, a-t-il encore dit.

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:50
Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

 

30/01/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Des élèves de première année de l'École Royale Militaire (ERM) accomplissent leurs épreuves de tir au camp d'Elsenborn. La température avoisine zéro degré. Ils vivent cependant à l'extérieur lors de leur premier camp d'hiver. Une réelle adaptation après quatre mois passés sur les bancs de l'école.

 

Un épais tapis de neige recouvre le paysage d'Elsenborn. À l'approche de midi, celle-ci continue de tomber sur la file que composent des élèves munis de gamelles. « Les conditions météorologiques ne facilitent pas leur vie », explique le premier lieutenant R. en se dirigeant avec sa gamelle vers les cuisines de campagne. « Nos élèves sont dehors depuis hier matin. Ils seront ravis de retrouver la chaleur des blocs ce soir.

 

Selon le lieutenant-colonel Veermeer, commandant du bataillon des élèves-officiers, le froid est l'un des trois mots-clés qui définissent ce camp. « Outre le temps, la persévérance et le fait d'être militaire sont très importants lors de ce premier camp d'hiver. »

 

 

Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid
Des élèves de l’ERM bravent le froid

Le travail de groupe est primordial. Il s'avère même constituer la grosse différence avec le camp de la phase d'initiation militaire (PIM) qui s'est déroulé l'été dernier. L'attention y était centrée sur l'individu. « Si je pouvais choisir, j'opterais pour ce dernier camp qui est beaucoup plus sympathique que la PIM », précise l'élève de première année Jordy Kleykens. « Vous apprenez à travailler dans une équipe et à vous entraider. »

 

Élodie Verhellen et sa section confectionnent un plan de la situation sur la neige à l'aide de branches et de feuilles. Ce procédé est également connu sous le nom de bac à sable. « Ici, une foule de rudiments acquis sur les bancs de l'école sont mis en pratique », raconte Élodie. « Nous ne faisons pas que des bacs à sable mais effectuons également des patrouilles, appliquons des procédures propres aux sentinelles et progressons en section. Nous faisons tout pour la première fois. Ce n'est pas évident et cela demande encore une certaine préparation. »

 

Le camp s'achève dans une semaine. Les 104 élèves de première année rejoindront, dès lors, l'École Royale Militaire, fiers de leur nouvelle expérience.

Vidéo : Clint Soete

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:50
L'Armée Belge ne pourra même plus assumer ses obligations internationales

 

29/10/14 – 7sur7.be (Belga)

 

"Si rien ne change, la Belgique ne pourra plus assumer ses responsabilités au sein de l'Union européenne, de l'Otan et de l'ONU, et participer de façon proportionnelle au partage des charges, des risques, des missions". Telle est l'une des conclusions assénées mardi soir à l'Ecole royale militaire par le spécialiste de l'économie de Défense, le Pr. Wally Struys, dont fait écho le journal Le Soir mercredi.

 

Pour la première fois, l'étude du professeur prenait en compte les nouvelles coupes budgétaires annoncées par le gouvernement Michel. Des coupes qui, en regard de l'évolution probable du produit intérieur brut de la Belgique d'ici à 2019, feraient passer à 0,48% le ratio entre PIB du pays et budget de Défense - la norme Otan étant fixée à 2%.

 

Le Pr. Struys souligne l'incohérence entre ces chiffres et la teneur de l'accord de gouvernement, alors que ce dernier reconnaissait que "le budget de la Défense a très largement contribué au processus d'assainissement de nos finances publiques ces dernières années".

 

Selon le Pr. Struys, "si rien ne change, la Belgique ne pourra plus assumer ses responsabilités" internationales.

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:50
Parade d'honneur au Cinquantenaire

11 oct. 2013  belgiandefence

 

Toute l'École royale militaire a paradé sur l'esplanade du Cinquantenaire, à Bruxelles, le jeudi 10 octobre 2013. À l'occasion de la cérémonie d'ouverture de l'année académique 2013-2014, plus de 800 élèves ont foulé le pavé, accompagnés par la Musique des Guides.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories