Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 11:45
Visite du ministre espagnol de la Défense

 

23 juin 2014 par eutmmali.eu

 

Le ministre espagnol de la Défense, Pedro Morenés Eulate, est arrivé lundi, 16 juin 2014, au Mali, dans le cadre d’une tournée qui l’a amené dans plusieurs pays africains, où sont déployées  les troupes espagnoles.

 

Le ministre de la Défense, accompagné par le chef de la Défense (JEMAD), l’amiral Fernando Garcia Sanchez, et d’une délégation composée d’autorités militaires, est arrivé  vers 11.00 heure locale à l’aéroport international Bamako-Sénou. Il a été accueilli par l’ambassadeur d’Espagne au Mali, Jose Maria Matres Manso, et par le chef de la mission EUTM Mali, le général Marc Rudkiewicz, accompagné de son adjoint, le colonel espagnol José Luis Molina Pineda de las Infantas. Par la suite, le ministre a rencontré le Président de la République du Mali, Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita.

 

Les membres de la délégation espagnole se sont aussi rendus au camp d’entrainement de la mission EUTM à Koulikoro, où ils ont déjeuné avec les militaires  espagnols déployés sur place. A son retour à Bamako, le ministre a été reçu par son homologue malien, le colonel-major (R) Bah N’Daw.

 

L’Espagne est fortement impliquée dans l’EUTM, avec près de 120 de militaires travaillant au quartier général de la mission et au camp d’entrainement à Koulikoro, où ils remplissent des fonctions de formateurs dans différents domaines comme l’appui feu et les opérations commando. Ils participent également au niveau de la protection de la force.

 

Avec le contingent espagnol de Koulikoro

Avec le contingent espagnol de Koulikoro

 

Visit of the Spanish Minister of Defense

 

The Spanish Minister of Defense, Pedro Morenés Eulate, arrived on Monday 16 June 2014 in Mali as part of a tour that took him to several African countries where Spanish troops are deployed.

 

The Minister of Defense, accompanied by the Chief of Defense (JEMAD), Admiral Fernando Garcia Sanchez and a delegation of military authorities, landed at 11.00 local time at Bamako-Sénou International Airport. The minister was received by the Ambassador of Spain in Mali, José Maria Manso Matres, and the Mission Commander  of EUTM Mali, General Marc Rudkiewicz who was accompanied by his deputy, the Spanish Colonel José Luis Molina Pineda de las Infantas. Subsequently, the Minister met the President of the Republic of Mali, Ibrahim Boubacar Keita.

 

Members of the Spanish delegation also visited the EUTM  training camp in Koulikoro, where they had lunch with the Spanish soldiers deployed there. On his return to Bamako, the Minister was received by his Malian counterpart, Colonel-Major (ret)  Bah N’Daw.

 

Spain is strongly involved in the EUTM with nearly 120 military personnel working at both the headquarters of the mission in Bamako as well as at its training camp in Koulikoro, where they fulfill instructor functions in various fields such as fire support and commando operations. They also participate in the force protection.

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:55
Le MPCV gagne une mission anti-char avec le missile MMP. Photo RP Defense

Le MPCV gagne une mission anti-char avec le missile MMP. Photo RP Defense

 

19 juin, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

Le MPCV (Multi Purpose Combat Vehicle) de MBDA est déjà en production dans sa version défense anti-aérienne (avec missiles Mistral et mitrailleuse de 12,7mm), les premières livraisons ayant eu lieu l’an passé. Depuis 2012, MBDA travaille également à l’étude d’une version anti-char du MPCV qui serait équipé de quatre MMP (Missile à Moyenne Portée), et c’est ce véhicule qui est présenté jusqu’à demain sur le salon Eurosatory. Les missiles sont emportés par paniers de deux munitions de part et d’autre de la tourelle téléopérée, une mitrailleuse lourde complétant la puissance de feu. MBDA travaille également à l’intégration du MMP sur la tourelle biplace T40M de Nexter Systems, dont l’armement principal est le canon de CT40 en calibre 40mm et à munition télescopée.

 

MMP - photo RP Defense

MMP - photo RP Defense


MBDA revient de loin avec le MMP, successeur désigné du Milan et dont le développement a été lancé sur fonds propres en se basant sur les spécifications de l’armée de Terre. En décembre dernier, la DGA donnait officiellement le coup d’envoi du programme avec à la clef un contrat pour le développement et la production de 2850 missiles et 400 postes de tir. Le missile, dit « de cinquième génération » avance avec de nombreux atouts en poche par rapport à la concurrence. A tel point que le MMP est décrit comme un missile « sympa » par les connaisseurs du dossier, MBDA regorgeant d’ailleurs de missiles sympas (la palme revenant en la matière à l’ASMP-A doté d’une tête nucléaire estimée à 300 kilotonnes). La grande qualité  annoncée du MMP est d’être suffisamment modulaire et numérisé pour ouvrir la voie à de nombreuses déclinaisons et applications possibles. Parmi les caractéristiques les plus remarquables de cette munition, on notera aussi l’emploi d’une voie infrarouge non refroidie (utilisation facilité, silence de fonctionnement…) associée à une caméra TV, d’un autodirecteur avec accrochage et ralliement automatique sur la visée du poste de tir, d’une centrale inertielle et d’un guidage par fibre optique avec homme dans la boucle permettant de faire varier la trajectoire. Citons enfin et surtout la capacité de tir en espace confiné, avec toujours une portée maximale d’environ 4000m.

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:50
The Commanding Officer of HMS Montrose gives his insight on Exercise Baltops

 

24.06.2014 Royal Navy

 

For 10 days the Plymouth based frigate HMS Montrose has been put through her paces on exercise BALTOPS 14.

 

She took part in nearly 100 serials that tested all of her capabilities while working alongside NATO and non NATO navies from 14 different countries.

 

In this video the Commanding Officer of HMS Montrose, Cdr James Parkin talks about what his ship is taking away from the exercise.

 

You can find more news and images of Montrose on our website

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:50
EDA presents its roadmap on Remotely Piloted Aircraft Systems at international conference

 

Brussels - 24 June, 2014 European Defence Agency

 

The 16th UVS Annual Conference is organized within the framework of the European Remotely Piloted Air Systems (RPAS) roadmap.

 

They have proven essential in modern-day operations around the world : Remotely Piloted Air Systems, or RPAS, are now a key priority for the European Defence Agency whose teams are working on several ways to improve Member States’ capabilities in that domain.

Speaking today during the 16th UVS (Unmanned Vehicle Systems) Annual Conference held 23-26 June at the Royal Military Academy in Brussels, and which drew over 200 participants from 30 countries, Jean-Youri Marty, RPAS program manager at EDA, stressed that this domain was recognized a major priority by Heads of States and Government at the last European Council in December 2013. “We know we have the skills and industries in Europe not only to do this but also to become a first class player in the field”, he added.

 

Five pillars

EDA’s work on RPAS in channeled into five main workstrands. The first one focuses on the preparation of a future European Male RPAS programme, based on a Common Staff Target endorsed by Member States in November 2013. Outputs of this ongoing preparation phase are now expected around 2016.

Another area aims at optimizing the operational use of Male (Medium Altitude Long Endurance) RPAS currently in service in Europe. Seven EDA Member States have already decided to set up a dedicated Male RPAS community.

EDA also helps its Member States harmonizing airworthiness certification processes, in collaboration with the European Aviation Safety Agency. In the meantime, the Agency conducts several studies on the critical issue of military RPAS integration insertion in the general air traffic, again in close cooperation with the EASA but also with the European Commission, the Sesar Joint Undertaking and Eurocontrol. Finally, EDA supports its Members states in developing new technological solutions to prepare future RPAS.

 

More information

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:50
Sicherungskräfte des Seebattallions auf der Kieler Woche 2014

 

24.06.2014 Bundeswehr

 

Soldaten des Seebataillons der Marine übernehmen während der Kieler Woche 2014 die land- und seeseitige Sicherung für die amerikanischen Schiffe im Marinestützpunkt Kiel.

 

Quelle: Zentralredaktion der Bundeswehr 06/14 14E2010

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:50
Maintenance Pooling & Sharing initiatives at a glance - EATT14

Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

21 June - Pascal Ballinger -  News & Press updates / EATC

 

In order to be able to make EATT14 run, the different responsibilities have been split into different cells or panels, every cell being responsible for a specific domain, a.e. exercise director, operations, training supervisor, flight safety, maintenance, intelligence, media & communication, computer and information system, ...

 

At the head of every panel a panel chief is responsible for the organization and the execution of the missions of his group of people.

 

Most of the panel chiefs come out of the EATC, what underlines the strong involvement of the EATC in EATT14 and what makes it easy to spread the EATC spirit and message amongst the participants of the exercise.

 

This is particularly visible in the Maintenance Cell where Maj Pierre Lambert puts a particular importance on Pooling and Sharing (P&S) and interoperability between nations. All these objectives are also in the scope of the EATC.

 

Maintenance Operation Center

 

The neuralgic spot of EATT’s maintenance is the so called MOC, the Maintenance Operation Center. Here, maintenance representatives out of all the participating nations and supplemental host nation representatives coordinate, under the lead of the experts from the EATC, all the maintenance activities, including cross-servicing, cross-maintenance, exchange of ground support equipment and spare parts.

 

Cross-servicing

 

Cross-servicing is the execution of services by the maintenance team of one nation on an aircraft of a second nation. The aim of cross-servicing is to improve multinational cooperation in order to increase interoperability and efficiency. During EATT14, this concept, based on STANAG 3430 (Responsibilities for Aircraft Cross Servicing) and STANAG 3812 (Responsiblities for Aircraft Cross Servicing Ground Crew Training), is trained by embedding one to two mechanics of a first nation into the maintenance organisation of the second nation. This trainee is, for the rest of the exercise, executing an “on the job training” (OJT) with his foreign colleagues. This OJT consists of marshalling the aircraft for arrival or departure, fitting or removing the safety pins, connecting the ground support equipment or even refuelling the aircraft.

 

After the successful completion of this training, a certificate of attendance is handed out to the trainee.

 

Exchange of GSE

 

Another initiative to improve multinational cooperation is the constitution of a common pool of ground support equipment (GSE).

 

As some of the nations use aircrafts of the same type (a.e. Italy, Norway, Belgium and France all use C-130), the constitution of a common pool of GSE permits to a nation not to ship all the necessary equipment to Plovdiv. So one nation brings the ladder, while another nation takes care of the ground power unit and the third nation is responsible for the maintenance kit or the tow bar.

 

This initiative also increases the interoperability between the nations and permits economies of scale because the logistics footprint of every participating nation is slightly reduced.

 

Exchange of spare parts

 

The exchange of spare parts is quite similar to the exchange of GSE.

 

What sounds simple in theory is in fact very complicated in practice.

 

Due to the actual airworthiness requirements, one nation is not necessarily allowed to use a spare part from another nation. This is due to the fact that every single spare part has to be certified as original by a qualified maintenance authority.

 

Amongst the EATC nations, Belgium, The Netherlands and Germany already exchange parts together with eight other nations through the Mutual Emergency Supply Support (MESS) procedure based on a Memorandum of Understanding (MoU) initiated by the former NATO EUROLOG Air Sub Group and signed in 1984.

 

Together with the EDA, EATC identified possibilities to exchange spare parts of aircrafts and in order to develop an agreement based on MESS, EATC drafted a document for the new Mutual Logistic Support (MLS) project which will be discussed by the participating member states during the next months.

 

The possibility to exchange spare parts between EATC Partner Nations, but also with other countries will improve the availability of spare parts and reduce the risk for an aircraft being stuck on the ground because of parts availability issues.

 

This will also improve the availability of the EATC fleet and its operational readiness.

 

Cross-maintenance

 

Cross-maintenance is the execution of maintenance tasks by a technician from one nation on an aircraft of another nation.

 

During EATT14, under the supervision of a mechanics of the nation the aircraft belongs to, a mechanics from another nation can execute some basic maintenance tasks on that foreign plane. To stick to the actual Airworthiness rules, the supervisor of the nation the aircraft belongs to has still to certify the correct execution of that task.

 

Thanks to the promulgation of the A400M Common Ground Crew Training Concept that procedure shall change. The first version of the Ground Crew Training Concept will be the guideline to implement and fine-tune new training concepts which shall lead to a complete interchangeability of the mechanics between the EATC Participation Nations.

 

All these initiatives from the maintenance panel – be it cross-servicing or cross-maintenance, exchange of GSE or exchange of spare parts make that the European Air Transport Command can be seen as a very successful example of international cooperation.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:30
Le VAB Mk3 en essais (crédits G Belan)

Le VAB Mk3 en essais (crédits G Belan)

 

 

23 juin, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Dévoilé il y a tout juste deux ans (relire les articles de FOB ici et encore là), le dernier VAB (Véhicule de l’Avant Blindé) de Renault Trucks Defense (RTD) pourrait trouver son premier client cette année. C’est en tout cas ce qu’espère l’industriel français. Deux prospects existent aujourd’hui au Moyen Orient : Liban et Égypte. L’Arabie Saoudite a en effet décidé en décembre dernier durant une visite de François Hollande dans le royaume wahhabite, d’accorder plus de 2 milliard d’euros (3 milliards de dollars) pour l’acquisition d’armements français, afin de renforcer l’armée libanaise légitime face à l’axe Hezbollah, Iran et Syrie. Les propositions françaises vont être bientôt envoyées au Liban et doivent être avalisées par l’Arabie, sachant qu’il ne faut pas non plus froisser les israéliens (le VBCI aurait pour cette raison été rayé de la liste). Dans cette liste qui comprend hélicoptères, navires ou canon d’artillerie Caesar, se trouverait une centaine de VAB Mk3. Des camions Kerax ou Sherpa pourraient également être concernés. RTD aurait été particulièrement sollicité durant le salon Eurosatory sur ce sujet…

 

Le second prospect sérieux concernerait l’Égypte. L’armée égyptienne serait intéressée par plusieurs centaines de VAB Mk3. Un véhicule va bientôt partir de France pour débuter les essais à l’automne. L’Égypte souhaiterait disposer d’une version amphibie, qui est en développement chez RTD et devrait être disponible dès la fin de cette année.

 

Pour ces deux prospects, différentes versions du VAB Mk3 seront probablement choisies: transport de troupes, PC, munis d’une tourelle (du 7,62 mm jusqu’à du 20 voire 30 mm…) etc.

 

Enfin, fort du réseau de son actionnaire Volvo, RTD va également proposer le VAB Mk3 sous les couleurs de sa marque américaine Mack, afin (et à l’instar du Sherpa) de pouvoir bénéficier de la procédure américaine FMS (Foreign Military Sales).

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:50
Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

23 June - Pascal Ballinger -News & Press updates / EATC

 

As already mentioned, the EATT, an EDA initiative with strong support from EATC, is currently the only European live flying training event exclusively dedicated to train tactical transport aircraft crews.

 

The urgent need to develop an advanced multinational tactical training capability in Europe is clearly identified by the different participating nations – and as the EATT provides an adequate and flexible framework to train air transport crews and fulfills nations’ requirements and objectives, more and more nations get interested in that kind of training.

 

This explains why this morning observers from the United States, Hungary, Greece and Sweden joined the observers from Finland, Portugal, Romania and UK, already present during the last week.

 

The observers can join all the meetings and preparations for the missions and are allowed to join the crews in the cockpit or in the cargo compartment during the sorties. They report their impressions directly to their national HQ and can be considered as a first step of a nation to show their interest in EATT.

 

Whilst last year in Zaragoza 350 participants from 8 nations participated in EATT13 – this year more than 460 persons from 10 nations are actually in Plovdiv for EATT14.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:50
A400M Picture J. Brunet

A400M Picture J. Brunet

 

18 June - Norbert Thomas - News & Press updates / EATC

 

In close cooperation with national subject matter experts, EATC promulgates today the finalisation of the A400M Common Ground Crew Training Concept - completed successfully by the EATC lead A400M Ground Crew Training Syndicate.

 

Being also in line with the Technical Arrangement covering bilateral A400M training cooperation signed by France and Germany on 30th September 2013, the new document aims at harmonizing Ground Crew Training amongst EATC A400M user nations – which are by the way in part not (yet) EATC Participating Nations.

 

This first version of the Ground Crew Training Concept will be the guideline to implement and fine-tune processes between the relevant stakeholders. As the entry into service of A400M is still ongoing, the EATC staff keeps track on the developments and plans for a first revision of this document in one year.

 

Find out more about EATC involvement in A400M matters.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:50
Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:50
David Atkinson - Reservist - video by BAE Systems

 

24.06.2014 BAE Systems

 

David is the Military Air & Information Lead for integrating the F-35 with the Queen Elizabeth-class aircraft carriers. In the Territorial Army he's currently Vice-President of the Army Officer Selection Board and Assistant Director (Reserves) for the Land Directorate.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:50
Suisse : Le sort des vieux Tiger encore en suspens

 

24.06.2014 Romandie.com ( ats )

 

Le sort des vieux avions de combat Tiger que devaient remplacer les Gripen reste encore ouvert. Le ministre de la défense Ueli Maurer va encore attendre avant de s'en débarrasser, a-t-il fait savoir devant la commission de la politique de sécurité du National.

 

Avant de trancher, le conseiller fédéral va présenter son projet réforme de l'armée, qu'il va revoir après le rejet des Gripen par le peuple le 18 mai. Il devrait aussi éclaircir la question d'une adaptation technique des Tiger, comme l'a fait le Brésil.

 

Certains ont évoqué cette piste pour assurer assez d'avions à l'armée après la votation sur le Gripen. La question n'a pas été abordée en commission, a précisé son président Thomas Hurter (UDC/SH) devant la presse. Mais elle pourrait revenir sur le tapis à la fin de l'année.

 

La commission veut aussi connaÎtre la stratégie d'Ueli Maurer en matière d'aviation militaire. En attendant, elle propose au plénum, par 20 voix contre 3, de ne pas donner son blanc seing à la mise hors service des 54 Tiger et 258 chars ainsi de 96 chars Léopard et 162 obusiers blindés M109.

 

Elle avance aussi, à l'instar du Conseil des Etats, des raisons formelles. Selon la loi actuelle, il n'appartient en effet pas au Parlement mais au Département fédéral de la défense de prendre de telles décisions.

 

Programme d'armement accepté

 

Le programme d'armement 2014, devisé à 771 millions, n'a quant à lui pas donné de souci à la commission, qui l'a avalisé par 18 voix contre 1. Une proposition de non-entrée en matière, visant un moratoire après le refus du Gripen, a été rejetée par 22 voix contre 1.

 

Le poste le plus important du programme (440 millions) est destiné à l'achat de 3200 voitures combi 4x4 Mercedes à 5 portes. Une minorité (15 voix contre 6) souhaite un montant moins élevé pour ce poste. Par 16 voix contre 3, la commission soutient l'acquisition de douze véhicules porteurs et de pose de ponts pour 179 millions.

 

Un crédit de 120 millions servira à l'achat de matériel informatique pour un centre de calcul qui sera intégrée dans le Réseau national de conduite. Enfin, le Conseil fédéral a demandé 32 millions pour 106 simulateurs de tir au laser.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:50
Stratégie de Sûreté Maritime de l’Union Européenne adoptée par le Conseil des affaires générales le 24 juin 2014

 

24.06.2014 consilium.europa.eu

 

La mer a de l'importance.

 

La mer est une précieuse source de croissance et de prospérité pour l'Union européenne et ses citoyens. L'UE dépend de l'ouverture, de la protection et de la sûreté des mers et des océans pour son développement économique, ses transports, sa sécurité énergétique, ainsi que pour garantir le libre-échange, le tourisme et le bon état écologique de l'environnement marin.

La majeure partie du commerce tant extérieur qu'intérieur de l'UE se fait par voie maritime. L'UE est le troisième plus gros importateur et le cinquième plus grand producteur de denrées issues de la pêche et de l'aquaculture. Plus de 70 % des frontières extérieures de l'Union sont des frontières maritimes et des centaines de millions de passagers transitent chaque année par les ports européens. La sécurité énergétique de l'Europe est largement tributaire du transport et des infrastructures maritimes. Le développement important des flottes des États membres de l'UE et les infrastructures portuaires adaptées dont elle dispose (par exemple les installations pour le GNL) contribuent au bon fonctionnement du marché énergétique et à la sécurité de l'approvisionnement et donc au bien-être des citoyens européens et à la bonne santé de l'économie européenne dans son ensemble.

L'UE et ses États membres ont donc un intérêt stratégique à ce que les problèmes de sécurité liés à la mer et à la gestion des frontières maritimes soient recensés et traités, et ce dans l'ensemble du domaine maritime mondial. Les citoyens européens attendent des réponses efficaces, notamment au regard des coûts, pour la protection du domaine maritime, y compris les frontières, les ports et les installations offshore, afin de sécuriser le commerce maritime, de faire face aux éventuelles menaces découlant d'activités illégales ou illicites en mer, et d'utiliser au mieux les possibilités qu'offre la mer en termes de croissance et d'emploi, tout en protégeant le milieu marin.

La stratégie de sûreté maritime de l'Union européenne (SSMUE) couvre à la fois les aspects intérieurs et extérieurs de la sûreté maritime de l'Union. Elle constitue un cadre global, contribuant à un domaine maritime mondial stable et sûr, conformément à la stratégie européenne de sécurité (SES), tout en veillant à la cohérence avec d'autres domaines d'action de l'UE, notamment la politique maritime intégrée (PMI) et la stratégie de sécurité intérieure (SSI).

La stratégie a été adoptée au moyen d'un processus global coordonné, dont les principaux jalons sont les conclusions du Conseil du 26 avril 2010, les conclusions du Conseil sur la surveillance maritime intégrée du 23 mai 2011, la déclaration de Limassol du 7 octobre 2012, les conclusions du Conseil européen de décembre 2013 et la communication conjointe de la Commission européenne et de la Haute Représentante du 6 mars 2014.

 

Télécharger Stratégie de Sûreté Maritime de l’Union Européenne adoptée par le Conseil des affaires générales le 24 juin 2014

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:45
Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)

 

18 juin 2014 par eutmmali.eu

 

La cérémonie de fin de formation au franchissement pour la section de militaires maliens du 26e Bataillon de Travaux de Génie a eu lieu le 13 juin 2014 à Bapho.

 

Après avoir commencé il y a 13 semaines, le 3 mars, les entraineurs européens ainsi que les soldats maliens considèrent la formation comme une réussite significative pour les forces armées maliennes. Les militaires maliens de la section du génie ont démontré leur savoir-faire et leurs capacités pendant un exercice final de deux jours, le 10 et 11 juin, avec des «  résultats très satisfaisants », selon le chef de corps de  26e BTG, le lieutenant-colonel Dembele.

 

Pendant la cérémonie, qui a été présidée par le chef d’état-major général des armées, le général Mahamane Touré, accompagné par le colonel-major Nana Traoré, directeur du Génie, et le général-commandant de l’EUTM Mali, les stagiaires maliens ont reçu un diplôme qui sanctionne les connaissances acquises dans le domaine du franchissement. A partir de ce jour-là, les forces armées maliennes ont fait un premier et très important pas, en se dotant d’une capacité de faciliter l’engagement des troupes par le franchissement de coupures  humides, avec la mise en œuvre d’un pont flottant.

 

Closing ceremony of the Combat River Crossing Training

 

On the 13th of June 2014 the closing ceremony of the Combat River Crossing Training (CRCT) for a Malian platoon from the 26th Engineers Battalion, took place in Bapho.

 

Started 13 weeks ago, on March 3rd, the training was considered by both European instructors and Malian trainees as a significant achievement for the Malian Armed Forces. Malian engineers proved their skills and capabilities during a two days final exercise, on 10 and 11 June, with “very good results” according to the battalion commander, Lieutenant-Colonel Dembele.

 

During the ceremony chaired by general Mahamane Touré, the Malian Chief of General Staff, together with colonel-major Nana Traoré , Engineers Director, and the EUTM Mali Mission Commander, the Malian trainees were awarded with a diploma, which certifies the technical abilities acquired in the domain of combat river crossing. The MaAF have made a first and very important step to furnish themselves with a river crossing capability through the deployment of a pontoon bridge.

Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)
Cérémonie de fin de formation au franchissement (EUTM Mali)
Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:28
EATT14: Bulgarian Special Forces

 

24.06.2014 by European Defence Agency

 

Bulgarian paratroopers keeping their skills up to date as part in of European Air Transport Training 2014. Thanks to Bulgarian Special Forces 68th Division for the video.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:50
ExoSquelette photo Scuola Superiore Sant’Anna

ExoSquelette photo Scuola Superiore Sant’Anna

 

24.06.2014 Sagem (Safran)

 

Sagem (Safran) a signé récemment un accord de coopération portant sur le développement des technologies de l’exosquelette avec le laboratoire Percro* de l’école supérieure Sainte-Anne de Pise. Christophe Guettier, responsable technologie des architectures système chez Sagem, revient sur les objectifs de ce projet prometteur.

 

Qu’est-ce qu’un exosquelette et dans quels domaines peut-il être utilisé ?
 

L’exosquelette est une structure électromécanique autonome, externe à l’organisme humain, qui permet de démultiplier les capacités d’une personne en termes de force, de vitesse et/ou de précision (voir En Savoir Plus).
Actuellement, de nombreuses expérimentations sont menées dans le domaine militaire, par exemple pour l’assistance à la fixation d’un missile sous l’aile d’un avion. Mais, à terme, ce sont les applications dans le secteur civil qui vont se multiplier, dans la construction, la sécurité ou la conduite des premiers secours lors de catastrophes naturelles… Utilisées dans l’industrie, les technologies d’exosquelettes pourront augmenter les capacités de manutention ou permettre de diminuer les troubles muscolo-squelettiques des opérateurs. Et, dans les années à venir, les exo-prothèses amélioreront sensiblement l’autonomie des personnes handicapées ou à mobilité réduite. En témoigne ce récent événement : c’est un adolescent paraplégique équipé d’un exosquelette motorisé contrôlé par la pensée qui a donné le coup d’envoi de la Coupe du monde de football 2014, en shootant dans le premier ballon. Compte tenu de la multiplicité des applications envisageables, il est difficile, aujourd’hui d’évaluer précisément le potentiel de ce marché prometteur.


Quelle est la finalité des travaux menés par Sagem en partenariat avec le laboratoire italien Percro ?

Notre objectif premier n’est pas de développer des produits finis. Nous travaillons sur les technologies qui permettront d’améliorer différentes applications, quitte à nouer par la suite de nouveaux partenariats afin d’industrialiser certaines d’entre elles.
Les recherches vont essentiellement porter sur les problèmes de contrôle, d’équilibre et de stabilité des exosquelettes. Le savoir-faire très pointu de Sagem sur la combinaison de la stabilisation et de l’optronique, ainsi que sur la compréhension physique et biomécanique du corps humain, sera très précieux. Le laboratoire Percro pour sa part apportera ses compétences en matière de contrôle, de mécanique et de mécatronique appliquées.


En quoi ce projet s’inscrit-il dans une perspective européenne ?

Cette coopération avec le Percro est représentative de la stratégie de Safran à s’engager pleinement dans des coopérations européennes en faisant le choix d’associer à ses propres expertises celles des meilleurs laboratoires de recherche européens. Les travaux que nous allons mener sur les exosquelettes vont notamment s’inscrire dans le programme européen de R&D « Horizon 2020** », avec lequel l’Union européenne entend démontrer la capacité de l’Europe à développer des technologies de pointe en rupture.


* Perceptual Robotics Laboratory

** Horizon 2020 est le nouveau programme de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation. Il recentre ses financements sur trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle, les défis sociétaux. Il est doté de 79 milliards d’euros pour la période de 2014-2020.

 

En savoir plus

Exosquelette : un fonctionnement complexe

Un exosquelette pourrait se comparer à une armure mécanisée. Placés sur ce dispositif, des capteurs enregistrent les mouvements de la personne qui en est équipée. L’information ainsi collectée est transmise aux « muscles » de la machine, en l’occurrence des moteurs électriques qui vont reproduire le mouvement, mais en en démultipliant la force.

Pour que l’exosquelette fonctionne, il est nécessaire de synchroniser l’ensemble de ces moteurs. La reconnaissance posturale permet d’optimiser l’équilibre général de l’exosquelette, c’est-à-dire la capacité de la machine à interpréter la position que l’utilisateur souhaite adopter.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:40
Paris pointe la menace russe pour la sécurité en Europe

 

23/06/2014 Par Alain Barluet

 

Un rapport du ministre de la Défense souligne l'« évolution stratégique majeure » provoquée par la crise ukrainienne.

 

Jean-Yves Le Drian s'était engagé à tenir les parlementaires informés de l'application de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, votée en décembre dans un contexte budgétaire hypertendu. Le rapport que le ministre a adressé la semaine dernière aux députés et aux sénateurs, «confirme l'analyse géostratégique» du livre blanc de 2013 et de la LPM qui en a découlé. Mais ce document d'une centaine de pages que Le Figaro a consulté, a pris en compte les événements récents et met en relief la montée de certaines menaces. Ainsi, «la crise ukrainienne constitue une évolution stratégique majeure, qui illustre le retour des enjeux liés à l'usage de la force et à la menace de l'usage de la force sur le continent européen», souligne le texte. L'annexion de la Crimée représente «un défi stratégique pour la France, l'Europe et les États-Unis», poursuit le document. Cette annexion «viole clairement les engagements internationaux de la Russie et les principes sur lesquels repose la sécurité européenne». Il pose notamment «la question des visées russes sur l'espace postsoviétique et la nature des relations que les Européens pourront entretenir avec la Russie» (…). «La tendance au retour de la force comme facteur clé des relations interétatiques s'est confirmée», s'alarme le rapport. Dans le dernier livre blanc, la «menace russe» n'apparaissait qu'à travers deux scénarios de crise placés en annexes.

 

Suite de l’article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:50
La graduation ceremony de l'École de l'air britannique de Cornwell

La graduation ceremony de l'École de l'air britannique de Cornwell

 

24/06/2014 Armée de l'air

 

Le général Denis Mercier, chef de l’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), s’est rendu le 19 juin 2014, à l’École de l’air britannique de Cranwell pour présider la graduation ceremony, équivalente à celle de la remise des poignards dans l’armée de l’air.

 

La présence du CEMAA fait suite à l’invitation de son homologue britannique, Sir Andy Pulford. Il est à noter que le général Mercier a été à la tête de l’École de l’air de Salon-de-Provence, de 2008 à 2010 et que son prédécesseur, le général Jean-Paul Paloméros a été nommé en 2007, reviewing officer, distinction hautement honorifique.

Un défilé aérien de la patrouille des Red Arrows a clôturé cette cérémonie.

Équivalent à l’École de l’air, le Royal Air Force (RAF) College de Cranwell forme les officiers et le personnel navigant britanniques. Créée en 1920, elle est la première académie dédiée à l’aviation militaire dans le monde.

Le CEMAA et les élèves officiers de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le CEMAA et les élèves officiers de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le défilé aérien des Red Arrows au dessus de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le défilé aérien des Red Arrows au dessus de l'École de l'air britannique de Cornwell

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:50
Le démonstrateur MIC2 est optimisé pour deux opérateurs – photo MBDA

Le démonstrateur MIC2 est optimisé pour deux opérateurs – photo MBDA

 

18/06/2014 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

En s’appuyant sur son expérience dans le domaine de la défense aérienne, MBDA a développé un démonstrateur d’interface permettant à deux opérateurs de gérer un système complexe de défense aérienne. Ce système baptisé MIC2 (MBDA innovative C2) a été présenté au salon Eurosatory.

 

Le MIC2 cherche à alléger la charge de travail de l’opérateur soumis à un flot toujours croissant d’informations issues d’un grand nombre de senseurs. Le démonstrateur répond également à la demande de différents clients pour des systèmes capables de contrôler plusieures couches de défense aérienne.

 

Suite de l’article

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:40
Moscou pourrait moderniser la défense antiaérienne de la Grèce

 

PARIS, 18 juin - RIA Novosti

 

La Grèce, membre de l'Otan, envisage de demander à la Russie de l'aider à moderniser son système de défense antiaérienne, a annoncé mercredi aux journalistes Igor Sevastianov, chef adjoint de l'exportateur russe d'armements Rosoboronexport.

 

"La partie grecque veut demander à Moscou de l'aider à moderniser les systèmes de défense antimissile et antiaérienne de fabrication russe. La Russie n'a pour le moment reçu aucun avis négatif concernant ces systèmes", a déclaré M. Sevastianov qui conduit la délégation russe au salon international de défense et de sécurité Eurosatory 2014 à Paris.

 

Membre de l'Otan depuis 1952, la Grèce est le seul pays de l'Alliance à posséder des systèmes de DCA S-300. Au milieu des années 1990, ces systèmes ont été achetés par Chypre, mais la réaction violente de la Turquie a contraint les autorités chypriotes à les déployer sur l'île grecque de Crète pour ensuite les remettre définitivement à la Grèce.

 

Cette dernière dispose également de systèmes de missiles antiaériens Ossa.

 

Les relations entre la Russie et l'Alliance atlantique se sont détériorées suite aux événements en Ukraine. Début avril, les chefs de diplomatie des pays de l'Otan ont annoncé leur décision de suspendre la coopération militaire entre l'Alliance et la Russie, mais de maintenir les contacts au sein du Conseil Russie-Otan au niveau des ambassadeurs et à un niveau plus élevé. Le 10 juin, des experts politiques de l'Otan ont préparé un rapport pour le secrétaire général de cette organisation Anders Fogh Rasmussen dans lequel ils ont affirmé que le retour au partenariat stratégique avec la Russie était impossible.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 07:50
Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 20:55
Review / Bilan Eurosatory 2014

 

by Coges - Eurosatory

 

Eurosatory 2014, the Land and Air-land Defence and Security Exhibition was held in Paris from June 16th to 20th 2014.
An exhibition of international dimension emphasized by the presence of six new countries, Eurosatory 2014 met the expectations of many professionals and governmental players.

Eurosatory remains the first global meeting for land and Air-Land defense. During this edition, the exhibition also confirmed it’s now-established implication in the areas of homeland security, civil security and safety of companies with the presence of many visitors and delegations involved in those sectors, of several Interior Ministry entities and over 50% of exhibitors offering various security solutions.

Presenting, as usual, a wide selection of materials and systems on show, an unrivalled number of exhibitors and the widest exhibition area, Eurosatory maintains its position as the international leader and appears as the major event for new products and innovations. From year to year Eurosatory improves its already complete cover of the Land and Air-land Defence and Security industries, imposing itself ever more as the event of reference.

 

Some figures that confirm the success of Eurosatory 2014:
 
Total area: 175,523 m²
1,504 exhibitors from 58 countries, 69% international
55 770 visitors
707 journalists
172 Official Delegations / 88 countries, 3 International Organizations.

 

 

 

 

Save the date !

Save the date !

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 17:50
Destroyer deal boosts jobs in Portsmouth

A Type 45 destroyer enters Portsmouth Harbour (library image) [Picture Leading Photographer Dave Jenkins, UK MoD]

 

23 June 2014 Ministry of Defence and Defence Equipment and Support

 

A £70 million contract to support the Royal Navy's Type 45 destroyers will secure more than 100 engineering jobs.

 

The 2-and-a-half-year contract will protect around 100 highly skilled engineering jobs at BAE Systems in Portsmouth, the home port of the Royal Navy’s 6 Type 45 destroyers and future home of the Queen Elizabeth Class aircraft carriers. Further jobs will be sustained in the company’s wider supply chain.

The contract will ensure the effectiveness of these complex and capable warships is maintained, ensuring they are fit to operate effectively around the world.

Minister for Defence Equipment, Support and Technology, Philip Dunne, said:

This £70 million contract is good news for Portsmouth. It will protect the skills of around 100 expert engineers and makes clear that the future of the city’s ship support industry is bright.

Our Type 45 destroyers are the largest and most powerful the navy has ever had, featuring state-of-the-art equipment and weapons systems. It is essential that the ships receive top class support and Portsmouth has the skills needed to do this.

There is no question that the shipyard will continue to play an important role in the city’s future.

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 17:50
Le groupe Arelis remporte un contrat Airbus Defence & Space

 

18 juin 2014 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Arelis va développer un système constitué de baies RF et de leur pilotage pour des applications liées à la défense.

 

Expert français dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense, le groupe Arelis vient d'annoncer la signature d’un contrat avec Airbus Defence & Space pour le développement de cartes électroniques, la conception de sous-ensembles ainsi que la fabrication et l’industrialisation de 4 modèles de baies différentes réalisant des fonctions de numérisation et de synthèse de fréquence.

 

Le groupe français réalisera, de plus, pour fin 2014, l’étude et les essais thermiques pour une baie ainsi que l’étude du rayonnement électromagnétique.

 

Membre du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) et de Normandie Aerospace, le groupe français dispose d’une expertise de plus de trente ans dans ce secteur. Il dispose notamment d'un site, en Région Midi-Pyrénées, expert en traitement de signal et hyperfréquences pour des applications de télémesure et de transmission de données.

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 17:50
Titus - photo Nexter Systems

Titus - photo Nexter Systems

 

20 juin 2014 Par Hassan Meddah – Usine Nouvelle



En marge du salon Eurosatory, le directeur général délégué de Nexter Systems, prône une stratégie de rapprochement à l’échelle européenne pour son groupe. Il y a des synergies possibles avec les allemands RheinMetall et Krauss-Maffei ou encore l'italien Oto Melara.

 

L'Usine Nouvelle - De quel plan de charge disposent vos usines de Roanne et de Bourges?

 

Jean-Patrick Baillet - Nous ne sommes ni à crouler sous la charge, ni à bâtir des plans sociaux ou des plans de sauvegarde de l’emploi. La charge industrielle de Roanne et de Bourges est assurée pour 2014 avec la livraisons des derniers VBCI (véhicules blindés de combat d'infanterie, ndlr) à l'armée française. Elle sera vraisemblablement plus hypothétique en 2015.

Il nous faudra compter sur d'autres contrats exports - nous sommes par exemple short-listés au Danemark - pour compléter 2016 et 2017. L'export a représenté l'an dernier 30% de nos prises de commandes, et ce sera de l'ordre de 50% cette année. C’est une situation satisfaisante dans l’industrie en France en 2014. L'ère des arsenaux où l'on avait une vision à cinq ans et plus est révolue. 

 

Au niveau mondial, comment évolue le marché du véhicule blindé ?

Le besoin des armées évolue parce que les conflits modernes évoluent. Le scénario historique c’était le déboulé de chars russes dans les plaines de Champagne, auxquels il fallait faire un contrefeu. Aujourd’hui, c’est plutôt de rentrer dans des villes et d’éviter le tir du snipper caché au quatrième étage. Dans le premier cas, vous avez besoin d’une puissance de feu à l’horizontale qui perce du blindage de 30 cm d’épaisseur. Dans le second, vous avez besoin d’un véhicule capable de franchir des barricades improvisées, de tirer à 60° vers les étages, et de résister à l’agression d’IED (engins explosifs improvisés, ndlr).

D'où des véhicules plus légers, modulaires, plus mobiles, intégrant beaucoup plus de capteurs pour prévenir des agressions ennemies. Quand il n'y a qu'une poignée de fabricants dans le domaine des chars blindés, il y a environ une cinquantaine d'acteurs dans les blindés légers. Chacun se positionne sur des niches pour se différencier. Dans ce segment, nous avons par exemple conçu il y a cinq ans le 4x4 de type Aravis sur le segment du véhicule ultra-protégé. Nous positionnons aujourd’hui le Titus sur le créneau de véhicules très manœuvrant, à fort emport

 

N'y a t-il pas un risque que le marché des blindés devienne un marché de commodité ?

Il ne faut pas réduire le blindé à son habitacle renforcé, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. La puissance de calcul et de traitement d’informations que vous trouvez dans ce type de véhicule est à peu près équivalente à celle d’un hélicoptère moderne ou d'un avion. Les systèmes de tracking des cibles en milieu terrestre sont plus sophistiqués car les cibles peuvent s’arrêter et faire demi-tour instantanément. Par ailleurs, la sollicitation en termes de vibrations et de contraintes thermiques de l’électronique dans un véhicule terrestre est bien supérieure à celle que subit un aéronef. 

 

Votre filiale Munitions vient de se renforcer avec les acquisitions des sociétés Mecar et Simmel du groupe Chemring. Pour quelles raisons ?

Il faut environ quinze ans pour développer un nouveau système d’armes, et Nexter consacre déjà près de 20% de son chiffre d'affaires à la R&D pour maintenir au meilleur niveau toutes les technologies intégrées dans un tel système. Aujourd’hui, l'échelle d’activités du groupe est un facteur de pérennité. Notre activité "munitions", soit jusqu’à présent 150 millions d’euros de chiffre d’affaires, était vouée à un repli progressif sur des niches car nous n’aurions pas été capables, vu notre taille et le cash flow dégagé, de maintenir nos efforts dans tous les domaines technologiques munitionnaires, notamment la précision, l’insensibilité et la propreté des munitions. Avec ces acquisitions, le pôle Munitions affiche un chiffre d'affaires d'environ 350 millions d'euros et rejoint le groupe des trois grands munitionnaires européens : BAE, Namo et Rheinmetall. 

 

Etes-vous favorable à une consolidation dans le domaine des blindés?

Aujourd’hui, deux grands groupes internationaux General Dynamics et BAE/United Defense dominent le marché de l’armement terrestre avec un chiffre d'affaires supérieur à 3 milliards d’euros. Avec des ventes trois fois inférieures, Nexter ne pourra pas indéfiniment suivre. Soit nous décidons de nous replier et de devenir le champion de telle ou telle niche, soit nous voulons rester un acteur global et alors l’effet de taille est incontournable. C’est l’objet de notre cible stratégique de recherche de partenariats. 

 

Quels seraient les avantages d'un rapprochement?

Il y a clairement des synergies potentielles avec les industriels qui ont des positionnements analogues aux nôtres, par exemple les allemands RheinMetall et Krauss-Maffei ou encore l'italien Oto Melara. Ils ont le même métier que nous. Les économies d’échelle seraient évidentes, nous mutualiserions les investissements et nous consoliderions les empreintes commerciales.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories