Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 12:50
Ravitaillement : l'Espagne rêve de l'A330 MRTT

 

03/12/2013 Par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

La force aérienne espagnole envisage l'acquisition de trois A330 MRTT dans le cadre d'une initiative européenne visant à renforcer les capacités des pays de l'Union dans le domaine du ravitaillement en vol. Ces appareils pourraient faire l'objet d'une utilisation et d'une maintenance mutualisée avec d'autres membres de ce "club MRTT".

 

S'exprimant ce matin à l'occasion de la conférence "Military AIrlift Rapid Reaction and Tanker Operations", un responsable de la force aérienne espagnole expliquait que ces trois MRTT permettraient de remplacer l'unique ravitailleur (K)B-707 vieillissant aujourd'hui utilisé par Madrid, tout en développant de nouvelles capacités de projection de fret, de transport de troupes et de VIP.

 

L'aviateur soulignait toutefois que pour le moment, aucun financement n'a été identifié par Madrid pour mener à bien ce projet. Un sujet délicat, puisque le budget de la défense espagnol a été réduit de près d'un tiers depuis 2008, selon notre interlocuteur. L'Agence européenne de défense milite pour un achat en commun avec d'autres pays de ces nouveaux ravitailleurs, projet dont la France s'est pour l'instant écartée par souci de conserver son autonomie sur l'acquisition de ses propres MRTT.

 

La force aérienne espagnole se prépare par ailleurs à accueillir ses premiers A400M en 2016. Un seul exemplaire de l'Atlas sera livré cette année-là, suivi par quatre appareils en 2017, cinq en 2018, cinq en 2019, puis quatre par an jusqu'en 2022. L'officier espagnol confirmait que ces machines devraient être livrées en configuration "plug and fly", c'est à dire qu'elles seront capables d'emporter différents équipements de mission commandés en petit nombre : nacelles de ravitaillement, kits de blindage, autoprotection, liaison Satcom, etc. La base de Saragosse devrait jouer le rôle de "hub" pour les Atlas espagnols.

 

Déjà utilisatrice de C-295, l'Ejército del Aire réfléchit également à de futures versions multi-missions du bimoteur tactique d'Airbus Military. Selon un aviateur espagnol, cette plateforme pourrait servir de base à des appareils de surveillance maritime, de renseignement électronique ou de guet aérien.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 20:50
Gibraltar demande des moyens supplémentaires à la marine britannique

 

 

LONDRES, 20 nov 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

Le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, a appelé mercredi la marine britannique à déployer des moyens supplémentaires au large du rocher pour dissuader l'incursion de bateaux espagnols dans ses eaux territoriales.

 

"Je suis favorable à tout ce qui peut avoir un effet dissuasif", a affirmé M. Picardo à la BBC, évoquant la "mise à disposition par la Royal Navy de moyens supplémentaires pour le commandant des forces britanniques à Gibraltar".

 

M. Picardo a prévenu que des bateaux espagnols pourraient être pris pour des cibles "terroristes" s'il n'était pas possible de les identifier immédiatement comme appartenant à une "nation amie".

 

Ces déclarations interviennent au lendemain d'un nouvel incident ayant ravivé les tensions entre Londres et Madrid lorsque un navire océanographique espagnol a été accusé d'avoir pénétré "les eaux territoriales britanniques" au large de Gibraltar.

 

Selon la version de Londres, le Ramon Margalef, a procédé pendant plus de 20 heures, les 18 et 19 novembre, à des relevés dans les eaux de Gibraltar, territoire britannique depuis 1713 et revendiqué en vain par l'Espagne depuis des décennies.

 

Un porte-parole du ministère de la défense a dénoncé "une violation de la convention des Nations unies sur le droit de la mer" et l'ambassadeur de l'Espagne au Royaume-Uni, Federico Trillon, a été convoqué au Foreign Office.

 

"Convoquer un ambassadeur est un acte grave, surtout lorsqu'il concerne l'ambassadeur d'un partenaire européen et allié de l'OTAN, et l'Espagne doit en avoir conscience", a souligné M. Picardo, à la tête de ce petit territoire de 6,7 km2.

 

Le différend bilatéral vieux de trois siècles entre les deux États membres de l'Union européenne a été à l'origine de frictions diplomatiques tout l'été.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 08:50
Le drone Skeldar de Saab déployé pour le compte de la marine espagnole

 

15.11.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Le constructeur suédois Saab a annoncé ce 15 novembre que la marine espagnole avait déployé le drone Skeldar V-200 en opérations. Le drone VTOL se trouve à présent à bord du patrouilleur BAM Meteoro et y effectue des missions de surveillance et de renseignement en « binôme » avec un hélicoptère, dans le cadre de l’opération anti-piraterie européenne Atalante, au large du Golfe d’Aden.

 

Le communiqué diffusé confirme une rumeur des médias espagnols de juillet dernier, alors que Saab avait annoncé la vente à l’export du Skeldar, sans toutefois avoir dévoilé le nom du client.

 

Selon Saab, le drone Skeldar V-200 peut voler jusqu’à 130km/h et possède une autonomie de cinq heures.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 12:45
Lisbonne : Le comité directeur de l'initiative '5+5 défense' se réunit

 

14 Novembre 2013 Lemag - MAP

 

Lisbonne - La 17ème réunion du Comité directeur de l'initiative ''5+5 défense'', s'est tenue sur deux jours à Lisbonne, avec la participation des 10 pays membres de l'initiative.

 

Cette rencontre a réuni, outre le Maroc, les représentants de l'Algérie, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, l'Espagne, la France, l'Italie, le Portugal et Malte.

 

Cette réunion intervient en préparation de celle des ministres de la Défense des pays membres de l'Initiative, prévue en décembre prochain au Portugal qui assure la présidence tournante de l'initiative ''5+5 défense'' au titre de l'année 2013.

 

Initiée en 2004, l'Initiative qui regroupe cinq pays européens et les pays du Maghreb se propose de renforcer la coopération entre les Etats membres à travers la promotion de l'action commune et des compétences entre leurs forces armées respectives et l'échange d'expériences et d'expertises.

 

L'objectif de cette initiative est la prise en compte, en commun, des problèmes de sécurité dans la Zone de la Méditerranée occidentale, la lutte contre le terrorisme et les trafics de tous genres, la surveillance et la sécurité maritimes, la sûreté aérienne, la protection des populations civiles en cas de catastrophes, en plus du domaine de la formation et de la recherche.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 18:45
Circaete 2013 : exercice de défense aérienne sur les deux rives de la Méditerranée

Circaete - Interception Rafale

 

05/11/2013 Actus Air

 

Jeudi 31 octobre 2013, base aérienne de Villacoublay, 8h45. Un Falcon 2000 de l’escadron de transport d’entraînement et de calibration (ETEC) s’élance pour une mission de près de sept heures, dans le cadre de l’exercice Circaete 2013.

 

Lors de ce vol d’un genre particulier, le Falcon 2000 a survolé une partie des espaces aériens de France, d’Espagne, du Portugal, du Maroc et d’Algérie, escorté par près d’une dizaine d’avions de chasse : Rafale et Mirage 2000 français, F18 espagnols, F16 portugais, Mirage F1 et F5 marocains, MIG 29 et SU 30 algériens.

 

Selon le scénario établi cette année par la France, le Falcon 2000 simulait une menace aérienne non-militaire que chaque nation devait intercepter au-dessus de son propre territoire. L’objectif était, pour chacun des participants, de s’exercer aux processus de coordination des postures permanentes de sécurité (PPS) dans les espaces nationaux respectifs, ainsi qu’aux procédures d’interception des aéronefs.

 

Cette année encore, les polices du ciel du groupe «5+5 Défense», ainsi que les structures de commandement et de contrôle (Command and Control – C2, notamment le centre national des opérations aériennes de Lyon Mont-Verdun pour la France) ont pu s’entraîner ensemble et dialoguer, dans des conditions réelles et selon un tempo opérationnel.

 

Circaete 2013 est le 7e exercice annuel de sûreté aérienne de l’initiative «5+5 Défense». Lancé en 2004, ce groupe réunit dix nations du bassin méditerranéen occidental : cinq pays de la rive Sud (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie), ainsi que cinq pays de la rive Nord (Espagne, France, Italie, Malte et Portugal).

 

En près de dix ans, le groupe «5+5 Défense» est devenu un forum efficace de coopération multilatérale de Défense en Méditerranée occidentale.

 

La PPS, véritable outil interministériel de lutte contre le terrorisme

 

La posture permanente de sureté s’inscrit dans un vaste dispositif interministériel de lutte contre le terrorisme. En permanence, l’armée de l’air est responsable de la défense du territoire contre toute menace aérienne. Aujourd’hui, la surveillance du ciel français, ainsi que la capacité d’intervention s’appuient sur l’activation permanente d’un dispositif de l’armée de l’air modulaire, flexible et réactif qui, outre de nombreux aéronefs (avions de chasse et hélicoptères), mobilise 24 heures sur 24 quelques 740 personnes prêtes à faire face à toute menace aérienne. Environ 220 personnes supplémentaires sont également en astreinte pour les renforcer si besoin. Au total, ce sont donc près de 1000 personnes qui contribuent à cette mission régalienne.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:55
Espionnage américain: Greenwald va divulguer des documents sur la France

10/10/2013 45eNord.ca (AFP)

 

Le journaliste Glenn Greenwald qui a dénoncé l’espionnage cybernétique américain au Brésil, a déclaré mercredi qu’il travaillait maintenant sur des documents traitant de la France et de l’Espagne, parmi tous ceux que lui a remis l’ex-informaticien américain Edward Snowden.

 

«Nous faisons du journalisme à haut risque [..] Je vais continuer à faire ce type de journalisme jusqu’à la publication du dernier document», a déclaré devant une commission du Parlement à Brasilia le journaliste américain du Guardian, qui vit à Rio de Janeiro.

 

«Tout ce que j’ai eu sur l’espionnage au Brésil et maintenant sur la France, je travaille avec des journaux de France et d’Espagne, je le publie», a dit M. Greenwald sans donner plus de détails devant cette commission brésilienne qui enquête sur les accusations d’espionnage de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) au Brésil.

 

Alors qu’on lui demandait s’il avait encore des documents en main et pourquoi les informations sortaient au compte-gouttes, étant donné que M.Snowden lui avait remis les documents depuis des mois, M.Greenwald a répondu : «Cela prend du temps de comprendre tous les documents. Dès que je trouve un document que je juge intéressant à publier, je commence immédiatement à travailler dessus pour informer le public le plus vite possible».

 

Il a souligné qu’il maintenait un contact permanent et presque quotidien avec M. Snowden, actuellement réfugié en Russie et fugitif de la justice américaine qui l’accuse d’espionnage.

 

Au cours des dernières semaines, la presse brésilienne a publié, grâce à M. Greenwald, des documents des services secrets américains révélant l’espionnage exercé sur les communications de la présidente brésilienne Dilma Rousseff, de ses collaborateurs proches et de millions d’autres Brésiliens, mais aussi d’entreprises telles que le géant public pétrolier Petrobras.

 

Le ministère français des Affaires étrangères a également été espionné avait dit M.Greenwald à l’époque.

 

En septembre, devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Mme Rousseff a proposé un contrôle multilatéral de l’utilisation d’Internet, face à la forte dépendance d’entreprises situées aux États-Unis.

 

Mercredi elle a annoncé une réunion internationale sur la gouvernance de l’Internet en avril 2014 à Rio de Janeiro, à l’issue d’une rencontre à Brasilia avec M. Fadi Chehadé, chef de l’autorité de régulation de l’Internet, connue sous le sigle ICANN.

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 18:50
France et Espagne pour une Europe de la Défense forte et maritime

23.09.2013 Fondation Robert Schuman

 

Le 16 septembre 2013, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a accueilli à Brest son homologue espagnol, Pedro Morenés Eulate pour un Conseil franco-espagnol de défense et de sécurité. A l'issue de la réunion, ils ont signé une déclaration dans laquelle ils ont mis en avant leur conviction commune sur une Europe de la défense forte, et ont réaffirmé les relations d'amitié de longue date qu'entretiennent l'Espagne et la France en matière de défense et de sécurité. Ils ont également souligné leur volonté de soutenir "la mise en place d'une Stratégie de sûreté maritime de l'Union européenne (SSMUE)" dès 2014. Dans ce cadre-là, ils demandent la mise en place de programmes communs, à l'exemple de l'opération Atalante de lutte contre la piraterie en Somalie, et l'établissement de feuilles de route permettant de réagir très vite à tout risque d'instabilité...

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 17:50
La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

19/09/2013 Marine nationale

 

La France a passé, le 18 septembre 2013, le commandement de la force maritime européenne EUROMARFOR à l’Espagne.

 

Une cérémonie s’est déroulée à bord du Landing Helicopter Dock (LHD) Juan Carlos I dans la base navale de Rota en Espagne en présence du vice-amiral Philippe Coindreau, commandant la force d’action navale. L’amiral Jaime Muñoz-Delgado y Díaz del Río, chef d’état-major de la marine espagnole a fait reconnaître l’amiral Santiago Bolibar Pineiro, commandant la flotte espagnole comme nouveau commandant de la force maritime européenne (COMEUROMARFOR) en remplacement du vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau.

 

L’EUROMARFOR constitue une capacité militaire navale non permanente de l’Union européenne, qui peut être activée sur court préavis et engagée en cas de crise ou dans des opérations en cours.

 

Elle peut être employée pour des missions humanitaires et d'évacuation de ressortissants, de maintien de la paix et de combat pour la gestion des crises y compris des opérations de rétablissement de la paix.

 

Le commandement français d’EUROMARFOR a été assuré successivement par l’amiral commandant la force d’action navale du 15 septembre 2011 au 18 septembre 2013, le vice amiral d'escadre Xavier Magne (15 septembre 2011 au 2 septembre 2013) et par le vice amiral d'escadre Philippe Coindreau.

 

Pendant ces deux années, l’EUROMARFOR a été activée lors de trois entraînements sur le thème de la guerre des mines en Méditerranée : Olives Noires 2012, Noble Mariner 2012 et Spanish Minex 2013 et opérationnellement dans le cadre de la mission Atalante (5 rotations sous pavillon EUROMARFOR)

 

La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

L’EUFORMARFOR, force maritime européenne, a été créée le 15 mai 1995 par la France, l’Italie, le Portugal et l’Espagne. La création de l’EUROMARFOR est directement liée à la volonté exprimée par l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), lors de la réunion ministérielle de Petersberg en 1992, de pouvoir faire appel à des unités militaires, dans un ensemble varié de situations, et de donner ainsi un premier contenu concret à l’identité européenne de sécurité européenne de défense.

 

L’EUROMARFOR est une force non permanente. Sa composition repose sur des moyens existants dans les marines participantes. Elle est pré-structurée et susceptible de réunir sous faible préavis un porte-avions, un groupe amphibie, un groupe de guerre des mines, des bâtiments d’escorte et de soutien, des sous-marins, et une composante d’aviation de patrouille maritime.

 

Compte tenu des préoccupations communes aux quatre pays fondateurs, la vocation méditerranéenne de l’EUROMARFOR est naturelle mais son champ d’intervention ne se limite pas à la Méditerranée.

 

L’EUROMARFOR est activée au moins une fois par an, pour prendre part à un entraînement multinational. Usant de procédures communes, une longue expérience de coopération constitue le gage de l’efficacité de la force, qui tire un grand bénéfice de la pratique d’entraînements conjoints.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 17:50
La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

19/09/2013 Marine nationale

 

La France a passé, le 18 septembre 2013, le commandement de la force maritime européenne EUROMARFOR à l’Espagne.

 

Une cérémonie s’est déroulée à bord du Landing Helicopter Dock (LHD) Juan Carlos I dans la base navale de Rota en Espagne en présence du vice-amiral Philippe Coindreau, commandant la force d’action navale. L’amiral Jaime Muñoz-Delgado y Díaz del Río, chef d’état-major de la marine espagnole a fait reconnaître l’amiral Santiago Bolibar Pineiro, commandant la flotte espagnole comme nouveau commandant de la force maritime européenne (COMEUROMARFOR) en remplacement du vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau.

 

L’EUROMARFOR constitue une capacité militaire navale non permanente de l’Union européenne, qui peut être activée sur court préavis et engagée en cas de crise ou dans des opérations en cours.

 

Elle peut être employée pour des missions humanitaires et d'évacuation de ressortissants, de maintien de la paix et de combat pour la gestion des crises y compris des opérations de rétablissement de la paix.

 

Le commandement français d’EUROMARFOR a été assuré successivement par l’amiral commandant la force d’action navale du 15 septembre 2011 au 18 septembre 2013, le vice amiral d'escadre Xavier Magne (15 septembre 2011 au 2 septembre 2013) et par le vice amiral d'escadre Philippe Coindreau.

 

Pendant ces deux années, l’EUROMARFOR a été activée lors de trois entraînements sur le thème de la guerre des mines en Méditerranée : Olives Noires 2012, Noble Mariner 2012 et Spanish Minex 2013 et opérationnellement dans le cadre de la mission Atalante (5 rotations sous pavillon EUROMARFOR)

 

La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

L’EUFORMARFOR, force maritime européenne, a été créée le 15 mai 1995 par la France, l’Italie, le Portugal et l’Espagne. La création de l’EUROMARFOR est directement liée à la volonté exprimée par l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), lors de la réunion ministérielle de Petersberg en 1992, de pouvoir faire appel à des unités militaires, dans un ensemble varié de situations, et de donner ainsi un premier contenu concret à l’identité européenne de sécurité européenne de défense.

 

L’EUROMARFOR est une force non permanente. Sa composition repose sur des moyens existants dans les marines participantes. Elle est pré-structurée et susceptible de réunir sous faible préavis un porte-avions, un groupe amphibie, un groupe de guerre des mines, des bâtiments d’escorte et de soutien, des sous-marins, et une composante d’aviation de patrouille maritime.

 

Compte tenu des préoccupations communes aux quatre pays fondateurs, la vocation méditerranéenne de l’EUROMARFOR est naturelle mais son champ d’intervention ne se limite pas à la Méditerranée.

 

L’EUROMARFOR est activée au moins une fois par an, pour prendre part à un entraînement multinational. Usant de procédures communes, une longue expérience de coopération constitue le gage de l’efficacité de la force, qui tire un grand bénéfice de la pratique d’entraînements conjoints.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:50
Conseil franco-espagnol de défense et de sécurité à Brest

16/09/2013 Marine nationale

 

Le 16 septembre, le ministre de la Défense espagnol M. Pedro Morenes-Eutale et le ministre de la Défense français, M. Jean-Yves Le Drian ont signé une déclaration commune concernant la réactivation du conseil franco-espagnol de défense et de sécurité. Les deux ministres ont notamment mis en avant leur conviction commune sur une Europe de la défense forte. Ils ont également réaffirmé les relations d’amitié de longue date qu’entretiennent l’Espagne et la France en matière de défense et de sécurité. Cette signature renforce la coopération notamment en terme de sécurité et de sûreté maritime. Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour le ministre espagnol de visiter la frégate multi-missions Aquitaine et de découvrir les technologies innovantes utilisées sur le dernier né de la Marine nationale.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 10:50
Espagne : le ministre de la défense ordonne le renforcement de la sécurité

01/06/2013 medi1.com (MAP)

 

 Le ministre espagnol de la défense Peter Morenés a ordonné le renforcement de la sécurité des forces armées du pays, suite aux attaques survenues dernièrement contre des militaires à Londres et à Paris.

 

Dans une déclaration à la télévision publique espagnole "TVE", M. Morenés a indiqué avoir chargé le chef d'état-major de la défense (JEMAD), l'amiral Fernando Garcia Sanchez, de prendre des mesures de sécurité à l'intérieur et hors d'Espagne après les attaques de Londres et de Paris contre des militaires.

 

"Nous avons pris des mesures préventives. j'ai demandé à la JEMAD de s'occuper de tous, à l'intérieur et hors d'Espagne, et de prendre des mesures", a dit le ministre à la télévision espagnole, avant de participer à l'acte de célébration de la journée des forces armées, célébrée samedi à Madrid.

 

Le ministre a, d'autre part, annoncé que l'Espagne va envoyer une section de protection au Mali qui "permettra de renforcer la sécurité des troupes espagnoles sur place et aussi des alliés".

 

Un soldat français avait été agressé dernièrement à l'arme blanche alors qu'il patrouillait en tenue à Paris. Son agresseur a été interpellé par la police. Quelques jours auparavant, un militaire britannique a été tué à Londres par deux individus à coups de couteau et de hachoir.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 12:50
First production Airbus Military A400M in French Air Force colours

First production Airbus Military A400M in French Air Force colours

24.05.2013 Amb. France à Madrid

 

L’Ambassade de France à Madrid et Ubifrance ont organisé, avec le soutien du ministère de la Défense et de la DGA , une journée consacrée à l’industrie de défense, le jeudi 23 mai 2013 à l’Institut Français d’Espagne de Madrid.

 

Afin de favoriser les échanges et la connaissance réciproque des bases industrielles de technologie et de défense française et espagnole (BITD), l’Ambassade de France à Madrid et Ubifrance ont organisé, avec le soutien du ministère français de la Défense et la Direction Générale de l’Armement, une journée consacrée à l’industrie de la défense, le jeudi 23 mai 2013 à l’Institut Français de Madrid.

 

Mot de bienvenue de l’Ambassadeur :

PDF - 61.6 ko

"La France et l’Espagne ont depuis longtemps une collaboration fructueuse dans le domaine de l’armement. Elles participent toutes les deux à de grands programmes multilatéraux, je pense en particulier dans le domaine aéronautique, à l’avion de transport A-400M ou encore à l’hélicoptère de combat Tigre. Nos deux pays sont présents dans le grand ensemble industriel de l’aéronautique et de l’espace que constitue EADS et peuvent s’enorgueillir des succès d’Airbus ou de la mise au point de satellites performants. "

Grâce à cet événement, les responsables de programmes d’armement et les industriels espagnols invités ont été informés de l’actualité de l’industrie de la défense en France. Ainsi, ce rendez-vous, a été l’occasion pour les groupes industriels français et espagnols d’approfondir leurs connaissances, d’échanger sur leurs objectifs et de réfléchir à des partenariats, dans le cadre des relations bilatérales entretenues par la France et l’Espagne.

 

Outre l’existence d’une coopération bilatérale historique et importante, la France comme l’Espagne partagent une même ambition pour l’Europe de la Défense. Ainsi les deux pays sont très favorables au développement d’une politique de sécurité et de défense commune (PSDC), forte et autonome.

M. Pedro Argüelles Salaverría, Secrétaire d’Etat espagnol à la Défense a prononcé un discours d’ouverture et M. Jérôme Bonnafont, Ambassadeur de France en Espagne, s’est exprimé également afin de clore cette journée.

- Discours de M. Pedro Argüelles Salaverría :

M. Jérôme Bonnafont a notamment affirmé que "les relations entre la France et l’Espagne n’ont jamais été aussi bonnes". Il s’est particulièrement félicité de la coopération existante dans l’industrie, concrètement dans l’aéronautique de défense en citant l’A400M, fabriqué par EADS à Séville, comme exemple de coopération au niveau européen, et a invité les professionnels présents à renouveler ce type de rencontre lors de nouvelles journées bilatérales.

- Lire le discours de clôture de l’ambassadeur :

PDF - 71.1 ko

Les tables rondes :

- De l’épure à l’utilisation des matériels d’armement
- L’adaptation des entreprises aux défis du secteur de défense
- L’industrie de défense franco-espagnole, entre partenariat et concurrence

De nombreuses personnalités ont participé à ces tables rondes, notamment le Directeur général de l’Armement et du Matériel (DGAM) au ministère de la Défense espagnol, le général Juan Manuel García Montaño, l’ancien ministre Julián García Vargas, actuel président de TEDAE, le directeur de Thales Avionics & Defence Business Development, M. José Sarnito, le président d’Expal, M. Francisco Torrente Sanchez, le président de MBDA Espagne, M. Luis Felipe Castrena Sánchez, le vice-président Défense et Espace d’Indra, M. Carlos Suarez Pérez, le directeur des relations institutionnelles pour l’Espagne d’EADS, M. Jacinto García Palacios, le sous-directeur de la coopération et du développement européen à la DGA, l’IGA Yves Caleca, le directeur de l’unité de management Terre à la DGA, l’IGA Dominique Luzeaux, le colonel Michel Ledanseur, du bureau des programmes de l’EMAT, M. Olivier Trehu, vice-président Ventes et marketing de Roxel, M. Nicolas de la Rue du Can, secrétaire général de Renault Trucks Défense, ou M. Jean-Tristan Verna, conseiller militaire d’EADS.

- Télécharger le programme :

PDF - 726.7 ko

- Télécharger le dossier de presse :

PDF - 1.2 Mo

- Voir les photos de la galerie Flickr

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 16:45
La section espagnole est véhiculée.

30 avril 2013 EUTM Mali

 

Arrivée, en provenance de Dakar, par train dans des Containers, les véhicules de la section de force protection espagnole ont été remis très rapidement en état de fonctionnement par une équipe venue spécialement d’Espagne.

 

Cette section est donc, depuis le milieu de la semaine dernière (mercredi 24 avril 2013), opérationnelle et participe pleinement aux activités de la compagnie de protection de Koulikoro.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 07:33
Liban : Déploiement de la FCR en secteur espagnol

07/05/2013 Sources : EMA

 

Du 15 au 18 avril 2013, un sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) de la Force Commander Reserve (FCR), s’est rendu sur le  camp Miguel Cervantes dans le secteur Est de la zone d’opération de la Force Intérimaire des Nation Unies au Liban (FINUL) placé sous commandement espagnol.

 

Ces déploiements permettent de développer l’interopérabilité entre les militaires français et les troupes déployées dans le secteur Est et avec lesquelles la FCR peut être amenée à effectuer des patrouilles de contrôle de zone. Dans ce secteur sont déployées entre autres des unités indiennes et indonésiennes.

 

Le SGTIA, composé d’une soixantaine de militaires était armé par un peloton de l’escadron d’éclairage et d’investigation (EEI) du 4e régiment de dragons (4e RD), une section de la compagnie d’infanterie du 152e régiment d’infanterie (152e RI), et un groupe du génie.

 

Durant 4 jours, ce SGTIA a effectué des patrouilles conjointes avec une dizaine de soldats libanais et une dizaine de soldats indiens.

Liban : Déploiement de la FCR en secteur espagnol

Dans le même temps, la compagnie d’infanterie de la FCR, issue du 152e régiment d’infanterie (152e RI), a dispensé des instructions techniques et tactiques sur l’Armement Léger d’Infanterie (ALI). Ils ont présenté le VBCI (Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie) ainsi que les matériels spécifiques du génie tels que la tenue de démineur, ou encore la sonde électromagnétique. Le dernier jour a été consacré à des exercices de tirs conjoints avec les soldats indiens et indonésiens. A cette occasion les Français ont pu s’entrainer au tir avec les fusils d’assaut de dotation de ces deux armées, l’INSAS indien et le SS1 indonésien.

Liban : Déploiement de la FCR en secteur espagnol

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième pays contributeur de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), avec près de 900 soldats, derrière le Népal et l’Italie (1000 soldats chacun), l’Indonésie (950 soldats), et l’Inde (880 soldats).

 

La France arme la Force Commander Reserve (FCR) qui est en mesure d’agir en moins de trois heures au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 07:50
Fin du grand carénage du sous-marin espagnol Mistral

 

24 avril 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le chantier naval Navantia de Carthagène a remis à l’eau le sous-marin espagnol Mistral, après avoir terminé 80% des travaux de grand carénage. Sa livraison à la marine espagnole est prévue pour le mois de septembre. Il sera alors prêt à naviguer pendant 5 ans de plus.

 

Pendant le grand carénage, les équipements du sous-marin sont démontés et changés pour ceux qui sont en mauvais état.

 

Le Mistral est resté en cale sèche le temps nécessaire à la vérification des plus de 15.000 équipements du sous-marin. Sa coque épaisse a été mise à nu et intégralement vérifiée. Le grand carénage a duré environ 18 mois et a apporté du travail à près de 200 techniciens du chantier et de sous-traitants.

 

Une fois remis à l’eau, le Mistral restera amarré au quai du chantier, où le chantier accomplira les 20% de travaux restants. Il s’agit de terminer le montage des équipements et la réalisation des essais à quai et en mer.

 

Référence : MurciaEconomía (Espagne)

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 07:50
submarino Tramontana (S 74) de la Clase Galerna

submarino Tramontana (S 74) de la Clase Galerna

 

24 avril 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le sous-marin espagnol Tramontana ne subira pas de grand carénage. La marine espagnole maintenait le doute, ne sachant pas si son budget le lui permettrait. Finalement, le sous-marin n’entrera pas en cale sèche cette année. Jusqu’en 2016, année prévue pour l’entrée en service des nouveaux sous-marins S-80, l’Espagne ne disposera plus que de 2 sous-marins.

 

Selon des sources militaires et industrielles, il n’est pas prévu d’envoyer le sous-marin Tramontana en grand carénage, qui permettrait de prolonger sa durée de vie opérationnelle. Le sous-marin pourrait donc être désarmé, comme ce fut le cas pour le Siroco au printemps dernier.

 

En novembre dernier, le ministère de la défense avait tenté de trouver des budgets supplémentaires afin de « sauver » le Tramontana. Cet argent aurait pu provenir de la vente à l’étranger de matériels désarmés. Cependant, aucune vente n’a été réalisée et le ministère n’a pas trouvé les quelques 30 millions € nécessaires à la réalisation du grand carénage.

 

Référence : El Confidencial Digital (Espagne)

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 16:55
le-missile-air-air-meteor-credit-dassault-mbda

le-missile-air-air-meteor-credit-dassault-mbda


14/06/2011 DGA

 

Le programme Meteor est destiné à équiper les forces armées de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Espagne, de la Suède et de la France d'un missile air-air de longue portée aux performances cinématiques nettement supérieures à celles des missiles actuellement en service ou de missiles air-air à statoréacteur susceptibles d'être mis en oeuvre à l'horizon 2020.

Le missile est conçu pour être utilisé à partir du Rafale, de l'Eurofighter et du JAS 39 Gripen.

 

Description

Le missile Meteor a pour principale mission de détruire ou de neutraliser des cibles aériennes à longue distance. Pour la France, il pourra être utilisé en complément des missiles Mica (EM et IR) utilisés pour l'interception à des distances inférieures ainsi que pour le combat et l'autodéfense. Il est prévu pour être mis en oeuvre à partir des versions air et marine du Rafale.

 

Fiche technique

Masse : de la classe 200 kg

Longueur : 3,65 m

Le missile est guidé à l'aide d'un autodirecteur électromagnétique et propulsé en phase de croisière à l'aide d'un statoréacteur chargé au Bore.

Le Meteor a effectué son premier vol sur Rafale le 7 septembre 2005 à Istres.

 

Architecture industrielle

La maîtrise d’œuvre industrielle du programme est assurée par MBDA-UK (Grande-Bretagne).

Les industriels partenaires sont :

- MBDA-F - France ;

- MBDA-It - Italie ;

- Saab - Suède ;

- Inmize - Espagne.

 

Pays équipés

Les premières livraisons du Meteor sont prévues à l'horizon 2012 pour la Grande-Bretagne.

La France a commandé 200 missiles en 2010, pour des livraisons en 2018 afin d'équiper les avions de combat Rafale. La première phase d’intégration du missile sur le Rafale a été lancée en janvier 2011.

Pour les autres partenaires, les missiles Meteor seront mis en oeuvre sur des avions de type :

- Eurofighter pour le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne,

- Gripen pour la Suède.

 

Coopération

Le programme Meteor est piloté par le Royaume-Uni et est géré par un bureau de programme international situé au sein de la DE&S britannique (Defence Equipment & Support) implantée à Abbey Wood près de Bristol (Grande-Bretagne).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories