Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 16:50
EOTS Electro-Optical Targeting System - photo Lockheed Martin

EOTS Electro-Optical Targeting System - photo Lockheed Martin

 

Sept 16, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Selex ES; issued Sept 15, 2015)

 

Finmeccanica – Selex ES has been awarded a contract by prime contractor Lockheed Martin to supply 165 advanced targeting lasers for the F-35 Lightning II’s Electro-Optical Targeting System (EOTS). The contract forms part of the Low-Rate Initial Production (LRIP) programme phase.

 

The laser, integrated into the EOTS, allows fighter aircraft crews to perform precision ranging and targeting functions. The award follows on from existing orders for lasers for the F-35 programme.

 

Selex ES has developed a strong relationship with Lockheed Martin, successfully delivering tactical lasers on the F-35 EOTS, the Apache helicopter’s targeting and pilotage system, M-TADS/PNVS, and the Sniper Advanced Targeting Pod.

 

This latest order for the F-35 EOTS programme is critical to sustaining and strengthening this relationship going forward and further expands Selex ES’s highly successful lasers business in Edinburgh.

 

Selex ES is also working closely with Lockheed Martin to meet the aggressive cost reduction challenges of the F-35 programme, whilst at the same time enhancing the laser product. F-35 production is expected to ramp to full rate in 2018 with deliveries forecasted for the next 30 years of more than 3,000 aircraft.

 

The Selex ES laser business has been hugely successful in exporting the products generated by the company’s world-class laser development and manufacturing capabilities. In addition to a number of contracts with US prime contractors, advanced ground-based laser systems were also sold to customers in Europe and the Middle East in 2014.

Repost 0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 16:50
Remplacement des F-16: l'industrie belge conclut ses premiers accords avec l'Américain Lockheed Martin

 

17 Septembre 2015  sudinfo.be (belga)

 

Le géant américain de l’industrie de défense Lockheed Martin, constructeur du chasseur F-35, l’entreprise américaine Esterline et quatre sociétés belges - Esterline Belgium (anciennement Barco), Sonaca, Sabca et Ilias Solutions - ont signé jeudi à Bruxelles un protocole d’accord en vue de l’établissement de «partenariats industriels» dans le cadre du marché de plusieurs milliards d’euros qui s’annonce pour le remplacement des F-16 vieillissants, bien que le gouvernement belge n’ait pas encore réclamé de retombées économiques pour ce nouveau «contrat du siècle».

 

Selon l’avionneur américain, «ce protocole d’accord (en anglais «Memorandum of Understanding», MoU) démontre la volonté de Lockheed Martin d’explorer toutes les opportunités de coopération industrielle dans les domaines des technologies avancées de la défense, de l’aéronautique, de l’informatique et de la sécurité».

 

«Ce protocole d’accord soutient toutes les possibilités de partenariats industriels que Lockheed Martin pourrait poursuivre en Belgique» en cas de choix du F-35 «Lightning» par le gouvernement fédéral, a ajouté le groupe dans un communiqué.

 

Le vice-président de Lockheed pour le «développement stratégique» du F-35, Jack Crisler, a pour sa part souligné devant la presse belge que le gouvernement belge n’avait, à ce stade, pas encore exprimé le besoin de joindre un volet de retombées économiques à l’achat envisagé de, selon des sources informées, «trente à quarante» nouveaux chasseurs-bombardiers. «Mais il y aura sans doute un souhait» en ce sens au fur et à mesure que l’échéance d’une décision se rapprochera, a-t-il prédit.

Repost 0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 16:35
Black Hornet - photo UK MoD

Black Hornet - photo UK MoD

 

17 September 2015 Ministry of Defence and Philip Dunne MP

 

The MOD is bringing two Unmanned Air Systems (UAS) used to protect troops in Afghanistan into its core equipment programme.

 

Contracts worth approximately £23M have been placed for the Black Hornet and Desert Hawk 3 systems, which were used on operations to provide surveillance and intelligence for troops on the ground.

Both systems are unmanned. The Black Hornet, which is palm-sized, provided real-time video and snapshot images while Desert Hawk 3, which is battery-powered and weighs only 8lbs (3.6kg), gathers intelligence, and provides reconnaissance and surveillance.

Defence Minister Philip Dunne said:

Black Hornet and Desert Hawk proved their worth in Afghanistan, providing essential intelligence, surveillance and reconnaissance to our troops. The introduction of Black Hornet was a significant milestone in the development of our unmanned aerial systems as we were the first nation to use a rapidly deployable “nano” UAS solution for our Armed Forces.

Unmanned and remotely-piloted air systems are increasingly important in today’s operational environment and our protected Defence budget and £160 billion equipment plan has allowed us to bring both Black Hornet and Desert Hawk into our core programme.

Chief of Materiel (Air) at the MOD’s Defence Equipment and Support Organisation, Air Marshal Simon Bollom, said:

This is a world-class capability and tremendous asset providing local situational awareness to troops on the ground. Therefore, bringing these proven systems into core will provide our Armed Forces with an invaluable addition to their surveillance and intelligence gathering operations.

 

Desert Hawk 3 UAS (Unmanned Air System) - photo UK MoD

Desert Hawk 3 UAS (Unmanned Air System) - photo UK MoD

MOD recently awarded a contract extension to Marlborough Communications Limited to support Black Hornet through to its Out of Service Date in 2017, while Lockheed Martin Mission Systems and Training has also been awarded a contract to support the Desert Hawk 3 programme. Both achieved Full Operating Capability (FOC) last month.

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:20
Photo V. Barone  - Staten Island Advance

Photo V. Barone - Staten Island Advance

 

15 septembre 2015. Portail des Sous-Marins

 

Le bâtiment d’essais et de mesures Monge effectue actuellement une escale au Stapleton Pier, dans la région de New York (Etats-Unis). Un porte-parole des Gardes-Côtes a confirmé la présence du Monge dans le port depuis jeudi. La raison de son escale n’est pas précisée. Selon un membre d’équipage, le navire attendrait la visite de membres des Nations Unies ce mardi.

 

Référence : Staten Island Advance (Etats-Unis)

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:20
photo Saab

photo Saab

 

Sep 15, 2015 ASDNews Source : Saab AB

 

Defence and security company Saab has received an order from the US Army for the shoulder-launched AT4CS RS (reduced sensitivity) anti-armour weapon system. Deliveries will take place during 2016.

The AT4CS RS is a disposable, preloaded weapon with a specially developed, unique shaped-charge warhead that delivers outstanding behind-armour-effects inside the target. Thanks to this new warhead the AT4CS RS also has improved insensitive munition (IM) characteristics.

 

Read more

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 22:20
Héros du Thalys, Spencer Stone reprendra le travail début octobre

French President Francois Hollande, left, awards U.S. Airman First Class Spencer Stone with the Legion d'Honneur (the Legion of Honour) medal during a ceremony at the Elysee Palace in Paris, Aug. 24, 2015. source abcnews.go.com

 

15 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Le soldat Spencer Stone, l'un des héros de l'attaque du train Thalys, s'apprête à retrouver une vie ordinaire après avoir connu une vie de star ces dernières semaines, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse organisée par l'US Air Force.

 

J'ai appris beaucoup. J'ai plus grandi dans les trois dernières semaines que dans les 22 dernières années de ma vie, a expliqué mardi Spencer Stone, qui s'exprimait en marge d'une convention à Washington réunissant tout le gratin de l'US Air Force.

 

J'avais peur de parler en public, ma voix tremblait, mais maintenant c'est assez facile pour moi, a-t-il dit en souriant, sanglé dans son uniforme bleu marine.

 

J'ai eu la chance que l'US Air Force me laisse voyager et faire des choses assez cool avec les médias, a-t-il résumé.

 

L'Air Force a aussi décidé de promouvoir au rang de Staff Sergeant (sergent-chef) celui qui n'était que simple 1ère classe.

 

Il ne s'agit pas de récompenser le jeune homme pour son acte héroïque, a expliqué le général Mark Welsh, chef de l'armée de l'air, en marge d'une autre conférence de presse.

 

Il s'agit plutôt de reconnaître le sang-froid dont il a fait preuve dans tous les évènements qui ont suivi, a indiqué le général.

 

Il a un instinct pour dire et pour faire ce qu'il faut, et ce sera une très bonne qualité pour un jeune sous-officier, a-t-il déclaré.

 

Le jeune homme a été invité à des talks-shows sur les chaines de télévision américaines, et fêté avec ses amis lors d'une parade à Sacramento (Californie) le 11 septembre.

 

L'un des talk-shows lui a offert un billet d'avion pour Paris et cinq nuits d'hôtel sur place, et il a indiqué avoir reçu une Chevrolet Camaro, sans dire qui était le généreux donateur.

 

Début octobre, il reprendra le travail dans la base aérienne Travis en Californie, où se trouve un important hôpital militaire dans lequel il a déjà travaillé.

 

L'US Air Force lui a accordé cette affectation après l'attaque du Thalys, alors qu'il devait en principe être affecté à une base aérienne du Nevada.

 

Je connais tout le monde à l'hôpital, mon frère est motard dans la police là-bas (...) et je serai près de mes deux amis qui étaient dans l'attaque, a-t-il dit.

 

Jeudi, Spencer Stone (23 ans) sera décoré avec ses amis au Pentagone par le ministre de la Défense américain Ashton Carter. Il recevra la médaille Purple Heart.

 

Ses deux amis, Alek Skarlatos, 22 ans, militaire de la Garde nationale de l'Oregon (nord-ouest), et Anthony Sadler, 23 ans, seront également décorés.

 

Tous trois ont déjà reçu la Légion d'honneur des mains du président français François Hollande.

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 19:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 15 sept. – CJTF-OIR

 

September 15, 2015 by CJTF-OIR  -Release # 20150915

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 14, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted three airstrikes using fighter aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 15 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL armored personnel carrier.

• Near Dayr Az Zawr, one airstrike struck an ISIL crude oil collection point.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one airstrike struck an ISIL large tactical unit and destroyed an ISIL building.

• Near Al Huwayjah, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed two ISIL tunnels and an ISIL vehicle.

• Near Bayji, three airstrikes struck three ISIL tactical units and destroyed eight ISIL buildings, an ISIL IED and an ISIL carport.

• Near Habbaniyah, one airstrike destroyed three ISIL rocket rails.

• Near Kirkuk, one airstrike struck an ISIL mortar firing position.

• Near Mosul, three airstrikes struck an ISIL tactical unit, two ISIL rocket firing positions and an ISIL mortar firing position and destroyed three ISIL berms and 14 ISIL fighting positions.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL house-borne IED, an ISIL VBIED, five ISIL buildings, an ISIL vehicle and an ISIL motorcycle.

• Near Sinjar, three airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed six ISIL fighting position, an ISIL heavy machine gun and an ISIL cache.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:50
FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

 

15 septembre 2015 Portail des Sous-Marins 

 

L’OTAN a lancé le 11 septembre au large de la Sicile l’exercice Dynamic Manta 2015. Des sous-marins français, grecs, italiens, espagnols, turcs, britanniques et américains participent à cet exercice. L’exercice se déroule au centre de la Méditerranée jusqu’au 23 septembre.

 

Les frégates française Jean de Vienne, allemande Hamburg, italienne Grecale, américaine USS Porter et turque Yildrim, participeront à l’exercice.

 

Des hélicoptères HH-101A Caesar italiens, des avions de patrouille maritime Atlantique 2, CN235-100M turcs, CP140 Aurora canadiens et P-3C Orion américains représenteront le caractère multi-menace. Ils seront basés sur la base de Sigonella.

 

Note Portail des Sous-Marins : Sur sa page facebook, le NATO Maritime Command précise que le sous-marin Perle (équipage rouge) participe à cet exercice.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:20
photo Airbus Group

photo Airbus Group

 

15 Sept. 2015 LeParisienf.fr

 

L'avionneur européen Airbus espère s'appuyer sur son implantation aux Etats-Unis pour gagner de futurs contrats militaires dans le pays mais il lui faudra s'armer de patience pour arriver à ses fins, estiment des experts. Le groupe semble avoir tiré les leçons de son échec essuyé en 2011 face à Boeing sur une commande colossale de 35 milliards de dollars portant sur des avions ravitailleurs pour l'armée américaine.

 

"L'une des difficultés que nous avons rencontrées lors de la bataille des ravitailleurs était que nous disions +Oui nous allons produire aux Etats-Unis. Oui, nous allons assembler des avions aux Etats-Unis+. Comment pouvait-on nous croire alors que nous n'avions jamais produit sur le territoire américain. Nous étions peu crédibles comparé à des entreprises qui étaient installées sur le sol américain depuis des dizaines d'années", explique à l'AFP Tom Enders, le patron d'Airbus Group. L'inauguration lundi de la première unité d'assemblage du groupe aux Etats-Unis, à Mobile (Alabama, sud), ne fait donc "pas de mal", ajoute le dirigeant même si celle-ci est dédiée pour l'instant uniquement aux avions civils. Pour Hans Weber, qui a conseillé EADS, l'ancêtre d'Airbus Group, "il y a eu des appels d'offres auxquels le groupe n'avait même pas pris part après s'être rendu compte qu'il n'avait pas assez de soutien politique" local. Si le constructeur européen a réussi à combler une partie de son retard face à Boeing dans le civil - 60% de parts de marché contre 40%, selon ses chiffres -, il est encore à la traîne sur le plan militaire. Or les Etats-Unis représentent plus de 35% des dépenses militaires dans le monde, selon Hal Chrisman, expert au cabinet ICF International.

 

Suite de l’article

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 11:50
The JASSM missile on display at an airshow in Australia.  photo Lockheed Martin

The JASSM missile on display at an airshow in Australia. photo Lockheed Martin

 

ORLANDO, Fla., Sept. 14 By Richard Tomkins (UPI)

 

Lockheed Martin is to supply air-launched cruise missiles for the Polish Air Force.

 

The Polish Air Force is receiving Joint Air-to-Surface Standoff Missiles from Lockheed Martin for its fleet of F-16 fighters.

 

The contract for the air-to-ground cruise missiles comes as a result of a U.S. Foreign Military Sales deal for Poland announced last year.

 

That package, worth about $500 million, was for 40 AGM-158 JASSM missiles and upgrades to the aircraft.

 

"JASSM provides Poland with operational flexibility, reliability and mission effectiveness to meet their national defense requirements," said Joe Garland, vice president of business development at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. "JASSM gives our allies a powerful, vital and affordable cruise missile capability."

 

JASSM is a stealthy, precision-guided cruise missile that employes an infrared seeker and an enhanced digital anti-jam Global Positioning System. It is integrated on the U.S. Air Force's B-1, B-2, B-52, F-16 and F-15E. Internationally, it can also be used by F/A-18A/B and the F-18C/D aircraft.

 

Poland, with the order, will be only the third U.S. ally with the JASSM in their military inventory. The other two countries are Australia and Finland.

 

Lockheed Martin gave no information as to a delivery schedule for the missiles.

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 07:20
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11 September, 2015 BY: Beth Stevenson - FG

 

CAE’s defence lead has revealed plans to replicate the unmanned air vehicle training that it offers to the US Air Force to more operators of the General Atomics Aeronautical Systems family of Predator UAVs.

 

The company currently provides pilot training for the MQ-1 and MQ-9 UAVs to the USAF at Holloman AFB in New Mexico, but with more sales of the type – particularly in Europe – Gene Colabatistto, group president of defence and security, is hoping that more “centres of excellence” can be established worldwide. “The strategy is that we want to be aligned with the Predator,” Colabatistto said during a media briefing at Holloman AFB, adding that there is an opportunity in every region – plus more in the USA – and that CAE has locations for these in mind. Italy is the first operator nation to acquire its own simulator for its Predator fleet, suggesting that Rome could be pursuing an intention to establish itself as a centre for training in Europe. France, Italy and the UK all carry out their pilot training at Holloman, while Dutch personnel are due to begin training next year.

 

Read more

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 12:30
Inherent Resolve SITREP September 13, 2015 – CJTF-OIR

 

September 13, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150913

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

On Sep. 12, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted seven airstrikes using attack, bomber, fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 18 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hawl, two airstrikes destroyed seven ISIL fighting positions and an ISIL tank.

• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Kobani, one airstrike destroyed an ISIL artillery piece.

• Near Mar’a, three airstrikes struck an ISIL staging facility and destroyed four ISIL buildings an ISIL artillery piece and an ISIL weapons cache.

 

Iraq

• Near Bayji, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building.

• Near Fallujah, six airstrikes struck two ISIL VBIED facilities, two ISIL weapons caches, an ISIL command and control facility and an ISIL staging area.

• Near Kisik, one airstrike struck an ISIL tactical unit and an ISIL truck.

• Near Mosul, three airstrikes struck an ISIL tactical unit, an ISIL mortar firing position an ISIL rocket firing position and destroyed an ISIL heavy machine gun and an ISIL fighting position.

• Near Ramadi, three airstrikes struck three ISIL tactical units and destroyed two ISIL fighting positions, two ISIL buildings and an ISIL homemade explosives cache.

• Near Sinjar, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed two ISIL fighting positions.

• Near Tuz, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL vehicles and an ISIL bunker.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 16:50
Lockheed Martin offers up Nimrod replacement

Nimrod destruction cost taxpayer £3.4bn as MoD ignored 'cost implications', MPs say - photo Ronnie Macdonald

 

12 Sep 2015 By Alan Tovey, Industry Editor

 

Defence giant Lockheed Martin reveals plan to 'recycle' RAF's ageing Hercules transporters as spyplanes

 

The fight to sell a new spyplane to Britain will step up this week with Lockheed Martin showcasing its plans on how to fill the hole left in the UK’s military power when the Nimrod jets were scrapped.

The defence company is proposing to take C-130 Hercules cargo aircraft currently in service with the RAF but due for retirement and repurposing them with advanced sensors to take over the surveillance role.

US-based Lockheed has been working in earnest on the project for over a year and will reveal its proposals at the Defence and Security Equipment International show in London this week.

An upgraded Hercules is seen as the most serious contender to Boeing’s P-8 Poseidon jet, currently the frontrunner in the contest to replace the new generation of Nimrods which were scrapped while under construction in 2010 as part of a military review. Ending the work saved the Government £2bn, though £3bn had already been sunk into the project.

 

Read more

Repost 0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:50
La transformation de l’OTAN, dans les pas du général Paloméros

 

11/09/2015 Ministère de la Défense

 

Au sommet de l’Otan, dans l’un des deux commandements suprêmes de l’organisation, un Français, le général Jean-Paul Paloméros est chargé de la transformation de l’alliance. Des visites de son nouvel état-major à Norfolk, aux réunions des chefs d’états-majors à Bruxelles, vous verrez, comment et pourquoi l’Otan se transforme.Son témoignage inédit permettra de faire la lumière sur un sujet majeur pour la France et l’alliance : la transformation de l’Otan.

Repost 0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 12:20
Remplacement des F-16: l'industrie belge prête à conclure ses premiers accords avec l'Américain Lockheed Martin

 

11 Septembre 2015 lesoir.be (Avec les rédactions du Soir en ligne, du Soir, d’AFP, d’AP et de Belga)

 

Le géant américain de l’industrie de défense Lockheed Martin, constructeur du chasseur F-35, l’entreprise américaine Esterline et trois sociétés belges (Sonaca, Sabca et Ilias Solutions) signeront jeudi prochain un protocole d’accord en vue de l’établissement de «partenariats industriels» dans le cadre du marché de plusieurs milliards d’euros qui s’annonce pour le remplacement des F-16 vieillissants, a annoncé le groupe américain vendredi.

Repost 0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:55
Georges Guynemer par Lucien - Musée de la Légion d'Honneur

Georges Guynemer par Lucien - Musée de la Légion d'Honneur


11.09.2015 source SHD

11 septembre 1611 : naissance du maréchal de Turenne (Sedan).

 

11 septembre 1697 : bataille de Zenta (actuelle Serbie). Eugène de Savoie, frustré de n'avoir reçu aucun commandement militaire de la part de Louis XIV, se met au service des Habsbourg et devient l'un des plus grands chefs de guerre de son temps. A Zenta, il inflige une défaite écrasante aux Ottomans du sultan Moustafa II. Alors que ceux-ci traversent la rivière Tisza pour prendre leurs quartiers d'hiver, Eugène parfaitement renseigné sur leurs déplacements, décide d'attaquer. Il parvient à surprendre l'ennemi en plein franchissement ce qui lui permet d'inverser le rapport de forces. Pris au dépourvus, les Ottomans perdent 20 000 hommes et 10 000 prisonniers. Deux ans plus tard, les Ottomans signeront la paix et évacueront quasiment toute l'Europe.

 

11 septembre 1709 : bataille de Malplaquet (vers Mons). Tactiquement indécise, cette bataille est en fait une victoire stratégique française. Alors que le royaume de France est sur le point d'être envahi, la "saignée" en hommes que représente Malplaquet compromet les projets d'invasion du duc de Marlborough et ... d'Eugène de Savoie. Le maréchal Villars perd 40 000 soldats français soit 15 000  de moins que la coalition.

 

11 septembre 1814 : création du 3ème régiment du génie (Grenoble). Le plus ancien régiment du génie fête aujourd’hui ses 201 ans. Basé à Charleville-Mézières depuis 1947, le régiment a récemment (mai 2014) été décoré de la croix de la valeur militaire pour son action notamment en Afghanistan. Son drapeau outre 9 batailles inscrites, possède déjà la fourragère 1914-1918 et la Croix de Guerre 1939-1945. « Ardennes, tiens ferme !» compte 900 hommes et appartient à la 1ère brigade mécanisée.

 

11 septembre 1917 : mort du capitaine Georges Guynemer (Poelkapelle - Belgique). Fils d'un Saint-Cyrien, Guynemer veut s'engager dans l’armée de Terre lorsqu’éclate la guerre. L'armée de Terre le refuse, le jugeant physiquement trop fragile, alors il postule pour un poste de mécanicien avion. En persévérant, il devient pilote et acquiert bientôt une belle maîtrise du vol. Remarqué pour son courage, son sang-froid et surtout ses qualités chevaleresques en combat aérien, il est promu lieutenant en février 1916. Nommé capitaine début 1917, il prend le commandement de la prestigieuse escadrille des Cigognes. Le jour de sa mort, il totalise 53 victoires aériennes homologuées. Nombreux sont les ennemis qu’il a épargnés lors de duels aériens, à lui rendre les honneurs lorsqu'ils apprennent sa mort (dont les circonstances demeurent obscures).

 

11 septembre 1973 : coup d’Etat chilien. Le président Salvador Allende est renversé par la Junte militaire chilienne. Des chasseurs-bombardiers tirent au canon de 30 mm contre le palais de la Moneda où vient de se suicider Allende. Le général Pinochet ne quitte le pouvoir qu’en 1990.

 

11 septembre 1978 : coup du parapluie bulgare (Londres). Georgi Markov, dissident bulgare, décède à l’hôpital de Westminster des suites d’un violent empoisonnement. Le 7 septembre Markov a été bousculé par un passant dans la rue qui lui a donné « par mégarde » un coup de parapluie. Cet ustensile inoffensif était en fait une arme conçue par les services secrets de l’Est et le passant maladroit, l’un des leurs.

Note RP Defense : voir Le mystère du "parapluie bulgare" restera entier

 

11 septembre 2001 : attentats du World Trade Center (New York et Washington)

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 18:30
An-124 - photo Russia MoD

An-124 - photo Russia MoD

 

9 septembre 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Au moins trois avions de transport militaire russes ont atterri en Syrie ces derniers jours, ont indiqué mardi des responsables américains à l’AFP alors que Washington s’inquiète d’un éventuel engagement militaire russe dans le pays.

 

Deux des avions sont des avions cargo géant Antonov 124 Condor, et le troisième est un avion de transport de passagers, selon ces sources.

Selon l’une d’elles, les avions ont atterri sur un aéroport de la région de Lattaquié (nord-ouest), un fief du régime du président Bachar Al-Assad.

Les Russes ont également installé à cet endroit des bâtiments provisoires, pouvant abriter « des centaines de personnes », et de l’équipement d’aéroport.

« Tout ceci suggère l’installation d’une base aérienne avancée », a poursuivi cette source, en précisant qu’elle n’avait « pas d’informations » sur la présence éventuelle d’armes russes sur place.

Le secrétaire d’État américain John Kerry a appelé samedi son homologue russe Sergueï Lavrov pour lui exprimer ses craintes d’un risque « d’escalade » du conflit, si Moscou s’engageait militairement aux côtés du régime de Bachar Al-Assad, selon le département d’État.

Le régime de Damas a démenti la présence de troupes ou d’activités militaires russes sur le sol syrien, après les inquiétudes américaines sur un éventuel engagement de Moscou dans le pays en guerre.

La Russie a indiqué lundi de son côté que « la partie russe n’avait jamais caché livrer des équipements militaires aux autorités syriennes pour lutter contre le terrorisme », mais n’a pas voulu donner de détails sur l’engagement de Moscou en faveur du régime de Damas.

La Bulgarie a annoncé avoir refusé à des avions militaires russes de traverser son espace aérien, soupçonnant qu’ils devaient transporter autre chose que l’aide humanitaire officiellement annoncée.

Les États-Unis ont par ailleurs demandé à la Grèce de refuser le transit d’avions militaires russes dans son espace aérien, selon Athènes.

 

Moscou réclame des explications

La diplomatie russe a réclamé dans la foulée des explications à Sofia et à Athènes.

 « Si quelqu’un, et dans ce cas il s’agit de nos partenaires grecs et bulgares, a des doutes, alors bien entendu il doit nous expliquer quel est le problème », a déclaré mardi soir le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, cité par l’agence de presse russe Interfax.

 « S’il est avéré qu’ils prennent des mesures restrictives ou d’interdiction à la demande des Américains, alors cela soulève des questions sur leur droit souverain à prendre des décisions sur le passage par leur espace aérien d’avions d’autres pays, comme la Russie », a noté M. Bodganov.

Plus tôt, Vladimir Djabarov, vice-président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération de Russie (chambre haute du Parlement), s’en était pris à la Bulgarie.

 « Le fait que les Bulgares ont été les premiers à répondre (à la demande de Washington, ndlr), ils l’auront sur leur conscience », avait-il déclaré, cité par l’agence de presse officielle Tass.

Il a affirmé que la Russie n’envoyait en Syrie que des « chargements humanitaires », estimant qu’il n' »était pas rentable de transporter des armes par avion ».

 

Inquiétude de l’Otan

À Bruxelles, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg s’est déclaré « inquiet des informations selon lesquelles la Russie pourrait avoir déployé du personnel militaire et des avions en Syrie », dans un échange de vues organisé mardi sur sa page Facebook, en réponse à une question de l’AFP.

Il a mis en garde contre tout soutien au régime de Bachar al-Assad, propre selon lui à provoquer une escalade du conflit.

La Bulgarie n’a pas précisé combien d’avions russes s’étaient vu interdire en fin de semaine dernière de passer par son espace aérien.

Côté grec, une source au ministère des Affaires étrangères avait déclaré lundi qu’Athènes avait reçu une demande des États-Unis en ce sens et étudiait actuellement cette requête.

Mardi soir, un porte-parole du gouvernement grec a précisé que la Russie avait envoyé une demande de survol il y a 25 jours.

« Le gouvernement a commencé à étudier cette demande, mais entretemps la Russie a décidé d’elle-même d’emprunter un autre itinéraire », a-t-il indiqué à l’AFP.

M. Djabarov a rappelé mardi que la majeure partie des avions russes en direction de la Syrie passaient par le Caucase et l’Iran.

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 07:50
Le premier F-35 "Made in Italy" a réussi son premier vol

 

07/09/2015 par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le premier avion de combat F-35 assemblé par Finmeccanica en Italie a réussi son premier vol sur la base aérienne de Carmeri, près de Novare.

 

Le premier avion de combat F-35 assemblé en Italie par le groupe italien Finmeccanica, et plus précisément par sa filiale Alenia Aermacchi, a réussi son premier vol sur la base aérienne de Carmeri, près de Novare, a annoncé le groupe italien dans un communiqué publié ce lundi. Le F-35 est un avion de combat furtif multi-rôle de nouvelle génération développé et produit par l'avionneur Lockheed Martin dans le cadre du programme international Joint Strike Fighter. Le F-35 est aussi le programme d'armement le plus cher de l'histoire américaine, avec un coût explosant à 390 milliards de dollars, sans compter quelque sept ans de retard.

"Le succès du premier vol témoigne de la capacité de Finmeccanica à respecter ses engagements de production dans un programme très ambitieux dans le domaine industriel et technologique", a expliqué le groupe aérospatial italien dans son communiqué.

 

L'Italie à bord du F-35

Après sa participation dans la phase de conception avec des équipes intégrées au sein de  Lockheed Martin, Finmeccanica, à travers Alenia Aermacchi, est l'industriel italien leader parmi plus de 25 entreprises transalpines travaillant sur le F-35. Le groupe italien est notamment responsable de l'assemblage des avions de combat pour le compte de l'armée de l'air italienne et pour une partie des appareils destinés à l'armée de l'air néerlandaise.

En outre, le site Cameri fabrique également les composants des ailes du F-35 en plus de la ligne principale gérée directement par Lockheed Martin. Enfin, Cameri a été choisi comme le centre de soutien logistique de l'avion de combat en Europe. Par ailleurs, Finmeccanica est aussi impliqué dans la production de certains des composants électroniques de l'avion par Selex ES.

 

Le F-35 surclasse-t-il vraiment le F-16?

En juillet, l'armée de l'air américaine a souligné que le tout nouveau et très coûteux avion de combat F-35 surclassait bien au combat le robuste et éprouvé F-16, malgré un témoignage de pilote très critique sur les capacités comparées des deux avions. "Il y a eu de nombreuses occasions ou des groupes de F-35 ont engagé des groupes de F-16 en simulation de combat, et les F-35 ont gagné chacune de ces rencontres, grâce à leurs capteurs, leurs armements et leur technologie furtive", a précisé dans un communiqué l'armée de l'air (US Air Force).

Pourtant le site américain "War is Boring" a publié cette semaine le compte-rendu sévère d'un pilote de F-35 après un exercice de combat rapproché contre un F-16 en janvier en Californie. Les deux avions se sont livrés à une série de manœuvres brutales pour tenter d'abattre au canon leur adversaire, mais le F-35 a constamment manqué "d'énergie" pour réaliser ces manœuvres, perdant ainsi face au F-16, selon le compte-rendu. L'armée de l'air n'a pas démenti le compte-rendu du pilote, mais a souligné que le combat rapproché ne figurait pas au programme théorique de cet avion furtif multitâches.

 

Quelles missions pour le F-35?

La technologie du F-35 "est destinée à engager, viser et abattre l'ennemi depuis de longues distances, pas nécessairement en situation de combat visuel", a souligné l'US Air Force. "Les tests opérationnels et de développement continuent. Il est trop tôt pour tirer des conclusions finales sur la capacité à manœuvrer l'appareil", a également souligné le général Jeffrey Harrigian, chargé de l'intégration du F-35 au sein de l'US Air Force.

Le F-35 n'est pas encore en service dans les forces américaines. Les Marines devraient être la première force américaine à le déclarer opérationnel, peut-être dès cet été. Le F-16 avait été développé dans les années 70 par General Dynamics, racheté depuis par Lockheed Martin, qui a développé le F-35.

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 16:50
photo MIL.be

photo MIL.be

 

7/09/15 – 7sur7.be (Belga)

 

Aucun des 54 chasseurs-bombardiers F-16 en service en Belgique n'a encore atteint le seuil des 6.000 heures de vol, alors que la durée de vie maximale fixée par le constructeur, le groupe américain Lockheed Martin, est de 8.000 heures, a indiqué le ministre de la Défense, Steven Vandeput, en réponse à une question parlementaire.

L'appareil ayant accumulé le plus d'heures de vol était, au 31 mai dernier, le FA-94, un monoplace livré le 31 janvier 1985 et faisant partie de la commande initiale passée en 1975 pour 116 avions (96 F-16A monoplaces et 20 F-16B biplaces). Il comptait 5.811 heures de vol et était en service au 10e wing tactique de Kleine-Brogel (Limbourg), a précisé M. Vandeput (N-VA) en réponse à une question écrite du député Sébastian Pirlot (PS).
 

Sute de l'article

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 15:50
Zutendaal reserve air base, ca 2009 (Via GoogleMaps)

Zutendaal reserve air base, ca 2009 (Via GoogleMaps)

 

03/09/2015 deredactie.be


Le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA) a confirmé mercredi soir que la Belgique a donné son accord aux Etats-Unis pour une éventuelle réutilisation de la base militaire de Zutendaal, dans le Limbourg, pour entreposer du matériel militaire conventionnel dans le cadre de l’Otan.

 

"La Défense a donné une réponse positive à la demande des Etats-Unis" d'utiliser à nouveau le dépôt de Zutendaal pour "pré-positionner" du matériel, a déclaré Steven Vandeput à l'agence de presse Belga, en marge d'une réunion des ministres européens de la Défense à Luxembourg. La date-limite pour une réponse à Washington était le 1er septembre, a précisé le ministre belge de la Défense, confirmant une information publiée par le journal régional Het Belang van Limburg.

La Défense attend désormais une décision définitive des Etats-Unis, a ajouté le ministre, soulignant que la Belgique se présentait ainsi comme "un partenaire fiable" de Washington et de l'Otan.

 

Durant la Guerre froide, la base de Zutendaal - construite au départ comme un aérodrome de réserve de l'Otan - faisait partie d'un vaste réseau de dépôts militaires de l'US Army en Europe. Au plus fort de la confrontation est-ouest, l'armée américaine avait lancé un vaste programme de dépôts militaires en Belgique, en retrait par rapport au Rideau de fer. Mais ce programme s'était rapidement réduit comme une peau de chagrin après la chute du Mur de Berlin, en novembre 1989.

Les Américains avaient quitté Zutendaal en 1999. Il s’agissait d’un dépôt abritant le matériel organique d'une division de renforcement rapide (POMS, dans le jargon militaire), tout comme à Grobbendonck, en province d'Anvers, qui avait fermé ses portes en septembre 1995, quatre ans avant la base limbourgeoise.

Les installations avaient été reprises l'année suivante par l'armée belge, qui y stocke des archives, du matériel roulant - comme des chars Léopard déclassés en passe d'être ferraillés, ainsi qu'une usine de démantèlement de munitions. Environ 140 personnes y travaillent actuellement. Mais le nombre d'emplois pourrait croître, a fait valoir Steven Vandeput.

Selon le quotidien Het Belang van Limburg, les Américains ont demandé de pouvoir utiliser 70.000 m2 de surface de stockage à Zutendaal dans le cadre des "mesures de réassurance" décidées par l'Otan en faveur des alliés est-européens, inquiets de l'attitude russe depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Le Secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, avait annoncé en juin dernier que les Etats-Unis allaient déployer 250 blindés à titre "provisoire" dans six Etats européens pour aider à "contrer les menaces terroristes extérieures, ainsi qu'à contenir la Russie".

Ce déploiement "provisoire" de 250 blindés de différents types - des chars M-1 Abrahams, des véhicules de combats M2 Bradley et des obusiers automoteurs - a lieu dans les Etats baltes, ainsi qu'en Bulgarie, en Pologne et en Roumanie. Ni la Belgique, ni l'Allemagne, située plus à l'ouest, n'avaient alors été mentionnées.

Repost 0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 08:30
Inherent resolve – Chammal Situation Report 6 Sept. 2015  - CJTF-OIR

 

September 6, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150906

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 5, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted four airstrikes using bomber, fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 17 airstrikes coordinated with the government of Iraq using bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Mar’a, three airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL bulldozer, an ISIL excavator, an ISIL front end loader and an ISIL VBIED.

• Near Tal Abyad, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and terrain features denying ISIL a tactical advantage and destroyed four ISIL buildings.

• Near Fallujah, five airstrikes struck three ISIL staging areas and destroyed an ISIL building and an ISIL bunker.

• Near Hit, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL homemade explosives cache.

• Near Kisik, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Mosul, three airstrikes struck an ISIL tactical unit, an ISIL training facility and an ISIL rocket firing position and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Sinjar, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL fighting positions and an ISIL heavy machine gun.

• Near Tuz, three airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed 26 ISIL fighting positions, two ISIL weapons caches and an ISIL VBIED.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:55
photo Armée de Terre / ECPAD

photo Armée de Terre / ECPAD

 

11/08/2015 Thibault Duclos (texte) / Camille Martin (vidéo)  - DICOD

 

Quand on parle du débarquement de 1944, celui du 6 juin en Normandie fait figure de référence. Pourtant, il n’est pas le seul. Le 15 août 1944, les alliés débarquent aussi en Provence. À l’occasion des 71 ans de l’opération Dragoon, retour sur l’évènement qui permit la libération du Sud de la France.

 

À l’origine, elles ne doivent faire qu’une. Deux opérations mais une seule date, celle du 6 juin 1944. Si l’opération Overlord en Normandie a bien lieu, l’état-major allié doit repousser le débarquement de Provence. A cause d’un nombre insuffisant de transports maritimes et pour éviter de fragiliser le front italien avant la bataille de Rome. L’opération Dragoon  est dirigée par les généraux Alexander Patch, commandant de la 7e armée américaine, et Jean de Lattre de Tassigny, à la tête de l’armée B française, composée à 90% de soldats originaires d’Afrique du Nord. Le 11 août 1944, les troupes alliées quittent Naples et l’Algérie où elles sont basées pour rejoindre la Provence. Elles arrivent le 15 août sur les plages françaises, dans la Baie de Cavalaire-sur-Mer et dans le Golfe de Saint-Tropez. Les troupes américaines sont envoyées dans les Alpes-Maritimes tandis que les Français ont leurs objectifs à l’ouest et au nord. Les Allemands s’attendent à ce débarquement. Mais leurs forces sont fortement diminuées en raison de l’envoi de renforts en Normandie, ce qui facilite la progression des alliés.

 

Dans le même temps, les Forces Françaises de l’intérieur (FFI) créent un climat insurrectionnel. Les FFI sont à  l’initiative de grèves générales et d’attaques contre l’occupant. À Nice, les FFI chassent les Allemands juste avant l’arrivée des Américains et la ville est libérée le 28 août. C’est plus compliqué pour Marseille. Hitler ordonne le repli de ses forces le long de la frontière italienne sauf pour Marseille et Toulon, qu’il veut défendre absolument. Les alliés y pénètrent le 23 août mais le commandement allemand refuse de se rendre à plusieurs reprises. Marseille est finalement libérée le 28 août, deux jours après Toulon.

 

Les alliés veulent remonter le plus vite possible en direction de la Vallée du Rhône. Aix-en-Provence, Avignon, Grenoble, Valence et Lyon sont libérées en quelques jours, avec 70 jours d’avance sur les prévisions de l’état-major. En tout, 350 000 hommes ont débarqué.

 

La jonction a lieu le 12 septembre 1944 à Nod-sur-Seine, en Bourgogne. La 1ère division de marche d’infanterie rejoint la 2edivision blindée, qui a participé au débarquement de Normandie.

Repost 0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 10:50
L’arrivée du F-22 Raptor en Europe change la donne dans la crise ukrainienne -  photo Spangdahlem Air Base

L’arrivée du F-22 Raptor en Europe change la donne dans la crise ukrainienne - photo Spangdahlem Air Base

 

30.08.2015 Aerobuzz.fr

 

Quatre chasseurs américains F-22 sont arrivés à Spangdhalem en Allemagne, le 28 août 2015. Washington qui n’est toujours pas satisfait de l’attitude de la Russie sur le dossier ukrainien augmente d’un cran son niveau de présence militaire en Europe avec le déploiement pour la première fois du très secret avion de combat F-22 Raptor.

 

Dans la partie de poker diplomatique qui se joue entre les pays occidentaux et la Russie sur le dossier ukrainien, Washington avait déjà au cours de l’année écoulée joué la carte aérienne en déployant en Allemagne un escadron de A-10, les fameux « tueur de chars ». Cette fois la pression exercée par le gouvernement américain monte encore d’un cran avec l’arrivée en Allemagne d’un détachement de quatre F-22 Raptor [1] appartenant au 95th Squadron de Tyndall (Floride). Les appareils se sont posés vendredi 28 août sur la base allemande de Spangdahlem. Un déploiement justifié ainsi outre Atlantique : «  l’activité militaire de la Russie en Ukraine est une source d’inquiétude pour nous et nos alliés européens  », explique Deborah James cadre dirigeant de l’US Air force avant d’ajouter : « Ce premier déploiement du F22 sera l’opportunité pour nos pilotes de s’entrainer avec nos partenaires de l’Otan en Europe tout en affirmant notre volonté d’assurer nos alliés de notre engagement total pour la sécurité et la stabilité en Europe  ».

 

Suite de l’article

photo USAF

photo USAF

Repost 0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 17:30
Op. ‪Inherent Resolve‬ - SITREP August 28, 2015

 

August 28, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150828

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Aug. 27, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted seven airstrikes using bomber, fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 13 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Aleppo, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and an ISIL checkpoint.

• Near Al Hasakah, one airstrike struck an ISIL ant-aircraft artillery piece.

• Near Kobani, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Washiyah, three airstrikes struck one large and two small ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes destroyed three ISIL fighting positions, two ISIL vehicles and an ISIL IED.

• Near Habbaniyah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL light machine gun and an ISIL building.

• Near Haditha, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building and an ISIL motorcycle.

• Near Kirkuk, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position and an ISIL heavy machine gun.

• Near Kisik, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL excavator and an ISIL fighting position.

• Near Mosul, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and an ISIL mortar firing position and destroyed an ISIL checkpoint.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Sinjar, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed three ISIL fighting positions and two ISIL light machine guns.

• Near Tuz, one airstrike destroyed an ISIL VBIED.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

12/08/2015 Sources : État-major des armées

 

En juillet 2015, le colonel Olivier a pris la relève du capitaine de vaisseau Yann, devenant ainsi le numéro 2 des opérations du CJTF-OIR (1). Ils nous expliquent le quotidien du NR, le représentant national français au Koweït pour l’opération Chammal et adjoint opération à l’état-major de la coalition pour l’opération Inherent Resolve.

 

Tout d'abord, qu'est-ce que le CJTF-OIR ? "C'est l'état-major d'une force multinationale interarmées dont le rôle consiste à organiser la lutte contre Daech. Et ici au Koweït, dans cet état-major, chaque fonction de l'opération est précisément identifiée entre les opérations en cours, la planification, la logistique, les moyens SIC d'information et de communication, les fonctions personnels, finances, etc. Chacune de ces fonctions est identifiée par un numéro, précédé de 2 lettres, CJ, pour "Combined Joint", ce qui en anglais signifie respectivement "interalliés" ou "multinationales" et "interarmées", Terre, Air et Marine" précise le capitaine de vaisseau Yann. Et le colonel Olivier de reprendre :"Les numéros vont donc codifier les fonctions, comme vient de le préciser Yann. Ici au Koweït, je suis, à la suite de Yann, le CJ3 Deputy Commander du CJTF, le commandant en second (Deputy) pour toutes les opérations multinationales interarmées, le chiffre 3 étant le code pour les opérations. Cette numérotation des fonctions, vous la retrouvez partout, dans toutes les armées occidentales, c'est notre langage de militaire".

 

Ces représentants nationaux occupent donc une place à très haute responsabilité dans la coalition, pour l'opération Chammal. Ils décrivent leurs tâches plus en détails: "Il y a d'abord l'aspect fonctionnel, précise le colonel Olivier, s'assurer de la cohésion de la coalition, maintenir son niveau de connaissance de la situation pour suppléer le chef CJ3 en cas d'absence, représenter le chef CJ3 aux conférences de la coalition tant dans la préparation que dans la réalisation, valider les ordres particuliers d'opération, les "Frago" dans notre jargon, vers les IRKS (2) et les MESF (3), participer aux réunions opérationnelles ouvertes à ces mêmes IRKS et MESF, participer aux réunions du comité restreint CJ3 comprenant le chef CJ3, le chef JOC (4) et le chef manœuvre future, assister au point de situation quotidien du "CJ35", et puis, reprend le capitaine de vaisseau Yann, il y a le fond, le travail dans la durée, le sens du terme CJ3, les opérations interarmées et tout notre travail de soutien aux FSI, les Forces de sécurité irakiennes. Notre but, notre mission in fine, au-delà de la défaite de Daech qui constitue au quotidien notre objectif opérationnel, ce sur quoi nous réfléchissons avec nos camarades CJ5-Planification "planification à long terme", en étroite collaboration avec les officiels irakiens, c'est, au final, de permettre et de faciliter au mieux la reconstruction de l'Irak".

 

Tous les deux sont rompus aux opérations extérieures et aux participations multinationales : FORPRONU (Yougoslavie), KFOR (Kosovo), Héraclès(Afghanistan), Licorne (Côte d’Ivoire), Épervier (Tchad), Orcaella (Birmanie), FINUL (Liban), Unified Response (Haïti), CTF150 (lutte contre le terrorisme). Au CJTF-OIR, ces militaires expérimentés ont la double mission de faire partie des cadres du premier cercle de l'état-major interallié de la coalition et faire valoir la position de la France au sein de la coalition, et de constituer le point de contact et le relai indispensable entre le CJTF et les instances françaises de l'opération Chammal dans le golfe arabo-persique, à Paris ou à Tampa. À cela s’ajoute la mise en avant la participation française de Chammal dans l'opération Inherent Resolve. Et ils conservent en tête, en permanence, l’objectif à long terme d’un Irak stable, reconstruit sur des bases solides.

 

Le NR, chef des éléments français insérés au CJTF et de l'élément de soutien national, commande une douzaine de militaires français. S’ils pensent au slogan OIR « One Mission, Many Nations », ils sont avant tout les fers de lance de l'opération Chammal.

 

 

1  Le CJTF-OIR, le Combined Joint Task Force – Operation Inherent Resolve : Force multinationale interarmées de l’opération Inherent Resolve

 

2  IRKS : Inherent Resolve Kinetic Support, ce sont les pays, dont la France, qui participent aux opérations aériennes

 

3  MESF : Middle East Stabilization Force, ce sont les pays participants d'une manière ou d'une autre à la coalition

 

4  JOC : Joint Operation Centre. Au même titre que l'état-major Chammal, le CJTF-OIR a également un JOC. Voir également la brève " Au cœur des opérations de Chammal, le JOC"

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories