Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:30
Photo Jürgen Braekevelt - MIL.be

Photo Jürgen Braekevelt - MIL.be

 

2/03/15 7sur7.be

 

Les 35 militaires que le gouvernement a décidé vendredi de dépêcher en Irak pour assurer durant six mois la formation de l'armée irakienne dans le cadre de la coalition contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) dirigée par les Etats-Unis sont arrivés sans encombre dimanche à Bagdad, a-t-on appris lundi de source militaire.

 

"Oui (ils sont arrivés) dimanche en fin d'après-midi" en Irak, a laconiquement indiqué un porte-parole militaire à l'agence BELGA deux jours après le départ du détachement belge dans la plus grande discrétion.

Il s'est refusé à tout détail supplémentaire en raison du caractère délicat de la mission, qui se déroulera sur l'aéroport de Bagdad, un lieu fortement gardé depuis l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis en 2003 - à laquelle la Belgique s'était opposée - et considéré comme vital par les Américains mais vulnérable aux actions des djihadistes.

En janvier dernier, un Boeing 737 de la compagnie Flydubai avait été touché par trois balles de petit calibre avant son atterrissage sur l'aéroport international de Bagdad.

Le vol entre Bruxelles et Bagdad n'a sans doute pas été direct puisqu'il a fallu deux jours aux militaires belges pour gagner l'Irak.

 

Offensive contre l'EI

L'arrivée du détachement belge intervient alors que les forces de sécurité irakiennes, soutenues par des milices et des combattants tribaux, ont lancé lundi une offensive d'envergure en vue de reprendre la ville de Tikrit et d'autres régions du nord de Bagdad aux djihadistes de l'EI.

L'envoi de ces militaires (vingt instructeurs et quinze hommes pour le support et la sécurité) se fait dans le cadre du second volet de l'engagement - et le premier au sol - après le déploiement de chasseurs-bombardiers F-16 en Jordanie en octobre dernier pour combattre depuis les airs les djihadistes de l'EI (alias Daesch en arabe) dans le cadre de l'opération américaine "Inherent Resolve".

Il n'est toutefois pas question d'une mission de combat, mais de participer au programme "Building Partner Capacity" développé par la coalition afin de permettre à terme aux forces militaires irakiennes d'assurer la souveraineté du pays. Les Etats-Unis avaient sollicité la Belgique dès septembre dernier.

 

Formation de l'armée irakienne

La mission de formation doit commencer dans les prochains jours. Il s'agira d'aider à la sélection du personnel militaire irakien, d'entraîner des soldats irakiens à des techniques commandos, au tir ainsi qu'aux soins médicaux, avec comme objectif également de former des instructeurs selon le principe "Train the Trainers". Son coût estimé est de 1,815 million d'euros pour six mois, selon la Défense.

Cet engagement terrestre - mais le gouvernement récuse l'expression de "troupes au sol" car les instructeurs ne participeront pas à la reconquête du territoire irakien aux mains de l'EI - vient compléter celui des six chasseurs F-16 opérant depuis la Jordanie et servis par quelque 110 personnes pour mener des raids aériens contre les positions des djihadistes, à raison de quelque 400 heures de vol mensuelles. Cette mission devrait toutefois se terminer fin juin, après neuf mois, selon des sources militaires, en l'absence de crédits pour la prolonger au-delà.

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 16:55
"L'Europe doit redevenir une puissance dure" - Tribune de Dominique Moïsi *

 

27 février 2015 par Dominique Moïsi * - Tout Un Monde

 

Alors que les menaces s’accumulent et se rapprochent de ses frontières, au sud comme à l’est, l’Europe va-t-elle prendre conscience, qu’elle est en première ligne et doit assumer elle-même la responsabilité principale de sa défense ? Autrement dit, peut-elle se penser et se vouloir comme une « puissance dure », pour faire référence à l’expression du professeur de Harvard, Joseph Nye ?

 

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans le contexte de la Guerre froide, les pays européens à l’ouest – à l’exception notable de la France et de la Grande- Bretagne – avaient totalement délégué leur sécurité aux États-Unis, dans le cadre de l’Otan. Un choix qui s’avéra judicieux. La guerre resta froide et le système soviétique s’écroula sur lui-même, victime de ses contradictions.

 

    Mais rien n’est plus trompeur et dangereux que le succès. Bercée par l’illusion que les questions de sécurité appartenaient à un âge révolu – les guerres balkaniques n’étaient qu’un anachronisme – l’Union européenne se projeta très vite dans un monde postmoderne, dont elle se voyait comme l’éclaireur et le modèle.

 

    L’Europe disposait, pour garantir sa sécurité, de trois cartes. La première, l’Amérique – que l’on pouvait critiquer ou dénoncer à loisir –, demeurait une forme ultime d’assurance-vie. La deuxième, celle de l’élargissement, s’était révélée particulièrement efficace au début du XXIe siècle, en agissant par capillarité.

 

    « Vous voulez rejoindre notre club de paix et de prospérité ? Comportez-vous bien. » Mais cette politique, qui fonctionna dans les Balkans et en Europe centrale, ne pouvait servir de modèle universel. L’Union ne pouvait avoir pour ambition d’intégrer en son sein, par vagues successives, tous les pays qui, de près ou de loin, l’entouraient.

 

Suite de la tribune

 

* Dominique Moïsi, chroniqueur à Ouest-France, est Conseiller Spécial de l'IFRI, l'Institut français des relations internationales

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 15:55
Découvrez les Exposants du Salon du Bourget 2015 !

 

source SIAE

 

Retrouvez en ligne la liste des Exposants pour le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace 2015.
Cette 51e édition recense déjà plus de 1000 sociétés en provenance du monde entier !

La liste des Exposants répertorie les sociétés par ordre alphabétique. Elle est régulièrement mise à jour et sera prochainement interactive. Elle proposera alors une fiche société par exposant qui comprendra les informations suivantes :

  • Nouveaux produits et dernières innovations exposés durant l'événement
  • Evénements organisés par les exposants durant le Salon
  • Aéronefs présentés
  • Emplacements et localisation des surfaces d'exposition (via un plan interactif)

 

Découvrir la liste des Exposants 2015

 

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:50
photo Airbus Military

photo Airbus Military

 

27 Feb 2015 By: Dan Thisdell - FG

 

Airbus is heralding mixed fortunes for its troubled A400M military transport programme, with expected deliveries in 2015 of 16 units – double 2014’s total – coming on the back of a €551 million ($620 million) fourth-quarter charge for delays and action needed­ to ramp-up production. Highlights of the 2015 delivery campaign should include five aircraft for the UK Royal Air Force, which currently has two – including one delivered in 2014. But original expectations for the total transfer of more than 20 units are clearly out of reach.

 

Read more

 

 

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 11:50
Presentation by Lieutenant General Guy Buchsenschmidt, Commanding General of Eurocorps - SEDE meeting (Feb. 26)

 

02-03-2015 SEDE


Presentation by Lieutenant General Guy Buchsenschmidt, Commanding General of Eurocorps at SEDE meeting on 26 February 2015

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:50
Les « ethical hackers », chevaliers de la cyberdéfense

Le coût annuel de la cybercriminalité pour l’économie mondiale se situe entre 330 et 500 milliards d’euros.

 

26 février 2015 lavenir.net (Belga)

 

Face à l’augmentation de la cybercriminalité et aux méthodes de plus en plus perfectionnées utilisées par les pirates, les entreprises doivent aujourd’hui faire preuve d’une vigilance accrue afin de sécuriser au maximum leurs systèmes.

 

Un nombre croissant d’entreprises ont recours au «ethical hacking», par lequel un hacker va tenter de pénétrer un système via ses failles et proposer des contre-mesures pour y remédier.

Selon une étude de la société spécialisée en sécurité informatique McAfee, le coût annuel de la cybercriminalité pour l’économie mondiale se situe entre 330 et 500 milliards d’euros.

 

Suite de l’article

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:50
CSE 90LP - photo CMI Defence Cockerill

CSE 90LP - photo CMI Defence Cockerill

 

 

28.02.2015 Philippe Bodeux - lesoir.be

 

LIÈGE Fort de ses contrats dans les secteurs de la défense et de l’énergie, CMI voit l’avenir avec optimisme. Des engagements ? Oui mais à des fonctions -très- qualifiées.

 

CMI, première entreprise liégeoise en termes de chiffre d’affaires, devant ArcelorMittal, Techspace Aero et la FN ? C’est la thèse soutenue par ses deux dirigeants et actionnaires, Bernard Serin et Pierre Meyers, qui annoncent 894 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2014, soit une hausse de 38 % par rapport à 2013. Le résultat d’exploitation devrait quant à lui atteindre les 50 millions d’euros, un record également. Une performance qui résulte de plusieurs commandes importantes signées en 2014 : un contrat de fourniture de 711 tourelles-canons, étalés sur 7 ans, pour le compte de General Dynamics qui a conclu un contrat de vente de blindés légers à l’Arabie Saoudite et la livraison de chaudières pour deux centrales solaires au Chili.

 

Bernard Serin est optimiste pour son groupe quasi exclusivement tourné vers les marchés internationaux au départ du centre de décision basé à Seraing. «  Un pétrole bon marché, un euro faible par rapport au dollar et des taux d’intérêt quasi nuls : les conditions sont favorables pour les industries européennes ». Du coup, Bernard Serin vise le milliard d’euros de chiffre d’affaires dans les années qui viennent.

 

Le groupe CMI, c’est quatre secteurs (Défense, Énergie, Industrie et Services) qui s’équilibrent, bon an, mal an. Les deux premiers viennent de fournir des commandes records, les deux suivants refont surface avec notamment, en ce qui concerne l’industrie, la fourniture d’une ligne de galvanisation complète pour la Chine, des fours pour le traitement de pièces dans l’aéronautique et des équipements de traitements de déchets solides en Arabie Saoudite, entre autres. Quant au secteur des services, il a dû encaisser la contraction de chantiers de maintenance en Belgique (sidérurgie) mais a engrangé plusieurs contrats dans le secteur ferroviaire en Tunisie et au Congo Brazzaville (commande de locomotives) et poursuit sa progression en Nouvelle-Calédonie, en France et au Brésil.

 

Comment cela se traduit-il au niveau de l’emploi ? CMI compte aujourd’hui 4.465 travailleurs dont une majorité de « cols blancs ». En région liégeoise, l’effectif est stabilisé autour des 1.100 emplois dont 250 ouvriers, 7 membres du personnel sur 10 sont donc des cols blancs. Les vases communicants continuent : CMI engage des cadres et des employés mais c’est autant d’ouvriers qui ne sont plus remplacés dans des fonctions historiques. «  Nous avons pour politique de maintenir des ouvriers très qualifiés, c’est ainsi que nous créons la Champions league de la soudure avec un atelier dédié aux réalisations de haut vol », explique Bernard Serin. Pour le reste, CMI, après avoir rénové et agrandi son centre décisionnel à Seraing pour un montant de 20 millions d’euros, investit en France 70 millions d’euros dans un campus Cockerill à Commercy, à proximité d’un champ de tir où seront formés les instructeurs de simulateurs de tirs pour son secteur Défense.

 

Quid de l’implication de CMI dans le tissu industriel liégeois ? Notons que 75 % du CA de CMI sont soumis à l’impôt en Belgique et que ses dirigeants affirment ne recourir à aucun montage qui permet d’éviter la taxation des résultats. « Nous sommes fiers de payer nos impôts en Belgique », déclare Pierre Meyers qui ajoute que CMI a accepté d’entrer au capital de Meusinvest pour soutenir l’économie liégeoise.

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:45
Visit of the Commander of Estonian Defense Forces

 

16 février 2015 by mhq pao

 

The Commander of Estonian Defense Forces, Major General Riho TERRAS, accompanied by Lieutenant Colonel Rain JANO, Captain Indrek ELLING, Chief of STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, Estonian Prime Minister representative Mr. Kadri PEETERS, Estonian MoD representative Mr. Sven SAKKOV, arrived on Saturday 14 February 2015 in Bamako, visiting the European Union Training Mission – Mali.

 

The distinguished visitord have been greeted by the Mission Commander of EUTM Mali, General Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL.

 

The EUTM Mali Chief Of Staff presented a complex brief at EUTM Headquarters in Bamako, and then the distinguished visitors departed for Koulikoro, where the TTF commander presented a brief regarding the training mission followed by a visit of the Training Camp.

Visit of the Commander of Estonian Defense ForcesVisit of the Commander of Estonian Defense Forces
Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:35
Le 4e dialogue stratégique Vietnam - Royaume-Uni

 

28/02/2015 Vietnam +

 

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Bùi Thanh Son, et le Secrétaire d’État britannique au ministère des AE, Hugo Swire, ont co-présidé, le 27 février à Hanoi, le 4e dialogue stratégique entre le Vietnam et le Royaume-Uni.

 

Le 4e dialogue stratégique se penche sur les questions relatives à l'intégration à l'économie internationale, la sécurité, la défense et les problèmes mondiaux.

 

En ce qui concerne l'intégration économique, les deux parties ont réaffirmé leur engagement d’achever rapidement l'Accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union européenne (EU), ouvrant de nouvelles opportunités pour les entreprises des deux pays.

 

La partie britannique a pris en haute estime les performances enregistrées par le Vietnam dans son intégration au monde ainsi que ses efforts pour devenir une économie de marché.

 

Les deux parties ont salué la 8e session du Comité mixte sur l'économie et le commerce (JETCO), qui se tiendra en mars 2015 à Londres, où seront avancées des mesures afin de promouvoir la coopération dans le commerce et l'investissement entre les deux pays.

 

Enregistrant les progrès remarquables du Vietnam obtenus dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, le Royaume-Uni a noté que son programme d'aide bilatérale prendra fin en mars 2016, mais que cependant son soutien continu via l'UE ainsi par les mécanismes multilatéraux tels que la Banque mondiale et l’ONU continuera.

 

Le Royaume-Uni et le Vietnam ont convenu de coopérer dans l’assistance à la réforme éducative du gouvernement vietnamien. Ils ont enregistré des résultats positifs dans l’élaboration d'un nouveau cadre pour les certificats nationaux dans l’enseignement universitaire et les IUP.

 

Les deux parties souhaitent coopérer davantage dans l’enseignement de l’anglais, l’élaboration des programmes d'études. Ils se sont félicités de l'ouverture de l'Institut de recherche Vietnam - Royaume-Uni pour la promotion de la recherche post-universitaire aux standards internationaux.

 

Elles ont salué les activités du Fonds Newton Vietnam, un programme de coopération bilatérale dans la recherche et l'innovation, et souligné leur souhait de signer un mémorandum fin mars afin de créer un cadre de coopération dans ce domaine.

 

Elles ont convenu de poursuivre la coopération dans l'adaptation au changement climatique et dans la préparation pour leur participation à la 21e Conférence sur le changement climatique des Nations unies, à Paris, en France.

 

Les deux parties ont souligné que l'énergie nucléaire civile serait un secteur de coopération important, en affirmant poursuivre leur dialogue sur cette question.

 

Le Vietnam s’est félicité des aides accordées par le Royaume-Uni dans la prévention et la lutte contre la corruption, avant de souhaiter continuer de coopérer avec ce dernier dans ce domaine.

 

En ce qui concerne la situation mondiale et régionale, les deux parties ont estimé que le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et la liberté de la navigation dans la région était l'intérêt de la communauté internationale. Elles ont souligné leur position commune sur le règlement des litiges territoriaux dans la région par des mesures pacifiques, sur la base du respect du droit international.

 

Elles ont hautement apprécié l'augmentation des dialogues de défense pour la promotion de nouvelles initiatives bilatérales sur la coopération dans l’industrie de défense et la sécurité maritime.

 

Les deux parties se sont félicitées des réunions du groupe de travail bilatéral de défense, dont la plus récente organisée en janvier 2015.

 

La partie britannique a pris en haute estime l'envoi par le Vietnam de deux officiers à la force de maintien de la paix de l'ONU, en saluant l'engagement de ce dernier d'introduire la prévention et la lutte contre la violence sexuelle dans le programme d'enseignement du Centre de maintien de la paix.

 

Le Vietnam et le Royaume-Uni ont réaffirmé leur détermination de mettre en oeuvre les engagements de la Conférence sur la lutte contre le trafic d'animaux sauvages à Londres. La partie britannique a salué les efforts du Vietnam dans la coopération internationale en ce domaine.

 

Ils se sont félicités de la forte coopération dans la lutte contre la criminalité organisée, et engagés à poursuivre leur coopération efficace en la matière, dont la cybercriminalité, le blanchiment d'argent, l'exploitation des enfants, l'immigration illégale et la traite humaine.

 

Le Royaume-Uni et le Vietnam ont franchement discuté de la promotion et de la protection des droits de l'homme.

 

Les deux parties ont salué les discussions constructives, et affirmé déployer bientôt le contenu du Plan d'action commun pour 2015. Elles ont aussi signé un mémorandum autorisant les proches des membres des organes de représentation à trouver un travail rémunéré dans leur pays d'accueil.

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 16:40
Russian jets to hold drills over Barents sea

 

Feb 26, 2015 Spacewar.com (AFP)

 

Moscow - Russia's airforce started exercises that will involve jets striking back against a "supposed enemy" over the Barents Sea that borders Norway, the military said Thursday.

 

Pilots will "practise repelling a massive air strike by a supposed enemy during exercises in the air space of the Barents Sea," the defence ministry said on its website.

 

Two teams of Russian MiG-31 supersonic jets based in the Perm region are participating in the drill, and will fly to the Barents Sea to repel the supposed attack using air-to-air missiles.

 

Drills will last until March 6, the ministry said.

 

The exercises come as some NATO countries express growing concern about Russian military presence, including Russian planes skirting or violating the national airspace of neighbouring countries.

 

Norwegian airforce in December filmed what it said was a "near miss" with a Russian fighter jet in international airspace north of Norway and complained to Moscow.

 

Norway and Russia both border the Barents Sea near the Arctic Ocean.

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 14:50
Lettre de la Représentation militaire française n°60 février 2015

 

27.02.2015 RMFUE.
 

Vous trouverez ici la Lettre de la Représentation militaire française n°60 février 2015.

 

La lettre de la Représentation militaire française auprès de l’Union européenne s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la politique de sécurité et de défense. Vous y retrouverez, chaque mois, l’interview d’une personnalité civile ou militaire, des articles de fond sur les missions et opérations en cours mais aussi sur tout ce qui fait l’actualité de la PSDC.

 

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:50
The next SEDE meeting - 16-17 March 2015

 

27-02-2015 SEDE

 

The next SEDE meeting will take place on Monday 16 March and Tuesday 17 March in Brussels.

The meeting will be webstreamed and you can watch it either live or in the archives (see link below).

Organisations or interest groups who wish to apply for access to the European Parliament will find the relevant information below.

 

Further information
Further information
webstreaming
video (multimedia library)
Access rights for interest group representatives

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

24 février 2015 by mhq pao

 

On Saturday, 21st of February 2015, at Koulikoro Training Centre, in the presence of the EUTM Mission commander, the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, European and international diplomatic missions and representatives of international organizations, has been organized the graduation ceremony of GTIA AL FAROUK, after 12 weeks of intensive training for the future missions.

 

The distinguished visitors and the audience have had the opportunity to follow a close combat demonstration sustained by the GTIA AL FAROUK personnel, instructed by the European trainers.

 

The commanding officer of the GTIA AL FAROUK, Lieutenant Colonel Traoré, and all its officers, NCOs and soldiers, then received the certificate for the end of training from the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, the EUTM Mission commander and EUTM trainers.

 

The ceremony concluded with a parade of GTIA AL FAROUK, which is now ready to be deployed and execute its missions in the area of responsibility.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photos EUTM Mali

photos EUTM Mali

 

16 février 2015 par mhq pao     

 

Le commandant des forces de défense de l’Estonie, Général Commandant Riho TERRAS, accompagné par Lieutenant-Colonel Rain JANO, Capitaine Indrek ELLING, le Chef du STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, le représentant du Prime Ministre Estonien Mr. Kadri PEETERS, le représentant du Ministère de la Défense Estonien Mr. Sven SAKKOV, est arrivé le samedi 14 février 2015 à BAMAKO pour une visite à la Mission Européenne d’Entraînement au Mali.

 

Les visiteurs distingués ont été accueilli au MHQ par le général de brigade Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL, commandant l’EUTM Mali.

 

Le Chef d’Etat-major de l’EUTM Mali a présenté les différents aspects de la mission avant de se rendre au centre de formation de KOULIKOURO, ou le Chef du TTF a présenté a présenté un mémoire au sujet de la mission de formation suivie d’une visite du camp d’entraînement.

La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:50
Estonian infantry personnel sitting in a Dutch CV90.

Estonian infantry personnel sitting in a Dutch CV90.

 

20-02-2015 Defensie.NL

 

Dutch infantrymen are currently in Estonia to demonstrate the possibilities offered by the CV90 infantry fighting vehicle. Estonia recently bought a total of 44 CV90s from the Netherlands. These vehicles are to be delivered in 2016, by which time the Estonians want to be able to handle the vehicles.

 

Estonia bought the surplus CV90s in order to increase their firepower. In addition, the Estonian army wishes to step up its military exercises with NATO partners in view of the current developments on the eastern border of the Baltic country.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:50
Le système de tourelles-canons qui fait le succès du groupe CMI Photo Benjamin HERMANN

Le système de tourelles-canons qui fait le succès du groupe CMI Photo Benjamin HERMANN

 

27.02.2015 Benjamin HERMANN - lavenir.net

 

CMI devient la plus grosse société en région liégeoise, avec 1,4 milliard d’euros de commandes en 2014. Grâce notammentà son secteur défense.

 

On a pour habitude de brosser un tableau morose de l’activité industrielle en région liégeoise. CMI (Cockerill Maintenance & Ingénierie), dont le siège se trouve à Seraing, vient de présenter ses chiffres 2014, «année de tous les records», selon le patron du groupe, Bernard Serin. Après avoir subi la crise de 2008 et essuyé la mort progressive de l’un de ses partenaires privilégiés, la sidérurgie liégeoise, cet héritier du groupe Cockerill annonce avoir constitué un carnet de commandes de 1,44 milliard d’euros en 2014. «C’est un record historique», bien plus qu’en 2013 (556 milliards) et de loin le meilleur résultat depuis le rachat du groupe, en 2002, par le même Bernard Serin et l’autre actionnaire de poids, Pierre Meyers.

Le chiffre d’affaires s’élève à 894 millions d’euros, «ce qui constitue également un record et fait de nous la plus grosse entreprise en région liégeoise».

Le groupe a considérablement évolué en une douzaine d’années. Il s’est internationalisé, s’implantant progressivement en Chine, au Brésil, en Russie, en Inde, en Afrique, en Nouvelle-Calédonie, en s’étendant aussi en France.

 

Suite de l’article

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:50
Airbus Group vole de records en records

Fin 2014, le carnet de commandes d'Airbus Group représentait en valeur 857,5 milliards d'euros (680,6 milliards d'euros fin 2013) F

 

27/02/2015 Michel Cabirol, de Munich – LaTribune.fr

 

Airbus Group a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires, un EBIT (résultat opérationnel) et un carnet de commandes records. Le chiffre d'affaires a progressé de 5%, à 60,7 milliards d'euros tandis que l'EBIT reporté est en hausse de 54% pour passer à 4 milliards d'euros.

 

Sans trop de surprise, Airbus Group a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires, un EBIT (résultat opérationnel) et un carnet de commandes records. Les fondamentaux du groupe européen d'aéronautique et de défense sont solides. Le chiffre d'affaires a progressé de 5%, à 60,7 milliards d'euros (57,6 milliards en 2013) tandis que l'EBIT reporté est en hausse de 54% pour passer à 4 milliards d'euros (marge de 6,7 %). Et ce malgré une provision de 551 millions due aux retards sur le programme A400M.Enfin, le flux de trésorerie disponible est positif, à 2 milliards d'euros, incluant 900 millions d'euros issu des produits de cessions d'actifs.

"Nous avons nettement amélioré la rentabilité et la génération de trésorerie en 2014 grâce à une solide performance opérationnelle et un carnet de commandes record à la fin de l'année, a déclaré le président exécutif d'Airbus Group, Tom Enders, cité dans le communiqué publié ce vendredi par le groupe. Nous avons livré un nombre d'appareils commerciaux plus élevé que jamais, dont le premier A350, et nos commandes nettes ont représenté, une fois de plus, plus du double du nombre de livraisons. (...) Nous sommes mobilisés pour faire face aux différents défis opérationnels, notamment la montée en cadence et les coûts de l'A350 et de l'A400M, les premières livraisons de l'A320neo, pour stimuler les ventes d'hélicoptères et continuer à restructurer notre portefeuille dans la défense et l'espace".

De solides résultats qui reflètent une amélioration de la performance opérationnelle, avec des chiffres records en matière de livraisons d'appareils commerciaux, de chiffre d'affaires et de carnet de commandes. Ainsi, le résultat net a atteint 2,34 milliards d'euros (2013 : 1,47 milliard), avec une augmentation du bénéfice par action à 2,99 euros (2013 : 1,86 euro). La position de trésorerie nette fin 2014 s'élevait à 9,1 milliards d'euros (fin 2013 : 8,5 milliards d'euros), après prise en compte de 587 millions d'euros au titre du paiement du dividende 2013 et de 462 millions d'euros de cotisations versées au régime de retraites. La position de trésorerie brute au 31 décembre 2014 s'élevait à 16,4 milliards d'euros.

 

Des commandes dynamiques

Les prises de commandes d'Airbus Group se sont élevées en 2014 à 166,4 milliards d'euros (2013 : 216,4 milliards d'euros. Soit un carnet qui représentait en valeur 857,5 milliards d'euros fin 2014 (680,6 milliards d'euros fin 2013). Airbus a reçu 1.456 commandes nettes d'avions commerciaux (2013 : 1.503 commandes nettes), avec un ratio de commandes nettes et de livraisons supérieur (book-to-bill) à deux et un carnet de commandes de 6.386 appareils à la fin de l'année.

Les prises de commandes chez Airbus Helicopters portent sur 369 unités (2013 : 422 unités), incluant un ajustement dans le carnet de commandes de 33 NH90. La valeur des prises de commandes d'Airbus Defence and Space a progressé de 4 %, avec un fort dynamisme des activités spatiales et un bon niveau de commandes d'avions militaires moyens et légers.

 

Des perspectives à la hausse

Pour 2015, Airbus Group table sur des taux de croissance de l'économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l'absence de perturbation majeure. Dans ce cadre, les livraisons d'Airbus devraient être légèrement supérieures à 2014 et une augmentation du carnet de commandes des avions commerciaux est à nouveau anticipée. En 2015, avant les fusions et acquisitions (M&A), Airbus Group anticipe une augmentation des revenus et une légère hausse de son EBIT avant éléments non récurrents. "Nous confirmons que le seuil de rentabilité pour l'A380 sera atteint en 2015", a en outre affirmé Airbus Group. Le groupe aéronautique prévoit donc une augmentation supplémentaire de son bénéfice par action et de son dividende par action en 2015.

Sur la base de ses perspectives actuelles, Airbus Group prévoit une montée en cadence industrielle. "En raison d'une forte demande pour les monocouloirs, nous avons décidé d'augmenter la production de la famille des A320 à 50 appareils par mois à partir du premier trimestre 2017. Parallèlement, nous avons décidé de réduire temporairement la production d'A330 à six appareils par mois en 2016", a expliqué Tom Enders. Airbus a vendu plus de 11.500 Airbus monocouloirs et livrés plus de 6.400 appareils à 317 compagnies aériennes, la famille A320 - A319, A320 et A321.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 16:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

 

24 février 2015 par mhq pao

 

Samedi, le 21 février 2015, au Centre de formation Koulikoro, en présence du commandant de Mission EUTM, le Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef d’Etat-Major de l’Armée, les missions diplomatiques européennes et internationales et les représentants d’organisations internationales, a été organisée la cérémonie de la remise des diplômes du GTIA AL FAROUK, après 12 semaines d’entraînement intensif pour les missions ultérieurs.

 

Les visiteurs distingués et l’audience ont eu l’opportunité de suivre une démonstration de lutte corps-à-corps soutenue par le personnel du GTIA AL FAROUK, indiqué par les entraîneurs européens.

 

Le commandant du GTIA AL FAROUK, Lieutenant-colonel Traoré et tous ses officiers, sous-officiers et soldats, ont ensuite reçu le certificat pour la fin d’entraînement du Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef de l’Etat-Major de l’Armée, le commandant de Mission EUTM et les entraîneurs EUTM.

 

La cérémonie s’est achevée par un défilé des GTIA AL FAROUK, qui est maintenant prêt d’être déployé et exécuter ses missions dans le domaine de la responsabilité.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 15:50
Jorge Domecq in the UK for cooperation talks

 

London - 25 February, 2015 European Defence Agency

 

EDA Chief Executive Jorge Domecq visited the United Kingdom on 24 February 2015 to exchange views on the upcoming European Council in June.

 

The visit allowed Jorge Domecq to meet with Julian Brazier, Parliamentary Under Secretary of State and Minister for Reserves, as well as senior Ministry of Defence and Foreign and Commonwealth Office officials ahead of the June 2015 European Council where Heads of State and Government will again put the spotlight on defence, eighteen months after the December 2013 Council.

Mr. Domecq also accompanied High Representative of the Union for Foreign Affairs & Security Policy/Vice-President of the European Commission Federica Mogherini for a meeting with Secretary of State for Defence Michael Fallon.

 

A lean Agency

“I want to stress that we are a lean organisation whose mission is to support Member States’ efforts to improve capabilities in a pragmatic and flexible manner”, the EDA Chief Executive said during his visit. “Therefore we need to exploit all available instruments and synergies with partners such as NATO, OCCAR or the European Commission”, he underlined.

 

More information

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 13:51
photo RP Defense

photo RP Defense

 

27/02/2015 Michel Cabirol, à Munich – LaTribune.fr

 

Le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders estime que le groupe pourrait livrer 16 A400M en 2015. En revanche, il n'a pas été en mesure de dévoiler un nouveau calendrier de livraisons.

 

Mais que fait Airbus Group avec l'A400M? Lors de la présentation des résultats du groupe aéronautique et de défense, le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders n'a pas été en mesure de dévoiler le nouveau calendrier de livraisons de l'avion de transport de troupes européen A400M. Pourtant, certains dirigeants de la division d'Airbus Defence and Space estimaient en janvier que Tom Enders pourrait dévoiler le nouveau calendrier de livraisons fin février lors de la présentation des résultats du groupe de 2014.

 

Mais Tom Enders a simplement précisé que le groupe avait livré huit appareils en 2014 et il "pense" que Airbus Defence and Space "pourrait doubler les livraisons en 2015". Il a souligné que son groupe restait mobilisé "pour faire face aux différents défis opérationnels, notamment la montée en cadence et les coûts de l'A350 et de l'A400M". "Le planning des améliorations militaires progressives et des livraisons associées est actuellement en cours de négociation avec les clients, pour refléter la situation du programme et le calendrier des livraisons révisés", a seulement indiqué le groupe.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 13:50
Un traité belgo-néerlandais pour assurer la "police aérienne" au-dessus du Benelux

Une police aérienne belgo-néerlandaise pour assurer la surveillance du Bénélux ?

 

26 Février 2015 LeSoir.be

 

Les gouvernements belge et néerlandais doivent conclure mercredi prochain un traité visant à instaurer d’ici 2016 une surveillance conjointe de l’espace aérien du Benelux par leurs avions de chasse respectifs, renforçant ainsi la coopération militaire entre Bruxelles et La Haye, a-t-on appris mercredi auprès du ministère de la Défense.

 

Cet accord doit être signé à La Haye lors d’une réunion conjointe des deux gouvernements – baptisée « Thalassa III » d’après le nom du bateau sur lequel s’est tenu la première édition d’une telle rencontre. Il fait suite à une « lettre d’intention » (LoI) signée en octobre 2013 par les ministres de la Défense des deux pays, Jeanine Hennis-Plasschaert et, à l’époque, Pieter De Crem.

 

Il s’agit d’assurer conjointement et en alternance la mission de « police aérienne » au-dessus du territoire du Benelux, en particulier pour les tâches de décollage d’alerte (en anglais « Quick Reaction Alert », QRA) et de procédure appelée « Renegade » (destinée à identifier un avion « suspect » – qui s’avère la plupart du temps être un appareil civil en panne de radio ou dont le pilote n’utilise pas les bonnes fréquences).

 

Un traité, qui nécessite une ratification parlementaire, est requis car les implications juridiques d’une telle coopération sont nombreuses, non seulement en termes d’abandon de souveraineté mais aussi de responsabilités si les avions de chasse doivent abattre un appareil, par exemple détourné, a-t-on expliqué au cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA).

 

L’ordre d’abattre un avion militaire a, dans le cadre de l’Otan, été délégué par les deux pays au centre d’opérations aériennes combinées (CAOC) de Uedem (Allemagne).

 

Mais pour un appareil civil, la responsabilité revient en Belgique au Premier ministre, alors qu’aux Pays-Bas elle incombe au ministre de la Sécurité et de la Justice.

 

Bruxelles et La Haye s’attendent à ce que cette coopération débute en 2016, après ratification.

 

Les chasseurs F-16 néerlandais, en voie de remplacement par des F-35 « Lightning II » du groupe américain Lockheed Martin, sont occasionnellement appelés à effectuer un décollage d’alerte pour identifier des bombardiers russes s’approchant de l’espace aérien néerlandais via la mer du Nord. Cela a été le cas à dix-huit reprises entre 2007 et août 2014, quand deux Tupolev TU-95 (« Bear » dans la terminologie de l’Otan) y avaient pénétré dans cet espace aérien.

 

Selon La Haye, cette nouvelle forme de coopération militaire est rendue nécessaire par l’achat de F-35 pour remplacer ses F-16 vieillissants à partir de 2019.

 

La force aérienne néerlandaise ne disposera en effet que de 32 F-35 (alias « Joint Strike Fighter », JSF) sur le territoire national – les cinq autres étant basés aux Etats-Unis « de manière permanente » pour l’entraînement – et de 29 pilotes « combat ready » (pleinement opérationnels). Ce qui est insuffisant pour effectuer à la fois les vols d’entraînement au quotidien aux Pays-Bas, assurer la permanence liée au QRA 24 heures sur 24 et participer avec quatre avions à une mission à l’étranger (ce qui exige huit pilotes), selon Mme Hennis-Plasschaert.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 12:50
CV90 Infantry Fighting Vehicle (IFV) - photo BAE Systems

CV90 Infantry Fighting Vehicle (IFV) - photo BAE Systems

 

26.02.2015 BAE Systems - army-guide.com

 

BAE Systems has handed over the first CV90 Infantry Fighting Vehicle (IFV) in serial production to the Norwegian Defence Logistics Organisation (FLO) on time and on budget.

 

A roll-out ceremony was held yesterday in Moelv, Norway, at the facilities of BAE Systems Hägglunds’ business partner CHSnor AS. More than 200 guests attended, representing FLO and the Norwegian Armed Forces, as well as BAE Systems Hägglunds and its Norwegian industrial partners.

 

BAE Systems Hägglunds’ contract, signed in 2012, includes the upgrade of the Norwegian Army’s existing fleet of 103 CV9030s and 41 new-build vehicles, giving the Army a total of 144 state-of-the-art CV90s in varying configurations. They will all include enhanced capabilities for future battlefield and conflict scenarios, such as in the areas of protection, survivability, situational awareness, intelligence, and interoperability.

 

“I’m really pleased that we are able to reach this key milestone,” said Colonel Ragnar Wennevik, Norwegian Army CV90 project leader. “BAE Systems Hägglunds is an impressive supplier, and with the new CV90, we are buying the world’s most advanced armored combat vehicle family. Already proven in combat, we are now taking it to the next generation with state-of-the-art survivability, lethality, digitalization, and mobility.”

 

This program is a key element of the modernization of the Norwegian Army, providing them with the next-generation CV90, one of the world’s most advanced IFV and a low-risk proven solution. The Norwegian Army will incorporate five different configurations of the CV90 from 2015 onwards: 74 infantry fighting, 21 reconnaissance, 15 command, 16 engineering, and 16 multi-role and tow driver training vehicles. The multi-role vehicles can fulfill different functions, including mortar carrier and logistics roles.

 

In 2014, BAE Systems rolled out three variants of the Norwegian vehicles in Sweden, which were subsequently handed over to Norwegian industry for completion, as part of in-country partnerships.

 

Both the Norwegian customer and BAE Systems Hägglunds have been extremely focused on meeting every milestone in the contract from the outset. This focus has ensured that the two parties have developed a strong relationship based on mutual respect and openness, which has ensured project success.

 

BAE Systems Hägglunds is working closely with Norwegian industry in a comprehensive industrial cooperation contract, which is part of the main vehicle contract. Companies such as Kongsberg Defence & Aerospace, Nammo Raufoss AS, CHSnor AS, Moelv, and Ritek AS Levanger are key parties to the contract. The turret upgrade work, for example, takes place at CHSnor AS, and yesterday’s handover was the first in a series of vehicle deliveries from CHSnor AS and Ritek through 2018.

 

“The Norwegian industrial cooperation is extensive and important to us, especially when industrial cooperation is one of the major factors for international success,” said Tommy Gustafsson-Rask, managing director for BAE Systems Hägglunds. “We want to thank all industry partners for their commitment and dedication, and also our professional and supportive customer.”

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 12:50
Sentinel-2A completed various tests at IABG's test facilities. Photo ESA-S Corvaja, 2015.

Sentinel-2A completed various tests at IABG's test facilities. Photo ESA-S Corvaja, 2015.

 

 

25 February 2015 aerospace-technology.com

 

The European Space Agency's (ESA) Sentinel-2A earth observation satellite has completed testing and is preparing for launch on 12 June aboard a Vega rocket from Kourou space centre in French Guiana.

 

The satellite completed various mechanical tests at IABG's test facilities in Germany, including vibration, shock testing and acoustic tests. Its mass characteristics were also evaluated.

 

Sentinel-2A has also undergone space simulation tests in a thermal vacuum facility and other tests to determine its electromagnetic compatibility (EMC).

 

The satellite will be shipped to the European spaceport in April.

 

Built by Airbus Defence and Space, the Sentinel-2A is part of Sentinel-2 system, and is said to deliver high-resolution, multi-spectral earth observation data using 13 spectral bands with a resolution of 10m, 20m or 60m, and a swath width of 290km.

"Sentinel satellites provide remote sensing data of the earth for key operational services associated with environment and security."

 

Accumulated data will assist in studying land use, soil sealing, land management, agriculture, forestry, natural disasters and humanitarian aid missions.

 

The Sentinel-2 system is part of the European Commission-led Copernicus programme, designed to establish multi-level operational earth observation capability for Europe.

 

Sentinel satellites provide remote sensing data of the earth for key operational services associated with environment and security.

 

Other member of the Sentinel-2 system, Sentinel-2B is scheduled for launch in mid-2016. The Sentinel-2A and Sentinel-2B satellites will be designed to capture images of the entire land surface on earth in less than five days.

 

Airbus Defence and Space was selected as the prime contractor for five of seven Sentinel missions.

 

The company carries out system design, platform and satellite integration and testing at its German site, develops multispectral instruments in France, and produces mechanical satellite structure, power, energy management and high-speed data acquisition units in Spain.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:50
photo  European Parliament

photo European Parliament

 

 

Source G2S* -  Numéro 12 Février 2015

 

Les derniers évènements dramatiques sur le sol français pourraient être l’électrochoc salutaire d’un continent européen qui ne croit plus à la guerre ou qui se trouve dans l’incapacité collective d’envisager l’avenir sous une forme dramatique mais bien humaine... Electrochoc dont l’effet semble déjà s’estomper, mais qui pourrait conduire à mieux assurer la défense et la sécurité de l’Europe, chaque Etat pour soi en premier lieu, puis enfin collectivement. Car, si la France a été frappée cette fois-ci, les causes et les racines de ce drame sont partagées entre tous les Etats de l’Union européenne. Confrontés aux mêmes maux trop longtemps occultés par facilité, les responsables politiques ménagent une opinion publique consentante - du moins c’est la vision que nous en présentent les média.

 

Le sujet du territoire national, des territoires nationaux en fait par ricochet, pourrait dès lors être l’occasion d’un renouveau de l’Europe de la défense, en faisant fi d’utopies telles que l’armée européenne, voire même celle d’une union politique sous une gouvernance unique. Mais, ce sursaut, attendu des populations, doit regarder avec réalisme la persistance des Nations et leur volonté de survie dans un ensemble bâti et soudé par une histoire, une civilisation, un art de vivre, une culture, des modes de pensée communs, quoiqu’on en dise.

 

Il nous faut donc considérer cette réalité que les peuples vivent quotidiennement, cette situation «de guerre » contre le terrorisme, comme la qualifie notre Premier ministre, et construire enfin une défense commune sur des bases concrètes et saines. Mais, le préalable serait déjà que chaque Etat membre de l’UE reconsidère à la hausse ses propres dépenses de défense, cesse ce désarmement structurel pernicieux et rétablisse un outil militaire cohérent au niveau national, ne serait-ce que pour assurer la protection de leur propre population, objectif déjà hors de portée de la plupart des membres de l’Union...

 

C’est pourquoi, le G2S a décidé avec ce nouveau dossier de participer au débat sur l’Europe, en évoquant aussi quelques aspects militaires liés à la construction d’une défense commune, au rôle de l’OTAN et aussi sur les contraintes rédhibitoires d’exercices tels que la mutualisation de moyens ou le partage capacitaire (1).

 

L’issue heureuse d’une Europe de la défense ne peut venir que de volontés politiques fortes et non de constructions d’outils militaires par le bas (bottom up) dont nous avons déjà assez mesuré les limites ou le faible rendement.

 

Général d’armée (2S) Jean-Marie Faugère, ancien inspecteur général des armées

 

(1) Déjà paru dans le dossier n° 4 du G2S de novembre 2012

 

Télécharger (cliquez ici)

 

* Le G2S est un groupe constitué d’officiers généraux de l’armée de terre qui ont récemment quitté le service actif. Ils se proposent de mettre en commun leur expérience et leur expertise des problématiques de défense, incluant le urs aspects stratégiques et économiques, pour donner leur vision des perspectives d’évolution souhaitables de la défense.

 

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:45
EUTM commander warns of possible failure in Somali army training programme

 

26 February 2015 by Oscar Nkala - defenceWeb

 

The outgoing commander of the European Union Training Mission (EUTM) in Somalia, Brigadier General Massimo Mingiardi, says the mission will fail to achieve its objectives of setting up, training and equiping a professional Somali National Army (SNA) unless the US and European Union make the long term funding commitment needed to achieve the mission's objectives.

 

Addressing reporters at EU headquarters in Brussels last week, Mingiardi said he notes that a lot of work that has been done in training the Somali army over the past few years but there remains a possibility of failure due to a lack of long term commitments from the principal programme funders:

 

"I have been satisfied with the results so far but they are not enough..It would be very naïve to say we could have solved the problems of Somalia in the last year - not after 22 years of civil war.

 

"We are on a good track but the West needs a long-term commitment. Otherwise, or else we will commit the same mistakes made in other parts of Africa or the Middle East," he said.

 

Mingiardi said the training programme faces severe shortages of basic training equipment while the continued absence of proper barracks, military uniforms and central authority in the form of a Ministry of Defence severely hampers the work of the mission and compromises its outcomes.

 

"To provide training without the basic equipment doesn't work. We have to do more. For example, during the last course we administered to 100 soldiers, not one of them received a uniform. They attended the course in civilian clothes and flip-flops!

 

"If we want to see any improvement, the only path before us is to provide them the equipment they need for training as well. We're also trying to help the Somalis rebuild their MoD [Ministry of Defence], but without more money I don't think we can achieve the desired results. One of my first priorities would be to re-build barracks, which would enable the soldiers to better control the armoury," the Italian Army general said.

 

The commander wants the EUR2.5 million pledged to the EUTM this year to be used for the acquisition of non-lethal military supplies such as camouflage uniforms and the construction of barracks and other cantonments.

 

He said this will improve the morale and basic living standards of the newly trained soldiers. The EUTM was set up in 2011 to support the rebuilding of a Somali army after the installation of a new UN-backed government in Mogadishu.

 

The programme was initially run from Uganda but was transfered to Mogadishu with the stabilisation of the military/security situation in late 2013. More than 250 Somali soldiers, including special forces elements, have been trained by the programme which ends next year.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories