Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 17:50
Ursula von der Leyen photo  Sebastian Wilke - Bundeswehr

Ursula von der Leyen photo Sebastian Wilke - Bundeswehr

 

18/03/2015 Par Nicolas Barotte – LeFigaro.fr

 

Les dépenses de l'État fédéral devraient passer de 302,6 milliards d'euros en 2014 à 332 milliards d'euros en 2019, selon les prévisions présentées mercredi par les ministres des Finances Wolfgang Schäuble et de l'Economie Sigmar Gabriel, qui ont promis en revanche de ne créer «aucune nouvelle dette».

 

Les finances allemandes se portent bien. Le gouvernement a présenté mercredi le projet de budget pour 2016 et les perspectives financières jusque 2019. L'Allemagne compte réussir à augmenter ses dépenses tout en maintenant l'équilibre de ses comptes. Les dépenses de l'Etat fédéral devraient passer de 302,6 milliards d'euros en 2014 à 332 milliards d'euros en 2019, selon les prévisions présentées mercredi par le ministre des Finances Wolfgang Schäuble et le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel. Mais jusqu'en 2019, Berlin promet de ne créer «aucune nouvelle dette». Le gouvernement se fonde sur des hypothèses de croissance qu'il veut raisonnables: 1,5% cette année, 1,6% en 2016 et 1,3% les années suivantes.

Le ministère de la Défense est l'un des grands gagnants des arbitrages de dernière minute. Alors que Wolfgang Schaüble expliquait que l'augmentation de son budget n'aurait pas lieu avant 2017, la ministre Ursula von der Leyen a obtenu un effort supplémentaire dès 2016 de plus d'un milliard d'euros. En tout, ce sont 8 milliards d'euros supplémentaires qui seront accordés au budget de la Défense. Le monde est devenu «moins sûr», avait convenu Wolfgang Schäuble. La Bundeswehr a besoin de moyens pour remplir ses missions.

 

Suite de l’article

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 17:50
Two Apache helicopters from 664 Squadron, Army Air Corps, perform landing practice onboard HMS Illustrious. Photo Dean Nixon UK MoD

Two Apache helicopters from 664 Squadron, Army Air Corps, perform landing practice onboard HMS Illustrious. Photo Dean Nixon UK MoD

 

Mar 21, 2015 - defense-update.com

 

The British Army will most likely cannibalize the 16 helicopters, providing key spare parts and subsystems to maintain the remaining operational fleet until the next major upgrade of the British Apaches.

 

The UK has mothballed a quarter of its AgustaWestland-Boeing WAH-64 Apache Longbow AH.1 helicopters following the end of combat operations in Afghanistan. According to IHS Jane’s, 16 of the Army’s 66 Apaches were placed into storage, leaving a force of 50 helicopters.

The Army currently operates four squadrons at Wattisham Airfield in Suffolk, home for the 3rd and 4th Air regiments and 653 Operational Conversion Unit (OCU). The Army has not announced yet, whether the reduction will draw the stand down of some operational units or implemented proportionally across the fleet. In its Strategic Defense & Security Review of 2010 and 2012 planning round the Ministry of Defense identified the need to reduce the number of Apache helicopters after completing the drawdown in Afghanistan, an action that has been implemented since January 2015.

 

Read more

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 16:30
Peshmerga fighters during a simulated raid on a building -  photo Matt Cetti-Roberts

Peshmerga fighters during a simulated raid on a building - photo Matt Cetti-Roberts

 

March 20, 2015 by Matt Cetti-Roberts – WIB

 

Mountain guerrillas learn how to become urban warriors

 

A young, German army non-commissioned officer stands inside the room. He’s by the window, and he’s waiting for his students. There’s no door — just a cardboard box in its place marked “fragile.”

The students — all of them Kurdish Peshmerga fighters — enter, kicking up dust and wildly pointing their weapons in different directions. Their lack of confidence doing this for the first time shows.

The German soldier stops them, pointing out what they did wrong. He stands in a corner demonstrating that if he had been an enemy, he could have killed the first man entering the room. The pupils nod their heads as a translator delivers the lesson.

The trainees enter the room and try again … and again. The Kurds make mistakes — sometimes small, sometimes big. But the foreign instructors carry on, patiently pushing them to do better.

 

Continue reading

A German soldier, at left, speaks to a group of Peshmerga trainees through an interpreter, at right -  photo Matt Cetti-Roberts – WIB

A German soldier, at left, speaks to a group of Peshmerga trainees through an interpreter, at right - photo Matt Cetti-Roberts – WIB

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 13:55
H225M (previously named EC725 Super Puma -Cougar) – photo Airbus HC

H225M (previously named EC725 Super Puma -Cougar) – photo Airbus HC

 

20 mars 2015 Usinenouvelle.com (Reuters)


Les discussions sont dans l'impasse entre Airbus Group et l'Etat français sur le financement de l'hélicoptère qui doit remplacer le Super Puma, ce qui suscite des interrogations sur la localisation des centaines d'emplois induits par le projet, selon deux sources au fait du dossier.

 

Le remplaçant du Super Puma sera-t-il produit en France ? Airbus et l'Etat ne sont pas d'accord sur le mode de financement de ce futur programme d'hélicoptère militaire. Les discussions achoppent sur le mécanisme du financement dans le contexte d'austérité budgétaire, selon des sources proches du dossier.

 

Transfert du projet en allemagne ?

Le projet de renouvellement dénommé X6, confié à Airbus Helicopters, fait depuis des mois l'objet de négociations avec le gouvernement sur la mise en place d'un prêt similaire à ceux qu'Airbus Group utilise pour sa division d'avions Airbus, et qui pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d'euros. Un tel système a été mis en place pour des projets précédents d'hélicoptères, comme le X4 désormais appelé H160. "Les choses sont dans une impasse et Airbus a commencé à évoquer un transfert du projet en Allemagne", a dit l'une des sources.

Airbus Helicopters s'est refusé à tout commentaire. Le ministère français de Finances n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

Repost 1
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 13:30
source IISS

source IISS

 

21 mars 2015 Romandie.com (AFP)

 

Lausanne - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a vanté samedi l'unité des grandes puissance sur le dossier nucléaire iranien, après une semaine de négociations avec l'Iran à Lausanne, assurant aussi que Washington ne se précipitait pas pour sceller un accord.

 

Je souligne que nous sommes unis dans notre objectif, approche et détermination pour faire en sorte que le programme de l'Iran soit pacifique. Cette union a continué de jouer un rôle central, a insisté John Kerry à Lausanne, sur fond de rumeurs de tensions au sein du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) où Paris est considéré comme le plus intransigeant face à Téhéran.

 

Nous ne voulons pas n'importe quel accord (...) Nous ne nous précipitons pas, a martelé le chef de la diplomatie américaine après que des diplomates européens eurent exprimé ces dernières semaines leur scepticisme quant à la volonté prêtée aux Etats-Unis de conclure au plus vite un règlement sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

 

Les parties ont tenté de trouver un accord politique à Lausanne durant une semaine et ont une date butoir fixée au 31 mars.

 

Il est temps de prendre des décisions difficiles. Nous voulons le bon accord qui rende le monde, les Etats-Unis et leurs plus proches alliés et partenaires, plus sûrs et plus en sécurité, a insisté John Kerry dans une courte déclaration à la presse.

 

Vendredi, l'Iran et les Etats-Unis avaient annoncé la reprise des négociations internationales à partir du 25 mars -- peut-être le 26 mars, après une semaine de tractations marathon qui n'ont pas permis de sceller d'accord avant l'échéance du 31 mars.

 

M. Kerry a réaffirmé qu'il serait de retour à Lausanne la semaine prochaine, sans être plus précis.

 

Il a passé près d'une semaine dans un palace de la ville suisse avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, et doit arriver samedi vers 16H00 à Londres pour consulter ses homologues français, allemand et britannique.

 

Les grandes puissances et Téhéran font tout pour trouver d'ici fin mars un accord de principe dit politique qui garantirait que l'Iran n'ait jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions.

 

Ils se sont ensuite donné jusqu'au 30 juin-1er juillet pour finaliser tous les détails techniques d'un texte complet.

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:50
source : edrs-spacedatahighway-com

source : edrs-spacedatahighway-com

 

Evry, le 19 mars 2015 - Arianespace - CP 15/10

 

Le deuxième satellite géostationnaire de « l’autoroute spatiale de l’information » EDRS –C sera lancé par Ariane 5

 

Arianespace et Airbus Defence and Space ont signé un accord portant sur le lancement d’EDRS-C, deuxième satellite géostationnaire du système d’autoroute spatiale de l’information « SpaceDataHighway ». Le lancement est prévu au premier trimestre de 2017. EDRS-C viendra renforcer la capacité du système et lui fournira une redondance. Il sera positionné à 31° Est.

 

Tout comme la fibre optique sur Terre, le système EDRS, également appelé « SpaceDataHighway », (l’autoroute spatiale de l’information), fournira des communications laser dans l’espace, avec un débit pouvant atteindre 1,8 Gigabits/s. Ce système de satellite-relais assurera un transfert de données en quasi temps réel vers la Terre depuis les satellites d’observation, des drones ou des avions grâce à des satellites de communication en orbite géostationnaire. Il permettra donc de télécharger plus rapidement d’importants volumes de données, avec une période de latence plus courte et en toute sécurité, ce qui contribuera à améliorer la veille environnementale et la sécurité ainsi que la réactivité face aux catastrophes naturelles et la gestion des crises.

 

EDRS-C est un satellite dédié, alors que EDRS-A est une charge utile hébergée à bord du satellite EUTELSAT 9B. EDRS-C emportera notamment la charge utile EDRS, dont l’élément principal est le terminal de communication laser LCT (Laser Communication Terminal) qui offre des débits de transfert de données atteignant 1,8 Gigabits/s. Ce terminal laser est fabriqué par TESAT, filiale d’Airbus Defence and Space.

 

« Le système « SpaceDataHighway » est une révolution pour les communications par satellite », a déclaré Evert Dudok, Directeur général de la business line Communications, Intelligence & Security (CIS) d’Airbus Defence and Space. « Et lancer EDRS-C à bord d’Ariane 5, le lanceur le plus fiable au monde est une grande satisfaction pour nous ».

 

« Arianespace est très fière d’avoir été sélectionnée par Airbus Defence and Space pour lancer EDRS-C », a ajouté Stéphane Israël, Président-Directeur général d’Arianespace. « Nous saluons la décision d’Airbus Defence and Space qui permettra à Arianespace de prendre part à cet innovant partenariat public-privé européen ».

 

La récente campagne d’essais réussie entre les satellites Alphasat et Sentinel-1 a prouvé que la technologie laser mise au point par Airbus Defence and Space est aujourd’hui parfaitement opérationnelle. Le système « SpaceDataHighway » sera mis en service début 2016 après le lancement du premier nœud, EDRS-A, prévu à l’été 2015.

 

Le programme « SpaceDataHighway » ou EDRS est développé et mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus Defence and Space. En sa qualité de maître d’ œuvre, Airbus Defence and Space fabrique, détient, exploite et cofinance l’infrastructure du système. Le Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale (DLR) joue un rôle essentiel dans le financement du système EDRS, et dans le développement et l’exploitation du segment sol. Une cinquantaine d’entreprises dans 13 pays européens sont engagées dans le consortium EDRS, permettant ainsi à l’industrie spatiale européenne de se maintenir à la pointe de la technologie.

 

A propos d’Arianespace

Arianespace est le leader mondial de lancement de satellites. Créée en 1980, Arianespace met au service de ses clients, institutionnels et commerciaux, 3 lanceurs (Ariane, Soyuz et Vega) et comptabilise aujourd’hui plus de 250 lancements. Fort du soutien de ses 20 actionnaires et de l’Agence Spatiale Européenne, Arianespace est le seul opérateur au monde à pouvoir lancer, depuis le Centre Spatial Guyanais, tous types de charges utiles vers tous types d’orbites. Au 19 mars 2015, 221 lancements d’Ariane, 36 lancements de Soyuz (10 au centre Spatial Guyanais et 26 à Baikonur avec Starsem) et 4 lancements de Vega ont été réalisés. La société, dont le siège social se situe à Evry, est également implantée à Kourou (avec l’Etablissement de Guyane au Centre Spatial Guyanais), à Washington, Tokyo et Singapour.

 

http://www.arianespace.com

http://www.arianespace.tv

http://twitter.com/arianespace

http://twitter.com/arianespaceceo

http://youtube.com/arianespace

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:50
RUAG Defense's Cobra 120mm mortar features a semi-automatic loading system. Photo courtesy RUAG Defense

RUAG Defense's Cobra 120mm mortar features a semi-automatic loading system. Photo courtesy RUAG Defense

 

BERN, Switzerland, March 19 By Richard Tomkins (UPI

 

-- RUAG Defense of Switzerland has introduced a modular 120mm mortar system that comes equipped with a semi-automatic loader system.

 

The Cobra features electronic drives and shoot–and-scoot capabilities, multi-round capabilities and ballistic computing. It can be integrated into any lightweight vehicle, RUAG said.

"The RUAG Cobra mortar system incorporates RUAG's ballistic computing, allowing automatic gun laying and multi-round single impact capabilities," the company said. "The system is designed to fire any standard 120mm ammunition, including latest generation smart ammunition."

The Cobra system has a range of about 5.6 miles.

RUAG said the system was first unveiled last month at the International Defense Exhibition and Conference in Abu Dhabi, United Arab Emirates.

Additional details on the system's specifications were not immediately available.

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:45
EUFOR RCA: tough start, smooth end

 

13 March 2015 Thierry Tardy Alert - No17 -  EUISS

 

On 15 March, the EU-led operation in the Central African Republic (CAR), EUFOR RCA, came to an end after slightly less than a year. The ninth EU military operation in the framework of the Common Security and Defence Policy (CSDP) was launched in April 2014 and deployed to the capital city, Bangui.  Mandated to provide stability in parts of Bangui, as well as secure the city’s airport for an initial period of six months, it was later renewed for a further three months before handing over to the UN operation (MINUSCA).

While the process of establishing the mission was painful and doubts were expressed over its added value, EUFOR RCA seems to have delivered on its mandate and contributed to stabilising the situation in Bangui. Sustaining these achievements – in part through the new EU advisory mission – is now one of the main challenges ahead.

 

Download document

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:35
Airbus DS teams with Korean company for missile warning system

 

MUNICH, Germany, March 19 By Richard Tomkins (UPI)

 

Airbus Defense and Space has partnered with a Korean firm for local production of a missile warning system for use on Korea's new Surion helicopters.

 

South Korea's new Surion military helicopters are to be equipped with advanced missile warning systems from Airbus DS and Huneed Technologies Co. Ltd.

 

Airbus Defense and Space said that under a recently signed cooperation agreement, Huneed Technologies will produce the core electronic components of Airbus Defense and Space's Missile Launch Detection System, or MILDS, which is being supplied for the Surion.

 

"Airbus Defence and Space follows a dedicated globalization and partnership strategy in a wider perspective", said Thomas Muller, head of the Electronics Business Line of Airbus Defence and Space. "We are convinced that a close cooperation with local industries creates additional value for our customers."

 

Airbus DS had been awarded several contracts by Korea's Defense Acquisition Program Administration and Korea Aerospace Industries to develop and locally manufacture the missile warning system for the Surion based on its MILDS system.

 

Airbus DS' MILDS is a passive, high-resolution imaging sensor that detects the UV radiation signature of approaching missiles. It is in service with the Royal Danish Air Force and the Royal Norwegian Air Force.

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:35
China’s People’s Liberation Army – The politico-military nexus

Chinese President Xi Jinping’s ongoing anti-corruption drive has, so far, targeted 16 high-ranking military officers, as well as thousands of civil servants. The attention paid to the People’s Liberation Army (PLA) by the president ever since he became Chairman of the Central Military Commission in 2012 highlights the PLA’s importance as a political actor in its own right.

However, China also has an effective system of civilian control over the military, which works, unlike in the West, not because the armed forces are deemed to be apolitical, but, on the contrary, because they are thoroughly politicised.

 

Download document

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 09:50
EUROSUR - photo Frontex

EUROSUR - photo Frontex

 

21.03.2015 Romandie.com (ats)

 

Le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme a appelé vendredi l'agence européenne de contrôle des frontières Frontex à la vigilance. Il a sensibilisé l'organisme au risque d'infiltration en Europe de djihadistes se faisant passer pour des réfugiés.

"Nous devons être vigilants. Il est relativement facile de pénétrer dans l'Union européenne quand on se mêle au flux de migrants", a déclaré Gilles de Kerchove en marge d'une réunion ministérielle à Vienne.

Plus d'un demi-million de personnes, dont 20% de Syriens, ont demandé l'asile politique dans l'UE en 2014, a indiqué vendredi l'Office européen de statistiques (Eurostat). Ce chiffre record est en hausse de 44% par rapport à 2013.

M. de Kerchove, qui s'exprimait auprès de l'agence autrichienne APA, a souligné avoir jusqu'à présent évité d'évoquer le risque d'infiltration par les voies humanitaires, "car il ne faut pas tout confondre".

 

Bruxelles met en garde face aux djihadistes parmi les réfugiés

Main migratory routes into the EU - land & sea - credits Frontex

 

Attentats d'ampleur

"Aujourd'hui je le dis: nous devons être vigilants", a-t-il déclaré, en appelant à une sensibilisation accrue des forces Frontex, en particulier face aux flux venant de Syrie et d'Irak, mais aussi de Libye.

Le coordinateur belge a par ailleurs estimé que si l'Europe était principalement visée aujourd'hui par des attaques à petite échelle commises par des individus se réclamant du groupe Etat islamique, le continent n'était pas à l'abri d'un attentat de forte ampleur qu'Al-Qaïda pourrait commettre "pour montrer qu'ils sont toujours là".

M. de Kerchove était l'invité d'une réunion de ministres des Balkans, d'Autriche et d'Italie. Cette rencontre était destinée à améliorer la coopération internationale dans la lutte contre les flux de djihadistes originaires des Balkans ou transitant par cette région.

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 08:55
Echanges entre le CEMA et l’ambassadeur britannique

 

20/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 18 mars 2015, le général Pierre de Villiers a reçu Sir Peter Ricketts, ambassadeur du Royaume-Uni en France, pour échanger.

 

Cette rencontre fait partie du dialogue politico-militaire régulier qu’entretient le général de Villiers avec le partenaire britannique. A cette occasion, ils ont donc échangé sur la situation internationale et évoqué notre relation bilatérale dans le cadre des engagements opérationnels actuels.

 

Le CEMA a rappelé l’importance de la coopération militaire bilatérale franco-britannique dans le cadre des conflits actuels, notamment dans la lutte contre le terrorisme au Levant, où les forces armées de nos deux pays sont engagés au sein de la coalition contre Daech. A ce titre, le général de Villiers a salué l’engagement de la frégate britannique HMS Kent dans le golfe arabo-persique, en escorte du porte-avion Charles de Gaulle actuellement déployé dans le cadre de l’opération Chammal.

 

Le CEMA et Sir Peter Ricketts ont également évoqué la lutte contre les groupes terroristes dans la région sahélo-saharienne. Ils ont notamment confirmé la nécessité d’appréhender la menace terroriste dans cette région de façon globale et coordonnée.

 

Sur le volet capacitaire, le général de Villiers et l’ambassadeur britannique se sont félicités des avancées réalisées dans le domaine de la mutualisation du soutien de l’A400 M.  Ils se sont également entretenus sur l’exercice de poste de commandement Griffin Rise organisé en juin prochain en France, et qui constitue une étape majeure de la montée en puissance d’une force expéditionnaire conjointe (Combined Joint Expeditionary Force – CJEF) à l’horizon 2016.

 

Cet entretien a permis de réaffirmer la force de la relation militaire franco-britannique et la volonté commune de poursuivre les coopérations engagées afin, selon le chef d’état-major des armées que notre coopération continue « d’apporter une véritable plus-value opérationnelle ».

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:35
China: setting the agenda(s)?

 

06 March 2015 Alice Ekman Brief - No4 - EUISS

 

Under President Xi Jinping, China is pursuing a dual regional policy characterised by firmness on territorial and maritime disputes, on the one hand, and a more alluring economic diplomacy, on the other. The latter is mainly being conducted through two official concepts, the ‘New Maritime Silk Road’ and the ‘New Silk Road Economic Belt’, named after the 2000-year-old trade routes which connect East and West. The overland route aims to link China with Europe via Central Asia and the Middle East, whereas the maritime corridor would flow from China to Southeast Asia, eastern Africa and, ultimately, Europe.

According to official communications, at the core of both these projects lays large-scale infrastructure development, in particular the improvement of transport links. This will be financed by, among other institutions, the Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), a Chinese alternative to the Asian Development Bank (ADB) which was launched last year with representatives from 20 other Asian countries (Japan, Australia, and South Korea were, however, notably absent). Beijing has emphasised that European countries, too, have a vested interest in supporting these new projects and related institutions, in part because the new Silk Road Economic Belt would facilitate trade flows between Chinese and European markets. But with individual EU member states beginning to seriously consider China’s offer, the Union might look at how to shape a common approach based on its priorities in – and long-term views on – Asia.

 

Download document

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 13:50
MOD sells the Government Pipeline and Storage System for £82 million

 

20 March 2015 Ministry of Defence and Philip Dunne MP

 

The Government Pipeline and Storage System has been sold to Compañía Logística de Hidrocarburos.
 

The Ministry of Defence (MOD) has signed a contract to sell the Government Pipeline and Storage System (GPSS) to Compañía Logística de Hidrocarburos (CLH) of Spain for £82 million. The contract also protects the future supply of aviation fuel to both the military and commercial airlines in the UK.

This means that MOD is close to completing the three major elements of the Asset Management Programme that it launched following the 2010 Strategic Defence and Security Review. The Defence Support Group land business is being sold to Babcock for £140 million, with major downstream savings to Defence, and Solent Gateway has been selected as preferred bidder for the concession to manage, and exploit the commercial potential of, the Marchwood Sea Mounting Centre, again generating significant downstream savings.

The GPSS fuel storage and distribution network supplies aviation fuel to UK military bases, including those supporting US visiting forces, and the UK civil aviation sector. As part of the sale, an enduring contract has been agreed between the Secretary of State for Defence and CLH which will protect the GPSS supply of aviation fuel to the military, while also protecting our national civil resilience.

CLH will provide long-term investment in the GPSS network to maintain safe, secure and timely access to the fuel supply across the country, and place the GPSS network on a sustainable long-term footing for many years to come.

Minister for Defence Equipment, Support and Technology Philip Dunne MP said:

I am delighted with the successful completion of another Defence asset sale. Signing this transaction with CLH has generated a major capital receipt for Defence while safeguarding supply of aviation fuel to both military and civil customers throughout the United Kingdom. The £82 million proceeds from the sale represent excellent value for money for the taxpayer and will allow us to continue to focus our resources on the front line.

CLH will bring unique experience to the operation of GPSS as it operates and maintains a network of oil pipelines (over 4,000 km) and storage systems serving major airports across Spain. In addition it provides fuel transportation services (including storage and pipeline facilities) to military customers in Spain.

The MOD launched the sale competition in July 2014. CLH offered the best deal in terms of value for money, while protecting the capability to supply fuel to UK military bases and civil airports.

The sale completion is expected on 30 April 2015, and CLH will commence operation of the GPSS from that date.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 13:50
«Sans l’armée française, l’UE serait sans défense»

 

19 mars 2015 lessentiel.lu

 

Au lendemain de l’attaque qui a fait au moins 19 morts à Tunis, le président de la Commission européenne a salué le rôle de la France qui assurait quasiment seule la défense de l’Union européenne.
 

Jean Claude Juncker s’est dit «terrifié, interpellé par le fait que justement cette attaque meurtrière se soit déroulée en Tunisie, berceau du Printemps arabe. «Je voudrais dire à quel point nous sommes tunisiens», a confié le Luxembourgeois à Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, jeudi matin. «Je me suis senti très tunisien». Et quand le journaliste lui demande si l’Europe est consciente du danger, Jean-Claude Juncker rétorque, «l’Europe n’est pas en danger mais en alerte, car nous appuyons notre action sur un cortège de valeurs sûres et certaines», concédant toutefois que ces valeurs étaient menacées.

«Je crois que nous sommes en face d’un risque de guerre polymorphe et donc la menace terroriste doit être prise en compte quand nous discutons des moyens de défense de l’Europe». Il y a quelques jours, il plaidait pour une armée européenne. Une idée qu’il a réaffirmée, «l’armée française sauve très souvent l’honneur de l’Europe», citant le Mali. Et de constater que «sans l’armée française, l’Europe serait sans défense». Pour soulager la France de ses dépenses militaires lourdes, Juncker espère à l'avenir «une prise en charge plus collective de l’effort de défense».

 

«La France est un pays que nous admirons»

Sur le plan économique, Jean-Claude Juncker a par ailleurs indiqué qu’il avait confiance en la France pour résorber son déficit et qu’en tant qu’«amoureux» de la Grèce», «il fallait tout faire pour permettre au pays de sortir de l’impasse». «Les Grecs ont fait beaucoup d’efforts (…) on n’a pas le droit de dire que c’est un peuple de feignants». Au chapitre fiscal, le Luxembourgeois a affiché son soutien aux propositions faites mercredi par le commissaire européen, Pierre Moscovici. «L’équité fiscale est une valeur que nous devons activement rechercher».

Interrogé sur la montée de l’extrême droite en Europe et notamment en France, Jean-Claude Juncker a invité à «engager un dialogue conséquent car l’extrême droite pose parfois de bonnes questions mais donne toujours les mauvaises réponses». «La France pour un Luxembourgeois que je suis est un pays que nous admirons mais pas de loin mais de très près». Avant de conclure qu’il souhaitait que les «forces démocratiques et vertueuses, résolument tournées vers l’avenir, prenant en compte les droits de l’homme, respectant l’autre et ne détestant pas l’étranger continuent de diriger la France».

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:51
Le CEMA rencontre son homologue allemand à Berlin

 

 

20/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 19 mars 2015, le général Pierre de Villiers s’est rendu à Berlin à l’invitation de son homologue allemand, le général d’armée Volker Wieker, inspecteur général (Generalinspekteur) de la Bundeswehr. Cette rencontre entre les deux CEMA a permis de partager leurs approches stratégiques, notamment sur la situation sécuritaire des  flancs Sud et Est de l’Europe, et d’évoquer la coopération entre nos forces armées.

 

Le général de Villiers a tenu à saluer l’apport de l’engagement allemand dans le cadre des missions européennes EUTM Mali et EUCAP Sahel dans la bande saharo-sahélienne (BSS).  A compter d’août 2015, les forces de la Bundeswehr prendront en effet le commandement de ces deux missions.

 

La question de la lutte contre le terrorisme et l’engagement au sein de la coalition contre le groupe Daesh en Irak ont également été au cœur des discussions. Dans ce pays, l’Allemagne participe comme la France à la mission de conseil et de formation des combattants réalisée dans le cadre du Kurdistan Training Coordination Center (KTCC).

 

Enfin, concernant la situation en Ukraine, les deux CEMA se sont félicités de l’initiative franco-allemande en cours visant à renforcer la capacité d’information de l’OSCE afin de vérifier l’application des accords de Minsk.

 

En conclusion de leur entretien, les deux CEMA ont souligné le rôle indispensable de de nos relations militaires bilatérales au service de la sécurité en Afrique, au Levant et en Europe.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:50
Cours pilote du CESD : Les enjeux de l’espace pour la PSDC

 

18.03.2015 IHEDN

 

Dans le cadre de ses activités au sein du Collège européen de sécurité et de défense (CESD), l’IHEDN a organisé un cours spécialisé consacré aux enjeux de l’espace pour la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC), qui s’est tenu à Bruxelles du 10 au 12 mars 2015.

 

Durant ces trois journées, 25 auditeurs ont été formés aux enjeux de l’espace, en matière de défense et de sécurité.

 

Les interventions, rythmant ce cours, ont été conçues de sorte à donner la parole à 15 conférenciers, représentant l’ensemble des acteurs institutionnels en charge d’activités dans le domaine spatial.

 

Les interventions du Commandement interarmées de l'espace (CIE), de l’état-major des armées et du Centre national d’études spatiales (CNES) ont permis de présenter la position française en matière de doctrine spatiale et de développement capacitaire. Un créneau fut également retenu pour l’intervention de groupes industriels leaders dans le domaine spatial. 

 

La direction des programmes de navigation par satellite européen de la Commission européenne (DG Marché intérieur), l’Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre satellitaire de l’Union européenne (EU SATCEN) se sont également exprimés.. 

 

Madame Claude-France ARNOULD, envoyée spéciale pour l’espace au sein du Service européen pour l’Action extérieure (SEAE) a clôturé ce cours.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:50
Mission Europe du 18 au 20 mars - session nationale « Politique de défense » IHEDN

 

19.03.2015 IHEDN

 

Dans le cadre de la mission Europe, une partie des auditeurs de la session nationale « Politique de défense » s’est rendue à Berlin, du 18 au 20 mars 2015. À cette occasion, un échange très fructueux entre l’IHEDN et la BAKS, son homologue allemand, s’est déroulé sur une thématique commune, afin de permettre aux auditeurs français et allemands de mieux se connaître et de réfléchir ensemble sur des problématiques stratégiques, qui concernent l’ Europe et plus particulièrement nos deux pays.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:35
Malaysia A400M first flight 30 Jan 2015 - photo Airbus DS

Malaysia A400M first flight 30 Jan 2015 - photo Airbus DS

 

March 19, 2015 By: Greg Waldron - FG

 

Langkawi - Airbus Defence & Space has highlighted the suitability of the A400M tactical transport as a humanitarian relief aircraft.

In a presentation at the LIMA show, representatives from Airbus and the International Federation of the Red Cross (IFRC) and Red Crescent Societies discussed the nature of airborne disaster relief missions, and the role air-lifted relief plays in disaster response.

The IFRC says it operated 21 full-aircraft humanitarian charters in 2013. Types used included the Airbus A340-600 and three Boeing types: the 727, 747, and 777. During that year, 73% of humanitarian aid was sent by sea, 16% by air, and 11% by road.

The representatives also discussed their partnership with the Airbus Group Foundation, under which the airframer effectively donates free flights. These flights include providing capacity on the ferry flights of commercial and military aircraft from the company’s production locations in Europe. Such flights are frequently empty, and therefore provide an opportunity to move cargo of a humanitarian nature.

 

Read more

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:35
Hawk T1 jet trainer 208 Sqn - photo Royal Air Force

Hawk T1 jet trainer 208 Sqn - photo Royal Air Force

 

LONDON, March 19 By Richard Tomkins (UPI)

 

Additional pylons for BAE Systems' Hawk advanced jet aircraft trainer are to be manufactured in Malaysia by SME Aerospace.

BAE Systems, which did not disclose the value of the award, said the award is for 16 inboard and 16 outboard pylons for a key export customer.

"This is a further example of the excellent work being carried out in Malaysia's aerospace industry," said John Brosnan, managing director, South East Asia, BAE Systems. "SME Aerospace has an excellent track record in manufacturing pylons for Hawk aircraft and we are pleased with the continued manufacture and export of this key component by Malaysian industry.

 

Read more

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:30
Credits Israel Defense

Credits Israel Defense

 

March 19, 2015 By: Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv - Israel's defence ministry is trying to create a "formula" that will allow the nation's unmanned air system manufacturers to sell their products in Poland.

Warsaw is soliciting bids for 12 systems of middle-range tactical UAS and 15 systems of mini-UAS for its armed forces. Initial bids were made last month, with further stages to follow. The Polish defence ministry wants to sign a deal in early 2016.

At this stage, the official position of the Polish government is to make an effort to buy systems via local companies, but the armed forces are pressing for proven systems, which will bring Israeli manufacturers into the competition – either directly or indirectly.

 

Read more

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 11:50
source IISS

source IISS

 

20 mars 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - Les dirigeants allemand Angela Merkel, français François Hollande, britannique David Cameron et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini se sont brièvement concertés sur les négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire controversé, vendredi matin en marge d'un sommet à Bruxelles.

 

Cette réunion d'environ quarante minutes a permis de faire un point pour avoir une position européenne coordonnée parce que les jours avancent jusqu'au 31 mars, date-butoir fixée pour trouver un accord dit politique avant un accord final complet attendu pour le 30 juin/1er juillet, a-t-on indiqué dans l'entourage de la Haute représentante de l'UE.

 

C'était important d'avoir les trois (dirigeants) dans la même salle pour avoir une position ferme, coordonnée, a-t-on ajouté.

 

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif ont vanté jeudi les avancées de leurs tractations à Lausanne (Suisse), mais un négociateur européen s'est montré réticent, estimant qu'on est loin d'un accord politique historique à l'approche de la date-butoir fin mars.

 

Les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et Téhéran mènent depuis lundi à Lausanne une course contre la montre pour sceller un accord dit politique avant le 31 mars, voire d'ici au Nouvel an iranien du 21 mars. Un tel document, très général, garantirait que l'Iran ne fabrique jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions internationales.

 

L'Elysée a décrit, sans plus de précisions, une réunion efficace de concertation et de consultation informelle entre Européens à Bruxelles, alors que les pourparlers entre MM. Kerry et Zarif doivent reprendre vendredi à Lausanne.

 

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius n'avait pas hésité à souligner il y a deux semaines les divergences dans les négociations. Lundi, il a insisté sur l'indépendance de la France par rapport aux Etats-Unis.

 

Nous souhaitons un accord, mais simplement si l'accord est vraiment solide. Il y a eu des avancées mais il reste des points importants qui ne sont pas réglés et on va voir si on peut avancer, avait-il commenté lundi juste avant une réunion au niveau des ministres des Affaires étrangères conviée par Mme Mogherini à Bruxelles.

 

A Washington, le président Barack Obama a appelé jeudi Téhéran à saisir l'opportunité historique de sceller un accord sur son programme nucléaire controversé qui bénéficierait à l'ensemble de la communauté internationale pendant de nombreuses années.

 

Les jours et les semaines à venir seront cruciaux. Les négociations ont progressé mais des différences demeurent, a souligné M. Obama dans un message vidéo, sous-titré en farsi, diffusé à l'occasion de la fête du Norouz, le nouvel iranien.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:50
A26 Next Generation Submarine - photo Saab

A26 Next Generation Submarine - photo Saab

 

Stockholm, 19 mars 2015 Marine & Océans (AFP)

 

La Suède va commander deux nouveaux sous-marins pour une somme maximale de 886 millions d'euros afin de renforcer sa Marine, quelques mois après le fiasco des recherches pour trouver au large de Stockholm un sous-marin soupçonné d'être russe, a annoncé jeudi le gouvernement.

 

"La commande (...) va permettre d'assurer la capacité sous-marine de la Suède au-delà de 2030", a dit le ministre de la Défense suédoise, Peter Hultqvist, cité dans un communiqué de son ministère.

 

Les appareils, de nouvelle génération, seront livrés au plus tard en 2022.

 

Le groupe d'armement et d'aéronautique Saab s'était félicité dès mardi du futur investissement de Stockholm dans deux sous-marins A 26.

 

La semaine dernière, le gouvernement avait déjà annoncé quelque 675 millions d'euros de crédits supplémentaires pour aider sa Marine à mieux défendre les côtes du pays après la déconfiture de la chasse au sous-marin présumé russe en octobre.

 

L'épisode de l'automne avait mis en lumière l'inadaptation des moyens de la Marine pour défendre l'archipel de Stockholm, dédale de chenaux où ce sous-marin avait pu se cacher pendant plusieurs jours.

 

"La capacité sous-marine est une composante centrale de la défense suédoise en temps de paix ainsi qu'en état d'alerte et en temps de guerre", a rappelé le ministère de la Défense dans son communiqué.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:50
Service de renseignement de la Confédération (SRC)

Service de renseignement de la Confédération (SRC)

 

19.03.2015 Romandie.com (ats)

 

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) doit publier ses effectifs pour la première fois, suite à une décision de justice. Il compte actuellement 272 postes à plein temps. Six unités ont été créées en janvier, après les attentats islamistes de Paris.

 

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a en outre renforcé début mars ses effectifs répartis dans les polices cantonales. Vingt postes doivent y être créés, s'ajoutant aux 84 déjà existants. Ces nouvelles ressources ne sont pas financées via le budget du SRC, mais par l'enveloppe de deux millions de francs libérée en début d'année par le Conseil fédéral.

Le SRC n'a pas communiqué ces informations de sa propre initiative. Une procédure juridique, induite par le quotidien alémanique "Blick", s'est avérée nécessaire. Le Département fédéral de la défense (DDPS) avait en effet refusé de livrer ces données à l'un des rédacteurs du journal de boulevard, dont la demande s'appuyait sur la loi sur la transparence.

Le département d'Ueli Maurer avait argué que la protection de l'Etat l'obligeait à garder certaines informations secrètes. Le Tribunal administratif fédéral a en revanche estimé en décembre 2014 que le journaliste devait bénéficier d'un accès très limité aux documents. Ce qui a permis au "Blick" de lever le voile jeudi sur les effectifs du SRC, des informations confirmées à l'ats par l'organe.

 

"Mettre fin aux fantasmes"

A sa création en 2010, le SRC était doté de 237 postes. Ses moyens humains ont par la suite augmenté chaque année pour atteindre 266 équivalents plein temps en 2014.

La publication du nombre de postes à plein temps "n'affaiblit pas le SRC, au contraire: cela permettra peut-être de mettre fin aux fantasmes qui portent sur sa taille et sa capacité d'action réelles", réagit le service par la voix de sa cheffe de communication Isabelle Graber. Cette annonce ne changera rien pour les collaborateurs et l'organe lui-même.

 

Nouvelle loi en suspens

La nouvelle loi sur le renseignement, adoptée il y a quelques jours par le Conseil national et qui doit encore être traitée par le Conseil des Etats, devrait gonfler un peu plus les effectifs du service. Le Conseil fédéral a prévu 20,5 postes supplémentaires dans le texte, dont devraient faire partie les six unités déjà attribuées en janvier.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

19/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 16 mars 2015, dans le cadre de sa mission opérationnelle en méditerranée orientale, la frégate La Fayette a effectué un exercice commun avec l’armée chypriote.

 

Les marins du bâtiment français  ont pu effectuer un exercice en coopération avec l’escadron 460 des garde-côtes chypriotes, spécialisé dans les opérations de recherche et de sauvetage en mer.

 

Peu après avoir appareillé de Limassol au sud de Chypre pour une courte relâche opérationnelle, le La Fayette a accueilli un hélicoptère de type AW-139 de l’armée chypriote pour une séance de treuillages sur sa plateforme hélicoptère. Deux présentations ont également eu lieu dans des conditions climatiques idéales, au cours desquelles un membre de l’escadron chypriote et une civière ont été treuillés.

 

Cette opération, coordonnée par le Joint Rescue coordination Center de Larnaca, plus au sud-est de l’île, s’est déroulée dans d’excellentes conditions de sécurité, et a permis de renforcer l’interopérabilité entre les forces chypriotes et françaises.

 

La frégate La Fayette est déployée depuis fin janvier 2015 en Méditerranée orientale afin de recueillir du renseignement sur cette zone au cœur de l’actualité, dans le cadre des fonctions stratégiques de prévention et de connaissance-anticipation. Au terme de cet entraînement bilatéral,  le La Fayette a repris sa patrouille, son déploiement se poursuivant jusqu’au mois d’avril.

 

Au cours de leurs missions en Méditerranée orientale, les bâtiments de guerre français conduisent régulièrement des entrainements avec les pays riverains, mais également avec des navires alliés présents dans la zone afin d’améliorer notre interopérabilité et d’être en mesure d’effectuer des opérations conjointes ou en coalition.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories