Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 12:55
H145M, Tiger & H225M Caracal in action

7 sept. 2016 by Airbus HC

 

H145M, Tiger & H225M Caracal in action

The H225M Caracal is a heavy, modern and combat-proven platform able to perform the widest range of missions from special operations to combat search and rescue, tactical transport, medical evacuation as well as a large spectrum of maritime missions.

The Tiger is designed to perform armed reconnaissance, air or ground escort, air-to-air combat, ground firing support, destruction and anti-tank warfare, day or night and in adverse conditions.

Certified in 2015, the H145M is the latest member of the Airbus Helicopters 4-ton-class twin-engine rotorcraft product range – with built-in mission capability and flexibility, especially in high-and-hot operating conditions. In its military version, this economical and versatile helicopter covers the entire spectrum of military missions, from light utility to light attack.

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 10:55
Chronique culturelle - 7 Sept. 2016


07.09.2016 source SHD
 

7 septembre 1191 : bataille d’Arsouf (Palestine). Lors de la 3e croisade, Richard Cœur de Lion défait Saladin, dont les forces le harcelaient sur sa route entre Césarée et Jaffa. Progressant le long de la côte afin de préserver son soutien logistique assuré par la flotte naviguant au même rythme, Richard parvient à retenir ses impétueux chevaliers afin qu’ils ne tombent pas isolément dans le piège des fuites simulées par les turcs. Il balaye ensuite par une charge de cavalerie massive, l’armée de Saladin sans toutefois parvenir à l’empêcher de se replier. Saladin, qui n’a pas réussi à vaincre les croisés, ni par le harcèlement, ni par la bataille, voit son prestige diminué auprès de ses troupes. Il a été légèrement blessé à l’épaule d’un coup de lance donné par Richard lors de la bataille. De plus sa situation tactique à Ascalon et à Jérusalem est critique. Malheureusement pour la croisade, Richard Cœur de Lion, craignant une nouvelle ruse, n’exploite pas son succès. Il entreprend la reconstruction de Jaffa, laissant aux turcs le temps de se réorganiser à l’intérieur des terres.

 

7 septembre 1565 : fin du siège de Malte (Méditerranée). La flotte musulmane de Mustafa Pacha envoyée en mai 1565 par Soliman pour prendre la dernière retraite des chevaliers de Saint-Jean, lève l'ancre.  

 

7 septembre 1812 : bataille de la Moskowa (Russie). Nommée Borodino par les Russes, elle est l'une des plus meurtrières et difficiles de toutes les campagnes de l'Empire. Longtemps indécise, elle bascule lorsqu'est prise la grande redoute par un assaut conjoint des cuirassiers et du Corps d'Eugène de Beauharnais. Napoléon perd 6 500 tués et 21 500 blessés, Les pertes russes sont de 45 000 hommes. La route de Moscou est ouverte...Dans le Bulletin de la Grande Armée Napoléon fait écrire « : L’artillerie et surtout celle de la garde s’est surpassée ». Le nom de La Moskova est encore inscrit sur l’étendard du 1er RA mais aussi du 4ème Régiment de Chasseurs.

 

7 septembre 1914 : mort au combat du caporal René Dantigny (Vaubecourt, Meuse). « Avant-guerre, il remporte les championnats de France du 800 mètres en 1913 et 1914, devant Jean Bouin, qui lui aussi disparait lors du conflit. Mobilisé au 82è Régiment d’infanterie de Montargis, il est tué à l’ennemi lors de la première bataille de la Marne ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

 

7 septembre 1923 : création d’INTERPOL (Vienne – Autriche). Reconnue comme organisation intergouvernementale par l’ONU en 1971, l’Organisation Internationale de Police Criminelle (OIPC) compte aujourd’hui 190 pays membres et admet 4 langues officielles : français, anglais, espagnol et arabe. Durant la Seconde guerre mondiale, elle est passée sous contrôle nazi (notamment celui d’Heydrich et de Kaltenbrunner) si bien qu’en 1946, l’organisation est recréée à l’initiative de pays européens dont la France. Depuis, son siège s’est toujours trouvé en France : initialement à Paris et depuis 1989, à Lyon. 

 

7 septembre 1940 : début du Blitz (Londres). Premier raid allemand sur Londres : 448 morts.

 

7 septembre 1987 : Le dispositif Epervier abat un Tupolev. Un peu avant 07h00 du matin, les radars du dispositif Epervier détectent qu’un Tupolev 22 libyen vient de franchir sans autorisation la frontière entre le Tchad et la Libye et fonce sur N’Djaména. Le 403 ème Régiment d’artillerie tire un missile Hawk qui atteint le Tupolev de plein fouet. L’analyse de l’épave révèle que les soutes étaient ouvertes au moment de l’impact du missile et pleines de bombes à fragmentation

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 07:55
Alex Cresswell, Executive Vice-President, Land and Air Systems - photo Thales

Alex Cresswell, Executive Vice-President, Land and Air Systems - photo Thales

 

06/09/2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°155

 

SDBR : En tant que Directeur-général adjoint des activités systèmes terrestres et aériens de Thales*, comment percevez-vous l’évolution du marché au sein de votre activité ?

 

AC : La meilleure façon de répondre à votre question est peut-être de rappeler ce que les événements dans le monde ont comme impact sur nos activités de défense et de sécurité, et de citer quelques repères plus spécifiques aux activités systèmes terrestres et aériens. La première réalité est  l’importance des conflits régionaux, particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique, qui amène certains pays (EAU, Qatar, etc.) à avoir des budgets de défense élevés, d’autant plus que la nature de la menace est asymétrique. Ces pays utilisent leurs équipements en situation de guerre, donc beaucoup plus qu’ils ne l’avaient imaginé lors de leur acquisition. En outre, certains pays du Golfe entrainent pour la première fois leurs forces militaires sous la supervision américaine. Dans ce contexte, le tempo du maintien en condition opérationnelle des équipements et des supports a changé, ce qui n’avait pas été envisagé dans les contrats d’origine signés avec ces pays. Deuxième facteur: nombre de pays occidentaux, conséquence des conflits afghans et irakiens, avaient diminué leurs dépenses et commencent timidement à les réajuster. Troisième facteur important, l’impact du cours du pétrole qui touche beaucoup de clients dont l’économie est basée sur l’exportation de pétrole et de gaz, en Extrême-Orient, au Moyen-Orient et quelques-uns en Afrique: leurs capacités à investir dans des dépenses militaires a donc diminué. Nos activités systèmes terrestres et aériens grossissent plus vite que le marché lui-même: détection, identification, engagement, des applications qui mettent en jeu entre autres l’optronique, les capteurs de radars, la gestion du trafic aérien (ATM) et les munitions à précision. Nous avons adapté notre stratégie à cette évolution du marché et aux besoins de nos clients.

 

Malgré ce contexte, Thales a présenté des résultats remarquables pour les activités systèmes terrestres et aériens. Comment est-ce possible ?

 

En effet, notre carnet de commandes n’a jamais été aussi haut et c’est identique pour les activités défense et sécurité du groupe Thales. Le carnet de commandes pour ces activités a doublé en 3 ans, ce qui montre une progression exceptionnelle. En conséquence, la progression de nos ventes entre 2015 et 2016 devrait atteindre 10%.

 

Quel a été l’enseignement de l’Afghanistan pour les activités systèmes terrestres et aériens?

 

Nous en avons retiré trois enseignements: l’importance de la protection de la mobilité, l’importance de la surveillance tactique et le besoin de précision des frappes. En matière de mobilité, les explosifs improvisés (IEDs) ont stoppé toute liberté de manœuvre et empêché d’adopter quelque tactique que ce soit. La première leçon reçue par les Américains, les Britanniques et les Australiens fut de ne pas pouvoir quitter leur base opérationnelle sans avoir perdu de soldats. C’est pourquoi a été fait un très gros effort d’investissement dans la détection des IEDs et la protection, pour pouvoir protéger la mobilité des convois. Dans ce domaine, nos deux véhicules fabriqués en Australie, Hawkei et Bushmaster, répondent à ce besoin de protection. La deuxième leçon afghane a été de prendre conscience de l’importance de la surveillance tactique. Les Américains essentiellement et un peu les Britanniques ont développé la surveillance tactique. Les Britanniques l’ont fait en utilisant la plateforme Hermes 450 d’Elbit Systems opéré par Thales, qui est devenu par la suite la base du Watchkeeper de Thales. Le troisième enseignement a été la précision des tirs, en liaison avec la surveillance tactique, pour arriver à ce qu’on nomme des «frappes chirurgicales». Dans un environnement peuplé, où l’ennemi utilise la proximité de lieux comme un hôpital ou une école pour se dissimuler, il est fondamental de pouvoir l’atteindre sans dégât collatéral.

 

photos Thalesphotos Thales
photos Thales

photos Thales

Le groupe Thales couvre t-il le champ de ces trois enseignements ?

 

Nous avons parlé de la protection de la mobilité avec le Hawkei et le Bushmaster; j’ajouterais la protection des convois de véhicules légers avec notre système Eclipse. En matière de surveillance tactique, nous avons bien sûr le programme Watchkeeper mais nous avons aussi présenté, au salon Eurosatory de juin dernier, le Spy‘Ranger qui est un petit drone de surveillance et de reconnaissance pour les bataillons, de façon à voir de l’autre coté de la colline. Le Spy‘Ranger est en compétition pour le contrat de remplacement du DRAC du ministère de la Défense français, Thales ayant intégré sur l’avion son système de surveillance tactique. Dans le domaine du tir de précision, les produits de notre filiale TDA atteignent maintenant une précision inférieure au mètre (Sub-Metric), que ce soient les rockets à induction et guidage laser ou les mortiers que nous fabriquons. Thales et certains clients ont investi fortement pour développer une nouvelle gamme de produits, qui commencent à arriver sur le marché: Airbus Helicopter vient d’annoncer que Thales devenait partenaire privilégié pour la fourniture de rockets guidées de 68mm et 70mm. La rocket de 68mm est destinée aux marchés Export. De même, TDA s’est vu notifier par la DGA, début juillet, un contrat de plusieurs dizaines de millions d'euros afin de doter l'aviation légère de l'armée de Terre d'une capacité de roquette à induction à guidage laser.

 

 

photo Thales

photo Thales

TDA fabrique des rockets et des obus de mortiers. La prochaine étape sera-t-elle la fabrication de missiles ?

 

Comme je le disais, nous travaillons à élargir notre gamme de produits et en particulier avec un «light modular missile», qui est un des aspects de notre expérience afghane. La précision chirurgicale est importante, mais il faut être sûr que la cible soit la bonne cible: détecter, identifier, décider l’engagement. Ce protocole, pour être complet, doit être suivi d’un tir de précision grâce à un guidage partiel au laser: c’est la raison de notre recherche sur une arme à guidage laser semi-actif. C’est important du point de vue technologique, mais cela l’est encore plus du point de vue de l’opérateur. La munition semi-active, une fois tirée, reçoit le reflet de la cible illuminée et corrige elle-même sa trajectoire, l’illumination ayant été faite par une visée humaine. Cette technologie est utilisée dans les rockets guidées, dans les obus de mortiers guidés et nous allons l’utiliser dans des versions légères de missiles modulaires, pouvant être largués depuis un petit drone par exemple. Nous avons un contrat en ce domaine avec le MoD britannique.

 

L’avenir de TDA est-il assuré aujourd’hui ?

 

Oui, les effets de précisions sont un business pour le Groupe. Rien n’est jamais certain, mais les investissements faits pour développer des munitions plus précises donnent un avantage concurrentiel évident à TDA. Les activités systèmes terrestres et aériens comptent environ 10.000 personnes à travers le monde, la plupart hors de France, et le premier pays après la France, en importance, est l’Australie où nous avons un site qui produit beaucoup de munitions en format GOCO (Government Own Contractor Operated). Nous faisons donc en Australie des munitions «as a Service» (comme on peut faire de la sécurité informatique en mode SaaS).   

 

Quels ont été les faits marquants récents pour les activités systèmes terrestres et aériens de Thales ?

 

Je citerais le contrat d’un montant de 125 M£ pour fournir à General Dynamics UK des systèmes de visée et équipements auxiliaires, destinés à la phase de production du programme Specialist Vehicle (SV) SCOUT du MoD, et un contrat de 54 M£ avec Lockheed Martin UK Ltd, pour fournir le système de visée stabilisée jour/nuit DNGS-T3 de ce même contrat. Le troisième gros contrat concerne notre participation à la vente d’avions Rafale à l’Egypte et au Qatar; nous sommes concernés par l’optronique du pilote, le POD de désignation d’objectif et par un sous-contrat avec MBDA sur l’électronique missile. Nous avons eu aussi un gros contrat de défense aérienne avec la Malaisie, qui a concerné notre site de Belfast pour les missiles sol-air et notre site de Limours pour le radar Ground Master 200.

 

photo Thales

photo Thales

Pourquoi le périmètre de la société commune avec Raytheon a t’il évolué ?

 

Au début des années 2000,  nous avons créé une JV avec Raytheon dans le but de servir des contrats de commandement et de contrôle pour l’OTAN. ThalesRaytheonSystems a ainsi gagné un très gros contrat il y a 12 ans avec l’OTAN. L’autre objectif de la JV était de vendre des radars de surveillance à partir des installations californiennes, mais étaient exclus de la JV tous systèmes radar associés à des systèmes d’armes. Pendant ces 15 ans, la technologie de surveillance radar et la technologie de déclenchement de tirs ont convergé, et il était devenu très difficile de développer de nouveaux produits, obligatoirement convergents et intégrés, en respectant ces contraintes contractuelles.  Aujourd’hui, les choses ont donc évolué et le périmètre de cette société commune sera exclusivement concentré sur le marché du commandement et de la conduite d’opérations aériennes et de défense anti-missiles balistiques pour les marchés OTAN.

 

Mettre en place une JV avec un partenaire étranger est-il toujours d’actualité pour Thales ?

 

L’activité du Groupe change en permanence du fait des opportunités du marché mondial. Mettre en place une JV est donc question de circonstances et d’opportunités. Par exemple, nous avons une  JV dans les radars avec Bell Electronics India et une autre au Kazakhstan pour des radars Ground Master et Thales a bien entendu d’autres JV dans le monde.

 

Est-ce que le MCO est une offre de Services à part entière dans votre activité ?

 

C’est souvent une offre liée à la vente d’équipements et c’est parfois une offre à part entière. Il convient de plus en plus de considérer le maintien en condition opérationnelle (MCO) comme une fonction à part entière, comme vous le feriez avec les ressources humaines ou la supply chain, pour pouvoir en traiter tous les aspects. Par exemple, le contrat Marshall qui nous lie depuis 15 ans au Royaume-Uni, pour gérer l’infrastructure de la gestion du trafic aérien  militaire, est un contrat de services de 22 ans avec reprise d’une partie de leur personnel militaire et civil; autre exemple, en Australie 30% de notre chiffres d’affaires provient du MCO et, au niveau des activités systèmes terrestres et aériens, 30% du CA provient soit du soutien aux forces, soit du Service, soit des deux ensemble…

 

Quels sont vos souhaits pour vos activités ?

 

Tout d’abord, continuer à maitriser la croissance, ce qui n’est pas toujours simple: mettre en place les organisations, les ressources, la supply chain et la logistique, livrer dans les délais, etc. Ensuite, continuer à prendre des commandes pour maintenir notre carnet d’ordres à son niveau actuel. Nous avons fait de gros investissements en 2015 et nous allons continuer en 2016, mais nous aimerions que nos clients investissent à nos cotés, par exemple en doublant notre mise, pour continuer cet effort de développement et peut-être nous permettre de créer des bases industrielles dans des pays où nous n’en avons pas encore.

Repost 0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 10:55
Charge du 3ème Chasseurs d'Afrique à Floing. Musée de la cavalerie (Saumur).

Charge du 3ème Chasseurs d'Afrique à Floing. Musée de la cavalerie (Saumur).


01.09.2016 source SHD

 

1er septembre 1715 : mort de Louis XIV (Versailles). le Roi Soleil s’éteint à 76 ans après avoir régné 72 ans.

 

1er septembre 1870 : les charges de Floing (Sedan - Ardennes). En tentant de secourir l'armée de Bazaine qui est assiégée à Metz, l'armée de Chalons se laisse encercler dans Sedan. Le général Margueritte ordonne des charges de cavalerie plus pour sauver l’honneur que pour réellement débloquer la situation. Sa division, composée des trois régiments de chasseurs d'Afrique (1er, 3e et 4e), du 6e régiment de chasseurs et du premier régiment de Hussards est décimée. C’est en voyant le comportement héroïque de la division que le futur empereur Guillaume, admiratif, a ce fameux mot : "Ah les braves gens !". Napoléon III , bien que sensible à l’intention générale, demande de faire cesser ces charges qui pansant l’orgueil blessé détruisent « inutilement » la cavalerie. Napoléon III fait hisser le drapeau blanc en milieu d’après-midi mettant fin aux combats y compris ceux de Bazeilles où résistent encore marsouins, bigors et quelques autres. L’empereur capitule le lendemain.

 

1er septembre 1939 : opération Fall Weiss (Frontière germano-polonaise). Sans déclaration de guerre à 4h45, l'armée allemande (60 divisions – 3400 chars), prétextant un sabotage polonais d’une radio allemande (montage des services secrets allemands en fait)  attaque la Pologne qui n’aligne que 39 divisions et 880 chars. L’URSS attaquera le 17 septembre.  La Pologne est vaincue en un mois de combats mais ne capitule pas ; son gouvernement et le reliquat de son armée se reconstituent à l’étranger.

 

1er septembre 1951 : signature de l'ANZUS (San Francisco). L’Australia New Zealand United States Security Treaty trouve son origine dans la politique de containment des USA vis-à-vis d’un éventuel sursaut velléitaire du Japon. L’alliance a joué durant les guerres de Corée et du Viêt-Nam. En 1985, la Nouvelle-Zélande se désolidarise de ce traité ne parvenant pas à imposer aux Etats-Unis que leurs navires entrant dans les eaux NZ déclarent s’ils possèdent de l’armement nucléaire.

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 10:55
photo Bataillon de Marins Pompiers de Marseille

photo Bataillon de Marins Pompiers de Marseille

 

29.07.2016 source SHD

 

29 juillet 1588 : l’armada espagnole repérée au large de Plymouth (Angleterre). Partis de Lisbonne pour opérer un débarquement en Angleterre, les 130 bateaux (30 000 hommes) de la flotte de Philippe II d’Espagne se font repérer alors qu’ils croisent au sud de l’Angleterre et se dirigent vers Calais (Gravelines) où les attendent des transports de troupes. L’opération se solde les 7 et 8 aout suivants par un cuisant échec dû principalement aux très mauvaises conditions météorologiques qui dispersent et détruisent une bonne partie de ce que les Anglais vont ensuite appeler par dérision, l’Invincible Armada.

 

29 juillet 1683 : bombardement d’Alger (Alger). Louis XIV a ordonné à l’amiral Duquesne de bombarder le port d’Alger afin de délivrer un message clair au Dey Hassan qui soutient la piraterie maritime en Méditerranée. Les puissances européennes, en conflit sur le continent, n’ont pas beaucoup de moyens à consacrer au contrôle de la Méditerranée si bien que les actes de piraterie finissent par coûter cher en hommes, navires et marchandises. Les Anglais bombardent Tripoli en 1675 incitant les pirates et corsaires à privilégier les cibles françaises. En 1682, un navire français de la royale est capturé et son équipage vendu comme esclave. Le 26 juin, le premier bombardement du port par Duquesne et ses galiotes à bombes (mortiers) permet de libérer des esclaves et d’entamer des pourparlers qui provoquent malheureusement une révolution de palais, laquelle ordonne… la reprise de la piraterie et l’exécution du consul français à Alger, le père Jean Le Vacher. Celui-ci est attaché devant la bouche du canon Baba-Merzoug qui le pulvérise. 16 autres français sont ainsi exécutés le 28 juillet. Duquesne réplique par un intense bombardement jusqu’au 29 juillet qui incite le Dey à libérer d’autres esclaves et à envoyer un émissaire à Louis XIV pour lui demander pardon.

 

29 juillet 1778 : début de la bataille de Rhodes Island (actuels Etats-Unis). Venant de New York avec sa flotte, le vice-amiral d’Estaing force le blocus du port de Newport pour appuyer les troupes américaines du général Sullivan en difficultés face aux Anglais qui occupent la ville et s’apprêtent à effectuer une sortie. Il ferme ensuite l’accès à New Port et à la baie de la Providence où se trouvent des bâtiments anglais qu’il détruit (6 bateaux). La bataille proprement dite n’aura lieu que début Aout. C’est la première tentative réelle de coordination des efforts de guerre localement entre Français et Américains insurgés.

 

29 juillet 1817 : suppression du corps des inspecteurs aux revues. « Il avait dans ses attributions l’administration et la surveillance des corps, la gestion des conseils d’administration et la gestion du personnel. L’attribut de leurs boutons fut repris dès 1830 par les intendants et a perduré jusqu’à l’extinction des commissaires de l’armée de terre ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

 

29 juillet 1836 : inauguration de l’Arc de triomphe (place de l’Etoile - Paris). Napoléon Ier, au lendemain de la bataille d'Austerlitz déclare à ses soldats: « Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de Triomphe » et ordonne la construction de l'arc le 18 février 1806. Son projet initial était d'en faire le point de départ d'une avenue traversant notamment le Louvre et la place de la Bastille. Lors des premières défaites napoléoniennes (Campagne de Russie en 1812), la construction fut interrompue, puis abandonnée sous la Restauration, avant d'être finalement reprise et achevée entre 1832 et 1836, sous Louis-Philippe. Sous l’Arc, se trouve la tombe du Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. La flamme qu’il abrite commémore le souvenir des soldats morts au combat et ne s’est jamais éteinte : elle est ravivée chaque soir par des associations d'anciens combattants ou de victimes de guerre.

 

29 juillet 1939 : création des marins pompiers de Marseille. A la suite de l’incendie des Nouvelles Galeries, un décret-loi crée le bataillon des marins pompiers de Marseille. C’est l’une des unités les plus importantes de la Marine Nationale de par ses effectifs (2400).

 

29 juillet 1958 : création de la NASA (Washington). Eisenhower signe l’acte de création de l’agence autorisée par le congrès américain. La NASA est initialement une réponse aux premiers exploits spatiaux soviétiques (4 octobre 1957 : Spoutnik 1 en orbite,  3 novembre 1957 : Spoutnik 2 orbite avec la chienne Laika). 

Repost 0
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 10:55
Dessin de Jeanne Malivel, 1922.

Dessin de Jeanne Malivel, 1922.


28.07.2016 source SHD

 

28 juillet 1402 : Tamerlan soumet l’empire Ottoman (actuelle Ankara), le conquérant Tamerlan, venu d’Ouzbékistan, remporte une victoire totale à Angora sur le sultan ottoman Bajazet Ier au cours d’une bataille mêlant plusieurs centaines de milliers de combattants. Tamerlan qui se dit l'héritier du conquérant mongol Gengis Khan, instaure un immense et éphémère empire en Asie centrale, centré sur l'actuel Ouzbékistan. Guerrier cruel mais cultivé, Tamerlan en ravageant le moyen Orient a offert involontairement aux Européens une pause dans les combats qui les opposaient à l’empire Ottoman.

 

28 juillet 1488 : bataille de Saint Aubin du Cormier (près de Rennes). Opposant les troupes de Charles VIII, roi de France et celles du duc de Bretagne et de ses alliés, la défaite de ces derniers clôt la « guerre folle », guerre féodale qui avait vu quelques princes français profiter de la régence d’Anne de Beaujeu (grande sœur de Charles VIII) pour se révolter contre la puissance royale. Cette bataille est considérée par certains nationalistes bretons comme le moment où la Bretagne perd son indépendance.

 

28 juillet 1755 : le « grand dérangement » (actuel Canada). Dans le cadre de la lutte d’influence franco-britannique au Nouveau Monde et juste avant la guerre de 7 ans (1756-1763) qui met fin à la souveraineté française sur tout le Canada (Nouvelle France), les Britanniques décident officiellement de déporter la population d’Acadie (constituée de colons français) qui refuse depuis 1713 (traité d’Utrecht qui cède l’Acadie à l’Angleterre) de prêter allégeance à Londres. Sur les 12 à 18 000 Acadiens, la moitié est déportée vers les futurs USA (notamment la Louisiane), la France et l’Angleterre. La moitié meurt en chemin ou en tentant de s’échapper. La reine Elizabeth II dans une proclamation du 28 juillet 2003 a reconnu les torts qui ont été causés au peuple acadien lors de la Déportation et a désigné le 28 juillet de chaque année, à compter de 2005, comme « Journée de commémoration du Grand Dérangement ».

 

28 juillet 1808 : le colonel V-Y Boutin est arraisonné à bord du Requin par l’anglais Le volage.

 

28 juillet 1914 : l’Autriche–Hongrie déclare la guerre à la Serbie.

 

28 juillet 1945 : un bombardier percute l’Empire State Building (New York City). Un B.25 américain en approche pour l’aéroport de Newark percute l’Empire State Building (culminant à 381 mètres) à cause d’un brouillard très dense.

Repost 0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 15:50
BREXIT : Quelles conséquences stratégiques ?

 

L’Institut de Recherche Stratégique de l’École militaire (IRSEM) a le plaisir de vous informer de la parution de sa Note de recherche stratégique n°27 intitulée :

 

« BREXIT : Quelles conséquences stratégiques ? », de Pierre RAZOUX.

 

Le 23 juin 2016, 52 % des Britanniques (72 % de participation) ont choisi de sortir de l’Union européenne. Alors que les analyses se multiplient sur les défis inhérents à ce que certains présentent déjà comme « le 11 septembre de la construction européenne », l’IRSEM contribue à son tour au débat avec cette note prospective de Pierre RAZOUX.

 

Numéro 27 - 2016 (pdf - 205 ko)

Numéro 27 (En) - 2016 (pdf - 375 ko)

 

 

Repost 0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 14:50
EDA News review for industry - July/August 2016

source European Defence Agency
 

News of the News

 

european-defence-agency[1]

Great success for Pilot Project on defence research: EDA has received 21 submissions in response to the “Call for Proposals for the Pilot Project on defence research” coming from 20 countries, covering all the activities and involving a wide diversity of stakeholders such as large groups, Intermediate Size companies, SMEs, Research & technology organisations, academia. The objective is to award grant agreements for a total value of €1.4 million for two technological development projects and one R&D project.

General Information

EUGS: At the European Council on 28 June 2016, Federica Mogherini (Head of the Agency, High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy and Vice-President of the European Commission) presented to the Heads of State and Governments the European Union Global Strategy (EUGS) on foreign and security policy.

 

 

eurlex_logo

The 2015 version of the Common Military List of the European Union was published on 21st June 2016 in the Official Journal

Support to Industry

european-defence-agency[1]

EDA ‘COSME platform’ is now online: If you are a defence-related Small and Medium-sized Enterprise (SME) or a defence-related cluster, you might have access to EU COSME Programme opportunities. Seek your opportunities through the following link: www.eda.europa.eu/cosme

 

 

EDSTAR: Two technical domain will start to be explored in September 2016: Range Interoperability and Blast Effects. Interested industries are invited to participate by registering to philippe.cambraye@eda.europa.eu. The old EDSIS and EDSTAR platform engine will soon be modernized to be more user friendly.

 

 

european-defence-agency[1]

logo-een[1]

EDA and Enterprise Europe Network (EEN) cooperation yields first concrete results: Joint efforts by EDA and the EEN to support dual-use SMEs led to a first concrete result when the Dutch SME IC3D Media, presented by EEN, was allowed to participate in the EDA’s R&T expert cell (CapTech) dedicated to ‘System of systems, Battlelab and Modelling & Simulation’.

 

 

european-defence-agency[1]

On 21 June, EDA gathered for the first time the newly selected SME Senior Advisers, Mr Francisco González Mené and Mr Dušan Švarc. Their role is to counsel EDA regarding future activities and identify new potential ideas and concrete initiatives in support of the defence-related SMEs.

Outcome of EDA studies

european-defence-agency[1]

Read the Executive Summary of the short study on Industrial Analysis for opportunities derived from the collaborative database (CODABA) in the field of CBRN Individual Protection equipment.

 

 

Your Opinion is interesting for EDA

Market survey on Role 1 and/or 2 services: To inform various stakeholders, EDA launches a market survey to better understand the range of commercially available solutions, which could fulfil possible future requirements for Role 1 and/or 2 services for EU military operations and civilian missions. Do not hesitate to respond to the survey.

Feedback from EDA meetings

solar-web_1278x426

Consultation Forum for Sustainable Energy in the Defence and Security Sector (CF SEDSS): In June, for the first time, industry representatives attended a plenary meeting of the CF SEDSS in Dublin, aiming at building up a European Defence Energy Network. As their contributions were much appreciated, it is foreseen to invite industry representatives again for specific topics of the next plenary meeting in November 2016. Please find all relevant information on the EDEN website, including how to register for participating to the Consultation Forum and attend next meeting.

european-defence-agency[1]

More than 70 representatives from Member States, industry and EU institutions gathered on 28 June for the workshop “Opportunities for Dual-Use Technologies – Components” organised by the European Defence Agency, the European Commission, the ECSEL JU. Importance of cooperation between defence, space & civil research has been highlighted.

Industry Network

european-defence-agency[1]

DSCN: Numbers of NDIAS participated to the Defence Supply Chain Network (DSCN) meeting in EDA on 27 June 2016 to discuss EDAP and PA. Following presentations from EC, EDA and industry representatives a lively debate followed to discuss the industrial views related to these two major initiatives. Interesting information was shared such as EDA informing industry on the Member States’ preferred topics for the Technology Demonstrator and Critical Defence Technologies types of projects of the PA that were forwarded to EC. All NDIAs are members of the permanent network and have received the presentations given on that day.

     

 

 

Publications of information are regulated in accordance of Regulation (EC) 45/2001 of the European Parliament and of the Council of 18/12/2000 on the

protection of individuals with regard to the processing of personal data by the Community institutions and bodies on the free movement of such data.

If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu

Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 11:55
Histoire Militaire (24 Juin)


24.06.2016 source SHD

 

24 juin 1340 : bataille navale de l’Ecluse (Mer du Nord). La flotte du roi de France Philippe VI est anéantie par celle du roi d’Angleterre Edouard III dans l’estuaire qui mène à Bruges. Les Français ont attaché leurs bateaux pour barrer l’estuaire et empêcher les Anglais de gagner Bruges et ne peuvent donc pas manœuvrer alors que leurs équipages génois sont particulièrement aguerris et pourraient rivaliser avec l’ennemi.  Les archers gallois enflamment à distance la flotte française qui se débande. La suprématie maritime anglaise est dès lors acquise pour de nombreuses années.

 

24 juin 1812 : début de la campagne de Russie. La grande armée franchit le Niémen.

 

24 juin 1859 : victoire de Solferino (Italie du Nord). Napoléon III allié à l'armée sarde bat l'armée autrichienne de l'empereur François-Joseph. Henri Dunant, un civil en voyage d'affaires près de Solferino est traumatisé par les combats et le sort des blessés. Son action, dès cette date, en faveur d'un soutien sanitaire aux blessés mènera à la création de la Croix Rouge. Solferino fut cependant proportionnellement moins mortelle que beaucoup d'autres batailles (12,5% contre 20 à 30 % lors des batailles de Napoléon 1er) puisque 40 000 soldats décédèrent sur les 330 000 engagés. Si les proportions indiquent une mortalité « relativement faible », les chiffres absolus impressionnent : C'est en effet la première fois depuis Leipzig (1813) qu'une bataille rassemble autant d'hommes. A noter que le chemin de fer est utilisé (par les Français) afin de transporter les troupes. Voir l’excellent ouvrage d’Hervé Drévillon Batailles à ce sujet.

 

24 juin 1922 : assassinat de Walter Rathenau (Berlin). Ministre allemand des affaires étrangères, Rathenau est tué par la société secrète d'extrême-droite, Consul, parce qu’il symbolise l'ennemi intérieur pour une frange de la population allemande victime de la crise économique et du ressentiment patriotique du à la défaite. Riche car à la tête d'un empire industriel (AEG) qui prend modèle sur le capitalisme américain et brillant car il entretient des liens étroits avec les principaux intellectuels allemands de l'époque, Rathenau est d'origine juive et se sent parfaitement allemand au point d'avoir été un des principaux soutiens du 2ème Reich durant la Première Guerre Mondiale. Son assassinat est considéré comme l'une des prémices de l'affrontement des républicains (République de Weimar) et des nazis allemands. Cependant, comme souvent, un tel raccourci est inexact : Ernst von Salomon, membre des corps francs et écrivain de talent est complice de l'assassinat mais ne prendra jamais sa carte du parti nazi. "Il était commerçant et voulait sentir en artiste, il possédait des millions et jouait avec des idées socialistes, il était très juif d’esprit et coquetait avec le Christ. Il pensait en internationaliste et divinisait le prussianisme, il rêvait une démocratie populaire et il se sentait toujours très honoré d’être invité et interrogé par l’empereur Guillaume..." Stephan Zweig dans Le monde d'hier à propos de Walter Rathenau.

 

24 juin 1940 : signature de l’armistice franco-italien  « Deux jours après la signature de Rethondes, les Italiens obtiennent aussi leur armistice après 14 jours de guerre et 3 jours de grande offensive sur les principaux cols des Alpes ; ils obtiennent d’occuper les hautes vallées conquises très partiellement en Savoie ainsi que Menton. Le reste, c’est-à-dire la presque totalité de la Savoie et du Dauphiné resteront en zone libre jusqu’en novembre 1942 mais sous contrôle de la commission franco-italienne d’armistice. »

 

24 juin 1954 : écrasement du GM 100 (Indochine). Constitué autour du bataillon de Corée transféré à Saigon au mois d’octobre 1953, le groupe mobile n°100 (GM100) est une force interarmes de 3500 hommes, engagée dans le nettoyage de la région des hauts-plateaux du Centre Annam, en marge de l'opération Atlante.   Alors que  la bataille de  Dien Bien Phu est terminée, amoindri par une succession d'embuscades depuis le 1er février 1954, le GM 100 est pratiquement anéanti entre le 24 et le 28 juin 1954 lors de l'évacuation d'An Khé par une gigantesque embuscade Vietminh sur la RC19, perdant la moitié de son effectif et la totalité de son matériel.

 

24 juin 1956 :  première apparition publique de supersoniques soviétiques (actuelle Russie – Tushino) : Première apparition publique du Mig 21(chasseur mythique soviétique), du Sukhoi 7 (chasseur-bombardier) et du Sukhoi 9 (chasseur).

 

24 juin 1969 : premier tir opérationnel d’un SSBS français (Biscarosse). Tir opérationnel d’un des missiles balistiques stratégiques sol-sol (S 02) qui va équiper le plateau d’Albion. La composante terrestre de la dissuasion nucléaire a été active de 1971 à 1996.

 

24 juin 1982 : premier français dans l’espace (Baïkonour – actuel Kazakhstan). Le colonel Jean-Loup Chrétien (aujourd’hui général en 2S) décolle à bord de Soyouz –T6 pour rejoindre la station Saliout 7 en orbite. La mission est un succès. Il rentre après 7 jours dans l’espace. Il totalise 3 vols spatiaux, 43 jours dans l’espace dont une sortie extravéhiculaire (5 heures). Il est l’un des seuls français à avoir volé à la fois avec les soviétiques et les américains.

Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 07:50
photo European Parliament

photo European Parliament

 
La présente étude propose un processus, dans le cadre du traité de Lisbonne, pour l'élaboration par l'Union européenne d'un livre blanc sur la défense européenne. À partir d'entrevues avec des experts et de l'examen de documents, cette étude précise les éléments fondamentaux que devra contenir un futur livre blanc sur la défense de l'Union européenne, à savoir les objectifs stratégiques, le développement des capacités nécessaires, les programmes et mesures spécifiques pour le renforcement des capacités, ainsi que le processus et l’équipe de rédaction d’un futur livre blanc européen. Elle présente une synthèse des propositions concrètes adressées à chaque institution européenne et invite en particulier le Conseil européen à charger la haute représentante de la rédaction du livre blanc.

Source : © Union européenne, 2016 - PE
Repost 0
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 08:50
EDA News Review for Industry - June 2016

 

Edition 8 - June 2016 source EU Defence Agency

 

General information

european-defence-agency[1]

Aggregated defence data 2014 and 2015 (estimated) are now available: The EDA collects defence data on an annual basis. The Ministries of Defence of the Agency’s 27 Member States provide the data. EDA acts as the custodian of the data and publishes the aggregated figures.

 

Places to be: workshops, events, exhibitions …

 

http://www.eda.europa.eu/images/default-source/news-pictures/final-dteb-logo-500px-2.jpg

EU Defence Test and Evaluation Base Plenary Group– prepares TECD 2017 in Vienna: The next DTEB PG meeting will take place 23rd June in Wiener Neustadt, Vienna, Austria (back to back with a European Land Robotic Trial). The DTEB PG prepares the call for contributions for the Test & Evaluation Community Days Conference 2017 (TECD 2017). This call and information about the Conference will be published on EDA Website.

 

european-defence-agency[1]

EDA in cooperation with The European Commission (EC), and the Electronic Components and Systems for European Leadership Joint Undertaking (ECSEL JU) is organizing a workshop on opportunities in the field of critical electronic components on June 28, 2016. The objective is to find areas of cooperation and to pave the way for increased opportunities for dual-use research in the future. Registration is now available

 

News about Innovation

 

ennsa-workshop[1]

4th ENNSA Ammunition Safety Workshop in Switzerland: The primary objective of the event, which took place at the Armasuisse Test Centre in Thun, was for ammunition safety experts to discuss results from a European ammunition safety test (Round Robin Test) and to provide an overview of the military test centre capabilities. First test results of the Round Robin Test demonstrated the importance and added value of EU T&E networking.

 

Defence Research & Technology conference report available now: The Netherlands EU Presidency, with EDA, published a report summarizing the main findings of the 25/26 April conference on “Setting priorities for R&T in Europe to prepare the future together”. The conference saw 150 participants discussing emerging & critical technologies, innovation in defence as well as strategic agenda setting for R&T in Europe

 

Hot spot on specific Industry issues

 

european-defence-agency[1]

Industrial analysis of opportunities derived from the collaborative database (CODABA) in the area of Field Camp Solutions (FCS): the executive summary of the study commissioned by EDA is now available on the EDA website.

 

 

european-defence-agency[1]

Industrial analysis of CDP priority actions in the field of Protection of Forces in theatre (C-IED and C-CBRNE (explosives) capabilities in Operations): the executive summary of the study commissioned by EDA is now available on the EDA website.

 

 

european-defence-agency[1]

Industrial analysis of opportunities derived from the Collaborative Database (CODABA) in the field of Medical Evacuation (MEDEVAC) equipment: the executive summary of the study commissioned by EDA is now available on the EDA website.

 

Request for Industry viewpoint

 

cid:image023.jpg@01D1C186.03335810

EDA Study on REACH and CLP impact on the Defence Sector: Contractor consultation with industry launched, with deadline for inputs: 30 June 2016. Individual industry and associations are encouraged to actively participate to the survey.

 

 

Publications of information are regulated in accordance of Regulation (EC) 45/2001 of the European Parliament and of the Council of 18/12/2000 on the protection of individuals with regard to the processing of personal data by the Community institutions and bodies on the free movement of such data.

If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu

Repost 0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 14:50
May edition of the EDA News Review for industry


source European Defence Agency
 

          Places to be: workshops, events, exhibitions …

solar-web_1278x426

2nd conference of the Consultation Forum for Sustainable Energy in the Defence and Security Sector (CF SEDSS): CF SEDSS has successfully started in January 2016. EDA is now inviting experts from national administrations, industry and academia to register for the 2nd CF SEDSS conference taking place in Dublin on 8 - 9 June. Work in the three parallel WGs will continue: Energy Management, Energy Efficiency focusing on buildings, & Renewable Energy.

 

 

european-defence-agency[1]

EDA in cooperation with European Commission, and the Electronic Components and Systems for European Leadership Joint Undertaking (ECSEL JU) is organizing a workshop on opportunities in the field of critical electronic components on June 28, 2016. If you want to register, please follow the link.

          Tools of the Month

EDSTAR: Four new technical domains will be implemented: Obsolescence, Water Purification, Test & Evaluation, Certification of Ammunition. Respective expert Groups will deliver reports on identified standard best practices in May. Four other technical domain are planned to be launched: Automatic Identification Technique, Range Interoperability Camouflage, Blast Effects. Industries are kindly invited to participate by registering to philippe.cambraye@eda.europa.eu and aisatou.doucoure@afnor.org.

          News about Innovation

european-defence-agency[1]

Executive Summary of the Industrial analysis for the prioritised action of cyber defence of the Capability Development Plan: EDA just released the executive summary of the study undertaken by RAND Europe which aimed to assess the extent to which European industry could cater for current & emerging cyber defence requirements. This assessment also identified the scale of critical dependencies on industries outside Europe.

 

 

european-defence-agency[1]

Another ESIF-funded dual-use R&T project: Work underway in the EDA and the EC to explore dual-use synergies on R&T with the support of existing EU funding instruments has led to a tangible result with the recent announcement that a €2.2 million dual-use research project led by a Polish SME will be co-funded by the European Structural & Investment Funds (ESIF).

          Hot spot on specific issues

“2015 was a year of consolidation for the EDA. Fresh into the Agency’s second decade and in my first year as Chief Executive, it was the right moment to reengage with our Member States. In a series of visits to Europe’s capitals, I discussed with Ministers of Defence and high-level defence officials their ideas and expectations towards the EDA. …” Jorge Domecq, CE of EDA, introduction to the EDA Annual Report 2015 published in April 2016.

 

 

camp-management-services-_web[1]

Future requirements for camp management services: Based on support to CSDP activities, and to better understand the range of commercially available solutions which could fulfil possible future requirements for camp management services and associated risks / limitations, EDA is conducting a market survey. Its objective is to identify service providers of ‘turnkey’ solutions (not manufacturers of assets or supply providers). Operators are invited to submit their answer to the survey by 15 June 2016.

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 12:50
News review for Industry - EU Defence Agency

Edition 5 - April 2016 EU Defence Agency

 

          Places to be: workshops, events, exhibitions …

Ammunition Safety Test House Workshop in Thun (CH): The EDA - European Network of National Safety Authorities for Ammunition (ENNSA) G is organising an Ammunition Test House Workshop on 27 April 2016, hosted by ARMASUISSE in Thun, in Switzerland. Interested ammunition safety experts from government and industry may register for participation in the workshop and as ENNSA working group members.

          Tools of the Month

Guide to VAT exemptions for EDA ad-hoc projects and programmes: Following the adoption of the EDA revised Council Decision in October 2015, cooperative programmes run in EDA and benefiting from EDA added-value are eligible for VAT exemption. Find out how to apply VAT exemption for your future EDA projects by consulting this guide.

          News about Innovation

EDA role in Research & Technology: The aim of R&T at EDA is not only to contribute to the development of future defence capabilities but also to meet current needs and be prepared to overcome unexpected threats through innovation, technology push, maturation of technologies and mitigation of risks. This guide will walk you through the different R&T activities managed by EDA.

 

 

PA Coordination meeting: On 8 April 2016, EDA organised a PA Coordination meeting gathering Member States and representatives of industry and RTO associations to discuss potential topics for the PA work programme and to analyse areas of convergence between Member States and industry/RTOs proposals. Industry and RTO associations presented their proposals for the PA topics to EDA and Member states. These proposals will be further assessed with all pMS.

          Hot spot on specific issues

Public consultation for the evaluation of Directive 2009/81/EC on public procurement in the fields of defence and security: The objective of this public consultation is to collect views and input from stakeholders and citizens for the evaluation of Directive 2009/81/EC. The outcome of this consultation in aggregated form will contribute to the report that is to be presented in the second half of 2016. You have up until 08/07/2016 to submit your responses.

 

 

The future of EU defence research: The Policy department of the DG for External Policies of European Parliament just released the report requested by the European Parliament’s Sub-Committee on Security and Defence in March 2016.

 

 

In theatre MEDEVAC Services survey: Shortfalls on assets and equipment arising from the force generation have led to outsourcing some key services for in-theatre rotary wing MEDEVAC in EUTM Mali or the EULEX Kosovo. To understand the range of commercially available solutions which could fulfil possible future requirements for in-theatre helicopter MEDEVAC services and their associated risks or limitations, EDA is conducting a market survey. Its objective is to identify service providers of ‘turnkey’ solutions. Operators are kindly invited to participate by submitting their answer by 6 May 2016.

 

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 11:50
Towards an EU global strategy – Consulting the experts

 

14 April 2016 source EUISS

 

The EUISS – in close cooperation with the Strategic Planning Division of the European External Action Service (EEAS) – has carried out a wide-ranging outreach and consultation process involving the broader expert community represented by think tankers and academics from across Europe (and beyond). 

As part of this process, the EUISS asked 50 well-known analysts and commentators – roughly half from inside and half from outside the Union – to give their opinion in less than 1,000 words on the priorities that the forthcoming EU Global Strategy should address and how. The resulting contributions, published daily between 15 January and 31 March are collectively reproduced in this volume and offer a rich selection of independent views intended to nurture the drafting of the strategy.

 

Download document

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 11:50
Envisioning European defence – Five futures

 

13 April 2016 Chaillot Paper - No137 - Jan Joel Andersson, Sven Biscop, Bastian Giegerich, Christian Mölling, Thierry Tardy

 

This Chaillot Paper – a collective endeavour on which the five authors have collaborated – outlines five possible future scenarios for European defence. The aim is to develop plausible and coherent descriptions of what European defence might look like a decade or two from now in order to point out the choices and decisions that need to be made today.

A key assumption underpinning these hypotheses is that the future of European defence will be of Europeans’ own making rather than the outcome of external pressures and events.  Moreover, the publication highlights the fact that, whatever the future evolution of European defence policy, defence cooperation — which could take shape in many different ways — is essential if Europe is to be a global security actor in its own right.

 

Download document

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 10:50
Security Jam du 25 au 28 avril 2016

 

source IRSEM

 

Participez au Security Jam du 25 au 28 avril 2016 et prenez ainsi votre part dans la réflexion menée par l’UE dans le cadre de sa nouvelle Stratégie sur la sécurité et la politique étrangère et par l’OTAN en vue de son sommet de Varsovie qui se tiendra en juillet prochain.

 

Que vous soyez experts des questions de sécurité, des droits de l’homme, du développement, que vous soyez membre d’un gouvernement, d’une organisation internationale, d’une ONG, d’une université, d’un média, venez confronter vos points de vue avec des milliers d’autres internautes et proposer des solutions innovantes pour répondre aux défis de sécurité globale.

 

Vos recommandations sur les 6 thèmes suivants seront partagées avec les grands décideurs politiques et les experts du monde entier :

 

Ø Thème 1: Strategic foresight and earlier-warning

Ø Thème 2 : Global partnerships for conflict prevention

Ø Thème 3: A regional security architecture for the Middle East

Ø Thème 4: Foreign military engagement 2025

Ø Thème 5: Policing 2025: new strategies against transnational crime

Ø Thème 6: Answers to radicalisation and violent extremism

 

A partir de vos propositions, les modérateurs élaboreront 10 recommandations par thème.

 

L’IRSEM, avec les plus grands think tanks internationaux, est partenaire du Security Jam et modère le thème 4.

 

Pour participer à cette initiative, il vous suffit de suivre ce lien et de vous inscrire ou de vous connectez à notre site internet www.defense.gouv.fr/irsem dès lundi .

 

Venez nombreux ! A vos claviers !

Repost 0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 12:55
Quelle coopération industrielle à l’échelle européenne ? L’exemple réussi de MBDA

 

source Ilham SOUFI - Responsable du Comité Industrie de Défense de l’ANAJ-IHEDN

 

 

 

Olivier MARTIN - Secrétaire général de MBDA

Mercredi 13 avril 2016 - 19h30 à 21h00

Amphithéâtre Gélis - ESCP
(79 avenue de la République – Paris)

 

Face aux pressions de plus en plus fortes sur les budgets de défense européens et face à l’augmentation des coûts des programmes d’armement pour les Etats, la coopération au niveau européen devient une réponse et un moyen de partager des ressources rares. La coopération est également nécessaire pour permettre à l’Europe de peser et d’être un acteur compétitif sur la scène mondiale de l’industrie de défense.

Si les questions de la protection des technologies de souveraineté, la préservation des intérêts industriels ou encore les droits de propriétés intellectuelles peuvent être des défis à la signature d’accords de coopération, l’exemple de MBDA qui place la coopération européenne au cœur de son modèle prouve que celle-ci permet la consolidation et l’intégration de l’industrie de défense.

Leader européen et un des principaux acteurs mondiaux dans le domaine des missiles, MBDA est une société parfaitement intégrée, codétenue par le franco-hispano-allemand Airbus Group (37,5%), le britannique BAE Systems (37,5%) et l’Italien Finmeccanica (25%, rebaptisé Leonardo). 10 000 employés, six filiales détenues à 100%, des résultats records en 2015 : un CA qui a bondi de 20% soit 2,9bn€, et 5,2bn€ de prises de commandes avec un fort renouveau de ses commandes domestiques, le groupe missilier fait la preuve de l’utilité d’une intégration industrielle européenne.
L’Europe de la défense a su s’unir sur le segment des missiles, demain sur ce modèle, avec le soutien des gouvernements et des industriels, elle pourra l’être sur les chars et sur d’autres programmes d’armements.

M. Olivier MARTIN  a débuté sa carrière à la DGA notamment comme Directeur du programme Mesures du BEM Monge (essais d’engins balistiques), puis responsable de zone à la DGA/DRI. En 1991, il rejoint Matra Défense comme directeur des Opérations Internationales, en charge des compensations et offsets. En 1996, il est en charge du domaine anti-surface au sein du Business Development, puis directeur des programmes anti-surface et président de deux GIE. En 2003, il rejoint le groupe EADS où il dirige l’entité Defence Electronics France, puis la stratégie de l’entité DS SAS d’EADS. Depuis fin 2007, il est le Secrétaire Général du groupe MBDA.

 

En partenariat avec Open Diplomacy



industrie-defense@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org


Conditions d'accès

• Pièce d'identité obligatoire
• Accès à partir de 18h45

 

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 11:50
News review for Industry  Edition 3 - March 2016


source EDA
 

News review for Industry         Edition 3 - March 2016

Business Opportunities

Call for Tender for the EDA Study on the impact of REACH and CLP European Chemical Regulations on the defence sector (governmental and industrial stakeholders).

Places to be: workshops, events, exhibitions …

Test & Evaluation Community Days conference in Vienna: The European DTEB Community meets every three years at the European Test & Evaluation Community Days Conference (TECD). Europe’s government Test Centres, T&E Directors, and European Defence Technology Industry Base (DTIB) representatives meet to exchange information, learn from each other and initiate new T&E Projects, and create strategic networks. The next TECD is envisaged to take place in 2017 in Vienna. More details will be released soon.

 

 

european-defence-agency[1]

EDA R&T conference on 25 & 26 April 2016: During the Netherlands Presidency of the EU, the Netherlands Ministry of Defence, in cooperation with the European Defence Agency (EDA), will organise the seminar “Setting priorities for Research and Technology (R&T) in Europe to prepare the future together”. Keep posted on the EDA website for further information

Tools of the Month

Handbook for Defence Related SMEs: The objective of this handbook is to provide defence-related SMEs with simple, smart and short advice on how to get easier access to the defence market. The content covers four main areas: Access to Defence Procurement, Access to Defence Supply Chain, Access to Finance and Support to Innovation.

News about Innovation

http://www.iss.europa.eu/typo3temp/pics/Pages_from_GoP_report_689c1374fb.jpg

Report of the Group of Personalities on the Preparatory Action for CSDP-related research: In 2015, the European Commission invited key personalities from European industry, government, the European Parliament and academia to advise it on establishing a Preparatory Action on Common Security and Defence Policy (CSDP)-related research ….

 

 

Enhanced RPAS Automation (ERA) project: The European Defence Agency (EDA) and an industrial consortium led by Airbus Defence and Space have launched a new project to contribute to the integration of Remotely Piloted Aircraft Systems (RPAS) into common airspace in Europe.

Hot spot on specific issues

solar-desert---web

Informal meeting with energy industry representatives and EDA Energy and Environment Working Group (EnE WG) on 31 March 2016: Industry representatives are invited to highlight their products of interest to Energy in Defence and to offer solutions to existing challenges facing the Defence Sector with a focus on Deployed Camps for this initial meeting. The main objective of is to examine the benefit that can be derived for the EnE WG from engaging in a structured way with industry and to create an industry group which would participate in future selected meetings.

 

Repost 0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 11:55
Le directeur général de Safran Philippe Petitcolin (Crédits : Safran/Roberto Frankeberg)

Le directeur général de Safran Philippe Petitcolin (Crédits : Safran/Roberto Frankeberg)

 

14/03/2016 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Safran va se développer essentiellement dans l'aéronautique et la défense et s'interroge sur la pertinence de rester dans la sécurité. En 2020, le groupe d'aéronautique et de défense vise un chiffre d'affaires supérieur à 21 milliards d'euros (17,4 milliards d'euros en 2015).

 

En 2020, Safran vise un chiffre d'affaires supérieur à 21 milliards d'euros hors activités spatiales et éventuelle opération de croissance externe (17,4 milliards d'euros en 2015). Le groupe aéronautique et de défense, qui  organise lundi après-midi à Londres une journée sur sa stratégie (Capital Markets Day) pour les analystes financiers et les investisseurs, veut aussi atteindre en 2020 une marge opérationnelle courante ajustée supérieure à 15% et un cashflow libre en très forte amélioration par rapport à 2015.

 

Transition CFM-LEAP

 

La période 2016-2020 sera en particulier marquée par plusieurs tendances très fortes pour Safran, notamment avec la transition de son principal produit et vache à lait (19,7% de marge opérationnelle en 2015), le CFM56 (1.612 moteurs livrés en 2015), qui va laisser sa place au LEAP. "Les effets sur la marge série se manifestent entre 2016 et 2020, en maintenant une marge globale de la Propulsion supérieure à 15% notamment grâce au dynamisme des services pour moteurs civils", a estimé Safran dans un communiqué. En outre, son PDG, Philippe Petitcolin, prévoit une amélioration d'environ un point par an des performances opérationnelles des trois branches Equipements (466 millions d'euros de résultat opérationnel courant en 2015, soit 9,4% de marge), Défense (64 millions, 5,1% de marge) et Sécurité (151 millions, 8% de marge).

 

Safran envisage le maintien pendant cette période de transition d'une marge du groupe (résultat opérationnel courant ajusté rapporté au chiffre d'affaires ajusté) en ligne avec le record atteint en 2015 (2,4 milliards d'euros). Enfin, le cash flow libre représentera en moyenne sur la période 50% du résultat opérationnel courant ajusté.

 

    "Ces tendances s'inscrivent dans la continuité des ambitions affichées en 2013, reflet d'un modèle économique prévisible et solide, accompagné d'une qualité d'exécution qui est la priorité du management".

 

Safran se développe dans l'aéronautique et la défense

 

Pour Philippe Petitcolin, la stratégie et le développement de Safran passe avant tout par les marchés de l'aéronautique et de la défense. Le partenariat CFM est d'ailleurs "le coeur de la croissance des activités de la propulsion civile dans les prochaines décennies", a estimé le groupe. En dehors du champ du moteur CFM, des opportunités de coopération ciblées pourront être examinées (hélicoptères, moteurs militaires, aviation d'affaires et régionale) pour compléter le développement de ces activités.

 

    "Le renforcement organique des métiers actuels dans les équipements aéronautiques et

    intérêt pour de nouvelles fonctions si elles sont cohérentes avec l'identité de Safran et

    dans le strict respect des objectifs financiers du groupe", a expliqué Safran.

 

Pour Safran, la défense reste un domaine coeur de métier. Le groupe souhaite préserver son avance technologique dans ses métiers actuels. En revanche, le groupe continue de s'interroger sur la pertinence de rester dans les activités de la sécurité. Une revue des options est toujours "possible". Premier pas vers un désengagement partiel ou complet, la mise en vente des activités de détection, qui fabrique notamment des détecteurs d'explosifs pour les aéroports, et pour lesquelles le groupe a déjà reçu deux à trois marques d'intérêt.

Repost 0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 12:50
Airbus décroche le premier contrat pour son drone solaire Zephyr 8

Le pseudolite Zephyr 8 d’Airbus D&S est conçu pour voler en continu pendant un mois avant d’atterrir pour être remis en état et décoller à nouveau. Photo Airbus DS

 

20 février 2016 par Philippe Chetail

 

Le ministère britannique de la Défense vient de commander deux Zephyr 8 à énergie solaire construit par Airbus Defence and Space. Il s’agit du premier contrat pour des pseudolites (pseudo satellite) à haute altitude (HAPS)

 

Airbus Defence and Space s’est vu attribuer par le ministère britannique de la Défense un contrat portant sur la fabrication et l’exploitation de deux pseudolites à haute altitude (HAPS) Zephyr 8 alimentés à l’énergie solaire. Évoluant à une altitude de 65 000 ft (près de 20 000 mètres), le Zephyr 8 ultra léger est le seul pseudolite doté de liaisons de communication capable d’assurer la surveillance maritime et terrestre permanente d’une zone définie pendant plusieurs mois sans atterrir. L’utilisation précise envisagée pour ses Zephyr n’a pas été révélée par le ministère britannique de la Défense. Le Zephyr qui peut remplir des missions habituellement dévolues aux satellites (d’où son nom) se déplace lentement au-delà des systèmes météorologiques, évoluant au-dessus d’une zone sélectionnée pour effectuer sa mission sous l’étroite surveillance d’un contrôleur au sol. Le précédent HAPS, Zephyr 7, détient le record mondial d’autonomie, avec un vol de 14 jours non stop réalisé en 2010, l’appareil rechargeant ses batteries grâce à l’énergie solaire pendant la journée pour se maintenir à haute altitude pendant la nuit.

Suite de l’article

Repost 2
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 12:50
Crédits : ESA

Crédits : ESA

 

lemarin.fr

 

Le premier satellite Sentinel-3A vient de rejoindre l’espace. Le lancement a été réalisé, ce mardi 16 février à 19 h, par un lanceur Rockot depuis le cosmodrome russe de Plessetsk, à 800 km au nord de Moscou.

Grâce à ce satellite, le groupe d’océanographie toulousain CLS (Collecte localisation satellites), filiale du Cnes, de l’Ifremer et d’Ardian CLS recevra bientôt ses données pour surveiller l’eau sous toutes ses formes : océans, lacs et rivières, glaces de mer, icebergs. Ces informations lui permettront de détecter et de préserver les ressources marines. Sentinel-3 fait partie du programme d’observation et de surveillance de la Terre, Copernicus, conduit par la Commission européenne. Chaque famille de satellites de Copernicus comptera quatre unités (à l’exception de Sentinelle 6/Jason CS qui en comptera deux).

Récemment, l’Agence spatiale européenne (Esa) a signé les contrats de construction des satellites C et D des familles Sentinel 1, 2 et 3. Après les lancements de Sentinel-1A en avril 2014 et Sentinel-2A en juin 2015, Sentinel-3A sera placé sur une orbite héliosynchrone à 814 km d’altitude et incliné à 98,6°. Il entrera en service opérationnel dans six mois. Son jumeau, Sentinel-3B, le rejoindra en 2017 sur la même orbite à 814 km d'altitude.

Suite de l'article

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 17:50
Airbus Defence and Space training services


2 févr. 2016 Airbus DS

 

Airbus Defence and Space has the capability to design, develop, produce and give assistance with training at different levels of complexity to meet our customers´requirements.

For more info: http://bit.ly/1nC0WKJ

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 17:50
« Seul, personne ne peut rien »

 

2 févr. 2016 par MIL.be

 

Du 25 janvier au 5 février, l’Air Manoeuvre Brigade néerlandaise se livre à un exercice de grande ampleur dans les provinces du Limbourg, de Liège et d’Anvers. Elle coopère avec quelque 80 para-commandos belges du 2e Bataillon de Commandos de Flawinne.

Repost 0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 13:55
Charge des cavaliers wurtembourgeois à La Rothière, le 1er février 1814. par Richard Knötel

Charge des cavaliers wurtembourgeois à La Rothière, le 1er février 1814. par Richard Knötel

 

01.02.2016 source SHD

 

1er février 1702 : bataille de Crémone (Italie du nord). Durant la guerre de succession d'Espagne, la garnison de Crémone est surprise par un audacieux coup de main des assaillants. Introduit dans la place forte par une canalisation, un "commando" fait prisonnier le commandant français Villeroy, arrivé la veille, et s'empare de la porte Ste-Marguerite, par laquelle le prince Eugène entre dans la ville avec 3 000 hommes.  Il en est cependant rejeté peu après par un vigoureux retour offensif de la garnison franco-espagnole.

 

1er février 1814 : bataille de la Rothière (département de l’Aube). Les 40 000 hommes de Napoléon doivent battre en retraite devant plus de 80 000 coalisés commandés pour l’occasion par Blücher. Pas moins de six souverains lui confient leurs troupes ce jour-là. Pour éviter les tirs fratricides, Blücher décide de faire porter une écharpe blanche au bras gauche des coalisés, tant il y a d’uniformes différents sur le champ de bataille. Il veut attaquer Napoléon avant qu'il ne passe l'Aube et ne reçoive des renforts. Obligés de faire front, les Français mènent un combat retardateur le temps de franchir le cours d'eau. Les combats se déroulent au corps à corps dans le village. Même si les pertes ennemies (7000) sont largement supérieures à celles des Français (4600), Napoléon n'a pas réussi à éviter ce combat et a dû céder le champ de bataille à Blücher. Cette relative défaite ternit l'image de l'Empereur puisqu'il commande en personne à la Rothière. Dans quelques jours, il prendra une magistrale revanche à Champaubert puis Montmirail. Cependant, le tout s'inscrit dans une inexorable retraite vers Paris qui sape le moral des troupes et des généraux de Napoléon...

 

1er février 1841 : traditions des chasseurs. Le duc d'Orléans fait créer une fanfare de 16 bugles par bataillon de chasseurs.

 

1er février 1879 : la Marseillaise devient l’hymne national. Composée par le capitaine du Génie, Rouget de l’Isle, à la mairie de Strasbourg, elle est à l’origine le chant de l’Armée du Rhin. La Convention en fait déjà l’hymne national, le 14 juillet 1795 : elle le restera jusqu’en 1804. Sous le régime de Vichy, elle se chante conjointement avec Maréchal, nous voilà !, tandis qu’en zone occupée, elle est interdite à partir du 17 juillet 1941. L’article 2 de la constitution de la Vème République réaffirme son caractère d’hymne national. Lire La Marseillaise, la guerre ou la paix par Michel Vovelle dans les Lieux de Mémoire.

 

1er  février 1917 : l’Allemagne déclare la guerre sous-marine à outrance.

 

1er février 1943 : collision en vol (au-dessus du port de Tunis). Un chasseur allemand perdant le contrôle de son appareil durant l’attaque d’une formation de B17 percute l’arrière du fuselage de la forteresse volante nommée « All American  » pilotée par le Ltt Kendrick R. Bragg du 414th Bomb Squadron.  La partie gauche du plan fixe et l’aileron gauche sont complètement arrachés. L’équipage retient avec les suspentes des parachutes la partie arrière de l’appareil qui risque à tout moment de s’envoler. Durant son vol retour vers l’Angleterre, le B17 est attaqué par des Me-109 qui rompent le combat constatant que tous les mitrailleurs de la forteresse sont actifs. Le bombardier se pose finalement contre toute attente sans dommage supplémentaire et donne lieu à l’une des photos les plus célèbres de la guerre.

1er février 1944 : création des FFI. Charles de Gaulle unifie l’Organisation de résistance de l’armée et les Francs-tireurs et partisans sous l’appellation, Forces françaises de l’intérieur.

 

1er-2 février 1951 : combats de Twin Tunnels (guerre de Corée). A peine 2 mois après être arrivé sur le théâtre, le bataillon français se retrouve encerclé avec le 3ème Bataillon du 23ème RI US à Twin-tunnels, à plus de 30 km en avant du front de la 8ème Armée US à laquelle il est rattaché. Les deux unités résistent victorieusement aux assauts d’une division chinoise qu'elles mettent hors de combat, parvenant ainsi à rompre l’encerclement le lendemain 3 février au cours de l’ultime charge à la baïonnette connue de l’armée française. Les Français perdent 32 tués et 180 blessés en dix heures. Ce fait d'armes vaut au bataillon français sa première Citation Présidentielle Américaine ou Presidential Unit Citation (PUC). La citation est sensée récompenser (après le 7 décembre 1941- Pearl Harbour) les unités américaines et leurs alliés pour acte d’héroïsme hors du commun au combat. Les unités doivent avoir combattu avec respect, détermination et esprit de corps en toutes situations, même d’extrême difficulté.

 

1er février 1957 : décès du maréchal Paulus. « Commandant la 6ème Armée à Stalingrad, il a été élevé à la dignité de maréchal le 30 janvier 1943 : Hitler souhaitait qu’il préfère le suicide à la reddition, en effet jamais aucun maréchal de l’armée allemande ne s’était encore rendu à l’ennemi. Le lendemain, il se rend ainsi que tout son état-major. Prisonnier des Russes, il adhère au Comité national pour une Allemagne libre soutenu par l’URSS. De retour en Allemagne de l’Est en 1953, il dirige le bureau de recherche d’histoire de la guerre à la Haute école de de la police populaire encasernée, future armée de la RDA ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

 

1er février 1968 : exécution sommaire d'un capitaine Viet Cong (Saigon).  En pleine offensive du Têt, des Viet Congs infiltrés dans Saigon commettent des assassinats ciblés dont ceux de policiers (et leurs familles) appartenant aux forces de l'ordre que commande le général Nguyen Ngọc Loan (à G sur la photo). Le capitaine  Nguyễn Văn Lém (à D) du Viet Cong est arrêté et amené devant le général Ngoc Loan qui l'exécute froidement en présence des médias. La scène est célèbre. La photo a permis à Eddie Adams d'Associated Press d'obtenir le prix Pulitzer en 1969, mais a surtout contribué à accentuer l'opposition à la guerre des Américains. Le cliché montre une scène indéniablement révoltante. Eddie Adams s'en est toujours voulu de l'avoir prise estimant qu'elle ne rendait pas compte de toute la complexité de la situation et du fait que l'horreur était l'œuvre du camp adverse quelques instants plus tôt. (Photo 2).

 

1er février 2003 : accident de la navette spatiale Columbia. La navette Columbia se désintègre lors de son retour dans l’atmosphère terrestre : lors du décollage, un morceau de mousse isolante du réservoir externe s’est détaché et a percuté le bord d’attaque de l’aile gauche. Cet incident a fragilisé le Thermal Protection System, la couche de brique réfractaire, et a permis à l’air chaud de pénétrer dans la structure de l’aile conduisant à sa destruction. Les 7 astronautes, 6 américains et 1 israélien, sont tués.

Repost 0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 12:50
Avion Piper-Aztec de SAFIRE, partenaire du projet photo SAFIRE

Avion Piper-Aztec de SAFIRE, partenaire du projet photo SAFIRE

 

31.01.2016 par ONERA

 

TERRISCOPE est une plateforme de recherche dédiée à l’imagerie aéroportée pour l’étude de l’environnement et des territoires. TERRISCOPE a pour objectif de favoriser l’éclosion de nouveaux services, en particulier à partir de la filière drones. Les développements démarrent en janvier 2016 pour une durée de 3 ans.

 

TERRISCOPE associe deux plateformes de drones à aile fixe à tout un ensemble de capteurs, énergétiquement sobres et  de faible encombrement. Principalement financée par la région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées et par des fonds FEDER de l’Union Européenne, l’usage de cette plateforme met en synergie les compétences et moyens de l’ONERA et de SAFIRE*, opérateur public d’avions de recherche instrumentés, TERRISCOPE fonctionnera notamment avec le laboratoire ONERA pour l’exploitation de données de télédétection, LIMA, développé avec le soutien de la région Midi-Pyrénées, de Toulouse Métropole et de fonds FEDER**, et inaugurée en 2013.

Les travaux menées par l’ONERA avec TERRISCOPE, en association avec des organismes publics et des industriels, ont notamment pour objectif de favoriser le développement de services basés sur la télédétection aéroportée.

A côté d’applications ponctuelles dédiées au domaine environnemental (par exemple : identification des pertes énergétiques du bâti, détermination du stock d’eaux de surface, du potentiel  de production d’énergie renouvelable), les services issus de la collecte de données sur des zones étendues et/ou à la géométrie complexe seront particulièrement visés (dynamiques métropolitaines, fonctionnement des grandes exploitations agricoles et forestières, gestion des ressources naturelles). Un autre domaine concernera l’inspection des infrastructures industrielles ou civiles étendues : sites de productions, grands linéaires, grands bâtiments.

 

Image infrarouge extraite d’une image hyperspectrale de la caméra Hyspex proche infrarouge ©ONERA

Image infrarouge extraite d’une image hyperspectrale de la caméra Hyspex proche infrarouge ©ONERA

 

Les travaux de la plateforme s’articulent autour de trois axes :

  • mise en place d’une capacité de mesures aéroportées à partir de différents drones à voilure fixe, ainsi que des systèmes compacts ou miniaturisés : imageurs hyperspectraux de nouvelle génération, lidar 3D topographique à onde complète, caméras multispectrales en infrarouge
  • prise en charge dans LIMA des prétraitements et archivages de ces nouvelles données, ainsi que des capacités d’étalonnage et de maintien en conditions opérationnelles des nouveaux capteurs
  • renforcement des capacités de mesures aéroportées actuelles embarquées sur les avions existants de SAFIRE, avec en particulier l’intégration de certains des capteurs acquis pour les drones et le développement d’un  lidar embarqué de mesures du champ de vent dans les basses couches atmosphériques

Les moyens mis en place et en commun seront à la disposition de la communauté scientifique et industrielle régionale et nationale.

 

Drone L’avion jaune de l’ONERA en opération ©ONERA

Drone L’avion jaune de l’ONERA en opération ©ONERA

 

*SAFIRE, Unité mixte de services qui dépend de Météo France, du CNRS-INSU (Sciences de l’Univers) et du CNES

**FEDER : Fonds européen de développement économique et régional, fonds structurel européen qui vise à renforcer la cohésion économique et sociale en corrigeant les déséquilibres régionaux.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories